Les Églises Chrétiennes de Dieu

[014]

 

 

 

Psaume 8 [014]

 

(Édition 1.0 20000907-20000907)

 

 

 

 

Psaume 8 est un texte important dans la structure prophétique. Il est utilisé en relation au Messie et il est critique dans la compréhension de la Nature de Dieu, de l'Armée céleste et de sa relation avec le Messie et l'Humanité, en général. 

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2000 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

Psaume 8 [014]

 

Dans Jean 5:18, nous voyons un texte intéressant.

 

Jean 5:18  À cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. (LSG)

 

Les commentaires faits à Christ par les autorités juives de son temps montrent qu'ils comprenaient que l'Élohim, mentionné dans l'Ancien Testament et qui a donné la Loi à Moïse, était le Grand Ange, qui était aussi un des fils de Dieu.

 

Ils comprenaient que le texte de Psaume 45:6-7, "C'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint d'une huile de joie, par privilège sur tes collègues" faisait référence au Messie, qui devait être le Fils de Dieu. Cela est ultérieurement soutenu par l'épître aux Hébreux. Hébreux 1:8-9 identifie aussi l'élohim subalterne avec Christ.

 

Proverbes 30:4-5 demande quel est le nom de Dieu et quel est le nom de Son fils et donne ensuite, au verset 5, le nom du Seul Vrai Dieu au singulier, à savoir Éloah.

 

En chaldéen, c'était Elahh. Le pluriel était Élohim et Elahhin en chaldéen. Cette version orientale de la langue, qui est devenue l'araméen oriental et ensuite l'arabe, est la raison pour laquelle l'Islam dit que le nom de Dieu est Allah' ; le double h devenant h', comme un aspirant.

 

Là où le grec utilise le mot 'aggelos, traduit par ange en français, cela est utilisé pour les fils de Dieu, ou les élohim, en hébreu. Il est utilisé ainsi dans le grec de la Septante (LXX) ainsi que dans le Nouveau Testament également.

 

Cet aspect est très bien vérifié par Psaume 8 et son utilisation dans le texte dans l'épître aux Hébreux et dans la LXX.

 

Psaume 8:1-9 1 Au chef des chantres. Sur la guitthith. Psaume de David. Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s'élève au-dessus des cieux. 2 Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu as fondé ta gloire, pour confondre tes adversaires, pour imposer silence à l'ennemi et au vindicatif. 3 Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : 4 Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde à lui ? 5 Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, et tu l'as couronné de gloire et de magnificence. 6 Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds, 7 Les brebis comme les bœufs, et les animaux des champs, 8 les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers. 9 Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! (LSG)

 

Le Psaume 8:2a est cité dans Matthieu 21:16. Le terme enfants est probablement une référence à sa propre jeunesse et peut-être aussi à 1Samuel 17:14,33,42,55,56. Le texte rendu ennemis est adversaires et le mot vindicatif ici est vengeur.

 

Psaume 8:4,5,6 est cité dans l'épître aux Hébreux 2:6-8 comme "Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, ou le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui ? Tu l'as abaissé [pour] un peu de [temps] au-dessous des anges (dieux ou élohim), Tu l'as couronné de gloire et d'honneur, Tu as mis toutes choses sous ses pieds."

 

Le texte au verset 4 se réfère à l'homme mortel ‘enosh et ‘adam en hébreu.

 

Nous voyons dans l'épître aux Hébreux 2:9 que c'était pour la souffrance de la mort qu'il a été abaissé au-dessous d'eux pour un peu de temps. Bullinger note la mention "pour un peu de temps" dans les notes au texte. Cela s'accorde avec Philippiens 2:5-8.

 

Philippiens 2:5-9 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé l'égalité avec Dieu comme une proie à arracher, 7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, 8 il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix....

 

Il n'a donc pas essayé de saisir l'égalité avec Dieu ou de se rebeller, mais il est devenu un homme et il s'est humilié jusqu'à la mort. Il est devenu un fils de Dieu avec puissance par sa résurrection d'entre les morts (Romains 1:4), comme nous le voyons (Phil 2:9) :

 

9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, (LSG)

 

Ce mot rendu anges dans Psaume 8 et dans l'épître aux Hébreux est, comme nous le voyons dans l'hébreu, élohim et il signifie dieux. Il a été traduit par ‘aggelos (messagers) dans la Septante et, suite à cela, dans le texte grec de l'épître aux Hébreux et conservé dans ce sens dans la Vulgate, le syriaque et l'arabe. Il a été traduit par anges en français. Il a été conservé dans ce sens parce que cela faisait l'affaire des traducteurs originaux de l'hébreu de le rendre par messagers, parce qu'il traitait de la pluralité des fils de Dieu, comme élohim, plutôt que d'Éloah. Les Trinitaires ont gardé le terme "anges" et omis le sens de "pour un peu de temps" ; le syriaque postérieur et l'arabe ont aussi gardé ce sens. La raison semble être qu'aucun d'eux ne voulait reconnaître que les élohim étaient un ordre étendu d'êtres.

 

Cependant, le terme est certainement élohim dans l'hébreu original et Bullinger en fait la remarque dans la note au verset dans la Companion Bible. Les sacrificateurs savaient que le fils de l'homme était un élohim, qui est devenu Fils de Dieu et ce, en tant que le monogenes theos ou le seul Dieu né, d'après Jean 1:18 (voir Greek English Interlinear RSV de Marshall). Les notes dans la Companion Bible, qui accompagnent les textes, examinent ces aspects.

 

Ils disaient qu'il se faisait égal aux élohim et, comme la conversation n'était pas en grec mais en araméen, le terme utilisé était élohi, qui a ensuite été rendu par anges.

 

Les fils de Dieu étaient tous des élohim, comme les textes de l'Ancien Testament le démontrent par leur utilisation. Ces élohim étaient compris comme 'aggelos ou messagers et ont été traduits par anges en français et dans d'autres textes. Cependant, les sacrificateurs du Temple n'avaient pas été gênés par les traditions des païens romains qui se sont fait passer pour des Chrétiens et ce, pendant quelques siècles ; ils ont donc parfaitement bien compris les implications.

 

Le terme fils de l'homme (aucun article), utilisé dans le Psaume 8, est utilisé trois fois avant ce texte, à savoir dans Nombres 23:19, Job 25:6 et 35:8. Il est 111 fois au singulier et 39 fois au pluriel dans l'Ancien Testament. Les autres occurrences dans les Psaumes (Psaume 49:2 ; 144:3) sont des mots différents. Dans Psaume 8:4, le titre a rapport à la domination de la terre et il est utilisé dans ce sens dans le texte de l'épître aux Hébreux qui a rapport au Messie.

 

Le texte dans 8:6 se réfère à la domination donnée au premier homme, Adam, et qui a été perdue dans la chute. La domination et la restauration sont le but du salut auquel nous devons être attentifs et prendre garde. Les nombres dans les versets 7 et 8 sont six articles qui sont le chiffre de l'homme.

 

Hébreux 2:1-17 1 C'est pourquoi nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d'elles. 2 Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, 3 comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, 4 Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint Esprit distribués selon sa volonté. 5 En effet, ce n'est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons. 6 Or quelqu'un a rendu quelque part ce témoignage : Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui ? 7 Tu l'as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur, 8 Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. 9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.

 

Il est donc devenu humain et il est mort pour réconcilier tous [les fils] avec Dieu.

 

10 Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. 11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères, 12 lorsqu'il dit : J'annoncerai ton nom à mes frères, Je te célébrerai au milieu de l'assemblée. 13 Et encore : Je me confierai en toi. Et encore : Me voici, moi et les enfants que Dieu m'a donnés.

 

Il proclame nos noms dans la congrégation des élohim et il n'a pas honte de nous appeler frères.

 

14 Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable, 15 et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. 16 Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham. 17 En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple ; 18 car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. (LSG)

 

La raison pour laquelle Dieu n'est pas concerné par les élohim, appelés anges ici, mais par les descendants d'Abraham est qu'Il a choisi de faire de nous un sacerdoce. Il se fait du souci afin de nous amener à ce point par l'entremise de Christ.

 

Nous voyons que le texte dans l'épître aux Hébreux parle aussi de la loi livrée par les anges. Cet être qui a livré la loi à Moïse était Christ, et était compris par la première Église comme étant Christ.

 

Ce changement pour le meilleur a donc été effectué pour prendre soin d'un plus grand salut que ce qui était possible sous la Loi sans l'Esprit Saint.

 

Ainsi, Christ est venu pour déclarer ce grand salut. Les apôtres, qui étaient des témoins oculaires, l'ont attesté. Cela a été aussi attesté par la puissance de Dieu à travers l'Esprit Saint et ce, par le moyen de signes et de prodiges d’où nous tirons le terme miracles.

 

Dans ce texte, nous voyons maintenant que la soumission du monde à venir n'a pas été donnée aux élohim comme anges. Il a été soumis à Christ, comme le Fils de l'Homme, et à l'humanité, pour que nous puissions démontrer notre capacité d'entrer dans le salut sous Christ.

 

Personne ne peut venir au Père, sauf par Christ.

 

Christ a dû devenir humain et démontrer son obéissance et qu'il était digne de nous conduire à travers la mort. En effet, afin de pouvoir hériter avec lui comme cohéritiers, la mort de celui qui est capable de conférer cet avantage ou cet état, qui lui a été donné par le créateur, en tant qu'autorité plus grande, était nécessaire.

 

Nous jugerons les anges (1Corinthiens 6:3). Les démons doivent être jugés par nous à la fin de l'âge. Ils seront ensuite réconciliés à travers Christ.

 

C'est ce qu'ils espéraient éviter par l'entremise des purgations pour réconcilier les Démons dans chaque homme qu'on retrouve dans les cultes du mystère et, particulièrement, dans les systèmes Orphiques. Ils ont fait ainsi pour qu'ils puissent retourner au ciel sans le jugement.

 

C'est aussi dans ce sens que celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont d'une seule origine. Un des élohim a donc dû devenir un homme et mourir pour permettre la sanctification autant de l'homme que des élohim ou permettre que les hommes et les anges soient réconciliés avec Éloah, qui doit devenir la source de tous et tout en tous (Éphésiens 4:6).

   

  

q