Les Églises Chrétiennes de Dieu

[256]

 

 

 

La Loi et le Quatrième Commandement [256]

 

(Édition 4.0 19981007-20050717-20080320-20120711-20120804)

 

 

 

Il est écrit : Souviens-toi du Jour du Sabbat, pour le sanctifier comme le Seigneur ton Dieu te l’a commandé. Le Quatrième Commandement couvre le Sabbat hebdomadaire du septième jour, les Nouvelles Lunes mensuelles, les Fêtes annuelles et les Jours Saints, les Sabbats de la Terre de la Septième Année et le système du Jubilé.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1998-2012 Les Églises Chrétiennes de Dieu, éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 



La Loi et le Quatrième Commandement [256]

 

 

Le Jour du Sabbat est saint pour l’Éternel, selon le Quatrième Commandement (Ex. 20:8-11). C’est pour que tous puissent se reposer (Deut. 5:14). Il est calculé comme le samedi et ce, depuis la création. Toutes les nations le notent comme étant le Sabbat et comme tombant le samedi dans le calendrier actuel. Le septième jour fait partie d’un cycle continu et ne peut pas être alloué à un autre jour” (Cox, W.E., “A” Le Sabbat (No. 31), CCG, 1994-2008, p.2).

 

Le Jour du Sabbat

La législation faisant référence au Sabbat hebdomadaire se trouve dans Exode 20:8-11 et Deutéronome 5.

 

Deutéronome 5:12-15 Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné. 13 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 14 Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. 15 Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos. (LSG)

 

Le mot sabbat (SHD 7676, de 7673) se reposer, c’est-à-dire renoncer à l’effort ; (causer, laisser, faire) cesser, célébrer ; (faire) reposer, débarrasser, rester immobile, enlever.

 

Exode 23.12 Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l’étranger aient du relâche. (LSG)

 

“Les Sabbats sont reliés à la crainte de l’Éternel et à la révérence de Son Sanctuaire (Lév. 19:30), que nous sommes. Le jour du Sabbat a donc été fait pour l’homme, pour que le Sanctuaire de l’Éternel puisse être fait saint et une habitation appropriée pour Dieu. De la même façon, le Sabbat est relié à honorer sa mère ou son père (Lév. 19:3)” (Cox, “A”, ibid., p. 4).

 

Le septième jour débute à la noirceur (FCNS) à la fin du sixième jour de la semaine, notre vendredi (Gen. 1:5 ; Ps. 104:20 ; Lév. 23:32 ; Actes 27:27-33). Le Sabbat du septième jour demeure pour les observateurs de l’alliance renouvelée (Héb. 4:9 ; Col. 2:16-17).

Hébreux 4:9-11 Il y a donc un repos de sabbat [SGD 4520] réservé au peuple de Dieu. 10 Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes. 11 Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. (LSG)

 

“Garder le Sabbat saint inclut de s’assembler ensemble, tel qu’enseigné par l’Apôtre Paul (Héb. 10:23-25).

 

Se réunir le jour du Sabbat est commandé par Dieu dans Lévitique :

Lévitique 23:1-3 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 2 Parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras : Les fêtes de l’Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes. 3 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c’est le sabbat de l’Éternel, dans toutes vos demeures. (LSG emphase ajoutée)

 

Le mot hébreu pour convocations est migra, ce qui signifie un appel (ensemble), selon Young’s Analytical Concordance. Migra est le mot hébreu utilisé dans Lévitique 23:4-44 pour toutes les convocations saintes commandées pour les Hauts Sabbats aussi. Pour aider Son peuple à garder le Sabbat saint, Dieu lui a donné le sixième jour comme jour de préparation (cf. Ex. 16:1-21).”

 

L’Observance du Sabbat

 

Se préparer pour le Sabbat

“Nous sommes obligés de nous préparer pour le Sabbat le sixième jour (cf. Luc 23:54). Grâce à une préparation adéquate, nous sommes tous habilités à participer au repos du Sabbat de Dieu, et à garder le Sabbat saint. Quand notre Père a donné Ses ordres du jour de préparation et du Sabbat, il nous ouvrait la voie pour Le suivre (cf. Gen 2:2-3). Si nous obéissons à Ses paroles et ne poursuivons pas nos propres ‘plaisirs’ le jour du Sabbat, nous pouvons arriver à connaître le seul Vrai Dieu et Son Christ, ce qui est la vie éternelle (Jean 17:3). Voir aussi l’étude La Vie Éternelle (No. 133).

 

Lorsque nous utilisons le jour de préparation, en attendant impatiemment le Sabbat comme un temps avec Dieu, loin du monde, nous sommes plus enclins à mettre de côté nos propres préoccupations, et inquiétudes, à propos des choses de ce monde quand le Sabbat arrive. Comme nous nous assemblons le jour du Sabbat et sommes enseignés par la Parole de Dieu, comme Marie, nous avons ‘choisi la bonne part’ (Cox, W.E., "B" La Juma'ah : la Préparation pour le Sabbat (No. 285), CCG, 1999-2008, p. 2,9).

 

Aucun ouvrage le jour du Sabbat

Nous ne devons pas être inoccupés. Tout ce que notre main trouve à faire, faisons-le avec toutes nos forces (Ecclés. 9:10). Car ce que nous semons, c’est ce que nous récoltons (Gal. 6:7). Également, rendre service à titre de loyauté envers les frères, en particulier à ceux qui sont étrangers (3Jean 5-7).

 

Il ne doit y avoir aucun travail le jour du Sabbat par toute personne de tout groupe social dans le contrôle d'Israël. La Loi doit être observée par tous en Israël – tant l’étranger que l’Israélite. Néhémie nous donne des exemples de la manière dont la loi devrait être observée en ce qui concerne le Sabbat.

 

Néhémie 10 :28-31 Le reste du peuple, les sacrificateurs, les Lévites, les portiers, les chantres, les Néthiniens, et tous ceux qui s’étaient séparés des peuples étrangers pour suivre la loi de Dieu, leurs femmes, leurs fils et leurs filles, tous ceux qui étaient capables de connaissance et d’intelligence, 29 se joignirent à leurs frères les plus considérables d’entre eux. Ils promirent avec serment et jurèrent de marcher dans la loi de Dieu donnée par Moïse, serviteur de Dieu, d’observer et de mettre en pratique tous les commandements de l’Éternel, notre Seigneur, ses ordonnances et ses lois. 30 Nous promîmes de ne pas donner nos filles aux peuples du pays et de ne pas prendre leurs filles pour nos fils ; 31 de ne rien acheter, le jour du sabbat et les jours de fête, des peuples du pays qui apporteraient à vendre, le jour du sabbat, des marchandises ou denrées quelconques ; et de faire relâche la septième année, en n’exigeant le paiement d’aucune dette. (LSG)

 

Aucun fardeau ne doit être porté le jour du Sabbat, ni ne doit-il être apporté à Jérusalem (Jér. 17:21). Par conséquent, nous devons nous réjouir du Sabbat et apporter de la joie dans la Maison de Dieu. Ainsi, travailler sur sa propriété est également interdit le jour du Sabbat. Le Sabbat doit être sanctifié.

 

Le Sabbat est la condition préalable pour l’héritage du royaume d’Israël. Aucun fardeau n’est apporté dans les portes de la ville. Les rois et les princes s’assiéront sur le trône de David. Cependant, si on ne prend pas garde à cet avertissement, alors, la ville sera détruite par le feu (Jér. 17:27).

 

Ainsi, le Sabbat est le signe et la source de mépris dans l’affliction pour ceux de la Maison de Dieu. Le roi et le sacrificateur porteront l’indignation de sa colère pour la profanation du Sabbat (Lamentations 2:6).

Lamentations 2:6 Il a dévasté sa tente comme un jardin, Il a détruit le lieu de son assemblée ; L’Éternel a fait oublier en Sion les fêtes et le sabbat, Et, dans sa violente colère, il a rejeté le roi et le sacrificateur. (LSG)

 

On doit comprendre le système Sabbatique comme étant représentatif d'un système qui est propre au peuple de Dieu.

 

Lévitique 19:30 Vous observerez mes sabbats, et vous révérerez mon sanctuaire. Je suis l’Éternel. (LSG)

 

Il s'étend à tous dans sa charge et il ne peut y avoir aucune négociation le jour du Sabbat ou les Jours Saints avec toute personne soit du peuple ou des Gentils (les nations).

 

Toute personne qui souille le Sabbat sera mise à mort (Exode 31:14 ; Nom. 15:32-36). Cette sanction se réfère à la confiscation de la vie éternelle accordée aux élus. Ils sont retranchés du milieu de leur peuple, se voyant refuser la vie éternelle. C'est un signe entre Dieu et les enfants d'Israël pour toujours (Exode 31:17).

 

L’expression pour toujours est Olam (SHD 5769) et signifie toujours, continuation, éternel, à jamais, perpétuel, etc.

 

L’Ouvrage des Sacrificateurs le Jour du Sabbat

Plus particulièrement, les sacrificateurs dans le Temple profanent (rendent commun) le Sabbat et sont irréprochables (Matthieu 12:5 ; cf. Nom. 28:9-10 ; voir aussi Néh. 13:7 ; Ézéchiel 24:21 Jean 7:22-23). Ainsi, notre travail le jour du Sabbat en tant qu’élus dans l’adoration de Dieu est sans reproche. En fait, il y avait plus de sacrifices effectués le jour du Sabbat que n'importe quel autre jour.

 

Un sacrifice par le feu doit être effectué chaque Sabbat par le sacerdoce, au nom du peuple d'Israël pour toujours (Lévitique 24:8). Cette offrande est une commande pour les élus d'offrir la prière et l'action de grâce devant le Seigneur à chaque Sabbat. Ainsi, il nous est ordonné de faire des offrandes en assemblée. En outre, d’après ce texte de Lévitique 24:1-4, le sacerdoce doit garder les lampes remplies sur une base quotidienne avec de l'huile pure d'olives concassées.

 

Ainsi, la préparation des élus est une responsabilité quotidienne, et l'huile des lampes des vierges doit être maintenue sur une base quotidienne de Sabbat en Sabbat. Ils sont tenus de sanctifier le Sabbat de Dieu (Ézéchiel 44:24).

 

Néhémie a commandé que les étrangers observassent également le Sabbat. Il est notre exemple quant à la manière dont la Loi doit être observée. Néhémie 13:22 montre que c'est la responsabilité du sacerdoce de l'Éternel le nouveau sacerdoce des élus de se purifier et de garder les portes pour sanctifier le Sabbat.

 

Lorsque c’est dans notre contrôle d'arrêter le travail, ou de ne pas travailler le jour du Sabbat, ou de ne pas acheter ou vendre, nous devons le faire, et nous devons lutter contre toute opposition. Nous ne pouvons pas acheter les Jours Saints. Nous ne pouvons pas aller au restaurant les jours de Sabbats ou les Jours Saints.

 

Néhémie 13:15 À cette époque, je vis en Juda des hommes fouler au pressoir pendant le sabbat, rentrer des gerbes, charger sur des ânes… (LSG)

 

Néhémie 13:19 Puis j’ordonnai qu’on fermât les portes de Jérusalem avant le sabbat, dès qu’elles seraient dans l’ombre, et qu’on ne les ouvrît qu’après le sabbat. Et je plaçai quelques-uns de mes serviteurs aux portes, pour empêcher l’entrée des fardeaux le jour du sabbat. (LSG)

 

Néhémie 10:31 de ne rien acheter, le jour du sabbat et les jours de fête, des peuples du pays qui apporteraient à vendre, le jour du sabbat, des marchandises ou denrées quelconques ; et de faire relâche la septième année, en n’exigeant le paiement d’aucune dette. (LSG)

 

Allumer des feux le jour du Sabbat

L’ordre vous n’allumerez point de feu, dans aucune de vos demeures fait référence aux brasiers et aux forges et non pas aux appareils électroménagers (Ex. 35:1-3). Évidemment, dans le Temple, il y avait des sacrifices tout le temps. Les gens allumaient des feux tout le temps. Si nous examinons les textes originaux, en termes d’application quand les Lois ont été données, cet ordre traitait des concepts de la construction. Aucun travail de construction ou de moulage par le feu ne doit être effectué le Jour du Sabbat (Cox, "A", op. cit., p. 2, 3, 4, 5).

 

Le texte dans Exode 35:1-35 explique l'important travail désigné pour lequel aucun feu ne doit être allumé les jours de Sabbats.

 

Cela ne change rien non plus au fait d’allumer des feux pour se chauffer, ce qui est nécessaire pour la survie dans de nombreuses régions de la Terre. Lorsque cela est nécessaire, le jour de la préparation doit être utilisé pour ramasser le bois, puisque ramasser du bois de chauffage et de cuisson le jour du Sabbat est également expressément interdit. C'est pour cette raison que Christ a mangé le grain cru dans le champ le jour du Sabbat (Matthieu 12:2). La punition pour ramasser le jour du Sabbat, c'est la mort. Par conséquent, tout travail de cette nature le jour du Sabbat est une violation de la Loi et place la personne dans la Deuxième Résurrection et sujet à la seconde mort (cf. Nom. 15:32-36) (Cox, B, op. cit., p.6).

 

Ainsi, les actions du Seigneur dans le fait de cueillir des épis de blé le jour du Sabbat ont été condamnées. Le Seigneur, cependant, a démontré qu'il était le Seigneur du Sabbat, non pas avec l'intention de démontrer qu'il n’a pas besoin d’être observé, mais plutôt qu'il a été observé dans la manière qu'il devait l’être. Il est permis de prendre assez de nourriture pour manger le jour du Sabbat d’après ce texte et aussi d’après la Loi du Testament (Matthieu 12:1-12).

 

Soigner les malades le jour du Sabbat

Christ a aussi donné le commandement en ce qui concerne la guérison des malades. Cela doit être effectué le jour du Sabbat. Ainsi, il est permis de guérir et de nourrir les malades et les estropiés le jour du Sabbat.

 

Jean 7:23 Si un homme reçoit la circoncision le jour du sabbat, afin que la loi de Moïse ne soit pas violée, pourquoi vous irritez-vous contre moi de ce que j’ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ?

 

Marc 3:1-5 Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. 2 Ils observaient Jésus, pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat : c’était afin de pouvoir l’accuser. 3 Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche : Lève-toi, là au milieu. 4  Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence. 5 Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur cœur, il dit à l’homme : Étends ta main. Il l’étendit, et sa main fut guérie.

 

(cf. Luc 6:8-10 ; 13:14-16 ; 14:3 ; Matt. 12:10-13).

 

Comme il est permis de circoncire le jour du Sabbat, de même aussi est-il permis de circoncire nos cœurs avec don et la puissance de l'Esprit. Jugez-vous avec un juste jugement par le bien que nous faisons le jour du Sabbat (Jean 7:21-24).

 

La situation du bœuf-dans-le-fossé

La leçon du bœuf dans le fossé est celle des urgences. Il ne suffit pas de faire quelque chose de pratique qui devrait être planifié à l'avance. Luc 14:5 montre qu'il est important de faire face aux urgences le jour du Sabbat. Cela, en fait, traite du concept de guérir le jour du Sabbat. Le soin et la préparation pour les malades et les affligés le jour du Sabbat est un problème majeur.

 

Dans Deutéronome 5 :14, la Loi est spécifique tant pour les humains que pour les animaux.

 

La bonne attitude à l’égard du Sabbat

La bonne attitude doit être observée le jour du Sabbat. Il ne faut pas s'attacher à sa cessation d'entreprendre des affaires, parce que cela se prolonge dans l'attitude d'honnêteté, de sacrifice et de don (Amos 8:5).

 

Le Sabbat doit être observé dans la pureté spirituelle (Ésaïe 1:13). Il ne doit pas être pollué (Ésaïe 56:2, 4-7).

Ésaïe 56:2 Heureux l’homme qui fait cela, et le fils de l’homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal ! (LSG)

 

Le Sabbat est un délice, pas un jour de deuil (Ésaïe 58:13-14). Les Sabbats sont pour les rires et l’allégresse et pour apporter de la joie à la Maison de Dieu (Ps. 118:24).

 

Ésaïe 56:4-7 Car ainsi parle l’Éternel : Aux eunuques qui garderont mes sabbats, qui choisiront ce qui m’est agréable, et qui persévéreront dans mon alliance, 5 je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom préférables à des fils et à des filles ; je leur donnerai un nom éternel, qui ne périra pas. 6  Et les étrangers qui s’attacheront à l’Éternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Éternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, 7  je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière ; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. (LSG)

 

Christ était plus grand que le Temple, tout comme nous sommes plus grands que le Temple physique. Nous sommes le Temple et le Temple a été fait pour nous (Marc 2:27), alors nous devons aussi observer le Sabbat comme une préparation pour la maison que nous devons être pour Dieu” (Cox, “A”, op. cit., pp. 2,3,4,5).

 

Le Sabbat comme un signe de l’Église

Le Sabbat est répertorié comme un signe du peuple de Dieu. C'est un signe entre nous et Dieu qui nous rend saints.

 

Signe (SHD 226) est owth ou oth et signifie un signal, une marque, un jeton, une évidence, etc. Dieu utilise des signes pour identifier ceux en relation spécifique avec Lui.

 

Exode 31:12-18 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 13 Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l’Éternel qui vous sanctifie. 14 Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. 15 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort. 16 Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. 17 Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé. 18  Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. (LSG)

 

Vous observerez mes sabbats (pluriel). “Les Sabbats s’étendent à toute la gamme d’adoration au cours des Jours Saints répertoriés comme les Sabbats de Dieu. Le fait d’être mis à mort est spirituel.

 

Le Sabbat n’est pas exclusivement un signe de l’Église. C’est aussi un signe du peuple de l’alliance qui n’est pas encore appelé dans l’Église. Si c’était le signe des élus, alors le Judaïsme ferait partie de la Première Résurrection, ce qu’il ne fait pas.

 

La centralité de la Foi était la doctrine de Dieu. Le Sabbat, les Nouvelles Lunes et les Fêtes étaient des aspects distincts de l’adoration de Dieu. Ceci était aussi accompli par l’adhérence aux lois de l’alimentation sur une base étendue ou générale (voir aussi l’étude Les Lois de l’Alimentation (No. 15)). Ainsi, le Sabbat et tout ce qui en découle était un signe de l’adoration du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3). Ce Dieu, Éloah, était exactement le même que celui adoré par Juda et révélé dans l’Ancien Testament. Voir aussi l’étude Le Dieu que Nous Adorons (No. 2).

 

Le fondement biblique de la doctrine commune est centré sur le Premier et Grand Commandement (cf. l'étude Le Premier Grand Commandement (No. 252)). De cette façon, nous voyons que le Quatrième Commandement est simplement une quatrième facette d’une plus grande structure. Les Sabbats et les Jours Saints sont à leur tour des sous-structures du Quatrième Commandement et sont en corrélation avec les autres Commandements.

 

Ainsi, de la bouche de Jésus-Christ, Dieu le Père est au centre de et le principal point et l'objet final de la Foi (Matt. 22:37-38 ; Marc 12:30 ; Apocalypse 1:8). La connaissance du Seul Vrai Dieu et de Son Fils Jésus-Christ, qu'Il a envoyé, est au cœur de la réception de la vie éternelle (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20.). Le Quatrième Commandement n'est donc pas une fin en soi mais simplement un indicateur primaire des élus et du fait de leur obéissance à Dieu.

 

Le Quatrième Commandement s'étend pour embrasser l'ensemble du système de culte biblique des Nouvelles Lunes, des Fêtes et des Jours Saints et aussi de la dîme (voir l'étude Le Prélèvement de la Dîme (No. 161)), qui concerne le système des premiers fruits et la Récolte de l’Alliance (voir aussi l'étude L'Alliance de Dieu (No. 152)).

 

Le Sabbat est un signe de l'Église de Dieu. Ce n'est pas le signe. Le signe primaire est la Divinité, qui est la structure biblique Unitaire.  

 

Autres signes des Élus

Les signes extérieurs des élus sont le Sabbat, et le Dîner du Seigneur/la Pâque, suivi par les Nouvelles Lunes et les Jours Saints.

 

Le baptême est le deuxième signe et la réception de l'Esprit Saint est le sceau intérieur. Le premier signe principal du peuple de l'alliance était la circoncision (Gen. 17:10-14). Cela a été enlevé à l'état du baptême (voir l'étude Repentir et Baptême (No. 52)) (Cox, W.E., C Le Rôle du Quatrième Commandement dans les Églises de Dieu Observant le Sabbat (No.170), CCG, 1996-2000, p. 2, 3, 18). 

 

Depuis l'époque de Christ, notre baptême est notre promesse d'adhérer à l'alliance. Ce baptême est le signe avec les nations, qui agit de la même manière que le signe original de la circoncision agissait avec Israël. Le symbolisme a été pris à partir d'une circoncision physique vers une circoncision spirituelle du cœur. 

 

L'Église a été placée à un niveau de responsabilité d'obéissance à la Loi de Dieu, qui a résulté de la circoncision du cœur (Deut. 30:6 ; Jérémie 4:4.) (Cox, W.E., D L'Alliance de Dieu (No. 152), CCG, 1996-1999, p. 2,13).

 

Deutéronome 30:6 L’Éternel, ton Dieu, circoncira ton cœur et le cœur de ta postérité, et tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme, afin que tu vives. (cf. aussi Deut. 10:15-16)

 

Le baptême dans l'Esprit Saint, alors, est le signe principal des élus par le sang de Jésus-Christ dans le seul Corps (Matt. 28:19 ; Actes 1:5; 11:16 ; Rom. 6:3 ; 1Cor. 12:13 ; Héb. 9:11-28).

 

Un autre signe est la Pâque et la Fête des Pains sans Levain comme nous le voyons d'Exode 13:9-12.

 

Exode 13:9-12 Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un souvenir entre tes yeux, afin que la loi de l’Éternel soit dans ta bouche ; car c’est par sa main puissante que l’Éternel t’a fait sortir d’Égypte. 10 Tu observeras cette ordonnance au temps fixé d’année en année. 11 Quand l’Éternel t’aura fait entrer dans le pays des Cananéens, comme il l’a juré à toi et à tes pères, et qu’il te l’aura donné, 12 tu consacreras à l’Éternel tout premier-né, même tout premier-né des animaux que tu auras : les mâles appartiennent à l’Éternel. (LSG)

 

Cette extension du Quatrième Commandement est pour marquer les Lois de Dieu dans nos actions (mains) et dans nos esprits (front, entre les yeux). C’est le signe de la Loi du Seigneur (Deut. 6:8) et de Sa rédemption d'Israël (Deut. 6:10).

 

Ces signes du Sabbat et de la Pâque sont le sceau sur la main et le front des élus du Seigneur. Avec l'Esprit Saint, ils forment la base du scellement des Derniers Jours dans Apocalypse 7:3. Le signe des élus est donc centré sur le Premier Commandement. Christ a dit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu l’adoreras (ou le serviras) Lui seul (Matt. 4:10 ; Luc 4:8). Le service est l’adoration en termes bibliques.

 

Le Jour des Expiations est un autre signe du peuple de l'alliance. Omettre d’observer les Expiations est puni par le retrait de son peuple ; en d'autres termes, du corps de l’alliance d'Israël qui est l'Église (Lév. 23:29) (Cox, C, op. cit. p.3)

 

Comme un rappel de la Loi de Dieu, la Bible aussi commande que nous portions des rubans bleus placés à la périphérie ou aux bords de nos vêtements (cf. Nombres 15:37-41).

 

Étant donné que cette loi ne se rapporte pas à un temps, à un lieu, ou à une activité corporative, elle reste une question de pratique personnelle. En outre, aucune peine n'est prévue pour la négliger. Comme un rappel personnel, cependant, elle exprime certainement un désir de se souvenir, d’aimer, et d’accomplir les commandements de Dieu (McElwain, T., et.al., “E” Les Rubans Bleus (No. 273), CCG, 1998, pp. 1, 4).

 

Application de la Loi

En résumé, Le Sabbat du septième jour doit être observé (d’après Exode 20:8-11 ; Deut. 5:12-15) comme un commandement exprès du Seigneur et l'un des Dix Commandements. Ce sont des statuts inviolables pour toujours pour tous les peuples. Le Sabbat est saint. Quiconque profane le Sabbat subit la mort et est retranché de son peuple (Exode 31:14-15).

 

Il s'agit d'une alliance perpétuelle entre le peuple d'Israël et est un signe à jamais entre eux et Dieu, Le reconnaissant en tant que créateur (Exode 31:15-16). Tous les Chrétiens qui observent la loi de Dieu sont l'Israël spirituel et tous les Païens viendront en fin de compte dans la nation d'Israël. Par conséquent, le Sabbat est un signe entre Dieu et Son peuple de tous les temps. La punition pour avoir profané le Sabbat est la mort par la perte de l'Esprit Saint et la consignation à la seconde résurrection (voir Apoc. 20:5). Le Sabbat est un délice et doit être honoré comme le Jour Saint du Seigneur. Ce n'est pas un jour pour les plaisirs vains, mais pour une assemblée sacrée (Ésaïe 58:13-14). Aucun travail ou fardeau ne doit être effectué le jour du Sabbat (Jérémie 17:21-22). Ni ne devons-nous acheter (Néhémie 10:31) ou vendre (Néhémie 13:15) le jour du Sabbat (Les Dépositions des Croyances de la Foi Chrétienne (No. A1), CCG, 4e éd., 1997, p. 22).

 

Les Sabbats sont inséparables du Premier Commandement et de la Loi. La nation est punie pour avoir omis d’observer tous les aspects des Lois de Dieu (Zacharie 14:16-19). Toutefois, les Sabbats sont refusés à l'humanité à cause de l'idolâtrie (Cox,C, op. cit., p. 18).

 

Les Nouvelles Lunes

“La Fête de la Nouvelle Lune est une des Fêtes de l’Éternel. Elle est énumérée dans Nombres 10:10.

Nombres 10:10 Dans vos jours de joie, dans vos fêtes, et à vos nouvelles lunes, vous sonnerez des trompettes, en offrant vos holocaustes et vos sacrifices d'actions de grâces, et elles vous mettront en souvenir devant votre Dieu. Je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Ce texte nous dit aussi que l’on sonnait des trompettes à toutes les Nouvelles Lunes, aux Jours Saints et aux Sabbats et lorsque les holocaustes et les offrandes de paix étaient faits. (Voir aussi l'étude Le Shofar et les Trompettes d'Argent (No. 47).)

 

Les sacrifices ont été accomplis en Christ. Les Fêtes ou les Sabbats eux-mêmes n'ont pas été supprimés.

 

La Fête de la Nouvelle Lune était considérée comme un Shabbatown ou un Saint Sabbat. Des sacrifices étaient offerts en souvenir, comme nous l’avons vu ci-dessus. (cf. Nombres. 28:11-15).

 

Les mêmes exigences, qui s’appliquent aux autres Fêtes et aux Sabbats, s’appliquent aux Nouvelles Lunes.

1Chroniques 23:31 et à offrir continuellement devant l'Éternel tous les holocaustes à l'Éternel, aux sabbats, aux nouvelles lunes et aux fêtes, selon le nombre et les usages prescrits. (LSG)

 

Nous voyons que les Nouvelles Lunes sont en fait intermédiaires entre les Sabbats et les Fêtes. Tout comme les Fêtes et les Sabbats, la connexion entre les sacrifices et les Nouvelles Lunes a été accomplie par le Messie ; cependant, l’observance des lunes elles-mêmes n’a pas été éliminée.

 

2Chroniques 31:3  le roi donna une portion de ses biens pour les holocaustes, pour les holocaustes du matin et du soir, et pour les holocaustes des sabbats, des nouvelles lunes et des fêtes, comme il est écrit dans la loi de l'Éternel. (LSG)

 

Nous notons aussi que les Nouvelles Lunes ont été restaurées sous Esdras (Esdras 3:5). Ainsi, les deux restaurations principales ont impliqué la restauration des Nouvelles Lunes.

Esdras 3:5 Après cela, ils offrirent l'holocauste perpétuel, les holocaustes des nouvelles lunes et de toutes les solennités consacrées à l'Éternel, et ceux de quiconque faisait des offrandes volontaires à l'Éternel. (LSG)

 

Cette observance ne doit pas être interprétée comme l’adoration de la lune, laquelle est expressément interdite.

Deutéronome 4:19 Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte : ce sont des choses que l’Éternel, ton Dieu, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. (LSG)

 

Deutéronome 17:3 allant après d’autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, après le soleil, la lune, ou toute l’armée des cieux. Ce n’est point là ce que j’ai commandé. (LSG)

 

L'observance des Sabbats et des Nouvelles Lunes ainsi que des Fêtes établies est donnée pour marquer le Plan de Dieu et la circulation des cycles de la création. Le calendrier solaire ne remplit pas cette fonction.

 

Le calendrier lunaire est un signe du Peuple Saint. Dans sa remarque sur Exode 12:2, la Mekilta affirme que “les nations” calculent le temps d’après le soleil, mais qu’Israël le fait d’après la lune.

 

“La Nouvelle Lune est le commencement ou le premier jour du mois (Nom. 10:10 ; 28:11). Aucun système qui se base sur la relocalisation du commencement du mois n’est valide. Le calendrier Hillel est invalide à cause de ce fait.

 

La Nouvelle Lune a été notée comme importante pour le don des visions et la prophétie, peut-être d’après 2Rois 4:23 mais certainement d’après Ézéchiel 26:1 ; 29:17 ; 31:1 ; 32:1 ; cf. Ésaïe 47:13 ; Aggée 1:1). Cela réfutait directement les astrologues et les astronomes du système babylonien comme nous le voyons d'Ésaïe 47:13.

 

Les Sabbats, comme les Nouvelles Lunes, commandent l’arrêt du travail, comme nous le voyons dans Amos 8:5. C’était un jour de réjouissance. La joie destinée aux Jours Saints a été enlevée d’après Osée 2:11.

Osée 2:11 Je ferai cesser toute sa joie, ses fêtes, ses nouvelles lunes, ses sabbats et toutes ses solennités. (LSG)

 

Cela est arrivé à cause de l'infidélité et de l’idolâtrie. Dieu détruit Son peuple parce qu'il n’observe pas Ses lois. Le résultat final est qu’IL détruit la richesse de la nation.

Osée 2:12 Je ravagerai ses vignes et ses figuiers, dont elle disait : C'est le salaire que m'ont donné mes amants ! Je les réduirai en une forêt, et les bêtes des champs les dévoreront. (LSG)

 

“Nous voyons d’après certains textes que la Nouvelle Lune de mois importants est observée avec des instructions formelles (1Sam. 20:5 et suiv. ; Ézéchiel 45:18-20).

 

Ézéchiel 45:18-20 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Le premier jour du premier mois, tu prendras un jeune taureau sans défaut, et tu feras l’expiation du sanctuaire. 19 Le sacrificateur prendra du sang de la victime expiatoire, et il en mettra sur les poteaux de la maison, sur les quatre angles de l’encadrement de l’autel, et sur les poteaux de la porte du parvis intérieur. 20 Tu feras de même le septième jour du mois, pour ceux qui pèchent involontairement ou par imprudence ; vous purifierez ainsi la maison. (LSG)

 

La purification du sanctuaire débutait à la Nouvelle Lune du Premier mois (Nisan) qui commençait l’Année Sacrée (cf. La Sanctification du Temple de Dieu (No. 241)). Cela purifiait la cour intérieure, ce qui devait représenter les élus en tant que la roue intérieure de la vision d’Ézéchiel. La purification des simples et des erronés était effectuée à partir du Septième Jour du Premier mois ou Nisan. Le sacerdoce s’était préparé et la nation.

 

La Nouvelle Lune du Septième mois (Tishri) était aussi important (voir aussi l’étude La Fête des Trompettes (No. 136)).

 

Lévitique 23:24 Parle aux enfants d’Israël, et dis : Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation. (LSG)

 

Néhémie 8:2 Et le sacrificateur Esdras apporta la loi devant l’assemblée, composée d’hommes et de femmes et de tous ceux qui étaient capables de l’entendre. C’était le premier jour du septième mois. (LSG)

 

La Nouvelle Lune du Septième mois commence ainsi la restauration par la Lecture de la Loi, qui se produit chaque sept an du cycle du Jubilé pendant chaque jour de la Fête des Tentes (cf. Deut. 31:10-12 et aussi La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250)).

 

Néhémie 8:18 On lut dans le livre de la loi de Dieu chaque jour, depuis le premier jour jusqu’au dernier. On célébra la fête pendant sept jours, et il y eut une assemblée solennelle le huitième jour, comme cela est ordonné. (LSG)

 

Le symbolisme est ici que la septième année ou année Sabbatique représente le cycle millénaire de mille ans, qui commence avec le retour du Messie, qui publie la Loi depuis Jérusalem. La Loi se propage ensuite à travers le monde depuis la subjugation des nations. La lecture au Jour des Trompettes, dans la restauration de Néhémie, devait pointer vers la restauration du Messie et des Trompettes (cf. aussi l’étude Les Grandes Lignes de la Chronologie de l'Âge (No. 272)). 

 

À partir du désert de la dispersion, Dieu s’occupera ensuite d’Israël et le restaurera. Les élus du Christ font partie d'Israël et sont traités en tant que la nation (Osée 2:14-23).  

 

Les Nouvelles Lunes ont été observées dans l’Église Chrétienne à la fois sous les Apôtres et dans la dispersion, et la méthode de les observer n'est pas une question de jugement. Elles étaient toujours observées en Europe au XVIIe siècle (voir La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat (No. 122) ; et Les Sabbatariens en Transylvanie par Samuel Kohn (1894), (traduction anglaise publiée par CCG Publishing, 1998).

Colossiens 2:16-17 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats : 17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. (LSG) 

 

Les Nouvelles Lunes sont nécessaires pour le bien-être de l’homme. Elles ont été remplacées dans le dénommé calendrier civil par les jours païens de sacrifice humain. Aux États-Unis, la plupart des jours fériés du calendrier civil tombent sur des jours païens. Cela ne devrait pas être négligé.  

 

Les Sabbats et les Nouvelles Lunes ont été traités de la même manière pour la conduite des affaires. La conduite du commerce ou de l'achat et la vente est et a été interdite à la fois à la Nouvelle Lune et au Sabbat.

Amos 8:4-6  Écoutez ceci, vous qui dévorez l’indigent, Et qui ruinez les malheureux du pays ! 5 Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, Afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l’épha, nous augmenterons le prix, Nous falsifierons les balances pour tromper ; 6 Puis nous achèterons les misérables pour de l’argent, Et le pauvre pour une paire de souliers, Et nous vendrons la criblure du froment. (LSG)

 

Cette restriction est un grave problème pour l’Israël moderne. Cependant, il y a, en fait, aucune exception qui semble permettre le Sabbat d’être dissocié des Nouvelles Lunes, autre qu’avec les Fêtes par la distinction des Dix Commandements, comme Shabbatown. Cependant, tous doivent être observés.

 

Amos continue de prononcer la sentence sur Israël pour l'échec d’observer les Sabbats et les Nouvelles Lunes correctement.

Amos 8:8-12 Le pays, à cause d’elles, ne sera-t-il pas ébranlé, et tous ses habitants ne seront-ils pas dans le deuil ? Le pays montera tout entier comme le fleuve, il se soulèvera et s’affaissera comme le fleuve d’Égypte. 9 En ce jour-là, dit le Seigneur, l’Éternel, je ferai coucher le soleil à midi, et j’obscurcirai la terre en plein jour ; 10 je changerai vos fêtes en deuil, et tous vos chants en lamentations, Je couvrirai de sacs tous les reins, et je rendrai chauves toutes les têtes ; je mettrai le pays dans le deuil comme pour un fils unique, et sa fin sera comme un jour d’amertume. 11 Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l’Éternel, où j’enverrai la famine dans le pays, non pas la disette du pain et la soif de l’eau, mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Éternel. 12 Ils seront alors errants d’une mer à l’autre, du septentrion à l’orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Éternel, et ils ne la trouveront pas. (LSG)

 

La punition directe pour ne pas obéir à la parole de Dieu est l’enlèvement de ce que nous avons. La famine de la parole vient comme punition pour la désobéissance. La profanation du Sabbat et des Nouvelles Lunes par le trafic et le commerce de façon malhonnête, en violation de la Loi, est la cause principale. La Maison de Jacob a été dispersée pour ces infractions, mais ils ont été gardés et non pas perdus, comme le grain est tamisé dans une passoire (Amos 9:8-15).

 (Cox, W.E., “F” Les Nouvelles Lunes (No. 125), CCG. 1995-2007, p. 5-10).

 

L’Importance des Nouvelles Lunes dans le Plan de Dieu

“Genèse 1:14 montre que Dieu place les luminaires dans les cieux pour déterminer les jours et les nuits, et comme des signes et pour les saisons. Les Nouvelles Lunes définissent l'ordre et les dates des Fêtes et précèdent logiquement le Sabbat, qui représente l’acte de l'achèvement en tant que le septième jour, tandis que les Lunes ont commencé le quatrième jour. Les luminaires ont pour but de séparer la lumière des ténèbres (Genèse 1:18). La lune représente la lumière du monde à l’intérieur des ténèbres qui règnent sur lui. Le soleil est utilisé pour représenter Christ (Mal. 4:2).

 

Malachie 4:2-5 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes ; vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d'une étable, 3 et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit l'Éternel des armées. 4 Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, auquel j'ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, des préceptes et des ordonnances. 5 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. (LSG)

 

La lune est aussi symbolique parce qu'elle est en phases. La Nouvelle Lune représente le début de l'activité de chaque cycle. Il y a douze mois dans l'année (en dehors de l'intercalation) (1Rois 4:7 ; 1Chroniques 27:1-15.). Ils sont généralement reconnus comme étant 30 jours en longueur (Genèse 7:11 ; 8:3-4 ; Nom. 20:29 ; Deut. 21:13 ; 34:8 ; Esther 4:11 ; Dan 6:7-13). Voir aussi l'étude Le Calendrier de Dieu (No. 156).

 

La Nouvelle Lune est le début du mois lunaire, à savoir la période entre une conjonction et la suivante, dont la longueur a été exactement calculée dans les écoles d'astronomie (Judaeus Philon, The Special Laws, II, XXVI, 140, F.H. Colson, Harvard University Press, Cambridge MA, 1937).

 

En plus de cette citation, il y a un autre texte concernant les Nouvelles Lunes et leur détermination qui traite de la date exacte de la Nouvelle Lune.

 

Les Festivals selon Philon

En traitant avec les Fêtes sous les Commandements, nous lisons ce que Philon a à dire dans Les Lois Spéciales au sujet du Quatrième Commandement entre autre :

 

LES LOIS SPECIALES, II*

{**Titre de Yonge, Un Traité sur les Lois Spéciales, Qui Sont Soumises à Trois Articles du Décalogue, à savoir les Troisième, Quatrième et Cinquième ; Au sujet de l'Assermentation, et la Révérence Due à Leur Disposition ; À propos du Saint Sabbat ; À propos de l'Honneur à Accorder aux Parents.}

....

La traduction de Yonge comprend un titre traité séparément sur ce point : Sur le Nombre Sept. Sa division suivante commence et se termine avec le chiffre romain I (= X dans Loeb). Le texte suit la numérotation de Loeb.

X. (39) Le commandement suivant est celui concernant le septième jour sacré, dans lequel est compris un nombre infini de la plupart des festivals importants. Par exemple, il y a la libération de ces hommes qui, par nature, étaient libres, mais qui, par une nécessité imprévue de l'époque, sont devenus esclaves, laquelle libération a lieu tous les sept ans. Là encore, il y a l'humanité de créanciers envers leurs débiteurs, étant donné qu’ils pardonnent à leurs compatriotes leurs dettes tous les sept ans. Aussi, il y a le repos donné à la terre fertile, que ce soit dans la campagne ou dans le pays montagneux, qui a également lieu tous les sept ans. En outre, il y a ces ordonnances, qui sont établies concernant la cinquantième année. Et de toutes ces choses, la narration dénudée (sans regarder d'autre signification intérieure et figurative) est suffisante pour entraîner ceux qui sont bien disposés à la vertu parfaite, et de faire même ceux qui sont obstinés et têtus dans leurs dispositions plus dociles et traitables. (40) Maintenant, nous avons déjà parlé assez longuement de la vertu du nombre sept, expliquant quelle nature il a en référence au nombre dix, et aussi quelle connexion il a à la dizaine elle-même, et aussi au nombre quatre, qui est le fondement et la source de la dizaine. Et maintenant, après avoir été mélangé dans un ordre régulier de l'unité, il, dans un ordre régulier, produit le nombre parfait vingt-huit ; étant multiplié selon une proportion égale régulière dans toutes ses parties, il rend enfin à la fois un cube et un carré. J'ai également montré comment il y a un nombre infini de beautés qui peuvent être extraites d'une contemplation attentive de celui-ci, sur laquelle nous n'avons pas à l'heure actuelle à se dilater. Mais nous devons examiner chacune des questions particulières qui sont devant nous comme étant comprises en celui-ci, en commençant par la première. La première question à examiner est celle des Festivals. [La traduction de Yonge inclut un titre traité séparé sur ce point : Pour Montrer que les Festivals sont au Nombre de Dix. Ce "traité" commence avec le chiffre romain I (XI dans Loeb), énumère chacun des dix festivals individuellement, et s'étend à travers Loeb numéro 214. Le texte suit la numérotation Loeb.]

XI. (41) Maintenant, il y a dix festivals en nombre, comme la loi les y dépose.

Le premier est celui dont quiconque sera peut-être surpris d'entendre appeler un festival. Ce festival est chaque jour.

Le deuxième festival est le septième jour, que les Hébreux dans leur langue maternelle appellent le sabbat.

Le troisième est celui qui vient après la conjonction, qui arrive le jour de la nouvelle lune de chaque mois.

Le quatrième est celui de la Pâque, qui est appelé la Pâque.

Le cinquième est les premiers-fruits de l’orge -- la gerbe sacrée. [Notez que la Gerbe Agitée est l'un des Dix festivals de la période du Temple]

Le sixième est la fête des pains sans levain, après quoi cette fête est célébrée, ce qui est vraiment

Le septième jour des septièmes jours.

Le huitième est le festival de la lune sacrée, ou la fête des trompettes.

Le neuvième est le jeûne.

Le dixième est la fête des Tentes ou Tabernacles, qui est le dernier de tous les festivals annuels, se terminant de manière à rendre le nombre parfait de dix. Nous devons maintenant commencer avec le premier festival.

 

[Notez que Philo combine ici, le Dernier Grand Jour avec la Fête des Tentes donnant Dix au lieu de Onze]

 

Nous remarquons ici que, dans l'introduction, en traitant de la troisième Fête, à savoir la Nouvelle Lune, Philon utilise le terme qui a été traduit après la conjonction et quelques autres l’ont traduit comme suivant dans le sens de “selon” ou “tel que déterminé par” la conjonction. Toutefois, il précise cette question en disant lequel se produit le jour de la Nouvelle Lune de chaque mois. Le texte est donc tout à fait clair que la Nouvelle Lune est le jour où la conjonction se produit. Dans les explications ultérieures, Philon continue ensuite de dire que le mois est d'une conjonction à l'autre telle que déterminée dans les écoles d'astronomie, comme cela a été cité ci-dessus.

 

La traduction de Yonge manquait une partie de 140 et les textes de 142-144 (qui est fourni ici) et explique la synchronisation et la théologie derrière la Nouvelle Lune et pourquoi cela fonctionne selon la conjonction et pourquoi le jour de la Nouvelle Lune est le jour de la conjonction.

 

LE TROISIÈME FESTIVAL

XXVI. (140) En suivant l'ordre que nous avons adopté, nous procédons à parler du troisième festival, celui de la nouvelle lune. Tout d'abord, parce que c'est le début du mois, et le commencement, que ce soit en nombre ou en temps, est honorable. Deuxièmement, parce qu'à ce moment, il n'y a rien dans l'ensemble du ciel dépourvu de lumière. (141) En troisième lieu, parce qu'à cette période, le corps plus puissant et plus important donne une partie de l'assistance nécessaire au corps moins important et plus faible ; car, au moment de la nouvelle lune, le soleil commence à éclairer la lune avec une lumière qui est visible par les sens, et puis elle affiche sa propre beauté aux spectateurs. Et c'est, tel qu’il semble, une leçon évidente de la bonté et de l'humanité aux hommes, de leur apprendre qu'ils ne doivent jamais avoir rancune pour transmettre leurs propres bonnes choses aux autres, mais, en imitant les corps célestes, doivent chasser l'envie et la bannir de l'Âme. {17} {sections 142-144 ont été omises dans la traduction de Yonge, car l'édition avec laquelle Yonge a basé sa traduction, Mangey, a omis ce matériel. Ces lignes ont été récemment traduites pour le présent volume.} (142) La quatrième raison est celle de tous les corps dans le ciel, la lune parcourt le zodiaque dans le moins de temps fixé : elle accomplit son orbite dans un intervalle mensuel. Pour cette raison, la loi a rendu hommage à la fin de son orbite, le moment où la lune a fini au point de départ à partir duquel elle a commencé à voyager, en ayant appelé ce jour une fête pour qu'elle puisse encore nous enseigner d’excellentes leçons que, dans les affaires de la vie, nous devrions rendre les fins en harmonie avec les débuts. Cela se produira si nous tenons les rênes sur nos premiers instincts avec le pouvoir de la raison et ne leur permettons pas de refuser les rênes et de courir librement comme des animaux sans personne en charge du troupeau.

http://www.earlyjewishwritings.com/text/philo/book28.html

 

Il ne peut donc y avoir aucune erreur. La Nouvelle Lune est le jour de la conjonction telle que déterminée par les écoles à partir de Jérusalem. Ajourner la Nouvelle Lune tel que cela est fait par le Judaïsme, c’est ajourner tous les festivals et les rendre sans valeur. C’est tout simplement faire un pied de nez à Dieu et à Ses Lois. De la Nouvelle Lune dépendent toutes les fêtes subséquentes.

 

Le Plan du Salut en entier est démontré de chaque Nouvelle Lune par le calcul des Fêtes et leur démonstration dans le cycle des récoltes réelles physiques (Cox, W.E., “G” Les Nouvelles Lunes d'Israël (No. 132), CCG, 1995-2008, p. 3, 5, 6, 7).

 

La congrégation entière – dirigeant et peuple    est commandée d'adorer à la fois au jour du Sabbat et aux Nouvelles Lunes (voir aussi Éz. 46:6,9-10).

Ézéchiel 46:1-3 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : La porte du parvis intérieur, du côté de l’orient, restera fermée les six jours ouvriers ; mais elle sera ouverte le jour du sabbat, elle sera aussi ouverte le jour de la nouvelle lune. 2 Le prince entrera par le chemin du vestibule de la porte extérieure, et se tiendra près des poteaux de la porte ; les sacrificateurs offriront son holocauste et ses sacrifices d’actions de grâces ; il se prosternera sur le seuil de la porte, puis il sortira, et la porte ne sera pas fermée avant le soir. 3 Le peuple du pays se prosternera devant l’Éternel à l’entrée de cette porte, aux jours de sabbat et aux nouvelles lunes. (LSG)

 

Le sacrifice de la Nouvelle Lune est en fait supérieur à celui du Sabbat (Ézéchiel 46:4,6). Il n'y a pas de distinction entre la Nouvelle Lune et le Sabbat hebdomadaire. Les deux jours sont saints et aucun commerce n’est autorisé lors de ces deux jours.

Amos 8:5 Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, Afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l’épha, nous augmenterons le prix, Nous falsifierons les balances pour tromper ; (LSG)

(Cox, W.E., “H” Les Récoltes de Dieu, les Sacrifices des Nouvelles Lunes, et les 144,000 (No. 120), CCG, 1995-2007, p. 13).

 

La Nouvelle Lune est un événement astronomique précis qui est parfaitement prévisible. Elle doit être déterminée à partir du moment où elle se produit à Jérusalem pour assurer l'uniformité du culte dans le monde entier, étant donné une communication accrue. Ceci est basé sur les Écritures qui placent Jérusalem en tant que le trône de l'Éternel (Jérémie 3:17), le centre de la Loi et le point à partir duquel elle sortira sous le Messie (Ésaïe 2:3) et à travers les eaux de l'Esprit (Zacharie 8:22 ; 14:8-21). Dieu y a mis Son Nom pour toujours (2Chroniques 33:4) (Cox, W.E., I Le Calendrier de Dieu (No. 156), CCG, 1996-2008, p. 13)

 

Les Jours Saints et les Fêtes

“On retrouve les Jours Saints annuels dans Lévitique 23:1-44, Nombres 28:16-29:35 et Deutéronome 16:1-16. Ces Jours Saints annuels reflètent le Plan du Salut du Seigneur. Ils sont obligatoires et portent des conditions spécifiques comme signes entre Dieu et Son peuple. Le Jour Saint est considéré comme un Sabbat.

 

Les Jours Saints se composent de :

La Pâque/Pains sans Levain (Lév. 23:5-8 ; Nombres 28:16-18,25 ; Deut. 16:1-8) ;

Pentecôte (Lév. 23:16,21 ; Nombres 28:26 ; Deut. 16:9-12) ;

La Fête des Trompettes (Lév. 23:24-25 ; Nombres 29:1) ;

Le Jour des Expiations (Lév. 23:27-32 ; Nombres 29:7) ;

La Fête des Tabernacles (Lév. 23:34-35 ; Nombres 29:12 ; Deut. 16:13-15) ;

Le Dernier Grand Jour (Lév. 23:36 ; Nombres 29:35). (Les Dépositions des Croyances de la Foi Chrétienne (No. A1), CCG, 4e éd., 1997, p. 24.)

 

Les Trois Fêtes Annuelles

Les trois Fêtes annuelles sont : la Pâque/Pains sans Levain, la Pentecôte/Fête des Semaines et la Fête des Tabernacles/Tentes (Deut. 16:16)..

 

Exode 23:14 Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en mon honneur.

 

La Pâque

La Pâque a vu l'humanité rachetée du péché et la Fête des Pains sans Levain représente l'enlèvement du péché des élus d'Israël. La Fête des Pains sans Levain a deux Jours Saints : la Pâque, le quinzième jour, et le dernier jour des Pains sans Levain le vingt et unième jour du Premier mois (Abib).

Deutéronome 16:1-2 Observe le mois des épis, et célèbre la Pâque en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu ; car c’est dans le mois des épis que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir d’Égypte, pendant la nuit. 2 Tu sacrifieras la Pâque à l’Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail, dans le lieu que l’Éternel choisira pour y faire résider son nom.

 

Les 36 premières heures de la Pâque, incluant le Dîner du Seigneur et le repas du 15ème jour, ne peuvent pas être observées à la maison ou à l'intérieur de nos portes. Cela commence avec le jour de la préparation du 14 Nisan.

Deutéronome 16:5-7 Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'un quelconque des lieux que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6 mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. 7 Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t'en retourner et t'en aller vers tes tentes.

 

Le Dîner du Seigneur

Nous sommes tenus de participer à l'obéissance et d’observer toutes les lois et règlements que Christ a établis pour le Dîner du Seigneur et le repas de la Pâque. Si nous ne prenons pas cette cérémonie, nous n’avons pas de part avec Jésus-Christ (Jean 13:8).

Jean 6:53-56 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (LSG)

 

La première cérémonie du Dîner du Seigneur est l'acte du lavement des pieds, qui est suivie par le partage du pain et du vin. Le symbolisme simple du sacrifice du Christ se reflète dans ces deux symboles du pain et du vin (Cox, W.E., “J” Le Dîner du Seigneur (No. 103), CCG, 1995-2008, p. 4-5).

 
Le pain avec du levain ne peut pas être utilisé au service du Dîner du Seigneur (cf. aussi Ex. 23:18).

Exode 34:25 Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime immolée en mon honneur ; et le sacrifice de la fête de Pâque ne sera point gardé pendant la nuit jusqu’au matin.

 

Voir aussi les études La Signification du Lavement des Pieds (No. 99) et La Signification du Pain et du Vin (No. 100).


La Législation de la Pâque

La législation pertinente pour la Pâque se trouve dans Exode 12.


Exode 12:1-51 La Première Pâque Instituée

L’Éternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Égypte : 2 Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année. 3 Parlez à toute l’assemblée d’Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. 4 Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes ; vous compterez pour cet agneau d’après ce que chacun peut manger. 5 Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. 6 Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour de ce mois ; et toute l’assemblée d’Israël l’immolera entre les deux soirs. 7 On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. 8 Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. 9 Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l’eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l’intérieur. 10 Vous n’en laisserez rien jusqu’au matin ; et, s’il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. 11 Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Éternel. 12 Cette nuit-là, je passerai dans le pays d’Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis l’Éternel. 13 Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte. 14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l’honneur de l’Éternel ; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants. 15 Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n’y aura plus de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d’Israël. 16 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation ; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là ; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne. 17 Vous observerez la fête des pains sans levain, car c’est en ce jour même que j’aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte ; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants. 18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu’au soir du vingt et unième jour. 19 Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l’assemblée d’Israël, que ce soit un étranger ou un indigène. 20 Vous ne mangerez point de pain levé ; dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain. 21 Moïse appela tous les anciens d’Israël, et leur dit : Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. 22 Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin. 23 Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper. 24 Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité. 25 Quand vous serez entrés dans le pays que l’Éternel vous donnera, selon sa promesse, vous observerez cet usage sacré. 26 Et lorsque vos enfants vous diront : Que signifie pour vous cet usage ? 27 vous répondrez : C’est le sacrifice de Pâque en l’honneur de l’Éternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d’Israël en Égypte, lorsqu’il frappa l’Égypte et qu’il sauva nos maisons. Le peuple s’inclina et se prosterna. 28 Et les enfants d’Israël s’en allèrent, et firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse et à Aaron ; ils firent ainsi. La Dixième Plaie : La Mort des Premiers-nés 29 Au milieu de la nuit, l’Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu’au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu’à tous les premiers-nés des animaux. 30 Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Égyptiens ; et il y eut de grands cris en Égypte, car il n’y avait point de maison où il n’y eût un mort. 31 Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit : Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d’Israël. Allez, servez l’Éternel, comme vous l’avez dit. 32 Prenez vos brebis et vos bœufs, comme vous l’avez dit ; allez, et bénissez-moi. L’Exode : De Ramsès à Succoth 33 Les Égyptiens pressaient le peuple, et avaient hâte de le renvoyer du pays, car ils disaient : Nous périrons tous. 34 Le peuple emporta sa pâte avant qu’elle fût levée. Ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements, et les mirent sur leurs épaules. 35 Les enfants d’Israël firent ce que Moïse avait dit, et ils demandèrent aux Égyptiens des vases d’argent, des vases d’or et des vêtements. 36 L’Éternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Égyptiens, qui se rendirent à leur demande. Et ils dépouillèrent les Égyptiens. 37 Les enfants d’Israël partirent de Ramsès pour Succoth au nombre d’environ six cent mille hommes de pied, sans les enfants. 38 Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux ; ils avaient aussi des troupeaux considérables de brebis et de bœufs. 39 Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu’ils avaient emportée d’Égypte, et qui n’était pas levée ; car ils avaient été chassés d’Égypte, sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux. 40 Le séjour des enfants d’Israël en Égypte fut de quatre cent trente ans. 41 Et au bout de quatre cent trente ans, le jour même, toutes les armées de l’Éternel sortirent du pays d’Égypte. 42 Cette nuit sera célébrée en l’honneur de l’Éternel, parce qu’il les fit sortir du pays d’Égypte ; cette nuit sera célébrée en l’honneur de l’Éternel par tous les enfants d’Israël et par leurs descendants. Les Directives pour la Pâque 43 L’Éternel dit à Moïse et à Aaron : Voici une ordonnance au sujet de la Pâque : Aucun étranger n’en mangera. 44 Tu circonciras tout esclave acquis à prix d’argent ; alors il en mangera. 45 L’habitant et le mercenaire n’en mangeront point. 46 On ne la mangera que dans la maison ; vous n’emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os. 47 Toute l’assemblée d’Israël fera la Pâque. 48 Si un étranger en séjour chez toi veut faire la Pâque de l’Éternel, tout mâle de sa maison devra être circoncis ; alors il s’approchera pour la faire, et il sera comme l’indigène ; mais aucun incirconcis n’en mangera. 49 La même loi existera pour l’indigène comme pour l’étranger en séjour au milieu de vous. 50 Tous les enfants d’Israël firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse et à Aaron ; ils firent ainsi. 51 Et ce même jour l’Éternel fit sortir du pays d’Égypte les enfants d’Israël, selon leurs armées. (LSG)

 

La Fête doit être célébrée avec du pain sans levain (Ex. 12:8, 15-20 ; 12:3,6 ; 23:15 ; Lév. 23:6 ; Nom. 9:11 ; 28:17 ; Deut. 16:3, 4 ; Marc 14:12 ; Luc 22:7 ; Actes 12:3 ; 1Cor. 5:8).

Deutéronome 16:3-4 Pendant la fête, tu ne mangeras pas du pain levé, mais tu mangeras sept jours des pains sans levain, du pain d’affliction, car c’est avec précipitation que tu es sorti du pays d’Égypte : il en sera ainsi, afin que tu te souviennes toute ta vie du jour où tu es sorti du pays d’Égypte. 4 On ne verra point chez toi de levain, dans toute l’étendue de ton pays, pendant sept jours ; et aucune partie des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardée pendant la nuit jusqu’au matin.

 

Exode 13:6-8 Pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une fête en l’honneur de l’Éternel. 7 On mangera des pains sans levain pendant les sept jours ; on ne verra point chez toi de pain levé, et l’on ne verra point chez toi de levain, dans toute l’étendue de ton pays. 8 Tu diras alors à ton fils : C’est en mémoire de ce que l’Éternel a fait pour moi, lorsque je suis sorti d’Égypte. (LSG)

 

La pénalité pour négliger d’observer la Fête est d’être retranché du peuple ou de la congrégation (Nom. 9:13), sauf dans les cas d’impureté ou lorsqu’en voyage tel que mentionné ci-dessus. Il y a un statut tant pour l’étranger que pour le voyageur (Nom. 9:14).

 

Ceux qui ne sont pas préparés pour prendre la Pâque, ou qui sont en voyage, doivent prendre la Pâque au second mois (Nom. 9:6-12 ; 2Chr. 30:2-4).

Nombres 9:1-23 L’Éternel parla à Moïse, dans le désert de Sinaï, le premier mois de la seconde année après leur sortie du pays d’Égypte. Il dit : 2 Que les enfants d’Israël célèbrent la Pâque au temps fixé. 3 Vous la célébrerez au temps fixé, le quatorzième jour de ce mois, entre les deux soirs ; vous la célébrerez selon toutes les lois et toutes les ordonnances qui s’y rapportent. 4 Moïse parla aux enfants d’Israël, afin qu’ils célébrassent la Pâque. 5 Et ils célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du premier mois, entre les deux soirs, dans le désert de Sinaï ; les enfants d’Israël se conformèrent à tous les ordres que l’Éternel avait donnés à Moïse. 6 Il y eut des hommes qui, se trouvant impurs à cause d’un mort, ne pouvaient pas célébrer la Pâque ce jour-là. Ils se présentèrent le même jour devant Moïse et Aaron ; 7 et ces hommes dirent à Moïse : Nous sommes impurs à cause d’un mort ; pourquoi serions-nous privés de présenter au temps fixé l’offrande de l’Éternel au milieu des enfants d’Israël ? 8 Moïse leur dit : Attendez que je sache ce que l’Éternel vous ordonne. 9 Et l’Éternel parla à Moïse, et dit : 10 Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Si quelqu’un d’entre vous ou de vos descendants est impur à cause d’un mort, ou est en voyage dans le lointain, il célébrera la Pâque en l’honneur de l’Éternel. 11 C’est au second mois qu’ils la célébreront, le quatorzième jour, entre les deux soirs ; ils la mangeront avec des pains sans levain et des herbes amères. 12 Ils n’en laisseront rien jusqu’au matin, et ils n’en briseront aucun os. Ils la célébreront selon toutes les ordonnances de la Pâque. 13 Si celui qui est pur et qui n’est pas en voyage s’abstient de célébrer la Pâque, celui-là sera retranché de son peuple ; parce qu’il n’a pas présenté l’offrande de l’Éternel au temps fixé, cet homme-là portera la peine de son péché. 14 Si un étranger en séjour chez vous célèbre la Pâque de l’Éternel, il se conformera aux lois et aux ordonnances de la Pâque. Il y aura une même loi parmi vous, pour l’étranger comme pour l’indigène. 15 Le jour où le tabernacle fut dressé, la nuée couvrit le tabernacle, la tente d’assignation ; et, depuis le soir jusqu’au matin, elle eut sur le tabernacle l’apparence d’un feu. 16 Il en fut continuellement ainsi : la nuée couvrait le tabernacle, et elle avait de nuit l’apparence d’un feu. 17 Quand la nuée s’élevait de dessus la tente, les enfants d’Israël partaient ; et les enfants d’Israël campaient dans le lieu où s’arrêtait la nuée. 18 Les enfants d’Israël partaient sur l’ordre de l’Éternel, et ils campaient sur l’ordre de l’Éternel ; ils campaient aussi longtemps que la nuée restait sur le tabernacle. 19 Quand la nuée restait longtemps sur le tabernacle, les enfants d’Israël obéissaient au commandement de l’Éternel, et ne partaient point. 20 Quand la nuée restait peu de jours sur le tabernacle, ils campaient sur l’ordre de l’Éternel, et ils partaient sur l’ordre de l’Éternel. 21 Si la nuée s’arrêtait du soir au matin, et s’élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s’élevait après un jour et une nuit, ils partaient. 22 Si la nuée s’arrêtait sur le tabernacle deux jours, ou un mois, ou une année, les enfants d’Israël restaient campés, et ne partaient point ; et quand elle s’élevait, ils partaient. 23 Ils campaient sur l’ordre de l’Éternel, et ils partaient sur l’ordre de l’Éternel ; ils obéissaient au commandement de l’Éternel, sur l’ordre de l’Éternel par Moïse. (LSG)

 

Nous avons l'obligation d’observer le festival correctement et pour les sept jours complets. D'Exode 12:16 ci-dessus, nous voyons que le premier et le septième jour, nous devons tenir une assemblée solennelle, et aucun travail n'est fait ces jours-là, seulement ce que nous devons manger.

Deutéronome 16:8 Pendant six jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage.

 

L’Offrande de la Gerbe Agitée

L'Offrande de la Gerbe Agitée est tenue le premier jour de la semaine, dimanche (à 9 heures a.m), dans la semaine des Pains sans Levain. Cette offrande illustre l’ascension de Christ dans la salle du Trône de Dieu pour être accepté après sa résurrection d'entre les morts, comme indiqué dans Daniel 7:13-14 et Jean 20:17. Christ était l'offrande agitée ou l’offrande de la gerbe, qui était le premier fruit de toutes les récoltes (Exode 29:24-27 ; voir aussi Lév. 7:30, 34 ; 8:27, 29 ; 9:21 ; 10:14, 15 ; 14:12, 24 ; 23:11-20 ; Nom. 5:25 ; 6:20; 18:11, 18) (Cox, W.E., “K” La Pâque (No. 98), CCG, 1995-2008, p. 2,3,8,9).

 

L'Offrande de la Gerbe Agitée est une ordonnance obligatoire associée à la Fête de la Pâque et contrôle à la fois le moment choisi de la Pentecôte et la consommation des nouvelles récoltes (Lévitique 23:9-14) (Cox, W.E., “L” L’Offrande de la Gerbe Agitée (No. 106b), CCG, 1995-2008, p. 2).

 

La Pentecôte

Deutéronome 16:9-12 Tu compteras sept semaines ; dès que la faucille sera mise dans les blés, tu commenceras à compter sept semaines. 10 Puis tu célébreras la fête des semaines, et tu feras des offrandes volontaires, selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, t’aura accordées. 11 Tu te réjouiras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira pour y faire résider son nom, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, le Lévite qui sera dans tes portes, et l’étranger, l’orphelin et la veuve qui seront au milieu de toi. 12 Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte, et tu observeras et mettras ces lois en pratique.

 

La Fête des Semaines ou la Pentecôte (cf. Exode 23:16 ; 34:22) est cinquante jours après l’Offrande de la Gerbe Agitée, le premier jour de la semaine, dimanche, après le septième Sabbat complet. La Fête des Semaines représente la récolte des élus, qui est symbolisée par la récolte de blé. Voir l'étude Le Compte de l'Omer jusqu'à la Pentecôte (No. 173).

 

Les Trompettes

La Fête des Trompettes, le Premier jour du Septième mois (Tishri), est un jour de repos et une assemblée sacrée (Lév. 23:24). Ce Jour Saint est traditionnellement regardé comme la venue de la Trompette de l’Archange et, dans les Églises de Dieu, représente le retour du Messie. Voir aussi l’étude La Fête des Trompettes (No. 136).

Nombres 29:1-6 Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. Ce jour sera publié parmi vous au son des trompettes. 2 Vous offrirez en holocauste, d’une agréable odeur à l’Éternel, un jeune taureau, un bélier, et sept agneaux d’un an sans défaut. 3 Vous y joindrez l’offrande de fleur de farine pétrie à l’huile, trois dixièmes pour le taureau, deux dixièmes pour le bélier, 4 et un dixième pour chacun des sept agneaux. 5 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, afin de faire pour vous l’expiation. 6 Vous offrirez ces sacrifices, outre l’holocauste et l’offrande de chaque mois, l’holocauste perpétuel et l’offrande, et les libations qui s’y joignent, d’après les règles établies. Ce sont des sacrifices consumés par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel. (LSG)

 

Les Expiations

Le Jour des Expiations est un jour d’assemblée sacrée et ce jour-là nous nous renions (Lév. 23:27). Cela tombe le 10e jour du Septième mois et représente la réconciliation d’Israël et de la Terre avec Dieu sous le Messie. Voir aussi l’étude Le Jour des Expiations (No. 138).

Le Jour des Expiations est appelé un Sabbat Sabbatisé et une Sainte Assemblée.

 

Nombres 29:7-11 Le dixième jour de ce septième mois, vous aurez une sainte convocation, et vous humilierez vos âmes : vous ne ferez aucun ouvrage. 8 Vous offrirez en holocauste, d’une agréable odeur à l’Éternel, un jeune taureau, un bélier, et sept agneaux d’un an sans défaut. 9 Vous y joindrez l’offrande de fleur de farine pétrie à l’huile, trois dixièmes pour le taureau, deux dixièmes pour le bélier, 10 et un dixième pour chacun des sept agneaux. 11 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre le sacrifice des expiations, l’holocauste perpétuel et l’offrande, et les libations ordinaires. (LSG)

 

Tant le Jour des Trompettes que le Jour des Expiations sont appelés Jours Saints et non des Fêtes.

 

La Fête des Tentes

Deutéronome 16:13-15 Tu célébreras la fête des tabernacles pendant sept jours, quand tu recueilleras le produit de ton aire et de ton pressoir. 14 Tu te réjouiras à cette fête, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite, l’étranger, l’orphelin et la veuve qui seront dans tes portes. 15 Tu célébreras la fête pendant sept jours en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que choisira l’Éternel ; car l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans toutes tes récoltes et dans tout le travail de tes mains, et tu te livreras entièrement à la joie.

 

La Fête des Tentes ou la Récolte (Ex. 23 :16 ; Nom. 29 :12-40) représente le règne millénaire du Messie. Elle débute le Quinzième jour du Septième mois comme un Jour Saint. C’est suivi du 22e jour par le Dernier Grand Jour, comme une Fête en elle-même (Lév. 23:34 ; Deut. 16:13-15 ; 31:12-13). Le Dernier Grand Jour montre la résurrection finale qui se produit après les mille ans du Millénium et la venue de la Cité de Dieu. Voir l’étude L’Observance des Fêtes (No. 56).

 

Nombres 29:12-40 Le quinzième jour du septième mois, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. Vous célébrerez une fête en l’honneur de l’Éternel, pendant sept jours. 13 Vous offrirez en holocauste un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel : treize jeunes taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut. 14 Vous y joindrez l’offrande de fleur de farine pétrie à l’huile, trois dixièmes pour chacun des treize taureaux, deux dixièmes pour chacun des deux béliers, 15 et un dixième pour chacun des quatorze agneaux. 16 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 17 Le second jour, vous offrirez douze jeunes taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 18 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 19 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. —  20 Le troisième jour, vous offrirez onze taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 21 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 22 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 23 Le quatrième jour, vous offrirez dix taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 24 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 25 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 26 Le cinquième jour, vous offrirez neuf taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 27 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux selon leur nombre, d’après les règles établies. 28 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 29 Le sixième jour, vous offrirez huit taureaux, deux béliers et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 30 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 31 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 32 Le septième jour, vous offrirez sept taureaux, deux béliers, et quatorze agneaux d’un an sans défaut, 33 avec l’offrande et les libations pour les taureaux, les béliers et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 34 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. — 35 Le huitième jour, vous aurez une assemblée solennelle : vous ne ferez aucune œuvre servile. 36 Vous offrirez en holocauste un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel : un taureau, un bélier, et sept agneaux d’un an sans défaut, 37 avec l’offrande et les libations pour le taureau, le bélier et les agneaux, selon leur nombre, d’après les règles établies. 38 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, outre l’holocauste perpétuel, l’offrande et la libation. 39 Tels sont les sacrifices que vous offrirez à l’Éternel dans vos fêtes, outre vos holocaustes, vos offrandes et vos libations, et vos sacrifices de prospérité, en accomplissement d’un vœu ou en offrandes volontaires. 40 Moïse dit aux enfants d’Israël tout ce que l’Éternel lui avait ordonné. (LSG)

  

La préparation pour assister aux Fêtes

Il y a des règlements qui régissent notre préparation afin de se rendre aux Fêtes. Non seulement devons-nous avoir la foi et la détermination de cesser notre travail et d’y aller, mais nous devons aussi réaliser que nous avons tous une obligation, aussi bien financièrement que physiquement. C'est-à-dire, nous devons nous préparer pour aller aux Fêtes. Deutéronome 12:17-19 dit qu'il y a un règlement dans les dépenses de la deuxième dîme. Nous sommes tenus de mettre de côté une deuxième dîme pour notre participation aux Fêtes.

 
Deutéronome 12:17-19 Tu ne pourras pas manger dans tes portes la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, ni les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, ni aucune de tes offrandes en accomplissement d’un vœu, ni tes offrandes volontaires, ni tes prémices. 18 Mais c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu les mangeras, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite qui sera dans tes portes ; et c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu feras servir à ta joie tous les biens que tu posséderas. 19 Aussi longtemps que tu vivras dans ton pays, garde-toi de délaisser le Lévite. (LSG)

(Cox, W.E, “M” L’Observance des Fêtes (No. 56), CCG, 1994-2007, p. 8).


La deuxième dîme doit être utilisée pour assister aux Fêtes dans nos propres régions lorsque la distance est trop grande pour aller aux sites désignés.

Deutéronome 12:21 Si le lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi pour y placer son nom est éloigné de toi, tu pourras tuer du gros et du menu bétail, comme je te l’ai prescrit, et tu pourras en manger dans tes portes selon ton désir.

 

Comme nous pouvons le voir, le système de la dîme est lié aux Fêtes.

Deutéronome 14:22-29 Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. 23 Et tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l'Éternel, ton Dieu. 24 Peut-être lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu'aura choisi l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 25 Alors, tu échangeras ta dîme contre de l'argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi. 26 Là, tu achèteras avec l'argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. 27 Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n'a ni part ni héritage avec toi. 28 Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes.29 Alors viendront le Lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains. (LSG)

 

Les Fêtes fonctionnent à l’intérieur du système du Jubilé. Voir aussi l’étude Les Fêtes de Dieu en rapport avec la Création (No. 227).

 

Les Fêtes en tant que partie du Plan du Salut

Le but et le Plan de Dieu sont révélés par la structure et la séquence des Fêtes, établies comme des ordonnances dans la Bible.

 

Les Fêtes ont été données à Moïse par Yahovah (ou Jéhovah). Ces Fêtes devaient être proclamées comme de saintes convocations. Celles-ci étaient les Fêtes de l’Éternel et il les a appelées Mes fêtes (Lév. 23:2). Elles sont mentionnées comme les fêtes de l’Éternel dans Lévitique 23 et 2 Chroniques 2:4. Le terme vos fêtes a aussi été utilisé dans Nombres 15:3 et 29:39. Le terme leurs fêtes est utilisé dans Ésaïe 1:14 et 5:12 dans un aspect négatif. Les Fêtes n’étaient donc pas d’origine séculière ou terrestre. Elles ne pouvaient logiquement pas être changées ou abandonnées à moins que le Plan du Salut, qu’elles représentent, n’ait été changé ou abandonné.

 

Lévitique 23:4-44  Voici les fêtes de l’Éternel, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. 5 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Éternel. 6 Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Éternel ; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. 7 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. 8 Vous offrirez à l’Éternel, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. 9 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 10 Parle aux enfants d’Israël et tu leur diras : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. 11 Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant l’Éternel, afin qu’elle soit agréée : le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du sabbat. 12 Le jour où vous agiterez la gerbe, vous offrirez en holocauste à l’Éternel un agneau d’un an sans défaut ; 13 vous y joindrez une offrande de deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel ; et vous ferez une libation d’un quart de hin de vin. 14 Vous ne mangerez ni pain, ni épis rôtis ou broyés, jusqu’au jour même où vous apporterez l’offrande à votre Dieu. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. 15 Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières. 16 Vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat ; et vous ferez à l’Éternel une offrande nouvelle. 17 Vous apporterez de vos demeures deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre ; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain : ce sont les prémices à l’Éternel. 18 Outre ces pains, vous offrirez en holocauste à l’Éternel sept agneaux d’un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers ; vous y joindrez l’offrande et la libation ordinaires, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel. 19 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, et deux agneaux d’un an en sacrifice d’actions de grâces. 20 Le sacrificateur agitera ces victimes de côté et d’autre devant l’Éternel, avec le pain des prémices et avec les deux agneaux : elles seront consacrées à l’Éternel, et appartiendront au sacrificateur. 21 Ce jour même, vous publierez la fête, et vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. 22 Quand vous ferez la moisson dans votre pays, tu laisseras un coin de ton champ sans le moissonner, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. Tu abandonneras cela au pauvre et à l’étranger. Je suis l’Éternel, votre Dieu. 23 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 24 Parle aux enfants d’Israël, et dis : Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation. 25 Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu. 26 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 27 Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations : vous aurez une sainte convocation, vous humilierez vos âmes, et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu. 28 Vous ne ferez aucun ouvrage ce jour-là, car c’est le jour des expiations, où doit être faite pour vous l’expiation devant l’Éternel, votre Dieu. 29 Toute personne qui ne s’humiliera pas ce jour-là sera retranchée de son peuple. 30 Toute personne qui fera ce jour-là un ouvrage quelconque, je la détruirai du milieu de son peuple. 31 Vous ne ferez aucun ouvrage. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants dans tous les lieux où vous habiterez. 32 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes ; dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. 33 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 34 Parle aux enfants d’Israël, et dis : Le quinzième jour de ce septième mois, ce sera la fête des tabernacles en l’honneur de l’Éternel, pendant sept jours. 35 Le premier jour, il y aura une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. 36 Pendant sept jours, vous offrirez à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu. Le huitième jour, vous aurez une sainte convocation, et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu ; ce sera une assemblée solennelle : vous ne ferez aucune œuvre servile. 37 Telles sont les fêtes de l’Éternel, les saintes convocations, que vous publierez, afin que l’on offre à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu, des holocaustes, des offrandes, des victimes et des libations, chaque chose au jour fixé. 38 Vous observerez en outre les sabbats de l’Éternel, et vous continuerez à faire vos dons à l’Éternel, tous vos sacrifices pour l’accomplissement d’un vœu et toutes vos offrandes volontaires. 39 Le quinzième jour du septième mois, quand vous récolterez les produits du pays, vous célébrerez donc une fête à l’Éternel, pendant sept jours : le premier jour sera un jour de repos, et le huitième sera un jour de repos. 40 Vous prendrez, le premier jour, du fruit des beaux arbres, des branches de palmiers, des rameaux d’arbres touffus et des saules de rivière ; et vous vous réjouirez devant l’Éternel, votre Dieu, pendant sept jours. 41 Vous célébrerez chaque année cette fête à l’Éternel, pendant sept jours. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants. Vous la célébrerez le septième mois. 42 Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes ; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, 43 afin que vos descendants sachent que j’ai fait habiter sous des tentes les enfants d’Israël, après les avoir fait sortir du pays d’Égypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu. 44 C’est ainsi que Moïse dit aux enfants d’Israël quelles sont les fêtes de l’Éternel. (LSG)

 

Christ a observé tous les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes. L’Église apostolique a aussi observé les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes (Col. 2:16) comme l’Église l’a fait pendant deux mille ans. Les nations dans le Millénaire observeront aussi tous ces Sabbats, ces Nouvelles Lunes et ces Fêtes (Ésaïe 66:23 ; Zach. 14:16-19).

 

L’ensemble du processus de l’introduction des élus au sein du Christianisme est fondé sur la séquence des Jours Saints survenant pendant la Résurrection générale ou Deuxième Résurrection. Les Jours Saints ne peuvent pas être abolis avant que le Dernier Grand Jour ne termine cette portion du plan. Chaque Fête représente une partie en cours du Plan de Dieu et est, par définition du système de la récolte, toujours en vigueur et se déroule présentement.

 1Pierre 2:5 et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

 

Le Christianisme moderne n'adhère pas à ces Fêtes et est par conséquent sans direction et sans compréhension concernant le Plan biblique. Les églises modernes ne tiennent pas compte des instructions dont la Bible (la base de la religion judéo-chrétienne) montre qu’elles ont été établies dans le récit de la création dans la Genèse et ont été fournies par Dieu à Moïse et à Ses serviteurs les prophètes. Ces Lois détaillent la conduite de la Foi et désignent expressément Ses festivals.

 
Les Fêtes sont donc données par Dieu à Christ et Christ conserve et applique ces structures au sein de ses élus et, finalement, à travers les nations pour la structure millénaire. Christ est le même hier, aujourd'hui et demain (Hébreux 13:8).
Dieu est immuable (Malachie 3:6 ; Jacques 1:17). Ainsi, ni un ni l’autre ne change et, par conséquent, les jours qu’ils considèrent comme sacrés pour l'humanité tels que donnés par la Loi ne changent pas.

 
Les Jours Saints et les Sabbats sont contestés délibérément. C'est une promesse que Dieu Lui-même avait fait à travers les prophètes. Dieu a parlé par le prophète Amos et a comparé Israël dans les Derniers Jours à un panier de fruits d'été (Amos 8:1 et suiv.). Le refus d'obéir à Dieu est l'élément clé. Les sanctions pour le défaut d'obéir à Dieu est que les Sabbats et les Fêtes sont transformés en deuil. C’est suivi par la famine d'entendre la parole de Yahovah (Jéhovah) (Amos 8:11-14). En raison de l'incapacité de comprendre la nature du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean. 5:20) les gens sont punis (Osée 8:5-9).


Les élus sont jugés par leur connaissance du Seul Vrai Dieu, d’où la compréhension de la Loi s’écoule et devient enracinée dans l'esprit et le cœur de l'individu.

 
La question n'est pas le Sabbat, ou les Fêtes, ou la Loi, mais le fait que Dieu le Père est le Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean. 5:20) et que Lui seul est immortel (1Tim. 6:16). Quelqu’un peut observer le Sabbat et toujours être un hérétique. Si nous ne tenons pas ferme à cette vérité, nous serons retirés des élus et serons livrés à une puissance d'égarement et à la croyance en un mensonge (2Thes. 2:11).

(Cox, WE, “N” Les Jours Saints de Dieu (No. 97), CCG, 1995-2007, pp 2, 5, 6, 7, 8, 11).

 

Les Offrandes des Festivals

Une partie de la préparation de l'ensemble de ces Fêtes est de considérer les bénédictions que Dieu notre Père nous a accordées, et se présenter avec une offrande conformément à ces bénédictions. On ne peut pas se présenter aux Fêtes et, sous l’impulsion du moment, prendre une décision basée sur ce que nous avons dans nos poches à ce moment-là, ou faire un chèque et penser que nous avons fait notre devoir en tant que Chrétiens.

2Corinthiens 9:7 Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. (LSG)

 

Nous devons considérer ce que Dieu a fait pour nous et donner une offrande qui est appropriée.

Deutéronome 16:17 Chacun donnera ce qu’il pourra, selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, lui aura accordées. (LSG)

 

Trois fois par année, Dieu nous ordonne de nous rassembler au lieu où Il place Son nom, et nous ne devons pas nous présenter devant l’Éternel les mains vides.

Deutéronome 16:16 Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Éternel les mains vides. (LSG)

 

Le terme “lieu qu’Il choisira” a été varié au fil du temps et dépend des emplacements des nations que Dieu nous a données en héritage. Les Fêtes ont été célébrées dans les nations qui nous sont données et ne sont pas dépendantes de Jérusalem” (Cox, W.E., “O”L’Offrande (No. 275), CCG, 2006, pp. 2,3).

 

“La législation concernant la collecte se trouve dans Exode 23:17-19.

Exode 23:17-19 Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l’Éternel. 18 Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur ; et sa graisse ne sera point gardée pendant la nuit jusqu’au matin. 19 Tu apporteras à la maison de l’Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. (LSG)

 

La “graisse”, c’est les offrandes aux Fêtes. Cela ne veut pas dire que la graisse, telle qu’interdite sous la Loi, peut être consommée (cf. Lév. 3:17). Le même terme se trouve dans Genèse 45:18 et Néhémie 8:10.

Lévitique 3:17 C’est ici une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez : vous ne mangerez ni graisse ni sang.

 

Par la Loi, les offrandes doivent être faites trois fois par an seulement - et non à chaque Jour Saint. En outre, la collecte doit être prise à la première soirée de chaque Fête, elle ne peut pas être laissée jusqu’au matin. Il y a de bonnes raisons à cela : les pauvres et les Lévites devaient manger et les préparatifs étaient effectués avant la Fête. Le Messie mettra en application ce système dans le cadre du Millénaire, mais cela fait partie de la Loi de Dieu aujourd'hui (voir aussi l'étude (La Récolte (No. 139)).

 
Le Jour des Trompettes n'est pas mentionné dans Deutéronome 16.
De même, il est strictement interdit de donner une offrande le Jour des Expiations. Ainsi, trois fois, c'est ce qui est dit et c’est ce que cela signifie. La relation est liée aux trois récoltes de Dieu : le Messie, en tant que la Gerbe Agitée ; les élus de la Première Résurrection (la récolte de blé à la Pentecôte), et la récolte générale du monde à la Fête des Tentes.

 
Les collectes hebdomadaires à l'église sont contre les Lois de Dieu. La collecte, mentionnée le premier jour de la semaine, ou un dimanche, commandée par Paul n'était pas un endossement de l'adoration du dimanche ou des offrandes hebdomadaires (1Corinthiens 16:2-4) (Cox, W.E. “P” Le Prélèvement de la Dîme (No. 161), CCG, 1996-2007, p. 12, 13).

 
Les offrandes requises ont été modifiées dans leur nécessité à celles d’offrandes spirituelles chaque jour de la séquence des Jours Saints, des Sabbats aux Nouvelles Lunes jusqu’aux Fêtes. Les sacrifices en vertu de la Loi ont été prévus à partir d'un impôt spécial alloué sous la responsabilité de l'autorité nationale. L’impôt du Prince est examiné dans Le Prélèvement de la Dîme (No. 161).

 

Ézéchiel 45:14-17 Ce que vous devrez pour l’huile, pour un bath d’huile, sera la dixième partie d’un bath sur un cor, qui est égal à un homer de dix baths, car dix baths font un homer. 15 Une brebis sur un troupeau de deux cents dans les gras pâturages d’Israël sera donnée pour l’offrande, l’holocauste et le sacrifice d’actions de grâces, afin de servir de victime expiatoire, dit le Seigneur, l’Éternel. 16 Tout le peuple du pays devra prélever cette offrande pour le prince d’Israël. 17 Le prince sera chargé des holocaustes, des offrandes et des libations, aux fêtes, aux nouvelles lunes, aux sabbats, à toutes les solennités de la maison d’Israël ; il offrira le sacrifice expiatoire, l’offrande, l’holocauste, et le sacrifice d’actions de grâces, en expiation pour la maison d’Israël. (LSG)

 

Cette offrande était une dîme d’une dîme d’huile et une demi-dîme de la dîme pour les offrandes de viande. Le Prince prélevait ceci pour les sacrifices les jours de Sabbat, les Nouvelles Lunes, les Jours Saints et les offrandes. Ainsi, c’est incorrect de prétendre que la dîme a été éliminée avec les sacrifices parce qu’elles étaient évidemment prévues séparément” (Cox, “F”, op. cit., p. 5).

 

Nombres 31:50-54 Nous apportons, comme offrande à l’Éternel, [SHD 07133 qorban, (898d) signifiant : offrande, oblation] chacun les objets d’or que nous avons trouvés, chaînettes, bracelets, anneaux, pendants d’oreilles, et colliers, afin de faire pour nos personnes l’expiation devant l’Éternel. 51 Moïse et le sacrificateur Eléazar reçurent d’eux tous ces objets travaillés en or. 52 Tout l’or, que les chefs de milliers et les chefs de centaines présentèrent à l’Éternel en offrande [SHD 08641 terumah] par élévation, pesait seize mille sept cent cinquante sicles. 53 Les hommes de l’armée gardèrent chacun le butin qu’ils avaient fait. 54 Moïse et le sacrificateur Eléazar prirent l’or des chefs de milliers et des chefs de centaines, et l’apportèrent à la tente d’assignation, comme souvenir pour les enfants d’Israël devant l’Éternel. (LSG)

 

Nombres 3:44-51 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 45 Prends les Lévites à la place de tous les premiers-nés des enfants d’Israël, et le bétail des Lévites à la place de leur bétail ; et les Lévites m’appartiendront. Je suis l’Éternel. 46 Pour le rachat des deux cent soixante-treize qui dépassent le nombre des Lévites, parmi les premiers-nés des enfants d’Israël, 47 tu prendras cinq sicles par tête ; tu les prendras selon le sicle du sanctuaire, qui est de vingt guéras. 48 Tu donneras l’argent [SHD 03701, keseph] à Aaron et à ses fils, pour le rachat de ceux qui dépassent le nombre des Lévites. 49 Moïse prit l’argent [SHD 03701, keseph] pour le rachat de ceux qui dépassaient le nombre des rachetés par les Lévites ; 50 il prit l’argent [SHD 03701, keseph] des premiers-nés des enfants d’Israël : mille trois cent soixante-cinq sicles, selon le sicle du sanctuaire. 51 Et Moïse donna l’argent [SHD 03701, keseph] du rachat à Aaron et à ses fils, sur l’ordre de l’Éternel, en se conformant à l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse. (LSG)

 

La dîme de la dîme était donnée au Souverain Sacrificateur pour l’entretien du Temple et son administration (2Rois 12:1-19 ; 22:5-6 ; Esdras 6:8).

 

Le Repos de la Terre de la Septième Année ou Année Sabbatique

Cela inclut :

1.      La libération de la septième année de la servitude (Ex. 21:2-6, Deut. 15:12-18),

2.      Le pardon des dettes (Deut. 15:1-6), et

3.      Le sabbat ou repos de la terre (Ex. 23:10-11 ; Lév. 25:1-7, 19-24).

 

Dans l’Année du Sabbat ou Septième Année, nous devons lire la Loi de Dieu à chaque jour de la Fête des Tentes (Deut. 31:10-13 ; Néh. 7:73 ; 8:1-18).

 

Deutéronome 30:10 lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme.

 

Le terme pour le livre de la loi est compris comme la Torah ou le Rouleau de la Torah. Bullinger fait la même comparaison et se réfère également à 2Rois 22:8 et 23:25, et il fait une note sur Exode 17:14 à laquelle il se réfère. 2Rois 22:8-13 en comparaison avec 23:25 montre que tout le Livre de la Loi devait être observé et parce qu’il ne l’a pas été la nation serait punie (vv. 14 et suiv.).

 

Nous voyons à partir de Néhémie 8:18 que la Loi était lue de jour en jour, et il n'est donc pas acceptable de simplement le lire le Dernier Grand Jour, ou n’importe quel jour seulement. La Fête était observée chaque jour conformément à la Loi, et le Huitième jour était une assemblée solennelle en tant que le Dernier Grand Jour (cf. Lév. 23:36 ; Nom. 29:35ff.) avec ses sacrifices spécifiques (cf. la Soncino).

 
La Lecture de la Loi élimine l'intrusion des traditions et permet la restauration du Jubilé et du Sabbat de la terre. Cela obéit aussi à la volonté de Dieu et donne plein pouvoir à nos gens et donne une vision du Plan du Salut
(Cox, W.E., “Q” La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250), CCG, 1998-2007, p. 11).

 

Le Repos de la Terre

L'Année Sabbatique exige que la terre se repose de la coupe commerciale. La législation de Lévitique 25:1-7 interdit l'ensemencement des champs ou l'émondage des vignobles ou des vergers d'oliviers (Exode 23:10). Les produits des champs et les raisins de la vigne non taillée ne doivent pas être récoltés à la septième année du cycle. Cela doit être utilisé pour l'alimentation par les propriétaires, les ménages et les pauvres et l'étranger dans la terre. La terre est ainsi libérée du travail et produira, en fait, ce qui croît de lui-même (Cox, P”, op. cit., p. 13).

 
Toute la terre est à Dieu et elle ne doit pas être vendue de façon permanente. Nous sommes les locataires de Dieu.

Lévitique 25:23 Les terres ne se vendront point à perpétuité ; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants.

 

Nous n’avons aucune revendication sur les rivières, parce que Dieu les a faites et elles sont à Lui.

Ézéchiel 29:9 Le pays d’Égypte deviendra une solitude et un désert. Et ils sauront que je suis l’Éternel, Parce qu’il a dit : Le fleuve est à moi, c’est moi qui l’ai fait !

 

Lorsque la terre est souillée, Dieu punit la terre et les habitants sont vomis.

Lévitique 18:25-30 Le pays en a été souillé ; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants. 26 Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. 27 Car ce sont là toutes les abominations qu’ont commises les hommes du pays, qui y ont été avant vous ; et le pays en a été souillé. 28 Prenez garde que le pays ne vous vomisse, si vous le souillez, comme il aura vomi les nations qui y étaient avant vous. 29 Car tous ceux qui commettront quelqu’une de ces abominations seront retranchés du milieu de leur peuple. 30 Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l’Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Enfreindre la Loi de Dieu amène ses pénalités. Le châtiment si nous n’écoutons pas est énuméré à Lévitique 26:14-33.

 

Lévitique 26:14-15 Mais si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, 15 si vous méprisez mes lois, et si votre âme a en horreur mes ordonnances, en sorte que vous ne pratiquiez point tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance,

 

Lévitique 26:43 Le pays sera abandonné par eux, et il jouira de ses sabbats pendant qu’il restera dévasté loin d’eux ; et ils paieront la dette de leurs iniquités, parce qu’ils ont méprisé mes ordonnances et que leur âme a eu mes lois en horreur.

 

Lorsque nous plantons toute sorte d’arbres fruitiers, il est interdit de manger du fruit les trois premières années.

 

Lévitique 19:23-25 Quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toutes sortes d’arbres fruitiers, vous en regarderez les fruits comme incirconcis ; pendant trois ans, ils seront pour vous incirconcis ; on n’en mangera point. 24 La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l’Éternel au milieu des réjouissances. 25 La cinquième année, vous en mangerez les fruits, et vous continuerez à les récolter. Je suis l’Éternel, votre Dieu.

 

Aussi, comme nous le voyons, dans la quatrième année, tous les fruits sont considérés saints et sont remis aux sacrificateurs comme une offrande à l’Éternel.

Nombres 5:9-10 Toute offrande de choses consacrées par les enfants d’Israël appartiendra au sacrificateur à qui elles seront présentées. 10 Les choses qu’on aura consacrées lui appartiendront, ce qu’on lui aura remis lui appartiendra.

 

“L’observance des Sabbats de la terre est essentielle à la prospérité continue de la nation. Le châtiment pour ne pas observer la Loi et les Sabbats de la terre et la période de Jubilé est la captivité nationale (Lév. 26:33-35).

 

Juda a été envoyé en captivité parce que l’esprit de la Loi a été profané. Les Sabbats de la terre étaient profanés et le système du Jubilé s’est perdu dans la mesure où les Juifs vendaient la terre, la Septième Année, de la propriété individuelle à des tiers et récupéraient la terre l'année suivante, et ainsi de suite avec les entreprises vendues ou louées pendant les Fêtes etc. Cette pratique se moque de Dieu.

2Chroniques 36:20-21 Nebucadnetsar emmena captifs à Babylone ceux qui échappèrent à l’épée ; et ils lui furent assujettis, à lui et à ses fils, jusqu’à la domination du royaume de Perse, 21 afin que s’accomplît la parole de l’Éternel prononcée par la bouche de Jérémie ; jusqu’à ce que le pays eût joui de ses sabbats, il se reposa tout le temps qu’il fut dévasté, jusqu’à l’accomplissement de soixante-dix ans.

 

Juda n’avait pas observé les Sabbats et la Loi correctement pendant environ 70 semaines d’années auparavant : c’est-à-dire depuis la construction du Temple de Salomon, qui était la période de l’histoire d’Israël signifié par le second Chérubin de la vision d’Ézéchiel. Il doit également être noté que la nation qui a été utilisée pour détruire Juda a elle-même été détruite après la période et Juda a été rétabli” (Cox, W.E., “R” La Signification de la Vision d’Ézéchiel (No. 108), CCG, 1995-2008, pp. 3, 4).

 

Tel que promis ils étaient retournés à la Terre Promise après que la terre ait reçu ses Sabbats négligés.

Jérémie 29:10 Mais voici ce que dit l’Éternel : Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j’accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. (LSG)

 

Les divers héritages des tribus d’Israël sont donnés dans les chapitres 14 à 19 de Josué.

 

Josué 18:1-9 Toute l’assemblée des enfants d’Israël se réunit à Silo, et ils y placèrent la tente d’assignation. Le pays était soumis devant eux. 2 Il restait sept tribus des enfants d’Israël qui n’avaient pas encore reçu leur héritage. 3 Josué dit aux enfants d’Israël : Jusques à quand négligerez-vous de prendre possession du pays que l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous a donné ? 4 Choisissez trois hommes par tribu, et je les ferai partir. Ils se lèveront, parcourront le pays, traceront un plan en vue du partage, et reviendront auprès de moi. 5 Ils le diviseront en sept parts ; Juda restera dans ses limites au midi, et la maison de Joseph restera dans ses limites au nord. 6 Vous donc, vous tracerez un plan du pays en sept parts, et vous me l’apporterez ici. Je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, notre Dieu. 7 Mais il n’y aura point de part pour les Lévites au milieu de vous, car le sacerdoce de l’Éternel est leur héritage ; et Gad, Ruben et la demi-tribu de Manassé ont reçu leur héritage, que Moïse, serviteur de l’Éternel, leur a donné de l’autre côté du Jourdain, à l’orient. 8 Lorsque ces hommes se levèrent et partirent pour tracer un plan du pays, Josué leur donna cet ordre : Allez, parcourez le pays, tracez-en un plan, et revenez auprès de moi ; puis je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, à Silo. 9 Ces hommes partirent, parcoururent le pays, et en tracèrent d’après les villes un plan en sept parts, dans un livre ; et ils revinrent auprès de Josué dans le camp à Silo. (LSG)

 

Josué 19:51 Tels sont les héritages que le sacrificateur Eléazar, Josué, fils de Nun, et les chefs de famille des tribus des enfants d’Israël, distribuèrent par le sort devant l’Éternel à Silo, à l’entrée de la tente d’assignation. Ils achevèrent ainsi le partage du pays.

 

Les villes de refuges (48 en tout) étaient aussi incluses dans cette répartition de l’héritage tribal.

Josué 20:2-9  Parle aux enfants d’Israël, et dis : Établissez-vous, comme je vous l’ai ordonné par Moïse, des villes de refuge, 3 où pourra s’enfuir le meurtrier qui aura tué quelqu’un involontairement, sans intention ; elles vous serviront de refuge contre le vengeur du sang. 4 Le meurtrier s’enfuira vers l’une de ces villes, s’arrêtera à l’entrée de la porte de la ville, et exposera son cas aux anciens de cette ville ; ils le recueilleront auprès d’eux dans la ville, et lui donneront une demeure, afin qu’il habite avec eux. 5 Si le vengeur du sang le poursuit, ils ne livreront point le meurtrier entre ses mains ; car c’est sans le vouloir qu’il a tué son prochain, et sans avoir été auparavant son ennemi. 6 Il restera dans cette ville jusqu’à ce qu’il ait comparu devant l’assemblée pour être jugé, jusqu’à la mort du souverain sacrificateur alors en fonctions. A cette époque, le meurtrier s’en retournera et rentrera dans sa ville et dans sa maison, dans la ville d’où il s’était enfui. 7 Ils consacrèrent Kédesch, en Galilée, dans la montagne de Nephthali ; Sichem, dans la montagne d’Éphraïm ; et Kirjath-Arba, qui est Hébron, dans la montagne de Juda. 8 Et de l’autre côté du Jourdain, à l’orient de Jéricho, ils choisirent Betser, dans le désert, dans la plaine, dans la tribu de Ruben ; Ramoth, en Galaad, dans la tribu de Gad ; et Golan, en Basan, dans la tribu de Manassé. 9 Telles furent les villes désignées pour tous les enfants d’Israël et pour l’étranger en séjour au milieu d’eux, afin que celui qui aurait tué quelqu’un involontairement pût s’y réfugier, et qu’il ne mourût pas de la main du vengeur du sang avant d’avoir comparu devant l’assemblée. (LSG)

 

“Les villes choisies étaient parmi celles assignées aux Lévites, où idéalement la loi de Dieu serait spécialement connue et honorée” (note de bas de page à Josué 20, The NIV Study Bible, p. 318).

 

Sabbatiques

L'année Sabbatique permet à chaque personne d'être libérée de l'obligation légale implicite dans le Quatrième Commandement de travailler sur une base hebdomadaire tout au long de l'année, à l'exception des Fêtes et des Jours Saints et des congés occasionnels du travail accordés pour le fonctionnement normal quotidien de la société. Les gens peuvent utiliser l'année Sabbatique pour l'étude qu'ils ont choisie d'entreprendre et, en particulier, des études bibliques qui ne confèrent aucun avantage économique. Dans une année normale, si un homme décidait tout simplement de prendre congé et de ne rien faire, il serait légalement en violation du Quatrième Commandement.

 
L'obligation de s'abstenir de l'exploitation commerciale de la terre et de la récolte annuelle au cours de cette année décharge chaque personne de produire un revenu annuel sujet à la dîme par un travail régulier. C'est une question de fait que tous les gens ne sont pas des agriculteurs et relativement peu sont dépendants du produit de la terre. Dans la société d'aujourd'hui, la majorité des gens travaillent sur une base régulière et seulement très, très peu ont le privilège de recevoir un congé sabbatique payé. Toutefois, cela ne limite pas l'application de la Loi ou des droits et des droits de la personne en vertu de la Loi. C'est une question de choix quant à savoir si une personne travaille et gagne un revenu de travail autre que la coupe commerciale.

 
Dieu a promis qu’il nous serait donné une récolte triple dans les années précédant les années de Sabbat et de Jubilé. Cela était afin de s’assurer que suffisamment de dîme et de produit et de revenu sujets à la dîme seraient disponibles pour nous permettre d'observer les années de Sabbat et de Jubilé.

 
Avec le plus grand degré de liberté étendue à l'individu dans l'année du Sabbat, le système de la dîme est plus libre, et donc, il incombe à l'individu de déterminer ce qui constitue un revenu sujet à la dîme.

 
Il appartient à l'individu de déterminer ce qui a été mis de côté de la deuxième dîme du revenu des six années précédentes et ce qui est disponible dans la Septième année. Lors des années de Sabbat, toutes les sommes exigibles à l'Église sont classées comme des offrandes (Cox, P”, op. cit., p. 13,14).

 
La Libération des Dettes

Dieu a décrété une loi spécifique concernant les dettes et la libération dans l'Année du Sabbat, qui est appelée l'année de la libération.

 
Il est écrit :

Deutéronome 15:1-17 Tous les sept ans, tu feras relâche. 2 Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette.


Nous sommes tous obligés de pardonner la dette dans l’année de Sabbat si on nous demande la libération.

3 Tu pourras presser l’étranger ; mais tu te relâcheras de ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère. 4 Toutefois, il n’y aura point d’indigent chez toi, car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage,

 

Cependant, nous pouvons prélever des dettes qui nous sont dues de ceux qui ne sont pas nos frères.

5 pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. 6 L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point ; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi.

 

La Loi de Dieu nous sanctionne de prêter à des nations étrangères à cause des bénédictions que Dieu nous a données, mais nous ne devrions pas emprunter d’elles. Cependant, il ne nous est pas permis de charger de l’usure ou de l’intérêt sur ces dettes. Dieu a dit dans Psaume 15:5 que cette personne se tiendra dans la congrégation de l’Éternel : “Il n’exige point d’intérêt de son argent, Et il n’accepte point de don contre l’innocent. Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais.

 

7 S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras point ton cœur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. 8 Mais tu lui ouvriras ta main, et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins. 9 Garde-toi d’être assez méchant pour dire en ton cœur (i.e. cœur de Bélial) : La septième année, l’année du relâche, approche ! Garde-toi d’avoir un œil sans pitié pour ton frère indigent et de lui faire un refus. Il crierait à l’Éternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché.

 

Si des gens sont dans le besoin, nous avons une obligation de prêter. “Simplement parce que le Sabbat approche, il ne nous est pas permis d’endurcir nos cœurs et de ne pas donner à nos frères.

 

10 Donne-lui, et que ton cœur ne lui donne point à regret ; car, à cause de cela, l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises. 11 Il y aura toujours des indigents dans le pays ; c’est pourquoi je te donne ce commandement : Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays. 12 Si l’un de tes frères hébreux, homme ou femme, se vend à toi, il te servira six années ; mais la septième année, tu le renverras libre de chez toi.

 

Les étrangers et les Juifs ont possédé le système bancaire et ont abusé de la Loi de Dieu sous des distinctions incorrectes quant aux voisins et aux Hébreux (vv.1-11) et ceux contre l'esclavage (v. 12). La monarchie britannique a établi le système bancaire afin de financer et de soutenir ses guerres. Ce système est contraire à la Loi de Dieu et il sera supprimé d'ici le Jubilé du système Messianique (Cox, P”, op. cit., p. 14).

 

13 Et lorsque tu le renverras libre de chez toi, tu ne le renverras point à vide ; 14 tu lui feras des présents de ton menu bétail, de ton aire, de ton pressoir, de ce que tu auras par la bénédiction de l’Éternel, ton Dieu. 15 Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’a racheté ; c’est pourquoi je te donne aujourd’hui ce commandement. 16 Si ton esclave te dit : Je ne veux pas sortir de chez toi, –parce qu’il t’aime, toi et ta maison, et qu’il se trouve bien chez toi, – 17 alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille contre la porte, et il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante.

 

“Donc, nous pouvons prêter mais sans charger d’intérêt. C’est immoral de ruiner des gens et des nations en chargeant de l’usure ou de l’intérêt. L’annulation des dettes des nations en voie de développement est donc obligatoire pour quiconque croit en la Bible et toute nation croyant en la Bible.

 

Chaque nation est tenue de se gouverner elle-même selon les Lois de Dieu et de se financer. Si elle ne peut pas payer sa part, alors en tant que groupe elle vit au-dessus de ses moyens.

 

Il y a aussi une obligation imposée à nos frères dans toutes les nations de se prendre en charge et de ne pas demander constamment de l'aide financière de leurs frères. Nous ne pouvons pas asservir notre peuple par l'usure et à l'esclavage corporatif. Chacun de nous est jugé par la façon dont nous nous traitons les uns les autres, à la fois en tant que peuple et en tant que nations.

 
La façon dont le monde a été mis en place dans la période actuelle dans sa structure d'entreprise n'est pas viable. Il s'effondrera sous son propre poids avec le système injuste qu'il a créé. Dieu permettra l'effondrement et Il rétablira Son système, sous Ses Lois à la fin de la peine.

 
Sans usure et avec les Lois de Dieu, nous pouvons créer de la richesse et vivre en sécurité. Si nous travaillons contrairement à ce système, nous créerons l'injustice. La Loi de Dieu et Son système fonctionnent sur une théorie de l'obligation et non pas de droits.

http://www.ccg.org/French/Sabbath/2005/S_07_09_05.htm 

À partir des Écritures ci-dessous, nous voyons que prêter de l’argent à intérêt est interdit dans l'Ancien Testament. Cette usure, c’est de ne pas prendre n'importe quelle forme d'argent, de dispositions ou d’actifs.
L'intérêt est la somme payée pour l'utilisation de l'argent emprunté (le capital), ou pour l'abstention d'une dette ([du Dictionnaire] Macquarie ABC Dictionary).

 

Exode 22:25 Si tu prêtes de l’argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme un créancier, tu n’exigeras de lui point d’intérêt.

 

Lévitique 25:36-37 Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi. 37 Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêt, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure.

 

Deutéronome 23:19 Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt.

 

L'usure ou l'intérêt est tokos (SGD 5110) et est utilisé deux fois dans le Nouveau Testament, dans Matthieu 25:27 et Luc 19:23, dans la parabole des talents.

 

Matthieu 25:27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt (usure : KJV). (LSG)

 

Christ ne fermait pas les yeux sur la prise d'intérêt dans ces Écritures. Les commentaires de Christ concernent le Royaume de Dieu et non l'argent.


Prêter de l'argent à profit est de l'usure et du vol et Dieu condamne cette pratique et les gens qui le font. Sous le règne du Messie, chaque personne qui prête quoique ce soit et qui prélève de l’argent en guise d’intérêt sera portée en jugement et devra rembourser selon les pénalités associées au vol et au gain déshonnête. Voir aussi l'étude La Loi et le Huitième Commandement (No. 261).

 

Le Jubilé

Quand Adam et Ève ont péché, non seulement ont-ils été bannis du jardin d'Éden, mais aussi Dieu a maudit la terre de laquelle ils pourraient vivre et manger (Gen. 3:17-18). Toutefois, afin de protéger l'homme et la planète jusqu'à ce que le Messie restaure tout à Dieu à la fin de 7000 ans, le système du Jubilé a été introduit. Le système du Jubilé fonctionne au profit de toute la planète quand on suit les Lois de Dieu.


L'ensemble du système du Calendrier est basé sur le Jubilé. Le Jubilé est un cycle de cinquante ans, qui se reflète dans la construction du Temple et l'Église et la structure de la Bible. Il est composé de sept cycles de sept ans chacun. Le Jubilé pointait vers la vie de l'homme et ses cinquante ans de croissance.

 
L'année du Jubilé est comptée à partir des Expiations la Quarante-neuvième année jusqu’aux Expiations dans la Cinquantième année ou le Jubilé, lorsque toutes les terres retournent aux possesseurs tribaux. Toutes les valeurs des terres sont calculées à partir de cette base (Lév. 25:15). Cette année est observée et le Jubilé est sonné au Jour des Expiations de l'année quarante-neuf (Lévitique 25:8-9), et ensuite gardé saint pour une année au Jour des Expiations de la Cinquantième année (Lévitique 25:9-13), de sorte que les terres puissent alors être labourées et ensemencées pour la récolte du printemps, en Abib de la Première année du Jubilé suivant. Cette année (50e) est la huitième année normale du cycle (Lév. 25:22) (Cox, W.E.,
P”, op. cit., p. 27, 28).

 

Le mot saint (SHD 6944, kodesh) a un sens et qui est d’être mis à part pour Dieu. Le terme manger le produit a le sens de manger de ce qui était l'augmentation régulière de la récolte triple de l'année du Sabbat précédente et l'augmentation conservée des récoltes.

 
Le même point de vue de la provision et de la préparation pour le système du Sabbat s'étend sur toute la période du Jubilé et continue même jusqu'aux triples récoltes dans l'année précédant le septième Sabbat du Jubilé. Cette année-là, Dieu pourvoit pour les deux Années Saintes suivantes.

 
En d'autres termes, une récolte triple est accordée à la Quarante-huitième année du Jubilé de la sixième année du dernier cycle afin que les deux années du Sabbat et du Jubilé puissent être observées
(cf. Lév. 25:18-22 ci-dessous).

 

Ce processus se produit à chaque cycle de sept ans à la sixième année et une portion double est donnée, mais à la sixième année avant le Jubilé nous voyons que la récolte triple est promise. Dans l'année du Jubilé, nommée ici comme la huitième année du cycle, la plantation est autorisée après les Expiations pour la récolte de la Pâque de la neuvième année.

 
Dieu répand des bénédictions physiques sur Israël quand ils obéissent à Ses commandements. Il bénit l'Israël spirituel qui marche dans Ses voies avec une plus grande connaissance et compréhension et puissance de l'Esprit Saint
” (Cox, “B”, op. cit., p. 6).

 

Tout appartient à Dieu (voir aussi Lév. 11:2, 11, 21).

Exode 19:5 Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi ;

 

Les Lévites n'avaient eu aucune attribution ou héritage en Israël. Les villes et les pâturages ont été mis de côté pour être utilisés par les Lévites, ainsi que les dîmes et des parties des sacrifices.

Deutéronome 18:1-8 Les sacrificateurs, les Lévites, la tribu entière de Lévi, n’auront ni part ni héritage avec Israël ; ils se nourriront des sacrifices consumés par le feu en l’honneur de l’Éternel et de l’héritage de l’Éternel. 2 Ils n’auront point d’héritage au milieu de leurs frères : l’Éternel sera leur héritage, comme il le leur a dit. 3 Voici quel sera le droit des sacrificateurs sur le peuple, sur ceux qui offriront un sacrifice, un bœuf ou un agneau : on donnera au sacrificateur l’épaule, les mâchoires et l’estomac. 4 Tu lui donneras les prémices de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les prémices de la toison de tes brebis ; 5 car c’est lui que l’Éternel, ton Dieu, a choisi entre toutes les tribus, pour qu’il fasse le service au nom de l’Éternel, lui et ses fils, à toujours. 6 Lorsque le Lévite quittera l’une de tes portes, le lieu quelconque où il demeure en Israël, pour se rendre, selon la plénitude de son désir, au lieu que choisira l’Éternel, 7 et qu’il fera le service au nom de l’Éternel, ton Dieu, comme tous ses frères les Lévites qui se tiennent là devant l’Éternel, 8 il recevra pour sa nourriture une portion égale à la leur, et jouira, en outre, des revenus de la vente de son patrimoine. (LSG)

 

Les filles de Tselophchad, qui est mort et n’a laissé aucun fils, étaient préoccupées par leur héritage et le nom de leur père dans le clan.

Nombres 27:1-11 Les filles de Tselophchad, fils de Hépher, fils de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, des familles de Manassé, fils de Joseph, et dont les noms étaient Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirtsa, 2 s’approchèrent et se présentèrent devant Moïse, devant le sacrificateur Eléazar, et devant les princes et toute l’assemblée, à l’entrée de la tente d’assignation. Elles dirent : 3 Notre père est mort dans le désert ; il n’était pas au milieu de l’assemblée de ceux qui se révoltèrent contre l’Éternel, de l’assemblée de Koré, mais il est mort pour son péché, et il n’avait point de fils. 4 Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu’il n’avait point eu de fils ? Donne-nous une possession parmi les frères de notre père. 5 Moïse porta la cause devant l’Éternel. 6 Et l’Éternel dit à Moïse : 7 Les filles de Tselophchad ont raison. Tu leur donneras en héritage une possession parmi les frères de leur père, et c’est à elles que tu feras passer l’héritage de leur père. 8 Tu parleras aux enfants d’Israël, et tu diras : Lorsqu’un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille. 9 S’il n’a point de fille, vous donnerez son héritage à ses frères. 10 S’il n’a point de frères, vous donnerez son héritage aux frères de son père. 11 S’il n’y a point de frères de son père, vous donnerez son héritage au plus proche parent dans sa famille, et c’est lui qui le possédera. Ce sera pour les enfants d’Israël une loi et un droit, comme l’Éternel l’a ordonné à Moïse. (LSG)

 

Comme on le voit ci-dessus, après que Moïse ait consulté l’Éternel, l'héritage des terres devait rester dans la ligne du père par les filles. Leur futur époux prendrait le nom de famille de la femme. L'héritage est basé sur la lignée familiale.

 

Dieu avait adopté Israël comme Son premier-né (Exode 4:22). Par conséquent, tous les premiers-nés en Israël lui appartenaient.

Exode 13:2 Consacre-moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d’Israël, tant des hommes que des animaux : il m’appartient.

 

Les premiers-nés doivent être rachetés. Le premier-né des bêtes de somme pouvait être racheté par le sacrifice d'un agneau. Les humains devaient être consacrés au Seigneur par leur vie, non pas par leur mort (voir la note à Ex. 13:13, The NIV Study Bible, p.105).

 

Exode 13:13-22 Tu rachèteras avec un agneau tout premier-né de l’âne ; et, si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tu rachèteras aussi tout premier-né de l’homme parmi tes fils. 14 Et lorsque ton fils te demandera un jour : Que signifie cela ? tu lui répondras : Par sa main puissante, l’Éternel nous a fait sortir d’Égypte, de la maison de servitude ; 15 et, comme Pharaon s’obstinait à ne point nous laisser aller, l’Éternel fit mourir tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis les premiers-nés des hommes jusqu’aux premiers-nés des animaux. Voilà pourquoi j’offre en sacrifice à l’Éternel tout premier-né des mâles, et je rachète tout premier-né de mes fils. 16 Ce sera comme un signe sur ta main et comme des fronteaux entre tes yeux ; car c’est par sa main puissante que l’Éternel nous a fait sortir d’Égypte. 17 Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche ; car Dieu dit : Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Égypte. 18 Mais Dieu fit faire au peuple un détour par le chemin du désert, vers la mer Rouge. Les enfants d’Israël montèrent en armes hors du pays d’Égypte. 19 Moïse prit avec lui les os de Joseph ; car Joseph avait fait jurer les fils d’Israël, en disant : Dieu vous visitera, et vous ferez remonter avec vous mes os loin d’ici. 20 Ils partirent de Succoth, et ils campèrent à Etham, à l’extrémité du désert. 21 L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchassent jour et nuit. 22 La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit. (LSG)

 

Le mâle premier-né ou l'ainé doit hériter d’une double portion de l’héritage (cf. Deut. 21:15-17).

 

Ézéchiel montre la propriété héréditaire des terres. Les héritages familiaux sont protégés en vertu du système du Jubilé et aucun ne doit être opprimé et dépossédé de ses biens.

Ézéchiel 46:16-18 Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Si le prince fait à l’un de ses fils un don pris sur son héritage, ce don appartiendra à ses fils, ce sera leur propriété comme héritage. 17 Mais s’il fait à l’un de ses serviteurs un don pris sur son héritage, ce don lui appartiendra jusqu’à l’année de la liberté, puis il retournera au prince ; ses fils seuls posséderont ce qu’il leur donnera de son héritage. 18 Le prince ne prendra rien de l’héritage du peuple, il ne le dépouillera pas de ses possessions ; ce qu’il donnera en héritage à ses fils, il le prendra sur ce qu’il possède, afin que nul parmi mon peuple ne soit éloigné de sa possession.

 

On nous rappelle qu’il y a de sévères pénalités pour le fait de négliger le Jubilé.

Jérémie 34:17 C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Vous ne m’avez point obéi, en publiant la liberté chacun pour son frère, chacun pour son prochain. Voici, je publie contre vous, dit l’Éternel, la liberté de l’épée, de la peste et de la famine, et je vous rendrai un objet d’effroi pour tous les royaumes de la terre.

 

Comme on le voit ci-dessus, le système d'héritage basé sur la structure du Jubilé protège la progéniture à venir dans les lignes de la famille. Toutefois, de nouvelles questions se posent sur le compte des filles de Tselophchad (qui ont le droit d'hériter des terres de leur père, cf. Nom. 27:1-11), quant à ce qui arriverait à la terre de la famille si elles se mariaient dans d'autres tribus.

Nombres 36:1-4 Les chefs de la famille de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, d’entre les familles des fils de Joseph, s’approchèrent et parlèrent devant Moïse et devant les princes, chefs de famille des enfants d’Israël. 2 Ils dirent : L’Éternel a ordonné à mon seigneur de donner le pays en héritage par le sort aux enfants d’Israël. Mon seigneur a aussi reçu de l’Éternel l’ordre de donner l’héritage de Tselophchad, notre frère, à ses filles. 3 Si elles se marient à l’un des fils d’une autre tribu des enfants d’Israël, leur héritage sera retranché de l’héritage de nos pères et ajouté à celui de la tribu à laquelle elles appartiendront ; ainsi sera diminué l’héritage qui nous est échu par le sort. 4 Et quand viendra le jubilé pour les enfants d’Israël, leur héritage sera ajouté à celui de la tribu à laquelle elles appartiendront, et il sera retranché de celui de la tribu de nos pères.

 

La décision était que chaque fille qui possédait un héritage dans la tribu de son père devait se marier à l’intérieur de cette tribu afin que la famille et la tribu soient protégées.

Nombres 36:5-9 Moïse transmit aux enfants d’Israël les ordres de l’Éternel. Il dit : La tribu des fils de Joseph a raison. 6 Voici ce que l’Éternel ordonne au sujet des filles de Tselophchad : elles se marieront à qui elles voudront, pourvu qu’elles se marient dans une famille de la tribu de leurs pères. 7 Aucun héritage parmi les enfants d’Israël ne passera d’une tribu à une autre tribu, mais les enfants d’Israël s’attacheront chacun à l’héritage de la tribu de ses pères. 8 Et toute fille, possédant un héritage dans les tribus des enfants d’Israël, se mariera à quelqu’un d’une famille de la tribu de son père, afin que les enfants d’Israël possèdent chacun l’héritage de leurs pères. 9 Aucun héritage ne passera d’une tribu à une autre tribu, mais les tribus des enfants d’Israël s’attacheront chacune à son héritage.

 

Les filles de Tselophchad ont obéi comme l’Éternel l’a ordonné, et leur héritage est demeuré dans la famille de leur père.

Nombres 36:10-12  Les filles de Tselophchad se conformèrent à l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse. 11 Machla, Thirtsa, Hogla, Milca et Noa, filles de Tselophchad, se marièrent aux fils de leurs oncles ; 12 elles se marièrent dans les familles des fils de Manassé, fils de Joseph, et leur héritage resta dans la tribu de la famille de leur père.

 

Dieu a promis que quelqu'un dans cette lignée de Récab par Jonadab subsisterait toujours devant Lui.

 

Jérémie 35:16-18 Oui, les fils de Jonadab, fils de Récab, observent l’ordre que leur a donné leur père, et ce peuple ne m’écoute pas ! 17 C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel, le Dieu des armées, le Dieu d’Israël : Voici, je vais faire venir sur Juda et sur tous les habitants de Jérusalem tous les malheurs que j’ai annoncés sur eux, parce que je leur ai parlé et qu’ils n’ont pas écouté, parce que je les ai appelés et qu’ils n’ont pas répondu. 18 Et Jérémie dit à la maison des Récabites : Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Parce que vous avez obéi aux ordres de Jonadab, votre père, parce que vous avez observé tous ses commandements et fait tout ce qu’il vous a prescrit ;

Cette ligne de la famille restera parce qu'ils ont suivi l’ordre de leur père. Nos enfants vont recevoir des avantages à long terme suite à notre obéissance aux commandements de notre Père Céleste, et aucune de Ses Lois n’a été abolie.

Matthieu 5:18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

 

Le plan d'ensemble n'est pas encore accompli et la Loi reste entière. Le sacrifice acceptable du Messie n'a pas aboli la Loi, mais a ouvert la phase suivante du Plan et a permis aux Païens l'accès à l'Esprit et à l'adoption dans l’Israël spirituel.

 
Les descendants de Récab qui ont obéit aux ordres de leurs ancêtres ont été cités comme un exemple pour les hommes de Juda qui ont désobéi à Dieu.

Jérémie 35:12-15 Alors la parole de l’Éternel fut adressée à Jérémie, en ces mots : 13 Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Va, et dis aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem : Ne recevrez-vous pas instruction, pour obéir à mes paroles ? dit l’Éternel. 14 On a observé les paroles de Jonadab, fils de Récab, qui a ordonné à ses fils de ne pas boire du vin, et ils n’en ont point bu jusqu’à ce jour, parce qu’ils ont obéi à l’ordre de leur père. Et moi, je vous ai parlé, je vous ai parlé dès le matin, et vous ne m’avez pas écouté. 15 Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés dès le matin, pour vous dire : Revenez chacun de votre mauvaise voie, amendez vos actions, n’allez pas après d’autres dieux pour les servir, et vous resterez dans le pays que j’ai donné à vous et à vos pères. Mais vous n’avez pas prêté l’oreille, vous ne m’avez pas écouté.

 

L’Évaluation de la Propriété

Si un homme consacre sa maison à l’Éternel, quelle que soit la valeur que le sacrificateur met sur elle, demeure. S'il souhaite ensuite la racheter, l'homme doit ajouter un cinquième (20%) à la valeur définie et la maison sera à nouveau à lui (Lév. 27:14-15).

 

Lévitique 27:14-15 Si quelqu’un sanctifie sa maison en la consacrant à l’Éternel, le sacrificateur en fera l’estimation selon qu’elle sera bonne ou mauvaise, et l’on s’en tiendra à l’estimation du sacrificateur. 15 Si celui qui a sanctifié sa maison veut la racheter, il ajoutera un cinquième au prix de son estimation, et elle sera à lui.

 

Les maisons dans les villes fortifiées appartiennent définitivement à l'acheteur et à ses descendants. Elles ne doivent pas être rendues dans le Jubilé. Toutefois, les maisons dans les villages non entourés de murs sont incluses dans la législation du Jubilé. (cf. Lév. 25:29-31 ci-dessous).

 

La législation du Jubilé

 

La législation complète concernant le Jubilé se trouve dans Lévitique 25.

 

Lévitique 25:9-55 Le dixième jour du septième mois, tu feras retentir les sons éclatants de la trompette ; le jour des expiations, vous sonnerez de la trompette dans tout votre pays. 10 Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants : ce sera pour vous le jubilé ; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille. 11 La cinquantième année sera pour vous le jubilé : vous ne sèmerez point, vous ne moissonnerez point ce que les champs produiront d’eux-mêmes, et vous ne vendangerez point la vigne non taillée. 12 Car c’est le jubilé : vous le regarderez comme une chose sainte. Vous mangerez le produit de vos champs. 13 Dans cette année de jubilé, chacun de vous retournera dans sa propriété. 14 Si vous vendez à votre prochain, ou si vous achetez de votre prochain, qu’aucun de vous ne trompe son frère. 15 Tu achèteras de ton prochain, en comptant les années depuis le jubilé ; et il te vendra, en comptant les années de rapport. 16 Plus il y aura d’années, plus tu élèveras le prix ; et moins il y aura d’années, plus tu le réduiras ; car c’est le nombre des récoltes qu’il te vend. 17 Aucun de vous ne trompera son prochain, et tu craindras ton Dieu ; car je suis l’Éternel, votre Dieu. 18 Mettez mes lois en pratique, observez mes ordonnances et mettez-les en pratique ; et vous habiterez en sécurité dans le pays. 19 Le pays donnera ses fruits, vous mangerez à satiété, et vous y habiterez en sécurité. 20 Si vous dites : Que mangerons-nous la septième année, puisque nous ne sèmerons point et ne ferons point nos récoltes ? 21 je vous accorderai ma bénédiction la sixième année, et elle donnera des produits pour trois ans. 22 Vous sèmerez la huitième année, et vous mangerez de l’ancienne récolte ; jusqu’à la neuvième année, jusqu’à la nouvelle récolte, vous mangerez de l’ancienne. 23 Les terres ne se vendront point à perpétuité ; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants. 24 Dans tout le pays dont vous aurez la possession, vous établirez le droit de rachat pour les terres. 25 Si ton frère devient pauvre et vend une portion de sa propriété, celui qui a le droit de rachat, son plus proche parent, viendra et rachètera ce qu’a vendu son frère. 26 Si un homme n’a personne qui ait le droit de rachat, et qu’il se procure lui-même de quoi faire son rachat, 27 il comptera les années depuis la vente, restituera le surplus à l’acquéreur, et retournera dans sa propriété. 28 S’il ne trouve pas de quoi lui faire cette restitution, ce qu’il a vendu restera entre les mains de l’acquéreur jusqu’à l’année du jubilé ; au jubilé, il retournera dans sa propriété, et l’acquéreur en sortira. 29 Si un homme vend une maison d’habitation dans une ville entourée de murs, il aura le droit de rachat jusqu’à l’accomplissement d’une année depuis la vente ; son droit de rachat durera un an. 30 Mais si cette maison située dans une ville entourée de murs n’est pas rachetée avant l’accomplissement d’une année entière, elle restera à perpétuité à l’acquéreur et à ses descendants ; il n’en sortira point au jubilé. 31 Les maisons des villages non entourés de murs seront considérées comme des fonds de terre ; elles pourront être rachetées, et l’acquéreur en sortira au jubilé. 32 Quant aux villes des Lévites et aux maisons qu’ils y posséderont, les Lévites auront droit perpétuel de rachat. 33 Celui qui achètera des Lévites une maison, sortira au jubilé de la maison vendue et de la ville où il la possédait ; car les maisons des villes des Lévites sont leur propriété au milieu des enfants d’Israël. 34 Les champs situés autour des villes des Lévites ne pourront point se vendre ; car ils en ont à perpétuité la possession. 35 Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays, afin qu’il vive avec toi. 36 Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi. 37 Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêt, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure. 38 Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d’Égypte, pour vous donner le pays de Canaan, pour être votre Dieu. 39 Si ton frère devient pauvre près de toi, et qu’il se vende à toi, tu ne lui imposeras point le travail d’un esclave. 40 Il sera chez toi comme un mercenaire, comme celui qui y demeure ; il sera à ton service jusqu’à l’année du jubilé. 41 Il sortira alors de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, dans la propriété de ses pères. 42 Car ce sont mes serviteurs, que j’ai fait sortir du pays d’Égypte ; ils ne seront point vendus comme on vend des esclaves. 43 Tu ne domineras point sur lui avec dureté, et tu craindras ton Dieu. 44 C’est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t’appartiendront, c’est d’elles que vous achèterez l’esclave et la servante. 45 Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu’ils engendreront dans votre pays ; et ils seront votre propriété. 46 Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, comme une propriété ; vous les garderez comme esclaves à perpétuité. Mais à l’égard de vos frères, les enfants d’Israël, aucun de vous ne dominera avec dureté sur son frère. 47 Si un étranger, si celui qui demeure chez toi devient riche, et que ton frère devienne pauvre près de lui et se vende à l’étranger qui demeure chez toi ou à quelqu’un de la famille de l’étranger, 48 il y aura pour lui le droit de rachat, après qu’il se sera vendu : un de ses frères pourra le racheter. 49 Son oncle, ou le fils de son oncle, ou l’un de ses proches parents, pourra le racheter ; ou bien, s’il en a les ressources, il se rachètera lui-même. 50 Il comptera avec celui qui l’a acheté depuis l’année où il s’est vendu jusqu’à l’année du jubilé ; et le prix à payer dépendra du nombre d’années, lesquelles seront évaluées comme celles d’un mercenaire. 51 S’il y a encore beaucoup d’années, il paiera son rachat à raison du prix de ces années et pour lequel il a été acheté ; 52 s’il reste peu d’années jusqu’à celle du jubilé, il en fera le compte, et il paiera son rachat à raison de ces années. 53 Il sera comme un mercenaire à l’année, et celui chez qui il sera ne le traitera point avec dureté sous tes yeux. 54 S’il n’est racheté d’aucune de ces manières, il sortira l’année du jubilé, lui et ses enfants avec lui. 55 Car c’est de moi que les enfants d’Israël sont esclaves ; ce sont mes esclaves, que j’ai fait sortir du pays d’Égypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

La confirmation du Nouveau Testament

Il y a deux textes qui peuvent être utilisés pour déterminer le Jubilé et qui peuvent être placés contre les textes dans Esdras et Néhémie, où nous trouvons la Lecture de la Loi répertoriée. Une référence est de l'Ancien Testament, et l'autre est l'accomplissement de la prophétie de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament par le Messie.


La référence de l'Ancien Testament est dans Ézéchiel 1:1-3.

Ézéchiel 1:1-3 La trentième année, le cinquième jour du quatrième mois, comme j’étais parmi les captifs du fleuve du Kebar, les cieux s’ouvrirent, et j’eus des visions divines. 2 Le cinquième jour du mois, c’était la cinquième année de la captivité du roi Jojakin, – 3 la parole de l’Éternel fut adressée à Ézéchiel, fils de Buzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar ; et c’est là que la main de l’Éternel fut sur lui. (LSG)

 

Ainsi, sur la base d'une reconstruction de la chronologie d'Ézéchiel, le Jubilé est tombé en l'année 574/3 et donc également en 524/3, et de là, dans les années 74/3 et 24/3 dans les siècles Avant l’Ère Courante, et 27/28 et 77/78 dans les siècles de cette ère.

 
Cette vue est corroborée par un autre fait majeur de la prophétie concernant le Messie.

 

Après le début de la quinzième année de Tibère, qui n’aurait pu être plus tôt que l'année civile en octobre de l’année 27 EC, Jean-Baptiste commença à prêcher et à baptiser (Luc 3:1-22). L’Esprit Saint a appelé Jésus de Nazareth à être baptisé par Jean, quelque temps après que Jean ait commencé son ministère, en d'autres termes, après octobre de l’année 27 EC (Ère Courante).

 
Après que Christ fut baptisé, il alla dans le désert et fut tenté pendant quarante jours (Luc 4:1-2). À son retour, un accomplissement important et mal compris de la prophétie se produit.

 

Luc 4:13-21 Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable. 14 Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour. 15 Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous. 16 Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit: 18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, 19 Pour publier une année de grâce du Seigneur. 20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. (LSG)

 

Le Messie était retourné en Galilée depuis sa tentation, et à Nazareth avait accompli cette prophétie de Dieu par Ésaïe. Le texte se trouve dans Ésaïe 61:1-2 et est aussi un composé d'Ésaïe 58:6.

 

Ésaïe 61:1-2 L’esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, Car l’Éternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance ; 2  Pour publier une année de grâce de l’Éternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu ; Pour consoler tous les affligés ; (LSG)

 

La Lecture d'Ésaïe a eu lieu dans une année jubilaire, si on la compare avec le calendrier d'Ézéchiel, et Naves Topical Bible fait référence à ces textes comme désignant l'année jubilaire (cf. Jubilee p. 755). C’est également l'Année de la Liberté (ibid., cf. Éz. 46:17). Ainsi, Christ a proclamé le Jubilé de l’année 27 EC, avant le début de l'année au 1er Nisan.

 
Ce texte concernant le Messie sert de deuxième témoin à Ézéchiel, et confirme que les commentaires et les moments choisis de Néhémie étaient parmi les systèmes de Sabbat et de Jubilé” (Cox, “
R”, op. cit., p. 3).

 
Le Jubilé se produit dans les années 24 et 74 AEC et 27 et 77 EC dans chaque siècle. Le prochain Jubilé, le quarantième Jubilé depuis le ministère du Messie et le quarante-neuvième Jubilé depuis la reconstruction du Temple et la restauration de la Loi sous Esdras et Néhémie, est en l'Année Sacrée 2027/8. L'année 2028 va commencer le Jubilé des Jubilés et le nouveau règne millénaire du Messie, comme 1/50” (Cox, “I”, op. cit., p. 28).

 

Le Jubilé d’Or

À partir des Expiations 2027, le monde recevra son héritage pour le Millénaire dans tous les pays. Cette action commence alors le Jubilé d'Or, ou le Jubilé des Jubilés.

 
Le Dixième jour du Septième mois de la 49ème année du 120ème Jubilé, ou dimanche le 20 septembre 2026, à compter de la noirceur de la journée précédente, l'année du Jubilé débutera.

 
Au cours de cette année, les nations seront planifiées et organisées dans leur héritage. Aux Expiations de la Cinquantième année du 120ème Jubilé, le Jubilé sera sonné, et le 23e jour du Septième mois, immédiatement après le Dernier Grand Jour à la fin de la Fête des Tabernacles, la restauration des terres aura lieu. Tous les gens prendront leur héritage au sein de ces terres.

 
Ils débuteront le labourage et l’ensemencement pour la première récolte du système millénaire à la Pâque en 2028. Les récoltes principales de l'Hémisphère Sud seront organisées en fonction de leurs saisons et des récoltes.
L'Hémisphère Nord sera sérieusement endommagé par les guerres.

 
La Terre devra être restaurée de 2028 à 2077. Cette période marquera le changement de l'attitude et de l'approche entières de la population de la terre” (Cox. W.E., “S”
Le Jubilé d’Or et le Millenium (No. 300), CCG, 2006, pp. 4-5).

 
L'application correcte du système biblique tant de la dîme que de la Loi dépend du Jubilé. Sur ce système dépendait la lecture exacte de la Loi également.

 
Nous avons une obligation permanente de garder la Loi, qui ne passe pas, ni est-elle modifiée (cf. Matt. 5:18 ; Luc 16:17). La Loi de Dieu procède de la nature de Dieu et elle subsiste toujours, comme Dieu Lui-même est immuable.

1Jean 5:3 Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

Voir aussi l’étude La Relation entre le Salut par la Grâce et la Loi (No. 82).

 

Bénédictions et Malédictions

Il y a des bénédictions et des malédictions qui s'appliquent à tout Israël pour l’observance ou non des Commandements de Dieu. Comme on le voit dans Deutéronome 28:1-68, l'observance des commandements est clairement identifiée, avec l'approbation et l'aide ou la générosité de Dieu. Toutefois, la désobéissance aux Lois de Dieu est punissable à la fois individuellement et collectivement.

 
Les malédictions suivront la désobéissance aux Lois de Dieu. Dieu s’occupe des nations comme il s’occupe des familles. Ces nations sont également jugées, comme l’est l’Armée qui les gouverne improprement. Tous les Commandements et les statuts doivent être observés. La peine est alors en cours pour la désobéissance, étant reflétée dans les produits de la terre. La nation est traitée en tant que peuple. Les gens connaîtront la famine. La générosité de la terre est étroitement liée avec les Lois de Dieu.

 
Les bénédictions et les malédictions sont un signe et un prodige sur Israël pour toujours. Israël est aussi un peuple spirituel, par conséquent, les bénédictions et les malédictions resteront à jamais sur ceux qui professent Jésus-Christ et viennent donc sous jugement. Il y a donc une promesse à Israël dans l'ensemble de cette séquence. Cette leçon est donnée afin que nous puissions voir toute l'horreur de notre inaction et de notre non-exécution au sein de notre peuple.
Voir l'étude Les Bénédictions et les Malédictions (No. 75).

 

L'Avenir

Le Sabbat sera observé par toute chair, quand ils viendront se prosterner devant l’Éternel ; d'une Nouvelle Lune à l’autre et d’un Sabbat à l'autre (Ésaïe 66:23)” (Cox, “A”, op. cit., p. 5).

 

Ésaïe 66:18-23 Je connais leurs œuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations et toutes les langues ; elles viendront et verront ma gloire. 19 Je mettrai un signe parmi elles, et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, à Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, à Tubal et à Javan, aux îles lointaines, qui jamais n’ont entendu parler de moi, et qui n’ont pas vu ma gloire ; et ils publieront ma gloire parmi les nations. 20  Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, en offrande à l’Éternel, sur des chevaux, des chars et des litières, sur des mulets et des dromadaires, à ma montagne sainte, à Jérusalem, dit l’Éternel, comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, dans un vase pur, à la maison de l’Éternel. 21 Et je prendrai aussi parmi eux des sacrificateurs, des Lévites, dit l’Éternel. 22 Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l’Éternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23 À chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel. (LSG)

 

“Cette restauration des Sabbats et des Nouvelles Lunes sera accompagnée par la restauration des Fêtes.

Zacharie 14:16-19 Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour se prosterner devant le roi, l’Éternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles. 17 S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem pour se prosterner devant le roi, l’Éternel des armées, la pluie ne tombera pas sur elles. 18 Si la famille d’Égypte ne monte pas, si elle ne vient pas, la pluie ne tombera pas sur elle ; elle sera frappée de la plaie dont l’Éternel frappera les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. 19 Ce sera le châtiment de l’Égypte, le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. (LSG)

 

“Ainsi, il n’y aura aucune restauration qui soit complète avant que les Nouvelles Lunes ne soient restaurées en même temps que les Fêtes. Dans cette société moderne, cela sera très difficile en effet. C’est pourquoi le Messie détruira le système de ce monde à son retour. Les nations seront restaurées sous la Loi qui émanera de Jérusalem” (Cox, “F”, op. cit., p. 9).

 

************

Bibliographie :

Les Églises Chrétiennes de Dieu, Les Dépositions de la Foi (No. A1), CCG, 1994-1997

Cox, W.E., “A”, Le Sabbat (No. 31), CCG, 1994-2008

Cox, W.E., “B”, La Juma’ah: la Préparation pour le Sabbat (No. 285), CCG, 1999-2008

Cox, W.E., “C”, Le Rôle du Quatrième Commandement dans les Églises de Dieu Observant le Sabbat (No. 170), CCG, 1996-2000

Cox, W.E., “D”, L’Alliance de Dieu (No. 152), CCG, 1996-1999

McElwain, T., et.al., “E”, Les Rubans Bleus (No. 273), CCG, 1998

Cox, W.E., “F”, Les Nouvelles Lunes (No. 125), CCG. 1995-2007

Cox, W.E., “G”, Les Nouvelles Lunes d’Israël (No. 132), CCG, 1995-2008

Cox, W.E., “H”, Les Récoltes de Dieu, les Sacrifices des Nouvelles Lunes, et les 144,000 (No. 120), CCG, 1995-2007

Cox, W.E., I”, Le Calendrier de Dieu (No. 156), CCG, 1996-2008

Cox, W.E., “J”, Le Dîner du Seigneur (No. 103), CCG, 1995-2008

Cox, W.E., “K”, La Pâque (No. 98), CCG, 1995-2008

Cox, W.E., “L”, L’Offrande de la Gerbe Agitée (No. 106b)

Cox, W.E, “M”, L’Observance des Fêtes (No. 56), CCG, 1994-2007

Cox, W.E., “N”, Les Jours Saints de Dieu (No. 97), CCG, 1995-2007

Cox, W.E., “O”, L’Offrande (No. 275), CCG, 2006

Cox, W.E., “P”, Le Prélèvement de la Dîme (No. 161), CCG, 1996-2007

Cox, W.E., “Q”, La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250)

Cox, W.E., “R”, La Signification de la Vision d’Ézéchiel (No. 108)

Cox, W.E.,”S”, Le Jubilé d’Or et le Millennium (No. 300), CCG, 1996-2008

 

Cox, S., Le Shofar et les Trompettes d’Argent (No. 47), CCG, 2003

Cox, W.E., Le Jour des Expiations (No. 138), CCG, 1994-2007

Cox, W.E., La Vie Éternelle (No. 133), CCG, 1995, 2000

Cox, W.E., La Distribution Générale des Églises de Dieu observant le Sabbat (No. 122), CCG, 1995-1999

Cox, W.E., Les Fêtes de Dieu en rapport avec la Création (No. 227), CCG, 1998, 2007 (basée sur une étude par A. Williams, 1997)

Cox, W.E., La Récolte (No. 139), CCG, 1994-1999, 2007

Cox, W.E., La Loi et le Huitième Commandement (No. 261), CCG, 1998, 1999

Cox, W.E., Les Grandes Lignes de la Chronologie de l’Âge (No. 272), CCG, 1998, 2002, 2006

Cox, W.E., La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250), CCG, 1998, 2007

Cox, W.E., Repentir et Baptême (No. 52), CCG, 1994, 1998, 2007

Cox, W.E., La Sanctification du Temple de Dieu (No. 241), CCG, 1998, 2000, 2007

Cox, W.E., La Signification du Pain et du Vin (No. 100), CCG, 1995-2007

Cox, W.E., Les Bénédictions et les Malédictions (No. 75), CCG, 1994-2007

Cox, W.E., Le Premier Grand Commandement (No. 252), CCG, 1998, 1999

Cox, W.E., Le Dieu que nous Adorons (No. 2), CCG, 1994,1998

Cox, W.E., Les Lois de l’Alimentation (No. 15), CCG, 1994-2008

Cox, W.E., Le Compte de l’Omer jusqu’à la Pentecôte (No. 173), CCG, 1996-2009

Cox, W.E., La Relation entre le Salut par la Grâce et la Loi (No. 82), CCG, 1994-2007

Cox, W.E., La Fête des Trompettes (No. 136), CCG, 1994-2007

Johnson, B., La Signification du Lavement des Pieds (No. 99), CCG, 1995, (éd. Cox. W.E., 1999, 2007)

Kohn, Dr. S., Die Sabbatharier in Siebenburgen, Budapest, 1894, tr. McElwain, T., & Rook, B., Intro. Cox, W.E., CCG Publishing, 1998

 

Les Premiers Écrits Juifs : 

http://www.earlyjewishwritings.com/text/philo/book28.html

 

Judaeus Philo, The Special Laws, II, XXVI, 140, F.H. Colson, Harvard University Press, Cambridge MA, 1937

 

Message du Sabbat : 

http://www.ccg.org/French/Sabbath/2005/S_07_09_05.htm

 

The NIV Study Bible, Zondervan Bible Publishers, MI, USA, 1985

 

 

q