Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB051]

 

 

 

Josué succède à Moïse [CB051]

 

(Édition 2.0 20060311-20061127)

 

 

 

Après la mort de Moïse, le Seigneur a parlé à Joshua (Josué) et lui a dit qu'il était maintenant le dirigeant d'Israël et il devait faire en sorte que le peuple soit prêt et le conduire à travers le Fleuve du Jourdain pour prendre possession de la Terre Promise. Cette étude a été adaptée à partir des Chapitres 50 et 51 de The Bible Story Volume II par Basil Wolverton, publié par Ambassador College Press. Certaines Saintes Écritures ont été prises de la Bible Holy Bible New International Version, Copyright 1973, 1978, 1984 International Bible Society. Utilisée par l'autorisation de Zondervan Bible Publishers.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2006 Christian Churches of God, éd. Wade Cox)

(Tr. 2014)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/ et http://www.ccg.org/french/

    

 

Josué succède à Moïse [CB051]

 

 

Nous continuons ici à partir de l’étude Le Dénombrement d’une Nouvelle Génération (No. CB050).

 

Le Seigneur commande à Joshua

 

Moïse sortit et dit au peuple : Je suis maintenant âgé de cent vingt ans et je ne suis plus en mesure de vous conduire. Le Seigneur m'a dit que je ne traverserai pas le Fleuve du Jourdain. Le Seigneur passera devant vous et détruira les nations devant vous, et vous prendrez possession de leurs terres. Joshua (Josué) traversera également avec vous comme a dit le Seigneur. Le Seigneur vous livrera vos ennemis et vous devez leur faire tout ce que je vous ai prescrit. Soyez forts et courageux, et n’ayez pas peur ou ne soyez pas terrifiés à cause d'eux. Le Seigneur ne vous quittera ou ne vous abandonnera jamais (Deut. 31:1-6).

 

Alors Moïse a dit à Josué [Joshua], en présence de tout Israël, “Sois fort et courageux, car tu dois entrer avec ce peuple dans la terre que le Seigneur a juré à leurs pères de leur donner, et tu dois la partager entre eux en tant que leur héritage.”

 

La Lecture de la Loi

 

Toutes les Lois que Dieu avait récemment données à Moïse pour transmettre au peuple ont été écrites à un autre moment par Moïse et présentées aux sacrificateurs, les fils de Lévi, qui portaient l'Arche de l'Alliance. Des copies ont été également données aux anciens. Moïse leur ordonna de lire tout le Livre de la Loi en son entier au peuple tous les sept ans quand Israël s’assemblait à la Fête des Tabernacles pendant l'année de relâche, qui est la septième année (ou année de Sabbat) dans le cycle. C’était pour que les gens puissent écouter et apprendre à craindre leur Dieu et suivre soigneusement toutes les paroles de la Loi (Deut. 31:9-13). Le Livre de la Loi devait être placé à côté de l'Arche de l'Alliance pour rester comme un témoin contre les Israélites qui avaient souvent été désobéissants et ont violé les Lois de Dieu dans le passé (vv. 24-29).

 

Aujourd'hui, nous devons avoir la Loi de Dieu dans nos cœurs. Nous sommes le Temple de Dieu et la Loi de Dieu doit toujours nous conduire. Elle doit être une lampe à nos pieds. La Loi de Dieu doit nous donner la direction, le but et les réponses à toutes nos questions.

 

Les sacrificateurs et les Lévites ont été également commandés d’enseigner au peuple les portions de la Loi annuellement aux festivals et tout au long de l'année dans toutes les villes (Deut. 33:8-10 ; 2Chr. 17:7-9 ; 35:1-3 ; Néhémie 8:1-8 ; Actes 15:21).

 

Il a été dit à Moïse et à Josué de se présenter à la Tente d'Assignation, et le Seigneur est apparu dans une colonne de nuée, et la nuée s'arrêta à l'entrée de la Tente (Deut. 31:14-15).

 

Avant que ta vie ne prenne fin,” a dit le Seigneur à Moïse, il y a plusieurs choses que tu dois faire. La première consiste à écrire un cantique pour enseigner au peuple. Je sais qu'ils iront après d'autres dieux et oublieront mes lois et rompront mon alliance. Alors, les jours mauvais tomberont sur eux, et bien qu’ils cherchent mon aide, je leur permettrai de souffrir. Les versets que je te donne doivent devenir un hymne national à être enseigné de génération en génération. Les gens doivent s’en souvenir, et elle doit devenir un témoin contre eux à cause de leurs péchés (vv. 16-21).

 

Aussitôt que Moïse et Josué eussent quitté le Tabernacle, Moïse se précipita à sa tente pour écrire les sujets qui devaient être abordés en chanson pour enseigner Israël (Deut. 31:22).

 

La voie du bonheur

 

Plus tard, Moïse monta avec Josué devant le peuple et déclara toutes les paroles de ce cantique. Il devait rappeler aux Israélites leurs fautes, défauts, points faibles, responsabilités, obligations et les sujets qui seraient soulevés à l'avenir. Les versets mentionnaient la justice parfaite de Dieu, Sa miséricorde et les grandes œuvres de Dieu, et montraient à quel point Israël était devenu pécheur en dépit des merveilleuses voies de Dieu. Il a été rappelé au peuple la façon dont patiemment Dieu les a traités lors de leurs voyages dans le désert, et des terribles avertissements qui leur avaient été donnés à plusieurs reprises. Les versets soulignaient que si Israël était assez sage pour obéir, tous les ennemis seraient vaincus, mais le manque de sagesse se traduirait par une grande détresse (misère) pour Israël. Il a été montré qu’Israël aurait beaucoup de raisons de se réjouir dans un avenir lointain, mais seulement après que le peuple aura subi un temps terrible de tribulation et se sera finalement repenti (Deut. 32:1-43 ; voir aussi l'étude Le Cantique de Moïse (No. CB098)).

 

Quand Moïse eut terminé de réciter toutes ces paroles, il dit aux Israélites : Prenez à cœur toutes les paroles que je vous ai déclarées en ce jour, de sorte que vous puissiez enseigner à vos enfants à obéir soigneusement à toutes les paroles de cette Loi. Si vous obéissez à la Loi de Dieu, vous vivrez longtemps dans la terre dont vous allez traverser le Jourdain pour posséder (vv. 44-47).

 

Moïse a alors prononcé une assez longue bénédiction sur les différentes tribus d'Israël, en disant en même temps certaines des choses qu'elles accompliraient dans un avenir lointain (Deut. 33).

 

La mort de Moïse

 

Moïse s'est rendu compte alors que le moment était venu pour lui d'aller au Mont Pisgah pour regarder vers le Jourdain et voir la terre de Canaan, dans laquelle il n'entrerait jamais. Là le Seigneur lui a montré toute la terre entière de Galaad jusqu'à Dan, tout de Nephtali, le territoire d'Éphraïm et de Manassé, toute la terre de Juda jusqu'à la mer occidentale, le Néguev et toute la région de la vallée de Jéricho, la ville des palmiers, jusqu'à Tsoar. Alors, le Seigneur lui a dit : C'est la terre que j'ai promise par serment à Abraham, Isaac et Jacob, quand j'ai dit : Je la donnerai à vos descendants.’ Je t'ai permis de la voir de tes yeux, mais tu n’y entreras pas (Deut. 34:1-4).

 

Alors Moïse, le serviteur du Seigneur, est mort là dans Moab, tel que le Seigneur l’avait dit. Peut-être que Dieu l’a fait plonger dans un profond sommeil, puis a alors pris sa vie. Le Seigneur (c'est-à-dire le dieu d'Israël, l'Ange qui apparut à Moïse à de nombreuses reprises), l'a alors enterré dans la terre de Moab, dans la vallée en face de Beth Peor, mais à ce jour personne ne sait où est sa tombe (vv. 5-6).

 

Si Moïse était mort en Israël, les gens auraient fait des idoles de son reste. Pour cette raison, l'archange Michel a lutté avec Satan pour le corps de Moïse (Jude 9). Dieu a soigneusement caché le lieu de sépulture aux hommes, de sorte que personne ne soit jamais tenté de considérer le corps ou le lieu comme quelque chose de sacré qui doit être adoré.

 

Certains lecteurs pourraient croire que ce serait une chose très extrême d’adorer un corps mort. Mais même aujourd'hui, quand nous sommes censés être éclairés et intelligents, des millions de personnes dans le monde qui professent être chrétiens considèrent les reliques les os secs et la chair flétrie  de certains individus morts depuis longtemps comme quelque chose à être vénéré et considéré comme sacré ; même des morceaux de bois ou du matériel sont considérés comme des reliques par certains.

 

Ainsi, la vie de Moïse, l'un des serviteurs les plus remarquables de Dieu de tous les temps, a pris fin à cent vingt ans. Juste avant de mourir, Moïse était en bonne santé et aussi fort que quand il était âgé de quatre-vingts ans. Même ses yeux étaient aussi vifs qu’ils avaient été dans sa jeunesse (Deut. 34:7).

 

Nul autre dirigeant d’Israël n’a accompli autant de grandes choses que Moïse avait faites (vv. 10-12). Parce qu'il était si proche de Dieu, il a joui du grand privilège de sortir des millions de son peuple de l'esclavage, en leur apportant les Lois merveilleuses de Dieu, et les menant à l'entrée de la Terre Promise.

 

Bien qu'il y ait eu beaucoup de fois où ils ont ignoré Dieu en ignorant Moïse, tout Israël a été très triste de perdre un tel dirigeant merveilleux. Pour les trente jours suivants, les gens ont pleuré la mort de Moïse (v. 8).

 

Aujourd'hui, de nombreuses personnes, y compris une foule exceptionnelle de chefs religieux, considèrent les temps et les événements d'une extrême importance de l'ancien Israël comme un vieux conte [ou une vielle histoire] qui a avoir seulement avec les Juifs. Ils pensent de Moïse simplement comme celui qui, sans trop de succès, a pu conduire quelques Juifs hors de l'Égypte et dans Canaan, et qui a commencé l’actuelle religion juive.

 

Moïse n'a pas commencé la religion juive. Le mot Juifs n'est même pas mentionné dans la Bible jusqu’à longtemps après l'époque de Moïse, et jusqu’où les Juifs ont été désignés sous ce nom étant en guerre avec Israël ! (2Rois 16:6). Ceux qui supposent que les mots Juifs et Israélites signifient toujours la même chose se trouveront dans l'impossibilité de comprendre certaines parties les plus importantes de la Bible en particulier la prophétie.

 

C'est une honte que les gens qui veulent sincèrement apprendre comment mieux vivre sont enseignés par des dirigeants aveugles ou entêtés que les Lois de Dieu sont seulement des lois “Juives” effacées par la mort du Christ. Ils sont induits en erreur pour croire que nous avons été “libérés” pour faire selon le bon vouloir de notre conscience.

 

Heureusement, selon la prophétie pour ces derniers jours, Dieu ouvre progressivement la compréhension de plus en plus de gens au fait surprenant que ceux qui enseignent d’un ton de défi que les Lois de Dieu ne sont plus en vigueur sont aussi coupables aux yeux de Dieu que les hommes les plus rebelles mentionnés dans les Saintes Écritures. À moins qu'elles ne se repentent, le sort de telles personnes, appelées des faux bergers, sera horrible en raison de leurs tromperies en se faisant passer pour de véritables ministres de Dieu (Ézéchiel 34:2, 7-10 ; 2Pierre 2:12.).

 

Le Seigneur parle à Joshua

 

Après la mort de Moïse (le serviteur du Seigneur) le Seigneur a contacté Josué (Joshua), fils de Nun, l’assistant (ou ministre) de Moïse. Le Seigneur a dit à Josué qu'il était maintenant le dirigeant d'Israël et il devait faire en sorte que le peuple soit prêt et le conduire à travers le Fleuve du Jourdain pour prendre possession de la Terre Promise. Il a exhorté Joshua (Josué) à avoir du courage et a promis le succès dans le fait de vaincre leurs ennemis, mais seulement si Israël obéissait aux Lois de Dieu (Josué 1:1-4). Donc, si Israël obéissait à la Loi, ils avaient du succès, mais s’ils désobéissaient ils échouaient (voir Deut. 28 et l’étude Les Bénédictions et les Malédictions de Deutéronome 28 (No. CB068)).

 

Le nom “Joshua” [Josué] ou Yahoshua signifie Salut de Dieu. Joshua était le fils de Nun. Nun signifie endurance. Ainsi, Joshua ben (fils de) Nun signifie le salut de Dieu est né au travers de l'endurance. Joshua [Josué] (ou Yahoshua) était aussi le nom du Christ.

 

Le Seigneur a dit à Josué [Joshua] : Comme je l’étais avec Moïse, ainsi aussi je serai avec toi. Je ne vais pas te faire échouer ni t’abandonner aussi longtemps que tu continues en accord avec les lois qui sont venues à vous à travers mon serviteur Moïse. Médite sur ces lois de sorte qu'elles te deviennent si familières que tu ne pourras pas les oublier. Sois fort dans cette fonction qui t’a été donnée. Sois d'un grand courage ; n’aie pas peur ou ne sois pas consterné. Rappelle-toi que ton Dieu est avec toi où que tu ailles (Josué 1:5-9 ; Deut. 31:6).

 

La préparation pour lever le camp

 

Aussitôt que la période de deuil de trente jours pour Moïse fut finie, Josué [Joshua] donna l'ordre à ses officiers de faire une annonce au peuple. Soyez prêts pour le préavis pour lever le camp dans trois jours,” ont dit les officiers au peuple tout étonné. Préparez les aliments et les approvisionnements supplémentaires pour un voyage soudain vers le Fleuve du Jourdain et dans la terre qui nous a été promise par Dieu (vv. 10-11).

 

Josué [Joshua] parla alors aux chefs des tribus de Ruben, Gad et la moitié de Manassé qui étaient à ce moment-là revenus pour installer leurs familles à l’Est du Jourdain pour leur rappeler leur obligation envers leurs frères dans les autres tribus.

 

Je tiens à vous rappeler votre promesse d'envoyer les meilleurs soldats de vos tribus pour aider à prendre le contrôle de tout Canaan, leur a dit Josué [Joshua]. Nous allons nous déplacer en traversant le Jourdain très bientôt, et vos soldats devront être en tête, comme ils n’auront pas leurs familles avec eux. Après que nous aurons pris la terre, vos guerriers seront libres de retourner à leurs villes et familles de ce côté-ci du fleuve (Jos. 1:12-15).

 

Les dirigeants ont répondu : Nous réaliseront notre promesse. Nos soldats iront partout où tu les enverras et obéiront à chaque commande. Chaque soldat que nous enverrons saura que s'il manque de t’obéir, il sera mis à mort (vv. 16-18). Ici, nous voyons ces hommes faisant preuve de respect et d'obéissance à leur dirigeant.

 

Rahab et les espions

 

Joshua [Josué] s’est rendu compte que Dieu n’allait pas nécessairement protéger Israël si des démarches insensées étaient entreprises. Il savait qu'il devait faire preuve de jugement sensé et de stratégie. Pour cette raison, il avait déjà secrètement envoyé deux espions à Jéricho pour essayer de découvrir comment la ville était bien armée, l'état des murs et les portes, ce que les forces étaient près de Jéricho et le moral des gens au sein de la ville. Donc, les espions, s’en allèrent et entrèrent dans la maison d'une prostituée appelée Rahab et y restèrent (Josué 2:1).

 

L'envoi des deux espions se rapporte aux Deux Témoins des Derniers Jours. Aussi dans l'Église cela se rapporte à l'endroit où nous sommes envoyés deux par deux pour nous occuper de différentes régions pour utiliser les gens qui ont reçu le salut. Ici, il a été donné à Rahab l’opportunité de devenir un membre d'Israël et d'être sauvée sous le système. Rahab pointait vers le salut des gentils étant baptisés et introduits dans l'Église.

 

Il a été dit au roi de Jéricho : Regarde ! Certains des Israélites sont venus ici ce soir pour explorer la terre. Donc, le roi de Jéricho a envoyé ce message à Rahab : Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi et qui sont entrés dans ta maison, parce qu’ils sont venus pour explorer toute la terre entière (Josué 2:2-3, traduction libre de la Bible version NIV).

 

Rahab déjoue les soldats

 

Mais la femme avait pris les deux hommes et les avait cachés. Elle a dit : Oui, les hommes sont venus chez moi, mais je ne savais pas d’où ils étaient venus. Au crépuscule, quand c’était le temps de fermer la porte de la ville, les hommes sont partis. Je ne sais pas où ils sont allés. Allez après eux rapidement. Vous pouvez les rattraper.” (Mais elle avait pris les espions sur le toit et les avait cachés sous les tiges de lin qu'elle y avait mises.) Donc, les hommes se sont mis en chemin après les espions sur la route qui mène aux gués du Jourdain, et aussitôt que les poursuivants étaient sortis, les portes ont été fermées (vv. 4-7, NIV).

 

La récolte de lin et de l'orge sont en même temps ; ceci nous indique que c'était la période de la Pâque.

 

Rahab a menti au sujet de ces choses, mais Dieu se sert de toutes sortes de gens pour accomplir Ses buts. Dans cette affaire, Il a utilisé une femme cananéenne, à qui on n'avait jamais enseigné les Commandements de Dieu. Rahab a été préparée pour cacher les serviteurs de Dieu et pour faire face à ce qui pourrait lui arriver de la colère de son propre peuple. Nous sommes aussi tenus de fournir l’aide à ceux qui nous aident.

 

Avant que les espions s’en soient allés pour la nuit, Rahab monta sur le toit et leur dit : Vous êtes en sécurité pour le moment. Ils ne seront pas de retour avant un certain temps. Nous, les Cananéens, nous sommes bien conscients de votre intention de prendre le contrôle de notre terre. Je sais que votre puissant Dieu vous a donné cette terre. Toute notre ville entière est terrorisée car vous avez tellement vite vaincu les nations à l'Est et au Sud-est. Nous avions redouté le jour où vos soldats viennent par le Jourdain. Notre terreur est si grande que personne n'a aucun courage. Maintenant, s'il vous plaît jurez-moi par le Seigneur que vous allez faire preuve de bonté envers ma famille, parce que j’ai montré de la bonté envers vous. Donnez-moi un signe sûr que vous épargnerez les vies de mon père et de ma mère, mes frères et sœurs, et tous ceux qui leur appartiennent, et que vous nous sauverez de la mort (vv. 8-13).

 

Nous nous engageons à faire ce que tu demandes," lui ont dit les Israélites. Si tu acceptes de ne pas parler à quiconque de ce qui est survenu ici ce soir, nous te traiterons gentiment et fidèlement quand le Seigneur nous donnera la terre (v. 14).

 

Rahab a reçu la compréhension par l’Esprit Saint qu'Israël prendrait le contrôle de ​​la terre.

Elle a demandé qu'ils concluent une alliance. Rahab a solennellement assuré les espions qu'elle garderait l’affaire pour elle-même. Les Israélites l’ont alors instruit qu'elle devait attacher un cordon rouge dans la fenêtre de sa maison, et que tous ses parents devaient solliciter une protection là lorsque les soldats d'Israël auraient atteint Jéricho.

 

“On dira à nos soldats d’épargner l'endroit où est le cordon rouge,” a-t-on dit à Rahab : “mais si l'un de ta famille est en dehors de tes portes lorsque nous attaquerons, nous ne serons pas responsables d’eux. En outre, si l'un de ta famille dans tes portes est blessé, nous serons responsables devant Dieu de ce préjudice (vv. 17-20).

 

Le cordon rouge était un signe de la protection de Dieu. La fonction du cordon rouge était similaire à celui du sang de l'agneau de la Pâque lorsque les Israélites ont enduit le sang sur les poteaux avant que l'ange de la mort ait traversé le pays d'Égypte à minuit et ait tué tout premier-né à la fois des hommes et des animaux (cf. Ex. 12:12-13, 22-23). Une condition de la protection offerte à Rahab et à sa famille consistait en ce qu'elles restent à l'intérieur de leur maison quand l'armée d'Israël venait pour conquérir. De la même façon, les Israélites devaient rester à l'intérieur quand l'ange de la mort a traversé l'Égypte. Les deux incidents sont liés au système de la Pâque.

 

Rahab a fini par devenir une femme très célèbre. Elle est honorée dans le Nouveau Testament pour sa foi (Hébreux 11:31) et ses bonnes œuvres (Jacques 2:25). Rahab épousa Salmon un prince de la tribu de Juda (Ruth 4:21 ; 1Chron. 2:11 ; Matt. 1:5). Elle est devenue l’arrière-arrière-grand-mère du Roi David.

 

Rahab a laissé les deux hommes descendre par une corde par la fenêtre, parce que la maison qu'elle habitait était une partie de la muraille de la ville. N'essayez pas de retourner à votre camp maintenant, a averti Rahab. La région entre ici et le fleuve sera grouillante de nos soldats pour de nombreuses heures. Dépêchez-vous dans les collines à l'ouest d'ici et y restez pendant trois jours. À partir de ce moment-là, ça devrait être beaucoup plus sûr pour vous de retourner (Josué 2:15-16).

 

Quand ils sont partis, les espions, allèrent dans les collines et y restèrent pendant trois jours, jusqu'à ce que les poursuivants aient fouillé tout le long de la route et soient retournés sans les trouver (v. 22, NIV).

 

Le nombre trois (3) dénote la complétude dans le sens de trois lignes dans une figure. Il a également été utilisé dans la structure du système satanique du Dieu Triune. Noé avait trois fils ; Pharaon eut un songe où 3 était un nombre très important et Joseph a interprété le rêve après avoir obtenu la compréhension de Dieu ; Moïse a été caché par sa mère pendant 3 mois. Il y a beaucoup de références au 3, mais deux autres références très importantes incluent : Le Messie a été 3 jours (et 3 nuits) dans la tombe avant qu'il soit ressuscité ; trois jours s'appliquent également au moment où les Témoins doivent être laissés morts dans les rues de Jérusalem.

 

Les éclaireurs font un rapport à Josué

 

Au bout de trois jours, les deux hommes ont pris le chemin vers l'est dans l'obscurité pour réussir à atteindre le Jourdain. Là, ils ont attendu jusqu’à la lumière du jour, et ont de nouveau réussi à nager le fleuve. De là, il y avait seulement une courte distance du camp d'Israël et la sécurité.

 

Joshua [Josué] était satisfait du rapport des éclaireurs, en particulier parce qu’il montrait le moral brisé des Cananéens. Quant à Rahab et à sa famille, Joshua a facilement accepté la promesse que cette famille cananéenne soit épargnée (vv. 23-24). Joshua savait que la condamnation à mort de Dieu sur les Cananéens ne s’appliquait pas à ceux qui abandonnaient volontairement leurs dieux païens et mettaient leur foi dans le Seul Vrai Dieu. Après tout, la raison pour laquelle Dieu avait condamné les Cananéens consistait en ce qu'ils étaient la pire sorte d’idolâtres (Deut. 9:4 ; 12:29-32). Les quelques personnes qui se repentaient, comme Rahab l’a fait, devaient recevoir la miséricorde (Genèse 12:3).

 

La traversée du Jourdain

 

Aussitôt que Joshua [Josué] avait fini d'entendre le rapport, il dit à ses officiers de croire sur parole et de faire passer le message aux gens qu'ils devaient se préparer à lever le camp le lendemain.

 

Tôt le lendemain matin, les Israélites terminèrent de lever le camp à Shittim et se mirent en route pour le Jourdain, où ils campèrent avant la traversée. Après trois jours, les officiers allèrent au camp en donnant des ordres aux gens : Quand vous voyez l'Arche de l'Alliance du Seigneur, votre Dieu, et les sacrificateurs, qui sont Lévites, la transporter, vous devez sortir de vos positions et la suivre. Alors, vous saurez de quelle manière aller. Mais gardez une distance d'environ mille mètres entre vous et l'Arche ; n’allez pas tout près d’elle. (Josué 3:1-4, NIV).

 

L'Arche de l'Alliance symbolisait le fait que la puissance de Dieu irait devant les Israélites. À l'origine l'Arche contenait un certain nombre de choses, y compris les tablettes de la Loi, la verge d'Aaron et la manne. Nous devons toujours garder la Loi de Dieu.

 

Josué [Joshua] dit au peuple : Consacrez-vous vous-mêmes, car demain le Seigneur fera des choses étonnantes parmi vous (v. 5).

 

Un miracle nécessaire

 

Le lendemain matin, Josué dit aux sacrificateurs qu’ils devaient prendre personnellement l'Arche de l'Alliance et la porter au fleuve devant les Israélites et puis se tenir dans le fleuve (vv. 6-8). Ordinairement, l'Arche était portée dans le centre de la masse du peuple, et était portée par les Lévites qui étaient les fils de Kehath (Nombres 2:1-31 ; 4:15).

 

Pendant ce temps, Joshua [Josué] a demandé aux gens de se rassembler pour écouter ce qu'il devait dire.

 

Josué [Joshua] dit aux israélites : Maintenant, soyez assurés que Dieu nous prouvera à nouveau Sa puissance en nous emmenant en toute sécurité de l’autre côté du fleuve. Joshua [Josué] a ensuite chargé les chefs tribaux de choisir douze hommes, un de chacune des tribus et les envoyer à lui pour une tâche spéciale. Aussitôt que les sacrificateurs qui portent l'Arche du Seigneur auront mis les pieds dans le Jourdain, ses eaux coulant en aval seront coupées et se tiendront dans un tas (Josué 3:9-13).

 

Le Fleuve du Jourdain coule vers l’arrière

 

Quand les gens ont levé le camp pour traverser le Jourdain, les sacrificateurs sont partis avec l'Arche au-devant d’eux. Maintenant, le Jourdain est en crue lors de la récolte, cependant, aussitôt que les sacrificateurs sont arrivés là et leurs pieds ont touché le bord de l'eau, l'eau coulant en amont a cessé. Elle s'est accumulée en un tas à une grande distance loin tandis que l'eau coulant vers la mer était complètement coupée. Donc, les gens ont traversé Jéricho à l’opposé. Les sacrificateurs qui portaient l'Arche de l'Alliance du Seigneur se tenaient fermement sur ​​la terre sèche, au milieu du Jourdain, pendant que tout Israël passait jusqu'à ce que toute la nation entière ait réussi la traversée sur le sec (vv. 3:14-17, NIV).

 

On pourrait probablement se demander comment les hommes pouvaient rester debout si longtemps, en particulier tout en tenant l'Arche. Peut-être que Dieu leur a donné une force spéciale pour se tenir debout pendant une telle longue période, tout en supportant un poids. Les sacrificateurs avaient la responsabilité de protéger et de préparer la nation pour prendre son héritage. De la même manière, nous devons enseigner la vérité et devons montrer comment prendre notre héritage (le salut) dans le Royaume de Dieu.

 

À part les sacrificateurs, le dernier à passer le lit du fleuve étaient Joshua, ses assistants et les douze hommes qui avaient été sélectionnés pour obtenir des pierres du milieu du lit du fleuve pour un monument sur ​​le côté ouest du fleuve. Avant qu’ils aient sélectionné les pierres à cet effet, Josué les fit ériger un monument de douze pierres dans le Jourdain où les sacrificateurs étaient restés debout si longtemps avec l'Arche. Après que le monument dans le fleuve eût été terminé, chacun des douze hommes prit du lit du Fleuve une pierre aussi grande qu'il pouvait transporter et sortit vers la rive.

 

Il y avait deux séries de douze pierres représentant les douze apôtres et les douze juges d'Israël ; vingt-quatre pierres en tout. Vingt-quatre est le nombre des anciens avec Christ autour du Trône de Dieu. Un autre symbolisme est que les douze pierres dans le fleuve pourraient représenter le nombre d’anciens qui se sont rebellés et n’entreraient pas dans le Royaume de Dieu (ou la Terre Promise).

 

Lorsque toute la nation entière eut achevé de traverser le Jourdain, Josué [Joshua] appela les douze hommes qu'il avait désignés dans les tribus et leur dit ce que le Seigneur lui avait ordonné qu'ils doivent faire. Ils ont fait ce que Josué a demandé et ont porté les douze pierres avec eux dans leur camp où ils les ont mises. Josué dressa les douze pierres comme un monument (Jos. 4:1-9). Un monument en pierre était couramment utilisé comme un mémorial pour rappeler aux générations futures ce qui s'était produit à cet endroit.

 

Promesse miraculeusement réalisée

 

Les sacrificateurs qui portaient l'arche restèrent debout au milieu du Jourdain jusqu'à ce que tout ce que le Seigneur avait ordonné à Josué [Joshua] fût fait. Les gens se sont dépêchés ​​et aussitôt qu’eux tous avaient franchi, le Seigneur a ordonné à Josué de dire aux sacrificateurs de sortir du Jourdain. À peine que les sacrificateurs mirent-ils leurs pieds sur la terre ferme que les eaux du Jourdain retournèrent à leur place et se répandirent comme auparavant (vv. 10-18, NIV).

 

Ce puissant miracle de Dieu clairement annoncé par Josué, avait exercé un effet profond sur les Israélites. Ils ont réalisé maintenant que Josué, comme Moïse, avait été choisi par Dieu comme un dirigeant exceptionnel. Leur respect pour lui était très grand à partir de ce jour (v. 14). Les Israélites se sont aussi aperçus que Dieu avait maintenant complètement réalisé Sa promesse de faire traverser le Jourdain à toute cette nouvelle génération pour entrer dans la Terre Promise.

 

Au Dixième jour du Premier mois (Abib ou Nisan et non Janvier) les gens traversèrent le Jourdain, et campèrent à Guilgal, à la frontière orientale de Jéricho. C'est le jour où l’on choisit l'agneau de la Pâque. Le dixième jour du Premier mois, était également la date où le Messie est entré à Jérusalem pour être crucifié. C’était en ce jour-là que les douze pierres portées du Jourdain ont été empilées dans un monument. Guilgal signifie rouler au loin. De là, Josué [Joshua] le Messie a roulé au loin les péchés du monde (vv. 19-20).

 

Joshua [Josué] est ensuite venu devant la foule pour leur parler : Ce tas de pierres doit être un rappel du grand miracle de Dieu en nous faisant traverser ​​le fleuve”, a-t-il annoncé. Dites à vos enfants dans les temps à venir ce que cela signifie. Rappelez-leur que Dieu a également emmené Israël à travers une plus grande masse d'eau la Mer Rouge. Ce monument doit aussi rappeler à tous les peuples qui le voient ou en prennent connaissance que notre Dieu doit être considérablement redouté et respecté (vv. 21-24).

 

Lorsque tous les rois des Amorites à l’ouest du Jourdain et tous les rois cananéens le long de la côte apprirent comment le Seigneur avait asséché le Jourdain devant les Israélites jusqu'à ce qu'ils aient traversé, ils devinrent effrayés et n’eurent plus le courage d'affronter les Israélites (Josué 5:1).

 

D’autre source de référence :

La Chute de Jéricho (No. 142)

 

 

 

 

 

q