Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB047]

 

 

 

La Rébellion de Koré [CB047]

 

(Édition 0 20050219-20061126-20080131)

 

 

 

Koré et ses alliés se sont levés contre la direction ou le leadership de Moïse et d'Aaron. Cette étude a été adaptée à partir des Chapitres 41-42 de l’ouvrage The Bible Story Volume II par Basil Wolverton, publié par Ambassador College Press et couvre les chapitres 16 à 19 du livre des Nombres dans la Bible.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2005, 2006, 2008 Christian Churches of God, éd. Wade Cox)

(Tr. 2014)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/ et http://www.ccg.org/french/

    

 

La Rébellion de Koré [CB047]

 

 

Nous continuons ici à partir de l’étude L’Exploration de Canaan (No. CB046).

 

Koré, Dathan et Abiram

 

Peu de temps après que les Israélites quittèrent Kadesh, un autre événement terrible a eu lieu qui a donné lieu à un grand désastre. La situation s’est développée parce qu'un état d'envie existait dans les esprits de certains du peuple et ils ont entrepris d’attaquer la direction ou le leadership de Moïse et d'Aaron.

 

Au premier rang de tels hommes était un homme du nom de Koré, l'un des arrière-petits-fils de Lévi et un cousin germain de Moïse et d'Aaron. Il a utilisé la ruse pour faire avancer sa revendication. Koré a été rejoint dans cette mauvaise attitude par trois fils de Ruben, Dathan, Abiram et On et environ 250 autres dirigeants d'Israël qui avaient leurs propres plaintes. Ils sont venus comme un groupe pour s'opposer à Moïse et Aaron et leur ont dit : Nous sommes ici parce que nous croyons que vous prenez trop de pouvoir. Vous et vos sacrificateurs agissez comme si vous étiez plus saints que n’importe lequel du reste d'entre nous. Si nous sommes le peuple élu de Dieu, alors nous sommes tous des saints et le Seigneur est avec nous. Pourquoi vous définissez-vous au-dessus de l'assemblée du Seigneur ? (Nombres 16:1-3).

 

Koré, un lévite, avait déjà une haute fonction dans le service du Seigneur dans le Tabernacle, mais il voulait une fonction encore plus élevéele sacerdoce qui a été donné à Aaron (vv. 8-11). Ce que Koré désirait en réalité était le contrôle complet de tout Israël. Les hommes avides ont toujours envié les dirigeants des nations. Même Israël, la nation choisie de Dieu, n'était pas exempt de ce genre de fauteurs de troubles ambitieux. Il en était de même dans le domaine spirituel où la première rébellion contre le Seul Vrai Dieu s'est produite.

 

Moïse a été choqué par cette demande brutale de Koré et il tomba sur sa face dans le désespoir. Il pouvait voir que les hommes n’étaient pas en train de bluffer.

 

Moïse dit alors à Koré et à tous ses partisans : Dans la matinée, l'Ange du Seigneur montrera qui appartient à Dieu et qui est saint. L'homme qu'il choisit, il fera en sorte qu’il vienne près de lui et il sera celui qui est saint. Vous, Lévites, vous êtes allés trop loin.”

 

Moïse dit aussi à Koré :Maintenant, écoutez, vous, Lévites. N'est-ce pas assez pour vous que Dieu vous ait séparés du reste de la communauté israélite et vous a fait approcher de Lui pour faire le travail au Tabernacle, et de se tenir devant la communauté et d’exercer le ministère pour elle ? Maintenant, vous essayez d'avoir le sacerdoce également. C'est contre le Seigneur que vous et vos partisans vous êtes regroupés. Qui est Aaron que vous deviez râler contre lui ?

 

Alors, Moïse convoqua Dathan et Abiram pour leur donner l'occasion de se séparer de Koré. Mais ils dirent, Nous ne viendrons pas. Nous refusons d'écouter vos excuses de nous conduire hors du bon pays d'Égypte et nous amener dans un désert où nous devons mourir. Votre seul objectif a manifestement été de contrôler les gens, peu importe ce qui leur advient (vv. 12-14). Moïse était en train de donner à ces deux hommes une chance de se repentir et de se séparer de Koré. De la même façon, Dieu donne toujours aux gens une chance de se repentir et de changer leurs mauvaises voies.

 

Ces charges mensongères ont fait de la peine à Moïse, et il dit au Seigneur : N’accepte pas leur offrande. Je ne leur ai pas même pris un âne, et je n’ai fait de mal à aucun d’eux”.

 

Cette conspiration contre Moïse était la même chose que comploter contre Dieu (Nombres 26:9).

 

Moïse a dit à Koré : Vous avez commencé quelque chose que vous aurez du mal à terminer. Votre conviction que n'importe qui peut être dans le sacerdoce sans être ordonné par Dieu est fausse. Toutefois, si vous insistez tous à essayer de forcer votre voie dans de telles fonctions, chacun de vous doit être ici demain matin avec de l'encens et avec un encensoir rempli de feu. Aaron et ses fils seront également ici avec leurs encensoirs. Dieu le fera connaître lesquels Il choisira comme sacrificateurs et leurs assistants”.

 

Les rebelles contestent Moïse

 

Le lendemain matin, la foule de deux cent cinquante, plus Koré, Dathan et Abiram, comparut devant le Tabernacle. Chaque homme portait un encensoir rempli du feu pour montrer son empressement à aller immédiatement au service sacerdotal. Koré avait fait passer le mot à travers les camps qu'il allait défier Moïse, en exigeant que les personnes soient libérées de ce qui a été faussement appelé le leadership injuste de Moïse. En conséquence, une foule grandissante de gens curieux s’est accumulée derrière les hommes de Koré.

 

À part le fait qu’il lui a été dit que les hommes se présentent avec des encensoirs, Moïse ne savait pas ce qui allait se produire. Mais il était certain que Dieu le rendrait d’une façon ou d’une autre très claire, quel groupe serait au pouvoir à partir de ce moment-là.

 

Lorsque Koré avait réuni tous ses disciples en opposition à Moïse et à Aaron, à l'entrée de la Tente d'Assignation, la Gloire du Seigneur (l'Ange de la Présence) est apparue à toute l'assemblée (Nombres 16:19). Mais le Seigneur dit à Moïse et à Aaron, Séparez-vous de cette assemblée pour que je puisse leur mettre fin immédiatement (vv. 20-21).

 

Le Seigneur avait menacé de faire la même chose auparavant, mais Moïse Lui avait demandé de ne pas le faire, et Dieu avait répondu à la prière de Moïse (Exode 32:9-11). Donc, il a de nouveau demandé à Dieu d'épargner les gens. Moïse et Aaron tombèrent face contre terre et crièrent : Ô Dieu, Dieu des esprits de toute l'humanité, seras-tu en colère contre toute l'assemblée entière quand seulement un homme pèche ? (v. 22).

 

Dieu épargne les gens

 

Puis l'Ange de Dieu dit à Moïse : Dis à l’assemblée de s'éloigner de la demeure de Koré, Dathan et Abiram”.

 

Encouragé par cette déclaration miséricordieuse Moïse a averti la foule de se disperser et de retourner à leurs tentes, et de ne pas aller près des tentes de Koré, d’Abiram et de Dathan. Moïse a dit : Ne touchez à rien appartenant à ces hommes méchants ou vous aussi, vous serez emportés à cause de leurs péchés”. Dathan et Abiram étaient sortis de leurs tentes, avec leurs femmes et leurs enfants, pour entendre ce que Moïse avait davantage à dire.

 

Moïse a dit : C'est ainsi que vous saurez que le Seigneur Dieu m'a envoyé pour faire toutes ces choses et que ce n'était pas mon idée : Si ces hommes meurent d’une mort naturelle et connaissent seulement ce qui arrive habituellement aux hommes, ainsi le Seigneur ne m'a pas envoyé. Mais si le Seigneur provoque quelque chose de totalement nouveau, et que la terre s'ouvre et les avale, et qu'ils descendent vivants dans la tombe, alors vous saurez que ces hommes ont traité le Seigneur avec mépris.”

 

La Terre ouvrit sa bouche

 

Aussitôt qu'il eut terminé de dire tout cela, le sol qui se trouvait sous eux fendit et la Terre ouvrit sa bouche et les engloutit avec leurs familles et tous les hommes de Koré et leurs biens. Ils descendirent vivants dans la tombe avec tout ce qu'ils possédaient ; la Terre les recouvrit, et ils périrent et disparurent de la communauté (Nombres 16:31-33 et 26:10).

 

Les seuls épargnés dans cette catastrophe inhabituelle étaient les enfants (Nombres 26:11). 1Chroniques 9:19 parle aussi des ‘fils’ ou descendants de Koré servant Dieu (voir aussi Ps. 84, 85, 88), donc la lignée de la famille n'a pas été anéantie.

 

Cette calamité a été vue par une horde d'Israélites curieux. Ils se dispersèrent dans l'horreur de la scène de destruction, de peur que la terre s’ouvrît de nouveau et les avalât tous (Nombres 16:34).

 

Parmi ceux qui ont fui étaient les deux cent cinquante hommes qui avaient suivi Koré et qui avaient apporté leurs encensoirs. Plusieurs d'entre eux ont commencé sans doute à regretter d’avoir suivi Koré. Même s’ils ont été rapidement dispersés parmi des milliers d'autres, tous des deux cent cinquante hommes ont rencontré la mort subite par les boules de feu s’abattant du Seigneur (v. 35).

 

Plus tard, le Seigneur a dit à Moïse que l'un des fils d'Aaron, Eléazar, devait rassembler les encensoirs en bronze des hommes qui avaient été brûlés parce que les encensoirs avaient été consacrés pour le service sacerdotal.

 

Les métaux dans ces encensoirs ont été présentés devant le Seigneur et sont devenus saints,” expliqua le Seigneur. Préservez-les pour qu'ils soient utilisés dans la formation des plaques spéciales pour couvrir l'autel de l'holocauste. Ensuite, ces plaques serviront alors de rappel pour le peuple que nul autre que les descendants d'Aaron doit offrir de l'encens devant le Seigneur. Quiconque fait autrement sera soumis au destin de Koré ainsi que de ceux qui l'ont suivi avec leurs ambitions folles (vv. 36-40 ; 2Chr. 26:14-21 ; et Héb. 5:4).

 

L'autel de bronze était là où tous les holocaustes ont été sacrifiés. Il représente le Messie étant le sacrifice acceptable parfait pour toute l'humanité et l'Armée déchue. Voir Le Tabernacle dans le Désert (No. CB042).

 

La révolte de Koré est similaire à la rébellion de Satan où il, en tant que Lucifer, a tenté de s’élever au-dessus du Trône de Dieu. Lucifer avait été créé parfait (Ézéchiel 28:12-15) et avait des fonctions qui lui ont été assignées tout comme Koré avait des fonctions qui lui avaient été confiées. Mais Lucifer voulait être dirigeant et il a essayé de prendre possession de la position de Dieu. Dès lors, il n'était plus parfait, parce qu'il avait péché (Ézéchiel 28:15-16). Lucifer et le tiers de l'Armée rebelle ont été jetés sur Terre (Ézéchiel 28:16). Le nom de Lucifer a été changé en Satan, ce qui signifie l'accusateur (Zacharie 3:1 ; 1Pierre 5:8 ; Apoc. 12:10). Donc, nous pourrions dire que Moïse et Aaron représentent Dieu et le Messie, et Koré représente Satan dans cette histoire. Pour plus de détails sur la rébellion de Satan et de ses conséquences voir La Création de la Famille de Dieu (No. CB004) et Qu'est-ce que le Péché ? (No. CB026).

 

Le lendemain matin...

 

Le lendemain matin, cependant, l'attitude générale de la communauté commença à basculer vers l'arrière. Les gens murmuraient contre Moïse et Aaron, et ils dirent : Vous avez tué le peuple du Seigneur (Nombres 16:41).

 

Ces gens ne semblaient pas comprendre que si Moïse et Aaron n'avaient pas supplié Dieu (voir v. 22) toute la nation entière aurait été détruite à cause de la rébellion continue. Ils auraient dû craindre de faire une accusation si forte et fausse. Nous devons faire attention de ne pas parler contre l'oint de Dieu, car ce n’est pas correct et cela peut avoir pour résultat notre mort (voir aussi 2Rois 1:10-15 ; 2:23-24).

 

Lorsque les gens se rassemblèrent en opposition à Moïse et à Aaron et se tournèrent vers la Tente d'Assignation, subitement la nuée la couvrit et la Gloire du Seigneur apparut. Moïse et Aaron allèrent au-devant de la Tente d'Assignation, et le Seigneur dit à Moïse, Éloignez-vous de cette assemblée pour que je puisse leur mettre fin immédiatement.” Les deux hommes tombèrent directement sur leur visage (Nombres 16:43-45).

 

Moïse et Aaron avaient très peur pour tout Israël quand ils ont entendu les paroles de l'Ange. Alors Moïse dit à Aaron : Prends ton encensoir et mets-y de l'encens, avec le feu de l'autel, et dépêche-toi vers l’assemblée pour faire l'expiation pour eux. La colère est venue du Seigneur ; la peste a commencé (v. 46).

 

La prière de foi d'Aaron

 

Aaron a vite fait comme Moïse l'avait ordonné. Il a couru tout le chemin au camp où les morts survenaient. La peste avait déjà commencé parmi le peuple, mais Aaron a offert l'encens et a fait l'expiation pour eux. Il se tint entre les vivants et les morts et la peste s’arrêta (vv. 47-48).

 

Cet acte d’Aaron symbolise l'intercession du sacerdoce pour la nation, et pointait vers l'Église et ses rôles et fonctions. La rébellion des fils d'Israël a commencé avec le sacerdoce et les dirigeants d'Israël. Les églises du monde continuent en rébellion contre Dieu et Ses Lois jusqu’à ce jour.

 

En raison de la foi de Moïse et d’Aaron, Dieu avait décidé au dernier moment d'épargner les gens. Si Moïse et Aaron ne L’avaient pas prié avec ferveur, toute l'histoire d'Israël aurait été modifiée. Ceci est l'un des exemples remarquables de la façon dont la prière exaucée peut changer le cours de l'histoire.

 

Dieu est toujours prêt à écouter les appels de ceux qui Lui obéissent fidèlement. Il y a plus d'amour et de miséricorde dans Son caractère que les êtres humains peuvent comprendre, mais cette miséricorde est tempérée par le jugement et la justice. La miséricorde de Dieu s'étend dans une grande mesure à ceux qui sont prêts à Le laisser les diriger. Mais Il punit vraiment les méchants de leur désobéissance. Cependant, nous savons qu’à la fin, tous auront leur chance de faire partie de la famille de Dieu, même si cela signifie être ramené à la vie de nouveau dans la Deuxième Résurrection. Pour plus d'informations voir Que se passe-t-il quand nous mourons ? (No. CB029).

 

Ce n'était pas une petite tâche d’enlever les 14700 victimes de la peste de courte durée et de les enterrer. Ce chiffre n’inclut pas tous ceux qui ont été pris dans la rébellion de Koré et de ses partisans (vv. 49-50).

 

Bien que Dieu ait accompli des miracles abasourdissants pour montrer que les mauvaises personnes ne seraient pas autorisées dans le sacerdoce, il y avait encore des hommes qui convoitaient ces hautes positions, et ceux qui devaient encore être convaincus que les Lévites ont été choisis par Dieu pour les devoirs spécifiques. Dieu a alloué des devoirs et la promesse de droit d'aînesse à un certain nombre de tribus en Israël, mais le sacerdoce était avec Lévi. Par la suite, le salut a été étendu aux Gentils, ou à d'autres nations, à travers le sacerdoce de Melchisédek. (éd.)

 

Dieu a utilisé cet exemple pour supprimer les rebelles, et comme un exemple à d’autres qui Le blasphèment. Le blasphème et la langue rebelle dirigés contre Dieu et Son système et contre ceux qui agissent en Son nom sont de la méchanceté, et apportent souvent une prompte punition.

 

Exode 22:28 dit : Ne blasphème pas Dieu ou ne maudis pas le dirigeant de ton peuple. Un dirigeant, ou un chef de l'Église aujourd'hui, est le représentant de Dieu et nous ne devons pas dire du mal contre lui. L'apôtre Paul cite ce passage des Saintes Écritures après qu’il eût insulté par erreur le Souverain Sacrificateur en mettant en doute son jugement (Actes 23:4-5).

 

Le bourgeonnement de la verge d'Aaron

 

Dieu a voulu régler cette question une fois pour toutes, en effectuant un miracle dans lequel quelques chefs auraient une partie. Il allait maintenant convaincre le dernier des sceptiques.

 

En exécutant les instructions de Dieu, Moïse a ordonné à chacun des douze princes des tribus de lui amener le bâton officiel (ou la verge) de sa tribu respective. La verge de la tribu de Lévi était celle utilisée par Moïse en Égypte pour exécuter des miracles. Elle a été plus tard présentée à Aaron.

 

Le nom de chaque chef a été écrit sur ​​sa verge. Le nom d'Aaron a été inscrit sur ​​sa verge pour la tribu de Lévi. En la présence des princes Moïse prit toutes les verges et les plaça dans le Tabernacle près de l'Arche (Nombres 17:1-7).

 

Demain, je reviendrai et récupérerai les verges,” a déclaré Moïse aux dirigeants et à la foule derrière eux. Une de ces verges bourgeonnera comme si c’était une branche verte. La verge qui aura fleuri indiquera dans quelle tribu le sacerdoce existera désormais.”

 

Le lendemain matin, Moïse sortit les verges du Tabernacle pour l’inspection. La verge avec le nom d'Aaron sur elle représentant la tribu de Lévi était parsemée de rameaux vivants se terminant en tendres bourgeons, feuilles vertes, fleurs rougeâtres et même quelques amandes prêtes à être cueillies (vv. 8-9).

 

Maintenant, niez l'évidence que Dieu veut que le sacerdoce demeure uniquement dans la tribu de Lévi ! a dit Moïse aux dirigeants étonnés. Les chefs ont fait un signe d’acquiescement de la tête en silence comme la foule se dispersa. Sur l'ordre de Dieu, Moïse remit la verge d'Aaron dans l'Arche de l'Alliance comme un rappel sévère à ceux qui voudraient se rebeller. À partir de ce temps, il n'y avait plus aucunes grandes tentatives de s'emparer du sacerdoce (vv. 10-11 et Héb. 9:4).

 

Les douze verges sous la verge d'Aaron avaient rapport aux douze divisions des tribus sous les juges, et ensuite les apôtres. La fondation de la Cité de Dieu repose sur ces douze apôtres et leurs œuvres (cf. Apoc. 21:10-14).

 

Les gens ont été tellement impressionnés par ce dernier miracle qu'ils ont dit à Moïse qu'ils n'osaient pas aller n'importe où près du Tabernacle dans un effort d’obtenir le sacerdoce parce qu'ils ont finalement réalisé que Dieu voulait les faire mourir tous s’ils le faisaient (Nom.17:12-13).

 

Les devoirs des sacrificateurs et des Lévites

 

Aaron et sa famille ont été choisis par le Seigneur pour être des sacrificateurs et devaient être assistés par d'autres personnes de la tribu de Lévi qui ne devaient pas aller au-delà du rôle de servir. Ils ne devaient pas aller près des équipements du sanctuaire ou de l'autel sinon eux et les sacrificateurs allaient mourir. Seulement Aaron et ses fils pouvaient servir à l'autel et à l'intérieur du rideau pour exercer le ministère devant le Seigneur. Un étranger qui venait près du sanctuaire devait être mis à mort. Le sacerdoce était un don de Dieu tant à la fois pour les sacrificateurs eux-mêmes que pour le peuple (Nombres 18:1-7).

 

Les sacrificateurs devaient être soutenus dans leur travail dans le ministère (voir Lévitique 7:35-36). Des provisions étaient fournies pour leurs familles tout aussi bien, comme nous le voyons dans Nombres 18:11-13, et ... quiconque est pur dans ta maison en mangera (v. 13). Les dispositions pour le nettoyage ont été formulées dans Lévitique 22:4-8.

 

Puisque les Lévites dans leur ensemble et les sacrificateurs en particulier n’avaient aucune part dans la propriété de la terre que Dieu allait donner à Israël, il était nécessaire que les moyens pour leur approvisionnement aient été clairement énoncés. Leur part et héritage étaient le Seigneur lui-même (Nombres 18:20).

 

Les offrandes pour le soutien des sacrificateurs

 

Par Son Ange le Seigneur a dit : Je donne aux Lévites toutes les dîmes en Israël en tant que leur héritage en retour du travail qu'ils font tout en servant à la Tente d'Assignation (Nombres 18:21).

 

Le Seigneur a dit à Moïse : Parle aux Lévites et dis-leur : Lorsque vous recevez des Israélites la dîme que je vous donne en héritage, vous devez présenter un dixième de cette dîme en tant qu’offrande du Seigneur (v. 25). De ces dîmes, vous devez donner la portion du Seigneur à Aaron, le sacrificateur’” (v. 28).

 

Bien que les Lévites aient reçu la dîme donnée au Seigneur, ils n’étaient pas exempts d'adorer le Seigneur par le fait de faire la dîme. À leur tour, ils devaient donner un dixième de leur revenu à Aaron (v. 28) et devaient veiller à ce que la meilleure partie lui fut donnée comme le Seigneur a commandé (v. 29).

 

Une dîme est la dixième partie de n’importe quoi, en particulier le dixième de son augmentation ou bénéfice, qu’elle soit du revenu provenant des salaires, de l'élevage ou des récoltes. Une dixième partie de l'augmentation ou bénéfice de n’importe qui appartient à Dieu. Dieu l’utilise pour Son œuvre.

 

Dans l'Ancien Testament, les Lévites faisaient Son travail physique. Donc, Dieu les a payés pour leur travail par Ses dîmes. Cette dîme, qui est en fait celle de Dieu, est devenue le seul héritage des Lévites, parce qu'ils ne possédaient pas de terres agricoles sur lesquelles gagner un revenu. Ils devaient vivre et poursuivre l'œuvre de Dieu avec ce dixième, et à leur tour, devaient payer la dîme de ce qu'ils ont reçu de Dieu en payant un dixième à la famille d'Aaron, qui détenait le haut sacerdoce (Nombres 18:8-32).

 

C’était le système simple mais efficace que Dieu a donné aux Israélites pour financer le travail physique de Dieu et toutes les choses qui ont à voir avec le Tabernacle. Aujourd'hui, la dîme appartient toujours à Dieu et Il l'utilise pour Son œuvre - la prédication de l'Évangile. Le travail spirituel de Dieu de prêcher l'évangile a remplacé les fonctions physiques des Lévites, de sorte que les dîmes doivent aller seulement à ceux qui représentent la véritable Église de Dieu et qui gardent la Loi et le Témoignage fidèlement.

 

Ordinairement ce serait une question simple à comprendre ce qu’est le dixième des salaires nominaux. Mais certains pourraient se demander comment une personne dont l'augmentation ou bénéfice était seulement un mouton donnerait un dixième d’un mouton, ou comment celui qui avait seulement un petit jardin donnerait un dixième de sa récolte. La réponse est que la valeur de la brebis serait déterminée, et une dîme ou dixième de la valeur de la brebis serait alors payée à Dieu.

 

Le fait de faire la dîme est pour notre bien

 

Très souvent, lorsque le sujet de la dîme est abordé en ces temps-ci, on entend la même remarque : Si je donnais un dixième de mon revenu, ma famille mourrait de faim !

 

Peut-être que la plupart des gens ne réalisent pas ou n'apprécient pas que tout ce qu'ils pensent qu'ils possèdent n'est pas vraiment à eux. Cela appartient à Dieu. Dieu leur permet simplement de les utiliser ou d’en profiter pendant un certain temps. Lorsque nous nous arrêtons pour considérer ce fait, n'est-il pas évident que le Créateur est tout à fait généreux dans le fait d’exiger que nous retournions seulement un dixième pour financer Son œuvre ?

 

La loi de faire la dîme n'a pas été instituée pour le bénéfice de Dieu. Il possède le monde et tout ce qui y est (Ps. 24:1 ; 50:10). Dieu a donné la loi de faire la dîme pour notre bien. Notre responsabilité de manipuler un peu d'argent de Dieu comme Ses intendants nous aide à apprendre à aimer les autres et à se réjouir de donner. Cela développe en nous le type de caractère de Dieu et nous forme pour les vraies richesses de la vie éternelle (Luc 16:1-11).

 

Pour ajouter à Sa générosité, Dieu a fait une promesse sacrée qu'Il augmentera notre richesse matérielle si seulement nous sommes fidèles en Lui payant ce que nous devons (Malachie 3:10-11). Pouvez-vous imaginer une personne dire à une autre que si elle paie ce qu'elle doit, elle sera récompensée ? C'est ce que Dieu nous a dit, en autant de mots. Où peut-on trouver une meilleure offre que celle-là ?

 

Dieu nous a dit que si nous ne faisons pas la dîme nous sommes en train de Le voler (Malachie 3:8-9). Si nous volons Dieu - et c’est ce que font exactement des millions de personnes aujourd'hui - nous ne pouvons avoir aucune part dans les bénédictions que Dieu a décrétées pour ceux qui sont fidèles dans les dîmes.

 

Cela ne signifie pas que d’autres ne peuvent pas prospérer lesquels veulent n’avoir aucune part de Dieu et de Ses lois. Dieu permet à beaucoup d'entre eux d'avoir les bonnes choses de cette vie.

 

Dieu est l'auteur du fait de faire la dîme. Il a commencé bien longtemps avant le temps de Moïse. Abraham et Jacob ont payé la dîme, bien avant l'époque de Moïse (Genèse 14:18-20 ; 28:20-22 ; Héb. 7:4-10).

 

Beaucoup de personnes qui croient en l’offrande d’un dixième de leur augmentation ou bénéfice font une pratique de donner cela à leurs organismes de bienfaisance ou de charités préférés ou de familles dans le besoin. Donner à ceux qui en ont besoin est une bonne chose, mais ce premier dixième doit aller à personne d'autre que Dieu (Malachie 3:10). La bonne chose à faire est de le donner aux véritables représentants de Dieu - ceux qui sont au service de Dieu dans Son travail.

 

L'eau de purification

 

Le Seigneur a dit à Moïse et à Aaron : C'est une exigence de la Loi que le Seigneur a commandé : Dites aux Israélites de vous apporter une génisse rousse, sans défaut ou imperfection et qui n'a jamais été sous le joug ... 

 

La génisse rousse devait être donnée à Éléazar le sacrificateur et amenée en dehors du camp et abattue en sa présence. Eléazar devait prendre un peu de son sang sur son doigt et l’asperger sept fois vers le devant de la Tente d'Assignation. La peau, la chair, le sang et les abats de la génisse étaient brûlés et le bois de cèdre, l'hysope et la laine écarlate étaient jetés sur la génisse en holocauste (Nombres 19:1-8).

 

Le texte dans Nombres 19 traite du sacrifice de la génisse rousse et de la manipulation des morts.

 

Le but du sacrifice de la génisse rousse était de nettoyer la Tente d'Assignation. Il devait porter le péché et l'impureté d'Israël. Les cendres devaient être recueillies et stockées dans un endroit propre à l'extérieur du camp. Elles étaient gardées pour le peuple d'Israël pour une utilisation dans l'eau de purification. Cette structure entière devait se combiner pour faire le sacrifice de purification. Il est immédiatement suivi par le rite de la purification de ceux qui étaient impurs à cause de la manipulation d'un mort.

 

Il y aurait de nombreuses occasions dans lesquelles une personne deviendrait impure, pas à cause du contact délibéré avec un mort, mais juste en étant à proximité de celui qui est mort.

 

Tous ces événements sont liés au pouvoir nettoyant du sang du Christ en tant que le Sacrifice de la Pâque. Par sa mort, le 14 Nisan, il a sauvé et a sanctifié Israël. Il a dû répondre à un certain nombre d'autres sacrifices en même temps et par sa mort tout le système sacrificiel en entier a été accompli, et aucun autre sacrifice n’est nécessaire.

 

Cependant, la génisse rousse était l'instrument qui a sanctifié les gens dans cette circonstance. Ce n'était pas l'Agneau de la Pâque qui a effectué cette fonction initialement. C'est pour cette raison que le Messie devait être placé dans une tombe propre où nul autre mort n’avait été. C’était symbolique des restes de la génisse. Le Messie devait rester pur non contaminé jusqu'à son ascension.

 

Vers Canaan

 

Les trente-huit années suivantes après l'Exode ont été passées par les Israélites dans l’errance sans but, et souvent lamentablement, d'un endroit à l’autre dans des régions désertiques de la Péninsule du Sinaï à l'ouest du Golfe d'Aqaba. Le Golfe d'Aqaba est un doigt de la Mer Rouge bordant la côte est de la péninsule.

 

Il y a peu de récits enregistrés dans la Bible se rapportant à l'endroit où ils ont campé et ce qu'ils ont fait tout au long de la plupart de ce temps jusqu'à plus d'une génération plus tard - quand ils sont revenus en arrière au nord-est sur ​​la même route qu'ils avaient prise juste après leur sortie d'Égypte.

 

Au cours de ces 38 années des personnes sont mortes et une toute nouvelle nation avait grandi. On a permis à tous ces hommes qui se sont plaints quand les éclaireurs sont revenus de Canaan de mourir. Seulement leurs enfants ont été autorisés à traverser le Jourdain pour entrer dans la Terre Promise (Deutéronome 1:35-39). Pas toutes les personnes âgées étaient mortes depuis que les Israélites s’étaient mis en route dans leur errance sans but, cependant. Certains de ceux qui vivaient toujours étaient Moïse, Aaron, Miriam, Caleb et Josué.

 

Une fois de plus, après un laps de temps de près de quatre décennies, l'immense caravane de millions de personnes s’est déplacée jusqu'à la ville de Kadesh à partir de laquelle les douze éclaireurs avaient été envoyés au nord pour regarder Canaan. Cela devait faire réfléchir les gens qu'ils n’étaient toujours pas plus près de Canaan après avoir marché péniblement depuis plus de 38 années et le fait de faire une boucle autour et autour du même pays pendant des milliers de kilomètres. Mais ils ne pouvaient pas, à juste titre blâmer Dieu pour leur malheur. Si eux et ceux qui avaient précédé Lui avaient obéi, ils seraient arrivés en sécurité et dans la prospérité en Canaan presque quarante ans plus tôt.

 

(La traduction libre de la Bible The New International Study Bible a été utilisée comme une source de référence dans divers endroits dans la présente étude.)

 

 

 

q