Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB010]

 

 

 

Abraham et Sara [CB010] 

 

(Édition 2.0 20030923-20070123)

 

L'Éternel Dieu a dit à Abram : "Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.  Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai." Cette étude a été adaptée du chapitre 6 de The Bible Story Volume 1 par Basil Wolverton, publiée par Ambassador College Press, et des études Abraham et Sodome [091] et Melchisédek [128], publiées par CCG.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2003, 2007 Christian Churches of God, Éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/french

 



Abraham et Sara [CB010]


 

Nous continuons ici à partir de l’étude Nimrod et la Fausse Religion (No. CB009).

 

Deux ans après le déluge, Sem, le fils de Noé, âgé de cent ans eut un fils appelé Arpacschad (Genèse 11:10). Quand ce dernier eut trente-cinq ans, il a eu un fils nommé Schélach (Genèse 11:12). Plusieurs générations ont passé de cette manière. Après environ trois cents ans, un homme du nom d'Abram est né. Le nom de son père était Térach (Genèse 11:26).

 

Abram a grandi dans une ville de la Mésopotamie (Actes 7:2) appelée Ur, pas très loin de l'endroit où Nimrod a commencé à construire Babel (Genèse 11:2). Comme Noé, Abram a appris à obéir aux Lois de Dieu, tandis que de nouveau les gens adoraient des idoles et vivaient de plus en plus loin des voies de Dieu. Abram faisait partie d'un petit nombre, qui ne participait pas aux coutumes païennes. En Mésopotamie, Abram a eu sa première vision ou appel de Dieu de quitter son pays et son peuple (Actes 7:2). Quand Abram a eu environ soixante-quinze ans, il lui a été dit de nouveau d'aller avec sa famille dans un autre pays.

 

Genèse 12:1   L'Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. (LSG)

 

Abram obéit à Dieu

 

Dieu lui a promis que, s'il obéissait à toutes Ses instructions, il serait lui-même béni et il deviendrait le père d'une grande nation (Genèse 12:2-3). Avec le temps, cette nation recevrait des bénédictions très spéciales. Abram ne savait pas à quoi ressemblerait le pays où il irait et quelles seraient les bénédictions pour son peuple, mais il a eu confiance en Dieu et il a obéi.

 

En plus de sa femme Saraï, Abram a emmené son neveu nommé Lot, la femme de Lot et des bergers pour s'occuper des troupeaux de brebis et des vachers pour s'occuper des troupeaux de bétail. Ce n'était pas une petite tâche pour Abram de déménager sa famille et leurs biens dans un pays éloigné (Genèse 12:4).

 

Après plusieurs semaines de voyage, ils sont arrivés dans le territoire de Canaan, où Dieu avait dit à Abram d'aller (Genèse 12:5). Canaan était une terre très fertile où il y avait un bon sol pour la culture. Mais les habitants de cette région y étaient mauvais. Par conséquent, Dieu a fait en sorte qu'une famine vienne sur le secteur. Cette famine a commencé juste après l'arrivée d'Abram à Canaan (Genèse 12:10). Le manque de pluie a fait dessécher les arbres fruitiers, les plantes végétales et l'herbe. Il y avait peu de nourriture à Canaan pour les animaux d'Abram et de Lot. Or, sans bétail ou brebis, il n'y aurait pas assez de nourriture pour Abram et ceux qui l'accompagnaient.

 

Abram va en Égypte

 

Les voyageurs de passage ayant dit qu'il n'y avait aucun manque de pluie en Égypte, Abram et sa famille allèrent donc en Égypte pour sauver leurs troupeaux. Dieu avait déjà fait une alliance avec Abram et promis de lui donner le territoire et de le nourrir là où il était, cependant, il n'a pas eu la foi de rester ; il n'a pas eu confiance en Dieu. Cependant, plus tard, nous verrons qu'Abraham a été un serviteur fidèle et un ami de Dieu par son obéissance. Consulter l'étude Abraham et Isaac : Un Sacrifice Fidèle [CB11].

 

Depuis le déluge, une grande civilisation avait grandi en Égypte. Les rois égyptiens ou Pharaons étaient devenus riches et puissants, malgré leur adoration des idoles. Ils bénéficiaient de toutes les bonnes choses de la terre et, ce qu'ils manquaient, ils le prenaient des autres.

 

Parce que Saraï était une belle femme et qu'Abram eut peur que le roi d'Égypte la désire et la veuille pour en faire une de ses nombreuses femmes, il a demandé à Saraï de se faire passer pour sa sœur, au lieu de sa femme (Genèse 12:12-13). En réalité, Saraï était la demi-sœur d'Abram, parce que son père était le père d'Abram, mais sa mère n'était pas la mère d'Abram. Abram a voulu transmettre cette demi-vérité, parce qu'il a craint que, si les Égyptiens savaient qu'il était le mari de Saraï, ils le tueraient, pour que Saraï soit libre d'être épousée.

 

La chose qu'Abram craignait est bientôt arrivée. Bien qu'elle fût âgée d'environ soixante-cinq ans, Saraï avait toujours l'apparence d'une jeune et belle femme. Elle était très belle à regarder. En peu de temps, il a été rapporté que cette femme peu commune pourrait obtenir la faveur spéciale de Pharaon, qui a commandé qu'elle soit emmenée à son palais.

 

Pharaon était si heureux à la perspective que Saraï devienne sa femme, qu'il a donné à Abram des cadeaux coûteux, dont du bétail, des serviteurs et une excellente résidence. Mais Abram a péché en mentant et Pharaon aussi a péché en prenant la femme d'un autre homme. À cause de cela, Dieu a envoyé des plaies sur la maison de Pharaon. Ce dernier apprenant la vérité s'est fâché contre Abram, mais il a retourné Saraï à son mari. Il a ensuite ordonné à ses hommes de veiller à ce qu'Abram, sa famille et ses biens soient escortés sains et sauf hors d'Égypte (Genèse 12:14-20). Nous pouvons voir ici que le mariage et les Lois de Dieu étaient connus, même à ce moment-là.

 

De Retour à Canaan

 

Abram, Lot, leurs femmes et leurs serviteurs sont alors retournés à Canaan avec leur bétail. Abram est allé à un endroit où il avait construit un autel à Dieu, quand il est d'abord arrivé à Canaan. Là, il a demandé d'être pardonné et fortifié (Genèse 13:4).

 

À ce moment-là, la famine à Canaan était terminée. Les troupeaux appartenant à Abram et à Lot étaient aussi devenus beaucoup plus grands. Dieu a béni Abram et Lot aussi, tandis qu'il faisait partie de la famille d'Abram. Toutefois, les animaux étaient tellement nombreux que les hommes d'Abram et ceux de Lot ont commencé à se disputer à propos des places où il y avait le plus d'herbe et d'eau. Abram n'a pas voulu avoir d'ennui avec Lot, il a donc suggéré qu'ils choisissent des régions séparées pour y demeurer.

 

Dieu avait promis ce territoire à Abram. C'était le droit d'Abram d'avoir le premier choix où il ferait paître ses animaux, mais il a dit à Lot, d'une façon désintéressée, de choisir en premier. Lot a regardé le sol riche dans la vallée du fleuve du Jourdain et dit qu'il le voulait. Cela a laissé les hautes terres à Abram, mais celui-ci était satisfait, parce que Lot l'était (Genèse 13:5-12).

 

Plus tard, Dieu a parlé de nouveau à Abram et lui a dit que toute la terre qu'il pouvait voir dans toutes les directions serait pour toujours à lui et à ses descendants, dont le nombre égalerait la poussière de la Terre. Abram a alors déplacé sa tente à Hébron où il a construit un autel à l'Éternel (Genèse 13:14-18). C'était une promesse merveilleuse pour Abram, qui avait, à ce moment-là, presque quatre-vingts ans et qui était sans enfants.

 

Entretemps, Lot et sa famille ont établi leur camp près de la ville de Sodome, dans la riche vallée du Jourdain. Lot pensait qu'il avait fait un choix sage en allant là. Il n'a pas réalisé quel ennui il aurait avec les gens qui y vivaient. Ils étaient exceptionnellement vils. En tant qu’un homme pieux, Lot n'aurait jamais dû aller chez eux.

 

La Guerre éclate à Canaan

 

Peu de temps après que Lot se soit installé près de Sodome, une guerre a éclaté entre les rois des cinq villes de la vallée du Jourdain et les quatre rois du territoire où Nimrod a commencé son royaume. Les quatre rois éloignés ont gagné la bataille. Les habitants des deux villes principales de la vallée, Sodome et Gomorrhe, ont été poursuivis dans les montagnes, où certains d'entre eux se sont échappés. La plupart d'entre eux ont été capturés pour devenir les esclaves des vainqueurs. Lot, sa famille et ses serviteurs étaient parmi les prisonniers. Les biens de Lot lui ont été enlevés.

 

Quand la nouvelle de ce qui était arrivé lui est parvenue, Abram est parti à la poursuite des rois victorieux avec seulement ses trois cent dix-huit hommes (Genèse 14:14). Cela demandait du courage pour faire face à une armée beaucoup plus nombreuse. Abram a compté sur l'aide de Dieu, qui l'a aidé en lui permettant d'encercler, de nuit et sans bruit, le camp des quatre rois envahisseurs. Leurs hommes ont été pris par surprise. Dans l'obscurité, ils ne pouvaient pas savoir combien de personnes les attaquaient. Croyant qu'ils avaient affaire à une très grande armée, ils se sont enfuis dans les montagnes, près de Damas au nord, en laissant derrière eux tous les prisonniers et le butin qu'ils avaient saisi dans la vallée du Jourdain (Genèse 14:13-16).

 

Le roi de Sodome est venu avec les hommes qui lui restaient, pour honorer Abram pour ce qu'il avait fait à l'ennemi. Il n'était pas conscient cependant qu'Abram l'avait fait à cause de Lot et de sa famille. Cette réunion a eu lieu à un endroit près de la ville de Salem, qui a plus tard été appelée Jérusalem.

 

Melchisédek, le roi de Salem, est aussi allé à la rencontre d'Abram. Les serviteurs de Melchisédek ont apporté du pain et du vin à Abram et à ses hommes fatigués (Genèse 14:13-16). Melchisédek a béni Abram pour avoir sauvé les gens qui avaient été faits prisonniers. Melchisédek était non seulement un roi, il était aussi un sacrificateur du Dieu Très-Haut (Hébreux 7:1).

 

Il est intéressant de noter que le Messie devait devenir un sacrificateur pour toujours, d'après l'Ordre de Melchisédek. Il est un Souverain Sacrificateur pour toujours, mais il n'était pas ce Melchisédek qui a rencontré Abraham. Celui-ci était un autre sacrificateur de l'Ordre (Hébreux 7:11 RSV). Jésus était notre signe avant-coureur. Cela signifie que nous sommes aussi destinés à devenir des sacrificateurs de cet Ordre. Le sacerdoce de Melchisédek fait partie d'une promesse de Dieu (Hébreux 6:17-20).

 

Psaume 110:4   L'Éternel l'a juré, et il ne s'en repentira point : Tu es sacrificateur pour toujours, à la manière de Melchisédek. (LSG)

 

La signification du pain et du vin, qui ont été donnés à Abraham, est liée directement au Pain et au Vin, établis par le Messie, au Dîner du Seigneur. Cet événement indiquait l'octroi de l'Esprit Saint sous le nouveau sacerdoce de l'Ordre de Melchisédek, tel qu'introduit par le Messie.

 

Abram a donné à Melchisédek un dixième de toutes les marchandises qui avaient été abandonnées par les attaquants en fuite, bien qu'Abram n'ait rien gardé pour lui (Genèse 14:20-24). C'était pour nous montrer que les descendants d'Abraham donneraient des dîmes aux sacrificateurs. La Loi de la dîme de Dieu déclare que quiconque ne donne pas un dixième de ses bénéfices aux sacrificateurs de Dieu vole Dieu (Malachie 3:8). Tous les biens appartiennent à Dieu. Lui redonner un dixième est une des façons de l'honorer.

 

Le roi de Sodome a offert de récompenser Abram pour tout ce qu'il avait fait, mais Abram a refusé d'accepter quoi que ce soit. Il a préféré les bénédictions de Dieu à la richesse qu'un roi terrestre pouvait lui donner. Il est intéressant de noter que les habitants de Sodome ont été bénis ici à cause d'Abram, bien qu'ils vécussent contrairement à la Loi de Dieu.

 

Une Autre Promesse à Abram

 

Quelques années plus tard, alors qu'Abram vivait paisiblement dans ses tentes, dans les collines au-dessus de la vallée du Jourdain, l'Ange de l'Éternel lui a de nouveau parlé dans une vision. Il lui a dit qu'à cause de son obéissance, il deviendrait le père d'une grande nation. Mais Abram et sa femme devenaient trop âgés pour avoir des enfants, Abram était donc perplexe par cette promesse. Il a rappelé à l'Ange qu'il était sans enfants et qu'il n'avait aucun héritier (Genèse 15:1-3).

 

L'ange a dit à Abram que son héritier serait de lui et que, s'il pouvait compter les étoiles lors d'une nuit sombre, il connaîtrait le grand nombre de gens qui descendraient de ce seul fils.

 

Abram a cru et il a été béni à cause de cela (Genèse 15:6 ; Romains 4:20-22). L’Ange a ensuite dit à Abram d'abattre quelques animaux et quelques oiseaux purs et de les disposer comme pour une offrande (Genèse 15:9-10).

 

Abram a obéi

 

Un peu plus tard, un sommeil profond est venu sur Abram. Il a rêvé qu'il était dans une obscurité intense et que la voix de l'Ange lui parvenait de cette obscurité, en lui disant des choses qui arriveraient, bien des années après sa mort (Genèse 15:12-16).

 

"Sache que tes descendants seront des étrangers dans un pays qui ne sera point à eux," la voix disait. "Plus tard, ils deviendront les esclaves d'une nation étrangère pendant quatre générations, mais, dans environ quatre cents ans, ils reviendront dans ce territoire avec de grands biens" (Genèse 15:13-16). Ce rêve prédisait la captivité et l'esclavage des Israélites en Égypte.

 

Abram s'est réveillé pour voir des flammes intenses passer entre et au-dessus des animaux partagés. Quand il a vu cette vue étonnante, sa foi en Dieu est devenue encore plus forte (Genèse 15:17). Ce jour-là, Dieu a fait une autre alliance avec Abram, qu'il aurait un grand nombre de descendants et qu'ils auraient de grandes possessions de terre et d'autres bénédictions matérielles.

 

Dieu promet toujours de bonnes choses à ceux qui Lui obéissent. Sa promesse à Abram en est une qui a eu un grand effet sur le monde entier et ce, pendant des milliers d'années. Dans toutes les générations, les descendants d'Abram ont bénéficié d'une plus grande richesse et de plus de bénédictions matérielles que la plupart des autres nations.

 

Le Premier Fils d'Abram

 

Saraï, la femme d'Abram, avait environ soixante-quinze ans à ce moment-là. Elle croyait qu'elle était trop vieille pour avoir un enfant. Elle ne pouvait pas comprendre comment c'était possible qu'elle et Abram deviennent les parents d'un enfant de qui descendraient des millions de gens. Saraï avait une servante égyptienne, Agar, qui était une femme beaucoup plus jeune qu'elle. Saraï a incité Abram à prendre Agar comme deuxième femme, dans l'espoir qu'Agar aurait un enfant pour Abram et Saraï. Dans ce temps-là, un homme se mariait souvent avec plus d'une femme. Abram fit ce que Saraï lui avait suggéré et, avec le temps, Agar est devenue enceinte (Genèse 16:1-3).

 

Après cela, Agar a commencé à mépriser sa maîtresse, parce qu'elle se croyait meilleure que Saraï, du fait qu'elle était enceinte de l'enfant d'Abram. Saraï a alors maltraité Agar qui s'est enfuit loin d'elle. Mais l'Ange de l'Éternel a trouvé Agar et lui a demandé ce qu'elle faisait. Elle a expliqué ce qui se passait, mais l'Ange lui a dit de retourner vers sa maîtresse. Il lui a aussi dit qu'elle aurait un fils et de le nommer Ismaël. L'Ange de l'Éternel a aussi promis de bénir et d'augmenter ses descendants, à savoir ceux d'Ismaël. Ismaël a aussi eu douze fils. Quand Agar a donné naissance à Ismaël, Abram avait 86 ans (Genèse 16:4-15).

 

Les descendants d'Ismaël sont les nations arabes. Les bénédictions des peuples arabes viennent donc des promesses de l'Ange à Agar, cet Ange qu'elle a appelé "le Dieu qui voit". C'était l'être qui a donné la Loi à Israël dans l'Exode.

 

L'Alliance de la Circonsision

 

Treize ans ont passé. Lorsqu’Abram était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui est apparu et lui a dit : "Je suis le Dieu Tout Puissant. Marche devant ma face, et sois intègre !" (Genèse 17:1).

 

Nous savons de Jean 1:18 qu’aucun homme n’a vu Dieu le Père à aucun moment, par conséquent, l’être qui a parlé à Moïse ici agissait comme un messager ou Ange pour Yahovah Très-Haut.

 

Tremblant, Abram s'est prosterné, tandis que l'Ange lui a dit qu'à cause de son obéissance aux Lois de Dieu, il tiendrait les promesses qu'il avait faites des années auparavant. Il a informé Abram que son nom serait changé en celui d'Abraham, qui signifie père d'une multitude de nations (Genèse 17:3-6). Le nom de Saraï devait lui être changé à celui de Sara, qui signifie princesse.

 

L'alliance faite avec Abraham exigeait que lui, sa famille et ses générations futures la gardent. Le signe de l'alliance était que chaque mâle parmi eux soit circoncis. Les générations futures devaient circoncire leurs enfants mâles à l'âge de huit jours (Genèse 17:9-14). Cependant, l'alliance a été aussi établie avec Sara, car l'Éternel a dit "Elle deviendra la mère de plusieurs nations ; des rois de plusieurs peuples sortiront d'elle" (Genèse 17:15-16 ).

 

Dieu a alors promis à Abraham que Sara aurait sûrement un fils, bien qu'elle eût déjà quatre-vingt-neuf ans. Le fils devait être nommé Isaac (Genèse 17:15-16, 19). Consulter l’étude Isaac : Le Fils de la Promesse (CB12).

 

Les Trois Visiteurs

 

Peu de temps après, trois hommes étranges sont venus à la tente d'Abraham. Ces hommes étaient des anges apparaissant sous la forme d’hommes (Genèse 18:1-2). À cette époque-là, l'hospitalité était plus grande, parce que les voyages étaient plus difficiles et fatigants. Abraham les a invités à se reposer et à manger. Un repas leur a été préparé (Genèse 18:3-8). Après qu'ils eurent mangé, Abraham a été informé que Sara aurait un fils avant la fin de l'année. C'était une merveilleuse nouvelle pour Abraham et Sara, particulièrement pour Sara qui avait du mal à le croire (Genèse 18:9-15).

 

Quand les hommes se sont levés pour partir, ils ont regardé vers Sodome. Puis, l'Éternel a dit à Abraham que les anges allaient à Sodome pour découvrir à quel point les gens y étaient mauvais.

 

"Si je constate que la plupart des résidents sont mauvais et pervertis, je détruirai la ville entière !", a déclaré l'Ange (Genèse 18:16-22).

 

"Si tu trouves là cinquante justes, n'épargneras-tu pas la ville, pour que ces cinquante ne meurent pas ?", a demandé Abraham.

 

"Si je trouve cinquante justes dans Sodome, je ne la détruirai pas," a-t-il répondu.

 

Abraham a alors demandé si Sodome serait épargnée, si seulement quarante-cinq justes pouvaient y être trouvés. La réponse a été que, si ce nombre de justes pouvaient y être trouvé, la ville serait épargnée. Abraham a continué à poser la question, en diminuant chaque fois le nombre des justes. Finalement, l'ange lui a dit que, si seulement dix justes pouvaient être trouvés dans Sodome, elle serait épargnée (Genèse 18:23-33). Abraham demandait que les personnes justes soient épargnées avec les membres de sa famille.

 

Lot, le neveu qu'Abraham avait sauvé des rois qui avaient attaqué Sodome, était imprudemment retourné là pour y vivre. Ce soir-là, les deux autres anges, qui étaient comme des hommes, sont parvenus à Sodome. Ils ont rencontré Lot, qui était assis à l'entrée d'une des portes de la ville (Genèse 19:1). Lot a vu qu'ils étaient des étrangers et les a gracieusement invités à sa maison pour manger et se reposer. Il ne savait pas qu'ils étaient des messagers de Dieu. Ils ont d'abord refusé, mais ils ont ensuite accepté l'invitation. Lot était lui-même évalué.

 

Lot a fait préparer un repas spécial pour ses invités. Plus tard, comme ils étaient sur le point d'aller se coucher, une foule bruyante a entouré la maison de Lot. Ces gens savaient qu'il y avait deux étrangers dans la maison. Ils ont hurlé à Lot de les faire sortir dans la rue, où ils avaient l'intention de traiter les étrangers honteusement (Genèse 19:4-5).

 

Lot est allé à l'extérieur et il a supplié la foule de partir, mais la foule hystérique n'a pas voulu écouter Lot. Certains hommes se sont rués sur lui, en le clouant contre la porte. Les deux anges ont alors étendu la main et saisis Lot pour le faire rentrer à l'intérieur de la maison, puis ils ont fermé la porte (Genèse 19:6-10). La foule en colère s'est précipitée pour faire irruption dans la maison. Une chose étrange est alors arrivée. Les attaquants ont été frappés d'aveuglement et ils se sont donné une peine inutile pour trouver la porte. Leurs hurlements de colère ont tourné en gémissements. Les messagers de Dieu les avaient frappés soudainement d'aveuglement ! (Genèse 19:11).

 

Quand le reste de la foule a vu que quelque chose de stupéfiant était arrivé, il s'est éloigné de la maison. Mais quelque chose de pire encore était sur le point d'arriver. Tous les hommes dans la ville avaient rejoint la foule (Genèse 19:4). Puisque tous avaient les mêmes désirs vils, cela signifiait qu'il n'y avait pas dix justes dans Sodome. Il n'y avait aucune raison pour Dieu de l'épargner.

 

"Si tu as des parents à Sodome que tu veux sauver, dis-leur de quitter la ville de suite !", ont dit les anges à Lot. "Sodome et ses habitants sont sur le point d'être brûlés !"

 

Lot alla trouver les jeunes hommes qui s'étaient engagés à épouser ses filles. Quand il leur a dit ce qui était sur le point d'arriver, ils ont refusé de le croire (Genèse 19:14). Il a été tellement déçu qu'il a décidé de rester dans sa maison et ce, jusqu'à ce qu'ils l'aient rejoint. Les anges l'ont averti qu'il devait partir immédiatement, mais Lot s'est attardé. Même après qu'ils l'eurent saisi, de même que sa femme et ses deux filles célibataires et les eurent entraînés à l'extérieur de la ville, Lot avait toujours espoir que le reste de sa famille viendrait (Genèse 19:15-16).

 

"Sauve-toi vers la montagne !", ont insisté les anges. "Ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine !"

 

"C'est trop loin d'ici jusqu'aux montagnes", a dit Lot. "Il y a une ville là-bas dans la vallée que nous pouvons atteindre plus tôt. Laissez-nous aller là !" (Genèse 19:17-22).

 

La patience des anges était presque épuisée envers Lot, qui avait toujours bon espoir que ses gendres le suivraient d'une façon ou d'une autre. Le petit groupe s'est dépêché. Le soleil venait juste de se lever, quand ils ont atteint la ville de Tsoar, à plusieurs kilomètres de Sodome.

 

À Sodome et à Gomorrhe, l'autre ville principale de la plaine, il y a eu un tremblement de terre soudain. Il a été assumé que, dans le secteur voisin des fosses de bitume inflammable, la terre s'est ouverte pour vomir bruyamment de l'huile, du sel et du soufre dans les airs. En un instant, ceux-ci se sont mélangés et ils ont explosé avec un bruit de tonnerre, en projetant encore plus haut des morceaux de matière en feu. Aussitôt après, ces morceaux sont retombés, plusieurs centaines d'entre eux, sur Sodome et Gomorrhe, comme des météorites en feu. Il n'y avait aucune façon pour les gens dans les villes ou aux alentours de s'échapper. Cependant, la Bible dit simplement que Yahovah a fait pleuvoir du ciel du soufre et du feu sur Sodome et sur Gomorrhe.

 

Même la plaine près des deux villes a été détruite par la chaleur épouvantable. Toute la vie a été détruite dans cette région. Même les buissons les plus verts et l'herbe se sont enflammés et ont brûlé. D'autres dépôts d'asphalte ont pris feu, causant une réaction en chaîne qui a causé une complète dévastation (Genèse 9:24-25). Dieu s'est ainsi occupé des gens qui vivaient là, parce qu'ils se faisaient du tort en suivant leurs mauvaises voies, au lieu de Ses Lois.

 

Au début de la tempête de feu, alors que Lot et une partie de sa famille étaient sur le point d'entrer à Tsoar, la femme de Lot s'est retournée pour regarder la scène de destruction. Elle se rappelait probablement de tout ce qu'elle avait laissé derrière et était peut-être désolée d'avoir eu à quitter cette place de péchés. Lot et ses filles se sont empressés vers Tsoar, mais la femme de Lot n'est jamais arrivée avec eux. Elle avait été métamorphosée en un rocher de sel ayant la forme et la taille d'un être humain (Genèse 19:26 ; Luc 17:29). Mais Dieu a été miséricordieux envers Lot en l'épargnant ainsi que ses deux filles. La leçon pour nous est que, quand nous sommes appelés hors du péché, nous ne devrions pas désirer y retourner, mais le laisser derrière sans un regard en arrière.

 

Abraham voit la Scène Terrifiante

 

En sécurité chez lui dans les montagnes, Abraham s'est levé tôt et a regardé en direction de Sodome. Il a été très surpris de voir des nuages de fumée s'élever de la plaine noircie et de ses villes (Genèse 19:27-29). C'était clair pour lui que pas même dix justes avaient été trouvés dans Sodome.

 

Plus tard, Abraham a appris, à sa grande joie, que Dieu avait exaucé ses prières. Bien qu'elle fût dans la plaine avec Sodome et Gomorrhe, la ville de Tsoar avait été épargnée, pour que Lot puisse s'y réfugier.

 

Réalisant qu'en restant à Tsoar il demeurerait encore parmi des gens qui n'avaient aucun respect pour Dieu, Lot et ses filles se sont enfuis dans les montagnes (Genèse 19:30). Il aurait été plus riche et il aurait eu beaucoup moins de problèmes, s'il n'avait pas choisi de vivre parmi les gens mauvais de Canaan.

 

La Mort de Sara

 

Abraham s'est plus tard déplacé à Hébron, dans la partie Sud du territoire de Canaan. Sara est morte là, à l'âge de cent vingt-sept ans (Genèse 23:1-2). Abraham a acheté un grand champ dans cette région. Dans le champ, il y avait une caverne dans laquelle il a enterré sa femme Sara.

 

Nous pourrions nous demander pourquoi Abraham, qui était un homme riche possédant un grand bétail, se déplaçait aussi souvent d'une place à une autre. Par ailleurs, il était parfois préférable pour les troupeaux de se déplacer. S'il n'y avait pas assez de pluie, les animaux n'avaient pas assez d'herbe à manger. Dans ce cas, Abraham pliait simplement ses tentes et emmenait ses troupeaux dans des pâturages plus verts.

 

Mais la plus importante raison pour laquelle Abraham a vécu dans des tentes et s'est déplacé était que Dieu lui a ordonné de se déplacer d'une place à une autre. La plupart des gens dans ces pays ne connaissaient pas grand chose à propos de Dieu. Ils adoraient des idoles et Dieu ne voulait pas qu'Abraham ou quiconque de sa famille suive les voies de ces gens. 

 

La Mort d'Abraham

 

Avec le temps, Abraham a épousé une autre femme dont le nom était Ketura. Elle lui enfanta six autres fils (Genèse 25:1-4).

 

Abraham a laissé tout ce qu'il possédait à Isaac. Mais, de son vivant, il a donné des cadeaux à ses autres fils (Genèse 24:5-6). La Loi disait qu'une portion double de la propriété du père allait, à son décès, au fils premier-né (Deut. 21:15-17).

 

Abraham a vécu cent soixante-quinze ans, puis il est mort. Ses fils Isaac et Ismaël l'ont enterré dans la caverne où Abraham avait précédemment enterré sa femme Sara. Après la mort d'Abraham, Dieu a béni son fils Isaac, qui a ensuite vécu près de Beer Lachaï roï (Genèse 24:7-11).

 

Apprenez plus à propos d'Abraham, de ses descendants et des promesses de Dieu au site Web www.abrahams-legacy.org

 

 

 

q