Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB013]

 

 

 

 

 

Jacob :

Le Fils d'Isaac [CB013]

 

 

(Édition 2.0 20020725-20070126)

 

 

 

Isaac et Rébecca avaient des fils jumeaux nommés Ésaü et Jacob. Les garçons ont grandi et Ésaü est devenu un chasseur tandis que Jacob est resté un berger. Dans cette étude, nous verrons comment un manque de foi en n'ayant pas confiance en Dieu peut mener à des problèmes de famille et à la violation des Commandements de Dieu.

 

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright ©  2002, 2007 CCG, éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 

Jacob : Le Fils d’Isaac [CB013]

 

 

Les Parents de Jacob

 

Isaac avait quarante ans quand il a épousé Rébecca, la petite-nièce d'Abraham (Genèse 25:20). Beaucoup d'années ont passé et le couple n'avait aucun enfant ; Isaac a donc demandé à Dieu de leur donner un enfant (Genèse 25:21). Dieu a répondu à sa prière et le couple a bientôt réalisé qu'ils deviendraient des parents.

 

Pendant sa grossesse, Rébecca a remarqué un événement peu commun, “comme si les bébés se bousculaient au-dedans d’elle”. Elle a donc prié au Seigneur. Le Seigneur lui a dit – probablement dans un songe ou dans une vision – qu'elle donnerait naissance à des jumeaux ou deux nations. Une nation (un jumeau) serait plus forte que l'autre et l’aîné servirait le plus jeune (Genèse 25:22-23 ). Même dans le ventre de la mère, une lutte avait déjà commencé entre les garçons. Il y aurait des problèmes futurs entre les descendants de Jacob et d’Ésaü. Dans Nombres 20:20, nous voyons que les Édomites (d'Ésaü) ne voulaient pas permettre aux Israélites (de Jacob) de passer par leur territoire. Ils ont menacé de se battre avec eux s'ils n’utilisaient pas une autre route.

 

Autrefois, en temps normal, le plus jeune fils servait le plus vieux, mais Dieu a voulu réarranger l'ordre. Les voies de Dieu ne sont pas nos voies et Il peut choisir de faire ce qu'Il désire (Psaume 115:3).

 

Rébecca donna naissance à des garçons jumeaux. Le premier-né est sorti rouge et velu et ils l'ont appelé Ésaü. Son frère est sorti en saisissant le talon d'Ésaü. Il a donc été appelé Jacob. Isaac avait soixante ans quand ses fils sont nés (Genèse 25:24-26). Au fur et à mesure que les garçons ont grandi, il est devenu évident qu'ils étaient de caractères très différents. Ésaü aimait chasser tandis que Jacob voulait faire l’élevage du bétail et cultiver la terre, comme son père. Isaac aimait manger la viande qu'Ésaü rapportait à la maison. Il était donc le fils favori d'Isaac. Le favori de Rébecca était Jacob, probablement parce qu'il travaillait tout près de la maison et qu’elle le voyait plus souvent (Genèse 25: 27-28).

 

Un jour lorsqu’Ésaü est revenu des champs fatigué et faible de sa chasse, il a vu que son frère avait préparé un potage savoureux. Cela sentait si bon qu’Ésaü aurait donné n'importe quoi pour en avoir. Jacob connaissait la valeur du droit d'aînesse et il le désirait plus que tout. Il était jaloux de la position d'Ésaü dans la famille et il a vu là une façon de profiter de la faiblesse de son frère. Ainsi, Jacob a dit à Ésaü qu'il échangerait un peu de son potage contre le droit d'aînesse d'Ésaü. À cause de sa faim et de sa faiblesse, Ésaü a consenti à faire l'échange. Il a ensuite mangé du potage (Genèse 25:29-34).

 

Plusieurs années plus tard, Jacob a de nouveau profité d'Ésaü. Cette fois, Jacob a volé la bénédiction de son frère Ésaü. C'était une autre tromperie que Jacob a commise. À cause de ces choses, Ésaü a été en colère contre Jacob. Ésaü a alors planifié de tuer son frère. Ce que Jacob a fait était mal, puisqu’il a volé le droit d'aînesse de son frère. Ésaü a aussi péché en pensée en voulant tuer Jacob et par conséquent a enfreint le Sixième Commandement.

 

Parce qu'Ésaü était le fils aîné d'Isaac, il était le premier en ligne pour recevoir une plus grande part des biens de la famille et les bénédictions (ou droit d’aînesse) de son père vieillissant aussi. Quand le temps est venu, Isaac a appelé son fils Ésaü en disant :

 

Genèse 27:2-4 "Voici donc, je suis vieux, je ne connais pas le jour de ma mort. 3 Maintenant donc, je te prie, prends tes armes, ton carquois et ton arc, va dans les champs, et chasse-moi du gibier. 4 Fais-moi un mets comme j'aime, et apporte-le-moi à manger, afin que mon âme te bénisse avant que je meure". (LSG)

 

Ésaü a peut-être eu trop honte de dire à son père que le droit d'aînesse appartenait maintenant à son frère Jacob. Quand Rébecca a entendu ce qu'Isaac avait dit à son fils Ésaü, elle a rapidement dit à Jacob ce qu'elle avait entendu. Rébecca a alors dit à Jacob d'aller dans le champ et d'apporter les deux meilleures chèvres qu'il pourrait trouver. Avec ces chèvres, Rébecca a fait un mets succulent que Jacob pourrait donner à son père Isaac. Rébecca espérait qu'Isaac donnerait sans le savoir le droit d'aînesse et les bénédictions d'Ésaü à Jacob, son fils préféré (Genèse 27:5-10).

 

À cette époque-là, les paroles dites oralement étaient acceptées comme si quelqu'un aujourd’hui écrivait un testament ou faisait un contrat. Isaac pouvait transmettre ses biens juste en parlant et cela constituait un engagement légal. Rébecca et Jacob ont tous les deux été trompeurs dans tout cela. Ils ont profité de l'amour d'Isaac pour Ésaü et de la nourriture qu'il rapportait à la maison de ses excursions de chasse. En plus de cela, Isaac était aveugle.

 

Rébecca a fait tout ce qu'elle pouvait pour favoriser son fils favori Jacob afin qu’il hérite la bénédiction de son père. Est-ce que c'était bien pour Rébecca d'avoir des favoris ? Aimeriez-vous ça si votre mère ou votre père avait des favoris ?

 

En faisant de Jacob sa priorité, en fait, elle lui a donné plus d’importance qu’à Dieu. En faisant cela, Rébecca a brisé le Premier et le Deuxième Commandement (Deut. 20:1-4). Dieu aurait accompli le résultat désiré parce qu'Il avait déjà dit à Rébecca ce qui arriverait entre les garçons. Mais elle a pris l’affaire en mains et cela a causé beaucoup de problèmes pour la famille.

 

De plus, même s’il doit y avoir une compréhension d'ordre et de rang dans une famille, ce n'était pas correct pour Rébecca d'avoir un favori. Si nous regardons l’exemple donné par Dieu, nous voyons que, même s'Il a ordonné des rangs dans Sa famille spirituelle, Il ne fait point “acception de personnes” (Actes 10:34).

 

Continuant l’histoire :

 

Jacob savait qu'il y avait une grande différence physique entre lui et son frère. Ésaü était un homme velu et il serait difficile de duper son père. De nouveau, Jacob va à sa mère en disant :

 

Genèse 27:11-12 11 Jacob répondit à sa mère : Voici, Ésaü, mon frère, est velu, et je n'ai point de poil. 12 Peut-être mon père me touchera-t-il, et je passerai à ses yeux pour un menteur, et je ferai venir sur moi la malédiction, et non la bénédiction. (LSG)

 

Rébecca a alors dit à Jacob de ne pas se soucier de la possibilité d'avoir une malédiction contre lui à cause de sa tromperie. Au lieu de cela, elle prendrait la malédiction sur elle.

 

Est-ce que Rébecca donnait un bon exemple à son fils Jacob en disant cela ? Pourquoi était-ce une mauvaise chose ? En disant à son fils de laisser retomber la malédiction sur elle, Rébecca se mettait dans une très dangereuse position. Si Rébecca avait eu la foi que Dieu s'occuperait de Jacob, au lieu de prendre les choses en mains, elle n'aurait pas eu à s'inquiéter d'une malédiction contre elle. Si nous étudions Matthieu 27, nous verrons un exemple que le placement d'une malédiction sur nous à cause de nos actions ne nous affecte pas seulement. Dans cet exemple, les Juifs ont pris la malédiction de la mort de Christ sur eux, ce qui a affecté toutes leurs générations futures, jusqu'à aujourd'hui. Mais, cela peut être étudié plus tard.

 

Quant à Rébecca, elle a pris les chèvres de Jacob et elle a fait un mets succulent pour son mari Isaac. Elle a alors pris les meilleurs vêtements d'Ésaü et les a mis sur Jacob. Pour compléter le déguisement trompeur de Jacob, Rébecca a placé de la fourrure de chèvre à l'arrière du cou de Jacob et sur ses mains (Genèse 27:13-17). Ensuite, avec le repas de viandes et le pain que Rébecca avait faits, Jacob est allé voir son père Isaac et il a menti à son père en disant :

 

Genèse 27:19  Je suis Ésaü, ton fils aîné ; j'ai fait ce que tu m'as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que ton âme me bénisse. (LSG)

 

Pensez-vous que c'était correct pour Jacob de mentir à son père juste pour obtenir ce qu'il voulait ? Que dit la Bible concernant le mensonge ? La réponse peut être trouvée dans Exode 20:16 où Dieu déclare Son Neuvième Commandement, “Vous ne porterez pas un faux témoignage.” Cela signifie que nous ne devons pas dire de mensonge ou de commérage, etc.

 

Isaac a demandé à son fils de venir près de lui et il a touché le cou de Jacob pour savoir s'il était vraiment Ésaü. Il a ensuite touché les mains de Jacob qui paraissaient aussi velues parce qu'elles avaient été recouvertes avec de la fourrure de chèvre. Isaac est devenu confus et il a dit : “La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d'Ésaü.” (Genèse 27:20-21). Isaac était vraiment confus. C’est pourquoi, il a demandé à son fils : “Es-tu vraiment mon fils Ésaü ?” Et Jacob a répondu, “Je le suis.” De nouveau, il a menti.

 

En trompant Isaac, Jacob a déshonoré son père. Il a aussi, à son tour, brisé le Cinquième Commandement de Dieu qui dit : “Honore ton père et ta mère” (Exode 20:12) tout comme le Commandement de ne pas mentir, dont nous avons parlé plus tôt. Rébecca a été aussi trompeuse que Jacob l'était dans tout cela.

 

Isaac a alors dit à Jacob de lui apporter le mets qu'il aimait. “Apporte-le près de moi et je mangerai du gibier de mon fils, pour que mon âme puisse te bénir.” Après qu'il eût mangé la viande et bu le vin que Jacob lui avait apporté, Isaac a embrassé Jacob et il a remarqué qu’il sentait comme son fils Ésaü.

 

Genèse 27:28-29  28 Que Dieu te donne de la rosée du ciel et de la graisse de la terre, du blé et du vin en abondance ! 29 Que des peuples te soient soumis, et que des nations se prosternent devant toi ! Sois le maître de tes frères, et que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Maudit soit quiconque te maudira, et béni soit quiconque te bénira. (LSG)

 

Cette bénédiction était une promesse donnée à Jacob par Dieu à travers Isaac et qui serait partagée par toutes ses générations futures. La bénédiction en elle-même était une bénédiction autant spirituelle que physique et qu'on verra plus tard dans la Bible avec la naissance de Christ, qui est du même lignage que Jacob. Christ est né dans la lignée physique de la famille de Jacob. Aussi, en tant que le chef spirituel, Christ sera le dirigeant sur tout, sous le Père, dans le futur.

 

Isaac avait donc maintenant passé à Jacob la bénédiction de l’alliance qu'il avait reçue en tant que l'héritier d'Abraham. Après qu'Isaac eût donné la bénédiction à Jacob, Ésaü est revenu de la chasse. Ne sachant pas ce que son frère avait fait, Ésaü a fait un succulent repas de viande que son père Isaac aimait tant et l'a donné à son père en disant, “Que mon père se lève et mange du gibier de son fils, afin que ton âme me bénisse !” (Genèse 27:31).

 

Isaac a maintenant compris ce qui était arrivé et il a commencé à trembler et a demandé : “Qui est donc celui qui a pris du gibier et me l'a apporté ? J'ai mangé de tout avant que tu ne viennes et je lui ai donné ma bénédiction. Maintenant, il sera béni” (Genèse 27:33). Quand Ésaü a entendu les paroles de son père, il a été vexé et il a hurlé : “Bénissez-moi, bénissez-moi aussi, Ô mon père !” (Genèse 27:34). Isaac a alors décrit à Ésaü la bénédiction qu'il avait donné à Jacob à sa place.

 

Énormément renversé par la perte de sa bénédiction, Ésaü a pleuré et a dit à son père : “N'as-tu que cette seule bénédiction, mon père ? Bénis-moi aussi, mon père !” (Genèse 27:38). Isaac ne pouvait pas donner la même bénédiction deux fois, mais il était désolé pour son fils favori Ésaü. Isaac a alors répondu à Ésaü en disant :

 

Genèse 27:39-40 39 Voici ! Ta demeure sera privée de la graisse de la terre et de la rosée du ciel, d'en haut. 40 Tu vivras de ton épée, et tu seras asservi à ton frère ; mais en errant librement çà et là, tu briseras son joug de dessus ton cou. (LSG)

 

Après avoir entendu cela de son père Isaac, Ésaü a détesté Jacob parce qu'il avait reçu la bénédiction la plus importante. Dans son cœur, Ésaü a planifié de tuer Jacob dès qu'Isaac serait mort (Genèse 27:41).

 

Si nous nous étions déjà sentis fâchés contre quelqu'un ou même avions déjà haï quelqu'un qui a pris quelque chose de nous, nous devrions considérer ce qui est arrivé suite à ces sentiments. En plus de briser le Cinquième Commandement en déshonorant son père, Ésaü a aussi brisé le Sixième Commandement en projetant d'assassiner son frère Jacob.

 

Heureusement, comme nous le voyons en lisant plus loin l'histoire de Jacob et d’Ésaü, Ésaü ne tue pas son frère (comme cela a été le cas de Caïn). Cependant, uniquement parce que nous n'agissons pas d’après nos pensées, cela ne signifie pas que nous ne sommes pas tenus responsables pour celles-ci.

 

 Matthieu 5 :21-22    21 Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. (LSG)

 

Après que Rébecca eut entendu ce qu'Ésaü planifiait de faire à Jacob, elle a craint de perdre un de ses fils ; elle a appelé Jacob et lui a dit :

 

Genèse 27:42-45 42 Voici, Ésaü, ton frère, veut tirer vengeance de toi, en te tuant. 43 Maintenant, mon fils, écoute ma voix ! Lève-toi, fuis chez Laban, mon frère, à Charan ; 44 et reste auprès de lui quelque temps, 45 jusqu'à ce que la fureur de ton frère s'apaise, jusqu'à ce que la colère de ton frère se détourne de toi, et qu'il oublie ce que tu lui as fait. Alors je te ferai revenir. Pourquoi serais-je privée de vous deux en un même jour ? (LSG)

 

Rébecca est devenue inquiète pour la sécurité de Jacob. Elle a donc conçu un plan pour l'éloigner de son frère. Elle a dit à Isaac qu'elle craignait que Jacob épouse une femme Hittite et qu’ils devraient donc l'envoyer pour qu'il choisisse une femme de son propre peuple (Genèse 7:42-46). Mais, nous savons que ce n'était pas toute la vérité. Isaac a donc appelé Jacob et lui a dit : “Tu ne prendras pas une femme parmi les filles de Canaan.” (Genèse 28:1-2). Ces gens adoraient des idoles et ils n'étaient pas de la même foi.

 

À cause de cela, Isaac a dit à Jacob qu'il devait aller prendre une femme de la terre de Padan Aram, de la terre de Laban, le frère de Rébecca. Ésaü a épousé plusieurs femmes et ses femmes étaient Cananéennes, ce qui rendait Isaac malheureux, parce que Dieu avait interdit à leurs lignées de famille d'épouser des filles de Canaan (Deut. 7:1-4).

 

À son tour, Isaac a alors béni Jacob en le laissant partir pour épouser une des filles de Laban en disant :

 

Genèse 28:3-4   3 Que le Dieu tout puissant te bénisse, te rende fécond et te multiplie, afin que tu deviennes une multitude de peuples ! 4 Qu'il te donne la bénédiction d'Abraham, à toi et à ta postérité avec toi, afin que tu possèdes le pays où tu habites comme étranger, et qu'il a donné à Abraham ! (LSG)

 

Avec cette bénédiction finale, Jacob est parti pour la terre de Paddan Aram. Il est allé à la maison de Laban, qui était aussi le frère de Rébecca (Genèse 28:5).

 

Ésaü a bientôt appris que son frère Jacob était parti et il n'a pas essayé de le suivre. Il a compris à quel point il devait avoir déplu à ses parents en épousant une femme de Canaan. Il est donc allé chez son oncle Ismaël et il a épousé sa cousine Mahalath. C'était sa troisième femme (Genèse 28:6-9).

 

Le Rêve de Jacob

 

Pendant son voyage à Charan, Jacob s’est arrêté à un certain endroit pour se reposer pour la nuit. Il a dormi avec sa tête appuyée sur une des pierres qui se trouvaient là. Ce n'était pas inhabituel car les gens, à cette époque-là, dormaient souvent sur le sol. Ils étaient habitués à utiliser des objets durs pour se reposer la tête. Aujourd'hui, nous sommes des gens beaucoup plus faibles et, pour la plupart, nous aimons dormir dans des lits confortables avec des oreillers.

 

Il a eu un songe. Il a vu un grand escalier qui était appuyé sur la terre et son sommet touchait au Ciel. Et des anges de Dieu montaient et descendaient par cet escalier. Et voici, l'Éternel se tenait au-dessus. “Je suis l'Éternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac”, vint la voix au sommet. “La terre sur laquelle tu es couché, Je donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, Je suis avec toi, Je te garderai partout où tu iras et Je te ramènerai dans ce pays ; car Je ne t'abandonnerai point, que Je n'aie exécuté ce que Je te dis” (Genèse 28:10-15). Nous voyons ici que le Seigneur Dieu, soit l'Ange de Yahovah, offre d'être le Dieu de Jacob de même qu'il avait été le Dieu d'Abraham et d’Isaac. Cet Ange, soit le Dieu de l'Ancien Testament, est le même être qui est devenu l'homme né Jésus Christ dans le Nouveau Testament. Ce n'était pas le Seul Vrai Dieu (Éloah) qui est apparu aux hommes.

 

Quand Jacob s'est réveillé de son sommeil, il a été un peu effrayé. Il savait que son rêve devait être important. C’est pourquoi il a marqué l'endroit où il avait eu le rêve avec la pierre sur laquelle il a reposé sa tête. Il a versé de l’huile sur elle et il a appelé la place Béthel. Ensuite, il a fait le vœu que, si le Seigneur faisait toutes les choses qu'Il avait promises, il donnerait un dixième (ou la dîme) de tout ce qui lui est donné (Genèse 28:18-22). Jacob savait que la Loi disait que le premier dixième des bénéfices d'un homme appartient à Dieu.

 

Jacob a donc continué son voyage et il a finalement vu une ville. À l'extérieur de la ville, il s’est arrêté pour parler à quelques bergers qui étaient avec leurs troupeaux. Ils ont dit à Jacob qu'ils étaient de Charan et, mieux encore, qu’ils connaissaient son oncle Laban. À ce moment même, une jeune fille est arrivée avec son troupeau et les bergers ont dit à Jacob qu'elle était Rachel, la fille de Laban (Genèse 29:1-6).

 

Étant très désireux de parler à sa parente, Jacob l’a aidée à abreuver tous les moutons. Il a ensuite parlé en privé avec Rachel. Il lui a expliqué qu'il était le fils de Rébecca, la sœur de Laban. Cela signifiait que Rachel et Jacob étaient des cousins germains. Quand Laban a entendu parler de Jacob, il s'est empressé de le rencontrer et de l'accueillir dans sa maison (Genèse 29:7-14).

 

Pendant qu'il est demeuré avec sa parenté, Jacob a fait sa part des travaux autour de la maison et dans les champs. Plus il voyait Rachel, plus il l'aimait. Quand Jacob a demandé d'épouser Rachel, Laban était heureux. Mais il lui a demandé de travailler dans ses champs pendant sept ans pour Rachel. Quand le temps est venu pour le mariage, Laban a trompé Jacob et il a donné Léa, sa fille plus âgée, à Jacob, au lieu de Rachel. C'était un mauvais tour mais Laban a dit à Jacob que c'était là une tradition de cette région que la fille la plus vieille devait être épousée en premier. Jacob était un homme patient et il a consenti à travailler sept autres années pour Rachel (Genèse 29:15-30).

 

Donc, il avait deux femmes, ce qui était une chose courante à cette époque-là, mais il préférait Rachel. Quand le Seigneur a vu que Léa n’était pas aimée, il l'a bénie avec quatre fils ; Ruben, Siméon, Lévi et Juda. Ensuite, elle a arrêté d'avoir des enfants (Genèse 29:31-35).

 

Entre temps, Laban est devenu très riche suite au dur travail de Jacob. Cependant, Jacob avait peu à son nom, sauf une grande famille et les tentes dans lesquelles ils vivaient. À ce moment-là, Jacob avait onze fils mais seulement un (Joseph) qui était né de Rachel. Jacob a ensuite décidé qu'il voulait ramener sa famille à Canaan pour visiter son père âgé. Bien entendu, Laban n'a pas aimé cela, car il perdrait un très bon ouvrier (Genèse 30:1-26).

 

Un accord a été conclu entre eux pour que Jacob soit payé pour son travail avec tout le bétail, tous les moutons et toutes les chèvres qui avaient des taches ou des marques d'anneau sur leur peau. À nouveau, Laban a essayé de duper Jacob en enlevant ces animaux tachetés du troupeau avant que Jacob ne puisse les marquer. Mais Dieu avait promis de s'occuper de lui et il est bientôt devenu évident que des choses miraculeuses arrivaient avec le bétail, les moutons et les chèvres. Jacob est bientôt devenu très riche lui-même (Genèse 30:27-43).

 

Laban était très avare dans tout cela et il ne désirait pas donner un salaire équitable à Jacob pour son travail. Mais quand Laban a vu que Jacob gagnait plus de troupeaux, il n'était plus aussi amical avec Jacob. Dieu enlevait ainsi la bénédiction de Laban et la donnait à Jacob.

 

Puis, un jour, l'Ange de Yahovah a de nouveau parlé à Jacob dans un rêve et lui a dit de retourner à Canaan. Rachel et Léa étaient d'accord avec Jacob quand il leur a dit ce que l'Ange lui avait dit. Elles savaient aussi que leur père les avait tous trompés et elles étaient satisfaites que ce que Jacob avait acquis justement leur appartienne (Genèse 31:1-16).

 

Jacob a donc rassemblé ses tentes et sa famille, il a emmené tout son bétail et il a quitté la propriété de Laban. Il a été prudent de prendre seulement ce qui lui appartenait. Toutefois, Rachel a décidé de prendre les idoles de son père. Laban ne savait pas qu'ils étaient partis jusqu'à ce que trois jours se soient écoulés. Il n'était pas heureux que Jacob soit parti de cette manière-là. Il a donc poursuivi Jacob. Il a pris sept jours pour rattraper Jacob et sa famille. Il savait aussi que ses idoles avaient été prises (Genèse 31:17-21).

 

Mais avant que Laban se révèle à Jacob, Dieu lui est apparu dans un rêve et Il lui a dit de ne pas faire de mal à Jacob (Genèse 31:18-25). Laban a alors dit à Jacob :

 

Genèse 31:26,28,30 26 Alors Laban dit à Jacob : Qu'as-tu fait ? Pourquoi m'as-tu trompé, et emmènes-tu mes filles comme des captives par l'épée ? 28 Tu ne m'as pas permis d'embrasser mes fils et mes filles ! C'est en insensé que tu as agi. 30 Maintenant que tu es parti, parce que tu languissais après la maison de ton père, pourquoi as-tu dérobé mes dieux ? (LSG)

 

Jacob a dit à Laban qu'il était parti secrètement parce qu'il avait peur que Laban lui enlève ses filles par la force. Il lui a aussi dit de chercher ses dieux : “Mais périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux !”. Bien sûr, Jacob ne savait pas que sa bien-aimée Rachel avait volé les idoles (Genèse 31:31-35).

 

Laban a fouillé toutes les tentes sans rien trouver. Puis, finalement, il est venu à la tente de Rachel. Rachel avait caché les idoles dans la selle du chameau et elle était assise sur elles. Laban a fouillé et il n'a donc rien trouvé. Rachel a menti à son père et lui a donné des raisons pour lesquelles elle était assise sur la selle. Il n'a donc pas cherché là. Finalement, il a dû reconnaître à Jacob qu'il n'avait rien trouvé. Bien entendu, Jacob n'était pas heureux que Laban le traite maintenant comme un ennemi, après tout le dur travail qu’il avait fait pour Laban. Jacob savait que, si Dieu n'avait pas été avec lui pendant toutes ces années qu’il a travaillé pour Laban, il aurait quitté la place avec rien (Genèse 31:36:43).

 

Laban a proposé de faire une entente avec Jacob afin qu'ils n'aient plus de mauvais sentiments l'un envers l'autre. Ils ont donc ramassé des pierres et ils ont fait un monument qui devait servir de témoignage de leur accord. Ensuite, Jacob a offert un sacrifice sur la montagne et ils ont pris un repas ensemble, ce qui constituait un autre signe de leur nouvelle amitié. Tôt le lendemain matin, Laban a fait ses adieux et il est retourné à Charan (Genèse 31:44-55). Jacob a repris son chemin vers Canaan.

 

Ésaü vient pour rencontrer Jacob

 

Genèse 32:1-2 Jacob poursuivit son chemin ; et des anges de Dieu le rencontrèrent. 2 En les voyant, Jacob dit : C'est le camp de Dieu ! Et il donna à ce lieu le nom de Mahanaïm. (LSG)

 

Mais Jacob était inquiet de rencontrer son frère Ésaü de nouveau après vingt ans. Il pensait qu'Ésaü pouvait encore être fâché et qu’il voudrait le tuer. Il a donc envoyé un messager pour dire à Ésaü qu'il revenait, qu'il avait maintenant de grandes richesses et qu'il espérait qu'ils pourraient se réunir dans l'amitié et l'amour – comme des frères devaient le faire (Genèse 32:3-5).

 

Bientôt, les messagers sont revenus et ils ont dit à Jacob qu'ils avaient trouvé Ésaü et, qu'en effet, il était en chemin avec quatre cents hommes pour rencontrer Jacob. Ce qui a beaucoup effrayé Jacob, parce qu'il avait beaucoup de choses à protéger. Il a donc divisé les gens et les troupeaux en deux groupes en pensant que, si un groupe était attaqué, l'autre groupe pourrait s'échapper. Mais Jacob s'est aussi souvenu de prier Dieu pour la protection, comme l'Ange de Yahovah lui avait dit dans une vision. C'était sa meilleure arme, parce qu'il aurait la protection divine (Genèse 32:6-12).

 

Jacob a choisi le meilleur de ses troupeaux : chèvres, moutons, chameaux, vaches, taureaux et ânes. Il a envoyé chaque troupeau avec ses domestiques, à des moments différents. Il espérait qu'Ésaü accepte les cadeaux qu'il lui avait envoyés et qu’il serait alors heureux de le voir, quand ils seraient finalement réunis. Jacob a ensuite envoyé deux autres sections de sa caravane pour aller au-devant de lui. Puis, il a envoyé ses femmes, ses enfants et ses serviteurs au-delà du ruisseau et il est resté seul pour prier (Genèse 32:13-21).

 

Jacob lutte avec l'Ange

 

Tandis que Jacob était seul, un homme étrange est apparu et il a lutté avec lui jusqu'au matin. Jacob ne voulait pas abandonner et, quand l'homme lui a demandé de le laisser aller car il commençait à faire clair, Jacob a dit : “Je ne te laisserai point aller, que tu ne m'aies béni.” Bien sûr, Jacob s'était rendu compte, à ce moment-là, que l'homme était un messager (ange) du Seul Vrai Dieu (Genèse 32:22-26).

 

Genèse 32 :27-28  Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob.28 Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. (LSG)

 

Nous pouvons voir dans Osée 12:3-6 que l'ange ou le messager avec qui Jacob a lutté était celui qui est devenu plus tard l'homme Jésus Christ.

 

Jacob rencontre finalement Ésaü

 

Quand Jacob a levé les yeux, il pouvait voir qu’Ésaü et ses hommes approchaient. S'attendant à du trouble, Jacob a partagé sa famille et il a placé Rachel et Joseph à une très grande distance derrière lui. Tel que mentionné plus tôt, Rachel était sa femme favorite et Joseph son fils favori ; il les a donc mis à une distance plus sécuritaire (Genèse 33:1-3).

 

Jacob est allé au-devant d’Ésaü et s'est prosterné sept fois au sol avant qu'il arrive près de son frère. C'était la tradition et cela démontrait le respect pour l'autre personne. Mais Ésaü ne pensait pas tuer son frère. Il l'a étreint et l'a embrassé et tous les deux ont pleuré de joie. Quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de danger, les femmes, les enfants et les serviteurs de Jacob se sont approchés et se sont prosternés devant Ésaü. Jacob a dit à son frère que le Seigneur l'avait béni énormément (Genèse 33:4-7).

 

Ésaü s’est informé à propos des troupeaux qu'il avait rencontrés sur la route. Jacob lui a dit qu'ils étaient un présent, pour qu'Ésaü pense du bien de Jacob. Mais Ésaü lui a dit qu'il était aussi dans l'abondance et il a d'abord refusé le cadeau de Jacob. Mais, à la fin, il l’a accepté pour ne pas vexer son frère. Ésaü a aussi offert de voyager avec son frère, mais Jacob savait que sa caravane voyagerait plus lentement qu'Ésaü et ses hommes à cheval, à cause des enfants et des troupeaux. Les frères ont donc décidé de continuer séparément. Ésaü est retourné à Séir et Jacob est allé à Succoth où il s'est construit une maison (Genèse 33:8-16).

 

Un autre fils pour Jacob

 

Quand Jacob est retourné à Canaan, sa femme Rachel a donné naissance à son douzième fils. Malheureusement, Rachel est morte pendant l'accouchement. Cela a rendu Jacob très triste, car il aimait Rachel plus que toutes les autres. Ce fils a été appelé Ben Oni ou fils de mon affliction parce qu’elle devait mourir à cause de lui, mais son père l'a plus tard nommé Benjamin, ce qui signifie le fils de la promesse (Genèse 35:16-19).

 

Dans l’entre-temps, Jacob est revenu à la maison de son père Isaac. Plus tard, quand Isaac est mort, ses fils Ésaü et Jacob l'ont enterré (Genèse 35:27-29). Ésaü a pris ses femmes parmi les femmes de Canaan et il est devenu le père des Édomites. Nous pouvons connaître les descendants d'Ésaü au chapitre 36 de Genèse. Avec le temps, la famille d'Ésaü et ses biens sont devenus trop grands pour que les frères puissent rester ensemble. Ésaü a donc pris ses femmes, ses fils et ses filles et tout ce qui lui appartenait et il est allé sur une autre terre à une certaine distance de son frère Jacob. Jacob est resté à Canaan jusqu'à ce que la famine l’oblige à déplacer sa famille et ses biens en Égypte (Genèse 36:1-8).

 

Le voyage de Jacob en Égypte

 

Avec le temps, il y a eu une terrible famine qui s'est étendue sur le monde. Mais il y avait des provisions abondantes de grain en Égypte et les autres nations y sont allées pour en acheter d'eux. Jacob a entendu parler de cela et il a envoyé ses fils (sauf Benjamin) pour acheter du grain pour qu'ils ne meurent pas de faim. L'histoire raconte que la famille a été encouragée à se déplacer en Égypte parce que Joseph, le fils de Jacob perdu depuis longtemps, était le gouverneur là-bas. Il était responsable de la distribution des aliments.

 

Selon les instructions de Joseph et avec l'approbation du Pharaon égyptien, Jacob et ses fils et toutes leurs familles sont partis pour l'Égypte avec tous leurs biens. Quand ils sont arrivés à Beersheba, ils ont offert des sacrifices au Seul Vrai Dieu. Jacob était probablement inquiet que Dieu n'approuverait pas ce déplacement en Égypte. Mais, cette nuit-là, Jacob a reçu une vision ou un rêve (Genèse 46:1-2). Maintenant, nous savons que la Bible nous dit qu'aucun homme n'a entendu la voix du Seul Vrai Dieu ; ce message doit donc être venu de l'Ange de Yahovah.

 

Il a dit à Jacob (Israël) de ne pas avoir peur d'aller en Égypte parce que la grande nation d’Israël sortirait de là. Plus loin, il a dit : “Moi-même je descendrai avec toi en Égypte, et moi-même, je t'en ferai remonter ; et Joseph te fermera les yeux” (Genèse 46:3-4). Ce qu'il disait vraiment, c’est que Jacob rencontrerait son fils Joseph à nouveau et qu’il serait avec lui pour quelques temps en Égypte. Joseph serait là quand son père mourrait et il ramènerait le corps de Jacob à Canaan.

 

Jacob a alors été convaincu que c’était la bonne chose à faire d'aller en Égypte et ils ont continué. Comme nous le savons de l'histoire de Joseph, on a donné des terres et de la nourriture à la famille de Jacob en Égypte et Joseph s'est assuré qu’ils ne manqueraient de rien. Ils ont bien vécu, ils se sont multipliés et ils ont prospéré.

 

Jacob bénit ses fils

 

Dix-sept ans sont passés et Jacob est devenu très malade. Quand Joseph l'a appris, il a pris ses deux fils et il est allé visiter son père. Jacob a dit à Joseph que l'Ange du Seigneur lui était apparu dans une vision et lui avait dit qu'une grande nation viendrait de lui. Il a alors dit qu'il voulait adopter les fils de Joseph, Éphraïm et Manassé. Il a mis les garçons sur ses genoux, comme un signe d'adoption, et il a continué en les incluant dans les bénédictions qu'ils partageraient avec ses autres fils.

 

Jacob a premièrement béni Joseph, puis il a mis sa main gauche sur la tête de Manassé et sa main droite sur la tête d'Éphraïm. Pensant que son père ne pouvait pas voir très bien, Joseph a enlevé la main gauche de son père de la tête de Manassé, car c'était la tradition que la main droite soit placée sur le premier-né (Genèse 48:5-18).

 

Mais son père a refusé et lui a dit : “Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations.” (Genèse 48:19). Jacob prédisait ici que les nations qui viendraient d’Éphraïm (le garçon plus jeune) seraient plus grandes que celles qui viendraient de Manassé, le premier-né (Genèse 48:20).

 

Il est intéressant de se souvenir que Jacob était aussi le fils le plus jeune et qu’il a lutté avec son frère Ésaü pour le droit d'aînesse et la bénédiction de sa famille. Mais Jacob a trompé son père Isaac et il a, en réalité, volé ce qui était dû à Ésaü.

 

Avant qu'il ne meure, Jacob a réuni ses autres fils autour de lui pour leur donner aussi sa bénédiction. Il a parlé à ses fils des nations futures qui viendraient de leur tribu particulière et des bénédictions qui étaient aussi pour elles. Nous pouvons lire tous ces détails dans Genèse 48:3-28. La bénédiction de Joseph était la plus grande et son père a dit qu'il était “le prince parmi ses frères”.

 

Jacob a vécu dix-sept ans en Égypte et, pendant ce temps, les familles de ses fils ont augmenté énormément en nombre. Ces gens ont été connus comme les Israélites, car Jacob avait été renommé Israël par l'Ange du Seigneur. Quand le temps de mourir pour Jacob fut arrivé, il a demandé à Joseph de lui promettre qu'il l'enterrerait à Canaan avec ses pères (Genèse 47:27-31).

 

La mort de Jacob

 

Quand Jacob a eu fini de donner ses instructions à ses fils, il a respiré son dernier souffle et il est mort. Jacob a vécu cent quarante-sept ans. Il était une partie nécessaire du plan de Dieu pour la nation d'Israël (Genèse 50:1-14). Ses fils ont fait comme il leur a commandé et ils ont rapporté son corps à Canaan. Ils l'ont enterré dans la caverne qu'Abraham avait achetée, comme lieu de sépulture. Beaucoup de ses ancêtres ont aussi été enterrés là : Abraham et sa femme Sara, Isaac et sa femme Rébecca et Léa, la première femme de Jacob (Genèse 49:29-33).

 

En étudiant l'histoire d'Ésaü, de Jacob, d’Isaac et de Rébecca, nous avons vu comment un manque de foi ou de confiance en Dieu peut nous amener à briser Ses Commandements. Si nous brisons un Commandement, cela peut nous mener à les briser tous (Jacques 2:10). Et, si nous manquons de foi et finissons par briser les Lois de Dieu et nous ne demandons pas pardon à Dieu (ou nous ne nous repentons pas), il y a de sérieux dangers pour notre avenir spirituel. Comme Christ l'a affirmé dans Matthieu 5:19, “Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux”.

 

Cependant, si nous observons les Commandements de Dieu et si nous apprenons aux autres à faire ainsi, nous “serons appelés grands dans le royaume des cieux”

 

q