Les Églises Chrétiennes de Dieu

[098]

 

 

 

La Pâque [098]

 

(Édition 3.0 19950401-19990130-20080128 )

 

 

Cette étude traite du moment et de la signification de la Pâque et de sa distinction du festival païen de Easter/Pâques. Les différentes phases du festival de la Pâque sont examinées. Celles-ci sont le Dîner du Seigneur, la nuit même de la Pâque ou la Soirée Mémorable et la Fête des Pains sans Levain.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1999, 2008 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2014)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

    

La Pâque [098]

 

Le Moment et la Signification

 

La Pâque est la première période de Jours Saints du Calendrier Sacré, qui est un calendrier lunaire de douze mois lunaires avec un treizième mois intercalé sept fois dans le cycle du calendrier, qui se répète tous les 19 ans. L'Année Sacrée commence en Nisan ou Abib ou autour de mars et finit avec le mois d'Adar, comme le douzième mois ou Adar II, comme le treizième mois.

 

La Pâque est précédée par la période de la sanctification du Temple, qui commence le premier jour du premier mois et continue au septième jour du premier mois, qui est la sanctification pour les simples et les gens erronés (voir l'étude La Sanctification du Temple de Dieu (No. 241)).

 

La Pâque est une Fête commémorative qui représente une série de fonctions dans le Plan de Rédemption. L'observance de la Pâque et des Jours des Pains sans Levain est un signe pour nous que nous sommes le peuple de Dieu (Exode 13:3-10). L'Exode forme la base de la Fête et, bien que l'histoire soit basée sur le salut physique de la nation d'Israël, le symbolisme de la fête représente le salut spirituel de la planète entière. La planète est sous la domination des élohim déchus, qui ont pour chef le Chérubin Protecteur nommé Satan. C'est traité dans les explications de la cosmologie, dans les études Les Élus en tant qu'Élohim (No. 001) et Le Dieu que Nous Adorons (No. 002). Le Messie est représenté par le sacrifice de l'agneau de la Pâque et par la séquence de la Fête. Christ était le premier de la récolte du monde. C'est la raison pour laquelle les trois saisons de Fêtes sont basées sur le système des moissons dans l'hémisphère nord et, particulièrement, à Jérusalem, qui a été choisie comme le centre de la structure administrative du gouvernement de Dieu, tant millénaire que post-millénaire.

 

Christ a, en réalité, suivi les lois de la Pâque durant la période où il a été crucifié. Parce que le Christianisme moderne observe le festival païen de Easter/Pâques, il n'a aucune explication pour le repas connu comme la Dernière Cène, ni les moments réels du commencement et de la fin de la Fête. Dans l'ensemble, le symbolisme est perdu dans le Christianisme moderne.  

Distinguer la Pâque de Easter/Pâques Païennes

 

Dispositions Bibliques pour la Pâque

 

La législation de la Pâque est trouvée dans Exode 12:3-49; 23:15-18; 34:18; Lévitique 23:4-8; Nombres 9:2-5, 13-14; 28:16-25; Deutéronome 16:1-8, 16; Psaumes 81:3, 5; Ézéchiel 45:21 et suiv.

 

La Fête de la Pâque est basée, en réalité, autour d’un immense retrait militaire du territoire d’Égypte, qui est utilisé pour illustrer la rédemption du monde du péché. Cependant, il est utile de garder à l'esprit le plan du retrait pour avoir l'image de ce qui est peint dans le premier symbolisme.

 

Le chapitre 12 d'Exode commence en expliquant que le mois de la Pâque ou Nisan devait être le début des mois [de l'année]. La préparation doit être faite le premier jour de l'Année Sacrée et le septième jour aussi où le sacerdoce expie le péché par négligence (voir aussi Ézéchiel 45:18-20). Les sacrifices reposent maintenant sur Christ, mais l'expiation et la préparation doivent avoir lieu continuellement (les passages dans Ézéchiel sont continuels jusque dans le Millenium). Ceux qui ne se sont pas préparés pour prendre la Pâque ou qui voyagent doivent prendre la Pâque le deuxième mois (Nombres 9:6-12; 2Chroniques 30:2-4).

 

Les étrangers vivant en Israël doivent aussi célébrer la Pâque (Exode 12:48-49; Nombres 9:14), car leur salut, c'est-à-dire le salut des Païens ou de toute l'humanité, est dans la congrégation.

 

La Fête doit être célébrée à l'endroit désigné par Dieu (par le sacerdoce) (Deut. 16:5-7) et elle doit être célébrée avec du pain sans levain (Exode 12:8, 15-20; 12:3, 6; 23:15; Lévitique 23:6; Nombres 9:11; 28:17; Deut. 16:3-4; Marc 14:12; Luc 22:7; Actes 12:3; 1Corinthiens 5:8). La pénalité pour négliger d'observer la Fête est d'être coupé du peuple ou de la congrégation (Nombres 9:13), sauf lorsqu'on est impur ou en voyage, tel qu'exposé ci-dessus. Il y a une seule loi, autant pour l'étranger que pour le visiteur (Nombres 9:14).

 

La congrégation doit se préparer d'avance pour la Pâque, comme mentionné ci-dessus. Elle doit choisir l'agneau de la Pâque, le 10ème jour du mois, le garder et le tuer, le 14ème jour du mois (Exode 12:3). Le symbolisme de l'agneau indique le sacrifice du Messie, l'après-midi du 14ème jour de Nisan, à environ 15h00 (qui, l'année de la crucifixion, en 30 EC, est tombé mercredi, le 5 avril. Certains groupes soutiennent que c'est en 31 EC, mais nous savons maintenant que c'est incorrect (voir l'étude Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159)).

 

Le festival tombe sur une base variante selon le calendrier lunaire. La crucifixion n'était pas un vendredi et la résurrection n'était pas un dimanche (voir aussi l'Annexe 42 de la Companion Bible). La Pâque doit être célébrée par les familles, d'après le nombre de personnes pour la consommation de l'agneau (Exode 12:4). 

La Signification de la Dernière Cène

 

La plupart des commentateurs Chrétiens sont confus par la signification de la Dernière Cène que Christ a eue, la nuit avant d'être crucifié. C'est le Dîner de la nuit de mardi, 14 Nisan. Des commentaires de Christ, certains ont supposé qu'il ait désiré manger cette Pâque avec eux, que les Juifs avaient, d'une façon ou d'une autre, la mauvaise date et que la date correcte était la nuit auparavant. En effet, beaucoup de groupes Chrétiens qui observent toujours la Pâque et la Dernière Cène considèrent que le repas du 14 Nisan est le repas de la Pâque. Il ne l'est pas.

 

Christ a observé la Pâque et la Loi (Matthieu 26:17-20; Luc 22:15; Jean 2:13, 23; 13:1 et suiv.). Il n'a pas changé un iota ou un trait de la Loi (Matthieu 5:18).

 

La première Pâque a été effectuée comme un retrait. Pour que la force de probablement deux millions de personnes soit déplacée avec succès, un degré de précision militaire a été exigé. Les gens se sont concentrés à Ramsès à partir du jour avant la nuit où l'ange de la mort devait passer au-dessus (pass-over) de la nation d'Israël et frapper les Égyptiens. Cela devait refléter la destruction du monde et la protection accordée aux gens par le sacrifice de l'Agneau par lequel tous les gens, Païens ou pas, seraient placés dans la congrégation de l'Éternel, sous un gouvernement universel. Pour commémorer la concentration de la force et la préparation pour le sacrifice, un repas, mentionné comme le chagigah ou chagigoh, était pris (voir la Companion Bible). Dans l'observance postexilique de la Pâque, telle que comprise par le Judaïsme moderne, le chagigoh est un sacrifice supplémentaire.

 

Les deux plats

 

… consistent d'habitude d'un morceau de viande rôtie sur l'os et d'un œuf rôti (The Jewish Festivals History and Observance de Hayyim Schauss, Schocken Books, New York, vii, "Pesach = Unusual Observances" p. 56).

 

La compréhension du Chagigoh, telle que donnée dans Deutéronome 16 et qu'il était observé à Jérusalem au temps de Christ, a été soit perdue ou mal interprétée par le Judaïsme postérieur. L'œuf a été introduit comme un symbole post-exilique postérieur du système babylonien. L'œuf de Easter/Pâques est aussi un dérivé bien connu de ce système. Les attaques par le Judaïsme rabbinique sur le Christianisme et l'obscurcissement de la standardisation des systèmes Judéo-Chrétiens ont mené à l'ignorance et, plus tard, à la persécution affreuse des Juifs et des Chrétiens non-Athanasiens qui observent la Loi (voir aussi Schauss, ibid., pp. 57 et suiv. pour certaines des actions et des diffamations ignorantes du Moyen Âge).  

Logement Provisoire exigé pour la Pâque

 

Ceux qui observent la Pâque sont obligés de l'observer à l'extérieur de leurs habitations normales et ce, du jour de la préparation, le 14 Nisan.

 

Deutéronome 16:5-7 5   Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'un quelconque des lieux que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6   mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. 7   Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t'en retourner et t'en aller vers tes tentes. (LSG)

 

La Loi de Deutéronome 16 était la raison pour laquelle Christ a envoyé les disciples pour trouver la pièce, décrite dans Matthieu 26:17-19.

 

Matthieu 26:17-19 17   Le premier jour des pains sans levain, les disciples s'adressèrent à Jésus, pour lui dire : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? 18   Il répondit : Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz : Le maître dit : Mon temps est proche ; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples. 19   Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque. (LSG)

 

Le jour n'était pas le premier jour des Pains sans Levain, comme certains le traduisent, mais il devrait plutôt lire avant les Pains sans Levain (du mot prõte utilisé aussi dans Jean 1:15,30, signifiant il a existé avant moi). La BDS-IBS conserve un peu de sens en se référant au jour comme le premier jour de la Fête des Pains sans Levain. Nous savons que c'est impossible, à moins que le terme ne soit générique.

 

Matthieu 26:17-19 17   Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent trouver Jésus pour lui demander : Où veux-tu que nous fassions les préparatifs pour le repas de la Pâque ? 18 Il leur répondit : Allez à la ville, chez un tel, et parlez-lui ainsi : «Le Maître te fait dire : Mon heure est arrivée. C'est chez toi que je prendrai le repas de la Pâque avec mes disciples. 19 Les disciples se conformèrent aux ordres de Jésus et préparèrent le repas de la Pâque. (BDS-IBS)

 

Les termes la Pâque et les Pains sans Levain sont utilisés autant spécifiquement que génériquement. La Pâque peut inclure toutes les étapes, du repas de la pré-Pâque à la Pâque aux Pains sans Levain. De la même façon, les Pains sans Levain peuvent se référer à toutes ces activités. Ce n'était pas, en fait, le jour avant les Pains sans Levain, mais deux jours auparavant. La Loi exigeait que tous les gens quittent leurs maisons et qu'ils aient pris un logement provisoire pour le 14 Nisan qui, comme tous les jours, commence au crépuscule du soir du 13 Nisan. C'était fait ainsi pour que tout le jour de la préparation soit observé à cette place, en se préparant pour la nuit réelle de la Pâque, qui était le soir du 15 Nisan ou le soir du premier Jour Saint, appelé la soirée mémorable (Exode 12:42). L'agneau était tué le jour de la préparation, le 14 Nisan, quand le soleil commençait à baisser, soit d'environ 15h00, c'est-à-dire en représentation du Messie (Deut. 16:6). En effet, Christ a été tué à ce moment-là et il est mort au temps désigné pour le commencement des sacrifices pour la Pâque du soir. En effet, s'il n'est pas mort précisément au moment exact pour l'immolation du premier agneau sacrificiel, tel que fixé dans la Loi, il ne pouvait pas accomplir la Loi et, par conséquent, il ne pouvait pas être le Messie.  

La Méthode de la Préparation du Repas de la Pâque

 

L'ordonnance originale, trouvée dans Exode 12:9, exige que l'agneau soit rôti et mangé avec des herbes amères. L'ordonnance dans Deutéronome pour l'observance de la Fête dans des logements provisoires semble permettre à l'agneau d'être bouilli, car il est traduit par bouilli dans certaines Bibles, mais le mot est, en réalité, cuire, ce qui est un terme générique qui englobe le rôtissage et l'ébullition. Étant donné la Loi d'Exode 12, il est peu probable que le terme générique permettait un changement des exigences d'Exode 12. L'erreur de traduction à bouillir est utilisée pour justifier le type de repas que Christ a eu le soir de la  Dernière Cène. Christ a mangé une trempette à ce repas (Jean 13:26). Peut-être aussi avec du pain levé (pour être utilisé comme une trempette psõmion).

 

Le repas n'était pas celui du premier Jour Saint durant lequel la Pâque est mangée, telle qu'établie dans Exode 12, mais plutôt la soirée précédente. Le repas pourrait avoir été n'importe quelle viande bouillie. Cependant, la Loi exige que le repas de la Pâque soit rôti et mangé avec des herbes amères. Le repas connu comme la Dernière Cène est donc parfaitement explicable à l'intérieur de la Loi et il n'y a aucun conflit ou diminution des ordonnances originales par Christ.

 

Les sept jours des Pains sans Levain commençaient la soirée suivante, le premier Jour Saint de la Fête, c'est-à-dire le 15 Nisan qui, en 30 EC, était un mercredi soir/jeudi.

 

Exode 12:15 Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël. (LSG)

 

Exode 13:6-7 6  Pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une fête en l'honneur de l'Éternel. 7  On mangera des pains sans levain pendant les sept jours ; on ne verra point chez toi de pain levé, et l'on ne verra point chez toi de levain, dans toute l'étendue de ton pays. (LSG)

 

Exode 23:15 Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t'en ai donné l'ordre, car c'est dans ce mois que tu es sorti d'Égypte ; et l'on ne se présentera point à vide devant ma face. (LSG)

 

Ainsi, on voit que c'était dans ou pendant la Fête des Pains sans Levain qu'Israël est sorti d'Égypte. 

Sections et Moment des Pains sans Levain

 

Juda mange traditionnellement du Pain sans Levain pendant huit jours. Le huitième jour suit généralement la Fête plutôt que de la précéder. Les Pains sans Levain ont commencé dans la nuit de l'Exode, appelée la nuit de la Pâque, et ils ont duré de ce Jour Saint jusqu'au septième jour, qui était un Jour Saint. Par conséquent, les sept jours ne pouvaient pas commencer le 14 Nisan au lieu du 15, autrement, le dernier jour ne tomberait pas le dernier Jour Saint des Pains sans Levain. Le Dîner du Seigneur était donc un repas différent de la Pâque comme telle et nommée la soirée mémorable (Exode 12:42; 13:3)

 

Exode 12:42-43 42 Comme l'Éternel veilla cette nuit-là, pour les faire sortir d'Égypte, cette nuit est réservée à l'Éternel : ce sera une nuit de veille pour les Israélites dans les générations à venir. 43 L'Éternel dit à Moïse et à Aaron : Voici les prescriptions au sujet de la Pâque : Aucun étranger n'en mangera. (BDS-IBS)

 

Cette nuit de veille était la veille faite pour l'Ange de la Mort et elle a ensuite été observée par tout Israël, comme un mémorial. C'était le Repas de la Pâque qui symbolisait la préservation de la congrégation du Peuple Saint de l'Ange de la Mort. Le sang du sacrifice a été placé sur les montants des portes pour symboliser le sacrifice rédempteur du Messie. Il est, par conséquent, absurde de suggérer que la Pâque puisse être mangée à l'extérieur, dans un restaurant, par exemple. Il ne ferait pas de sens de retourner la manger en Égypte. De plus, le symbolisme serait perdu. La période du Dîner du Seigneur et de la Pâque ou la Soirée Mémorable doit être observée à l'extérieur de ses habitations normales.

 

Les gens retournaient à leurs maisons, le matin du premier Jour Saint, le 15 (Deut. 16:7). Les gens passaient la journée au Temple, conformément à Lévitique 23.

 

Il y a des assemblées Saintes le 15 Nisan et, de nouveau, le dernier ou septième jour des Pains sans Levain, le 21ème jour du mois.

 

Paul explique que la Fête doit être observée avec du pain sans levain pour symboliser le pain sans levain de la sincérité et de la vérité. Le vieux levain de la malice et de la méchanceté (1Corinthiens 5:8) était un type de péché et, de là, il devait être enlevé des maisons (en effet, de tout votre territoire Deut. 16:4) pendant la période des sept jours de la Fête. Les Juifs avaient un signal spécifique, appelé chomets, pour brûler le pain et le levain, le jour de la préparation. Schauss se réfère à la pratique à la page 52 (op. cit.). La pratique, observée à Jérusalem le jour de la préparation, est une indication substantive que la nation avait cessé d'obéir à la Loi, telle que trouvée dans Deutéronome 16, et que les gens ne se déplaçaient pas dans des logements provisoires pour la Fête. Christ observait donc un aspect de la Loi qui avait été ignoré, à savoir, l'observance correcte du chagigoh.

 

La Fête a donc deux sections. La première section de préparation implique deux éléments de préparation :

 

·         La première période est durant les jours menant jusqu'à la période, y compris le Nouvel An de 1 Nisan (ou 1 Abib) et les jours du sept et du dix Nisan. La pratique juive d'observer le Nouvel An en Tishri est donc une tradition païenne non autorisée, dérivée du système babylonien. Le Rabin Kohn dans The Sabbatarians in Transylvania déclare très clairement que Rosh Hashanah ou le Nouvel An de Tishri était une tradition de la période après le Temple, qui n'est pas entrée dans le Judaïsme avant le troisième siècle EC et qu'elle n'a jamais été observée dans la période du Temple ou par la première église Chrétienne.

 

·         La deuxième période de préparation est cette période de trente-six heures impliquant le déplacement de sa maison au logement provisoire, exactement de la même façon que c'est fait pour la Fête des Tabernacles ou des Tentes (voir la section des Tabernacles). C'est ce que Christ a fait pour la Dernière Cène.

 

La troisième phase est celle des sept jours des Pains sans Levain comme tels, avec des Jours Saints les 15 et 21 Nisan. À l'intérieur de la troisième phase, il y a l'offrande nommée l'Offrande de la Gerbe Agitée, qui était symbolique de l'acceptation de Christ, comme le premier des premiers-fruits et un sacrifice acceptable à Dieu. Sans cette cérémonie, nous ne pourrions pas avoir été réconciliés avec Dieu. Elle est exigée d'être observée (voir l'étude L'Offrande de la Gerbe (No. 106b)).

 

Le repas de la nuit de la Pâque doit clairement être d'agneau et d'herbes amères, qui sont représentés dans la Table Seder traditionnelle des Juifs (cependant, l'œuf est une représentation de la captivité babylonienne et est donc de dérivation secondaire).

 

L'Exode d'Égypte est aussi un prototype d'un nouvel Exode qui se produira au retour du Messie, quand il enverra des survivants à toutes les nations pour l'identification et le retour du reste de la congrégation d'Israël. Ils retourneront sur des chevaux et dans des chars et sur des litières et sur des mules (Ésaïe 66:20). La Fête prendra donc aussi un autre symbolisme. 

L'Erreur dans la Compréhension de la Pâque

 

Il y a un certain nombre d'interprétations incorrectes de la Pâque, qui seront examinées par la suite. La discussion de la Pâque est centrée autour des points suivants :

 

·         La date et le moment de l'abattage de l'agneau de la Pâque ;

 

·         La date et le moment du repas de l'agneau de la Pâque ;

 

·         La date et le moment de l'Exode et la nature de la Dernière Cène que  Jésus a mangée avec ses disciples.

 

La base de la discussion résulte d'un conflit apparent entre les comptes rendus de la Dernière Cène de Jésus, tels que donnés dans les Évangiles Synoptiques, Matthieu, Marc et Luc, et celui de Jean.

 

Matthieu, Marc et Luc enregistrent chacun la chose suivante :

 

Matthieu 26:18-19 18   Il répondit : Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz : Le maître dit : Mon temps est proche ; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples. 19   Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque. (LSG)

 

Marc 14:12  Le premier jour des pains sans levain, où l'on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent : Où veux-tu que nous allions te préparer la Pâque ? (LSG)

 

Marc 14:16  Les disciples partirent, arrivèrent à la ville, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque. (LSG)

 

Luc 22:8 et Jésus envoya Pierre et Jean, en disant : Allez nous préparer la Pâque, afin que nous la mangions. (LSG)

 

Luc 22:15  Il leur dit : J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir ; (LSG)

 

Ces comptes rendus donnent l'impression que Jésus anticipait la Pâque et qu'il a pris le repas de la Pâque avant sa mort sur la croix. Cela établirait aussi les symboles du pain et du vin, le soir du repas de la Pâque.

 

Cependant, Jean note, dans Jean 13:1.

 

Jean 13:1  Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. (LSG)

 

Jean 13:27-29 enregistre :

 

27  Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement. 28   Mais aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela ; 29   car quelques-uns pensaient que, comme Judas avait la bourse, Jésus voulait lui dire : Achète ce dont nous avons besoin pour la fête, ou qu'il lui commandait de donner quelque chose aux pauvres. (LSG)

 

Le texte montre clairement ici que ce n'était pas le soir du 15 Nisan. Aucun achat ne pouvait être fait cette nuit-là. Jean 13:1 montre aussi que le lavement des pieds, etc. a eu lieu avant la Fête de la Pâque et pendant le dîner (Jean 13:2). Le pain a été rompu pendant le dîner (Matthieu 26:26), après que le vin eût été distribué. Cependant, le vin n'a été béni et bu qu'après le dîner (Luc 22:20). Judas n'était pas encore parti pour le trahir, quand le pain et le vin ont été pris (Luc 22:21).

 

De plus, Jean 18:28 montre que c'était avant la Pâque.

 

Jean 18:28  Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c'était le matin. Ils n'entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. (LSG)

 

Cela établit que c'était avant la Pâque, le jour de la préparation, car la souillure, à ce moment-là, les aurait empêchés de manger la Pâque. C'est confirmé par Jean 19:14.

 

Jean 19:14  C'était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi. (LSG)

 

Jean 19:31 confirme aussi ce point.

 

Jean 19:31 Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, -les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât. (LSG, emphase ajoutée)

 

Jean place clairement la Dernière Cène de Christ en soirée, avant le repas de la Pâque. Christ est mort sur la croix l'après-midi du jour de la préparation du 14 Nisan, immédiatement avant le repas de la Pâque, le premier Jour Saint des Pains sans Levain, qui est le Sabbat mentionné ici et non pas le Sabbat hebdomadaire. Le désaccord entre Jean et les Évangiles Synoptiques est seulement apparent. Ils reconnaissent aussi que Jésus est mort le jour de la préparation de la Pâque.

 

Matthieu 27:62 Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate, (LSG)

 

Marc 15:42 Le soir étant venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire, la veille du sabbat, (LSG)

 

Luc 23:54 C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer. (LSG)

 

Pourquoi Christ s'est-il référé au repas comme à la Pâque ? C'était soit une référence générique à la Pâque comme Fête, comme c'est commun parmi tous ceux qui observent la Fête, autant Juifs que Chrétiens, ou c'était une déclaration d'un désir qui ne pouvait pas être accompli. La référence générique est expliquée dans Luc 22:1 : Maintenant la fête des pains sans levain, appelée la Pâque, approchait. À Luc 22:7, nous voyons que le terme inclut le jour de la préparation.

 

Luc 22:7  Le jour des pains sans levain, où l'on devait immoler la Pâque, arriva, (LSG)

 

Une aberration du fondamentalisme américain du vingtième siècle, provenant de ces commentaires des Évangiles Synoptiques, a été la revendication que Christ a vraiment, en fait, mangé le repas de la Pâque pendant la nuit du 14 Nisan. Prétendument, il obéissait aux instructions d'Exode 12 qui, il est inexactement revendiqué, enseigne que l'agneau de la Pâque devait être sacrifié au début du 14 Nisan et qu'il n'y a aucune validité dans un repas de la Pâque, le 15 Nisan. Cette Pâque du 15 Nisan est, prétendument, simplement une tradition des Juifs. La position semble provenir de l'isolement du commentaire de Christ en rapport à la Pâque et de son application seulement à la nuit du 14 Nisan, plutôt qu'à la période du procès, de la crucifixion et de la résurrection de Christ. Les revendications extraordinaires dans la justification semblent provenir des tentatives de défendre la fausse position, en rétrospect.

 

La revendication n'est certainement pas appuyée par aucune des références que nous avons citées antérieurement. En effet, il n'y a aucun doute que Christ était mort avant la Pâque, selon les références de l'Ancien et du Nouveau Testament. Il devait, en fait, avoir été mort pour accomplir la prophétie. Un agneau de la Pâque tué un jour en retard n'est pas un agneau de la Pâque. La Pâque du deuxième mois est une autre question. De plus, il n'y a aucune indication, dans aucun des écrits apostoliques, qu'il y avait une discussion quelconque quant aux dates ou à la justesse des temps de la Pâque ou de tout autre Jour Saint observé autant par les Juifs que les Chrétiens, au premier siècle et dans les suivants. Le cas pour la Pâque, le soir du Dîner du Seigneur, c'est-à-dire la nuit de 14 Nisan, est basé sur une série de prémisses. Ces prémisses sont examinées à l'Annexe A et démontrées comme étant fausses.

 

Quand les gens disent qu'ils croient en une Pâque du 14, ils veulent d'habitude dire les choses suivantes :

 

·         Qu'ils croient que l'agneau de la Pâque originale, dans Exode 12, a été tué par les enfants d'Israël au début du 14 Nisan et mangé pendant la nuit du 14.

 

·         Que les Juifs du temps de Christ se trompaient, quand ils tuaient l'agneau de la Pâque, l'après-midi du 14 Nisan, et le mangeaient le soir du 15.

 

·         Que le repas que Jésus a mangé avant de mourir était un repas de la Pâque, correctement observé au commencement et pendant la nuit du 14 Nisan et, pendant ce repas, Jésus a substitué les nouveaux symboles du pain et du vin pour l'agneau et les herbes amères.

 

·         Que la soi-disant controverse à propos du 14 Nisan était si les Chrétiens devaient ou non participer au pain et au vin le soir du 14 Nisan ou le soir du 15 Nisan.

 

Le fait de la question est qu'il n'y a jamais eu de débat significatif à propos de la nuit où les Juifs ont mangé le repas de la Pâque. Le Christianisme a toujours compris les dates en question. Il a toujours été compris que les agneaux étaient tués vers la fin du 14 et mangés pendant la nuit du 15. Le débat pour les Chrétiens était centré autour de la question, à savoir si le Dîner du Seigneur, consistant dans le lavement des pieds et le pain et le vin, devait vraiment être observé le soir du 14 Nisan (un jour avant le repas normal de la Pâque) ou comme une tradition du vendredi Saint-dimanche de Easter/Pâques. Cette controverse a éclaté au deuxième siècle. Les protagonistes principaux étaient les Évêques de Rome et Polycarpe et son successeur Polycrates.

 

Bien que l'observance de Easter/Pâques était presque du début la pratique de l'église Chrétienne, une différence sérieuse quant au jour pour son observance a bientôt surgi entre les Chrétiens de descendance juive et ceux de descendance païenne, qui a mené à une controverse longue et amère. Le point en cause était quand le jeûne Pascal devait prendre fin. Avec les Chrétiens juifs, dont la pensée maîtresse était la mort de Christ comme l'Agneau Pascal, le jeûne finissait en même temps comme celui des Juifs, le quatorzième jour de la lune en soirée et le festival de Easter/Pâques suivait immédiatement, sans tenir compte du jour de la semaine. Les Chrétiens païens, d'autre part, libérés des traditions juives, identifiaient le premier jour de la semaine avec la Résurrection et observaient le vendredi précédent comme la commémoration de la crucifixion, sans tenir compte du jour du mois". (Encyclopédie Britannica, 11ème édition, article sur Easter/Pâques).

 

C'est venu à être connu comme la Controverse Quartodécimane et, historiquement parlant, cela a été la seule controverse principale entourant le moment où le Dîner du Seigneur doit être pris (voir les études Les Origines de Noël et de Easter/Pâques (No. 235) et Les Disputes Quartodécimanes (No. 277)).

 

Dans certaines des Églises de Dieu, au 20e siècle, il y a eu un argument, provenant de l'ignorance académique, à savoir si Jésus a vraiment mangé le repas de la Pâque, plutôt qu'un repas de la Pâque. De ce point, le débat surgit concernant le moment du sacrifice de l'agneau de la Pâque de l'Exode et du repas de la Pâque et, de là, quelle nuit le Dîner du Seigneur doit être observé. Cependant, c'est une question différente de la Controverse Quartodécimane et les deux questions ne devraient pas être confondues.

 

La confusion est basée sur une approche simpliste des textes dans les Évangiles Synoptiques (ci-dessus), comme Marc 14:12-26. La question des disciples était qu'ils voulaient savoir où Christ voulait manger la Pâque. Ils n'avaient aucune connaissance qu'il serait mort, comme l'Agneau de la Pâque.

 

Le premier jour des pains sans levain, où l'on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent : Où veux-tu que nous allions te préparer la Pâque ?

 

Il devrait être évident à tout étudiant de la Bible que nous parlons génériquement. Premièrement, le premier jour des Pains sans Levain n'est pas la Pâque, selon Exode 12:3-10. L'agneau de la Pâque est mis de côté le 10 Nisan et tué le 14 Nisan, au soir. La Pâque est alors mangée cette nuit-là, qui commence le 15 Nisan et la Fête des  Pains sans Levain. Le fait que le terme soir du 14 Nisan est à la fin du jour est évident de la terminologie pour le calcul de la Fête des Pains sans Levain, à Exode 12:18-20.

 

18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu'au soir du vingt et unième jour. 19 Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l'assemblée d'Israël, que ce soit un étranger ou un indigène. 20 Vous ne mangerez point de pain levé ; dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain. (LSG)

 

Le calcul des sept jours commence de la soirée du 14 Nisan qui est à la fin du 14 Nisan, pas à son début, puisque Lévitique  23:5 dit que le 14 Nisan est la Pâque du Seigneur et Lévitique 23:6 dit que la Fête des Pains sans Levain commence le 15ème jour du mois de Nisan. Les sept jours continuent du 15 jusqu'à la soirée de 21 Nisan. Maintenant, 21 Nisan est le dernier Jour Saint des Pains sans Levain. Par conséquent, le dernier Jour Saint est le 7ème jour finissant en soirée. La soirée du 14 Nisan, mentionnée dans Exode 12, est la fin du 14 et le début du 15 Nisan, autrement une contradiction serait introduite dans les deux textes.

 

Les arguments que Christ a été crucifié le mauvais jour, parce que les Juifs étaient dans l'erreur, sont fallacieux à deux égards. Premièrement, le sacrifice Messianique était l'achèvement de l'Écriture, qui ne peut pas être anéantie (Jean 10:35). Deuxièmement, l'achèvement et l'accomplissement de la Loi étaient l'objectif du Messie. Il a stipulé les Lois dans l'Ancien Testament, quand il les a données à Moïse, comme l'Ange de l'Alliance. 

L'Offrande de la Gerbe Agitée

 

Le signe de Jonas devait être achevé exactement dans toutes ses phases. La première phase consistait en ce que Christ était dans la tombe pendant trois jours et trois nuits, pas plus, pas moins. Christ devait aussi être ressuscité avant le matin du premier jour de la semaine, après le Sabbat hebdomadaire, parce qu'il était l'offrande agitée ou de la gerbe, qui était les premiers-fruits de toutes les moissons (Exode 29:24-27; voir aussi Lévitique 7:30, 34; 8:27, 29; 9:21; 10:14-15; 14:12, 24; 23:11-20; Nombres 5:25; 6:20; 18:11, 18).

 

Exode 29:24-27 ...Tu mettras toutes ces choses sur les mains d'Aaron et sur les mains de ses fils, et tu les agiteras de côté et d'autre devant l'Éternel. Tu les ôteras ensuite de leurs mains, et tu les brûleras sur l'autel, par-dessus l'holocauste ; c'est un sacrifice consumé par le feu devant l'Éternel, d'une agréable odeur à l'Éternel. Tu prendras la poitrine du bélier qui aura servi à la consécration d'Aaron, et tu l'agiteras de côté et d'autre devant l'Éternel : ce sera ta portion. Tu sanctifieras la poitrine et l'épaule du bélier qui aura servi à la consécration d'Aaron et de ses fils, la poitrine en l'agitant de côté et d'autre, l'épaule en la présentant par élévation. (LSG)

 

Elle était traditionnellement offerte à 9h00. C'est la raison pour laquelle Christ a dit à Marie, quand elle est venue pour le voir :

 

Jean 20:1,15-17  1 Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre… 15 Jésus lui dit : Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? Elle, pensant que c'était le jardinier, lui dit : Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et je le prendrai. 16  Jésus lui dit : Marie ! Elle se retourna, et lui dit en hébreu : Rabbouni ! c'est-à-dire, Maître ! 17  Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. (LSG)

 

Par conséquent, la crucifixion devait arriver quand 14 Nisan tombait un mercredi. Une crucifixion du vendredi ne pouvait pas accomplir les prophéties Messianiques. Christ achevait chaque moindre détail de la Loi et des prophéties. La Loi doit donc être comprise dans sa séquence et son détail pour donner du sens à ce qui arrive à cette Pâque de 30 EC.

 

Le Repas de la Pâque

 

La Pâque doit être préparée spécifiquement en accord avec Exode 12:8-12

 

Exode 12:8-12  8 Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. 9   Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. 10   Vous n'en laisserez rien jusqu'au matin ; et, s'il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. 11   Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque de l'Éternel. 12   Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Égypte. Je suis l'Éternel. (LSG)

 

Le terme utilisé dans Deutéronome 16:7 rendu cuire dans la Bible Interlinéaire, et bouillir dans la RSV Annotée est un terme générique, SHD 1310 bashal, qui est une racine principale de la proposition pour faire bouillir et, de là, pour être fait dans la cuisson ; métaphoriquement, cela signifie mûrir : de là, cuire, bouillir, apporter en avant, est mûr, rôtir, ébullition, tremper (ou être trempé). La signification de son utilisation doit être prise dans le contexte. La signification spécifique est ici de rôtir. Il n'y a aucune base du tout pour affirmer, de l'utilisation de ce mot, que l'événement, dans Deutéronome 16, est un événement différent de celui exigé par Exode 12. Dans Exode 12:14, Christ stipule que ce jour doit être un mémorial pour toujours pour Israël qui, par définition, inclut les élus.

 

Exode 12:14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Éternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants. (SHD 5769 'olam ou jusqu'au point de fuite ou pratiquement l'éternité).  

Moment et Lieu de la Pâque

 

Un axiome qui doit être compris est que Christ ne pouvait pas assister à sa propre Pâque. Il était l'Agneau de la Pâque et, par conséquent, il serait mort. Mais, il avait fixé une séquence qui satisferait à cet événement précis, quand il était l'Ange de Yahovah. Il a donné à Moïse les exigences pour avoir la même activité qu'il avait chargé les disciples de faire, dans Marc 14:12-26. L'exigence a été stipulée dans Deutéronome 16:2, 5-6.

 

Observe le mois des épis (Abib), et célèbre la Pâque en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu ; car c’est dans le mois des épis (Abib) que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir d’Égypte, pendant la nuit. Tu sacrifieras la Pâque à l'Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail, dans le lieu que l'Éternel choisira pour y faire résider son nom… (La Bible Interlinéaire continue le texte comme) Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'une quelconque des portes que Jéhovah, ton Dieu, te donne. Mais c'est dans le lieu qu’Il choisira, pour y faire résider Son nom, que tu sacrifieras la Pâque, offrant le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. Tu feras cuire, et tu mangeras dans le lieu que Jéhovah, ton Dieu, choisira. Et le matin, tu pourras t’en retourner et t’en aller vers tes tentes. Pendant six jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l'honneur de Jéhovah, ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage.

 

Le temps mentionné ici qualifie le texte dans Exode. C'est évident ici que les sept jours incluent le dernier Jour Saint du 21 Nisan. Par conséquent, la soirée du 14 Nisan, mentionnée ci-dessus, devait être à la fin du jour, c'est-à-dire au commencement du 15 Nisan, ce qui est corroboré par le texte dans Lévitique. Donc, les trois textes s'expliquent et se soutiennent l'un l'autre, éliminant toute possibilité que la nuit précédente, à savoir celle du 14 Nisan, pourrait être impliquée. Le terme générique, le soir, à l'époque que vous êtes sortis d'Égypte, ne peut pas être pris pour indiquer le fait que le jour suivant a été substitué à la Pâque réelle. Le concept impliqué est que, par le sacrifice de la Pâque, l'Ange de la Mort est passé au-dessus d'Israël. D'après la définition de la Bible, l'Ange de la Mort doit être Christ, car le pouvoir du Jugement lui a été donné par Dieu. Par le sacrifice de Christ, Israël a été racheté et commencé à être amené hors d'Égypte. Par conséquent, la Pâque est à l'extérieur des villes et avant le 15 Nisan. Le point est mis en perspective en examinant l'Exode sous Moïse et la Pâque originale. 

L'Exode comme un Retrait Militaire

 

Sortir

 

L'Exode d'Égypte était un retrait militaire. Israël était partout dans le territoire de Gosen. Ils étaient prêts à quitter leurs maisons sur les ordres de Moïse. L'Éternel a dit que ce jour même, à savoir 15 Nisan (Exode 12:17), le premier Jour Saint des Pains sans Levain, il a emmené les Armées d'Israël hors du territoire de l'Égypte. L'Éternel a donc racheté Israël la nuit du 15 Nisan et leur mouvement a commencé pendant les heures qui ont suivi, sur l'ordre de Moïse.

 

Pour avoir une idée du retrait, on doit examiner les chiffres. Israël comprenait environ 600,000 hommes à pied, en plus des femmes et des  enfants. Une multitude mélangée est partie avec eux, de même que beaucoup de bétail, à la fois du menu et du gros bétail (Exode 12:37-39). Ils étaient au moins 1,000,000 et, probablement, plus de 1,500,000 et même près de 2,000,000. La colonne normale de marche militaire est trois côte à côte. Une colonne de 100 hommes à intervalles d'un mètre avec l'espacement de groupe de 10 mètres aurait environ 50 mètres. Une distance entre les groupes est nécessaire pour le mouvement aisé et réduire au minimum le retard et la poussière. Il y aurait 50 mètres entre les groupes de 100 hommes. Par conséquent, la force aurait eu environ 1,000 km de long. Si on suppose que le groupe a marché 10 côte à côte, la longueur est alors réduite à environ 600 km. Puisqu'un homme marche à trois milles à l'heure ou quatre kilomètres et demi à l'heure, disons 5 km/heure, cela prendrait à la colonne, si on suppose que Ramsès était le point de contrôle pour le départ, ce qui semble être le cas d'Exode 12:37, plus de 100 heures pour sortir de Ramsès.

 

Un exemple de la mesure de la colonne est obtenu si on considère que la colonne aurait pu se tenir la main dans la main, avec un bout dans Succoth et l'autre bout dans Ramsès, tout en étant jusqu'à 50 personnes de profondeur dans les rangs. Ils auraient pu marcher 50 côte à côte et toujours être en train de quitter Ramsès pendant un jour, tandis qu'ils étaient dans Succoth. Étant donné que le bétail peut seulement se déplacer à moins de 30 km par jour, il était impossible que la colonne ait achevé son voyage en trois jours, même si on n’assume aucun temps dans le secteur de rassemblement.

 

Comme la colonne a dû être rassemblée de partout dans Gosen, les étapes normales d'un retrait militaire auraient été employées. L'avant-garde aurait quitté Ramsès aussitôt que Moïse est retourné avec l'ordre de partir. Moïse a été convoqué par Pharaon, la nuit du 15 Nisan, après que le premier-né eut été tué (Exode 12:31).

 

Moïse aurait donc donné l'ordre à l'avant-garde de partir cette nuit-là. Au matin, le début de la colonne avait quitté Ramsès. Cependant, la nation entière aurait toujours été en train de se déplacer vers les secteurs de rassemblement et les points de contrôle, partout dans Gosen. Moïse a été formé dans ces questions. Il aurait envoyé des coureurs à travers Gosen et commencé le mouvement. La synchronisation et le contrôle étaient primordiaux. Les gens et le bétail ont dû être maintenus dans l'ordre et le bétail a dû être contrôlé et abreuvé. Autrement, le résultat aurait été le chaos.

 

Les gens se seraient déplacés de Ramsès vers Succoth pendant environ quatre jours. Les éléments du devant auraient atteint Succoth, à seulement 65 km de distance, avant que les derniers n'aient quitté Ramsès. Même s'ils ont marché 100 côte à côte, la colonne aurait toujours eu plus de 150 km et peut-être 300 km de long.

 

La distance normale de marche est d'environ 20 milles ou 30 km par jour. Par conséquent, cela aurait pris au moins un jour complet de marche pour arriver là. Étant donné les bagages, les personnes âgées, les malades et les boiteux, le mouvement à Succoth aurait été fait par groupes. Le même système aurait été appliqué pour le mouvement au-delà de Succoth.

 

L'Exode était un retrait militaire planifié de dimensions monumentales. Affirmer que le temps du mouvement de Ramsès aurait influencé la date de la Pâque est une conjecture faite par quelqu'un qui est vraiment non informé de l'énormité de la tâche. La nuit de veille à l'Éternel était le 15 Nisan, quand tout a commencé et c'est la nuit de veille observée à l'Éternel par tous les gens d'Israël, dans toutes leurs générations (Exode 12:42). 

Le Dernier Jour Saint des Pains sans Levain

 

De ce qu'on connaît des mouvements de colonnes, il semble probable que la colonne a été sur place à Succoth pour le dernier Jour Saint des Pains sans Levain et qu'on leur ait alors donné du repos. L'avant-garde aurait pu avoir voyagé à marche forcée pendant six jours, une distance d'environ 200 kilomètres et plus. Ils auraient donc pu avoir atteint la Mer Rouge en ligne directe de marche (c'est-à-dire 170 km). Cependant, il semble tout à fait impossible que le corps principal ait voyagé intact la distance dans ce laps de temps. Succoth est donc probablement le premier camp d'organisation, comme il semble être peint. 

Prophétie dans la Pâque

 

La Pâque a été établie comme un rituel spécifique pour montrer la façon que Christ devait venir et être le sacrifice et, comme tel, le moyen pour la libération du monde du péché et de la captivité. Il devait ainsi amener captif la captivité (Apoc. 13:10).

 

La séquence du rituel a été conçue pour être accomplie par le Messie sur une base systématique et soignée. Il est ainsi entré à Béthanie (Jean 12:1) six jours avant la Pâque, afin qu'il puisse être mis de côté le dixième jour. Cette année-là, en 30 EC, le dixième jour était un Sabbat. Christ est arrivé le 9 et il a eu le repas du Sabbat où Marthe a servi (Jean 12:2). Le jour suivant (Jean 12:12), il est entré à Jérusalem pour qu'il puisse être sacrifié, conformément à Exode 12. La foule a étendu des feuilles de palmier devant lui et il est monté sur un ânon pour accomplir la prophétie citée en partie dans Jean 12:15 :

 

Jean 12:15  Ne crains point, fille de Sion ; Voici, ton roi vient, assis sur le petit d'une ânesse. (LSG)

 

La citation de Zacharie 9:9 est :

 

Zacharie 9:9 Sois transportée d'allégresse, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici, ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, sur un âne, le petit d'une ânesse. (LSG)

 

Christ avait une séquence entière de prophétie à accomplir et l'Écriture ne peut pas être anéantie. Christ devait donc être tué au temps correct pour la Pâque, autrement, l'Écriture aurait été brisée. Certaines prophéties Messianiques sont données ci-dessous.

 

Christ devait être défiguré par la flagellation, au point d'être méconnaissable, d'Ésaïe 53:5 :

 

Ésaïe 53:5 Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

 

7 Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche. (LSG)

 

C'est la raison pour laquelle Christ a été silencieux devant ses accusateurs (Marc 14:60-61), pour qu'il puisse accomplir cette prophétie. On l'a raillé dans Marc 14:16-20, accomplissant Psaume 22:7.

 

Psaume 22:7  Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ouvrent la bouche, secouent la tête: (LSG)

 

À Luc 23:35, on s'est moqué de Christ sur le pieu.

 

Il a sauvé les autres ; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu de Dieu !

 

Cela a aussi accompli Psaume 22:17.

 

Psaume 22:17  Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent ; (LSG)

 

Christ a été transpercé au lieu d'avoir ses jambes brisées sur la croix, pour accomplir la prophétie (Jean 19:36)

 

Jean 19:36   Ces choses sont arrivées, afin que l'Écriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé. (LSG)

 

Premièrement de l'ordre, dans Exode 12:46 :

 

et vous ne briserez aucun os.

 

et de Nombres 9:12:

 

Ils n'en laisseront rien jusqu'au matin, et ils n'en briseront aucun os.

 

Préservant ainsi l'Écriture concernant l'homme juste, dans Psaume 34:20.

 

Il garde tous ses os, aucun d'eux n'est brisé.

 

La Crucifixion était le sacrifice de la Pâque, mentionné dans Exode 12 et Nombres 9, qui devait être célébré le 14 Nisan au soir. C'est le moment où Christ a été tué. Le moment de la mort de Christ est lui-même une prophétie Messianique. Christ devait être transpercé pour accomplir Zacharie 12:10-13.

 

Zacharie 12:10-13 10   Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. 11   En ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem, comme le deuil d'Hadadrimmon dans la vallée de Meguiddon. 12   Le pays sera dans le deuil, chaque famille séparément : La famille de la maison de David séparément, et les femmes à part ; La famille de la maison de Nathan séparément, et les femmes à part ; 13   La famille de la maison de Lévi séparément, et les femmes à part ; La famille de Schimeï séparément, et les femmes à part ; (LSG)

 

La maison de David, par Nathan, a été accomplie dans Luc 3. De même, la maison de Marie était aussi reliée à Lévi, étant donné qu'Élisabeth avait épousé un Souverain Sacrificateur d'Abijah.

 

De l'injonction sur les sacrificateurs quant au mariage tribal, Élisabeth était Lévitique et, par conséquent, Marie était probablement aussi en partie Lévite. Le Messie d'Aaron et aussi d'Israël était donc de deux lignées pour devenir le Messie de deux Avènements, comme nous le notons des Manuscrits de la Mer Morte.

 

Christ a parlé Messianiquement, dans Marc 15:34 (de Psaume 22:1) :

 

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? (LSG)

 

Christ n'a pas été abandonné, mais il a parlé ici comme quelqu'un sur le point de mourir, pour accomplir le reste de Psaume 22:15.

 

Psaume 22:15 Ma force se dessèche comme l'argile, et ma langue s'attache à mon palais ; Tu me réduis à la poussière de la mort. (LSG)

 

De Psaume 22:24, Dieu ne l'a pas abandonné.

 

Psaume 22:24  Car il n'a ni mépris ni dédain pour les peines du misérable, et il ne lui cache point sa face ; Mais il l'écoute quand il crie à lui. (LSG)

 

Cette déclaration était pour attirer l'attention sur le psaume Messianique et son accomplissement, qui était que toutes les familles des nations adoreraient devant Dieu. Christ a parlé à son Dieu.

 

Affirmer que Christ ne parlait pas à son Dieu, mais qu'il disait cela simplement pour accomplir une prophétie revient à affirmer que Christ a prononcé l'Écriture faussement et pour induire en erreur, au moment de sa mort. Cela revient à affirmer qu'il a ainsi péché et qu'il s'est disqualifié par le non-repentir ou qu'il a rendu son sacrifice sans signification.

 

Le percement de Christ a aussi été noté dans Psaume 22:16-17.

 

Psaume 22:16-17 16 Car des chiens m'environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds. 17  Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent ; (LSG)

 

Ils ont tiré au sort pour les vêtements de Christ, dans Psaume 22:18.

 

Psaume 22:18 Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique. (LSG)

 

À Jean 19:28, il a dit j'ai soif, citant Psaume 69:21.

 

Psaume 69:21   Ils mettent du fiel dans ma nourriture et, pour apaiser ma soif, ils m'abreuvent de vinaigre. (LSG)

 

Le fiel était pour l'empoisonner et le vinaigre augmentait la soif et déguisait le fiel.

 

Après l'énonciation ci-dessus, Il a déclaré: Tout est accompli (Jean 19:30), signifiant que les prophéties avaient été accomplies. Il a déclaré, dans Luc 23:46 :

 

Père, je remets mon esprit entre tes mains. (LSG)

 

Cela vient de Psaume 31:5 :

 

Je remets mon esprit entre tes mains ; Tu me délivreras, Éternel, Dieu de vérité ! (LSG)

 

Christ espérait donc être racheté par le Dieu de Vérité. Son Dieu et notre Dieu, qui est le Père de tous.

 

À sa mort, de Luc 23:45, il y a eu de l'obscurité de la sixième heure à la neuvième heure ou de midi à 15h00. Il mourut :

 

Luc 23:45   Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. (LSG)

 

Le rideau du Temple a été déchiré en deux pour ouvrir un chemin pour que l'humanité ait accès au Saint des Saints (Hébreux 9:8).

 

Hébreux 9:8  Le Saint Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n'était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait. (LSG)

 

Ésaïe 53:9 le note aussi.

 

Ésaïe 53:9  On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec le riche, quoiqu'il n'eût point commis de violence et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche. (LSG)

 

Cette séquence a été établie dès la fondation du monde. La Pâque a été observée au temps correct et Christ a accompli la prophétie, comme l'Agneau Pascal. Le moment et la séquence n'étaient pas accidentels ; ils ne pouvaient pas non plus se produire les mauvais jours. Si Christ n'était pas la Pâque, tué comme il devait l'être, alors nous n'avons aucun Messie. Si la Pâque avait été un jour plus tôt, il aurait alors été tué un jour plus tôt. Pas l'inverse. 

Dispersion du Sacrifice de la Pâque

 

C'est une question de récit historique indiscutable que la Pâque a été célébrée à l'extérieur d'Israël et que des sacrifices ont été faits à d'autres Temples juifs. L'évidence archéologique date des Lettres Araméennes, traduites par H.L. Ginsberg (voir The Ancient Near East de J.B. Pritchard, Vol. 1, pp. 278 et suiv.).

 

Le Papyrus de la Pâque est un décret à la garnison juive, daté de 419 AEC. Il autorise l'observance de la Fête des Pains sans Levain. Il spécifie que la Pâque doit être célébrée le 14 Nisan, avec les Jours Saints des Pains sans Levain, les 15 et 21 Nisan. Le levain ne doit pas être mangé du coucher du soleil (ou la noirceur), le 14 Nisan, pendant sept jours, jusqu'au 21 Nisan. Le coucher du soleil du 14 Nisan était donc anciennement compris d'être à la fin du 14 Nisan. Le texte lit :

 

[À] mon [frère Yedo]nia1 et ses collègues de la gar[nison] [j]uive, votre frère Hanan[ia].2 Le bien-être de mes frères que Dieu [recherche à tout moment]. Maintenant, la cinquième année du Roi Darius, ce mot a été envoyé du roi à Arsa[mes3 disant "Autorise un festival des pains sans levain pour la garnison] [j]uive." Alors comptez qua[torze jours du mois de Nisan et] obs[ervez la Pâque],4 et du 15ème au 21ème jour de [Nisan, observez le festival des pains sans levain]. Soyez (rituellement) purs et prenez garde. [Ne] travaillez pas [le 15ème ou le 21ème jour, ne] buvez pas [de bière,5 ni ne mangez] quoi que ce soit [dans] lequel il [y a] du levain [du 14 au] coucher du soleil jusqu'au 21 de Nis[an. Pendant sept jours, on n'en verra pas parmi vous. N'ap]portez pas cela dans vos logements, mais scellez (le) entre ces date[s. Par ordre du Roi Darius. À] mon frère Yedonia et la garnison juive, votre frère Hanani[a].

 

1. Un sacrificateur et chef de la communauté juive (colonie militaire) d'Éléphantine.

 

2. Apparemment, un secrétaire d'Arsames pour les affaires juives.

 

3. Satrape de l'Égypte de 455/4 av. J.-C à au moins 407 av. J.-C.

 

4. Le mot psh', dans deux ostraca d'Éléphantine, peut signifier "(l'offrande) de la Pâque."

 

5. Cette restauration est seulement correcte, si la tradition d'Hanania, comme la loi rabbinique, incluait sous "levain" le grain fermenté, mais pas le fruit fermenté (vin). Les Samaritains prennent une vue plus rigoureuse (Pritchard, p. 278).

 

La tradition de ne pas boire le grain fermenté est une tradition rabbinique. On n'interdit pas les boissons fortes aux Fêtes, de Deutéronome 14:26 qui ne fait aucune distinction pour l'alcool de grain fermenté et fortifié.

 

Un autre point qui résulte des textes est que le nom de Dieu était vu comme étant YAHO, ce qui montre clairement la prononciation et l'existence de la voyelle, d'où les noms Yahovah et Yahovih.

 

Les arguments sont ainsi réglés, de ce texte, qu'il y avait des sacrifices généraux pour la Pâque à l'extérieur d'Israël et de Jérusalem, avec la sanction officielle du sacerdoce juif autant en Israël qu'à l'étranger et aussi des rois perses. Il est aussi apparent qu'il y avait au moins deux Temples du temps passé, avant Cambyse (ibid., Advice of the Governors of Judah and Samaria to the Jews at Elephantine (c'est-à-dire Bagoas et Delaiah), p. 281. Le Temple a été détruit dans la quatorzième année de Darius. Le Mazdéen Arsames semble avoir limité le sacrifice à Éléphantine, après qu'il a été reconstruit, aux offrandes de repas et de boisson, pour exaspérer. La profanation du feu par la chair aurait été interdite par lui (voir aussi Ginsberg, n.1, p. 281).

 

Le Repas Essénien

 

Une des plus extraordinaires découvertes des jours modernes est celle des Manuscrits de la Mer Morte (MMM). Des MMM, nous sommes capables de déterminer que les concepts bibliques derrière ce qui est fait dans le Nouveau Testament trouvent leur explication dans le rituel des sectes Judaïques du premier siècle. En effet, nous trouvons que ce qui a été fait par Christ et les disciples est reflété par les Esséniens. Cela n'indique pas que les disciples étaient des Esséniens, mais plutôt que le repas que nous associons comme étant le Dîner du Seigneur était un rituel établi en Judée. Les détails peuvent être trouvés du Manuscrit du Temple (Y. Yadin, Vol. I, p. 140). Pendant le repas Essénien, il est dit du repas que le sacrificateur bénira le pain et le vin.

 

Et étendra sa main sur le pain. Ensuite, l'oint d'Israël étendra sa main sur le pain et toute la congrégation de l'Yahad prononcera une bénédiction, chacun selon l'ordre de sa dignité. C'est selon ce statut  qu'ils procéderont à chaque fonction à laquelle au moins dix hommes sont réunis.

 

Yadin dit que :

 

L'importance de principe de ces descriptions consiste en ce qu'elles illustrent la vie et l'organisation de la secte et leur grande similitude et leur trahison du repas Essénien, dans les écrits de Josephus War 2:130-131; de plus, certains aspects de ces rituels avaient beaucoup en commun avec ceux du Dîner du Seigneur dans les cérémonies agape Chrétiennes (Voir The Last Supper of the Essenes de D. Flusser, Immanuel Spring, 1973, p. 23).

 

Les Esséniens bénissaient le pain d'abord et ensuite le vin. Du Manuscrit du Temple, la colonne 17:6-9, il est établi que la Pâque était comprise pour être sacrifiée le 14ème jour du mois, en soirée, entre les deux soirs, c'est-à-dire entre la tombée du jour et l'obscurité commençant le 15 Nisan (The Temple Scroll, Vol 1, p. 96, voir p. 118 pour le calendrier).

 

Il n'y a aucun doute que la Pâque était arrivée le 15 Nisan, comme elle est comprise par les Juifs. Il n'y a aucun conflit entre ce concept et ce que la Bible dit. En effet, il y a un accord positif entre cela et ce que les découvertes archéologiques révèlent. En effet, cela est confirmé par la compréhension des Églises qui ont observé le Dîner du Seigneur, avant le commencement du vingtième siècle.

 

Comment l'erreur concernant la compréhension de la Pâque s'est-elle produite ? La réponse est que la nuit du 14 Nisan a été comprise comme étant le Dîner du Seigneur par les Églises de Dieu jusqu'à récemment, quand il a été transféré, suite à un malentendu des termes génériques utilisés dans le Nouveau Testament. Il n'y a, en fait, aucune raison de mal comprendre ou mal interpréter la Pâque, si les Écritures sont étroitement liées, comme la parole inspirée de Dieu. 


Annexe A 

L'affirmation qu'il y a eu un grand débat à propos du moment de la Pâque est une déclaration fausse. L'affirmation d'une Pâque du 14 Nisan a sa défense la plus grande dans certaines sectes américaines. L'argument provient d'une pauvre recherche académique et, dans certains cas, d'une Écriture inventée ou tordue. Ce qui est compris, par une Pâque du 14 Nisan, est la supposition :

 

·         Que l'agneau de la Pâque originale, dans Exode 12, a été tué par les enfants d'Israël au début du 14 Nisan et mangé pendant la nuit du 14.

 

·         Que les Juifs du temps de Christ se trompaient, quand ils tuaient l'agneau de la Pâque, l'après-midi du 14 Nisan, et le mangeaient le soir du 15.

 

·         Que le repas, que Jésus a mangé avant de mourir, était un repas de la Pâque, correctement observé au commencement et pendant la nuit du 14 Nisan, et que, pendant ce repas, Jésus a substitué les nouveaux symboles du pain et du vin pour l'agneau et les herbes amères.

 

·         Que la prétendue controverse à propos du 14 Nisan était à savoir si les Chrétiens devaient ou non prendre le pain et le vin le soir du 14 Nisan ou le soir du 15 Nisan.

 

L'argument repose sur les prémisses suivantes :

 

1. Qu'historiquement, il y a soi-disant eu un grand débat à savoir si la Pâque du Nouveau Testament devait être observée le 14 ou le 15 Nisan.

 

2. Que le terme hébreu ba ereb ("93 /) signifie le coucher du soleil et, spécifiquement, la courte période de temps (3-4 minutes) qui commence quand le soleil semble toucher l'horizon et finit aussitôt que le soleil tombe au-dessous de l'horizon.

 

3. Que le jour finit et commence au coucher du soleil ou ba ereb. L'appui pour cette prémisse est tiré de Lévitique 23:32, concernant le Jour des Expiations et la provision de cailles suivant le Sabbat, dans Exode 16:6,8,12-13.

 

4. Que le terme hébreu ben ha arbayim (.*"93 % 0*") ou entre les soirs est cette période de temps entre le coucher du soleil et la noirceur.

 

5. Des prémisses 2, 3 et 4, étant donné que le jour finit au coucher du soleil et qu'un autre commence au coucher du soleil, alors, que la période de temps, désignée comme ben ha arbayim ou entre les soirs, tombe au début du jour, non pas à la fin du jour.

 

6. Que le terme hébreu boqer (98") signifie matin ou aurore, quand il y a de la clarté et qu'il ne peut se référer à aucune période de temps, entre minuit et l'aube, quand il fait encore noir.

 

7. Que le terme hébreu lailah (%-*-) ou nuit ne peut pas empiéter sur le matin.

 

Les susdites prémisses sont illustrées sous forme graphique dans le Tableau 1 ci-dessous. 

 

 

8. Que l'agneau de la Pâque devait être tué à ben ha arbayim ou entre les soirs, le 14 Nisan.

 

9. Des prémisses 5 et 8, que l'agneau de la Pâque était tué au début du 14 Nisan, pas vers la fin du 14.

 

10. Que le terme hébraïque ad ($3) ou jusqu'à, dans Exode 12:6, signifie que l'agneau devait être gardé jusqu'au début du 14 Nisan, mais pas plus tard.

 

11. Que rien de l'agneau de la Pâque ne pouvait rester jusqu'au matin (boqer) et qu'on ne permettait pas aux enfants d'Israël de quitter leurs maisons avant le matin (boqer).

 

12. Que le récit de Jésus se levant le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, dans Marc 1:35, ne signifie pas dans les heures sombres du matin, mais tôt, alors qu'il fait encore nuit.

 

13. Puisque l'agneau devait être rôti et mangé la nuit après qu'il avait été tué, que cela signifie que l'Ange de la Mort est passé à travers l'Égypte pendant la partie nocturne du 14 Nisan.

 

14. Des prémisses 9, 10, 11, 12 et 13, que les enfants d'Israël sont restés à l'intérieur pendant la partie nocturne du 14 Nisan et qu'ils ne sont pas allés à l'extérieur avant la partie diurne du 14 Nisan.

 

15. Par conséquent, de la prémisse 14, que les enfants d'Israël ont passé la partie diurne du 14 à piller les Égyptiens et n'ont pas marché hors d'Égypte avant le début du 15 Nisan, pendant la nuit.

 

16. Que la plus grande partie du pillage des Égyptiens ne s'est pas fait avant que l'Ange de la Mort n'ait passé.

 

17. Qu'Exode 12:6-14 se réfère entièrement au 14, tandis qu'Exode 12:15-20 se réfère au 15 et aux jours suivants, sans chevauchement aux événements des versets 6-14.

 

18. Que les enfants d'Israël n'auraient pas pu avoir quitté leurs maisons dans les heures immédiatement après le passage de l'Ange de la Mort, parce que :

 

a)    ils auraient été forcés de voyager à Ramsès dans l'obscurité de la nuit et

b)   le pilier de feu n'est pas apparu avant qu'ils n'eussent quitté Ramsès.

 

19. Que tous les 1,500,000 à 2,000,000 enfants d'Israël se sont réunis à Ramsès, avant de marcher hors d'Égypte.

 

20. Que les Écritures déclarent explicitement : "... l'Éternel, ton Dieu, t'a fait sortir [vous a donné naissance, comme un peuple uni, libre] d'Égypte, PENDANT LA NUIT... le soir, [ba erev, le commencement du 15], au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte." (Deut. 16:1,6).

 

21. Que la totalité de l'Exode a eu lieu la nuit ; c'est-à-dire que le dernier des enfants est parti la nuit et qu'ainsi (à cause du grand nombre de gens impliqués), la nuit de l'Exode n'aurait pas pu avoir été durant les quelques premières heures du matin du 15.

 

22. Que les Égyptiens auraient enterré leurs morts pendant la nuit, entre minuit et l'aube, si un départ d'Égypte, tôt le matin, était vrai.

 

Les prémisses 8 à 20 peuvent être illustrées graphiquement, comme dans le Tableau 2.

 


 

Toutes ces prémisses sont examinées point par point. Le gros des arguments, à propos de la soi-disant controverse de la Pâque du 14/15, présume que les prémisses précédentes sont correctes et vraies.

 

Prémisse 1

 

Tel qu'exposé dans le texte principal, il n'y a jamais eu de débat significatif à propos de la nuit où les Juifs mangeaient le repas de la Pâque. Il a toujours été compris que les agneaux étaient tués vers la fin du 14ème jour et mangés pendant la nuit du 15. Le débat pour les Chrétiens était centré sur la question à savoir si le Dîner du Seigneur, consistant dans le lavement des pieds, le pain et le vin, devait vraiment être observé le soir du 14 Nisan (un jour avant le repas normal de la Pâque) ou comme une tradition du vendredi Saint-dimanche de Easter/Pâques.

 

Bien que l'observance de Easter/Pâques était presque du début la pratique de l'église Chrétienne, une différence sérieuse quant au jour pour son observance a bientôt surgi entre les Chrétiens de descendance juive et ceux de descendance païenne, qui a mené à une controverse longue et amère. Le point en cause était quand le jeûne Pascal devait prendre fin. Avec les Chrétiens juifs, dont la pensée maîtresse était la mort de Christ comme l'Agneau Pascal, le jeûne finissait en même temps que celui des Juifs, le quatorzième jour de la lune en soirée et le festival de Easter/Pâques suivait immédiatement, sans tenir compte du jour de la semaine. Les Chrétiens païens, d'autre part, libérés des traditions juives, identifiaient le premier jour de la semaine avec la Résurrection et observaient le vendredi précédent comme la commémoration de la crucifixion, sans tenir compte du jour du mois". (Encyclopédie Britannica, 11ème édition, article sur Easter/Pâques).

 

Cela a été connu comme la Controverse Quartodécimane et, historiquement parlant, elle a été la seule controverse principale entourant le temps où le Dîner du Seigneur doit être pris. Dans certaines des Églises de Dieu du vingtième siècle, il y a eu un argument à savoir si Jésus a ou non mangé un repas de la Pâque. De ce point, on a débattu le moment du sacrifice de l'agneau de la Pâque de l'Exode et du repas de la Pâque  et, de là, quelle nuit le Dîner du Seigneur doit être observé. Cependant, c'est une question différente de la Controverse Quartodécimane et les deux débats ne devraient pas être confondus.

 

Prémisse 2

 

La prémisse que ba ereb veut dire le coucher du soleil, une courte période de 3-4 minutes, est simplement incorrecte. Le lexique hébreu de Brown, Driver, Briggs, Gesenius (BDBG) montre qu'ereb signifie soirée, nuit ou coucher du soleil. Le dictionnaire hébreu de Strong (SHD) donne les utilisations crépuscule, soir(-ée, marée), nuit. Ereb vient du terme racine arab par l'idée de couvrir d'une texture. À son tour, arab signifie devenir la soirée, devenir sombre. Ereb est un terme vague qui peut couvrir la période entière de l'après-midi jusqu'à bien après le coucher du soleil. Dans l'Annexe B, toutes les occurrences d'ereb dans l'Ancien Testament sont énumérées. On peut voir une illustration de l'incertitude du terme d'une comparaison des textes suivants :

 

Genèse 1:5  Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. (LSG)

 

Genèse 24:11  Il fit reposer les chameaux sur leurs genoux hors de la ville, près d'un puits, au temps du soir, au temps où sortent celles qui vont puiser de l'eau. (LSG)

 

Lévitique 6:20 Voici l'offrande qu'Aaron et ses fils feront à l'Éternel, le jour où ils recevront l'onction : un dixième d'épha de fleur de farine, comme offrande perpétuelle, moitié le matin et moitié le soir. (LSG)

 

Deutéronome 23:11  sur le soir il se lavera dans l'eau, et après le coucher du soleil il pourra rentrer au camp. (LSG)

 

Josué 8:29  Il fit pendre à un bois le roi d'Aï, et l'y laissa jusqu'au soir. Au coucher du soleil, Josué ordonna qu'on descendît son cadavre du bois ; on le jeta à l'entrée de la porte de la ville, et l'on éleva sur lui un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd'hui. (LSG)

 

2 Samuel 11:2  Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure. (LSG)

 

2 Samuel 11:2 Il arriva, tard un après-midi, que David se leva de sa couche et comme se promenait sur le toit de la maison du roi, il vit du toit une femme qui se baignait ; et la femme était très belle. (traduit de la RSV)

 

2 Samuel 11:13  David l'invita à manger et à boire en sa présence, et il l'enivra ; et le soir, Urie sortit pour se mettre sur sa couche, avec les serviteurs de son maître, mais il ne descendit point dans sa maison. (LSG)

 

Job 7:4   Je me couche, et je dis : Quand me lèverai-je ? quand finira la nuit ? Et je suis rassasié d'agitations jusqu'au point du jour. (LSG)

 

Psaume 30:5 Car sa colère dure un instant, mais sa grâce toute la vie ; Le soir arrivent les pleurs, et le matin l'allégresse. (LSG)

 

Proverbes 7:9  C'était au crépuscule, pendant la soirée, au milieu de la nuit et de l'obscurité. (LSG)

 

Jérémie 6:4  Préparez-vous à l'attaquer ! Allons ! montons en plein midi !... Malheureusement pour nous, le jour baisse, les ombres du soir s'allongent. (LSG)

 

Ézéchiel 12:7   Je fis ce qui m'avait été ordonné : je sortis de jour mes effets comme des effets de voyage, le soir je perçai la muraille avec la main, et je les sortis pendant l'obscurité et les mis sur mon épaule, en leur présence. (LSG)

 

Zacharie 14:7   Ce sera un jour unique, connu de l'Éternel, et qui ne sera ni jour ni nuit ; Mais vers le soir la lumière paraîtra. (LSG)

 

De son utilisation ci-dessus, ereb ne signifie pas l'intervalle de 3-4 minutes entre le moment où soleil touche l'horizon et celui où il disparaît de l'horizon. Il s'applique à une large période de temps, de l'après-midi jusqu'à bien au-delà de l'obscurité de la nuit. D'habitude, il est utilisé pour signifier simplement la noirceur.

 

Prémisse 3

 

Que les jours finissent et commencent au coucher du soleil (ereb). Étant donné les versets énumérés plus haut, c'est clair qu'ereb peut précéder le coucher du soleil ou être longtemps après le coucher du soleil. La compréhension des Juifs a longtemps été qu'un jour naturel commence et finit à la noirceur, après le coucher du soleil. Cependant, en ce qui concerne les Sabbats et les Jours Saints, les Juifs ont construit une marge de sécurité autour du jour naturel. Les Sabbats et les Jours Saints sont observés de quelques minutes avant le coucher du soleil à quelques minutes après la tombée de la nuit.

 

Lévitique 23:32 ne définit pas ereb comme le coucher du soleil. Conformément aux Écritures données précédemment, il l'identifie avec la noirceur, après que le soleil est couché. Quand il est lu dans le contexte, Exode 16:6-13 ne définit pas non plus ereb comme le coucher du soleil. Il montre simplement que les cailles sont venues dans le camp en soirée, qu'il corrèle aussi aux crépuscules (ou entre les soirs). Dans ce cas, ereb est utilisé pour couvrir cette période de temps du coucher du soleil à la noirceur. Exode 16 ne dit nulle part que la cueillette des cailles, que Dieu a fourni aux crépuscules, brisait le Sabbat ou les évaluait sur l'observance du Sabbat. La provision de la manne a été utilisée pour évaluer Israël sur l'observance correcte du Sabbat.

 

Prémisse 4

 

Que ben ha arbayim est défini comme cette période de temps entre le coucher du soleil et la noirceur.

 

C'est généralement utilisé dans ce sens. BDBG note que la signification probable est entre le coucher du soleil et la noirceur. Le Commentaire de la Bible du Nouveau Siècle, à propos d'Exode, ajoute qu'entre les soirs était une expression technique. Elle est venue à être définie de différentes façons :

 

·         La période entre le coucher du soleil et le temps où les étoiles deviennent visibles.

 

·         La période entre le temps où le soleil commence à baisser à l'Ouest et les ombres commencent à allonger (peu de temps après midi) et le début de la nuit.

 

·         La période entre le temps où la chaleur du soleil commence à diminuer (environ 15h00) et le coucher du soleil.

 

Les Pharisiens ont pris la dernière définition comme la définition correcte. Les Sadducéens l'ont compris dans le premier sens et les Samaritains préservent cette forme aujourd'hui. À l'époque de Moïse, la première définition était la définition acceptée. Cependant, la chose à noter est que toutes les définitions ont compris qu'entre les soirs était à la fin du jour, pas à son commencement.

 

Techniquement, la différence dans la compréhension a surgi, parce qu'il y avait un soir, que l'on a considéré pour commencer à un certain point après midi et pour finir avec le coucher du soleil et qu'il y avait un deuxième soir, qui commençait à la tombée de la nuit ou à la noirceur. Cependant, le point est qu'entre les soirs était toujours compris pour venir à la fin du jour. On voit aussi ce point du Papyrus de la Pâque d'Éléphantine (voir le texte principal).

 

Prémisse 5

 

Que ben ha arbayim vient au début du jour, pas à la fin du jour. C'est parce que ba ereb veut dire coucher du soleil et est le début d'un nouveau jour et que ben ha arbayim est ce temps entre le coucher du soleil et la noirceur.

 

C'est incorrect. Comme il a été démontré, ereb ne peut pas être défini comme signifiant exactement le coucher du soleil ; et il peut signifier quoi que ce soit, de la fin de l'après-midi jusqu'à l'obscurité de la nuit.

 

Quand nous comprenons l'origine de ben ha arbayim, comme une expression technique, il est évident qu'il vient à la fin du jour, pas au commencement. L'évidence de cela est trouvée dans un certain nombre de passages. Par exemple :

 

Exode 29:38-41 38   Voici ce que tu offriras sur l'autel : deux agneaux d'un an, chaque jour, à perpétuité. 39   Tu offriras l'un des agneaux le matin, et l'autre agneau entre les deux soirs [ben ha arbayim]. 40   Tu offriras, avec le premier agneau, un dixième d'épha de fleur de farine pétrie dans un quart de hin d'huile d'olives concassées, et une libation d'un quart de hin de vin. 41   Tu offriras le second agneau entre les deux soirs [ben ha arbayim], avec une offrande et une libation semblables à celles du matin ; c'est un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel. (LSG)

 

Nombres 28:3-4  3 Tu leur diras : Voici le sacrifice consumé par le feu que vous offrirez à l'Éternel : chaque jour, deux agneaux d'un an sans défaut, comme holocauste perpétuel. 4 Tu offriras l'un des agneaux le matin, et l'autre agneau entre les deux soirs, (LSG)

 

On voit ici que les sacrifices incluaient l'offrande quotidienne de deux agneaux : le premier, le matin et le deuxième, en soirée ou au crépuscule [ben ha arbayim], cependant tous les deux étaient des sacrifices de ce jour-là. Clairement, entre les soirs vient à la fin du jour, pas à son commencement, tel que mentionné ci-dessus.

 

Prémisse 6

 

Que boqer signifie le matin, quand il y a de la clarté, et qu'il ne peut se référer à aucune période de temps entre minuit et l'aube, tandis qu'il fait encore noir.

 

De nouveau, c'est incorrect. BDBG donne les définitions suivantes pour boqer : matin;  fin de nuit ; arrivée de la lumière du jour ; arrivée du lever du soleil ; début du jour ; joie éclatante après une nuit de détresse (fig.) ; lendemain, jour suivant, matin suivant. Comme ereb, boqer est un terme général qui peut prendre une gamme de significations. Il y a un certain nombre de passages qui montrent que boqer peut être appliqué aux premières heures du matin, entre minuit et le lever du soleil, tandis qu'il fait encore noir :

 

Ruth 3:14   Elle resta couchée à ses pieds jusqu'au matin (boqer), et elle se leva avant qu'on pût se reconnaître l'un l'autre. Boaz dit : Qu'on ne sache pas qu'une femme est entrée dans l'aire. (LSG)

 

Ruth 3:14 Elle resta couchée à ses pieds jusqu'au matin, puis elle se leva au petit jour avant que l'on puisse se reconnaître, car Booz avait dit : Il ne faut pas que l'on sache qu'une femme est venue sur l'aire. (BDS-IBS)

 

La suggestion que Ruth ne pouvait pas s'être levée tandis qu'il faisait encore sombre, parce qu'elle n'aurait pas été capable de trouver son chemin jusqu'à la maison, est absurde. De la même façon, on peut voir le système de garde dans l'utilisation.

 

Exode 14:24,27 24   À la veille du matin (boqer), l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens. 27   Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Égyptiens s'enfuirent à son approche; mais l'Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer. (LSG)

 

Exode 14:24  Mais vers l'aube, l'Éternel considéra le camp des Égyptiens du haut de la colonne de nuée et de feu, et y sema le désordre. (BDS-IBS)

 

Exode 14:24 Et il arriva, sur la veille du matin, que l’Éternel, dans la colonne de feu et de nuée, regarda l’armée des Égyptiens, et mit en désordre l’armée des Égyptiens. (DAR)

 

Exode 14:24 Pendant la dernière veille de la nuit, l’Éternel, dans la colonne de feu et de nuée, regarda l’armée des Égyptiens, et la mit en désordre. (traduit de la NIV)

 

La nuit était divisée en 3 veilles de 4 heures. La veille du soir commençait à la noirceur et durait jusqu'à approximativement 22h00. Puis, il y avait la veille du milieu d'environ 22h00 à approximativement 2h00. La dernière veille ou celle du début du matin était de 2h00 au lever du soleil. La veille du matin était appelée ainsi, parce qu'elle avait lieu dans les premières heures du matin.

 

Genèse 44:3   Le matin (boqer), dès qu'il fit jour, on renvoya ces gens avec leur ânes. (LSG)

 

1Samuel 29:10  Ainsi lève-toi de bon matin (boqer), toi et les serviteurs de ton maître qui sont venus avec toi ; levez-vous de bon matin (boqer), et partez dès que vous verrez la lumière. (LSG)

 

Ces passages montrent qu'en utilisant le terme boqer, il était possible de se lever tôt le matin, tandis qu'il faisait encore noir ou de nuit et attendre la lumière pour commencer un voyage.

 

1Rois 3:21   Le matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort. Je l'ai regardé attentivement le matin ; et voici, ce n'était pas mon fils que j'avais enfanté. (LSG)

 

1Rois 3:21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon enfant et j'ai trouvé l'enfant mort. Le jour venu, je l'ai examiné attentivement et j'ai reconnu que ce n'était pas mon fils que j'avais mis au monde. (BDS-IBS)

 

1Rois 3:21 Et au matin, je me levai pour allaiter mon fils, et voici, il était mort ; et je le regardai attentivement le matin, et voici, ce n’était pas mon fils, que j’avais enfanté. (BBA)

 

L'allaitement du matin, dans ce cas, était clairement pendant les heures d'obscurité, avant la clarté. D'autres textes le rendent encore plus évident. Il ne fait pas de doute que boqer est un terme général qui pourrait être appliqué à n'importe quel temps entre minuit et la lumière du jour, comme c'est le cas dans la plupart des langues, y compris le français. En français, le mot matin peut s'appliquer à n'importe quel temps, entre minuit et midi.

 

Prémisse 7

 

Que lailah ou la nuit ne peut pas empiéter sur le matin. Le terme lailah est défini par BDBG comme la nuit (par opposition au jour), les ténèbres. Il n'y a rien du terme lailah qui l'empêche d'être utilisé pour chevaucher les heures d'obscurité du début du matin. La prémisse est une simple affirmation mal fondée.

 

Prémisse 8

 

Que l'agneau de la Pâque devait être tué à ben ha arbayim le 14 Nisan.

 

Prémisse 9

 

Que l'agneau de la Pâque était tué au commencement et pas à la fin du 14 Nisan.

 

Correctement, l'agneau de la Pâque devait être tué à ben ha arbayim ou entre les soirs du 14 Nisan. C'est déclaré dans Exode 12:6, Lévitique 23:5 et Nombres 9:3,5,9,11. Cependant, comme nous l'avons vu des divers exemples dans le texte principal, y compris l'ancien Papyrus de la Pâque, ben ha arbayim était à la fin du jour, pas au commencement. Donc, l'agneau de la Pâque était tué vers la fin du 14 Nisan et rôti et mangé le soir du 15 Nisan.

 

Prémisse 10

 

Que ad ou jusqu'au, dans Exode 12:6, signifie que l'agneau devait être gardé jusqu'au commencement, mais pas plus tard que le commencement.

 

L'hébreu ad a une grande gamme d'utilisations. En ce qui concerne le sujet du temps, BDBG le définit comme même jusqu'à, jusqu'à, à, pendant, fin. BDBG montre qu'il est aussi utilisé d'une façon semblable dans les versets 15 et 18 d'Exode 12 :

 

Exode 12:15   Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël. (LSG)

 

Exode 12:18  Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu'au soir du vingt et unième jour. (LSG)

 

De ces versets, le pain avec levain ne devait pas être mangé avant la fin du septième jour de la Fête des Pains sans Levain. Ces passages démontrent clairement que ad ou jusqu'à ne signifie pas jusqu'au commencement, mais pas plus tard. Quand il est utilisé à propos d'un jour, comme dans les versets 6, 15 et 18, il inclut le jour entier, pas juste son commencement.

 

Prémisse 11

 

Qu'on ne permettait pas que l'agneau de la Pâque reste jusqu'au matin (boqer) et que l'on ne permettait pas aux enfants d'Israël de quitter leurs maisons avant le matin (boqer).

 

C'est exact. Cependant, tel que démontré ci-dessus, boqer est un terme général qui couvre cette période de temps de minuit jusqu'à la clarté du jour. Puisque l'agneau de la Pâque a été immolé aux crépuscules et qu'il a pris plusieurs heures à rôtir, il a probablement été mangé tard dans la soirée, mais certainement avant minuit. Ce qui restait de l'agneau, après qu'il eut été mangé à la hâte, devait être brûlé. Cela aurait pris un autre couple d'heures. Aux premières heures du matin, alors qu'il faisait encore noir, Israël a pu quitter ses maisons, sur l'ordre de Moïse. C'est ce qu'explique le récit, dans Exode :

 

Exode 12:29-42   Au milieu de la nuit, l'Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu'au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux. 30   Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Égyptiens; et il y eut de grands cris en Égypte, car il n'y avait point de maison où il n'y eût un mort. 31   Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit : Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d'Israël. Allez, servez l'Éternel, comme vous l'avez dit. 32   Prenez vos brebis et vos bœufs, comme vous l'avez dit ; allez, et bénissez-moi. 33   Les Égyptiens pressaient le peuple, et avaient hâte de le renvoyer du pays, car ils disaient : Nous périrons tous. 34   Le peuple emporta sa pâte avant qu'elle fût levée. Ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements, et les mirent sur leurs épaules. 35   Les enfants d'Israël firent ce que Moïse avait dit, et ils demandèrent aux Égyptiens des vases d'argent, des vases d'or et des vêtements. 36   L'Éternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Égyptiens, qui se rendirent à leur demande. Et ils dépouillèrent les Égyptiens. 37   Les enfants d'Israël partirent de Ramsès pour Succoth au nombre d'environ six cent mille hommes de pied, sans les enfants. 38   Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux ; ils avaient aussi des troupeaux considérables de brebis et de bœufs. 39   Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu'ils avaient emportée d'Égypte, et qui n'était pas levée ; car ils avaient été chassés d'Égypte, sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux. 40   Le séjour des enfants d'Israël en Égypte fut de quatre cent trente ans. 41   Et au bout de quatre cent trente ans, le jour même, toutes les armées de l'Éternel sortirent du pays d'Égypte. 42   Cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Éternel, parce qu'il les fit sortir du pays d'Égypte ; cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Éternel par tous les enfants d'Israël et par leurs descendants. (LSG)

 

Prémisse 12

 

Que le compte rendu de Jésus se levant le matin, pendant qu’il faisait encore très sombre, dans Marc 1:35, ne signifie pas dans les heures d'obscurité du début du matin, mais tôt, alors qu’il faisait encore nuit.

 

Dans une tentative d'obscurcir le fait que boqer soit un terme général et qu'il pouvait être utilisé à propos des premières heures du matin, tandis qu'il faisait encore noir, les arguments sont aussi utilisés contre un terme semblable en grec, dans Marc 1:35. Le texte grec, pour le début de ce verset, lit (Interlinéaire de Marshall) :

 

6" BDTÅ «<<LP" 8/"< •<"FJH ¦>­82,<

Et tôt pendant la nuit très se levant il est sorti

 

L'argument est présenté que BDTÅ ou prõi signifie tôt plutôt que matin et que «<<LP" ou ennucha signifie nuit et que, par conséquent, il ne peut pas être dit que le matin chevauche la nuit. La réponse est trouvée dans l'idiome grec employé. Prõi, selon le Lexique grec-anglais de Thayer, signifie le matin, tôt. Ennucha signifie de nuit, nocturne. 7/"< ou lian signifie très. Combiné dans l'expression prõi ennucha lian, ces termes signifient tôt le matin tandis qu'il faisait très sombre. Pratiquement chaque traduction anglaise principale (par exemple RSV, KJV, NRSV, Barclay, Moffatt, TEV, Amplified, NIV) reconnaît cet idiome. Prõi est traduit par matin dans les passages suivants : Matthieu 16:3; 20:1; Marc 1:35; 13:35; 15:1; 16:2,9; Jean 20:1; Actes 28:23. Il n'y a aucun doute que matin était compris pour couvrir ces heures après minuit avant l’aube jusqu'aux premières heures diurnes.

 

Prémisse 13

 

L'Ange de la Mort a passé à travers l'Égypte pendant la partie nocturne du 14 Nisan.

 

C'est une prémisse incorrecte. D'après ce que nous avons vu plus haut et le texte principal, l'agneau de la Pâque a été tué vers la fin du 14 et mangé pendant la nuit du 15 Nisan. Par conséquent, l'Ange de la Mort a passé pendant la partie nocturne du 15.

 

Prémisse 14

 

Que les enfants d'Israël sont restés à l'intérieur pendant toute la partie nocturne du 14 Nisan et ne sont pas sortis avant la partie diurne du 14 Nisan.

 

Du texte principal et dans cette Annexe ci-dessus, cette déclaration est incorrecte. Après minuit le 15, Pharaon a envoyé un message à Moïse l'instruisant de quitter l'Égypte (Exode 12:31). Moïse et les enfants d'Israël ont commencé l'Exode dans les premières heures du matin du 15, tandis qu'il faisait encore sombre.

 

Prémisse 15

 

Que les enfants d'Israël ont passé la partie diurne du 14 à piller les Égyptiens et n'ont pas marché hors d'Égypte avant le début du 15 Nisan, dans la nuit.

 

Prémisse 16

 

Que la plus grande partie du pillage des Égyptiens ne s'est fait qu'après que l'Ange de la Mort soit passé.

 

Prémisse 17

 

Qu'Exode 12:6-14 se réfère au 14 entièrement, tandis qu'Exode 12:15-20 se réfère au 15 et aux jours suivants, sans chevaucher les événements des versets 6-14.

 

Ces affirmations sont simplement fausses. Israël a commencé à se déplacer vers Ramsès pendant les premières heures du matin du 15, tandis qu'il faisait encore sombre. Le récit biblique n'est pas clair quant au temps exact qu'Israël a pillé les Égyptiens. La RSV et plusieurs autres traductions (NKJV, NRSV, Moffatt, TEV, REB, etc.) pourraient être interprétées comme plaçant le pillage de l'Égypte avant la mort des premiers-nés. Par exemple :

 

Exode 12 :35-36 35 Par ailleurs, les Israélites s'étaient conformés aux instructions de Moïse : ils avaient demandé aux Égyptiens des objets d'argent et d'or ainsi que des vêtements. 36 L'Éternel leur avait fait gagner la faveur des Égyptiens qui leur avaient donné ce qu'ils demandaient. C'est ainsi qu'ils dépouillèrent l'Égypte. (BDS-IBS)


D'autres traductions placent le pillage au moment de l'Exode.

 

Le pillage semble avoir eu lieu dans la journée et dans la nuit. De là, durant la période entière du 15 Nisan. Pour soutenir la position fausse, il est soutenu que les événements des versets 6-14 ne chevauchent pas ceux donnés dans les versets 15-20. C'est faux. Cela présume et c'est divisé pour appuyer l'affirmation d'un repas de la Pâque pendant la nuit du 14 et non pas du 15. L'opposé a été démontré comme étant le cas, autant à ce moment-là qu'historiquement. Lorsqu'ils sont examinés dans le contexte historique, les versets 6-20 forment un récit continu et il n'y a aucune division, réelle ou nécessairement inventée.

 

Prémisse 18

 

Que les enfants d'Israël n'auraient pas pu avoir quitté leurs maisons dans les heures, immédiatement après le passage de l'Ange de la Mort, parce que :

 

a)    Ils auraient été forcés de voyager vers Ramsès dans l'obscurité de la nuit et

 

b)   La colonne de feu n'est pas apparue avant qu'ils n'eussent quitté Ramsès.

 

La position est absurde, étant données les exigences de l'Exode dans le texte principal. Premièrement, toute l'Égypte était éveillée cette nuit-là (Exode 12:29-30). Pharaon a envoyé un message à Moïse et à Aaron pendant la nuit et leur a ordonné de partir. Les Égyptiens, dans l'ensemble, ont exhorté vivement les gens à hâter leurs départs (vv. 31-33). Les rues auraient été éclairées avec des torches, à cause de toute l'activité qui avait lieu. Deuxièmement, c'était le 15 du mois, le milieu du cycle lunaire et la lune aurait été pleine. Troisièmement, le mouvement d'Israël vers Ramsès a dû avoir été par étapes, ayant commencé la nuit, dans les premières heures du matin, et continué dans la partie diurne et au-delà. L'Exode était un exercice planifié à travers Ramsès, comme point de rassemblement.

 

Prémisse 19

 

Que tous les 1,500,000 à 2,000,000 d'enfants d'Israël se sont réunis à Ramsès avant de marcher hors d'Égypte.

 

Il n'y a aucune évidence biblique pour cette revendication. En effet, cela aurait été peu pratique et inutile.

 

Prémisse 20

 

Que les Écritures déclarent explicitement ... l'Éternel, ton Dieu, t'a fait sortir d'Égypte, [vous a donné naissance comme un peuple uni, libre] PENDANT LA NUIT.... le soir [ba erev], (au commencement du 15,) au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte (Deut. 16:1,6).

 

Cette prémisse est citée de Fred R. Coulter, The Christian Passover (la Pâque Chrétienne), York Publishing Co., USA, 1993, p. 86. C'est une déformation flagrante de ce que les Écritures disent en fait. Coulter a combiné des parties de deux versets pour avancer sa revendication que l'Exode a commencé au coucher du soleil, le 15 Nisan. Le contexte du verset 6 montre qu'il ne discute pas du tout du moment de l'Exode:

 

Deutéronome 16:5-6 5   Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'un quelconque des lieux que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6   mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. (LSG)

 

Deutéronome 16:6 ne dit rien du jour où Israël est parti d'Égypte. La norme du débat académique et de l'honnêteté intellectuelle, dans le cas entier de la Pâque du 14, est épouvantable. En fait, le cas de Coulter est basé en grande partie sur les fausses prémisses traitées ici.

 

Prémisse 21

 

Que la totalité de l'Exode ait eu lieu la nuit ; c'est-à-dire que le dernier des enfants soit parti la nuit et ainsi (à cause du grand nombre de gens impliqués), la nuit de l'Exode ne pouvait pas avoir été les quelques premières heures du matin du 15.

 

Prémisse 22

 

Que les Égyptiens auraient enterré leurs morts la nuit, entre minuit et l'aube, si un départ d'Égypte, tôt le matin, était vrai.

 

Il n'y a aucune évidence biblique à l'appui de la Prémisse 21, que le corps entier des enfants d'Israël est sorti d'Égypte dans les quelques premières heures du matin du 15. L'Exode a commencé dans les premières heures du matin et continué dans la partie diurne du 15.

 

La prémisse 22 est elle-même basée sur une fausse prémisse. Elle présume que le corps entier d'Israël est parti pendant les premières heures du 15 (la Prémisse 21), alors que ce n'était pas le cas. De plus, l'affirmation montre une ignorance complète du rituel d'enterrement égyptien (voir Wallace Budge, The Book of the Dead).

 

Les prémisses 1 à 22 ont été examinées et rejetées. La séquence correcte d'événements, quant à l'abattage de l'agneau de la Pâque et à l'Exode, est dans le texte principal et elle est illustrée schématiquement comme suit :

 

 

Les prémisses principales, utilisées pour appuyer l'argument que l'agneau de la Pâque a été tué au début du 14 Nisan et ensuite mangé pendant cette nuit, sont fausses. L'argument est erroné. On voit la séquence correcte des événements de la Pâque originale du texte principal. Les autres arguments pour soutenir l'abattage des agneaux de la Pâque au début du 14 Nisan sont nécessairement fautifs. Ces autres arguments sont examinés ci-dessous.

 

Prémisse 23

 

Que la Pâque devait toujours être observée exactement de la même façon que la Pâque originale d'Exode 12.

 

Ce n'est pas correct. Le repas de la Pâque originale a dû être observé d'une certaine manière, à cause de ce que Dieu allait réaliser par celle-ci. Cependant, les années suivantes, c'était une commémoration de l'événement, pas l'événement lui-même. Le changement le plus significatif a été l'instruction donnée par Moïse que, quand Israël serait installé, la Pâque devait être observée là où Dieu choisirait de mettre son nom. Nous la trouvons présentée dans Deutéronome 16. Spécifiquement, on a dit aux enfants d'Israël :

 

Deutéronome 16:2-7 2   Tu sacrifieras la Pâque à l'Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail, dans le lieu que l'Éternel choisira pour y faire résider son nom. 3   Pendant la fête, tu ne mangeras pas du pain levé, mais tu mangeras sept jours des pains sans levain, du pain d'affliction, car c'est avec précipitation que tu es sorti du pays d'Égypte : il en sera ainsi, afin que tu te souviennes toute ta vie du jour où tu es sorti du pays d'Égypte. 4   On ne verra point chez toi de levain, dans toute l'étendue de ton pays, pendant sept jours ; et aucune partie des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardée pendant la nuit jusqu'au matin. 5   Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'un quelconque des lieux que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6   mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. 7   Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t'en retourner et t'en aller vers tes tentes. (LSG)

 

Israël a été instruit de sortir de ses maisons pour une période d'environ 36 heures. Au temps de Christ, il était compris qu'une famille se déplacerait dans un logement provisoire pour le 14 Nisan et mangerait là un repas de préparation spécial. Certains allaient à Jérusalem, d'autres non. Dans ses notes sur Luc 22:8,15 dans sa Companion Bible, Bullinger identifie ce repas comme le Chagigah. Les préparatifs étaient faits pour le repas de la Pâque, le jour suivant. L'agneau était tué l'après-midi et mangé la nuit du 15. Le jour suivant, il y avait des cérémonies au Temple et les gens retournaient ensuite à leurs maisons. La Pâque était mangée avec du pain sans levain, le premier des sept jours. Cela pouvait seulement avoir été le 15 Nisan.

 

Prémisse 24

 

Qu'il n'y a aucune évidence d'une célébration centralisée de la Pâque, avant les comptes rendus d'Ézéchias et de Josias, des centaines d'années après l'Exode.

 

C'est incorrect. Au temps de Salomon au moins, et sinon bien avant, la Pâque et les Jours des Pains sans Levain étaient observés à Jérusalem et dans le Temple. Voir 1Chroniques 23:31 et 2Chroniques 8:13 comme preuve de l'observance de la Fête dans un emplacement central, au temps de David et de Salomon. 2Chroniques 35:18 suggère que la Pâque, célébrée à un emplacement central, aurait pu être retracée même jusqu'au temps de Samuel. La susdite prémisse est incorrecte.

 

Prémisse 25

 

Qu'une Pâque domestique était répandue en Israël au temps de Christ

 

Quelle que soit l'évidence que les agneaux de la Pâque étaient abattus en Israël aussi bien qu'au Temple à l'époque de Christ, l'affirmation, qui est faite postérieurement (la prémisse 35), que ces Pâques domestiques étaient au commencement du 14 et la Pâque du Temple était l'après-midi du 14, est une revendication folle de ceux, comme Coulter, sans aucune base historique du tout. Carrément, il n'y a jamais eu d'argument à propos du temps du 14 Nisan que les agneaux de la Pâque devaient être abattus. Le repas Essénien est une exception.

 

Prémisse 26

 

Qu'il y avait à l'origine deux festivals, la Pâque et les Jours des Pains sans Levain, qui ont plus tard été fusionnés en un seul festival.

 

L'évidence présentée d'habitude pour cela est mal comprise par ceux qui maintiennent une Pâque du début du 14. Quand les historiens donnent les raisons pour deux Fêtes séparées fusionnées en une, ils n'argumentent pas à propos d'un sacrifice et d'un repas de la Pâque du début du 14. Ils se disputent du point de vue de religions en développement, pas au sujet d'un conflit dans l'Écriture. Ils soutiennent qu'Israël avait une religion en développement qui a vu certains groupes célébrer un festival le 14 et d'autres un festival le 15 et, qu'avec le temps, ceux-ci se sont fusionnés. L'Exode est traité comme une légende du mouvement d'Israël ou pire, comme une pure fiction par ces historiens.

 

Prémisse 27

 

Que les Juifs ont plus tard changé le temps pour l'abattage des agneaux de la Pâque du commencement du 14 à la fin du 14.

 

C'est faux. Il n'y a aucune évidence historique d'un tel changement et, en effet, comment pourrait-il y en avoir, quand la séquence d'Exode 12 nie clairement un abattage d'agneaux de la Pâque au commencement du 14 ? De plus, le Papyrus de la Pâque montre la continuité de l'ancienne pratique.

 

Prémisse 28

 

Que la Pâque n'a pas été observée au Temple avant la restauration sous Ézéchias et qu'alors, elle a été observée selon les instructions d'Ézéchias, pas les instructions dans la Loi de Dieu.

 

C'est une affirmation sans fondement. 1Chroniques 23:31 et 2Chroniques 8:13 sont l'évidence de Fêtes célébrées dans un emplacement central à l'époque de David et de Salomon. Ézéchias a obéi à Dieu en autant que nous pouvons le vérifier. La désobéissance aux Lois de Dieu apportait des malédictions sur Israël (Deut. 28) ; par conséquent, il a été prudent d'observer les ordonnances de la Pâque telles que données dans la Loi (Voir 2Chroniques 30:5,16; 31:3-4). Les défenseurs de la Pâque du 14 font cette revendication et ignorent ou citent inexactement Deutéronome 16.

 

Prémisse 29

 

Que la Pâque de Josias n'a pas été observée selon les Commandements de Dieu, mais seulement les ordres de Josias.

 

Une autre affirmation sans fondement. Josias a obéi à Dieu (voir 2Chroniques 34:2,14-15,21,30-32; 35:6,12,26). Le verset 16 de 2Chroniques 35 est parfois utilisé pour soutenir que la Pâque de Josias était selon ses ordres, pas ceux de Dieu. C'est une revendication de non-sens. Les ordres de Josias étaient que les Juifs observent la Pâque selon les Commandements de Dieu. Les comptes rendus le rendent  parfaitement clair.

 

Prémisse 30

 

Que la raison pour laquelle Ézéchias et Josias ont mis en application la Pâque du Temple était parce que les gens se rebellaient constamment et qu'on ne pouvait pas se fier à eux pour observer une Pâque domestique.

 

Cette affirmation est sans fondement. La Pâque du Temple était déjà prévue dans la Loi de Moïse, dans Deutéronome 16.

 

Prémisse 31

 

Que Deutéronome 16:1-8 ne se réfère pas à la Pâque :

 

a)      Ces instructions semblent être des instructions pour la Pâque, mais elles sont, en réalité, seulement des instructions pour la Fête des Pains sans Levain et

 

b)      La Pâque peut seulement être correctement connectée avec le passage au-dessus de l'Ange de la Mort, mais jamais avec l'Exode.

 

c)      Que le verset 6 parle du sacrifice de la Pâque comme ba ereb et non pas ben ha arbayim et ne peut donc pas se référer à l'agneau de la Pâque.

 

d)     Que les paroles t'a fait sortir pendant la nuit, au verset 1, sont en conflit avec le commandement de la Pâque qu'aucun de vous ne sorte de sa maison jusqu'au matin.

 

e)      Que le verset 2 permet au sacrifice de la Pâque d'être du troupeau, en conflit avec les instructions originales qu'un agneau ou un chevreau soit  sacrifié et ainsi, le sacrifice de la Pâque dont il est question ici est un sacrifice général pour les Jours des Pains sans Levain, pas la Pâque.

 

f)       Que les versets 5-6 instruisent que le sacrifice de la Pâque soit fait là où Dieu place Son nom et non pas à la maison, en conflit avec Exode 12.

 

g)      Que le verset 3 déclare que le sacrifice de la Pâque devait être mangé avec du pain sans levain pendant 7 jours et que, par conséquent, ce sacrifice de la Pâque ne peut pas être l'agneau de la Pâque, sacrifié le 14 Nisan.

 

h)      Que quand le verset 7 dit que le sacrifice de la Pâque devait être rôti, il s'agit d'une erreur de traduction; il doit être traduit bouilli. Puisque l'agneau de la Pâque original ne devait pas être bouilli, alors, le sacrifice de la Pâque du verset 7 ne peut pas être l'agneau de la Pâque.

 

i)        Que le terme premier jour, au verset 4, se réfère au premier jour de la Fête des Pains sans Levain et pas à la Pâque.

 

j)        Que le verset 4 ne contient pas l'ordre de brûler les restes du sacrifice de la Pâque, seulement de ne pas le garder jusqu'au matin et que c'est en conflit avec Exode 12 où l'instruction a été spécifiquement donnée de brûler les restes de l'agneau.

 

k)      Que les versets 2, 5 et 6 sont les seules places dans le Pentateuque où les sacrifices de la Fête des Pains sans Levain sont appelés l'offrande de la Pâque. De là, Moïse ne l'a pas écrit.

 

l)        Que le verset  8 dit que du pain sans levain devait être mangé pendant six jours et peut donc avoir été édité par Esdras.

 

À cause des points a) à l), Deutéronome 16 ne se réfère pas au sacrifice de la Pâque, seulement aux offrandes de la Pâque, faites pendant la Fête des Pains sans Levain.

 

Presque toutes ces objections et ces revendications sont basées sur la prémisse fausse que l'agneau de la Pâque originale a été tué au début de 14 Nisan et mangé ce soir-là et, de là, Deutéronome 16:1-8 ne dit pas ce qu'il semble dire. Il n'y a aucune opinion académique connue pour soutenir l'affirmation ridicule que Deutéronome 16 ne s'applique pas à la Pâque, bien qu'il dise qu'il le fait. Les points ci-dessus sont plus qu'en juste proportion couverts dans le texte principal et ci-dessus. La nature incorrecte des prémisses est couverte d'une façon simple par l'examen des affirmations quant au verset 7. La revendication que le mot traduit rôti doit être traduit bouilli a été examinée dans le texte principal. Le mot en question est l'hébreu bashal. Selon BDBG, il signifie faire bouillir, faire cuire, cuisson, rôtir, mûrir, devenir mûr. C'était le terme générique pour la cuisson. Dans 2Chroniques 35:13, nous lisons :

 

Ils firent cuire [bashal] la Pâque au feu, selon l'ordonnance, et ils firent cuire [bashal] les [autres] choses saintes [offrandes] dans des chaudières, des chaudrons et des poêles ; et ils s'empressèrent de [les] distribuer à tout le peuple.

 

Ce passage, que toutes les parties admettent comme se référant à la Pâque, utilise deux fois le terme bashal, une fois pour rôtir et une fois pour bouillir. Clairement alors, il n'est pas incorrect de traduire bashal par rôtir, dans Deutéronome 16:7, et, en effet, cela a été de longue date la compréhension acceptée de ce passage par les Juifs. Exode 12:9 interdit la Pâque d'être bouillie ou mangée crue. Elle doit être rôtie entièrement. L'argument est un usage impropre et obstiné de l'Écriture pour appuyer une interprétation incorrecte de certains passages du Nouveau Testament.

 

Prémisse 32

 

Qu'Esdras a observé la Pâque au début de 14 Nisan.

 

Il n'y a aucune évidence pour cette revendication. On le voit dans le texte d'Esdras 6:19-22. Esdras était un scribe et il connaissait la Loi, qui montrait clairement que la Pâque devait être sacrifiée à la fin du 14, pas au commencement. La compréhension du Papyrus de la Pâque, qui est probablement de la même époque, est la même que celle trouvée dans Esdras.

 

Prémisse 33

 

Qu'Esdras a édité Deutéronome 16 et Josué 5:10 pour refléter la terminologie postérieure, telle que rendue dans 2Chroniques 35 (Coulter, pp. 156 et suiv.).

 

C'est une autre affirmation sans fondement. Quoique Esdras ait apparemment aidé à canoniser le texte de l'AT, l'affirmation qu'il a édité la Loi pour refléter la pratique postérieure est sans preuve. L'attaque sur Deutéronome 16 est nécessaire pour supporter l'argument de la Pâque du 14. Le texte est inspiré de Dieu ou il ne l'est pas. La revendication est niée par la prophétie de la Pâque millénaire, à Ézéchiel 45:21 :

 

Ézéchiel 45:21   Le quatorzième jour du premier mois, vous aurez la Pâque. La fête durera sept jours ; on mangera des pains sans levain. (LSG)

 

Prémisse 34

 

Qu'Esdras a décidé de centraliser la Pâque à Jérusalem, mais que plusieurs ont, sans aucun doute, continué à sacrifier la Pâque domestiquement au commencement du 14, dans les environs de Jérusalem.

 

Il n'existe aucune évidence historique pour appuyer la revendication qu'il y ait même eu un service domestique de la Pâque, au commencement du 14, et le sacrifice du Temple à la fin du 14, à Jérusalem ou ailleurs. Les affirmations de Coulter, quant à la Pâque centrée à Jérusalem (pp. 171 et suiv.), sont réfutées par les textes araméens d'Éléphantine de la même époque.

 

Prémisse 35

 

Que la Pâque domestique, au commencement du 14, et la Pâque du Temple, à la fin du 14, ont continué au temps du Nouveau Testament. Les écrits du philosophe juif Philon sont offerts comme évidence de cela.

 

Les écrits de Philon ne confirment pas ce point du tout. Ils indiquent simplement que, pour le sacrifice de la Pâque, chaque chef de famille était celui responsable d'abattre l'agneau. C'était vrai, que les agneaux soient sacrifiés ou non au Temple (voir ISBE, Vol. 3, article la Pâque , p. 677). Schürer (The History of the Jewish People in the Age of Jesus Christ, Vol. II, p. 14) montre qu'il y avait des méthodes différentes d'observer la Pâque en Judée et en Galilée. En Judée, les gens travaillaient jusqu'à midi, le 14 Nisan. En Galilée, ils ne travaillaient pas  du tout. Aussi, à Jérusalem, il y avait seulement un agneau sacrifié et présenté devant le Souverain Sacrificateur, comme l'Agneau de la Pâque, mais le nombre d'animaux sacrifiés là, autant publiquement qu'à titre privé, était énorme. Les sacrifices privés y étaient si nombreux, les jours de Fêtes, que des milliers de sacrificateurs ne pouvaient pas faire face aux nombres (Schürer, Vol. II, p. 308). Les vingt-quatre divisions du sacerdoce étaient reflétées par les vingt-quatre divisions de la nation et les représentants nationaux allaient à Jérusalem pour le sacrifice quotidien. Le reste restait à la maison et adorait là (Schürer, ibid., Vol. II, pp. 292-293). Le moment des heures de travail montre que la soirée du 14 Nisan était le temps de la préparation et que la Pâque a aussi été célébrée à l'extérieur de Jérusalem.

 

Prémisse 36

 

Que Jésus a observé la Pâque au commencement du 14.

 

C'est incorrect. Ce que Jésus a observé avec ses disciples était le repas de la préparation de la Pâque, qui était observé au commencement du 14.

 

Prémisse 37

 

Que Jean a mentionné la Pâque comme la Pâque des Juifs, pour transmettre le fait que les Juifs observent incorrectement la Fête des Pains sans Levain.

 

C'est aussi incorrect. Jean a écrit vers la fin du premier siècle. L'Église devenait de plus en plus païenne dans sa composition et sa perspective. Jean a identifié ces festivals dans ses écrits pour qu'ils soient compris par son auditoire de Païens, la plupart n'étant pas encore convertie et ne comprenant pas les principes impliqués. Cela montrait clairement aussi que Jésus était Juif et qu'il a observé les festivals juifs, à l'intérieur de la Loi de Dieu. Jean a utilisé [les fêtes] des Juifs à plusieurs reprises en rapport au ministère de Jésus (Jean 2:13; 5:1; 6:4; 7:2; 11:55; 19:42). Il n'y a aucune évidence dans les Évangiles que Jésus ou les leaders juifs aient considéré les Festivals de Dieu comme controversés. Les Actes du  Nouveau Testament montrent que les Apôtres et la première Église ont observé les Fêtes (voir le texte principal et l'étude Les Jours Saints de Dieu (No. 097)). Jésus a aussi reconnu que les Scribes et les Pharisiens étaient assis dans la chaire de Moïse (Matthieu 23:2).

 

Prémisse 38

 

Que la Préparation de la Pâque, connue pour être observée par les Juifs le 14, avant l'abattage de l'agneau de la Pâque au Temple, l'après-midi du 14, était aussi observée le 13 par ces Juifs qui observaient une Pâque domestique au commencement du 14.

 

Cette revendication (aussi faite par Coulter) est une autre affirmation sans fondement, faite sans aucune évidence ou fait historique. Le fait est qu'il n'y avait aucun sacrifice de la Pâque, au début du 14, et, par conséquent, pas de Préparation de la Pâque, le 13 Nisan.

 

Prémisse 39

 

Que le grec original, dans Marc 14:12, devrait être traduit quand ils étaient en train de tuer la Pâque, indiquant qu'un abattage domestique des agneaux de la Pâque, au commencement du 14, était en train de se faire, quand les disciples ont demandé à Jésus où ils devaient faire les préparatifs de la Pâque.

 

Cette affirmation est incorrecte et indique un manque de compréhension des idiomes grecs employés. L'Interlinéaire de Marshall a le texte principal comme Et le premier jour des Pains sans Levain, quand la Pâque qu'ils sacrifiaient, indiquant qu'ils sacrifiaient la Pâque aux Pains sans Levain. 14 Nisan était la préparation pour le sacrifice de la Pâque et le repas. Les disciples de Jésus ont demandé où ils devaient se préparer pour la Pâque, signifiant où ils devaient aller loger provisoirement, selon Deutéronome 16. Les agneaux de la Pâque étaient tués l'après-midi du 14, pas à son commencement.

 

Prémisse 40

 

Que le repas de Jésus avec les disciples était le repas de la Pâque, observé au début de 14 Nisan.

 

Cela contredit le récit clair de Jean 19:14.

 

Jean 19:14   C'était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi. (LSG)

 

Prémisse 41

 

Que Jean enregistre Jésus comme mangeant un repas de Pâque au début du 14, mais qu'il le désigne la Préparation de la Pâque. C'est une affirmation ridicule, à l'encontre les mots clairs du texte, faite deux millénaires après qu'ils ont été écrits et contre leur interprétation cohérente. Les écrits d'un Apôtre de Christ auraient reflété l'intention. Si Christ voulait corriger une erreur aussi importante, pourquoi Jean n'a-t-il  pas enregistré ce fait ? L'argument est spécieux.

 

Prémisse 42

 

Que le tremblement de terre, après la mort de Jésus, a empêché l'abattage de tout agneau de la Pâque dans le Temple, cette année-là. Ainsi, Dieu désapprouvait l'abattage des agneaux de la Pâque, l'après-midi du 14.

 

Les comptes rendus des Évangiles enregistrent que Jésus est mort à la neuvième heure ou environ 15h00 (par notre estimation) (Matthieu 27:46; Marc 15:34-37; Luc 23:44). Selon Pesahim vl (ISBE, Vol. 3, article la Pâque , p. 677), l'offrande du sacrifice de la Pâque au Temple commençait environ à 15h00. Ce moment n'est pas un accident. Jésus est mort précisément au même moment que le premier agneau de la Pâque était sacrifié pour accomplir la prophétie. Il est difficile de prendre au sérieux de telles déformations flagrantes des faits historiques connus.

 

Prémisse 43

 

Que c'est mal de se référer à la cérémonie du lavement des pieds, du pain et du vin comme le Dîner du Seigneur. Au lieu de cela, elle devrait être appelée la Pâque Chrétienne.

 

Cette affirmation induit en erreur. Le contexte du Dîner du Seigneur, dans 1Corinthiens 11:20, est que les Corinthiens l'avaient transformé en un repas. Paul a dit que la soirée qu'ils célébraient pouvait à peine être appelée le Dîner du Seigneur, à cause de leur comportement, pas qu'il ne devrait pas être appelé le Dîner du Seigneur. La nomenclature démontre qu'il était, en effet, mentionné comme le Dîner du Seigneur, à l'époque. Les Corinthiens avaient perdu sa dignité et sa signification. Des traductions modernes démontrent ce fait :

 

Donc, quand vous venez ensemble à la même place, il n'est pas possible de manger un dîner dont le caractère est qu'il pourrait être un dîner désigné comme appartenant au Seigneur. (Wuest)

 

De nouveau, Paul ne dit pas qu'ils ne devraient pas l'appeler le Dîner du Seigneur, mais plutôt qu'à cause de leur comportement, ce n'était pas adéquat de l'appeler le Dîner du Seigneur, qui était, en effet, sa désignation historique.

 

La Pâque est un terme générique qui englobe la période entière des préparatifs, la préparation de l'agneau, sa consommation comme un repas et la période subséquente entière des sept jours des Pains sans Levain, appelée aussi les Pains sans Levain.

 

Christ a utilisé le terme la Pâque génériquement et comme une description d'un désir irréalisable. Jean 19:14 est clair que le jour était le jour de la préparation de la Pâque, durant lequel il a été tué. Luc 22:15 montre qu'il désirait manger la Pâque avec eux. Cependant, Luc 22:16 déclare tout à fait clairement qu'il savait qu'il ne pourrait pas et, en fait, qu'il ne la mangerait pas, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le Royaume de Dieu. Par cela, nous savons qu'il n'a pas mangé la Pâque, mais plutôt un repas de préparation et aussi qu'il a signifié que la Pâque serait ré-instituée dans le Royaume de Dieu. C'est conformément à Zacharie 14:16-19.

 

Les séquences et les moments des deux Pâques principales sont à l'Annexe C. 

 

Annexe B 

 

Les Écritures suivantes montrent toutes les occurrences d'ereb où il est traduit soirée, nuit, soir, tombée de la nuit, etc.

 

Genèse 1:5   Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. (LSG)

 

Genèse 1:8   Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le deuxième jour. (LSG)

 

Genèse 1:13   Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le troisième jour. (LSG)

 

Genèse 1:19   Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour. (LSG)

 

Genèse 1:23   Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour. (LSG)

 

Genèse 1:31   Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour. (LSG)

 

Genèse 8:11   La colombe revint à lui sur le soir ; et voici, une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. Noé connut ainsi que les eaux avaient diminué sur la terre. (LSG)

 

Genèse 19:1   Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d'eux, et se prosterna la face contre terre. (LSG)

 

Genèse 24:11   Il fit reposer les chameaux sur leurs genoux hors de la ville, près d'un puits, au temps du soir, au temps où sortent celles qui vont puiser de l'eau. (LSG)

 

Genèse 24:63   Un soir qu'Isaac était sorti pour méditer dans les champs, il leva les yeux, et regarda ; et voici, des chameaux arrivaient. (LSG)

 

Genèse 29:23   Le soir, il prit Léa, sa fille, et l'amena vers Jacob, qui s'approcha d'elle. (LSG)

 

Genèse 30:16   Le soir, comme Jacob revenait des champs, Léa sortit à sa rencontre, et dit : C'est vers moi que tu viendras, car je t'ai acheté pour les mandragores de mon fils. Et il coucha avec elle cette nuit. (LSG)

 

Genèse 49:27   Benjamin est un loup qui déchire ; Le matin, il dévore la proie, et le soir, il partage le butin. (LSG)

 

Exode 12:18   Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu'au soir du vingt et unième jour. (LSG)

 

Exode 16:6   Moïse et Aaron dirent à tous les enfants d'Israël : Ce soir, vous comprendrez que c'est l'Éternel qui vous a fait sortir du pays d'Égypte. (LSG)

 

Exode 16:8   Moïse dit : L'Éternel vous donnera ce soir de la viande à manger, et au matin du pain à satiété, parce que l'Éternel a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui ; car que sommes-nous ? Ce n'est pas contre nous que sont vos murmures, c'est contre l'Éternel. (LSG)

 

Exode 16:12   J'ai entendu les murmures des enfants d'Israël. Dis-leur : Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain ; et vous saurez que je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Exode 16:13   Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp ; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. (LSG)

 

Exode 18:13   Le lendemain, Moïse s'assit pour juger le peuple, et le peuple se tint devant lui depuis le matin jusqu'au soir. (LSG)

 

Exode 18:14   Le beau-père de Moïse vit tout ce qu'il faisait pour le peuple, et il dit : Que fais-tu là avec ce peuple ? Pourquoi sièges-tu seul, et tout le peuple se tient-il devant toi, depuis le matin jusqu'au soir ? (LSG)

 

Exode 27:21   C'est dans la tente d'assignation, en dehors du voile qui est devant le témoignage, qu'Aaron et ses fils la prépareront, pour que les lampes brûlent du soir au matin en présence de l'Éternel. C'est une loi perpétuelle pour leurs descendants, et que devront observer les enfants d'Israël. (LSG)

 

Lévitique 6:20 Voici l'offrande qu'Aaron et ses fils feront à l'Éternel, le jour où ils recevront l'onction : un dixième d'épha de fleur de farine, comme offrande perpétuelle, moitié le matin et moitié le soir. (LSG)

 

Lévitique 11:24   Ils vous rendront impurs : quiconque touchera leurs corps morts sera impur jusqu'au soir, (LSG)

 

Lévitique 11:25   et quiconque portera leurs corps morts lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 11:27   Vous regarderez comme impurs tous ceux des animaux à quatre pieds qui marchent sur leurs pattes : quiconque touchera leurs corps morts sera impur jusqu'au soir, (LSG)

 

Lévitique 11:28   et quiconque portera leurs corps morts lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir. Vous les regarderez comme impurs. (LSG)

 

Lévitique 11:31   Vous les regarderez comme impurs parmi tous les reptiles : quiconque les touchera morts sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 11:32   Tout objet sur lequel tombera quelque chose de leurs corps morts sera souillé, ustensiles de bois, vêtement, peau, sac, tout objet dont on fait usage ; il sera mis dans l'eau, et restera souillé jusqu'au soir ; après quoi, il sera pur. (LSG)

 

Lévitique 11:39   S'il meurt un des animaux qui vous servent de nourriture, celui qui touchera son corps mort sera impur jusqu'au soir ; (LSG)

 

Lévitique 11:40   celui qui mangera de son corps mort lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir, et celui qui portera son corps mort lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 11:46   Telle est la loi touchant les animaux, les oiseaux, tous les êtres vivants qui se meuvent dans les eaux, et tous les êtres qui rampent sur la terre, (LSG)

 

Lévitique 15:5   Celui qui touchera son lit lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:6   Celui qui s'assiéra sur l'objet sur lequel il s'est assis lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:7 Celui qui touchera sa chair lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:8 S'il crache sur un homme pur, cet homme lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:10 Celui qui touchera une chose quelconque qui a été sous lui sera impur jusqu'au soir ; et celui qui la portera lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:11 Celui qui sera touché par lui, et qui ne se sera pas lavé les mains dans l'eau, lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:16 L'homme qui aura une pollution lavera tout son corps dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:17 Tout vêtement et toute peau qui en seront atteints seront lavés dans l'eau, et seront impurs jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:18 Si une femme a couché avec un tel homme, ils se laveront l'un et l'autre, et seront impurs jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:19 La femme qui aura un flux, un flux de sang en sa chair, restera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:21 Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:22 Quiconque touchera un objet sur lequel elle s'est assise lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:23 S'il y a quelque chose sur le lit ou sur l'objet sur lequel elle s'est assise, celui qui la touchera sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 15:27 Quiconque les touchera sera souillé ; il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Lévitique 17:15  Toute personne, indigène ou étrangère, qui mangera d'une bête morte ou déchirée, lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau, et sera impure jusqu'au soir ; puis elle sera pure. (LSG)

 

Lévitique 22:6  Celui qui touchera ces choses sera impur jusqu'au soir ; il ne mangera pas des choses saintes, mais il lavera son corps dans l'eau ; (LSG)

 

Lévitique 23:32  Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes ; dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. (LSG)

 

Lévitique 24:3  C'est en dehors du voile qui est devant le témoignage, dans la tente d'assignation, qu'Aaron la préparera, pour que les lampes brûlent continuellement du soir au matin en présence de l'Éternel. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants. (LSG)

 

Nombres 9:15  Le jour où le tabernacle fut dressé, la nuée couvrit le tabernacle, la tente d'assignation ; et, depuis le soir jusqu'au matin, elle eut sur le tabernacle l'apparence d'un feu. (LSG)

 

Nombres 9:21  Si la nuée s'arrêtait du soir au matin, et s'élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s'élevait après un jour et une nuit, ils partaient. (LSG)

 

Nombres 19:7  Le sacrificateur lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l'eau ; puis il rentrera dans le camp, et sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Nombres 19:8  Celui qui aura brûlé la vache lavera ses vêtements dans l'eau, et lavera son corps dans l'eau ; et il sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Nombres 19:10 Celui qui aura recueilli la cendre de la vache lavera ses vêtements, et sera impur jusqu'au soir. Ce sera une loi perpétuelle pour les enfants d'Israël et pour l'étranger en séjour au milieu d'eux. (LSG)

 

Nombres 19:19   Celui qui est pur fera l'aspersion sur celui qui est impur, le troisième jour et le septième jour, et il le purifiera le septième jour. Il lavera ses vêtements, et se lavera dans l'eau ; et le soir, il sera pur. (LSG)

 

Nombres 19:21  Ce sera pour eux une loi perpétuelle. Celui qui fera l'aspersion de l'eau de purification lavera ses vêtements, et celui qui touchera l'eau de purification sera impur jusqu'au soir. (LSG)

 

Nombres 19:22  Tout ce que touchera celui qui est impur sera souillé, et la personne qui le touchera sera impure jusqu'au soir. (LSG)

 

Deutéronome 16:4  On ne verra point chez toi de levain, dans toute l'étendue de ton pays, pendant sept jours ; et aucune partie des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardée pendant la nuit jusqu'au matin. (LSG)

 

Deutéronome 16:6  mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. (LSG)

 

Deutéronome 23:11  sur le soir il se lavera dans l'eau, et après le coucher du soleil il pourra rentrer au camp. (LSG)

 

Deutéronome 28:67  Dans l'effroi qui remplira ton cœur et en présence de ce que tes yeux verront, tu diras le matin : Puisse le soir être là ! et tu diras le soir : Puisse le matin être là ! (LSG)

 

Josué 5:10  Les enfants d'Israël campèrent à Guilgal ; et ils célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois, sur le soir, dans les plaines de Jéricho. (LSG)

 

Josué 7:6  Josué déchira ses vêtements, et se prosterna jusqu'au soir le visage contre terre devant l'arche de l'Éternel, lui et les anciens d'Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière. (LSG)

 

Josué 8:29  Il fit pendre à un bois le roi d'Aï, et l'y laissa jusqu'au soir. Au coucher du soleil, Josué ordonna qu'on descendît son cadavre du bois ; on le jeta à l'entrée de la porte de la ville, et l'on éleva sur lui un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd'hui. (LSG)

 

Josué 10:26  Après cela, Josué les frappa et les fit mourir ; il les pendit à cinq arbres, et ils restèrent pendus aux arbres jusqu'au soir. (LSG)

 

Juges 19:16  Et voici, un vieillard revenait le soir de travailler aux champs ; cet homme était de la montagne d'Éphraïm, il séjournait à Guibea, et les gens du lieu étaient Benjamites. (LSG)

 

Juges 20:23  Et les enfants d'Israël montèrent, et ils pleurèrent devant l'Éternel jusqu'au soir ; ils consultèrent l'Éternel, en disant : Dois-je m'avancer encore pour combattre les fils de Benjamin, mon frère ? L'Éternel répondit : Montez contre lui. (LSG)

 

Juges 20:26  Tous les enfants d'Israël et tout le peuple montèrent et vinrent à Béthel ; ils pleurèrent et restèrent là devant l'Éternel, ils jeûnèrent en ce jour jusqu'au soir, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d'actions de grâces devant l'Éternel. (LSG)

 

Juges 21:2  Le peuple vint à Béthel, et il y resta devant Dieu jusqu'au soir. Ils élevèrent la voix, ils versèrent d'abondantes larmes, (LSG)

 

Ruth 2:17  Elle glana dans le champ jusqu'au soir, et elle battit ce qu'elle avait glané. Il y eut environ un épha d'orge. (LSG)

 

1Samuel 14:24  La journée fut fatigante pour les hommes d'Israël. Saül avait fait jurer le peuple, en disant : Maudit soit l'homme qui prendra de la nourriture avant le soir, avant que je me sois vengé de mes ennemis ! Et personne n'avait pris de nourriture. (LSG)

 

1Samuel 20:5 Et David lui répondit : Voici, c'est demain la nouvelle lune, et je devrais m'asseoir avec le roi pour manger ; laisse-moi aller, et je me cacherai dans les champs jusqu'au soir du troisième jour. (LSG)

 

1Samuel 30:17  David les battit depuis l'aube du jour jusqu'au soir du lendemain, et aucun d'eux n'échappa, excepté quatre cents jeunes hommes qui montèrent sur des chameaux et s'enfuirent. (LSG)

 

2Samuel 1:12  Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu'au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l'Éternel, et de la maison d'Israël, parce qu'ils étaient tombés par l'épée. (LSG)

 

2Samuel 11:2  Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure. (LSG)

 

2Samuel 11:13  David l'invita à manger et à boire en sa présence, et il l'enivra ; et le soir, Urie sortit pour se mettre sur sa couche, avec les serviteurs de son maître, mais il ne descendit point dans sa maison. (LSG)

 

1Rois 17:6  Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l'eau du torrent. (LSG)

 

1Rois 22:35  Le combat devint acharné ce jour-là. Le roi fut retenu dans son char en face des Syriens, et il mourut le soir. Le sang de la blessure coula dans l'intérieur du char. (LSG)

 

2Rois 16:15  Et le roi Achaz donna cet ordre au sacrificateur Urie : Fais brûler sur le grand autel l'holocauste du matin et l'offrande du soir, l'holocauste du roi et son offrande, les holocaustes de tout le peuple du pays et leurs offrandes, verses-y leurs libations, et répands-y tout le sang des holocaustes et tout le sang des sacrifices ; pour ce qui concerne l'autel d'airain, je m'en occuperai. (LSG)

 

1Chroniques 16:40  pour qu'ils offrissent continuellement à l'Éternel des holocaustes, matin et soir, sur l'autel des holocaustes, et qu'ils accomplissent tout ce qui est écrit dans la loi de l'Éternel, imposée par l'Éternel à Israël. (LSG)

 

1Chroniques 23:30  ils avaient à se présenter chaque matin et chaque soir, afin de louer et de célébrer l'Éternel, (LSG)

 

2Chroniques 2:4 Voici, j'élève une maison au nom de l'Éternel, mon Dieu, pour la lui consacrer, pour brûler devant lui le parfum odoriférant, pour présenter continuellement les pains de proposition, et pour offrir les holocaustes du matin et du soir, des sabbats, des nouvelles lunes, et des fêtes de l'Éternel, notre Dieu, suivant une loi perpétuelle pour Israël. (LSG)

 

2Chroniques 13:11  Nous offrons chaque matin et chaque soir des holocaustes à l'Éternel, nous brûlons le parfum odoriférant, nous mettons les pains de proposition sur la table pure, et nous allumons chaque soir le chandelier d'or et ses lampes ; car nous observons les commandements de l'Éternel, notre Dieu. Et vous, vous l'avez abandonné. (LSG)

 

2Chroniques 18:34  Le combat devint acharné ce jour-là. Le roi d'Israël fut retenu dans son char, en face des Syriens, jusqu'au soir, et il mourut vers le coucher du soleil. (LSG)

 

2Chroniques 31:3  Le roi donna une portion de ses biens pour les holocaustes, pour les holocaustes du matin et du soir, et pour les holocaustes des sabbats, des nouvelles lunes et des fêtes, comme il est écrit dans la loi de l'Éternel. (LSG)

 

Esdras 3:3  Ils rétablirent l'autel sur ses fondements, quoiqu'ils eussent à craindre les peuples du pays, et ils y offrirent des holocaustes à l'Éternel, les holocaustes du matin et du soir. (LSG)

 

Esdras 9:4 Auprès de moi s'assemblèrent tous ceux que faisaient trembler les paroles du Dieu d'Israël, à cause du péché des fils de la captivité ; et moi, je restai assis et désolé, jusqu'à l'offrande du soir. (LSG)

 

Esdras 9:5  Puis, au moment de l'offrande du soir, je me levai du sein de mon humiliation, avec mes vêtements et mon manteau déchirés, je tombai à genoux, j'étendis les mains vers l'Éternel, mon Dieu, (LSG)

 

Esther 2:14  Elle y allait le soir ; et le lendemain matin elle passait dans la seconde maison des femmes, sous la surveillance de Schaaschgaz, eunuque du roi et gardien des concubines. Elle ne retournait plus vers le roi, à moins que le roi n'en eût le désir et qu'elle ne fût appelée par son nom. (LSG)

 

Job 4:20  Du matin au soir ils sont brisés, Ils périssent pour toujours, et nul n'y prend garde ; (LSG)

 

Job 7:4 Je me couche, et je dis : Quand me lèverai-je ? quand finira la nuit ? Et je suis rassasié d'agitations jusqu'au point du jour. (LSG)

 

Psaume 30:5 Car sa colère dure un instant, Mais sa grâce toute la vie ; Le soir arrivent les pleurs, Et le matin l'allégresse. (LSG)

 

Psaume 55:17  Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix. (LSG)

 

Psaume 59:6  Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville. (LSG)

 

Psaume 59:14  Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville. (LSG)

 

Psaume 65:8 Ceux qui habitent aux extrémités du monde s'effraient de tes prodiges ; Tu remplis d'allégresse l'orient et l'occident. (LSG)

 

Psaume 90:6  Elle fleurit le matin, et elle passe, On la coupe le soir, et elle sèche. (LSG)

 

Psaume 104:23  L'homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu'au soir. (LSG)

 

Psaume 141:2 Que ma prière soit devant ta face comme l'encens, Et l'élévation de mes mains comme l'offrande du soir ! (LSG)

 

Proverbes 7:9  C'était au crépuscule, pendant la soirée, Au milieu de la nuit et de l'obscurité. (LSG)

 

Ecclésiaste 11:6  Dès le matin sème ta semence, et le soir ne laisse pas reposer ta main ; car tu ne sais point ce qui réussira, ceci ou cela, ou si l'un et l'autre sont également bons. (LSG)

 

Ésaïe 17:14  Quand vient le soir, voici, c'est une ruine soudaine ; Avant le matin, ils ne sont plus ! Voilà le partage de ceux qui nous dépouillent, Le sort de ceux qui nous pillent. (LSG)

 

Jérémie 6:4  Préparez-vous à l'attaquer ! Allons ! montons en plein midi !... Malheureusement pour nous, le jour baisse, Les ombres du soir s'allongent. (LSG)

 

Ézéchiel 12:4  Sors tes effets comme des effets de voyage, de jour sous leurs yeux ; et toi, pars le soir, en leur présence, comme partent des exilés. (LSG)

 

Ézéchiel 12:7  Je fis ce qui m'avait été ordonné : je sortis de jour mes effets comme des effets de voyage, le soir je perçai la muraille avec la main, et je les sortis pendant l'obscurité et les mis sur mon épaule, en leur présence. (LSG)

 

Ézéchiel 24:18  J'avais parlé au peuple le matin, et ma femme mourut le soir. Le lendemain matin, je fis ce qui m'avait été ordonné. (LSG)

 

Ézéchiel 33:22  La main de l'Éternel avait été sur moi le soir avant l'arrivée du fugitif, et l'Éternel m'avait ouvert la bouche lorsqu'il vint auprès de moi le matin. Ma bouche était ouverte, et je n'étais plus muet. (LSG)

 

Ézéchiel 46:2  Le prince entrera par le chemin du vestibule de la porte extérieure, et se tiendra près des poteaux de la porte ; les sacrificateurs offriront son holocauste et ses sacrifices d'actions de grâces ; il se prosternera sur le seuil de la porte, puis il sortira, et la porte ne sera pas fermée avant le soir. (LSG)

 

Daniel 8:14   Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié. (LSG)

 

Daniel 8:26  Et la vision des soirs et des matins, dont il s'agit, est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés. (LSG)

 

Daniel 9:21  je parlais encore dans ma prière, quand l'homme, Gabriel, que j'avais vu précédemment dans une vision, s'approcha de moi d'un vol rapide, au moment de l'offrande du soir. (LSG)

 

Habacuc 1:8  Ses chevaux sont plus rapides que les léopards, Plus agiles que les loups du soir, Et ses cavaliers s'avancent avec orgueil ; Ses cavaliers arrivent de loin, Ils volent comme l'aigle qui fond sur sa proie. (LSG)

 

Sophonie 2:7  Ces côtes seront pour les restes de la maison de Juda ; C'est là qu'ils paîtront ; Ils reposeront le soir dans les maisons d'Askalon ; Car l'Éternel, leur Dieu, ne les oubliera pas, Et il ramènera leurs captifs. (LSG)

 

Sophonie 3:3  Ses chefs au milieu d'elle sont des lions rugissants ; Ses juges sont des loups du soir qui ne gardent rien pour le matin. (LSG)

 

Zacharie 14:7 Ce sera un jour unique, connu de l'Éternel, Et qui ne sera ni jour ni nuit ; Mais vers le soir la lumière paraîtra. (LSG)

 

 

                                                                  Annexe C

 

DATE

PÉRIODE

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

10 NISAN

JOUR

Agneau de Pâque mis de côté

 

13 NISAN

JOUR

Déplacement dans un logement temporaire

Les disciples sont envoyés pour préparer le logement temporaire conformément à Deutéronome 16:5-6. (Marc 14:12-26)

14 NISAN

 

NUIT

Dans le logement temporaire à l'extérieur des villes (Deut. 16:5-6).

Repas du jour de la préparation est mangé.

Christ établit le Lavement des pieds et le Dîner du Seigneur.

Arrestation et procès.

JOUR

Agneau de la Pâque tué le soir (Ex. 12:8), au coucher du soleil (Deut. 16:2,5-6).

 

 

 

 

 

 

 

Les Pains sans Levain commencent à la fin du 14 Nisan, d'Exode 12:17-20.

Christ est crucifié comme la Pâque (Jean 19:36; 1Cor. 5:7).

 

Christ transpercé : de  Lévi/Schimeï et David/Nathan (Zach. 12:10-13).

 

Christ meurt le mercredi vers 15h00, à la tombée du jour, alors que les agneaux étaient tués. L'obscurité recouvre la terre.

 

Le voile du Temple s'est déchiré (Luc 23:45) et le chemin au Saint des Saints (Ex. 26:31-35) a été ouvert (Héb. 9:8; 10:19-20).

15 NISAN

 

NUIT

Pâque mangée.

 

1er Jour des Pains sans Levain (Ex. 12:17).

 

Moïse convoqué par Pharaon après  minuit (Ex. 12:31).

 

L'Exode commence.

 

600,000 hommes, en plus des femmes et des enfants et d'une multitude mélangée de non-Israélites, incluant du menu et du gros bétail (Ex. 12:37-39).

 

Début du mouvement de toutes les parties de Gosen.

Christ passe la 1ère nuit dans la tombe.

 

Pâque mangée.

 

1er Jour des Pains sans Levain

JOUR

Colonne commence à partir de Ramsès (Ex. 12:37).

1er Jour dans la tombe

16 NISAN

 

NUIT

2ème Jour des Pains sans Levain.

2ème Jour des Pains sans Levain.

2ème nuit dans la tombe.

JOUR

Colonne se déplace toujours vers Ramsès des points de rassemblement.

2ème Jour dans la tombe

 

17 NISAN

 

NUIT

3ème Jour des Pains sans Levain.

3ème Jour des Pains sans Levain.

3ème nuit dans la tombe.

JOUR

Colonne se déplace toujours de Ramsès.

3ème Jour dans la tombe.

Christ est ressuscité le soir du Sabbat.

Complète le signe de Jonas dans sa 1ère phase (Mat. 12:39-41; 16:4; Luc 11:29-30,32).

18 NISAN

 

NUIT

4ème Jour des Pains sans Levain.

Ressuscité à la tombée de la nuit, Christ est dans un corps physique (Job 19:26-27; Ézéchiel 37:1-14) attendant la transformation.

4ème Jour des Pains sans Levain.

Marie de Magdala voit Christ avant l'aube, le dimanche matin (Jean 20:1,14-18).

JOUR

L'offrande Agitée établie, symbolisant les premiers-fruits (Ex. 29:24-27).

Compte jusqu'à la Pentecôte commence de ce jour d'offrande, qui est le premier jour de la semaine, après le Sabbat hebdomadaire.

La séquence de la récolte en cours est établie en mesurant le temps (Lév. 23:15-16).

Christ monte comme l'offrande de la Gerbe Agitée, le premier-fruit (Ex. 29:24-27).

Les disciples et les élus reçoivent l'Esprit Saint à la Pentecôte, comme premiers-fruits, après  Christ (Actes 2:1-4).

19 NISAN

 

NUIT

5ème Jour des Pains sans Levain.

5ème Jour des Pains sans Levain.

JOUR

 

 

20 NISAN

 

NUIT

6ème Jour des Pains sans Levain.

6ème Jour des Pains sans Levain.

JOUR

Colonne in situ à Succoth.

 

21 NISAN

 

NUIT

7ème Jour des Pains sans Levain.

7ème Jour des Pains sans Levain.

JOUR

Jour Saint de repos déclaré pour l'enlèvement de l'Égypte.

Fin de la Fête des Pains sans Levain.

Les disciples attendent la Pentecôte.

 

 

 

 

 

 

   

  

q