Les Églises Chrétiennes de Dieu

 

[104]

 

 

 

 

 

Les Textes des Œuvres de la Loi - ou MMT [104]

 

(Édition 2.0 19950604-19990618)

 

Cette étude explique à quoi se réfère Paul dans ses épîtres quand il mentionne les Œuvres de la Loi. On explique ce sujet très mal compris en vue des plus récentes évidences archéologiques en utilisant les Manuscrits de la Mer Morte. Les textes traduits par Quimron et Strugnell sont aussi examinés. Il est démontré que les Œuvres de la Loi sont un ensemble d'écrits qui existaient au premier siècle, le Miqsat Ma’ase Ha-Torah ou MMT, qui a seulement récemment été récupéré. Cela rend Paul plus intelligible aux Chrétiens d'aujourd'hui.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

  

(Copyright © 1995, 1999 Wade Cox)

Tr. 2003, rév. 2012

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

 

 

Cette étude peut s’obtenir sur les pages du World Wide Web:
http://www.logon.org/french
et http://www.ccg.org/french

 

 

  

Les Textes des Œuvres de la Loi - ou MMT [104]

 

Cette étude est la dernière dans la série sur la loi. Elle concerne le concept des œuvres de la loi auxquelles Paul se réfère. Dans le monde entier, il y a eu une attaque faite sur l'église, au cours d'une longue période, pour essayer de supprimer le concept que la loi existe en se basant sur les commentaires de Paul dans Galates et Romains. Les arguments sont faux, mais ils ne sont pas bien compris.

 

Romains 3:20 Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. (LSG)

 

Paul utilise un terme appelé les œuvres de la loi. La plupart des Chrétiens des temps modernes ont supposé qu'il parle de la loi de Moïse. Ils présument qu'il dit que la loi est abolie. Les œuvres de la loi ne sont d'aucune utilité et les œuvres de la loi ne font pas partie du système. Chacun se réfère alors à l'Ancien Testament généralement pour dire que les œuvres de la loi n'ont aucune importance pour nous. Cet argument est incorrect à la lumière des arguments dans l'étude La Distinction dans la Loi [096]. Dans cette étude, il est exposé que les lois de Dieu sont éternelles et qu'elles sont provenues de Sa nature. On a aussi démontré que la loi sacrificielle était la chose qui a été clouée sur la croix et non pas la loi Morale des commandements. Il y a un autre aspect, appelé les œuvres de la loi, qui a rapport à la loi sacrificielle et qui touche à la loi de Dieu seulement d'une façon indirecte. Les œuvres de la loi n'ont pas été comprises et c'est seulement maintenant, grâce à l'évidence archéologique, que nous sommes capables de comprendre le sujet que Paul abordait, en réalité. Nous pouvons maintenant démontrer que Paul parlait, en réalité, d'un ensemble d'écrits, qui est devenu répandu dans le sectarisme judaïque basé autour de Qumran mais qui n'avait rien à voir avec le Judaïsme rabbinique. Il a été utilisé parce que les Esséniens et d'autres avaient rejeté le Talmud et le système et le sacerdoce du Temple. Ils étaient les groupes de la Bible seulement des premiers siècles av. J.-C. / ap. J.-C. Nous verrons que le terme utilisé par Paul, les œuvres de la loi, se rapportait à une analyse sectaire des purifications rituelles qui n'ont aucune base pour le salut. Elles ne s'appliquent pas du tout aux lois de Dieu pour le salut spirituel. Elles concernent seulement indirectement les Jours Saints. Elles ont rapport au sacrifice et au nettoyage, c'est-à-dire à des purifications rituelles. Nous verrons ce qui était impliqué. À Romains 3:20, nous avons le premier commentaire à ce sujet. Il dit… par les œuvres de la loi.

 

Romains 3:20-27 20 Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. 21 Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, 22 justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction. 23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; 24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. 25C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, 26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. 27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi. (LSG)

 

Paul dit, en effet, par quelle loi ? Non pas des œuvres, mais par la loi de la foi. C'est la charnière centrale ou essentielle de l'extension du salut à l'humanité. Cependant, Paul soutient la loi.

 

Romains 3:28-31 28Car nous pensons que l'homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi. 29Ou bien Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l'est-il pas aussi des païens ? Oui, il l'est aussi des païens, 30puisqu'il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis. 31Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. (LSG)

 

Paul établit donc la loi dans l'Église romaine ; cependant, il dit ici que les œuvres de la loi ne sont pas correctes. Elles ne confèrent pas le salut. Le salut vient seulement par la foi en Jésus Christ. Pourquoi Paul est-il devenu impliqué dans cet argument ? À cause du conflit clair dans les termes, plusieurs ont supposé qu'il traite de la loi sacrificielle contre ceux qui essayaient de défendre la loi. Un problème existe entre les déclarations de Paul et la cohésion de la Bible, parce qu'il y a des contradictions claires dans ce que Paul dit. D'une part, il dit qu'il faut garder les commandements et, d'autre part, il dit que ces œuvres de la loi ne confèrent aucun avantage. Ce conflit apparent devait être résolu. La réponse finale, mis à part la distinction claire entre la loi Morale et sacrificielle que nous avons abordée dans l'étude La Distinction dans la Loi, réside dans un ensemble d'écrits, dont nous n'avions pas connaissance. Le terme qu'il a utilisé est ergoon nomou, (dans le grec romanisé), signifiant les œuvres de la loi. Cela traduit un terme hébreu que nous avons maintenant trouvé dans les Manuscrits de la Mer Morte. Le terme est Miqsat Ma’ase Ha-Torah ou MMT, ce qui se traduit, selon Strugnell et Qimron, par Certains des Préceptes de la Torah. Il n'est trouvé nulle part dans le Judaïsme rabbinique. Il n'est pas devenu normatif et la compréhension a été, par conséquent, perdue. Cependant, miqsat ne signifie pas simplement certains. Quand il est utilisé dans le MMT, il ne fait pas allusion à quelques lois aléatoires. Une compréhension peut être glanée de son utilisation dans le Talmud. Ainsi Martin Abegg (Paul, Works of the Law and MMT (Paul, les Œuvres de la Loi et MMT), Biblical Archaeology Review (Revue d'Archéologie Biblique), novembre-décembre 1994, p. 52 et suiv.), considère que nous pourrions traduire le mot comme certains importants ou pertinents. Strugnell et Qimron traduisent l'expression ma’ase ha torah ainsi : les préceptes de la Torah. Lawrence Schiffman suggère les décisions légales de la Torah (d'Abegg, ibid.). C'est peut-être plus généralement traduit comme les spécifications de la loi. Mais son utilisation dans le texte grec a été traduite comme ergoon nomou. Ce terme a été utilisé dans la Septante pour traduire le terme ma’ase ha torah. Le terme ergoon nomou est le terme utilisé par Paul et il est traduit en français comme les œuvres de la loi. Il devient évident que Paul parlait, en réalité, d'une vue de la loi que la secte Qumran avait et qui est devenue courante dans le Judaïsme non-rabbinique au premier siècle mais qui n'est pas venue à faire partie de la tradition Talmudique et de la traduction. Elle n'est pas venue à faire partie de ce que nous comprenons comme la pensée Judaïque générale. Elle a ensuite disparu. Nous avons dû attendre jusqu'aux Manuscrits de la Mer Morte pour récupérer des copies et les traduire. Par ces découvertes, nous pourrions alors correctement comprendre Paul. Nous couvrirons certains de ces textes et verrons ensuite ce que les Manuscrits de la Mer Morte eux-mêmes disent à propos des règlements. Nous aurons une idée des choses que Paul attaque. Nous verrons ce qu'il dit être supprimé. Cela ne confère aucun avantage. Cela n'a aucun rapport avec notre vue du salut, avec les règlements dans l'Ancien Testament qui nous concernent. Cela a rapport aux lois sacrificielles et aux purifications cérémonielles. Une lecture incorrecte d'un texte confère la justice par des œuvres.

 

En Amérique, les droits des Œuvres de la Loi ou des traductions du MMT, comme ils l'appellent, ont été débattus en cour. Elisha Qimron et John Strugnell ont produit le texte. Ils essayent de conserver les droits des textes Qumran. Vous pourriez dire "que nous importe-t-il ? Qu'importe-t-il s'ils déterrent un recueil dans le Qumran ? Et comment affecte-t-il notre foi ?" La réponse est qu'il nous donne un autre outil, une arme ou un bouclier, contre ceux qui essayent de démolir la foi et la loi. Une fois que vous supprimez la loi, vous supprimez le concept du péché et vous supprimez le concept des Jours Saints des Pains sans Levain. Vous attaquez la base même du plan de Dieu du salut. L'obscurcissement de la signification rend difficile pour nous la compréhension de ce que Christ fait avec nous et comment il nous amène au but.

 

La discussion à propos de ce que Paul a dit dans Romains et Galates peut être défendue et expliquée par une compréhension accrue. L’explication est qu’il parlait des Œuvres de la Loi - le Miqsat ma’ase ha-torah ou MMT, qui est spécifiquement un rédigé des sectes Qumran, qui a pénétré le Judaïsme sectaire au premier siècle et disparu à partir des deuxième, troisième et quatrième siècles.

 

Après la dispersion, après la chute de Jérusalem et, en fin de compte, la chute de Massada, le MMT a été perdu. Il est resté dans une caverne dans le Qumran. La compréhension de ce que Paul disait a été scellée, de sorte que ceux qui ont voulu supprimer les lois de Dieu ont utilisé les textes de Paul dans le Nouveau Testament pour abolir la loi. Les lettres du Nouveau Testament ont été aussi utilisées pour attaquer les attitudes de Paul et, suite à cela, les Juifs eux-mêmes se sont sentis menacés à cause de ce que Paul disait. Cela a présenté ce qui a semblé être une contradiction apparente dans les textes de la Bible. Galates 2:13 donne une idée de ce qui arrive.

 

Galates 2:13 Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. (LSG)

 

Ils ont eu Barnabas, autrement dit ; les élus n'étaient donc pas immunisés de ce raisonnement.

 

Galates 2:14-16 14Voyant qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile, je dis à Céphas, en présence de tous : Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? 15Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non-pécheurs d'entre les païens. 16Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. (LSG)

 

Le terme œuvres de la loi a généralement été compris comme tirant sa signification des deux mots, soit les rouages de la loi, mais en fait, comme nous le voyons, il est un titre, Les Œuvres de la Loi, qui traduit le titre hébreu Miqsat ma’ase ha-torah. Dorénavant, nous pouvons l'identifier comme le titre d'une œuvre judaïque du premier siècle, qui essaye de transmettre une justification par des œuvres. Galates 3:1-14 explique davantage.

 

Galates 3:1-14 1Ô Galates, dépourvus de sens ! qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus Christ a été peint comme crucifié ? 2Voici seulement ce que je veux apprendre de vous : Est-ce par les œuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit, ou par la prédication de la foi ? 3Êtes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ? 4Avez-vous tant souffert en vain ? si toutefois c'est en vain. 5Celui qui vous accorde l'Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi ? 6Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice, 7reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham. 8Aussi l'Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d'avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi ! 9de sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. 10Car tous ceux qui s'attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque n'observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. 11Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit : Le juste vivra par la foi. 12Or, la loi ne procède pas de la foi ; mais elle dit : Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. 13Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, - 14afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. (LSG)

 

Dans le texte à Galates, Paul se réfère à Abraham parce qu'Abraham a été estimé juste, d’après les textes dans Genèse. La composition entière de la justice d’Abraham a été d’après Genèse 22:16 où celui-ci était prêt à sacrifier son fils Isaac sur l'ordre de Dieu. Et Abegg le soulève comme un point (ibid.). Il pense qu'il y a une possibilité, et c'est une très forte possibilité, autrement, Paul n'aurait pas utilisé la référence par rapport à ce texte. Il n'aurait pas parlé des œuvres de la loi et utilisé l'exemple d'Abraham, à moins que cet exemple ne soit spécifique à l'acte qui démontre la justice. Le fait est qu'il a été estimé juste par ce qu'il avait fait. Abegg fait un très bon point et cela semble correct, que la base des œuvres de la loi conférant la justice vient peut-être de Psaume 106:30-31.

 

Psaume 106:30-31 30Phinées se leva pour intervenir, et la plaie s'arrêta ; 31Cela lui fut imputé à justice, de génération en génération pour toujours. (LSG)

 

Ce que le Judaïsme contemporain et, ensuite, l'Église ont fait, c'est qu'ils ont pris ce concept où Phinées s'est levé et, par son action, par ce qu'il a fait, il a été estimé juste pour toutes les générations. Ainsi, la secte Qumran et le MMT et les groupes qui ont pensé que la loi pourrait conférer la justice par des œuvres, ont pris ce texte et l'ont appliqué comme une justification que la justice est conférée par les actions des individus. Fils de Tsadok était le titre que la secte Qumran a utilisé. Le fait que Tsadok, le souverain sacrificateur sous David et Salomon, était le descendant direct de Phinées appuie cette vue. Paul a dit qu'aucun homme n'est justifié devant Dieu par la loi. Celui qui est juste par la foi vivra.

 

Ainsi la justice est l'obéissance aux commandements par la foi. L'adhérence à la loi sans foi dans un système plus élevé n'est rien. C'est le concept qui est attaqué. Cette vue physique de la justice a été soutenue malgré le fait qu'il y a beaucoup de textes bibliques dans Ésaïe, particulièrement Ésaïe 9:1-6, qui parlent du Messie et malgré Ésaïe 53, qui parle de sa souffrance et de l'enlèvement du péché. Tous ces textes indiquaient le sacrifice expiatoire du Messie pour enlever le péché. Pourtant, ces gens ont pensé que, par des œuvres, ils pourraient atteindre la justice. Comme Paul a dit "Ô Galates insensés, qui vous a ensorcelés ? Avez-vous reçu l'esprit par les œuvres de la loi ou en entendant avec foi ?" Ensuite, il a parlé d'Abraham. Paul a vu que leur position provenait des deux textes, bien qu'il n'ait pas mentionné Phinées. Cependant, il semble certain que le texte où Abraham est justifié par son obéissance et ses œuvres dans le sacrifice d'Isaac, était la base de leur raisonnement. En réalité, il peut même avoir joué un rôle dans leur célibat Monastique dans quelques secteurs. Peut-être en se sacrifiant d'enfants, en n'en ayant pas, vous conférez la justice au célibat. Vous êtes donc estimés justes en vous niant simplement une descendance. C'est une sorte de raisonnement bizarre. Mais on soupçonne qu'il se peut, en réalité, que ce soit aussi simple. Il y a d'autres purifications rituelles, qui sont une extension logique, parce que vous ne pouvez pas être rituellement purs tout le temps, conformément à la loi, étant donné toutes les limitations de la vie humaine. Abegg semble faire un bon cas pour l'origine du nom. Il fait remarquer que MMT est formulé dans le langage exact de ce que Paul réfutait dans sa lettre aux Galates (Galates 2:16) (Abegg, op. cit., p. 55).

 

On pose alors la question : En quoi consistent les Œuvres de la Loi ? Qimron et Strugnell ont fait une reconstruction des Œuvres de la Loi dans les textes des MMM. Elles consistent en trois parties. C’est, premièrement, un calendrier consistant en des lignes numérotées de 1 à 21. Deuxièmement, ce sont des sections de la loi, consistant en un deuxième ensemble de textes hébreux, numérotés de 1 à 82. Troisièmement, il a un épilogue, consistant en un troisième ensemble de textes, numérotés de 1 à 32.

 

Des fragments de six copies du MMT ont été trouvés à Qumran ; ce n'est donc pas un texte isolé. Il y en avait de multiples copies. Ils sont catalogués de deux façons ; d'abord par numéros 4Q, indiquant qu'ils sont provenus de la caverne 4 à Qumran. Ceux-ci sont 4Q394 à 4Q399. Deuxièmement, ils sont catalogués de la lettre a à f. Dans la marge gauche du texte, la source est indiquée par la lettre et le numéro 4Q (entre parenthèse). Ainsi, les 18 premières lignes du calendrier proviennent de la copie a, qui correspond à 4Q394. Les chiffres qui suivent les nombres 4Q identifient des colonnes et des lignes (plusieurs sont répétées dans d'autres textes) (Annexe A).

 

La ligne un lit un i [le seizième (jour) de cela (c'est-à-dire du deuxième mois) est un Sabbat]. Ce ne sont pas des positions bibliques. C'est peut-être aussi basé sur le calendrier solaire, à Qumran, qui est faux. Cela rejette aussi le système des Jours Saints. C'est une raison pour laquelle certaines des structures du calendrier affectées ont dû être enlevées. C'est pourquoi on ne leur a pas permis de survivre au-delà du deuxième siècle.

 

La reconstruction dit :

 

Le vingt-troisième de cela est un Sabbat. Le trentième [de cela est un Sabbat. Le septième du troisième (mois) est un Sabbat - le quatorzième de cela est un Sabbat - le quinzième de cela est le Festival des Semaines [Ainsi, la Pentecôte tombait les 14ème et 15ème jours du troisième mois pour Qumran : c'est contraire à Lévitique 23. Le texte continue]. Le vingt-ii et u]n de cela est un Sabbat. Le vingt-huitième de cela est un Sabbat Après cela (c'est-à-dire le Sabbat), dimanche et lundi, [mardi doit être ajouté (à ce mois).

 

Ce sont des reconstructions (avec les noms des jours que nous utilisons, pour que vous compreniez quels sont les jours de la semaine en termes modernes). Le texte continue :

 

Et la saison termine - quatre-vingt-onze jours. Le premier du quatrième mois est un Jour Mémorable. Le quatrième]

 

iii de cela [est un Sabbat]. Le on[zième] de cela est un Sabbat. Le dix-huitième de cela est un Sabbat. Le vingt-cinquième de cela est un Sabbat. Le deuxième du cin[quième mois est un Sabbat. Le troisième de cela est le Festival du (Nouveau) Vin...

 

iv le neuvième de cela est un Sabbat]. Le seizième de cela est un Sabbat. Le vingt-troisième de cela est un Sabbat. Le trentième [de cela est un Sabbat. Le septième du sixième (mois) est un Sabbat. Le quatorzième de cela est un Sabbat...

 

Le texte continue la liste des Sabbats pour toute l'année et termine ensuite l'année par les Sabbats en passant par les festivals de la nouvelle huile et les festivals de l'offrande du bois. Ce ne sont pas des festivals de Jours Saints que la Bible nous commande ou que nous devons observer pendant les périodes de Jours Saints. Dans le calendrier des Œuvres de la Loi, il y a une série entière de festivals qui sont imposés aux gens et ce, sans sanction biblique directe ou, au mieux, par inférence. Ils semblent avoir même séduit Barnabas avec ce matériel. Le matériel était à ce point insidieux au premier siècle.

 

Le texte continue :

 

1 Maintenant, celles-ci sont certaines de nos décisions [...] qui sont [certaines des décisions selon]

 

2 [les] préceptes (de la Torah) selon [notre avis et celui] de tous ceux concernés [...]

 

On doit se rappeler que ce sont des papyrus excavés de 2,000 ans et quelques fragments manquent. Il y a des ellipses dans les fragments. Il continue :

 

3 et la pureté de [le ... Et concernant les présents semés des] nouveaux grains de blé des [païens qu'ils ...]

 

4 et laissent leur [...] le touchent et so[uillent cela, et personne ne devrait manger]

 

5 aucun des nouveaux grains de blé des [pa]ïens, cela ne devrait pas [non plus] être apporté dans le sanctuaire…

 

Nous voyons le concept ici - ne touche pas - ne mange pas - ne goûte pas. Ces commentaires de Paul ont du sens maintenant. Il parle des Œuvres de la Loi, c'est-à-dire de ce texte. Il dit de ne pas se laisser prendre par ce texte qui dit - ne touche pas à ceci et ne goûte pas à cela et ne fait pas cela. Cela ne confère pas de justification. Notre justification est en Jésus Christ. C'est une nouvelle découverte radicale et ce texte et cette traduction sont importants. C'est aussi une des raisons pour lesquelles les textes Qumran ont été retenus pendant 50 ans. Les textes démolissent les arguments du Protestantisme des jours modernes. Cela justifie absolument la position de l'Église à propos du Sabbat traditionnel et des Jours Saints. Les anti-nomialistes des jours modernes sont bouche cousue par la publication de ce texte. Ils sont absolument sans excuse.

 

Nous passons maintenant aux concepts (à la ligne 5).

 

5 aucun des nouveaux grains de blé des [pa]ïens, cela ne devrait pas [non plus] être apporté dans le sanctuaire. [Et concernant le sacrifice de l'offrande de purification]

 

6 qu'ils font cuire dans un vase [de cuivre] [et ils...] dans cela,

 

7 la chair de leurs sacrifices, qu'ils [...] dans la cour du Temple... (?)

 

Ils parlent donc des sacrifices et de la façon dont ils devraient les faire dans la cour du Temple. Ils n'avaient pas le contrôle du Temple ! Ils avaient un édifice mineur qu'ils ont mentionné comme le Temple. Ils faisaient des règlements pour une chose sur laquelle ils n'avaient aucun contrôle. Mais ils disaient, en réalité, aux Pharisiens et aux autorités rabbiniques ce que la structure devait être. Il est devenu un document très persuasif partout au Moyen-Orient au premier siècle. À tel point que Paul a dû consacrer une partie de Romains et de Galates pour combattre ce texte. Il était très répandu.

 

Il parle de :

 

8 le bouillon de leurs sacrifices. Et concernant le sacrifice des païens : [nous sommes de l'avis qu'ils] sacrifient

 

9 au [...] que cela ressemble à (une femme) qui s'est prostituée avec lui, [Et concernant l'offrande de céréale] du sacrifice

 

Autrement dit, ils attaquaient directement tout ce que les Païens faisaient dans les sacrifices pour le Temple. Leurs opposants laissaient l'offrande de céréale d'un jour au lendemain. Ils maintenaient qu'elle devait être mangée avant le coucher du soleil, le jour qu'elle était sacrifiée.

 

Cependant, on obtient le concept qui est transmis ; comme avec Jean, cela parle de la femme, la fausse religion, qui est une prostituée, parce que Juda voyait la fausse religion comme une prostituée par rapport à Dieu et comme une adultère.

 

Le texte dit à propos de leur sacrifice de bien-être, que les opposants laissent d'un jour au lendemain, mais il est écrit, et au point 11, l’offrande de céréale doit être mangée avant le suif, et la chair est sacrifiée le jour où elle est sacrifiée avant le coucher du soleil. Les fils des Sacrificateurs devraient faire attention de considérer cette pratique, afin qu'ils ne causent pas que les gens soient punis. Le MMT se réfère aux règlements de pureté de la génisse de l'offrande de purification, c'est-à-dire la génisse rouge, règlements qui ont rapport à la purification de celui qui l'abat, celui qui la brûle, celui qui ramasse les cendres et celui qui asperge l'eau ; c'est au coucher du soleil que tous ceux-là deviennent purs.

 

Nous avons la connaissance de l'offrande du sacrifice de la génisse rouge (Nombres 19:2). Les auteurs du MMT sont concernés principalement par les sacrifices. Ils règlementent les sacrifices. Ce que Paul dit, de nouveau, c'est que toutes ces purifications sacrificielles ont été abolies. C'était le cheirographon, l'endettement si vous voulez, qui a été cloué sur la croix à Colossiens. Cette facture d'endettement, que ces péchés ont accumulé, a été clouée sur la croix. Mais on peut voir à quel point c'est insidieux. Les sectes avaient composé un ensemble secondaire de lois, comme le Talmud, qui est devenu une série de textes qui régissaient leurs vies quotidiennes et qui étaient une extension du Judaïsme rabbinique, mais en opposition à celui-ci. Ils sont ainsi obsédés par le lavement de leurs mains, par ce qu'ils font, par ce qu'ils vont manger et par ce qu'ils vont combiner avec leurs offrandes.

 

Ils abordent ensuite la question du sacerdoce. Ils se réfèrent au sacerdoce comme les fils d'Aaron. Ils ont des instructions pour l'eau de purification et son aspergement. La discussion concerne ensuite (18 et suiv.) les peaux de bœuf et de brebis. Le MMT parle de les apporter dans leur sanctuaire. Par exemple :

 

concernant les peaux et les os d'animaux impurs. Il est interdit de faire des poignées de vases avec leurs os et leurs peaux.

 

Vous ne pouvez pas prendre un animal impur et utiliser ses os et tailler une poignée en os et la mettre sur un vase, parce qu'elle rend le vase impur. Ce sont ainsi des règlements de ce que vous devez faire dans la pratique quotidienne. Le MMT prolonge la Torah dans ces règlements de purification.

 

Et concernant la peau de la carcasse d'un animal pur, celui qui porte une telle carcasse n'aura pas accès à la nourriture sacrée.

 

Ainsi, vous transportez même une carcasse pure et on ne vous permet pas de consommer de la nourriture sacrée. Par exemple, si vous travailliez dans un abattoir, vous ne pouviez pas participer à l'offrande de pain sacré. Si vous l'appliquez au Christianisme, vous ne pouvez pas prendre part au pain et au vin. Tout cela est donc un non-sens régulateur que Paul a dû attaquer, parce que cela attaquait l'efficacité du sacrifice de Christ. Cependant, il n'a pas supprimé la loi de l'Ancien Testament. Il supprimait un ensemble de loi centrée autour de la loi de l'Ancien Testament. La loi sacrificielle avait très clairement été supprimée par Christ, tel qu'enseigné par les apôtres et mentionné dans l'étude La Distinction dans la Loi. Vous avez donc ces trois éléments. Nous avons donc affaire à trois éléments différents de la loi. Paul parle de ces trois éléments différents. C'est la raison pour laquelle il y a une contradiction apparente dans ce que Paul dit et ce, parce que nous n'avons pas su ce qu'étaient les Œuvres de la Loi. Mais nous savons maintenant que les Œuvres de la Loi sont un texte, un texte explicatif, comme le Talmud, affectant l'Ancien Testament. C'est si simple maintenant que nous le comprenons. Nous pouvons exposer les écrits antinomiens modernes simplement par notre compréhension et comparaison de la Bible. Le MMT n'a pas été pris en considération quand La Distinction dans la Loi a été écrite, mais il était très facile de voir les lacunes dans les arguments antinomiens sans cela. Avec le texte du MMT, les arguments antinomiens sont détruits complètement. On est capable de dire à quiconque dit que la loi a été abolie, qu'il ne sait pas ce qu'il dit. C'est la signification du MMT. Nous savons maintenant ce qu'étaient les Œuvres de la Loi.

 

Le MMT passe de la question des sacrificateurs à celle des gens et leur fait assumer les punitions.

 

Le MMT situe le lieu de l'abattage à l'intérieur du camp - dans la partie Nord du camp. Il soutenait que le sanctuaire est une tente de réunion et que Jérusalem est le camp et que l'extérieur du camp est à l'extérieur de Jérusalem.

 

C'est le campement de leurs colonies (29-30). C'est à l'extérieur du camp où on devrait [faire?] l'offrande de purification et apporter les cendres de l'autel et brûler l'offrande de purification, car Jérusalem est la place qu'il a choisie parmi toutes les tribus d'Israël.

 

Il semble qu'ils en déduisent que Jérusalem est un site mobile, comme colonie d'Israël. C'est important en rapport à l'activité dans la dispersion.

 

D'après ces textes, ils débattent où l'abattage devrait avoir lieu et où la disposition des cendres devrait se faire. Il est donc question purement de la loi sacrificielle et des offrandes de purification résultant des animaux et des sacrifices et des animaux qui meurent d'eux-mêmes. Les textes du MMT sont des rituels de purification et de nettoyage. Cela nous donne une idée du niveau de rituel de purification qui était endémique dans la société judaïque à l'époque. Nous avons tendance à les juger par nos standards et ce que nous faisons.

 

Ils étaient obsédés par la propreté, obsédés par le rituel ! C'était une fixation. Paul a dû s'en occuper parce que Christ a dû fonder leur compréhension de la religion sur une base intellectuelle stable. Cette vue de la religion était une pierre d'achoppement pour le monde entier et elle l'est toujours. C'est seulement quand on lit des textes comme les Œuvres de la Loi qu'on comprend l'ampleur du problème auquel Paul a fait face.

 

Le MMT continue ensuite (de 36) aux habitudes alimentaires concernant les animaux gravides. Vous ne pouvez pas sacrifier une mère et son fœtus le même jour. Vous ne pouvez pas manger un fœtus qui est trouvé dans l'utérus de sa mère morte ; il peut être mangé seulement après qu'il a été rituellement abattu. Nos règlements de traitement normaux ne nous permettent pas ces sortes de choses de toute façon. Mais c'était des règlements pour que les gens ne fassent pas ces choses.

 

Le MMT est ensuite concerné par la question de qui peut joindre la congrégation. Ceux nommés sont les Ammonites et les Moabites et le bâtard et celui dont les testicules ont été écrasés et celui dont le membre masculin a été coupé qui joint néanmoins la congrégation et prend des femmes pour devenir une chair et entrer au sanctuaire. Le MMT parle ici de celui qui peut se marier et de celui qui ne peut pas se marier - ce que les règlements de la loi disent. Et ils parlent des impuretés de cohabitation et du fait qu'ils ne peuvent pas être unis avec des Israélites. Le MMT fait la liste des types d'unions ou d'inter-mariages interdits. Les prohibitions de l'inter-mariage racial concernent aussi les mariages à l'extérieur des tribus. Le MMT parle aussi des aveugles, de sorte que ceux qui sont aveugles devraient être conscients de tout mélange mais ils ne peuvent pas voir un mélange quand il se présente. Ils doivent faire une offrande de réparation. Ainsi, si vous êtes aveugles, vous ne pouvez rien mélanger parce que vous devez connaître ce que vous mangez ou portez. Quel fardeau à mettre sur un aveugle ! Ce sont les sortes de choses par lesquelles les Œuvres de la Loi sont concernées. Vous comprenez maintenant pourquoi Paul le réfutait, pourquoi il était si réprobateur. Les partisans du MMT ont pensé que cela conférait la justice. Il n'y a rien de juste dans ce que nous avons lu du MMT. Les lois sacrificielles ont été abolies. Les lois sacrificielles sont considérées un sujet d'endettement, mais la justice est procurée par Jésus Christ. Nous ne considérerions aucune partie du MMT comme étant juste ou même central à notre foi ou la concernant.

 

Le MMT couvre la question entière des liquides - des chiens entrant dans le camp et mangeant les os du sanctuaire - Jérusalem étant le camp de la Sainteté, etc. Ils sont devenus concernés par cela, comme une position centrale. Ils ont vu Jérusalem comme la capitale des camps d'Israël.

 

Ils ont parlé des fruits d'arbres plantés pour l'alimentation en Israël. Ils devaient être traités comme les premiers fruits, conformément aux droits des sacrificateurs. De même, avec les dîmes et les troupeaux donnés.

 

Aussi, concernant les lépreux guéris, la secte du MMT était de l'avis qu'ils ne pouvaient entrer aucune place contenant de l'alimentation sacrée, mais qu'ils devaient être isolés et à l'extérieur de toute maison (64-70 pp. 59 et suivantes). Si quelqu'un viole involontairement un commandement prohibitif et / ou si les faits lui échappent, il devait apporter une offrande de purification. [[E]t concernant celui qui transgresse délibérément les préceptes, il est éc]rit qu'il ‘méprise et blasphème’] (70 ibid.).

 

Le texte continue ensuite du concept des lépreux et des animaux purs à celui des mélanges impurs, par exemple, l'ensemencement des champs et vignobles avec des espèces mélangées. Les textes bibliques ne le permettent pas non plus. Le MMT parle ensuite des labours avec des animaux attelés de façon inégale. Il y a une séquence entière d'activités que vous devez faire. À cause de notre orientation urbaine, un attelage inégal désigne pour nous des gens de conversions différentes. Ils l'ont principalement compris dans les concepts physiques de l'interdiction de les utiliser sous la loi ; ils ont donc fait de nouveaux règlements (à partir de préceptes bibliques) de ce que vous deviez faire. Puis il y avait les règlements à propos de ce que vous pouviez apporter dans votre maison. Il y avait aussi le concept de fornication avec des femmes. On interdisait au sacerdoce d'épouser des laïcs. Vous ne pouviez pas polluer votre descendance ; c'était donc une question de pollution ; ce n'était pas un problème spirituel / de moralité. Tous ces concepts sont venus à être vus dans des contextes physiques. La structure entière de l'Esprit, à savoir notre compréhension de ce que nous faisions spirituellement, était sapée complètement par ce texte, les Œuvres de la Loi. Il réduisait tout à un niveau physique, non-spirituel.

 

Au fond, le MMT est là pour conférer des bénédictions et des malédictions. En résumé, ce que les auteurs disent ensuite, c'est que certaines des bénédictions et des malédictions ont déjà été accomplies, comme il est écrit dans le livre de Moïse. Certaines des bénédictions de Salomon et certaines des malédictions de Jéroboam (18-19, op. cit. p. 61). Il fait référence (21) à la fin des jours quand ils retourneront en Israël (22) pour toujours... et ne sera pas annulé (?) mais le méchant agira honteusement. (Il y a quelques ellipses dans le texte). Le MMT continue (23, ibid. p. 61) :

 

23 et [...]. Pensez aux rois d'Israël et contemplez leurs actes : quiconque parmi eux

 

24 a craint [la To]rah a été délivré des détresses et ceux-ci étaient les chercheurs de la Torah,

 

25 dont les transgressions ont été [par]données. Pensez à David qui était un homme d'actes justes et

 

26 qui a (en conséquence) été délivré de beaucoup de détresses et pardonné. Nous vous avons (en effet) envoyé

 

27 certains des préceptes de la Torah, conformément à notre décision, pour votre bien-être et le bien-être de vos gens. Car nous avons vu (que)

 

28 vous avez la sagesse et la connaissance de la Torah. Considérez toutes ces choses et demandez-lui qu'il renforce

 

29 votre volonté et enlève de vous les plans du mal et les moyens de Belial

 

30 pour que vous puissiez vous réjouir à la fin des temps, constatant que certaines de nos pratiques sont correctes.

 

31 Et ce sera compté pour vous comme un acte vertueux, puisque vous faites ce qui est juste et bon à Ses yeux pour votre propre bien-être et

 

32 pour le bien-être d'Israël.

 

Les préceptes de Loi du MMT ou les Œuvres de la Loi deviennent alors le concept conférant la justice. Ce n'est pas vrai. Maintenant, nous pouvons comprendre ce que Paul réfutait et ce qu'il disait. Les Œuvres de la Loi, le MMT ou ergon nomou ne conféraient aucune justice. Nous voyons ce qu'il attaquait et ce qu'il comparait à la justification par la foi. Nous sommes mieux équipés maintenant pour débattre sur la question de sa signification dans Romains et Galates et l'intégrité des textes. Grâce à cette étude sur le MMT et La Distinction dans la Loi, nous sommes mieux équipés pour réfuter les affirmations du Protestantisme des jours modernes. Il est maintenant évident qu'ils sont dans l'erreur. Ce n'est pas la Torah qui confère la justice et ce ne sont certainement pas ces règles de propreté rituelles qui peuvent conférer la justice. Ce texte était une codification ou une simplification des lois sacrificielles et de purification dans la Torah pour essayer d'en faire le moyen de conférer la justice.

 

C'est la loi morale qui procède de la nature de Dieu qui donne un exemple de justice. Vous pouvez vous imaginer au premier siècle, parmi d'autres Chrétiens et ces gens venant avec cet écrit répandu. Les gens en parlaient. Cela devient généralisé que nous devons faire telle ou telle action. Nous devons être purs. Nous ne pouvons pas utiliser cet os pour faire une poignée pour cet objet. Nous ne pouvons pas apporter cet animal à cet endroit. Nous ne pouvons pas faire ceci et nous ne pouvons pas faire cela. Cela nous rendrait fou. Nous aurions ces gens qui diraient que cela doit être fait parce que c'est dans les Œuvres de la Loi. Les Œuvres de la Loi le disent. C'est comme dire qu'un leader individuel de culte l'a dit ou l'Évêque x l'a dit. Cela semble être ce qui est arrivé.

 

De la même façon que nous avons dû nous occuper des fausses œuvres sur la question de la Pâque qui essayaient de créer une Pâque le 14 Nisan à partir d'un tissu de mensonge, autant nous avons dû nous occuper de la question du MMT. Paul a dû s'en occuper, parce qu'il infectait assurément l'Église de Galate. Ce n'est pas un accident qu'il ait pénétré Galate, mais il est mentionné en passant dans Romains parce que la communauté juive à Rome était beaucoup plus éloignée de Jérusalem que Galate. Plus la distance était grande, moins sérieux était le problème, mais ils avaient certainement un problème sérieux au Moyen-Orient. C'était quand le Temple a été marqué pour la destruction. C'est pour cela que le Temple et tous ces environs ont dû être détruits, pour se débarrasser de ce système judaïque non-biblique. Pour que la structure entière puisse avancer dans un système plus pur, pour que nous puissions regarder l'intention spirituelle, au lieu d'être prisonniers de tout ce rituel ou ces éléments. Cependant, une des victimes de l'élimination a été la connaissance de l'existence de ce matériel. Nous ne savions pas que les Œuvres de la Loi étaient, en réalité, un texte. C'était un livre. Ce n'était pas purement une action. Nous pouvons maintenant regarder les textes à la lumière du fait que ce que Paul disait était probablement, en fait, une référence au MMT. Ce n'est pas encore conclusif, mais les érudits sont maintenant assez certains que c'est de cela qu'il est question. Les implications sont révolutionnaires, mais non pas pour l'Église de Dieu, qui le fait de toute façon. C'est révolutionnaire pour les Protestants des jours modernes qui ignorent la distinction dans la loi qui a été si clairement comprise par eux dans la Réforme, bien qu'ils n'aient pas compris correctement la Pâque et les autres Jours Saints dans le plan du salut. L'Église est justifiée par cette découverte. Le Christianisme moderne sera ainsi capable de voir, assurément, que l'Église de Dieu l'avait compris, en réalité, dès le début.

 

 

q