Les Églises Chrétiennes de Dieu

[121]

 

 

 

Michée 5:2-3 [121]

(Édition 1.1 19950624-19991009)

 

 

 

L'utilisation de ce texte par les Binitaires est examinée et jugée incorrecte. L'exposition de l'hérésie du Pouvoir Duel est démontrée comme étant fausse. Cette étude examine la prophétie de ce texte par rapport au Messie et sa relation avec Dieu.

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1999 Wade Cox)

(Tr. 2011, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


 Michée 5:2-3 [121]

  

Nous comprenons que le texte de Michée 5:2-3 est mal interprété par les ministres binitaires pour justifier l'hérésie du Binitarisme ou du Pouvoir Duel tel qu’il était anciennement connu. C’est l'affirmation qu'il y a deux Dieux coéternels dans les cieux, si oui ou non ils sont tenus d'être co-égaux comme dans le Trinitarisme. Cette hérésie attaque logiquement l’omnipotence de Dieu et les tentatives de nier les textes de Jean 17:3 et 1Jean 5:20 qui affirment qu'il n'y a qu'un Seul Vrai Dieu et que Jésus-Christ est Son fils.

 

Jean 17:3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. (LSG)

 

1Jean 5:20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. (LSG)

 

Ce texte est traduit pour faire apparaître que le terme Vrai Dieu, et la vie éternelle pourrait peut-être se référer au Christ, ce qu’il ne fait pas. Par ailleurs, les commentaires de la Bible de Douay-Reims (eg. Heydock) tentent de faire valoir que l'article défini, utilisé ici du Seul Vrai Dieu se réfère au Christ, ce qu’il ne fait pas.

 

Le Vrai Dieu, est le Seul Vrai Dieu et n'est pas Jésus Christ qu'Il a envoyé. Aucun homme ne L'a jamais vu ni ne peut Le voir (Jean 1:18). Lui seul est immortel. Il n'est visible qu’en Esprit.

 

1Timothée 6:13-16 Je te recommande, devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et devant Jésus-Christ, qui fit une belle confession devant Ponce Pilate, 14 de garder le commandement, et de vivre sans tache, sans reproche, jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus Christ, 15 que manifestera en son temps le bienheureux et seul souverain, le roi des rois, et le Seigneur des seigneurs, 16 qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n’a vu ni ne peut voir, à qui appartiennent l’honneur et la puissance éternelle. Amen ! (LSG)

 

Notez ici que c'est Dieu qui donne vie à toutes choses. Il est le bienheureux et seul Souverain, le Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs. Lui seul possède l'immortalité. Par conséquent, Lui seul donne la vie à toutes choses. Ainsi, Lui seul a donné la vie à Christ.

 

Affirmer que le Christ est coéternel frappe au centre de la souveraineté du Seul Vrai Dieu, et est polythéiste. Christ est monté pour devenir le Fils de Dieu avec puissance par sa résurrection d'entre les morts (Romains 1:4). L'affirmation, que Michée confère l’éternité à Christ de même, cherche à nier le texte à 1Timothée 6:16 qui montre que Dieu seul est immortel. L'affirmation est une déformation de l'Écriture Sainte.

 

Examinons le texte.

 

Michée 5:2-3 Mais toi, Ô Bethléhem Ephrata, qui est petite parmi les clans de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit être le dominateur en Israël, et dont l’origine est des temps de jadis, des jours anciens. 3 C’est pourquoi il les livrera jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter, et le reste de ses frères reviendra auprès du peuple d’Israël. (traduit de la RSV)

 

L'affirmation est basée sur le texte de la LSG qui est rendu de telle sorte que l'affirmation soit possible.

 

Michée 5:2-3 Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité. 3 C’est pourquoi il les livrera Jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter, Et le reste de ses frères Reviendra auprès des enfants d’Israël. (LSG) 

 

Le texte est traduit ici comme dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

 

La [version] RSV rend le texte dont l'origine est des temps de jadis, des jours anciens. Ainsi, la construction d'éternité repose sur la construction de la LSG de l’éternité qui est en soi une construction fragile de la langue française.

 

Le texte est traduit dans la Bible Interlinéaire comme :

 

Et toi, Bethléem Ephrata, qui est moindre parmi les milliers de Juda, de toi Il sortira pour Moi, pour devenir le Dirigeant en Israël, et Son origine a été dès les temps anciens, dès les jours de l'éternité.

 

Dès les jours de l'éternité sont traduits à partir de deux mots hébreux. Le premier est miymy (*/*/) dérivé de SHD 3117 yowm (.&*) qui signifie un (ces) jour(s), du lever au coucher du soleil, étant dérivé d'une racine inutilisée signifiant être chaud. Le deuxième mot est le SHD 5769 'owlawm (.-&3) ce qui signifie caché, ou le point de fuite. Cela signifie des temps immémoriaux ou presque l'éternité (Strong) d’où toujours, ou depuis les temps anciens, etc. En aucun cas, le texte ne peut être interprété comme rendant l’éternité à un être qui est subordonné au Seul Vrai Dieu. Le Messie peut être pris, à partir de ce texte, d’avoir eu une préexistence dès les jours anciens. Cela ne confère pas de co-égalité ou de co-éternité avec Dieu. En effet, à partir de ce texte, nous pouvons voir que le Messie est sorti de Dieu et n'est donc pas co-égal. Affirmer qu’un être est éternellement coexistant avec le Seul Vrai Dieu conteste Son omnipotence (l’omnipotence de Dieu).

 

La Soncino traduit Michée 5:1[2] Dont les issues, sont dès l’ancienneté, dès les jours anciens

et interprète le texte ainsi :

 

issues. i.e. lignée.

dès les jours anciens. Il est possible que cette expression ait donné lieu à la doctrine juive postérieure que le Messie existait dans l'esprit de Dieu depuis des temps immémoriaux, dans le cadre du plan du Créateur à la création de l'univers. Dans le Talmud, le nom du Messie est parmi les sept choses créées avant que le monde n’ait été amené à l’existence.

 

Il n'y a que Dieu qui habite l'éternité.

 

Ésaïe 57:15 Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté ; mais je suis avec l’homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de ranimer les cœurs contrits. (LSG)

 

Ce mot pour l'éternité est SHD 5703 'ad ($3) qui évoque l'idée d'un terminus et, par voie de conséquence, une durée dans le sens de la perpétuité, d’où, l'éternité ou (à) jamais. Ce concept est, comme nous le voyons, étendu à tous ceux d'un esprit contrit et humble pour faire revivre les humbles et les contrits. D'où, cette capacité d’habiter l'éternité est une fonction déléguée à des personnes pour permettre le salut des individus. Le mot ’owlawm ou olam n'est pas utilisé ici. Le mot ’owlawm est utilisé des rites physiques également, lesquels, nous connaissons, ne sont pas spirituellement éternels. Le terme éternelle de l'alliance éternelle de Genèse 9:16 ; 17:7-8,13,19 est également utilisé de l'éternel Dieu dans Genèse 21:33.

 

Genèse 21:33 Abraham planta des tamariscs à Beer-Schéba ; et là il invoqua le nom de l’Éternel, Dieu de l’éternité (LSG)

 

Pourtant, nous savons que ni la chair ni la terre ne sont éternelles, soit dès le commencement ou au fil du temps. Ainsi, l'utilisation du terme n'implique pas la co-éternité avec le Seul Vrai Dieu. En effet, si le Messie était coéternel, il ne pouvait pas être le Fils, puisque rien ne pouvait être fondé sur ce lien. En outre, le fait qu'il y avait de multiples fils dès la fondation exige aussi le polythéisme lors de la co-éternité de la filiation. Christ, comme un élohim, avait des partenaires (Hébreux 1:8-9 cf. Ps. 45:6-7). Il a été oint élohim par son élohim. L'affirmation de l'hérésie du pouvoir duel est quasi-Hénothéiste (Cela implique le culte des anges en affirmant leur éternité d'existence indépendante de Dieu). L'affirmation que Dieu, comme Élohim, est limité à deux entités implique nécessairement que l'un des élohim était l'Ange de Jéhovah [ou l’Ange de l'Éternel], puisque Zacharie 12:8 affirme catégoriquement que l'Ange de Jéhovah était un élohim.

 

Zacharie 12:8  En ce jour-là, l’Éternel mettra un bouclier sur les habitants de Jérusalem, et le plus faible parmi eux en ce jour-là sera comme David ; et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange de l’Éternel, à leur tête. (traduit de la RSV)

 

Zacharie 12:8  En ce jour-là, l’Éternel protégera les habitants de Jérusalem, Et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; La maison de David sera comme Dieu, Comme l’ange de l’Éternel devant eux. (LSG)

 

Ce texte montre que la maison de David sera comme Élohim, comme l'Ange de Jéhovah (traduit comme l’Éternel), devant eux ou à leur tête. La Soncino rend élohim ici comme un être divin. Ainsi, le terme élohim est compris pour s'étendre à d'autres.

 

C’est le Messie qui est à la tête de la Maison de David. L'être divin ou la tête qui va devant les élus, en tant que l'Ange de l'Éternel est donc le Messie. À aucun moment, on ne laisse entendre, que cela soit la maison de David ou l'Ange du Seigneur, que le fait d’être ou de devenir élohim signifiait coéternel avec Éloah, qui est Dieu le Père (Prov. 30:4-5). Éloah seul est l'objet de l’adoration du temple (Esdras 5:1-8), qui a été Son temple (Esdras 6:16-18). Éloah est l'objet du sacrifice (Esdras 6:9-10), le Dieu du ciel et la source de la Loi (Esdras 7:14). L'affirmation que Michée 5:2-3 confère la co-éternité est une déformation du texte dans l'isolement du reste des textes qui nient une telle position.

 

Il est important d'examiner le concept de co-éternité. La co-éternité demande que le Messie fût un autre Dieu qui existait indépendamment du Seul Vrai Dieu. Ainsi, les textes sur le Seul Vrai Dieu doivent être ignorés. Il faudrait, en fait, Deux Vrais Dieux, mais les Écritures disent qu'il n'y a qu'un Seul Vrai Dieu (Deut. 6:4 ; Jean 17:3.). S'il n'y a pas Deux Vrais Dieux alors un être est dépendant de l'autre pour son existence. L’un est donc Dieu et l'autre est une création ou génération de l'autre. Comme le fils est une génération du Père ainsi aussi le fils est un produit du Père. Il y a de multiples fils de Dieu dès le commencement (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:4-7), qui sont des partenaires au Christ (Psaume 45:6-7; Héb 1:8-9). De même alors, Dieu était-il un Père dès leur génération. La Soncino identifie Psaume 45:7[8] comme messianique. Kimchi dit :

 

L’huile était le symbole de la joie (Ésaïe lxi. 3) et le Psalmiste entend que Dieu, par l'onction du Messie, en tant que Son roi, l’élèvera au-dessus des autres et générera une joie universelle.

 

Ce royaume de multiples fils de Dieu est la chose qui est décrite comme étant un royaume éternel (Psaume 145:13), mais cela n'est pas coéternel avec Lui. L'alliance de Dieu avec Abraham était une alliance perpétuelle ou éternelle ('owlawm) (Ps. 105:10), cependant, cela n'implique pas la co-éternité avec Dieu. Psaume 93:2 dit que le Seigneur est de toute éternité. Le concept de ce texte est du règne de Dieu. Le règne de Dieu a été de toute éternité (remonte à la nuit des temps ; Soncino), même si les sujets n'avaient pas encore été créés. Ce concept a été compris d’Ésaïe 9:6 à partir des termes Admirable, Conseiller, Dieu (El) puissant, Le Père éternel, Le Prince de la Paix. Les termes Admirable et Conseiller sont rendus dans la Septante (LXX) comme le Messager du Grand Conseil (Megales boules aggelos). Le terme El puissant ne confère pas l'égalité ou l'identité avec Éloah ou Dieu. Pas plus que le terme Père éternel ne confère une identité avec, et comme Dieu le Père. Il y a plusieurs paternités dans les cieux et sur la terre. Chacun porte le nom de Dieu le Père (patria Éph. 3:15). La paternité de la race humaine a été accordée à Christ. Christ n'a pas toujours été Père éternel, d'où ce titre lui a été accordé. Le terme, par conséquent, ne donne pas une immortalité autre que celle qui vient de Dieu. Le texte est rendu dans la Soncino (Ésaïe 9:5[6]) comme

Et son nom est appelé Pele-joez-gibbor-Abi-ad-sar-shalom.

 

La Soncino dit :

Le sens des mots en hébreu est ‘Admirable en conseil est Dieu le Puissant, le Père Éternel, Le Dirigeant de la Paix.’ L'enfant portera ces noms significatifs afin de rappeler aux gens le message dont ils incarnent (Arbarbanel).

 

Le texte est donc tenu de transmettre l’autorité déléguée. Que le texte soit considéré comme messianique ou non, le résultat est toujours de l'autorité déléguée. En expliquant le texte suivant ce verset, à savoir, dès maintenant et pour toujours, Rachi explique que le mot hébreu olam signifie aussi un temps considérable. Cette explication provient d'une tentative de limiter le texte au règne d'Ézéchias. Cependant, l'explication du sens est utile.

 

Il peut donc être considéré que l'utilisation de Michée 5:2-3 pour conférer la co-éternité au Messie, et de là proposer le Binitarisme ou l’hérésie du Pouvoir Duel, est une imputation contre l’omnipotence de Dieu et une violation de la structure du Monothéisme. Cela ignore une foule d’Écritures importantes explicatives qui montrent que l’interprétation est erronée.

 

 

q