Les Églises Chrétiennes de Dieu

[195C]

 

 

 

Hillel, les Intercalations Babyloniennes et le Calendrier du Temple [195C]

 (Édition 1.0 20151208-20151208)

 

 

 

Cette étude traite de l'introduction du système babylonien à Juda et son effet catastrophique sur le Calendrier du Temple dans le Judaïsme ainsi que dans les Églises de Dieu sous les Églises du 20ème et du 21ème siècle sous l’Armstrongisme.

 

 

 

Christian Churches of God
PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA 

 

Courriel : secretary@ccg.org  

 

(Copyright © 2015 Wade Cox)

(Tr. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org et http://french.ccg.org/

 


 

Hillel, les Intercalations Babyloniennes et le Calendrier du Temple [195C]

  


Introduction
Dieu a parlé par l’intermédiaire du prophète Zacharie et Il a dit ce qu'Il ferait en ce qui concerne l’Adoration dans Sa Maison.
 

Zacharie 5:1 Je levai de nouveau les yeux et je regardai, et voici, il y avait un rouleau qui volait. 2 Il me dit : Que vois–tu ? Je répondis : Je vois un rouleau qui vole ; il a vingt coudées de longueur, et dix coudées de largeur. 3 Et il me dit : C’est la malédiction qui se répand sur tout le pays ; car selon elle tout voleur sera chassé d’ici, et selon elle tout parjure sera chassé d’ici. 4 Je la répands, dit l’Éternel des armées, afin qu’elle entre dans la maison du voleur et de celui qui jure faussement en mon nom, afin qu’elle y établisse sa demeure, et qu’elle la consume avec le bois et les pierres. 5 L’ange qui parlait avec moi s’avança, et il me dit : Lève les yeux, et regarde ce qui sort là. 6 Je répondis : Qu’est–ce ? Et il dit : C’est l’épha qui sort. Il ajouta : C’est leur iniquité dans tout le pays. 7 Et voici, une masse de plomb s’éleva, et il y avait une femme assise au milieu de l’épha. 8 Il dit : C’est l’iniquité. Et il la repoussa dans l’épha, et il jeta sur l’ouverture la masse de plomb. 9 Je levai les yeux et je regardai, et voici, deux femmes parurent. Le vent soufflait dans leurs ailes ; elles avaient des ailes comme celles de la cigogne. Elles enlevèrent l’épha entre la terre et le ciel. 10 Je dis à l’ange qui parlait avec moi : Où emportent–elles l’épha ?11 Il me répondit : Elles vont lui bâtir une maison dans le pays de Schinear ; et quand elle sera prête, il sera déposé là dans son lieu.


Ces gens qui volent et jurent faussement par le Nom de Dieu et utilisent le système d'adoration de la Maison de Dieu sont punis et retranchés.
Ce transfert dans les Cultes des Mystères de Babylone s’est produit, et au 20ème siècle, il a pris le contrôle des Églises de Dieu par le Calendrier Hillel.

 

Vous avez vu ce fait se produire en Juda ainsi que dans les derniers jours au 20ème siècle dans les Églises de Dieu. Vous l’avez vu s’établir parmi le peuple de Dieu, et leurs ministres leur ont mentis, et leurs gens y prennent plaisir.


Nous allons maintenant expliquer comment ce système babylonien a été placé parmi le peuple de Dieu.


Cette étude traite de la fausse doctrine du Calendrier Hillel tel qu’utilisé par les Juifs modernes et les ramifications de l’église WCG.


Ci-après se trouvent des questions auxquelles tout Étudiant sérieux de la Bible ou disciple de Dieu et de la Bible doit se poser et alors doit être capable de répondre.


Quand le Calendrier Hillel est-il entré en vigueur ? Sur quoi est-il fondé ?


Pourquoi ses intercalations sont-elles différentes non seulement de l'ancien système du Calendrier du Temple qui est selon les conjonctions, mais aussi des déterminations de l'Église de Dieu au 20ème siècle du Dîner du Seigneur ?


Comment savons-nous avec certitude qu'il n'a jamais été en usage au cours de la période du Temple ?


Quand ses dernières modifications ont-elles été effectuées, et par qui ?


Quelles sont les punitions conformément à la Loi de Dieu pour le fait d’observer le Calendrier Hillel ou tout autre système non conforme à la loi de Dieu ?


Il y a des sanctions spécifiques et définitives au fait d’observer le Calendrier Juif Moderne ou d’Hillel, et il en coûtera à tout membre de l'Église de Dieu la Première Résurrection pour l’observer, et c’est important à ce point-là !


Une année dans le Calendrier hébreu est normalement de douze mois à compter d'Abib ou Nisan. Les mois sont : Nisan, Iyar, Sivan, Tammuz, Av et Eloul, Tishri, 'Hechvan, Kislev, Tevet, Sh'vat, Adar.


Dans le Calendrier Juif Moderne l'année commence en Tishri, et le Rosh HaShanah babylonien est observé en Tishri contrairement à la Loi biblique.


Le Calendrier du Temple (et le Calendrier que suit l’église CCG) a un calendrier qui est normalement de douze mois :


Adar II, le mois supplémentaire, est intercalé sept fois à tous les dix-neuf ans.

Dans les Années : 2,5,7,10,13,15,18.


Les années 2, 5 et 13 sont les plus tôt possibles et cela signifie que le 7ème mois sera aussi tôt que le 31 août, ou le 1er, le 2, le 3 du mois de septembre


Cette intercalation se produit 17 fois en 100 ans (2 Jubilés). Les Jubilés sont dans les années 27 et 77 de l'ère courante ou moderne ; de là, 1927, 1977 et 2027.

 

Les 17 années sont les suivantes :

1929, 1932, 1940, 1948, 1951, 1959,

1967, 1970, 1978, 1986, 1989, 1997,

2005, 2008, 2016, 2024, 2027.


Celles-ci sont les années de mars à mars.


Dans ces années le Calendrier Hillel est UN MOIS en retard par rapport au Calendrier du Temple dont l’église CCG utilise.


Ce qui suit sont des informations prises à partir d'un calendrier Hillel typique. Ils utilisent effectivement le mot AJOURNÉ.


Une fois que la date du Molad de
Tishrei (ou Tishri) a été calculée, quelques considérations supplémentaires doivent être prises en compte pour déterminer la date réelle de Rosh HaShanah (le Nouvel An de Tishrei). Ces considérations peuvent entraîner à ce que la date réelle de 1 Tishrei soit ajournée à la date du Molad de Tishrei. Il y a quatre de ces ajournements :


Premièrement, si le moment du Molad de
Tishrei est après 18 heures depuis le début de la journée, Rosh HaShanah est ajourné au jour suivant. Ceci explique probablement ou est basé sur le fait que la lune naissante ne pouvait pas être observée avant le jour suivant.


Deuxièmement, pour les années communes seulement, si le Molad de
Tishrei tombe un mardi, et est après neuf heures et 204 halakhim depuis le début de la journée, Rosh HaShanah est ajourné au jour suivant. Cette règle évite une situation dans laquelle les ajournements pour l’année suivante exigeraient que l'année soit de 356 jours.

 

Troisièmement, pour les années suivant les années bissextiles uniquement, si le Molad de Tishrei tombe un lundi, et est après 15 heures et 589 halakhim depuis le début de la journée, Rosh HaShanah est ajourné au jour suivant. Cette règle est pour éviter une situation qui nécessiterait que l'année précédente soit seulement de 352 jours.


Enfin, si Rosh HaShanah tombait le dimanche, un mercredi ou un vendredi, il serait ajourné au jour suivant. Conjointement avec l'un des ajournements ci-dessus, Rosh HaShanah pouvait être ajourné jusqu’à même deux jours. Cet ajournement évite certains jours saints de tomber le jour du Sabbat.


Ceux qui étaient dans le système de l’église WCG étaient tous coupables de suivre le Calendrier Hillel. Comme le sont aussi les Nigérians associés à Dugger à Jérusalem.


Plusieurs ne comprennent pas, mais cependant ils sont toujours coupables. Maintenant, nous sommes tous amenés à faire un choix. Maintenant nous commençons à percevoir.


Le Calendrier Hillel détermine l'année à partir de
Tishrei, la 7ème lune.

 

Cependant, l'Écriture ne dit-elle pas de la déterminer à partir du mois d’Abib/Nisan ? Oui, elle le dit dans Exode 12:2 et Esther 3:7. Le Rosh HaShanah babylonien signifie la tête de l'année et est directement à l’encontre de la Loi de Dieu.

 

Personne n'a le droit d’ajourner les jours du Calendrier de Dieu, quelle qu’en soit la raison.


Les règles d’ajournement de Rosh HaShanah sont une innovation du Calendrier juif traditionnel fixé sur l’arithmétique qui est entré sous le Grand Rabbin Hillel II en l’année 358 EC. Elles n'ont pas existé en Juda ni dans les Églises de Dieu ni ailleurs avant l’an 358 EC.


Ils ne l’ont pas appliqué au calendrier basé sur l’observation du croissant lunaire qui a été introduit par les Pharisiens, après la chute du Temple en l’an 70 EC.


Au lieu de cela, le calendrier d'observation varie les longueurs des mois pour être de 29 jours si le nouveau croissant lunaire a été vu au coucher du soleil à la fin du 29ème jour, ou de 30 jours autrement.

 

En revanche, le Talmud Bavli [le Talmud de Babylone] mentionne dans un traité sur Rosh HaShanah que la Cour (le comité Sanhédrin responsable du calendrier à partir de Jamnia, etc.) avait l’habitude d’intimider les témoins du croissant visible en retirant ou en embrouillant leur témoignage ou en les disqualifiant si autrement Rosh HaShanah était sanctifié le mercredi ou le vendredi (voir la règle #1, ci-après).


De la même manière, le Calendrier chinois, basé sur des algorithmes astronomiques pour les longitudes du Soleil et la Lune, varie la longueur des mois de 29 à 30 jours selon le moment calculé des conjonctions lunaires réelles.

 

Le Calendrier Juif Moderne a des longueurs de mois constants, mais quelque chose doit varier pour répondre à la longueur moyenne non partie intégrante du molad (représentant le cycle lunaire moyen), ce qui équivaut à 29 jours 12 heures 44 minutes 1 partie (chaque "partie" est égale à 3 +1/3 de secondes = 1/18 d'une minute) et ceci est accompli en ajustant la longueur des deux mois après le mois précédent de Tishrei, qui est Hechvan et Kislev, selon les quatre règles suivantes :


1. Le Molad Zakein : Si le molad de
Tishrei tombe à midi ou après midi, alors il faut ajourner Rosh HaShanah au jour suivant.


2. Lo ADU Rosh : Si le molad de
Tishrei tombe un dimanche, le mercredi ou le vendredi, alors il faut ajourner Rosh HaShanah au jour suivant.


3. Si le molad de
Tishrei pour une année non bissextile (12 mois) tombe le mardi à 9 heures ou après 9 heures et 204 parties, alors il faut ajourner Rosh HaShanah au jeudi


4. Si le molad de
Tishrei, après une année bissextile (13 mois) tombe un lundi à 15 heures ou après 15 heures et 589 parties, alors il faut ajourner Rosh HaShanah à mardi.

 

La Visibilité du Nouveau Croissant lunaire à Rosh HaShanah


Rambam, dans l’ouvrage Hilchot Kiddouch HaChodesh (traduit littéralement par
"Les Lois de la Sanctification du Nouveau Mois"), a écrit que la raison des ajournements a à voir avec la nature sous-jacente des calculs astronomiques moyens qui sont utilisés pour le molad, au point 7 du chapitre 7, ce qui suggère vaguement que les ajournements rapprochent la date de Rosh HaShanah à la conjonction lunaire réelle.


Dans la déclaration suivante, cependant, il se contredit en laissant entendre que les ajournements augmentent la probabilité que le croissant lunaire sera visible au coucher du soleil au début de Rosh HaShanah (point 8 du chapitre 7).


Ces attributs sont mutuellement exclusifs.


Les conjonctions lunaires réelles précèdent le nouveau croissant lunaire visible de 1 à 3 jours.


Si les ajournements devaient approcher Rosh HaShanah de la conjonction lunaire réelle alors ils auraient à diminuer la probabilité d'observer le nouveau croissant au jour saint.


Par ailleurs, s’il s’agissait d'augmenter la probabilité d'observer le nouveau croissant lunaire à Rosh HaShanah, alors cela ne pouvait être accompli par des retards relatifs aux conjonctions lunaires réelles. L’analyse astronomique des fréquences du croissant visible sur Rosh HaShanah révélera laquelle de ces options est correcte, comme suit :

 

La visibilité du croissant lunaire varie en fonction des conditions météorologiques, des nuages, de la poussière atmosphérique et de la clarté (en particulier dans la direction de l'Ouest), de la température, de l’humidité, de la pollution lumineuse à proximité et à l'Ouest, et de l'élévation locale avec vue dégagée sur l'horizon.

 

Astronomiquement cela dépend de la taille apparente de la lune et de sa luminosité, de l'allongement du Soleil, et de l'altitude au-dessus de l'horizon au coucher du soleil.


Les facteurs humains comprennent notamment la maturité de l'observateur, la véracité, la santé mentale, l'acuité visuelle et la perception stéréoscopique, la pigmentation de l'iris et le diamètre de la pupille, l'expérience et la préparation et l'utilisation des aides optiques comme des télescopes ou des jumelles.


Cela aide beaucoup aussi de savoir exactement quand et où regarder, puis de réellement regarder la position correcte dans le ciel !


Lorsque le nouveau croissant lunaire est très faible, il ne peut être visible que pour la vision périphérique la plus sensible à la lumière, et non à la vision centrale de couleur la plus forte.


Dans de tels cas, on pourrait voir seulement lorsqu'on regarde d’un air soupçonneux de sa position, puis on repart, et ensuite on revient.


Que c’est beaucoup plus simple de suivre le temps de la Conjonction. Remarquez le but et le symbolisme de la conjonction.

Le Seul Vrai Dieu est INVISIBLE.

La NOUVELLE LUNE est INVISIBLE et donc, la croissance et la décroissance de la lune représentent la révélation de Dieu.


La probabilité de fausse observation pour un observateur typique a été estimée à 15 %, d’où les calendriers d'observation qui dépendent de quelques observations positives à partir d'un grand nombre d'observateurs commenceront presque invariablement trop tôt par erreur.


Les fausses observations peuvent, cependant, être réfutées si la Lune était en fait en dessous de l'horizon ou en avance de la conjonction lunaire réelle au moment où il est affirmé que le nouveau croissant lunaire a été vu.


Si le moment de la conjonction lunaire réelle est connu avec une bonne précision (qui est facile à calculer bien mieux à ± 1 minute), alors le témoignage revendiquant une observation pas moins de 18 heures plus tard est très douteux.


Remarquez cet article sur les effets d’Hillel qui montre son erreur :

Pourquoi la Pâque est si Tardive en 1997? (No. 239)

 

Cet article a été publié dans la Bible Jewish Bible Quarterly, Volume 25, No. 1, 1997, et est reproduit avec la permission. L’Association Jewish Bible Association a un site Web à l’url : http://www.jewishbible.org/.

 

Suivre le Calendrier Hillel automatiquement vous incite à ajourner. Ils ajournent la Conjonction au Croissant et même à quelques jours plus tard.


Être
'autorisé' par certains rabbins à le faire, cela est loin d'avoir reçu la permission de le faire sous la Loi biblique. Obéissez à Dieu.

 

L’intercalation du Calendrier du Temple contre Hillel

 

Voici une liste des années que le Calendrier du Temple intercale contre les années que le calendrier Hillel intercale et ajourne au cours d’un Jubilé quelconque. Ceci démontrera le Calendrier babylonien contre le vrai Calendrier du Temple. Toute personne qui observe Hillel observe le système babylonien. 

 

Enumérons encore quelques "Règles/Observations"

 

En ce qui concerne les 19 Années du Cycle pour les Intercalations du mois Adar2.


Les 100 ans de deux Jubilés de 1928 à 2027 :

Il y a Cinq cycles de 19 ans, et 5 ans dans les deux Jubilés (100 ans).

 

Les 2ème, 5ème, 13ème années de chaque cycle de 19 ans sont les dates les plus tôt possibles.

 

Ces dates distinguent et séparent d'UN MOIS le Calendrier Hillel du Calendrier du Temple.


17 fois ces premières dates se produisent au cours de cette période de 100 ans.


Par souci de cohérence logique, nous avons numéroté à partir du Jubilé de l’an 1927, qui était la 50ème année.


1928 ------ Année 1 des 50 années suivantes menant à l’année 1977

1978 ------ Année 1 des 50 années suivantes menant à l’année 2027


Il y a 37 Adar2 ou WeAdar, où la 13ème lune est ajoutée pour intercaler.


Parmi ces 37 années, 17 sont les dates les plus tôt possibles.


La Première Nouvelle Lune de l'année, le 1er Abib, n’est jamais antérieure au 7 mars et était ainsi en 1970, 1989. En 2008, c’était le 8 mars et en 2027 ce sera le 8 mars. En 1997, c’était le 9 mars.


La Septième lune, 1
Tishri n’est jamais plus tôt que le 31 août, mais elle peut être aussi tôt et l’a été en 1970, 1989, 2008, et le sera en l’année 2027.


La Nouvelle Lune du Nouvel An à 1 Abib n’est jamais postérieure à 5 avril.


La Nouvelle Lune du Septième mois n’est jamais postérieure à 29 septembre.


Ce n’est jamais en Octobre.


Les calendriers de l’église WCG depuis l’année 1968 environ montrent :


Que le 12 mars et le 5 septembre étaient les dates les plus tôt que l’église WCG a observées pour le 1er Abib et pour Tishri.


Que la Nouvelle Lune du 12 mars 1975, l’église WCG a observé à la date ajournée du 13 mars.

Que la Nouvelle Lune du 5 septembre 1975, du Septième mois, l’église WCG a observé le 6 sept. 1975.


Toute date avant le 12 mars ou 5 septembre, l’église WCG l’a observé un mois en retard.

 

Comment savons-nous historiquement que le calendrier qui est observé aujourd'hui provient de Babylone, qui était païen ?

 

Certains travaux de recherche fondamentale dans l’encyclopédie Judaïque ou d’autres montreront que deux rabbins babyloniens en l’an 344 EC ont introduit le calendrier de base au Grand Rabbin, et en l’an 358 EC, le Rabbin Hillel II a publié le Calendrier Hillel. Il y avait des erreurs quand il a été publié, et ils ont joué avec jusqu'à Maïmonide au Douzième siècle.


Lorsque vous étudiez la question des intercalations du Calendrier Hillel, vous trouverez que le système babylonien est celui qui est utilisé. Ce système d’intercalation fixe a été effectué au Sixième siècle avant notre ère et c’est un fait bien connu de l'histoire. Selon le Calendrier babylonien, cette année est l’année 5776 qui est la date que le système Hillel dit que c’est. La chronologie de la Bible montre que c’est l'Année 5988 depuis la Fermeture de l'Éden, trente ans après la Création d'Adam en 4004 AEC (Avant l’Ère Courante).


Cette année, le Septième mois est en dehors d’un jour. Cela signifie que le Jour des Expiations est observé au mauvais jour et la punition est d’être retranché d'Israël. Très peu d'années, et même une Pâque et ce, par un coup de chance tombent aux jours corrects (e.g. en 2013/14). Cela ne se reproduira pas de nouveau pendant un certain temps.


Le calendrier intercalaire des Babyloniens ne concorde pas avec l'histoire de la Bible ainsi que la datation, et cela est la raison pour laquelle les années juives modernes manquent quelques centaines d’années de 4004 AEC, qui est la date biblique de la Création d'Adam (voir l'étude Les Grandes Lignes de la Chronologie de l'Âge (No. 272)).


Pour cette raison, le calendrier babylonien s’intercale dans les mauvaises années et le Calendrier Hillel est non seulement païen mais il a aussi les fêtes dans le mauvais mois presque 40% du temps. Les ajournements ajoutent au problème et cela signifie que le calendrier Hillel est faux presque tout le temps et n’est correct que très rarement.


Le Calendrier Hillel est païen et ceux qui l’ont suivi ont observé le mauvais calendrier pendant tout le temps où ils étaient dans l’église WCG ainsi que dans les ramifications incluant l’église LCG, PCG, UCG, aussi bien que COGawa, CGG, CBCG, l’église Continuing COG, RCG, et cela va presque jusqu’à l'infini. L’église CCG (Christian Churches of God (en français : Les Églises Chrétiennes de Dieu)) est la seule COG (Église de Dieu) qui observe l'Ancien Calendrier du Temple correctement et observe les nouvelles lunes comme cela a été fait dans le système du Temple et par les premières Églises de Dieu.

 

Rosh HaShanah

Rosh HaShanah était le festival du Nouvel An babylonien qui commençait au Septième mois. Il n'est pas entré dans le Judaïsme avant la fin du Troisième siècle de l’Ère Courante juste avant l'adoption du Calendrier Hillel. Voilà pourquoi le Calendrier Hillel compte à rebours à partir du Molad de Tishri, contrairement à la Loi de Dieu.


Le Rabbin Kohn déclare le moment de l'adoption de Rosh HaShanah dans l’ouvrage en l’année 1894 intitulé Die Sabbatharier in Siebenburgen (
Sabbatarians in Transylvania CCG Publishing, 1998). Le livre a été traduit en anglais et publié par les Éditions CCG Publishing en 1998 en anglais.

 

Certains des apologistes juifs d’Hillel essaient de prétendre que le Concile de Nicée a aboli le Calendrier juif qui était une invention complète visant à soutenir Hillel dans les Églises du XXème siècle. Le Concile de Nicée s’intéressait à réguler les dates d’Easter/Pâques à partir de ses propres conflits internes (par opposition à la Pâque Quartodécimane), et ils ont résolu de placer l'autorité à Alexandrie. Un tel article fabriqué prétend en fait que Nicée a tenté de proscrire le calendrier des cieux”. Puisque les canons de l’an 325 ont tous été détruits en 327, nous n’avons aucune idée réelle de ce qu'ils ont résolu. Les résolutions concernant Easter/Pâques étaient toutes basées sur le culte du dieu Attis dont la fête est passée du vendredi où il aurait été tué, au dimanche où il aurait été ressuscité de l'Hadès par la déesse Cybèle. Easter est une fête païenne nommée d’après la Déesse Easter ou Ishtar et n'a rien à voir avec Christ (voir l’étude L'Origine de Noël et d’Easter/Pâques (No. 235)). L'effigie d'Attis était promenée autour de Rome sur une croix soleil païenne. Tout ce qu'ils ont fait était pour résoudre les problèmes dans le calcul d’Easter/Pâques et pas la Pâque. Le mois a cependant été le même mois des festivals du printemps.

 

Comme nous l'avons dit précédemment, Exode 12:2 dit que Abib/Nisan sera le début des mois pour vous. Il sera le premier mois de l'année.


Rosh HaShanah signifie exactement cela, et il vient du système babylonien et est un festival païen qui n'a pas débuté avant la fin du troisième siècle dans le Judaïsme comme nous le voyons ci-dessus.


L'Église de Dieu s’est séparée de Rome à la fin du Deuxième siècle lors des Disputes Quartodécimanes. Celles-ci sont énumérées dans l’étude Les Disputes Quartodécimanes (No. 277).


L'Église britannique était Quartodécimane jusqu'en l’an 664 après le Synode de Whitby à l'abbaye d'Hilda.


La revendication absurde que le calendrier était basé sur l'observation de deux témoins n'a rien à voir avec le Calendrier du Temple.

 

On nous dit aussi que les disputes ont surgi avec les Samaritains qui ont commencé à allumer faussement des fanaux en conflit avec le Judaïsme après la chute du Temple. Les faits de l'affaire sont que les Pharisiens ont commencé à introduire l’ajournement ainsi que le fait d'allumer des fanaux autour de leurs ajournements et des faux témoins. Les Samaritains avaient été parfaitement heureux au cours de la période entière du Temple parce que eux et les sadducéens observaient le calendrier selon les conjonctions. Les pharisiens et leurs créatures les rabbins ont contraint les Samaritains à allumer des fanaux aux véritables Nouvelles Lunes selon les conjonctions.

 

Nous savons exactement comment le Calendrier du Temple a été calculé et il était basé sur les conjonctions de chaque Nouvelle Lune qui se produit le jour de la Nouvelle Lune et elles ont été déterminées dans les Écoles d'Astronomie. Les notations historiques de Philon sur ces aspects ainsi que les festivals sont inscrits dans les Lois Spéciales et consignées par écrit dans l’étude Le Calendrier de Dieu (No. 156). Dieu a condamné Juda et Édom et a expulsé les pharisiens de la Judée et de la Palestine dès l’an 70 EC à cause de leur désobéissance. Nous avons également vu ces créatures de l’église WCG faire la revendication que le Calendrier Hillel était en opération au temps du Christ, et nous avons même vu une créature revendiquée qu'il n'existait aucun Calendrier du Temple. Que le Seigneur Dieu des Cieux les réprimande.

 

Voir aussi les études L'Altération du Calendrier de Dieu en Juda (No. 195B) et Le Calendrier et la Lune : Ajournements ou Festivals (No. 195).


La vérité est simple. Lisez la Bible. Observez Hillel et les intercalations babyloniennes et c’est certain que vous allez à la Deuxième Résurrection. Le choix est le vôtre. Ne blâmez personne.