Les Églises Chrétiennes de Dieu

[097]

 

 

 

Les Jours Saints de Dieu [097] 

 

(Édition 3.0 19950325-20000222-20070710)

 

Cette étude traite de la signification et du but des Jours Saints. Les Fêtes sont expliquées comme faisant partie du Plan du Salut. Les Fêtes sont aussi montrées comme étant Loi. Le premier argument théologique pour l'abolition des Fêtes, qui ont été observées par la première Église, est démontré comme étant théologiquement incorrect. La relation des Fêtes avec l'Église et celle du Temple et du sacrifice est aussi discutée. Les Fêtes sont démontrées pour être centrales à la Foi et constituent le sceau de Dieu. 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 (Copyright © 1995, 2000, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/ et http://french.ccg.org/

  

    

Les Jours Saints de Dieu [097]

 

Introduction aux Fêtes et au Plan du Salut

 

Le Plan et le but de Dieu sont révélés par la structure et la séquence des Fêtes, établies comme ordonnances dans la Bible. Le Christianisme moderne n'adhère pas à ces Fêtes, et par conséquent, il est sans direction et sans compréhension concernant le Plan biblique. Les églises modernes ne respectent pas les instructions que la Bible la base de la religion Judéo-chrétienne – montre comme ayant été établies dans le récit de la création, dans Genèse, et ayant été fournies par Dieu à Moïse et à Ses serviteurs, les prophètes. Ces Lois détaillent la conduite de la Foi et dénotent expressément Ses festivals. Si on assume qu'un corps religieux prétend tirer son autorité des textes bibliques ou de Christ, cela implique un dilemme philosophique sérieux dans les notions de loi, de causalité et de consistance, lorsqu'on traite de ces instructions ou lorsqu'on les change.

 

Nous avons examiné la notion de l'abolition de la Loi (consulter les études La Distinction dans la Loi [096] et Le Gouvernement de Dieu [174]) et vu que c'est relié à une section spécifique de la loi. Nous avons aussi vu, d'un examen des Manuscrits de la Mer Morte, que l'ensemble de lois, mentionné par Paul, semble être une section spécifique de la Loi Traditionnelle ou Orale, qui avait rapport à des règles concernant la manipulation de la nourriture, le rituel de lavage et les préparatifs. Ceci était appelé les Œuvres de la Loi ou MMT (consulter l'étude Les Textes des Œuvres de la Loi- ou MMT [104]). Les règles des Pharisiens et des autres formes sectaires du Judaïsme du premier siècle étaient autant variées que pénibles. Souvent, la résistance au système Judaïque n'était pas religieuse, mais simplement de l'antisémitisme.

 

Les Juifs avaient perverti les Fêtes et les Sabbats et ils ont été condamnés par Christ.

 

Marc 7:6-9 Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. 7 C'est en vain qu'ils m'honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. 9 Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (LSG)

 

Ce texte a été cité d'Ésaïe 29:13.

 

Ésaïe 29:13-16 Le Seigneur dit : Quand ce peuple s'approche de moi, il m'honore de la bouche et des lèvres ; mais son cœur est éloigné de moi, et la crainte qu'il a de moi n'est qu'un précepte de tradition humaine. 14 C'est pourquoi je frapperai encore ce peuple par des prodiges et des miracles ; et la sagesse de ses sages périra, et l'intelligence de ses hommes intelligents disparaîtra. 15 Malheur à ceux qui cachent leurs desseins pour les dérober à l'Éternel, qui font leurs œuvres dans les ténèbres, et qui disent : Qui nous voit et qui nous connaît ? 16 Quelle perversité est la vôtre ! Le potier doit-il être considéré comme de l'argile, pour que l'ouvrage dise de l'ouvrier : Il ne m'a point fait ? Pour que le vase dise du potier : Il n'a point d'intelligence ? (LSG)

 

La crainte de Dieu a été tournée en traditions qui allaient à l'encontre de la Loi, telle que révélée par Le Dieu aux prophètes. Tel qu'indiqué dans l'étude La Bible [164], les Écritures mentionnées par Christ et les Apôtres étaient l'Ancien Testament (Matthieu 21:42 ; 22:29 ; 26:54,56 ; Marc 12:24 ; 14:49 ; Luc 24:27,32,45 ; Jean 5:39 ; Actes 17:2,11 ; 18:24,28 ; Romains 1:2 ; etc.). Toute Écriture a été donnée sous l'inspiration de Dieu et est profitable pour la doctrine, la réprimande, la correction et l'instruction dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre (2Timothée 3:16). L'Écriture doit être accomplie et elle ne peut pas être anéantie (Marc 14:21 ; Jean 10:35).

 

Les Pharisiens avaient corrompu les Écritures, enseignant des préceptes d'hommes. Cela a inclus les Sabbats de Dieu. Christ les a condamnés, comme nous le voyons ci-dessus. Cela n'a pas éliminé les Jours Saints. Cela signifiait que Christ n'approuvait pas la façon dont le Judaïsme Pharisaïque les observait. Christ lui-même a observé ces Jours Saints, comme ils auraient dû être observés. Il a dit aux élus de ne pas imiter les Scribes et les Pharisiens.

 

Matthieu 5:17-20 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. (LSG)

 

Christ a parlé des Pharisiens et les a condamnés (Matthieu 23:1-39). Il a observé les Fêtes, comme ils l'ont tous fait. Ils étaient assis dans le siège de Moïse. Ils devaient être obéis jusqu'à ce que leur autorité soit enlevée avec la fondation de l'Église. Dans Matthieu 23, Christ a parlé à Juda et non pas à l'Église. L'autorité des Pharisiens a été enlevée, mais cela n'a pas enlevé les Lois de Dieu.

 

Les Lois régissant les Fêtes sont données en quatre séquences dans le Pentateuque, d'Exode à Deutéronome. La première séquence est trouvée dans de multiples chapitres d'Exode. Exode 20 traite des Dix Commandements, qui sont répétés dans Deutéronome 5. Exode 21 traite de la question du mariage, des ménages et de la responsabilité familiale, qui amplifie la structure des Commandements dans tous les types de sociétés. Exode 22 traite de l'extension des droits de la propriété et de l'obligation sous les Commandements. Exode 23 traite du faux témoignage, de l'acception des personnes et de l'extension du Dixième Commandement. Exode 23:10 et suivants prend alors le Quatrième Commandement et l'élargit pour montrer son application dans la structure de la société. Non seulement il a rapport à la semaine, mais il implique aussi le système du Jubilé et Sabbatique. Exode 12 avait traité de la Pâque (cf. La Loi de Dieu [L1] et les études qui s'y rattachent dans la série sur la Loi (Numéros 252-263).

 

Exode 23:10-33 Pendant six années, tu ensemenceras la terre, et tu en recueilleras le produit. 11 Mais la septième, tu lui donneras du relâche et tu la laisseras en repos ; les pauvres de ton peuple en jouiront, et les bêtes des champs mangeront ce qui restera. Tu feras de même pour ta vigne et pour tes oliviers. 12 Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l'étranger aient du relâche.

 

Il va de six ans à six jours, parce qu'ils sont tous les deux des temps. Le mot pour les six jours et la période sabbatique a rapport à un sabbatisma, à une semaine ou à une période de sept ans. La période de sept ans précède alors la semaine, dans Exode 23, de telle sorte que le système du Jubilé se décompose en le jour de Sabbat.

 

13 Vous observerez tout ce que je vous ai dit, et vous ne prononcerez point le nom d'autres dieux : qu'on ne l'entende point sortir de votre bouche. 14 Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en mon honneur. 15 Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t'en ai donné l'ordre, car c'est dans ce mois que tu es sorti d'Égypte ; et l'on ne se présentera point à vide devant ma face. 16 Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs ; et la fête de la récolte, à la fin de l'année, quand tu recueilleras des champs le fruit de ton travail. 17 Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l'Éternel.

 

Ce n'est pas une question de savoir si nous voulons aller là. Tous les mâles (i.e. en termes d'un soldat, car la congrégation d'Israël était vraiment une armée) de vingt ans et plus étaient éligibles au service militaire et la structure était littéralement comme une armée de Dieu contre le reste du monde. Chaque personne devait se présenter aux Fêtes trois fois par an, parce que cela touche au Plan du Salut et aux activités et à l'interaction de Dieu avec le monde. Par conséquent, en tant qu’armée de Dieu, l'Église assume toutes les obligations placées sur la congrégation d'Israël. Celles-ci nous lient.

 

18 Tu n'offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur ; et sa graisse ne sera point gardée pendant la nuit jusqu'au matin.

 

Nous devons donner nos offrandes au commencement de la Fête et on ne nous permet pas de garder les sacrifices jusqu'au matin. La graisse de la Fête devait être distribuée pour que les pauvres puissent manger à la fête. Cela arrive aux trois saisons de Fêtes. C'est la raison pour laquelle notre service de récolte est le premier soir de la Fête. Consulter l'étude La Récolte [139].

 

19 Tu apporteras à la maison de l'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. 20 Voici, j'envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j'ai préparé. 21 Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix ; ne lui résiste point, parce qu'il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui.

 

Ainsi, le nom du Dieu vivant était dans cet Ange. Cet Ange, qui a conduit Israël dans le désert, était Jésus Christ.

 

22 Mais si tu écoutes sa voix, et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis et l'adversaire de tes adversaires. 23 Mon ange marchera devant toi, et te conduira chez les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Jébusiens, et je les exterminerai. 24 Tu ne te prosterneras point devant leurs dieux, et tu ne les serviras point ; tu n'imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues. 25 Vous servirez l'Éternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j'éloignerai la maladie du milieu de toi. 26 Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours. 27 J'enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu arriveras, et je ferai tourner le dos devant toi à tous tes ennemis. 28 J'enverrai les frelons devant toi, et ils chasseront loin de ta face les Héviens, les Cananéens et les Héthiens. 29 Je ne les chasserai pas en une seule année loin de ta face, de peur que le pays ne devienne un désert et que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi. 30 Je les chasserai peu à peu loin de ta face, jusqu'à ce que tu augmentes en nombre et que tu puisses prendre possession du pays. 31 J'établirai tes limites depuis la mer Rouge jusqu'à la mer des Philistins, et depuis le désert jusqu'au fleuve ; car je livrerai entre vos mains les habitants du pays, et tu les chasseras devant toi. 32 Tu ne feras point d'alliance avec eux, ni avec leurs dieux. 33 Ils n'habiteront point dans ton pays, de peur qu'ils ne te fassent pécher contre moi ; car tu servirais leurs dieux, et ce serait un piège pour toi. (LSG)

 

Dieu a envoyé Son Ange de l'Alliance pour amener Israël par le désert jusqu'à leur héritage. L'obéissance aux Lois données faisait partie du système du salut. Le salut n'était pas obtenu par la Loi, mais par la grâce. Cependant, l'obéissance à Dieu et à Son système faisait partie de ce processus de salut (consulter l'étude La Relation entre le Salut par la Grâce et la Loi [082]).

 

Les Commandements sont donc étendus au système de vie. Les Jours Saints ou les Sabbats observés par la nation doivent provenir de la Loi de Dieu. Les Sabbats et les trois périodes de Fêtes sont inscrits dans la Bible. Suivre un système de Jours Saints autre que celui établi par la Bible est équivalent à de l'idolâtrie. C'est sérieux à ce point-là. Si nous n'observons pas le Jour des Expiations et les Fêtes et si nous travaillons ces jours-là, nous suivons le dieu de ce monde. Nous ne sommes rien de moins que des adorateurs d'un dieu étranger, si nous n'observons pas ces Fêtes, comme nous le serions, si nous sacrifions à un autre dieu lors de ces Fêtes. Les brebis de Christ obéissent à sa voix et le suivent.

 

Jean 10:27-30 Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. 30 Moi et le Père nous sommes un. (LSG)

 

C'est la raison pour laquelle l'Église a observé ces systèmes en entier, pendant deux mille ans, en suivant la voix de Christ. Ils ont été persécutés et tués pour cette obéissance (consulter les études Le Rôle du Quatrième Commandement dans l’Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat [170] et La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat [122]).

 

L'Église a été corrompue très tôt dans son histoire. Certains Gnostiques ont essayé d'éviter la directive de l'Ancien Testament en divorçant le Dieu de l'Ancien Testament de Christ, ignorant une partie du Nouveau Testament. Le Christianisme moderne interprète mal l'enseignement de Paul, comme éliminant les exigences de la Loi. Cela réalise un effet similaire, mais cela introduit une incohérence dans l'explication de la structure et du plan bibliques et dans l'explication du Problème du Mal, que les Gnostiques ont cherché à expliquer.

 

Le système Gnostique a triomphé, en réalité. Ce système qui revendique être Chrétien est, en réalité, l'héritier du système Gnostique. La plupart de ceux qui revendiquent être des Chrétiens ne le sont pas ils sont des Gnostiques.

 

Les Fêtes comme Loi

 

Les Fêtes bibliques sont trouvées dans Lévitique 23. C'est une explication plus complète que l'extension d'Exode. Ainsi, nous voyons qu'Exode 23 élargit Exode 20 et que Lévitique 23 amplifie Exode. Nombres 15, 28 et 29 amplifient les deux, en incluant les Nouvelles Lunes, et il y a une nouvelle réitération et amplification dans Deutéronome 5 et 14.

 

La création a été établie pour que les luminaires dans le ciel montrent non seulement la distinction entre la nuit et le jour, mais pour qu'ils soient aussi des signes et pour les saisons et pour les jours et les années (Genèse 1:14). Ainsi, les Sabbats et les systèmes de récoltes sont établis dans le système céleste. Les deux lunes des moissons des hémisphères Sud et Nord dénotent les Mois des Moissons. Les temps et la Loi ont été mis en place dans la création. Le Calendrier Sacré a été établi du commencement (consulter l'étude Le Calendrier de Dieu [156]).

 

Les Fêtes ont été données à Moïse par Yahovah (ou Jéhovah). Ces Fêtes devaient être proclamées comme de saintes convocations. Celles-ci étaient les Fêtes de l'Éternel et Il les a appelées Mes fêtes (Lévitique 23:2). Elles sont mentionnées comme les fêtes de l'Éternel, dans Lévitique 23 et 2Chroniques 2:4. Le terme vos fêtes a aussi été utilisé dans Nombres 15:3 et 29:39. Le terme leurs fêtes est utilisé dans Ésaïe 1:14 et 5:12 dans un aspect négatif, comme ci-dessous. Les Fêtes n'étaient donc pas de provenance laïque ou terrestre. Elles ne pouvaient pas logiquement être changées ou abandonnées, à moins que le Plan du Salut, qu'elles représentent, n'ait été changé ou abandonné.

 

Étant donné la nature inchangée de Dieu dans l'exécution de Son Plan de création, cet argument est absurde. Il est suggéré que les références dans Ésaïe 1, particulièrement à 1:14 où l'Éternel déclare qu'Il déteste les Nouvelles Lunes et les fêtes désignées, suppriment d'une façon ou d'une autre les Fêtes. Le chapitre se réfère à l'apostasie retrouvée lors des Fêtes et au fait que l'Éternel ne supportera pas l'attitude, mais il ne pouvait pas (hébreu : Yakol) supprimer les Fêtes elles-mêmes (Ésaïe 1:13).

 

Ésaïe 1:13-14 Cessez d'apporter de vaines offrandes : J'ai en horreur l'encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; je ne puis voir le crime s'associer aux solennités. 14 Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes ; elles me sont à charge ; je suis las de les supporter. (LSG)

 

Yahovah (Jéhovah) ou l'Ange de la Présence était incapable de supprimer l'iniquité trouvée lors des Fêtes. Il ne supprimerait pas les Fêtes, parce qu'il (Yahovah), en tant que l'Élohim d'Israël (Ézéchiel 11 (voir en particulier v. 7-21 pour la subordination d'un à l'autre)) a reçu la séquence du plan, telle que reflétée par les Fêtes. Il a été envoyé par Yahovah des Armées (Zacharie 2:5-13).

 

Zacharie 2:5-13 je serai pour elle, dit l'Éternel, une muraille de feu tout autour, et je serai sa gloire au milieu d'elle. 6 Fuyez, fuyez du pays du septentrion ! dit l'Éternel. Car je vous ai dispersés aux quatre vents des cieux, dit l'Éternel. 7 Sauve-toi, Sion, toi qui habites chez la fille de Babylone ! 8 Car ainsi parle l'Éternel des armées : Après cela, viendra la gloire ! Il m'a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés ; car celui qui vous touche touche la prunelle de son œil. 9 Voici, je lève ma main contre elles, et elles seront la proie de ceux qui leur étaient asservis. Et vous saurez que l'Éternel des armées m'a envoyé.

 

C'est Yahovah qui parle à Israël à travers Ézéchiel. Il dit que Yahovah (Jéhovah) des Armées l'a envoyé.

 

10 Pousse des cris d'allégresse et réjouis-toi, Fille de Sion ! Car voici, je viens, et j'habiterai au milieu de toi, dit l'Éternel. 11 Beaucoup de nations s'attacheront à l'Éternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple ; j'habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l'Éternel des armées m'a envoyé vers toi. 12 L'Éternel possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem. 13 Que toute chair fasse silence devant l'Éternel ! Car il s'est réveillé de sa demeure sainte. (LSG)

 

Yahovah des Armées a envoyé Yahovah (d'Israël), traduit ici dans la LSG comme l'Éternel, à Israël et pour que beaucoup de nations se joignent à Israël dans les jours de la fin.

 

Yahovah des Armées était L'Éternel, qui était son Seigneur (Psaume 110:1).

 

Psaume 110:1   De David. Psaume. Parole de l'Éternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. (LSG)

 

Il était son Élohim (Michée 5:2-4).

 

Michée 5:2-4 Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l'éternité. 3 C'est pourquoi il les livrera jusqu'au temps où enfantera celle qui doit enfanter, et le reste de ses frères reviendra auprès des enfants d'Israël. 4 Il se présentera, et il gouvernera avec la force de l'Éternel, avec la majesté du nom de l'Éternel, son Dieu : Et ils auront une demeure assurée, car il sera glorifié jusqu'aux extrémités de la terre. (LSG)

 

Il était l'Élohim qui l'avait oint comme Élohim (Psaume 45:6-7, cité de nouveau dans Hébreux 1:8-9 comme se référant spécifiquement à Christ).

 

Hébreux 1:7-9 De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, et de ses serviteurs une flamme de feu. 8 Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité ; 9 Tu as aimé la justice, et tu as haï l'iniquité ; c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint d'une huile de joie au-dessus de tes égaux. (LSG)

 

Ainsi, les Jours Saints sont des ordres directs à l'humanité, donnés par Jésus Christ de Dieu le Père, qui est son Dieu. Il ne peut donc y avoir aucun pouvoir pour changer ces Fêtes ou la Loi. Le pouvoir de Christ a rapport au pouvoir d'observer la Loi en l'Esprit Saint et, de là, par la grâce. Christ a observé tous les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes. L'Église apostolique a aussi observé les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes (Colossiens 2:16), comme l'Église l'a fait depuis plus de deux mille ans (consulter les études ci-dessus). Dans le Millenium, les nations observeront ces Sabbats, ces Nouvelles Lunes et ces Fêtes aussi (Ésaïe 66:23 ; Zacharie 14:16-19).

 

Le Messie était, en réalité, la partie primaire et essentielle de la récolte de Dieu, telle qu'illustrée par la Pâque et l'Offrande de la Gerbe Agitée, mais il avait une préexistence en tant que l'Élohim d'Israël, subalterne à son Élohim, qui était Éloah. C'était dans cette capacité qu'il a donné la Loi à Moïse et qu'il lui a parlé face à face. Moïse n'a pas parlé avec Dieu (le Père, comme Éloah (Allah) ou Theon), car Jean dit clairement qu'aucun homme n'a vu Le Dieu (ton Theon) à aucun moment (Jean 1:18). C'était cet Élohim qui était appelé l'Ange de la Présence ou l'Ange du Grand Conseil (Ésaïe 9:6 LXX).

 

Les Fêtes sont donc données par Dieu à Christ, qui maintient et met en application ces structures à l'intérieur de ses élus et, ultimement, dans toutes les nations pour la structure millénaire. Christ est le même hier, aujourd'hui et demain (Hébreux 13:8). Dieu est immuable (Malachie 3:6 ; Jacques 1:17). Donc, aucun d'eux ne change et, par conséquent, les jours, qu'ils ont considérés comme sacrés pour l'humanité et qui sont donnés par la loi, ne changent pas non plus.

 

Le Premier Argument Théologique pour l'Abolition des Fêtes

 

La référence à Ésaïe 1:14 est d'habitude utilisée pour justifier l'observance des fêtes Chaldéennes de Easter/Pâques et des festivals du milieu de l'hiver, en décembre, par opposition aux ordonnances bibliques. En effet, la Version King James (KJV) à Actes 12:4, a été délibérément mal traduite pour lire Pâques (Easter) au lieu de la Pâque.

 

Acts 12:4 And when he had apprehended him, he put him in prison, and delivered him to four quaternions of soldiers to keep him; intending after Easter to bring him forth to the people. (KJV)

 

Actes 12:4 Après l'avoir saisi et jeté en prison, il le mit sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune, avec l'intention de le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. (LSG)

 

Suggérer que Christ permettrait à l'Église de remplacer les Fêtes du Plan du Salut par des festivals païens, quand les Fêtes ont été instituées par lui sous l'instruction de Dieu, semble extraordinaire et malsain. Tertullien commet cette erreur, quand il argumente contre Marcion concernant le Sabbat. Ne comprenant pas que le Messie était aussi l'Élohim ou l'Ange de Yahovah de l'Ancien Testament, il assume des entités séparées et allègue que Yahovah de l'Ancien Testament autant que Christ, dans le Nouveau Testament, détestaient le Sabbat. Utilisant Ésaïe, comme ci-dessus, pour l'Ancien Testament, il raisonne ainsi pour Christ :

 

… même si, comme n'étant pas le Christ des Juifs, Il [i.e., Christ du N.T.] a montré une haine contre le jour le plus solennel des Juifs, Il a soi-disant seulement suivi le Créateur, en tant que Son Christ [le Messie], dans cette haine profonde pour le Sabbat ; car Il s'exclame par la bouche d'Ésaïe : 'Vos nouvelles lunes et vos Sabbats, mon âme hait' (Bacchiocchi dans From Sabbath To Sunday - A Historical Investigation into the Rise of Sunday Observance in Early Christianity, The Pontifical Gregorian University Press, Rome, 1977 citant Against Marcion 1, 1, ANF, Vol III, p. 271; (mais la référence est seulement pour le début de l'œuvre)).

 

L'opinion de Bacchiocchi était que les arguments de Tertullien, dans les Livres 1, 2, 4 et 5, ont montré, contrairement à ce que Marcion a enseigné, que le type d'observance du Sabbat, enseigné par le Dieu de l'Ancien Testament, et celui de Christ étaient identiques. Les enseignements des deux Testaments étaient en harmonie. Les deux provenaient du même Dieu, qui est le Dieu des deux dispenses. Dans l'argumentation à propos de l'harmonie, il réduit cependant le Sabbat à une institution que Dieu a toujours méprisée (Bacchiocchi, ibid., p. 187, rem. 61).

 

Tertullien revendique, de Galates et d'ailleurs, et tout à fait à tort, que Dieu méprisait le Sabbat et les Fêtes en argumentant :

 

'Vous observez les jours et les mois et les temps et les années' [Galates 4:10] - les Sabbats, je suppose, et 'les préparatifs' [ANF traduisant 'Cœnas puras' : comme 'probablement le paraskeuai [paraskeuai ou préparation] de Jean xix. 31' ; voir la section 'la Pâque' pour une exposition de cette question] et les jeûnes et les 'jours saints' [Jean 19:31 aussi ?]. Car la cessation de même ceux-ci, pas moins que celle de la circoncision, a été désignée par les décrets du Créateur, qui avait dit à travers Ésaïe, 'Vos nouvelles lunes et vos sabbats et vos jours de fêtes, je ne peux pas les supporter ; vos jeûnes et vos fêtes et vos cérémonies, mon âme hait' [Ésaïe 1:13-14] ; aussi par Amos, 'Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées [Amos 5:21] ; et de nouveau par Osée, 'Je ferai cesser toute sa joie, ses fêtes, ses nouvelles lunes, ses sabbats et toutes ses solennités [Osée 2:11]. Les institutions qu'Il a fondées Lui-même, vous demandez, les a-t-Il ensuite détruites ? Oui, plutôt que n'importe quelle autre. Ou, si quelqu'un d'autre les a détruites, il a seulement aidé le but du Créateur, en enlevant ce qu'Il avait Lui-même condamné. Mais ce n'est pas la place pour discuter la question du pourquoi le Créateur a supprimé ses propres lois. C'est suffisant pour nous de prouver qu'Il avait voulu une telle abolition, afin qu'il puisse être affirmé que l'apôtre n'a rien déterminé au préjudice du Créateur, puisque l'abolition même provient du Créateur.

 

Tertullien montre que Marcion peut d'abord être connu comme un hérétique par sa séparation de l'évangile et de la Loi (Against Marcion, ibid., Ch. XXI, p. 286). Curieusement, c'est cet aspect de l'hérésie Marcionite qui est la plus répandue aujourd'hui dans la justification Chrétienne pour enlever les exigences de la Loi concernant l'adoration et les Fêtes, particulièrement la question du Sabbat. La notion est philosophiquement erronée pour les raisons développées ailleurs (consulter les études La Distinction dans la Loi [096] et Les Textes des Œuvres de la Loi- ou MMT [104]). En lisant Tertullien, il devient évident qu'il ne comprend pas les questions réelles derrière les déclarations dans Ésaïe, Amos et Osée. Dans ces textes, les festivals célébrés autant par Israël que par Juda étaient vus comme pollués. C'était le manque de justice et de vertu (Amos 5:24) qui était le problème, comme cela est évident, même d'une lecture superficielle des textes.

 

Le Christianisme de Tertullien était tellement affecté par les cultes de Mithras et par les autres cultes du soleil, qu’il n'a pas correctement compris le but et le Plan du Salut, ni la cosmologie. En effet, Tertullien est devenu le leader de la secte Montaniste, environ dix ans après sa conversion. Elle a été incitée par la décadence de l'Église romaine. C'est important car la Corne de Daniel 7, qui est le royaume à dix cornes mentionné dans l'Apocalypse, "opprimera les saints du Très-Haut et il espérera changer les temps et la loi" (Daniel 7:25)

 

Cette capacité de changer les temps et la Loi a été rejetée comme concept légitime par Daniel et elle est logiquement absurde du concept de la Loi provenant de la nature de Dieu. Le changement des temps et de la Loi a été considéré être la marque du faux système religieux et politique mondial, qui contrôle finalement le monde, mais qui est détruit au retour du Messie. En traitant du problème entier de la loi, on doit se rappeler que le mot final est que le péché est la transgression de la loi (1Jean 3:4) et que cette relation est au cœur du Problème du Mal.

 

Cette structure entière visait à éliminer la loi des Hébreux et la Loi du Dieu des Hébreux, pour qu'ils puissent établir Christ, comme un dieu séparé, avec un système séparé et le romaniser. Ils voulaient faire un dieu romain de Jésus Christ et c'est ce qu'ils ont fait.

 

Les Fêtes comme faisant Partie de la Foi Originale

 

Les Fêtes, du Sabbat hebdomadaire aux Fêtes des moissons, et le Jour des Expiations ont une signification spécifique quant à la séquence et à la signification des activités de l'Éternel en traitant avec l'humanité. Il est aussi absurde de suggérer que Dieu abrogerait les Fêtes, qu'il l'est de suggérer qu'Il abrogerait la rédemption de l'humanité. Il s'ensuivrait que l'Agneau de la Pâque n'avait aucune signification comme sacrifice rédempteur et que le Messie d'Aaron, attendu par la communauté du premier siècle en Israël, est sans but (consulter l'étude La Pâque [098] pour l'explication). L'Agneau a été sacrifié à la Pâque ou alors il n'était pas le Messie. Il y avait des sacrifices à chaque jour. Par conséquent, un Agneau sacrifié le mauvais jour n'était pas l'Agneau de la Pâque. Cet argument touche à la séquence du 14 Nisan et Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection [159].

 

Nous avons vu, de l'étude La Distinction dans la Loi [096], que la Réforme a échoué à restaurer la Foi originale, livrée aux saints une fois pour toutes (Jude 3) et qu'ils ont été ensuite empêchés d'établir les Jours Saints, par décret et intervention divins.

 

Les Jours Saints et les Sabbats sont contestés délibérément. C'est une promesse que Dieu Lui-même avait faite par les prophètes. Dieu a parlé par le prophète Amos et Il a comparé l'Israël des Derniers Jours à un panier de fruits d'été (Amos 8:1 et suiv.). L’échec d'obéir à Dieu est l'élément clef. La punition d’échouer à obéir à Dieu est que les Sabbats et les Fêtes sont tournés en deuil. C'est suivi par une famine d'entendre la parole de Yahovah (Jéhovah) (Amos 8:11-14). À cause de l'échec de comprendre la nature du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20), les gens sont punis (Osée 8:5-9). Même les démons savent que Dieu est Un et ils tremblent (Jacques 2:19). Les grandes choses de la Loi de Dieu ont été écrites pour Israël, parce qu'ils les considéraient étrangères par leur violation du Premier Commandement et leur prolifération de péchés dans l'adoration (Osée 8:11-12 voir la Interlinear Bible).

 

La connexion entre les Fêtes et les sacrifices, notés dans Deutéronome 12:8-14, a été abolie avec la connexion entre les sacrifices et le Sabbat hebdomadaire. On ne peut pas lier le Calendrier Sacré et les Fêtes et la Loi sacrificielle sans appliquer le même concept à tous les autres aspects de la Loi, incluant le Sabbat. Tout le système du gouvernement de Dieu a été libéré du système sacrificiel, incluant le Sabbat et les systèmes des Jours Saints. Quand Christ a accompli le sacrifice, il ne l'a pas éliminé, il l'a achevé une fois pour toutes. Les sacrifices ont donc été offerts, mais les jours sont toujours observés. Pendant que les sacrifices étaient faits dans le Temple, il y avait vingt-quatre divisions du sacerdoce en service aux périodes des Fêtes. À la maison, tout Israël était en service. Quand le sacerdoce était partagé, il y avait une division en service et la même division parmi les gens était en service à la maison pour le sacrifice quotidien. Ils offraient des prières et le sacrifice (par exemple, des études bibliques) à la maison, et c’était dans l'ancien Juda.

 

Quand les sacrifices étaient achevés, ces gens continuaient en prières et en études de la Bible cela fait partie du système sacrificiel. Seul Christ a été offert une fois pour toutes. Nous sommes toujours obligés d'offrir le sacrifice quotidien et les sacrifices du Sabbat et des Jours Saints en prières et en études de la Bible. Christ, en tant que l’Agneau de la Pâque, a offert une fois pour toutes les sacrifices de la Pâque jusqu'à ceux du Sabbat hebdomadaire, des Jours Saints, des Festivals et des Nouvelles Lunes. Nous sommes tous obligés d'être en service.

 

La Pâque elle-même a été introduite avant que la Loi soit donnée au Sinaï. Le processus entier de l'introduction des élus dans le Christianisme est basé sur la séquence des Jours Saints, directement jusqu'à la résurrection générale. Ils ne peuvent pas être supprimés avant le Dernier Grand Jour. Chaque Fête représente une partie en cours du Plan de Dieu qui se déroule toujours. Elles sont toujours, par définition du système des récoltes, en train de se faire. La Loi était l'ombre des choses à venir (Hébreux 10:1). L'ombre montre la réalité ; elle n'est pas enlevée. Cette ombre était liée spécifiquement au sacrifice (Hébreux 10:1-10), et non pas aux Fêtes.

 

Les églises Catholiques et Protestantes comprennent toujours que les premières Fêtes doivent être observées. Elles ont confondu la Pâque avec le système païen de Easter/Pâques et comptent la Pentecôte incorrectement de Easter/Pâques. Cependant, elles ne discutent pas leur nécessité. À cause de leur compréhension erronée de la doctrine du Royaume de Dieu et de leur démenti de la restauration physique dans le Millenium et de la Deuxième Résurrection, elles ne comprennent pas les Fêtes ultérieures.

 

La Bible dit que les souillures aux Fêtes sont causées par ceux dans le Corps qui s'abandonnent pour le gain à l'erreur de Balaam et qui périssent dans la rébellion de Coré (Jude 11-12). Autrement dit, ils enseignent pour un salaire et ils pervertissent les Fêtes et la compréhension de la Loi et du Témoignage. Il n'y a aucune lumière (Ésaïe 8:20 KJV) ou aurore (LSG) en eux. Ils sont deux fois morts et déracinés. Dépourvus de l'Esprit, ces gens créent des divisions aux Derniers Jours (Jude 19). La rébellion de Coré est donc un processus continuel contre la parole de Dieu.

 

Il est très important que la structure entière de l'attitude et de la conservation des Fêtes soit comprise pour faire partie des élus. Nous avons une obligation (chacun d'entre nous) envers Christ, dont le chef est Dieu, et ces Fêtes sont obligatoires pour nous et nous devrions les honorer, indépendamment du nombre de personnes qui se réunissent. La terre ne peut pas subir de mal avant que le dernier des 144000 soit scellé. Ce n'est pas très loin. Le nombre au total des 144000 est presque achevé et quand il est complet ou accompli, alors la fin viendra. Le pouvoir de notre peuple sera brisé et finalement Christ viendra.

 

Christ est capable de préserver les élus de chuter et de les faire paraître devant Dieu, notre Sauveur (Jude 24-25 voir Interlinear RSV de Marshall). Cependant, les divisions à l'intérieur du Corps de Christ sont permises, pour qu'il puisse être rendu manifeste qui a la vérité et l'approbation de Dieu (1Cor. 11:19). L'argument que le texte de Galates 3:10 élimine les Fêtes montre une ignorance de la nature pré-sinaïtique de la création et des Sabbats. La restauration des Fêtes sous pénalité de famine est une adjonction nécessaire au commencement du Millenium (Zacharie 14:16-19). Les Sabbats et les Nouvelles Lunes seront aussi rétablis (Ésaïe 66:20-23).

 

Les Églises de Dieu, incluant Christ et l'Église Apostolique (Matthieu 26:17-20 ; Luc 2:41-42 ; 22:15 ; Jean 2:13,23 ; 5:1; 7:10 ; 10:22 ; Actes 18:21 ; 19:21 ; 20:6,16 ; 24:11,17) ont observé les Fêtes pendant deux mille ans, à l'exception d'une Église du dix-neuvième siècle, qui n'a pas observé les Tabernacles. L'Église de l'Europe de l'Est a observé les Sabbats et les Nouvelles Lunes au complet, à partir du seizième siècle. Les Trompettes étaient traitées comme une Nouvelle Lune dans le recueil de cantiques de cette Église. Les éléments de l'Église observant le Sabbat en Europe qui ont échoué dans l'observance des Commandements ou qui sont tombés dans l'apostasie, ont ensuite perdu les Fêtes (consulter les études La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat [122] et aussi Le Rôle du Quatrième Commandement dans l’Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat [170]).

 

Comme Christ, les autres Apôtres et les Presbyteri (tel qu’Irénée les nomme), Paul a observé les Fêtes, comme nous l'avons vu d'Actes. De plus, le Jour des Expiations est mentionné dans Actes 27:9 comme le jeûne ou nesteian, qui était un point de changement dans le cycle météorologique au Moyen-Orient. Paul n'a donc pas supprimé et ne pouvait pas le faire, en effet, les Fêtes de Dieu.

 

Bien que Paul ait cherché à retourner à Jérusalem pour la Fête mentionnée dans Actes 18:21 et 19:21 (consulter KJV ; The Interlinear Bible), le texte d’Actes 20:6 montre que Paul a observé les jours des Pains sans Levain à Philippes, ayant été retardé. Il a ensuite cherché à être à Jérusalem pour la Pentecôte (Actes 20:16). L'Église à Philippes observait donc clairement les Fêtes. Les récits historiques des Églises observant le Sabbat en Europe montrent que les Fêtes étaient centrales dans leur adoration. Un examen de l'Inquisition montre que les Fêtes étaient utilisées comme un moyen d'identifier les hérétiques (par exemple, C. Roth The Spanish Inquisition, pp. 77 et suiv.). Les Fêtes sont observées encore aujourd'hui dans les Églises de l'Europe de l'Est ou trans-carpatiennes. Les Juifs autant que les Chrétiens ont observé les Fêtes dans la dispersion.

 

Le Temple et le Sacrifice

 

Le Temple a été choisi comme un temple de sacrifices (2Chroniques 7:12), après les Tabernacles et ses sacrifices, quand David était à Hébron et le Tabernacle était à Silo. Cependant, les Fêtes n'étaient pas liées au Temple.

 

Les Juifs veulent nous faire croire que c'est le cas. Ils ont essayé de lier tout cela avec le Temple. Ils ont essayé de le centraliser, à cause de l'argent impliqué. C'est le même argument qui est utilisé pour nous faire envoyer toutes nos dîmes au quartier général de n'importe quelle église. Ils veulent centraliser la provision d'argent.

 

L'Éternel a choisi Sion pour Sa demeure (Psaume 132:13-14), mais ce choix a été suspendu durant le vagabondage de l'Église dans le désert, jusqu'au retour du Messie.

 

L'Église devait errer pendant environ deux mille ans. C'est une période de quarante Jubilés. On peut voir le symbolisme par rapport au Signe de Jonas sur l'allégorie année/jour/jubilé. La dispersion de l'Église a été préfigurée par les quarante ans dans le désert sous la colonne de feu et de nuée. Ce système était une indication spécifique que Christ indiquerait le centre de l'adoration à travers les élus. Cela a été compris par les Apôtres qui ont observé les Fêtes à divers endroits.

 

La controverse de la Pâque/Pâques (Easter) a été débattue entre des éléments de l'Église qui n'avaient aucun rapport avec Jérusalem, et en fait, le Temple avait été détruit pendant un siècle, quand la controverse a atteint son apogée (consulter l'étude Les Disputes Quartodécimanes [277]). L'argument n'a jamais été centré autour de l'existence du sacrifice du Temple. Le sacrifice n'a jamais été considéré comme étant le facteur décisif. Les Fêtes ne sont pas liées au Temple. Elles ont précédé le Temple et lui ont succédé. Seul le sacrifice est central au Temple. Cependant, le sacrifice a aussi été offert ailleurs, autant pendant la période du Temple que quand le Temple était détruit, pendant la captivité babylonienne (consulter l'étude Le Calendrier de Dieu [156] ; cf. Schürer, History of the Jewish People in the Age of Jesus Christ, Vol. II, pp. 292-313).

 

Les vingt-quatre divisions du peuple étaient sur le tableau de service avec les sacrificateurs et restaient à la maison pour la prière quotidienne et l'étude de la Bible, pendant que leurs délégués étaient inscrits et envoyés à Jérusalem (ibid., p. 293). Le Temple à Éléphantine a assumé les devoirs du sacrifice, jusqu'à ce que le Temple ait été reconstruit durant le règne de Darius II. Le Temple à Éléphantine a ensuite été détruit par une attaque (consulter The Ancient Near East de Pritchard, Vol. 1, pp. 278-282). Les lettres araméennes dans Pritchard, traduites par Ginsberg, montrent les récits de la directive pour la Pâque à l'empire, mentionnée dans Esdras (consulter l'étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple [013]). 

 

Les contributions pour la restauration du Temple sont mentionnées, comme le sont les circonstances de la destruction du Temple à Éléphantine, dans la 14ème année de Darius II. Les Gouverneurs de Juda avaient aussi le contrôle sur la politique des sacrificateurs à Éléphantine. Les textes montrent que le sacrifice n'a jamais cessé pendant le temps de la destruction de Jérusalem et du Temple et qu'il a été restauré à Jérusalem, pendant la reconstruction du Temple là. Le sacrifice a cessé avec la Nouvelle Alliance et la dernière destruction du Temple à Jérusalem, en 70 EC, mais les Fêtes ont continué dans la dispersion.

 

Le sacerdoce du Temple à Jérusalem a essayé de réduire l'efficacité des sacrifices à Léontopolis (Schürer, pp. 146-147). Au temps d'Antiochus V Eupator (164-162 AEC), le sacrificateur Onias IV, le fils du Souverain sacrificateur Onias III, est allé en Égypte et s'est attiré les bonnes grâces de Ptolémée VI Philometor et de son épouse Cléopâtre. Ils lui ont donné un temple ruiné à Léontopolis, dans le nomos de Héliopolis (donc, pas dans le nomos de Léontopolis comme tel, mais dans un autre secteur), qui avait auparavant été un lieu saint de l'agria boubastis. C'était approximativement 24 miles (40 km) au nord de Memphis dans le Delta. Il a été construit sur le modèle du Temple à Jérusalem, mais il était plus petit (consulter Josephus, The Wars of the Jews, Bk. VII, Ch. 10.3, pp. 426-432 ; cf. Schürer, ibid., p. 146). 

 

L'adoration formelle au temple juif a été établie là à partir de 160 AEC. Ce Temple a été construit conformément à la directive de Dieu à Ésaïe (Ésaïe 19:19). Dieu a établi ce Temple dans un but : Pour montrer que Son Fils serait en Égypte et qu'Il appellerait Son Fils hors d'Égypte. Il y avait là un Temple en opération, avec un système sacrificiel également en opération et, à aucun moment, Christ n'a été coupé de la communication du Temple et de son Dieu. Le Temple de Léontopolis a été fermé sur l'ordre de Vespasien en 71 EC, selon Bullinger (Companion Bible, Annexe 81) ou 73 EC, selon Schürer (Vol. III, p. 146). Ce Temple a été établi à Goshen, là où il y avait de la “lumière” pendant l'Exode, pour que le Messie puisse y être abrité, comme enfant, loin d'Hérode. Les sacrifices ont été ordonnés là par Dieu, par la prophétie.

 

Les Juifs dans la Diaspora ont observé les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes (Schürer, Vol. III, p. 144). Le passage d'Horace (Sat. I 9, 69 GLAJJ I no. 129 ; cf. Schürer, p. 144) montre que la Nouvelle Lune était mentionnée comme le hodie tricesima sabbata ou le trentième Sabbat, c'est-à-dire le Sabbat du trentième jour. Dans Commodien, tricesima est le nom pour la Nouvelle Lune (Schürer, ibid.). Quoique le sacerdoce du Temple ait essayé de limiter le sacrifice à Jérusalem, les repas sacrificiels avaient lieu partout dans la Diaspora (cf. Schürer, ibid.).

 

Les sectes ont observé les Fêtes d'une façon semblable, mais il y avait des différences. Les Sadducéens observaient la Gerbe Agitée, le premier jour de la semaine de la Fête (i.e. le dimanche) et ils célébraient la Pentecôte cinquante jours plus tard, le dimanche. Cela a aussi été fait dans l'Église. Les Esséniens observaient la Gerbe Agitée, le dernier jour de la Fête, qui était déterminée selon le calendrier solaire et limitée à une Pâque du mercredi - Gerbe Agitée du mardi (consulter les études L'Offrande de la Gerbe Agitée [106b], La Pâque [098], Le Calendrier de Dieu [156] et Le Compte de l'Omer jusqu'à la Pentecôte [173]).

 

L'Église a observé les Fêtes, sous la persécution, pendant deux mille ans.

 

L'Issue Centrale de la Foi

 

Les élus sont jugés par leur connaissance du Seul Vrai Dieu. Par la connaissance de Dieu, la compréhension de la Loi suit et devient enracinée dans l'esprit et le cœur de l'individu.

 

La question n'est pas le Sabbat ou les Fêtes ou la Loi. C'est le fait que Dieu le Père est le Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20) et que Lui seul est immortel (1Timothée 6:16). On peut observer le Sabbat et être néanmoins un hérétique. Si nous ne nous accrochons pas à cette vérité, nous serons enlevés des élus et soumis à une forte illusion et à la croyance au mensonge (2Thes. 2:11). L'Interlinéaire de Marshall traduit ce verset comme une opération de l'erreur pour qu'ils croient au mensonge. Ils ne peuvent plus s'aider. Ils sont simplement enlevés des élus et leur compréhension est enlevée. Ils ne peuvent pas comprendre, même s'ils voulaient voir l'erreur.

 

Toute la compréhension des élus est basée sur leur relation avec le Seul Vrai Dieu et sur leur connaissance de Dieu et de Son Fils Jésus Christ (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20). Christ a amplifié la Loi et devient le deuxième élément de la Foi, mais il n'est pas le Seul Vrai Dieu et, par conséquent, pas l'objet de l'adoration. La violation du Premier Commandement assure l'enlèvement des Fêtes. Elles ne peuvent pas être observées, même si ceux dans l'erreur désirent les observer. Dieu interviendra à long terme. Dieu peut permettre à l'erreur Binitaire, par exemple, de coïncider avec l'observance des Fêtes. Cependant, il devrait être noté que la Pâque n'a pas été observée correctement en conjonction avec cette erreur. Un bon exemple de cela est celui de l'observance de la Pâque de l’Église Universelle de Dieu dans les années 1960. Quand l'erreur Binitaire a été introduite, la Pâque a aussi été changée à une position incorrecte et Deutéronome 16:6-7 n'a plus été observé. En trente ans, l'Église était devenue Trinitaire. Les Fêtes ont été changées en ateliers et le Dîner du Seigneur est devenu variable et une communion multiple.

 

Pour ceux qui observent la Loi, les Fêtes sont un rappel nécessaire du Plan de Dieu. De plus, la restauration obligatoire de Christ, sous son système, montre que les Fêtes sont requises et qu'elles sont, en effet, une bénédiction pour ses disciples. Cependant, pour être un disciple de Jésus Christ il faut obéir aux Commandements de Dieu. L'émulation de Jésus Christ entraîne de vivre comme il a vécu. Quand il a observé les Expiations, cela symbolisait ce qu'il ferait à son retour, en tant que le Roi Messie. Cela arrivera bientôt. La planète sera réconciliée avec Dieu par Christ. Les Fêtes démontrent ce processus.

 

Les Fêtes en tant que Sceau de Dieu

 

Les Fêtes sont traitées en séquences.

 

Le Sabbat hebdomadaire est une exigence primaire selon la Loi, pour la personne qui a été baptisée et qui a reçu l'Esprit Saint, pour porter la marque du salut, qui est appelée le Sceau de Dieu. La Pâque est la deuxième exigence pour démontrer que la Loi de Dieu est dans sa main (les actions) et sur son front (la pensée) (Exode 13:9). La punition pour ne pas observer le Jour des Expiations est d'être retranché de notre peuple (consulter l'étude Le Jour des Expiations [138]). Nos gens sont l'Israël spirituel ou l'Église.

 

Les serviteurs de Dieu sont scellés sur leur front (Apoc. 7:3 ; 9:4) et sur leur main (Exode 13:9). Les élus portent aussi le nom du Père sur leur front (Apoc. 14:1). La marque de l'adoration (en fait, de toute religion) est décrite comme étant trouvée sur le front et la main, même celle du système de la Bête des Derniers Jours (Apoc. 14:9). Les Jours Saints, qu'une personne observe dans le service de son Dieu, mettent à part chaque système et distinguent les entités spirituelles qui gouvernent chaque système.

 

Un système qui observe le Sabbat et les Fêtes bibliques est bibliquement fondé. Un système qui observe le jour du Soleil et les fêtes des cultes du Soleil, telles que le Solstice, ensemble avec les festivals de Easter/Pâques, n'est pas bibliquement basé. En effet, un tel système peut être vu comme étant en opposition totale aux Lois de Dieu. Noël est si ouvertement reconnu comme un festival païen, que la suggestion de n'importe quelle association Chrétienne que ce soit est une plaisanterie, même pour l'homme moyen de la rue (consulter l'étude Les Origines de Noël et de Easter/Pâques [235]). Il est difficile d'imaginer comment on pourrait, en réalité, construire un système loin du modèle biblique dans les concepts et les méthodes d'adoration. Comme nous sommes l'esclave de celui que nous servons, l'adhérence à la parole de Dieu est critique à la Foi.

 

Chacun d'entre nous a une obligation directe d'observer les Fêtes, autant que nous avons l'obligation d'observer le Sabbat ainsi que les Nouvelles Lunes. Le système de Dieu est clair, direct et sous la Loi.

 

 

 

q