Les Églises Chrétiennes de Dieu

[078]

 

 

 

Comment Déterminer le Jour de la Prochaine Conjonction, Facilement [078]

 

(Édition 2.0 20020720-20060107)

 

Les communautés Islamiques modernes et autrefois les communautés juives antiques ont essayé d'estimer le moment où un premier croissant lunaire peut être visible. Avec les anciennes listes de témoins approuvés, il s’est avéré difficile de prévoir le jour en question et cela a rendu impossible de publier un Calendrier Lunaire. Même avec les équipements modernes et la rapidité des calculs disponibles, connaître de façon régulière le moment où le premier croissant lunaire peut être vu s'est avéré être impossible. La conjonction ne peut pas être vue. Cependant, en obtenant le nombre de centimètres qui séparent le Soleil et la Lune au lever du soleil et en multipliant ce nombre par 2, n’importe qui peut facilement déterminer le moment et le jour de la prochaine conjonction.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2002, 2004 James Dailley)

(Tr. 2006, Rév. 2014)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org et http://french.ccg.org/

 

 

    

Comment Déterminer le Jour de la Prochaine Conjonction, Facilement [078]

 

Le cycle astronomique naturel

 

Toute l'humanité doit adorer le Seul Vrai Dieu, notre Père, Éloah, les jours qui sont mis à part par le cycle astronomique naturel. La journée de vingt-quatre heures, ou un jour de rotation solaire, commence à partir de l'obscurité, soit à la fin du crépuscule nautique du soir, et dure jusqu’à l'obscurité à notre heure locale (Gen. 1:5; Ps. 104:20). (Voir l'étude Le Début du Mois et du Jour (No 203)).

 

Les Nouvelles Lunes se produisent à la conjonction du soleil, de la lune et de la terre. Ces jours sont des Sabbats. Le premier jour du premier mois établit, ou fixe les trois Fêtes annuelles avec leurs Jours Sanctifiés connexes en tant qu’annuellement mis à part ou rendus Saints pour le culte. (Voir les études Les Nouvelles Lunes (No 125) ; Les Nouvelles Lunes d'Israël (No 132) ; Questions Fréquemment Posées : Les Nouvelles Lunes (No 158)).

 

L'année commence au printemps dans l'hémisphère nord (Ex. 12:2), avec le premier jour du premier mois étant établi, ou mis à part à la conjonction, à l’heure de Jérusalem (Es. 2:3).

 

Le mois qui est le premier mois de l'année, est celui dont le 15ème jour arrive après l'équinoxe du printemps. Ce jour est la Pâque, qui est catégorisée comme une pleine lune. (Voir l'étude Le Calendrier de Dieu (No 156)).

 

Plusieurs personnes nous diront que nous avons besoin de capacités mathématiques spécialisées pour être capables de déterminer quand les conjonctions arriveront. Toute personne qui peut multiplier un nombre par 2 et diviser par 24 peut déterminer le jour et l'heure de la prochaine conjonction - facilement !

 

La conjonction

 

Nous parlerons ci-dessous de la conjonction du soleil et de la lune et de la terre. En astronomie, la conjonction (ou être conjoint), signifie qu’il y a une réunion de deux corps célestes ou plus dans la même longitude, ou la correcte ascension.

 

On l’appelle ‘la nouvelle lune’ lorsque la lune est située entre la terre et le soleil et elle se nomme ‘la pleine lune’, lorsque la terre est située entre le soleil et la lune. Cela devrait être clair à l’aide des images ci-dessous. La nouvelle lune ne peut être visible, tandis que la pleine lune reflète une pleine mesure de la lumière réfléchie du soleil.

 

 

Bien que les proportions ci-dessus soient incorrectes, l'image ci-dessus montre qu’à la conjonction, le soleil, la lune et la terre semblent être sur une ligne géométrique qui passe par leurs centres. Ils sont tous sur la même longitude et nous ignorons la latitude. Au moment de la nouvelle lune, les centres du soleil, de la lune et de la terre arrivent très près d’être alignés mais le sont qu’occasionnellement, causant ainsi une éclipse solaire.

 

Le moment de la conjonction est un temps précis partout sur la planète, selon notre fuseau horaire local. Par conséquent, il arrive sur une période de deux jours en utilisant l'heure locale. C'est la raison pour laquelle le jour qui est mis à part ou rendu Saint est le jour pendant lequel le moment de cet événement se produit dans la zone horaire de Jérusalem.

 

Philo d'Alexandrie [tr. par F H Colson (Harvard University Press, Loeb Classical Library, Cambridge, MA, 1937) ; The Special Laws (Les Lois Spéciales), II, XI, 41] écrit : "la troisième [fête] est la nouvelle lune qui suit la conjonction de la lune avec le soleil". Et dans II, XXVI, 140 : "Ceci est la Nouvelle Lune, ou le début du mois lunaire, à savoir la période entre une conjonction et la prochaine, dont la durée a été exactement calculée dans les écoles astronomiques".

 

On devrait noter que l'édition populaire de l'Éditeur Hendrickson (1993), de la traduction de 1854 de C D Jonge, n'a pas la même information que donne la traduction Colson.

 

Philo était un historien juif qui écrivait au temps de Christ. Comme nous pouvons voir, les conjonctions ont été déclarées comme étant les facteurs déterminants dans l’établissement du premier jour du mois et non pas le croissant lunaire. Notez qu’au temps de Christ, cette durée de temps était calculée avec exactitude dans les écoles astronomiques.

 

Le livre de Maimonides, "Sanctification of the New Moon" (La Sanctification de la Nouvelle Lune), (Livre Trois, Traité 8, page 89, chapitre 6) écrit en 1200 EC (Ère Courante) environ, établit que :

 

"Le molad est défini comme ` le moment où le soleil et la lune, dans leur mouvement uniforme, deviennent uni dans une certaine partie du ciel, qui se produit de la même manière partout - contrairement aux temps variables auxquels le nouveau croissant devient premièrement visible - dans les différents secteurs."

 

Cette déclaration définit aussi la conjonction. En même temps, le Judaïsme, en général, ne l’a pas observé et aujourd’hui, n'observe pas la Nouvelle Lune comme un Jour Saint Sabbatique. De même que l'Islam, ils tentent de commencer le mois par l’observation du croissant.

 

La conjonction luni-solaire peut avoir lieu à tout moment pendant les vingt-quatre heures de la rotation solaire de la terre. Comme Maimonides le fait remarquer, elle arrive de la même manière, en même temps, partout sur la planète.

 

Le moment de cet événement qui se produit pendant le fuseau horaire de vingt-quatre heures de Jérusalem met à part ce Jour de la Nouvelle Lune à la conjonction en tant que Sabbat (Amos 8:5 ; Es. 66:20-23 ; Ez. 46:3 ; Ps. 81:3 ; Col. 2:16).

 

Cette étude est importante afin que tous puissent apprendre à déterminer facilement n'importe quel futur Jour Saint de Nouvelle Lune, si les données publiées ne sont pas disponibles.

 

La précision avec laquelle cet événement pouvait être prévu, permettait à la communauté marine et aux forces navales d’évaluer leurs arrivées et départs. C'est important pour eux parce que les cycles de la lune gouvernent les marées de l'océan.

 

Dans le monde entier, la conjonction se produit le jour qui commence le nouveau mois astronomique.

 

Le fait est que nous sortons d’un âge des ténèbres induit par les Trinitaires. Les partisans du Christianisme Trinitaire ont intentionnellement enlevé la majeure partie de la connaissance que les gens avaient des temps anciens.

 

Le livre, Maps of the Ancient Sea Kings (Cartes des Rois Marins Antiques), 1966, par Charles Hapgood, est une référence utile. Il montre et explique plusieurs cartes et registres antiques d'Alexandrie. Il explique la vaste connaissance géographique détaillée, et la compréhension de la navigation que les peuples antiques possédaient.

 

Tous les peuples navigant et pêchant partout sur la terre ont compris cette synchronisation luni-solaire et la relation entre la marée et le trajet de la lune. C'est seulement récemment que les gens ont généralement abandonné cette connaissance qui était également nécessaire pour le voyage.

 

Le cycle lunaire

 

Le trajet quotidien apparent de la lune autour de la terre prend 24 heures et 50 minutes. Cela cause la montée et la descente des océans à des intervalles assez réguliers. En moyenne, la période entre deux hautes marées successives est de 12 heures et 25 minutes, ou la moitié du temps que prend la lune pour circuler autour de la terre. Les marées de l'océan sont causées principalement par l’attraction gravitationnelle de la lune.

 

À la conjonction, la lune est alignée avec le soleil de l'extérieur de notre point de vue sur la terre. Nous voyons le côté sombre de la lune, ou plutôt nous ne voyons pas la lune du tout parce que la brillance extrême du soleil nous éblouit et nous empêche de voir la lune extrêmement terne.

 

Une nouvelle lune se produit quand les longitudes apparentes de la lune et du soleil diffèrent de 0°.

 

À mesure que la lune se déplace vers l'est en s’éloignant du soleil dans le ciel, nous voyons un peu plus de son côté ensoleillé chaque nuit. Alors, quelques jours après une nouvelle lune, nous pouvons voir en soirée un mince croissant dans le ciel à l'ouest. À ce point, et durant les nuits suivantes, nous pouvons voir le côté sombre de la lune faiblement illuminé par la lumière du soleil reflétée par la terre.

 

Le premier quartier de la lune est le croissant de lune qui continue à s’accroître ou à s'agrandir de plus en plus. Quand la moitié du disque de la lune est illuminée, nous disons que la lune a atteint la phase du premier quartier. Ce terme vient du fait que la lune est à un quart du cycle de la lunaison.

 

Au premier quartier, la lune est à 90 degrés à l'est du soleil le long de l'écliptique, ainsi nous regardons le côté ensoleillé de la lune de côté. A ce moment-ci, 50 % de la surface visible de la lune est illuminé. Parce qu’elle est à 90 degrés du soleil, le premier quartier de la lune se trouve approximativement au milieu de la nuit.

 

La lune gibbeuse grandissante continue à s’accroître (grossir), mais elle n’est plus un croissant. Pendant cette période après le premier quartier, nous disons que nous avons une lune gibbeuse.

 

La pleine lune est à l’opposé du soleil dans le ciel et nous voyons tout le côté ensoleillé de la lune. La pleine lune est à 180 degrés autour de l'écliptique du soleil dans le ciel. A ce moment-ci, 100 % de la surface visible de la lune est illuminé.

 

Elle se lève presque exactement au moment que le soleil se couche et elle se couche presque en même temps que le soleil se lève le matin suivant.

 

La deuxième moitié du trajet de la lune est l'inverse de la première. Maintenant, la lune décroît, ou devient plus petite et elle est encore une fois de plus qualifiée de gibbeuse.

 

Une lune gibbeuse décroissante est la deuxième moitié du trajet de la lune et est l'inverse de la première. Chaque soir, elle se lève de plus en plus tard, après le coucher du soleil.

 

La lune du troisième quartier est au trois-quarts de son trajet et la lune nous montre de nouveau un côté de son disque illuminé et l'autre dans l'obscurité. Cependant, le côté illuminé que nous voyons est maintenant celui qui était dans l'obscurité à la phase du premier quartier. Le dernier quartier se produit lorsque les longitudes apparentes de la lune et du soleil diffèrent de 270°. A ce moment-ci, 50 % de la surface visible de la lune est illuminé.

 

La lune se lève vers minuit et traverse le méridien local vers le lever du soleil. À mesure qu’on s'approche de la nouvelle lune, la phase de la lune est un croissant qui décroît jusqu'à ce que nous ne puissions plus la voir du tout. Elle devient alors une nouvelle lune et ainsi le cycle recommence.

 

Nous ne verrons pas beaucoup le dernier croissant de Lune après environ 28 jours. Nous ne voyons rarement le nouveau croissant de lune qu’après un âge de plus de 24 heures.

 

Comment calibrer le Ruban à Mesurer

 

Nous devrions tenir un ruban à mesurer à bout de bras, directement devant notre visage. Typiquement, la distance entre nos yeux et le ruban à bout de bras est environ de 60 centimètres pour l'adulte moyen.

 

 

Afin de calibrer le ruban à mesurer pour la taille de notre corps, nous nous tenons face à un mur et mesurons 60 cm entre nos yeux et le mur. Si nous avons des bras longs ou courts, nous aurons besoin d'ajuster étant donné que cette mesure est importante pour mesurer les degrés et donc le temps mesuré selon la distance ; la distance entre le soleil et la lune dans notre cas.

 

À cette distance, une division de centimètre sur le Mètre équivaut à un angle de 1/60 radians. Puisqu'un degré est équivalent à 1/57.295 radians, l'angle sous-tendu par un objet de 1 cm à bout de bras est une approximation tout à fait raisonnable de 1 degré astronomique. Par exemple, le diamètre apparent de la pleine lune serait environ 0,5 cm lorsque mesuré avec un ruban à mesurer à bout de bras.

 

 

Tenir le ruban à plat contre le mur avec les deux mains à cette distance de 60 cm. Ajustez les mains, bras, épaules, hanches et le cou de sorte que vous puissiez toucher le mur avec le ruban à plat mais vos yeux restent à la distance originale de 60 cm. Rappelez-vous de cette position pour fin de précision en effectuant la mesure entre le soleil levant et la lune décroissante.

 

Les angles peuvent être évalués à une approximation raisonnable en tenant une règle à bout de bras, ou en utilisant la main.

 

Un poing serré (le pouce exclus) couvre environ 10 degrés tandis qu'une main pleinement ouverte couvre environ 20 degrés, de la pointe du pouce à la pointe du petit doigt. Pour des angles plus petits, nous pouvons utiliser d'autres méthodes indicatives. Par exemple, à bout de bras, la largeur de notre plus petit doigt équivaut à approximativement un degré. La largeur du pouce face à nous équivaut environ deux degrés et de côté équivaut à un degré et la distance entre le pouce et sa première jointure est environ trois degrés.

 

Bien que les mains et les bras de chacun soient différents, bien sûr, il est encore assez facile de prendre nos propres mesures de la longueur de nos bras, de la largeur de main et ainsi de suite et de calibrer nos propres guides naturels pour nous aider à estimer les angles dans le ciel.

 

Adapté d'un article d’un magazine d'Astronomie (britannique) par Iain Nicolson.

 

Les images ci-dessous nous aideront à comprendre le concept actuellement discuté.

 

Souvenez-vous, un centimètre est égal à un degré de mouvement astronomique.

 

Ce mouvement astronomique de la lune prend près de deux heures.

 

 

Dans l'hémisphère nord, l'Étoile Polaire, Polaris, est toujours en ligne avec les deux étoiles sur l'extérieur de l’ourse. Ceci est le vrai nord et cela peut facilement être vu dans l'image ci-dessous et avec un peu de pratique peut être facilement localisé.

 

 

 

Pour notre revue, le concept peut facilement être compris si l'angle (montré en degrés), entre le soleil au lever et la lune à n’importe quel jour de son dernier quartier est utilisé au lieu de Polaris et Merak.

 

Comment déterminer le jour

 

Pour nos besoins, nous utiliserons un ruban de un mètre (100 centimètres), étant donné que ce n’est pas coûteux et facile à transporter. Son utilisation ne requiert pas beaucoup de pratique, juste une bonne météo et une bonne vision.

 

Quand le soleil se lève, prenez la mesure en centimètres entre le centre du soleil et le centre de la lune décroissante. Enregistrez la date du jour et l'heure locale correcte à la minute et le nombre de centimètres indiqué.

 

 

La lune se déplace presque 0,5 cm par heure, donc nous multiplions le nombre de centimètres indiqué par 2. Cette mesure nous donnera le nombre approximatif d'heures, que nous devons convertir en nombre de jours jusqu'à la conjonction suivante.

 

Nous le faisons en divisant le susdit nombre de centimètres par 24 heures pour fournir le nombre de jours entiers. Ajoutez ensuite le nombre d’heures restantes et nous connaîtrons à quel jour et quelle heure locale approximative la Nouvelle Lune suivante se produira.

 

Cette mesure peut être faite n'importe quand après la pleine lune, mais durant le troisième quartier avec 7,4 jours restants jusqu'à la conjonction, cela est plus facile.

 

Les 7,4 jours sont équivalents à 177 heures et 36 minutes. Sept jours entiers sont 168 heures et 0,4 de 24 heures est 9 heures et 36 minutes.

 

Cette mesure nous donnera le nombre d'heures que nous devons convertir en nombre de jours jusqu'à la prochaine conjonction à notre heure locale. Si cela place la conjonction près de la noirceur à Jérusalem, alors faites les calculs ci-dessous, c’est à dire diviser par 0,51°, pour obtenir un résultat plus précis.

 

Pour la plupart des jours, multiplier par 2 est satisfaisant.

 

La lune se déplace relativement au soleil d’une quantité presque égale au diamètre de la lune à chaque heure, ce qui égale 0,51° ou 0,5 cm. Ceci équivaut environ à un mouvement de 12,2° à chaque jour de vingt-quatre heures, pour le trajet mensuel.

 

L'utilisation d'un ruban en centimètres nous fournit une estimation très précise, mais même l'utilisation de nos doigts nous fournira une approximation remarquablement précise.

 

La division par un taux de changement de 0,51° par heure nous fournira un résultat plus précis. C'est un peu moins (une ou deux heures de moins) que simplement multiplier par deux. Si la multiplication par 2 place la conjonction près de la fin du jour près de la noirceur, la fin du crépuscule nautique du soir (FCNS), alors faites les calculs pour obtenir le résultat plus précis nécessaire.

 

Le taux de changement par heure sera égal à l’heure de la future conjonction, en heures, à partir du temps où nous avons pris nos mesures.

 

Nous devons ajuster cette heure locale de la conjonction à l’heure de Jérusalem et ajuster le jour si requis.

 

Ceci est fait afin que toutes les Églises de Dieu actuellement, et éventuellement toute l'humanité, observent un jour uniforme d'adoration sur notre planète ronde.

 

 

 

Ci-dessus est une image de la lune avec croissant le 14 avril 2004 à l'heure locale 06:46 au sud de l'Ontario, Canada. Le lever du soleil était à 06:40, heure ajustée d’été, qui avait commencé le 4 avril à 02h00, ajoutée. C'était le jour 24 du cycle, avec une lune décroissante durant la phase du troisième quartier.

 

La lune a été pleine le 5 avril à 06h03, heure locale. Après l’obscurité, durant la soirée du 4 avril était le 15ème jour du premier mois. C'est la Soirée Mémorable ou la nuit du Repas actuel de la Pâque. Le moment du dernier quartier de la lune était le 11 avril à 10:46 en soirée et la lune devait être nouvelle à 08h21 heure locale, le 19 avril 2004.

 

Cet événement a eu lieu à 13:21 GMT, qui est 15h21 ou 3h21 PM dans le fuseau horaire de Jérusalem. Ceci est une différence de sept heures dans l’heure du jour versus l’heure locale, mais durant le même exact jour de la semaine.

 

L'information lunaire est publiée par http://aa.usno.navy.mil/data/docs/MoonPhase.html#y2004

 

La mesure sur le ruban a été évaluée à 62 centimètres. 62 x 2 indiqueront 124 heures. 124 divisé par 24 (heures) donne 120 heures pour cinq jours complets avec 4 heures restantes. L'addition des 4 heures à 06:46 nous donne une estimation 10:46 le 19 avril pour l'heure locale prévue de la conjonction. Ceci est 2 heures 25 minutes plus tard que le temps publié, mais clairement durant le jour correct.

 

Si nous avions besoin d'un temps plus précis alors nous diviserions 62 par 0,51. Cela nous donne 121,6 heures. Cela signifie que nous ajoutons 1 heure 36 minutes à 06h46 et obtenons 08h22, soit une minute de retard à comparer aux temps publiés de la prochaine conjonction.

 

 Les images du soleil et de la lune avec croissant ci-dessus sont exagérées pour être vues plus facilement.

 

Plus grande est la distance angulaire entre la Lune et le Soleil, plus nous pouvons voir le côté illuminé de la Lune. Une lune avec un croissant très mince indiquerait que seulement quelques jours restent jusqu'à la Nouvelle Lune.

 

Contexte

 

La mesure angulaire signifie n'importe quelle mesure de la séparation de deux objets tel que vus d'un point spécifique. Elle est exprimée en unités angulaires (degrés, minutes d'arc, ou secondes d'arc).

 

Les mesures angulaires sont utilisées par les observateurs astronomiques pour décrire les positions des objets célestes dans le ciel. Pour nos besoins, ces objets sont le Soleil et la Lune et leur séparation angulaire telle que vue de la terre durant le dernier quartier de la lune. Ceci est mesuré en degrés de séparation.

 

Quand la distance angulaire est d’une séparation de moins de 90°, nous verrons moins que la moitié du côté illuminé de la lune. Elle ressemblera à une petite tranche incurvée illuminée et elle est appelée la phase du croissant décroissant.

 

Le nombre de ces degrés entre le soleil levant et la lune décroissante équivaut à une durée en heures qui restent jusqu'à la prochaine conjonction.

 

Pour des estimations approximatives qui doivent être utilisées pour estimer le temps restant jusqu'à la prochaine conjonction, les règles largement reconnues sont très simples. Elles sont aussi étonnamment précises dans l'estimation du jour de la prochaine conjonction.

 

À mesure que plus de temps est passé à observer le mouvement de la lune dans le ciel, comme le faisaient les anciens, nous serions familiers avec les différents cycles du mouvement de la lune. Nous serions alors en mesure de connaître plus exactement à quels points dans ses cycles la lune se déplace plus rapidement ou plus lentement que la moyenne de 29,53 jours par mois.

 

Nous utiliserions ces chiffres modifiés pour déterminer l’heure de conjonction très précisément, comme les anciens étaient en mesure de l’obtenir.

 

Des mathématiques simples, soit diviser par 0,51, seront seulement exigées quand le temps de la conjonction est près de l'obscurité, à la fin du crépuscule nautique du soir, FCNS.

 

Le reste du temps, nous devons simplement multiplier la séparation angulaire par deux.

 

Anciennement, Aristarchus a également déterminé l'angle entre la phase de quartier de Lune et le Soleil.

 

Aristarchus de Samos

 

Aristarchus de Samos (environ 310 EC) dans son livre "On the Sizes and Distances of the Sun and Moon (Sur les Dimensions et les Distances du Soleil et de la Lune)" a essayé de déterminer la distance relative entre la Terre et le Soleil en remarquant à partir de la géométrie simple que Terre-Lune-Soleil formaient un triangle droit avec l’angle de 90 degrés à la position de la Lune lorsque la lune était à la phase du quartier (1/2 de son disque illuminé par le Soleil).

 

Cela signifie que si vous pourriez mesurer l'angle de la Lune-Terre-Soleil, vous pourriez établir ce qu’était la longueur relative de l'hypoténuse de ce triangle entre la Terre et le Soleil, en termes de longueur de la distance de Lune-Terre. Le problème est que cet angle est très près de 90 degrés et est en fait environ 89 degrés. Même une erreur de 1 degré sur un tel triangle si mince crée une erreur assez importante.

 

Alors, comment Aristarchus a-t-il mesuré cet angle ?

 

Il a essayé de mesurer l'intervalle de temps entre le premier et le troisième quartier de Lune et a calculé leur différence qui par la géométrie de la situation vous donnerait deux fois l'angle Lune-Terre-Soleil.

 

Le problème est que bien que ceci fonctionne en principe, l'orbite de la Lune n'est pas circulaire et la Lune ne voyage pas à une vitesse constante.

 

Ces facteurs ont mené Aristote à obtenir une distance de 18-20 fois la distance de la Terre-Lune comme étant la distance au Soleil au lieu de (93 million/240,000) = 3900.

 

1997 Dr. Sten Odenwald

 

Estimation des Angles à l'Œil

 

Comme nous avons vu susdit du travail d'Aristarchus de Samos, la mesure angulaire a été anciennement utilisée et a été comprise et utilisée par tous.

 

Aujourd'hui, elle est utilisée par des astronomes aussi bien que par des navigateurs.

 

Si Aristarchus avait eu des outils de mesure plus précis, il aurait eu une projection plus proche, mais cet exemple montre que le concept était compris.

 

Tous sont plus ou moins familiers avec les horloges solaires. Possiblement la plus précise de toutes les horloges de type solaire antiques est l’horloge à 'étoile'. Elle est appelée l’horloge Nocturne.

 

Elles ont été utilisées dès le 15ème siècle par des navigateurs, qui déterminaient l'heure par la position des étoiles, aussi bien que par le mouvement du soleil et de la lune.

 

L’horloge Nocturne fonctionne si bien dans l'hémisphère nord parce qu’elle est basée sur l'Étoile Polaire, qui est appelée Polaris.

 

Polaris se situe presque directement sur l'axe de l’inclinaison de la terre et apparaît toujours dans la même position dans le ciel.

 

La Grande Ourse tourne en un cercle complet autour de l'étoile polaire, Polaris. Par conséquent, chaque fois que nous cherchons l'Étoile Polaire, l’Ourse, quelle que soit sa position occupée dans le ciel, indiquera correctement Polaris.

 

Ceci est fait en utilisant les deux étoiles extérieures de l’Ourse, Merak et Dubhe et les alignant avec l'Étoile polaire.

 

Cela n’est pas très utile aux gens vivant dans l'hémisphère sud mais l’explication est tout à fait claire.

 

L'alignement montré dans l'outil ci-dessous doit être compris dans notre heure locale.

 

 

Angles du Soleil, de la Terre et de la Lune

 

Une façon d’enregistrer graphiquement le comportement de la Lune est de tracer sa position par rapport au Soleil et la Terre. Spécifiquement, nous pouvons mesurer l'angle entre la Lune et le Soleil, avec la Terre comme le sommet de l'angle. À un moment où la Lune et le Soleil sont visibles, nous pouvons mesurer l'angle entre la Lune et le Soleil à partir de notre emplacement d'observation. Chaque fois que nous mesurons et enregistrons l'angle, nous devrions aussi observer et enregistrer la forme (la phase) de la Lune et remarquer si la partie éclairée ou non éclairée de la Lune est la plus proche du Soleil.

 

Les durées ou âges durant les phases du cycle lunaire montrent qu'un cycle complet prend environ 29,53 jours. Le mois synodique et la durée ou âge de la lune dans n'importe quelle phase sera toujours moins de 30 jours.

 

Le premier quartier correspondra à une durée ou âge d'environ 7,4 jours, la pleine lune à environ 14,8 jours et le troisième quartier à environ 22,1 jours. Cela laisse environ 7,4 jours jusqu'à la conjonction.

 

7,4 jours sont sept jours et 0,4 x 24 = 9,6 heures et 0,6 x 60 = 36 minutes. Cela indiquerait qu’à partir du troisième quartier, il y aura 7 jours 9 heures et 36 minutes jusqu'à la prochaine conjonction.

 

Quelques Définitions

 

Altitude est la mesure en degrés de la séparation angulaire d'un objet céleste au-dessus de l'horizon.

 

Azimut est la mesure en degrés de la position d'un objet céleste autour de l'horizon à partir du Nord.

 

FCNS est la fin du crépuscule nautique du soir.

 

Ellipse est une forme ovale régulière, tracée par un point se déplaçant dans une surface de manière que la somme de ses distances de deux autres points soit constante.

 

Horizon est le cercle autour d'un observateur où le ciel et la terre se joignent. Un objet céleste peut seulement être vu s'il est au-dessus de l'horizon.

 

Latitude est la distance angulaire d'un endroit au nord ou au sud de l'équateur de la terre, ou de l'équateur d'un objet céleste, d'habitude exprimé en degrés et en minutes.

 

Longitude est la distance angulaire d'un endroit à l’est ou à l'ouest du méridien de Greenwich, ou à l'ouest du méridien standard d'un objet céleste, d'habitude exprimé en degrés et en minutes.

 

Lunaison est une autre expression pour un mois lunaire.

 

Le Méridien est la ligne à travers le ciel qui croise l'horizon directement au nord de l'observateur, et s'étend par le méridien et rencontre l'horizon de nouveau à un point directement au sud de l'observateur.

 

Le Radian est une unité d'angle, égal à un angle au centre d'un cercle dont l'arc est égal en longueur au rayon.

 

Le Zénith est le point dans le ciel directement au-dessus de la tête de l'observateur.

 

L'Application Pratique

 

 

Quand le soleil se lève, utilisez un ruban de 100 centimètres pour mesurer en centimètres la distance entre le centre du soleil au lever et le centre de la lune décroissante au sud-est.

 

Enregistrez la date du jour et l'heure locale exacte à la minute et le nombre de centimètres montrés.

 

Multipliez ce nombre de centimètres par deux pour obtenir un nombre approximatif d'heures jusqu'à la prochaine conjonction dans l'heure locale. Cette mesure nous donnera le nombre approximatif d'heures que nous devons convertir en nombre de jours, jusqu'à la prochaine conjonction.

 

Divisez le nombre d'heures par 24 pour avoir le nombre entier de jours restants. Ensuite additionner les heures restantes et nous saurons quel jour local et à quelle heure locale approximative la prochaine Nouvelle Lune se produira.

 

Convertissez cette heure locale à l’heure de Jérusalem et vous saurez quel jour est le prochain jour de la Nouvelle Lune Sabbatique.

 

Reconnaissance : Merci à Norman Gray pour les illustrations, qui sont à des fins uniquement conceptuelles, et à Kirk Woodside pour sa contribution.

 

 

q