Les Églises Chrétiennes de Dieu

[065]

 

 

 

Le Levain de la Pentecôte [065]

 

(Édition 2.0 20040503-20070820)

 

Les pains levés de la Pentecôte ont été entièrement mal compris par l'Église de Dieu durant la dernière moitié du vingtième siècle. La compréhension de la raison pour laquelle le levain est enlevé pour permettre ainsi de devenir des fils de Dieu avec puissance par la Résurrection des Morts comme Christ, a été perdue pour quelque temps. Le but de cette étude est de ranimer cette connaissance.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2004, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://www.logon.org/ et http://french.ccg.org/

 

    

 Le Levain de la Pentecôte [065] 

 

La Nouvelle Lune du Troisième Mois de l'Année Sacrée tombe d'habitude durant la septième semaine du compte de l’Omer jusqu’à la Pentecôte. Pour la plupart des années, le Sabbat suivant et le Premier Jour de la semaine qui suivent forment la Fête des Semaines ou de la Pentecôte d’une durée de deux jours. Comme nous devrions le savoir, Pentecôte signifie "compter jusqu’à cinquante". Durant cette période, nous progressons jusqu’à la réception de l’Esprit Saint à la Pentecôte. Il y a un certain nombre de choses que nous cherchons à perfectionner lors de ce compte de l’Omer. L'amour et l'unité des frères sont d’une grande importance et cela s’ensuit aussi de notre amour de Dieu.

 

Nous aurions dû observer la Pâque, en nous étant sanctifiés à partir du Nouvel An du Premier jour d’Abib. Nous aurions dû jeûner le Septième jour d’Abib. Quelques Églises de Dieu ont en fait négligé la sanctification des simples et des gens erronés alors qu’ils auraient dû jeûner et, au lieu de cela, ils ont plutôt établi un jeûne lors d’un Sabbat, un jour du compte de l’Omer pour satisfaire une de leurs traditions. Dieu désire l'obéissance plus que le sacrifice. Quand Il dit de sanctifier la congrégation par un jeûne et d’observer le Septième jour d’Abib pour les simples et les erronés, c’est ce qu’Il veut.

 

La période entière de vingt et un jours durant le Premier Mois d’Abib est une période de sanctification. Nous devons l’observer pour comprendre. Nous devons retirer le levain de malice et de méchanceté et observer la Fête en sincérité et en vérité (voir l’étude Le Vieux et le Nouveau Levain (No. 106a)). De cette manière, le compte jusqu’à la Pentecôte débute sur une base solide. La procédure est alors commencée à la Fête, où nous est donné le levain du Royaume des Cieux. Christ a dit que le Royaume des Cieux est comme du levain qui a été donné à la femme, qui l’a placé dans les trois mesures de farine jusqu'à ce que le tout soit levé (Matt. 13:33). L'explication de Bullinger de ce texte dans la Companion Bible est exactement le contraire des paroles de Christ.

 

Au cours des années, les Églises de Dieu ont failli à saisir le symbolisme du levain de malice et de méchanceté qui est remplacé par le levain de l'Esprit Saint, lequel est le Royaume des Cieux et lequel est parmi nous. Une bonne partie de cet échec est directement attribuable à l'échec d’observer la Fête correctement pendant les huit jours en entier du 14 Abib au 21 Abib. Ce n'est que par l'obéissance en observant la Fête des Pains sans Levain pendant les sept jours, et en étant présents dans la fraternisation, que nous pouvons arriver à la compréhension.

 

Ne soyez pas étonnés lorsque ceux-là mêmes dans les Églises de Dieu comprennent le moins ce processus. Ils ne comprennent pas parce qu'ils n'obéissent pas à Dieu. Rappelez-vous ce fait : "Recommande tes œuvres à l’Eternel, Et tes projets réussiront." (Prov. 16:3). Ce n'est pas le contraire. Ce n'est pas : "Pensez un petit peu à Dieu et Il accomplira alors vos projets". Ce n'est pas ainsi que ça se passe. Nous sommes tenus de le faire, et ensuite nous comprendrons.

 

Le fait est que Dieu a commandé la mise du levain dans les deux pains à la Pentecôte. Affirmons-nous vraiment que Dieu placerait les symboles du péché dans une de Ses offrandes ? Attribuons-nous le péché ou un caprice à Dieu ?

 

Les offrandes à la Pentecôte représentaient l'Église – le Temple de Dieu. Le levain dans les pains de la Pentecôte indiquait la nature double des Saintes Écritures, et de l'homme dans son cheminement avec Dieu à travers l'Esprit Saint. Il fait allusion aussi aux deux réalités de l'armée céleste et de l'armée terrestre dans la Cité de Dieu (voir l’étude La Cité de Dieu (No. 180)). Les trois mesures de farine représentent l'aspect triple du Royaume de Dieu. Christ était présent comme Roi, Sacrificateur et Prophète (voir l’étude Jésus le Christ, Roi, Sacrificateur et Prophète (No. 280)). De même, nous avons aussi été appelés et choisis pour devenir une nation de rois et de sacrificateurs, et l’œuvre de la prophétie est parmi nous et est le troisième élément de l'Église et de ses gens.

 

L'Esprit Saint travaille dans l'individu en le formant dans le Corps de Christ et développe chacun de nous en tant que rois, sacrificateurs et prophètes. De cette façon, en tant que scribes de l'Église, nous sommes instruits dans les mystères de Dieu. Nous sommes comme un maître de maison apportant de son trésor des choses anciennes et des choses nouvelles (Matt. 13:52).

 

Durant les jours du Christ, les choses ont été dites en paraboles afin que les gens ne puissent pas voir et comprendre, et de là, se tourner et être ainsi sauvés avant leur temps. L'Église aussi a été empêchée de parler ouvertement au cours des années en raison des actions de l'Adversaire. À travers la persécution, l'Église a été protégée par les paraboles et par la publication lente de l'information. Dans plusieurs cas, l'Église elle-même n'a pas compris à cause de la désobéissance de ses officiers et de ses gens. L'Église est comme la lune, qui croît et décroît en compréhension au cours des siècles.

 

Les disciples ont dit à Christ : "Pourquoi leur parles-tu en Paraboles" ? 

Christ a dit :

Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. 12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. 14 Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 16 Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! (Matt. 13:10-16 ; cf. Es. 6:9-10 et aussi les versions dans Jean 12:39-40 ; Actes 28:26).

 

Le développement de l'Église a toujours été en sincérité et en vérité. Le vieux levain de malice et de méchanceté est enlevé. La Fête est observée en sincérité et en vérité, et c’est par la sincérité et la vérité que nous progressons jusqu’au levain de l'Esprit Saint, qui fait de la personne une nouvelle entité opérationnelle. À travers ce levain, nous sommes convertis et devenons une nouvelle personne. Christ a dit à Pierre :

Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. 32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. (Luc 22:31-32).

 

Nous devons tous progresser dans la vérité. Pilate a dit : "Qu’est-ce que la vérité ?" parce qu'il avait vu tant de mensonges et d'idées fausses. L'Église de Dieu devrait être capable de discerner la vérité et de diviser la parole de Dieu en justice. La conversion est le retour de l'individu à Dieu (cf. Matt. 18:3). Être comme un petit enfant signifie venir à Dieu avec innocence et un désir d'apprendre. Une personne ne peut pas grandir en réprimant la vérité. Seule la vérité peut nous libérer (voir l’étude La Vérité (No. 168)). C'est par la vérité et l’amour de la vérité que l'on est converti (voir l’étude Conversion et Vérité (No. 072)).

 

Nous voyons qu'il y a une distinction entre l'esprit charnel normal et les esprits des fils de Dieu. Il y a un nombre de concepts et d’Écritures qui sont reliés aux paraboles de Matthieu 13.

 

C'est nous qui sommes rendus vivants par le levain de l'Esprit Saint.

Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. (Éph. 2:1-2).

 

Car, en effet, l'Adversaire nous avait tous aveuglés comme dit Paul dans 2Corinthiens.

pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. (2Cor. 4:4).

 

En ce sens, l'évangile de la gloire de Christ est ce qui nous rend illuminés.

 

Beaucoup d'entre nous sont appelés à la foi et quelques-uns sont choisis. Ceux-ci sont ceux qui entendent et voient, et dont la semence porte des fruits.

 

Une principale parabole de Matthieu 13 qui suit l'injonction aux disciples sur la question d’entendre et de voir et d’être convertis (voir ci-dessus) est celle du semeur.

Ce même jour, Jésus sortit de la maison, et s’assit au bord de la mer. 2 Une grande foule s’étant assemblée auprès de lui, il monta dans une barque, et il s’assit. Toute la foule se tenait sur le rivage. 3 Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses, et il dit : Un semeur sortit pour semer. 4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : les oiseaux vinrent, et la mangèrent. 5 Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre : elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond ; 6 mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. 7 Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l’étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. 9 Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matt. 13:1-9).

 

La plus fidèle des Églises de Dieu a été appelée Philadelphie par Dieu, parce qu'ils s’aimaient les uns les autres. Ceux-ci avaient peu de puissance mais ils travaillaient dans la foi et le dévouement par la puissance de l'Esprit Saint.

Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. (Apo. 3:8).

 

Ce qui nous met à part est la puissance de Dieu dans l'Esprit Saint afin que nous observions les Commandements de Dieu et la Foi ou le Témoignage de Christ.

Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. (Apo. 12:17).

C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. (Apo. 14:12).

 

Le processus du baptême et du repentir nous amène au point où l'Esprit Saint travaille en nous. Nous lavons nos robes dans le sang de l'Agneau, car son sacrifice nous a rendus capables d'entrer en Jugement et de recevoir l'Esprit Saint qui travaille alors en nous.

Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! (Apo. 22:14).

 

C'est en entendant la parole dans l’Esprit, et en la pratiquant, que nous pouvons comprendre. Matthieu 13:10-23 dit :

Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? 11 Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. 12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. 14 Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 16 Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! 17 Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. 18 Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. 19 Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. 20 Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie ; 21 mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. 22 Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. 23 Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.

 

Dans la compréhension, nous portons des fruits par l'action. Matthieu 13:24-30 dit :

Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. 25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. 26 Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. 27 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ? 28 Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux-tu que nous allions l’arracher ? 29 Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. 30 Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.

 

Ce grain grandit dans l'individu et devient tout en tous à mesure que Dieu devient tout en tous, et nous devenons alors élohim (voir l’étude Les Élus en tant qu’Élohim (No. 001)). Cela est l'objet final de notre appel comme nous le voyons aussi du Psaume 82.

 

Matthieu 13:31-32 dit :

Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. 32 C’est la plus petite de toutes les semences ; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.

 

Par le déluge, Dieu a détruit la terre et tout ce qui s’y trouvait parce que la méchanceté était insurmontable. Genèse 6:5 nous montre la méchanceté dans les cœurs des hommes aussi.

L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.

 

Cependant, Dieu a promis de nous racheter et Il a envoyé Christ pour faire justement cela, comme nous voyons.

 

Matthieu 13:33 nous montre que l'Église, représentée par la femme, divise le levain du Royaume des Cieux en trois mesures.

Il leur dit cette autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que la pâte soit toute levée.

 

Ces trois mesures représentent les trois fonctions de l'Église. Celles-ci sont les rôles du Christ en tant que Roi, Sacrificateur et Prophète.

 

Les élus sont rachetés d’entre les hommes en tant qu’un corps de rois et de sacrificateurs, et l’esprit de prophétie est maîtrisé en eux. Ainsi, l'Église est préparée à sa tâche dans cette triple phase, où l'Esprit Saint développe des dons et les donne à l'individu selon les besoins de l'Église et le temps.

 

Le traumatisme de la Foi vaut l'effort pour le salut de nous tous.

Jean 16:21 La femme, lorsqu’elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue ; mais, lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu’elle a de ce qu’un homme est né dans le monde.

 

La femme est l'Église de Dieu, et la fiancée de Christ. Pour cette raison, l'Adversaire persécute l'Église comme nous voyons d’Apocalypse 12:13:

Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle.

 

Apocalypse 12:17 continue :

Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus.

 

La semence, qui est Christ et l'Église, triomphera de l'Adversaire et son système comme nous le verrons. Le prophète Zacharie nous montre ce qui doit se passer. Il a été élevé pour l'encouragement de la nation après leur retour de la captivité.

 

Zacharie 5:5-11 :

L’ange qui parlait avec moi s’avança, et il me dit : Lève les yeux, et regarde ce qui sort là. 6 Je répondis : Qu’est-ce ? Et il dit : C’est l’épha qui sort. Il ajouta : C’est leur iniquité dans tout le pays. 7 Et voici, une masse de plomb s’éleva, et il y avait une femme assise au milieu de l’épha. 8 Il dit : C’est l’iniquité. Et il la repoussa dans l’épha, et il jeta sur l’ouverture la masse de plomb. 9 Je levai les yeux et je regardai, et voici, deux femmes parurent. Le vent soufflait dans leurs ailes ; elles avaient des ailes comme celles de la cigogne. Elles enlevèrent l’épha entre la terre et le ciel. 10 Je dis à l’ange qui parlait avec moi : Où emportent-elles l’épha ? 11 Il me répondit : Elles vont lui bâtir une maison dans le pays de Schinear ; et quand elle sera prête, il sera déposé là dans son lieu.

 

Ce texte ne se réfère pas à la captivité babylonienne mais aux Derniers Jours. La femme représente ici le système inique et elle est foulée aux pieds et sa bouche est scellée avec un talent de plomb et elle est emportée au pays de Schinear par les deux qui étaient semblables aux cigognes. L’épha, en tant qu’un symbole de commerce, couplé avec la fausse religion de l'Adversaire, est établi en tant que le système babylonien. C'est l'Église de Dieu qui est responsable de corriger ces erreurs de ce faux système.

 

Nous sommes rendus souillés par notre association comme nous voyons d’Aggée 2:13 :

Et Aggée dit : Si quelqu’un souillé par le contact d’un cadavre touche toutes ces choses, seront-elles souillées ? Les sacrificateurs répondirent : Elles seront souillées.

 

Le péché est souillure, et cet aspect a été instillé en Israël par les exigences de la purification rituelle, comme nous voyons dans Lévitique 22:4-6 :

Tout homme de la race d’Aaron, qui aura la lèpre ou une gonorrhée, ne mangera point des choses saintes jusqu’à ce qu’il soit pur. Il en sera de même pour celui qui touchera une personne souillée par le contact d’un cadavre, pour celui qui aura une pollution, 5 pour celui qui touchera un reptile et en aura été souillé, ou un homme atteint d’une impureté quelconque et en aura été souillé. 6 Celui qui touchera ces choses sera impur jusqu’au soir ; il ne mangera pas des choses saintes, mais il lavera son corps dans l’eau.

 

Ces choses exigent le repentir car nous sommes retranchés en raison du péché. L'Église des Corinthiens en avait un exemple particulier et elle n'a pas vu sa signification comme nous le voyons de 1Corinthiens 5:1-6 :

On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens ; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père. 2 Et vous êtes enflés d’orgueil ! Et vous n’avez pas été plutôt dans l’affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous ! 3 Pour moi, absent de corps, mais présent d’esprit, j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, celui qui a commis un tel acte. 4 Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, 5 qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. 6 C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?

 

Dans ce sens, le levain était un membre qui péchait et corrompait le Corps de l'Église, qui ne voyait pas le problème comme Paul le voyait. Mais le péché est beaucoup plus que la fornication, et celui qui est fâché et déteste son frère est autant fautif.

 

Il y a deux levains en opposition. Le levain de Satan cherche à nous rendre inaptes pour le levain de l'Esprit Saint, qui est le Royaume des Cieux, et l’Esprit Saint se retire de nous et nous sommes corrompus encore plus.

 

Matthieu 13:34-58 dit :

Jésus dit à la foule toutes ces choses en paraboles, et il ne lui parlait point sans parabole, 35 afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète : J’ouvrirai ma bouche en paraboles, Je publierai des choses cachées depuis la création du monde. 36 Alors il renvoya la foule, et entra dans la maison. Ses disciples s’approchèrent de lui, et dirent : Explique-nous la parabole de l’ivraie du champ. 37 Il répondit : Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ; 38 le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les fils du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du malin ; 39 l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. 40 Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. 41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité : 42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. 44 Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache ; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ. 45 Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. 46 Il a trouvé une perle de grand prix ; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée. 47 Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce. 48 Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent ; et, après s’être assis sur le rivage, ils mettent dans des vases ce qui est bon, et ils jettent ce qui est mauvais. 49 Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, 50 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 51 Avez-vous compris toutes ces choses ? Oui, répondirent-ils. 52 Et il leur dit : C’est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes. 53 Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là. 54 S’étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient : D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? 55 N’est-ce pas le fils du charpentier ? n’est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ? 56 et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où lui viennent donc toutes ces choses ? 57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. 58 Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité.

 

L'utilisation du terme levain se réfère aussi à l’enseignement et à la doctrine. Les enseignements des textes de la Bible en tant que levain du Royaume des Cieux concernent non seulement l'Esprit Saint en tant que la puissance de Dieu, ce qui est le Royaume de Dieu étendu à toute l’humanité, mais aussi de la vérité et des doctrines qu’il transmet. La compréhension des textes des Saintes Écritures a été corrompue par les Pharisiens et, bien que les Sadducéens eussent le bon calendrier afin que le Temple puisse fonctionner, néanmoins leurs enseignements étaient contraires au Royaume de Dieu et donc un levain qui devait être évité.

 

Dans Matthieu 16:6-12 nous lisons :

Jésus leur dit : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens. 7 Les disciples raisonnaient en eux-mêmes, et disaient : C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. 8 Jésus, l’ayant connu, dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, sur ce que vous n’avez pas pris de pains ? 9 Etes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, 10 ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ? 11 Comment ne comprenez-vous pas que ce n’est pas au sujet de pains que je vous ai parlé ? Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. 12 Alors ils comprirent que ce n’était pas du levain du pain qu’il avait dit de se garder, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens.

 

Le concept du levain en tant que péché a été dérivé des textes tels que ceux-là, où si ce qui était faux et incorrect était permis de continuer, cela détruirait la personne.

 

1Corinthiens 5:6-8 dit :

C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? 7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

 

L'offrande du levain en tant qu’une offrande pure d'action de grâces était non seulement à la Pentecôte, mais a aussi symbolisé les purs des cœurs repentants d'Israël. Par le prophète Amos, Dieu a dit ce qu'Il voulait d'Israël. Il se référait encore une fois au cœur pur rempli de l'Esprit Saint et ceci était symbolisé par le levain dans l'offrande d'action de grâces.

 

Amos 4:1-5:

Écoutez cette parole, génisses de Basan qui êtes sur la montagne de Samarie, Vous qui opprimez les misérables, qui écrasez les indigents, Et qui dites à vos maris : Apportez, et buvons ! 2 Le Seigneur, l’Éternel, l’a juré par sa sainteté : Voici, les jours viendront pour vous Où l’on vous enlèvera avec des crochets, Et votre postérité avec des hameçons ; 3 Vous sortirez par les brèches, chacune devant soi, Et vous serez jetées dans la forteresse, dit l’Éternel. 4 Allez à Béthel, et péchez ! Allez à Guilgal, et péchez davantage ! Offrez vos sacrifices chaque matin, Et vos dîmes tous les trois jours ! 5 Faites vos sacrifices d’actions de grâces avec du levain ! Proclamez, publiez vos offrandes volontaires ! Car c’est là ce que vous aimez, enfants d’Israël, Dit le Seigneur, l’Éternel.

 

Amos se réfère aux oppresseurs en tant que les génisses ou le bétail de Basan. Cette attitude plaît aux hommes mais ne plaît pas à Dieu. Étudiez ce que Amos a à dire du système et de l’observance correcte des sabbats et des Nouvelles Lunes (Amos 8:5).

 

Nous regarderons maintenant tout ce que comporte l'Offrande de la Pentecôte. Dans Lévitique 23:15-16, nous voyons les détails du compte jusqu’à la Pentecôte. Cela continue jusqu’à détailler exactement ce que les Pains représentent.

 

Lévitique 23:17-22 dit :

Vous apporterez de vos demeures deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre ; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain : ce sont les prémices à l’Éternel. 18 Outre ces pains, vous offrirez en holocauste à l’Éternel sept agneaux d’un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers ; vous y joindrez l’offrande et la libation ordinaires, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel. 19 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, et deux agneaux d’un an en sacrifice d’actions de grâces. 20 Le sacrificateur agitera ces victimes de côté et d’autre devant l’Éternel, avec le pain des prémices et avec les deux agneaux : elles seront consacrées à l’Éternel, et appartiendront au sacrificateur. 21 Ce jour même, vous publierez la fête, et vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. 22 Quand vous ferez la moisson dans votre pays, tu laisseras un coin de ton champ sans le moissonner, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. Tu abandonneras cela au pauvre et à l’étranger. Je suis l’Éternel, votre Dieu.

 

Ceux-ci sont les pains ou le pain des premiers fruits. C’est le plus évident des symboles que les premiers fruits, après Christ, sont l'Église de Dieu et qu’ils sont représentés par le levain dans les pains. Christ et l'Église sont rendus fils de Dieu par la puissance de l'Esprit Saint, et le pain de Christ à la Pentecôte devient un pain levé. Ce levain peut seulement représenter le levain du Royaume de Dieu, qui est l'Esprit Saint. Aussi, notez ici les autres exigences de justice, et surtout la régularité des dons de la dîme (voir l’étude Le Prélèvement de la Dîme (No. 161). Nos sacrifices sont les prières et les jeûnes, accompagnés des offrandes volontaires.

 

Nous péchons tous et nous sommes tous privés de la gloire de Dieu. Nous sommes tenus de vaincre et d’utiliser l'Esprit Saint pour de bons effets et d’être fortifiés par lui. Nous ne devons pas attrister l’Esprit Saint ni le diminuer, mais devons nous repentir et être sincères.

 

Romains 7:14-25 dit :

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?… 25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

 

Ainsi, Paul décrit le sens double du conflit entre le levain de Satan et le levain du Royaume des Cieux l'Esprit Saint. C'est ainsi que le Royaume peut être parmi nous.

 

Nous sommes tous corrompus en tant que personne charnelle. Yahovah sonde l'esprit pour connaître l'intention de ce que nous faisons et pensons.

 

Jérémie 17:9-10 dit aussi :

Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? 10 Moi, l’Éternel [Yahovah], j’éprouve le cœur, je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses œuvres.

 

Nous ne pouvons pas nous-mêmes vaincre sans l'intervention de Dieu à travers Son Esprit Saint.

 

Jérémie 10:23-24:

Je le sais, ô Éternel [Yahovah] ! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir ; Ce n’est pas à l’homme, quand il marche, À diriger ses pas. 24 Châtie-moi, ô Éternel [Yahovah] ! mais avec équité, Et non dans ta colère, de peur que tu ne m’anéantisses.

 

Dieu nous promet par Ésaïe qu'Il versera Son Esprit Saint sur la semence, qui est le Corps de Christ en tant que l'Église. Ce Corps est symbolisé par le pain. Le pain à la Pâque n'est pas levé parce que nous devons enlever le levain de malice et de méchanceté. C’est seulement à partir du dernier jour des Pains sans Levain, le 21ème jour d’Abib, lorsque le levain nous est complètement enlevé de l'ancien soi et du péché, que nous pouvons procéder jusqu’à la Pentecôte où l'Esprit est présent et nous sommes levés par la puissance de Dieu. C'est donc important que nous observions les huit jours de la Fête en entier, afin de nous préparer correctement pour la Pentecôte.

 

Ésaïe 44:3 dit :

Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, Et des ruisseaux sur la terre desséchée ; Je répandrai mon esprit sur ta race, Et ma bénédiction sur tes rejetons.

 

L'offrande de péché rend saints ceux qui l’ont touchée (Lév. 6 :24-27) et cela devait indiquer que Christ expierait le péché et rendrait Israël – et finalement le monde entier saint.

 

Cependant, les moyens par lesquels cela était préparé sont brisés et laissés, comme nous-mêmes nous deviendrons des êtres spirituels, et perdrons nos corps.

 

Lévitique 6:28 dit :

Le vase de terre dans lequel elle aura cuit sera brisé ; si c’est dans un vase d’airain qu’elle a cuit, il sera nettoyé et lavé dans l’eau.

 

Les Lévites qui aidaient à préparer l'offrande de péché étaient aussi purifiés comme nous-mêmes nous devons être purifiés.

Voici comment tu les purifieras. Fais sur eux une aspersion d’eau expiatoire ; qu’ils fassent passer le rasoir sur tout leur corps, qu’ils lavent leurs vêtements, et qu’ils se purifient. (Nom. 8:7).

 

Les symboles de Christ, étant les moyens par lesquels nous avons accès à l'Esprit Saint de Dieu, nous ont été donnés dans le désert.

 

Nombres 20:8-11 dit :

Prends la verge, et convoque l’assemblée, toi et ton frère Aaron. Vous parlerez en leur présence au rocher, et il donnera ses eaux ; tu feras sortir pour eux de l’eau du rocher, et tu abreuveras l’assemblée et leur bétail. 9 Moïse prit la verge qui était devant l’Éternel, comme l’Éternel le lui avait ordonné. 10 Moïse et Aaron convoquèrent l’assemblée en face du rocher. Et Moïse leur dit : Écoutez donc, rebelles ! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l’eau ? 11 Puis Moïse leva la main et frappa deux fois le rocher avec sa verge. Il sortit de l’eau en abondance. L’assemblée but, et le bétail aussi.

 

De même alors Néhémie dit qu’on leur a donné cette nourriture du Ciel, pour qu'ils puissent hériter leurs promesses de droit d’aînesse.

Tu leur donnas, du haut des cieux, du pain quand ils avaient faim, et tu fis sortir de l’eau du rocher quand ils avaient soif. Et tu leur dis d’entrer en possession du pays que tu avais juré de leur donner. (Néh. 9:15).

 

Et ce Rocher était Christ.

Et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ (1Cor. 10:4).

 

Et cela était Beer ou le puits ou source.

De là ils allèrent à Beer. C’est ce Beer, où l’Éternel dit à Moïse : Rassemble le peuple, et je leur donnerai de l’eau. (Nombre 21:16).

 

Nous voyons que ce symbolisme de l'eau de l'Esprit ranime l'esprit dans l'homme.

 

Juges 15:19 dit :

Dieu fendit la cavité du rocher qui est à Léchi, et il en sortit de l’eau. Samson but, son esprit se ranima, et il reprit vie. C’est de là qu’on a appelé cette source En-Hakkoré ; elle existe encore aujourd’hui à Léchi.

 

Ce levain de l'Esprit Saint est aussi comparé à l’huile qui remplit les lampes des élus.

 

Matthieu 25:1-13 dit :

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. 2 Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. 3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; 4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. 5 Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. 6 Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre ! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. 9 Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. 10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

 

Christ nous a montré que l'eau était symbolique des eaux vivantes de l'Esprit Saint qui seraient versées sur tous les gens au jugement représenté par le Dernier Grand Jour.

 

Jean 7:37-39 dit :

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. 38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. 39 Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié.

 

Alors il a aussi étendu ce don aux Païens.

 

Jean 4:10-15 dit :

Jésus lui répondit : Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire ! Tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive. 11 Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; d’où aurais-tu donc cette eau vive ? 12 Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux ? 13 Jésus lui répondit : Quiconque boit de cette eau aura encore soif ; 14 mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. 15 La femme lui dit : Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

 

Donc, nous sommes tous baptisés avec l'Esprit Saint et cette puissance nous remplit et nous transforme en des êtres nouveaux. Nous sommes levés avec un nouveau levain et une nouvelle puissance qui nous change en ce pain, qui est le Corps de Christ et la Manne du Ciel.

 

Matthieu 3:11 dit :

Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

 

Marc 1:8 le rend :

Moi, je vous ai baptisés d’eau ; lui, il vous baptisera du Saint-Esprit.

 

Tandis que Luc dit dans Luc 3:16 :

Il leur dit à tous : Moi, je vous baptise d’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

 

Éphésiens 5:26 nous montre comment la sanctification se produit.

… afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,

 

Nous devons toujours être attentifs aussi aux symboles de ceux qui mangent avec nous et qui sont sans l'Esprit, comme nous voyons dans Jude 12.

 

Jude 12 :

 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;

 

Dieu dit par Christ dans Apocalypse 21:6 :

Et il me dit : C’est fait ! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement.

 

Nous sommes nourris de l'Esprit Saint sans restrictions à mesure que nous vainquons.

 

De la même manière, il dit dans Apocalypse 21:17 :

 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange.

 

Nous serons comme des anges et des fils de Dieu accompagnant l'Armée loyale en tant qu’êtres spirituels.

 

1Corinthiens 6:11 nous montre que nous sommes tous lavés et sanctifiés et justifiés dans le nom du Seigneur Jésus Christ, dans l'Esprit de notre Dieu.

Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

 

Nous sommes tous transformés en un seul corps car cet Esprit est un.

 

1Corinthiens 12:13 nous montre notre unité d'Esprit.

Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

 

En ceci, nous sommes un et frères tous ensemble, et fiancées de Christ nous tous. Nous sommes les pains levés de la Pentecôte en compagnie de l'Armée céleste, en tant que les premiers fruits à Dieu.

 

(Les citations du texte anglais sont basées sur la Version de la Bible Standard Américaine (American Standard Version 1901) mais modifiées pour lire Yahovah. Il n'y a pas de lettre 'J' en hébreu et nous savons des fouilles archéologiques que l’ancien nom était Yaho et Yahovah, et non pas Jah et Jéhovah, ou même Yahweh comme c’est aussi souvent revendiqué).

   

  

q