Les Églises Chrétiennes de Dieu

[171]

 

 

 

Le Mandat de l'Église [171]

 

(Édition 3.0 19960629-19980530-20071204)

 

 

 

Jésus Christ a donné un mandat à l’Église, tel que montré dans Matthieu 28:18-20. Un phénomène récent qui est survenu dans les Églises de Dieu observant le Sabbat est qu’un nombre significatif de personnes se retirent de ce mandat de Christ, non pas parce qu’elles sont persécutées mais parce qu’elles sont simplement désillusionnées par ce qui est arrivé dans les églises organisées. Elles s’en vont dans des églises de maison et ne participent pas dans l’œuvre de proclamer la bonne nouvelle à toutes les nations. C’est une déréliction du devoir, imposé par Jésus Christ. Cela  constitue exactement le péché d’enterrer son talent, condamné par Christ.

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1996, éd. 1998, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

 

    

Le Mandat de l'Église [171]

 

Jésus Christ a donné un mandat à l’Église.

 

Matthieu 28:18-20 18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. (LSG)

 

Ce mandat n’est pas une suggestion – c’est un ordre. Le mot mandat est dérivé de 2 mots latins signifiant aller de l’avant avec une mission (ou but).

 

L’enseignement aux nations est l’enseignement des Commandements de Dieu et du Témoignage de Christ, qui constitue les Mystères de Dieu (dont nous sommes les gardiens) et la bonne nouvelle du Royaume des Cieux et de Dieu.

 

L’expression faire des disciples ou enseigner est dérivée de SGD 3100 (Dictionnaire grec de Strong) matheteuo, ce qui signifie intransitivement devenir un élève et, transitivement, en faire un disciple ou enrôler à titre d’écolier : d’où faire un disciple, instruire ou enseigner.

 

L’Église, qui est constituée d’un groupe d’individus qui forment l’ecclésia ou la congrégation de Dieu, comprend un groupe de sacrificateurs et de rois (1Pierre 2:9, Apocalypse 5:10 ; 20:6) et constitue une nation sainte. Chacun a l’Esprit Saint et chacun est sujet à l’injonction et au mandat de Christ. Ce sacerdoce est un nouveau sacerdoce, selon l’ordre de Melchisédek, duquel Christ est le Souverain Sacrificateur (Psaume 110:4 ; Hébreux 5:6,10 ; 6:20 ; 7:1-21). Ce sacerdoce, à la différence du sacerdoce d’Aaron qui l’a précédé, n’a ni commencement de jours, ni fin de jours, ni lignée de père ou de mère ; il est celui des élus en Christ pour toujours (consulter l’étude Melchisedek (No. 128)).

 

Un phénomène récent qui est survenu dans l’Église est qu’un nombre significatif de personnes, voire plusieurs milliers, se retirent actuellement de ce mandat de Christ. Ils s’en vont dans des églises de maison et ne participent pas à l’œuvre de proclamer la bonne nouvelle à toutes les nations. C’est une déréliction du devoir imposé par Jésus Christ, et est exactement le péché de l’enterrement du talent que Christ a condamné. Cette parabole est destinée aux élus et à personne d’autre.

 

Matthieu 25:14-30 14 Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. 15 Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. 16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. 17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. 18 Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. 20 Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres. 21 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 22 Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres. 23 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. 24 Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonne où tu n'as pas semé, et qui amasse où tu n'as pas vanné ; 25 j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. 26 Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné ; 27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28 Ôtez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. 30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (LSG)

 

Chacun des élus a reçu des biens correspondant aux habiletés qu’il possède. Rien n’est demandé aux élus qui soit au-delà de leurs aptitudes.  Ces talents sont les richesses et les Mystères de Dieu. Une partie des talents sont les dîmes des individus, qu’ils gagnent en relation directe avec leur capacité et leurs efforts. Le système de dîme correspond aux premiers-fruits de Dieu. Ils n’appartiennent pas à l’individu. Les dîmes appartiennent à Dieu. Elles doivent être utilisées pour la propagation de la foi. Le système de dîme est une mesure du repentir de l’individu et de son retour à Dieu (Malachie 3:7-9 ; consulter l’étude Le Prélèvement de la Dîme [161]).

 

Les élus dans lesquels Dieu opère sont le Temple. Par conséquent, la dîme appartient au Temple, qui est l’ecclésia de Dieu et qui agit dans le corps de Christ, comme des pierres vivantes parfaitement agencées ensemble (1Pierre 2:5-10 ; 1Cor. 3:16-17 ; 6:19 ; 2Cor. 6:16 ; consulter l’étude La Sanctification du Temple de Dieu [241]).

 

1Corinthiens 3:16-17 16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? 17 Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c'est ce que vous êtes. (LSG)

 

Donc, là où sont les élus, là se trouve aussi le Temple. Par conséquent, les dîmes doivent être concentrées là, dans l’œuvre de Dieu faite par l’Église.

 

L’Esprit Saint donne la compréhension à chaque individu, et dirige et guide chacun des élus vers la voix du berger. À aucun moment de l’histoire de l’Église, au cours des deux mille ans depuis le commencement du ministère de Jean le Baptiste, il y a eu une cessation de l’Église et de la parole de Dieu, conformément à la loi de Dieu et au témoignage de Christ.

 

Christ a affirmé qu’il serait avec l’Église jusqu’à la fin de l’âge. C’était en relation au processus de son enseignement et de l’éducation des disciples qui étaient pris de toutes les nations. Le racisme n’est donc pas une fonction de l’Église.

 

Les individus sont requis de maximiser les dons qu’ils ont reçus. Les dons sont pour l’œuvre du corps (1Cor. 12:4-31). Les talents sont utilisés dans l’œuvre de Jésus Christ. Chaque individu doit déterminer où la vérité de l’Évangile est annoncée et placer ses ressources et ses efforts pour supporter cette œuvre. L’injonction de prouver toutes choses est placée sur chaque personne. La promulgation de la vérité et la prédication de l’Évangile et du témoignage sont le test. Si une église ne prêche pas la vérité ou ne formule pas une saine doctrine, alors, chaque individu est requis de se regrouper avec ceux qui enseignent une saine doctrine.

 

Souvenez-vous que le Père travaille et que Christ travaille continuellement. Il y a plusieurs diversités de dons, mais par le même Esprit. Il y a plusieurs administrations, mais le même Seigneur. Il y a diverses opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous (1Cor. 12:4-6).

 

Ainsi, le gouvernement de l’Église diffère d’une région à une autre et il y a plusieurs façons d’organiser l’Église. La centralisation n’est donc pas vue comme le système idéal. En fait, les lois et le système de la dîme excluent un tel système. Toutefois, ceci ne signifie pas que les individus sont excusés de s’organiser en groupes efficaces et de travailler à l’intérieur d’organisations. Il est écrit :

 

Hébreux 10:24-25 24 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. 25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour. (LSG)

 

Combien plus encore y a-t-il une nécessité de travailler maintenant que lorsque l’épître aux Hébreux fut donnée ?

 

Nous devons tous comprendre que nous avons été rendus à la vie avec Christ. Nous sommes ressuscités avec Christ (Éph. 2:6). Nous étions morts au péché. Nous avons marché avec Satan et suivi les voies de ce monde, selon l'esprit qui opère dans les personnes désobéissantes, sous Satan. Nous étions conduits par les convoitises ou les désirs de la chair et des pensées et nous étions par nature des enfants de la colère, comme les autres le sont encore (Éph. 2:1-3). Leur esprit charnel est inimitié envers Dieu et Son système (Rom. 8:7). Dieu nous a ressuscités de cette mort et fait de nous quelque chose de différent, sous Jésus Christ. Par Christ, nous avons tous accès au Père par un même Esprit (Éph. 2:18). Nous ne sommes plus des étrangers, ni des gens du dehors, mais nous sommes concitoyens des saints et de la Maison de Dieu. Nous sommes édifiés sur le fondement des Apôtres et des prophètes, Christ lui-même étant la pierre angulaire d’un édifice bien coordonné qui s’élève pour être un Temple saint dans le Seigneur. Nous sommes édifiés ensemble en lui pour une habitation de Dieu par l’Esprit (Éph. 2:18-22).

 

Éphésiens 2:4-22 4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; 6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, 7 afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. 8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. 10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. 11 C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, 12 souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. 13 Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. 14 Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, 15 ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, 16 et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. 17 Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ; 18 car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. 19 Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. 20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire. 21 En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur. 22 En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. (LSG)

 

C’est le don de Dieu. Aucun homme ne peut se glorifier de cette construction, qui est de Dieu sur la fondation de Christ. Nous sommes un sacerdoce saint. Nous sommes une nation de rois et de sacrificateurs (Apocalypse 5:10). La congrégation est un sacerdoce royal et le Corps de Christ. Il ne peut y avoir une organisation établie qui cherche à séparer les élus en 2 groupes – de sacrificateurs et de laïcs - où l’action de l’Esprit Saint est refusée aux élus et les membres sont privés d’une voix et d’une participation dans l’organisation. Ceci est une doctrine des Nicolaïtes et Christ dit qu’il déteste leur doctrine (Apocalypse 2:6). Aucune Église qui établit la doctrine des Nicolaïtes n’a la bénédiction de Jésus Christ (consultez l’étude Les Nicolaïtes [202]). Aucun individu ne peut être excusé de ses devoirs par l’abrogation des responsabilités dans un tel groupe.

 

Une telle division incitée nie le sacerdoce de la congrégation des élus et elle est satanique. Toute division et toute indolence incitées sont aussi issues d’un esprit charnel. Suivre des hommes vient de l’esprit charnel.

 

Éphésiens 3:3-21 3 C'est par révélation que j'ai eu connaissance du mystère sur lequel je viens d'écrire en peu de mots. 4 En les lisant, vous pouvez vous représenter l'intelligence que j'ai du mystère de Christ. 5 Il n'a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l'Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ. 6 Ce mystère, c'est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus Christ par l'Évangile, 7 dont j'ai été fait ministre selon le don de la grâce de Dieu, qui m'a été accordée par l'efficacité de sa puissance. 8 À moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d'annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ, 9 et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses, 10 afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd'hui par l'Église la sagesse infiniment variée de Dieu, 11 selon le dessein éternel qu'il a mis à exécution par Jésus Christ notre Seigneur, 12 en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance. 13 Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous : elles sont votre gloire. 14 A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, 15 duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, 16 afin qu'il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur, 17 en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu'étant enracinés et fondés dans l'amour, 18 vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu. 20 Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, 21 à lui soit la gloire dans l'Église et en Jésus Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! (LSG)

 

Les œuvres de chaque groupe sont mises à l’épreuve et le feu brûle ceux qui sont faibles et pauvres dans la connaissance de la Foi. C’est pourquoi les églises sont testées et leur ministère est éprouvé par le feu. Les restes sont abandonnés, comme des déchets, et Christ continue avec ceux qui entendent la voix du berger. Aucun homme ne revendique la loyauté des élus. Seul Christ la possède, mais seulement par la puissance de Dieu. Nous sommes tous loyaux à Dieu seulement, car Christ appartient à Dieu.

 

Chaque membre doit se regrouper avec ceux qui sont animés de l’Esprit Saint. Les membres doivent faire des activités selon la loi de Dieu et les lois du pays dans lequel ils opèrent. Là où les lois du pays contredisent les lois de Dieu, l’Église doit alors endurer la persécution par l’obéissance. Chaque groupe doit être formé selon une série de règlements, pour s’acquitter correctement des responsabilités physiques et financières placées sur eux par la loi. Les lois de la dîme exigent le transfert de la dîme à une structure de groupe qui est identifiée comme accomplissant l’œuvre de Dieu à l’intérieur de la loi et du témoignage. Les groupes doivent faire parvenir la dîme de la dîme au bureau chef du groupe. Les groupes doivent agir pour s’acquitter des responsabilités placées sur eux par Jésus Christ.

 

Donc, il est évident qu’aucun individu ne peut entrer dans le Royaume des Cieux, s’il ne s’assemble pas et n’accomplit pas le mandat de l’Église. Paul a dit, si vous ne travaillez pas, vous ne mangez pas. Le Corps de Jésus Christ est ordonné. Il est structuré pour accomplir l’œuvre de Dieu. Ceux qui en font partie doivent travailler pour le bénéfice de l’Église et s’efforcer d’être un exemple, en travaillant nuit et jour pour la gloire de Dieu et le passage de Sa Loi-parole ou Loi-ordre et du témoignage de Jésus Christ. Que chacun soit un exemple pour la foi et la construction d’un édifice solide, qui résistera au test du temps.

 

2Thessaloniciens 3:6-15 6 nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous. 7 Vous savez vous-mêmes comment il faut nous imiter, car nous n'avons pas vécu parmi vous dans le désordre. 8 Nous n'avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l'œuvre, pour n'être à charge à aucun de vous. 9 Ce n'est pas que nous n'en eussions le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. 10 Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. 11 Nous apprenons, cependant, qu'il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s'occupent de futilités. 12 Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. 13 Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien. 14 Et si quelqu'un n'obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez-le, et n'ayez point de communication avec lui, afin qu'il éprouve de la honte. 15 Ne le regardez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère. (LSG)

 

Éloignez-vous de ceux qui vivent dans l’oisiveté. Donc, ceux qui ne travaillent pas pour la Foi doivent être réprimandés. Ne mangez le pain d’aucun homme sans payer. Ceci s’applique à la structure sociale d’un système physique mais, plus particulièrement, au système spirituel de l’Église de Dieu. On doit prendre soin des veuves, des pensionnés, des boiteux et des infirmes. Celui qui ne prend pas soin des siens et, particulièrement, de ceux de sa famille, a renié la foi et il est pire qu’un infidèle (1Tim. 5:8). Toutefois, chacun doit travailler selon ses dons et ses habiletés. Ceci s’applique non seulement à la famille et à la nation, mais à la famille de Dieu. Celui qui ne travaille pas pour l’Église pour faire avancer la foi, renie la foi et il est pire qu’un infidèle, car quelle utilité a un membre qui est mort ou qui ne fonctionne pas ou qui cause des offenses ? Il est préférable qu’il soit retiré, afin qu’il n’affecte pas le reste du corps. Il est préférable de perdre un œil ou une jambe que de perdre l’entrée dans le Royaume de Dieu (Matthieu 18:1-14). Combien plus cela s’applique-t-il à l’Esprit et au corps de Jésus Christ ? Si un membre affecte le corps, jetez-le à l’extérieur, afin que les autres parties n’en souffrent pas.

 

Matthieu 18:1-14 1 En ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? 2 Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, 3 et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. 4 C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. 5 Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. 6 Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer. 7 Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales ; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive ! 8 Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel. 9 Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n'ayant qu'un œil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans le feu de la géhenne. 10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. 11 Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu. 12 Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée ? 13 Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. 14 De même, ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu'il se perde un seul de ces petits. (LSG)

 

Les enfants du Royaume sont ceux qui apprennent comme des enfants. Ils absorbent la connaissance, posent des questions sans malice et recherchent constamment la sagesse. Ne causez pas de tentations entre vous, mais travaillez pour la foi et pour l’édification de tous. Sachez ce que vous croyez et proclamez-le sans peur. Prouvez toutes choses (1Thes. 5:21) ; prouvez ce qui est bon et retenez-le (Rom. 12:2) ; éprouvez-vous vous-mêmes (2Cor. 13:5). Si vous êtes mis au défi, suivez alors la vérité. Un ministère qui enseigne pour un salaire et affirme que le Seigneur est toujours parmi eux (Michée 3:11-12) est pire que rien du tout. Ils sont des guides aveugles, comme l’étaient les Pharisiens avant eux (Matt. 23:16-39). Dieu disperse les brebis et les récupère ensuite des mains de ces faux pasteurs (consultez Ézéchiel 34). Chacun des élus a la responsabilité de corriger l’erreur et de travailler pour la vérité (consulter l’étude Le Mesurage du Temple [137]).

 

Si un membre est oisif, ne le laissez pas manger du travail des autres. Que tous travaillent jour et nuit pour prêcher le Royaume de Dieu. Un sacerdoce du Sabbat travaille continuellement, pas seulement pendant le Sabbat. Nous sommes tous des rois et des sacrificateurs de l’Église de Dieu. Que chacun travaille pour le bénéfice de tous.

 

Les individus doivent contacter le groupe qui prêche la vérité en entier,  pas seulement ce qui les arrange. Les groupes doivent être formés localement. L’individu doit prendre action pour se joindre aux autres dans la vérité, pour prêcher la vérité aux autres et pour former de tels groupes. Aucun individu ne peut céder son salut ou sa responsabilité devant Dieu à un ministre ou à toute autre personne. Aucun groupe de ministres ne peut prétendre d’agir pour des individus et les absoudre dans leur relation avec Dieu.

 

Un ministre est un enseignant. Il ne peut affirmer qu’il enseigne seulement quand la connaissance qu’il possède est véridique et plus grande que celle de ceux qu’il instruit. L’objectif de tout ministère est de se licencier et de devenir un membre participant d’une équipe en apprentissage. Chaque enseignant doit désirer que chacun de ses élèves puisse le remplacer ou imiter ce qu’il fait. C’est seulement lorsqu’un disciple en connaît autant que son enseignant ou lorsqu’il est capable de contribuer au corps de la connaissance, que l’enseignant a vraiment réussi. L’Esprit Saint est le mécanisme par lequel la connaissance est révélée. Il est donc toujours possible que l’élève puisse grandir à un rythme plus rapide que l’enseignant, dépendant de la relation de l’individu avec Dieu dans l’Esprit Saint. N’appelez aucun homme rabbin ou maître, car nous n’avons qu’un seul enseignant et Maître, Jésus Christ (Matt. 23:8, 10 ; la KJV répète incorrectement maître). Nous n’appelons aucun homme père, car nous avons uniquement Dieu, en tant que notre Père (Matt. 23:9).

 

Les individus ont donc une responsabilité d’accéder à l’information et de distribuer la vérité aussi loin et aussi vite que possible. Là où la vérité est promulguée, c’est là que Christ travaille. La vue, que les activités de l’Église sont basées sur les individus et l’acception de personnes, est un péché et la transgression de la loi (Jacques 2:1-10). Aucune Église, qui pratique l’acception de personnes et des individus ou une relation ministère/laïcité dans l’acception de personnes, n’est de Dieu ou ne peut appartenir à Dieu très longtemps (consulter l’étude L'Acception de Personnes [221]).

 

L’œuvre de l’Église doit être accomplie avant la fin. Le message du Premier Ange doit être donné simultanément avec les activités du Messie pendant le processus de la sélection et du scellement des 144,000 (Apocalypse 14:1-5). Ce processus couvre la période des Églises et de la sélection et de la persécution des élus. Le message du Deuxième Ange a rapport à la chute de Babylone, qui précède l’établissement des étapes finales du système de la Bête. Le message du Troisième Ange a rapport au système de la Bête et à la prohibition de prendre sa marque. C’est autant une prophétie en cours qu’une structure des Derniers Jours.

 

Les 144,000 sont retirés du monde pendant la période de deux mille ans du système. La plupart sont, et en effet ont été martyrisés pour la Foi. La plus grande partie des 144,000 est déjà sélectionnée, scellée, éprouvée et morte. Ils attendent le Messie (L’explication des 144,000 est donnée dans l’étude Les Récoltes de Dieu, les Sacrifices des Nouvelles Lunes et les 144,000 [120]).

 

Le système babylonien continue jusqu’aux derniers jours, lorsqu’il sera détruit par la Bête qui se retourne contre lui. Elle le détruit, parce qu’il est une prostituée d’une fausse religion (Apocalypse 17:1-18). Cette prostituée est détruite et le Deuxième Ange proclame la destruction, comme étant la volonté de Dieu. La proclamation cause donc effectivement la destruction (Apocalypse 18:1-24). Cette prostituée religieuse est coupable du sang des prophètes et des saints (Apocalypse 18:24). Cette chute précède immédiatement le repas de noces de l’Agneau (Apocalypse 19:7) ; consulter Les Trompettes [136]. Pour cet événement, les saints sont revêtus de fin lin, qui constitue leur vertu (Apocalypse 19:8).

 

Le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie (Apocalypse 19:10). Les saints sont ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage de Jésus (Apocalypse 12:17 ; ou la foi 14:12). Les élus gardent l’esprit de la prophétie, qui est la foi. Les élus espèrent dans les prophéties de Dieu. Ils s’attendent à la réalisation de ces prophéties.

 

Donc, avant que la destruction finale du système de la Bête puisse être accomplie, il doit y avoir un processus continuel d’enseignement et de faire des disciples des élus, qui sont prédestinés à être appelés dans le corps de Christ (Romains 9:29-30). Le processus est donc spécifique à l’accomplissement de l’œuvre. Les élus doivent travailler ensemble et, si nécessaire, payer de leur vie pour la foi.

 

Il est évident que les systèmes d’abus dans les Églises de Dieu au vingtième siècle a donné à certaines personnes l'idée ou le prétexte qu'elles n'ont pas à se regrouper et à travailler ensemble, parce qu'elles ne font plus confiance aux organisations. C'est de la foutaise. C'est l'équivalent de dire que : «Je ne fais pas confiance en l'Esprit Saint pour agir et pour le contrôle des élus». Chacun a été éprouvé dans la foi afin de tester sa [il/elle] croyance et la plupart s’est avérée insuffisante. Tout simplement, regardez ceux qui prétendent agir au nom de Jésus-Christ. Les systèmes qui nient la franchise au Corps de l'Église sont irresponsables, et nient la doctrine du sacerdoce des élus. Toutefois, les élus peuvent et doivent se réorganiser en groupes constitutionnels travaillant ensemble dans un cadre juridiquement responsables des frères partageant le même état d’esprit. Même état d’esprit  ne veut pas dire assentiment ou acquiescement servile stupide.

 

Aucun membre du Corps de Christ ne peut être préparé pour le Royaume de Dieu sans l’exercice de la raison et du pouvoir décisionnel dans l’Esprit Saint. Chaque personne doit être préparée le plus possible à assumer le leadership. Chaque groupe doit être aussi fort et aussi indépendant que possible, afin de résister à l’apostasie et à la persécution. Chaque église doit être liée aussi étroitement que possible pour assurer l’efficacité administrative et l’interaction. La doctrine provient d’une source cohérente, supportée avec compétence par un groupe étroitement lié de croyants conduits par l’Esprit Saint. C’est seulement par une interaction de groupe qu’une telle œuvre peut être accomplie. Les organisations qui interdisent les prises de décision aux groupes généraux ne sont pas sujettes à rendre des comptes et invitent le désastre et l’abus. L’utilisation sans entrave du pouvoir par un ministère est Antichrist. Les nations tyrannisent leur peuple. Ce ne sera pas ainsi avec nous (Marc 10:42-44).

 

Marc 10:42-44 42 Jésus les appela, et leur dit : Vous savez que ceux qu'on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. 43 Il n'en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur ; 44 et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit l'esclave de tous. (LSG)

 

Par conséquent, les leaders doivent servir et le chef est l’esclave de tous. Il ne peut y avoir de distinction dans le corps des élus qui renie le pouvoir dans l’Esprit Saint ou l’appartenance à quiconque.

 

Les individus doivent aussi agir dans un groupe, afin de s’assurer qu’ils possèdent une connaissance complète et un ensemble d’informations, de sorte qu’ils puissent continuer sous la persécution. La dépendance sur un système ministériel central contient donc la semence de sa propre destruction. La combinaison des ressources est nécessaire à la production de matériels et de messages de qualité. Par conséquent, une bonne administration est essentielle. L’interaction individuelle est essentielle. L’interaction de groupe est essentielle. Le bien-être des démunis est obligatoire. Les organisations sont donc inévitables. Ceux qui rejettent les assemblées, rejettent la capacité d’entreprendre le mandat donné à l’Église. Aucun individu ne peut être une église. Seul un groupe d’individus, animés d’un même esprit et liés ensemble dans l’Esprit Saint, peut être une Église de Dieu. Seule une telle église  et une qui travaille est vivante et entrera dans le Royaume de Dieu dans la première résurrection. Si votre groupe ne possède pas de saine doctrine publiée, joignez-vous à un groupe qui en a une.

 

Il est difficile aussi d’expliquer pourquoi les gens ne se rassemblent pas, lorsqu’ils adhèrent aux mêmes doctrines. Les membres baptisés, qui ne sont pas en état de péché, sont obligés de se rassembler. Ne pas le faire équivaut à être juste à ses propres yeux et est un péché.

 

Il y a beaucoup de travail à faire avant qu’il nous devienne impossible à tous de travailler. Nous devrions tous nous poser ces questions :

 

·         Faisons-nous notre part ?

·         Enterrons-nous notre talent ?

·         Quel travail constructif pour la foi ai-je accompli récemment ?

·         Suis-je assis à la maison avec une pile de documentation produite par d’autres sans supporter personne ?

·         Quand fut la dernière fois que j’ai assisté à une assemblée ou à la Pâque ou aux fêtes avec d’autres ?

 

Si vous n’êtes pas actifs, ne vous réunissez pas avec d’autres et n’êtes pas présents à la Pâque, vous n’êtes pas en ligne pour le Royaume de Dieu dans la Première Résurrection.

 

Agissez maintenant ! Travaillez pour la Foi parmi ceux qui se soucient de la Vérité et des Lois de Dieu. Demandez ce que vous pouvez faire pour la Foi, non pas ce qu’elle peut faire pour vous. 

 

q