Les Églises Chrétiennes de Dieu

[182]

 

 

 

Les Langues Devaient Cesser à Quel Moment ? [182] 

 

(Édition 1.0 19961005-19961005)

 

Le premier jour de la Pentecôte de l'Église du Nouveau Testament, les apôtres "ont parlé en langues". Ce document par un rédacteur en chef de The Bible Advocate discute de ce qu'on entend par "langues" et pour combien de temps ce phénomène devait persister. Un conseil sur la façon de tester le véritable "parler en langues" est inclus.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1996 par Roy A. Marrs)

Rédacteur en chef de la Bible Advocate, l’organe officiel de l’Église de Dieu, du Septième Jour

 

(Édité par Wade Cox)

(Tr. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 



Note de l'éditeur :

L’étude qui suit est le produit d'un échange de correspondance avec Roy A. Marrs un éditeur de la Bible Advocate, qui est l'organe de l'Église de Dieu (Septième Jour). Il provient des commentaires faits sur l'incidence croissante du comportement de type charismatique dans les congrégations autrefois considérées comme faisant partie des Églises de Dieu. Cet ouvrage est un complément logique à notre étude et position sur La Question des Langues.

 

Les Langues Devaient Cesser à Quel Moment ? [182]


L'idée de l'existence de langues différentes sur la terre est une idée intrigante. Dépendamment si vous pensez que l'homme a "évolué" ou a été créé, dépendamment si vous croyez au récit biblique de la Tour de Babel, vous pouvez venir avec une théorie bien différente sur l'origine des langues différentes. Cependant l'homme est né, et quelle que puisse être son histoire, le fait des hommes parlant des langues différentes a été un réel problème. Si vous voyagez, vous êtes rapidement confronté à la nécessité de connaître la langue de quelqu'un d'autre, ou le besoin de trouver quelqu'un qui connaît la vôtre. Cela peut difficilement s’appeler une bénédiction que l'on parle une langue différente. Il s'agit d'un terrible problème ! Nous pouvons à peine nous comprendre les uns les autres quand nous avons été élevés dans la même famille. Même si nous utilisons les mêmes mots à travers notre pays, nous voulons dire des choses très différentes soir signifiait de midi à minuit où j'ai grandi, et matin signifiait de minuit à midi. Puis je me suis marié et ai dit que nous devrions faire quelque chose ce soir. J'avais fait référence à un certain moment dans l'après-midi ma femme pensait à un certain temps après le coucher du soleil.

 

Nous admonestons constamment les gens à communiquer, de ne pas retenir leurs sentiments ; faire savoir aux autres ce que nous ressentons, ce qui nous trouble et ce qui nous plaît. Cela peut être dangereux. Un de nos frères hispaniques est venu vers moi et m'a dit, J'ai besoin de parler avec vous. Nous avons un problème au sujet des do-nuts. La façon dont il a prononcé do-nuts (devez-vous penser do-nuts ou dough-nuts?) Je pensais qu'il faisait allusion à l'une des femmes de la congrégation. Je suis devenu tout ouïe, prêt à donner de sages conseils et j'ai découvert que le problème était qu'il avait acheté tous les beignets (doughnuts) pour le goûter de fraternisation après les services d’adoration de ses propres poches ! Ah lala ! La bénédiction des langues inconnues, des dialectes, des prononciations régionales, et réapprendre les valeurs sonores des lettres lorsque vous apprenez l'anglais ! Croyez-moi, cela peut causer de réels problèmes ! Alors, pourquoi quelqu'un voudrait-il parler dans une langue inconnue, quand la Bible dit que Dieu confondit le langage de l'homme comme une punition, pour vaincre les buts des bâtisseurs de la tour de Babel, pour disperser et diviser l'homme, au lieu de l'unifier ? (Il n'y a pas d'exemple dans le manuscrit grec où les mots inconnues et langues sont utilisés ensemble. Lorsque les traductions parlent de langues inconnues les manuscrits grecs disent seulement langues. Le mot inconnues apparaît souvent dans le Nouveau Testament grec, mais jamais dans le cadre des langues.)

 

Maintenant, quand il s'agit du Nouveau Testament, et le compte-rendu du jour de la Pentecôte, quand les disciples ont parlé en d'autres langues il semble que le Seigneur traitait du problème qu'il avait créé pour l'homme. Afin que les gens comprennent, Dieu a accompli un miracle et a occasionné que les disciples parlent dans des langues qu'ils n'avaient pas apprises. C’était très impressionnant, cela honorait Dieu, et il a fait prendre conscience aux auditeurs que Dieu travaillait à travers ces hommes.

 

Ces hommes étaient des Juifs. Peu de temps après, certains croyants dans d'autres pays ont aussi miraculeusement parlé dans des langues qu'ils ne connaissaient pas. Cela est mentionné à plusieurs reprises dans le livre des Actes, et Paul se réfère à cela en écrivant aux Corinthiens. Marc cite Jésus comme prophétisant que cela arriverait (Marc 16:17). Seul Luc (l'auteur des Actes) et Paul se réfèrent à l'expérience des langues, et Marc prédit son apparition.

 

Matthieu ne le mentionne pas. Jacques, Jean, Jude, et Pierre ne s'y réfèrent pas non plus. Paul écrivit aussi des lettres aux Romains, aux Galates, aux Éphésiens, aux Philippiens, aux Colossiens, à Timothée, Tite, Philémon et peut-être aux Hébreux. Il n'a jamais mentionné le phénomène dans aucune de ses lettres, sauf dans sa première lettre à l'église de Corinthe : même pas dans sa seconde lettre à Corinthe. Pourquoi n'a-t-il pas parlé de la question, si ce devait être une expérience continue dans l'Église, même à notre époque ? Pourquoi Paul parle-t-il de cela seulement aux Corinthiens ? Mais l'idée est intrigante. Et si Dieu devait nous fournir la capacité d'aller dans un pays étranger, sans formation et là être miraculeusement capables de parler leur langue et de prêcher l'évangile à des gens là-bas ? Quel impact cela pourrait avoir sur les auditeurs ! À quel point nous pourrions gagner les gens à Christ par troupeaux, si nous étions miraculeusement capables de parler en d'autres langues !

 

C'est ce que certaines personnes pensent à quoi cela était destiné. Ceux qui se sont rendus eux-mêmes à la disposition de Dieu pour être utilisés dans une telle manière ont souvent été déçus de constater que les sons qu'ils faisaient n'étaient pas compris par les indigènes à qui ils parlaient, pas plus qu'ils ne sont compris par le reste d'entre nous quand quelqu'un parle en langues parmi nous.

 

Oui, j'ai entendu parler d'une personne qui parle en espagnol ou en français, et que quelqu'un dans le public aurait compris son message, qu'il ait été prévu pour lui personnellement. Je ne sais pas si cela est vrai par le témoignage personnel. Si c'est arrivé, je n'étais pas là. J'ai assisté à plusieurs reprises quand des gens parlaient en langues, mais cela n'a jamais sonné comme un langage pour moi, et les rares occasions où quelqu'un a prétendu interpréter ce qui a été dit, j'ai eu raison de me sentir très inquiet quant à l'interprétation. Pourquoi ? Parce que dans les nombreuses fois dans les nombreuses langues, quand j'ai eu quelqu'un qui interprète pour moi, l'interprète utilise presque toujours beaucoup plus de mots et de phrases pour donner le sens exact que le nombre de mots que je viens de dire. Il n’en était pas ainsi de l'interprétation de langues inconnues lors d'une réunion pentecôtiste – celles où j'ai assisté. L'interprétation est généralement beaucoup plus courte. Dieu a-t-il besoin de plus de mots pour donner la même signification que l'homme a besoin pour la répéter à l'homme ? Je ne le crois pas !

 

En outre, rarement quelque chose de profond est dite dans l'interprétation. Habituellement c’est quelque chose de sûr, comme Le Seigneur dit qu'Il vous souhaite d'avoir une bonne santé, et qu'Il vous bénira si vous Lui obéissez.

 

Toutes les expériences que j'ai eues avec le mouvement des langues ont causé à me sentir très mal à l'aise avec la motivation et la source de ce que j'ai entendu. Vous pouvez garder cela à l'esprit alors que vous lisez ce que j'ai à dire au sujet de 1Corinthiens 13:8. J'avoue que je suis biaisé négativement sur le sujet.

 

À la suite de mes expériences, j'ai cherché attentivement afin de déterminer à partir des Écritures si Dieu destinait à ce que l'expérience des langues continue jusqu'à nos jours. Deux Saintes Écritures semblent pertinentes. La première est la prophétie donnée dans Marc 16:17-18 Et ces signes suivront les croyants : En mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents, et s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades et ils deviendront sains (Version Berkeley). Certaines Bibles ont une note après Marc 16:9-20 indiquant que ces versets ne sont pas dans les deux meilleurs manuscrits. Cela me rend méfiant des conclusions tirées du passage.

 

Supposons que le passage soit légitime. Il me semble étrange que tant de choses soient faites de l'aspect des langues de cette prophétie, si cela veut dire que les croyants partout dans le temps de l'ascension de Christ jusqu'à Son retour devraient, pourraient, ou auraient l'expérience des langues.

 

Qu'en est-il de ramasser les serpents ? Certains groupes pratiquent cela aussi, de temps en temps avec des résultats mortels. Comme les magiciens de Pharaon, les non-croyants le font aussi. Mais pourquoi les Pentecôtistes n’insistent pas autant là-dessus que sur les langues ? Ou boire des poisons mortels – pourquoi les Chrétiens sont-ils beaucoup plus disposés à parler en langues que de ramasser les serpents, et boire des poisons mortels ? Est-ce parce qu'il est plus facile de feindre le parler en langues, de feindre de chasser les démons, et même de simuler des guérisons ? Si j'étais une personne bénie par le miracle de parler en langues, aurais-je peur de boire du poison ?

 

Peut-être devrais-je craindre de feindre le parler en langues plus que je ne crains de boire du poison. À quel point est-il approprié, sûr ou juste de simuler de parler pour et au nom de Dieu, qu'Il a donné le message que quelqu’un prétend, à tort, avoir reçu de Dieu ?

 

Considérez que Marc 16:17-18 ne suggère pas que le sujet soit de ramasser accidentellement des serpents, comme l'expérience de Paul, il ne suggère pas de boire du poison de façon accidentelle – il dit seulement, S'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Pourquoi un Chrétien ne doit-il pas procéder sans scrupule à boire du poison fourni par un non croyant pour présenter la puissance miraculeuse de Dieu, et la présence permanente de Dieu ?

 

Comprenez, je n'ai aucun doute que ce soit à propos de Dieu ayant fait ces choses à travers les gens de l’époque des apôtres. Je n'ai aucun doute à propos de Dieu étant capable de le faire à notre époque. Je n'ai aucun doute qu’il y a des multitudes de Chrétiens qui, comme moi, ont prié à Dieu fréquemment afin qu'Il nous bénisse avec l'expérience du parler en langues, si c'est Sa volonté pour nous, et pour notre temps.

 

Une autre cause de mes doutes quant à la volonté permanente de Dieu d'utiliser le miracle du parler en langues de nos jours de nouveau a à voir avec l'interprétation des langues. Pas une seule fois je n'ai jamais entendu une personne se portant bénévole pour traduire pour un frère étranger qui était prévu pour prêcher pour nous et avait besoin d'un traducteur, lorsque le bénévole potentiel pour traduire ne connaissait pas la langue de la personne qui devait prendre la parole. Pourquoi pas ? Si les interprètes des langues modernes et miraculeux peuvent vraiment interpréter, pourquoi ne se sont-ils jamais portés volontaires pour interpréter les langues qu'ils ne connaissent pas comme le français, le russe ou l'allemand en anglais ? Pourquoi ceux qui parlent en langues aujourd’hui parlent généralement des langues inconnues à d'autres qui parlent leur propre langue ? Quel est le but pour une personne qui comprend l'anglais de parler dans une langue inconnue à d'autres qui comprennent l'anglais ?

 

1Corinthiens 14:13 dit, Pour cette raison, que l'homme qui parle dans une langue prie qu'il puisse interpréter ce qu'il dit. Et, au 27 : Si quelqu'un parle dans une langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète.

 

Franchement, je n'ai aucune confiance que ce soit dans les interprétations données par une personne qui est disposée seulement à interpréter les langues angéliqueset n’est pas disposée à interpréter un langage d'homme qu’elle ne connaît pas.

 

Dans l'interprétation des langues des anges, nul ne sait si l'interprétation est juste ou pas juste – même la personne qui interprète ne sait même pas si elle interprète ou non correctement ! Il n'a aucun moyen de vérifier s'il interprète correctement ou s’il ne le fait pas.

 

1Corinthiens 13:1 mentionne à la fois langues des hommes et langues des anges. À moins qu’un interprète, par exemple celui qui ne sait pas l'espagnol, ne soit tout aussi disposé à interpréter pour un de nos frères espagnols qui souhaite délivrer un message à une congrégation anglaise, et d'interpréter en la présence de ceux qui savent à la fois l’espagnol et l’anglais, alors je n'ai aucune raison de croire qu'il interprète correctement les langues des anges.

 

Ce n'est pas un défi insensé. La personne qui peut démontrer cela peut facilement nous convaincre qu'il donne en effet des interprétations correctement dans la langue des anges aussi.

 

Marc 16:17-18, sonne comme si l'expérience était fréquente chez les croyants, avec les autres miracles. Quelle autre Écriture porte sur le sujet ? Qu'en est-il de 1Corinthiens 13:8 ? Il se lit comme suit (NIV) : L’amour ne disparaît jamais, mais où il y a des prophéties, elles cesseront ; où il y a des langues, elles seront calmées, où il y a la connaissance, cela passera. Les langues seront calmées – cela signifie quoi ? Cela signifie quand ?

 

Je trouve cette traduction semblable au commentateur sportif qui rapporte qu’une équipe a coulé une autre équipe ; l’équipe suivante, une a écrasé l'autre équipe, et un troisième match, une équipe a marché sur l'autre équipe – cherchant à obtenir une manière pour faire varier le modèle du discours. Cela devient monotone de dire simplement que cette équipe a gagné, cette équipe a gagné, et l'autre équipe a gagné match après match. C'est bien pour la couverture sportive, mais cela ne se fait pas pour une bonne interprétation de la Bible.

 

La version de Berkeley est tout aussi sans objet et infidèle : L'amour ne s'efface pas. En ce qui concerne les prophéties, elles seront rendues inutilisables, quant aux langues, elles cesseront ; quant à la connaissance, elle perdra son sens.

 

Quelques exemples de plus :

 

L'amour est éternel. Il y a des messages inspirés, mais ils sont temporaires ; il y a les dons de parler, mais ils cesseront ; il y a la connaissance, mais elle passera (Good News Bible), et,

 

L'amour ne viendra jamais à sa fin. Y a-t-il des prophéties ? Leur travail sera terminé. Y a-t-il des langues de l'extase ? Elles cesseront. Y a-t-il la connaissance ? Elle s'évanouira (New English Bible).

 

Mais qu'est-ce que le manuscrit grec dit ? La traduction la plus exacte de ce passage que j'ai trouvée est comme la American Standard Version : L'amour ne périt jamais : mais s'il y a des prophéties, elles seront supprimées ; s'il y a des langues, elles cesseront ; s'il y a la connaissance, elle sera abolie.

 

Le mot grec pour les deux actions sur la prophétie et la connaissance est le même mot grec, et il n'y a aucune excuse pour une traduction différente des deux. Le sens de ces déclarations semble assez clair :

 

a)        Le miracle du don de prophéties sera interrompu par l'action de Dieu qui a fourni l'information pour la prophétie.

 

b)        Il est évident que la connaissance non obtenue miraculeusement continue d'être acquise ; elle n'est pas non plus obtenue miraculeusement. Elle n'a ni été, ni sera abolie. C’est l'obtention de la connaissance qui a été miraculeusement interrompue.

 

De même, les prophéties déjà données ne sont pas effacées de l'ardoise – elles continuent à fournir un témoignage puissant à la prescience de Dieu et Sa vérification du travail de Ses serviteurs par lesquels elles ont été données.

 

Mais au sujet des langues ? Elles cesseront – simplement s’arrêter. Quand ? La Bible ne le dit pas. Pourquoi ? La Bible ne le dit pas. Alors que nous reste-t-il ? Nous nous retrouvons avec la nécessité pour nos frères qui croient qu'ils parlent miraculeusement dans une langue authentique (soit des anges ou des hommes), d'être prêts à se soumettre à des tests vérifiables :

 

1.        Autoriser l'enregistrement magnétique des langues parlées au cours d'une réunion.

2.        Donner l'enregistrement à de nombreuses personnes différentes qui ont le don d'interprétation. Leurs interprétations doivent être cohérentes et ne pas laisser de côté des éléments essentiels après lectures répétées.

3.        Faire cela avec de nombreux orateurs différents, et de nombreux interprètes différents. Que Dieu soit vrai – Il est vrai. Sommes-nous vrais ? Dieu invite la preuve de ce qu'Il prophétise.

4.        Que les interprètes interprètent aussi un sermon d'une langue moderne de l'homme qu'ils ne connaissent pas, et que son interprétation soit corroborée par ceux qui connaissent les deux langues.

 

À quel moment les langues ont-elles cessé ? Au point où les hommes n'étaient plus en mesure ou disposés de vérifier leurs interprétations, au point où ils ont commencé à parler dans les assemblées sans interprètes, au point où les autres miracles n’étaient plus fréquents chez les vrais Chrétiens, au point où ils ont refusé de permettre aux autres d'interpréter et ont souhaité le faire eux-mêmes. 

 

 

q