Les Églises Chrétiennes de Dieu

[043]

 

 

 

Les Desseins du Diable [043]

 

(Édition 2.0 19940723-19991006)

 

 

 

 

 

 

La lutte entre les forces spirituelles dans laquelle l'Église se trouve impliquée est mentionnée. Les types de mensonges sataniques ou communs qui sont avancés pour saper la Foi sont examinés d'un point de vue biblique.

 

  

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © Christian Churches of God 1994, (ed. 1997), 1999 Wade Cox)

(Tr. 2011, rév. 2014)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


Les Desseins du Diable [043]

 

Introduction 

Dans le Nouveau Testament, un certain nombre de thèmes apparaissent encore et encore. Un de ces thèmes qui colorent une bonne partie de la pensée et de l'écriture des auteurs dont les œuvres sont conservées dans le Nouveau Testament, c'est que les Chrétiens sont dans une bataille avec des forces spirituelles. Il y a une guerre très réelle et très puissante qui se produit sur ​​cette planète aujourd'hui. Elle est engagée entre les forces de la lumière et de la vérité et celles des ténèbres et de l'erreur.

 

Toutefois, le champ de bataille de cette guerre n'est pas physique – c’est-à-dire, ce n'est pas sur le contrôle et la propriété de telle ou telle pièce du territoire ou de masse de terre sur cette planète – du moins pas en ce moment. Au contraire, le champ de bataille est l'esprit et le cœur humain – l'intellect et les émotions de l'humanité.

 

Les armes en cours qui sont déployées dans cette bataille tournent autour des idées, des systèmes de pensée, des idéologies et des attitudes. D'un côté il y a les "bons" – les forces de la lumière – Dieu notre Père, le Christ notre frère et le capitaine, et l'esprit de Dieu. De l'autre côté se trouve l'ennemi – les forces des ténèbres – Satan, ses démons et son mauvais esprit. Aussi engagés dans cette bataille se trouvent les Chrétiens. Bien que la victoire finale a été remportée par le Christ et le courant de l'histoire a été irréversiblement tourné en faveur des forces de la lumière, il y a de nombreuses batailles subsidiaires qui se déroulent dans la vie des Chrétiens. Cela a été le cas depuis l'époque de la victoire initiale du Christ et continuera d'être le cas jusqu'à sa seconde venue.

 

Chacun de nous est engagé dans cette bataille sur une base quotidienne. Nous avons été équipés pour notre mission avec l'esprit de Dieu – un esprit d'amour, de puissance et un esprit sain – et la Bible, qui est l'épée de l'esprit et plus tranchante qu'une épée à deux tranchants. Si nous trébuchons dans le combat, notre capitaine est là pour nous aider et fournir des renforts, mais nous devons avoir notre part dans la bataille.

 

Le champ de bataille est notre esprit – ces choses que nous pensons et croyons et les idées que nous tenons pour vraies et sur lesquelles nous basons notre vie – et nos émotions et attitudes qui nous poussent à agir sur ce que nous croyons.

 

Or, le capitaine de l'équipe adverse, l'ennemi Satan, est à la fois rusé et astucieux. Il est un stratège. Son but est la destruction de notre potentiel spirituel. Il ne reculera devant rien pour nous vaincre. Il connaît chaque plan de jeu et tactique de combat qu'il y a à savoir. Il sait et utilisera tous les coups fourrés dans le livre et tous les coups fourrés qui ne sont pas dans le livre pour nous vaincre. Il est un séducteur et est impitoyable dans ses ambitions et comportements. Il a déjà la plupart de l'humanité sous son pouvoir trompeur :

 

Apocalypse 12:9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. (LSG)

 

1Jean 5:19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. (LSG)

 

2Corinthiens 4:3-4 Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent ; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. (LSG)

 

Éphésiens 2:1-2 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. (LSG)

 

Les Chrétiens sont mis en garde à de nombreux endroits de ne pas être complaisants sur les activités de Satan. La complaisance est une recette certaine pour un désastre et une défaite spirituels :

 

1Pierre 5:8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. (LSG)

 

2Corinthiens 11:3 Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. (LSG)

 

1Corinthiens 10:12 Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! (LSG)

 

Hébreux 2:1 Il est donc nécessaire que nous payions d’autant plus attention à ce que nous avons dit. Sinon, nous pourrions bien être comme un navire qui dérive passé le port pour faire naufrage. (Barclay)

 

Proverbes 4:23 Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. (LSG)

 

Maintenant, tel que mentionné, l'une de nos armes est la Parole de Dieu. En elle, il nous est donné des indices essentiels sur la façon dont fonctionne notre ennemi :

 

2Corinthiens 2:11 [Nous devons être prêts à pardonner] afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins. (LSG)

 

Ces desseins sont développés ailleurs :

 

1Timothée 4:1 Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, (LSG)

 

Éphésiens 2:1-2 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. (LSG)

 

Satan, à travers ses démons, promulgue un ensemble de doctrines, ou un ensemble systématique de fausses idées et concepts, qui nous détruiront si nous sommes subvertis à y croire et à agir sur eux. En outre, comme cela a souvent été expliqué par le passé, Satan diffuse aussi des attitudes et subvertit les gens de cette façon.

 

Nous allons examiner certaines de ces déclarations et conversations attribuées à Satan dans la Bible. Dans ces déclarations, Satan révèle des éléments de sa stratégie de bataille et, en effet, se condamne de sa propre bouche. En étudiant ces déclarations, nous pouvons mieux comprendre ses méthodologies et sa façon tordue mais subtile de tisser la tromperie. Par la compréhension de ces choses, nous serons mieux équipés pour traiter avec lui et ses agents des ténèbres, où et quand nous sommes confrontés avec eux dans notre combat quotidien de la vie Chrétienne.

 

"Dieu est contre vous"

Il a été dit que Satan utilise des propositions intellectuelles "presque vraies" pour faire appel à des gens raisonnables. Son travail le plus efficace ne se fait pas dans les casinos, les bars ou les clubs de danseuses nues. Il se fait dans l'esprit des hommes. Il est un destructeur de la vérité. Il est un menteur dès le commencement. Il s'agit d'un "revendeur" – et non pas simplement de drogues, de marijuana, ou d'alcool – mais de propositions fausses. Il favorise la dépendance au mensonge. Nous voyons ses mensonges dans les premiers chapitres de l'existence de l'humanité sur la terre dans Genèse 3. Satan s’est approché d’Ève sous la forme d'un serpent et a commencé son attaque.

 

Genèse 3:1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? (LSG)

 

Satan ici sème le doute sur ce que Dieu avait demandé à Adam. Dieu a initialement dit :

 

Genèse 2:16-17 Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. (LSG)

 

Satan tord cependant cela pour suggérer que Dieu avait dit à Adam que lui et Ève ne devaient pas manger de tout arbre du jardin. La [version de la Bible] Living Bible paraphrase ceci comme :

 

Genèse 3:14 Alors le serpent vint vers la femme. "Vraiment ?" demanda-t-il. "Aucun des fruits dans le jardin ? Dieu a dit que vous ne devez en manger aucun ?" (Living Bible)

 

Ce que Satan fait ici est beaucoup plus subtil que simplement jeter le doute sur ce que Dieu avait initialement demandé à Adam. Ce qu'il faisait vraiment était d’introduire un concept pervers que Dieu est contre vous. "Dieu est un sadique cosmique", a suggéré Satan. "Il vous a mis ici, dans ce jardin plein de fruits savoureux, et vous a ensuite dit de n’en manger aucun. Quel tyran il est ! Que c’est cruel et sans merci !" Satan n’a pas seulement présenté le doute sur ce que Dieu a vraiment dit, mais a aussi imputé de mauvaises intentions à Dieu.

 

Ève, dans sa réponse, a correctement rappelé que Dieu avait fait une différence dans ce qui pouvait et ne pouvait pas être mangé, mais sa réponse montre qu'elle était déjà infectée par les imputations négatives cachées dans la question de Satan :

 

Genèse 3:2-3 La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. (LSG)

 

Dieu n'a pas dit qu’Adam et Ève ne devaient pas toucher le fruit. Il avait seulement dit qu'ils ne devaient pas le manger. Ève a déformé Dieu en ajoutant : "Et vous n'y toucherez point". En effet, elle avait admis une certaine vérité à la proposition de Satan "Dieu-est-contre-vous".

 

Maintenant, c'est très important. Dieu avait initialement offert à Adam et Ève l’accès à l'ensemble du jardin "De tous les arbres, tu peux manger librement ...". Il avait été presque totalement permissif dans ses instructions. Il y avait un seul arbre qui était hors limites. En effet Dieu leur assurait : "Je suis pour vous. Oui, ils sont à vous ! Allez-y et profitez-en pleinement. Faites l’expérience et profitez-en. Ne vous retenez pas". Il avait en effet donné son encouragement positif pour les plaisirs du jardin. Il y avait un seul péché qu'Adam et Ève auraient pu commettre et cela était de manger de l'arbre défendu.

 

Satan a cependant inversé cette approche positive et permissive de Dieu pour dire que Dieu était contre Adam et Ève. "Dieu vous a placés dans ce jardin seulement pour vous refuser toute jouissance. Quel canular cruel". Malheureusement, Ève a avalé l'attitude et sa pensée a été renversée. Cependant, Satan pousse encore cette ligne aujourd'hui sous des formes diverses.

·       Dieu est contre vous et ne veut pas que vous profitiez de la vie.

·       Il donne des ordres et des instructions qui sont pénibles et difficiles à supporter.

·       Il est inutile d'essayer de faire un succès de quelque projet que ce soit, car il ne réussira pas de toute façon.

 

Bien entendu, cette doctrine diabolique est en complète opposition avec la vraie nature et les motifs de Dieu. Dieu n'est pas contre nous, mais pour nous :

 

Psaume 37:4 Fais de l’Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire. (LSG)

 

Psaume 84:11 Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L’Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. (LSG)

 

Romains 8:31-32 Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? (LSG)

 

Le résultat de cette doctrine du mal dans toutes les variantes est tragique. Certains ont acquis la conviction que les voies de Dieu sont pénibles et difficiles à supporter. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne le jour du Sabbat, les Nouvelles Lunes, les Jours Saints, la dîme, etc. Christ et Jean sont directement opposés à cette ligne de pensée :

 

Matthieu 11:30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. (LSG)

 

1Jean 5:3 Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, (LSG)

 

Cela contribue à un manque de reconnaissance sincère et humble de notre part envers Dieu et Christ pour tout ce qu'ils ont fait et font pour nous. L'absence de reconnaissance est l'un des signes révélateurs de notre époque :

 

Romains 1:21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. (LSG)

 

2Timothée 3:1-2 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, (LSG)

 

Cela est en contraste frappant avec le vrai Christianisme :

 

1Thessaloniciens 5:18 Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. (LSG)

 

L'esprit de ressentiment

Également, ce qui est implicite dans la fausse doctrine de Satan de "Dieu-est-contre-vous" c’est l'esprit de ressentiment et d'amertume, qui sont tous deux des formes de colère chez une personne. Il s'agit d'un problème chronique chez les personnes d'aujourd'hui, à la fois dans et en dehors de l'Église de Dieu. Beaucoup, beaucoup de gens gardent dans leur cœur de profonds ressentiments sur les choses qui leur ont été faites dans le passé. Certains sont offensés des décisions faites par leurs parents, ou des décisions prises dans leur vie par l'Église, et certains sont offensés par le comportement de leurs employeurs précédents.

 

Bien que des choses terribles pussent nous avoir été faites, et que nous pussions avoir été abusés ou maltraités, et bien que des possibilités peuvent avoir été perdues, et de précieuses années peuvent avoir été gaspillées, le ressentiment est une émotion que nous ne pouvons pas nous permettre de garder dans nos cœurs. Si nous nous accrochons aux ressentiments, ils développeront dans l'amertume, pour aboutir finalement à notre défaite spirituelle entre les mains de l'Ennemi. Satan le sait et c'est la raison pour laquelle il travaille sans relâche afin de susciter du ressentiment et son résultat final de l'amertume en nous. Paul nous a avertis de ce dessein ou cette intrigue de Satan :

 

Éphésiens 4:26-27 Si vous êtes en colère, soyez sûr que ce n'est pas une colère pécheresse. N’allez jamais au lit en colère – ne donnez pas au diable ce genre d’accès. (Phillips)

 

Hébreux 12:14-15 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ; (LSG)

 

Sans doute, c’était par les mêmes chuchotements malveillants que Satan a réussi à contourner un tiers de l'Armée en rébellion contre leur Père, Dieu. Ainsi, Satan se révèle non seulement comme un semeur de doute et quelqu’un qui propage des imputations mauvaises, mais aussi comme l'auteur du ressentiment, de la colère et de l'amertume. Il est important de comprendre la subtilité des doctrines et des attitudes de Satan dans ce domaine.

 

"Dieu est un menteur"

Après avoir établi une tête de pont dans la pensée d'Ève, Satan a enfoncé son avantage :

 

Genèse 3:4 Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; (RSV)

 

Bien sûr, comme nous pouvons le reconnaître, Satan vendait à Ève la doctrine de "l'âme immortelle". Mais ce qui était plus subtil que son mensonge de l'immortalité inhérente, c’était sa suggestion subtile que "Dieu est un menteur. On ne peut pas Lui faire confiance. Sa Parole n’est pas vraie".

 

Ce que Satan faisait était d’offrir une épistémologie alternative. Épistémologie est définie dans le dictionnaire comme l'étude de la connaissance. Satan offrait à Ève, en effet, un ensemble alternatif de connaissance ou de vérité. Il y a, suggérait-il, une autre autorité plus finale et plus "vraie" que la parole de Dieu lui-même. Par conséquent, nous arrivons à la confusion qui existait dans l'esprit de Pilate à l'époque du Christ, "Qu’est-ce que la Vérité ?" Cela peut aussi être déclaré comme qui pouvez-vous faire confiance ? Que pouvez-vous croire ? Quelle autorité finale est là ?" La réponse subtile de Satan à ce genre de questions est que la vérité est autre chose que la parole de Dieu.

 

Aujourd'hui, il offre ses nombreuses alternatives à la vérité :

·       Le relativisme - la vérité est en constante évolution

·       Le subjectivisme - la vérité est purement personnelle

·       L’empirisme - la vérité n’est que ce que nous pouvons voir

·       L'existentialisme - la vérité ce sont des expériences de rencontre

·      Le rationalisme - la vérité est purement syllogistique (c’est-à-dire, ce que nous pouvons raisonner).

·       L’idéalisme platonicien - la vérité est complètement abstraite.

·       Le phénoménalisme - la vérité ce sont des événements.

·       Le panthéisme - la vérité est synonyme de création.

·       Le Monisme psycho-physique     - la vérité est un mélange du visible et de l’invisible.

·       Le pragmatisme - la vérité est tout ce qui fonctionne.

·       etc.

 

Les mensonges de Satan sont en contraste avec le témoignage que Dieu nous a donné dans la Bible :

 

Jean 17:17 Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. (LSG)

 

2Timothée 3:16-17 Toute Écriture est inspirée de Dieu [grec, theopneustos, qui vient de theos (Dieu) et neustos (soufflé)] et utile pour enseigner la foi et corriger l'erreur, pour redéfinir l'orientation de la vie d'un homme et le former à bien vivre. Les Écritures sont la gamme complète de matériel de l'homme de Dieu, et lui conviennent parfaitement pour toutes les branches de son travail. (Phillips)

 

L’Écriture est la seule fondation solide sur laquelle construire notre vie. Sans elle, nous devenons coincés dans un bourbier de raison humaine et de subjectivité. Sans elle, il n'existe pas de normes – aucun droit, aucun tort. Ceci, bien sûr, est la ligne là où Satan pédale. Nous devons prendre garde à nous-mêmes que nous ne dérivions pas en décidant pour nous-mêmes, indépendamment de la Parole de Dieu, quelle est la bonne mesure à prendre dans n'importe quelle situation. Nos vies, et tous les problèmes et les décisions auxquels nous sommes confrontés dans notre vie, doivent être basés sur les Écritures, que ce soit dans la lettre ou dans le principe et l'esprit. La Bible doit nous dicter notre comportement et les réponses à toutes les questions de la vie. Les normes et les exemples donnés dans la Bible doivent être ces choses par lesquelles nous mesurons notre croissance spirituelle et notre maturité.

 

"De la plus petite à la plus grande erreur"

En faisant cette déclaration à Ève, Satan révèle également un indice important quant à savoir comment il fonctionne. Satan travaille en établissant d'abord une tête de pont – une concession accordée par nous à une erreur qu'il veut introduire dans notre pensée. De ce point de faiblesse, il passe à une plus grande conquête. Il présente ses buts et objectifs du point de vue qu'il est consacré à notre bonheur et notre bien-être. C’était hors de sa "magnanimité" qu'il a jugé "nécessaire" d’alerter Ève des mauvais motifs de Dieu et de ce qu'elle perdait. Il a promis la liberté de la mort, mais avait le meurtre dans son cœur.

 

C'est ainsi que Satan essaiera de nous persuader de plusieurs façons. Il exploitera toujours les plus faibles interstices dans notre armure pour nous battre. Par exemple, prenons la question des jeux de hasard. Peut-être que quelqu'un s'ennuie avec la vie. Peut-être qu'ils souhaiteraient avoir plus d'argent pour payer une dette ou pour prendre des vacances exotiques. Peut-être qu'ils souhaiteraient avoir de la chance ou qu’ils pourraient attirer les acclamations des autres par leurs réalisations. Alors, ils commencent à acheter des billets de loterie. Ils ne coûtent que quelques dollars, et il y a la chance de regagner 10 ou 20 fois autant.

 

Peut-être une personne gagne un peu, perd un peu, mais se sent alors mise au défi de tenter quelque chose de plus ambitieux et commence alors à suivre les courses ou le loto. Au fil du temps, les enjeux deviennent plus élevés. Pour certains, le péché ne progresse pas beaucoup plus loin, outre le fait que cela gaspille continuellement leurs fonds comme une habitude, un peu comme fumer. Pour d'autres, cela se développe en une compulsion qui commence à consommer pas seulement 5 dollars ou 10 dollars  par semaine, mais des centaines et même des milliers de dollars et conduit à l’endettement, la dépression, la dissimulation, le mensonge et ainsi de suite.

 

Cela est vrai pour la plupart des péchés. Le meurtre commence par les frustrations et les jalousies, et évolue dans le ressentiment, la colère, l'amertume, la haine et enfin, le meurtre. Le commérage commence avec le "bien intentionné" en passant sur des "informations nécessaires", mais qui se termine comme une habitude corrosive qui divise et provoque la méfiance et l'angoisse. La même chose est également vraie pour la toxicomanie. Comme quelqu'un l'a dit, personne n'a jamais été attiré dans l'alcoolisme en se faisant présenter l'image d'un ivrogne invétéré vomissant dans le caniveau.

 

Il faut donc toujours se méfier de donner à Satan l'avantage sur nous. Comme nous l'avons vu plus tôt dans la traduction de Phillips d’Éphésiens 4:27, aller au lit en colère peut donner au Diable un accès dans nos émotions :

 

Éphésiens 4:26-27 N’allez jamais au lit en colère – ne donnez pas au diable ce genre d’accès. (Phillips)

 

La même chose est vraie pour tous les autres péchés que nous prenons soin de mentionner.

 

"Il n'y a pas de destin"

Après avoir établi une tête de pont dans la pensée d'Ève et lui avoir présenté la simple proposition que "Dieu est un menteur", Satan propose d’arracher la victoire dans la bataille. Il a dit :

 

Genèse 3:5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. (LSG)

 

En effet, Satan présentait à Ève le raisonnement suivant :

"Ne te leurre pas Ève. Aux yeux de Dieu, vous n'êtes rien. Il est évident qu’Il vous a fait de cette façon limitée, car Il veut juste vous utiliser toi et Adam comme Ses esclaves. Il sait que si vous deviez manger de ce fruit, vous deviendriez comme Lui et seriez en mesure de diriger vos affaires vous-mêmes. C'est pourquoi, Il ne veut pas que vous en preniez. Mais je suis ici pour vous dire que cela n'a pas à être de cette façon. Le nom du jeu autour de cet endroit est l'autonomie. La seule réponse à ce genre d'oppression est de trouver par vous-même. Affirmez-vous ! Vous ne mourrez pas – et qui plus est, vous deviendrez comme Dieu, et vous mettrez à Son niveau de connaissances et de raisonnement. Vous serez en mesure de gérer votre propre vie basée sur vos propres expériences et connaissances."

 

Toutefois, ce qui était implicite dans la ligne de raisonnement de Satan c’était la fausse doctrine qu’il n’y a aucune destinée humaine. Satan avait déjà imputé que Dieu est un sadique cosmique et qu'Il est un menteur. Mais maintenant, il a présenté la plus subtile ligne de raisonnement de toutes, qu’il n'y a pas de but à l'existence humaine. Bien sûr, à partir du point de vue de Satan c’était vital qu'il avance cette doctrine et, en effet, convaincre Ève de ceci était le but de sa conversation dès le départ. La raison, bien sûr, c'est qu'il y a un but à l'existence humaine, et que ce but implique la suppression de la condition d'être l'accusateur/adversaire (Satan) et la guérison de la brèche dans la Famille de Dieu.

 

Nous sommes bien conscients de l'incroyable destin de l'homme qui attend nos semblables (humains) et nous après la résurrection. Nous devons être transformés en Fils spirituels de Dieu, faits égaux aux anges, et hériter de toutes choses sous la direction et le contrôle de notre frère aîné, Jésus-Christ :

 

Hébreux 2:5-8 En effet, ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons. Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Tu l’as couronné de gloire et d’honneur, Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. (LSG)

 

Romains 8:14-17 Tous ceux qui suivent la direction de l'Esprit de Dieu sont les fils de Dieu. ... Vous avez été adoptés dans le cercle de la famille de Dieu et vous pouvez dire avec tout votre cœur, "Père, mon Père’. L'Esprit [lui-même] approuve notre intime conviction que nous sommes vraiment les enfants de Dieu. Pensez à ce que cela signifie. Si nous sommes ses enfants, alors nous sommes héritiers de Dieu, et tout ce dont Christ hérite nous appartiendra aussi ! Oui, si nous partageons ses souffrances, nous partagerons très certainement sa gloire. (Phillips)

 

Apocalypse 21:7 Le vainqueur héritera ces choses [de nouveaux cieux, nouvelle terre, la nouvelle Jérusalem, etc.], et je serai Dieu pour lui et il sera un fils pour moi. (Phillips)

 

La Bible enseigne un but des plus élevés pour lequel Dieu a créé l'humanité. Ce but est de devenir comme Dieu Lui-même, de participer à Sa vie incréée et éternelle, et de partager avec Lui la domination de l'univers. C’est ce destin, que Satan cherche à nier.

 

Aujourd'hui, Satan n'est pas différent. Il a convaincu plusieurs millions de gens qu'il n'y a pas de but à la vie. L'homme est simplement une matière en mouvement, le résultat final de milliards d'années d'un hasard aveugle. Mais même pour ceux d'entre nous qui connaissent et croient qu'il y a un but pour la vie humaine, il y a un danger dans cette doctrine du Diable. C'est si nous perdons de vue la différence comparative entre cette vie et la vie à venir.

 

Souvent, nous devenons distraits par le présent, et perdons de vue ce qui est vraiment important. Lorsque nous sommes pris dans un problème apparemment impossible, nous pouvons bien nous demander : "Est-ce que ça en vaut la peine ? Où est Dieu ? Pourquoi est-Il si loin ?" La question, cependant, n'est pas vraiment, "Où est Dieu ?", mais "Où est notre façon de penser ?" Nous sommes ceux qui permettent les enjeux actuels d’avoir plus de poids dans nos esprits que le dessein éternel que Dieu a en réserve pour nous.

 

2Corinthiens 4:17-18 Nous avons nos problèmes, mais ils sont transitoires et sans importance, et à chaque moment, ils produisent pour nous une gloire éternelle et superlative, qui dépasse de loin tous les maux. Et, à travers tout cela, ce n'est pas sur ce qui est visible, mais sur les choses qui sont invisibles que notre regard est fixé, car les choses qui sont visibles durent seulement pour leur bref instant, mais les choses qui sont invisibles durent éternellement. (Barclay)

 

Une autre façon que cette doctrine peut se manifester est en compromis avec les plaisirs du péché. Dans ce cas, la jouissance de l'instant l'emporte sur tout le sens de l'engagement à long terme à notre destin et nous perdons de vue pourquoi nous sommes sur la terre en premier lieu. La Bible nous exhorte à regarder les exemples de ceux qui nous ont précédés dans la foi, et qui se privaient des délices transitoires du péché pour un avenir plus grand et éternel :

 

Hébreux 11:24-27 C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.

 

Hébreux 12:1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, (LSG)

 

"L'esprit de la calomnie"

En tissant cette fausse doctrine devant Ève, Satan affichait aussi un aspect de son caractère pervers dont nous devons prendre note : Il est le Calomniateur. Satan vit sur ​​la calomnie, les ragots, la rumeur, la diffamation et l'accusation. Dans le récit de la création et de la chute de Satan dans Ézéchiel 28, il y a une variante intéressante dans l'hébreu pour ce qui est enregistré sur la façon dont le péché s’est développé en lui quand il était encore le Chérubin Protecteur :

 

Ézéchiel 28:14-16 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi. Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes. (LSG)

 

Le verset 16 [dans la version KJV] commence avec par la multitude de tes marchandises, ils t’ont rempli de violence, et tu as péché. La [version] NKJV traduit cela comme par la grandeur de ton commerce tu as été rempli de violence à l’intérieur, et tu as péché. Le mot d'intérêt dans ce passage est marchandises (KJV) ou commerce (NKJV). Dans l'hébreu, cela est rekulla signifiant trafic. Il est dérivé de rakal signifiant s’occuper de. La "torsion intéressante", c'est qu'il y a un autre mot dérivant de rakal, qui est rakil, lequel signifie calomniateur. Ce terme apparaît six fois dans l'Ancien Testament (Lévitique 19:16 ; Jérémie 6:28, 9:4 ; Éz. 22:9 ; et Pro. 11:13a, 20:19a). Il est traduit comme rapporteur ou commérage, mais l'intention est calomniateur.

 

Lévitique 19:16 Tu ne répandras point de calomnies parmi ton peuple. Tu ne t’élèveras point contre le sang de ton prochain. Je suis l’Éternel. (LSG)

 

L'implication dans Ézéchiel 28 et le compte de Satan semblent impliquer une double signification. Grâce au commerce littéral, la ville de Tyr est devenue une ville de voleurs et de bandits et remplie de violence. Mais dans l'antitype de Lucifer ou Satan, le sens semble être que c'est grâce à l'abondance de ses calomnies, ses propos et son commérage et en établissant des histoires fausses au sujet de Dieu, qu'il a été rempli de violence (la haine envers Dieu) et donc a péché.

 

Aujourd'hui, Satan est la source de ce genre de comportements destructeurs chez les hommes et les femmes, et même les enfants, quand (au figuré), il murmure à leurs oreilles et leur demande instamment de diffuser de fausses histoires les uns sur les autres. Satan est l'accusateur des frères :

 

Apocalypse 12:10 Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. (LSG)

 

L'une des armes les plus puissantes de Satan dans son combat est de prendre au piège les Chrétiens dans son appel fait par des commérages sur l'autre et en s'accusant mutuellement de choses. C'est littéralement comme causer l'armée de Dieu de commencer à combattre contre elle-même. Le commérage est un péché dégoûtant. Il est extrêmement grave aux yeux de Dieu. Comme nous l'avons vu dans Lévitique 19:16, commérer ou calomnier est considéré par Dieu pour être une prise de position contre la vie de nos voisins – qu'ils soient dans ou en dehors de l'Église :

 

Lévitique 19:16 Tu ne répandras point de calomnies parmi ton peuple. Tu ne t’élèveras point contre le sang de ton prochain. Je suis l’Éternel. (LSG)

 

Le commérage et la calomnie sont au cœur de beaucoup de choses que le Seigneur hait :

 

Proverbes 6:16-19 Il y a six choses que hait l’Éternel, Et même sept qu’il a en horreur ; Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le cœur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères. (LSG)

 

Le commérage et la calomnie sont des violations contre les commandements de Dieu et équivalent au meurtre à Ses yeux. Ils ne naissent pas d'une source d'amour et de souci pour les autres, mais de la nature perverse de Satan. Jésus nous a avertis :

 

Matthieu 15:18-19 Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. (LSG)

 

Matthieu 12:33-37 Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l’arbre par le fruit. Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l’homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. (LSG)

 

Jacques, le frère de Jésus, a également mis en garde contre la nature destructive même des ragots et des calomnies :

 

Jacques 3:8-12 mais la langue, aucun homme ne peut la dompter ; c’est un mal qu’on ne peut réprimer ; elle est pleine d’un venin mortel. Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi. La source fait-elle jaillir par la même ouverture l’eau douce et l’eau amère ? Un figuier, mes frères, peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ? De l’eau salée ne peut pas non plus produire de l’eau douce. (LSG)

 

Il a été dit que, avant que nous commérions, accusions et montrions du doigt, nous devons examiner attentivement ce à quoi les doigts de nos mains ressemblent. Pour le doigt que nous pointons vers quelqu'un d'autre, il y a trois doigts pointés vers nous. Il a également été dit que, lorsque nous formulons des hypothèses sur les autres et disons des choses contre eux, nous avons besoin d'examiner la composition du mot "assume". "Assume" en anglais est composé de ass (idiot), u (vous), et me (moi). Lorsque l'on suppose quelque chose sur une autre personne, nous allons toujours faire de vous et moi, un idiot.

 

Le commérage et la calomnie sont des péchés extrêmement graves aux yeux de Dieu. Mais ils sont, comme Jacques l’a noté, si faciles à glisser dedans. Avant d’aller dire quelque chose, en fait n’importe quoi, au sujet de quelqu'un d'autre aux autres, nous avons besoin de le faire passer à travers le "Filtre Commérage". En trois points, ceci est :

1. Ce que je m'apprête à dire est-il vrai ? Sommes-nous certains des choses que nous allons dire ? Avons-nous la preuve ? Sinon, nous sommes sur le point de propager la tromperie et le mensonge.

2. Pourrais-je dire cette chose en la présence de la personne dont on parle ? Sinon, si l'on devait hésiter à dire cette chose parce que cela ferait du tort à cette personne, nous ne devrions pas le dire du tout. Ce n'est pas faire preuve d'amour à la personne concernée de dire des choses contre elle, même si c’est vrai, dont elle est incapable de se défendre, ou qui la gênent.

3.  Cela édifiera-t-il les auditeurs ? Même si quelque chose est vrai, et même si cela ne portait pas atteinte à la personne dont il est question, est-il nécessaire de le dire en premier lieu ? Cela sera-t-il bénéfique pour l'auditeur d'apprendre cette information ?

 

Le commérage et la calomnie sont des choses contre lesquelles nous devons tous lutter énergiquement dans nos propres vies. Satan est l'auteur de ces attitudes de cœur et utilisera ces armes pour nous détruire s'il le peut.

 

"La connaissance est tout"

Encore, une autre dimension aux déclarations de Satan à Ève dans le jardin a été l'implication que la connaissance est là où elle est. La connaissance est tout. Satan a dit :

 

Genèse 3:5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. (LSG)

 

Satan est un être fier et vain. Il avait sans doute beaucoup de puissance et d’autorité dans le Royaume de Dieu avant sa rébellion. Une partie de cette autorité aurait été centrée autour de la connaissance des plans et des intentions de Dieu, dont les autres, non dans le Conseil de Dieu, n'étaient pas au courant. Avoir cette connaissance a contribué à ce qu’il devienne vain et fier.

 

En outre, comme mentionné plus tôt, Satan a, depuis, développé son propre ensemble de "vérité", son propre ensemble de "connaissance" qui a encore aggravé sa vanité. Pour Satan, distribuer cette "information privilégiée" – que ce soit vrai ou non – nourrit son ego. Nous sommes sans doute nous-mêmes familiers avec cette émotion. Quand on sait quelque chose que quelqu'un d'autre ne sait pas, ou quand nous avons une connaissance dont les autres ont besoin de venir à nous pour apprendre, cela donne un sentiment de puissance, d'être spécial, d'être important. Satan connaît ces sentiments et donc il a maintes fois vendu les humains sur la connaissance ésotérique et la perspicacité. Le monde est plein de religions à mystères – religions, où le sacerdoce en sait plus que les laïcs.

 

Cependant, Satan va tenter de nous vendre une ligne similaire. La connaissance est tout. Maintenant il est vrai que Dieu veut que nous croissions dans la grâce et la connaissance (2Pierre 3:18). Il est vrai que la vie éternelle consiste à avoir connaissance de Lui comme le seul vrai Dieu et Jésus-Christ comme Son fils (Jean 17:1-3). Mais il y a une différence entre la connaissance qui sauve et conduit à la croissance et à la maturité spirituelles et la connaissance pour l’amour de la connaissance.

 

Jacques a écrit :

 

Jacques 3:13-18 Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut ; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. (LSG)

 

La connaissance principale que Dieu donne, c'est la façon de mener une vie pure, juste, pacifique, modérée, et miséricordieuse, pleine de bons fruits. Une compréhension de la prophétie, ou des langues (c’est-à-dire, les langues étrangères), ou autres choses semblables n'est pas nécessaire au salut. Toute nouvelle compréhension est "la cerise sur le gâteau". Mais nous devons prendre garde à nous-mêmes que nous ne tombions pas dans le piège du Diable :

 

2Timothée 2:22-26 Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu’elles font naître des querelles. Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté. (LSG)

 

Nous devons toujours garder à l'esprit que :

 

1Corinthiens 8:1-3 Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. –La connaissance enfle, mais la charité édifie. Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître. Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui. – (LSG)

 

1Corinthiens 13:8 La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. (LSG)

 

Si nous croyons avoir une certaine connaissance ou perspicacité alors il ne faut pas s’en vanter ou s’en glorifier, mais rendons grâce à Dieu qui nous a donné la connaissance. Nous ne devons pas tomber dans le filet du Diable d'être élevés dans l'orgueil en croyant que la connaissance est tout.

 

Conclusion

Nous avons seulement couvert quelques-unes des doctrines de Satan et de ses desseins. Il y en a un bon nombre de plus indiqué pour nous dans la Bible (voir aussi l'étude Le Jugement des Démons (No. 80)).

 

Nous devons être vigilants. Le but de Satan est de renverser chacun de nous. Il a déjà réussi avec la plupart de l'humanité. Il a réussi avec un tiers de l'Armée angélique. S'il ne peut pas nous vendre une fausse doctrine, il va tenter de nous vendre l'attitude ou l'émotion fausse, qui accompagne cette doctrine. Il s'efforcera de nous induire en erreur dans les ressentiments, la colère, les accusations, le commérage, l'orgueil, oubliant notre destin, l'ingratitude envers Dieu, l'intellectualisme, et toutes les autres façons possibles.

 

Ses stratégies sont exposées pour nous dans les pages de la Parole de Dieu. Celle-ci, jumelée avec la puissance de l'Esprit de Dieu, est l'arme de notre guerre. Les lignes de bataille ont été tracées. Comment allons-nous combattre le bon combat ce jour-ci et tous les autres jours ?

 

q