Les Églises Chrétiennes de Dieu

[025]

 

 

 

La Marque de la Bête [025]

 

(Édition 2.0 20010525-20060703)

 

 

Le sujet de la marque de la bête a été une intrigue et une anticipation continuelles pour ceux qui professent la foi Chrétienne. Cependant, ce concept a été une des prophéties les plus mal comprises de la Bible. Une lecture prudente des Écritures et un désir de laisser la Bible s'interpréter elle-même amènera la personne à une compréhension qui diffère tout à fait des enseignements traditionnels. Une compréhension minutieuse de l'identité de la bête et des signes de sa marque aidera à donner une meilleure compréhension générale de beaucoup d'autres prophéties de la Bible et du Plan de Dieu, qui nous inclut tous.

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2001, 2006 Scott Rambo, Éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://logon.org/ et http://ccg.org/


La Marque de la Bête [025]

  

Au cours des 1,900 dernières années environ, les gens se sont questionnés à propos de la marque de la bête. Quelle est cette marque dont les gens ont si peur de recevoir, cette marque sans laquelle ils ne seront pas capables d'acheter ou de vendre ? Est-ce que c'est une puce d'ordinateur implantée dans le front ou la main ? Est-ce que c'est une sorte de tatouage ou une marque quelconque ? Quelle est cette marque de la bête ?

 

Les avertissements à propos de la marque de la bête viennent de plusieurs prophéties, dans le livre de l'Apocalypse.

 

Apocalypse 13:16-17 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. (LSG)

 

Apocalypse 14:9-11 Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte : Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. (LSG)

 

Ainsi, à quoi cette marque se rapporte-elle ? Quel est le nom de la bête ? Quel est le nombre de son nom ? Pour comprendre ces questions, nous devons analyser les concepts de la marque et de la bête, comme ils sont expliqués partout dans la Bible. Cela ne nous servira à rien de deviner ou de formuler une hypothèse à propos de la signification des mots. Pierre a dit, "Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière" (2Pierre 1:20). C'est un point clef expliquant la raison pour laquelle le sujet de la marque de la bête a été si mal compris et mal appliqué. Au lieu de laisser les Écritures s'interpréter elles-mêmes, les gens veulent interpréter la Bible d'après leurs propres croyances et leurs propres paradigmes. Pour cette raison même, le monde a vu un faux prophète après un autre prononcer des fausses prophéties en rapport à la marque de la bête. La seule façon de comprendre ce qui est signifié par le terme 'la marque de la bête' est d'étudier les Écritures, comme Ésaïe le dit, et de laisser la Bible s'interpréter elle-même.

 

Ésaïe 28:9-13 À qui veut-on enseigner la sagesse ? À qui veut-on donner des leçons ? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés, qui viennent de quitter la mamelle ? 10 Car c'est précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là. 11 Hé bien ! c'est par des hommes aux lèvres balbutiantes et au langage barbare que l'Éternel parlera à ce peuple. 12 Il lui disait : Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigué ; Voici le lieu du repos ! Mais ils n'ont point voulu écouter. 13 Et pour eux la parole de l'Éternel sera précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là, afin qu'en marchant ils tombent à la renverse et se brisent, afin qu'ils soient enlacés et pris. (LSG)

 

En regardant de plus près et en mettant précepte sur précepte, règle sur règle, nous pouvons acquérir une meilleure compréhension de ce sujet. De cette manière, nous verrons quelle est l'utilisation biblique du mot marque, quand il est utilisé dans le contexte d'avoir une marque sur le front ou sur la main. Nous verrons aussi quelle est l'utilisation biblique du mot bête et ce, partout dans les prophéties.

 

Nous devrons examiner l'intention spirituelle de plusieurs Écritures pour entièrement comprendre la marque de la bête. Ces concepts sont empreints de symbolisme et d'allégorie. Ils doivent être extraits pour comprendre adéquatement les ramifications entières de ces prophéties. Il est impossible de comprendre ce qui se passe avec la marque de la bête en prenant une interprétation purement littérale de la Bible. Certains concepts impliqués ne sont révélés que lorsqu'on creuse à travers la couche littérale jusque dans la couche spirituelle.

 

La Nouvelle Jérusalem a des portes de perles (Apoc. 21:21). Le symbolisme qui s'applique à ces portes de perles est comme suit. Les portes de la ville sont l'entrée de la ville. Une perle physique est faite par une huître qui a pris un morceau de sable et qui a ensuite placé une couche après l'autre de nacre autour du sable jusqu'à ce qu'une perle précieuse soit formée. De même, les mystères de Dieu sont compris comme un grain de vérité physique sur lequel sont appliquées des couches d'intentions et de significations spirituelles. Comprendre ces significations spirituelles, c'est voir les portes de la cité de Dieu (consulter aussi l'étude La Cité de Dieu [180]). C'est aussi la raison pour laquelle Christ a dit de ne pas jeter des perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les piétinent, ne se retournent et ne vous déchirent.

 

Matthieu 7:6  Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent. (LSG)

 

Ce que Christ disait, c'est de ne pas révéler les couches spirituelles des mystères de Dieu aux pourceaux qui sont, comme on le montrera plus tard, l'Armée déchue et ses cohortes, de peur qu'ils n'utilisent cette connaissance contre vous et tous les élus. C'est la raison pour laquelle les mystères de Dieu sont révélés en séquences et en ordre, conformément à la volonté de Dieu. En effet, les anges eux-mêmes aimeraient bien voir ces mystères.

 

1Pierre 1:12  Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient les dispensateurs de ces choses, que vous ont annoncées maintenant ceux qui vous ont prêché l'Évangile par le Saint Esprit envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards. (LSG)

 

Beaucoup de mystères ont été gardés scellés jusqu'au temps de la fin, qui est le temps dans lequel nous sommes maintenant (cf. l'étude Les Grandes Lignes de la Chronologie de L’Âge [272]).

 

La Marque

 

Le mot grec, dans l'Apocalypse, qui est traduit par marque en français, est le mot charagma {khar'-ag-mah}, du dictionnaire grec de Strong #5480, qui signifie :

 

1) une estampe, une marque imprimée

 

1a) d'une marque estampée sur le front ou la main droite, comme l'insigne des disciples de l'Antéchrist

1b) la marque apposée sur les chevaux

 

2) chose taillée, sculpture, travail gravé

 

2a) d'images idolâtres

 

L'équivalent hébreu du mot marque, dans l'Ancien Testament, est le mot 'owth' {oth}, du dictionnaire hébreu de Strong #0226, qui signifie :

 

1) signe, signal

 

1a) une caractéristique

1b) bannière

1c) souvenir

1d) signe miraculeux

1e) présage

1f) avertissement

 

2) signe, enseigne, norme, miracle, preuve

 

Dans beaucoup de cas, ce mot est traduit par signe, mais il signifie aussi une caractéristique. Dieu donne une marque ou un signe à ceux qui observent la Fête des Pains sans Levain et la Loi.

 

Exode 13:6-10 Pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une fête en l'honneur de l'Éternel. 7 On mangera des pains sans levain pendant les sept jours ; on ne verra point chez toi de pain levé, et l'on ne verra point chez toi de levain, dans toute l'étendue de ton pays. 8 Tu diras alors à ton fils : C'est en mémoire de ce que l'Éternel a fait pour moi, lorsque je suis sorti d'Égypte. 9 Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un souvenir entre tes yeux, afin que la loi de l'Éternel soit dans ta bouche ; car c'est par sa main puissante que l'Éternel t'a fait sortir d'Égypte. 10 Tu observeras cette ordonnance au temps fixé d'année en année. (LSG)

 

Deutéronome 6:1-9 Voici les commandements, les lois et les ordonnances que l'Éternel, votre Dieu, a commandé de vous enseigner, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession ; 2 afin que tu craignes l'Éternel, ton Dieu, en observant, tous les jours de ta vie, toi, ton fils, et le fils de ton fils, toutes ses lois et tous ses commandements que je te prescris, et afin que tes jours soient prolongés. 3 Tu les écouteras donc, Israël, et tu auras soin de les mettre en pratique, afin que tu sois heureux et que vous vous multipliiez beaucoup, comme te l'a dit l'Éternel, le Dieu de tes pères, en te promettant un pays où coulent le lait et le miel. 4 Écoute, Israël ! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. 5 Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. 6 Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur. 7 Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 8 Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. 9 Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. (LSG)

 

De même que la bête de l'Apocalypse a une marque qui est mise sur le front et les mains de ceux qui l'adorent, Dieu a aussi une marque qui est mise sur le front et les mains de ceux qui L'adorent. Ce concept est examiné plus en détail dans l'étude Le Rôle du Quatrième Commandement dans l’Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat [170]. La marque est sur le front, parce que c'est là où les pensées d'une personne sont établies. La marque est aussi sur la main, parce que c'est là où les pensées de l'esprit sont exercées et mises à exécution. C'est en suivant les commandements de Dieu, autant en esprit qu'en action, que l'on reçoit la marque de Dieu. Ces commandements incluent, tel qu'exposé dans Exode 13:6-10, l'observance du système d'adoration de Dieu, c'est-à-dire l'observance des Fêtes comme les Pains sans Levain.

 

Cette marque ou ce signe de Dieu n'est pas physique ; c'est plutôt une marque spirituelle. Aucun des prophètes ni Jésus Christ n'avaient une marque physique, sur le front ou les mains, qui montrait qu'ils appartenaient à Dieu. Ils étaient cependant les serviteurs du Dieu vivant. C'est plutôt une marque spirituelle qui, comme sa contrepartie physique, lorsqu'elle est utilisée sur le bétail, dénote la propriété et la possession de l'émetteur de la marque et l'obéissance et l'allégeance de celui ayant la marque ou le signe.

 

Nous voyons ailleurs, dans Exode, que le Sabbat est aussi un signe.

 

Exode 31:12-17 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 13 Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d'observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie. 14 Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. 15 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort. 16 Les enfants d'Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. 17 Ce sera entre moi et les enfants d'Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l'Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s'est reposé. (LSG)

 

Le Sabbat, qui est un des jours d'observance commandés par Dieu, est aussi un signe entre Dieu et Son peuple (cf. l'étude Le Sabbat [031]). Remarquez aussi que c'est un signe pour toujours. Il n'a pas cessé avec l'avènement du Messie. Il n'a jamais été changé au dimanche par Dieu ou par Jésus Christ. Dimanche a toujours été, et il l'est toujours, le jour d'adoration de ceux qui sont en rébellion contre Dieu et Ses lois. Ironiquement, la plupart du Christianisme moderne considère que le dimanche est le Jour du Seigneur. Jésus Christ lui-même a dit qu'il était Seigneur du Sabbat, pas Seigneur du dimanche ou d'un autre jour (cf. aussi l'étude Le Jour du Seigneur et les Derniers Jours [192]).

 

Matthieu 12:8  Car le Fils de l'homme est maître du sabbat. (LSG)

 

L'observance du Juma'ah, le vendredi, comme l'Islam est coupable de le faire, ne peut pas non plus nier l'observance et l'adoration du jour du Sabbat. Le prophète, appelé Mouhammad, n'a jamais eu l'intention de faire négliger le Sabbat par ses disciples. Au lieu de cela, il a enchâssé le jour de la préparation comme un jour saint en soi (cf. l'étude Le Juma'ah : la Préparation pour le Sabbat [285]).

 

Le Sabbat sert à commémorer le septième jour de la création, un jour durant lequel Dieu s'est reposé de tous ses travaux. Il représente aussi le repos millénaire de 1,000 ans. Le Sabbat a été fait pour l'homme, pas le contraire, ou un autre jour (Marc 2:27).

 

La marque de Dieu est donc donnée à ceux qui observent les commandements de Dieu et qui L'adorent de la façon qu'Il le commande, pas de la façon qu'ils trouvent eux-mêmes convenable de L'adorer. Ceux qui reçoivent la marque de Dieu L'adorent en observant Ses commandements et Ses Fêtes désignées, et non pas en adoptant les pratiques des païens, en leur donnant des noms Chrétiens. Nous savons que Dieu ne veut pas être adoré de cette façon.

 

Deutéronome 12:29-32 29 Lorsque l'Éternel, ton Dieu, aura exterminé les nations que tu vas chasser devant toi, lorsque tu les auras chassées et que tu te seras établi dans leur pays, 30 garde-toi de te laisser prendre au piège en les imitant, après qu'elles auront été détruites devant toi. Garde-toi de t'informer de leurs dieux et de dire : Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? Moi aussi, je veux faire de même. 31 Tu n'agiras pas ainsi à l'égard de l'Éternel, ton Dieu ; car elles servaient leurs dieux en faisant toutes les abominations qui sont odieuses à l'Éternel, et même elles brûlaient au feu leurs fils et leurs filles en l'honneur de leurs dieux. 32 Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les choses que je vous ordonne ; vous n'y ajouterez rien, et vous n'en retrancherez rien. (LSG)

 

Nous devons faire et observer ce que Dieu commande. Cela ne peut pas être fait en prétendant que l'Ancien et le Nouveau Testament ont été changés et ce, au point où nous ne savons pas ce que les textes originaux ont dit, comme le fait l'Islam. Les Manuscrits de la Mer Morte prouvent que nous avons exactement les mêmes écritures maintenant, que celles qui étaient déjà en existence et ce, même avant la naissance du prophète appelé Mouhammad. Le Qour’an (Coran) ne peut pas être compris en l'isolant de la Bible. C'est seulement en ayant une compréhension de la loi et du témoignage des prophètes, autant de l'Ancien que du Nouveau Testament, que le Qu'ran peut être correctement compris. C'est la raison pour laquelle le prophète a lui-même commandé la lecture des Écritures.

 

La signification de Deutéronome 12 devrait être assez évidente à tous. Il s'applique aux Chrétiens (l'Israël spirituel) autant qu'il s'appliquait à la nation physique d'Israël. Étant donné que le vrai Islam, c'est-à-dire celui enseigné par le prophète et les Quatre Califes Correctement Guidés, était, à ses débuts, une branche du Christianisme, il s'applique également à ceux qui professent la foi Musulmane. Dieu ne change pas. Il est le même hier, aujourd'hui et demain. Les pratiques païennes qu'Il a abhorrées avant l'avènement du Messie, Il les a aussi abhorrées après la mort du Messie. De même que l'Israël physique ne devait pas être piégé par les pratiques païennes, l'Israël spirituel aussi, l'Église, ne devait pas être piégé par les pratiques païennes.

 

En changeant les commandements et les Fêtes désignées de Dieu, le Christianisme dominant, de même que l'Islam se sont privés du sceau de Dieu. Nulle part la Bible dit que Dieu donne Sa marque à quelqu'un qui L'adore selon les voies des nations païennes. Par défaut, les prétendus Chrétiens et les Musulmans se sont privés de la marque de Dieu. Ils n'observent pas les Sabbats. Ils n'observent pas la Fête des Pains sans Levain. Ils n'observent pas non plus les lois de Dieu. Or, toutes ces actions confèrent la marque de Dieu, comme l'Écriture le dit. Au lieu de cela, le Christianisme dominant revendique d'une part que la loi a été clouée sur la croix, alors que c'était le chierographon – la facture de l'endettement que nous devions à Dieu pour nos péchés – qui a été cloué sur la croix. D'autre part, ils prétendent que la loi doit vraiment être observée et disent ensuite que le premier jour de la semaine est maintenant le Sabbat, à la place du vrai Sabbat du septième jour. Ils refusent d'écouter les paroles simples et claires du Messie, qui a dit de ne pas même penser qu'il est venu pour abolir la loi.

 

Matthieu 5:17-19 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. (LSG)

 

L'Église Catholique Romaine prétend qu'elle a l'autorité de changer la loi. Cependant, le Messie dit que ceux qui font ainsi et qui enseignent à d'autres à le faire seront les moindres dans le royaume de Dieu.

 

Dans les temps de la fin, il n'est pas permis de faire du mal à la terre jusqu'à ce que le nombre complet des serviteurs de Dieu n'ait été scellé avec Sa marque.

 

Apocalypse 7:2-3 Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant ; il cria d'une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit : 3 Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. (LSG)

 

Ces serviteurs de Dieu des derniers jours sont scellés sur leur front, parce qu'ils ont les lois de Dieu dans leur esprit et, par extension, ils observent ces lois par leurs actions. Ceux-ci sont ceux qui ont été prophétisés par Jérémie.

 

Jérémie 31:33  Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, je l'écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. (LSG)

 

Dans les temps de la fin, la congrégation de Dieu est composée de ceux avec qui l'alliance a été renouvelée. Ils sont ceux en qui Dieu a mis Sa loi. C'était le but du symbolisme de l'Arche de l'Alliance. Cette arche, que Dieu avait fait construire par Moïse et le peuple, représentait les élus. Comme Paul l'a dit, les élus sont le temple de Dieu.

 

2Corinthiens 6:16 Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit : J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. (LSG)

 

L'arche était à l'intérieur du temple. Elle symbolisait les cœurs des élus (cf. l'étude L'Arche de l'Alliance [196]). C'est dans les cœurs des élus que Dieu met Sa loi, tout comme les tables de la loi ont été mises dans l'arche physique. La loi de Dieu commence par les deux grands commandements. Ceux-ci ont été exposés par Christ.

 

Marc 12:28-31 28 Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda : Quel est le premier de tous les commandements ? 29 Jésus répondit : Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur ; 30 et : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. 31 Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là. (LSG)

 

Jésus a dit que toute la loi et tout ce qui a été dit par les prophètes reposaient sur ces deux grands commandements. Le système entier d'adoration est compris dans ces deux grands commandements. Ils sont eux-mêmes subdivisés en Dix Commandements, qui ont été écrits sur les tables qui allaient à l'intérieur de l'Arche de l'Alliance. Chacun de ces Dix Commandements est énoncé en détail par Moïse et les prophètes. L'adoration de Dieu, par l'observance des Sabbats, des Fêtes désignées et des Jours Saints, est directement liée au Premier des Dix Commandements, qui est lui-même directement lié au Premier Grand Commandement. Comme Jésus l'a dit, pour entrer dans la vie éternelle, il faut donc observer les commandements.

 

Matthieu 19:17  Il lui répondit : Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il. (LSG)

 

Ceux qui sont scellés par l'Ange de Dieu, qui porte le sceau de Dieu, ce sont ceux qui observent le Sabbat, les Nouvelles Lunes et les Fêtes que Dieu a commandées, aussi bien que tout le reste des commandements (consulter l'étude La Loi de Dieu [L1]).

 

En contraste, la marque de la bête en est une sur ceux qui n'adorent pas Dieu comme Il le commande, mais qui adorent plutôt un faux Dieu selon un faux système d'adoration. Mais, quelle est cette bête que presque tout le monde adore ? Pour comprendre le système de la bête des derniers jours, nous devons retourner à la Genèse.

 

Les Bêtes des Champs

 

Nous connaissons tous l'histoire d'Adam et d'Ève dans le Jardin d'Éden (cf. l'étude La Doctrine du Péché Originel Partie 1 Le Jardin d'Éden [246]). Il y a beaucoup plus de choses qui se passent dans cette histoire que ce qui semble à première vue. À moins de découvrir les aspects spirituels de cette histoire, elle semble être juste un récit pour donner un peu de sens aux origines de l'humanité et pour expliquer la raison pour laquelle nous différons des autres créatures sur la planète. Dans Genèse 3:1, le serpent, qui a trompé Ève, est décrit comme étant plus subtil que n'importe quelle bête des champs, que l'Éternel Dieu avait faite.

 

Genèse 3:1  Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? (LSG)

 

Ce n'était pas un serpent physique qui a parlé, mais plutôt l'être qui était le Chérubin protecteur qui s'est rebellé contre Dieu. Le mot hébreu pour serpent, nachash {naw-khawsh'} est dérivé du mot racine nachash {naw-khash'}, qui signifie celui qui brille. Il est traduit par serpent en français.

 

Cet être qui brille est le Chérubin Protecteur ; l'Ange de Lumière ou le Porteur de Lumière ou Lucifer, du chapitre 14 d'Ésaïe et d'Ézéchiel 28:13-17.

 

Le même sens est utilisé à propos des serpents brûlants, dans Nombres 21:6,9. Ils sont mentionnés comme nachashim saraphim. Les serpents brûlants ont été appelés ainsi à cause des sensations brûlantes ressenties suite aux morsures, mais aussi probablement parce qu'elles ont été faites par des anges, quand Israël a murmuré contre Dieu et Moïse pour les avoir amenés dans le désert. Le terme saraph signifie brûler. Les séraphins d'Ésaïe 6:2 ont été appelés ceux qui brûlent. L'armée angélique avait donc une apparence de bronze brillant ou en feu.

 

Le serpent ancien (dans 2Corinthiens 11:3) est transformé en ange de lumière (2Corinthiens 11:14). Le serpent est donc utilisé comme une allégorie pour Satan, qui a parlé avec la femme et l'a trompée.

 

Il a été dit que ce serpent ou chérubin protecteur était plus subtil (signifiant rusé ou sage) que n'importe quelle autre bête des champs. Il y a quelque chose, dans cette déclaration, qui semble un peu étrange. Nous savons que le serpent est une référence à Satan, le Chérubin protecteur oint. Dans Ézéchiel, on nous parle de sa sagesse.

 

Ézéchiel 28:12-15 12 Fils de l'homme, prononce une complainte sur le roi de Tyr ! Tu lui diras : Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. 13 Tu étais en Éden, le jardin de Dieu ; tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, de sardoine, de topaze, de diamant, de chrysolithe, d'onyx, de jaspe, de saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or ; tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus créé. 14 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres étincelantes. 15 Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi. (LSG)

 

Ce roi de Tyr, mentionné ici, est une autre allégorie pour Satan. C'était lui qui était dans le Jardin d'Éden et qui était parfait, depuis le jour où il a été créé jusqu'à ce que l'iniquité a été trouvée en lui. Ce Chérubin protecteur a mis le sceau à la perfection et il était plein de sagesse. À la lumière de cela, comparer sa sagesse avec celle des bêtes des champs semblerait une déclaration plutôt risible, si l'expression bêtes des champs doit être prise littéralement pour signifier des animaux. L'explication ici est que ces autres bêtes des champs sont une référence aux autres êtres spirituels qui se sont rebellés avec Satan. Nous verrons plus tard comment ces bêtes des champs ont rapport aux bêtes de l'Apocalypse et de Daniel. On voit aussi ce type de symbolisme dans la référence aux arbres dans le jardin (cf. l'étude Lucifer : Porteur de Lumière et Étoile du Matin [223]). Dans Ézéchiel 31, nous voyons que le Pharaon et les Assyriens sont comparés à des arbres.

 

Ézéchiel 31:2-18 2 Fils de l'homme, dis à Pharaon, roi d'Égypte, et à sa multitude : À qui ressembles-tu dans ta grandeur ? 3 Voici, l'Assyrie était un cèdre du Liban ; ses branches étaient belles, son feuillage était touffu, sa tige élevée, et sa cime s'élançait au milieu d'épais rameaux. 4 Les eaux l'avaient fait croître, l'abîme l'avait fait pousser en hauteur ; des fleuves coulaient autour du lieu où il était planté, et envoyaient leurs canaux à tous les arbres des champs. 5 C'est pourquoi sa tige s'élevait au-dessus de tous les arbres des champs, ses branches avaient multiplié, ses rameaux s'étendaient, par l'abondance des eaux qui l'avaient fait pousser. 6 Tous les oiseaux du ciel nichaient dans ses branches, toutes les bêtes des champs faisaient leurs petits sous ses rameaux, et de nombreuses nations habitaient toutes à son ombre. 7 Il était beau par sa grandeur, par l'étendue de ses branches, car ses racines plongeaient dans des eaux abondantes. 8 Les cèdres du jardin de Dieu ne le surpassaient point, les cyprès n'égalaient point ses branches, et les platanes n'étaient point comme ses rameaux ; aucun arbre du jardin de Dieu ne lui était comparable en beauté. 9 Je l'avais embelli par la multitude de ses branches, et tous les arbres d'Éden, dans le jardin de Dieu, lui portaient envie. 10 C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Parce qu'il avait une tige élevée, parce qu'il lançait sa cime au milieu d'épais rameaux, et que son cœur était fier de sa hauteur, 11 je l'ai livré entre les mains du héros des nations, qui le traitera selon sa méchanceté ; je l'ai chassé. 12 Des étrangers, les plus violents des peuples, l'ont abattu et rejeté ; ses branches sont tombées dans les montagnes et dans toutes les vallées. Ses rameaux se sont brisés dans tous les ravins du pays ; et tous les peuples de la terre se sont retirés de son ombre, et l'ont abandonné. 13 Sur ses débris sont venus se poser tous les oiseaux du ciel, et toutes les bêtes des champs ont fait leur gîte parmi ses rameaux, 14 afin que tous les arbres près des eaux n'élèvent plus leur tige, et qu'ils ne lancent plus leur cime au milieu d'épais rameaux, afin que tous les chênes arrosés d'eau ne gardent plus leur hauteur ; car tous sont livrés à la mort, aux profondeurs de la terre, parmi les enfants des hommes, avec ceux qui descendent dans la fosse. 15 Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Le jour où il est descendu dans le séjour des morts, j'ai répandu le deuil, j'ai couvert l'abîme à cause de lui, et j'en ai retenu les fleuves ; les grandes eaux ont été arrêtées ; j'ai rendu le Liban triste à cause de lui, et tous les arbres des champs ont été desséchés. 16 Par le bruit de sa chute j'ai fait trembler les nations, quand je l'ai précipité dans le séjour des morts, avec ceux qui descendent dans la fosse ; tous les arbres d'Éden ont été consolés dans les profondeurs de la terre, les plus beaux et les meilleurs du Liban, tous arrosés par les eaux. 17 Eux aussi sont descendus avec lui dans le séjour des morts, vers ceux qui ont péri par l'épée ; ils étaient son bras et ils habitaient à son ombre parmi les nations. 18 À qui ressembles-tu ainsi en gloire et en grandeur parmi les arbres d'Éden ? Tu seras précipité avec les arbres d'Éden dans les profondeurs de la terre, tu seras couché au milieu des incirconcis, avec ceux qui ont péri par l'épée. Voilà Pharaon et toute sa multitude ! Dit le Seigneur, l'Éternel. (LSG)

 

Ces arbres et les bêtes des champs ont un symbolisme spirituel qui est examiné dans l'étude La Chute de l'Égypte [036]. Cette sorte de symbolisme se rencontre partout dans la Bible ; il est révélé aux serviteurs de Dieu dans ces derniers jours (Daniel 12:9-10). Ces concepts ne sont pas faciles à comprendre et ils ne sont pas révélés, à moins de mettre précepte sur précepte et règle sur règle. On peut aussi voir le lien entre les bêtes des champs et l'Armée déchue en regardant les actions du Messie.

 

Matthieu 8:28-32 Lorsqu'il fut à l'autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au-devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n'osait passer par là. 29 Et voici, ils s'écrièrent : Qu'y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? 30 Il y avait loin d'eux un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. 31 Les démons priaient Jésus, disant : Si tu nous chasses, envoie-nous dans ce troupeau de pourceaux. 32 Il leur dit : Allez ! Ils sortirent, et entrèrent dans les pourceaux. Et voici, tout le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux. (LSG)

 

Marc 5:1-13 Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens. 2 Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur. 3 Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. 4 Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter. 5 Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres. 6 Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui, 7 et s'écria d'une voix forte : Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut ? Je t'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas. 8 Car Jésus lui disait : Sors de cet homme, esprit impur ! 9 Et, il lui demanda : Quel est ton nom ? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs. 10 Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays. 11 Il y avait là, vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. 12 Et les démons le prièrent, disant : Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux. 13 Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer : il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer. (LSG)

 

Plusieurs fois, il est fait mention que Jésus Christ a chassé des démons hors des gens. Où a-t-il envoyé ces démons ? Ils ont été envoyés dans des troupeaux de pourceaux, des bêtes des champs qui se sont ensuite précipitées dans les eaux et qui se sont noyées. Les eaux dans lesquelles ces bêtes physiques se sont précipitées symbolisaient les eaux de l'esprit, qui vaincront et détruiront l'Armée déchue, comme les eaux de la Mer Rouge ont vaincu et détruit l'armée égyptienne. Jésus Christ donnait, en fait, une prophétie de ce qui arriverait à la fin à l'Armée déchue. En envoyant les démons (les bêtes spirituelles des champs) dans les pourceaux (les bêtes physiques des champs) le Messie a montré quel destin était réservé à Satan et aux démons. C'est le pouvoir du Messie, que Dieu lui a délégué, qui met fin à l'Armée rebelle en transformant ceux qui en font partie en êtres physiques et en les tuant dans les eaux, de la même manière que le vieil homme est mis à mort dans les eaux du baptême et reçoit une nouvelle vie. L'Armée rebelle recevra aussi ce baptême et une nouvelle vie. La rébellion sera écrasée et les responsables seront amenés aux bords de la fosse, en devenant des êtres physiques. Puis, en se repentant et en se faisant baptiser dans les eaux de l'Esprit Saint, ils seront amenés à une nouvelle vie à travers le Messie et par le pouvoir de l'Esprit Saint. C'est ce qui est décrit ici, lorsque les démons sont chassés. On voit aussi ce concept dans le livre des Juges, quand Samson prend du miel de la carcasse d'un lion qu'il avait tué plus tôt.

 

Juges 14:5-11 Samson descendit avec son père et sa mère à Thimna. Lorsqu'ils arrivèrent aux vignes de Thimna, voici, un jeune lion rugissant vint à sa rencontre. 6 L'esprit de l'Éternel saisit Samson ; et, sans avoir rien à la main, Samson déchira le lion comme on déchire un chevreau. Il ne dit point à son père et à sa mère ce qu'il avait fait. 7 Il descendit et parla à la femme, et elle lui plut. 8 Quelque temps après, il se rendit de nouveau à Thimna pour la prendre, et se détourna pour voir le cadavre du lion. Et voici, il y avait un essaim d'abeilles et du miel dans le corps du lion. 9 Il prit entre ses mains le miel, dont il mangea pendant la route ; et lorsqu'il fut arrivé près de son père et de sa mère, il leur en donna, et ils en mangèrent. Mais il ne leur dit pas qu'il avait pris ce miel dans le corps du lion. 10 Le père de Samson descendit chez la femme. Et là, Samson fit un festin, car c'était la coutume des jeunes gens. 11 Dès qu'on le vit, on invita trente compagnons qui se tinrent avec lui. (LSG)

 

Les trente compagnons sont une allusion au conseil intérieur de l'Armée. Le miel pris du corps du lion représente le fait de rendre pur et comestible ce qui est impur.

 

Nous avons deux paraboles représentant le Messie qui s'occupe de la rébellion de l'Armée et qui rend pur ce qui était impur (cf. l'étude Samson et les Juges [073]).

 

Retournons maintenant au concept de la bête. Le mot pour bête, dans Genèse 3:1, est le mot hébreu chay {khah'-ee}, du dictionnaire hébreu de Strong #2416. Ce mot est utilisé comme suit dans la King James Version : live (vivant, en vie) : 197 fois ; life (vie) : 144 fois ; beast (bête) : 76 fois ; alive (vivant) : 31 fois ; creature (créature) : 15 fois ; running (qui court) : 7 fois ; living thing (chose vivante) : 6 fois ; raw (cru, non cuit) : 6 fois ; autres : 19 fois.

 

Ce mot a donc une signification au-delà de ce que nous nous référerions à une bête. Le serpent (ou nachash) a été maudit plus que toutes les autres bêtes des champs. Les bêtes des champs ont donc été maudites aussi, mais le serpent l'a été bien plus que les autres bêtes.

 

Genèse 3:14  L'Éternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. (LSG)

 

Le mot maudit est le mot hébreu 'arar {aïe-rar'}, du dictionnaire hébreu de Strong #0776, signifiant :

 

Maudire

1a) (Qal)

1a1) maudire

1a2) maudit soit-il (le participe utilisé comme dans malédictions)

1b) (Niphal) être maudit, maudit

1c) (Piel) maudire, être sous une malédiction, mettre une malédiction sur…

1d) (Hophal) être fait une malédiction, soit maudit

 

Il est utilisé dans le sens de Dieu maudissant ceux qui se détournent de Ses voies.

 

Psaume 119:21  Tu menaces les orgueilleux, ces maudits, qui s'égarent loin de tes commandements. (LSG)

 

Jérémie 11:3  Dis-leur : Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël : Maudit soit l'homme qui n'écoute point les paroles de cette alliance, (LSG)

 

Malachie 2:2  Si vous n'écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit l'Éternel des armées, j'enverrai parmi vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions ; oui, je les maudirai, parce que vous ne l'avez pas à cœur. (LSG)

 

De retour à Genèse 1:26, l'homme a été créé à l'image de Dieu, c'est-à-dire d'Élohim, et devait dominer sur tout ce qui rampe.

 

Genèse 1:26  Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

 

Ce verset avait deux aspects. Premièrement, au sens physique, c'était un fait de la création de l'homme qu'il avait la capacité de soumettre tous les animaux sur la planète et de dominer sur eux. Cette signification est bien reconnue. Deuxièmement, ce verset était aussi une prophétie avec une application spirituelle, à savoir que l'homme dominerait éventuellement sur l'Armée déchue qui s'est rebellée, à savoir les bêtes spirituelles des champs. Quand tous les élus auront été rachetés de la terre et faits rois et sacrificateurs dans le royaume de Dieu, ils régneront alors sur cette planète avec Jésus Christ.

 

Apocalypse 20:4-6 Et je vis des trônes ; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. (LSG)

 

C'est à ce moment-là que la prophétie de 1Corinthiens sera aussi accomplie et que les saints jugeront l'Armée rebelle (cf. aussi l'étude Le Jugement des Démons [080]).

 

1Corinthiens 6:2-3 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? (LSG)

 

En devenant les sentinelles ou les gardiens de cette planète avec Jésus Christ et en instituant les lois justes de Dieu, la conduite des élus sera utilisée pour juger la conduite de l'Armée déchue. Puis, quand ils auront été jugés et qu'il aura été prouvé qu'ils ont échoué, Dieu s'occupera d'eux. Ce sera dans la Deuxième Résurrection. Il est possible que cela eût pu se produire beaucoup plus tôt, si Adam et Ève ne s'étaient pas rebellés et n'avaient pas suivi Satan. Cependant, nous savons que leur rébellion a été prévue par Dieu et qu'Il avait déjà un plan qui réussirait finalement à accomplir Son but, y compris celui déclaré dans Genèse 1:26.

 

Au moment de la Deuxième Résurrection, ceux de l'Armée rebelle seront amenés aux bords de la fosse (Ézéchiel 31). Ils seront métamorphosés par la force en êtres humains, de façon semblable que le Messie s'est dépouillé lui-même, en mettant de côté son existence spirituelle céleste, en prenant la forme d'un serviteur et en devenant semblable aux hommes (Philippiens 2:6-8). Le fait est que Jésus Christ l'a fait en désirant obéir à son Dieu, tandis que l'Armée déchue sera changée de force par la puissance de Dieu. C'est à ce moment-là qu'ils verront le salaire de leur péché de rébellion. Ils auront ensuite la chance de se repentir et de se faire pardonner par un Dieu de miséricorde et d'amour (cf. l'étude La Brebis Perdue et l'Enfant Prodigue [199]).

 

Ils devront être alors reformés dans la façon de suivre et de mettre en application les lois de Dieu, comme elles le seront par Jésus Christ et les élus. Le deuxième aspect de la prophétie de Genèse 1:26 sera donc accompli sept mille ans après le temps d'Adam. Le destin de l'Armée déchue a donc été symbolisé par les actions du Messie, quand il a chassé les démons et les a envoyés dans les pourceaux et par Samson, quand il a mangé le miel de la carcasse du lion. Encore une fois, nous voyons que les événements physiques, tels qu'enregistrés dans la Bible, sont suivis de leur accomplissement spirituel.

 

La Bête

 

Le terme bête est de nouveau utilisé dans le chapitre 7 de Daniel. Ici, nous voyons qu'il y a quatre bêtes qui sortent de la mer.

 

Daniel 7:2-7 Daniel commença et dit : Je regardais pendant ma vision nocturne, et voici, les quatre vents des cieux firent irruption sur la grande mer. 3 Et quatre grands animaux sortirent de la mer, différents l'un de l'autre. 4 Le premier était semblable à un lion, et avait des ailes d'aigles ; je regardai, jusqu'au moment où ses ailes furent arrachées ; il fut enlevé de terre et mis debout sur ses pieds comme un homme, et un cœur d'homme lui fut donné. 5 Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté ; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair. 6 Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard, et avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau ; cet animal avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée. 7 Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. (LSG)

 

Ces quatre bêtes ne sont pas des références à des singularités physiques ; il y a plutôt une foule de symbolismes ici. Dans Daniel 7:17, on nous dit que ces bêtes sont quatre rois qui s'élèveront sur la terre. Ces quatre bêtes représentent les quatre différentes sections de la statue du rêve du roi Nebucadnetsar, dans le chapitre 2 de Daniel.

 

Daniel 2:31-45 Ô roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue ; cette statue était immense, et d'une splendeur extraordinaire ; elle était debout devant toi, et son aspect était terrible. 32 La tête de cette statue était d'or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d'argent ; son ventre et ses cuisses étaient d'airain ; 33 ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile. 34 Tu regardais, lorsqu'une pierre se détacha sans le secours d'aucune main, frappa les pieds de fer et d'argile de la statue, et les mit en pièces. 35 Alors le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s'échappe d'une aire en été ; le vent les emporta, et nulle trace n'en fut retrouvée. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre. 36 Voilà le songe. Nous en donnerons l’explication devant le roi. 37 Ô roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire ; 38 il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu’ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t’a fait dominer sur eux tous : c’est toi qui es la tête d’or. 39 Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre. 40 Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer ; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces. 41 Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l’argile. 42 Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. 43 Tu as vu le fer mêlé avec l’argile, parce qu’ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l’un à l’autre, de même que le fer ne s’allie point avec l’argile. 44 Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. 45 C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine. (LSG)

 

Ces sections de la statue, qui étaient composées de métaux dont la qualité allait en diminuant de la tête aux orteils, symbolisaient les quatre royaumes qui gouverneraient cette terre, de la Babylone de Nebucadnetsar, comme la tête, jusqu'au royaume des dix orteils qui serait détruit, à la fin de cet âge. Ce dernier royaume est détruit par la pierre qui vient du ciel et qui n'a pas été taillée par des mains humaines. Cette pierre n'est personne d'autre que le Messie. Il est la pierre angulaire principale du temple.

 

Actes 4:10-12 sachez-le tous, et que tout le peuple d'Israël le sache ! C'est par le nom de Jésus Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c'est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. 11 Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l'angle. 12 Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. (LSG)

 

Donc, nous avons la bête de l'Apocalypse, qui a sept têtes et dix cornes, et le royaume final de la statue, dans le chapitre 2 de Daniel, qui a dix orteils. Il s'agit de deux représentations du même concept. C'est-à-dire que, dans les jours de la fin, juste avant le retour du Messie pour gouverner la planète, il y aura un royaume, mentionné comme la bête, qui sera compris de dix dirigeants qui donneront, pendant une heure, leur autorité au système de la bête (Apoc. 17:13). Ces dix dirigeants sont des synonymes des dix fils de Haman, qui ont été pendus dans le livre d'Esther (cf. l'étude Commentaire sur Esther [063]). Ils ont tous été pendus ensemble, parce qu'ensemble ils composent l'union des dix orteils du chapitre 2 de Daniel et les dix cornes d'Apocalypse 13 des derniers jours.

 

Apocalypse 13:1  Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. (LSG)

 

Ils feront la guerre à l'agneau, mais l'agneau les vaincra.

 

Apocalypse 17:14  Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. (LSG)

 

On voit que ces bêtes sont des royaumes sur cette terre, qui prennent le pouvoir sur les peuples de la terre. Un point clef qui s'applique ici est trouvé dans Deutéronome 32:8.

 

Deutéronome 32:8-9 Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples d'après le nombre des fils de Dieu. 9 Car la portion de l'Éternel (Yahovah), c'est son peuple, Jacob est la part de son héritage.

 

On nous dit ici que, quand les fils d'Adam ont été séparés et ont reçu leur héritage (c'est-à-dire à la tour de Babel), leurs limites ont été établies d'après le nombre des fils de Dieu. Cela apparaît dans la RSV (Revised Standard Version), la LXX (Septante) et les Manuscrits de la Mer Morte. C'était bien compris jadis. Il était compris qu'il y avait soixante-dix nations, chacune étant sous le contrôle d'un être spirituel particulier, un gardien, un des fils de Dieu. Une de ces nations était Israël, qui a été alloué à Yahovah. Nous connaissons cet être comme le Fils de Dieu, celui qui est devenu un homme et qui est mort pour les péchés du monde et qui, en français, est appelé Jésus Christ (cf. l'étude L'Ange de YHVH [024]).

 

Ces êtres spirituels, qui ont eu le contrôle des nations, étaient les bêtes des champs, mentionnées dans la Genèse. Selon Daniel, quatre de ces bêtes deviendraient de grands royaumes. La dernière de ces quatre bêtes aurait sept têtes et dix cornes. Ces sept têtes sont vues comme les sept montagnes sur lesquelles la femme (la prostituée de l'Apocalypse, qui est ivre du sang des saints) est assise, mais elles sont aussi sept rois. Ces sept montagnes sont autant sept montagnes ou collines de la terre, au sens physique, que, métaphoriquement, sept royaumes ou sept renaissances du même royaume sur une période prolongée de temps. Les dix cornes sont aussi dix rois, qui donneront tout leur pouvoir et leur autorité à la bête.

 

Un point critique à se souvenir ici est la statue du chapitre 2 de Daniel. Nous y avons vu une statue composée de quatre métaux différents. Elle formait une unité simple et complète. Chaque partie était connectée à la partie précédente et à la partie suivante. Ces quatre royaumes n'étaient donc pas des royaumes totalement séparés, n'ayant rien de commun l'un avec l'autre. Plutôt, ils étaient tous connectés et faisaient tous partie d'un système entier et unique. Ce système a commencé avec les Babyloniens, il a continué avec les Médo-Perses, puis avec les Gréco-Macédoniens et il finira avec la dernière bête, qui est le système romain (cf. l'étude Le Mysticisme Chapitre 1 La Propagation des Mystères Babyloniens [B7_1]). Pendant ces empires, les faux systèmes d'adoration ont prospéré. Tel que déclaré dans Daniel 7:25, la bête chercherait à changer les temps et les lois. C'est exactement ce qui est arrivé sous le système romain de la bête avec la prostituée qui la monte.

 

Les temps qui ont été changés sont ceux du calendrier. Le calendrier en usage aujourd'hui dans presque tout le monde est considéré comme allant de soi. Cependant, il est l'invention de ce système romain. Depuis, le début du jour ne commence plus à la noirceur, comme la Bible le déclare, il commence plutôt au milieu de la nuit. De même, le début de l'année ne commence plus à la Nouvelle Lune qui est la plus proche de l'équinoxe vernal pour que la Pâque soit observée en sa saison. Maintenant, l'année commence au milieu de l'hiver, dans l'hémisphère Nord. Les mois ne commencent plus aux Nouvelles Lunes, comme la parole de Dieu le déclare ; ils sont devenus arbitraires et dépendent du nombre de jours que le calendrier romain leur a alloués.

 

Il est dit qu'il y a une femme, une prostituée, qui est assise sur cette bête. Le terme prostituée est utilisé dans l'Ancien Testament et ce, en référence au peuple choisi de Dieu, Israël. Ainsi, de même qu'Israël physique a joué le rôle d'une prostituée avec l'Égypte et Babylone, Israël spirituel agit aussi en prostituée. Cette prostituée a elle-même un nom sur son front, qui est MYSTÈRE, BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES IMPUDIQUES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE (Apoc. 17:1-5). Il devrait être facile de voir pourquoi c'est le nom de cette prostituée. Elle est tamponnée avec la marque de Babylone sur son front. Ses enseignements sont ceux des religions babyloniennes du mystère. Les croyances et les faux enseignements de la Babylone de Nebucadnetsar ont passé de la tête en or à travers la série entière d'empires, tel qu'illustré dans le chapitre 2 de Daniel.

 

En plus d'incorporer les mystères babyloniens dans sa marque de soi-disant Christianisme, cette grande prostituée a également changé le Sabbat du septième jour au premier jour de la semaine. Ce seul fait a fait perdre l'octroi de la marque de Dieu à ceux revendiquant adorer le Seul Vrai Dieu. Cette prostituée montant la bête ne s'est pas arrêtée là. Elle a aussi cherché à changer les lois de Dieu. Elle a combiné le Deuxième Commandement de Dieu avec le Premier et divisé ensuite le dixième commandement en deux pour combler la différence. Tout cela pour lui permettre de convoiter les idoles païennes et les artefacts d'or et d'argent avec lesquels elle s'orne, comme l'apôtre Jean l'avait vu dans la vision d'Apocalypse 17:4. Elle blasphème Dieu en adoptant toutes les voies des nations païennes qu'elle conquiert. Elle a incorporé toutes leurs mauvaises voies dans ce qu'elle appelle le Christianisme et trompe ensuite ceux qui n'ont pas été appelés et choisis par Dieu. En donnant des soi-disant valeurs ou thèmes Chrétiens aux façons dont les nations païennes adoraient leurs dieux, elle a complètement corrompu le Christianisme. Ceux qui se disent Chrétiens n'observent plus les Fêtes de Dieu comme des jours saints ; ils observent les jours de fête des dieux païens (cf. les études Les Disputes Quartodécimanes [277] et Les Origines de Noël et de Easter/Pâques [235]). Les conséquences de cela ont été la perte de la compréhension du plan du salut de Dieu pour l'humanité, qui peut seulement être compris par l'observance de Ses Fêtes désignées.

 

Les lois de l'alimentation de Dieu ont été rejetées et la consommation d'aliments impurs abonde (cf. l'étude Les Lois de l'Alimentation [015]). La consommation d'aliments purs et impurs a peut-être une application spirituelle qui est liée à l'obéissance aux Lois de Dieu. Car, de même qu'Ève a suivi Satan dans la désobéissance à Dieu et mangé du fruit de l'arbre interdit, les fidèles de ce système suivent aussi Satan dans la désobéissance à Dieu et mangent des aliments impurs. Les aliments impurs sont synonymes de l'adoration impure. De nouveau, nous pouvons voir le symbolisme des bêtes des champs en référence aux aliments impurs. De même que certaines bêtes physiques des champs sont pures et peuvent être consommées et certaines ne le sont pas, certains parmi l'Armée spirituelle sont aussi purs et certains ne le sont pas. Ceux qui sont purs, comme le Messie, constituent une bonne alimentation spirituelle. Il est le pain spirituel de vie. C'est la raison pour laquelle les lois de l'alimentation ont été établies comme elles l'ont été. De nouveau, le physique désignait le spirituel.

 

Cette prostituée fait toutes ces choses abominables pour le pouvoir et la gloire, ne sachant pas que les pratiques païennes et les formes d'adoration, qu'elle a absorbées des nations païennes pour en faire les siennes, ont été instituées sous l'influence de ces dieux païens, l'Armée déchue, qui avaient l'autorité sur ces mêmes nations païennes. Au lieu de se garder pure et sainte, de suivre le chemin étroit et droit et d'observer les commandements de Dieu, en ne déviant ni à droite ni à gauche, elle a suivi son propre chemin. Elle a commis la fornication avec les rois de la terre et avec les pouvoirs spirituels dans les hauts lieux. Comme si ce n'était pas assez, elle a opprimé les vrais saints du Dieu Très-Haut, comme il a été prophétisé dans Daniel 7:25. L'autorité lui a été donnée pour un temps, des temps et la moitié d'un temps. Ce sont les 1,260 ans du Saint Empire Romain, de 590 EC (ère actuelle) à 1850 EC. Pendant ce temps, elle s'est enivrée du sang des saints et des témoins de Jésus Christ (Apoc. 17:7) (cf. les études La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat [122] et Les Guerres Unitaires/Trinitaires [268]). Pour sa part, avec le vin de son immoralité, elle a rendu ivres les habitants de la terre (Apoc. 17:2). Ce vin est ses doctrines, ses enseignements et son système d'adoration, qui ont tous été adoptés de l'adoration païenne de dieux étrangers.

 

Finalement, cette prostituée est devenue tellement corrompue, que beaucoup de ceux qui étaient ivres de son vin ne pouvaient plus la suivre. Ils se sont dissociés d'elle et sont devenus des entités à part. Ces églises Protestantes sont les filles de la prostituée, mentionnées dans Apocalypse 17:5. Au lieu de rejeter toutes ses hérésies et de retourner sur le chemin étroit et droit, la vraie foi livrée par Jésus Christ, elles se sont seulement débarrassées de ses pratiques les plus indulgentes, tout en conservant la plupart de ses doctrines et sa soif pour le sang des saints. En vain elles adorent Dieu, en enseignant comme doctrine des commandements d'hommes (Matthieu 15:9).

 

La bête finale de Daniel et de l'Apocalypse devait donc être montée et contrôlée par cette prostituée pendant 1,260 ans. Elle changerait les lois et les temps de telle sorte que la terre entière serait trompée. Ce système final sera si différent du système du royaume de Dieu que ce sera extrêmement difficile pour les gens de Dieu de sortir d'elle, comme ils sont commandés de le faire (Apoc. 18:4). Pour sortir d'elle, on doit suivre un système qui est diamétralement opposé au système de la bête. On doit observer les jours de Fêtes de Dieu, qu'Il a désignés, et non pas les jours saints païens désignés par des dieux païens. Le choix est celui-ci : la marque de Dieu, en observant Ses commandements et Ses Jours Saints, ou la marque de la bête, en suivant ses commandements et ses jours saints païens. À la fin, il y aura une persécution finale sous le Cinquième Sceau de l'Apocalypse. C'était le Grand Holocauste du 20ème siècle, qui continuera au 21ème siècle et qui verra finalement la prostituée détruite par la bête même (cf. l'étude Les Messages du chapitre 14 d'Apocalypse [270]).

 

De nos jours, il est difficile de pouvoir acheter ou vendre sans la marque de la bête. Pour plusieurs, il est très difficile de ne pas travailler ou de ne pas faire des affaires, le jour du Sabbat, les Nouvelles Lunes et les Jours Saints de Dieu ou d'avoir un emploi lucratif. Cependant, le temps vient bientôt où, selon Apocalypse 13:17, personne ne pourra acheter ou vendre sans cette marque. C'est-à-dire qu'à moins d'accepter de travailler les jours de Sabbats et de Nouvelles Lunes et les Jours Saints, il sera impossible de garder un emploi ou de faire des affaires. Avec toutes les nécessités de la vie moderne, comme les impôts, le loyer, l'assurance, etc., il sera impossible de conserver la marque de Dieu tout en fonctionnant dans le système de la bête.

 

Y aura-t-il une marque physique, comme une puce d'ordinateur, qui sera implantée dans les gens et qui constituera la marque de la bête ? Peut-être que cela arrivera, mais ce sera juste un signe physique. La marque réelle est la spirituelle, que les gens font et qu'ils auront sans même le savoir ! Ainsi, bien que plusieurs se soucient d'avoir un jour à recevoir cette marque de la bête sur leur front et leurs mains, ils se soucient alors que c'est déjà fait. C'est ce qu'Apocalypse 12:9 veut dire : "Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre : il fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui". En effet, le grand dragon trompe vraiment le monde entier, même ceux qui se méfient pour ne pas recevoir sa marque.

 

Le Nombre de la Bête

 

Une autre source de fausses prophéties, au cours des années, a eu rapport au nombre de la bête. Dans Apocalypse 13:18, on nous dit que celui qui a de la sagesse peut calculer le nombre de la bête, comme étant le nombre d'un homme, soit 666. Il est bien compris et bien documenté que le nombre 666 est associé aux mystères babyloniens. Le symbole d'Isis est SSS, qui a un équivalent numérique de 666. Ce nombre a été enchâssé dans les cultes du soleil et ce, depuis le temps de Babel jusqu'au présent. Les anciens prêtres babyloniens ont divisé le ciel en trente-six constellations. Il est à noter que la somme des trente-six premiers chiffes est 666. Les prêtres païens avaient une façon de représenter ces trente-six divisions en arrangeant chacun des trente-six chiffres dans une table de six rangées par six colonnes qu'ils avaient inscrite sur des amulettes qu'ils portaient autour du cou. La somme de chaque rangée, de chaque colonne et de chaque diagonale était 111. La somme de toutes les rangées et de toutes les colonnes était ainsi 666. Nous voyons donc que les anciens prêtres païens étaient non seulement familiers avec ce nombre, mais qu'ils l'ont utilisé dans leur astrologie et comme outil de divination. L'astrologie et la divination font partie du système babylonien.

 

Apocalypse 13:8 déclare que ce nombre 666 est non seulement le nombre de la bête, mais que c'est aussi le nombre d'un homme. Ésaïe donne la compréhension de ce concept.

 

Ésaïe 14:4-17 Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras : Eh quoi ! le tyran n'est plus ! L'oppression a cessé ! 5 L'Éternel a brisé le bâton des méchants, la verge des dominateurs. 6 Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, par des coups sans relâche, celui qui dans sa colère subjuguait les nations, est poursuivi sans ménagement. 7 Toute la terre jouit du repos et de la paix ; on éclate en chants d'allégresse, 8 les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute : Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre. 9 Le séjour des morts s'émeut jusque dans ses profondeurs, pour t'accueillir à ton arrivée ; il réveille devant toi les ombres, tous les grands de la terre, il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations. 10 Tous prennent la parole pour te dire : Toi aussi, tu es sans force comme nous, tu es devenu semblable à nous ! 11 Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, avec le son de tes luths ; sous toi est une couche de vers, et les vers sont ta couverture. 12 Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations ! 13 Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion ; 14 je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut. 15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. 16 Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, ils te considèrent attentivement : Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes, 17 qui réduisait le monde en désert, qui ravageait les villes, et ne détendait point ses prisonniers ? (LSG)

 

La clef de la compréhension est au verset 16 : "Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes". En effet, Satan sera regardé comme l'homme qui a fait trembler la terre. Il était le Chérubin protecteur représentant le système à tête d'homme (cf. l'étude Le Gouvernement de Dieu [174]). Cette réduction de Satan est à la fin du Millenium, pour la Deuxième Résurrection des morts (verset 9).

 

C'était Satan, en tant que la tête ou l'Archange de ce système à tête d'homme, qui est tombé de la grâce et du ciel. Il est l'homme dont le nombre est 666. Ce nombre a été utilisé par, et estampé sur tous ses royaumes temporels et ce, en commençant par Babel.

 

Alors qu'il n'y a aucun doute que le nombre 666 est associé aux cultes sataniques du mystère, un autre nombre est écrit dans un des meilleurs premiers manuscrits ; il est utilisé au lieu de 666. Tel que déclaré par Del Washburn, dans son livre Theomatics II (Théomatiques II), à la page 500, "dans un livre publié à Londres en 1932 et intitulé The Book of Revelation, A Key to Christian Origins (Le Livre de l'Apocalypse, une Clef aux Origines Chrétiennes), cette note absolument incroyable apparaît en bas de la page.

 

On donne le chiffre 616 dans un des deux meilleurs manuscrits. C (Manuscrit Ephraemi Rescriptus, Paris), par la version latine de Tyconius (DCXVI. Éd. Souter dans le Journal de Théologie, SE avril 1913) et par une ancienne version arménienne (Éd. Conybeare, 1907). Irénée était au courant [du chiffre 616], mais ne l'a pas adopté (Haer. v, 30,3) ; Jérome l'a adopté (De Monogramm, éd. Dom G. Morin dans le Rév. Benedictine, 1903). C'est probablement original. Le chiffre 666 a été substitué pour 616, soit par analogie avec 888, le chiffre de Jésus (Deissmann), ou parce que c'est un chiffre triangulaire, la somme des 36 premiers chiffres (1+2+3+4+5+6 ... +36=666)".

 

Il peut être avantageux ici d'examiner un sujet appelé la Théomatique. La Théomatique est décrite par Washburn comme les chiffres ou les mathématiques de Dieu. Elle est semblable à la gématrie, mais elle n'est pas identique. La Théomatique est l'étude de la manière dont des concepts semblables dans la Bible, que ce soit en hébreu ou en grec, se retrouvent  par écrit d'une telle façon que la valeur des lettres des mots, utilisés dans un concept spécifique, s'élève à un chiffre particulier ou à un multiple de ce chiffre. Par exemple, il y a de multiples références à Satan, autant dans l'hébreu que dans le grec, qui ont des valeurs centrées sur le chiffre 276. Ces valeurs ne sont pas toujours exactes, mais elles sont groupées autour d'un chiffre dont la valeur varie de plus ou moins deux. Dans son livre, Washburn a été capable de montrer d'une façon tout à fait convaincante et selon des principes d'analyse scientifique établis, que ces regroupements de valeurs des mots et des phrases étaient à dessein et ne pouvaient pas avoir été le fruit du hasard.

 

Maintenant, si nous prenons 616 pour être le chiffre de la bête, nous verrons une foule de phrases et de mots, autant dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament, qui ont une valeur théomatique égale à 616 ou un multiple de 616. Voici quelques-unes des phrases qui montrent une valeur théomatique de 616 :

 

Genèse 1:25,  fit les animaux de la terre selon leur espèce ; Genèse 1:26, fit tous les reptiles de la terre ; Genèse 1:28, dominez sur tout animal qui se meut sur la terre ; Genèse 2:19, de la terre tous les animaux des champs ; Genèse 3:1, les animaux des champs qui ; 2Corinthiens 11:3, de même que le serpent séduisit ; 2Corinthiens 11:3, ne se corrompent ; 1Timothée 2:14, séduite ; Apocalypse 17:1, la grande prostituée qui est assise ; 1Corinthiens 6:16, la prostituée ; Apocalypse 17:5, le mystère Babylone et les abominations de la terre ; Matthieu 10:15, chacune Sodome et Gomorrhe ; Apocalypse 18:4, ne participiez point à ses péchés ; Apocalypse 17:17 chacune de ce qui suit la bête, la prostituée, mal (méchanceté) ; Genèse 3:14, bête maudite ; Ézéchiel 28:14, chérubin oint ; Lévitique 11:41, tout reptile qui rampe ; Marc 1:23, impur ; Romains 1:23, des quadrupèdes et des reptiles ; Matthieu 6:32, l'obscurité; Jean 3:6, de la chair ; Daniel 7:17, de grands animaux ; Luc 16:8, les enfants de ce siècle ; Éphésiens 5:6, sur les fils de la rébellion ; Matthieu 13:38, l'ivraie, ce sont les fils.

 

Est-il étonnant que le Chérubin protecteur oint, le serpent, soit associé aux bêtes, à l'obscurité, à la prostituée, à la duperie, au Mystère de Babylone, à Sodome et Gomorrhe et plus ? À l'aide de toutes ces références, nous sommes maintenant capables de voir les implications spirituelles. Nous savons que Satan est le prince de la puissance de l'air. Nous savons qu'il a trompé le monde entier. Nous savons aussi que les événements de l'Ancien Testament sont là pour notre éducation et notre perspicacité. C'est seulement en comprenant ces événements que nous sommes en mesure de voir comment le monde entier a été trompé. Les événements physiques de l'Ancien Testament devaient être suivis par leur accomplissement spirituel dans le Nouveau Testament. Un exemple de cela est la Pâque. Le sang physique de l'agneau de la Pâque, qui a protégé les Israélites de l'Ange de la mort, symbolisait le sang du Messie, qui sauverait les élus de la deuxième mort. Nous pouvons aussi le voir, quand nous comparons les événements physiques de la Genèse avec leur accomplissement spirituel dans l'Apocalypse. Le serpent, qui a trompé Ève dans la Genèse, est la même bête qui trompe la prostituée et le monde entier, comme nous le voyons dans l'Apocalypse. De même que, par sa ruse, sa sagesse et sa subtilité, il a séduit Ève, pour qu'elle mange du fruit interdit, il trompe aussi la prostituée par ces mêmes traits qui ont été exprimés dans ses royaumes. C'est par les mystères babyloniens, qui ont été incorporés dans tous les royaumes temporels de la bête, que l'Église a été séduite à suivre le serpent. De même que la femme Ève a été modelée d'Adam, le premier homme, et a été trompée par le serpent, la femme, qui était l'Église, a aussi été prise de la nation qui était le premier-né de Dieu, Israël, et a été trompée par ce même serpent. De même qu'Ève a mangé de l'arbre interdit contre la volonté expresse de Dieu, la prostituée a aussi mangé de l'alimentation spirituelle interdite des bêtes impures et elle a incorporé des pratiques interdites et adoré des faux dieux, en opposition directe à la volonté de Dieu. De même qu'Ève a entraîné Adam à commettre le péché, cette prostituée entraîne aussi l'homme à pécher en suivant ses voies. Et de même qu'un reste a été pris de la progéniture d'Ève et mis à part, comme les gens choisis de Dieu, un reste est aussi pris hors de ce système de la bête, qui est contrôlé par la prostituée, et est mis à part, comme le peuple choisi de Dieu.

 

Depuis le début, le dragon a essayé de tromper l'humanité et d'éliminer ceux qu'il ne peut pas tromper. Il a essayé par tous les moyens de détruire l'humanité et de l'empêcher de réaliser sa destinée, qui a été décidée par Dieu. Bien que ce soit un sujet trop vaste à traiter dans cette étude, quelques exemples de tentatives par Satan suffiront à montrer comment il a essayé de changer son destin, qui a été prophétisé dans Genèse 1:26 et Genèse 3:6.

 

La séduction d'Ève a été sa première tentative. Il a peut-être manqué de perspicacité en ne sachant pas que Dieu avait déjà un plan pour racheter l'humanité du salaire de son péché ou il a peut-être pensé qu'il réussirait à contrecarrer ce plan. Ensuite, il a fait tuer Abel, dont les sacrifices étaient acceptables pour Dieu, par son frère Caïn, dont les sacrifices n'étaient pas acceptables. Cette histoire était elle-même une analogie des deux fils de Dieu, Jésus Christ ou Yahovah Élohim et Satan. Car c'est le sacrifice de Jésus Christ, comme l'agneau de Dieu, qui est acceptable pour Dieu. Satan n'était pas prêt à donner sa vie en sacrifice. Donc, de même que Caïn a tué Abel, Satan a tué Christ. À l'époque de Noé, la presque totalité de la banque génétique de l'humanité était si polluée et corrompue par le croisement des Fils de Dieu avec les filles des hommes (Genèse 6:4) que seul Noé était pur dans ses générations, c'est-à-dire dans son groupe génétique. C'est la raison pour laquelle Dieu a dû détruire la planète par le déluge, pour que seulement Noé et sa famille continuent à remplir la Terre avec une descendance non corrompue. Suite à la formation de l'Église, après avoir essayé à maintes reprises pendant environ 4,000 ans de détruire les gens choisis de Dieu, il a alors poursuivi les restes de la postérité de la femme d'Apocalypse 12:6. Il a utilisé la prostituée adultère du Christianisme dominant pour poursuivre sans arrêt et exterminer de façon épouvantable ce petit reste de la vraie Ekklesia, ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage de Christ.

 

Pour revenir au concept du nombre de la bête, nous avons le nombre 666, que Satan lui-même a estampé sur ses propres royaumes, et le nombre 616, qui, quand il est pris théomatiquement, semble indiquer directement Satan et sa duperie de l'humanité. Les deux nombres doivent peut-être être associés à la bête, l'un que Satan lui-même préfère utiliser et l'autre qui correspond théomatiquement avec les Écritures et qui désigne directement Satan comme la bête spirituelle en contrôle des royaumes terrestres de la bête. Chose intéressante, le nombre 666 se réduit à neuf et le nombre 616 à quatre, par la gématrie (cf. l'étude Le Symbolisme des Nombres [007]). Quatre dénote les œuvres créatrices et se réfère à la terre et aux choses physiques de la création. Six dénote le nombre Humain. L'homme a été créé le sixième jour. L'utilisation de ce nombre et tous ses multiples sont connectés avec la création et sont un produit de l'homme et du système créé. Neuf dénote le caractère définitif de la séquence ou du jugement. C'est 3 x 3 et ainsi une structure achevée d'activité. Ce nombre se retrouve dans tous les facteurs du jugement. Le chiffre trois dénote le caractère complet dans le sens que trois lignes forment une image. Le Troisième jour a achevé l'essentiel de la création. Il semble donc qu'en associant le nombre 666 avec ses faux systèmes religieux, Satan essaye de prendre l'humanité (6) et, en achevant ses faux systèmes religieux (3), d'amener l'humanité entière en jugement (9), à un point tel que tous échoueront ce jugement, de sorte que personne ne sera capable de le remplacer ainsi que ceux qui se sont rebellés avec lui. Cependant, nous savons que Jésus Christ n'échouera pas. En utilisant le nombre 616 pour décrire Satan et ses œuvres, Dieu dit que Satan échouera et qu'il deviendra lui-même une partie de la création physique (4).

 

Quand nous mettons Deutéronome 32:8 avec l'Apocalypse et Daniel, nous sommes capables de voir que les bêtes prophétisées sont les royaumes de ce monde, qui sont contrôlés par des êtres spirituels. Un être en particulier, Satan, a le contrôle suprême de tous ces royaumes. Il a même offert tout son royaume au Messie, si ce dernier voulait l'adorer. C'est la raison pour laquelle Paul a fait référence au fait que nous nous livrons à une bataille spirituelle contre des forces spirituelles. Ces forces spirituelles sont capables de contrôler les esprits des hommes. C'est ce contrôle qui permet à l'Armée déchue d'établir des faux systèmes d'adoration parmi nos gens. Cette Armée déchue, ces bêtes des champs, tente délibérément de contrecarrer le plan de Dieu qui était, comme nous l'avons vu dans Genèse 1:28, de donner à l'homme la domination sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. Cette domination inclut la domination sur l'Armée rebelle. Pour empêcher que cela n'arrive, ils ont essayé pendant environ 6,000 ans de garder l'humanité séparée de Dieu. Ils ont établi un royaume après l'autre sur cette terre, qui a été utilisé pour enseigner des mensonges aux hommes et pour les détourner du droit chemin. Pendant ce temps, Jésus Christ, Yahovah Élohim, a travaillé pour compléter le nombre des élus et les amener au point où ils seront prêts à reprendre la planète et à fonder un royaume gouverné par Jésus Christ lui-même. Son travail a été entièrement fait sous la direction du Seul Vrai Dieu. Ce royaume sera organisé et gouverné selon les lois de Dieu, qui ont été données par l'Ange de l'Alliance, que nous comprenons pour être Jésus Christ (cf. les études L'Ange de YHVH [024] et La Préexistence de Jésus Christ [243]). Il gouvernera les nations avec une verge de fer. À son arrivée, il réunira les élus, ceux qui sont scellés avec la marque de Dieu, et il fera la guerre à la bête et à ceux qui ont sa marque. Il instituera les lois de Dieu, qu'il a lui-même données à Moïse, ces lois même que la prostituée et ses filles revendiquent d'avoir été abolies et que l'Islam ignore.

 

Vous devriez maintenant en savoir assez à propos de la marque de la bête pour vous poser cette question : Est-ce que j'adore la bête ou est-ce que j'adore le Seul Vrai Dieu et ce, selon Sa volonté ? Sortez du milieu d'elle, mon peuple !!

 

q