Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB012]

 

 

 

Isaac :

Le Fils de la Promesse [CB012]

 

 

(Édition 2.0 20031120-20070126 )

 

 

 

Et l'Éternel a fait pour Sara ce qu'Il avait promis. Sara est devenue enceinte et elle a enfanté un fils à Abraham dans sa vieillesse, à l'époque  même où Dieu lui avait promis. Cette étude a été adaptée des Chapitres 7 et 8 de The Bible Story Volume 1 par Basil Wolverton, publiée par Ambassador College Press et de la bible The NIV Study Bible.

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2003, 2007 Christian Churches of God, éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 Isaac : Le Fils de la Promesse [CB012]

 

Après la destruction des villes de la plaine du Jourdain, Abraham s'est déplacé au sud-ouest dans un territoire appelé Guérar. Comme Dieu l'avait promis, un fils est né à Abraham et à Sara. Un ange leur avait déjà dit de nommer le bébé Isaac. Abraham avait cent ans quand Isaac est né. Sara avait quatre-vingt-dix ans (Genèse 21:1-3).

 

À cette époque-là, c'était la coutume de faire un festin en l'honneur d'un enfant entre deux et trois ans. Quand Isaac a eu cet âge, Abraham a fait un tel festin, parce que son fils avait grandi de la petite enfance et était devenu un petit garçon. Étant devenu un homme très respecté dans cette région, Abraham a invité des hommes importants au festin, probablement le roi de Guérar lui-même.

 

Quand Agar et son fils Ismaël ont vu l'attention spéciale qu'Isaac recevait de tant de personnes, ils sont devenus envieux. Ismaël était le premier fils d'Abraham et Agar était amère, parce qu'Ismaël n'avait pas été autant honoré quand il avait cet âge (Genèse 21:8-9). Pendant le dîner, Agar et Ismaël ont fait des remarques désobligeantes à propos du petit Isaac. Sa mère est devenue très fâchée quand elle les a entendus.

 

Ismaël s'en va

 

Bien que Sara ait suggéré qu'Abraham ait un enfant par sa servante Agar, Sara n'aimait pas qu'Agar et Ismaël vivent dans les mêmes tentes avec elle et Abraham. Elle est immédiatement allée trouver Abraham pour lui demander de renvoyer Agar et Ismaël. C'était un problème pour Abraham, qui savait qu'il pouvait y avoir très peu de bonheur dans un ménage où il y avait deux mères jalouses.

 

"Accorde à Sara tout ce qu'elle te demandera," Dieu a dit à Abraham. "Que cela ne déplaise pas à tes yeux, parce que je m'occuperai d'eux. Car c'est d'Isaac que sortira une postérité qui te sera propre, mais d'Ismaël je ferai aussi une nation du fils de ta servante !" (Genèse 21:10-13).

 

Cette promesse a énormément soulagé Abraham. Il a obéi à Dieu. Tôt le matin suivant, il a préparé des provisions pour le départ immédiat d'Agar et d'Ismaël ; il espérait qu'ils pourraient atteindre une place où ils pourraient se reposer du chaud soleil d'après-midi. Il a probablement aussi espéré qu'ils n'iraient pas trop loin pour y vivre.

 

Durant la fraîcheur du matin et après avoir pris de la nourriture et de l'eau, Agar et Ismaël ont quitté à pied la tente d'Abraham. Agar, qui était Égyptienne, est allée au sud avec son fils à travers le désert, probablement avec l'intention de retourner dans son pays natal (Genèse 21:14). Elle a cru que, s'ils pouvaient atteindre le chemin principal des caravanes pour l'Égypte, ils pourraient rencontrer une caravane qui les emmènerait au sud-ouest.

 

Ce n'est pas arrivé de cette façon. Agar n'a pas réussi à trouver le chemin des caravanes. Au milieu du jour, ils avaient bu toute leur eau. Le désert découvert est devenu si chaud qu'au milieu de l'après-midi, Ismaël est tombé sur le sable brûlant et a été incapable de se relever sur ses pieds. Parce qu'il était un adolescent en croissance, il avait besoin de plus de rafraîchissement que sa mère, qui s'est rendue compte que, si elle ne trouvait pas de l'eau bientôt, son fils mourrait sûrement de soif en quelques heures.

 

Agar est devenue frénétique. Il a semblé impossible de trouver de l'eau dans cette grande étendue de sable chaud et de roches. Au milieu de l'après-midi, quand la chaleur était à son comble, Ismaël était seulement en partie conscient. Agar l'a roulé avec peine à l'ombre d'un faible arbuste desséché du désert. Elle l'a laissé là et elle s'est éloignée de lui pour ne pas entendre ses gémissements. Ceux-ci et ses sanglots amers étaient les deux seuls sons dans la chaleur intense du désert.

 

Ismaël est sauvé

 

Après un certain temps, il y eut un son très différent. C'était la voix d'un ange qui parlait à Agar ! “Qu'as-tu, Agar ? Ne crains point,” a dit l'ange. “Lève-toi, prends l'enfant, saisis-le de ta main ; car je ferai de lui une grande nation” (Genèse 21:17-18).

 

Agar a levé les yeux. Elle n'a pas vu celui qui lui parlait, mais elle a vu quelque chose qu'elle n'avait pas remarqué auparavant. C'était une source d'eau claire et fraîche qui jaillissait du sable à quelques pas seulement d'elle. Agar s'est précipitée vers la source ; elle a rempli sa bouteille en cuir et, joyeuse, elle s'est dépêchée d'aller verser un peu d'eau sur les lèvres desséchées d'Ismaël. Dieu avait promis à Abraham qu'Il s'occuperait d'Ismaël et de sa mère. Il a commencé en sauvant leurs vies dans le désert.

 

Après qu'Ismaël se fut remis, Agar et lui ont toujours été incapables de trouver le chemin des caravanes. Ils sont allés au sud-est dans un secteur du désert où ils sont demeurés. Ismaël est devenu si habile au tir à l'arc qu'il était capable de tuer des oiseaux et des animaux en abondance pour les nourrir tous les deux. Ils ont continué à vivre dans le désert pendant tellement d'années qu'il est presque devenu un homme sauvage (Genèse 16:12). Agar a réussi à lui amener une femme égyptienne pour épouse (Genèse 21:21). Ismaël et sa femme ont eu des enfants qui ont grandi et eu des enfants. Avec le temps, une nation entière est sortie d'Ismaël, comme Dieu l'avait prédit. Aujourd'hui, nous les connaissons comme les Arabes.

 

Le Plus Grand Test pour Abraham

 

Au cours des années, Abraham avait démontré par son obéissance qu'il était vraiment le serviteur de Dieu. Dieu a décidé de le mettre encore une fois à l'épreuve et celle-ci serait la plus dure de toutes. À ce moment-là, il vivait à un endroit appelé Beer Schéba, au nord d'où Agar et Ismaël vivaient dans le désert. Isaac y a grandi. Abraham était reconnaissant que Dieu lui ait donné cet excellent jeune homme. Il a donc été choqué un jour quand Dieu lui a dit : "Amène Isaac au pays de Morija, et là offre-le en holocauste" (Genèse 22:2).

 

Abraham aurait voulu prendre sa propre vie, mais ce n'était pas ce que Dieu lui avait dit de faire. Abraham savait que l'on ne peut pas faire autrement qu'obéir au Créateur, peu importe combien difficile cela peut être. Il a donc obéi aux instructions données.

 

Mais avant qu'Abraham sacrifie son fils, le Seigneur lui a dit : “N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fait rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique” (Genèse 22:10-12).

 

Abraham savait que Dieu lui parlait par un ange. Il est tombé à genoux en pleurant, rempli de joie et de reconnaissance parce que Dieu n'avait pas exigé qu'il prenne la vie de son fils. C'est alors qu'il vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes. Abraham s'est rendu compte que Dieu avait fourni un animal pour le sacrifice à la place d'Isaac (verset 13).

 

Isaac aussi a dû avoir été reconnaissant quand son père a coupé les cordes qui le liaient. Pour plus d'explication à propos de cette histoire, voir l'étude Abraham et Isaac : Un Sacrifice Fidèle [CB11].

 

On pourrait peut-être penser que c'était cruel de la part de Dieu de faire en sorte qu'Abraham tue presque Isaac. Dieu n'est jamais cruel. Il aime toujours et Il est miséricordieux. Parfois, Il donne des épreuves très difficiles à ceux qui choisissent de Lui obéir. Cela est fait pour prouver l'obéissance ou la sagesse, tout comme parfois les instituteurs ou les parents donnent des tests pour découvrir ce qui est appris.

 

Dans le cas d'Abraham, cela a prouvé qu'il aimait son Créateur plus que toute autre chose ou personne, y compris son fils. Abraham a démontré une grande foi par ce qu'il était prêt à faire. La preuve a été bonne pour Abraham et un bon exemple pour les millions qui liraient plus tard cet événement. Cela indiquait aussi le temps, deux mille ans plus tard, quand Dieu Lui-même consentirait à donner Son seul fils, Jésus, pour être tué à cause de toutes les mauvaises choses faites par l'homme.

 

La Promesse de la Prospérité pour les Descendants d'Abraham

 

Avant qu'Abraham et Isaac n'aient commencé à redescendre la colline, l'ange a parlé de nouveau à Abraham. “Parce que tu as fais cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique,” Dieu a promis, en parlant par l'entremise d'un ange, “Je te bénirai et Je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.”

 

Après qu'ils eurent rejoint les deux serviteurs qui attendaient, Abraham et Isaac sont retournés à Beer Schéba.

 

Plus tard, Abraham s'est déplacé à Hébron dans la partie Sud du territoire de Canaan. Sara est morte là à l'âge de cent vingt-sept ans. Cette mère de plusieurs millions de gens, vivant maintenant partout dans le monde, a été enterrée dans une caverne, dans un champ appartenant à Abraham.

 

Environ trois ans après la mort de sa femme Sara, Abraham a songé à marier son fils Isaac. À ce moment-là, Isaac avait quarante ans. Abraham était concerné, ne voulant pas que son fils choisisse une femme parmi les Canaanites, qui étaient des adorateurs d'idoles.

 

Il a chargé son serviteur en chef de prendre des hommes, des chameaux et des provisions pour un voyage en Mésopotamie, son pays natal, et de ramener une femme pour Isaac parmi son propre peuple (Genèse 24:3-4). C'était la coutume alors, comme ça l'est toujours dans certains pays, pour les parents de choisir qui leurs fils et leurs filles marieraient.

 

Abraham était certain qu'il y avait beaucoup de personnes en Mésopotamie qui adoraient toujours Dieu. Il avait un frère, Nachor, qui vivait toujours là et qui avait une grande famille (Genèse 22:20-24). Il savait que ce serait plus agréable à Dieu qu'Isaac se marie dans sa propre famille (en dehors de ses proches parents), au lieu de prendre une femme qui adore les idoles.

 

Le Serviteur d’Abraham trouve Rébecca

 

Après plusieurs jours de voyage en direction du nord-est, le serviteur d'Abraham et sa caravane sont arrivés un soir à un puits juste à l'extérieur de la ville de Nachor (Genèse 24:10). À cette époque-là, les femmes allaient généralement aux puits pour puiser de l'eau. Le serviteur d'Abraham a prié afin que celle qui s'avérerait être une bonne femme pour le fils de son maître soit parmi elles. Il a aussi demandé à Dieu de la désigner en faisant en sorte qu'elle se porte volontaire pour donner de l'eau à lui et à ses chameaux. Cela semblerait demander beaucoup de Dieu. Quelle femme voudrait puiser de l'eau pour dix chameaux assoiffés ?

 

Mais avant même que la prière du serviteur n'ait été finie, une belle jeune femme s'est approchée du puits. Comme elle puisait de l'eau, le serviteur d'Abraham s'est approché d'elle et lui a demandé à boire. Immédiatement, la femme a offert sa cruche d'eau (Genèse 24:11-15). “Bois, mon seigneur,” a-t-elle dit. “Cela pourrait presque être la réponse à ma prière,” a pensé le serviteur. “Elle désire me donner à boire, mais elle ne voudra sûrement pas faire davantage”. Le serviteur d'Abraham a donc été étonné quand il a entendu la jeune femme lui dire, “Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu'à ce qu'ils aient assez bu”.

 

C'était une réponse directe à la prière faite seulement quelques minutes auparavant. Le serviteur d'Abraham était sûr que c'était la femme pour Isaac. Pour la remercier, il lui a donné un anneau d'or pesant un demi-sicle et deux bracelets d'or, du poids de dix sicles (Genèse 24:22).

 

Dix sicles représentent le paiement pour le rachat d'une femme qui a entre cinq et vingt ans. Le paiement pour le rachat des personnes était spécifié par la loi et n'était pas un fardeau (Lév. 27:1-8). Le demi-sicle représente l'impôt spécifique du Temple mentionné pour les Expiations (Exode 30:11-16). Christ a payé le prix pour nous, quand il a donné sa vie. Les bracelets et l'anneau de nez sont aussi reliés à l'expiation (Nombres 31:49-50).

 

Quand il lui a demandé son nom, il a eu une autre surprise. “Je suis Rébecca,” elle lui a répondu. “Je suis la fille de Bethuel, fils de Milca et de Nachor”.

 

Nachor était le frère d'Abraham ; cette jeune femme était donc une petite cousine d'Isaac ! C'étaient des bonnes nouvelles pour le serviteur d'apprendre qu'il avait trouvé une femme qui était du peuple d'Abraham et qui connaissait le Seul Vrai Dieu. Le serviteur d'Abraham a immédiatement remercié Dieu de l'avoir aidé.

 

Laban invite le Serviteur

 

Rébecca a couru à la maison pour raconter à sa famille ce qui était arrivé et pour montrer l'anneau et les bracelets. Quand son frère, Laban, a vu le bijou coûteux et entendu l'histoire de Rébecca, il s'est empressé d'aller au puits pour inviter le serviteur d'Abraham (Genèse 24:29-31). Ce dernier était heureux de l'invitation mais, avant de l'accepter, il s'est assuré que les hommes qui l'accompagnaient déchargent, alimentent et fassent des lits de paille pour les chameaux. Ses hommes et lui se sont ensuite fait apporter de l'eau pour se laver les pieds. C'était une tradition qui était très utile dans les pays arides où les pieds des voyageurs devenaient poussiéreux et épuisés.

 

La nourriture a été ensuite mise devant eux, mais le serviteur n'a pas voulu manger avant d'avoir dit à ses hôtes pourquoi il était venu (verset 33). Il a raconté à la famille de Rébecca ce qui était arrivé à Abraham depuis qu'il avait quitté Charan, plusieurs années auparavant. Il a raconté comment Abraham avait obéi à Dieu dans les pays où les gens ne voulaient aucun rapport avec Dieu et comment il était devenu riche et l'heureux père d'un fils obéissant, Isaac.

 

Quand le serviteur leur a parlé de sa prière pour une bonne femme pour Isaac et comment Rébecca avait fait ce qu'il avait demandé, la famille de Rébecca a été convaincue que Dieu l'avait mené à Rébecca.

 

“Nous croyons que c'est la volonté de Dieu que Rébecca devienne la femme d'Isaac,” ils ont dit au serviteur (verset 50).

 

Le serviteur était si heureux d'entendre cela qu'il a de nouveau remercié Dieu. Ensuite, il a fait apporter de l'or, de l'argent et de beaux vêtements pour Rébecca et des cadeaux coûteux pour sa famille (verset 53). Les cadeaux dispendieux donnés à Rébecca et à sa famille montraient que sa future famille était très riche. Puis, finalement, tous ont eu un festin joyeux. Si le lecteur croit que c'était injuste envers Rébecca, parce qu'elle a eu peu ou rien à dire dans tout cela, on doit se rappeler qu'à l'époque, les femmes étaient choisies d'une façon différente. Dans ce cas, Rébecca était sans aucun doute heureuse et excitée, même si elle n'avait pas rencontré Isaac. Le plus important, c'est que Dieu avait été consulté sur la question, ce qui assurerait le bonheur des gens impliqués.

 

Le matin suivant, la famille de Rébecca a demandé si celle-ci pouvait rester quelques jours de plus à la maison. Le serviteur d'Abraham leur a rappelé que, puisque Dieu l'avait si rapidement conduit à Rébecca, son départ ne devrait pas être reporté. Rébecca ayant déclaré qu'elle désirait partir immédiatement, la caravane s'est mise en route pour le voyage de retour. La caravane avait grossi par l'addition des chameaux transportant Rébecca, sa nourrice et ses servantes. La famille de Rébecca était triste de la voir partir, mais ses membres étaient heureux du fait qu'elle aurait, de toute évidence, un homme bon pour mari (versets 55-61).

 

Isaac Rencontre sa Fiancée

 

Quelques jours plus tard, comme il marchait dans un champ, Isaac a vu qu'une caravane s'approchait. Il est allé à sa rencontre, dans l'espoir que c'était celle que son père avait envoyée à Nachor. Quand Rébecca a vu qu'un homme se dépêchait de venir à leur rencontre, elle a demandé qui il était. Elle a été heureuse d'apprendre que c'était l'homme qu'elle devait épouser. Elle a alors pris son voile pour se couvrir, puis elle est descendue de son chameau pour rencontrer son futur mari (verset 65).

 

Isaac et Rébecca se sont mariés peu de temps après leur rencontre. Parce qu'ils avaient la bénédiction de Dieu, ils étaient très heureux (verset 67). À travers eux, le Créateur s'est rapproché de Son but de débuter la nation qui, par des générations successives, ferait un travail important dans le monde.

 

Trente-cinq ans plus tard, Abraham est mort à l'âge de cent soixante-quinze ans (Genèse 25:7-8). Les deux premiers fils, Ismaël et Isaac, ont enterré leur père dans la même caverne où Sara, la première femme d'Abraham, avait été enterrée (Genèse 25:9-10). Voir l'étude Abraham et Sara [CB10].

 

Bien qu'Isaac et Rébecca fussent heureux dans leur mariage, les années ont passé sans qu'ils aient d'enfants. Ils étaient tellement déçus qu'Isaac a finalement demandé à Dieu de leur donner un enfant (Genèse 25:21). Dieu a exaucé sa prière. Après vingt ans de mariage, Isaac et Rébecca se sont rendu compte qu'ils deviendraient enfin bientôt des parents.

 

Après quelque temps, Rébecca a eu des douleurs peu communes, elle a donc prié pour un soulagement. Dieu lui a dit, probablement dans un rêve ou une vision, qu'elle donnerait naissance aux débuts de deux nations. Une nation s'avérerait être plus forte que l'autre et le premier-né servirait l'autre. Dieu lui a donné la force de continuer dans sa condition, jusqu'à ce qu'elle devienne la mère de garçons jumeaux. Le premier-né a été appelé Ésaü. Le deuxième a été nommé Jacob (Genèse 25:22-26).

 

Isaac et Abimélec

[Note : à partir de ce point, la bible The NIV Study Bible a été utilisée à titre de référence.]

 

Il y a eu une famine dans le pays et Isaac est allé chez le roi Abimélec à Guérar. Ce fut une famine différente de celle du temps d'Abraham, quand il alla en Égypte (Genèse 12:10). Le Seigneur apparut à Isaac et lui dit de ne pas aller en Égypte.

 

Genèse 26:3-6  Séjourne dans ce pays-ci : je serai avec toi, et je te bénirai, car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, et je tiendrai le serment que j'ai fait à Abraham, ton père. 4 Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel ; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées ; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, 5 parce qu'Abraham a obéi à ma voix, et qu'il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois. 6 Et Isaac resta à Guérar. (LSG)

 

Tout comme Sara, Rébecca était très belle. Quand les hommes de l'endroit ont questionné Isaac à propos de sa femme, il a dit, “Elle est ma sœur”. Il a eu peur de dire que Rébecca était sa femme, parce qu'il a pensé que les hommes pourraient le tuer et prendre sa femme. Cependant, un jour après qu'Isaac avait été là une longue période de temps, le roi a regardé à l'extérieur pas sa fenêtre et vu Isaac caresser sa femme. Il a donc fait appeler Isaac et lui a dit “Certainement, c'est ta femme ! Comment as-tu pu dire : C'est ma sœur ?

 

Isaac a répondu au roi qu'il avait eu peur d'être tué à cause de Rébecca. Abimélec a été fâché, parce qu'un des hommes aurait pu prendre Rébecca pour femme. Il a donc décrété que toute personne qui toucherait à Isaac ou Rébecca serait mise à mort (Genèse 26:7-11).

 

Il est intéressant de noter que le père d'Isaac, Abraham, avait fait la même chose quand il était allé en Égypte. Il avait menti à propos de Sara (Saraï) et dit qu'elle était sa sœur. Tout comme Isaac, il avait pensé que ce mensonge sauverait sa vie (Genèse 12:11-14). Ils auraient dû tous les deux faire confiance à Dieu qu'Il s'occuperait d'eux, parce qu'Il leur avait déjà fait une promesse.

 

Isaac a planté des récoltes et, avec le temps, il est devenu très riche et cela a continué. Il avait tant de bétail, de troupeaux et de serviteurs que les Philistins l'ont envié et sont devenus désagréables. Ils ont alors rempli de terre plusieurs puits d'Isaac. Finalement, Abimélec a dit à Isaac de s'éloigner, parce qu'il devenait trop puissant (Genèse 26:12-16). Lorsque Dieu a accompli les promesses de Son alliance, Ses gens ont été bénis et ils ont été vus par les autres comme une menace dans les pays où ils ont vécu.

 

Isaac s'est donc éloigné et installé dans la vallée de Guérar. Il a réouvert de vieux puits que son père avait laissés. Les serviteurs d'Isaac ont creusé dans la vallée et trouvé un puits d'eau douce. Mais les autres bergers se sont disputés avec eux en disant que l'eau était à eux. Il a donc nommé le puits Ések, parce qu'ils s'étaient disputés avec lui. Ils ont ensuite creusé un autre puits et ils se sont disputés aussi à son sujet ; il l'a donc nommé Sitna. Il a creusé un autre puits et personne ne s'est disputé à son sujet. Il l'a nommé Rehoboth, en disant “l'Éternel nous a maintenant mis au large, et nous prospérerons dans le pays” (Genèse 26:17-22).

 

De là, Isaac est allé à Beer Schéba. L'Éternel lui est apparu et dit, “Je suis le Dieu d'Abraham, ton père ; ne crains point, car je suis avec toi ; je te bénirai, et je multiplierai ta postérité, à cause d'Abraham, mon serviteur” (Genèse 26:23-24).

 

Isaac bâtit là un autel, invoqua le nom de l'Éternel, et y dressa sa tente. Et les serviteurs d'Isaac y creusèrent un puits. Entretemps, Abimélec était venu de Guérar pour le voir avec certains de ses hommes. Isaac a demandé : “Pourquoi venez-vous vers moi, puisque vous me haïssez et que vous m'avez renvoyé de chez vous ?” (Genèse 26:25-27).

 

Ils ont répondu : “Nous voyons que l'Éternel est avec toi. C'est pourquoi nous disons : ‘Qu'il y ait un serment entre nous, entre nous et toi, et que nous fassions alliance avec toi ! Jure que tu ne nous feras aucun mal, de même que nous ne t'avons point maltraité, que nous t'avons fait seulement du bien, et que nous t'avons laissé partir en paix.’ Tu es maintenant béni de l'Éternel” (Genèse 26:28-29).

 

Isaac a alors fait un festin pour eux et ils ont mangé et bu. Le festin était pour montrer l'amitié entre les parties de l'alliance. Tôt le matin suivant, les hommes ont juré un serment l'un à l'autre. Isaac les a ensuite laissé partir et ils l'ont quitté en paix. Ce jour-là, les serviteurs d'Isaac sont venus pour lui dire qu'ils avaient trouvé plus d'eau. Il a appelé le puits Schiba et, jusqu'à ce jour, le nom de la ville a été Beer Schéba (Genèse 26:30-33).

 

Le passage des bénédictions d'Isaac

 

Les fils d'Isaac ont grandi, Ésaü est devenu un chasseur habile et Jacob travaillait près de la maison, parmi les tentes. Isaac aimait plus Ésaü, mais Rébecca préférait Jacob (Genèse 25:27-28). Chaque parent avait donc un fils favori. Ce n'est pas une bonne chose de faire du favoritisme dans les familles. Cependant, bien que les parents aiment tendrement tous leurs enfants, ils peuvent parfois en aimer un plus qu'un autre.

 

Ésaü était le premier-né, il était donc l'héritier des promesses du droit d'aînesse. Le droit d'aînesse incluait les droits de la succession du premier-né. Cela signifie qu'Ésaü avait droit à une portion double des biens de son père. Sous la pression, Ésaü a vendu son droit d'aînesse à Jacob, son frère plus jeune. Ésaü en est donc venu à mépriser Jacob et son droit d'aînesse (Genèse 25:29-34).

 

Jacob et sa mère avaient manigancé pour obtenir la bénédiction pour Jacob. Dieu avait déjà promis à Rébecca que le fils aîné servirait le plus jeune. Elle aurait donc dû avoir la foi que Dieu ferait ce qu'Il a dit (Genèse 25:23). À cause de l'animosité qui s'est développée entre les deux frères, Jacob a été envoyé pour sa propre sécurité et pour trouver une femme. Pour en savoir davantage sur l'histoire des fils d'Isaac, voir l'étude Jacob : Le Fils d'Isaac [CB13].

 

Jacob a éventuellement fait la paix avec son frère Ésaü et il est revenu à la maison de son père Isaac à Hébron où Abraham et Isaac avaient demeuré. Après avoir vécu cent quatre-vingts ans, Isaac expira et “mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple, âgé et rassasié de jours.” Ses fils, Ésaü et Jacob, l'ont enterré (Genèse 35:27-29).

q