Les Églises Chrétiennes de Dieu

[007]

 

 

 

Le Symbolisme des Nombres [007]

 

(Édition 2.5 20000725-20000725- 20070813-20151114)

 

 

 

 

 

Cette étude traite de la signification spirituelle des nombres dans la Bible.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2000, 2007, 2015 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

    

 

Le Symbolisme des Nombres [007]

 

 

Les nombres dans la Bible ont une signification spirituelle et ne sont pas uniquement une progression mathématique.

 

Un (1) indique l'unité et le commencement, particulièrement de la création. Les élohim sont un de la progression d’Éloah à Élohim mais sont un sous la volonté d'Éloah.

 

Deux (2) dénote une différence. Premièrement, l'accord dans le témoignage démontre la preuve. Ainsi, la manifestation de deux témoins est toujours requise afin de condamner le péché et imposer un jugement. (Voir l’étude La Loi et le Neuvième Commandement (No 262)).

 

Deux dénote aussi la division et cela se produit dans le sens d’un esprit irrésolu en paroles. Ceci fut l’œuvre du deuxième jour de la création.

 

Trois (3) dénote la complétude dans le sens de trois lignes dans une figure. Il a été également utilisé dans la structure du système satanique du dieu triune. Le troisième jour a achevé les fondements de la création. Le quatrième, le cinquième et le sixième jour sont les contreparties du processus triple de la création que nous voyons le premier, le deuxième et le troisième jour.

 

Quatre (4) (3+1) dénote les travaux créateurs et font référence à la Terre et les choses physiques de la création.

 

Ce sont dans les phases suivantes du quatrième, cinquième et sixième jour dans les activités que nous voyons la structure construite sur ce qui a été posé durant les trois premiers jours. Dans cet aspect, sur la base d’une année pour un jour, nous voyons la parabole de l'arbre. Il lui est permis de se développer trois jours (ou années). Ensuite, durant la quatrième année, il est fertilisé. Aucun fruit ne peut être mangé durant ce temps. (Regardez l’étude Samson et les Juges (No. 073) pour l'explication de cette parabole).

 

Cinq (5) dénote la Grâce Divine. Étant 4+1, c'est l’œuvre prise avec l'Esprit de Dieu dans la paix visant le renforcement par l’épreuve. Ainsi, la cinquième année de la séquence en est une de grâce et aucune épreuve n'est entreprise entièrement durant cette phase.

 

En hébreu, Bullinger précise que Ha'aretz (la Terre) par gematria – étant l’addition de la valeur numérique des lettres ensemble – est un multiple de quatre, tandis que Hashamayim (les cieux) est un multiple de cinq. La gematria du terme grec Charis ou Grâce est aussi un multiple de cinq. Cinq est le facteur principal dans les dimensions du Tabernacle.

 

Six (6) dénote le Chiffre Humain. L'homme a été créé le sixième jour. L'utilisation de ce nombre et tous ses multiples est reliée à la création et est l’œuvre de l'homme et du système créé. Ainsi, les nombres basés sur six sont représentatifs du travail précédant le repos final donné par Dieu. C'est également la totalité du travail, étant l’achèvement du sixième jour de l’œuvre de Dieu dans la création. Les heures de la journée sont aussi des divisions de six. De même, les minutes et les secondes sont des multiples de six en dix.

 

L'activité en six est inachevée et indicative de la non-sanction par Dieu. Athalie a usurpé le trône de Juda pendant six ans. Ce nombre marque ceux qui se sont tenus en défi de Dieu tel que Goliath, Nebuchadnezzar et plus tard le système de l'Antéchrist.

 

666 est la marque du système de la Bête (bien que quelques anciens textes aient dit 612 aussi). La marque des cultes des Mystères était 666 sous la forme d'identification avec Isis. Sa marque était SSS. Ceci était numériquement 666. Donc, la marque de la Bête est le système religieux qui est basé sur les cultes du Soleil et des Mystères des systèmes de Baal-Easter ou Isis dans le Moyen-Orient.

 

Tous les systèmes religieux qui adoptent l'adoration le dimanche et le système d’Easter/Pâques portent la marque de la Bête. Chaque aspect était basé dans le nombre six et ses composés.

 

Sept (7) dénote la perfection spirituelle. Il reflète le travail de l'Esprit Saint en tant que la puissance de Dieu comme un sceau. Elle est la marque de la vie et elle divise les périodes de reproduction de la vie animale. C'est le nombre du repos et le cycle de repos dans le Jubilé. C'est aussi la période de retour à Dieu dans le repos et le retour à Sa Loi. C'est pourquoi la Loi est lue durant l’année de Sabbat du cycle.

 

Huit (8) dénote la résurrection ou la régénération. Ainsi, nous voyons de nouveaux commencements et le début. C’est un nouveau premier et donc l'octave dans la musique qui est associé à la couleur. C'est l'année du Jubilé dans le cycle final de sept des sept en tant que la huitième année, étant la cinquantième et la huitième du cycle chevauchant seulement en partie (voir les études La Loi et le Quatrième Commandement (No. 256) ; et Le Prélèvement de la Dîme (No. 161) ; et La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250)).

 

Le concept du huitième jour se trouve aussi dans l'offrande de Christ en tant que la Gerbe Agitée. Christ est ressuscité à l’achèvement de la semaine à la fin du jour du Sabbat et du Sabbaton en tant que semaine (voir l’étude Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159)).

 

Christ est monté en tant que l'Offrande de la Gerbe Agitée le dimanche à 9h00 du matin révélant un nouveau début de la création et il est revenu ce jour là avec l'Esprit Saint et l'a soufflé sur les disciples. Voila pourquoi il y a tant d'effort à nier l’évènement de la Gerbe Agitée et l'acceptation de Christ par Dieu en ce jour. Référez-vous aussi à l’étude L'Offrande de la Gerbe Agitée (No. 106b).

 

Le nombre de Iesous (Jésus) est 888 en numérologie aussi. Ce nombre est visible dans beaucoup d’aspects des oeuvres du Seigneur.

 

Neuf (9) dénote la finalité d’une séquence ou un jugement. C'est 3 x 3 et comme telle, une structure achevée d'activités. Ce nombre est trouvé dans tous facteurs de jugement.

 

Dix (10) dénote la plénitude ordinale et un nouveau commencement comme un dans une nouvelle série.

 

Onze (11) est parfois perçu comme le désordre, mais est vu comme incomplet vu qu’il est la moitié de l'alphabet hébreu et en manque de un pour atteindre douze qui est le nombre d’unités du gouvernement divin.

 

Douze (12) dénote le gouvernement de Dieu et tous les multiples de douze se reproduisent dans le gouvernement.

 

Il indique le Tabernacle et le sacerdoce qui sont divisés selon les unités tribales, lesquelles représentent le Royaume de Dieu. Voir l’étude La Cité de Dieu (No. 180).

 

Treize (13) est vu comme étant le nombre de l’unité de direction ou de contrôle dans la séquence du gouvernement. Par exemple, il y avait douze tribus et la treizième était Lévi qui servait dans le Temple. Le Calendrier de Dieu (voir Le Calendrier de Dieu (No. 156)) est déterminé par le treizième mois tous les sept ans dans le cycle de temps de dix-neuf ans.

 

Ainsi toute forme de rébellion vise à s’emparer de cette fonction vu que la treizième unité de contrôle, et le chiffre 13 est souvent associé avec la rébellion. Nous pouvons le voir dans le premier événement dans Genèse 14:4 et le second le confirmant dans Genèse 17:25. Le Dr Bullinger échoue à considérer cet aspect de l'activité de Dieu dans son oeuvre sur le sujet à l'Annexe 10 de The Companion Bible. Les noms et les nombres associés avec la rébellion semblent posséder des multiples de 13 comme structure. C'est le sixième nombre premier et donc associé au concept des travaux de l'homme sans l'achèvement de Dieu, à moins qu'il ne soit comme un facteur commandé par Dieu dans le système de contrôle.

 

Quatorze (14) c’est deux fois sept et ainsi porte ce symbolisme. Il se réduit à cinq quand les chiffres sont additionnés.

 

Quinze (15) est la séquence triple de grâce. Il est utilisé aussi par le paganisme dans sa numérologie (comme sont tous les nombres) et se réduit à six. Ainsi ce nombre est indicatif d'un faux système également.

 

Le nombre 15 est le nombre de la religion romaine païenne. Le nombre de Pontifes romains au Collège des Pontifes à Rome était quinze. Les Mystères du système de la Déesse Mère dans sa structure de prière étaient aussi 15. Ceci est reflété dans les prétendus Mystères du Chapelet, qui sont existants même aujourd'hui. Les coutumes du culte de la déesse mère ont simplement été transférées en tant que Mariolâtrie aux cinquième et sixième siècles.

 

Dix-sept (17) indique une combinaison d'Esprit et d'ordre (10+7) et est le septième nombre premier.

 

Vingt-deux (22) est le nombre complet de l'alphabet hébreu dans les consonnes et dénote la plénitude.

 

Vingt-quatre (24) est le nombre du système de gouvernement en tant que deux êtres attribués à un système ou à une unité, basé sur la structure de douze. Il y a vingt-quatre divisions du sacerdoce à deux par tribu. Il y a vingt-quatre Anciens ou élohim devant le Trône de Dieu en tant que Souverains Sacrificateurs responsables des prières des saints du Très-Haut.

 

Vingt-cinq (25) est 5 x 5 ou la grâce intensifiée.

 

Vingt-sept (27) est le cube de 3 et son utilisation doit être examinée soigneusement. Il est indicatif de l'aspect triple de Dieu et de l'Armée liés ensemble avec l'Esprit Saint.

 

Vingt-huit (28) est la structure du Conseil et des Chérubins et est associé à la création.

 

Vingt-neuf (29) est le nombre du Conseil sous Christ et du jugement divin.

 

Trente (30) (3 x 10) est le Conseil avec Dieu dans l'ordre et le gouvernement divins (voir Le Gouvernement de Dieu (No. 174)).

 

Quarante (40) (10 x 4) est la combinaison du concept de la fertilisation de l'arbre et comme tel représente la période de test. Ainsi toutes les mises à l’épreuve sont de 40. La durée peut être en jours comme dans le cas de jugement d’individus comme nous voyons avec Ninive (voir l’étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 013)). Il peut être aussi des combinaisons en semaines comme nous voyons avec certains sacrificateurs en jugement.

 

Quarante est aussi une génération. Israël était une génération dans le désert dans l'Exode. Quarante ans ont été appliqués à Juda à partir de 30 EC à la Crucifixion jusqu’à 1 Nisan 70 EC jusqu’à l’encerclement de Jérusalem par l'Armée romaine sous Titus.

 

Quarante Jubilés ont été accordés aux nations pour le repentir et pour introduire l'ordre divin à la fin du sixième Millénaire en 2027.

 

Les quatre nombres parfaits 3, 7, 10 et 12 ont comme leur produit les sept temps de 2,520 (7 x 360). Ce nombre est le plus petit multiple commun des dix chiffres régissant la numération pouvant être divisé par chacun des neuf chiffres sans reste (Bullinger, ibid.). C'est ainsi le nombre de la perfection chronologique.

 

Soixante-dix (70) est le nombre des Conseils complets tant célestes que terrestres et ils ont deux additions, soit Dieu et Christ qui font le Hebdomekonta [duo] ou les soixante-dix [+ deux] de Luc 10:1, 17.

 

Le nombre soixante-dix était aussi du Sanhedrin ou conseil des Anciens d'Israël, qui était composé de soixante-dix, en plus aussi, il y en avait deux hors du camp symbolisés par Eldad et Medad.

 

Les nations étaient aussi composées des soixante-dix puisqu’il a été compris que les fils de Dieu étaient réputés être au nombre de soixante-dix dans le conseil duquel le Sanhédrin était une copie. Ces nations ont été attribuées selon le nombre des fils de Dieu ; le Dieu Très Haut ou Yahovah des Armées a attribué Israël à un autre Yahovah (l’Être qui est devenu Jésus-Christ). Deutéronome 32:8 l'a affirmé dans les textes anciens. Il a été changé après la chute du Temple pour déguiser ce fait. La seule Bible qui l'a correctement restauré est la RSV.

 

Soixante-douze (72) se rapporte au Conseil d'Administration de Dieu. Comme indiqué ci-dessus les soixante-dix ont été compris pour être accompagnés par deux, faisant soixante-douze. Ce sont aussi le nombre des nations sous les fils de Dieu.


Lorsque Christ a commencé son ministère et a établi l'église, il a ordonné un nouveau Hebdomekonta [duo] ou soixante-dix [deux] quand il a ordonné les soixante-dix qui ont été écrits dans le grec comme Hebdomekonta [duo] ou Soixante-douze. Le processus de la sélection des Soixante-dix s’est poursuivi sans relâche depuis ce temps-là avec l'église prenant en charge la fonction du Sanhédrin.


L’établissement des Soixante-douze a été fait sur une base annuelle pendant la période de l'église qui a duré 2000 ans au cours de quarante jubilés.

 

Cent vingt (120) : ce nombre (12 x 10) est un nombre de gouvernement étendu. C'est le nombre suivant dans la séquence de l'Église.

 

Trois cent soixante (360) est le temps classique ou l’année prophétique. Ce sont 12 mois parfaits de 30 jours. Ce temps est utilisé dans la prophétie et peut signifier une année mais cela signifie aussi 360 années. Ainsi un temps, des temps et la moitié d'un temps peuvent être 1260 années ou 42 mois, c'est-à-dire trois ans et demi. Habituellement, il est en années.

 

Cinq cents (500) est le nombre suivant que nous voyons dans les récits des gens à qui Christ apparaît après son retour de la Résurrection et de sa présentation en tant que la Gerbe Agitée.

 

Mille (1,000) est le nombre du Conseil extérieur associé avec la capacité de rachat (Job 33:23).

 

Les multiples de ces nombres avec 1,000 étendent l'ordre et la structure de Dieu.

 

Trois mille (3,000) a été la grande addition à l'Église en un jour et symbolise un remplacement du sacerdoce suite aux pertes au Sinaï.

 

Douze mille (12,000) est le nombre de base de chefs principaux attribués aux tribus en tant que le noyau du Gouvernement de Dieu. Aux 12 tribus sont attribués 12,000 chacune, totalisant 144,000.

 

Cent quarante-quatre mille (144,000) est le produit des sacrifices durant une année composant le conseil des 72, étant le produit de la structure comprenant Dieu et Christ par l'Esprit Saint.

 

Il y a 52 Sabbats durant une année prophétique avec 12 Nouvelles Lunes et sept sacrifices ou offrandes de Fête. Ce chiffre de 71 avec l'Offrande de la Gerbe Agitée totalisent 72 dirigeants humains ou offrandes parfaites à Dieu au cours de quarante Jubilés de l'Église dans le désert. Le nombre total se chiffre à 144,000 (voir l’étude Les Récoltes de Dieu, les Sacrifices des Nouvelles Lunes et les 144,000 (No. 120)).

 

La Grande Multitude est associée avec les sacrifices quotidiens et n'est pas dénombrée parce qu'Israël n'est pas dénombré.

 

Le Temple du livre d’Ézéchiel montre que la moitié du système est transférée dans le système millénaire, rendant la moisson continue jusqu’à la Deuxième Résurrection (voir également La Résurrection des Morts (No. 143).

 

La Cité de Dieu est formée des nombres composés des 144,000 x 2 et de l’Armée. (Voir l’étude La Cité de Dieu (No. 180).

q