Les Églises Chrétiennes de Dieu

[201]

 

 

 

Deutéronome 20 [201]

 

(Édition 1.0 19970511-19970511)

 

Aujourd'hui, le monde juge par le nombre de gens et de bataillons et Dieu est tenu à l’écart du combat. Ce texte montre la pensée sous-jacente derrière l'emploi de troupes dans la bataille. Le message ici est pour l'église d'aujourd'hui.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1997 Wade Cox)

(Tr. 2010, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 Deutéronome 20 [201]

 

Le texte de Deutéronome 20 est la réglementation concernant qui doit être admis dans la bataille pour Israël en tant qu’armée de Dieu.

 

Deutéronome 20:1-4 1 Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, et que tu verras des chevaux et des chars, et un peuple plus nombreux que toi, tu ne les craindras point ; car l’Eternel, ton Dieu, qui t’a fait monter du pays d’Égypte, est avec toi. 2 A l’approche du combat, le sacrificateur s’avancera et parlera au peuple. 3 Il leur dira : Écoute, Israël ! Vous allez aujourd’hui livrer bataille à vos ennemis. Que votre cœur ne se trouble point ; soyez sans crainte, ne vous effrayez pas, ne vous épouvantez pas devant eux. 4 Car l’Eternel, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre vos ennemis, pour vous sauver. (LSG)

 

Le texte au verset 4 expose la responsabilité du sacrificateur dans le développement de la nation pour la guerre en relation avec leur Dieu. La préparation primaire en est une de développement spirituel et de promptitude pour entreprendre la bataille pour le Dieu, Éloah d'Israël.

 

Une fois que les troupes ont été assemblées, un processus sélectif est ensuite entrepris de sorte que des troupes soient éliminées. Il y a un certain nombre de catégories écartées de la bataille.

 

Ce processus est le processus essentiel que Gédéon a entrepris en enlevant ceux inaptes à la bataille dans cette restauration d'Israël.

 

Il l'a fait sur la manière dont les gens ont bu du ruisseau. C'était essentiellement symbolique de la manière dont les gens participaient à l'Esprit Saint. Cela a été expliqué en détail dans l’étude La Force de Gédéon et les Derniers Jours (No. 22).

 

La déclaration d'un corps de troupes comme étant adapté pour la bataille est le devoir des dirigeants conformément à la loi. Ici, le processus d’élimination est fait pour assurer que seulement ceux de la bonne disposition d’esprit sont permis de participer à la bataille.

 

Deutéronome 20:5 5 Les officiers parleront ensuite au peuple et diront : Qui est-ce qui a bâti une maison neuve, et ne s’y est point encore établi ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne s’y établisse. (LSG)

 

Essentiellement, toute personne qui a construit sa maison et ne l'a pas occupée doit agir ainsi. La construction d'une maison est spirituellement symbolique de l’œuvre de Dieu. Le fils de l'homme a nulle part pour reposer sa tête (Mat. 8:20). Christ a eu plusieurs personnes qui l'ont suivi.

 

Matthieu 8:19-22 19 Un scribe s’approcha, et lui dit : Maître, je te suivrai partout où tu iras. 20 Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. 21 Un autre, d’entre les disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. 22 Mais Jésus lui répondit : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts. (LSG)

 

Ce texte semble être en contradiction aux ordres pour la bataille d’Israël. Cependant, ce que Christ faisait et disait ici est que si une personne voulait le suivre elle devrait être comme une nation. Il a enlevé ses disciples conformément aux instructions qu'il avait données à Moïse.

 

Ce processus a lieu maintenant au cours du vingtième siècle. Le concept du vignoble et du fruit est directement lié aux Alliances de Dieu comme vignoble du Seigneur.

 

Deutéronome 20:6 6 Qui est-ce qui a planté une vigne, et n’en a point encore joui ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre n’en jouisse. (LSG)

 

La déclaration quant aux fiançailles est qu’on doit être résolu au sujet de la tâche à accomplir. Aussi, la nation doit avoir une progéniture qui lui reste. La question de la succession des tribus est également en jeu. Dieu devait s’assurer que Ses promesses faites à Abraham et aux patriarches devaient être accomplies.

 

Deutéronome 20:7 7 Qui est-ce qui a fiancé une femme, et ne l’a point encore prise ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne la prenne. (LSG)

 

Le processus final d’élimination est pour les lâches. Si nous n'avons pas assez de ventre pour le combat, ne participons pas. C'est le sens entier de calculer le coût. On ne peut pas compter sur une personne effrayée ou lâche ou hésitante pour se tenir dans la bataille.

 

La structure entière de ce texte a été trouvée dans Jérémie. Les gens se demandent à quoi bon de suivre la voie du Seigneur. Il ne récompense pas le bien ni ne punit le mal.

 

Jérémie 12:1-17 1 Tu es trop juste, Eternel, pour que je conteste avec toi ; Je veux néanmoins t’adresser la parole sur tes Jugements : Pourquoi la voie des méchants est-elle prospère ? Pourquoi tous les perfides vivent-ils en paix ? 2 Tu les as plantés, ils ont pris racine, Ils croissent, ils portent du fruit ; Tu es près de leur bouche, Mais loin de leur cœur. 3 Et toi, Eternel, tu me connais, Tu me vois, tu sondes mon cœur qui est avec toi. Enlève-les comme des brebis qu’on doit égorger, Et prépare-les pour le jour du carnage ! 4 Jusques à quand le pays sera-t-il dans le deuil, Et l’herbe de tous les champs sera-t-elle desséchée ? A cause de la méchanceté des habitants, Les bêtes et les oiseaux périssent. Car ils disent : Il ne verra pas notre fin. 5 Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, Comment pourras-tu lutter avec des chevaux ? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, Que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain ? 6 Car tes frères eux-mêmes et la maison de ton père te trahissent, Ils crient eux-mêmes à pleine voix derrière toi. Ne les crois pas, quand ils te diront des paroles amicales. 7 J’ai abandonné ma maison, J’ai délaissé mon héritage, J’ai livré l’objet de mon amour aux mains de ses ennemis. 8 Mon héritage a été pour moi comme un lion dans la forêt, Il a poussé contre moi ses rugissements ; C’est pourquoi je l’ai pris en haine. 9 Mon héritage a été pour moi un oiseau de proie, une hyène ; Aussi les oiseaux de proie viendront de tous côtés contre lui. Allez, rassemblez tous les animaux des champs, Faites-les venir pour qu’ils le dévorent ! 10 Des bergers nombreux ravagent ma vigne, Ils foulent mon champ ; Ils réduisent le champ de mes délices En un désert, en une solitude. 11 Ils le réduisent en un désert ; Il est en deuil, il est désolé devant moi. Tout le pays est ravagé, Car nul n’y prend garde. 12 Sur tous les lieux élevés du désert arrivent les dévastateurs, Car le glaive de l’Eternel dévore le pays d’un bout à l’autre ; Il n’y a de paix pour aucun homme. 13 Ils ont semé du froment, et ils moissonnent des épines, Ils se sont fatigués sans profit. Ayez honte de ce que vous récoltez, Par suite de la colère ardente de l’Eternel. 14 Ainsi parle l’Eternel sur tous mes méchants voisins, Qui attaquent l’héritage que j’ai donné à mon peuple d’Israël : Voici, je les arracherai de leur pays, Et j’arracherai la maison de Juda du milieu d’eux. 15 Mais après que je les aurai arrachés, J’aurai de nouveau compassion d’eux, Et je les ramènerai chacun dans son héritage, Chacun dans son pays. 16 Et s’ils apprennent les voies de mon peuple, S’ils jurent par mon nom, en disant : L’Eternel est vivant ! Comme ils ont enseigné à mon peuple à jurer par Baal, Alors ils jouiront du bonheur au milieu de mon peuple. 17 Mais s’ils n’écoutent rien, Je détruirai une telle nation, Je la détruirai, je la ferai périr, dit l’Eternel. (LSG)

 

Deutéronome 20:8-20 8 Les officiers continueront à parler au peuple, et diront : Qui est-ce qui a peur et manque de courage ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, afin que ses frères ne se découragent pas comme lui. 9 Quand les officiers auront achevé de parler au peuple, ils placeront les chefs des troupes à la tête du peuple. 10 Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer, tu lui offriras la paix. 11 Si elle accepte la paix et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera tributaire et asservi. 12 Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras. 13 Et après que l’Eternel, ton Dieu, l’aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée. 14 Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l’Eternel, ton Dieu, t’aura livrés. 15 C’est ainsi que tu agiras à l’égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci. 16 Mais dans les villes de ces peuples dont l’Eternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. 17 Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Eternel, ton Dieu, te l’a ordonné, 18 afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations qu’ils font pour leurs dieux, et que vous ne péchiez point contre l’Eternel, votre Dieu. 19 Si tu fais un long siège pour t’emparer d’une ville avec laquelle tu es en guerre, tu ne détruiras point les arbres en y portant la hache, tu t’en nourriras et tu ne les abattras point ; car l’arbre des champs est-il un homme pour être assiégé par toi ? 20 Mais tu pourras détruire et abattre les arbres que tu sauras ne pas être des arbres servant à la nourriture, et en construire des retranchements contre la ville qui te fait la guerre, jusqu’à ce qu’elle succombe. (LSG)

 

Si nous avons couru avec des hommes à pied et qu’ils nous ont fatigués, comment pouvons-nous lutter avec des chevaux ? Si nous sommes devenus las dans les temps de paix à effectuer l’œuvre de Dieu, comment lutterons-nous dans les temps de guerre - autrement dit, quand le Jourdain sera en crue ? Si notre appui n'est pas sûr maintenant, comment peut-il l’être quand il est sous la contrainte ?

 

Les pasteurs ont fatigué la vigne de Yahovah qui est la maison entière d'Israël (Ésa. 5:7). Puisqu’ils ont échoué, les gens sont devenus las et ils n'ont pas tenu debout dans les temps de paix. Ces mêmes personnes ne peuvent pas maintenant se tenir debout et désirent démolir l'armée de Dieu, comme un édifice. Ils sont envoyés à la maison parce que, à la fin, ils détruiront la volonté du peuple qui effectue l’œuvre de Dieu.

 

C'est l'intention réelle de l'histoire de Gédéon. Les gens qui sont peu clairs sur les exigences des ordres et du système de Dieu sont renvoyés à la maison. Il est exigé des officiers de l'armée de Yahovah de renvoyer à la maison ceux qui sont lâches ou qui ne comprennent pas ce qui est exigé d'eux.

 

Dieu n’est pas lent pour agir comme certains l'estimeraient, mais Il est miséricordieux. Actuellement, les malédictions viennent sur la terre et il n'y aura aucune paix jusqu'à ce que la force des saints soit finalement brisée. Alors viendra la fin (Dan. 12:7).

 

Daniel 12:1-13 1 En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. 2 Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. 3 Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. 4 Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. 5 Et moi, Daniel, je regardai, et voici, deux autres hommes se tenaient debout, l’un en deçà du bord du fleuve, et l’autre au delà du bord du fleuve. 6 L’un d’eux dit à l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve : Quand sera la fin de ces prodiges ? 7 Et j’entendis l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve ; il leva vers les cieux sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps, et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée. 8 J’entendis, mais je ne compris pas ; et je dis : Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses ? 9 Il répondit : Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. 10 Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés ; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront. 11 Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. 12 Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu’à mille trois cent trente-cinq jours ! 13 Et toi, marche vers ta fin ; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. (LSG)

 

Cette bataille des derniers jours est mise en place et les nations sont brisées comme nous le voyons de Daniel 2:40-45.

 

Daniel 2:40-45 40 Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer ; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces. 41 Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l’argile. 42 Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. 43 Tu as vu le fer mêlé avec l’argile, parce qu’ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l’un à l’autre, de même que le fer ne s’allie point avec l’argile. 44 Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. 45 C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine. (LSG)

 

Cet être détruira le système entier. Avant ce temps, les gens de Dieu ont une série de commissions à accomplir.

 

Il a été dit à Gédéon de filtrer tous ceux qui lui ont été envoyés et de renvoyer à la maison tous ceux qui n'ont pas accompli les spécificités données.

 

Juges 7:7-9 7 Et l’Eternel dit à Gédéon : C’est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s’en aille chacun chez soi. 8 On prit les vivres du peuple et ses trompettes. Puis Gédéon renvoya tous les hommes d’Israël chacun dans sa tente, et il retint les trois cents hommes. Le camp de Madian était au-dessous de lui dans la vallée. 9 L’Eternel dit à Gédéon pendant la nuit : Lève-toi, descends au camp, car je l’ai livré entre tes mains. (LSG)

 

Yahovah avait donné à Gédéon la compréhension pour faire ce qu'il a dû faire. Il l'a fait aussi par le rêve, utilisant même les bouches des ennemis d'Israël (Juges 7:14).

 

Juges 7:19-25 19 Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent aux abords du camp au commencement de la veille du milieu, comme on venait de placer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches qu’ils avaient à la main. 20 Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches ; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s’écrièrent : Épée pour l’Eternel et pour Gédéon ! 21 Ils restèrent chacun à sa place autour du camp, et tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite. 22 Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette ; et, dans tout le camp, l’Eternel leur fit tourner l’épée les uns contre les autres. Le camp s’enfuit jusqu’à Beth-Schitta vers Tseréra, jusqu’au bord d’Abel-Mehola près de Tabbath. 23 Les hommes d’Israël se rassemblèrent, ceux de Nephthali, d’Aser et de tout Manassé, et ils poursuivirent Madian. 24 Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d’Éphraïm, pour dire : Descendez à la rencontre de Madian, et coupez-leur le passage des eaux jusqu’à Beth-Bara et celui du Jourdain. Tous les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent et ils s’emparèrent du passage des eaux jusqu’à Beth-Bara et de celui du Jourdain. 25 Ils saisirent deux chefs de Madian, Oreb et Zeeb ; ils tuèrent Oreb au rocher d’Oreb, et ils tuèrent Zeeb au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent Madian, et ils apportèrent les têtes d’Oreb et de Zeeb à Gédéon de l’autre côté du Jourdain. (LSG)

 

À partir de ce moment-là, les hommes d'Éphraïm ont été appelés à la bataille et n'étaient pas heureux que les trois cents de Manassé aient été traités d'une telle manière (Juges 8:1-3). Sa réponse pour eux a détourné leur colère et ils avaient effectué un travail puissant.

 

Quand Gédéon et les trois cents (qui ont été divisés en trois groupes) ont poursuivi Madian et l'armée, ils ont éprouvé un autre type de personne. Parce qu'ils étaient seulement trois cents et n'avaient pas encore soumis l'armée, ni ne s'étaient montrés en force, les hommes de Succoth ne les aideraient pas. Ils ne leur donneraient pas même de pain. De même, les hommes de Penuel ne les aideraient pas.

 

Ces gens ont voulu voir des signes de puissance et de nombres. Ils n'aideraient pas dans l’œuvre de l'armée de Dieu - même au point de ne pas fournir la nourriture. Leur punition a été prononcée par Gédéon pendant qu’il poursuivait l'armée. Ces gens des Tentes ou de Succoth ont voulu voir les fruits de la victoire avant qu'ils n'aient participé à la bataille. Leur punition a été certaine.

 

Juges 8:7 7 Et Gédéon dit : Eh bien ! lorsque l’Eternel aura livré entre mes mains Zébach et Tsalmunna, je broierai votre chair avec des épines du désert et avec des chardons. (LSG)

 

De même, les gens de Penuel qui ont compté sur leur tour pour la force ont vu la tour être renversée.

 

Juges 8:9 9 Et il dit aussi aux gens de Penuel : Quand je reviendrai en paix, je renverserai cette tour. (LSG)

 

Cette position se réfère aux derniers jours comme nous l’avons vu de l’étude La Force de Gédéon et les Derniers Jours (No. 22).

 

Dieu ne s'attend pas à ce que les gens qui vont au combat soient lâches et Il a renvoyé à la maison la force principale d'abord rassemblée sous Gédéon. Ceci s'est produit au vingtième siècle. Cependant, Dieu ne tolérera pas l'interférence et l’échec d'effectuer le devoir exigé.

 

La dernière section du texte exige alors l'extirpation des systèmes contraires d'Israël.

 

La paix doit être offerte aux nations, et celles-ci doivent faire partie d'Israël et servir Israël et le seul vrai Dieu.

 

Si elles ne font pas la paix, alors les mâles doivent être détruits et les familles et le bétail absorbés en Israël.

 

Il y avait un ordre spécifique donné dans ce texte concernant un groupe particulier de nations qui ont dû être entièrement détruites, ou elles deviendraient une épine dans le côté d'Israël en raison de leurs pratiques et de leurs systèmes d'adoration. Ces nations ont été détruites à l’exception de quelques restes dont nous nous occuperons plus tard.

 

En assiégeant les villes des nations, il ne doit y avoir aucune destruction excessive de la flore utilisée pour l'alimentation. Les arbres de la terre peuvent être utilisés pour l’assujettissement des peuples, et ils doivent être utilisés pour la destruction de la nation jusqu'à ce qu'elle soit soumise.

 

Ces ordres ne sont pas inutiles. Ils régissent la conduite de la nation d'Israël dans son système d'opérations contre les nations. Ce n'est pas une question d'opportunité, ni de choix. Israël doit continuer dans l’œuvre de Dieu jusqu'à ce que la fin vienne. Cette œuvre n'a pas été faite, l'évangile n'a pas été prêché non plus dans le monde entier (Mat. 24:14).

 

Matthieu 24:7-14 7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. 8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. 9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. 10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. 11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12 Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. 14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (LSG)

 

L’apostasie et la haine sont tout à fait étonnantes dans les derniers jours. Mais l’apostasie est permise par l’Esprit Saint parce que le système des derniers jours ne peut être isolé et ne peut participer au Royaume de Dieu. C’est le processus d’élimination qui est trouvé ici dans les ordres de bataille d’Israël. Beaucoup de personnes dans les derniers jours sont incapables de se tenir dans l’armée d’Israël et beaucoup n’ont tout simplement pas l’autodiscipline pour se battre comme un corps ordonné très uni.

 

Les trois cents de Gédéon pouvaient réaliser ce qu'ils ont fait en raison de la puissance de l'Esprit Saint, et la foi qu'ils ont possédée dans le pouvoir de Dieu pour faire les promesses et les visions qu'Il avait données à Gédéon.

 

Le symbolisme est comme nous avons discuté précédemment. Les lumières ou les torches étaient les lumières de connaissance de l'esprit et de l'évangile du Royaume de Dieu. C'était l'épée du Seigneur et de Gédéon. Les lumières ont été exposées en même temps qu’une petite force triée au volet. Ceux qui n'étaient pas satisfaisants ont été enlevés. La majeure partie de cette force n'a pas même compris pourquoi elle a été enlevée. Ceux qui n'ont pas été appelés à la première force ont été affligés du fait, et ont dû être rassurés que leur travail était aussi important que le premier groupe. Il y a, cependant, deux groupes et un travail puissant qui doit être fait dans les derniers jours et il sera fait par une force triée au volet prêchant la vérité de Dieu sans adultération comme un corps organisé discipliné.

 

La raison que l'église de Laodicée a été vomie était parce qu’elle n’était ni chaude, ni froide. Cette description convient à l'église du vingtième siècle.

 

Apocalypse 3:14-22 14 Écris à l’ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu : 15 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! 16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 17 Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, 18 je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. 19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. 20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. 21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 22 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! (LSG)

 

Les Laodicéens sont vomis et ceux qui restent sont traités par Christ afin de surmonter. Seulement les quelques-uns qui surmontent vraiment et qui commencent à apprendre, comme ils auraient dû l’avoir fait dès le commencement, sont dignes d'être assis avec Christ sur son trône comme il est assis avec Dieu sur Son trône.

 

Cette église est traitée avant la fin et l'église est raffinée dans le feu.

 

Une approche particulièrement malhonnête du problème du corps travaillant de l'église est celle de la dîme. L'argument va dans ce sens. Le Temple est détruit et le sacerdoce Lévitique n'est plus fonctionnel. Par conséquent, il n'y a plus besoin de prélever la dîme. Ceci est soutenu par les groupes anti-organisations de sorte qu'ils n’aient alors à identifier ou à soutenir aucun corps organisé.

 

L’écroulement de la structure organisée des églises fait partie du jugement de l'église dans les derniers jours (voir l’étude Le Mesurage du Temple (No. 137)). Ce mesurage des gens qui sont envoyés à la maison et non employés dans les forces de Gédéon et d’Éphraïm sont jugés l'un contre l'autre conformément aux textes d’Ézéchiel 34. Ceux-ci sont brebis contre brebis. Ils sont enlevés des pasteurs dans les corps organisés pour qu'ils soient mesurés quant à savoir comment ils travaillent avec et se traitent les uns et les autres. Aucune personne baptisée dans l'Église de Dieu ne peut éviter ce processus. Soit ils travaillent en tant qu’élément de la force organisée des derniers jours, soit ils sont sous jugement comme brebis contre brebis et sont tenus pour responsables de ce qu'ils font ou ne font pas avec leur talent.

 

Leur obligation ne peut pas être enlevée ou niée par le recours aux arguments anti-organisationnels. Dieu ne change pas et Il lie directement Sa nature immuable avec la condition de se repentir. Le signe du repentir et du retour à Dieu est par la dîme et le corps fonctionnel de Christ.

 

Malachie 3:7-12 7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ? 8 Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, Et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. 9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière ! 10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées. 12 Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l’Eternel des armées. (LSG)

 

C’est seulement quand la force du peuple saint est finalement brisée que la fin viendra. Alors, quand nous verrons l'abomination de la désolation se tenir dans le Lieu Saint que ceux qui sont en Judée fuient dans les montagnes (Matt. 24:15-22). Alors, et seulement alors, nous pouvons finir notre tâche.

 

Matthieu 24:15-27 15 C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention ! - 16 alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ; 17 que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison ; 18 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. 19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! 20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. 21 Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. 22 Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. 23 Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. 24 Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. 25 Voici, je vous l’ai annoncé d’avance. 26 Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, n’y allez pas ; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas. 27 Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. (LSG)

 

Quand les guerres de la fin commencent, alors nous pouvons terminer le travail et le remettre aux témoins. Jusqu'à ce temps, nous avons du travail à faire et c’est comme un corps organisé.

 

Tandis que nous pouvons toujours travailler, nous avons une obligation de mettre de côté nos petites différences et travailler ensemble pour l'intérêt commun et la propagation de la foi comme un corps organisé de troupes préparées pour la bataille.

 

   

  

q