Les Églises Chrétiennes de Dieu

[258]

 

 

 

La Loi et le Cinquième Commandement [258]

 

(Édition 2.0 19981008-19990526-20120522-20120804)

 

 

Il est écrit : Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. Le Cinquième Commandement est le premier commandement avec une promesse et forme la base de la société. C'est le premier de la séquence des commandements qui forment le Deuxième Grand Commandement, à savoir : Aimer son prochain comme soi-même.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1998, 1999, 2012 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 



La Loi et le Cinquième Commandement [258]

 

 

 

Le Cinquième Commandement est exposé dans Exode 20 et Deutéronome 5.

 

Exode 20:12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. (LSG)

 

Deutéronome 5:16 Honore ton père et ta mère, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. (LSG)

 

Le cinquième commandement est le premier commandement avec une promesse. C'est le premier commandement ou le point de départ pour le Deuxième Grand Commandement qui dit : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

 

Matthieu 19:18-19 Lesquels ? lui dit-il. Et Jésus répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d'adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; 19 honore ton père et ta mère ; et : tu aimeras ton prochain comme toi-même. (LSG)

 

Comme tous les commandements, il est renforcé par le Nouveau Testament.

 

Éphésiens 6:1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. (LSG)

 

Colossiens 3:20 20 Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur. (LSG)

 

La famille en tant que base de la société

 

La création a été basée autour de la famille depuis le Jardin d’Éden (consulter La Doctrine du Péché Originel Partie 1 Le Jardin d’Éden [246], ainsi que La Doctrine du Péché Originel Partie 2 Les Générations d’Adam [248]). La famille forme le matériau de construction principal de la société. La famille humaine a été créée à l’image de Dieu. Elle a été destinée à multiplier et à élargir l’image de Dieu et à devenir un temple pour Dieu (cf. Genèse 1:27-30 ; Genèse 2:7, 18).

 

Le père est la force de la famille, de même que l’est la mère. Elle a une responsabilité égale et importante dans le fonctionnement interne de la famille, comme nous le voyons dans Proverbes 31:10-31. Le père est aussi responsable du fonctionnement de la famille en rapport avec la société. Le but de Proverbe 31 est de montrer la fonction régulière et ordonnée de la famille et de la société en rapport avec la structure spirituelle de l'Église. Comme la mère est pour le père, il en est de même pour l'Église à Christ et les deux pour Dieu (consulter aussi l’étude Proverbes 31 [114]).

 

La famille a aussi une responsabilité étendue sous la loi, qui ne doit pas être abdiquée ou négligée. C'est pourquoi le signe d'esclavage, qui consiste en un trou dans l'oreille, est un défaut de la société (Exode 21:6).

 

De la même manière, le chef de famille a des responsabilités sous la loi (Exode 22:8). Dans tout cela, nous sommes les enfants du Très-Haut et fils de Dieu. N'est-il pas écrit : J'ai dit : vous êtes des dieux, les enfants du Très-Haut, vous tous et les Écritures ne peuvent pas être anéanties (Psaume 82:1-6 ; Jean 10:35).

 

Psaume 82:1-6 Psaume d'Asaph. Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu ; Il juge au milieu des dieux. 2 Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, et aurez-vous égard à la personne des méchants ? Pause. 3 Rendez justice au faible et à l'orphelin, faites droit au malheureux et au pauvre, 4 sauvez le misérable et l'indigent, délivrez-les de la main des méchants. 5 Ils n'ont ni savoir ni intelligence, ils marchent dans les ténèbres ; tous les fondements de la terre sont ébranlés. 6 J'avais dit : Vous êtes des dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut. (LSG)

 

La structure entière est comme une famille de fils de Dieu, à la fois spirituelle et physique.

 

Toute la création est soumise à l’homme en tant qu’une famille, à l’intérieur du plan de Dieu (Genèse 1:28). Ainsi aussi, il y a un ordre dans la famille, comme il y en a dans la famille de Dieu.

 

1Pierre 3:1-7 Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, 2 en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. 3 Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt, 4 mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu. 5 Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, 6 comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte. 7 Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. (LSG)

 

La désobéissance aux parents a aussi sa promesse.

 

Proverbes 30:17 L'œil qui se moque d'un père et qui dédaigne l'obéissance envers une mère, les corbeaux du torrent le perceront, et les petits de l'aigle le mangeront. (LSG)

 

La famille devient la base de la société. La société en tant qu’ordre est fondée sur la famille, à travers la grâce et l’apparence que Dieu nous a envoyées, en Son image, à savoir Son fils Jésus Christ.

 

Tite 2:1-15 Pour toi, dis les choses qui sont conformes à la saine doctrine. 2 Dis que les vieillards doivent être sobres, honnêtes, modérés, sains dans la foi, dans la charité, dans la patience. 3 Dis que les femmes âgées doivent aussi avoir l'extérieur qui convient à la sainteté, n'être ni médisantes, ni adonnées au vin ; qu'elles doivent donner de bonnes instructions, 4 dans le but d'apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants, 5 à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée. 6 Exhorte de même les jeunes gens à être modérés, 7 te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes œuvres, et donnant un enseignement pur, digne, 8 une parole saine, irréprochable, afin que l'adversaire soit confus, n'ayant aucun mal à dire de nous. 9 Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n'être point contredisants, 10 à ne rien dérober, mais à montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre Sauveur. 11 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. 12 Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, 13 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, 14 qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. 15 Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise. (LSG)

 

De cette façon, les parents doivent accumuler des biens et pourvoir aux besoins de leurs enfants en regardant vers l’avenir, non vers le passé.

 

2Corinthiens 12:14 Voici, pour la troisième fois je suis prêt à aller chez vous, et je ne vous serai point à charge ; car ce ne sont pas vos biens que je cherche, c'est vous-mêmes. Ce n'est pas, en effet, aux enfants à amasser pour leurs parents, mais aux parents pour leurs enfants. (LSG)

 

En ceci, il n’y a seulement qu’un héritage du premier-né dans la famille, indépendamment du nombre de femmes.

 

Deutéronome 21:15-17 Si un homme, qui a deux femmes, aime l'une et n'aime pas l'autre, et s'il en a des fils dont le premier-né soit de la femme qu'il n'aime pas, 16 il ne pourra point, quand il partagera son bien entre ses fils, reconnaître comme premier-né le fils de celle qu'il aime, à la place du fils de celle qu'il n'aime pas, et qui est le premier-né. 17 Mais il reconnaîtra pour premier-né le fils de celle qu'il n'aime pas, et lui donnera sur son bien une portion double ; car ce fils est les prémices de sa vigueur, le droit d'aînesse lui appartient. (LSG)

 

Aussi, les enfants ont des responsabilités envers leurs parents et sont sujets à la peine de mort (Deut. 21:18-21). Ce pouvoir de peine de mort est conféré aux parents, et alors à l'État à travers les anciens et, s’étend ensuite à tout le peuple.

 

Deutéronome 21:18-23 Si un homme a un fils indocile et rebelle, n'écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu'ils l'ont châtié, 19 le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu'il habite. 20 Ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n'écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l'ivrognerie. 21 Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne. 22 Si l'on fait mourir un homme qui a commis un crime digne de mort, et que tu l'aies pendu à un bois, 23 son cadavre ne passera point la nuit sur le bois ; mais tu l'enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu, et tu ne souilleras point le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage. (LSG)

 

Nous voyons, maintenant, que la base de la société est la famille et la famille est le matériau dont la nation est faite. Toute la discipline de la société est conférée à la famille, en tant que l’unité primaire, [ainsi que] le droit de corriger et d’ôter la vie provenant de, et conféré à la famille. Nos parents nous ont donné la vie par mariage et procréation, participant ainsi à la création par l’intermédiaire du pouvoir du Dieu Tout Puissant.

 

Le commandement d’être saint

 

De là, la famille exerce, d’une façon physique, la responsabilité de Dieu au niveau spirituel. Nous n’avons qu’un seul Père.

 

Malachie 2:10 N'avons-nous pas tous un seul père ? N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? Pourquoi donc sommes-nous infidèles l'un envers l'autre, en profanant l'alliance de nos pères ? (LSG)

 

Dieu nous a créés et par Sa volonté nous existons et avons été faits :

 

Apocalypse 5:8-10 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. 9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; 10 tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. (LSG)

 

Notez que tous les textes disent : Ils régneront sur la terre.

 

Celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés ont une même origine.

 

Hébreux 2:11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères (LSG)

 

Nous ne devons appeler aucun homme père, car notre père est Dieu seul dans le Ciel et Il est notre Dieu et Père, et le Dieu et le Père de Jésus Christ, qu’Il a envoyé.

 

Matthieu 23:9 Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. (LSG)

 

Lui seul est l’objet de notre dévotion et de notre prière.

 

Matthieu 6:1-15 Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; autrement, vous n'aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. 2 Lors donc que tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 3 Mais quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite, 4 afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. 5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. 7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. 8 Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. 9 Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; 10 que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 11 Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ; 12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; 13 ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! 14 Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. (LSG)

 

La relation avec le Père constitue le but primordial, mais c’est seulement à travers le Deuxième Grand Commandement que nous pouvons comprendre le but du Premier Grand Commandement, à savoir l'amour envers Dieu. Donc, vous devez être saints et toutes vos actions doivent être saintes, de ce que vous consommez jusqu'à ce que vous produisez.

 

Exode 22:31 Vous serez pour moi des hommes saints. Vous ne mangerez point de chair déchirée dans les champs : vous la jetterez aux chiens. (LSG)

 

Lévitique 11:44 Car je suis l'Éternel, votre Dieu ; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint ; et vous ne vous rendrez point impurs par tous ces reptiles qui rampent sur la terre. (LSG)

 

L'individu est saint et il ne doit pas être maculé, parce que c’est Dieu qui nous a rachetés pour que nous soyons saints.

 

Lévitique 11:45 Car je suis l'Éternel, qui vous ai fait monter du pays d'Égypte, pour être votre Dieu, et pour que vous soyez saints ; car je suis saint. (LSG)

 

Lévitique 20:26 Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l'Éternel ; je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi. (LSG)

 

Le but de la création de l'humanité

 

La famille sainte

 

Comme Israël est sainte, ainsi la famille est sainte. La nation est de Dieu et le Royaume est établi pour Christ, dans la lignée de David, pour toujours. Nous sommes de cette maisonnée en tant qu’une famille, et cette famille est gouvernée par des juges sous la maison de David, qui est du Messie et le sacerdoce de Melchisédek. Car Mon roi est la justice (Melchisédek) ou Mon Seigneur est la justice (Adoni-Tsédek) est le titre héréditaire du roi de Jérusalem pour toujours (cf. Genèse 14:18 ; Psaume 110:4 ; Josué 10:1, ainsi que l’œuvre de G. Vermes The Dead Sea Scrolls in English sur Melchisédek et sa signification).

 

2Samuel 7:10-16 j'ai donné une demeure à mon peuple, à Israël, et je l'ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme auparavant 11 et comme à l'époque où j'avais établi des juges sur mon peuple d'Israël. Je t'ai accordé du repos en te délivrant de tous tes ennemis. Et l'Éternel t'annonce qu'il te créera une maison. 12 Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne. 13 Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. 14 Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes et avec les coups des enfants des hommes ; 15 mais ma grâce ne se retirera point de lui, comme je l'ai retirée de Saül, que j'ai rejeté devant toi. 16 Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi. (LSG)

 

Le Messie a donc reçu la paternité des enfants des hommes, en tant que les fils de Dieu.

 

Ésaïe 9:6-7 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. 7 Donner à l'empire de l'accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l'Éternel des armées. (LSG)

 

Il sera appelé le fils de Dieu.

 

Luc 1:32-35 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. 33 Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin. 34 Marie dit à l'ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? 35 L'ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. (LSG)

 

Avec lui, la justice est établie pour la famille des hommes (Ésaïe 11:4-5) comme partie de la progéniture d’Abraham (Galates 3:6, 9). Il a été désigné l’héritier de toutes choses, ayant été envoyé pour parler aux hommes (Hébreux 1:1-2) et il confirmera l’immutabilité de son conseil par un serment (Héb. 6:17). C’est par la foi que nous avons été avertis au sujet de Dieu à travers Noé dans les premières générations, pour le salut de la maison de Dieu et, par le Fils dans les deuxièmes générations d’Adam et par la foi, nous suivons son conseil (Héb. 11:7). Si nous appartenons à Christ par la foi, alors nous sommes de la descendance d’Abraham et sommes héritiers conformément à la promesse (Galates 3:16, 29) étant, en même temps, fils d’Adam et fils de Dieu (Luc 3:38).

 

Du premier Adam, nous portons l’image terrestre, du second Adam, nous portons l’image céleste.

 

1Corinthiens 15:45-49 C'est pourquoi il est écrit : Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. 46 Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, c'est ce qui est animal ; ce qui est spirituel vient ensuite. 47 Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre ; le second homme est du ciel. 48 Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres ; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. 49 Et de même que nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste. (LSG)

 

(cf. Matthieu 28:18 ; Ézéchiel. 21:27)

 

Sa famille est notre famille parce que nous faisons la volonté de Dieu (Jean 19:25-27). Donc la famille aussi est à deux niveaux : la famille physique ou terrestre et la famille spirituelle ou céleste.

 

Matthieu 12:46-50 Comme Jésus s'adressait encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler. 47 Quelqu'un lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler. 48 Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? 49 Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères. 50 Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère. (LSG)

 

De là, nous ne sommes pas les enfants de l’esclave mais fils de la vraie lignée et par conséquent des héritiers (Genèse 21:10 ; 25:1-6). Cette distinction consiste en la lignée de la foi, dans l’héritage de Dieu, établie dans la loi comme une distinction pour séparer les infidèles.

 

Lévitique 25:45-46 Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu'ils engendreront dans votre pays ; et ils seront votre propriété. 46 Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, comme une propriété ; vous les garderez comme esclaves à perpétuité. Mais à l'égard de vos frères, les enfants d'Israël, aucun de vous ne dominera avec dureté sur son frère. (LSG)

 

Par conséquent, l’établissement physique de la nation précède le spirituel, et la distinction est établie pour montrer que c’est seulement par le salut et l'entrée dans la nation que tous les hommes entreront dans la vie éternelle.

 

Afin que nous puissions y arriver, une période de formation est mise en place sous le Messie et le nouveau sacerdoce (cf. Apoc. 20:1-9). En ce jour-là, nous serons comme des dieux (élohim), comme l’Ange de Yahovah à notre tête. Et sa postérité sera établie pour toujours (Psaume 89:4).

 

Zacharie 12:8 En ce jour-là, l'Éternel protégera les habitants de Jérusalem, et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; la maison de David sera comme Dieu, comme l'ange de l'Éternel devant eux. (LSG)

 

Après la Seconde Résurrection et la période de formation de tous les êtres (Ésaïe 65:20), nous irons tous, chaque être, à notre destination finale. Dieu deviendra alors tout en tous et nous serons la demeure de Dieu, en tant que le Temple de Dieu, pour toujours.

 

Éphésiens 4:6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. (LSG)

 

C'est le résultat final de ce que Dieu devait devenir (Ex. 3:14).

 

La sanctification et la pureté

 

Dans ce processus, nous devons être sanctifiés et purifiés. Il existe une législation étendue sur le sujet qui concerne la propreté des gens et de la planète et de son environnement.

 

Les lois de l’alimentation sont trouvées dans Lévitique 11:1-47 et Deutéronome 14:1-21 (cf. l’étude Les Lois de l’Alimentation [015]).

 

La nation et le peuple ont été sanctifiés et mis à part pour que Dieu puisse venir à eux. Cependant, Il a établi des bornes pour la nation physique et lui a parlé par l’intermédiaire de l’Ange de Yahovah. Ces bornes ont été énumérées dans Exode 19:10-25, dont le texte devrait être entièrement lu dans la septième année. Ces limites représentaient la façon dont Dieu agirait par l’intermédiaire de la nation et, ensuite, par l’intermédiaire de l'Église. La loi a d’abord été donnée aux soixante-dix et, ensuite, à la nation. Le peuple a été sanctifié en premier et ce processus de sanctification est entrepris, annuellement, par l'Église et la nation, à partir du  Premier jour de l'Année Sacrée, et ce processus continue jusqu'au Septième jour du Premier mois, où les simples et ceux qui sont dans l’erreur sont sanctifiés (cf. les études La Sanctification du Temple de Dieu [241] et Les Fêtes de Dieu en rapport avec la Création [227]). Cette distinction a été faite pour montrer à la nation qu'il y avait un processus distinct par lequel ils pouvaient s'approcher de Dieu. Le Messie a établi ce processus dans l'Église à travers le baptême de l’Esprit Saint.

 

Ainsi, la sanctification est une partie du processus de faire de soi-même un réceptacle saint pour le Dieu Vivant.

 

Lévitique 20:7 Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

L'établissement de l’autorité

 

Dieu a établi Son autorité sur la terre par l’intermédiaire des dirigeants qu’Il a nommés. Dieu a parlé à travers des intermédiaires à Ses serviteurs les prophètes (Amos 3:7). Cette activité est alors faite en séquence d’autorité à partir des prophètes de Dieu aux dirigeants de la nation aussi.

 

Exode 4:11-23 L'Éternel lui dit : Qui a fait la bouche de l'homme ? et qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N'est-ce pas moi, l'Éternel ? 12 Va donc, je serai avec ta bouche, et je t'enseignerai ce que tu auras à dire. 13 Moïse dit : Ah ! Seigneur, envoie qui tu voudras envoyer. 14 Alors la colère de l'Éternel s'enflamma contre Moïse, et il dit : N'y a t-il pas ton frère Aaron, le Lévite ? Je sais qu'il parlera facilement. Le voici lui-même, qui vient au-devant de toi ; et, quand il te verra, il se réjouira dans son cœur. 15 Tu lui parleras, et tu mettras les paroles dans sa bouche ; et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous enseignerai ce que vous aurez à faire. 16 Il parlera pour toi au peuple ; il te servira de bouche, et tu tiendras pour lui la place de Dieu. 17 Prends dans ta main cette verge, avec laquelle tu feras les signes. 18 Moïse s'en alla ; et de retour auprès de Jéthro, son beau-père, il lui dit : Laisse-moi, je te prie, aller rejoindre mes frères qui sont en Égypte, afin que je voie s'ils sont encore vivants. Jéthro dit à Moïse : Va en paix. 19 L'Éternel dit à Moïse, en Madian : Va, retourne en Égypte, car tous ceux qui en voulaient à ta vie sont morts. 20 Moïse prit sa femme et ses fils, les fit monter sur des ânes, et retourna dans le pays d'Égypte. Il prit dans sa main la verge de Dieu. 21 L'Éternel dit à Moïse : En partant pour retourner en Égypte, vois tous les prodiges que je mets en ta main : tu les feras devant Pharaon. Et moi, j'endurcirai son cœur, et il ne laissera point aller le peuple. 22 Tu diras à Pharaon : Ainsi parle l'Éternel : Israël est mon fils, mon premier-né. 23 Je te dis : Laisse aller mon fils, pour qu'il me serve ; si tu refuses de le laisser aller, voici, je ferai périr ton fils, ton premier-né. (LSG)

 

Dieu détermine les dirigeants d’Israël.

 

Nombres 27:12-23 L’Éternel dit à Moïse : Monte sur cette montagne d’Abarim, et regarde le pays que je donne aux enfants d’Israël. 13 Tu le regarderas ; mais toi aussi, tu seras recueilli auprès de ton peuple, comme Aaron, ton frère, a été recueilli ; 14 parce que vous avez été rebelles à mon ordre, dans le désert de Tsin, lors de la contestation de l’assemblée, et que vous ne m’avez point sanctifié à leurs yeux à l’occasion des eaux. Ce sont les eaux de contestation, à Kadès, dans le désert de Tsin. 15 Moïse parla à l’Éternel, et dit : 16 Que l’Éternel, le Dieu des esprits de toute chair, établisse sur l’assemblée un homme 17 qui sorte devant eux et qui entre devant eux, qui les fasse sortir et qui les fasse entrer, afin que l’assemblée de l’Éternel ne soit pas comme des brebis qui n’ont point de berger. 18 L’Éternel dit à Moïse : Prends Josué, fils de Nun, homme en qui réside l’esprit ; et tu poseras ta main sur lui. 19 Tu le placeras devant le sacrificateur Eléazar et devant toute l’assemblée, et tu lui donneras des ordres sous leurs yeux. 20 Tu le rendras participant de ta dignité, afin que toute l’assemblée des enfants d’Israël l’écoute. 21 Il se présentera devant le sacrificateur Eléazar, qui consultera pour lui le jugement de l'Urimm devant l’Éternel ; et Josué, tous les enfants d’Israël avec lui, et toute l’assemblée, sortiront sur l’ordre d’Eléazar et entreront sur son ordre. 22 Moïse fit ce que l’Éternel lui avait ordonné. Il prit Josué, et il le plaça devant le sacrificateur Eléazar et devant toute l’assemblée. 23 Il posa ses mains sur lui, et lui donna des ordres, comme l’Éternel l’avait dit par Moïse. (LSG)

 

Donc, le sacrificateur de l’Urim et du Thummin se tient au conseil devant le Seigneur avec le Dirigeant d’Israël. Le Dirigeant, en tant que roi, est déterminé conformément aux coutumes des nations. Christ, et non l’homme, est roi, néanmoins, Dieu a établi ce rôle sous la loi.

 

Deutéronome 17:14-20 Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m'entourent, 15 tu mettras sur toi un roi que choisira l'Éternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. 16 Mais qu'il n'ait pas un grand nombre de chevaux ; et qu'il ne ramène pas le peuple en Égypte pour avoir beaucoup de chevaux ; car l'Éternel vous a dit : Vous ne retournerez plus par ce chemin-là. 17 Qu'il n'ait pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne se détourne point ; et qu'il ne fasse pas de grands amas d'argent et d'or. 18 Quand il s'assiéra sur le trône de son royaume, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu'il prendra auprès des sacrificateurs, les Lévites. 19 Il devra l'avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu'il apprenne à craindre l'Éternel, son Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances ; 20 afin que son cœur ne s'élève point au-dessus de ses frères, et qu'il ne se détourne de ces commandements ni à droite ni à gauche; afin qu'il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses enfants, au milieu d'Israël. (LSG)

 

Seule une personne des tribus d’Israël peut gouverner sur Israël. Le roi est astreint aux lois de Dieu et à ses ordonnances à l’intérieur de ces lois.

 

L’alliance de la circoncision reposait sur Israël, et les prophètes devaient exiger son exécution, mettant en jeu leurs propres vies.

 

Exode 4:25-28 Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse, en disant : Tu es pour moi un époux de sang ! 26 Et l'Éternel le laissa. C'est alors qu'elle dit : Époux de sang ! à cause de la circoncision. 27 L'Éternel dit à Aaron : Va dans le désert au-devant de Moïse. Aaron partit ; il rencontra Moïse à la montagne de Dieu, et il le baisa. 28 Moïse fit connaître à Aaron toutes les paroles de l'Éternel qui l'avait envoyé, et tous les signes qu'il lui avait ordonné de faire. (LSG)

 

L’alliance de la circoncision pointait vers l'alliance du cœur dans l’Esprit Saint, ainsi, la circoncision n’était pas requise des Païens lors de leur conversion. Moïse avait des lèvres incirconcises (Exode 6:30) mais il a été guéri et a été fait un élohim pour Pharaon (Exode 7:1 ; cf. les études La Loi et le Premier Commandement [253] et La Loi et le Deuxième Commandement [254]).

 

Cette circoncision de la famille donnée par Abraham et rétablie par Moïse et Josué (cf. Josué 5:8 ; Jean 7:22) pointait vers la circoncision de l’Esprit Saint et la responsabilité des élus (cf. Actes 7:8 ; 10:45 ; 11:2). Les Païens étaient épargnés de l’exigence de se faire circoncire lorsqu’ils se joignaient à la congrégation d’Israël dans l’Esprit Saint. Car selon la loi la plus haute, ce ne sont pas tous les circoncis qui sont d’Israël ni tous les incirconcis qui sont exclus de l’alliance de la Paternité de Dieu.

 

Exode 12:49 La même loi existera pour l'indigène comme pour l'étranger en séjour au milieu de vous. (LSG)

 

En ce temps-là Moïse a rassemblé les anciens, et Moïse et Aaron leur ont parlé (Exode 4:29-31).

 

Exode 4:29-31 Moïse et Aaron poursuivirent leur chemin, et ils assemblèrent tous les anciens des enfants d’Israël. 30 Aaron rapporta toutes les paroles que l’Éternel avait dites à Moïse, et il exécuta les signes aux yeux du peuple. 31 Et le peuple crut. Ils apprirent que l’Éternel avait visité les enfants d’Israël, qu’il avait vu leur souffrance ; et ils s’inclinèrent et se prosternèrent. (LSG)

 

L’autorité de la nation est la façon dont Dieu aussi traite avec Sa famille élargie en ordre.

 

Nombres 12:1-16 Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne. 2 Ils dirent : Est-ce seulement par Moïse que l'Éternel parle ? N'est-ce pas aussi par nous qu'il parle ? Et l'Éternel l'entendit. 3 Or, Moïse était un homme fort patient, plus qu'aucun homme sur la face de la terre. 4 Soudain l'Éternel dit à Moïse, à Aaron et à Marie : Allez, vous trois, à la tente d'assignation. Et ils y allèrent tous les trois. 5 L'Éternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Marie, qui s'avancèrent tous les deux. 6 Et il dit : Écoutez bien mes paroles ! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Éternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai. 7 Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. 8 Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ? 9 La colère de l'Éternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla. 10 La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Marie était frappée d'une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Marie ; et voici, elle avait la lèpre. 11 Alors Aaron dit à Moïse : De grâce, mon seigneur, ne nous fais pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensés, et dont nous nous sommes rendus coupables ! 12 Oh ! qu'elle ne soit pas comme l'enfant mort-né, dont la chair est à moitié consumée quand il sort du sein de sa mère ! 13 Moïse cria à l'Éternel, en disant : Ô Dieu, je te prie, guéris-la ! 14 Et l'Éternel dit à Moïse : Si son père lui avait craché au visage, ne serait-elle pas pendant sept jours un objet de honte ? Qu'elle soit enfermée sept jours en dehors du camp ; après quoi, elle y sera reçue. 15 Marie fut enfermée sept jours en dehors du camp ; et le peuple ne partit point, jusqu'à ce que Marie y fût rentrée. 16 Après cela, le peuple partit de Hatséroth, et il campa dans le désert de Paran. (LSG)

 

Le droit d’exercer l’autorité vient de Dieu. C'est pourquoi la rébellion est égale à la sorcellerie, puisque la rébellion établit une volonté en opposition à la volonté de Dieu et delà, est du polythéisme (1Samuel 15:23).

 

L’exercice de l’autorité

 

Même celui qui avait été oint par Dieu était assujetti aux lois du cinquième commandement et de sa relation avec la famille par le mariage. La proche parenté de Moïse était liée pareillement. Ainsi aussi la sagesse est venue par l’intermédiaire d’un autre sacrificateur ou prophète. Dans Exode 18, nous voyons que Moïse avait confié sa femme et ses fils à son beau-père qu'il respectait. Jéthro était aussi sacrificateur de Madian. Il a rendu la famille de Moïse et lui a conseillé sur la façon de juger Israël, et son système de justice et de contrôle.

 

Exode 18:1-27 Jéthro, sacrificateur de Madian, beau–père de Moïse, apprit tout ce que Dieu avait fait en faveur de Moïse et d’Israël, son peuple ; il apprit que l’Éternel avait fait sortir Israël d’Egypte. 2 Jéthro, beau-père de Moïse, prit Séphora, femme de Moïse, qui avait été renvoyée. 3 Il prit aussi les deux fils de Séphora ; l’un se nommait Guerschom, car Moïse avait dit : J’habite un pays étranger ; 4 l’autre se nommait Eliézer, car il avait dit : Le Dieu de mon père m’a secouru, et il m’a délivré de l’épée de Pharaon. 5 Jéthro, beau-père de Moïse, avec les fils et la femme de Moïse, vint au désert où il campait, à la montagne de Dieu. 6 Il fit dire à Moïse : Moi, ton beau–père Jéthro, je viens vers toi, avec ta femme et ses deux fils. 7 Moïse sortit au–devant de son beau–père, il se prosterna, et il le baisa. Ils s’informèrent réciproquement de leur santé, et ils entrèrent dans la tente de Moïse. 8 Moïse raconta à son beau–père tout ce que l’Éternel avait fait à Pharaon et à l’Egypte à cause d’Israël, toutes les souffrances qui leur étaient survenues en chemin, et comment l’Éternel les avait délivrés. 9 Jéthro se réjouit de tout le bien que l’Éternel avait fait à Israël, et de ce qu’il l’avait délivré de la main des Égyptiens. 10 Et Jéthro dit : Béni soit l’Éternel, qui vous a délivrés de la main des Égyptiens et de la main de Pharaon ; qui a délivré le peuple de la main des Égyptiens ! 11 Je reconnais maintenant que l’Éternel est plus grand que tous les dieux ; car la méchanceté des Égyptiens est retombée sur eux. 12 Jéthro, beau-père de Moïse, offrit à Dieu un holocauste et des sacrifices. Aaron et tous les anciens d’Israël vinrent participer au repas avec le beau-père de Moïse, en présence de Dieu. 13 Le lendemain, Moïse s’assit pour juger le peuple, et le peuple se tint devant lui depuis le matin jusqu’au soir. 14 Le beau–père de Moïse vit tout ce qu’il faisait pour le peuple, et il dit : Que fais-tu là avec ce peuple ? Pourquoi sièges-tu seul, et tout le peuple se tient-il devant toi, depuis le matin jusqu’au soir ? 15 Moïse répondit à son beau-père : C’est que le peuple vient à moi pour consulter Dieu. 16 Quand ils ont quelque affaire, ils viennent à moi ; je prononce entre eux, et je fais connaître les ordonnances de Dieu et ses lois. 17 Le beau-père de Moïse lui dit : Ce que tu fais n’est pas bien. 18 Tu t’épuiseras toi-même, et tu épuiseras ce peuple qui est avec toi ; car la chose est au–dessus de tes forces, tu ne pourras pas y suffire seul. 19 Maintenant écoute ma voix ; je vais te donner un conseil, et que Dieu soit avec toi ! Sois l’interprète du peuple auprès de Dieu, et porte les affaires devant Dieu. 20 Enseigne-leur les ordonnances et les lois ; et fais-leur connaître le chemin qu’ils doivent suivre, et ce qu’ils doivent faire. 21 Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, craignant Dieu, des hommes intègres, ennemis de la cupidité ; établis-les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. 22 Qu’ils jugent le peuple en tout temps ; qu’ils portent devant toi toutes les affaires importantes, et qu’ils prononcent eux–mêmes sur les petites causes. Allège ta charge, et qu’ils la portent avec toi. 23 Si tu fais cela, et que Dieu te donne des ordres, tu pourras y suffire, et tout ce peuple parviendra heureusement à sa destination. 24 Moïse écouta la voix de son beau-père, et fit tout ce qu’il avait dit. 25 Moïse choisit des hommes capables parmi tout Israël, et il les établit chefs du peuple, chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. 26 Ils jugeaient le peuple en tout temps ; ils portaient devant Moïse les affaires difficiles, et ils prononçaient eux-mêmes sur toutes les petites causes. 27 Moïse laissa partir son beau-père, et Jéthro s’en alla dans son pays.

 

Moïse devait agir envers Dieu en tant qu’un médiateur, et des hommes, libres de corruption et incorruptibles, devaient être choisis pour être chefs de dix, de cinquante, de cent et de mille. Ces hommes sont devenus juges en Israël. Les affaires plus compliquées étaient remises aux autorités supérieures.

 

De cette structure, les familles étaient réparties en dizaines et ensuite en cinquantaines, puis en centaines, puis en milliers, et de là aux capitaines de dizaines de milliers et des tribus. Les divisions sont de 28.000 personnes. À partir des tribus nous avons alors les soixante-dix en tant que le Conseil des Élohim de Justice. Ainsi, la famille est devenue une nation, qui à son tour est devenue une famille de nations, tout en ordre et sous l’autorité qui provient de Dieu et de Sa Loi.

 

Sous Son autorité, nous agissons en Son nom et nous obéissons alors au troisième commandement, à la suite des premier et deuxième commandements. En tant que des fils du Seul Vrai Dieu, nous devenons un vrai peuple, qui à son tour est destiné à devenir des dieux comme élohim, en qui Éloah est tout en tous. Nous sommes donc le Temple de Dieu.

 

1Corinthiens 3:16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? (LSG)

 

Nous sommes tous appelés à être fils du Dieu Vivant (Osée 1:10). Éloah s’étend Lui-même pour devenir Élohim en tant qu’un être étendu..

 

Deutéronome 6:13 Tu craindras l'Éternel, ton Dieu, tu le serviras, et tu jureras par son nom. (LSG)

 

Le nom de Dieu est une extension de Son autorité parmi Son peuple, aussi bien spirituel que physique ; par conséquent, le terme élohim s’applique à l’Armée céleste et aux juges et dirigeants de la nation physique d’Israël (Exode 22:28).

 

Deutéronome 16:18-20 Tu établiras des juges et des magistrats dans toutes les villes que l'Éternel, ton Dieu, te donne, selon tes tribus ; et ils jugeront le peuple avec justice. 19 Tu ne porteras atteinte à aucun droit, tu n'auras point égard à l'apparence des personnes, et tu ne recevras point de présent, car les présents aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes. 20 Tu suivras ponctuellement la justice, afin que tu vives et que tu possèdes le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. (LSG)

 

Il doit y avoir la justice dans tous nos jugements, car la justice est droiture.

 

Les anges de Dieu sont tous appelés Yahovah, lorsqu’ils agissent en Son nom (cf. Genèse 18:3, 27 ; ce terme s’applique à une multitude d’êtres au pluriel partout dans tout le chapitre 19 de Genèse, par exemple). Yahovah était aussi utilisé pour les deux autres anges, qui sont venus avec le troisième être, appelé Yahovah. Ce dernier est demeuré avec Abraham et les deux autres sont allés rencontrer Lot à Sodome, où ils ont de nouveau été référés en tant que Yahovah (cf. l’étude L'Ange de YHVH [024]). À partir de l’époque du fils d’Adam Seth, les hommes ont commencé à invoquer le nom de Yahovah (Genèse 4:26).

 

Nous voyons qu’à partir du troisième commandement, nous procédons alors au quatrième, en tant qu’une démarcation de sainteté en temps aussi bien que d’autorité.

 

Lévitique 19:1-3 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 2 Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Éternel, votre Dieu. 3 Chacun de vous respectera sa mère et son père, et observera mes sabbats. Je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Du Premier Grand Commandement, nous voyons que le cinquième est alors relié aux quatre premiers commandements et découle de ces derniers.

 

L’autorité de la décision du pouvoir d’agir est donnée à une personne et non deux. Il en est ainsi avec Dieu et l’Armée où tous agissent sous la volonté du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3). C'est pourquoi, Christ ne peut rien faire de sa propre initiative (Jean 5:30). Cette compréhension est importante à la structure de l’Armée tant physique que spirituelle. Cela est aussi reflété dans les relations familiales.

 

Lorsqu’il y a un conflit, le serment de la femme ne peut pas lier la famille, et la volonté du mari peut être utilisée pour briser le serment, quand cela va à l'encontre des intérêts de la famille. De la même manière, la volonté de Dieu domine parmi l’Armée. Nous voyons cette loi dans Nombres 30:1-16, qui est exigée d’être lue dans la Septième année ou année de Sabbat. Le mari de la femme ou son père, si elle n’est pas encore mariée, peut annuler le serment de la femme. S’il ne dit rien le jour où il en prend connaissance, le serment reste alors en force ou lié. S’il l'annule, il n’est plus valable. Il n’y a que les serments de la veuve, faits après la mort de son mari, qui ne peuvent pas être annulés.

 

Ainsi, une femme est sujette à son mari et est prise de sa famille. Elle est donnée à la famille du mari. Cela représente les élus en tant que l’Église, qui sont pris de la tribu du parent et placés dans la tribu du mari, sous une seule famille, sujette au Seul Vrai Dieu. Comme le chef de la femme est l’homme, ainsi le chef de l’Église est Christ, sous le Père.

 

Le chef de la femme est l’homme (au sein de la famille) et le chef de chaque homme est le Messie et le chef du Christ oint est Dieu.

 

1Corinthiens 11:3 Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. (LSG)

 

La famille physique existe jusqu'à la mort mais la famille spirituelle est éternelle, où nous ne nous marions pas ni nous ne sommes donnés en mariage mais sommes égaux aux, et en tant qu’un ordre de, anges (Luc 20:34-35) comme élohim (Zach. 12:8). De même que l’est le Messie, les anges sont nos frères (cf. Psaume 22:22 ; Apoc. 3:5 ; Matt. 10:32 ; 6:11 ; 12:10).

 

La famille comme la tribu en Israël

 

Les familles sont organisées en tribus et, de plus, à l’intérieur de regroupements de tribus. Cela est inscrit dans Nombres 2.

 

Nombres 2:1-33 L’Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit : 2 Les enfants d’Israël camperont chacun près de sa bannière, sous les enseignes de la maison de ses pères ; ils camperont vis-à-vis et tout autour de la tente d’assignation. 3 À l’orient, le camp de Juda, avec sa bannière, et avec ses corps d’armée. Là camperont le prince des fils de Juda, Nachschon, fils d’Amminadab, 4 et son corps d’armée composé de soixante-quatorze mille six cents hommes, d’après le dénombrement. 5 À ses côtés camperont la tribu d’Issacar, le prince des fils d’Issacar, Nethaneel, fils de Tsuar, 6 et son corps d’armée composé de cinquante-quatre mille quatre cents hommes, d’après le dénombrement ; 7 puis la tribu de Zabulon, le prince des fils de Zabulon, Eliab, fils de Hélon, 8 et son corps d’armée composé de cinquante-sept mille quatre cents hommes, d’après le dénombrement. 9 Total pour le camp de Juda, d’après le dénombrement : cent quatre–vingt six mille quatre cents hommes, selon leurs corps d’armée. Ils seront les premiers dans la marche. 10 Au midi, le camp de Ruben, avec sa bannière, et avec ses corps d’armée. Là camperont le prince des fils de Ruben, Elitsur, fils de Schedéur, 11 et son corps d’armée composé de quarante-six mille cinq cents hommes, d’après le dénombrement. 12 À ses côtés camperont la tribu de Siméon, le prince des fils de Siméon, Schelumiel, fils de Tsurischaddaï, 13 et son corps d’armée composé de cinquante-neuf mille trois cents hommes, d’après le dénombrement ; 14 puis la tribu de Gad, le prince des fils de Gad, Eliasaph, fils de Déuel, 15 et son corps d’armée composé de quarante-cinq mille six cent cinquante hommes, d’après le dénombrement. 16 Total pour le camp de Ruben, d’après le dénombrement : cent cinquante et un mille quatre cent cinquante hommes, selon leurs corps d’armée. Ils seront les seconds dans la marche. 17 Ensuite partira la tente d’assignation, avec le camp des Lévites placé au milieu des autres camps : Ils suivront dans la marche l’ordre dans lequel ils auront campé, chacun dans son rang, selon sa bannière. 18 À l’occident, le camp d’Éphraïm, avec sa bannière, et avec ses corps d’armée. Là camperont le prince des fils d’Éphraïm, Elischama, fils d’Ammihud, 19 et son corps d’armée composé de quarante mille cinq cents hommes, d’après le dénombrement. 20 À ses côtés camperont la tribu de Manassé, le prince des fils de Manassé, Gamliel, fils de Pedahtsur, 21 et son corps d’armée composé de trente-deux mille deux cents hommes, d’après le dénombrement ; 22 puis la tribu de Benjamin, le prince des fils de Benjamin, Abidan, fils de Guideoni, 23 et son corps d’armée composé de trente-cinq mille quatre cents hommes, d’après le dénombrement. 24 Total pour le camp d’Éphraïm, d’après le dénombrement : cent huit mille et cent hommes, selon leurs corps d’armée. Ils seront les troisièmes dans la marche. 25 Au nord, le camp de Dan, avec sa bannière, et avec ses corps d’armée. Là camperont le prince des fils de Dan, Ahiézer, fils d’Ammischaddaï, 26 et son corps d’armée composé de soixante-deux mille sept cents hommes, d’après le dénombrement. 27 À ses côtés camperont la tribu d’Aser, le prince des fils d’Aser, Paguiel, fils d’Ocran, 28 et son corps d’armée composé de quarante et un mille cinq cents hommes, d’après le dénombrement ; 29 puis la tribu de Nephthali, le prince des fils de Nephthali, Ahira, fils d’Enan, 30 et son corps d’armée composé de cinquante-trois mille quatre cents hommes, d’après le dénombrement. 31 Total pour le camp de Dan, d’après le dénombrement : cent cinquante-sept mille six cents hommes. Ils seront les derniers dans la marche, selon leur bannière. 32 Tels sont ceux des enfants d’Israël dont on fit le dénombrement, selon les maisons de leurs pères. Tous ceux dont on fit le dénombrement, et qui formèrent les camps, selon leurs corps d’armée, furent six cent trois mille cinq cent cinquante. 33 Les Lévites, suivant l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse, ne firent point partie du dénombrement au milieu des enfants d’Israël. (LSG)

 

Les douze tribus sont divisées en quatre groupes de trois tribus. Ces groupes ont aussi une signification pour la réorganisation.

 

La Bible affirme que les tribus furent dénombrées et enregistrées. L’héritage de la tribu était établi en fonction de sa grosseur, c’est à dire, du nombre d’hommes en âge de faire la guerre, soit de vingt ans et plus.

 

Nombres 26:1-62 À la suite de cette plaie, l’Éternel dit à Moïse et à Eléazar, fils du sacrificateur Aaron : 2 Faites le dénombrement de toute l’assemblée des enfants d’Israël, depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, selon les maisons de leurs pères, de tous ceux d’Israël en état de porter les armes. 3 Moïse et le sacrificateur Eléazar leur parlèrent dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. Ils dirent : 4 On fera le dénombrement, depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse et aux enfants d’Israël, quand ils furent sortis du pays d’Egypte. 5 Ruben, premier-né d’Israël. Fils de Ruben : Hénoc de qui descend la famille des Hénokites ; Pallu, de qui descend la famille des Palluites ; 6 Hetsron, de qui descend la famille des Hetsronites ; Carmi, de qui descend la famille des Carmites. 7 Ce sont là les familles des Rubénites : ceux dont on fit le dénombrement furent quarante-trois mille sept cent trente. – 8 Fils de Pallu : Eliab. 9 Fils d’Eliab : Nemuel, Dathan et Abiram. C’est ce Dathan et cet Abiram, qui étaient de ceux que l’on convoquait à l’assemblée, et qui se soulevèrent contre Moïse et Aaron, dans l’assemblée de Koré, lors de leur révolte contre l’Éternel. 10 La terre ouvrit sa bouche, et les engloutit avec Koré, quand moururent ceux qui s’étaient assemblés, et que le feu consuma les deux cent cinquante hommes : ils servirent au peuple d’avertissement. 11 Les fils de Koré ne moururent pas. 12 Fils de Siméon, selon leurs familles : de Nemuel descend la famille des Nemuélites ; de Jamin, la famille des Jaminites ; de Jakin, la famille des Jakinites ; 13 de Zérach, la famille des Zérachites ; de Saül, la famille des Saülites. 14 Ce sont là les familles des Siméonites ; vingt–deux mille deux cents. 15 Fils de Gad, selon leurs familles : de Tsephon descend la famille des Tsephonites ; de Haggi, la famille des Haggites ; de Schuni, la famille des Schunites ; 16 d’Ozni, la famille des Oznites ; d’Eri, la famille des Erites ; 17 d’Arod, la famille des Arodites ; d’Areéli, la famille des Areélites. 18 Ce sont là les familles des fils de Gad, d’après leur dénombrement : quarante mille cinq cents. 19 Fils de Juda : Er et Onan ; mais Er et Onan moururent au pays de Canaan. 20 Voici les fils de Juda, selon leurs familles : de Schéla descend la famille des Schélanites ; de Pérets, la famille des Péretsites ; de Zérach, la famille des Zérachites. 21 Les fils de Pérets furent : Hetsron, de qui descend la famille des Hetsronites ; Hamul, de qui descend la famille des Hamulites. 22 Ce sont là les familles de Juda, d’après leur dénombrement : soixante–seize mille cinq cents. 23 Fils d’Issacar, selon leurs familles : de Thola descend la famille des Tholaïtes ; de Puva, la famille des Puvites ; 24 de Jaschub, la famille des Jaschubites ; de Schimron, la famille des Schimronites. 25 Ce sont là les familles d’Issacar, d’après leur dénombrement : soixante quatre mille trois cents. 26 Fils de Zabulon, selon leurs familles : de Séred descend la famille des Sardites ; d’Elon, la famille des Elonites ; de Jahleel, la famille des Jahleélites. 27 Ce sont là les familles des Zabulonites, d’après leur dénombrement : soixante mille cinq cents. 28 Fils de Joseph, selon leurs familles : Manassé et Éphraïm. 29 Fils de Manassé : de Makir descend la famille des Makirites. –Makir engendra Galaad. De Galaad descend la famille des Galaadites. 30 Voici les fils de Galaad : Jézer, de qui descend la famille des Jézerites ; Hélek, la famille des Hélekites ; 31 Asriel, la famille des Asriélites ; Sichem, la famille des Sichémites ; 32 Schemida, la famille des Schemidaïtes ; Hépher, la famille des Héphrites. 33 Tselophchad, fils de Hépher, n’eut point de fils, mais il eut des filles. Voici les noms des filles de Tselophchad : Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirtsa. 34 Ce sont là les familles de Manassé, d’après leur dénombrement : cinquante–deux mille sept cents. 35 Voici les fils d’Éphraïm, selon leurs familles : de Schutélach descend la famille des Schutalchites ; de Béker, la famille des Bakrites ; de Thachan, la famille des Thachanites. – 36 Voici les fils de Schutélach : d’Eran est descendue la famille des Eranites. 37 Ce sont là les familles des fils d’Éphraïm, d’après leur dénombrement : trente-deux mille cinq cents. Ce sont là les fils de Joseph, selon leurs familles. 38 Fils de Benjamin, selon leurs familles : de Béla descend la famille des Balites ; d’Aschbel, la famille des Aschbélites ; d’Achiram, la famille des Achiramites ; 39 de Schupham, la famille des Schuphamites ; de Hupham, la famille des Huphamites. – 40 Les fils de Béla furent : Ard et Naaman. D’Ard descend la famille des Ardites ; de Naaman, la famille des Naamanites. 41 Ce sont là les fils de Benjamin, selon leurs familles et d’après leur dénombrement ; quarante-cinq mille six cents. 42 Voici les fils de Dan, selon leurs familles : de Schucham descend la famille des Schuchamites. Ce sont là les familles de Dan, selon leurs familles. 43 Total pour les familles des Schuchamites, d’après leur dénombrement : soixante-quatre mille quatre cents. 44 Fils d’Aser, selon leurs familles : de Jimna descend la famille des Jimnites ; de Jischvi, la famille des Jischvites ; de Beria, la famille des Beriites. 45 Des fils de Beria descendent : de Héber, la famille des Hébrites ; de Malkiel, la famille des Malkiélites. 46 Le nom de la fille d’Aser était Sérach. 47 Ce sont là les familles des fils d’Aser, d’après leur dénombrement : cinquante-trois mille quatre cents. 48 Fils de Nephthali, selon leurs familles : de Jahtseel descend la famille des Jahtseélites ; de Guni, la famille des Gunites ; 49 de Jetser, la famille des Jitsrites ; de Schillem, la famille des Schillémites. 50 Ce sont là les familles de Nephthali, selon leurs familles et d’après leur dénombrement : quarante-cinq mille quatre cents. 51 Tels sont ceux des enfants d’Israël dont on fit le dénombrement : six cent un mille sept cent trente. 52 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 53 Le pays sera partagé entre eux, pour être leur propriété, selon le nombre des noms. 54 À ceux qui sont en plus grand nombre tu donneras une portion plus grande, et à ceux qui sont en plus petit nombre tu donneras une portion plus petite ; on donnera à chacun sa portion d’après le dénombrement. 55 Mais le partage du pays aura lieu par le sort ; ils le recevront en propriété selon les noms des tribus de leurs pères. 56 C’est par le sort que le pays sera partagé entre ceux qui sont en grand nombre et ceux qui sont en petit nombre. 57 Voici les Lévites dont on fit le dénombrement, selon leurs familles : de Guerschon descend la famille des Guerschonites ; de Kehath, la famille des Kehathites ; de Merari, la famille des Merarites. 58 Voici les familles de Lévi : la famille des Libnites, la famille des Hébronites, la famille des Machlites, la famille des Muschites, la famille des Korites. Kehath engendra Amram. 59 Le nom de la femme d’Amram était Jokébed, fille de Lévi, laquelle naquit à Lévi, en Egypte ; elle enfanta à Amram: Aaron, Moïse, et Marie, leur sœur. 60 Il naquit à Aaron : Nadab et Abihu, Eléazar et Ithamar. 61 Nadab et Abihu moururent, lorsqu’ils apportèrent devant l’Éternel du feu étranger. 62 Ceux dont on fit le dénombrement, tous les mâles depuis l’âge d’un mois et au-dessus, furent vingt-trois mille. Ils ne furent pas compris dans le dénombrement des enfants d’Israël, parce qu’il ne leur fut point donné de possession au milieu des enfants d’Israël. (LSG)

 

Les terres devaient être réparties par le sort ou scrutin, ce qui est souvent le cas aujourd’hui. Ainsi, le jubilé implique une redistribution par scrutin.

 

De tous ceux qui ont été dénombrés au Sinaï, ne sont restés, au dénombrement dans les plaines de Moab, que Caleb, le fils de Jephunné, et Josué, le fils de Nun, car le Seigneur a dit que tous les autres mourraient sûrement dans le désert

 

Nombres 26:63-65 Tels sont ceux des enfants d’Israël dont Moïse et le sacrificateur Eléazar firent le dénombrement dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. 64 Parmi eux, il n’y avait aucun des enfants d’Israël dont Moïse et le sacrificateur Aaron avaient fait le dénombrement dans le désert de Sinaï. 65 Car l’Éternel avait dit : ils mourront dans le désert, et il n’en restera pas un, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun. (LSG)

 

Ceci devait pointer vers ceux qui n’ont pas voulu entrer dans la Terre Promise du baptême dans l’Esprit Saint, pendant les quarante jubilés dans le désert, de la mort du Messie jusqu'au second Avènement. Ceux qui ne se sont pas repentis et n’ont pas accepté le baptême ne sont pas entrés dans Israël et l'héritage de Dieu. Ils sont morts dans le désert. Quoique qu’ils faisaient partie des tribus, ces gens n’entreront pas dans la famille de Dieu avant la Deuxième Résurrection.

 

L’obéissance à la loi

 

La nation est établie en ordre par famille.

 

Nombres 2:34 Et les enfants d'Israël se conformèrent à tous les ordres que l'Éternel avait donnés à Moïse. C'est ainsi qu'ils campaient, selon leurs bannières ; et c'est ainsi qu'ils se mettaient en marche, chacun selon sa famille, selon la maison de ses pères. (LSG)

 

L'expiation par un sacrifice de sang est faite selon le nombre de maisons par famille.

 

Exode 12:3 Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. (LSG)

 

Par l’obéissance aux lois de Dieu, les familles et la nation sont protégées. Aucune nation n’est permise d’être idolâtre, et la nation d’Israël est cruciale dans cette loi. Par celle-ci, les familles sont protégées, tant celles des hommes que celles des animaux (Ex. 23:24-26).

 

Exode 23:26 Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours. (LSG)

 

La punition pour l'idolâtrie est la captivité et la destruction de la progéniture et de la nation. (cf. Amos 5:25-27 ; aussi La Loi et le Deuxième Commandement [254]).

 

La loi est enseignée au sein des familles et observée dès l'enfance.

 

Deutéronome 32:46 il leur dit : Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd'hui de recommander à vos enfants, afin qu'ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. (LSG)

 

La vie de l’individu au sein de la famille et de la nation est prolongée de ce fait.

 

Deutéronome 32:47 Car ce n'est pas une chose sans importance pour vous ; c'est votre vie, et c'est par là que vous prolongerez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession, après avoir passé le Jourdain. (LSG)

 

C’est le thème central de la loi et des prophètes. La loi ne peut pas être interprétée par la tradition (Marc 7:10-13), mais selon la parole écrite de Dieu, dite par l’intermédiaire de Ses serviteurs les prophètes.

 

Limitation de l’autorité de l’homme

 

Tout pouvoir et autorité, y compris ceux du Messie, étaient et sont de Dieu, de même que le sont la sagesse et la compréhension (cf. Matt. 21:23 ; Psaume 62:11).

 

Daniel 2:20-22 Daniel prit la parole et dit : Béni soit le nom de Dieu, d'éternité en éternité ! À lui appartiennent la sagesse et la force. 21 C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence. 22 Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui. (LSG)

 

Le Très-Haut donne l’autorité à celui qu’Il veut (Daniel 4:25). Elle peut être donnée aux Païens, ou l’Armée déchue, ou aux Fils de Dieu (Deut. 32:8). Par conséquent, chacun doit obéir à l’autorité légale en place (Romains 13:1-5).

 

Dieu doit être obéi en toutes choses et, lorsque les décrets humains transgressent les décrets de Dieu, alors Dieu doit être obéi.

 

Actes 5:29 Pierre et les apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. (LSG)

 

L’obéissance à Dieu en tant que notre Père est l’obéissance à Sa loi (Deut. 28:58-59).

 

Lorsque l’autorité de Dieu est déléguée aux hommes et lorsqu’il est donné à un roi de nous gouverner, alors, cette autorité ne peut pas être donnée à un étranger (cf. Deut. 17:14-20 ci-dessus). Aucune personne n’est adaptée à gouverner à moins qu’elle ne se conforme à la loi de Dieu. Sa progéniture est également sujette à cette obéissance.

 

Les instructions et les conseils de la famille doivent être recherchés (Prov. 23:22, 25). La famille doit aussi donner la correction tôt et doit être appropriée. La discipline est la responsabilité de la famille et ce n’est pas faire preuve de gentillesse de retenir au temps opportun le châtiment corporel avec une verge de correction (Prov. 13:24 ; 19:18 ; 23:13-16 ; 22:15). La capacité d'apprendre par la correction est une marque de sagesse (Prov. 15:32,33).

 

Proverbes 15:32-33 Celui qui rejette la correction méprise son âme, mais celui qui écoute la réprimande acquiert l'intelligence. 33 La crainte de l'Éternel enseigne la sagesse, et l'humilité précède la gloire. (LSG)

 

Hébreux 12:11 Il est vrai que tout châtiment semble d'abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. (LSG)

 

La correction administrée dans le but de former les jeunes, sera récompensée plus tard par une conduite correcte. L’échec de former et de corriger les jeunes verra une société détruite. Le problème fondamental dans nos sociétés est fondé sur le manque d’instruction biblique et de discipline dans les premières années, et sur la capacité des jeunes découlant de leur éducation.

 

Proverbes 22:6 Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. (LSG)

 

L’éducation des jeunes ne peut pas être déléguée à d’autres avec succès. C’est la responsabilité des parents d'assurer l’instruction et de discipliner leurs enfants. Quand cette responsabilité est enlevée ou relâchée, la société commence à se désintégrer.

 

Proverbes 29:15 La verge et la correction donnent la sagesse, mais l'enfant livré à lui-même fait honte à sa mère. (LSG)

 

C'est pourquoi le divorce est si néfaste, parce qu’il sépare les familles et enlève l'influence sur les jeunes du système de gouvernement de Dieu.

 

Ce système de correction s’étend à tous les niveaux et groupes d'âge dans la société.

 

Proverbes 1:7 La crainte de l'Éternel est le commencement de la science ; les insensés méprisent la sagesse et l'instruction. (LSG)

 

L’instruction du peuple vient des familles, et la famille est le dépôt de la loi. C'est aussi pourquoi la loi est exigée d’être lue chaque année de Sabbat.

 

Deutéronome 4:7-9 Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l'Éternel, notre Dieu, l'est de nous toutes les fois que nous l'invoquons ? 8 Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd'hui ? 9 Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n'oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu'elles ne sortent de ton cœur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants. (LSG)

 

De la même manière, l’injonction est répétée pour la famille et les ménages (cf. Proverbes 4:10).

 

Deutéronome 6:6-7 Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur. 7 Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. (LSG)

 

Cet enseignement de la loi est alors fait tous les sept ans, aussi en tant que nation (Deut. 31:10-13). Cette lecture agit en tant qu’un contrôle essentiel sur toute activité.

 

La protection de l'environnement est aussi reliée avec les lois qui se rapportent à la famille, et aux familles des animaux, et à la longévité résultant de l’obéissance (Deut. 22:6-7).

 

Ceci est applicable que cela soit les animaux domestiques ou sauvages.

 

Lévitique 22:28 Bœuf ou agneau, vous n'égorgerez pas un animal et son petit le même jour. (LSG)

 

Cela s’applique également à la cuisson de la viande d’un jeune animal dans le lait de sa mère. Ce mode spécifique de cuisson était interdit parce qu’il s’attaque au concept même de la famille, mais aussi parce qu’il semble qu’il était relié tant aux cultes de la fertilité qu’aux cultes du mystère.

 

Exode 23:19 Tu apporteras à la maison de l'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. (LSG)

 

La structure entière de la loi doit être observée pour que l’individu et la famille survivent (Deut. 4:40).

 

Deutéronome 5:29 Oh ! s'ils avaient toujours ce même cœur pour me craindre et pour observer tous mes commandements, afin qu'ils fussent heureux à jamais, eux et leurs enfants ! (LSG)

 

Le commandement d’agir comme une nation devant Dieu s’applique aussi aux terres que le Seigneur vous donnera.

 

Deutéronome 7:12-26 Si vous écoutez ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l'Éternel, ton Dieu, gardera envers toi l'alliance et la miséricorde qu'il a jurées à tes pères. 13 Il t'aimera, il te bénira et te multipliera ; il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton moût et ton huile, les portées de ton gros et de ton menu bétail, dans le pays qu'il a juré à tes pères de te donner. 14 Tu seras béni plus que tous les peuples ; il n'y aura chez toi ni homme ni femme stérile, ni bête stérile parmi tes troupeaux. 15 L'Éternel éloignera de toi toute maladie ; il ne t'enverra aucune de ces mauvaises maladies d'Égypte qui te sont connues, mais il en frappera tous ceux qui te haïssent. 16 Tu dévoreras tous les peuples que l'Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi. 17 Peut-être diras-tu dans ton cœur : Ces nations sont plus nombreuses que moi ; comment pourrai-je les chasser ? 18 Ne les crains point. Rappelle à ton souvenir ce que l'Éternel, ton Dieu, a fait à Pharaon et à toute l'Égypte, 19 les grandes épreuves que tes yeux ont vues, les miracles et les prodiges, la main forte et le bras étendu, quand l'Éternel, ton Dieu, t'a fait sortir : ainsi fera l'Éternel, ton Dieu, à tous les peuples que tu redoutes. 20 L'Éternel, ton Dieu, enverra même les frelons contre eux, jusqu'à la destruction de ceux qui échapperont et qui se cacheront devant toi. 21 Ne sois point effrayé à cause d'eux ; car l'Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, le Dieu grand et terrible. 22 L'Éternel, ton Dieu, chassera peu à peu ces nations loin de ta face ; tu ne pourras pas les exterminer promptement, de peur que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi. 23 L'Éternel, ton Dieu, te les livrera ; et il les mettra complètement en déroute, jusqu'à ce qu'elles soient détruites. 24 Il livrera leurs rois entre tes mains, et tu feras disparaître leurs noms de dessous les cieux ; aucun ne tiendra contre toi, jusqu'à ce que tu les aies détruits. 25 Vous brûlerez au feu les images taillées de leurs dieux. Tu ne convoiteras point et tu ne prendras point pour toi l'argent et l'or qui sont sur elles, de peur que ces choses ne te deviennent un piège ; car elles sont en abomination à l'Éternel, ton Dieu. 26 Tu n'introduiras point une chose abominable dans ta maison, afin que tu ne sois pas, comme cette chose, dévoué par interdit ; tu l'auras en horreur, tu l'auras en abomination, car c'est une chose dévouée par interdit. (LSG)

 

Ces commandements ont été donnés à Israël parce que la progéniture des Cananéens était maudite à cause de l’idolâtrie.

 

La structure entière de la famille, de la nation et de la loi désignait le Messie, la famille étant comme les brebis de son troupeau.

 

Jean 10:7-16 Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés. 9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. 10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse. 13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. 14 Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. 16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. (LSG)

 

Donc, la structure entière de la famille et de la loi pointe vers une nation, comme Israël, sous Dieu, se tenant avec le Messie à leur tête.

 

La désobéissance à la loi

 

La désobéissance dans la famille sous la loi est passible de mort (Deut. 21:18-23) comme nous l’avons vu plus tôt. Ainsi, la peine de mort est infligée par les parents en premier lieu et infligée par les témoins en second lieu (Deut. 17:6-7). Aucune personne ne peut être mise à mort, s’il n'y a pas deux témoins.

 

Deutéronome 17:6-7 Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins ; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d'un seul témoin. 7 La main des témoins se lèvera la première sur lui pour le faire mourir, et la main de tout le peuple ensuite. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. (LSG)

 

La famille est établie sous la loi, et la prostitution et la sodomie sont interdites à la famille, et les profits venant de celles-ci sont interdits à la Maison de Dieu. Aucune prostituée ni un sodomite (ni gains provenant de leur commerce) ne peut entrer dans le Temple et le Royaume de Dieu.

 

Deutéronome 23:17-18 Il n'y aura aucune prostituée parmi les filles d'Israël, et il n'y aura aucun prostitué parmi les fils d'Israël. 18 Tu n'apporteras point dans la maison de l'Éternel, ton Dieu, le salaire d'une prostituée ni le prix d'un chien, pour l'accomplissement d'un vœu quelconque ; car l'un et l'autre sont en abomination à l'Éternel, ton Dieu. (LSG)

 

La famille entière est commise à l'administration de la loi et de la peine de mort.

 

Deutéronome 13:6-10 Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t'incite secrètement en disant : Allons, et servons d'autres dieux ! -des dieux que ni toi ni tes pères n'avez connus, 7 d'entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d'une extrémité de la terre à l'autre - 8 tu n'y consentiras pas, et tu ne l'écouteras pas ; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l'épargneras pas, et tu ne le couvriras pas. 9 Mais tu le feras mourir ; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite ; 10 tu le lapideras, et il mourra, parce qu'il a cherché à te détourner de l'Éternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. (LSG)

 

Le Messie nous a montré la vue correcte de la loi, en ce que la loi est aussi brisée et pervertie par les traditions des Pharisiens et des écoles rabbiniques. Ceux-ci relèvent du même titre que les destructeurs de la loi.

 

Marc 7:6-13 Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. 7 C'est en vain qu'ils m'honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. 9 Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire, une offrande à Dieu, 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, 13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables. (LSG)

 

Pour cette raison, Juda et Lévi ont été permis d’être maintenant détruits sur plusieurs siècles. Ils n’entendent toujours pas les paroles du Dieu Vivant, mais réduisent à rien les commandements par les traditions d’hommes (Deut. 28:58-68).

 

L’autorité dans la famille

 

L’autorité dans la famille est placée sous le père, comme elle l’est dans la maison de Dieu. Pour cette raison, nous avons vu que le serment de l'homme est lié mais celui de la femme est sujet au consentement de son mari. Le père, et, après le mariage, le mari, peut annuler le serment de sa fille ou de sa femme, si cela contredit son autorité et ses responsabilités. C'est une des raisons pour lesquelles Adam a aussi été tenu responsable pour les péchés d’Ève. Christ est responsable de nous présenter à Dieu sans tache ou défaut. Cela vient de la loi sur les offrandes.

 

Lévitique 22:19-20 prendra un mâle sans défaut parmi les bœufs, les agneaux ou les chèvres, afin que sa victime soit agréée. 20 Vous n'en offrirez aucune qui ait un défaut, car elle ne serait pas agréée. (LSG)

 

Nous sommes les premiers fruits de la Récolte de Dieu. Comme Christ était sans défaut, de même nous aussi nous devons l’être, comme les épouses du Fiancé, ayant blanchi nos robes dans le sang de l’Agneau (Dan. 11:35 ; Apoc. 3:18 ; 6:11 ; 7:13-14 ; 15:6-7 ; 19:7-10).

 

Toutes ces responsabilités sont placées dans la famille et avec les parents avant tout. De cette façon, Dieu est responsable de pourvoir pour Ses enfants selon Ses propres lois. Ainsi, tous ceux de l’Armée sont soutenus dans Son omniscience et omnipotence et dans Sa volonté et Son amour parfait. Un être qui ne connaît pas tout l’avenir ne peut pas être Dieu. Par conséquent, Dieu, étant un être omniscient, a pourvu pour Ses enfants dans Son amour parfait, représenté par la loi et les deux Grands Commandements (cf. Nombres 30:1-16 et l’étude La Brebis Perdue et l’Enfant Prodigue [199]).

 

C’est le chef de famille qui est investi de l’autorité. De là, les vœux de la femme peuvent être annulés par le chef du ménage, lorsqu’il perçoit qu’ils sont en conflit avec les intérêts de la famille. Le silence est considéré comme la confirmation de la décision ou du contrat (Nom. 30:1-16 ci-dessus).

 

Les serments faits à Dieu par l’intermédiaire de l'Église sont liés et sujets à la peine de mort, lorsqu’ils sont faits en l’Esprit Saint, comme dans le cas d’Ananias et de sa femme Saphira, qui avaient tous les deux consentis au serment (Actes 5:1-10).

 

La responsabilité dans la famille

 

Les parents sont responsables de pourvoir pour la famille. Celui qui ne pourvoit pas aux besoins de sa propre famille est pire qu’un infidèle. La responsabilité est conférée au père en premier lieu, puis à la mère en second lieu, puis aux grands-parents en troisième et ensuite sur la famille élargie ou l'Église.

 

1Timothée 5:1-16 Ne réprimande pas rudement le vieillard, mais exhorte-le comme un père ; exhorte les jeunes gens comme des frères, 2 les femmes âgées comme des mères, celles qui sont jeunes comme des sœurs, en toute pureté. 3 Honore les veuves qui sont véritablement veuves. 4 Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu'ils apprennent avant tout à exercer la piété envers leur propre famille, et à rendre à leurs parents ce qu'ils ont reçu d'eux ; car cela est agréable à Dieu. 5 Celle qui est véritablement veuve, et qui est demeurée dans l'isolement, met son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. 6 Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante. 7 Déclare-leur ces choses, afin qu'elles soient irréprochables. 8 Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle. 9 Qu'une veuve, pour être inscrite sur le rôle, n'ait pas moins de soixante ans, qu'elle ait été femme d'un seul mari, 10 qu'elle soit recommandable par de bonnes œuvres, ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, secouru les malheureux, pratiqué toute espèce de bonne œuvre. 11 Mais refuse les jeunes veuves ; car, lorsque la volupté les détache du Christ, elles veulent se marier, 12 et se rendent coupables en ce qu'elles violent leur premier engagement. 13 Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu'il ne faut pas dire. 14 Je veux donc que les jeunes se marient, qu'elles aient des enfants, qu'elles dirigent leur maison, qu'elles ne donnent à l'adversaire aucune occasion de médire ; 15 car déjà quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan. 16 Si quelque fidèle, homme ou femme, a des veuves, qu'il les assiste, et que l'Église n'en soit point chargée, afin qu'elle puisse assister celles qui sont véritablement veuves. (LSG)

 

Le mot petits-enfants (v. 4) est le grec ekgonos, qui est traduit neveux dans la KJV. Au moment où ce texte a été traduit en anglais, il était courant d'utiliser le mot neveux en se référant à leurs petits-enfants (cf. Shakespeare’s Othello).

 

La famille est le pourvoyeur mais l'Église est la famille et la source d’assistance ultimes. C’est la responsabilité des plus jeunes femmes de se marier et d’avoir une famille, conformément à leurs bénédictions.

 

Le droit à la vie dans la famille

 

La responsabilité de protéger la vie [des membres] de la famille est conférée aux parents et cette responsabilité est souvent assurée par Dieu, comme nous le voyons d’Exode 2:1-10 :

 

Exode 2:1-10 Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi. 2 Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu’il était beau, et elle le cacha pendant trois mois. 3 Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix ; elle y mit l’enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve. 4 La sœur de l’enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait. 5 La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre. 6 Elle l’ouvrit, et vit l’enfant : c’était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié, et elle dit : C’est un enfant des Hébreux ! 7 Alors la sœur de l’enfant dit à la fille de Pharaon : Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant ? 8 Va, lui répondit la fille de Pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l’enfant. 9 La fille de Pharaon lui dit : Emporte cet enfant, et allaite-le-moi ; je te donnerai ton salaire. La femme prit l’enfant, et l’allaita. 10 Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux.

 

Le dieu de ce monde veut la vie des élus. Il a cherché à détruire Moïse et les enfants d’Israël. De la même manière, il a cherché à détruire le Messie (Matt. 2:1-23). Il cherche toujours à détruire la nation et l'Église qui est Israël (Apoc. 12:13-18).

 

C’est la responsabilité de la famille de protéger la vie de la nation. Dieu suscitera notre salut. Le Messie reviendra pour sauver ceux qui l’attendent avec empressement. D’ici là, l'Église est testée, éprouvée et raffinée dans le feu des persécutions. Tout enfant qui menace la vie d’un parent perd sa propre vie tel que vu dans les textes ci-dessus. Cette question est aussi examinée dans l’étude La Loi et le Sixième Commandement [259].

 

Linteraction sociale

 

L’individu est responsable de son comportement à l’intérieur des rapports avec la famille en premier lieu (Exode 21:15), et autant dans la famille qu’à l’intérieur de la société, en second lieu.

 

Exode 21:17 Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. (LSG)

 

Lévitique 20:9 Si un homme quelconque maudit son père ou sa mère, il sera puni de mort ; il a maudit son père ou sa mère : son sang retombera sur lui. (LSG)

 

Cette injonction est répétée une troisième fois pour accentuer son importance.

 

Deutéronome 27:16 Maudit soit celui qui méprise son père et sa mère ! - Et tout le peuple dira : Amen ! (LSG)

 

L’âge doit être respecté.

 

Lévitique 19:32 Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard. Tu craindras ton Dieu. Je suis l'Éternel. (LSG)

 

La protection des étrangers

 

Les enfants de Jacob étaient soixante-dix âmes. Sous Moïse, ces anciens ont représenté les fils de Jacob et le gouvernement d’Israël. À partir du Messie sont venus les Soixante-dix et les démons leur étaient soumis, en tant qu’anciens de l'Église, qui est Israël spirituel et le résultat final du gouvernement de Dieu. (Exode 1:1-22).

 

Pour cette raison, les fils de Dieu sont persécutés par le dieu de ce monde et son système. Leur protection est la récompense de Dieu, comme nous le voyons des sages-femmes en Égypte récompensées. La récompense pour la protection est aussi décrite dans la parabole des brebis et des boucs (Matt. 25:31-46).

 

La protection de la famille comme une entité géographique

 

La famille est la base du groupe tribal, qui est une structure de famille étendue. Les tribus forment ensuite la nation. Les tribus sont protégées dans leurs terres sous les lois de Dieu. La protection des tribus est inscrite dans Nombres 27:1-11 dans le récit concernant les filles de Tselophchad. Tselophchad mourut dans le désert dans son propre péché et n’eut pas de fils. Son héritage fut protégé et passa à ses filles qui étaient ses héritières, mais elles ne purent pas se marier en dehors de la tribu. Cela reflète également la conversion et l'héritage des élus. L'héritage devait rester au sein de la famille et passer au plus proche parent et c’est une loi de jugement en Israël.

 

Ainsi aussi, ceux qui ont un héritage devront se marier à l’intérieur de la tribu du père, la famille et la tribu sont protégées par ce moyen (Nombres 36:1-12).

 

De cette façon, la famille, de la Famille Royale jusqu’à la plus humble, sera protégée et toutes les terres seront maintenues sous le système du Jubilé (Ézéchiel 46:16-18). On ne doit rien prendre par oppression, et la structure est toujours en vigueur.

 

La protection des veuves et des orphelins

 

Dieu est le Protecteur des sans défenses, et la vengeance est à Dieu.

 

Jean 19:26 Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils. (LSG)

 

L'Église est ainsi le dépôt de la responsabilité de la famille. Mariam avait quatre fils et un certain nombre de filles quand Christ a fait la déclaration suivante à Jean.

 

Jean 19:27 Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui. (LSG)

 

Les frères de Christ sont entrés dans l'Église et ont agi puissamment en tant qu’anciens de l'Église, mais cela n'a pas affecté le point exposé ici.

 

Psaumes 68:5-6 Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C'est Dieu dans sa demeure sainte. 6 Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux ; les rebelles seuls habitent des lieux arides. (LSG)

 

Dieu défend la cause de la veuve et de l'orphelin (cf. Ésaïe 10:2 ff ; Jérémie 49:11). Par l’intermédiaire du prophète Ézéchiel, Dieu condamne avec force la pollution d’Israël. Dans cet élément la nation est condamnée, parce que les parents sont méprisés et parce qu’elle commet la fornication et la pollution spirituelle (cf. Ézéchiel 22:1-16). Comme résultat Dieu va disperser Israël (cf. Deut. 4:27 ; 28:25, 64).

 

Exode 22:21-24 Tu ne maltraiteras point l'étranger, et tu ne l'opprimeras point ; car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte. 22 Tu n'affligeras point la veuve, ni l'orphelin. 23 Si tu les affliges, et qu'ils viennent à moi, j'entendrai leurs cris ; 24 ma colère s'enflammera, et je vous détruirai par l'épée ; vos femmes deviendront veuves, et vos enfants orphelins. (LSG)

 

La protection de l’étranger et de l’ouvrier en tant que la famille de Dieu

 

La loi concernant l'oppression s’étend aux serviteurs embauchés libres et esclaves et aux étrangers.

 

Lévitique 25:14-17 Si vous vendez à votre prochain, ou si vous achetez de votre prochain, qu'aucun de vous ne trompe son frère. 15 Tu achèteras de ton prochain, en comptant les années depuis le jubilé ; et il te vendra, en comptant les années de rapport. 16 Plus il y aura d’années, plus tu élèveras le prix ; et moins il y aura d’années, plus tu le réduiras ; car c’est le nombre des récoltes qu’il te vend. 17 Aucun de vous ne trompera son prochain, et tu craindras ton Dieu ; car je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Exode 23:9 Tu n'opprimeras point l'étranger ; vous savez ce qu'éprouve l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte. (LSG)

 

Nous n’avons qu’un seul Père, et un Seul Dieu nous a tous créés (Mal. 2:10). Dieu en tant que Père sauve les enfants d’Israël et les restaure (cf. Ésaïe 49:15-26). Même nos ennemis doivent être protégés de leur propre négligence (Ex. 23:5).

 

Aimez par conséquent l’étranger car vous étiez vous-mêmes des étrangers dans le pays d’Égypte. (Deut. 10:19).

 

Deutéronome 10:18-19 qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements. 19 Vous aimerez l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Egypte.

 

Lévitique 19:33-34 Si un étranger vient séjourner avec vous dans votre pays, vous ne l’opprimerez point. 34 Vous traiterez l’étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous ; vous l’aimerez comme vous–mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d’Egypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu.

 

Les nations idolâtres ne doivent pas exister et elles doivent être exterminées du milieu des enfants d’Israël et des fils du Dieu Vivant (Deut. 7:1-26). Ce n’est pas à cause de la justice d’Israël, mais à cause de l’injustice de ces nations, qu’elles sont détruites devant Israël.

 

Deutéronome 9:1-29 Écoute, Israël ! Tu vas aujourd’hui passer le Jourdain, pour te rendre maître de nations plus grandes et plus puissantes que toi, de villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel, 2 d’un peuple grand et de haute taille, les enfants d’Anak, que tu connais, et dont tu as entendu dire : Qui pourra tenir contre les enfants d’Anak ? 3 Sache aujourd’hui que l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi comme un feu dévorant, c’est lui qui les détruira, qui les humiliera devant toi ; et tu les chasseras, tu les feras périr promptement, comme l’Éternel te l’a dit. 4 Lorsque l’Éternel, ton Dieu, les chassera devant toi, ne dis pas en ton cœur : C’est à cause de ma justice que l’Éternel me fait entrer en possession de ce pays. Car c’est à cause de la méchanceté de ces nations que l’Éternel les chasse devant toi. 5 Non, ce n’est point à cause de ta justice et de la droiture de ton cœur que tu entres en possession de leur pays ; mais c’est à cause de la méchanceté de ces nations que l’Éternel, ton Dieu, les chasse devant toi, et c’est pour confirmer la parole que l’Éternel a jurée à tes pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob. 6 Sache donc que ce n’est point à cause de ta justice que l’Éternel, ton Dieu, te donne ce bon pays pour que tu le possèdes ; car tu es un peuple au cou roide. 7 Souviens-toi, n’oublie pas de quelle manière tu as excité la colère de l’Éternel, ton Dieu, dans le désert. Depuis le jour où tu es sorti du pays d’Égypte jusqu’à votre arrivée dans ce lieu, vous avez été rebelles contre l’Éternel. 8 À Horeb, vous excitâtes la colère de l’Éternel ; et l’Éternel s’irrita contre vous, et eut la pensée de vous détruire. 9 Lorsque je fus monté sur la montagne, pour prendre les tables de pierre, les tables de l’alliance que l’Éternel a traitée avec vous, je demeurai sur la montagne quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d’eau ; 10 et l’Éternel me donna les deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, et contenant toutes les paroles que l’Éternel vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée. 11 Ce fut au bout des quarante jours et des quarante nuits que l’Éternel me donna les deux tables de pierre, les tables de l’alliance. 12 L’Éternel me dit alors : Lève-toi, descends en hâte d’ici ; car ton peuple, que tu as fait sortir d’Égypte, s’est corrompu. Ils se sont promptement écartés de la voie que je leur avais prescrite ; ils se sont fait une image de fonte. 13 L’Éternel me dit : Je vois que ce peuple est un peuple au cou roide. 14 Laisse-moi les détruire et effacer leur nom de dessous les cieux ; et je ferai de toi une nation plus puissante et plus nombreuse que ce peuple. 15 Je retournai et je descendis de la montagne toute en feu, les deux tables de l’alliance dans mes deux mains. 16 Je regardai, et voici, vous aviez péché contre l’Éternel, votre Dieu, vous vous étiez fait un veau de fonte, vous vous étiez promptement écartés de la voie que vous avait prescrite l’Éternel. 17 Je saisis les deux tables, je les jetai de mes mains, et je les brisai sous vos yeux. 18 Je me prosternai devant l’Éternel, comme auparavant, quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d’eau, à cause de tous les péchés que vous aviez commis en faisant ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, pour l’irriter. 19 Car j’étais effrayé à la vue de la colère et de la fureur dont l’Éternel était animé contre vous jusqu’à vouloir vous détruire. Mais l’Éternel m’exauça encore cette fois. 20 L’Éternel était aussi très irrité contre Aaron, qu’il voulait faire périr, et pour qui j’intercédai encore dans ce temps-là. 21 Je pris le veau que vous aviez fait, ce produit de votre péché, je le brûlai au feu, je le broyai jusqu’à ce qu’il fût réduit en poudre, et je jetai cette poudre dans le torrent qui descend de la montagne. 22 À Tabeéra, à Massa, et à Kibroth-Hattaava, vous excitâtes la colère de l’Éternel. 23 Et lorsque l’Éternel vous envoya à Kadès-Barnéa, en disant : Montez, et prenez possession du pays que je vous donne ! vous fûtes rebelles à l’ordre de l’Éternel, votre Dieu, vous n’eûtes point foi en lui, et vous n’obéîtes point à sa voix. 24 Vous avez été rebelles contre l’Éternel depuis que je vous connais. 25 Je me prosternai devant l’Éternel, je me prosternai quarante jours et quarante nuits, parce que l’Éternel avait dit qu’il voulait vous détruire. 26 Je priai l’Éternel, et je dis: Seigneur Éternel, ne détruis pas ton peuple, ton héritage, que tu as racheté dans ta grandeur, que tu as fait sortir d’Égypte par ta main puissante. 27 Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Jacob. Ne regarde point à l’opiniâtreté de ce peuple, à sa méchanceté et à son péché, 28 de peur que le pays d’où tu nous as fait sortir ne dise : C’est parce que l’Éternel n’avait pas le pouvoir de les mener dans le pays qu’il leur avait promis, et c’est parce qu’il les haïssait, qu’il les a fait sortir pour les faire mourir dans le désert. 29 Ils sont pourtant ton peuple et ton héritage, que tu as fait sortir d’Égypte par ta grande puissance et par ton bras étendu. (LSG)

 

Cette apparente contradiction dans l’intention de la loi est d’assurer le maintien de la famille et des relations sociales de la société, fondés sur leurs relations avec Dieu. L’idolâtrie doit être éliminée de la société.

 

La loi familiale et le contrôle social par le système judiciaire

 

La loi familiale est une structure légale extensive en elle-même. Il s’ensuit de ces textes et de l’étude La Loi et le Septième Commandement [260] que le divorce est permis mais Dieu déteste le divorce.

 

L’adultère est la raison du divorce, et est la contrepartie physique de l’idolâtrie. Malachie a été envoyé à Juda parce que la nation avait commencé à introduire un culte étranger en Israël et s’est mariée avec les filles d’un Dieu étranger. C’est pourquoi ils ont été finalement envoyés en captivité. Donc, le châtiment des individus est la responsabilité des parents. L’ultime pouvoir et parent est Dieu qui punit la nation en tant que famille nationale (Malachie 2:10-17).

 

Le divorce est permis aux gens à cause de la dureté de leurs cœurs et de leur mentalité non convertie, mais il ne doit pas en être ainsi avec les élus.

 

En conséquence, il y a deux niveaux de mariage dans la société. Le premier est le mariage entre les non baptisés, ou entre un élu et un non baptisé, et le second est entre deux personnes dans la foi. À l’origine, cela apparait que c’était l’intention de Dieu que l'homme n’ait qu’une femme (Genèse 2:24), mais cela semble avoir été mis de côté par les Patriarches, avec le consentement de Dieu. La structure du mariage illustre la relation de l’individu et de la nation avec Dieu et donc, la fidélité est une caractéristique du sacrement du mariage.

 

À partir de la Torah et des interprétations jusqu’à et incluant Christ, il y a plusieurs aspects qui nécessitent d’être clarifiés en rapport avec le septième commandement. La restriction sur le nombre de femmes qu’un homme peut avoir parmi les nations dépend de son propre statut. Le Coran suit en grande partie la tradition rabbinique qui établit le nombre à quatre (certains rabbins l’étendent à cinq) pour un homme ordinaire, et à dix-huit pour le roi.

 

Le Nouveau Testament fixe la limite à une femme pour les anciens puisqu’aucun homme ne peut être un ancien, s’il a plus d’une femme (1Tim. 3:2 ; Tite 1:6). Les anciens devraient se marier, puisque le mariage est la responsabilité donnée à tous les hommes sous la charge donnée à Adam. Ainsi, un homme peut divorcer et se marier de nouveau avant d'entrer dans l’Église, mais ne doit pas se divorcer une fois qu’il fait partie de l'Église, excepté pour des raisons spécifiques. Celles-ci ont été détaillées par le Messie et sont examinées dans l’étude La Loi et le Septième Commandement [260].

 

La relation envers la famille se termine avec le mariage ; c'est pourquoi, le consentement des parents est nécessaire sous la loi de Dieu.

 

Exode 22:16-17 Si un homme séduit une vierge qui n'est point fiancée, et qu'il couche avec elle, il paiera sa dot et la prendra pour femme. 17 Si le père refuse de la lui accorder, il paiera en argent la valeur de la dot des vierges. (LSG)

 

Sous la loi, le consentement du père est nécessaire pour sa fille, même si elle est compromise.

 

Les vœux du mariage cessent à la mort d’un des conjoints (Matt. 22:29-30 ; Marc 12:24-25). Les questions complexes du mariage et du divorce sont couvertes par les lois du septième commandement. La famille est le matériau de construction de la nation et, aussi, du Plan de Dieu. L’attaque sur l’institution du mariage est une attaque sur la famille et le Plan de Dieu. Aucune personne ne peut être dans l'Église et négliger les lois du mariage et les devoirs de la famille. Toute vie naît de l’unité familiale et engendre la nation. Ainsi de même, le contrôle de la vie est conféré en premier lieu à la famille et ensuite à la nation.

 

Le cinquième commandement pointe vers le Messie qui agit en tant que notre père éternel, sous son Père éternel, qui est le Dieu Très-Haut. Lui seul est immortel et aucun homme ne L’a jamais vu ni ne peut Le voir (1Tim. 6:16, ni entendre Sa voix en aucun temps (Jean 5:37)). Chaque père prend la place du Messie et sa femme prend la place de l'Église. Ils sont responsables devant Dieu pour leurs charges. Le chef de chaque homme est Christ et le chef de Christ est Dieu (1Cor. 11:3 ; Éphésiens 5:23).

 

Ton trône est un trône de Dieu. C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d’une huile de joie au-dessus de tes camarades (Psaume 45:6-7 ; Héb. 1:8-9).

 

Pour lui, nous sommes comme le chef éternel de notre famille et le prince de la paix. La Bible nous dit qu'il y a beaucoup de paternités (Éph. 3:14) et toutes sont sous le Seul Vrai Dieu (Jean 17:3).

 

Nous sommes les fiancées de Christ et, sous sa gouverne nous enseignerons le monde, en tant que notre famille, à la fois dans le système Millenium et dans la Seconde Résurrection (cf. Apoc. 20:1-15).

 

Ce n’est seulement que par la compréhension que nous sommes exigés de devenir une famille sous Dieu, où Dieu agit en nous comme une extension de Lui-même, pouvons-nous comprendre l’intention du Deuxième Grand Commandement : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” Nous sommes destinés à devenir [des] Dieux, nous tous, des fils du Très-Haut et les Écritures ne peuvent pas être anéanties (Jean 10:34-35).

 

 

q