Les Églises Chrétiennes de Dieu

[154]

 

 

 

Les Nephilim [154]

 

(Edition 2.1 19950303-19991108-20070602)

 

Les Nephilim sont d’abord mentionnés dans la Bible dans Genèse 6:4 en tant que la progéniture des "fils de Dieu" et "des filles des hommes". Il s'agit d'un thème général trouvé partout dans le monde antique et ne se limite pas à la Bible. Cette étude examine les documents anciens, les Titans, les Raksasa du Ramayana, les Manuscrits de la Mer Morte, l’Apocryphe de la Genèse, les Gibbowrim et les Rephaïm. En utilisant une variété d'ouvrages de référence, en particulier la Companion Bible, des conclusions sur les Nephilim sont tirées.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1999, 2007 Wade Cox) 1999, 2007  Wade Cox)

(Tr. 2010, rév 2011)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

 

    

 Les Nephilim [154]

 

The subject of the Nephilim is quite complicated.

Il s'agit d'un thème général trouvé dans le monde antique et il ne se limite pas à la Bible. C'est un sujet étendu qui transcende les nations, c'est à dire qu'il se trouve chez la plupart ou la totalité des nations provenant de ce que nous avons de leurs récits. Nous traiterons d'abord de Genèse 6:4.

 

Genèse 6:1-22  1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, 2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. 3 Alors l'Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. 4Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. 5 L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6 L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. 7 Et l'Éternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. 8 Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel.

 

Le verset 9 poursuit et dit (presque comme un groupe distinct, mais c’est relié parce que Noé est mentionné dans les deux versets) :

9 Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu. 10Noé engendra trois fils : Sem, Cham et Japhet. 11 La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. 12 Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. 13Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. 14 Fais-toi une arche de bois de gopher ; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors. 15Voici comment tu la feras : l'arche aura trois cents coudées de longueur, cinquante coudées de largeur et trente coudées de hauteur. 16 Tu feras à l'arche une fenêtre, que tu réduiras à une coudée en haut ; tu établiras une porte sur le côté de l'arche ; et tu construiras un étage inférieur, un second et un troisième. 17 Et moi, je vais faire venir le déluge d'eaux sur la terre, pour détruire toute chair ayant souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra. 18 Mais j'établis mon alliance avec toi ; tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. 19 De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle. 20 Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce, et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux de chaque espèce viendront vers toi, pour que tu leur conserves la vie. 21 Et toi, prends de tous les aliments que l'on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu'ils te servent de nourriture ainsi qu'à eux. 22 C'est ce que fit Noé : il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. (LSG)

Elle nous porte du verset 1 tout droit jusqu'à la fin, au verset 22. La raison pour laquelle Dieu décida de détruire la Terre était en raison des activités de l'humanité et de l'Armée déchue jusqu’au Déluge. Nous allons examiner ce concept dans Genèse 6:4, où le mot pour géants dans le texte, les géants étaient sur la terre en ces temps-là, est Nephilim.

 

Genèse 6: 4 Les géants étaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants : ceux-ci furent les vaillants [ou héros] hommes de jadis, des hommes de renom. (DAR) 

 

Ces vaillants hommes [ou hommes puissants] de jadis étaient les gibborim ou Gibbowrim. Si nous regardons la Bible Interlinear Bible de Green il est dit (en lisant les mots littéraux) : les géants étaient sur la terre dans ces jours et même après cela, quand vinrent les fils de Dieu (le mot Dieu ici est haElohim, i.e. [les] fils du Dieu) vers les filles des hommes (le mot est haAdam, i.e. l’Adam) et elles leur donnèrent des enfants, ils étaient les héros (le mot pour héros est haGibborim, à savoir les héros) qui ont existé depuis les temps anciens, les hommes de nom ou de renom.

 

Il y a une série de concepts dans ces mots traduits par Green : les géants étaient sur la terre en ces jours et même après cela, quand les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu’elles leur eurent donné des enfants. Ils étaient les héros qui ont existé dans les temps anciens, les hommes de nom.

 

La Septante traduit les fils de Dieu comme les anges de Dieu. La Bible Good News Bible le traduit comme les anges de Dieu et beaucoup d'autres textes traitent du concept des fils de Dieu, en tant que l'Armée angélique. Il est dit à la page 518 du volume 3 de l’Encyclopédie International Standard Bible Encyclopedia sur l'article Nephilim :

l'étymologie de Nephilim est incertaine, les explications suivantes ont été avancées avec un accueil mitigé. Premièrement, cela peut dériver du niphal du verbe ppãlã, qui signifie "être extraordinaire", i.e., des hommes extraordinaires. Deuxièmement, il peut être dérivé du verbe nnãpal, "tomber", dans l'un des sens suivants : (1) "ceux qui sont tombés" - du ciel, i.e, des êtres surnaturels ; (2) moralement "les hommes déchus" ; [la signification admise de Nephilim, de napal tomber, dans le sens de l'Armée déchue. Cela se voit dans les MMM et le Livre Éthiopique d'Hénoc aussi bien que dans les textes bibliques. Par conséquent, le mot fellow ou feller en anglais vient de nephilim, tomber. C’est un mot en argot qui signifie l’Armée déchue. Le concept est donc celui de ceux qui sont tombés du ciel, i.e. des êtres surnaturels, le premier sens ci-dessus. Le deuxième sens ci-dessus est préposé au premier et n'exclut pas le premier].

L’ISBE continue :

 

 (3). "Ceux qui tombent dessus", dans le sens d’envahisseurs ou d’hommes hostiles ou violents ; (4) "ceux qui sont tombés par" l'épée cf. Éz. 32:20f.) ; (5). "hommes engendrés anormalement" ou de bâtards (cf. nepel, "avortement" ou "fausse couche").

 

Aucun de ceux-ci ne satisfait tous les érudits, et certains considèrent naphilim comme le vestige inexplicable d'une langue antique, maintenant oubliée. Les renseignements contextuels sont malheureusement limités à deux passages énigmatiques.

 

Elle poursuit en disant que les Nephilim étaient apparemment des gens de stature physique impressionnante par rapport aux petits Hébreux, d’après Nombres 13:33. Cette référence particulière est notamment passée sous silence par une déclaration qui implique que les descendants d'Anak au pays de Canaan étaient les descendants des fameux Rephaïm ou Nephilim de Genèse 6:4. Ceux-ci avaient acquis une réputation de héros notables dans la période antédiluvienne et ont apparemment persisté après le Déluge. Cela aurait pu arriver par la migration sur la base d'un déluge mésopotamien local, auquel cas ils seraient considérés comme descendants de Canaan. Le Midrash a une tradition qu’Og des Nephilim grimpa sur le dessus de l'Arche. Mais certainement, le concept d'un déluge localisé est une façon d'essayer de trouver des justifications pour le déluge par les érudits modernes et cette Encyclopédie International Standard Bible Encyclopedia n'est pas différente dans ce concept. Les renseignements contextuels ne se limitent pas à deux passages énigmatiques. L'information est claire et exhaustive. Les Nephilim étaient considérés comme ayant été la progéniture de l'Armée déchue qui s’est croisée avec des femelles humaines. C’était la compréhension derrière la mythologie grecque, romaine et égyptienne, ainsi que celle du Proche-Orient.

 

L’ISBE continue et dit à propos de Genèse 6:1-4:

alors que cela avait un sens pour les destinataires originaux, c’est devenu obscur avec le passage du temps. Il est impossible d'être certain si les Nephilim étaient ces mêmes "vaillants hommes" (gibbgibbôrim) que l’on retrouve à la fin du verset 4 ou un groupe distinct qui se chevauchent chronologiquement.

 

Cette conjecture est tout à fait incorrecte. De la simple lecture de Genèse 6:4, il est évident que les Gibbowrim ou vaillants hommes étaient du même groupe que les Nephilim. Ce concept était le concept accepté au moment du Déluge et par la suite, et à l'époque de Christ.

 

Après le Déluge, il a été admis que la terre était sous la direction de l'Armée angélique appelée les saints ou les veilleurs. Quand nous regardons le concept des veilleurs, nous verrons de Daniel 4:13,17,23 et Daniel 2:11 que ceux qui veillent sont les saints, l'Armée angélique, qui ont la responsabilité de la terre et que leur demeure n'est pas avec la chair (Dan. 2:11). Mais ils contrôlent les affaires de l'homme et sont appelés les veilleurs et les saints. Cette tradition, ou cette vue, vient directement du monde judaïque. Dans le monde grec, les Nephilim étaient désignés comme les Titans. La définition de Titan du Dictionnaire Universel d’Oxford (Universal Oxford Dictionary) est la suivante :

 [Il s'agit d'un nom latin pour le frère aîné de Kronos, et aussi dans la poésie, le dieu-soleil ; en grec le singulier est Titan, le pluriel est Titanes].

1. [Il est] employé (principalement dans la poésie) comme un nom pour le dieu-soleil le petit-fils de Titan, ou pour le soleil personnifié.

2. a. Mythologie grecque] [Au singulier] L'ancêtre des Titans, le frère aîné de Kronos. [Au pluriel] une famille de géants, les enfants d'Uranus (le Ciel) et Gaia (la Terre), qui se disputaient la souveraineté du ciel, et furent renversés par Zeus. ...

 

Ces Titans ou géants (Nephilim) sont également apparus dans les traditions ou les légendes des peuples indo-aryens et ils furent appelés, de l’Inde jusqu’en Asie, géants dans le sanskrit qui est raksasa. Ils apparaissent dans le Ramayana et les épopées du monde indien comme raksasa (géants) et ils sont considérés comme étant en conflit avec les hommes. Il ne fait aucun doute que cette tradition était commune à travers le monde jusqu'à l'époque de Christ. Nous voyons des Manuscrits de la Mer Morte qu'ils ont découvert un certain nombre de textes. Un de ces écrits est l’Apocryphe de la Genèse. Une traduction de l’Apocryphe de la Genèse se trouve dans Geza Vermes The Dead Sea Scrolls in English (Les Manuscrits de la Mère Morte en Anglais), Pelican, 1985, page 216, section II. Il est utile de revenir à cette histoire de l’Apocryphe de la Genèse et de regarder quelle était la compréhension à l'époque de Christ, couvrant la période jusqu'à l’époque du Déluge. L’Apocryphe de la Genèse expose une conversation qui se réfère à la naissance de Noé et son père. Lamech soupçonne sa femme d’avoir fréquenté un des anges qui sont descendus du ciel et qui ont épousé les filles des hommes (Genèse 6:1-4). Un refus catégorique ne l’ayant pas convaincu, il demande à son père Metuschélah de trouver son propre père - le sage Hénoc - qui vit dans Parwain le site du paradis, afin de découvrir la vérité de lui. Une histoire parallèle à celle-ci figure dans le Livre d'Hénoc où nous trouvons que la chute des anges est traitée en détail. Ces textes sont mentionnés simplement pour expliquer ce qui était compris comme arrivant dans Genèse 6:4.

 

L’Apocryphe de la Genèse dit :

voici je pensais alors dans mon cœur que la conception était due aux veilleurs et aux saints et aux géants, (à savoir les Nephilim) et mon cœur était troublé au dedans de moi à cause de cette épreuve. Alors moi, Lamech j’approchai Bathenosh ma femme à la hâte et lui dit: "...par le Très-Haut, le Grand Seigneur, le Roi de tout le monde et le Souverain des Fils du Ciel, jusqu'à ce que vous me disiez toutes les choses sans mentir, si ... Dites-moi [ceci sans mentir] et non faussement ... par le Roi de tous les mondes jusqu'à ce que vous me disiez sincèrement, et non faussement. Puis Bathenosh ma femme me parla avec beaucoup de chaleur [et] ... dit : "Ô mon frère, ô mon Seigneur, rappelez-vous mon plaisir ... être couchés ensemble et mon âme dans son corps. [Et je vous dis] toutes choses sans mentir. ...

... Puis elle maîtrisa sa colère et me parla en disant : ô mon Seigneur et mon frère, rappelez-vous mon plaisir, je vous le jure par le Grand Saint, le Roi des cieux, que cette semence est la vôtre et cette conception est de vous, dont l’esprit a été planté par vous et par aucun étranger ou veilleur ou fils du ciel.

 

L’Apocryphe de la Genèse illustre quelle était la compréhension au premier siècle de ce qui se passait dans ce récit de la Genèse 6:4. L'histoire se rapporte également à la pureté de Noé et de sa lignée et dit : Noé était parfait dans ses générations. La raison pour ce texte est que les Israélites ont vu qu'il était nécessaire que Noé soit parfait dans ses générations.

 

Dans Genèse 6:9, le mot hébreu tamim signifie sans défaut, comme parfait, sans défaut dans ses générations, et c'est le mot technique pour la perfection corporelle et physique et non pas la perfection morale. Ce n'est pas une question morale, mais un concept physique étant traité ici et nous constatons que Bullinger a traité de cela dans la Companion Bible à l'annexe 26.

 

La Companion Bible, Annexe 26

 

Le mot hébreu Tamim signifie sans défaut, et c'est le mot technique pour la perfection corporelle et physique, et non morale. C'est pourquoi il est employé à propos des animaux de la pureté sacrificielle. Il est traduit sans défaut dans Ex. 12:5; 29:1. Lév. 1:3,10 ; 3:1,6 ; 4:3,23,28,32 ; 5:15,18 ; 6:6; 9:2,3 ; 14:10 ; 22:19 ; 23:12,18. Nom. 6:14 ; 28:19,31 29:2,8,13,20,23,29,32,36. Ézék. 43:22,23,25 ; 45:18,23, 46:4,6,13.

Sans tache. Nom. 19:2; 28:3,9,11 ; 29:17,26.

Non souillé : Ps. 119:1

Cela démontre que Gen. 6:9 ne parle pas de la perfection morale de Noé, mais nous indique que seulement lui et sa famille avait préservé leur ascendance et l’avait maintenue pure, malgré la corruption prédominante provoquée par les anges déchus. Voir Annexes 23 et 25.

 

Ces concepts sont aussi traités dans la Companion Bible aux Annexes 23 et 25. Ces concepts se sont maintenus jusqu’à l’époque antédiluvienne que les fils de Dieu là étaient l’Armée angélique.

La Companion Bible, Annexe 23

 

“Les Fils de Dieu” dans Gen. 6:2, 4.

C’est seulement par l’acte spécifique divin de création que tout être créé peut être appelé "un fils de Dieu". Car ce qui est “né de la chair est chair”. Dieu est esprit et ce qui est “né de l’Esprit est esprit” (Jean 3:6). Par conséquent, Adam est appelé un “fils de Dieu” dans Luc 3:38. Ceux “en Christ” ayant la “nouvelle nature” qui est par la création directe de Dieu (2Cor. 5:17. Éph. 2:l0) peuvent être, et sont appelés “fils de Dieu” (Jean 1:13 Rom. 8:14,15. 1Jean 3:1).

 

C’est pourquoi les anges sont appelés "fils de Dieu" dans chacun des autres endroits où l’expression est utilisée dans l’Ancien Testament. Job 1:6 ; 2:1 ; 38:7. Ps. 29:1 ; 89:6 ; Dan. 3:25 (sans article). Nous n’avons aucune autorité ou droit de prendre l’expression dans Gen. 6:4 dans un autre sens. D’ailleurs, dans Gen. 6:2 la Sept. le traduit “anges”.

Les anges sont appelés “esprits” (Ps. 104:4. Héb. 1:7, 14), car les esprits sont créés par Dieu.

Qu’il y ait eu une chute des anges est certain d’après Jude 6.

La nature de leur chute est clairement énoncée dans le même verset. Ils abandonnèrent leur propre oiketerion [demeure]. Ce mot se trouve seulement dans 2Corinthiens 5:2 et Jude 6, où il est utilisé pour le corps spirituel (ou ressuscité).

La nature de leur péché est énoncée comme étant “de manière semblable” à celle des péchés consécutifs de Sodome et Gomorrhe, Jude 7.

Le moment de leur chute est donné comme ayant eu lieu "aux jours de Noé" (1Pierre 3.20. 2Pierre 2.7), bien qu’il puisse y avoir eu une chute antérieure qui ait causé la fin du "monde qui était alors" (Gen. 1:1,2. 2Pierre 3:6). Pour ce péché, ils sont "réservés pour le jugement", 2Pierre 2:4, et sont "en prison", 1Pierre 3:19.

Leurs descendants, appelés Nephilim (traduits “géants”), étaient des monstres d'iniquité, et étant surhumains en taille et en caractère, ont dû être détruits (voir Annexe 25). Ce fut le seul et unique but du déluge.

Seuls Noé et sa famille avaient conservé leur ascendance pure d'Adam (Genèse 6:9, voir note). Tout le reste était devenu “corrompu” (shachath) détruit [comme Adamites]. Le seul remède était de le détruire (de facto), car il était devenu détruit (de jure). (C'est le même mot au v. 17, de même qu’aux vv. 11,12). Voir plus loin sous l’Annexe 25 sur les Nephilim.

Cette irruption d'anges déchus était la première tentative de Satan pour empêcher la venue de la Semence de la femme prédit dans Gen. 3:15. Si cela pouvait être accompli, la Parole de Dieu aurait échoué, et sa propre perte serait évitée.

Dès qu'il fut connu que la Semence de la femme devait venir par Abraham, il dut y avoir une autre irruption, tel qu'il est inscrit dans Gen. 6:4, "et aussi après cela" (c'est à dire après les jours de Noé, plus de 500 ans après la première irruption). Le but de l'ennemi était d'occuper Canaan avant Abraham, et ainsi de contester son occupation par sa postérité. Car, quand Abraham est entré en Canaan, on peut lire (Gen. 12:6) "les Cananéens étaient alors (c'est à dire déjà) dans le pays."

Dans le même chapitre (Gen. 12:10-20), nous voyons la prochaine tentative de Satan pour interférer avec la postérité d'Abraham, et de contrecarrer les desseins de Dieu qui devait être en "Isaac". Cette tentative a été répétée dans 20:1-18.

Ce grand conflit peut être vu partout dans la Bible, et il constitue un important et grand sujet d'étude biblique. Dans chaque cas, l'instrument humain avait son propre intérêt personnel à servir, tandis que Satan avait son propre grand objet en vue. C'est pourquoi Dieu devait, dans chaque cas, intervenir et empêcher le mal et le danger, desquels ses serviteurs et son peuple étaient totalement ignorants. Les assauts suivants du grand ennemi se démarquent nettement : -

La destruction de la famille choisie par la famine, Genèse 50:20.

La destruction de la ligne masculine en Israël, Ex. 1:10, 15, & c. Cp. Ex. 2: 5. Héb. 11:23.

La destruction de la nation tout entière dans la poursuite par Pharaon, Ex. 14.

Après que la lignée de David fut identifiée (2Sam. 7), celle-ci fut sélectionnée pour le prochain assaut. Le premier assaut de Satan était dans l'union de Joram et Athalie par Josaphat, nonobstant 2Chron. 17:1. Joram tua tous ses frères (2Chron. 21:4).

Les Arabes tuèrent tous ses enfants, à l'exception d’Achazia (2Chron. 21:17; 22:1.).

Lorsqu’Achazia mourut, Athalie tua "toute la race royale" (2Chron. 22:10). Seul l'enfant Joas fut sauvé, et, pendant six ans, la fidélité de la parole de l’Éternel était en jeu (2Chron. 23:3). Ézéchias n'avait pas d'enfant, quand un double assaut fut fait par le roi d'Assyrie et le roi des Terreurs (Ésaïe 36:1; 38:1). La fidélité de Dieu fut portée devant et invoquée (Ps. 136).

En captivité, Haman fut utilisé pour tenter la destruction de toute la nation (Est. 3:6,12,13. Cp. 6:1).

La crainte de Joseph fut travaillée (Matthieu 1:18-20). En dépit du fait qu'il était "un homme juste", et ait observé la loi, il ne voulait pas voir Marie lapidée à mort (Deut. 24:1), par conséquent Joseph était déterminé à divorcer. Mais Dieu est intervenu : "Ne crains pas".

Hérode en voulait à la vie du jeune enfant (Matthieu 2).

"Jette-toi en bas" fut la tentation de Satan.

À Nazareth, à nouveau (Luc 4), il y eut une autre tentative de le jeter vers le bas et le détruire.

Les deux tempêtes sur le lac furent d'autres tentatives.

Enfin, la croix fut atteinte, et le sépulcre fermé, la veille établie, et la pierre scellée. Mais "Dieu l'a ressuscité d'entre les morts." Et maintenant, comme un autre Joas, il s’est assis et attend (Héb. 10:12,13), caché dans la maison de Dieu en haut, et les membres de "l'unique corps" sont cachés "en Lui" (Col 3:1-3), comme un autre Jehoshaba, et allant à la foi de sa venue, comme un autre Jehojada (2Chron. 23:3).

L'irruption des "anges déchus" ("fils de Dieu") était la première tentative, et était dirigée contre la race humaine tout entière.

Quand Abraham fut appelé, alors lui et sa postérité furent attaqués.

Lorsque David fut couronné, alors la lignée royale fut assaillie.

Et quand "la Semence de la femme" Lui-même vint, alors l'orage éclata sur Lui.

 

Il y a une note dans la Companion Bible à l'annexe 23 qui dit :

 

Le mot “progéniture” dans Actes 17:29 est tout à fait différent. C’est (genos), ce qui signifie simplement famille ou sorte, notre genre comme étant créé par Dieu.

 

Il y a une distinction. La raison pour laquelle cela doit être fait est parce qu’au quatrième siècle l’auteur philosophe Augustin d'Hippone traita de ce concept de l'Armée angélique comme étant les fils de Dieu et du concept de leur impudicité commise avec les filles d'Adam et il décida que ce concept n'était pas correct. Il voulut le changer afin de dire que les fils d'Adam par Seth étaient les fils de Dieu et les fils de Caïn étaient les fils des hommes et il tenta de banaliser le problème en disant que les fils de Seth s’étaient simplement croisés avec les fils de Caïn et que c’était ça l’entremêlement des lignes de sang. Augustin produisit un scénario qui devait durer jusqu'au XXème siècle et qui détruisit complètement la capacité de l'Église à traiter avec les découvertes anthropologiques, afin d’expliquer ce qui se passait et d'expliquer les positions bibliques. Le Nouveau Testament est très clair dans ses écrits que ce point de vue des anges consiste en ce qu’ils aient, d’une façon ou d’une autre, commis la fornication. La lettre de Jude, qui est attribuée par la plupart comme ayant été écrite par Jacques, le frère de Jésus, est canonisée dans l'Écriture. Jude 6-9 dit (Interlinear Bible).

Jude 6-9  Et ces anges qui n’ont pas conservé leur première place, mais qui sont descendus de leur demeure, Il les a gardés dans des chaînes éternellement par les ténèbres pour le jugement d'un grand Jour, 7 comme Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, d’une manière semblable à celles-ci, en commettant la fornication, et en allant vers d’autre chair, ont établi un exemple sans précédent, subissant la vengeance du feu éternel. 8 De même, en effet, ces rêveurs ont aussi souillé la chair, et ont méprisé l’autorité, et dit du mal des gloires 9 Mais l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable, il lui disputait le corps de Moïse - il n'osa pas porter un jugement de blasphème, mais dit : Que le Seigneur te réprime !

 

Ce concept entier est que les anges quittèrent leur première demeure et commirent la fornication. L’Interlinear Bible dit dans sa translittération :

Jude 6-9: 6 anges et ceux n’ayant pas conservé [leur] d’eux-mêmes première place, mais ayant déserté [leur] propre demeure, pour (le) Jugement d'un grand Jour, dans des chaînes éternelles dans la noirceur, Il a gardé : 7 comme Sodome et Gomorrhe et les autour d’elles villes, dans le semblable à ces manières commettant fornication et s'en allant après chair autre. Posant avant le temps un exemple de feu éternel vengeance subissant 8 De même en effet aussi ces rêver (ceux) chair même souillée, seigneurie et mépriser, gloires et dire du mal de 9. Mais Michel l'archange, lorsqu'il avec le diable rivalisa, il dispute au sujet de Moïse corps, pas il osa un jugement à porter de blasphème, mais dit : Que réprime (le) Seigneur.

 

La New Oxford Annotated RSV Bible traite avec Jude 6 de cette manière :

les anges qui n'ont pas gardé leur propre position, mais ont quitté leur propre demeure ont été conservés par lui dans des chaines éternelles dans les basses ténèbres jusqu'au jugement du grand jour, comme Sodome et Gomorrhe et les villes environnantes qui agirent également immoralement et se livrèrent à des convoitises contre nature, servirent d'exemple pour subir le supplice du feu éternel.

 

God’s New Covenant - a New Testament Translation by Heinz W. Cassirer publié par Eerdmans, Michigan, 1989, dans sa traduction de Jude a écrit :

En outre, il y avait des anges qui ne se contentaient pas de s'en tenir à la sphère d'influence qui leur était assignée, mais qui abandonnèrent leur propre domaine et la façon dont le Seigneur a agi avec eux était qu'il les a confinés à un endroit sombre les liant avec des chaînes éternelles et en les réservant pour recevoir le jugement du grand jour. Rappelez-vous Sodome et Gomorrhe et avec elles leurs villes voisines comment elles se sont rendues coupables de la même débauche que les anges poursuivant leurs propres désirs naturels. Maintenant, elles se trouvent devant nos yeux servant comme d’un avertissement et subissent la peine d'être consumées par un feu éternel.

 

La traduction de la Cassirer Bible est très claire. La traduction de la New English Bible est aussi évidentemais peut-être pas aussi claire que Cassireret montre absolument que Jude 6 considère que les anges ont quitté leur premier état et commis la fornication. Paul a également jugé qu’il en était ainsi dans le texte écrit dans 1Corinthiens 11. Dans ce texte Paul traitait du concept de la position des femmes. Dans 1Corinthiens 11:10, il dit :

10 C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend. (LSG)

 

Le fondement même de se couvrir et la position de la femme par rapport à l'homme dans le texte de 1Corinthiens 11, a été mis en relation avec les activités de l'Armée angélique et l'interaction avec l'humanité féminine. C'est pourquoi Paul dit que c'était à cause des anges. Cela fut une déclaration énigmatique pour beaucoup, mais nous ne pouvons comprendre que si nous comprenons Jude et les interactions avec ce qui se passe dans le cadre de ce récit de la Genèse.

 

Le récit de la Genèse traite spécifiquement de ce qui se passa dans ce métissage et de la conséquence. Noé fut parfait dans son temps. Le déluge fut causé pour traiter et éliminer les Nephilim et les Rephaïm ou Gibbowrim.

 

Le concept des Rephaïm est examiné également dans Ésaïe 26.

Éternel, tu nous donnes la paix ; Car tout ce que nous faisons, C’est toi qui l’accomplis pour nous. 13 Éternel, notre Dieu, d'autres maîtres que toi ont dominé sur nous ; Mais c’est grâce à toi seul que nous invoquons ton nom. 14 Ceux qui sont morts ne revivront pas, Des ombres ne se relèveront pas ; Car tu les as châtiés, tu les as anéantis, Et tu en as détruit tout souvenir. 15 Multiplie le peuple, ô Éternel ! Multiplie le peuple, manifeste ta gloire ; Recule toutes les limites du pays. 16 Éternel, ils t’ont cherché, quand ils étaient dans la détresse ; Ils se sont répandus en prières, quand tu les as châtiés. 17 Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher, Se tord et crie au milieu de ses douleurs, Ainsi avons-nous été loin de ta face, ô Éternel ! 18 Nous avons conçu, nous avons éprouvé des douleurs, Et, quand nous enfantons, ce n’est que du vent : Le pays n’est pas sauvé, Et ses habitants ne sont pas nés. 19 Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, Et la terre redonnera le jour aux ombres. 20 Va, mon peuple, entre dans ta chambre, Et ferme la porte derrière toi ; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu'à ce que la colère soit passée. 21 Car voici, l'Éternel sort de sa demeure, Pour punir les crimes des habitants de la terre ; Et la terre mettra le sang à nu, Elle ne couvrira plus les meurtres. (LSG)

 

Notez le texte aux versets 13-14 :

13 Éternel, notre Dieu, d'autres seigneurs que toi ont dominé sur nous ; mais c’est grâce à toi seul que nous invoquons ton nom. 14 Ils sont morts, ils ne vivront plus, ils sont décédés, ils ne se relèveront point : tu les as donc visités et tu les as détruits, et tu as anéanti tout leur souvenir. (Traduit de la KJV)

 

Cela est aussi évident par une comparaison avec le verset 19. Notez également que le monde n'est pas converti par Israël.

 

La résurrection est, cependant, limitée à une seule des espèces et non aux autres. Les Nephilim ou Rephaïm n'ont aucune résurrection. Le mot "décédés" dans le verset 14 ne doit pas être traduit comme décédés, c'est un nom propre, c'est à dire Rephaïm.

 

Le concept de la progéniture de l'Armée déchue ou des dieux n'est pas panthéiste. Les theoi ou élohim sont tous des fils du Très-Haut. Ils sont les Fils du Ciel ou Fils du Dieu.

 

Le concept est que, par leur péché physique les anges ont produit une race d'humanoïdes qui était inférieure et violente. Le but semble avoir été de saboter le plan de Dieu par la production d'un produit qui se croiserait et polluerait le système adamique. Ce concept est pratiquement universel. Ils ont souvent été considérés comme ayant été de taille et de puissance supérieures et, par conséquent, puissants. Le mot gibberish en anglais (charabia) est le reflet du discours des gibbowrim. (La question de la résurrection est exposée en détail dans l’étude La Résurrection des Morts [No. 143]).

 

La Companion Bible traite de ce concept et est explicite dans sa position sur les Nephilim. La position d’Augustin d’Hippone dans La Cité de Dieu est tout à fait fausse comme nous le savons maintenant des preuves archéologiques.

 

La Companion Bible, Annexe 25

 

Les Nephilim, ou Géants de Gen. 6

La progéniture des anges déchus avec les filles d'Adam (voir les notes sur la Genèse 6, et Annexe 23) est appelée dans Gen. 6, Ne-phil'-im, ce qui signifie ceux qui sont tombés (de naphal, tomber). Ce que ces êtres étaient peut être obtenu à partir de l'Écriture. Ils étaient évidemment de grande taille, ainsi que grands en méchanceté. Ils étaient surhumains, des êtres anormaux, et leur destruction était nécessaire pour la préservation de la race humaine, et pour la fidélité de la Parole de l’Éternel (Genèse 3:15).

C'est pourquoi le déluge a été apporté "sur un monde d’impies" (2Pierre 2:5), tel que prophétisé par Énoch (Jude 14).

Mais nous lisons à propos des Nephilim de nouveau dans Nombres 13:33 : "Nous y avons vu les Nephilim, les fils d'Anak, qui viennent des Nephilim". Comment cela se peut-il, peut-on demander, s’ils ont tous été détruits par le déluge ? La réponse est contenue dans Gen. 6:4, où nous lisons : “Il y avait des Nephilim sur la terre en ces jours-là (dans les jours de Noé), et aussi APRÈS CELA, lorsque les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ceux-ci  furent les vaillants hommes (Héb. gibbor, les héros) de jadis,  des hommes de renomˮ (litt. les hommes du nom, c'est à dire qui ont reçu un nom et étaient réputés pour leur impiété).

Alors "après cela", c'est à dire après le déluge, il y eut une seconde irruption de ces anges déchus, évidemment moins nombreuse et plus limitée dans la région, car ils étaient pour la plupart confinés au pays de Canaan, et étaient en fait connus sous le nom "les nations de Canaan". C’était pour la destruction de ceux-ci, que l'épée d'Israël était nécessaire, tout comme le déluge l’avait été avant.

Quant à la date de cette seconde irruption, c’était évidemment peu de temps après qu’il fut connu que la semence devait venir par Abraham, car, quand il sortit de Charan (Genèse 12:6) et est entré en Canaan, le fait significatif est énoncé : "Les Cananéens étaient alors (c'est-à-dire déjà) dans le pays." Et dans Gen. 14:5, ils étaient déjà connus comme "Rephaïm" et "Émim", et s'étaient établis à Ashteroth-Karnaïm et Schavé-Kirjathaïm.

Dans ch. 15:18-2l, ils sont énumérés et se classent parmi les peuples cananéens : "des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens, des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm, des Amoréens, des Guirgasiens et des Jébusiens (Gen 15:19-21 ; cp. Ex. 3:8,17 ; 23:23 ; Deut. 7 ; 20:17 ; Jos. 12:8).

 

Ceux-ci devaient être éliminés, chassés, et détruits complètement (Deut. 20:17. Jos. 3:10).  Mais Israël échoua (Jos. 13:13 ; 15:63 ; 16:10 ; 17:18. Juges 1:19,20,28,29,30-36 ; 2:1-5; 3:1-7); et nous ne savons pas combien se sont échappés dans d’autres pays pour échapper à la destruction générale. Si cela était connu, cela contribuerait beaucoup à résoudre de nombreux problèmes reliés à l’anthropologie.

Quant à leurs autres noms, ils étaient appelés Anakim, d’après un certain Anak qui est venu des Nephilim (Nom. 13:23), et Rephaïm, de Rapha, un autre notable parmi eux.

De Deut. 2:10, ils étaient connus par certains comme les Émim, Horim, Zamzummim (v. 20, 21) et Avim, etc.

En tant que Rephaïm, ils étaient bien connus, et sont souvent mentionnés : mais, malheureusement, au lieu que leur nom propre soit préservé, il est traduit de différentes manières comme “morts”, “décédés” ou “géants”. Ces Rephaïm n’auront aucune résurrection. Ce fait est énoncé dans Ésa. 26:14 (où le nom propre est traduit “décédés” et v. 19, où il est traduit “morts”).

Il est traduit “morts” sept fois (Job 26:5 ; Ps. 88:10 ; Prov. 2:18, 9:18, 21:16 ; Ésa. 14:8, 26:19). Il est traduit “décédés” dans Ésa. 26:14.

Il est maintenu comme un nom propre “Rephaïm” dix fois (deux étant dans la marge). Gen. 14:5, 15:20 ; Jos. 12:15 (marge) ; 2Sam. 5:18,22, 23:13 ; 1Chron. 11:15, 14:9, 20:4 (marge) ; Ésa. 17:5.

Dans tous les autres endroits, il est traduit "géants", Gen. 6:4, Nom. 23:33, où c’est Nephilim ; et Job 16:14 où c’est gibbor (Annexe 14. iv).

En lisant tous ces passages, l'étudiant de la Bible peut savoir tout ce qui peut être connu au sujet de ces êtres.

Il est certain que la deuxième irruption a eu lieu avant Gen. 14, car là les Rephaïm sont mélangés avec les cinq nations ou peuples, qui comprenaient Sodome et Gomorrhe, et furent battus par les quatre rois sous Kedorlaomer. Leur localité principale était évidemment "Aschteroth-Karnaïm", tandis que les Émim étaient dans la plaine de Kirjathaïm (Genèse 14:5).

Anak était un descendant remarquable des Nephilim, et Rapha en était un autre, donnant leur nom, respectivement, à des clans différents. Le père d'Anak était Arba, le fondateur original de Hébron (Gen. 35:27 ; Jos. 15:13, 21:11), et cette branche de la Palestine des Anakim n'a pas été appelée Abrahim d’après lui, mais Anakim d’après Anak. Ils étaient grands, puissants, et de haute taille (Deut. 2:10,11,21,22,23 ; 9:2), évidemment inspirant aux dix espions une grande peur (Nombres 13,33). Og, roi de Basan, est décrit dans Deut. 3:11.

Leur force est vue dans "les villes géantes de Basan" aujourd'hui, et nous ne savons pas dans quelle mesure ils peuvent avoir été utilisés par l'Égypte dans la construction de bâtiments, qui est encore un problème non résolu.

Arba a été reconstruite par les Khabiri ou confédérés sept ans avant que Tsoan ait été construite par les pharaons égyptiens de la XIXe dynastie. Voir la note sur Nom. 13:22.

Si ces Nephilim, et leur branche de Rephaïm, furent associés avec l'Égypte, nous avons une explication du problème qui a, pendant des siècles, rendu perplexes tous les ingénieurs, quant à la manière dont ces énormes pierres et monuments ont été réunis. Pourquoi pas en Égypte aussi bien que dans "les villes géantes de Basan" qui existent, comme telles, à ce jour ?

En outre, nous avons dans ces vaillants hommes, les "hommes de renom", l'explication de l'origine de la mythologie grecque. Cette mythologie n'est pas une pure invention du cerveau humain, mais elle a grandi dans les traditions, les souvenirs et les légendes des faits et gestes de cette race d'êtres puissants, et fut progressivement élaborée à partir des "héros"" de Gen 6.4. Le fait qu'ils furent surnaturels dans leur origine forma un pas facile pour qu’ils soient considérés comme les demi-dieux des Grecs.

Ainsi, les "Tablettes de la création" babyloniennes, le "Livre des morts" égyptien, la mythologie grecque, et les cosmogonies païennes, qui par certains sont placés sur un pied d'égalité avec l'Écriture, ou par d'autres produits à l'appui de cela, sont tous la corruption et perversion des vérités primitives, déformée à mesure que leur origine ait été oubliée, et leurs souvenirs disparus.

 

L’Annexe de la Companion Bible est ainsi utile pour regarder l’histoire des Nephilim en rapport à la lecture réelle des textes de la Bible. Les Manuscrits de la Mer Morte mentionnés ci-dessus n’étaient pas disponibles quand une grande partie du susdit travail a été effectué. Le problème majeur avec le soi-disant Christianisme orthodoxe au cours des siècles est que l’interprétation de la Bible a été anthropomorphique. Dieu et l’Armée angélique, Ses fils, ont été faits pour se conformer à l’image de l’homme dans sa compréhension limitée du temps. C’est seulement maintenant que nous sommes capables d’explorer les possibilités de l’ADN et la structure génétique complexe de la création que nous commençons à voir la vraie réalité du passé. La directionnalité du temps nous a incités à regarder d’autres aspects auparavant considérés impossibles à l’intérieur des domaines de compréhension. Les mythes du monde antique décrivent imparfaitement une création spirituelle puissante au-delà de nos capacités physiques de voir et de mesurer. Les histoires décrivent une guerre qui fut menée et est encore combattue pour le contrôle de la création et son but final. La négation des Nephilim en tant que la progéniture de l’Armée déchue provient du quatrième siècle CE (ère courante). Il n’a pas été mis en doute dans l’ancien Israël comme une réalité. Le Nouveau Testament traite du comportement immoral et sexuel de l’Armée déchue comme un fait.

 

Il est évident que si un être spirituel peut se manifester comme un mâle et lutter avec un mâle, rien n’empêche que le même processus se produise avec une femelle. La capacité de créer des humanoïdes doit avoir résidé avec l’Armée de la pure évidence que nous avons maintenant. La présence d’humanoïdes sur cette planète ne peut être le produit de la création de Dieu seul.

 

La logique d'une création imparfaite conteste la nature de Dieu. Le processus est simple. 

Prémisse 1. Dieu a créé des humanoïdes précédemment.

Prémisse 2. D’Ésaïe 26:14 la résurrection leur est refusée.

Conclusion 1. Ils étaient imparfaits.

Conclusion 2. Dieu souhaitait que des êtres imparfaits soient présents et donc seraient capables de corrompre Son plan exigeant une destruction de la planète ; ou

Conclusion 3. Dieu fait des expériences.

 

Si Dieu fait des expériences, alors Dieu ne connaît pas le résultat de Son activité et par conséquent il n’est pas omniscient. Si Son Plan est délibérément imparfait, alors il n’est pas parfaitement Bon.

 

Si Dieu n’est pas omniscient ou parfaitement bon, alors Il ne peut pas être Dieu. Un être qui ne sait pas tout de l’avenir ne peut pas être Dieu. Dieu est omniscient, omnipotent et parfaitement bon.

 

Conclusion : Dieu délègue le pouvoir de création et de choix à l’Armée des élohim.

 

Ainsi, une Armée inférieure peut et a vraiment fait des erreurs sans contester la nature de Dieu. Ainsi, il n’y a aucun conflit entre les textes bibliques réels correctement compris et les preuves archéologiques. Les Nephilim sont tenus d’avoir existés comme une forme apparentée d’humanoïde, mais non adamique. Cette espèce n’est pas confinée aux délais impartis attribués à Adam et peut avoir précédé Adam par des millénaires et être manifestement discontinue.

 

Il est probable qu’il y ait une série de tentative de créer une forme de vie intelligente par l’Armée afin de devancer le Plan de Dieu. La science moderne semble indiquer qu’une vie intelligente de mammifères n’est seulement possible que dans une fenêtre d’opportunité de plus ou moins quelques millions d’années dans la vie des systèmes d’étoiles. La création précédente, comme celle des dinosaures, semble indiquer une tentative d’un autre type. Le récit des humanoïdes est manifestement discontinu et en tant que tel n’aurait pas évolué. L’éventuelle intervention de Dieu à travers l’Armée loyale dans la création a mis fin à une guerre qui a vu une violence physique et spirituelle qui a détruit des systèmes entiers. L’histoire de ce conflit est contenue dans les mystères eux-mêmes et sera dévoilée avec le temps. Quand les histoires de la Guerre dans les Cieux seront racontées le monde sera stupéfait.

 

Voir l’étude La Création : De la Théologie Anthropomorphique à l’Anthropologie Théomorphique (No. B5)

 

NOTE : Dans cette étude, des citations étendues sont prises de EW Bullinger's The Companion Bible (KJV), Kregel Publications, PO Box 2607, Grand Rapids, Michigan 49501, USA.

 

 

  

q