Les Églises Chrétiennes de Dieu

[068]

 

 

 

La Formation des Églises Chrétiennes de Dieu [068]

 

(Édition 4.0 19960308-20060630-20070730-20101104)

 

 

En raison de l'intérêt croissant envers l'Église, le comment et le pourquoi de la formation de Christian Churches of God (Églises Chrétiennes de Dieu) sont expliqués afin qu'une approche plus informée puisse être adoptée par ceux qui nous étudient. Nous examinons également les noms attribués à l'Église et son nom commun générique  s’avère être l'Église de Dieu au singulier et les Églises de Dieu au pluriel.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1996, 2004, 2006, 2007, 2010 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 

La Formation des Églises Chrétiennes de Dieu [068]

 

 

The Christian Churches of God (Les Églises Chrétiennes de Dieu) ont été formées en 1994 et les services ont commencé le 1er Nisan 1994. On pose souvent la question des raisons de notre formation. Des tentatives sont faites pour banaliser la question au niveau des personnalités ou, d'une certaine façon, pour éviter les problèmes réels et les raisons de notre formation. Nous existons parce que nous ne pouvions pas, devant Dieu, joindre les alternatives existantes.

 

L'Église a été formée par un certain nombre de membres baptisés de l'Église de Dieu, dont plusieurs avaient une association avec la Worldwide Church of God (Église Universelle de Dieu). Avec les années, des membres sont aussi venus de beaucoup d'autres églises. Un grand nombre dans divers pays n'a jamais eu d'association avec, ou la connaissance de la WCG, bien que plusieurs continuent à se joindre à CCG en provenance des branches de cette organisation.

 

Comme la plupart des personnes le savent, la Worldwide Church of God (Église Universelle de Dieu) (à l'origine appelée Radio Church of God (Église de Dieu de la Radio) avait été formée de la Church of God (Seventh Day) (ou en français Église de Dieu (du Septième Jour)) après la division en 1940. Les deux églises étaient Unitaires à leur formation et selon leurs doctrines originales. L'Église avait été Unitaire pendant environ mille neuf cents ans. L'Église avait été persécutée à cause de cette doctrine et ce, au point d'extermination dans plusieurs secteurs. L'Église a toujours enseigné qu'il n'y a qu'un Seul Vrai Dieu et que Jésus Christ est Son Fils (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20). Christ n'est pas le Seul Vrai Dieu et il reçoit la vie éternelle du Seul Vrai Dieu, qui est le Père (Jean 5:26). Seul le Seul Vrai Dieu est immortel (1Tim. 6:16) et Celui-ci n'a été vu par personne (Jean 1:18 ; 1Tim. 6:16) (consulter l'étude La Première Théologie de la Divinité [127]).

 

Dès 1955, il y avait eu des mouvements dans la WCG, qui ont remis en question la base doctrinale Unitaire de l'Église et qui ont essayé d'amener l'Église dans une direction Trinitaire. Cela a semblé être avec l'appui direct d'Herbert Armstrong, peut-être pour des raisons d'un attrait plus grand. Après 1955, quelques articles et études, comme Est-ce que Jésus est Dieu ?, ont commencé à poser en principe des positions théologiques de la part et au nom de la Worldwide Church of God, qui étaient antithétiques à la fondation théologique Unitaire de la Radio Church of God. De tels articles ont posé en principe des positions théologiques de la part de la Radio Church of God et, plus tard, la Worldwide Church of God qui ne pouvaient pas être réconciliées avec la base Unitaire de l'Église et qui ont semblé ignorer l'histoire des doctrines théologiques Unitaires qui ont constitué la fondation de l'Église, quand elle a été à l'origine formée. Les membres de la Worldwide Church of God, qui sont restés fidèles à la structure de croyance Unitaire, étaient malheureux de la nouvelle direction théologique que la WCG avait prise. Ce changement théologique, cet éloignement d'une base de croyance Unitaire, a cependant continué de plus belle et, en 1994, la Worldwide Church of God (Église Universelle de Dieu) est devenue Trinitaire par une proclamation formelle.

 

Les gens qui ont formé le corps de la Christian Churches of God (Les Églises Chrétiennes de Dieu) à sa conférence inaugurale étaient demeurés dans le corps de la Worldwide Church of God et ce, en dépit des déclarations hérétiques de quelques-uns parmi le ministère Binitaire/Dithéiste qui avait influencé Herbert Armstrong. Pendant que l'Église a fonctionné, il n'y a jamais eu une prière faite à quelqu'un d'autre que le Père au nom de Christ, ce qui est la procédure correcte, et ainsi aucun conflit de croyances n'a émergé. Il était aussi évident que plusieurs dans l'Église étaient simplement des adorateurs d'hommes. Deux églises s'étaient formées de la Worldwide Church of God et ce, à cause des changements qui ont eu lieu de 1987 à 1991. Nos gens ne pouvaient pas joindre ces églises parce qu'on les considérait être sérieusement dans l'erreur. De plus, elles avaient été formées comme des sociétés sous la propriété et le contrôle de quelques individus.

 

Herbert Armstrong avait initialement formé une association d'église avec de bonnes intentions, mais il l'avait ensuite transformée en une société privée lui appartenant uniquement et ce, par un présumé référendum. Les organisations, qui se sont formées à partir de la WCG, étaient aussi la propriété d'un ou de quelques individus et également dans l'erreur. L'objection primaire était que toutes étaient Binitaires ou Dithéistes. Ces erreurs sont aussi sérieuses à leur façon que le Trinitarisme.

 

Les membres qui ont formé la Christian Churches of God (Les Églises Chrétiennes de Dieu) ont eu à faire face à une série de choix. Il était évident qu'ils ne pouvaient pas se joindre aux églises existantes et ce, pour toutes les raisons qui avaient détruit la Worldwide Church of God et à cause de leur erreur insipide.

 

L'Église n'a vu aucune autre option que de se reformer comme la Christian Churches of God et de continuer la charte donnée à l'Église par Jésus Christ en 30 EC.

 

Le processus de formation et de détermination

 

Dès le début, les membres de CCG ont voulu former une organisation qui appartiendrait aux membres, chacun ayant un vote dans la détermination des affaires de l'Église.

 

Ils ont juré qu'ils ne laisseraient plus jamais un ministère voler leur Église par la duperie et une fausse doctrine. En conséquence, il a été décidé de former l'Église avec une Déposition des Croyances claire et une Constitution clairement définie, telles que vues dans Les Dépositions des Croyances de la Foi Chrétienne [A1] et La Constitution [A2].

 

Il a été résolu que chaque personne se joignant à l'Église serait exigée de s'engager à se conformer et à respecter les deux documents régissant l'Église. Les procédures pour changer ces documents par des amendements ont été fournies dans la Constitution, mais le monothéisme absolu de Dieu, tel qu'enseigné par l'Église du premier siècle a été doublement enchâssé dans la Constitution et ce, afin que personne ne puisse de nouveau introduire le Binitarisme, le Dithéisme ou le Trinitarisme dans l'Église de Dieu, du moins dans CCG.

 

Un certain nombre de référendums ont été effectués par l'Église au cours des premières années et ce, pour renforcer la Constitution et faire quelques rajustements mineurs aux Dépositions des Croyances.

 

Il est bientôt devenu évident qu'il devait y avoir une période d'essai avant que les gens ne puissent être admis à voter et on a passé cet amendement lors de la formation de la Conférence Mondiale en 1998. En 1996 et 1997, la formation d'églises aux États-Unis et au Canada et d’autres en Europe a amené ces groupes à assister à la Lecture de la Loi, en l'Année Sabbatique de 1998. La Lecture de la Loi est obligatoire dans la Septième Année (Deut. 31:10-13). Les officiers de l’Église sont nommés par tirage au sort lorsque les nombres excèdent les positions, nationalement et à la conférence internationale, à la Fête des Tabernacles. Les Conférences Nationales nomment toutes leurs officiers et leur donnent leurs lettres de créance à la Pâque et aux Pains sans Levain. Ces représentants assistent alors à la Conférence Mondiale aux Tabernacles.

 

Le Coordonnateur Général actuel de l'Église (Wade Cox), étant un philosophe australien formé dans le domaine de la Religion et de l'Éthique et en Droit Public, a été nommé rédacteur en chef de CCG et efficacement théologien senior à partir de 1994. Il conserve ce rôle en vertu de la Conférence mondiale. Le contrôle éditorial est exercé par la Conférence mondiale par l'intermédiaire du Coordonnateur Général et le Coordonnateur Général a le pouvoir de veto.

 

Les officiers sont nommés au sort, conformément à la Constitution. Tous les officiers sont contrôlés par la Constitution et les Dépositions des Croyances et sont requis d’insister sur leur respect. Le Coordonnateur Général, assisté par le Coordonnateur Général Adjoint, a le pouvoir de désigner et de former des églises à l'intérieur de la période de trois ans et de donner les lettres de créance au nouveau ministère de l'Église.

 

Les trois Secrétaires généraux sont nommés par les Coordonnateurs Généraux. Ils sont d'habitude nommés parmi les secrétaires ou les officiers nationaux. Ils sont nommés d'après leurs mérites et des femmes, aussi bien que des hommes, peuvent servir dans ces rôles. Ils se retirent à 70 ans, conformément à la constitution.

 

Le Conseil des Anciens de la Conférence Mondiale est composé des présidents nationaux nommés et des représentants régionaux nommés par la Conférence Mondiale. Ce sont ces officiers qui contrôlent la doctrine sous la présidence des Coordonnateurs Généraux.

 

Les membres des conseils nationaux et de la Conférence Mondiale ne peuvent pas être des salariés de l'Église. Ils ont droit de recevoir une allocation apparentée aux honoraires d'un directeur et d'occuper un emploi dans n'importe quelle industrie. Ainsi, les conflits d'intérêt sont réduits au minimum.

 

Des églises ont été formées et plusieurs d'entre elles ont été incorporées et ce, dans plusieurs nations en Amérique, en Europe, en Afrique et en Asie, de même qu'en Australasie où CCG a été d'abord formée.

 

Certaines personnes et, de temps en temps, des églises entières ont malheureusement dû être enlevées et ce, à cause de leur refus d'observer les doctrines et la Constitution de l'Église ou les directives légitimes de l'Église. L'Église ne mettra pas en péril ses croyances pour des nombres.

 

Chaque personne est requise de signer un engagement de respecter et de se conformer aux Dépositions des Croyances et à la Constitution. Ainsi, si la personne n'est plus d'accord, elle consent à partir paisiblement. De cette façon, l'Église est composée de gens qui sont en accord avec les doctrines et qui adorent ensemble dans la paix.

 

Une personne ne peut pas être enlevée de la fraternisation, sauf dans des circonstances spécifiques, et elle peut demander une audition devant un conseil de l'Église.

 

Il existe des procédures à suivre en rapport aux nouvelles vues doctrinales qui peuvent être proposées par n'importe qui dans la congrégation. Les études doivent être envoyées aux Secrétaires nationaux et soumises aux corps nationaux pour adoption. Si elles sont jugées comme ayant du mérite, elles sont envoyées à la Conférence Mondiale pour considération par le Comité Exécutif et, ensuite, par le Conseil des Anciens. Advenant un rejet, la question doit toujours être portée à l'attention de la Conférence Mondiale qui peut ne pas être d'accord avec le conseil national, suggérer des amendements ou la soumettre à un vote. Si elle est jugée correcte et les propositions exigent une adoption par l'Église pour modifier les documents fondamentaux, un référendum des membres votants a lieu. S'il obtient la majorité exigée sous la Constitution, les documents de base de l'Église sont alors amendés.

 

Le droit de veto couvre le sujet du monothéisme de Dieu, qui est doublement enchâssé dans la Constitution. L'adoration du Seul Vrai Dieu ne peut pas être compromise dans CCG.

 

Association et le Corps de Christ

 

Il y a eu un certain nombre d'églises qui ont été formées depuis 1994, mais elles ont toutes les mêmes problèmes de gouvernement et de doctrine qui ont causé le schisme de la WCG en premier lieu.

 

D'autres Églises de Dieu ont été sapées et elles font les mêmes choses qui ont causé la destruction de la WCG. Des gens de ces organisations se joignent régulièrement à nous.

 

Certaines personnes des systèmes européens, qui faisaient partie des Églises de Dieu à la Réforme en Europe, se joignent aussi à nous parce que nous avons les doctrines originales de l'Église et que nous n'avons pas corrompu les vraies croyances Unitaires dans l’histoire des Églises de Dieu.

 

Les Églises Chrétiennes de Dieu ne sont pas et ne pourraient jamais être une branche du système WCG. Elles sont plusieurs fois la taille de WCG à son apogée et se composent de nombreuses branches des Églises de Dieu (Septième Jour) et des Églises Baptistes du Septième Jour et des Églises Adventistes du Septième Jour et également des Églises de Christ des différentes branches et de nombreuses autres églises. Beaucoup d'entre elles sont constituées d'ex-musulmans. La grande majorité des officiers et de la fraternité des Églises Chrétiennes de Dieu (CCG) n'a jamais vu l'intérieur de l'Église Universelle de Dieu et le système de branche.

 

Toute réclamation qui attaque CCG comme un système Armstrongite est frauduleuse.

 

Le Nom de l'Église

 

L'Église de Dieu a existé pendant deux mille ans malgré les persécutions provenant de sources diverses dont la plupart du soi-disant Christianisme du courant dominant. L'Église a subsisté chez les individus en tant que les élus de Dieu et ce, depuis les patriarches. Christ a apporté le salut au monde et a donc commencé l'Église comme un corps. Dans CCG, nous nous retrouvons à travers cette Église (consulter l'étude La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat (No. 122)).

 

Le nom de l'Église se trouve dans la Bible comme l'Église de Dieu au singulier (Actes 20:28 ; 1Cor. 1:2 ; 1Cor. 11:22 ; 1Cor. 15:9 ; 2Cor. 1:1 ; Gal. 1:13 ; 1Tim. 3:5). Les groupements de l'ecclesia au pluriel sont connus comme les Églises de Dieu (1Thes. 2:14 ; 2Thes. 1:4). Les termes généraux s'étendent à la Maison de Dieu, qui est identifiée comme l'Église du Dieu Vivant (1Tim. 3:15). L'Église est appelée aussi l’Assemblée ou Église des Premiers-nés (Hébreux 12:23), la Maison de la Foi (Gal. 6:10) et les Églises des Gentils (Romains 16:4).

 

Parfois, Paul se réfère aux Églises de Christ (Romains 16:16 ; Gal. 1:22), mais nulle part l'Église n’est appelée l’Église de Christ (au singulier). Le pluriel Églises de Christ est un terme générique utilisé par Paul aux Romains et aux Galates et signifie les Églises en Christ. Elles sont également connues comme les Églises des Saints (1Corinthiens 14:33).

 

Il ne fait aucun doute, cependant, que Paul, Luc et les Apôtres ont généralement compris le titre de l'Église pour être l’Église de Dieu quand elle est appliquée à l'Église particulière dans des endroits différents, peu importe où elle est placée. Ce titre est normalement suivi par la distinction du nom de l'emplacement. Cela est exprimé par l'Église de Dieu à un endroit particulier (par exemple, L'Église de Dieu à Canberra). Ces titres génériques ont le même effet que les titres Églises de la Galatie, etc. (par exemple Gal. 1:2).

 

Tous ces titres se réfèrent au résultat final, qui est le Royaume de Dieu (Jean 3:5 ; Luc 22:16 ; Actes 28:23,31). Par délégation, ce titre est étendu comme le Royaume du fils bien-aimé de Dieu (Col. 1:13). Nous n'entrons pas dans une Église au baptême – nous entrons dans le Royaume de Dieu. Les élus font partie de l'Église.

 

Le regroupement des Églises comme une conférence apostolique est appelé les Églises de Dieu. Les Églises sont le Corps de Christ. La Foi est appelée La Voie, et les Églises dans l'ère de la Nouvelle Alliance sont convenablement appelées les Églises Chrétiennes de Dieu.

 

 

 

  

q