Les Églises Chrétiennes de Dieu

[042]

 

 

 

Heureux Ceux qui Sont Invités [042] 

 

(Édition  1.0 20020914-20020914)

 

Genèse chapitre 24 est l'histoire d'Abraham trouvant une épouse pour son fils Isaac par l’entremise de son serviteur. L'histoire est riche en symbolisme. Nous verrons qu'un plus grand but est joué dans l'histoire de trouver une épouse pour Isaac. Cela a une corrélation directe avec Dieu cherchant des épouses pour Son Fils, Jésus-Christ.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2002 Peter Donis, éd. Wade Cox)

(Tr. 2011, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


 

Heureux Ceux qui Sont Invités [042]

 

Faisons un voyage à travers la Genèse, chapitre 24.

 

Genèse 24:1-4 Abraham était vieux, avancé en âge ; et l’Éternel avait béni Abraham en toute chose. 2 Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, l’intendant de tous ses biens : Mets, je te prie, ta main sous ma cuisse ; 3 et je te ferai jurer par l’Éternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite, 4 mais d’aller dans mon pays et dans ma patrie prendre une femme pour mon fils Isaac.

 

Abraham avait 100 ans quand Isaac est né (Gen. 17:17). Abraham était âgé à peu près de 140 ans quand il a demandé à son serviteur de chercher une épouse pour son fils. Isaac avait 40 ans à cette époque. Si nous prenons un jubilé (50 ans) pour chaque année de l'âge d'Isaac, de sa naissance jusqu’au moment où il rencontre et épouse sa femme, nous arrivons à 2000 ans.

 

Il y a un parallèle intéressant entre la vie de Christ et la vie d'Isaac. Christ est né il y a près de 40 jubilés ou 2000 ans. Rebecca représente l'église. Isaac avait quarante ans quand il a épousé Rébecca. Christ, de sa naissance, a attendu 40 Jubilés (2000 ans) pour être joint à son épouse, l'église. Quand nous lisons le verset relatif au jubilé, il représente une proclamation de la liberté partout à travers la terre entière lorsque Christ reviendra (Lév. 25:10).

 

À 40 ans Isaac était bien capable de choisir sa propre femme, pourtant Abraham a envoyé son serviteur à Charan pour chercher une épouse pour Isaac. C'est Abraham, à travers son serviteur, qui a attiré une épouse pour son fils. C'est ainsi avec Christ. Dieu le Père, (illustré ici par Abraham), par la puissance de Son Esprit (représenté par le serviteur) attire les gens, qui forment le corps ou l'épouse de Christ (Jean 6:44).

 

Le serviteur le plus ancien dont il est question peut avoir été Eliezer. Abraham a envoyé ce serviteur parce que lui aussi adorait Dieu (Genèse 24:26,52). Si c’était Eliezer, alors sa fidélité est quelque chose que nous devrions envisager. Il devait trouver une épouse pour le fils qui l'avait dépossédé d'être l'héritier de la richesse d'Abraham (Genèse 15:2).

 

La mariée ne doit pas être une Cananéenne. Les Cananéens avaient été maudits (Genèse 5:8-15). Abraham était en train de dire à son serviteur de chercher une épouse pour son fils Isaac parmi un peuple qui adore le même Dieu.

 

Genèse 24:5-6 Le serviteur lui répondit : Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci ; devrai-je mener ton fils dans le pays d’où tu es sorti ? 6 Abraham lui dit : Garde-toi d’y mener mon fils !

 

Eliezer pouvait décrire une épouse non convertie. Nous ne pouvons pas laisser nos conjoints non convertis nous empêcher de quitter l'Égypte ou de nous persuader d'y retourner. Nous avons été appelés des ténèbres à la lumière merveilleuse de Dieu (1Pierre 2:9).

 

Genèse 24:7 L’Éternel, le Dieu du ciel, qui m’a fait sortir de la maison de mon père et de ma patrie, qui m’a parlé et qui m’a juré, en disant : Je donnerai ce pays à ta postérité, lui-même enverra son ange devant toi ; et c’est de là que tu prendras une femme pour mon fils.

 

C’est Dieu le Père qui nous tire hors de notre ancienne maison de servitude. Chacun d'entre nous qui fait la Volonté du Seul Vrai Dieu est considéré comme un descendant spirituel d'Abraham. Ici Abraham identifie Christ comme l'Ange de Dieu.

 

Genèse 24:8 Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé de ce serment que je te fais faire. Seulement, tu n’y mèneras pas mon fils.

 

Cette femme représente ceux qui sont appelés, mais pas choisis. L'Esprit de Dieu va travailler avec cet individu pour le diriger au baptême. Eliezer est libéré du serment si la femme ne veut pas le suivre. C'est ainsi avec l'Esprit de Dieu. Eliezer caractérise ici l'Esprit de Dieu, ce qui nous montre que si une personne n'est pas disposée à suivre, l'Esprit Saint est “libéré” de cette personne.

 

Genèse 24:9 Le serviteur mit sa main sous la cuisse d’Abraham, son seigneur, et lui jura d’observer ces choses.

 

À partir de notre baptême, nous sommes donnés à Christ. Christ vit en nous (Galates 2:20). Nous entrons dans une alliance pour obéir à Dieu. Nous ne pouvons pas retourner à nos anciennes voies [ou mode de vie], lorsque nous étions alors morts dans nos transgressions (Éph. 2:5) pour ramener Christ à notre ancien état (Gal. 5:1).

 

Genèse 24:10 Le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son seigneur, et il partit, ayant à sa disposition tous les biens de son seigneur. Il se leva, et alla en Mésopotamie, à la ville de Nachor.

 

Le nombre dix dénote la plénitude ordinale et un commencement nouveau comme 1 dans la nouvelle série.

 

Les chameaux représentent les nations païennes. En d'autres termes, ils représentent toutes les nations. Les chameaux sont considérés comme impurs par la loi (Lév. 11:4). L'homme est considéré comme impur parce qu'il n’observe pas la loi.

 

Tous les biens du maître étaient dans les mains de son serviteur. Cela pourrait aussi inclure toutes les promesses spirituelles. À travers Abraham, toutes les nations doivent être bénies. Eliezer a montré qu'il avait le salut de la race humaine toute entière à ses soins.

 

Genèse 24:11 Il fit reposer les chameaux sur leurs genoux hors de la ville, près d’un puits, au temps du soir, au temps où sortent celles qui vont puiser de l’eau.

 

Puis il fit reposer ses chameaux sur leurs genoux. Eliezer représentant l’Esprit Saint est sous la direction de Christ ici. Christ fera agenouiller ses nations (chameaux), à l’extérieur de la Nouvelle Jérusalem. Car toutes les nations appartiennent à Dieu (Ps. 82:8). Tout pouvoir et toute autorité ont été donnés à Christ. Seuls ceux qui ont lavé leurs robes sont autorisés à entrer par les portes dans la ville (Apoc. 22:14). Seuls ceux qui vaincront seront des colonnes dans le temple de Dieu. Il y a une seule cité pour nous, la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 3:12). Le reste de l'humanité aura sa place attribuée en dehors de la cité.

 

Le puits d'eau est l'eau (l'esprit) que Christ donne, qui mène à la vie éternelle (Jean 4:14). Les femmes qui puisent l'eau représentent l'église. Dans les temps anciens, c’était la tâche de la femme de puiser au puits pour sa famille. Dans le millénaire, l'église partagera la responsabilité de puiser l'eau de la vérité et la vie pour la donner aux nations. Nous, en tant que l’église, puisons l’eau maintenant, étant remplis de l'Esprit Saint (Actes 2:4, 13:52).

 

Tout cela a eu lieu au soir, ce qui a une signification importante. Le travail a cessé (Ruth 2:17) ; les travailleurs ont été payés (Deut. 24:15) ; les sacrifices du soir ont été conduits (Exode 29:38-42, Nom. 28:3-8) ; l’impureté rituelle est terminée (Lévitique 11:24-28). Isaac était sorti pour méditer (Genèse 24:63). Christ est sorti pour prier (Matthieu 14:23). Nous pouvons tirer quelques parallèles à partir de ces textes.

 

Les gens des nations seront amenés au puits, leur labeur d'être attelés à l'esclavage cessant (Gal. 5:1). Ils peuvent participer dans le sacrifice de Jésus-Christ ; leur temps d'impureté rituelle prenant fin. Ils viendront méditer sur la parole de Dieu, avec la prière présentée devant Dieu comme l'encens, l'élévation des mains comme l'offrande du soir (Ps. 141:2) comprenant la miséricorde et la connaissance de Dieu (Osée 6:6).

 

Genèse 24:12 Et il dit : Éternel, Dieu de mon seigneur Abraham, fais-moi, je te prie, rencontrer aujourd’hui ce que je désire, et use de bonté envers mon seigneur Abraham !

 

Eliezer prie le Seul Vrai Dieu. Il identifie également Éloah, le Dieu Très-Haut, comme le Dieu d'Abraham. Abraham adorait le Seul Vrai Dieu. C’est à ce Dieu que nous prions, et aucun autre. Nous demandons au nom du Fils, mais nous ne prions pas à lui.

 

On nous dit dans la Bible comment nous devons prier (Matthieu 6:9-13). Quand nous prions pour les préoccupations des autres, plus que les nôtres, le Père nous donnera tout ce dont nous avons besoin. Cela se réfère au fait de chercher le Royaume en premier, et tout le reste nous sera donné (Matthieu 6:33). C'est une attitude de sacrifice de soi. C'est ce que Christ avait. Il a donné sa vie pour nous. C'est le type d'esprit vers lequel nous devons tendre.

 

Genèse 24:13-14 Voici, je me tiens près de la source d’eau, et les filles des gens de la ville vont sortir pour puiser de l’eau. 14 Que la jeune fille à laquelle je dirai : Penche ta cruche, je te prie, pour que je boive, et qui répondra : Bois, et je donnerai aussi à boire à tes chameaux, soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac ! Et par là je connaîtrai que tu uses de bonté envers mon seigneur.

 

Le concept d’Eliezer debout près du puits désigne les nombreuses églises qui viennent puiser de l'eau du puits de la vie. Mais l'esprit (le serviteur) fait une distinction entre les églises (les femmes). L'église ne doit pas seulement avoir le témoignage, mais doit produire le fruit de l'esprit (Matt. 7:20). La femme qui dirait : bois, et je donnerai aussi à boire à tes chameaux, avait le témoignage. Le Royaume de Dieu est construit à partir des gens qui sont prêts à servir, et non ceux qui veulent être servis. C'est ce que Dieu veut (Matt. 20:28).

 

Genèse 24:15 Il n’avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l’épaule, Rebecca, née de Bethuel, fils de Milca, femme de Nachor, frère d’Abraham.

 

Dieu le Père sait de quoi nous avons besoin avant même que nous le demandions (Matt. 6:8). La lignée de Rebecca montre qu'elle était de la famille d'Abraham, mais plus important encore, qu'elle adorait le Seul Vrai Dieu, comme un descendant spirituel.

 

Elle est sortie. Cela se réfère à sa sortie de sa famille et de ce monde. Elle est venue pour faire son devoir. Elle est venue puiser de l'eau du puits, qui était sa foi. Le fait de porter la cruche démontre qu'elle avait les moyens et la force de puiser de l'eau elle-même, ne comptant pas sur quelqu'un d'autre.

 

Notre corps terrestre est représenté comme un vase fait d'argile (Ésaïe 64:8). L’argile, dans son état ​​naturel, est rarement adaptée pour l’utilisation dans la fabrication de la poterie. Nous, les humains, dans notre état ​​charnel naturel ne sommes pas aptes à hériter le royaume de Dieu (1 Cor. 15:50). L'argile est mélangée avec de l'eau, puis tamisée pour enlever les pierres et les plus grosses particules. C'est par le biais de l'Esprit Saint que nous sommes en mesure d'être moulés et transformés, ayant notre cœur purifié d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'une eau pure (Héb. 10:22).

 

L'argile peut prendre forme et conserver sa forme, et elle durcit lorsqu'elle est exposée à une température élevée. Cette température élevée est le raffinage par lequel nous passons. Nous subissons diverses épreuves, afin que l'authenticité de notre foi soit éprouvée par le feu. Le résultat final sera la louange et la gloire et l'honneur lors du retour de Christ (1Pierre 1:7). Quand nous sommes mis dans le feu et raffinés, notre composition spirituelle change. Nous sommes alors conformés à l'image de notre frère, Jésus-Christ (Romains 8:29), qui a été lui-même testé par ce qu'il a souffert et est en mesure de nous aider (Héb. 2:18) étant rendu parfait (Héb. 5:9).

 

Genèse 24:16 C’était une jeune fille très belle de figure ; elle était vierge, et aucun homme ne l’avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa cruche, et remonta.

 

Ce verset se rapporte à la condition spirituelle de quelqu’un avant le baptême. Avant le baptême, nous devons porter des fruits dignes du repentir (Matt. 3:8). Le verset en question signifie un point de démarcation dans la personne. La femme représente une personne qui est attirée par Dieu, et prête à être donnée à Christ.

 

Maintenant elle était belle à voir. Physiquement, Rébecca pourrait avoir été extérieurement belle. Mais nous cherchons l'intention spirituelle : l'être intérieur. Le mot maintenant se réfère à son état. Si nous aimons Dieu de notre cœur et aimons notre prochain, nous sommes maintenant considérés comme beaux.

 

Une fois que nous commençons à montrer les fruits du repentir, et commençons à observer les lois de Dieu, sachant qui est Dieu, nous sommes considérés comme précieux aux yeux du Seigneur. Nous valons notre pesant d’or (Jacques 1:25).

 

Aucun homme ne l'avait connue. Nous qui adorons le Seul Vrai Dieu sommes dépeints comme des vierges spirituelles (Apoc. 14:4). Nous qui aimons et obéissons à Dieu le Père, L'adorons à travers Son fils Jésus-Christ. Si nous restons fidèles, nous sommes vus comme des vierges.

 

Dans le contexte de la cérémonie du baptême, nous descendons au puits ou un grand bassin d'eau. Nous devons être complètement submergés. Quand nous remontons de l'eau, on nous donne l'Esprit Saint (Actes 8:39). Ainsi, elle a vu la nécessité pour son récipient d’être rempli avec l'eau du puits, l’Esprit Saint.

 

Dans Matthieu, nous lisons le récit de l'Esprit de Dieu descendant comme une colombe et se posant sur Christ (Matthieu 3:16). Cela devait montrer que Christ était ici dans la chair et avait reçu l'Esprit Saint dans cet état.

 

Genèse 24:17 Le serviteur courut au-devant d’elle, et dit : Laisse-moi boire, je te prie, un peu d’eau de ta cruche.

 

Et le serviteur courut à sa rencontre - c'est une continuation. Dès que nous remontons de l'eau, nous sommes rafraîchis, ou rencontrés par l'esprit. L'Esprit nous amène au baptême. Avant le baptême, il travaille avec nous, mais en dehors de nous. Après le baptême par immersion et avec l’‘imposition des mains’ l'Esprit vient en nous et devient une partie de nous.

 

Christ remonta hors de l'eau et l'Esprit de Dieu descendit sur ​​lui. Rebecca "remonta" et le serviteur (l'Esprit de Dieu) courut à sa rencontre. Le mot courut représente la vitesse à laquelle cela est fait. Cela a été rapide, immédiat. On nous donne l'Esprit Saint et sommes donnés à Christ qui vit en nous (Galates 2:20).

 

"Laisse-moi boire, je te prie, un peu d'eau de ta cruche" (verset 17). Nous devrions toujours être dans un état ​​spirituel où nous sommes en mesure d'aider les autres avec les mystères de Dieu. Nous ne devrions jamais être à vide. Notre récipient doit être constamment rempli de l'Esprit de Dieu.

 

Rebecca a rempli sa cruche et l'a replacée sur son épaule. Elle s’est occupée de son travail fidèlement, efficacement et de façon efficiente. Il nous a été donné un travail à faire et nous ne devrions pas nous laisser distraire de notre appel et de la tâche qui nous a été donnée. Nous devons tenir fermement à ce que nous avons, afin que nul ne puisse prendre notre couronne (Apoc. 3:11).

 

Initialement Rebecca n'a pas offert à boire au serviteur. Elle a rempli sa cruche et ensuite a quitté pour aller à la maison. Nous devons parfois faire attention à qui nous offrons à boire de notre cruche. Nous ne devons pas jeter nos perles devant les pourceaux (Matt. 7:6). Si un individu a soif de la parole de Dieu, il vous demandera à boire, et nous devons satisfaire sa soif. Ce n’est pas tout le monde qui veut boire à la source de vie. Mais si une personne a soif, alors nous devons l’aider et étancher la soif de la vérité.

 

Le serviteur regardait Rebecca au moment où elle a rempli sa cruche, alors il savait que sa cruche était pleine d'eau. Ceux qui nous entourent doivent voir que nous sommes remplis d'un esprit différent, l'esprit de vérité. Il la regardait vaquer à ses occupations quotidiennes et constatait qu'elle était assidue à la tâche et faisait son devoir. De même, quand les gens observent la manière dont nous vivons nos vies, ils seront attirés vers nous, voulant une gorgée du puits duquel nous tirons de l'eau.

 

Genèse 24:18 Elle répondit : Bois, mon seigneur. Et elle s’empressa d’abaisser sa cruche sur sa main, et de lui donner à boire.

 

Elle a immédiatement dit bois, mon seigneur. Nous ne devons pas refuser à quiconque s’informant du Seigneur. Rebecca dépeint l'esprit de l'église. Nous devons offrir notre aide dans la crainte et le tremblement (Apoc. 22:17).

 

Rebecca estimait le serviteur d’Abraham plus grand qu'elle. En l’appelant seigneur, elle s'humiliait à une position d'esclave ou de servante. Nous devons nous aider et nous servir les uns les autres dans l'amour (Gal. 5:13).

 

Nous pouvons également voir qu'elle abaissa sa cruche sur sa main. Quand nous servons les autres, nous devrions être en mesure d'aider de notre propre main ou par nos propres moyens pour ainsi dire.

 

Rebecca n'a pas donné à Eliezer sa cruche pour qu’il se serve lui-même. Elle l’a versée. Certaines personnes ne sont pas qualifiées ou assez fortes dans la parole de Dieu pour s’aider elles-mêmes. Nous devons reconnaître ce fait et édifier où nous pouvons (Actes 20:32).

 

Christ est notre seigneur et maître, et pourtant il a lavé les pieds des disciples, ce que nous devons faire chaque année au Dîner du Seigneur, en souvenir (Jean 13:14). Il a ensuite donné sa vie pour nous. C'est l'attitude que le Père veut pour nous (1Jean 3:16).

 

Christ pouvait voir que non seulement ceux qui sont appelés par le Père ont soif de l'eau vive, mais aussi il pouvait voir que les nations (les chameaux) auraient besoin de boire à la source de vie. Il savait qu'il aurait à donner sa vie pour que nous recevions l’Esprit Saint du Père, que nous soyons Juifs ou Grecs.

 

Genèse 24:19 Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit : Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu’à ce qu’ils aient assez bu.

 

Ici Rébecca montrait qu'elle considérait également les besoins des chameaux assoiffés. C’était plus qu'un acte de bonté.

 

Proverbes 12:10 Le juste prend soin de son bétail, mais les entrailles des méchants sont cruelles. (LSG)

 

Nous sommes appelés à être justes et devrions être concernés par la vie ou le bien-être des autres. Posé parfaitement, cela s'élève à “aime ton prochain comme toi-même” (Deut. 6:4). Christ n'est pas mort pour une race particulière de personnes. Il est mort pour la race humaine toute entière. Nous devrions être bons envers tous les gens et ne pas être sélectifs. On nous dit d'aimer même nos ennemis (Matthieu 5:44).

 

Par l'amour qu'elle a montré à cet étranger et à ses animaux, Rebecca veillait réellement à son propre héritage. L'Église (Rebecca) veille à son héritage (Nations). En aimant notre prochain maintenant, nous nous occupons de ceux qui seront finalement sous nos soins (Apoc. 2:26-27).

 

Genèse 24:20 Et elle s’empressa de vider sa cruche dans l’abreuvoir, et courut encore au puits pour puiser ; et elle puisa pour tous les chameaux.

 

Rebecca a rapidement vidé sa cruche dans l'abreuvoir. Nous devrions toujours prendre l'opportunité d'aider les autres. Nous ne pouvons pas laisser ceux qui demandent des conseils spirituels mourir de soif. Nous devons agir promptement. Dieu a appelé les gens de toutes les nations, et nous devons faire de notre mieux pour voir que tous sont capables de recevoir l’eau donnant la vie que Dieu a en Son fils Jésus-Christ (1Cor. 12:13).

 

Nous voyons qu'il n'y a pas de distinction entre les purs et les impurs. Les chameaux d'Eliezer ont reçu l'eau du même puits. Nous avons reçu le même Esprit, mais avec des capacités et des dons différents.

 

Rébecca était capable de remplir la cruche et de la verser un certain nombre de fois. Certaines personnes qui déversent leur esprit au service des autres ont du mal à reconstituer leur esprit. Mais nous ne devrions pas nous lasser dans le service des autres. Nous devons être capables de répandre l'esprit de compassion et d'amour les uns aux autres.

 

Genèse 24:21 L’homme la regardait avec étonnement et sans rien dire, pour voir si l’Éternel faisait réussir son voyage, ou non.

 

Nous pouvons tirer de ce verset que l'homme représente ici Christ, alors que nous sommes maintenant donnés à lui. Nous avons été baptisés dans le corps de Christ. Ceci nous montre que le Père seul est omniscient (sait tout). Christ ne connaît pas le résultat de toute chose. Seul le Père dans le ciel sait tout (Matt. 24:36).

 

Genèse 24:22 Quand les chameaux eurent fini de boire, l’homme prit un anneau d’or, du poids d’un demi-sicle, et deux bracelets, du poids de dix sicles d’or. 23 Et il dit : De qui es-tu fille ? dis-le moi, je te prie. Y a-t-il dans la maison de ton père de la place pour passer la nuit ?

 

Le fait de placer les deux bracelets pour ses poignets et “l’anneau de nez” ou plus exactement un bijou pour le front ; cf. L'Origine du Port des Boucles d'Oreilles et des Bijoux dans les Temps Anciens (No. 197), se rapporte à l'achat de toute la personne en question et de faire l'expiation.

 

Nous sommes définis par nos actions, ce qui implique invariablement la main, représentant la personne tout entière (Ps. 24:4, Actes 2:23). La main peut représenter un groupe ; “la main de mes ennemis”, (Ps. 31:15) ; une nation ; “la main des Égyptiens”, (Exode 3:8) ; et est utilisée pour décrire une époque, “Repentez-vous, car le royaume des cieux est à portée de main” (Matt. 3:2, Matt. 4:17). La main décrit également la manière dont Christ a guéri : “Jésus étendit la main et le saisit” (Matt. 14:31) ; “Ma fille vient de mourir, mais viens pose ta main sur elle et elle vivra” (Matt. 9:18). Nous utilisons aussi nos mains dans la prière (Genèse 14:22 LSG). La main signifie la faiblesse et la force et est utilisée pour la bénédiction (Genèse 48:14,17), et dans l’adoration (Lévitique 14:26,27).

 

Les deux bracelets représentant les mains gauche et droite, reflètent notre faiblesse physique (à gauche) et notre force spirituelle (à droite).

 

Tant les femmes que les hommes hébreux portaient des bracelets. L'église est composée d’hommes et de femmes, et nous sommes des Juifs spirituels (Hébreux) (Rom. 2:29). Le bracelet était un insigne de statut élevé ou un droit (2Samuel 1:10). Nous sommes faits en un sacerdoce royal (1Pierre 2:9) de la maison de David. Le bracelet est fait de matières précieuses. Nous sommes précieux aux yeux du Seigneur (Ps. 116:15 ; Ps. 35:17, NKJV). Les bracelets sont fabriqués à partir de l'or. Le Tout-Puissant sera notre or, c’est-à-dire richesse dans la foi (Job 22:25).

 

Dans les temps anciens, des bracelets, qui dépeignaient l'importance, étaient portés sur le bras. Le bracelet de la femme commune aurait pu être porté au poignet, tel qu'il est aujourd'hui. Il a été donné à Rebecca des bracelets pour les poignets comme portés par les femmes ordinaires, on peut penser. Mais ce fut pour montrer que Dieu utilise les faibles et les vils (communs) pour confondre les sages et les puissants (1Cor. 1:27).

 

Les bracelets pesaient dix sicles, égalisant le prix que quelqu’un doit payer pour une femme qui a entre cinq et vingt ans (Lévitique 27:1-5). Christ a payé le prix pour nous, quand il a donné sa vie. Les bracelets et l’anneau de nez concernent également à faire l'expiation (Nombres 31:49-50).

 

Genèse 24:24-25 Elle répondit : Je suis fille de Bethuel, fils de Milca et de Nachor. 25 Elle lui dit encore : Il y a chez nous de la paille et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour passer la nuit.

 

Eliezer et Rébecca étaient tous deux de la même foi. Nous qui sommes de la même foi ne devons pas être sous un joug étranger. Aussi nous devons observer les fêtes du Seigneur ensemble autant que possible.

 

Genèse 24:26-27 Et l’homme inclina sa tête et adora le SEIGNEUR ; 27 Et il dit : Béni soit le SEIGNEUR Dieu de mon maître Abraham, qui n’a pas privé mon maître de sa miséricorde et de sa vérité. Moi étant en chemin, le SEIGNEUR m’a conduit à la maison des frères de mon maître. (KJF)

 

Ici le serviteur rend grâce à Dieu. Il est évident que le serviteur a vu que ces choses qui sont arrivées ne sont pas toutes des coïncidences, et que Dieu le Père était en contrôle de tout le processus. Il donne ce qui est nécessaire et requis à ceux qui le demandent. Nous aussi nous devons rendre grâce en toute chose.

 

Le serviteur ‘étant en chemin’ montre qu'il était sur le chemin de la vérité. Il était sur la route du salut. Quand nous donnons nos voies au Seigneur, il établira nos pensées (Proverbes 16:3). Christ conduit tous ceux qui lui appartiennent.

 

Genèse 24:28 La jeune fille courut raconter ces choses à la maison de sa mère.

 

L'église garde la vérité qui lui a été confiée par l’Esprit Saint qui habite en nous (2Tim. 1:14). Nous avons la mission de déclarer la voie du salut (Actes 16:17). L'église rend le témoignage de Jésus-Christ à la fois à l’Israël physique et à l’Israël spirituel.

 

Genèse 24:29-31 Rebecca avait un frère, nommé Laban. Et Laban courut dehors vers l’homme, près de la source. 30 Il avait vu l’anneau et les bracelets aux mains de sa sœur, et il avait entendu les paroles de Rebecca, sa sœur, disant : Ainsi m’a parlé l’homme. Il vint donc à cet homme qui se tenait auprès des chameaux, vers la source, 31 et il dit : Viens, béni de l’Éternel ! Pourquoi resterais-tu dehors ? J’ai préparé la maison, et une place pour les chameaux.

 

L’Israël physique voulait voir les richesses physiques de Dieu, avant qu'ils ne Le laissent entrer dans leurs cœurs (maison). Laban n'était pas différent. Il n'était pas préoccupé par les questions importantes de la loi, la justice et la miséricorde et la foi (Matt. 23:23). Il était plus intéressé à amasser les richesses ici sur terre, plutôt que d’accumuler des trésors dans le ciel (Matt. 6:20). L'ancien Israël savait qui Dieu le Père était, parce qu’il leur a été donné la loi par Adam.

 

Laban reconnaît les promesses de Dieu, à travers les paroles de sa sœur Rébecca. “Ainsi m’a parlé l'homme,” peut se référer à la loi parlée de Dieu, qui a été transmise. Sa sœur Rébecca, dans ce cas se réfère à des gens comme Hénoc et Noé, à qui l'esprit de Dieu a parlé, par l’entremise de Son Ange, qui plus tard est devenu l'homme Jésus-Christ (Actes 3:18-21).

 

Nous pouvons tirer quelques analogies simples de cette histoire dans la façon dont elle se rapporte à la période conduisant jusqu’à la Pâque. Christ dit à ses disciples d'aller dans la ville. Eliezer était au puits où les femmes de la ville sont venues (Genèse 24:15). Christ a dit “un homme va vous rencontrer portant une cruche d'eau ; suivez-le dans la maison où il entrera.” (Luc 22:10). Eliezer le serviteur a rencontré une femme qui portait une cruche d'eau (Genèse 24:15), il l’a suivi à son domicile.

 

Les disciples de Christ ont demandé de passer la nuit là-bas et à côté de la chambre d'invités (Luc 22:11). Eliezer a demandé s'il y avait une place (chambre d'invités) pour lui et ses hommes (les disciples).

 

Genèse 24:32  L’homme arriva à la maison. Laban fit décharger les chameaux, et il donna de la paille et du fourrage aux chameaux, et de l’eau pour laver les pieds de l’homme et les pieds des gens qui étaient avec lui.

 

Christ est dépeint comme l'homme. Il est le mari de l'Église spirituelle. Pourtant, il est venu comme un serviteur. Christ, par l'Esprit Saint, savait où aller. Christ est venu dans la maison où les disciples étaient dans la soirée (Marc 14:17). Ce fut le moment où Eliezer a rencontré Rébecca et s'est ensuite rendu à son domicile.

 

La paille et le fourrage pour ses chameaux peuvent représenter la nourriture de base, telle que le pain et le vin, les symboles que nous utilisons pour le Dîner du Seigneur. La référence aux chameaux nous montre que nous étions impurs avant le sacrifice de Jésus-Christ. Nous voyons la même analogie utilisée par le prophète Jérémie décrivant les gens qui ne sont pas obéissants au Seul Vrai Dieu (Jérémie 2:20-24).

 

L'eau a été fournie pour laver les pieds des hommes qui étaient avec lui. Christ, à la veille de la Pâque, a lavé les pieds de ses disciples, les hommes qui étaient avec lui. (Jean 13:5). Si on regarde l’aspect spirituel de ce verset, nous voyons que les chameaux dépeignaient les disciples aussi en tant que chefs des tribus et ensuite des nations dans leur condition spirituelle impure.

 

Seuls ceux qui sont baptisés peuvent participer à la cérémonie du lavement des pieds. Ceux participant au repas n’ont pas besoin d’être baptisés. Ceci est extrait de donna de la paille et du fourrage pour les chameaux. On nous montre très clairement que nous sommes considérés comme spirituellement purs, lorsque nous sommes baptisés et prenons part à la cérémonie du lavement des pieds (1Pierre 2:10, Actes 11:9).

 

Genèse 24:33-34 Puis, il lui servit à manger. Mais il dit : Je ne mangerai point, avant d’avoir dit ce que j’ai à dire. Parle ! dit Laban. 34 Alors il dit : Je suis serviteur d’Abraham.

 

Ceci décrit Christ au dernier repas. Christ savait qu'il ne pouvait pas manger le repas de la Pâque avec ses disciples, parce qu'il était l'agneau pascal, immolé avant la fondation du monde (1Pierre 1:20  ; Luc 22:14-16).

 

Christ disait qu'il mangera avec eux quand tout aura été accompli. De même, Eliezer ne mangera pas le repas jusqu'à ce que sa mission de trouver une épouse pour Isaac soit accomplie.

 

Eliezer annonce qu'il vient au nom de son Maître Abraham. Ceci décrivait Christ qui est envoyé par Dieu le Père. Le serviteur n'est pas plus grand que le Maître (Matt. 10:24). Eliezer, comme Christ, est venu au nom de son maître. Il n’a pas parlé de sa propre autorité, ou de sa propre volonté. Il a fait la volonté de celui qui l’a envoyé (Jean 6:38).

 

Comme Christ, Eliezer, symbolisant l'Esprit Saint, a prêché les bonnes nouvelles du Royaume de Dieu, puisqu’il a expliqué à la famille ce pour quoi il a été envoyé. Il a également donné un résumé de la façon dont il a rencontré Rebecca, tel que détaillé dans Genèse 24:35-49. Il y a des connotations similaires ici avec les disciples et leur vie avec Christ dans les évangiles du Nouveau Testament.

 

Christ révélait l'évangile à la maison de Laban. Cela nous indique que les nations connaissaient le plan du salut. Des serviteurs leur ont toujours été envoyés pour révéler la volonté du Père.

 

Genèse 24:50-51 Laban et Bethuel répondirent, et dirent : C’est de l’Éternel que la chose vient ; nous ne pouvons te parler ni en mal ni en bien. 51 Voici Rebecca devant toi ; prends et va, et qu’elle soit la femme du fils de ton seigneur, comme l’Éternel l’a dit.

 

Christ s’est révélé lui-même être le Fils de Dieu. Il avait accompli son devoir quand il a vécu sur la terre. Il a accompli toutes les Écritures. Tout a été fait exactement comme Dieu l'a prédit par ses prophètes.

 

Genèse 24:52-53 Lorsque le serviteur d’Abraham eut entendu leurs paroles, il se prosterna en terre devant l’Éternel. 53 Et le serviteur sortit des objets d’argent, des objets d’or, et des vêtements, qu’il donna à Rebecca ; il fit aussi de riches présents à son frère et à sa mère.

 

Rebecca est alors fiancée à Isaac. Nous sommes fiancés à Christ. Nous sommes parés comme une mariée.

 

Genèse 24:54 Après quoi, ils mangèrent et burent, lui et les gens qui étaient avec lui, et ils passèrent la nuit. Le matin, quand ils furent levés, le serviteur dit : Laissez-moi retourner vers mon seigneur.

 

On pourrait spéculer et dire que les hommes qui ont mangé avec lui sont ceux qui ont participé à la cérémonie du Dîner du Seigneur. De la même manière, les disciples étaient avec Christ, en restant toute la nuit, pour nous montrer que le Dîner du Seigneur fait partie du Festival de la Pâque. Nous devons commémorer cette nuit le 14ème jour du Premier mois. Ils sont tous restés ensemble comme nous le faisons un jour saint d'observance.

 

Christ est ressuscité d'entre les morts le samedi soir, après avoir passé trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Nous pourrions encore spéculer avec les éléments suivants : Puis ils se levèrent le matin - Christ est monté dans les cieux dans les premières heures du dimanche. Renvoyez-moi à mon maître - Christ dans son état ​​physique ressuscité, s’est préparé à retourner vers le Père. Christ a voulu revenir à son Dieu. Il avait été ressuscité, et maintenant devait être offert en tant que la Gerbe Agitée, le matin. Il devait représenter le premier des premiers fruits.

 

Genèse 24:55 Le frère et la mère dirent : Que la jeune fille reste avec nous quelque temps encore, une dizaine de jours ; ensuite, tu partiras.

 

Que la jeune femme reste avec nous quelques jours implique une séquence de temps. Nous savons qu'un jour est comme mille ans pour le Seigneur, et vice versa (2Pierre 3:8).

 

La prise d'une femme de la famille d'Abraham s’est produite il y a environ 4000 ans. Ceux qui composent la mariée, les élus de Dieu, ont commencé principalement à partir d'Abraham, (mais il y en avait d'autres avant lui). La mariée était quasiment dans son enfance. Elle était jeune, il y avait donc une plus longue période de temps à l'étude. Ce fut pour nous montrer que l'église resterait ici sur terre pour quelques jours, ce qui équivaut à quatre mille ans. L'Église était deux mille ans dans la préparation et deux mille ans dans l’appel.

 

Au moins dix, après cela elle peut aller, nous dit que l'église resterait ici jusqu'à ce que tout soit achevé (10), jusqu'à ce que le reste des élus soit complet. Après cela, elle peut aller. Après que tous les élus aient été scellés, alors nous pouvons aller, en tant qu'êtres ressuscités, pour épouser symboliquement Christ.

 

Genèse 24:56 Il leur répondit : Ne me retardez pas, puisque l’Éternel a fait réussir mon voyage ; laissez-moi partir, et que j’aille vers mon seigneur.

 

Le Seigneur Dieu avait fait prospérer le voyage du serviteur de sorte qu'il avait hâte de rentrer à la maison vers Abraham. Christ a voulu revenir à son Dieu. Il avait été ressuscité, et maintenant devait monter au ciel pour prendre son héritage en tant que le premier des premiers fruits.

 

Genèse 24:57 Alors ils répondirent : Appelons la jeune fille et consultons-la. 58 Ils appelèrent donc Rebecca, et lui dirent : Veux-tu aller avec cet homme ? Elle répondit : J’irai.

 

La question posée à Rebecca n'était pas si elle voulait épouser Isaac. Ils lui dirent, nous montre que Dieu le Père nous appelle personnellement et nous demande si nous voulons suivre Christ. C'est une décision personnelle. Ce reste du monde a son propre appel.

 

Rebecca savait qu'elle entrait dans une alliance de longue vie. Quand nous sommes appelés, il nous est donné l'occasion d'entrer dans une alliance d'amour avec Dieu et Christ. Les Chrétiens ne sont pas forcés contre leur volonté à suivre Christ. On nous donne le choix. Dieu désire le genre de personne qui est prêt à tout abandonner pour Lui, et être uni à Son fils, Jésus-Christ.

 

Genèse 24:59-61 Et ils laissèrent partir Rebecca, leur sœur, et sa nourrice, avec le serviteur d’Abraham et ses gens. 60 Ils bénirent Rebecca, et lui dirent :

Ô notre sœur, puisses-tu devenir

des milliers de myriades,

et que ta postérité possède

la porte de ses ennemis !

61 Rebecca se leva, avec ses servantes ; elles montèrent sur les chameaux, et suivirent l’homme. Et le serviteur emmena Rebecca, et partit. (LSG). (La NRSV traduit la dernière phrase comme ; ainsi le serviteur prit Rebecca, et continua son chemin)

 

Puis Rébecca et ses servantes se levèrent. Nous étions alors considérés comme morts spirituellement (Éphésiens 2:5 ; Col. 3:3). À partir de notre baptême, nous recevons l'Esprit Saint, par Jésus-Christ. La Fête de la Pentecôte décrit ce fait. Nous sommes maintenant sanctifiés.

 

Rébecca a été bénie en tant que la mère de milliers de myriades et sa postérité devait posséder les portes de ses ennemis. Cette bénédiction devait se poursuivre à travers les nations descendues d’elle. Dans sa postérité ensuite les tribus conduisent les nations des Gentils et toutes les nations du monde entrent dans l'Église comme épouses de Christ dans l'Esprit Saint dans les Résurrections des Morts.

 

Nous lisons ensuite que Rebecca monta sur les chameaux (les nations) et suivit l'homme qui représente l'Esprit Saint et se rendit à Isaac qui représentait le Christ ressuscité.

 

Avant que nous fussions nés, nous avons été sanctifiés (Jérémie 1:5). Bien que nous vivions dans le monde, nous n’en faisons pas partie. C'est pourquoi nous montons sur les chameaux. Nous sommes séparés, saints. Nous avons été envoyés vers les nations, pour les orienter vers Dieu, par Jésus-Christ. Nous devons les conduire, à la grâce salvatrice de Jésus-Christ.

 

Le fait que les servantes de Rebecca se sont levées avec elle, pourrait nous montrer que les étrangers sont également autorisés à assister à la fête (Jean 12:20 ; Actes 2:5-11). Nous sommes autorisés à avoir des gens à la fête qui ne sont pas des membres baptisés du corps de Jésus-Christ. La référence aux servantes nous dit que les femmes doivent assister aux fêtes (1Samuel 1:3,9 ; Luc 2:41-42). Il a été compris par l'ancien Israël que tant les hommes que les femmes et les étrangers qui résident dans leurs portes devraient assister aux fêtes. Par définition cela s'étend aux élus en tant que l'Israël spirituel. Seuls les mâles sont commandés d’assister par la Loi. Les femmes peuvent être excusées pour des raisons physiques au fil du temps, mais elles sont tenues d’y assister.

 

Nous sommes conduits. Cela reflète le deuxième exode, qui aura lieu. Rebecca représente l'Église spirituelle, et ses servantes sont représentées comme la nation physique d'Israël. Elles montèrent sur ​​les chameaux, montre que par le moyen des nations, nous allons revenir à notre patrie, de laquelle nous avons été dispersés. Nous suivons Christ.

 

Ainsi le serviteur prit Rebecca. Le mot prit vient de SHD 3947. Il peut avoir plusieurs significations, qui pourraient avoir trait à l'image globale de l'humanité. Nous sommes pris hors d'un faux système, achetés à un prix, pour Christ, étant préparés pour le mariage. Nous sommes sélectionnés, une génération choisie, pour être pris en mariage.

 

De ce mot prit, nous pouvons voir émerger un concept similaire dans l'histoire de la création, dans le Jardin d'Éden, où le Seigneur a pris une côte d'Adam. Le même mot est utilisé, en ce qui concerne le verset de Genèse 24:61 ‘Ainsi, le serviteur prit Rebecca’.

 

Genèse 2:21 Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. 22 L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. 23 Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. (LSG)

 

Dieu a causé un profond sommeil sur Adam ainsi il pourrait lui faire une femme. Il a pris une de ses côtes et fait (rendu “construit” en hébreu) ​​une femme. De cela, nous pouvons comparer la sortie de l'église. L'église est prise de l'homme (genre) tandis qu'un profond sommeil spirituel est tombé sur elle. Nous savons que le premier Adam a échoué, alors Christ est venu comme un second Adam. De même que Dieu prit une côte ainsi nous sommes sortis (du monde). Nous devenons des membres individuels du corps de Christ (1Cor. 12:27).

 

Le mot côte vient de SHD 6763 tsela et a des applications diverses. La Version Autorisée le traduit comme 1.côté, côte, poutre. 1A côte (de l'homme). 1C chambres latérales ou cellules (de [la] structure du temple). Nous sommes ce temple de Dieu (1 Cor 3:17).

 

Genèse 24:62 Cependant Isaac était revenu du puits de Lachaï-roï, et il habitait dans le pays du midi.

 

Christ est revenu, est qu'il a été créé et envoyé, du chemin, qui est le Père qui est le “puits de la vie et la vision” (Lachaï-roï). Car Éloah est la source de la vie, L'Éternel, (1Tim. 6:16) qui garde un œil sur Son juste, souhaitant que nous Le voyions aussi, quand Christ retourne (Actes 22:14).

 

Genèse 24:63 Un soir qu’Isaac était sorti pour méditer dans les champs, il leva les yeux, et regarda ; et voici, des chameaux arrivaient.

 

Isaac était sorti pour méditer dans les champs le soir. Nous pouvons saisir une plus grande compréhension de cette séquence, quand on décompose ce verset, pour obtenir une image plus claire. Comprendre ce que l'expression était sorti implique va aider à expliquer ce verset.

 

(SHD 3318) sortir, partir. aller de suite (à un endroit), procéder à (ou vers quelque chose). 1a4 venir ou aller de l'avant (avec un but ou pour résultat). faire sortir, emmener. 1b2 apporter hors de. 1B3 conduire hors de. 1B4 délivrer. être sorti ou mis au monde.

Strong, J. (1996). Enhanced Strong’s Lexicon (H3318). Ontario: Woodside Bible Fellowship.

 

Christ est sorti du Père. Il est parti du ciel et s’est rendu de suite (à une place), la terre. Christ a alors procédé, comme un agneau [mené] à l'abattoir. De sa résurrection, il est devenu le premier des premiers fruits, (à ou vers quelque chose) est allé au Père devenant le moyen de salut (avec un but ou pour résultat) pour l'ensemble de l'humanité. Christ a maintenant la responsabilité de faire sortir les gens, et de les conduire hors de ce monde, pour les apporter hors de l’obscurité, et les emmener hors de l'esclavage, afin de les délivrer, pour être mis au monde comme une nation sainte.

 

Isaac sortit pour méditer dans les champs le soir. Nous devons regarder ce que signifie méditer. Cela vient de SHD 7742 suwach. Cela se traduit par "méditer" une fois. Méditer, ruminer, converser intimement avec, parler, se plaindre. (Strong, J. (1996). Enhanced Strong’s Lexicon (H7742). Ontario: Woodside Bible Fellowship.)

 

Si nous élargissons chaque mot qui compose méditer un peu plus davantage, nous voyons une image se développer.

1. Réfléchir = penser, refléter, délibérer, considérer, peser

2. Commune = communauté, communiquer, dialoguer, communauté agricole

3. Parler = s’entretenir, exprimer, discuter, dire

4. Se plaindre = protester, critiquer, trouver des erreurs

 

Nous regardons une séquence. Ce que nous pourrions en déduire est la période de temps et le but du retour de Christ. Christ pense seulement à faire la volonté du Père. Il reflète Son image. Il revient à la communauté de laquelle il habitait, la communauté agricole étant l'humanité, nous pourrions dire. Cette fois, il va s'entretenir avec toute la race humaine, mais quand il parle, ce sera avec une épée à deux tranchants. Christ vient pour sauver la planète. Il vient dans une forme de protestation, de notre manque d'obéissance. Car il a trouvé des erreurs dans la façon dont nous vivons.

 

Le champ est loin des distractions. Lorsque nous méditons et fraternisons ensemble ainsi les jours d’adoration, nous devons être capables de penser, de réfléchir sur la parole de Dieu et de communiquer les uns avec les autres, dans un environnement loin des distractions et des influences de ce monde.

 

Nous savons que lorsque Christ reviendra, il sera de retour à Jérusalem. Les chameaux qui arrivaient, nous le savons maintenant, sont les nations qui se rassemblent autour de Jérusalem pour faire la guerre contre elle (Apoc. 16:12). Il y a un certain nombre d'événements qui se déroulent lorsque Christ reviendra.

 

Genèse 24:64 Rebecca leva aussi les yeux, vit Isaac, et descendit de son chameau.

 

Nous voyons que les nations sont attirées vers Jérusalem. Tout comme le parallèle du figuier, nous sommes capables de voir ces événements se dérouler. Nous qui avons été fidèles à Dieu, et qui constituons le corps de Christ, levons les yeux. Personne d'autre n'est mentionné. Ni ses servantes, ni les autres serviteurs. Cela est directement lié à l'église (Luc 21:27-28). C’est notre rédemption, pas celle des nations. Christ vient pour sauver les élus (Matt. 24:22).

 

Maintenant, nous voyons un autre aspect des événements qui se déroulent lorsque Christ reviendra. Quand nous voyons Christ, nous sommes descendus des chameaux, ou une description plus juste est que nous sommes ressuscités d'entre les nations.

 

Les chameaux que nous montons sont les nations où nous vivons. Seule Rebecca descendit ; aucune autre personne ne l’a fait. Nous voyons que nous sommes ressuscités de chacune de nos nations. Nous voyons que Rebecca descendit de son chameau. Ceci nous montre que nous en tant qu'individus sommes dans nos propres nations. C'est ce que l'on entend ici. Nous ne sommes pas tous regroupés assis sur un chameau. Nous sommes dispersés parmi les nations. Il n'y a pas de lieu de sécurité. Sinon, elle aurait été assise avec les autres sur l’unique chameau.

 

Quand Rébecca leva les yeux, cela nous dit quelque chose. Elle savait qu'elle allait épouser le riche héritier, mais elle restait humble. Sur notre parcours, nous ne devons pas avoir nos têtes élevées dans la fierté, mais abaissées dans l'humilité (Ésaïe 2:11).

 

Rappelez-vous, Rébecca n’avait jamais vu Isaac. Mais quand elle le vit dans le champ, elle descendit de son chameau. Elle n'en serait pas descendue pour n'importe qui car elle avait dit au serviteur : "Qui est cet homme ?" Elle (l'église) savait que c’était Isaac (Christ).

 

Genèse 24:65 Elle dit au serviteur : Qui est cet homme, qui vient dans les champs à notre rencontre ? Et le serviteur répondit : C’est mon seigneur. Alors elle prit son voile, et se couvrit.

 

L'histoire de Jean 6:15-20 explique comment Christ vient à nous, lorsque nous sommes en difficulté. Quand nous sommes au milieu de nulle part, sans espoir, il marche sur l'eau, pour arriver jusqu'à nous. Il accomplit un miracle. Quand il vient à nous dans nos moments de détresse, nous sommes immédiatement amenés à terre, c'est-à-dire, à la sécurité.

 

Tout comme Isaac traversa le champ pour rencontrer Rebecca, Christ marcha sur l'eau pour nous rencontrer. Les disciples avaient peur. Nous n'avons rien à craindre. Christ nous reçoit volontiers. Nos jours de détresse ne sont plus. Ils ont été immédiatement amenés à terre, où ils allaient. Nous sommes amenés à notre patrie spirituelle, à Jérusalem. C'est là que nous allons.

 

Genèse 24:65 Elle dit au serviteur : Qui est cet homme, qui vient dans les champs à notre rencontre ? Et le serviteur répondit : C’est mon seigneur. Alors elle prit son voile, et se couvrit.

 

Le mot hébreu pour voile (SHD 6809), d'une racine inutilisée signifie "s'envelopper." Cela peut être compris comme une couverture, ou un manteau.

 

La bible American Standard Version dit qu’elle prit son voile. Alors elle prit un voile et se couvrit.

 

L'église est décrite comme une femme, et nous formons l'Église de Dieu. Comme nous l'avons lu, nous sommes des vierges spirituelles. Elle dépeint la modestie à la rencontre de son mari.

 

Lorsque Christ reviendra, nous serons ressuscités, et prendrons le voile de la transformation en êtres spirituels. Ceci est le voile dont nous nous revêtons. Nos anciens corps sont maintenant laissés, et nous sommes transformés en [des] fils de Dieu, spirituels. Ceci est notre manteau neuf. Nous ne sommes plus de chair et de sang, mais d'esprit.

 

Psaume 140:7 Éternel, Seigneur, force de mon salut ! Tu couvres ma tête au jour du combat.

 

Ce jour est représenté comme un jour de bataille. C'est lorsque Christ revient pour prendre ce qui lui appartient légitimement. Il va le prendre par la force. Les démons ne vont pas le lui remettre. Nous prenons le réconfort que notre Dieu couvrira notre tête, lorsque Christ reviendra. Notre tête symbolise notre pensée et personnifie notre corps.

 

Genèse 24:66 Le serviteur raconta à Isaac toutes les choses qu’il avait faites.

 

C'est par l'Esprit du Père, que toutes choses sont révélées (1Cor. 2:10). Le Père est en Christ, et Christ en Lui (Jean 10:38).

 

Genèse 24:67 Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère ; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima.

 

Isaac prit Rébecca à la tente de sa mère, comme nous sommes pris par Christ à la Nouvelle Jérusalem, la Mère de nous tous.

 

Le concept d’habiter dans des cabanes (tentes) était pour renforcer la dépendance d'Israël à Dieu, alors qu'ils étaient résidents temporaires dans le désert.

 

(Verset 67) ...Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. (LSG)

 

La mère représente la nation physique d'Israël. Christ est venu dans la tribu de Juda (Matt. 2:1). La femme dans l'Apocalypse décrit l’Israël physique (et spirituel) (Apoc. 12:13). L'ancien Israël n'a pas atteint le salut comme un tout. Seules certaines personnes ont réussi. Nous pouvons qualifier cette ère comme étant morte. L'église a réconforté Christ.

 

Par ceci nous pouvons dire que Christ était consolé après la mort de sa mère. Jérusalem a été détruite et la Nouvelle Jérusalem viendra à nous en tant que la Cité de Dieu (voir La Cité de Dieu (No. 180)). Le Dernier Grand Jour représente le jugement dans la justice du monde et l'élimination définitive du péché. Il représente la venue de Dieu à la terre et la Cité de Dieu rejointe dans la restauration finale. Cette restauration finale est le résultat final du plan de Dieu.

 

 

q