Les Églises Chrétiennes de Dieu

[210A]

 

 

 

L’Avènement du Messie

Partie I [210A]

 

(Édition 4.0 20061115-20070423-20090915-20150718)

 

 

La Bible dit que personne ne connaîtra le jour ou l'heure du Retour du Messie. Cependant, les prophéties ont certaines choses plutôt spécifiques à dire à ce sujet et l'année approximative peut être déterminée à l’aide d'une analyse complète des prophéties. Cette étude est destinée à relier ensemble les prophéties et de fournir la compréhension claire du Plan de Dieu durant les Derniers Jours.

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2006, 2007, 2009, 2015 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://logon.org/ et http://ccg.org/

 


 

L’Avènement du Messie Partie I [210A]

 

Partie I : Section A

Introduction

 

Nous examinerons maintenant l'accomplissement potentiel des prophéties durant la période devant nous qui concerne, des plus importants, l’avènement ou le retour du Messie et l'arrivée des Témoins.

 

Nous avons examiné la chronologie jusqu’à l'année du prochain Jubilé en 2027, le 120ème Jubilé depuis la fermeture du jardin d'Éden et le début des 120 Jubilés, c’est à dire le règne et le jugement de 6000 ans de Satan et de l'Armée Déchue. Nous examinerons la séquence des 21 années qui mènent jusqu'au Jubilé en 2027. Nous publierons aussi des études qui traitent du conflit actuel au cours de la période jusqu'au retour du Messie et de la manière avec laquelle le Messie s’occupera de la planète. Il y a au moins deux façons de voir le problème posé par l'application du Calendrier de Dieu dans le futur.

 

Dieu fait les choses selon une séquence et d’une façon ordonnée selon Son Calendrier, Son Plan et Son horaire. Le Calendrier est en fait une réflexion du Plan. Retournons au commencement. Adam a été créé en 4004 et a vécu pendant 130 ans et a eu Seth. Seth a vécu 105 ans et a eu Enosch. Enosch a vécu 90 ans et a eu Kénan. Kénan a vécu 70 ans et a eu Mahalaleel. Mahalaleel a vécu 65 ans et a eu Jéred. Jéred a vécu 162 ans et a eu Hénoc. Hénoc a vécu 65 ans et a eu Metuschélah. Metuschélah est né durant la Septième année du 14ème cycle du Jubilé. Hénoc a vécu 300 années supplémentaires “et il n'était plus” parce que Dieu l'a pris. Il n'est pas mort mais plutôt Dieu l'a enlevé comme il a aussi enlevé Elie.

 

Adam est mort  durant l’année du Jubilé de 3074 AEC (Avant Ère Courante), 18 Jubilés après la fermeture du jardin d'Éden qui a eu lieu 900 ans précédemment, en 3974 AEC. Hénoc est né en 3382 AEC, qui était la 622ème année de la vie d'Adam, la première année du deuxième cycle de Sabbat du 12ème Jubilé. Adam était évidemment vivant lorsque Hénoc est né et a vécu pendant 308 autres années. 365 ans plus tard Dieu a pris Hénoc pour un autre but.

 

Adam avait 687 ans lorsque Metuschélah est né en 3317 AEC. Il avait 874 ans lorsque Lémec est né en 3130 AEC. Il a vécu 56 ans de plus et il est mort. Noé est né en 2948 AEC et avait 600 ans au moment du Déluge.

 

Hénoc a été pris en l'année 3017 AEC, ce qui était la première année Sabbatique du cycle du nouveau Jubilé, qui était le 20ème cycle du Jubilé depuis la fermeture du jardin d'Éden durant l’année du Jubilé de l’ancien système du jardin d'Éden sous l'autorité de Dieu. La première année du premier Jubilé sous Satan a commencé durant l’Année Sacrée 3973/2 AEC, après la fermeture du jardin d'Éden durant l'année 3974/3 AEC. Ainsi la première année du Jubilé du règne de Satan était 3924/3 AEC. Adam avait 30 ans lorsque le jardin d'Éden a été fermé (probablement à partir du jour des Expiations en 3974 AEC). Les six mille ans du règne de Satan sont complets 120 Jubilés plus tard en 2027.

 

Seth est né durant la deuxième année du Jubilé du règne de Satan en 3874/3 AEC. La lignée a été recommencée non corrompue après deux Jubilés. Enosch, le fils de Seth, est né durant la cinquième année du cinquième Jubilé du  règne de Satan, qui était la séquence de Grâce. Dieu a révélé Sa direction et l'identification de la lignée qui mènerait à Noé et ensuite au Messie.

 

Hénoc a été pris en tant que le premier des hommes justes qui jugeront la Terre (voir l’étude Les Témoins (No. 135)). Metuschélah était âgé de 300 ans lorsque Dieu a pris Son père Hénoc durant l’Année Sabbatique de 3017. Metuschélah a vécu 669 ans de plus et l'année où il est mort, Dieu a envoyé le Déluge. C'était en 2348 AEC. Le monde n'a pas été détruit durant sa vie à cause de la justice de Hénoc son père. Le Déluge est arrivé durant la 26ème année du 33ème  cycle du Jubilé du règne de Satan. L'Exode devait arriver exactement 18 Jubilés plus tard durant la 26ème année du 51e Jubilé en 1448/7 AEC. Ces séquences de temps ne sont pas accidentelles.

 

Hénoc a été pris six Jubilés ou 300 ans après la naissance de Metuschélah. Noé a vécu pendant 600 ans ou douze Jubilés et le Déluge est arrivé à la mort de Metuschélah.

 

À partir de la naissance de Noé, c'était l’équivalent de douze Jubilés jusqu’au Déluge et à partir du Déluge, c'était l’équivalent de 18 Jubilés ou 900 ans jusqu’à l'Exode. À partir de l'Exode, c'était l’équivalent de dix Jubilés ou 500 ans jusqu’à l'achèvement du Temple à Jérusalem et des maisons de l'administration (voir l’étude Le Règne des Rois Partie III : Salomon et la Clef de David (No. 282C)).

 

À partir du début du règne de Satan en 3973 AEC jusqu’à l'Exode étaient les sept temps plus les cinq ans de grâce ; autrement dit, c’était 2525 (2520 ou sept temps, plus 5) années jusqu’à l'année où Dieu a décidé de s’occuper de l'Égypte et du règne de Satan (voir aussi l’étude Moïse et les Dieux d'Égypte (No. 105)). Les sept temps de l'Armée se sont terminés durant l'année Sabbatique qui était la 21e année du 51e cycle. Comme toute la création, notre temps nous est donné pour qu’on s’occupe de nous conformément au Plan de Dieu et selon Sa miséricorde. Satan et l'Armée ont aussi leurs temps. Le système égyptien a été jugé au cours de la période des fléaux qui a fini avec l'Exode durant la Cinquième année du quatrième cycle. Cependant, Satan n'a pas été jugé avant mais en l'année du Jubilé du 80ème Jubilé en 27 EC (ère Courante) lorsqu'il a été confronté au Messie. Le Messie l'avait confronté lors de l'Exode mais pour le jugement final de Satan, Christ est venu en tant qu’un homme.

 

Satan a reçu un double jeu de quarante Jubilés pour implanter son règne. Dieu avait choisi Abraham durant le 40ème Jubilé et l'avait mis à part. Abraham était le premier élohim en tant que Chérubin Protecteur en remplacement de Satan. Moïse était le second élohim à être mis à part à onze Jubilés plus tard. Il remplace le Aeon du système à tête de Lion à la Résurrection. Ceux-ci sont les deux seules personnes mentionnées dans la Bible en tant qu’élohim jusqu'à ce que les élus soient mentionnés, dans Zacharie 12:8 et dans les Psaumes, qui deviendront des élohim comme l'Ange du Seigneur à leur tête. L'Ange du Seigneur à leur tête se réfère au chef de l'Église et le chef d'Israël, son héritage. Cet Être était le Rocher qui était avec eux dans le désert et qui a donné la Loi à Moïse au Sinaï et cet Être était Christ (1Cor. 10:1-4). Il est l’élohim senior de l'Armée sous Dieu, bien qu'Israël signifie aussi “il régnera en tant que Dieu” (voir aussi l’étude Les Élus en tant qu’Élohim (No. 1)). Les démons ne sont pas jugés avant que nous ne leur succédions et qu’ils soient placés dans la Deuxième Résurrection et jugés par rapport à ce que nous avons fait durant nos vies et ce que nous faisons durant le système millénaire durant les mille ans entre 2028 et 3027.

 

Quarante Jubilés ont aussi été donnés au monde et l'Église a été placée dans le Désert pendant cette période jusqu'à ce que les nations soient jugées et amenées sous la subjugation pour le 120ème Jubilé en 2027 EC.

 

2520 ans ou “sept temps” ont aussi été donnés au système Babylonien ou mondial. La période s’est terminée à la fin de la séquence de quatre-vingts ans, de 1916, à 1996. Le "temps" des nations s’est terminé alors (voir l’étude La Chute de l'Égypte : la Prophétie des Bras Cassés de Pharaon (No. 36)). Le dernier système sous Satan apparaîtra et sera détruit entre ce temps et 2027, qui complète les trente ans du temps de la fin. Les vingt et une dernières années de ce temps achèvent le processus de la sanctification et de la subjugation des nations (voir l’étude La Sanctification des Nations (No. 77)).

Le Système du Soleil dans les autres nations

 

Le système du Soleil se situe actuellement lui-même dans le temps avant le Déluge. Le système du Soleil Maya commence son Compte Long dans son calendrier à partir de ce qui est généralement reconnu comme étant le 11 août 3114 AEC. Les protagonistes diffèrent sur ce qui est officiellement la fin du système du Soleil selon les Mayas, mais s’accordent sur l'année, à savoir vers 2012 entre le solstice du 21 décembre 2011 et celui du 21 décembre 2012. Un étudiant du système Maya soutient qu'il se termine en réalité le 28 octobre 2011 (C. J. Calleman, Mayan Calendar, Why Creation Cycles do not end December 21, 2012 but October 28, 2011).

 

Autrement dit, les Mayas ont compris que la séquence du système du Soleil était en place exactement quarante ans avant la mort d'Adam. Souvenez-vous, le système du Soleil a été transposé à Babylone et transféré du Déluge et le système de Satan a recommencé de nouveau. Les Mayas établissent leur calendrier du Compte Long par rapport au zénith solaire au Izapa au Mexique du Sud où le Compte Long a originalement été inventé. La date de fin du Compte Long tombe logiquement le 21 décembre 2012, ce qui est le solstice. C'est le résultat final de la date choisie par les Izapiens pour le début du cycle de la création (ibid.). La date du 21 décembre 2012 est 4 Ahau dans le compte de tzolkin, et Calleman soutient que cela ne peut pas être correct, vu que la date de fin doit tomber sur une date qui est 13 Ahau dans le compte de tzolkin. C’est pourquoi Calleman, par exemple, argumente que le 28 octobre 2011 est la date correcte de la fin basée sur les inscriptions Palenque qui étaient à peu près 1000 ans après les écritures Izapiennes (ibid.). Pour les laïcs, le système Maya est basé sur 13 cycles à partir de 3114 AEC aboutissant à 2012 traditionnellement au solstice (ou 3115-2011 en octobre pour ceux qui soutiennent les vues de Calleman).

 

Nous pourrions débattre que le système du Soleil commence quarante ans avant la mort d'Adam et prend fin à la destruction de son système sous le cycle de la création de cet âge. Les treize séquences devraient être évidentes à un étudiant de la Bible comme étant le nombre de la rébellion sous l'Armée Déchue.

 

Le solstice est la marque “du dieu soleil invincible” et la séquence du sacrifice humain culminant au soi-disant Festival de Noël (voir l’étude Les Origines de Noël et des Pâques (No. 235)).

 

Cependant, pendant que Satan utilise son calendrier et les jours des sacrifices humains dans celui-ci pour marquer les événements durant ses années, Dieu ne fait pas cela et utilise le Calendrier Sacré pour implanter Son système.

Le Retour du système de Dieu

 

Comme Hénoc a été pris durant l’année Sabbatique, aussi, nous pourrions nous attendre à ce que lui et Elie retournent durant l’année Sabbatique.

 

Pourquoi 2012 ? L'année est une année Sabbatique dans le Calendrier Sacré et la 35ème année du 120ème Jubilé. Lorsque considéré en rapport avec le calendrier annuel sacré, nous voyons les 21 jours du Premier Mois comme ceux du Septième Mois comme étant centraux et reflétant l'histoire des activités du Messie tant comme un Être d’esprit que comme le Fils de Dieu. Il n'y a aucun doute que Christ nous a dit qu'à moins qu'il ne retourne pour sauver ceux qui l'attendent avec patience, personne ne serait laissé vivant. La fin est un désastre, en n'importe quelle langue.

 

Matthieu, chapitre 24:1-51 Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions. 2 Mais il leur dit: Voyez-vous tout cela? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. 3 Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, lorsque cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? 4 Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise. 5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. 6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. 7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. 8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. 9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. 10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. 11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12 Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. 14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. 15 C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention! 16 alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; 17 que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison; 18 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. 19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! 20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. 21 Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. 22 Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. 23 Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas. 24 Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. 25 Voici, je vous l’ai annoncé d’avance. 26 Si donc on vous dit: Voici, il est dans le désert, n’y allez pas; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas. 27 Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. 28 En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. 29 Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. 30 Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. 31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre. 32 Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. 33 De même, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. 34 Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. 35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. 36 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. 37 Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. 38 Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; 39 et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. 40 Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; 41 de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. 42 Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. 43 Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. 44 C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. 45 Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? 46 Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! 47 Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. 48 Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, 49 s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, 50 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, 51 il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.

 

Notez que la génération de la fin ne passera pas jusqu'à ce que toutes ces choses soient accomplies. Une génération est 40 années. Le pire temps de la fuite durant cette séquence est en hiver dans le Nord et pendant un Sabbat. Donc, nous pourrions nous attendre que le plus grand des désastres arrive pendant la période des sacrifices humains, peut-être lorsque le solstice arrive un jour de Sabbat. Certainement le pire du désastre et de la destruction arrive en hiver, un jour de Sabbat. Le 21 décembre 2012 est un vendredi. Le Sabbat commence ce soir là. Le solstice d'hiver en 2013 est un jour de Sabbat. Le solstice en 2011 arrive un mercredi. Le solstice suivant après cela qui tombe sur un Sabbat est en 2019, ensuite 2025. Le solstice d'hiver en 2007 est arrivé un vendredi et en 2008 sur un Sabbat. Ces variations ressortiront à mesure que nous progressons. En tous cas, ce ne sera certainement pas plaisant après l'événement. Notre fuite sera possible à l’avance.

 

Le temps de Satan doit être abrégé. Sa période complète était les six jours ouvrables de la création de cet âge. On pourrait faire valoir que c'était à partir de la création d'Adam et cela s’est donc terminé en 1997. Cependant, il y a eu trente ans au commencement où Adam a été sous la protection de l'Armée dans le jardin d'Éden et Adam ne pouvait pas être amené en jugement jusqu'à ce qu'il ait trente ans sur la Terre, ce qui était au Jubilé de 3974 AEC. Christ ne pouvait pas commencer à enseigner jusqu'à ce qu'il ait plus de trente et qu’il soit éligible pour enseigner en tant qu’ancien (voir l’étude L'Âge de Christ à son Baptême et la Durée de Son Ministère (No. 19)). Satan a été capable d’intervenir dans le Jardin au cours des trente ans avant sa pleine période de règne et ainsi il y a une période aussi à la fin où les trente ans marquent la transition au retour des conditions du Jardin d'Éden durant le Millénaire. Cela est représenté par la période appelée le Deuil pour Moïse d'Israël dans le Désert avant qu'ils ne soient entrés dans la Terre Promise (voir Les Trente Dernières Années : La Lutte Finale (No. 219)).

 

Une période de temps à la fin du système millénaire est remise à Satan pour s’occuper de la Terre de nouveau et pour exposer l’attitude pharisaïque et la faiblesse de la condition humaine dans la rébellion de la fin. Ainsi, le Messie arrivera avant 2027. La question est de combien sera abrégée la période.

 

Par conséquent, aussi nous pouvons nous attendre à voir le drame des Derniers Jours se dérouler au cours des trente dernières années. Les années Sabbatiques voient la Lecture de la Loi et la procédure de la Restauration couvre les 1260 jours des Témoins et l'avènement du Messie et la subjugation des nations. Ces chronologies et ces procédures sont données en tant qu’Écritures Saintes et les Écritures Saintes ne peuvent être anéanties (cf. Jean10:34-35).

 

Examinons maintenant les alternatives pour la phase finale de la fin de cet âge. 

 

Si Hénoc et Élie arrivent en 2012 et sont en effet les Témoins, ce sera 5028 ans depuis que Hénoc a été pris (voir l’étude Les Témoins (No. 135)). Élie a été amené par le char dans le futur à environ la moitié de cet intervalle. Les Écritures Saintes sont claires qu'Élie nous sera envoyé avant le grand et épouvantable jour du Seigneur (cf. Mal. 4:1-6).

 

"Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; Le jour qui vient les embrasera, Dit l’Eternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3 Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l’Eternel des armées. 4  Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. 5 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6 Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit."

 

Ainsi les Écritures Saintes se sont terminées avec la promesse d'Élie. Jean le Baptiste est venu dans l’Esprit d'Élie, mais ainsi aussi viendra Élie durant les Derniers Jours, comme Christ l’a affirmé dans Matthieu 17:10-13 (cf. Mc. 9:11-13).

 

10 Les disciples lui firent cette question : Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’Elie doit venir premièrement ? 11 Il répondit : Il est vrai qu’Elie doit venir, et rétablir toutes choses. 12 Mais je vous dis qu’Elie est déjà venu, qu’ils ne l’ont pas reconnu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme souffrira de leur part. 13 Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean-Baptiste.

 

Donc Élie participe à la Restauration et rétablit “toutes choses”. La dernière chose à être rétablie est la connexion de la Loi. Les Témoins rétablissent la connexion de la Loi en reliant la pluie sur la planète à la Loi de Dieu et en refusant la pluie pendant 1260 jours de la prophétie. Les fléaux de l'Égypte sont aussi liés à la connexion et l'irrigation ne sauvera personne qui n’observe pas les Lois de Dieu. Cette période précède la venue de Jésus-Christ pour sauver les élus.

 

Il y a deux façons de voir les Derniers Jours. La période de développement jusqu'à Abib est de quatorze jours du Nouvel An de la Nouvelle Lune, premièrement jusqu’au Septième d'Abib, qui est la Sanctification des Simples et des gens Erronés et ensuite jusqu’à la Pâque qui commence avec le Dîner du Seigneur durant la soirée du 14 Abib et le repas de la Pâque durant la soirée du 15 Abib. L'Agneau a été mis à part le 10 Abib comme nous avons vu  pour le Christ pour la Pâque en 30 EC. La Pâque a vu l'humanité rachetée du péché. La Fête des Pains Sans Levain représente l’élimination du péché des élus d'Israël. L'Offrande de la Gerbe Agitée, du premier jour de la semaine (Dimanche) à l’intérieur de la Fête des Pains Sans levain, commence le Compte de l'Omer jusqu’à la Pentecôte (en comptant cinquante), qui est la  Fête des Semaines, cinquante jours plus tard le premier jour de la semaine suivant le septième Sabbat complet. La Fête des Semaines représente la moisson des élus, qui est symbolisée comme étant la moisson de blé tandis que Christ était la Gerbe Agitée de la moisson d'orge, qui arrive à la Pâque.

 

Le Premier Jour du Septième Mois est le Jour des Trompettes, qui est traditionnellement vu comme l'arrivée de la Trompette de l'Archange, et dans les Églises de Dieu, qui représente le retour du Messie.

 

Le Jour des Expiations représente la réconciliation d'Israël et de la Terre à Dieu sous le Messie.

 

La Fête des Tentes représente le règne millénaire du Messie.

 

Nous pourrions ainsi débattre que comme la Fête des Tentes représente le Millénaire alors il y a seulement quinze jours entre l'arrivée du Messie et le Millénaire. Ainsi, si le Millénaire est en 2027 alors le Messie devrait être ici quinze ans précédemment, soit dès 2012.

 

Pour que cela puisse arriver, les Témoins qui doivent être ici 1263.5 jours avant, doivent prendre leur position en Abib. Comme le Jour des Trompettes représente l'appel de l'Archange, il est possible que les Témoins pourraient être inclus durant cette séquence et arriver aussi tard que 1 Tishri, la Nouvelle Lune du Septième Mois. 

 

L'autre aspect de la séquence de la Pâque est que Christ est apparu à Josué Fils de Nun en tant que le Chef de l'Armée le jour après la Sanctification d'Israël par leur circoncision à Gilgal et a donné des ordres pour que la nation encercle Jéricho au cours des sept jours des Pains Sans Levain. Après sept jours, les trompettes ont sonné sept fois, une fois à chaque encerclement et le Dernier Jour Saint des Pains Sans levain les murs de Jéricho sont tombés et la ville a été détruite. Cet événement préfigurait l'arrivée du Messie dans la subjugation des ennemis des choisis d’Israël, qui incluent aussi les Païens vu que le salut vient des Païens (voir l’étude La Chute de Jéricho (No. 142)).

 

Ainsi, en accord avec cette vue, Christ serait avec Israël un minimum de sept ans avant la subjugation des nations. Cela fixe la date la plus tardive en 2020 (de 2027). Cependant, le Jubilé doit être préparé deux ans d'avance pour les moissons triples en 2025. Ainsi, les nations doivent  commencer à être soumises au plus tard en 2018. 2019 est l'année de la Lecture de la Loi et nous nous attendrions que le système soit organisé pour la lecture cette année là sous le Messie. Les Témoins devraient déjà être morts à l'Avènement et donc Christ doit lire la Loi avec les élus en cette année.

 

Le symbolisme du Jour des Expiations ne cadre pas dans ce cycle et précède la période de sept ans. Il est symbolisé comme l'arrivée du roi le 10 Abib. Nous avons discuté plus tôt que seulement certains aspects de cette prophétie ont été accomplis en 30 EC (Ère Courante (voir l’étude Le Commentaire sur Zacharie (No. 297)).

 

Les fêtes en Abib donc n'incluent pas le système millénaire et le précèdent, tandis que ceux en Tishri commencent par l'arrivée et seulement quinze jours symbolisent les quinze ans précédant le Millénaire. Ainsi, le mois d’Abib symbolise les 21 ans précédant le Millénaire tandis que Tishri ne le fait pas.

 

Les 21 ans avant le Millénaire commencent en 2006 avec le début de la période de sanctification sur la base d’une année pour un jour.

 

Nous avons identifié 2012 comme étant l'équivalent de la période de La Sanctification des Simples et des gens Erronés (No. 291) durant les 21 ans jusqu’à 2027.

 

La Fête des Semaines ou de la Pentecôte pourrait aussi être débattue comme étant le marqueur de la Première Résurrection à l’avènement du Messie. Cette séquence ne peut pas, cependant, être sur la base d’une année pour un jour aux Derniers Jours sauf pour représenter le dernier Jubilé à partir du Jubilé en 1977 jusqu’au Jubilé en 2027. La période représentait l'enlèvement et le Mesurage du Temple (voir l’étude Le Mesurage du Temple (No. 137)). La période de la Dernière Génération a commencé en 1987 avec le Mesurage du Temple. Nous verrons la séquence entière se terminer avec le système millénaire qui sera mis en place. Les vingt ans précédents à partir de 1967 ont vu les défis à l'Église en tant que l’Israël de Dieu de même qu'Israël la nation.

 

Il pourrait être débattu que les Témoins prennent leurs positions 1263.5 jours avant la Pentecôte et que le Messie vienne le jour des Trompettes, cinq mois plus tard en 2015. Cependant, cela signifierait que les Témoins seraient ressuscités avant l’avènement du Messie, c’est à dire distinctement des élus de la Première Résurrection. La Bible est silencieuse sur un tel concept, mais pour que les Témoins soient là avant un tel événement, ils devraient prendre place au plus tard le 29 novembre 2011. Cette séquence ne semble pas cadrer avec la prophétie de la Bible.

 

Un scénario qui pourrait cadrer à cet égard est que les Témoins apparaissent 1263.5 jours précédant Abib et lui en Tishri.

 

Ainsi, nous pourrions voir les Témoins prendre leur place le 24 septembre, trois jours avant la Fête des Trompettes le 27 septembre 2011. Ils prophétisent pendant 1260 jours et sont tués 3.5 jours avant le Nouvel An le 1 Abib et sont ressuscités avec l’avènement le 1 Abib. Le Messie s’occupe de Jérusalem au cours de la période d'Abib et de la fête jusqu’au dernier Jour Saint du 21 Abib, qui tombe le 9 avril. Les Élus sont alors ressuscités à la Pentecôte, 45 jours plus tard le 5 avril. Alors qu'une telle vue s'accorderait avec Daniel quant aux 45 jours, ce n’est pas le cas pour les trente jours qui font le compte des 1290 jours. Pour le faire cadrer, cela devrait commencer neuf jours plus tôt et Christ ne serait pas positionné selon le Calendrier de Dieu et ni les Témoins dans ce scénario.

 

Dans la considération des 1260 jours des Témoins, on serait tenté d’assumer qu'ils font partie des 1290 jours à partir du temps où cessera le Sacrifice Perpétuel jusqu’au temps où sera dressée  l'Abomination du Dévastateur comme mentionné par le prophète Daniel. La supposition est alors qu'une résurrection à la Pentecôte est 45 jours après la fin des 30 jours, suivant les 1260 jours. Le problème que cela entraîne est que l'arrivée des Témoins et l’Avènement du Messie sont complètement désynchronisés d’avec le Calendrier de Dieu. Par exemple, Christ pourrait arriver le 1 Abib, mais il y a seulement 21 jours restants jusqu’au dernier Jour Saint des Pains Sans levain et cela peut alors seulement avoir lieu un vendredi pour permettre 45 jours jusqu’à la Pentecôte pour la Résurrection. Daniel 12:11 et suivants doit donc placer la séquence des activités de la fin là distincte des activités des Témoins et être placée au moment où l'Abomination du Dévastateur est dressée.

 

À partir du moment où cesse le sacrifice perpétuel jusqu’à ce que l'Abomination du Dévastateur soit dressée il y a 1290 jours. Cela est tout à fait distinct des Témoins et leur résurrection, bien que les périodes se chevauchent sans doute.

 

Le scénario logique est que le sacrifice perpétuel cesse par le retrait de l'Église en tant que force efficace à la fin. Le Temple et les sacrifices physiques ont été supprimés à partir de 66 jusqu’à 70 EC tel qu’expliqué dans l’étude Guerre avec Rome et la Chute du Temple (No. 298) C'était il y a 1936 ans. L'argument est ainsi proposé que le Temple doive être reconstruit et que les sacrifices doivent être repris pour qu’ils puissent cesser. Ce n'est pas le cas, vu que le Corps de l'Église a constitué le sacrifice perpétuel aussi depuis 30 EC et exclusivement depuis 70 EC.

 

Ainsi pour que les deux soient liés et que ce soit la réponse, l'Église doit être détruite environ sept jours et demi avant l'arrivée des Témoins, qui prêchent pendant 1260 jours et gisent morts pendant trois jours et demi, finissant la séquence le 1 Abib. Le Messie arriverait donc le 1 Abib avec le dernier Jour Saint de la Fête un vendredi, environ 45 jours avant la Pentecôte. Les Témoins ressusciteraient, mais précéderaient la Résurrection des élus de 67 jours, ce qui non seulement n’est pas aussi rangé qu’on voudrait, mais en plus ne cadre pas exactement.

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir un lien entre la cessation du sacrifice perpétuel et l'arrivée des Témoins. Il peut ainsi y avoir une corrélation entre la mort des Témoins et l'instauration de l'abomination à la séquence de la fin à 1290 jours ; mais ils peuvent bien tous se chevaucher et, en effet, les Témoins peuvent continuer après l'instauration de l'abomination jusqu'à 27 jours pour faire de la Résurrection un événement unique.

 

Dans le premier cas, l'abomination du Dévastateur placée dans le Temple en 66-70 EC était les standards des légions Romaines auxquelles on a sacrifié lors de la destruction de Jérusalem. Le système final va probablement être les emblèmes de pouvoir qui incarnent le système de l'Antéchrist émergeant des guerres des Derniers jours. Le svastika Nazi était un tel emblème durant l'Holocauste. Cela pourrait bien être une reprise de ce système avec un emblème modifié. Christ tue le chef à son arrivée et donc son arrivée coïncide avec la fin des 1335 jours et pas avec leur début.

 

 

Fin du Sacrifice Perpétuel         Abomination du Dévastateur                                        1ère Résurrection

                         1290 jours                                                                 45 jours            1335ème jour

 

 

                        1260 jours des Témoins                                                                             3.5 jours

 


 

Une autre connexion importante avec les Témoins et la chronologie est la construction de la première Mosquée appelée le Dôme du Rocher sur le site du Mont du Temple.

 

Jérusalem et le Mont du Temple ne jouent aucun rôle dans la structure du Qour'an et la vie du Prophète. C’est relié seulement par les Écritures Saintes qui forment la base de l'Islam par la Bible.

 

Les détails de la conquête de Jérusalem et sa place dans l'Islam sont examinés dans l’étude Les Oracles de Dieu (No. 184).

 

“Islam sous le Calife Abu-Bakr (632-634) a envahi la Syrie. Abu-’Ubaidah avait le commandement de l'armée. Il était un Ashab, une des bandes originales qui a accompagné le Prophète de la Mecque jusqu’à Médine en 622. Ils ont pris Bosra et ont ensuite défait Heraclius à Ajnadain près d'Emesa en juillet 633. En 634, ils ont pris Damas et ont défait l'Armée Romaine de nouveau à Yarmuk et ont pris Emesa en 636. Le Calife Omar (634-644) a été consulté à savoir s'ils devraient continuer leur marche sur Jérusalem ou Césarée. Sur le conseil d'Ali, ils ont continué sur Jérusalem. Ils ont été attaqués par une avant-garde de 5,000 sous Mo’awiyah Ibn-Abu-Sufyan et ensuite assiégés par l'armée entière sous Abu-’Ubaidah. Jérusalem a été défendue par une grande armée de réfugiés de toutes les parties de la Syrie et des vétérans d'Yarmuk. La ville a été assaillie chaque jour pendant quatre mois. Le patriarche Sophronius a finalement demandé la paix avec le commandant Abu-'Ubaidah. On leur a permis de capituler en termes raisonnables et honorables. On a permis aux Chrétiens de conserver leurs églises et personne n'était obligé d’accepter l'Islam. Les termes ont été ratifiés par le Calife Omar, ensuite à Médine. Le Calife Omar est venu au mur sur un simple chameau, a signé la capitulation, est entré dans la ville et a parlé courtoisement avec Sophronius concernant les antiquités qui s’y trouvaient (Cath. Encyc., ibid., p. 360).

 

Omar a refusé de dire des prières dans l’Anastasis, au cas où cela deviendrait une excuse future pour l'Islam d’annuler le traité. Le Mont du Temple était à ce moment dénudé et est devenu plus tard un dépotoir. Il n'y avait aucune construction sur le Mont autre que l'Anastasis. La Mosquée d'Omar a été construite sur la place où il se retirait pour prier. Sous les Musulmans, on a donné aux Chrétiens de Jérusalem la tolérance habituelle montrée aux Théistes non-musulmans. L'Islam n'a pas fait de Jérusalem le nouveau centre de la Palestine. Cela était à Lydda jusqu'en 716 ; ensuite à Ar-Ramal (Ramleh). Jérusalem est cependant la troisième place la plus sainte après la Mecque et Médine (voir Qu’ran Surah 17). ”Bien que certains soutiennent que ce texte se réfère à Médine.

 

Durant le règne du Calife ’Abd-al-malik (684-705), le cinquième Calife Ummayid à Damas, les Irakiens se sont révoltés et ont pris possession du Hijaz. Afin que les gens aient un remplacement  pour le Haraman de la Mecque et Médine qui leur étaient interdits de visiter, il a alors commencé à orner la place du Temple avec une mosquée. Omar avait visité le Mont et l’avait trouvé rempli de déchets (ibid.). Durant sa vie, il avait érigé un simple bâtiment carré pour l'Islam et ’Abd-al-malik ensuite en 691 a érigé, avec des architectes Byzantins, le Dôme du Rocher qui se tient encore sur le Mont du Temple.

 

Le bâtiment original n'a pas été construit sur le Mont bien après 636 et le Dôme du Rocher n'a été construit qu’en 691. À partir de 636, le Mont du Temple était utilisé comme un dépotoir par des soi-disant Chrétiens. Le Dôme du Rocher (faussement appelé la Mosquée d'Omar) est compris comme étant érigé sur la place de l'autel des Holocaustes de l’ancien Temple.

 

L'application de la prophétie dans Daniel 12 à cette période donne des valeurs incertaines et l'abomination du Dévastateur ne pouvait pas être appliquée à l'Islam à ce site à partir de ces dates. C’était, bien sûr, environ 1290 ans si le pillage par les Babyloniens en 598 AEC est pris en compte aboutissant en 691 EC.

 

Les dates en question, si prises à partir de 637 EC et ensuite 1290 années y sont ajoutées, produisent l'année 1927 et non pas 1917. Si nous ajoutons la période de quarante-cinq années, nous arrivons à 1972. Cette date n’est reliée à aucun événement significatif et il n'y a certainement aucune paix à Jérusalem.

 

En 715, la dynastie Ummayid a construit la grande et impressionnante Mosquée Al-aqsa, ou Al-Aqsa, mentionnée dans un passage du Qour'an (17:1) qui décrit le Voyage de Nuit du Prophète au ciel (isra'). Avec ce nom, ils ont rétroactivement donné un rôle à Jérusalem dans la vie du Prophète, qui était entièrement fictif puisque le Prophète n’a jamais visité Jérusalem et est mort en 632 et la Mosquée Al-Aqsa n'a été construite qu’en 715, quatre-vingt-trois ans après sa mort.

 

Les dates extraites de cette chronologie établissent la fin des 1260 ans en 1975, ce qui a résulté en un flux de fausses prophéties d'un certain nombre d'Églises (voir l’étude La Fausse Prophétie (No. 269)).

 

Si, cependant, nous prenons la séquence et ajoutons 30 ans, nous arrivons à l'année Sabbatique 2005 et ensuite 35 ans additionnels nous conduisent à 2040, ce qui est encore plus loin durant le Millénaire.

 

Le Dôme du Rocher est basé sur la conception antique d'un phallus païen. Si nous prenons cette date de son achèvement en 691 et ajoutons 1260 ans, nous arrivons à 1951, ce qui est la période du commencement des guerres en 1948 et l'établissement de l'État d'Israël et l'expulsion au Liban de plusieurs Palestiniens au cours de cette période. L’addition de 30 ans nous amène à 1981.

 

Si nous examinons de nouveau la question de 1975, nous verrons suite à l'examen ci-dessous de la Question de la Palestine que : l'Assemblée Générale a réaffirmé, en 1974, les droits des Palestiniens de retourner à leur terre et à l'autodétermination, à l'indépendance nationale et à la souveraineté. En 1975, l'année suivante, l'Assemblée Générale a établi le Comité de l'Exercice des Droits Inaliénables des Palestiniens et a conféré le statut d'observateur à l'OLP dans l'Assemblée et les conférences internationales maintenues sous le contrôle de l'ONU.

 

Le conflit a continué à s'intensifier et en juin 1982, Israël a déclaré son intention d'éliminer l'OLP et a envahi le Liban. Le conflit a été amené à prendre fin grâce à un cessez-le-feu arrangé.

 

Ainsi 1981 a vu l'augmentation des hostilités à la guerre avec le Liban et l'OLP en juin 1982.

 

Si nous ajoutons encore 35 ans à 1981, nous arrivons à 2016. Cette année est l'année nous nous attendrions à voir les Témoins terminer leurs tâches et le Messie à Jérusalem. Si nous prenons le temps à partir du début de la construction en 690, nous arrivons à 2015, laquelle date coïncide avec les autres dates et les séquences que nous devons discuter dans l'examen de cette question.

 

Dix ans de plus, ce qui fait 45 ans, arrivent à 2025 à 2026, ce qui est la moisson triple et l'Année Sabbatique pour la déclaration de l'Année du Jubilé pour 2027.

Partie I : Section B

Bataille de la Rivière Granicus et les 2300 Soirées et matins

 

Le prophète Daniel parle des Rois des Mèdes et des Perses et du Roi de la Grèce et en fait usage pour relater les 2300 soirées et matins. Cette prophétie est d'une nature double et relate à l'ascendance des Grecs et de cette ascendance, il fait le lien avec les activités d'Israël.

 

C’était important pour  Israël étant donné que la mort d'Esdras coïncidait avec la mort d'Alexandre le Grand en 323 AEC et vu la fermeture du Canon des Écritures Saintes dès ce temps. Il n'y avait aucune prophétie après la mort d'Esdras et la compilation vers 321 AEC. Le Canon a été fermé jusqu'au Premier Avènement du Messie. On y a alors ajouté par le récit des oeuvres du Messie, de Jean le Baptiste et des lettres des Apôtres.

 

Daniel a reçu une vision du temps de la fin qui lui a été seulement expliquée en partie. La datation était à partir du conflit des Mèdes et des Perses. Ceux-ci étaient les deux cornes du Bélier et une était postérieure à l'autre et la plus haute était postérieure. Darius le Mèdes était le roi mentionné dans Daniel et il était subalterne aux Perses plus puissants. Les Grecs les ont défaits à leur tour et les Grecs ont été à leur tour remplacés par le système Romain. Toutes ces activités se sont  déroulées sous une chronologie stricte aboutissant durant les Derniers Jours.

 

Daniel Chapitre 8

La troisième année du règne du roi Belschatsar, moi, Daniel, j’eus une vision, outre celle que j’avais eue précédemment. 2 Lorsque j’eus cette vision, il me sembla que j’étais à Suse, la capitale, dans la province d’Elam; et pendant ma vision, je me trouvais près du fleuve d’Ulaï. 3 Je levai les yeux, je regardai, et voici, un bélier se tenait devant le fleuve, et il avait des cornes; ces cornes étaient hautes, mais l’une était plus haute que l’autre, et elle s’éleva la dernière. 4 Je vis le bélier qui frappait de ses cornes à l’occident, au septentrion et au midi; aucun animal ne pouvait lui résister, et il n’y avait personne pour délivrer ses victimes; il faisait ce qu’il voulait, et il devint puissant.

 

Elam est la Perse, la nation des fils d'Elam. Ils sont Sémites. Ils sont l'Iran moderne. Les Mèdes sont les fils de Madaï, le fils de Japhet et étaient les alliés des Perses et constituent une section importante des Kurdes modernes. Les Kurdes, cependant, sont constitués aussi d’une section importante de l'Haplotype Sémitique J2 de même que les autres tribus environnantes dans le Levant du Nord. L’Haplotype J2 est présent surtout en Europe, mais est trouvé particulièrement dans le Levant du Nord (le Kurdistan, l'Arménie), Anatolie : Kurdes Musulmans (28.4 %), Turcs Centraux (27.9 %), Géorgiens (26.7 %), Irakiens (25.2 %), Libanais (25 %), Juifs d'Ashkénaze (23.2 %) et Juifs Séfarade (28.6 %) (cf. Wikipedia art. Haplogroup J en anglais).

 

Les Perses avaient émis un édit et avaient contribué à la construction du deuxième Temple à Jérusalem. On a ordonné que le Temple soit achevé et il a été complété durant le règne de Darius II, Darius le perse, en 423 AEC. Durant l'année 334 AEC Alexandre, roi des Macédoniens, est entré en Perse et a fait la guerre aux Mèdes et aux Perses gouvernés par Darius III

 

5 Comme je regardais attentivement, voici, un bouc venait de l’occident, et parcourait toute la terre à sa surface, sans la toucher; ce bouc avait une grande corne entre les yeux. 6 Il arriva jusqu’au bélier qui avait des cornes, et que j’avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut sur lui dans toute sa fureur. 7 Je le vis qui s’approchait du bélier et s’irritait contre lui; il frappa le bélier et lui brisa les deux cornes, sans que le bélier eût la force de lui résister; il le jeta par terre et le foula, et il n’y eut personne pour délivrer le bélier. 8 Le bouc devint très puissant; mais lorsqu’il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s’élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux.

 

L'histoire d'Alexandre est bien connue. Il est mort en 323 AEC et a été succédé par ses quatre généraux qui ont divisé l'empire entre eux. De cette division est apparu ce qui est devenu plus tard l'Empire Romain.

 

9 De l’une d’elles sortit une petite corne, qui s’agrandit beaucoup vers le midi, vers l’orient, et vers le plus beau des pays. 10 Elle s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula.

 

Les Grecs sous Alexandre ont occupé et ont détruit Tyr mais ils n'ont pas détruit Jérusalem parce que la prophétie de Daniel a été montrée à Alexandre et il était content de sacrifier là. Les Romains ont occupé Juda et ils ont participé à la mort du Christ. Car Christ est le Chef de l'Armée. L'holocauste perpétuel a cessé et le Temple a été détruit en 70 EC. Cette prophétie est couverte dans le chapitre 9 de Daniel et est expliquée dans l’étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 13).

 

11 Elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. 12 L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché ; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises.

 

La corne créerait un royaume et ensuite elle serait détruite et un système religieux prendrait sa place en tant qu’une image du système du royaume de fer dans le chapitre 2 de Daniel.

 

13 J’entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait : Pendant combien de temps s’accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur ? Jusques à quand le sanctuaire et l’armée seront-ils foulés ? 14 Et il me dit: Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié.

 

La version anglaise RSV rend le texte ‘le sanctuaire sera remis à son état légitime’ ce qui est un commentaire très intéressant qui concerne Jérusalem. Jérusalem a été abandonnée aux Romains et a été foulée aux pieds pendant des siècles. Jérusalem était légitimement la capitale d'Israël après sa conquête par David et son entrée vers 1005 AEC. Elle est devenue comme faisant partie de la Judée en tant que la Montagne Sainte de Sion.

 

Daniel n'a pas compris la vision et a demandé qu’elle lui soit expliquée. L'Archange Michel a dit à l’Ange Gabriel d'expliquer la vision.

 

15 Tandis que moi, Daniel, j’avais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici, quelqu’un qui avait l’apparence d’un homme se tenait devant moi. 16 Et j’entendis la voix d’un homme au milieu de l’Ulaï; il cria et dit : Gabriel, explique-lui la vision. 17 Il vint alors près du lieu où j’étais; et à son approche, je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : Sois attentif, fils de l’homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin.

 

La vision était donc pour les temps de la fin, mais il y avait un rapport direct entre les activités de la prophétie et les temps de la fin.

 

18 Comme il me parlait, je restai frappé d’étourdissement, la face contre terre. Il me toucha, et me fit tenir debout à la place où je me trouvais. 19 Puis il me dit: Je vais t’apprendre, ce qui arrivera au terme de la colère, car il y a un temps marqué pour la fin. 20 Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. 21 Le bouc, c’est le roi de Javan, La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi. 22 Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s’élèveront de cette nation, mais qui n’auront pas autant de force. 23 A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s’élèvera un roi impudent et artificieux. 24 Sa puissance s’accroîtra, mais non par sa propre force; il fera d’incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints. 25 A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le coeur, il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement, et il s’élèvera contre le chef des chefs; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main. 26 Et la vision des soirs et des matins, dont il s’agit, est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés. 27 Moi, Daniel, je fus plusieurs jours languissant et malade; puis je me levai, et je m’occupai des affaires du roi. J’étais étonné de la vision, et personne n’en eut connaissance..

 

L'explication de la vision est donnée ci-dessous.

 

Nous savons du texte qu'elle concerne les Mèdes et les Perses et leurs successeurs, les Macédoniens et les Grecs. Leur royaume sous Alexandre est devenu grand et dès sa mort, il a été divisé en quatre parties parmi ses généraux.

 

Alexandre est mort en 323 AEC. Il n'a laissé aucun héritier au trône. Ce vide dans le pouvoir a occasionné une lutte intense entre ses généraux pour le contrôle de l'empire. Sa femme Roxana, princesse de Bactria, a donné naissance à un fils peu de temps après sa mort. L'enfant était l'héritier légitime du trône. Cependant, Cassandre, un des généraux, a tué Roxana et son bébé.

 

La lutte pour le pouvoir a continué entre les généraux jusqu'en 315 AEC, lorsque les parties dirigées par les quatre chefs généraux ont décidé de diviser le royaume en quatre parts. Daniel a prophétisé cette division dans Daniel 8:21-22. Ces quatre généraux étaient connus comme les Diadoques, signifiant Successeurs en Grec.

 

Les généraux et leurs régions de règne étaient :

 

Ptolémée Lagi a gouverné sur l'Égypte, la Palestine, l'Arabie et Peterea. Il était assisté par le général Séleucos. On avait à l'origine donné Babylone au général Séleucos, mais il a été expulsé de force par Antigone.

Antigone a gouverné la Syrie, la Babylonie et l'Asie centrale.

Cassandre a gouverné sur la Macédoine et la Grèce.

Lysimaque a gouverné Thrace et la Bythinie.

 

La continuation du conflit parmi les Diadoques a vu Antigone, le pire des généraux, subjugué par une alliance des autres en 312 AEC. Sa famille s'est enfuie en Macédoine où ils fondèrent un petit royaume. L'explication des conflits et de la signification de ces conflits de la Bataille du Granique  jusqu'à la Bataille d'Ipsos dans la section ci-dessous concernant le Chapitre 8 de Daniel où on donne plus de détails avec leur rapport à la prophétie concernant les Derniers Jours.

 

Les divisions suivantes ont été réduites à deux, basées sur l'Égypte sous les Ptolémées et sur l'Asie sous les Séleucos. Les Romains ont défait plus tard les Séleucides et l'empire qui a grandi de ce système était Romain. Le système religieux qu'ils ont créé était basé sur la duperie, et la vérité a été jetée par terre. Ils ont détruit beaucoup d'hommes puissants et le peuple des saints a été tué par eux pendant presque deux mille ans. Ils sont devenus agrandis à leurs propres yeux et se sont déclarés être des dieux comme empereurs et comme leaders religieux ou papes.

 

“Sans avertissement, il détruira plusieurs et il se lèvera contre le prince des princes.” Cela nous dit que ce système survivra jusqu'aux Derniers Jours et il détruira plusieurs et se lèvera contre le Messie comme le prince des princes lorsqu’il viendra pour sauver les élus.

 

Temps de la Vision

 

La vision date de la Bataille du Granique en mai 334 AEC.

 

Les Perses étaient sous le contrôle de Darius III nommé Codoman (à peu près vers 380-330 AEC). Il était le dernier roi de l'Empire Achéménide de la Perse.

 

Wikipedia note que l’ambitieux commandant de mille hommes Bagoas a assassiné le Roi Artaxerxès III de la Perse en 338 AEC et a ensuite assassiné son fils Arsès en 336 AEC. Bagoas a installé Codoman pensant qu'il serait facile de le contrôler. Codoman était un parent éloigné de la maison royale qui s'était distingué dans un combat de champions lors d’une bataille contre Cadusii et servait en ce temps-là comme courrier royal. Codoman était le fils d'Arsamès fils d'Ostanès, un des frères d'Artaxerxès et Sisygambis, la fille d’Artaxerxès II Memnon.

 

Bagoas a essayé d'empoisonner Darius lorsqu'il s’est trouvé difficile à contrôler. Darius a été averti et a forcé Bagoas de boire le poison lui-même. L'Empire Persan était devenu instable. De grandes parties étaient dirigées par des satrapes jaloux et non fiables, et habitées par des sujets mécontents et indociles.

 

En 336 AEC, Philippe II de Macédoine, le père d'Alexandre, a été autorisé par la Ligue de Corinthe en tant que son commandant en chef, d’amorcer une guerre sacrée de vengeance contre les Perses pour avoir profané et brûlé les temples Athéniens pendant la Deuxième Guerre Persane. Il a envoyé une force en avance en Asie Mineure sous la commande de ses généraux Parménion et Attalus pour "libérer" les Grecs vivant sous le contrôle Persan. Ils ont pris les villes Grecques de l'Asie à partir de Troy jusqu’à la Rivière Maiandros. Philippe a alors été assassiné. La campagne a été suspendue suite à son assassinat tandis qu'Alexandre en tant que son héritier consolidait son contrôle de la Macédoine et du reste de la Grèce.

 

Au printemps de 334 AEC, Alexandre, qui avait 20 ans à l'époque, après avoir été confirmé en tant que commandant en chef par la Ligue de Corinthe à la place de son père, a envahi l'Asie Mineure en tête d'une armée macédonienne et grecque combinée. Il a immédiatement affronté l'Armée Persane avec 8000 mercenaires Grecs à la Rivière Granique en mai 334 AEC près du site  qui était l’ancienne Troy.

 

La bataille a eu lieu sur la route à partir d'Abydos jusqu’à Dascylium (près de Ergili, Turquie, aujourd’hui), au croisement de la Rivière Granique (Biga Cay aujourd’hui).

 

Les détails sont inscrits dans le site Wikipedia à

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_Granique

“Il a croisé l’Hellespont de Sestos jusqu’à Abydos et il a avancé vers la route jusqu’à Dascylium, qui est la capitale de la Satrapie de Phrygie. Les divers satrapes de l'empire Persan se sont unis et se sont présentés pour la bataille sur les rives de la Rivière Granique. Un mercenaire Grec, Memnon de Rhodes a suggéré une politique de ‘mettre à feu la terre’ et de brûler les provisions de grain et de retraiter devant Alexandre, mais sa suggestion a été rejetée” (ibid.).

 

Les récits de la bataille ne font pas beaucoup de sens pour les soldats vu que les positions Persanes de l'armée sont étranges et semblent être le résultat d'une rencontre précédente qui peut avoir été dissimulée par Alexandre pour déguiser une erreur sérieuse dans sa tactique. Il est presque mort durant cette bataille. Son leadership a sérieusement été remis en question. Les Macédoniens ont gagné une rude bataille, combattue contre une force mixte de Perses et de 8000 mercenaires Grecs. Ils ont subi remarquablement peu de pertes humaines si les récits sont exacts.

 

Les forces sont énumérées par Wikipedia comme suit :

Les Macédoniens et leurs Alliés Grecs, menés par Alexandre, avec environ 5,000 cavaliers et 30,000 soldats, contre :

Les Perses sous un "comité" de satrapes avec environ 10,000 soldats Perses (peltastes), 8,000 mercenaires Grecs et 15,000 cavaliers Persans.

 

Les nombres impliqués varient selon les différents récits, avec les Macédoniens se chiffrant entre 30,000 à 35,000 et les Perses se chiffrant entre 25,000 et 32,000.

 

La formation magnifique de la Phalange Macédonienne a été en grande partie responsable de la victoire. Ils étaient capables de gagner indépendamment de leur chef.

 

Batailles subséquentes avec les Perses

 

En 333 Darius AEC lui-même est entré au champ de bataille contre Alexandre. L’armée Persane qui était la plus grande a été débordée et a été défaite à la Bataille d'Issus, et Darius a été forcé de fuir. Alexandre a capturé les bagages incluant le char de Darius, le campement et sa famille. En 331 AEC, la femme sœur de Darius Statira est morte en donnant naissance pendant la captivité. En septembre de cette année, Darius a essayé de négocier avec Alexandre qui a rejeté ses ouvertures et l'a défait à la Bataille de Gaugamèles. Le conducteur de char de Darius a été tué et Darius a été renversé. La force Persane, pensant l’avoir tué, a continué. Darius s'est par la suite enfui à Ecbatane pour essayer de lever une troisième armée. En attendant, Alexandre a pris possession de Babylone, Suse et la capitale Persane de Persépolis.

 

Darius a été déposé par son satrape Bessus et assassiné sur l'ordre de Bessus en juillet 330 AEC pour ralentir l'avance d'Alexandre. Bessus a assumé le trône en tant que Artaxerxès V. Alexandre a été ralenti, comme il a donné des obsèques magnifiques à Darius. Il a épousé plus tard la fille de Darius Statira à Opis en 324 AEC. Selon Plutarque, Alexandre a pris un jeune homosexuel de Darius, l'eunuque Bagoas (voir aussi l’article de Wikipedia 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Darius_III

 

Conclusion

 

C'était durant cette première bataille de la Rivière Granique en 334 AEC que le Bouc qui était Alexandre a parcouru la Terre et s’est jeté sur le roi de Perse. Cette bataille marque le point du début de la prophétie.

 

Il devrait être évident que 2300 jours prophétiques à partir de 334 AEC aboutissent à 1967 (il n'y a aucune année 0).

 

En 1967, les Israéliens avaient combattu la guerre des sept jours et ont été victorieux. La légion arabe était engagée malgré la demande Israélienne que Hussein de la Jordanie reste neutre. La légion arabe a été défaite, et les territoires Contrôlés par les Jordaniens sur la Cisjordanie ont été occupés par Israël. Cela incluait Jérusalem. Ainsi, après 2300 ans, à partir de la première bataille des Grecs sur le sol Persan, Jérusalem est passée entre les mains Juives. La Terre Sainte avait été foulée aux pieds pendant 2300 soirées et matins à partir des Ptolémées et des Séleucides jusqu’aux Romains et aux Arabes.

 

Cependant cette séquence marque seulement le point de départ des Derniers Jours avant l’avènement du Messie et mène jusqu'au conflit final où ce corps de force militaire et politique sous le chef religieux attaque littéralement le Prince de l'Armée, qui est Jésus Christ, à son retour. Ce n'est pas par des êtres humains que ce système est détruit, mais par Christ et l'Armée.

 

La prophétie concernant son rétablissement à son état initial ne signifie pas que le Temple serait construit après 2300 jours mais plutôt qu’il serait retourné à Juda à la fin de la période. Il y aura aussi une autre période spécifique de 2300 jours et aussi d’une autre de sept ans au cours du temps de la fin qui voient les prophéties arriver à une fin et le Messie subjuguer le système faux. Il subjuguera alors les nations.

 

L'année 1967 est le début des soixante ans avant l'occupation millénaire de la Terre Sainte sous Jésus Christ. C’est marqué dans le prototype de l'Exode comme étant les trente jours de Deuil pour Aaron. Cela concerne la perte et la subjugation des saints tel que mentionné par Daniel. Cela  devait durer trente ans jusqu’en 1997 lorsque les trente ans de la fin devaient commencer, représentés par le Deuil pour Moïse qui aboutit à 2027 (voit l’étude Les Trente Dernières Années : la Lutte Finale (No. 219)).

 

Durant cette période de soixante ans, nous verrons le conflit entier et l'accomplissement des prophéties des Derniers Jours.

 

Jérusalem et Israël verront la guerre au cours de cette période jusqu'à la subjugation des nations à la bataille de Megiddo tel qu’expliqué dans La Guerre de Hamon Gog (No. 294).

 

Lorsque ce sera terminé, Israël s'étendra jusqu’à l’Euphrate, et la Jordanie, la Syrie et le Liban seront des provinces de la nation agrandie d'Israël sous le Messie.

Partie I : Section C

L'Étoile du Matin et le Calendrier Maya

 

Plus tôt, nous avons discuté du calendrier Maya brièvement. Il y a certains points importants à noter concernant ce système. Il n’a été perfectionné que seulement après le texte dans le Manuscrit de Dresden, vers 934 EC.

 

Le système ADNY des Mayas est constitué des dérivées Q qui sont arrivées lorsque le Haplotype  P s’est divisé en sous-groupes R et Q. Autrement dit, bibliquement parlant, les Indiens d'Amérique sont les fils de Japhet et sont des parents des Slaves et des Européens (voir L'Origine Génétique des Nations (No. 265)). Le calendrier est ainsi une dérivation post-déluge et peut-être une variation pas trop ancienne, étant donné le degré de dérive dans le calendrier du Manuscrit du Codex de Dresden.

 

Il se réfère postérieurement à un système qui place ses commencements mythologiques durant l'année 3114 AEC, quarante ans avant la mort d'Adam. C'est un système complexe qui inclut les déterminations du Lever de Vénus en tant qu'Étoile du Matin et calcule le temps de l'âge de la création actuelle soit Un Grand cycle d'Année compris de 13 Baktuns, qui équivalent à environ 5125 ans solaires.

 

On allègue que ce nombre de 5125 ans est relié au Grand Cycle qui est la progression des équinoxes. Ainsi, il est allégué y avoir cinq âges ou aeons du Grand Cycle, chacun de 13 Baktuns. Ceci est incorrect. Les cinq divisions de 13 Baktuns font 25,625 années solaires. Les 12 divisions du Zodiac ne se comparent pas avec les cinq divisions des Baktuns des Mayas. Il y a une différence importante dans les sommes du Grand Cycle de 295 années solaires. Les chiffres sont semblables et peuvent représenter une autre relation symbolique dérivée d'une source antérieure.

 

La ‘progression des équinoxes’, est un mouvement graduel nécessitant 2,160 ans pour traverser une constellation du zodiac, ou 25,920 ans pour traverser le zodiaque entier. Il n'y a aucun changement soudain et dramatique. Le concept d’une 'Grande Année’ dans la pensée Grecque peut être retracé antérieurement à Héraclite mais l'intention est incertaine. 

 

“Platon semble faire allusion à 'une Grande Année’ comme étant le temps que nécessitent les étoiles pour retourner à leur point de départ dans le cosmos (Ti. 39d) et semble y donner une valeur mathématique (Rep.546b-c).[1][25] Cela indiquerait que Platon était conscient d'une sorte de circuit céleste couvrant une grande période de temps et Celsus semble être conscient de deux mouvements du cosmos” (Simon Mahoney An Interpretation of Mithraic Remains

 http://pages.britishlibrary.net/simon.mahony/ma-mith.html)

 

Le système Maya entier est fondé sur le nombre du Conseil Céleste de l'Armée. Le nombre de base est 72 ou le Hebdomekonta duo de Luc 10:1 et 17. Il reflète le nombre du Sanhedrin. Le Sanhedrin lui-même est une image du Conseil Céleste, comme nous le savons de la Bible.

 

En 3114 AEC Adam était vivant. Les patriarches suivants aussi étaient vivants : Seth (né 3874 mort 2964); Enosch (né 3769 mort 2864); Enosch (né 3769 mort 2769); Kenan (né 3679 mort 2768); Mahalaleel (né 3609 mort 2714); Jéred (né 3544 mort 2582); Hénoc (né 3382 t. 3017); Metuschaël (né 3317 mort 2348); Lémec (né 3130 mort 2353). Jéred était le père d'Hénoc. Noé n'est pas né avant 2948 AEC. Ainsi en l'année 3114, tous les patriarches étaient vivants et présents sauf Noé. La chute de l'Armée a été traditionnellement associée au règne de Jéred et que durant ses jours, l'Armée céleste est descendue et a forniqué avec des femmes. Son père Mahalaleel l'aurait prétendument nommé Jéred en guise de prophétie. Le nom Jéred (SHD 3382) signifie  descente et se réfère à la descente de l'Armée durant ses jours. Il est né en 3544 et avait 430 ans en 3114 AEC. La descente et le croisement avec l'Armée se sont produits au cours de cette période de temps.

 

Hénoc a témoigné contre l'Armée et il a été enlevé par Dieu en tant que récompense pour sa fidélité en 3017. Le texte dans 1Hénoc attribue la prophétie visant le Déluge à Hénoc à la naissance de Noé, mais cela est impossible puisque Hénoc a été enlevé 69 ans avant la naissance de Noé (1Hénoc 106:12-13 ; Jubilés 4:15, 22). Le Livre des Jubilés affirme qu'Hénoc a été enlevé afin qu'il puisse témoigner contre les mauvaises actions des générations au Jour du Jugement. Il offrira de l’encens sur le Mont Qatar qui est la Montagne de l'Est parmi les quatre montagnes sacrées (Éden, le Mont de l'Est (Qatar), le Sinaï et Sion), pour la sanctification des nations pour la nouvelle création durant les Derniers Jours (cf. Jubilés 4:24-26). Il est possible que l’année 3114 soit associée à cet événement et l'emprisonnement de l'Armée dans l’abysse (Tartaroo). La chronologie est trop évasive pour être plus définitive. Cependant, la date en 3113 est soixante-dix ans avant la naissance de Noé et ce nombre de base (plus deux = 72) est associé à l'Armée Céleste et les nations qui leur ont été données à gouverner durant les années futures. Ainsi, nous semblons parler du règne de la création à partir de cette date. C'est donc le début de l'âge de Satan en tant qu’Étoile du Matin au dessus d’une Armée Déchue.

 

Le lever de Vénus est attribué à 1 Ahau. La date signifie le 1er du Seigneur. Ahau est linguistiquement associé à Yaho et peut être une référence à l'elohim de l'Armée.

 

Le système est basé sur un mois de vingt jours, qui a le nom uinal. Le mot uinal signifie personne ou homme. Le nombre 20 est le nombre d'années bibliques requises avant qu'une personne soit considérée entièrement adulte. Il y a 18 uinals à chaque Tun ou année de 360 jours. L'année prophétique est ainsi stylisée pour permettre à l'homme de se développer symboliquement. Les cinq jours sont ajustés comme expliqué dans l'Annexe.

 

Les années sont arrangées de façon à égaler 100 cycles de 72 jours, ou 360 uinals (une année de mois), totalisant 7200 jours, qui sont nommés un Katun. 20 Katuns (années de mois) égalent 144,000 jours, qui sont nommés un Baktun.

 

Un étudiant de la Bible peut donc voir que le système entier est dirigé sur le règne de l'Étoile du Matin sous le système du Soleil. Il symbolise le règne de l'Étoile du Matin durant cet âge. L'Étoile du Matin actuelle régnant sur cet âge est Satan. La Nouvelle Étoile du Matin est Christ et ses élus sont les 144,000 sous les Apôtres. Le calendrier semble être destiné à ce que les hommes reviennent en tant que dieux à la fin de l'âge. Cependant, il n'a aucun fondement lunaire.

 

Les rotations de Vénus du calendrier tracent le lever de l'Étoile du Matin et prédisent son occurrence.

 

Le calendrier Maya représente ainsi le système du Soleil sous Satan qui prend fin durant cet âge de la création, comme étant la fin de la Grande Année en 2012. La date finale en 2012 est désignée comme 13.0.0.0.0 signification que 13 Baktuns se sont écoulés, étant 1,872,000 jours.

 

Le compte de Tzolkin est allégué comme ayant commencé à la date du 4 Ahau et finira ainsi le 4 Ahau ; cependant, il y a beaucoup de contestations maintenant que le début était le 13 Ahau et que la fin devrait être le 13 Ahau.

 

La Grande Année suivante sera symbolisée par la Nouvelle Étoile du Matin et sera sous son autorité.

 

Une explication simple des systèmes complexes d’interrelations se trouve dans l'Annexe.

Partie I : Section D

Daniel Chapitre 8

 

Nous traiterons maintenant des événements dans le chapitre 8 de Daniel et nous les relierons à la séquence de temps des conquêtes des Babyloniens et des événements du Chapitre 2 et des événements parallèles des jours de la fin. Nous examinerons les Mèdes et les Perses à la Bataille de la Rivière Granique en 334 qui marque le début du Bouc des Grecs et des Macédoniens. Le Bouc était Alexandre le Grand.

 

Nous savons que les quatre généraux d'Alexandre lui ont succédé. Toutefois, la succession n'était pas d'un commun accord mais de querelles constantes entre eux. L'empire est simplement tombé en ruines parce qu'aucun d'eux ne pouvait réussir à éliminer les autres. Daniel prophétise correctement la division quadruple.

 

Le consensus général est que le plus important des Diadoques était Antipater et son fils Cassandre, Antigone Monopthalmus et son fils Démétrios Poliorcetès, Crateros, Eumenès, Leonnatos, Lysimaque, Perdiccas, Ptolémée et Séleucos.

 

Après la mort d'Alexandre le 11 juin 323 à Babylone, il y a eu une entente initiale sur l'administration de l'empire appelée le Règlement Babylonien. Le Règlement a pris un mois pour être achevé à cause de revendications des Macédoniens des Diadoques. Le demi-frère Arrhidaeus d'Alexandre (qui avait une certaine déficience intellectuelle) et le futur fils de Roxane, Alexandre IV, ont été conjointement proclamés rois et Perdiccas a été établi en tant que régent. En 321-320 un nouveau règlement a été convenu à Triparadeisus en Syrie. Les détails sont à http://www.ancientlibrary.com/wcd/Babylon_settlement

 

En 306 AEC, il restait six des Diadoques. Ceux-ci étaient Antigone et Démétrios, Cassandre, Lysimaque, Ptolémée et Séleucos. Les forces de Démétrios ont défait Ptolémée durant la bataille navale de Salamis à Chypre et cela lui a permis ainsi que son père Antigone de prendre le titre royal. Les autres ont bientôt fait de même. L'empire était ainsi gouverné en cinq royaumes sous six rois en rivalité constante. 

 

Les Diadoques ont été réduits à quatre, dont les règnes furent comme suit :

 

Les généraux et leurs régions de règne étaient :

Ptolémée I Soter (sauveur), fils de Lagos, a gouverné sur l'Égypte en tant que satrape de 323-305 et comme roi de 305-283, gouvernant la Palestine, l'Arabie et Peterea. Le général Séleucos l'a aidé. On avait à l'origine donné au général Séleucos Babylone, mais a été contraint par la force de sortir par Antigone. Séleucos Nicator plus tard a gouverné en Syrie et récupéré Babylone à peu près vers 312 et plus tard a gouverné en Judée, établissant la Dynastie Séleucide.

 

Antigone a gouverné la Syrie, la Babylonie et l'Asie centrale.

 

Cassandre a gouverné sur la Macédoine et la Grèce.

Lysimaque a gouverné Thrace et Bithynie.

 

Les Diadoques ont continué les guerres au cours de la période de 320 à 281 AEC.

La Bataille d'Ipsos

 

La bataille décisive principale a été la Bataille d'Ipsus (301 AEC). Antigone et Démétrios ont fait face à la coalition de Cassandre, Lysimaque et Séleucos près d'Ipsos en Phrygie. Antigone a été défait et tué et ses biens divisés parmi les vainqueurs.

 

La Bataille

 

“Le seul récit de la bataille qui a survécu apparaît à la Vie de Démétrios par Plutarque 28ff. Plutarque ne mentionne pas l'emplacement, mais il est fourni par Appian (Guerres Syriennes 55). Les fragments de Diodorus (Bibliotheka 21) fournissent des détails complémentaires. Selon Plutarque, les forces d'Antigone comprenaient 70,000 soldats d’infanterie, 10,000 cavaliers et 75 éléphants, tandis que ses adversaires avaient 64,000 soldats d’infanterie, 10,500 cavaliers, 400 éléphants et 125 chars de guerre. Les nombres exacts ont été remis en question (voir Billows, Antigonus Monophthalmus p. 181) mais la presque égalité des forces n'est pas mise en doute.

 

L'action a commencé par une charge de cavalerie menée par Démétrios, qui mit en déroute la cavalerie sous la commande Antiochus. Ayant poursuivi l'ennemi hors du champ de bataille, Démétrios s’est trouvé bloqué à son retour par un important contingent d’éléphants alliés. La cavalerie sous Séleucos a profité de cette situation en contournant le flanc exposé de la phalange d’Antigone, menaçant, mais ne montant pas en réalité une attaque. Cette manœuvre menaçante (sic) fut la cause qu’une partie de l'armée d'Antigone se détourne vers la cause alliée et le reste a été par la suite mis en déroute. Selon Plutarque, Antigone est mort sous une pluie de javelots, confiant du retour imminent de son fils (sic). Ayant perdu la bataille, Démétrios s'est échappé à Epheses avec 5,000 soldats d’infanterie et 4,000 cavaliers. Selon Diodorus, on a par la suite donné à Antigone un enterrement royal. ” http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d%27Ipsos  

 

À partir de 301, après la bataille d’ Ipsos, l'empire était comme suit :

Ptolémée I Sôter gouvernait l'Égypte et la Palestine depuis sa capitale en Alexandrie. Il est mort en 282 AEC. C'était cette dynastie qu'il a commencée que les Romains ont finalement défaite en 31 AEC à la bataille d'Actium, signalant la fin de la période hellénistique, en formant l'Empire Romain à sa place.

 

Séleucos I Nicator gouvernait la Syrie et Phrygie aussi loin que l'Indus depuis sa capitale à Antioche.

 

Lysimaque a gouverné Thrace et Bithynie et Cassandre a gouverné la Macédoine pendant seulement quatre ans avant sa mort en 297 AEC. La Macédoine a finalement été perdue aux mains des descendants d'Antigone, le fondateur de la Dynastie Antigonide, une des trois dynasties hellénistiques avec les Ptolémées et les Séleucides.

 

La période de 2300 ans à partir de la Bataille d'Ipsos nous amène à l'année 2000. À partir de l'année 2001, les guerres de la fin ont commencé (voir l’étude Les Trente Dernières Années : la Lutte Finale (No. 219) et particulièrement la version audio).

 

Les guerres se sont terminées en 281 à la mort de Séleucos et tous les Diadoques étaient maintenant morts. Les quatre patrimoines ont été réduits à trois dynasties basées sur :

 

· L'Égypte et l'île environnante et les ports sous Ptolémée II.

· La partie Asiatique de l'empire sous Antiochus le fils de Séleucos.

· La Macédoine et la Grèce existaient, mais instables jusqu'à la subjugation par Antigone Gonatus, le fils de Démétrios, lorsqu’il a saisi le trône de la Macédoine en 276 AEC.

 

Ainsi s’est terminé l'âge des Diadoques bien que ces trois entités n'aient pas été des successeurs ou le Diadoque original.

 

L'année 282/1 a une signification aussi comme nous voyons ci-dessous et est reliée à Juda et à l'Égypte sous les Diadoques.

Jérusalem après Alexandre

 

Josephus dans Antiquités des Juifs (Livre 12 chapitres 1 et 2) nous raconte la manière dont Jérusalem a été subjuguée par la trahison de Ptolémée à la mort d'Alexandre. Cette saisie est critique aussi à la prophétie

 

“.... Antigone a obtenu l'Asie, Séleucos Babylone ; et des autres nations qui étaient là, Lysimaque a dirigé Hellespont et Cassandre a possédé la Macédoine ; de même que Ptolémaïs le fils de Lagos a saisi l'Égypte. [3] Et tandis que ces princes ont ambitieusement lutté l’un contre l’autre, chacun pour sa propre principauté, il en a été ainsi qu’il y avait des guerres continuelles et ces guerres de longue durée aussi ; et les villes en souffraient et ont perdu beaucoup de leurs habitants durant ces temps de détresse, au point que toute la Syrie, par les moyens de Ptolémaïs le fils de Lagos, a subi le contraire du surnom de Sauveur, qu'il avait alors. [4] Il a aussi saisi Jérusalem et à cette fin, a utilisé la duperie et la trahison; car comme il est entré dans la ville un jour de Sabbat, comme pour offrir des sacrifices, sans aucun trouble, a pris la ville, tandis que les Juifs ne se sont pas opposés à lui, car ils ne le soupçonnaient pas comme leur ennemi ; Et il l'a pris ainsi, parce qu'ils étaient sans soupçon envers lui et parce que ce jour-là, ils étaient au repos et dans la tranquillité ; et lorsqu'il l'eue prise, il y a régna d’une façon cruelle. [5] Non, Agatharchides de Cnidus, qui a écrit les actes des successeurs d'Alexandre, nous reproche de superstition, comme si nous, par cela, avons perdu notre liberté ; où il dit ainsi : [6] "Il y a une nation appelée la nation des Juifs, qui peuplent une ville forte et grande, appelée Jérusalem. Ces hommes n'ont pris aucun soin, mais l’ont laissé tomber entre les mains de Ptolémaïs, comme ne désirant pas prendre les armes et ainsi ils se sont soumis pour être sous un maître dur, par la raison de leur superstition hors de sens." [7] C'est ce que Agatharchides raconte de notre nation. Mais lorsque Ptolémaïs a pris beaucoup de captifs, tant des parties montagneuses de Judée, que des places de Jérusalem et de Samarie et les places près du Mont Gerizzim, il les a tous menés en Égypte et les a établis là. [8] Et comme il savait que le peuple de Jérusalem était des plus fidèles dans l'observation des serments et des alliances ; et cela à partir de la réponse qu'ils ont faite à Alexandre, lorsqu'il leur a envoyé un ambassadeur, après qu'il eût battu Darius en guerre ; donc, il a réparti beaucoup d'entre eux dans des garnisons et à Alexandrie, il leur a donné les privilèges égaux des citoyens avec les Macédoniens eux-mêmes ; et leur a exigé  de prendre leurs serments, qu'ils garderaient leur fidélité à la postérité de ceux qui se sont engagés à prendre soin de ces places. [9] Non, il y avait beaucoup d'autres Juifs qui, de leur propre accord, sont entrés en Égypte, comme invités par la bonté du sol et par la libéralité de Ptolémaïs. [10] Cependant, il y avait des désordres parmi leur postérité, en rapport aux  Samaritains, à cause de leur résolution de préserver cette conduite de vie qui leur a été livrée par leurs ancêtres et sur ce, ils ont lutté l’un contre l’autre, tandis que ceux de Jérusalem ont dit que leur temple était saint et ont résolu d'envoyer leurs sacrifices là ; mais les Samaritains ont résolu qu'ils devaient être envoyés au Mont Gerizzim.

 

Le récit de Josephus semble quelque peu étrange dans ce que Ptolémée soit d'une part déloyal mais d'autre part, ait accordé l’égalité avec les Macédoniens en Égypte lorsqu’ils étaient encore des esclaves. À cette époque plusieurs avaient des esclaves, y compris les Juifs.

 

Le point important consiste en ce qu'Alexandre a régné douze ans et Ptolémée Sôter a régné quarante ans. Ainsi Juda avait été amené en Égypte pendant au moins quarante ans, peut-être avant, mais certainement à partir de la mort d'Alexandre.  

 

[ 2.] [11] Lorsque Alexandre eut régné douze ans et après lui Ptolémaïs Sôter quarante ans, Philadelphe a alors pris le royaume d'Égypte et l'a conservé quarante ans dans l’unité. Il s’est procuré la loi pour être interprétée et a libéré ceux qui sont venus de Jérusalem en Égypte et étaient en esclavage là, qui étaient de cent vingt mille. [12] l'occasion était celle-ci : Démétrios Phalereus, qui était le gardien de la bibliothèque du roi, essayait maintenant, si c'était possible, de réunir tous les livres qui étaient dans la terre habitable et achetait tout ce qui était de valeur, ou agréable à l'inclination du roi, (qui était très dévoué à la collection des livres,) à laquelle inclination Démétrios était ardemment subalterne. [13] Et lorsqu’une fois Ptolémaïs lui a demandé combien de dix milliers de livres il avait rassemblés, il a répondu, qu'il avait déjà environ vingt fois dix mille ; mais cela, en peu de temps, il devait avoir cinquante fois dix mille. [14] Mais il dit qu’il avait été informé qu'il y avait beaucoup de livres des lois parmi les Juifs dignes de s'enquérir et digne de la bibliothèque du roi, mais que, étant écrit en caractères et en leur propre dialecte, cela ne causera pas de petites douleurs pour en obtenir la traduction en langue Grecque ;

 

Josephus enregistre alors que le roi a écrit au Souverain Sacrificateur Juif demandant qu'il agisse. Au moment de l'ascension de Ptolémée II, un ami du roi nommé Aristaeus a adressé une pétition à l’effet que le roi remette en liberté les captifs Juifs. Il a d'abord discuté de la question avec les capitaines de la garde du roi, Sosibus de Tarentum et Andreas. Ils se sont alors approchés du roi sur la prémisse que, vu que les lois des Juifs allaient être transcrites, il n'était pas convenable qu'ils restent captifs.

 

Josephus enregistre que Ptolémée Sôter a régné pendant quarante ans après la mort d'Alexandre.

 

Vers 285/4 AEC, il est assumé que Ptolémée I Sôter a pris à titre de son co-dirigeant un de ses fils par Bérénice, Ptolémée II Philadelphe. Certains donnent la date comme étant vers le 28 février 284 AEC. Ptolémée II Philadelphe a été Roi de l'Égypte de 284-47 AEC. C'était en réalité sa soeur/femme qui a porté le titre Philadelphe. Il est devenu le dirigeant unique de l'Égypte et du reste de l'empire de son père à la mort de Ptolémée I en 282 AEC autour de l'année Artemisius/Daisios 41 (Mac) ou à peu près vers Avril - juin 282. Il a pris le nom égyptien, Meryamun Setepenre, qui signifie "le Bien-aimé d'Amun, Choisi de Re". Il a élargi ses possessions autour de la Méditerranée et a stabilisé l'Égypte. Il a achevé plusieurs des projets ambitieux de son père comme le Phare de Pharos et la Bibliothèque Universitaire Alexandrine, qui est l'action qui est mentionnée par Josephus.

 

Ptolémée II est né en Cos vers 309/8 AEC. Son anniversaire de naissance officiel était 12 Dystros (Mac) ou vers le 10 février 308. Son éducation a suivi les traditions établies par Philippe de la Macédoine dans l'instruction d'Alexandre, qui avait été enseigné par Aristote. Ptolémée II voulait régner  sur l'Agaean aussi bien que sur l'Égypte et s’est mis à réaliser ce but.

 

L’Alexandrie a grandi rapidement sous les deux premiers Ptolémées et a finalement été divisée en trois zones gouvernables. Vers la fin de son règne, elles consistaient en Rhakotis, le quartier égyptien natal, Bruchium, le quartier Grec-Macédonien royal et le Quartier Juif qui était presque aussi vaste que le Grec.

 

Ce fut cette croissance qui a influencé Ptolémée II à établir une haute qualité d'éducation tant pour les Grecs que pour les Juifs et de traduire les Lois de la Bible en langue Grecque et de là, la Septante a été créée. Appelé les Soixante-dix (LXX), comme le Sanhédrin, ils incluaient 72 traducteurs comprenant six érudits de chaque tribu. 

 

La libération des Juifs a eu lieu à partir de 282 AEC, avant la compilation de la Septante et avant qu'Eleazar soit le Souverain Sacrificateur à Jérusalem.

 

Par des poètes Grecs comme Callimaque et plusieurs autres que Ptolémée II soutenait, un catalogue des oeuvres a été écrit exhortant le roi. Manetho lui a dédié son histoire de l'Égypte bien que Ptolémée II lui ait ordonné d'écrire l'histoire en premier lieu.

 

Si nous prenons la période du règne absolu de ce roi et l'appliquons aux 2300 jours sur une base de "une année pour un jour", nous parvenons à 2017 et 2019 pour son règne unique. Ainsi le commencement de la libération de Juda comme la prophétie est de 2017 à 2019 avec la période qui reste de sept années jusqu’au Jubilé, que nous voyons comme l'accomplissement de La Chute de Jéricho (No. 142) sur une base de "une année pour un jour". C'est aussi ainsi 2300 ans à partir de la traduction du texte de la Bible en Grec païen jusqu’à l'établissement du texte de la Bible en tant que la loi pour règne durant le Millénaire.

 

Josephus dit (40) qu'il a envoyé cinquante talents d'or à Eléazar avec une quantité immense de pierres précieuses pour la fabrication de grands bassins et de fioles et de tasses pour le Temple et cent talents pour les sacrifices et d'autres usages du Temple. Josephus dit qu'Eléazar est devenu le Souverain Sacrificateur après la mort d'Onias et son fils, Simon le Juste. Simon avait un fils appelé Onias, mais son frère Eléazar, fils d'Onias I, a assumé le Haut Sacerdoce vers 260-245 AEC et c'était à lui que Ptolémée II a écrit.

 

L'application de cette date pour l’ornement du Temple et l'éducation des Païens dans cette prophétie nous donne la date 2041, étant la quatorzième année du Jubilé D'or du Millénaire pour l’ornement du Temple à Jérusalem.

 

La lettre envoyée par Ptolémée II à Eleazar est répétée par Josephus comme suit :

 

"Roi Ptolémaïs, à Eléazar le Souverain Sacrificateur, Salutation. Il y a beaucoup de Juifs qui demeurent maintenant dans mon royaume, que les Perses, lorsqu’ils étaient au pouvoir, ont amené captifs. Ceux-ci ont été honorés par mon père ; certains d'entre eux, il les a placés dans l'armée et leur a donné une rétribution plus grande qu'ordinaire ; à d'autres , lorsque ils sont venus avec lui en Égypte, il leur a confié ses garnisons et leur garde, afin qu'ils soient une terreur aux Égyptiens. [46] Et lorsque j'ai pris le gouvernement, j'ai traité tous les hommes avec humanité et particulièrement ceux qui sont vos concitoyens, desquels j'ai mis en liberté au-dessus de cent mille qui étaient des esclaves et payé le prix de leur rachat à leurs maîtres à même mes propres revenus ; [47] et ceux qui sont d'un âge convenable, je les ai admis au nombre de mes soldats. Et pour ceux qui sont capables de m'être fidèles et appropriés pour ma cour, je les ai mis à un tel poste, en pensant  que cela [une bonté à leur égard] serait un très grand et acceptable don, que je consacre à Dieu pour sa providence envers moi. [48] Et comme je suis désireux de faire ce qui sera reconnaissant à ceux-ci et à tous les autres Juifs dans la terre habitable, j'ai décidé d’obtenir une interprétation de votre loi et de la faire traduire de l'Hébreu en grec et être déposée dans ma bibliothèque. [49] Vous feriez donc bien de choisir et de m'envoyer des hommes de bon caractère, qui sont maintenant des anciens en âge et six en nombre de chaque tribu. Ceux-ci, par leur âge, doivent être habiles dans les lois et ayant les capacités d’en faire une interprétation précise ; et lorsque ce sera complété, je penserai que j'ai fait un travail glorieux pour moi. [50] Et je vous ai envoyé Andreas, le capitaine de ma garde et Aristaeus, des hommes que j'ai en très grande estime ; par qui j'ai envoyé ces premiers fruits que j'ai consacrés au temple et aux sacrifices et à d'autres usages, à la valeur de cent talents. Et si vous nous envoyez, pour nous laisser savoir de ce que vous avez besoin de plus, vous ferez une chose acceptable pour moi. "

 

Josephus enregistre qu’il y avait aussi des artefacts construits au cours de cette période et donnés au Temple par Ptolémée II.

 

Nous pouvons ainsi déterminer à partir de cette lettre que les Juifs ont été libérés au tout début de son règne et que cette lettre a probablement été envoyée au début du règne d'Eléazar, vu que les réponses et les travaux entiers ont tous été complétés durant son règne.

 

L’application de cette prophétie à la restauration des Juifs aussi bien que leur asservissement couvre la période de 1967 à 2041 pour l'établissement du système du Temple à Jérusalem. Si nous examinons la période impliquée durant la construction du Temple et l'administration à Jérusalem sous Salomon comme détaillé dans l’étude Le Règne des Rois Partie III : Salomon et la Clef de David (No. 282C), nous voyons que le système sera achevé à la vingtième année du 121e Jubilé, ou 2047, pour la Lecture de la Loi en 2048.

 

Josephus enregistre (119) aussi une autre question importance durant la lutte entre les successeurs Grecs d'Alexandre et leur effet sur les Juifs et Jérusalem. Séleucos Nicator a établi comme citoyens les Juifs dans les villes qu'il a construites en Asie, en Syrie inférieure et particulièrement à Antioche et leur a donné des privilèges égaux aux Macédoniens et aux Grecs. Cela a continué jusqu’au temps de la Guerre avec Rome sous Vespasien et Titus.

 

Le conflit pour Jérusalem a continué pendant les règnes de Ptolémée IV Philopator lorsqu'il a été pris par Antiochos le Grand de la Dynastie Séleucide. Son fils a envoyé le général Égyptien Scopas pour récupérer la Syrie Coele et la Judée, ce qu'il a fait. Cependant, pas longtemps après que Antiochos ait vaincu Scopas et ait récupéré la Syrie Coele et la Samarie, les Juifs sont allés à lui et l'ont approvisionné et l'armée abondamment. Il les a récompensés pour leur générosité. Il a alors écrit à Ptolémée à leur sujet.

Babylone et les Sept Temps

 

La séquence “des sept temps” des Babyloniens dure pendant 2520 ans de la Bataille de Carchemish en 605 AEC, où Nebucadnetsar a établi la suprématie Babylonienne sur les Égyptiens et le Moyen-Orient. Il a commencé la séquence des empires de Daniel du chapitre 2 et les Rois du Nord et du Sud sont expliqués dans le chapitre 11 de Daniel. Les premiers événements ont couvert un bloc de temps au cours d'une période de quatre-vingts ans de deux bras de quarante ans aboutissant avec l'invasion de Cambyse de l'Égypte en 525 AEC (voir l’étude La Chute de l'Égypte : la Prophétie des Bras Cassés du Pharaon (No. 36)). “Les sept temps” ou 2520 ans finissent avec le bloc de 1916 à l'année 1996. La période de 1997 jusqu’au Jubilé en 2027 couvre la période des trente dernières années de cet âge.

 

À partir de la fin de cette période en 1916, le Commonwealth Britannique a commencé à reprendre la Palestine et en 1917 la Déclaration Balfour a établi la patrie Juive. En décembre 1917 le 24 Chislev ou le 7 décembre 1917, selon le Calendrier du Temple (pas le Calendrier d'Ajournement de Hillel du Judaïsme moderne), Jérusalem a été reprise de l'Empire Ottoman (voir les études Les Oracles de Dieu (No. 184) et Commentaire sur Aggée (No. 21)).

Le Mandat Palestinien

 

La Guerre s’est terminée en 1918 après l’établissement de la patrie Juive. Le Mandat Palestinien a couvert de 1922 à 1947, où l'immigration Juive à grande échelle a eu lieu de l'étranger. Cette immigration venait principalement de l'Europe de l'Est avec les nombres plus importants durant les années 1930 pendant la notoire persécution Nazie des populations Juives. Les Palestiniens ont exigé l'indépendance et ont résisté à l'immigration Juive. Ces facteurs ont mené à une rébellion en 1937. La rébellion a mené au terrorisme continu et à la violence des deux côtés pendant et immédiatement après la Deuxième Guerre mondiale. La Grande-Bretagne a essayé d'apporter l'indépendance en Palestine qui était ravagée par la violence. En 1947, la Grande-Bretagne ne pouvait pas résoudre le problème et l’a remis aux Nations Unies. Une part de la réticence à mettre en application la Déclaration Balfour était causée par les considérations  pétrolières et l'opposition arabe.

 

L'ONU a examiné les options et a finalement proposé, sous la Résolution 181 (II) de 1947, la division de la Palestine en deux états indépendants, un Arabe Palestinien et l'autre Juif, avec Jérusalem internationalisé. La section Juive prévue dans le plan de division a alors proclamé son indépendance en tant qu’Israël. La guerre s’en est suivie et durant la guerre de 1948 Israël s'est étendu pour occuper 77 % du territoire de la Palestine. Durant cette guerre, Israël a aussi occupé la plus grande partie de Jérusalem. Durant le conflit, plus de la moitié de la population Palestinienne indigène s'est enfuie ou a été expulsée. Plusieurs sont allés au Liban et plusieurs à Tyr. La Jordanie et l'Égypte ont occupé les autres parties du territoire assigné par la division de la Résolution à l'État arabe Palestinien qui n'a pas été établi.

 

Durant la guerre de 1967, Israël a occupé le territoire restant de la Palestine, jusque-là sous le contrôle Jordanien et Égyptien (la Cisjordanie et le territoire de Gaza). Cela incluait la partie restante de Jérusalem, qui a été par la suite annexée par Israël. La guerre a provoqué un deuxième exode des Palestiniens, évalués à un demi-million. Le Conseil de sécurité (sous la Résolution 242 (1967) du 22 novembre 1967) a invité Israël à se retirer des territoires qu'il avait occupés durant le conflit en 1967.

 

L'Assemblée Générale a réaffirmé, en 1974, les droits des Palestiniens de retourner à leur terre et à l'autodétermination, à l'indépendance nationale et à la souveraineté. En 1975, l'année suivante, l'Assemblée Générale a établi le Comité de l'Exercice des Droits Inaliénables des Palestiniens et a conféré le statut d'observateur à l'OLP dans l'Assemblée et les conférences internationales tenues sous le contrôle de l'ONU.

 

Le conflit a continué à s'intensifier et en juin 1982, Israël a déclaré son intention d'éliminer l'OLP et a envahi le Liban. Le conflit a été mis à une halte par un cessez-le-feu arrangé. Les troupes de l'OLP se sont retirées de Beyrouth et ont été transférées aux pays voisins. Cela a été fait seulement après que les garanties de sécurité aient été fournies pour les milliers de réfugiés Palestiniens laissés au Liban. Malgré les garanties, un massacre à grande échelle de réfugiés a eu lieu dans les camps de Sabra et Shatila.

 

En septembre 1983, la Conférence Internationale de la Question de la Palestine a adopté, inter alia, la Déclaration de Genève qui contenait les principes suivants : 

1.    Le besoin de s'opposer et de rejeter l'établissement de campements dans le territoire occupé et les actions prises par Israël pour changer le statut de Jérusalem, 

2.    Le droit de tous les États dans la région à l’existence dans des frontières sûres et internationalement reconnues, avec justice et sécurité pour tous les peuples et

3.    L'accomplissement des droits légitimes et inaliénables du peuple Palestinien. 

 

En décembre 1987, un soulèvement massif appelé l’intifadah contre l'occupation Israélienne a commencé dans le territoire Palestinien occupé. Les représailles par les forces Israéliennes dans le soulèvement ont causé des blessures massives et de lourdes pertes de vie parmi la population palestinienne civile.

Le Processus de paix

 

Le 30 octobre 1991, une Conférence de Paix sur le Moyen-Orient a été convoquée à Madrid, Espagne. Elle avait pour but avoué d’établir un règlement juste, durable et complet de la paix par des négociations directes en deux volets : entre Israël et les États Arabes et entre Israël et les Palestiniens, basées sur les Résolutions 242 (1967) et 338 (1973) du conseil de sécurité de l'ONU (cela a été appelé la formule "la paix en échange de la terre").

 

La reconnaissance mutuelle entre le Gouvernement de l'État d'Israël et l'Organisation de Libération de la Palestine, comme représentant des Palestiniens, est arrivée suite à des négociations prolongées. La Déclaration des Principes des Dispositions Intérimaires d'Autonomie a été signée par les deux partis à Washington, le district fédéral de Columbia, le 13 septembre 1993. Il y a eu par la suite des accords de mise en application. Ils ont mené à plusieurs autres événements comme :

1.    Le retrait partiel des forces Israéliennes,

2.    Les élections au Conseil Palestinien et la présidence de l'Autorité Palestinienne,

3.    La libération partielle des prisonniers et

4.    L'établissement d'une administration opérationnelle dans les secteurs sous autonomie Palestinienne.

 

La contribution de l’ONU a été considérée comme l'élément essentiel dans le processus de paix. On l'a vue comme le tuteur de légitimité internationale et l'élément essentiel dans la mobilisation et l’assistance internationale.

 

Nous avons maintenant couvert une série d'événements au cours de la période à partir de 1916. Lorsque placées en contexte, nous voyons que ces prophéties de Daniel du Livre de Daniel couvrent la période de 1916 à 2048. Nous continuerons à dénouer ces séquences et leur application pour les Derniers Jours.

 

q

 

 

 

Annexe 1

Le Calendrier Maya

 

Un extrait de "Tzolkin : Perspectives Visionnaires et Études de Calendrier" de John Major Jenkins
(1992, 1994, pages 23-30).
 

Introduction au Calendrier Maya


Et ainsi nous commençons notre voyage. Il y a beaucoup à découvrir et beaucoup à apprendre sur le Calendrier Sacré. À la fin de ce chapitre, nous aurons couvert beaucoup de terrain, et je partagerai quelques idées avancées. Dans un effort pour rendre ceci accessible au débutant, nous devrions essayer d'obtenir une bonne compréhension des mécanismes de base de plusieurs cycles différents et comment ils s’associent. Et ne vous inquiétez pas, un grand nombre de bases couvertes ici seront répétées si nécessaires tout au long de ce chapitre. Je vais essayer de garder cette introduction courte et simple. La signification de ces cycles qui s’entremêlent sera étudiée dans les sections suivantes.

 

Il y a deux types de garde-temps maya : 1) le système de Rotation de Vénus, composé du tzolkin, du haab et du cycle de Vénus, et 2) le Compte Long. Commençons là où tout commence, avec le tzolkin.

 

Tzolkin, Haab, Les Porteurs de l’Année et Vénus

Le Calendrier Sacré, le Calendrier de la Terre, l’Almanach Sacré, le Comte des Jours, le Tzolkin - tous ces termes se réfèrent au cycle de 260 jours. Le terme Calendrier Sacré, cependant, est souvent utilisé pour désigner les multiples systèmes interdépendants, à savoir, le cadre entier de cycles. 260 jours est environ neuf lunes. Le cycle se compose de 20 signes de jour combinés avec un nombre de un à treize. Chaque jour est nommé par son nombre et signe de jour, donnant ainsi un total de 260 jours uniques. Les signes de jour sont des glyphes, et sur ​​un niveau sont utilisés dans la divination. Leurs significations couvrent des thèmes importants dans la culture indienne et peuvent être approximativement traduites comme suit :

I.

Alligator

Mort

Singe

Hibou

II.

Vent

Cerf

Herbe

Tremblement

III.

Maison

Lapin

Roseau

Couteau

IV.

Lézard

Eau

Jaguar

Pluie

V

Serpent

Chien

Aigle

Fleur

Ces signes de jour ont également des références linguistiques, astronomiques et mythiques. L'ordre des signes de jour est universel dans la Mésoamérique, et il est prouvé que l’Almanach Sacré de 260 jours a été suivi sans interruption pendant 3000 ans ; Vent suit Alligator, Maison suit Vent, et ainsi de suite. Le cycle au nombre de 13 jours correspond au passage séquentiel des signes de jour. En d'autres termes, 1 Vent est suivi par 2 Maison, suivi par 3 Lézard, etc. De cette façon, 7 Jaguar (par exemple) se produit 40 jours après 6 Jaguar. Très probablement, le compte ne "commence" pas un jour spécifique, bien que la liste classique commence par Alligator.

 

La manière dont les signes de jour ont une signification à des niveaux différents de la culture maya est caractéristique des études sur le Calendrier Sacré. Il serait difficile, voire inexact, de promouvoir une seule origine ou utilisation pour les signes de jour ; le Calendrier a ce que j'appelle des "significations multiples". Alors, pourquoi le cycle de 260 jours est-il si important ? Tout d'abord, il correspond à la période de gestation de 9 mois des êtres humains, qui a tout à voir avec la croissance et le déploiement. Il correspond également à l'intervalle entre Vénus émergeant comme étoile du soir et son émergence en tant qu’étoile du matin (environ 258 jours), l'intervalle entre la plantation et la récolte de certains types de grains, et est lié aux cycles planétaires. Ici, nous voyons les références biologiques, agricoles et astronomiques.

 

Le Haab

Le cycle de 260 jours ne correspond pas directement à une période astronomique connue, mais il sert de dénominateur commun pour synthétiser les cycles du Soleil, de Mercure, Vénus, la Lune, la Terre et Mars (ainsi que les autres planètes). En substance, il est le facteur clé de toutes les périodes planétaires. Il est étrange de penser que cela correspond à notre propre période de gestation. Le cycle solaire, qui est vraiment les 365 jours environ que cela prend à la terre pour voyager autour du soleil, a été conçu comme un cycle partenaire au tzolkin. Il a été appelé le haab (le cycle des pluies) et se compose de 18 mois de vingt jours, avec un petit mois de 5 jours à la fin. Les dates haab sont indiquées par un nom de mois et un nombre de jour. (Contrairement aux dates de tzolkin, les mois et les nombres du haab suivent comme nos mois et jours - par exemple 2 Zec dans le haab est suivi par 3 Zec, 4 Zec, 5 Zec et ainsi de suite). En un sens, ces deux cycles représentent les intérêts profanes et sacrés de la culture. Le haab est le cycle annuel évident, alors que le tzolkin structure une dimension cachée, plus proche des royaumes spirituels sacrés. Ensemble, le tzolkin/haab sert de cadre pour prédire les éclipses, le temps des festivals, et pour planifier les visites aux sites de sanctuaire. Les dix-neuf noms de mois que nous allons utiliser dans ce livre proviennent de la langue maya yucatèque :

Kayab

Zec

Sac

Cumhu

Xul

Ceh

Pop

Yaxkin

Mac

Uo

Mol

Kankin

Zip

Chen

Muan

Zotz

Yax

Pax

Vayeb (mois de 5 jours)

Le Tikal haab commençait le 0 Pop et comptait les mois de 0 à 19. Le Quiché et Ixil haab commence le 1er Kayab et comptait les mois de 1 à 20. Nous allons explorer davantage cette question dans la prochaine section de ce chapitre.

 

Les Porteurs de l’Année

C’est là où ça commence à devenir un peu difficile, et nous commençons à voir les usages mythologiques du Calendrier Sacré. La qualité d'une année est déterminée par le signe de jour qui tombe le Jour de l'An - qui est le premier jour du haab. Cette journée spéciale est appelée le porteur de l'année, ou, pour le moderne Ixil Maya, le mam. Le haab de 365 jours est une approximation de l'année. Il est mentionné comme l'année solaire vague, ou fortuitement, comme l'année. Puisque les vingt signes de jour se divisent dans le haab de 365 jours 18 fois avec 5 qui restent, le porteur de l’année avance par cinq signes de jour chaque année. En outre, cinq va dans 20 quatre fois ; donc il y a quatre porteurs de l’année possibles. Ils correspondent aux quatre directions et (pour le Quiché Maya) aux quatre montagnes sacrées. De cette manière, "les fenêtres de la Nouvelle Année" du Calendrier sont ancrées dans les piliers directionnels du cosmos. Le système porteur de l’année, alors, est le cycle de 4 ans de signes de jour supérieurs qui tombent consécutivement le Jour de l'An. Parce que l'année commençait à des jours différents pour différents groupes mayas, il y a 5 systèmes possibles de porteur de l’année, et ils sont indiqués par des chiffres romains dans le tableau de signes de jour donné ci-dessus. En pratique, cependant, seul le système de Type II semble être encore en usage, parmi les groupes mayas du Guatemala montagneux.

 

Vénus

Vénus a un cycle de 584 jours. En d'autres termes, elle se lèvera comme étoile du matin environ tous les 584 jours. C'était un cycle important pour les Mayas. Les aventures astrolo-mythiques du Soleil et Vénus étaient sans doute suivies de près par les premiers Mayas, et il y a une raison de soupçonner que le tzolkin est né, en partie, pour structurer les cycles liés des deux lumières célestes importantes (Soleil et Vénus). C'est parce que la relation entre les cycles solaires et vénusiens est assez simple : 5 cycles de Vénus équivalent à 8 haab. L'influence du troisième facteur céleste, la Lune, a été incorporé dans le cycle tzolkin lui-même. La relation cyclique entre le Soleil et Vénus indique que Vénus trace une étoile à cinq branches dans le ciel au cours d’une période de huit ans. Et huit est l'octave musicale, le nombre de l'harmonie. Davantage sera dit sur cela plus tard.

 

Puisque les vingt signes de jour se divisent en 584 vingt-neuf fois avec 4 qui restent, le cycle de Vénus commence sur l'un des 5 signes de jour possibles. Comme avec le système porteur de l’année, le système de signes de jour de Vénus se répète séquentiellement, encore et encore. Le début du cycle de Vénus est considéré comme le jour où elle émerge en tant que l’étoile du matin, environ 4 jours après la conjonction inférieure avec le soleil. Les cinq signes de jour qui indiquent quand Vénus apparaîtra comme étoile du matin servent de mécanisme de prédiction, les prêtres-astronomes mayas ainsi suivaient, cartographiaient et prédisaient les futures apparitions de l’étoile du matin. Lorsque les coefficients de nombres sont considérés (ce que nous avons ignoré pendant un certain temps), les calculs deviennent un peu plus complexes, et les cycles deviennent plus grands.

 

Le Calendrier Rituel

Le premier grand cycle auquel nous arrivons est appelé le Calendrier Rituel. C'est lorsque toutes les combinaisons possibles du tzolkin et haab sont épuisées et le même jour de tzolkin et jour de haab se réunissent. Par exemple, nous allons présumer que le porteur de l’année 1 Vent initie une Nouvelle Année. Maintenant, le signe de jour du porteur de l’année seul reviendra pour initier une Nouvelle Année en seulement 4 ans, mais si l'on considère les 13 coefficients de nombres, alors (13 x 4) = 52 ans (ou haab) doivent passer avant que 1 Vent revienne pour initier la Nouvelle Année. Ce cycle de 52 haab est appelé le Calendrier Rituel. Il a été largement utilisé par les Aztèques aussi bien que les Mayas, et est encore vaguement rappelé par les Ixil Mayas du Guatemala. Le calcul de cela est le suivant :

260 x 73 = 365 x 52 = 18980 jours

 

C’est, encore une fois, le temps le plus court dans lequel le tzolkin et haab peuvent synchroniser. Mais où Vénus s’insère-elle dans l'image ?

 

La Rotation de Vénus

Le grand cycle de tzolkin, haab et Vénus est complété lorsqu'ils se synchronisent sur le signe de jour d'émergence supérieure, le Jour Sacré de Vénus : 1 Ahau. La nature des cycles de tzolkin, haab, et Vénus est telle qu'ils se synchronisent tous les 104 haab, qui se trouve juste à égaler deux Calendriers Rituels. Le calcul :

260 x 146 = 365 x 104 = 584 x 65 = 37960 jours

 

C’est un accomplissement calendaire incroyable. En outre, les Mayas ont mythifié ce lien sacré dans le Popol Vuh et le codex de Dresde. Les cinq signes de jour possibles sur lesquels Vénus pourrait émerger comme étoile du matin sont enregistrés dans le codex de Dresde comme : Fleur (Ahau), Lézard, Lapin, Herbe et Hibou. Ahau est le principal signe de jour des cinq, et 1 Ahau était le Jour Sacré de Vénus, qui représente la grande synchronisation de tzolkin, haab et Vénus.

 

Sortons un peu de piste ici - je vais vous présenter un puzzle sur lequel nous reviendrons et résoudrons plus tard. Regardez la couverture de ce livre. Les quatre signes de jour au-dessus du titre sont du système porteur de l’année de Type II, celui prétendument utilisé dans le codex de Dresde. Ils sont, de gauche à droite :

Vent, Cerf, Herbe, et Tremblement.

Les cinq signes de jour au bord inférieur (un est au milieu du soleil levant) sont les cinq signes de jour d’émergence prédictive du codex de Dresde :

Lézard, Lapin, Herbe, Hibou, et Fleur.

 

Maintenant pensons à ce sujet. Évidemment, si les trois cycles de tzolkin, haab et Vénus doivent se synchroniser, alors au moins un des quatre porteurs de l’année doit correspondre à au moins un des cinq signes de jours commençant le cycle de Vénus. Celui qui le fait, que j'ai placé au milieu du soleil levant, avec le lever de Vénus sur la gauche et le glyphe de Mars sur la droite est Herbe, non pas Fleur ! Notre raisonnement est-il défectueux ? Quelle est la vérité derrière tout cela ? Se pourrait-il que les observances du Calendrier Rituel et de la Rotation de Vénus n'aient pas été synchronisées ? Même si une RV est égale à exactement 2 CR, il semble que (de la preuve dans le codex de Dresde) pendant la période classique tardive les Maya n'avaient pas encore synchronisé les émergences de Vénus avec les débuts du Calendrier Rituel. Cette situation imparfaite, pour un peuple qui a apparemment cherché à révéler une harmonie des cieux, doit avoir été intolérable. Comme nous allons le voir, peut-être le système de Vénus dans le codex de Dresde n'était pas le plus parfait, et peut-être les Maya ont continué à perfectionner le système - au cours d'une période de l'histoire maya manquant de données importantes. Ainsi, les plus petits cycles de ce système de datation, le tzolkin, haab et le cycle de Vénus, sont encapsulés par la Rotation de Vénus, une période de près de 104 années. Voici un bref résumé :

Tzolkin : 260 jours. 20 signes de jour combinés avec 13 nombres.

Haab : 365 jours. 18 mois de 20 jours chacun, + un mois de 5 jours.

Cycle de Vénus : 584 jours entre chaque apparition comme l’étoile du matin.

Calendrier Rituel : Synchronisation de tzolkin et haab chaque 52 haab (18980 jours).

Rotation de Vénus : Égal 2 Calendriers Rituels. Synchronisation de tzolkin, haab, et le cycle de Vénus chaque 104 haab (37960 jours).

 

Le Compte Long et le Grand Cycle

Un autre système de garde-temps a été utilisé par les Mayas. Il est connu comme le Comte Long car il traite avec des cycles de temps plus grands. Il est écrit en utilisant des points pour indiquer des valeurs de placement (par exemple : 8.15.6.0.4). Les placements vers la gauche sont de plus grande valeur. La méthode de datation du Compte Long est basée sur un calcul des jours hiérarchique basé sur vingt. La date ci-dessus représente le passage de 8 baktuns, 15 katuns, 6 tuns, zéro uinals, et 4 jours depuis la date zéro. Le placement de cette date zéro a été une question difficile pour les mayanistes, et nous en discuterons en détail dans la section suivante. La hiérarchie des jours est la suivante :

PÉRIODES DE COMPTE LONG

NOMBRE DE JOURS

1 jour = 1 jour

1

20 jours = 1 uinal

20

18 uinals = 1 tun

360

20 tuns = 1 katun

7 200

20 katuns = 1 baktun

144 000

13 baktuns = 1 Grand Cycle

1 872 000

De cette façon, 1 baktun est égal à 144000 jours, 1 katun est égal à 7200 jours, 1 tun correspondant à 360 jours et un uinal équivaut à 20 jours. Ce qui est également important, en ce que cela révèle la relation entre les humains et le cosmos, c’est le terme pour la période de vingt jours : l’uinal. Le terme similaire uinac signifie personne !

 

Le système de datation du Compte Long de 5 décimales se trouve sur des centaines d'inscriptions des découvertes archéologiques. Heureusement, ils se produisent souvent aux côtés des dates de tzolkin/haab, ce qui a permis aux archéologues de corréler les deux systèmes (ils sont toujours liés). Comme on le voit, le Compte Long génère une grande période de temps connue comme le Grand Cycle. Cette période de 13 Baktuns est d'environ 5125 années de longueur, et devrait se terminer en 2012 A.D. La date de fin en 2012 est désignée dans le Compte Long comme 13.0.0.0.0 - ce qui signifie que 13 baktuns, ou quelques 1.872.000 jours ont passé depuis la date de début du Grand Cycle. Plus précisément, le Grand Cycle a commencé à la date de tzolkin 4 Ahau, et prendra également fin le 4 Ahau. Le Compte Long semble être la méthode de datation la plus abstraite. Pourtant, nous verrons que les cycles qu'il génère sont étrangement liés à des phénomènes planétaires et, finalement, aux processus de déroulement humain.

 

Le Compte Long et le système de tzolkin/haab/Vénus sont théoriquement indépendants, quoique 37 cycles de Vénus = 3 katuns. Voici deux liens entre les comptes "long" et "court" : 1) 72 haab = 73 tun ; 2) 13 tun = 18 tzolkin. Est-ce fortuit, ou est-ce un motif plus profond et caché au travail ? Tant le Compte Long que tzolkin/haab sont utilisés ensemble dans un grand nombre des inscriptions archéologiques à travers la Méso-Amérique. Avec ces points de connexion, une imbrication complexe entre les deux méthodes de garde-temps maya a pu être démontrée. Pour l'instant, cela devra servir d'introduction de base à la mécanique des systèmes tzolkin, haab, Vénus, porteur de l’année, et Compte Long. Saisir tous ces différents systèmes et comment ils se rapportent les uns aux autres peut d'abord être une source de confusion. Mais accrochez-vous, et si nécessaire, référez-vous à cette section ou au Glossaire (Annexe I).

Voir aussi http://www.celestial-dynamics.com/

 

Les Calendriers julien et grégorien

Je dois expliquer ces deux systèmes de calendrier, comme les deux sont utilisés dans cette étude. Le système de calendrier connu comme le calendrier julien a été créé par Jules César en 46 avant JC, qui était l'année 709 de l'Empire romain. Il a rendu le compte de l'année plus précis en ajoutant un jour supplémentaire tous les quatre ans, se rapprochant ainsi de l'année solaire de 365,25 jours. (Par comparaison, les Mayas étaient déjà arrivés avec leur formule d’année en mouvement qui calculait avec plus de précision l'année solaire comme 365,2422 jours.) Le jour supplémentaire n’a probablement pas été officiellement utilisé avant 8 AD, sous le règne d'Auguste. L'expansion de l'Empire romain dans les siècles suivants a rendu ce calendrier largement reconnu. Le système de numéroter les années par la désignation d'AD (Anno Domini) a été institué en 525 après JC par l'abbé romain Denys le Petit.

 

Puisque le calendrier julien est encore légèrement inexact, une divergence s’est développée au fil des siècles, causant des problèmes dans la détermination de la survenance d’Easter/Pâques. Au 16ème siècle, Easter/Pâques glissait vers l'été. Le problème a été résolu par le pape Grégoire XIII en 1582. La réforme a resynchronisé le compteur de temps par rapport aux équinoxes en sautant dix jours, en d'autres termes, le 4 Octobre 1582 a été suivi par le 15 Octobre. Cependant, le cycle séquentiel des noms de jours de la semaine ne pouvait pas être rompu. C'est un fait intéressant. Rappelez-vous, nos jours de la semaine sont nommés d'après des dieux-planètes et des héros mythiques : Soleil, Lune, Thor, Wotan, et Saturne, entre autres. Cela suggère un sentiment européen, similaire à la nécessité maya de suivre un nombre ininterrompu de jours, qu’on ne devait pas plaisanter avec le cycle de dieux-jours.

 

La règle pour l'année bissextile a également été modifiée. Dans le nouveau calendrier grégorien une année qui est divisible par 4 est une année bissextile, sauf si elle est divisible par 100 mais pas par 400. Ainsi, 1700, 1800, 1900 et 2100 ne sont pas des années bissextiles.

 

Il a fallu un certain temps pour que le nouveau calendrier soit adopté dans tous les pays européens, même si l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la Pologne ont commencé à le suivre immédiatement. La Grande-Bretagne et les colonies britanniques n'ont pas suivi avant 1752. Les écrivains anglais de l'époque souvent indiquaient quel système ils observaient en notant A.S. (ancien style) ou N.S. (nouveau style). La Russie a été la dernière à se réformer, après la Révolution bolchevique le 31 janvier, 1918 (A.S.) est devenu le 14 février, 1919 (N.S.).

 

Bien que l'on puisse supposer que les dates avant 1582 vont être dans l'ancien calendrier julien, je préfère clarifier la question en indiquant (J) ou (G) lorsque c’est nécessaire.

 

L'utilisation des nombres de jour julien

Les astronomes ont normalisé une manière classique de désigner les dates, pour simplifier les calculs à longue portée. Par ce procédé les jours sont indiqués en référence à un nombre ininterrompu commencé le 1er janvier -4712 (J). La date maya zéro du Grand Cycle est donc désignée par son nombre de jour julien, 584283. Cela signifie simplement que 584283 jours se sont écoulés entre 1.1.-4712 (J) et 8.11.-3113 (G). Un autre point important est que -4712 est écrit 4713 avant JC. En d'autres termes, les astronomes reconnaissent une année 0 à des fins de calcul, alors que les historiens ne le font pas, il n'y a jamais eu une année "zéro". Par conséquent, -3113 est la même chose que 3114 avant JC, un nombre négatif de l'année donnée est toujours un de moins que son équivalent avant JC.