Les Églises Chrétiennes de Dieu

[091]

 

 

 

Abraham et Sodome [091]

 

(Edition 2.0 19950212-20000201)

 

Cette étude couvre les activités qui ont mené à la destruction de Sodome et Gomorrhe. Les déplacements d'Abraham sont examinés d’un œil critique, tout comme le traitement de Sodome et de Gomorrhe. Les leçons pour le monde d'aujourd'hui sont évidentes à partir du récit. Les activités de Lot et sa famille sont également significatives.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 2000 Wade Cox)

(Tr. 2010, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 Abraham et Sodome [091]

 

 

Cette étude couvre ce qui a mené à la destruction de Sodome et Gomorrhe. L'histoire est un précurseur à la préparation de la Pâque. L'époque postdiluvienne a vu le monde sous un seul langage et sous un seul sacerdoce, centré à Salem sous Melchisédek. L'identité de Melchisédek a été une énigme souvent non comprise, parce que la séquence et la signification de l'histoire ne sont pas comprises.

 

Genèse 11:1-32 1 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. 2 Comme ils étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent. 3 Ils se dirent l’un à l’autre : Allons ! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. 4 Ils dirent encore : Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. 5 L’Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. 6 Et l’Éternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. 7 Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. 8 Et l’Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville. 9 C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Éternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Éternel les dispersa sur la face de toute la terre.

 

Ici, nous voyons la dispersion de la population en raison du système qui a été mis en place à Babel sous le système établi par Nimrod là et à Accad, Érec et Calné. De là, il bâtit Ninive, Rehoboth et Calach (Genèse 10:10-11). Le prêtre [ou sacrificateur] de Dieu, cependant, était Sem le fils de Noé. Noé vécut trois cent cinquante ans après le déluge (Genèse 9:28), et il mourut à neuf cent cinquante ans (Genèse 9:29).

 

10 Voici la postérité de Sem. Sem, âgé de cent ans, engendra Arpacschad, deux ans après le déluge. 11 Sem vécut, après la naissance d’Arpacschad, cinq cents ans ; et il engendra des fils et des filles. 12 Arpacschad, âgé de trente-cinq ans, engendra Schélach. 13 Arpacschad vécut, après la naissance de Schélach, quatre cent trois ans ; et il engendra des fils et des filles. 14 Schélach, âgé de trente ans, engendra Héber. 15  Schélach vécut, après la naissance d’Héber, quatre cent trois ans ; et il engendra des fils et des filles. 16  Héber, âgé de trente-quatre ans, engendra Péleg. 17  Héber vécut, après la naissance de Péleg, quatre cent trente ans ; et il engendra des fils et des filles. 18  Péleg, âgé de trente ans, engendra Rehu. 19 Péleg vécut, après la naissance de Rehu, deux cent neuf ans ; et il engendra des fils et des filles. 20 Rehu, âgé de trente-deux ans, engendra Serug. 21  Rehu vécut, après la naissance de Serug, deux cent sept ans ; et il engendra des fils et des filles. 22  Serug, âgé de trente ans, engendra Nachor. 23  Serug vécut, après la naissance de Nachor, deux cents ans ; et il engendra des fils et des filles. 24  Nachor, âgé de vingt-neuf ans, engendra Térach. 25 Nachor vécut, après la naissance de Térach, cent dix–neuf ans ; et il engendra des fils et des filles. 26 Térach, âgé de soixante–dix ans, engendra Abram, Nachor et Haran. 27 Voici la postérité de Térach. Térach engendra Abram, Nachor et Haran. –Haran engendra Lot. 28 Et Haran mourut en présence de Térach, son père, au pays de sa naissance, à Ur en Chaldée. –  29 Abram et Nachor prirent des femmes: le nom de la femme d’Abram était Saraï, et le nom de la femme de Nachor était Milca, fille d’Haran, père de Milca et père de Jisca. 30 Saraï était stérile : elle n’avait point d’enfants. 31 Térach prit Abram, son fils, et Lot, fils d’Haran, fils de son fils, et Saraï, sa belle-fille, femme d’Abram, son fils. Ils sortirent ensemble d’Ur en Chaldée, pour aller au pays de Canaan. Ils vinrent jusqu’à Charan, et ils y habitèrent. 32 Les jours de Térach furent de deux cent cinq ans ; et Térach mourut à Charan. (LSG)

 

Il y a un certain nombre de points significatifs qui se posent dans le texte de Genèse 11. Le premier a trait à l'âge de Sem et des autres. À partir des textes, nous pouvons établir les dates de leur naissance et de leur décès après le déluge.

 

Sem vécut 502 ans après le déluge et sa vie a des implications pour le gouvernement des nations. Nous pouvons construire une table comme suit :

 

 

 

Patriarche

Âge à la naissance de son fils

Décédé dans l’année postdiluvienne

Sem

100

 

Déluge + 502

Arpacschsad

35

D. +    2

D. + 440

Schélach

30

D. +   37

D. + 470

Héber

34

D. +   67

D. + 531

Péleg

30

D. + 101

D. + 340

Rehu

32

D. + 131

D. + 370

Serug

30

D. + 163

D. + 393

Nachor

29

D. + 193

D. + 341

Térach

70

D. + 222

D. + 427

Haran

Nachor

Abram

 

D. +  ?

D. +  ?

D. + 292

Avant D. + 422.


La dispersion des nations s'est produite lorsqu’Abraham avait 48 ans, à la mort de Péleg, 340 ans après le déluge (Seder Olam Rabba, chap. 1).

 

Abram (Abraham) a quitté Charan après la mort de Térach en D. + 427. Il avait soixante-quinze ans (Genèse 12:4). Nous sommes certains que les patriarches en vie à la mort de Térach et de l'occupation de Canaan par Abram, étaient Sem, Arpacschad, Schélach et Héber. Sem était l'aîné. De Genèse 9:26, Yehovah est mentionné comme le Dieu de Sem, et Japhet doit habiter dans ses tentes. Sem est béni ici, bien que Japhet soit l'aîné (Genèse 10:22). Sem est donc le prêtre du Dieu Très-Haut à l'époque d'Abraham. La distribution des autres est inconnue, mais Sem a eu Arpacschad, Élam et Assur, qui devaient émerger en tant qu’Assyriens. L'ancien royaume d'Élam quand il s’est joint aux autres, forma la base de l'empire babylonien (voir l'étude La Chute de l'Égypte (No. 36)).

 

Le déplacement des tribus indique que la répartition des nations dans les villes et les régions limite les possibilités du sacerdoce du Dieu Très-Haut à Salem, à être Sem ou Arpacschad, étant donné les établissements connus des autres fils. Arpacschad mourut en D. + 440  Il est donc probable que le patriarche encore en vie et aîné, soit celui dénommé Melchisédek ou Mon roi est la justice, bien que Schélach ou Héber soient encore des possibilités (cf. l'étude Melchisédek (No. 128)). Sem est appelé le père de tous les fils d’Héber (Genèse 10:21). Ainsi, il est possible que le terme hébreu s'étende au-delà des Israélites à d'autres peuples apparentés. Il s'agit d'une étude à part entière.

 

Genèse 12:1-20 1 L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. 2  Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. 3 Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. 4 Abram partit, comme l’Éternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan. 5 Abram prit Saraï, sa femme, et Lot, fils de son frère, avec tous les biens qu’ils possédaient et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Charan. Ils partirent pour aller dans le pays de Canaan, et ils arrivèrent au pays de Canaan. 6 Abram parcourut le pays jusqu’au lieu nommé Sichem, jusqu’aux chênes de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. 7  L’Éternel apparut à Abram, et dit : Je donnerai ce pays à ta postérité. Et Abram bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu. 8 Il se transporta de là vers la montagne, à l’orient de Béthel, et il dressa ses tentes, ayant Béthel à l’occident et Aï à l’orient. Il bâtit encore là un autel à l’Éternel, et il invoqua le nom de l’Éternel. 9 Abram continua ses marches, en s’avançant vers le midi. 10 Il y eut une famine dans le pays ; et Abram descendit en Égypte pour y séjourner, car la famine était grande dans le pays. 11 Comme il était près d’entrer en Égypte, il dit à Saraï, sa femme : Voici, je sais que tu es une femme belle de figure. 12 Quand les Égyptiens te verront, ils diront : C’est sa femme ! Et ils me tueront, et te laisseront la vie. 13 Dis, je te prie, que tu es ma sœur, afin que je sois bien traité à cause de toi, et que mon âme vive grâce à toi. 14 Lorsque Abram fut arrivé en Égypte, les Égyptiens virent que la femme était fort belle. 15 Les grands de Pharaon la virent aussi et la vantèrent à Pharaon ; et la femme fut emmenée dans la maison de Pharaon. 16 Il traita bien Abram à cause d’elle ; et Abram reçut des brebis, des bœufs, des ânes, des serviteurs et des servantes, des ânesses, et des chameaux. 17 Mais l’Éternel frappa de grandes plaies Pharaon et sa maison, au sujet de Saraï, femme d’Abram. 18 Alors Pharaon appela Abram, et dit : Qu’est-ce que tu m’as fait ? Pourquoi ne m’as-tu pas déclaré que c’est ta femme ? 19 Pourquoi as-tu dit : C’est ma sœur ? Aussi l’ai-je prise pour ma femme. Maintenant, voici ta femme, prends-la, et va-t-en ! 20 Et Pharaon donna ordre à ses gens de le renvoyer, lui et sa femme, avec tout ce qui lui appartenait. (LSG)

 

Le déplacement en Égypte a été précipité par un manque de foi. Abram n'a pas eu la foi que Dieu remplirait sa promesse de lui donner la terre et qu'il l’y nourrirait. Il n'a aussi pas eu assez la foi que Dieu le protègerait, alors il a eu recours au mensonge chez les Égyptiens. Ceci est révélateur de notre position sans la foi avant que nous recevions notre conversion. Abram partit en Égypte, et de plus, Abram a nié sa femme là-bas et lui a permis de devenir une concubine pour Pharaon et sa maison. Dieu a puni Pharaon pour ce mensonge et la lâcheté de la part d'Abram. Ainsi l'ignorance de la loi n'a pas été prise comme excuse, même si la loi n'avait pas encore été donnée à Moïse. Cet incident a précédé l'octroi de la loi à Moïse par plus de quatre cents ans, mais cet homme a été puni pour avoir enfreint les commandements. Ainsi, la position biblique est que vous n'êtes pas excusés et que la loi était en vigueur avant qu'elle ne soit donnée à Moïse. Les commandements ont été placés sur des tables de pierre parce que les Israélites étaient un peuple d'esclaves produits dans l'ignorance. Ces gens à l'époque sous le haut sacerdoce de Sem n’étaient pas dans l'ignorance. Les lois de Dieu avaient été établies à partir de Noé et du déluge, en passant par Babylone jusqu’à l'Égypte et Pharaon était tout à fait conscient du fait que Sem était l'héritier légitime de Dieu. Ainsi, le mariage et les lois de Dieu étaient connus depuis le déluge parmi les nations. La loi donnée à Moïse est donc une loi élargie à celle généralement comprise.

 

Paul, dans les écrits du Nouveau Testament, est interprété de manière restrictive, en traitant avec Colossiens et Galates sur la référence à la loi qui est sur des tablettes de pierre. La loi était inscrite sur des tablettes de pierre et les analogies de Paul ne prennent pas en compte l'existence d'un sacerdoce et d’une loi antérieure à Moïse. Noé comprenait la loi et le déluge a puni les nations parce qu'elles étaient mauvaises et il a effacé un système d'êtres un groupe de personnes qui ne devaient pas prendre part à la résurrection. Elles étaient mauvaises parce qu'elles ont transgressé la loi. La loi existait et la loi était connue.

 

Genèse 13:1-18 1 Abram remonta d’Égypte vers le midi, lui, sa femme, et tout ce qui lui appartenait, et Lot avec lui. 2 Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or. 3 Il dirigea ses marches du midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où était sa tente au commencement, entre Béthel et Aï, 4 au lieu où était l’autel qu’il avait fait précédemment. Et là, Abram invoqua le nom de l’Éternel.

 

Alors Abram se repentit. Il a été jeté hors d'Égypte, parce qu'il avait menti à Pharaon et il revint, avec la queue entre les jambes, à l'endroit où il avait établi un autel, où Dieu lui était apparu et il s'est repenti.

 

5 Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des bœufs et des tentes. 6 Et la contrée était insuffisante pour qu’ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu’ils ne pouvaient demeurer ensemble. 7 Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient alors dans le pays. 8 Abram dit à Lot : Qu’il n’y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers ; car nous sommes frères. 9 Tout le pays n’est-il pas devant toi ? Sépare-toi donc de moi : si tu vas à gauche, j’irai à droite ; si tu vas à droite, j’irai à gauche. 10 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Éternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Éternel, comme le pays d’Égypte. 11  Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et il s’avança vers l’orient. C’est ainsi qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. 12 Abram habita dans le pays de Canaan ; et Lot habita dans les villes de la plaine, et dressa ses tentes jusqu’à Sodome. 13 Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l’Éternel. 14 L’Éternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident ; 15 car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. 16 Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée. 17 Lève-toi, parcours le pays dans sa longueur et dans sa largeur ; car je te le donnerai. 18 Abram leva ses tentes, et vint habiter parmi les chênes de Mamré, qui sont près d’Hébron. Et il bâtit là un autel à l’Éternel. (LSG)

 

Dieu bénit Abram et Lot également, tandis qu’il était avec Abram comme son fils. Le choix fut donné à Lot de décider laquelle des terres il voulait. Lot choisit les meilleures terres, même si elles étaient habitées par un peuple mauvais.

 

Genèse 14:1-24 1 Dans le temps d’Amraphel, roi de Schinear, d’Arjoc, roi d’Ellasar, de Kedorlaomer, roi d’Élam, et de Tideal, roi de Gojim, 2  il arriva qu’ils firent la guerre à Béra, roi de Sodome, à Birscha, roi de Gomorrhe, à Schineab, roi d’Adma, à Schémeéber, roi de Tseboïm, et au roi de Béla, qui est Tsoar. 3 Ces derniers s’assemblèrent tous dans la vallée de Siddim, qui est la mer Salée. 4 Pendant douze ans, ils avaient été soumis à Kedorlaomer ; et la treizième année, ils s’étaient révoltés. 5 Mais, la quatorzième année, Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui se mirent en marche, et ils battirent les Rephaïm à Aschteroth-Karnaïm, les Zuzim à Ham, les Émim à Schavé-Kirjathaïm,

 

Les Rephaïm sont mentionnés dans Ésaïe. Cela a été traité dans les études Les Nephilim (No. 154) et La Chute de l'Égypte (No. 36). Le système d’Asteroth et ces systèmes aux versets 5 et 6 traitent également d’un système religieux qui se rapporte à Jéricho (voir l'étude La Chute de Jéricho (No. 142)).

 

6 et les Horiens dans leur montagne de Séir, jusqu’au chêne de Paran, qui est près du désert. 7 Puis ils s’en retournèrent, vinrent à En–Mischpath, qui est Kadès, et battirent les Amalécites sur tout leur territoire, ainsi que les Amoréens établis à Hatsatson–Thamar. 8 Alors s’avancèrent le roi de Sodome, le roi de Gomorrhe, le roi d’Adma, le roi de Tseboïm, et le roi de Béla, qui est Tsoar ; et ils se rangèrent en bataille contre eux, dans la vallée de Siddim, 9 contre Kedorlaomer, roi d’Elam, Tideal, roi de Gojim, Amraphel, roi de Schinear, et Arjoc, roi d’Ellasar : quatre rois contre cinq. 10 La vallée de Siddim était couverte de puits de bitume ; le roi de Sodome et celui de Gomorrhe prirent la fuite, et y tombèrent ; le reste s’enfuit vers la montagne. 11  Les vainqueurs enlevèrent toutes les richesses de Sodome et de Gomorrhe, et toutes leurs provisions ; et ils s’en allèrent. 12 Ils enlevèrent aussi, avec ses biens, Lot, fils du frère d’Abram, qui demeurait à Sodome ; et ils s’en allèrent.

 

Donc, ces gens se révoltèrent contre l'autorité et la sanction fut que Lot qui séjournait avec eux alla en captivité avec eux. Donc, si vous servez une nation mauvaise et que le Seigneur l’envoie en captivité, ne soyez pas surpris si vous allez en captivité avec les gens que vous servez ou avec qui vous vous associez.

 

13 Un fuyard vint l’annoncer à Abram, l’Hébreu ; celui-ci habitait parmi les chênes de Mamré, l’Amoréen, frère d’Eschcol et frère d’Aner, qui avaient fait alliance avec Abram. 14 Dès qu’Abram eut appris que son frère avait été fait prisonnier, il arma trois cent dix–huit de ses plus braves serviteurs, nés dans sa maison, et il poursuivit les rois jusqu’à Dan. 15 Il divisa sa troupe, pour les attaquer de nuit, lui et ses serviteurs ; il les battit, et les poursuivit jusqu’à Choba, qui est à la gauche de Damas. 16 Il ramena toutes les richesses ; il ramena aussi Lot, son frère, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple.

 

Cette histoire a un parallèle avec Gédéon. Les chiffres sont les mêmes et la séquence est similaire (voir l’étude La Force de Gédéon et les Derniers Jours (No. 22)).

 

17 Après qu’Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi. 18  Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin : il était sacrificateur du Dieu Très-Haut. 19  Il bénit Abram, et dit : Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre ! 20 Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout. 21 Le roi de Sodome dit à Abram : Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses. 22 Abram répondit au roi de Sodome : Je lève la main vers l’Éternel, le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre: 23 je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas : J’ai enrichi Abram. Rien pour moi ! 24 Seulement, ce qu’ont mangé les jeunes gens, et la part des hommes qui ont marché avec moi, Aner, Eschcol et Mamré : eux, ils prendront leur part. (LSG)

 

Deux ou trois autres concepts découlent de ceci. Nous avons ici la figure de Melchisédek qui est le texte donnant la plus grande pensée. Abraham sortit, et il était nécessaire qu'il sauve un peuple inique et un roi inique pour secourir Lot et sa famille. Aussi, Abram donna la dîme à Melchisédek. Cette loi n'avait pas encore été donnée. Ce n'était même pas dans les dix commandements au Sinaï. La législation de la dîme n'allait pas encore être donnée avant quatre cents ans, mais Abraham donna la dîme par la foi, parce que, après son retour d'Égypte, Abraham était lui-même converti. Il a dû sortir de l'Égypte d'abord, afin d'établir un système à travers Isaac, qui lui-même irait en Égypte et en sortirait. Abraham devait hériter les promesses. Afin que les promesses puissent lui être faites et qu’il puisse mettre en place une lignée qui prendrait la relève du prêtre du Dieu Très-Haut, il devait aussi succéder à l'ordre de Melchisédek, qui était à Salem et était en vigueur au temps d'Abraham, quelque quatre cents ans après le déluge.

 

Il y avait donc un sacerdoce continu que Dieu avait sur cette planète, jusqu’à et y compris Abraham. Il n'y a pas eu un seul moment où notre planète était sans loi, ou sans un sacerdoce. D'Adam jusqu’à Abraham sont les premiers deux mille ans. Dieu n'a pas abandonné le peuple qu'il a mis sur cette planète du tout. À la mort de Sem, le sacerdoce est passé aux fils d'Isaac à partir d’Abraham. Il n'y avait pas de manque. Il y avait un prêtre [ou sacrificateur] du Dieu Très-Haut, sans généalogie, contrairement au sacerdoce d'Aaron, qui a dû être mis en place. Ce sacerdoce était par les fils de Noé et d’Abraham qualifiés pour prendre la relève de ce sacerdoce. Vous pouvez lire l'échange par Abraham et Melchisédek pour comprendre ce concept (voir aussi l'étude Le Prélèvement de la Dîme (No. 161)).

 

Les gens de Sodome s’étaient ainsi enrichis par Abram et ses serviteurs à cause de son parent Lot qui habitait parmi eux. Il y a une morale à cette histoire. Les gens de Sodome et Gomorrhe ont reçu une grande clémence et une bénédiction parce que les gens d'Abram étaient parmi eux.

 

Genèse 15:1-21 1 Après ces événements, la parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et il dit : Abram, ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande. 2 Abram répondit : Seigneur Éternel, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfants ; et l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. 3 Et Abram dit : Voici, tu ne m’as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. 4  Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée ainsi : Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. 5 Et après l’avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité. 6 Abram eut confiance en l’Éternel, qui le lui imputa à justice. 7 L’Éternel lui dit encore : Je suis l’Éternel, qui t’ai fait sortir d’Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays. 8 Abram répondit : Seigneur Éternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai ? 9 Et l’Éternel lui dit : Prends une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. 10 Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu, et mit chaque morceau l’un vis–à–vis de l’autre ; mais il ne partagea point les oiseaux. 11 Les oiseaux de proie s’abattirent sur les cadavres ; et Abram les chassa. 12 Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram ; et voici, une frayeur et une grande obscurité vinrent l’assaillir. 13 Et l’Éternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. 14  Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. 15 Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. 16 A la quatrième génération, ils reviendront ici ; car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble. 17 Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde ; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés. 18 En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abram, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate, 19 le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens, 20 des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm, 21 des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens. (LSG)

 

Ici, la promesse d'enfants et d'une multitude de descendants est donnée à Abram. En outre, la captivité en Égypte est aussi prophétisée. Les oiseaux de proie ont attaqué les sacrifices et ont tenté de les emporter. L'attaque sur les gens d'Abram devait être la norme du jugement des nations. C'est la base de la parabole des brebis et des boucs dans le Nouveau Testament. C'est après la captivité que le peuple élu viendra avec de grandes richesses.

 

Cette captivité en soi est le symbole de la captivité des nations sous Satan, quand le Messie les libérera dans les derniers jours.

 

Les Amoréens ne devaient pas encore être supprimés parce que leur iniquité n'était pas encore à son comble. En d'autres termes, ils ne se repentent pas, mais il n'était pas opportun de s’occuper d’eux à ce moment-là. Israël serait ainsi envoyé en captivité en Égypte afin de les renforcer et ils hériteraient ensuite la substance des Amoréens. Au même moment, ils en finiraient avec les Rephaïm et les autres descendants des géants.

 

Il y a une séquence entière d'activités ici. Israël ne deviendrait pas assez fort s'ils étaient laissés à eux-mêmes au pays de Canaan. Ils seraient trop gros et trop gras, de sorte qu'ils ont dû être envoyés en captivité. C'est là qu'ils allaient augmenter en nombre.

 

Dix ans après le retour au pays de Canaan, Agar fut donnée à Abram et elle conçut Ismaël (Genèse 16:1-7), et elle s'est enfuie parce que Saraï la traitait durement.

 

L'Ange de Yahovah (Jéhovah) appelé le Dieu Qui Voit est allé auprès d’Agar et l’a renvoyé à Saraï. Il a promis de l’établir ainsi qu’Ismaël, qui est né lorsqu’Abram avait quatre-vingt-six ans (Genèse 16:16). C’était 430 ans après le déluge. Sem, Arpacschad, Schélach et Héber étaient encore en vie.

 

À quatre-vingt-dix-neuf ans, Abram fut renommé Abraham et le Seigneur établit son alliance avec Abraham (Genèse 17:1-23). C’était 443 ans après le déluge et Arpacschad était mort depuis trois ans.

 

Genèse 17:1-27 1 Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Éternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu tout–puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. 2 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’infini. 3  Abram tomba sur sa face ; et Dieu lui parla, en disant: 4 Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations. 5 On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. 6 Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi. 7 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi. 8  Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu. 9 Dieu dit à Abraham : Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations. 10 C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis. 11  Vous vous circoncirez ; et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous. 12 A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race. 13 On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acquis à prix d’argent ; et mon alliance sera dans votre chair une alliance perpétuelle. 14  Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé mon alliance. 15 Dieu dit à Abraham : Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sara. 16 Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils ; je la bénirai, et elle deviendra des nations ; des rois de peuples sortiront d’elle. 17 Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son cœur : Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ? 18 Et Abraham dit à Dieu : Oh ! qu’Ismaël vive devant ta face ! 19 Dieu dit : Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. 20 À l’égard d’Ismaël, je t’ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l’infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. 21 J’établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t’enfantera à cette époque-ci de l’année prochaine. 22 Lorsqu’il eut achevé de lui parler, Dieu s’éleva au-dessus d’Abraham. 23Abraham prit Ismaël, son fils, tous ceux qui étaient nés dans sa maison et tous ceux qu’il avait acquis à prix d’argent, tous les mâles parmi les gens de la maison d’Abraham ; et il les circoncit ce même jour, selon l’ordre que Dieu lui avait donné. 24 Abraham était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, lorsqu’il fut circoncis. 25 Ismaël, son fils, était âgé de treize ans lorsqu’il fut circoncis. 26 Ce même jour, Abraham fut circoncis, ainsi qu’Ismaël, son fils. 27 Et tous les gens de sa maison, nés dans sa maison, ou acquis à prix d’argent des étrangers, furent circoncis avec lui. (LSG)

 

Nous comprenons maintenant ce que cela signifie. C’était un précurseur à une purification du cœur par l'Esprit Saint. C’était un symbolisme en soi, une alliance qui pointait simplement vers la nouvelle alliance, qui était Jésus-Christ. Ce n'était pas et ce n'est pas compris. C’est un symbolisme physique avec une contrepartie spirituelle.

 

Ici, l'alliance fut établie spécifiquement à travers Sara également. Par conséquent, la royauté n'était pas seulement d'Abraham, mais aussi de Sara. Ici, le fils fut nommé Isaac par Dieu et les douze tribus sont mentionnées comme les entités dirigeantes. Le gouvernement devait s'étendre aux païens par ces tribus. Les rois des douze maisons devaient s'étendre à partir des juges ou douze apôtres comme le conseil de vingt-quatre, mais les païens devaient aussi participer à ces tribus à travers la Nouvelle Alliance. Cette circoncision devait être du cœur, et le rite de la circoncision pointait vers cette alliance plus parfaite.

 

Les trois représentants de Dieu apparurent à Abraham et l’ont béni avant de s’occuper de Sodome et Gomorrhe. Ils ont été appelés Jéhovah pas Adonaï (voir la Companion Bible note aux vv. 2-3, et Annexe 32: Les substitutions d'Adonaï pour Jéhovah étaient dans Genèse 18:3, 27, 30, 32 ; 19:18, 20:04 d’après le Massorah ss 107-15 (Édition de Ginsberg)).

 

Ils ont changé Yahovah pour lire Adonaï parce qu'ils n'aimaient pas l'idée d'avoir des anges être désignés en tant que Yahovah. Il y avait trois Élohim et aucun homme n'a jamais vu Dieu, il y avait donc trois autres Yahovah autre que Dieu le Père. C'est pourquoi ils ont changé le texte hébreu. La Companion Bible traite de cela en détail. 134 modifications de Jéhovah (Yahovah) à Adonaï sont énumérées à l'annexe 32. Il y a également la référence où Élohim a été traité de la même manière que Jéhovah (Yahovah).

 

Genèse 18:1-21 1 L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. 2 Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre. 3 Et il dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. 4 Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds ; et reposez-vous sous cet arbre. 5 J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre cœur ; après quoi, vous continuerez votre route ; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent : Fais comme tu l’as dit. 6 Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit : Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux. 7 Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter. 8 Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent. 9 Alors ils lui dirent : Où est Sara, ta femme ? [Quant à Sara ta femme (changé par les Sopherim)] Et il [interrompu (Comp. Bib. App. 31)] répondit : Elle est là, dans la tente. 10 L’un d’entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui. 11 Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge : et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants. 12 Elle rit en elle-même, en disant : Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux. 13 L’Éternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille ? 14 Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque ; et Sara aura un fils. 15 Sara mentit, en disant : Je n’ai pas ri. Car elle eut peur. Mais il dit : Au contraire, tu as ri. 16 Ces hommes se levèrent pour partir, et ils regardèrent du côté de Sodome. Abraham alla avec eux, pour les accompagner. 17 Alors l’Éternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?… 18 Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre. 19 Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu’ainsi l’Éternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qu’il lui a faites… 20 Et l’Éternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme. 21 C’est pourquoi je vais descendre, et je verrai s’ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai. (LSG)

 

La promesse n'avait pas encore été donnée à Abraham, mais c’était à ce moment que Dieu décida de s’occuper des nations de Canaan, qui étaient complètement mauvaises.

 

Abraham intercéda en ce moment pour les justes dans ces nations et aussi pour ses parents. C'est un signe pour les attitudes des élus. Nous devrions prier pour toutes les personnes au sein de la nation dans laquelle nous résidons. Il se peut qu’Abraham avait à l’esprit le fait que Lot et sa famille étaient là, alors il était préoccupé par ce qui allait arriver à son propre peuple.

 

Genèse 18:22-33 22 Les hommes s’éloignèrent, et allèrent vers Sodome. Mais Abraham se tint encore en présence de l’Éternel. 23 Abraham s’approcha, et dit : Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ? 24 Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? 25 Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir ! loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice ? 26 Et l’Éternel dit : Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d’eux. 27 Abraham reprit, et dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre. 28 Peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq : pour cinq, détruiras-tu toute la ville ? Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, si j’y trouve quarante-cinq justes. 29 Abraham continua de lui parler, et dit : Peut-être s’y trouvera-t-il quarante justes. Et l’Éternel dit : Je ne ferai rien, à cause de ces quarante. 30 Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je parlerai. Peut-être s’y trouvera-t-il trente justes. Et l’Éternel dit : Je ne ferai rien, si j’y trouve trente justes. 31 Abraham dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur. Peut-être s’y trouvera-t-il vingt justes. Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces vingt. 32 Abraham dit : Que le Seigneur ne s’irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s’y trouvera-t-il dix justes. Et l’Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes. 33 L’Éternel s’en alla lorsqu’il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure. (LSG)

 

Jéhovah ici était l'Ange de Yahovah (Jéhovah), l’Élohim d'Israël, que nous comprenons être le Christ pré-incarné. Dieu (le Très-Haut et aussi l’Élohim subalterne) a horreur de détruire un peuple et ne le ferait pas même s’il ne restait que dix justes. Ainsi, la responsabilité des élus pour le salut des nations est grande.

 

Genèse 19:1-14 1 Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d’eux, et se prosterna la face contre terre. 2 Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; lavez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue. 3 Mais Lot les pressa tellement qu’ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent. 4 Ils n’étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu’aux vieillards ; toute la population était accourue. 5 Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions. 6 Lot sortit vers eux à l’entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui. 7 Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal ! 8 Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit. 9 Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu’à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s’avancèrent pour briser la porte. 10 Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte. 11 Et ils frappèrent d’aveuglement les gens qui étaient à l’entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, de sorte qu’ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte. 12 Les hommes dirent à Lot : Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils et filles, et tout ce qui t’appartient dans la ville, fais-les sortir de ce lieu. 13 Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri contre ses habitants est grand devant l’Éternel. L’Éternel nous a envoyés pour le détruire. 14 Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu ; car l’Éternel va détruire la ville. Mais, aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter. (LSG)

 

Le symbolisme de Lot offrant les filles aux hommes, c’est qu'elles étaient fiancées aux deux hommes appelés ici les gendres parce que les fiançailles étaient un quasi mariage. Le jugement sera alors sur eux pour la conduite du peuple parce que les filles appartenaient en effet à leur propre peuple par les fiançailles. Ils le savaient et se mirent en colère contre Lot parce qu'il les jugeait par cette action. La signification spirituelle se rapporte peut-être aussi à l'Église où les nations sont jugées par leur comportement par rapport aux élus. Deux églises des derniers jours sont effectivement détruites par la dépravation des derniers jours. L'Église de Sardes est morte et celle de Laodicée est vomie. Ces deux églises sont enlevées de la grâce. Seuls des restes d’elles survivent. Ici, ces deux-là survivent grâce à leurs fils (Moab et Ammon) par leur père naturel. Il y a aussi une autre possibilité avec ces deux femmes. Elles peuvent rapporter au concept des alliances et la façon dont les peuples se sont occupés d’elles. Ils ne peuvent littéralement pas entrer par la porte de sécurité parce qu'ils sont frappés d’aveuglement, puisqu’ils ne viendront pas à la repentance. La signification de ces hommes de Sodome étant frappés est qu'ils étaient totalement impénitents, par conséquent, ils ne pouvaient pas entrer en jugement. Ils ne pouvaient pas être sauvés. Ils auraient causé des dégâts en entrant, alors ils ont été aveuglés et la porte fut fermée. Le salut leur était offert, mais ils ne pouvaient pas en prendre part parce qu'ils ne s’étaient pas repentis. La survie de ces personnes est offerte aux deux fils.

 

Aussi, les gendres de Lot pensaient ici qu'il racontait n’importe quoi lorsque le lieu était condamné à la destruction. Il en sera ainsi dans les derniers jours.

 

Genèse 19:15-22 15 Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville. 16 Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Éternel voulait l’épargner ; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville. 17 Après les avoir fait sortir, l’un d’eux dit : Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine ; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses. 18 Lot leur dit : Oh ! non, Seigneur ! 19 Voici, j’ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie ; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m’atteigne, et je périrai. 20 Voici, cette ville est assez proche pour que je m’y réfugie, et elle est petite. Oh ! que je puisse m’y sauver,… n’est-elle pas petite ?… et que mon âme vive ! 21 Et il lui dit : Voici, je t’accorde encore cette grâce, et je ne détruirai pas la ville dont tu parles. 22 Hâte-toi de t’y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois arrivé. C’est pour cela que l’on a donné à cette ville le nom de Tsoar. (LSG)

 

Tsoar (SHD 6820) signifie être peu. C’est dérivé de SHD 6819 Tsa'ar signifiant être petit ou au figuré ignoble ou être abaissé. La ville elle-même était sans conséquence et a été abaissée. Ainsi, elle a été épargnée parce qu'elle a servi le but de sauver Lot en offrant une certaine protection tandis que les principales villes et les nations étaient détruites. C'est le concept de la place de refuge où vous fuirez d'un endroit à l'autre et il vous sera donné un répit, tandis que la destruction se produit autour de vous. Il s'agit d'un concept où Dieu mettra sa main sur vous et prévoira pour vous, de sorte que si c’est trop loin pour que vous y alliez, il vous sera donné un sanctuaire (cf. l’étude La Place de Refuge (No. 194)).

 

Genèse 19:23-38 23 Le soleil se levait sur la terre, lorsque Lot entra dans Tsoar. 24 Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel. 25 Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. 26 La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. 27 Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s’était tenu en présence de l’Éternel. 28 Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine ; et voici, il vit s’élever de la terre une fumée, comme la fumée d’une fournaise.

 

Le problème avec la femme de Lot, c'est qu'elle ne s’était pas vraiment repentie de son association avec les péchés du monde. Elle a été détruite à cause de son attitude. La destruction de Sodome et Gomorrhe est le prélude ou la vision de ce qui doit arriver à la terre dans les derniers jours.

 

Nous avons vu comment les nations sont détruites par leurs propres actions dans les derniers jours. La pollution est partout évidente comme nous le voyons. Ce n'est pas seulement la Russie qui a créé le problème. L'Amérique est un contaminateur majeur de l'environnement comme tous les pays industrialisés. En Russie, nous avons parlé des sous-marins nucléaires submergés endommagés. Les lacs pollués transportant quelque 400 millions de litres d'eau radioactive provenant de la production nucléaire s’infiltre dans les systèmes fluviaux de Russie. La Russie vend des armes nucléaires. L'Irak est réarmé à environ 85% de sa capacité précédente. La dévastation est pratiquement imminente et inévitable. Les quatre anges déploient la dévastation maintenant à une vitesse incroyable (voir l’étude Le Réchauffement Global et la Prophétie Biblique (No. 218)).

 

29 Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham ; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure. 30 Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles. 31 L’aînée dit à la plus jeune : Notre père est vieux ; et il n’y a point d’homme dans la contrée, pour venir vers nous, selon l’usage de tous les pays. 32 Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. 33 Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là ; et l’aînée alla coucher avec son père : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. 34 Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. 35 Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là ; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. 36 Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. 37 L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab : c’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour. 38 La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben-Ammi : c’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour. (LSG)

 

Les filles de Lot comprenaient que la terre serait à nouveau détruite par le feu dans les derniers jours. Elles étaient au courant du déluge car Sem vivait encore à leurs jours. Abraham est mort 519 années après le déluge à cent soixante-quinze ans survivant à Sem par seulement dix-sept ans. Héber était encore en vie et survécut à Abraham de quatorze ans. Les fils d'Héber étaient vraiment nombreux et étaient à juste titre appelés un peuple.

 

Les Ammonites et les Moabites devinrent un peuple avec Israël et plus tard, les ennemis d'Israël. Ils ont un destin comme nous le verrons plus tard. Ces gens ont fait ce qu'ils ont fait parce qu'ils ont compris que la prophétie porterait sur les derniers jours et ils ont pensé qu'ils étaient en fait dans les derniers jours.

 

   

  

q