Les Églises Chrétiennes de Dieu

[100]

 

 

 

La Signification du Pain et du Vin [100]

 

 

(Édition 4.0 19950408-20050308-20070120)

 

Cette étude indique le sacrifice du corps et du sang et le symbolisme des éléments de la foi. 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1996, 1999, 2005, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

La Signification du Pain et du Vin [100]

 

 

Nous devrions tous avoir une bonne compréhension du symbolisme du pain et du vin, qui est intégral au Dîner du Seigneur. Le lavement des pieds est aussi intégral au Dîner du Seigneur et préliminaire au pain et au vin (voir l'étude La Signification du Lavement des Pieds (No. 099)). La compréhension des concepts du pain et du vin peut seulement être déduite des nombreux passages dans la Bible, qui sont importants pour le corps de Christ.

 

Par exemple, le miracle des multitudes alimentées avec les pains et les poissons demandent une compréhension de la signification du bris du corps de Christ. Un des passages que nous devons examiner et comprendre est celui de Jean 6:22-71. Le texte entier du chapitre 6 a une pertinence pour notre compréhension du pain et du vin.

 

Jean 6:1-4 1  Après cela, Jésus s'en alla de l'autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. 2  Une grande foule le suivait, parce qu'elle voyait les miracles qu'il opérait sur les malades. 3  Jésus monta sur la montagne, et là il s'assit avec ses disciples. 4  Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. (LSG)

 

Jean se réfère à la fête entière comme la Pâque des Juifs (Jean 2:13). Jean ajoute la phrase ici, comme un texte explicatif disant que la Pâque était une fête des Juifs, et c'est l'explication des textes variables.

 

Jean 6:5   Ayant levé les yeux, et voyant qu'une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe: Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger? (LSG)

 

Une foule suivait Christ, parce qu’il exécutait des miracles. Si nous allions dans le monde aujourd'hui et donnions gratuitement des médicaments, guérissions les gens et exécuterions des miracles, les gens nous suivraient. Parce qu'il y a abondance de gens, comme par exemple en Inde, qui font des choses miraculeuses et qui sont suivis par des foules, cela ne signifie pas du tout qu'ils sont à Christ ou de Dieu. L'exécution de miracles n'est pas limitée à Dieu et à Jésus Christ. Christ a fait des miracles, comme un signe pour les élus. Il a aussi posé la question à Philippe pour l'éprouver.

 

Jean 6:6-12 6  Il disait cela pour l'éprouver, car il savait ce qu'il allait faire. 7  Philippe lui répondit: Les pains qu'on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. 8  Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit: 9  Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons; mais qu'est-ce que cela pour tant de gens? 10  Jésus dit: Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d'herbe. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes. 11  Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis; il leur donna de même des poissons, autant qu'ils en voulurent. 12  Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. (LSG)

 

Il y a une signification spirituelle dans ce texte, incluant les nombres. Rien ne doit être perdu, parce que le pain (y compris les fragments), comme nous le verrons plus tard, fait partie du corps de Jésus Christ. Ce que Christ dit aux disciples ici est aussi une instruction pour le ministère de l’Église aujourd’hui. Toute personne qui voit quelqu’un quitter son église doit faire beaucoup d’introspection. Elle doit examiner si elle a causé la perte de cette personne ou si elle a laissé tomber Jésus Christ dans sa charge, ce qui est un problème très sérieux, car Christ a dit : “rien ne doit être perdu”.

 

Jean 6:13   Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d'orge, après que tous eurent mangé. (LSG)

 

Le nombre de paniers est significatif. Les douze paniers de pain représentent l'achèvement des douze tribus comme nations à venir, pour l'assignation aux 144,000. Rien n'est perdu dans ces paniers. Tout se passe, pour l’assignation aux tribus, sous les douze apôtres.

 

Jean 6:14  Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient: Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (LSG)

 

Christ a donné ici l'évidence qu'il était un prophète, en exécutant un miracle.

 

Jean 6:15  Et Jésus, sachant qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. (LSG)

 

Après avoir compris qu'il était le Messie, ce prophète qui viendrait dans les Derniers Jours, ils ont alors voulu qu'il prenne charge du système, à l'intérieur des limites du monde. Cependant, ce n'était pas la raison pour laquelle il était venu. Il viendra pour prendre charge du système, mais ce n'était pas encore le temps. Il a dû se retirer, parce que ses disciples eux-mêmes n'ont pas compris.

 

Jean 6:16-21 16  Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. 17  Étant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. 18  Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. 19  Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s'approchant de la barque. Et ils eurent peur. 20  Mais Jésus leur dit: C'est moi; n'ayez pas peur! 21  Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. (LSG)

 

Nous avons ici une allégorie. Christ est venu à eux lorsqu'ils étaient dans le trouble. Il leur a dit de ne pas avoir peur. Ils l'ont reçu dans la barque. C'est le même concept que celui de l'Église de Laodicée, où Christ est à la porte et il frappe. Il est venu à eux en temps de périls, ils l'ont reçu volontiers dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. Autrement dit, c'est un miracle. Il y a eu un saut dans le temps et ils sont immédiatement parvenus à leur destination.

 

C'est un miracle qui n'est pas habituellement mentionné dans la littérature. Il n'est pas généralement perçu comme un miracle. Néanmoins, c'est un miracle et il a rapport au concept de recevoir Christ dans notre vie ; il prend alors charge des problèmes que nous avons.

 

Nous sommes tous appelés dans l'Église, lorsque nous sommes en grande détresse. Nous sommes tous pressés dans le Royaume de Dieu. La plupart du temps nous sommes appelés durant une phase critique de notre vie d'auto-réflexion. C'est-à-dire que Dieu nous amène au repentir à travers le stress. À ce moment-là, nous sommes amenés dans le Royaume de Dieu et à l'acceptation de Christ dans notre vie. Le plus souvent, cela se fait dans des circonstances extraordinaires. Christ marche littéralement sur l'eau pour arriver jusqu'à nous à travers toutes les difficultés. On nous donne alors l'Esprit Saint (et le salut) et immédiatement, nous sommes à la place où nous avions l'intention d'aller. Autrement dit, on nous donne la capacité de faire partie du Royaume de Dieu, immédiatement lorsque nous acceptons Christ.

 

Jean 6:22-24 22  La foule qui était restée de l'autre côté de la mer avait remarqué qu'il ne se trouvait là qu'une seule barque, et que Jésus n'était pas monté dans cette barque avec ses disciples, mais qu'ils étaient partis seuls. 23  Le lendemain, comme d'autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, 24  les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n'étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. (LSG)

 

Ces versets sont une représentation des élus et du concept de Christ et du corps qui s'éloigne, mais beaucoup recherchent Christ et le corps. Ces histoires, dans Jean chapitre 6, sont apparemment disjointes, mais elles ne le sont pas. Elles sont regroupées dans un but.

 

Jean 6:25-26 25  Et l'ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici? 26  Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (LSG)

 

Christ dit : Vous me suivez à cause d'un évangile de santé/richesse. Vous avez le ventre plein. Comme c'est vrai de l'Église, aujourd'hui. Si nous sommes sous l'adversité, nous suivons Christ sous l'adversité. C'est pour cela qu'il y a la persécution.

 

Jean 6:27  Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera; car c'est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. (LSG)

 

Le concept est que Christ a été scellé par Dieu le Père. On peut demander : “Qu'est ce que cela signifie - scellé ?” La Companion Bible dit que les Juifs ont eu des discussions à propos du sceau de Dieu. Par exemple : Qu'est-ce que le sceau du Dieu Saint et Béni ? Le Rabbin Bibai a dit : La vérité, mais qu'est-ce que la vérité ? Le Rabbin Bon a dit : Le Dieu vivant et le Roi éternel. Le Rabbin Chaninah a dit... la vérité est le sceau de Dieu (Babylonian Talmud de Lightfoot, Sanhedr., Pitman edn., v. 12, p. 291).

 

Cela devrait nous montrer pourquoi la Trinité est complètement fausse. Ce texte nous montre que Christ a été scellé par Dieu le Père. Le scellement a été compris par les Rabbins. Le sceau est la vérité. L'Esprit Saint est l'Esprit de vérité. Christ a été scellé par l'Esprit Saint et ce sceau le met à part. Il a été ainsi désigné par Dieu le Père comme le Messie. Nous sommes aussi scellés de la même manière.

 

Jean 6:28-33 28  Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? 29 Jésus leur répondit: L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. 30  Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi? Que fais-tu? 31  Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger. 32  Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; 33  car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. (LSG)

 

Pour récapituler : Ils cherchaient un signe. Christ venait de les alimenter avec des pains et des poissons, et ils le savaient.  Christ disait : Moïse vous a sortis d'Égypte et on vous a donné la manne, mais ce n'est pas le pain du ciel. Je ne suis pas ici pour vous délivrer des Romains. C'est le contexte de cette interrogation rhétorique de la foule : Vas-tu nous délivrer des Romains, comme Moïse l'a fait d'Égypte ? Il a, en fait, dit “NON !”

 

Jean 6:34-37 34  Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. 35  Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. 36  Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point. 37  Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; (LSG)

 

Revenons-en aux douze paniers et aux instructions de Jésus. Ils sont tous dans douze paniers, parce que tous (tous les Païens) sont alloués aux douze tribus d'Israël. Ils sont tous donnés à Christ par Dieu le Père et aucun de ceux-ci ne sera rejeté par lui.

 

Jean 6:38  car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. (LSG)

 

Au verset 27, Christ est scellé par Dieu le Père par le moyen de l'Esprit Saint - l'Esprit de vérité. La Trinité et les autres formes hérétiques du Binitarisme et du Dithéisme attaquent la compréhension même de faire partie du corps de Christ et d'être scellés avec Christ dans le système de Dieu. De ce point, nous avons le concept que la volonté de Dieu est communiquée à Christ et obéie par lui dans ce scellement.

 

Jean 6:39  Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (LSG)

 

C'est la signification du ramassage dans les paniers des fragments des cinq pains et des deux poissons.

 

Jean 6:40  La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. (LSG)

 

Mais Jean 17:3 dit que la vie éternelle n'est pas simplement une croyance en Christ. Ce n'est pas assez de dire Seigneur, Seigneur, parce que ceux qui disent Seigneur, Seigneur n'entreront pas tous dans le Royaume de Dieu, mais seulement celui qui fait la volonté du Père. Christ est clair là-dessus (Matthieu 7:21). Pour obtenir la vie éternelle, nous devons connaître le seul Vrai Dieu et nous devons connaître Christ, qu'Il a envoyé et scellé (Jean 6:27). Ainsi, ce que Christ dit, dans Jean 6, c'est que ceux-là, qui voient le Fils et qui croient en lui, peuvent avoir la vie éternelle. Ils sont ressuscités au dernier jour, étant qualifiés par la croyance en le Seul Vrai Dieu (de Jean 17:3).

 

Jean 6:41-44 41  Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu'il avait dit: Je suis le pain qui est descendu du ciel. 42  Et ils disaient: N'est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc dit-il: Je suis descendu du ciel? 43  Jésus leur répondit: Ne murmurez pas entre vous. 44  Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. (LSG)

 

En un mot, nous ne pouvons pas faire partie du pain du corps de Jésus Christ, à moins que nous ne soyons déterminés ou prédestinés à être dans cette position par le Père et donnés à Jésus Christ. C'est la raison pour laquelle la grande multitude est venue après eux dans des barques. Ils ont quitté cette position, parce que tous ne peuvent pas être avec Christ. C'est la signification de leur séparation. Le concept de ceux qui sont choisis est développé par Paul, dans Romains 8:29-32, qui dit qu'ils sont prédestinés.

 

Romains 8:29-32 29  Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30  Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. 31  Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? 32  Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? (LSG)

 

Dieu a décidé qui va être dans le Royaume. Dieu nous appelle alors et Il nous donne à Jésus Christ. Nous sommes ensuite justifiés et glorifiés en  Christ. Chacun est attiré à Christ par le Père. Nous ne pouvons pas venir à Christ et nous ne pouvons pas venir à une compréhension, sauf si le Père nous attire. Il y a des gens qui entendent et qui sont appelés qui veulent monter dans la même barque, mais ils ne sont pas choisis. Ils entendent le message et cela signifie quelque chose pour eux. Ils disent : “Je veux un peu de cela, je veux être là”, mais ils sont donnés au monde, pour que leurs vies puissent être sauvées aux Derniers Jours. C'est parce qu'ils ne sont pas capables d'entrer en jugement maintenant. Cette séquence est démontrée entièrement dans Jean 6. Nous voyons le miracle de l'alimentation des 5,000, le miracle de la structure et les barques. Le mouvement, le transport, et être sauvés et ressuscités dans les derniers jours font tous partie de la séquence d'être donnés à Christ.

 

Jean 6:45  Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. (LSG)

 

Cette citation est d'Ésaïe 54:13 et de Jérémie 31:34.

 

Jean 6:46  C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. (LSG)

 

Ceux qui ont vu le Père sont des esprits [des être spirituels]. L'humanité n'est pas de Dieu. Elle est appelée à faire, plus tard, partie de Dieu et elle verra Dieu plus tard. Aucun homme n'a vu Dieu, jamais (Jean 1:18) et aucun homme ne peut Le voir (1Timothée 6:16).

 

Jean 6:47  En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (LSG)

 

Donc, si nous croyons en Christ, nous recevons alors de Dieu la vie éternelle. 1Timothée 6:16 dit que Dieu seul est immortel. Dieu donne la vie éternelle à Christ, à l'Armée angélique et à nous.

 

Jean 6:48-51 48  Je suis le pain de vie. 49  Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. 50  C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. 51  Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (LSG)

 

Donc, Christ dit que c'est sa chair qui est le pain. Sa chair devient donc le pain et nous devons prendre de cette chair pour devenir le corps de Christ. Son corps devient la chair. Nous devons consommer de sa chair par l'Esprit pour devenir son corps. C'est une séquence.

 

Jean 6:52  Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger? (LSG)

 

Nous pouvons imaginer les concepts, à cause des lois de l'alimentation. Les Juifs pensaient en termes physiques. Ils réduisaient complètement la Loi à des formes physiques.

 

Jean 6:53-54 53  Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. 54  Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. (LSG)

 

Il y a un certain nombre d'exigences pour la vie éternelle. Nous avons besoin, premièrement, de la connaissance du Seul Vrai Dieu et de Son fils Jésus Christ. Deuxièmement, nous devons croire en Christ, que Dieu nous a donné. Maintenant, nous avons la troisième exigence, qui est de prendre part au sang et au corps de Jésus Christ, à la Fête de la Pâque. Il y a donc trois éléments qui sont essentiels pour la vie éternelle. Si nous ne prenons pas la Pâque et ne mangeons pas le corps et le sang de Christ, au repas de la préparation de la Pâque ou Chigigah, nous n'aurons pas la vie éternelle. L’Écriture est très claire. Il y a trois qualifications pour être ressuscités au dernier jour.

 

Jean 6:55-56 55  Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. 56  Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (LSG)

 

Il y a un commentaire intéressant au verset 53, dans la Companion Bible, sur le manger et le boire. [Les Hébreux ont utilisé cette expression en rapport à la connaissance (au figuré, comme le sujet), comme dans Exode 24:11. Elle est utilisée pour être vivant. Ainsi, manger et boire dénotait l'opération de l'esprit, en recevant et en digérant intérieurement la vérité des paroles de Dieu (voir Deut. 8:3; Jérémie 15:16 et Ézéchiel 2:8). Aucun idiome n'était, prétendument, plus commun au temps de notre Seigneur. Avec eux comme avec nous, manger comportait la signification d'avoir du plaisir, particulièrement dans Ecclésiaste 5:19 et 6:2, car la "richesse" ne peut pas être mangée et le Talmud parle, en réalité, de manger; c'est-à-dire de retirer du plaisir des "années du Messie". Au lieu de trouver une difficulté quelconque dans le figuratif, ils disent que les jours d'Ézéchias étaient tellement bons, que le Messie ne viendra plus en Israël, car ils l'ont déjà dévoré aux jours d'Ézéchias (Lightfoot, de Vol. 12, pp. 296-297). Même là où manger est utilisé en rapport à dévorer les ennemis, c'est le plaisir de la victoire qui est inclus.

 

Prétendument, les paroles du Seigneur pourraient ainsi être comprises par les auditeurs, car ils connaissaient l'idiome mais, ils ne savaient rien de l'Eucharistie. Ils ne pouvaient donc pas les avoir comprises. En comparant les versets 47 et 48 avec les versets 53 et 54, nous sommes supposés être capables de voir que croire en Christ était exactement la même chose que Le manger et Le boire (voir note au verset 53 dans la Companion Bible).

 

C'est la métaphore du concept, comme il était soi-disant bien compris. Cependant, il est très clair, du verset 52, que les Juifs le regardaient et qu'ils se sont inquiétés. De toute évidence, ils n'ont pas bien compris ce que Christ disait. Il y avait une signification plus grande dans laquelle ils savaient que manger des jours du Messie était un concept. En disant cela, Christ a dit essentiellement je suis le Messie, à cause de l'utilisation du concept de manger et de boire. Ce n'était pas une expression généralement comprise, autrement, ils l'auraient comprise. C'était plutôt une métaphore qui était comprise auparavant.

 

Jean 6:57  Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. (LSG)

 

Ce concept fait un non-sens complet des concepts de la Trinité et des “deux Dieux”. Comme le Père a envoyé Christ et comme Christ vit à cause du Père et dans le Père et le Père est en lui, en prenant de Christ, nous vivons aussi en Christ et dans le Père. Nous devenons cette famille. La Trinité cherche à couper cela. Elle cherche à enlever Christ, en tant qu'égal, et à couper la relation avec nous. Ce texte montre très clairement que nous devenons une partie du Père avec Christ et que nous sommes tous l'un dans l'autre.

 

Jean 6:58-60 58  C'est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n'en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement. 59  Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. 60  Plusieurs de ses disciples, après l'avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l'écouter? (LSG)

 

De toute évidence, même ses disciples n'ont pas compris ce qu'il disait du pain du ciel. L'affirmation de la Companion Bible, que cette compréhension était une parole commune et aisément comprise, n'est pas vraie d’après le texte de la Bible. Cependant, c’était une compréhension des Scribes. Ils auraient compris, car c'était une compréhension de l'Écriture. En disant cela, Christ disait que ces Écritures étaient accomplies dans son incarnation. Mais cela n'a pas été généralement compris par les gens.

 

Jean 6:61-62 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: Cela vous scandalise-t-il? 62  Et si vous voyez le Fils de l'homme monter où il était auparavant?... (LSG)

 

Autrement dit : Si cela vous offense, qu'est-ce que vous allez faire quand je monterai où j'étais auparavant ? Comment survivrez-vous ?

 

Jean 6:63  C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. (LSG)

 

Ce verset est un concept que la Bible est un oracle vivant. La parole de Dieu, qui est l'Esprit Saint, se réduit dans ce texte. Il y a trois façons de regarder la parole inspirée de Dieu. Le Coran est vu par l'Islam comme n'ayant aucun auteur humain. Il est directement la dictée de Dieu par l'Ange Gabriel. Le Christianisme moderne dit que la Bible est une collection d'histoires écrites par des humains. Nous soutenons que ce texte a été murmuré par Dieu. Par conséquent, la Bible est écrite sous la dictée de Dieu.

 

En plus des deux points, à savoir : 1) qu'il n'y a aucun auteur humain et 2) que c'est juste un livre humain, il y a aussi une vue, c'est que cette parole représente l'Esprit de Dieu sous une forme physique, mais que Dieu a utilisé des messagers pour dicter les paroles à écrire. Avant d'être convertis, certains ont dit Ce sont juste des paroles. Je l'ai lu et ce sont juste des paroles. Elles cessent d'être juste des paroles, quand Dieu leur ouvre l'esprit et qu'ils absorbent de cet Esprit. Car cette Bible est Esprit, pas juste des paroles. Maintenant, c'est ce que Christ dit au verset 63. Les paroles qu'il dit sont Esprit. C'est pourquoi l'Écriture ne peut pas être anéantie, parce que l'Esprit ne peut pas être brisé. Quand la parole a été prononcée aux prophètes, c'est devenu un fait. Il n'y a aucune infraction dans l'Écriture, parce qu'elle est un fait. La parole a été dite.

 

Jean 6:64  Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. (LSG)

 

Christ savait qui Dieu lui avait donné. Quand les disciples lui ont d’abord été donnés, il connaissait ceux qui lui avaient été donnés, ceux qui resteraient et ceux qui ne resteraient pas. L'Esprit traite de ces questions et transmet l'information aux élus. Les gens savent s'ils font partie du corps de Christ. Ils savent s'ils pèchent. Les gens savent quand ils vont se cacher dans le jardin.

 

Jean 6:65  Et il ajouta: C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. (LSG)

 

C'est la raison pour laquelle Christ a parlé en paraboles et pourquoi la Bible est cachée à la plupart des gens, parce qu'on ne leur permet pas d'entrer en jugement. C'est seulement Dieu qui donne les gens à Christ. Nous ne pouvons pas faire appel à Jésus Christ, à moins que Dieu nous donne à Jésus Christ. Aussi, si nous ne comprenons pas que Jésus Christ n'est pas le Seul Vrai Dieu, nous ne serons pas dans la Première Résurrection. Cette compréhension est la marque des élus, parmi d'autres choses.

 

Jean 6:66  Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n'allaient plus avec lui. (LSG)

 

Ce que Christ était en train de dire était difficile, plusieurs se sont donc dissipés. De Corinthiens, nous comprenons que nous avons tous reçu des dons de l'Esprit. Nous sommes tous mis dans le corps afin d’utiliser nos habiletés spécifiques pour travailler ensemble. Chacun d'entre nous connaît quelles sont ses forces et ses faiblesses. Chacun d'entre nous a une habileté qui se combine parfaitement avec le corps et nous nous complémentons. Certains d’entre nous ont un certain nombre d’habiletés et peuvent se chevaucher dans certaines choses mais, généralement, nous allons parfaitement dans une machine, et Dieu nous a mis là pour une raison.

 

Afin que nous puissions être mis dans ce corps, Christ a dû être brisé comme du pain et recueilli dans des paniers. Pour que nous puissions être placés dans le corps, le corps a dû être brisé et recueilli dans des paniers pleins. Au début, il y avait seulement une petite quantité; il est devenu plus grand par l'Esprit.

 

Jean 6:67  Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller? (LSG)

 

Rappelez-vous que plus tôt, dans Jean 6, ces douze ne savaient pas, à ce moment-là, qu'ils allaient avoir la charge de ces douze paniers. Les douze paniers pleins ont été pris pour ces douze disciples, comme juges. Ils allaient être des rois sur ces douze paniers pleins. Les autres ont alors perdu leur position. Ils se sont retirés. Et il a dit, partirez-vous aussi ?

 

Jean 6:68  Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. (LSG)

 

Les paroles de la vie éternelle sont l'Esprit de vérité et la Bible est le composite. Si les gens ne parlent pas selon la Loi et le Témoignage, d'Ésaïe 8:20, il n'y a aucune lumière en eux. Nous allons donc où la vérité est dite et là, nous faisons partie du corps de Christ.

 

Jean 6:69  Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. (LSG)

 

Il n'a pas dit : je crois que tu es une des trois têtes de Dieu. Il a dit : je crois que tu es le Messie, le fils du Dieu vivant ou des mots à cet effet.

 

Jean 6:70  Jésus leur répondit: N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze? Et l'un de vous est un démon! (LSG)

 

En réalité, un d'entre eux lui a été donné afin qu'il le trahisse. Il a été remplacé par un autre qui a pris son panier.

 

Jean 6:71  Il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon; car c'était lui qui devait le livrer, lui, l'un des douze. (LSG)

 

Ce concept des paniers et du bris fait partie du pain et de la manne. Ce n'est pas une série d'histoires disjointes. Jean 6 contient une série d'histoires mises ensemble pour nous faire tous comprendre que nous faisons partie du corps de Jésus Christ et que nous sommes sauvés par l'intervention de Jésus Christ et le don de l'Esprit Saint. On nous donne de comprendre qu'il y a des miracles impliqués et que l'Esprit de l'Éternel est ce corps. C'est-à-dire que l'Esprit de l'Éternel, l'Esprit de vérité, scelle Christ et nous scelle tous et fait de nous une partie de ce corps. Nous devenons une partie de Dieu, comme Christ fait partie de Dieu. Nous vivons en Christ et Christ et Dieu le Père vivent l'un dans l'autre. Nous sommes tous étroitement liés. C'est pourquoi nous nous levons le matin et nous prions à Dieu au nom de Christ. Christ vit en nous et Dieu vit en nous.

 

La seule trinité est celle formée chaque matin et chaque minute de chaque jour. Nous marchons avec Christ qui nous dirige, dans une relation directe avec Dieu, conformément à la volonté de Dieu. On nous a donnés à Christ pour obtenir ce résultat. Nous avons un travail à faire, établi longtemps avant que nous soyons nés. Avant que nous ayons été formés dans l'utérus, l'Éternel nous connaissait et Il a prescrit nos tâches. Il a été dit à Jérémie : Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations. (Jérémie 1:5)

 

Nous sommes tous mis ensemble pour faire un travail et nous ne savons pas quel sera le résultat final de tout cela. Dieu nous met où Il nous veut. Tout sera pour le meilleur et tout deviendra évident. Parfois, il semble faire plus noir juste avant l'aube, quand nous ne savons pas ce qui arrive.  

Racheter l'Armée

 

Le concept de manger et de boire a été aussi utilisé dans la pratique idolâtre ; ils étaient donc étroitement liés. Nous lisons dans Corinthiens à propos de l'adoration des idoles, des aliments offerts aux idoles et comment nous sommes, dans le manger et le boire. Nous buvons de Christ et participons à Dieu dans la structure spirituelle, comme associés dans l'Armée - associés de Christ et associés dans l'autel, comme fils de Dieu. L'Exode et la Pâque ont démontré la chute de l'Armée et le remplacement des autres élohim.

 

1Corinthiens 10:21-22 dit que nous ne pouvons pas boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons. Nous ne pouvons pas nous asseoir à la table du Seigneur et à la table des démons. Ainsi, provoquerons-nous l'Éternel à la jalousie ? Sommes-nous plus forts que Lui ? Quand nous mangeons le corps et buvons le sang de Christ, nous mangeons et buvons la coupe de l'Esprit Saint et de la Loi de Dieu. Nous ne pouvons pas les combiner avec autre chose. Nous ne pouvons pas faire partie du système démoniaque. C'est l'Exode et la Pâque qui nous place dans la structure de Dieu et qui nous donne la vie éternelle. Il y a seulement un pain – le corps de Christ – qui fait de nous tous un seul corps en partageant ce seul pain. Il y a seulement une coupe, la coupe du Seigneur. Nous avons donc eu le premier Exode pour nous sortir d'Égypte et pour établir la nation d'Israël, afin que nous puissions établir une place en laquelle Dieu pourrait révéler Son Plan par les prophètes.

 

Jérémie 31:31-34 31  Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, 32  Non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, alliance qu'ils ont violée, quoique je fusse leur maître, dit l'Éternel. 33  Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 34  Celui-ci n'enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l'Éternel! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché. (LSG)

 

Jérémie prophétise à propos de l'alliance. Ce processus entier comportait un sacrifice d'alliance de sang. Le symbolisme a été vu dans Hébreux 8:3-6.

 

Hébreux 8:3-6 3  Tout souverain sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices; d'où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose a présenter. 4  S'il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la loi 5  (lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le tabernacle: Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d'après le modèle qui t'a été montré sur la montagne). 6  Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. (LSG)

 

C'est la raison pour laquelle le sacerdoce consistait en un nombre spécifique. C'est la raison pour laquelle il y avait vingt-quatre Souverains Sacrificateurs divisionnaires, avec un vingt-cinquième Souverain Sacrificateur général, parce qu'il y avait vingt-quatre Anciens sur le conseil des Élohim, sous Jésus Christ, comme Souverain Sacrificateur. Toutes ces choses ont été faites comme des exemples de la structure céleste. Christ s'est donc offert et rien d'autre n'aurait été assez bon.

 

Le concept du corps du salut, comme nous l'avons vu, était dans Jean 6:58. Le pain qui est descendu du ciel n'est pas comme celui que les pères ont mangé et sont morts. Celui qui mange ce pain vivra pour toujours. Nous avons vu que la manne était le prototype, que le pain était du ciel et que Christ a clairement dit que le bris et la prise du pain étaient son corps. Le sang est le sacrifice de sang nécessaire. Mais il y a aussi beaucoup d'autres symbolismes dans le concept du sang et l'utilisation du vin. Le concept que l'alliance de Christ est avec le sang signifie qu'il peut seulement être fait une fois, étant donné que l'Esprit n'est pas en chair et en os. Christ pouvait seulement [se] sacrifier une fois pour toutes. Nous ne pouvons pas avoir deux sacrifices. Le Messie ne pouvait pas mourir plus qu'une fois. Il a dû venir dans la chair et il est ensuite devenu Esprit. L'Esprit n'est pas de chair et de sang. Par conséquent, il ne pourrait y avoir plus qu'un sacrifice.

 

Il n'y avait aucun sacrifice de sang dans le royaume spirituel. Par conséquent, la rébellion dans l'Armée avait besoin, de nécessité, d'un être qui devienne un homme et qui meure. Il était nécessaire d'avoir un sacrifice de sang équivalent pour racheter l'Armée. Cependant, aucun esprit ne pouvait le faire. Aucun esprit ne pouvait racheter l'Armée par un sacrifice. L'un d'entre eux devait devenir chair pour mourir et Satan n'était pas prêt à le faire. Christ l'était et c'est la différence. C'est l'analogie de Caïn et d'Abel où le sacrifice d'Abel était plus acceptable que le sacrifice de Caïn. Il n'y avait aucun sacrifice dans l'Armée déchue. Notre leadership en est un de sacrifice de soi-même, de donner notre vie pour nos frères. Pour racheter toute la création à Dieu, nous devons être prêts à donner nos propres vies, comme Christ, notre Maître, l'a fait.

 

Le Vin comme Sang

 

Maintenant, le vin est symbolique du sang. Nous le savons, parce que Christ nous l'a dit. Annuellement, c'était par le sang des taureaux qu'Israël était purifié, mais avec Christ, c'était une fois pour toutes. Il nous a aussi permis d'entrer en relation avec Dieu, en recevant l'Esprit Saint. Pour le faire, nous devons être purgés du péché et à travers du symbolisme de ce  sacrifice de Christ.

 

Hébreux 1:3 montre que Christ reflète la gloire de Dieu et porte le sceau de Sa nature, soutenant l'univers par sa parole de pouvoir. Après avoir fait la purification pour les péchés, il s'est assis à la droite de la Majesté, dans les lieux célestes. Nous sommes donc des participants à la nature divine (2Pierre 1:4). Nous avons reçu l'Esprit Saint et nous avons le sceau de la nature divine sur nous. Le point est que les élus sont supposés refléter la gloire de Dieu. C'est une question de lutter pour arriver là. Christ a donc agi comme une vigne dans le symbole. Le vin vient des raisins de la vigne. C'est la raison du symbole du vigneron, dans Jean 15:1-6.

 

Jean 15:1-6 1  Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. 2  Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. 3  Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. 4  Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. 5   Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. 6  Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. (LSG)

 

Ce concept est que, aussi longtemps que nous sommes ensemble et travaillons conformément à la volonté de Dieu, nous sommes avec Christ. Nous sommes émondés et nous portons des fruits. Quand nous cessons d'exercer la volonté de Dieu, nous cessons de porter des fruits et nous sommes coupés. Les exemples de cette chute de la compréhension sont donnés pour que nous puissions travailler pour notre salut dans la crainte et le tremblement. Il y a beaucoup de choses que Dieu exige de nous, mais cette participation au corps et au sang de Christ et la production de fruits par l'Esprit Saint sont le concept primaire.

 

Le concept du vin provenant du fruit de la vigne est celui de l'Esprit Saint. L'Esprit Saint devient donc un canal ou un circuit, où il vient à nous et nous en prenons dans le corps et le sang de Christ. Ensuite, nous produisons, sur la vigne, nos propres fruits et continuons à produire plus d'esprit, de sorte que cela devient comme une boucle fermée.

 

Le concept du corps et du sang de Christ est central au Dîner du Seigneur. La compréhension des cinq pains et des deux poissons n'est pas claire du tout. Il y a beaucoup plus à retirer des deux groupes qui ont été alimentés. Après les paraboles, Christ leur demandait : "maintenant comprenez-vous ?" Ils ne comprenaient pas. Comprendre quoi ? Cela doit être expliqué en relation avec le développement des élus. Nous faisons partie de ce processus. Nous sommes mis là par Dieu. Il nous donne à Christ. Nous symbolisons ce processus par les trois éléments : 1. Notre connaissance du Seul Vrai Dieu et de son fils Jésus Christ, 2. La foi en Christ et ensuite 3. En prenant le corps et le sang de Christ. Ce sont les trois éléments qui nous donnent la vie éternelle. Nous ne pouvons pas prendre de la vie éternelle, à moins d'avoir l'Esprit Saint, d'exercer ce processus. Nous observons les Commandements de Dieu parce que l'Écriture (et spécialement Jean) nous dit que c'est nécessaire pour conserver l'Esprit Saint. Par conséquent, nous devons observer le Sabbat et la Pâque pour conserver l'Esprit Saint et être dans la Première Résurrection. C'est absolument obligatoire ! C'est la signification des symboles de notre Pâque annuelle. Par l'obéissance à ces exigences, nous héritons la vie éternelle. Avec la compréhension de ce que nous faisons, Dieu éclaire notre esprit à ce qu'Il fait à travers nous dans le processus de Création.

  

q