Les Églises Chrétiennes de Dieu

[108]

 

 

 

 

La Signification de la Vision d'Ézéchiel [108]

 

(Édition 3.0 19950421-19990703-20071114-20080310)

 

 

 

La Vision d'Ézéchiel a été expliquée comme étant un vaisseau spatial avec des roues et des ailes et d'autres objets fantaisistes. La Bible les identifie clairement comme des Chérubins. Que signifie la vision ? Quelles leçons devrait-on tirer de cette vision ? Ici nous voyons la signification.

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1998, 1999, 2007, 2008 Wade Cox)

(Tr. 2006, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org et http://french.ccg.org

 

    

 

La Signification de la Vision d'Ézéchiel [108]

 


Ézéchiel 1:1-28 La trentième année, le cinquième jour du quatrième mois, comme j’étais parmi les captifs du fleuve du Kebar, les cieux s’ouvrirent, et j’eus des visions divines. 2 Le cinquième jour du mois, c’était la cinquième année de la captivité du roi Jojakin, 3 la parole de l’Éternel fut adressée à Ézéchiel, fils de Buzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar ; et c’est là que la main de l’Éternel fut sur lui. 4 Je regardai, et voici, il vint du septentrion un vent impétueux, une grosse nuée, et une gerbe de feu, qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l’airain poli, sortant du milieu du feu. 5 Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l’aspect avait une ressemblance humaine. 6 Chacun d’eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes. 7 Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d’un veau, ils étincelaient comme de l’airain poli. 8 Ils avaient des mains d’homme sous les ailes à leurs quatre côtés ; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes. 9 Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre ; ils ne se tournaient point en marchant, mais chacun marchait droit devant soi. 10 Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d’aigle. 11 Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut ; deux de leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre, et deux couvraient leurs corps. 12 Chacun marchait droit devant soi ; ils allaient où l’esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche. 13 L’aspect de ces animaux ressemblait à des charbons de feu ardents, c’était comme l’aspect des flambeaux, et ce feu circulait entre les animaux ; il jetait une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs. 14 Et les animaux couraient et revenaient comme la foudre. 15 Je regardais ces animaux ; et voici, il y avait une roue sur la terre, près des animaux, devant leurs quatre faces. 16 À leur aspect et à leur structure, ces roues semblaient être en chrysolithe, et toutes les quatre avaient la même forme ; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue. 17 En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche. 18 Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et à leur circonférence les quatre roues étaient remplies d’yeux tout autour. 19 Quand les animaux marchaient, les roues cheminaient à côté d’eux ; et quand les animaux s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi. 20 Ils allaient où l’esprit les poussait à aller ; et les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était dans les roues. 21 Quand ils marchaient, elles marchaient ; quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; quand ils s’élevaient de terre, les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était dans les roues. 22 Au-dessus des têtes des animaux, il y avait comme un ciel de cristal resplendissant, qui s’étendait sur leurs têtes dans le haut. 23 Sous ce ciel, leurs ailes étaient droites l’une contre l’autre, et ils en avaient chacun deux qui les couvraient, chacun deux qui couvraient leurs corps. 24 J’entendis le bruit de leurs ailes, quand ils marchaient, pareil au bruit de grosses eaux, ou à la voix du Tout-Puissant ; c’était un bruit tumultueux, comme celui d’une armée ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient tomber leurs ailes. 25 Et il se faisait un bruit qui partait du ciel étendu sur leurs têtes, lorsqu’ils s’arrêtaient et laissaient tomber leurs ailes. 26 Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône ; et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d’homme placé dessus en haut. 27 Je vis encore comme de l’airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour ; depuis la forme de ses reins jusqu’en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné. 28 Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l’aspect de cette lumière éclatante, qui l’entourait : c’était une image de la gloire de l’Éternel. À cette vue, je tombai sur ma face, et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait. (LSG)

 

Le Cinquième jour du Quatrième mois appelé Tammuz (environ juillet) de 594 AEC (Avant l’Ère Courante), la cinquième année de la captivité de Jojakim dans la Trentième année du Calendrier Sacré, une vision a été donnée au prophète Ézéchiel sur les bords du fleuve du Kebar (Ézéchiel 1:1 ff.). Il était avec les autres captifs de la tribu de Juda qui avaient été amenés là pendant le règne de Nebuchadnetsar, le roi de Babylone.

 

Il a reçu la vision près du fleuve de Kebar et il a été envoyé à une autre rivière de nom semblable, qui était tributaire du système de l'Euphrate.

 

Les prophètes Ézéchiel et Daniel sont de la même période. Néanmoins, Dieu a traité avec eux et par eux séparément.

 

À Ézéchiel devait être donnée une vision des quatre Chérubins qui couvrent le Trône de Dieu et par des symboles, il lui a été montré le Plan entier du Salut et le rôle de la nation d'Israël (qui inclut les Païens élus) dans ce plan en tant que sacerdoce du monde.

 

Cependant, le premier fait important qui peut être déduit de cette vision est celui de la détermination des années du Jubilé et des années Sabbatiques. Ceci rend possible la restauration des Sabbats de la terre au temps de la fin ; car la restauration est essentielle pour la prospérité continuelle de notre peuple. La restauration du système entier du gouvernement de Dieu est seulement possible par une restauration des Jubilés. Le calcul du Jubilé est simplement établi par cette déclaration d'Ézéchiel, qui nous donne une date historique vérifiable jumelée à la déclaration de quelle année du Calendrier Sacré il se situait, c'est-à-dire la Trentième.

 

La cinquième année de la captivité de Jojakim est établie de la façon suivante. Nous savons que Jérusalem est tombée et que Jojakim a été pris captif le deuxième jour d'Adar ou 15/16 mars de l’année 597 AEC (selon Encyclopedia Judaica). Comme Adar est le dernier mois de l'année (et cette année était WeAdar ou Adar 2 : voir la note à la fin de l’étude), sa deuxième année a commencé un mois plus tard en Nisan ou avril 597 AEC au début de l'Année Sacrée. La cinquième année était donc 594 AEC, ce qui établit la Trentième année du Calendrier Sacré à 594 AEC. Les années du Jubilé sont donc tombées sur les années 574 AEC et 524 AEC durant ce siècle et ainsi de suite jusqu’à 1 EC (Ère Courante) et la conversion aux ères actuelles ont placé la première année du Jubilé de l'ère actuelle à 27 EC.

 

Christ a commencé son ministère à la Pâque en 28 EC à la fin de l'année du Jubilé, étant baptisé 50 jours avant cette date et la réalisation de son premier miracle de l'eau changée en vin avant son temps (Jean 2:4) à la fin de l'année du Jubilé, quelques jours avant la Pâque, tandis qu'il était encore en Galilée après le jeûne de 40 jours (Matt. 4:2), mais avant qu'il soit descendu à Capernaeum pour les quelques jours avant la Pâque (Jean 2:12) (cf. l’étude La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie [250]).

 

L'année du Jubilé suivante a été 77 EC. Les dates des années avant ce Jubilé ont une grande signification. Les trois années Sabbatiques avant le Jubilé en 77 EC ont été 62 EC, 69 EC et 76 EC.

 

L'année 62 EC a marqué la fin des 62 semaines d’années de Daniel 9:25, la suppression des dîmes du Temple physique et la mort du second oint. De la période 62 EC à 70 EC, le Temple physique a été détruit et le système de dîme a été transféré au Temple spirituel de l'Église dans le désert (cf. les études Le Prélèvement de la Dîme [161] ; La Loi de Dieu [L1] et la série sur la Loi (Numéros 252 à 263)). Le premier oint à la fin des sept premières semaines d'années a été Néhémie. Cette année était la trente-deuxième année d'Artaxerxes II (Arsakes) en 372 AEC, quand Néhémie est retourné (Néh. 13:10-18) et a nettoyé le Temple et les Sabbats.

 

Le second oint a été Jacques, le frère de Jésus Christ, ancien et évêque de Jérusalem qui a été lapidé en 62 EC. À partir de 63 EC, la dernière semaine d'années a commencé par les persécutions de Néron et les martyrs de Paul et de Pierre et le début des troubles qui sont devenus la Guerre Juive. 69 EC a été l'année Sabbatique avant la fin des 40 années données à Juda comme le signe de Jonas du ministère de Christ. On a donné à Juda une année pour un jour sur la base de la période accordée à Ninive pour le repentir après le ministère de Jonas.

 

Christ a prophétisé à Juda pendant trois ans (Jonas a prophétisé pendant trois jours) et on a accordé 40 années à Juda pour les 40 jours à Ninive. Ninive s'est repentie ; Juda ne l'a pas fait et la dernière période de sept ans du cycle du Jubilé du ministère de Christ a vu la destruction du Temple en 70 EC, qui a mis fin aux 70 semaines d'années du Décret de Darius en 421 AEC et le retrait de l'autorité spirituelle de Jérusalem en faveur de l'Église des sept ères.

 

En l’année 73 EC, déjà Massada était tombée et Juda a été emmené captif de sorte que dès l’année de Sabbat de 76 EC et du Jubilé de 77 EC le processus était complété dans la mesure où l'année de moisson triple de 75 EC n'avait pas été affectée afin de permettre d’observer les Sabbats de 76 EC et de 77 EC. Autrement dit, l'Éternel accompli la destruction de Juda dans le système qu’Il avait fixé pour que les fidèles puissent encore observer Ses ordonnances et se préparer dès 74 EC à observer le Sabbat et les périodes du Jubilé, qui sont une partie intégrante des Sabbats et sont observées continuellement. Juda a été envoyé en captivité parce que l'esprit de la Loi avait été profané. Les Sabbats de la terre étaient profanés et le système du Jubilé est devenu perdu dans la mesure où les Juifs vendaient la terre à la Septième année de leur propriété individuelle à de tierces parties et réclamaient la terre l'année suivante et ainsi de suite avec la vente ou la location de leurs affaires pendant les Fêtes etc. Cette pratique se moque de Dieu.

 

L’observance des Sabbats de la terre est essentielle à la prospérité continuelle de la nation. La pénalité pour ne pas observer la Loi et les Sabbats de la terre et la période du Jubilé est la captivité nationale (Lév. 26:33-35).

 

De 2Chroniques 36:20-21, nous savons que le but de la prophétie déclarée par Jérémie, où Juda a été pris en captivité et Jérusalem et la terre de Juda ont été laissées en désolation pendant 70 ans, était pour que la terre réclame ou jouisse de ses Sabbats, parce que Juda n'avait pas observé les Sabbats et la Loi correctement pendant environ 70 semaines d'années précédemment : c'est-à-dire à partir de la construction du Temple de Salomon qui était la période de l'histoire d'Israël signifiée par le deuxième Chérubin de la vision d'Ézéchiel. On devrait aussi noter que la nation qui a été utilisée pour détruire Juda a été elle-même détruite après la période et Juda a été rétabli.

 

Cependant, après la période suivante, c'est-à-dire après la construction du deuxième Temple, les 70 semaines d'années et après que la Loi avait été rétablie par Néhémie, le troisième Chérubin de la vision d'Ézéchiel procéderait pour la période allouée et, après la pollution par Juda de la Loi et du rejet de Christ, la nation a été envoyée en captivité mais elle ne serait rétablie que dans les derniers jours. Les fruits ont été donnés à un autre peuple, c'est-à-dire le quatrième Chérubin ou la période des sept Églises, qui, à partir d'Ecclésiaste 6:6, semble être annoncée pour durer 2,000 ans et pour être dispersée et persécutée. Cette Église a été protégée par la dispersion (Apo. 12:15-16).

 

Apocalypse 12:15-16  Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. 16 Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. (LSG)

 

Autrement dit, il n’y avait de sécurité seulement que dans la dispersion et la fuite. Cette période de fuite continuera comme Christ a dit, jusqu'à :

 

Matthieu 10:23  Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu.

 

Les conditions sont en développement pour une autre persécution avec la conduite et la suppression de sectes. Israël est, cependant, traitée aussi comme une nation.

 

Les Sabbats de la terre sont encore obligatoires pour la nation. Après la restauration de la nation d’Israël à partir des années 1800 en tant que le Commonwealth britannique et les États-Unis d'Amérique, ces années sont devenues une dette accumulée, comme l’est la période du rétablissement de Juda en Israël à partir du Sabbat de 1948. La période du rétablissement de l'alliance a été de 200 ans au cours de quatre périodes de Jubilé à partir du Jubilé de 1777/8 jusqu’au Jubilé de 1977/8 et jusqu’à 2027/8. Le dernier Jubilé a été 1977 et 1976 le Sabbat précédent. Les années 1975 et 1978 ont été remarquées comme d’excellentes années, 1978 étant en réalité une année de crue de 100 ans. Le Sabbat suivant en 1984 a été précédé d’une très bonne année et succédé par une excellente année. Il vaut la peine de noter que l'Année Sacrée commençant à la fin de mars 1983 a vu la fin d’une sécheresse prolongée de quelques années en Australie. Les enregistrements des précipitations par l'auteur ont prouvé au-delà de tout doute que les Sabbats et les années de moisson optimisées sont des faits vivants.

 

Le manquement à obéir à la Loi et, particulièrement les Sabbats et les Jubilés, a amené Juda (et Israël) à la condamnation. Le signe de Jonas a été donné à Juda sur la base d’une année pour un jour par rapport à Ninive. Pour les 40 jours de Ninive, 40 années ont été accordées à Juda, mais, comme on a donné à Juda 40 ans, on avait donné au monde 40 Jubilés pour se repentir et établir le système de Sabbat. Cela n'a pas été accompli et ainsi, en ce 40ème Jubilé, le système du monde sera anéanti.

 

Cela devrait être évident à un économiste agricole que le coût/bénéfice de cultiver durant les années de Jubilé ou de Sabbat dans des conditions de terre sèche produisent une utilité marginale. Les saisons dormantes de Sabbat réduisent la production rendant les rendements relatifs aux frais généraux beaucoup moindres. L'épuisement du sol exige des dépenses accrues d’engrais non seulement pendant cette année, mais aussi pendant les six années suivantes. Les récoltes enlèvent les substances nutritives que les engrais ne remplacent pas, réduisant la productivité à long terme et les qualités nutritives de la récolte. L’érosion du sol et d'autres dépenses augmentent les frais généraux de la ferme et du secteur public et ainsi de suite. Les bénéfices à court terme ont des dépenses à long terme, que la nation et l'écologie ne peuvent pas se permettre. Les Sabbats du Seigneur doivent être observés par les nations. Le peuple de Dieu est un exemple. La pénalité pour ne pas le faire est la captivité.

 

L'Australie perd actuellement sa capacité de produire sa propre nourriture. 70 % eont produits outre-mer et ce pourcentage est en augmentation. La nourriture qui est produite ici est également exportée outre-mer sans avantage direct pour la nation. Le système est erroné et doit être arrêté. Nous sommes un exemple et devrions donner la direction sur cette question.

 

La terre a été continuellement dégradée. Dans les temps anciens, on pouvait se promener à cheval le long de la côte de l'Afrique du Nord et ne pas voir la lumière directe du soleil à cause de la capacité de voyager dans des forêts continues là.

 

En ces Derniers Jours, la captivité est millénaire sous Jésus Christ. Le Messie "prend captif la captivité" pour rétablir les dégâts systématiques encourus pendant 6,000 ans. Dès 2027, toutes les terres seront rétablies à leurs groupes nationaux. Cette réorganisation devra être en place pour les conditions de la moisson pré-Sabbat et du Jubilé de 2025 (cf. La Loi de Dieu [L1]) et les études sur la Loi [Numéros 252 à 263]).

 

La signification de la forme des Chérubins

 

Pour comprendre l'ordre des événements pendant ce dernier Jubilé, il est nécessaire d'abord d'expliquer la signification des quatre Cherubim ou Chérubins d'Ézéchiel. La vision d'Ézéchiel est sortie du nord et cette orientation est importante pour la pertinence de la forme. Le Temple de Dieu est sur les côtés du nord (Ps. 48:2 KJV).

 

Psaumes 48:2 Belle est la colline, joie de toute la terre, la montagne de Sion ; le côté septentrional, c’est la ville du grand roi. (LSG)

 

Traditionnellement, les côtés du nord étaient la direction du Trône de Dieu (Ésaïe 14:13).

 

Ésaïe 14:13 Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; (LSG)

 

Lucifer a choisi de monter et d’être comme le Très Haut.

 

La nuée et le feu sont semblables à celui de l'Exode où l'Esprit du Seigneur a guidé et a établi Israël pour être un peuple mis à part et saint. Le feu était la couleur d'ambre ou de bronze, qui a été dérivé du corps de l'Esprit. Le feu s'enveloppant sur lui-même symbolisait le confinement de l'Esprit à l’intérieur de limites et d'un ordre. L'enveloppement symbolisait la Loi de Dieu de laquelle les Chérubins étaient réglementés de même que l'Esprit lui-même était contrôlé et enveloppé parce que la Loi émanait de la nature même de Dieu à laquelle nous participons (2Pierre 1:4).

 

L'enveloppement du feu signifiait aussi que la séquence de temps des quatre Chérubins était enveloppée pour permettre leur apparence ensemble. Le trône au-dessus des Chérubins symbolisait le Trône de Dieu duquel leur juge, Le Élohim et El, règne. Il plane au-dessus des Chérubins pour leur protection et comme le centre du Tabernacle. Le Trône est le propitiatoire et a été placé à l’intérieur du Tabernacle physique lui-même symbolisant la création spirituelle ultime du Temple spirituel éternel. Yahovah parle pour Yahovah des Armées dans cette structure. Ils sont debout à la porte Est et la gloire du Seigneur est au-dessus d’eux (Ézéchiel 10:18-19).

 

Ézéchiel 10:18-19  La gloire de l’Éternel se retira du seuil de la maison, et se plaça sur les chérubins. 19 Les chérubins déployèrent leurs ailes, et s’élevèrent de terre sous mes yeux quand ils partirent, accompagnés des roues. Ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel vers l’orient ; et la gloire du Dieu d’Israël était sur eux, en haut. (LSG)

 

Dans Nombres 9, nous voyons que l’observance de la Pâque est la loi qui identifie le peuple saint et les visiteurs qui séjournent parmi eux. D'Exode 13:6-9, nous constatons que la Pâque (et la Fête des Pains Sans Levain) est le sceau de Dieu comme un signe sur notre main et comme un mémorial ou un signe entre nos yeux (c'est-à-dire sur notre front). C'est le signe ou la marque du Seigneur qui identifie le peuple saint "afin que la loi du Seigneur puisse être dans votre bouche" (Ex. 13:9 RSV). Autrement dit, le sceau de Dieu est dans notre esprit et dans notre cœur étant identifié par la marque ou fronteaux entre nos yeux, et la marque sur notre main signifie que nos actions sont fidèles à nos paroles. L’observance de la Pâque et des Pains Sans Levain, avec le Sabbat hebdomadaire, est l'identification spécifique du peuple du Seigneur. L’observance des autres Sabbats de Lévitique 23 suit automatiquement le sceau de la Pâque. Le Jour des Expiations lui-même aussi devient un signe du peuple du Seigneur (cf. l’étude Le Rôle du Quatrième Commandement dans l’Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat [170]).

 

La Marque de la Bête est dérivée aussi de ce concept avec sa propre loi et ses fêtes. Celles-ci étaient existantes du temps de l'Exode vu que les Pâques païennes et l'adoration du dimanche et des festivités du 25 décembre découlent de cette fête satanique et sceau ou marque (cf. les études Les Origines de Noël et des Pâques [235] ; Le Calendrier de Dieu [156] ; Les Disputes Quartodécimanes [ 277] ; et La Marque de la Bête [025]).

 

La colonne de nuée et de feu englobe l'Armée du peuple saint, premièrement à partir d'Exode 14:19, et dans Nombres 9:15, nous constatons que la nuée couvrait le Tabernacle le jour où il a été construit. Le Tabernacle du Seigneur était couvert continuellement par la nuée le jour et par le feu la nuit comme un signe que l'Esprit du Seigneur résidait au dessus de la Tente d’Assignation et était avec l'Armée du peuple saint parce qu'ils avaient été choisis comme sacerdoce. Quand la nuée et le feu étaient enlevés alors le Tabernacle était enlevé et déplacé (Nom. 9:21-23).

 

Les Créatures Vivantes représentent les quatre étapes de l'histoire du sacerdoce et d'Israël. La première étape était le Tabernacle du désert et les Juges. La deuxième étape ou Chérubin était comme le premier Temple de Salomon jusqu’à la captivité. La troisième étape était à partir du rétablissement après le retour jusqu’à la destruction en 70 EC et la quatrième étape était de l'ère des sept Églises jusqu'au retour du Messie (cf. les études L'Arche de l'Alliance [196] ; et La Pentecôte au Sinaï [115]).

 

Chaque étape est comme un Chérubin Protecteur qui protège le Trône de Dieu et par des mains humaines (sous les ailes) accomplit Son dessein sur la Terre. Les Créatures Vivantes ont été décrites ailleurs dans la Bible mais le symbolisme de la forme a une signification beaucoup plus profonde que celui d'une chose bizarre créée avec quatre visages différents. Dans Apocalypse 4:6-8, nous voyons les mêmes visages, mais séparés en tant que quatre Créatures Vivantes chacune avec un des visages, mais avec six ailes.

 

Apocalypse 4:6-8  Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière. 7 Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. 8 Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient ! (LSG)

 

La signification des quatre visages peut être déduite à partir du placement et des étendards de bataille d'Israël de par son système original de campement. ‘L'ordre de marche’ d'Israël a d'abord été déployé le 20ème jour du Deuxième mois de Ziv dans la deuxième année de l'Exode et tel que déterminé de Nombres 10 et d’autres sections était comme suit.

 

L'avant-garde était composée de Juda, Issachar et Zabulon qui marchaient au pas sous l’étendard de bataille de Juda qui était un lion. Le Tabernacle sous sa garde suivait l'avant-garde. Le troisième groupe était composé de Ruben et les tribus de soutien de Siméon et Gad qui marchaient au pas sous l’étendard de bataille de Ruben qui était un homme.

 

Le quatrième groupe et le dernier segment du corps principal était précédé par les Artéfacts Saints du Tabernacle. Le Tabernacle était toujours monté avant leur arrivée au nouveau campement. Ce quatrième groupe était composé d'Éphraïm ensemble avec la demi-tribu de Manassé et la tribu de Benjamin. Ceux-ci marchaient au pas sous l’étendard d'Ephraïm qui était un taureau mais il a été plus tard dépeint, parfois, comme une licorne.

 

La garde arrière était composée de Dan suivie par Aser et ensuite Nephtali. Ils marchaient au pas derrière l’étendard de bataille de Dan, qui était un aigle (bien que le serpent ou un reptile venimeux soit aussi symbolique de cette tribu - ils étaient ‘l’aiguillon sur la queue’). Le groupe de l'Arche de l'Alliance précédait l'Armée en tant qu’éclaireurs.

 

Quand l'Armée montait le camp, les Lévites campaient autour du Tabernacle et les tribus campaient à l'extérieur d'eux selon leurs divisions. De Nombres 2, nous établissons que : à l'est étaient Juda et ensuite Issacar et Zabulon ; au sud étaient Ruben et à côté de lui Siméon et ensuite Gad ; à l'ouest étaient Éphraïm, ensuite Manassé et puis Benjamin ; au nord était Dan et ensuite Aser et puis Nephtali.

 

Cette organisation de campement ne variait jamais et c’est pour cette raison qu'Ézéchiel a vu la vision venir du nord avec le visage d'un homme devant (Ézéchiel 1:10), c'est-à-dire Ruben au sud. Le visage d’un lion sur le côté droit était Juda à l'est. Le visage d'un bœuf à gauche était Éphraïm à l'ouest et le visage d'un aigle derrière était Dan au nord regardant en avant dans la direction de laquelle ils étaient venus.

 

L'orientation de la nation autour du Tabernacle ne variait pas et pour cette raison Ézéchiel déclare que chacun d’eux marchait sans se tourner. "Chacun marchait droit devant soi ; ils allaient où l’esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche." (Ézéchiel 1:12).

 

Cette orientation reflète aussi le système céleste autour du Trône de Dieu que nous voyons dans Apocalypse 4:1 à 5:14. Il y a vingt-quatre Anciens ou sacrificateurs répartis dans douze systèmes représentés par les tribus à l’intérieur de quatre divisions administratives.

 

Au milieu de l'Armée se trouvait le Tabernacle et l'Esprit de Dieu "comme les charbons de feu brûlants, comme des flambeaux se déplaçant ça et là parmi les créatures vivantes". Les charbons brûlants sont comme une purification de l'Armée, comme Ésaïe a été purifié par le charbon brûlant et aussi c'était symbolique du sacrifice et de l'Esprit futur de la Pentecôte.

 

Chacun d'eux avait quatre ailes, deux de ces ailes se touchaient entre eux jouant le rôle de périmètre défensif du campement symbolisant l'unité et la protection physique de la nation et du Tabernacle. Les deux ailes couvrant les corps symbolisaient la protection spirituelle de l'individu perfectionné en tant que serviteur de Dieu.

 

Les quatre Chérubins sont dépeints comme ayant une roue sur la Terre, une pour chacun et la construction était comme une roue dans une roue. Les jantes et les rayons et les yeux des roues sont les fonctions du peuple saint essentielles pour le Plan continu de Salut progressant avec chaque roue plus près de la présence du Seigneur. Les rayons symbolisent l'unité de l'Esprit au centre du Tabernacle ou Trône de Dieu et la jante symbolise l'unité des Armées. On devrait se rappeler les sept Églises, représentées par le quatrième Chérubin, sont en fait les matières premières spirituelles du Temple de Dieu. C'est pour cette raison qu'Ézéchiel affirme deux fois que l'Esprit des Créatures Vivantes est dans les roues. L'Esprit Saint était le moyen par lequel l'Armée doit accomplir cet état.

 

Ce rachat spirituel de l'Armée était symbolisé par les pains à la Pentecôte. Après que la Pâque avait expié le péché et la Fête des Pains Sans Levain avait servi comme symbole d’une purification sans péché (comme un corps protégé par les ailes du Chérubin) alors un nouveau levain a été placé dans les deux pains de la Pentecôte symbolisant le nouveau levain de sincérité et de vérité – levain de l'Esprit Saint. Les deux pains symbolisaient la dualité du salut à Israël et Juda, à l’Israélite et le Païen sous le Messie d'Aaron et d'Israël.

 

Ce salut a été dépeint par Zacharie comme les deux oliviers se tenant à droite et à gauche du candélabre (des sept ères du dernier Chérubin) - le Messie d'Aaron au commencement et le Messie d'Israël à la fin versant l'Esprit de l'Éternel sur la Terre par les deux conduits en or. La dualité de ce symbole est aussi dans la répétition des prophètes qui l'accompagnent.

 

Les quatre Chérubins ou étapes du peuple saint ont vingt-quatre facettes symbolisées par les vingt-quatre Anciens d’Apocalypse 4:9. Ces vingt-quatre sont les symboles des vingt-quatre divisions du sacerdoce en service telles que détaillés dans 1Chroniques 24:1-6 et dans l'ordre tel que détaillé dans les versets 7-18.

 

L'assignation ou l'ordre du sacerdoce est sur une base de deux par tribu. Il y a aussi deux elohim alloués par tribu ou division. Nous pouvons déduire que ceci est reflété aussi par la numérotation des Juges et des Apôtres sur la base d'un par tribu étant douze de chaque type.

 

En plus des vingt-quatre divisions du Temple, c'est-à-dire du deuxième et du troisième Chérubin, il y avait aussi vingt-quatre Juges ; douze Juges étant en fonction sous le premier Tabernacle ou Chérubin comme la période des Juges et des douze Apôtres nommés en tant que juges pour la restauration du Millénaire, fournissant ainsi les vingt-quatre Anciens symboliques des vingt-quatre divisions qui jettent leurs couronnes devant le Seigneur des Armées vu que leurs périodes de service étaient combinées sous le Seigneur. À ce moment, les quatre Chérubins ou Créatures obtiennent six ailes gagnant les deux dernières ailes d'immortalité spirituelle avec le Seigneur des Armées. Ce statut est égalisé avec celui des Séraphins soit les plus hauts rangs des anges. Ainsi, les élus ont le statut d’élohim ou de theoi qui leur est conféré.

 

Zacharie 12:8  En ce jour-là, l’Éternel protégera les habitants de Jérusalem, et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange de l’Éternel devant eux. (LSG)

 

Ainsi, le faible sera comme David et la maison de David sera comme Élohim comme l'Ange de Yahovah devant eux. Ce texte établit un ordre en phases. L'Ange de Yahovah était l’Élohim d'Israël selon Psaume 45:6-7. Cet Élohim était Christ selon Hébreux 1:8-9. La Maison de David ou les élus deviendront élohim comme Christ lui-même l’était et l’est. Ils rendront forts les faibles de la restauration du Messie à la fin des jours (cf. les études Les Élus en tant qu'Élohim [001] ; L'Ange de YHVH [024]; et La Préexistence de Jésus Christ [243]).

 

La dernière période de l'Armée montre les quatre Créatures Vivantes autour du Trône de Dieu mais l'ordre de l'Armée pour cette cinquième période a été changé. Le placement des tribus impliquant les mouvements de Juda, Ruben, Éphraïm et Dan est un sujet par lui-même. L'emplacement des tribus dans Ézéchiel 48:31 ff., par portes varie également le positionnement par portes et par lots de terre (Ézéchiel 48:1-29).

 

L'assignation des tribus pour les 144,000 est aussi reliée à ces concepts. Dan est fusionné avec Éphraïm alors que la tribu de Joseph et Manassé deviennent une tribu en son propre droit pour cette assignation comme le fait Lévi. L'assignation est pour les buts du nouveau sacerdoce (Apo. 7:4-8) (voir aussi l’étude La Cité de Dieu [180]).

 

Apocalypse 7:4-8  Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël : 5 de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ; 6 de la tribu d’Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ; 7 de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d’Issacar, douze mille ; 8 de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau. (LSG)

 

Dans cette assignation, Dan est joint à Éphraïm comme la tribu combinée de Joseph afin que Lévi puisse prendre sa place parmi le sacerdoce de Melchisédech des Derniers Jours mais Dan procède pour prendre son droit d’aînesse dans le système physique comme Juge d'Israël.

 

Les Chérubins sont un avec le Messie dans cette phase finale aussi. Cet aspect du système millénaire est traité ailleurs.

 

Note :

La détermination du mois d'Adar et de (We) Adar en 597 AEC est déterminée par les phases de la lune. L’Encyclopaedia Judaica fait une remarque sur la captivité et place 2 Adar le 15/16 mars de 597 AEC. L’article ‘Ézéchiel’ dans le Volume 6, page 1082, la note 1 au bas de la page déclare : 

 

Le décompte des années dans les dates commence à partir de l'exil du Roi Jojakim (1:2 ; 33:21 ; 40:1), la date étant déterminée par une chronique babylonienne à 2 Adar (mi-mars) 597. Cependant, II Chron. 36:10 place l'exil commençant "au retour de l'année" - c'est-à-dire, le mois suivant, Nisan, le début de la 8ème année de Nebucadnetsar (II Rois 24:12). L'ère de l'exil a ainsi commencé en Nisan (Avril) 597 et ses années, comme des années de règne babylonien, allant de Nisan à Adar.

 

Ceci est incorrect. Les Juifs se réfèrent à Adar 1 comme Adar et à Adar 2 comme et Adar ou WeAdar. Ils n'utilisent pas les termes Adar 1 et 2. C'est simplement Adar et Adar.

 

La référence au retour de l'année dans 2Chroniques 36:10 se réfère à l'équinoxe en mars. Il ne se réfère pas au mois de Nisan. La référence de la Bible au retour de l'année pour la fête des Tabernacles signifie aussi dans la période de l'équinoxe de septembre. L'équinoxe vernal tombe à l’intérieur de WeAdar sept fois dans chaque cycle de dix-neuf ans. Il n'y a ainsi aucun conflit du tout entre les Chroniques babyloniennes et 2Chroniques sur la question de la captivité.

 

La référence d'Ézéchiel vise la Trentième année. Une telle référence ne vise aucune trentième année d'aucun roi ou de système connu. La simple déclaration est prise telle que comprise dans le texte de l'Ancien Testament.

 

Il y a aussi une autre restauration par Whiston, qui est incorrecte, étant basée sur une structure erronée des années des rois. Une certaine confusion en découle parfois.

 

La détermination des Nouvelles Lunes pour 597 nous montre qu’il y avait un WeAdar en cette année.

 

La Nouvelle Lune est tombée le 12 mars à 1500 heures Jérusalem LMT. La Nouvelle Lune suivante est tombée le 11 avril à 0733 heures. L'équinoxe est tombée le 27 mars à 1333 heures Jérusalem LMT.

 

Il y a plus de 14 jours complets du 12 mars 597 au 27 mars 597 d’après-midi en après-midi où nous avons seize jours. Donc, mars ne peut pas être la Nouvelle Lune la plus proche de l'équinoxe et le 11 avril à 0733 heures est la Nouvelle Lune de Nisan. Nous avons donc un WeAdar et le 2ème jour de WeAdar est 14/15 mars, assumant même le 13 mars comme le début du mois et non pas le 15/16 mars comme Judaica soutient.

 

La captivité est donc arrivée au retour de l'année, c'est-à-dire au moment de l'équinoxe, qui était en WeAdar et le 2 WeAdar ou 14/15 mars ou 15/16 mars selon le calcul juif.

 

L'année est donc calculée à partir du commencement de l'année précédente en avril 598 AEC.

 

Avril 597 AEC est donc le début de la deuxième année. 596 AEC est le début de la troisième année. 595 AEC est le début de la quatrième année et 594 AEC est le début de la cinquième année de la captivité de Jojakim (cf. les études La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie [250] ; et La Chute de Jérusalem à Babylone [250B]).


 

 

q

 

ANNEXE A :