Les Églises Chrétiennes de Dieu

[261]

 

 

 

La Loi et le Huitième Commandement [261]

 

(Édition 2.0 19981010-19990525-20120430-20120804)

 

Il est écrit : Vous ne volerez point. Cette étude explique la structure entière de la Loi de Dieu, telle qu’appliquée à son Commandement comme expliqué par les prophètes et les Testaments conformément à la lecture de la Loi dans les années de Sabbat.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1998, 1999 2012 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 



La Loi et le Huitième Commandement [261]

 

 

Il est écrit : Vous ne volerez point (Exode 20:15 ; Deut. 5:19).

 

Lévitique 19:11 Vous ne déroberez point, et vous n'userez ni de mensonge ni de tromperie les uns envers les autres. (LSG)

 

La Propriété qui appartient à Dieu

 

Toutes choses sont la propriété de Dieu au bout du compte. Dieu a établi des lois qui régissent la gestion et la disposition de Sa propriété. Dieu avait divisé la création en catégories qui définissent la propriété que nous pouvons utiliser, et la propriété que nous ne pouvons pas utiliser. Dieu avait constitué les divisions conformément à une série de règles à l’intérieur desquelles nous devons opérer.

 

Il y a des lois en rapport à l’environnement et ce que nous pouvons faire avec celui-ci. Il y a des lois concernant la chaîne alimentaire et ce que nous pouvons consommer d’elle. Il y a des lois qui régissent les portions du produit de la terre que nous pouvons consommer et les portions mises à part pour les buts de Dieu dans la fonction de la création.

 

Le Premier Commandement et le Prélèvement de la Dîme

 

La création entière est centrée sur le Seul Vrai Dieu et de là, le premier commandement comporte une loi en rapport avec la propriété que Dieu considère comme étant la Sienne sous le terme le prélèvement de la Dîme (cf. l’étude Le Prélèvement de la Dîme [161]). L’échec de lever la dîme au système mis en place par Dieu est un vol.

 

Malachie 3:1-12 Voici, j'enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; et le messager de l'alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l'Éternel des armées. 2 Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui restera debout quand il paraîtra ? Car il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons. 3 Il s'assiéra, fondra et purifiera l'argent ; il purifiera les fils de Lévi, il les épurera comme on épure l'or et l'argent, et ils présenteront à l'Éternel des offrandes avec justice. 4 Alors l'offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l'Éternel, comme aux anciens jours, comme aux années d'autrefois 5 Je m'approcherai de vous pour le jugement, et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, contre ceux qui jurent faussement, contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, qui oppriment la veuve et l'orphelin, qui font tort à l'étranger, et ne me craignent pas, dit l'Éternel des armées. 6 Car je suis l'Éternel, je ne change pas ; et vous, enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés. 7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Éternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ? 8 Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t'avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. 9 Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière ! 10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l'Éternel des armées. 12 Toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices, dit l'Éternel des armées. (LSG)

 

Dieu a établi un système qui exige un paiement pour le fonctionnement de Son adoration, pour la disposition des pauvres, et pour la capacité de Son peuple à participer à Ses voies, à Ses Fêtes et à Ses Sabbats.

 

Les sacrifices offerts à Dieu doivent être sans défauts puisqu’Il considère une offrande avec défaut comme étant une abomination.

 

Deutéronome 17:1-4 Tu n'offriras en sacrifice à l'Éternel, ton Dieu, ni bœuf, ni agneau qui ait quelque défaut ou difformité ; car ce serait en abomination à l'Éternel, ton Dieu. 2 Il se trouvera peut-être au milieu de toi dans l'une des villes que l'Éternel, ton Dieu, te donne, un homme ou une femme faisant ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, ton Dieu, et transgressant son alliance ; 3 allant après d'autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, après le soleil, la lune, ou toute l'armée des cieux. Ce n'est point là ce que j'ai commandé. 4 Dès que tu en auras connaissance, dès que tu l'auras appris, tu feras avec soin des recherches. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise en Israël, (LSG)

 

Cette exigence d’un sacrifice parfait, sans tache ni défaut, pointait vers les élus et le destin ultime de toute l’humanité.

 

Tout comme le paiement de la dîme, le paiement pour le dénombrement d’Israël doit être fait, et l’échec de le faire est aussi un vol.

 

Exode 30:11-16 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 12 Lorsque tu compteras les enfants d’Israël pour en faire le dénombrement, chacun d’eux paiera à l’Éternel le rachat de sa personne, afin qu’ils ne soient frappés d’aucune plaie lors de ce dénombrement. 13 Voici ce que donneront tous ceux qui seront compris dans le dénombrement : un demi-sicle, selon le sicle du sanctuaire, qui est de vingt guéras ; un demi-sicle sera le don prélevé pour l’Éternel. 14 Tout homme compris dans le dénombrement, depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, paiera le don prélevé pour l’Éternel. 15 Le riche ne paiera pas plus, et le pauvre ne paiera pas moins d’un demi-sicle, comme don prélevé pour l’Éternel, afin de racheter leurs personnes. 16 Tu recevras des enfants d’Israël l’argent du rachat, et tu l’appliqueras au travail de la tente d’assignation ; ce sera pour les enfants d’Israël un souvenir devant l’Éternel pour le rachat de leurs personnes. (LSG)

 

Cette rançon a été payée par le Messie, et c'est la raison pour laquelle personne n’a dénombré Israël maintenant, pas plus que personne ne connaît l’ampleur de la foi, parce que le Salut est maintenant aussi offert aux Païens, et ils sont maintenant en mesure de faire partie du Temple de Dieu (1Cor. 3:17). Il y a une conclusion logique, c’est que si le Messie a payé le prix, nous n'avons pas le droit de refuser de nous donner au Temple.

 

Ceux, qui servent le Temple, ont le droit de manger ce qu’il y a dans le Temple.

 

1Corinthiens 9:9-14 Car il est écrit dans la loi de Moïse : Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des bœufs, 10 ou parle-t-il uniquement à cause de nous ? Oui, c’est à cause de nous qu’il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l’espérance d’y avoir part. 11 Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels. 12 Si d’autres jouissent de ce droit sur vous, n’est-ce pas plutôt à nous d’en jouir ? Mais nous n’avons point usé de ce droit ; au contraire, nous souffrons tout, afin de ne pas créer d’obstacle à l’Évangile de Christ. 13 Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l’autel ont part à l’autel ? 14 De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Évangile de vivre de l'Évangile. (LSG)

 

La récompense, comme nous le voyons de Malachie et des Proverbes, est la productivité.

 

Proverbes 3:9-10 Honore l'Éternel avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu : 10 Alors tes greniers seront remplis d'abondance, et tes cuves regorgeront de moût. (LSG)

 

Proverbes 11:24-26 Tel, qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel, qui épargne à l'excès, ne fait que s'appauvrir. 25 L'âme bienfaisante sera rassasiée, et celui qui arrose sera lui-même arrosé. 26 Celui qui retient le blé est maudit du peuple, mais la bénédiction est sur la tête de celui qui le vend. (LSG)

 

Il y a un certain nombre d'obligations qui vont avec les bénédictions et la place dans la société.

 

Toute la loi de Dieu est orientée vers la miséricorde et la justice. Le service du Temple ne consiste pas en des traditions et des discours vains mais en la mise en application de la justice et de la droiture.

 

Matthieu 23:23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. (LSG)

 

Le Temple, sous l'ordre de Melchisédek, a reçu les dîmes de Lévi. À la venue du Messie, Lévi a fait place à un nouvel ordre de sacerdoce dont il devait faire partie. Lévi a payé les dîmes à Melchisédek (signifiant Mon Roi est Justice), en tant qu’un titre héréditaire du prince de Salem ou Urusalaim. Ce titre était aussi rendu comme Adoni-Zédek, ce qui signifie Mon Seigneur est Justice ou Seigneur de Justice (Josué 10:1). C'est une prophétie concernant leur inclusion dans le nouvel ordre et dans la foi.

 

Hébreux 7:1-10 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, 2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, 3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. 4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 5 Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham ; 6 et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. 7 Or c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur. 8 Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c'est celui dont il est attesté qu'il est vivant. 9 De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham ; 10 car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. (LSG)

 

Cet aspect est traité plus en détail dans l’étude Melchisédek [128].

 

Dieu demande que l'ordonnance de Deutéronome 14:28 soit observée et que la dîme de la troisième année soit apportée devant le Seigneur.

 

Deutéronome 14:28 Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. (LSG)

 

Cette dîme de la troisième année du cycle de sept ans est amassée et la Fête est observée à l'intérieur des portes. Tout le montant de la deuxième dîme est donné au sacerdoce afin de prendre soin des pauvres pendant la période de sept ans.

 

Amos aussi en parle. Le sacrifice quotidien a été supprimé avec la destruction du temple physique. À l'achèvement du Temple d’Ézéchiel, le sacrifice du matin uniquement sera réintroduit. Cette séquence raconte l'histoire du Temple et des récoltes progressives. Amos parle ici de la période jusqu'à la destruction en 70 EC (Ère Courante).

 

Amos 4:4 Allez à Béthel, et péchez ! Allez à Guilgal, et péchez davantage ! Offrez vos sacrifices chaque matin, et vos dîmes tous les trois jours ! (LSG)

 

Dieu dit qu'Il a donné à Israël la propreté des dents dans leurs habitations ; pourtant, ils ne sont pas retournés à Lui. Autrement dit, Il les a affligés par la famine, mais ils ne retournent toujours pas à Lui (cf. Amos 4:1-13). Ceux qui oppriment le pauvre et qui écrasent la personne dans le besoin ont été réduits à ces conditions extrêmes à cause de leur injustice mais ils ne sont pas retournés à Dieu. L’un semble aller avec l’autre. Lorsqu’ils volent Dieu, ils semblent aussi opprimer Son peuple, les pauvres et les orphelins.

 

Nous devons faire soigneusement la distinction entre ce qui appartient à César et ce qui appartient à Dieu (Matt. 22:21 ; Marc 12:17 ; Luc 20:25). Ainsi, toute autorité vient de Dieu et tous doivent respecter les divers pouvoirs tels qu’ils sont institués par Dieu.

 

Romains 13:1-10 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. 2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. 3 Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité ? Fais-le bien, et tu auras son approbation. 4 Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains ; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. 5 Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. 6 C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. 7 Rendez à tous ce qui leur est dû : l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur. 8 Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements : Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi. (LSG)

 

Ceux de la foi ont un nombre d'obligations en ce qu’ils doivent rendre à Dieu et au Ministère et ainsi qu’aux autorités, ce qui leur est dû.

 

Le système optimal est par règne direct par les prophètes de Dieu, en tant que juges d’Israël. La monarchie administrative a été établie en tant qu’un système secondaire et plus dispendieux.

 

1Samuel 8:10-18 Samuel rapporta toutes les paroles de l'Éternel au peuple qui lui demandait un roi. 11 Il dit : Voici quel sera le droit du roi qui régnera sur vous. Il prendra vos fils, et il les mettra sur ses chars et parmi ses cavaliers, afin qu'ils courent devant son char ; 12 il s'en fera des chefs de mille et des chefs de cinquante, et il les emploiera à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l'attirail de ses chars. 13 Il prendra vos filles, pour en faire des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères. 14 Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers, et la donnera à ses serviteurs. 15 Il prendra la dîme du produit de vos semences et de vos vignes, et la donnera à ses serviteurs. 16 Il prendra vos serviteurs et vos servantes, vos meilleurs bœufs et vos ânes, et s'en servira pour ses travaux. 17 Il prendra la dîme de vos troupeaux, et vous-mêmes serez ses esclaves. 18 Et alors vous crierez contre votre roi que vous vous serez choisi, mais l'Éternel ne vous exaucera point. (LSG)

 

Le Seigneur n’entendra pas Israël à cause de ce fardeau et il doit être payé.

 

Le Temps c’est de l’argent, ou un Vol par la retenue

 

Les offrandes et les dîmes ne doivent pas être retenues.

 

Exode 22:29-30 Tu ne différeras point de m'offrir les prémices de ta moisson et de ta vendange. Tu me donneras le premier-né de tes fils. 30 Tu me donneras aussi le premier-né de ta vache et de ta brebis ; il restera sept jours avec sa mère ; le huitième jour, tu me le donneras. (LSG)

 

Le huitième jour, tous les premiers-nés d’Israël doivent être donnés à Dieu ; les jeunes animaux et les fils, par la circoncision et le dévouement.

 

Deutéronome 12:5-16 Mais vous le chercherez à sa demeure, et vous irez au lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira parmi toutes vos tribus pour y placer son nom. 6 C’est là que vous présenterez vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, vos offrandes en accomplissement d’un vœu, vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. 7 C’est là que vous mangerez devant l’Éternel, votre Dieu, et que, vous et vos familles, vous ferez servir à votre joie tous les biens par lesquels l’Éternel, votre Dieu, vous aura bénis. 8 Vous n’agirez donc pas comme nous le faisons maintenant ici, où chacun fait ce qui lui semble bon, 9 parce que vous n’êtes point encore arrivés dans le lieu de repos et dans l’héritage que l’Éternel, votre Dieu, vous donne. 10 Mais vous passerez le Jourdain, et vous habiterez dans le pays dont l’Éternel, votre Dieu, vous mettra en possession ; il vous donnera du repos, après vous avoir délivrés de tous vos ennemis qui vous entourent, et vous vous établirez en sécurité. 11 Alors il y aura un lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira pour y faire résider son nom. C’est là que vous présenterez tout ce que je vous ordonne, vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, et les offrandes choisies que vous ferez à l’Éternel pour accomplir vos vœux. 12 C’est là que vous vous réjouirez devant l’Éternel, votre Dieu, vous, vos fils et vos filles, vos serviteurs et vos servantes, et le Lévite qui sera dans vos portes ; car il n’a ni part ni héritage avec vous. 13 Garde-toi d’offrir tes holocaustes dans tous les lieux que tu verras ; 14 mais tu offriras tes holocaustes au lieu que l’Éternel choisira dans l’une de tes tribus, et c’est là que tu feras tout ce que je t’ordonne. 15 Néanmoins, quand tu en auras le désir, tu pourras tuer du bétail et manger de la viande dans toutes tes portes, selon les bénédictions que t’accordera l’Éternel, ton Dieu ; celui qui sera impur et celui qui sera pur pourront en manger, comme on mange de la gazelle et du cerf. 16 Seulement, vous ne mangerez pas le sang : tu le répandras sur la terre comme de l’eau. (LSG) 

 

Exode 23:17-19 Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l'Éternel. 18 Tu n'offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur ; et sa graisse ne sera point gardée pendant la nuit jusqu'au matin. 19 Tu apporteras à la maison de l'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. (LSG)

 

L’échec de se présenter devant le Seigneur aux trois occasions, et avec une offrande, est une rébellion et un vol.

 

Exode 34:19-20 Tout premier-né m'appartient, même tout mâle premier-né dans les troupeaux de gros et de menu bétail. 20 Tu rachèteras avec un agneau le premier-né de l'âne ; et si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tu rachèteras tout premier-né de tes fils ; et l'on ne se présentera point à vide devant ma face. (LSG)

 

Personne ne doit se présenter devant Dieu les mains vides. La rétention de soi-même en tant que partie d’Israël est aussi un vol.

 

Exode 34:23-26 Trois fois par an, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l'Éternel, Dieu d'Israël. 24 Car je chasserai les nations devant toi, et j'étendrai tes frontières ; et personne ne convoitera ton pays, pendant que tu monteras pour te présenter devant l'Éternel, ton Dieu, trois fois par an. 25 Tu n'offriras point avec du pain levé le sang de la victime immolée en mon honneur ; et le sacrifice de la fête de Pâque ne sera point gardé pendant la nuit jusqu'au matin. 26 Tu apporteras à la maison de L'Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. (LSG)

 

Nombres 18:20-32 L'Éternel dit à Aaron : Tu ne posséderas rien dans leur pays, et il n'y aura point de part pour toi au milieu d'eux ; c'est moi qui suis ta part et ta possession, au milieu des enfants d'Israël. 21 Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu'ils font, le service de la tente d'assignation. 22 Les enfants d'Israël n'approcheront plus de la tente d'assignation, de peur qu'ils ne se chargent d'un péché et qu'ils ne meurent. 23 Les Lévites feront le service de la tente d'assignation, et ils resteront chargés de leurs iniquités. Ils n'auront point de possession au milieu des enfants d'Israël : ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants. 24 Je donne comme possession aux Lévites les dîmes que les enfants d'Israël présenteront à l'Éternel par élévation ; c'est pourquoi je dis à leur égard : Ils n'auront point de possession au milieu des enfants d'Israël. 25 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 26 Tu parleras aux Lévites, et tu leur diras : Lorsque vous recevrez des enfants d'Israël la dîme que je vous donne de leur part comme votre possession, vous en prélèverez une offrande pour l'Éternel, une dîme de la dîme ; 27 et votre offrande vous sera comptée comme le blé qu'on prélève de l'aire et comme le moût qu'on prélève de la cuve. 28 C'est ainsi que vous prélèverez une offrande pour l'Éternel sur toutes les dîmes que vous recevrez des enfants d'Israël, et vous donnerez au sacrificateur Aaron l'offrande que vous en aurez prélevée pour l'Éternel. 29 Sur tous les dons qui vous seront faits, vous prélèverez toutes les offrandes pour l'Éternel ; sur tout ce qu'il y aura de meilleur, vous prélèverez la portion consacrée. 30 Tu leur diras : Quand vous en aurez prélevé le meilleur, la dîme sera comptée aux Lévites comme le revenu de l'aire et comme le revenu de la cuve. 31 Vous la mangerez en un lieu quelconque, vous et votre maison ; car c'est votre salaire pour le service que vous faites dans la tente d'assignation. 32 Vous ne serez chargés pour cela d'aucun péché, quand vous en aurez prélevé le meilleur, vous ne profanerez point les offrandes saintes des enfants d'Israël, et vous ne mourrez point. (LSG)

 

Les offrandes doivent être de la meilleure qualité et elles ne doivent pas être polluées. Polluer l'offrande d’un autre ou ne pas fournir une offrande pure est un vol ou un détournement. Ce n’est pas un simple dommage malveillant, comme cela semble, puisque le bénéfice ou la satisfaction d'une offrande pure a été dérobé, de même que l'offrande endommagée.

 

Deutéronome 14:22-29 Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. 23 Et tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l'Éternel, ton Dieu. 24 Peut-être lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu'aura choisi l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 25 Alors, tu échangeras ta dîme contre de l'argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi. 26 Là, tu achèteras avec l'argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. 27 Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n'a ni part ni héritage avec toi. 28 Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. 29 Alors viendront le Lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains. (LSG)

 

La deuxième dîme est mise à part pour la réjouissance aux Festivals de Dieu, qui sont obligatoires. Si les sites des Fêtes sont trop éloignés de la maison, les dîmes peuvent alors être échangées pour de l’argent et les articles requis pour la Fête peuvent être achetés quand nous arrivons au site. Aujourd'hui, les gens n’apportent pas avec eux des produits ; ils apportent plutôt de l'argent et achètent généralement les articles pour leur célébration aux sites. Par conséquent, la nécessité de nourrir les pauvres n’est pas aussi évidente. Les fonds, tout comme les produits, doivent être collectés le soir avant les Fêtes afin que tous puissent recevoir assistance avant le début de la Fête. Ne pas donner les offrandes ou ne pas aider les pauvres et ceux qui sont dans le besoin est aussi un vol.

 

Retenir les dîmes est un vol. Lorsqu’une personne a besoin de racheter une dîme pour l'utiliser à des fins personnelles, le rachat de la dîme entraîne alors une pénalité. La personne qui retient ou qui rachète une dîme doit ajouter une cinquième portion à celle-ci. Par conséquent, un vingt pour cent obligatoire est ajouté à chaque dîme qui est utilisée pour quelque raison que ce soit.

 

Le temps et le calendrier

 

Dieu a établi un calendrier dans les cieux. Il fonctionne avec les phases de la lune, et le calendrier est clairement déterminé à partir de calculs astronomiques et de la Nouvelle Lune. L’échec d’observer le calendrier tel qu’il était à l’origine (i.e. pas le calendrier juif Hillel) est un vol de temps avec Dieu.

 

L’échec de dédier le Sabbat à Dieu est voler du temps qui appartient à Dieu. Chaque personne doit dédier ces jours à l'étude du Dieu Vivant et de Son système. Tous les sept ans, à la Fête dans l'Année de Sabbat, la Loi doit être lue et étudiée. L’échec d’observer tous les Sabbats et la Loi est un vol du temps qui appartient à Dieu et du culte qui Lui est dû. Dieu exige que tous L'adorent en esprit et en vérité.

 

Le Temple de Dieu

 

Dieu a donné aux individus des savoir-faire et richesses afin que ceux-ci puissent dédier ces savoir-faire et richesses à Sa plus grande gloire. L’échec d’utiliser les talents que Dieu vous a donnés pour Son adoration et Son système est aussi un vol.

 

Exode 36:1-38 Betsaleel, Oholiab, et tous les hommes habiles, en qui l'Éternel avait mis de la sagesse et de l'intelligence pour savoir et pour faire, exécutèrent les ouvrages destinés au service du sanctuaire, selon tout ce que l'Éternel avait ordonné. 2 Moïse appela Betsaleel, Oholiab, et tous les hommes habiles dans l'esprit desquels l'Éternel avait mis de l'intelligence, tous ceux dont le cœur était disposé à s'appliquer à l'œuvre pour l'exécuter. 3 Ils prirent devant Moïse toutes les offrandes qu'avaient apportées les enfants d'Israël pour faire les ouvrages destinés au service du sanctuaire. Chaque matin, on apportait encore à Moïse des offrandes volontaires. 4 Alors tous les hommes habiles, occupés à tous les travaux du sanctuaire, quittèrent chacun l'ouvrage qu'ils faisaient, 5 et vinrent dire à Moïse : Le peuple apporte beaucoup plus qu'il ne faut pour exécuter les ouvrages que l'Éternel a ordonné de faire. 6 Moïse fit publier dans le camp que personne, homme ou femme, ne s'occupât plus d'offrandes pour le sanctuaire. On empêcha ainsi le peuple d'en apporter. 7 Les objets préparés suffisaient, et au delà, pour tous les ouvrages à faire. 8 Tous les hommes habiles, qui travaillèrent à l'œuvre, firent le tabernacle avec dix tapis de fin lin retors et de fil bleu, pourpre et cramoisi ; on y représenta des chérubins artistement travaillés. 9 La longueur d'un tapis était de vingt-huit coudées ; et la largeur d'un tapis était de quatre coudées ; la mesure était la même pour tous les tapis. 10 Cinq de ces tapis furent joints ensemble ; les cinq autres furent aussi joints ensemble. 11 On fit des lacets bleus au bord du tapis terminant le premier assemblage ; on fit de même au bord du tapis terminant le second assemblage. 12 On mit cinquante lacets au premier tapis, et l'on mit cinquante lacets au bord du tapis terminant le second assemblage ; ces lacets se correspondaient les uns aux autres. 13 On fit cinquante agrafes d'or, et l'on joignit les tapis l'un à l'autre avec les agrafes. Et le tabernacle forma un tout. 14 On fit des tapis de poil de chèvre, pour servir de tente sur le tabernacle ; on fit onze de ces tapis. 15 La longueur d'un tapis était de trente coudées, et la largeur d'un tapis était de quatre coudées ; la mesure était la même pour les onze tapis. 16 On joignit séparément cinq de ces tapis, et les six autres séparément. 17 On mit cinquante lacets au bord du tapis terminant un assemblage, et l'on mit cinquante lacets au bord du tapis du second assemblage. 18 On fit cinquante agrafes d'airain, pour assembler la tente, afin qu'elle formât un tout. 19 On fit pour la tente une couverture de peaux de béliers teintes en rouge, et une couverture de peaux de dauphins, qui devait être mise par-dessus. 20 On fit les planches pour le tabernacle ; elles étaient de bois d'acacia, placées debout. 21 La longueur d'une planche était de dix coudées, et la largeur d'une planche était d'une coudée et demie. 22 Il y avait pour chaque planche deux tenons, joints l'un à l'autre ; l'on fit de même pour toutes les planches du tabernacle. 23 On fit vingt planches pour le tabernacle, du côté du midi. 24 On mit quarante bases d'argent sous les vingt planches, deux bases sous chaque planche pour ses deux tenons. 25 On fit vingt planches pour le second côté du tabernacle, le côté du nord, 26 et leurs quarante bases d'argent, deux bases sous chaque planche. 27 On fit six planches pour le fond du tabernacle, du côté de l'occident. 28 On fit deux planches pour les angles du tabernacle dans le fond ; 29 elles étaient doubles depuis le bas et bien liées à leur sommet par un anneau ; on fit de même pour toutes aux deux angles. 30 Il y avait ainsi huit planches, avec leurs bases d'argent, soit seize bases, deux bases sous chaque planche. 31 On fit cinq barres de bois d'acacia pour les planches de l'un des côtés du tabernacle, 32 cinq barres pour les planches du second côté du tabernacle, et cinq barres pour les planches du côté du tabernacle formant le fond vers l'occident ; 33 on fit la barre du milieu pour traverser les planches d'une extrémité à l'autre. 34 On couvrit d'or les planches, et l'on fit d'or leurs anneaux pour recevoir les barres, et l'on couvrit d'or les barres. 35 On fit le voile de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors ; on le fit artistement travaillé, et l'on y représenta des chérubins. 36 On fit pour lui quatre colonnes d'acacia, et on les couvrit d'or ; elles avaient des crochets d'or, et l'on fondit pour elles quatre bases d'argent. 37 On fit pour l'entrée de la tente un rideau de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors ; c'était un ouvrage de broderie. 38 On fit ses cinq colonnes et leurs crochets, et l'on couvrit d'or leurs chapiteaux et leurs tringles ; leurs cinq bases étaient d'airain. (LSG)

 

Le Temple a été fait avec des choses données volontairement, et cela pointait vers un système spirituel où les gens donneraient volontiers d’eux-mêmes. Le centre du Temple et du système d'adoration était l’Arche de l'Alliance. Cet objet pointait vers un nouveau système dans lequel la Loi de Dieu serait inscrite dans le cœur des individus de sorte qu’ils deviennent l’Arche. Pour cette raison, l’Arche a dû être enlevée et cachée (cf. l’étude L’Arche de l’Alliance [196]). On ne s’en souviendra plus.

 

Exode 37:1-29 Betsaleel fit l'arche de bois d'acacia ; sa longueur était de deux coudées et demie, sa largeur d'une coudée et demie, et sa hauteur d'une coudée et demie. 2 Il la couvrit d'or pur en dedans et en dehors, et il y fit une bordure d'or tout autour. 3 Il fondit pour elle quatre anneaux d'or, qu'il mit à ses quatre coins, deux anneaux d'un côté et deux anneaux de l'autre côté. 4 Il fit des barres de bois d'acacia, et les couvrit d'or. 5 Il passa les barres dans les anneaux sur les côtés de l'arche, pour porter l'arche. 6 Il fit un propitiatoire d'or pur ; sa longueur était de deux coudées et demie, et sa largeur d'une coudée et demie. 7 Il fit deux chérubins d'or ; il les fit d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire, 8 un chérubin à l'une des extrémités, et un chérubin à l'autre extrémité ; il fit les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. 9 Les chérubins étendaient les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se regardant l'un l'autre ; les chérubins avaient la face tournée vers le propitiatoire. 10 Il fit la table de bois d'acacia, sa longueur était de deux coudées, sa largeur d'une coudée, et sa hauteur d'une coudée et demie. 11 Il la couvrit d'or pur, et il y fit une bordure d'or tout autour. 12 Il y fit à l'entour un rebord de quatre doigts, sur lequel il mit une bordure d'or tout autour. 13 Il fondit pour la table quatre anneaux d'or, et mit les anneaux aux quatre coins, qui étaient à ses quatre pieds. 14 Les anneaux étaient près du rebord, et recevaient les barres pour porter la table. 15 Il fit les barres de bois d'acacia, et les couvrit d'or ; et elles servaient à porter la table. 16 Il fit les ustensiles qu'on devait mettre sur la table, ses plats, ses coupes, ses calices et ses tasses pour servir aux libations ; il les fit d'or pur. 17 Il fit le chandelier d'or pur ; il fit le chandelier d'or battu ; son pied, sa tige, ses calices, ses pommes et ses fleurs, étaient d'une même pièce. 18 Six branches sortaient de ses côtés, trois branches du chandelier de l'un des côtés, et trois branches du chandelier de l'autre côté. 19 Il y avait sur une branche trois calices en forme d'amande, avec pommes et fleurs, et sur une autre branche trois calices en forme d'amande, avec pommes et fleurs ; il en était de même pour les six branches sortant du chandelier. 20 À la tige du chandelier il y avait quatre calices en forme d'amande, avec leurs pommes et leurs fleurs. 21 Il y avait une pomme sous deux des branches sortant du chandelier, une pomme sous deux autres branches, et une pomme sous deux autres branches ; il en était de même pour les six branches sortant du chandelier. 22 Les pommes et les branches du chandelier étaient d'une même pièce ; il était tout entier d'or battu, d'or pur. 23 Il fit ses sept lampes, ses mouchettes et ses vases à cendre d'or pur. 24 Il employa un talent d'or pur, pour faire le chandelier avec tous ses ustensiles. 25 Il fit l'autel des parfums de bois d'acacia ; sa longueur était d'une coudée et sa largeur d'une coudée ; il était carré, et sa hauteur était de deux coudées. Des cornes sortaient de l'autel. 26 Il le couvrit d'or pur, le dessus, les côtés tout autour et les cornes, et il y fit une bordure d'or tout autour. 27 Il fit au-dessous de la bordure deux anneaux d'or aux deux côtés ; il en mit aux deux côtés, pour recevoir les barres qui servaient à le porter. 28 Il fit des barres de bois d'acacia, et les couvrit d'or. 29 Il fit l'huile pour l'onction sainte, et le parfum odoriférant, pur, composé selon l'art du parfumeur. (LSG)

 

Il n'y a pas de chose telle que le Siège de la Miséricorde. C'est la Protection et cette Protection a deux Chérubins au-dessus d’elle au cœur du Temple et du trône de Dieu. Un de ces Chérubins Protecteurs consacrés était Satan (cf. Ésaïe Chapitre 14 ; Ézéchiel Chapitre 28). L’autre semble avoir été Michel en tant qu’archange, ou le Messie en tant que Yahovah-élohim (cf. Jude 9).

 

Exode 38:1-31 Il fit l'autel des holocaustes de bois d'acacia ; sa longueur était de cinq coudées, et sa largeur de cinq coudées ; il était carré, et sa hauteur était de trois coudées. 2 Il fit, aux quatre coins, des cornes qui sortaient de l'autel, et il le couvrit d'airain. 3 Il fit tous les ustensiles de l'autel, les cendriers, les pelles, les bassins, les fourchettes et les brasiers ; il fit d'airain tous ces ustensiles. 4 Il fit pour l'autel une grille d'airain, en forme de treillis, qu'il plaça au-dessous du rebord de l'autel, à partir du bas, jusqu'à la moitié de la hauteur de l'autel. 5 Il fondit quatre anneaux, qu'il mit aux quatre coins de la grille d'airain, pour recevoir les barres. 6 Il fit les barres de bois d'acacia, et les couvrit d'airain. 7 Il passa dans les anneaux aux côtés de l'autel les barres qui servaient à le porter. Il le fit creux, avec des planches. 8 Il fit la cuve d'airain, avec sa base d'airain, en employant les miroirs des femmes qui s'assemblaient à l'entrée de la tente d'assignation. 9 Il fit le parvis. Du côté du midi, il y avait, pour former le parvis, des toiles de fin lin retors, sur une longueur de cent coudées, 10 avec vingt colonnes posant sur vingt bases d'airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles étaient d'argent. 11 Du côté du nord, il y avait cent coudées de toiles, avec vingt colonnes et leurs vingt bases d'airain ; les crochets des colonnes et leurs tringles étaient d'argent. 12 Du côté de l'occident, il y avait cinquante coudées de toiles, avec dix colonnes et leurs dix bases ; les crochets des colonnes et leurs tringles étaient d'argent. 13 Du côté de l'orient, sur les cinquante coudées de largeur, 14 il y avait, pour une aile, quinze coudées de toiles, avec trois colonnes et leurs trois bases, 15 et, pour la seconde aile, qui lui correspondait de l'autre côté de la porte du parvis, quinze coudées de toiles, avec trois colonnes et leurs trois bases. 16 Toutes les toiles formant l'enceinte du parvis étaient de fin lin retors. 17 Les bases pour les colonnes étaient d'airain, les crochets des colonnes et leurs tringles étaient d'argent, et leurs chapiteaux étaient couverts d'argent. Toutes les colonnes du parvis étaient jointes par des tringles d'argent. 18 Le rideau de la porte du parvis était un ouvrage de broderie en fil bleu, pourpre et cramoisi, et en fin lin retors ; il avait une longueur de vingt coudées, et sa hauteur était de cinq coudées, comme la largeur des toiles du parvis ; 19 ses quatre colonnes et leurs quatre bases étaient d'airain, les crochets et leurs tringles étaient d'argent, et leurs chapiteaux étaient couverts d'argent. 20 Tous les pieux de l'enceinte du tabernacle et du parvis étaient d'airain. 21 Voici les comptes du tabernacle, du tabernacle d'assignation, révisés, d'après l'ordre de Moïse, par les soins des Lévites, sous la direction d'Ithamar, fils du sacrificateur Aaron. 22 Betsaleel, fils d'Uri, fils de Hur, de la tribu de Juda, fit tout ce que l'Éternel avait ordonné à Moïse ; 23 il eut pour aide Oholiab, fils d'Ahisamac, de la tribu de Dan, habile à graver, à inventer, et à broder sur les étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, et sur le fin lin. 24 Le total de l'or employé à l'œuvre pour tous les travaux du sanctuaire, or qui fut le produit des offrandes, montait à vingt-neuf talents et sept cent trente sicles, selon le sicle du sanctuaire. 25 L'argent de ceux de l'assemblée dont on fit le dénombrement montait à cent talents et mille sept cent soixante-quinze sicles, selon le sicle du sanctuaire. 26 C'était un demi-sicle par tête, la moitié d'un sicle, selon le sicle du sanctuaire, pour chaque homme compris dans le dénombrement, depuis l'âge de vingt ans et au-dessus, soit pour six cent trois mille cinq cent cinquante hommes. 27 Les cent talents d'argent servirent à fondre les bases du sanctuaire et les bases du voile, cent bases pour les cent talents, un talent par base. 28 Et avec les mille sept cent soixante-quinze sicles on fit les crochets et les tringles pour les colonnes, et on couvrit les chapiteaux. 29 L'airain des offrandes montait à soixante-dix talents et deux mille quatre cents sicles. 30 On en fit les bases de l'entrée de la tente d'assignation ; l'autel d'airain avec sa grille, et tous les ustensiles de l'autel ; 31 les bases du parvis, tout autour, et les bases de la porte du parvis ; et tous les pieux de l'enceinte du tabernacle et du parvis. (LSG)

 

Le tabernacle dans le désert a été fait avec les contributions ou les offrandes données lors du dénombrement d’Israël. Ces offrandes pointaient vers l’église dans le désert, et le fait que le Temple était constitué du nombre des fils de Dieu, qui avaient été rachetés par le Messie et placés dans celui-ci.

 

L'autel et les objets ont été recouverts et les assiettes ont été faites en bronze battu en utilisant les miroirs des femmes de la congrégation. Cela pointait aussi vers la place des femmes dans le Temple de Dieu comme fils de Dieu dans le désert. Il devait y avoir quarante jubilés pour représenter les quarante ans dans le désert. Tant le chef de Juda que le chef d’Éphraïm ont été tous les deux mis de côté pour entrer dans la Terre Promise à la fin de la période : ceux-ci étaient symbolisés par Caleb et Josué.

 

Exode 39:1-43 Avec les étoffes teintes en bleu, en pourpre et en cramoisi, on fit les vêtements d'office pour le service dans le sanctuaire, et on fit les vêtements sacrés pour Aaron, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 2 On fit l'éphod d'or, de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors. 3 On étendit des lames d'or, et on les coupa en fils, que l'on entrelaça dans les étoffes teintes en bleu, en pourpre et en cramoisi, et dans le fin lin ; il était artistement travaillé. 4 On y fit des épaulettes qui le joignaient, et c'est ainsi qu'il était joint par ses deux extrémités. 5 La ceinture était du même travail que l'éphod et fixée sur lui ; elle était d'or, de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 6 On entoura de montures d'or des pierres d'onyx, sur lesquelles on grava les noms des fils d'Israël, comme on grave les cachets. 7 On les mit sur les épaulettes de l'éphod, en souvenir des fils d'Israël, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 8 On fit le pectoral, artistement travaillé, du même travail que l'éphod, d'or, de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors. 9 Il était carré ; on fit le pectoral double : sa longueur était d'un empan, et sa largeur d'un empan ; il était double. 10 On le garnit de quatre rangées de pierres : première rangée, une sardoine, une topaze, une émeraude ; 11 seconde rangée, une escarboucle, un saphir, un diamant ; 12 troisième rangée, une opale, une agate, une améthyste ; 13 quatrième rangée, une chrysolithe, un onyx, un jaspe. Ces pierres étaient enchâssées dans leurs montures d'or. 14 Il y en avait douze, d'après les noms des fils d'Israël ; elles étaient gravées comme des cachets, chacune avec le nom de l'une des douze tribus. 15 On fit sur le pectoral des chaînettes d'or pur, tressées en forme de cordons. 16 On fit deux montures d'or et deux anneaux d'or, et on mit les deux anneaux aux deux extrémités du pectoral. 17 On passa les deux cordons d'or dans les deux anneaux aux deux extrémités du pectoral ; 18 on arrêta par devant les bouts des deux cordons aux deux montures placées sur les épaulettes de l'éphod. 19 On fit encore deux anneaux d'or, que l'on mit aux deux extrémités du pectoral, sur le bord intérieur appliqué contre l'éphod. 20 On fit deux autres anneaux d'or, que l'on mit au bas des deux épaulettes de l'éphod, sur le devant, près de la jointure, au-dessus de la ceinture de l'éphod. 21 On attacha le pectoral par ses anneaux aux anneaux de l'éphod avec un cordon bleu, afin que le pectoral fût au-dessus de la ceinture de l'éphod et qu'il ne pût pas se séparer de l'éphod, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 22 On fit la robe de l'éphod, tissée entièrement d'étoffe bleue. 23 Il y avait, au milieu de la robe, une ouverture comme l'ouverture d'une cotte de mailles, et cette ouverture était bordée tout autour, afin que la robe ne se déchirât pas. 24 On mit sur la bordure de la robe des grenades de couleur bleue, pourpre et cramoisi, en fil retors ; 25 on fit des clochettes d'or pur, et on mit les clochettes entre les grenades, sur tout le tour de la bordure de la robe, entre les grenades : 26 une clochette et une grenade, une clochette et une grenade, sur tout le tour de la bordure de la robe, pour le service, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 27 On fit les tuniques de fin lin, tissées, pour Aaron et pour ses fils ; 28 la tiare de fin lin, et les bonnets de fin lin servant de parure ; les caleçons de lin, de fin lin retors ; 29 la ceinture de fin lin retors, brodée, et de couleur bleue, pourpre et cramoisi, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 30 On fit d'or pur la lame, diadème sacré, et l'on y écrivit, comme on grave un cachet : Sainteté à l'Éternel. 31 On l'attacha avec un cordon bleu à la tiare, en haut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. 32 Ainsi furent achevés tous les ouvrages du tabernacle, de la tente d'assignation. Les enfants d'Israël firent tout ce que l'Éternel avait ordonné à Moïse ; ils firent ainsi. 33 On amena le tabernacle à Moïse : la tente et tout ce qui en dépendait, les agrafes, les planches, les barres, les colonnes et les bases ; 34  la couverture de peaux de béliers teintes en rouge, la couverture de peaux de dauphins, et le voile de séparation ; 35 l'arche du témoignage et ses barres, et le propitiatoire ; 36 la table, tous ses ustensiles, et les pains de proposition ; 37 le chandelier d'or pur, ses lampes, les lampes préparées, tous ses ustensiles, et l'huile pour le chandelier ; 38 l'autel d'or, l'huile d'onction et le parfum odoriférant, et le rideau de l'entrée de la tente ; 39 l'autel d'airain, sa grille d'airain, ses barres, et tous ses ustensiles ; la cuve avec sa base ; 40 les toiles du parvis, ses colonnes, ses bases, et le rideau de la porte du parvis, ses cordages, ses pieux, et tous les ustensiles pour le service du tabernacle, pour la tente d'assignation ; 41 les vêtements d'office pour le sanctuaire, les vêtements sacrés pour le sacrificateur Aaron, et les vêtements de ses fils pour les fonctions du sacerdoce. 42 Les enfants d'Israël firent tous ces ouvrages, en se conformant à tous les ordres que l'Éternel avait donnés à Moïse. 43 Moïse examina tout le travail ; et voici, ils l'avaient fait comme l'Éternel l'avait ordonné, ils l'avaient fait ainsi. Et Moïse les bénit. (LSG)

 

Le sacerdoce a été placé sous un Souverain Sacrificateur, qui représentait toutes les tribus d’Israël, et les douze pierres ont été placées sur son pectoral, ces pierres étant les douze fondations, disposées en quatre rangées de trois. Ces quatre divisions de trois symbolisent la division quaternaire sous les quatre êtres vivants. Deux de ces êtres sont les élohim en remplacement vus aussi comme les chérubins, l’un avec la tête de lion et l’autre, avec la tête d’homme, sur les murs du Temple d’Ézéchiel (Ézéchiel 41:19). Les douze pierres de fondation sont les douze chefs des douze tribus dans la Cité de Dieu (cf. l’étude La Cité de Dieu [180]). Ces pierres sont énumérées différemment dans Apocalypse 21:19-20. À l'intérieur de la poche du pectoral du Souverain Sacrificateur sont l’Urim et le Thummim lesquels sont les deux pierres des Oracles de Dieu (cf. aussi l’étude Les Oracles de Dieu [184]). Les tribus elles-mêmes sont réarrangées dans le royaume, à des endroits différents et sous des responsabilités différentes. Dieu attribue les places dans le Royaume de Dieu et elles sont données à Christ pour exécution.

 

La Création

 

La création la terre et tout ce qu’elle renferme est la propriété de Dieu. Il a donné à l’homme la souveraineté sur la création, et tout ce qui est en elle, pour qu’il la soumette, la garde et la protège à l’intérieur du plan de Dieu (Genèse 1:26-31 ; Psaume 24:1 ; 50:12 ; 1Cor. 10:26-28).

 

Exode 9:29 Moïse lui dit : Quand je sortirai de la ville, je lèverai mes mains vers l'Éternel, les tonnerres cesseront et il n'y aura plus de grêle, afin que tu saches que la terre est à l'Éternel. (LSG)

 

Les nations n'ont pas craint Dieu et donc elles n’ont pas encore pris possession de leur héritage (cf. Exode 9:29-35 ; et l’étude Moïse et les Dieux d’Égypte [105]).

 

Notre destinée était que nous devenions des dieux ou élohim et ce, conformément à la volonté de Dieu et non par le vol. Ce concept a été la raison de la chute d’Adam et d’Ève (Genèse 3:5). Le mysticisme ou essayer de devenir égal à Dieu comme Dieu est la même erreur qu’Ève a commise, à l’instigation de Satan. Nous sommes tous prédestinés, choisis, appelés, justifiés et glorifiés (Romains 8:29-30). Nous avons revêtu le nouvel homme à l’invitation de Dieu, en étant renouvelés par la connaissance. Cela nous est offert gratuitement et cela ne peut pas être acquis par le vol. (Col. 3:10).

 

Actes 2:41-47 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. 42 Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. 43 La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. 44 Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. 45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. 46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, 47 louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. (LSG)

 

La création attend la manifestation des fils de Dieu.

 

Romains 8:19-23 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. 20 Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, avec l'espérance 21 qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 22 Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. 23 Et ce n'est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la Rédemption de notre corps. (LSG)

 

Les élus ne sont pas comme ceux qui corrompent la parole de Dieu, mais avec sincérité et à la vue de Dieu, ils parlent en Christ (2Cor. 5:17). La plupart du monde – la majorité –  a corrompu la parole de Dieu et a changé les temps et la loi. Ils ont enlevé les Testaments de leurs structures et ont essayé de voler le don de la vie éternelle qui a été librement donné à ceux que Dieu a appelés conformément à Son but.

 

Dieu veut l'obéissance plus que les sacrifices.

 

Exode 19:5 Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi ; (LSG)

 

Qu’est-ce que Dieu exige de nous ?

 

Deutéronome 10:12-17 Maintenant, Israël, que demande de toi l'Éternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Éternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme ; 13 si ce n'est que tu observes les commandements de l'Éternel et ses lois que je te prescris aujourd'hui, afin que tu sois heureux ? 14 Voici, à l'Éternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu'elle renferme. 15 Et c'est à tes pères seulement que l'Éternel s'est attaché pour les aimer ; et, après eux, c'est leur postérité, c'est vous qu'il a choisis d'entre tous les peuples, comme vous le voyez aujourd'hui. 16 Vous circoncirez donc votre cœur, et vous ne raidirez plus votre cou. 17 Car l'Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, (LSG)

 

Nous devons observer Ses commandements, sans les changer, et dans leur intégralité.

 

Les Plantes et les Animaux

 

Le bétail appartient à Dieu mais il peut être utilisé par l’homme. Le système qui est en opération est conçu pour protéger contre le dommage (cf. Exode 21:28-32 ;  cf. l’étude La Loi et le Sixième Commandement [259]).

 

La retenue est un vol, comme nous l’avons vu. Ce système s'étend de Dieu au sacerdoce, aux autorités et à toute la création incluant les animaux. Il est écrit : Tu n’emmuselleras point le bœuf, quand il foulera le grain : Dieu se met-il en peine des bœufs ? (cf. Deut. 25:4 ; 1Cor. 9:9 ; 1Tim. 5:18).

 

Celui qui ne pourvoit pas aux besoins de ce qui lui appartient, et en particulier de ceux de sa propre maison, renie la foi et il est pire qu’un infidèle (1Tim. 5:18). Une telle négligence est un vol.

 

Le vol en rapport avec les lois de l’alimentation

 

Les lois de l’alimentation sont en place pour le fonctionnement de l’individu, de la chaîne alimentaire et de l’environnement. Les aspects des lois de l’alimentation sont examinés dans les études Les Lois de l’Alimentation [015] et La Loi et le Sixième Commandement [259].

 

La consommation des aliments impurs est non seulement imprudente pour des questions de santé, c’est aussi un vol de la structure que Dieu a instituée dans le système planétaire. Il n’y a absolument aucun doute en ce qui concerne la base scientifique et la validité des lois de l’alimentation. Les animaux purs se nourrissent de la chaîne alimentaire dont nous avons été instruits de protéger. La détérioration de la planète est le résultat direct de notre vol à Dieu et à Sa création, par la consommation de choses dont nous ne sommes pas permis de consommer.

 

L'éthique écologique

 

Il existe une série de lois qui régissent ce que nous pouvons prendre et ce que nous ne pouvons pas tuer en rapport avec l'environnement. Les lois qui régissent ce qui peut être tué et ce qui ne peut pas l’être telles que celles concernant les animaux et les oiseaux et leurs petits sont examinées dans l’étude La Loi et le Sixième Commandement [259]. L’échec d’observer les restrictions concernant la nature et ses petits, les Sabbats et la préservation à long terme de l’environnement est un vol qui doit être payé par la captivité. Le pays aura ses Sabbats en dépit de l’homme (voir ci-dessous).

 

La Propriété Publique

 

En plus de la notion d’un environnement libre sous la Loi de Dieu, il y a la notion de la propriété qui appartient à la société. Cette notion de la propriété publique a deux aspects.

 

La propriété publique et le Droit commun

 

Le premier aspect est celui de la propriété que le gouvernement possède pour ses propres buts. Le deuxième aspect est celui de la propriété commune, possédée par la communauté en général et disponible à la communauté. Cette notion de la propriété commune est dépeinte dans la Bible sous les inscriptions de banlieues. Celles-ci sont des terres communes, à l’intérieur des villes des Lévites, sur lesquelles les animaux peuvent paître. Cette notion a toujours été à la base de ce qui est appelé le Droit Commun parmi notre peuple. L’appropriation, par la Couronne, des terres qui appartiennent à juste titre à la communauté est un vol, tout comme ça l’est pour les individus. Ainsi, l’acquisition de la propriété doit être faite en des termes justes. Il doit aussi exister une planification urbaine avec des terres communes séparant les quartiers résidentiels. C’est ce qui est considéré comme une vraie banlieue en termes bibliques.

 

La Propriété Privée

 

Les droits de l'individu sont tout d’abord reliés à la notion de la propriété privée. Le droit à la propriété est assigné à la loi biblique.

 

La propriété est normalement sous deux formes : Immobilière et Personnelle. Les droits de propriété découlent de la possession directe et de l’opération d’une entreprise ou d’une maison.

 

Les aspects sont généralement plus évidents et, d’habitude, le vol implique un acte physique direct et l’enlèvement d’un objet physique. Ces aspects sont reliés à la valeur de la possession et la perte de l’item par remplacement ou au coût estimé du remplacement.

 

Les catégories suivantes incluent les biens corporels et incorporels. La perte des biens incorporels comprend la perte de la réputation, de la bonne volonté, de la qualité de vie, de l'amour et de l'affection, des droits créatifs, artistiques et ainsi de suite. Il est beaucoup plus difficile de déterminer la valeur de ces items ; pourtant, ce sont souvent ces items que les gens ne voient pas de mal à détruire par la haine, la calomnie et la convoitise.

 

Le Droit à la propriété

 

Chaque personne a le droit à la propriété, celui-ci étant une expression de l’amour envers l'autre tel que vu ci-dessus.

 

Romains 13:8-10 Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements : Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi. (LSG)

 

Tous doivent vivre en sécurité et personne n’a le droit d’effrayer une autre personne (Lév. 26:6).

 

Quand la nation est établie, les droits des gens à leur héritage sont établis par levés topographiques et des bornes. Le déplacement des bornes est un vol.

 

Deutéronome 19:14 Tu ne reculeras point les bornes de ton prochain, posées par tes ancêtres, dans l'héritage que tu auras au pays dont l'Éternel, ton Dieu, te donne la possession. (LSG)

 

Cette activité établit les lois de la restitution par le retour de la propriété volée, la terre n'étant pas transférée à perpétuité. Cet acte entraîne une malédiction (Deut. 27:17 ; cf. Prov. 22:28 ; 23:10).

 

L’enlèvement des points de repères et l’intrusion sur la propriété d’un orphelin est un vol ou une indication d’une intention de voler. Dieu défendra l’orphelin de père, mais les magistrats ont la responsabilité, sous la loi, de prendre action, suite à un tel acte. Job a accusé Dieu parce que de telles activités avaient lieu (Job 24:2), néanmoins, Dieu regarde et juge.

 

Les restrictions sur la possession à l’intérieur du système du jubilé

 

Lévitique 25:1-11 L'Éternel parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et dit : 2 Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera : ce sera un sabbat en l'honneur de l'Éternel. 3 Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne ; et tu en recueilleras le produit. 4 Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel : tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne. 5 Tu ne moissonneras point ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson, et tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée : ce sera une année de repos pour la terre. 6 Ce que produira la terre pendant son sabbat vous servira de nourriture, à toi, à ton serviteur et à ta servante, à ton mercenaire et à l'étranger qui demeurent avec toi, 7 à ton bétail et aux animaux qui sont dans ton pays ; tout son produit servira de nourriture. 8 Tu compteras sept sabbats d'années, sept fois sept années, et les jours de ces sept sabbats d'années feront quarante-neuf ans. 9 Le dixième jour du septième mois, tu feras retentir les sons éclatants de la trompette ; le jour des expiations, vous sonnerez de la trompette dans tout votre pays. 10 Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants : ce sera pour vous le jubilé ; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille. 11 La cinquantième année sera pour vous le jubilé : vous ne sèmerez point, vous ne moissonnerez point ce que les champs produiront d'eux-mêmes, et vous ne vendangerez point la vigne non taillée. (LSG)

 

Ce sont des responsabilités relatives au propriétaire de la terre qui est Dieu, au bout du compte. L’exploitation de la terre implique des responsabilités.

 

Lévitique 25:23-28 Les terres ne se vendront point à perpétuité ; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants. 24 Dans tout le pays dont vous aurez la possession, vous établirez le droit de rachat pour les terres. 25 Si ton frère devient pauvre et vend une portion de sa propriété, celui qui a le droit de rachat, son plus proche parent, viendra et rachètera ce qu'a vendu son frère. 26 Si un homme n'a personne qui ait le droit de rachat, et qu'il se procure lui-même de quoi faire son rachat, 27 il comptera les années depuis la vente, restituera le surplus à l'acquéreur, et retournera dans sa propriété. 28 S'il ne trouve pas de quoi lui faire cette restitution, ce qu'il a vendu restera entre les mains de l'acquéreur jusqu'à l'année du jubilé ; au jubilé, il retournera dans sa propriété, et l'acquéreur en sortira. (LSG)

 

La terre, située à l’extérieur d’une ville entourée de murs, ne peut pas être gardée à perpétuité. Il existe aussi des restrictions dans la structure de la propriété de la terre, celles-ci varient en fonction des responsabilités.

 

Lévitique 25:29-34 Si un homme vend une maison d'habitation dans une ville entourée de murs, il aura le droit de rachat jusqu'à l'accomplissement d'une année depuis la vente ; son droit de rachat durera un an. 30 Mais si cette maison située dans une ville entourée de murs n'est pas rachetée avant l'accomplissement d'une année entière, elle restera à perpétuité à l'acquéreur et à ses descendants ; il n'en sortira point au jubilé. 31 Les maisons des villages non entourés de murs seront considérées comme des fonds de terre ; elles pourront être rachetées, et l'acquéreur en sortira au jubilé. 32 Quant aux villes des Lévites et aux maisons qu'ils y posséderont, les Lévites auront droit perpétuel de rachat. 33 Celui qui achètera des Lévites une maison, sortira au jubilé de la maison vendue et de la ville où il la possédait ; car les maisons des villes des Lévites sont leur propriété au milieu des enfants d'Israël. 34 Les champs situés autour des villes des Lévites ne pourront point se vendre ; car ils en ont à perpétuité la possession. (LSG)

 

Cette distinction entre les villes avec ou sans murs détermine la possibilité de rachat d’une propriété et, donc, de faire partie de la restauration du jubilé. Seules les maisons à l’intérieur des villes avec murs peuvent être vendues à perpétuité. Les villes des Sacrificateurs, qui semblent inclure les villes de refuge, ne peuvent pas être vendues à perpétuité, mais elles peuvent être rachetées par les sacrificateurs à n’importe quel moment. Aucune propriété située à l’extérieur d’une ville avec murs, dans un village ou dans une ville sans murs, ne peut être retirée du système du jubilé. Cette distinction s’applique à la loi concernant la restitution, la restauration et la propriété. Une personne dans une ville, qui vend à perpétuité, peut racheter sa propriété durant la première année après la vente. Autrement, cette propriété passe à l’autre personne pour toujours. Aucun autre bien immobilier ne peut être vendu à perpétuité en pleine propriété.

 

L'intégrité de la personne

 

À travers les âges, l’homme a fait le commerce des personnes et les a prises comme serviteurs salariés et travailleurs par contrat. Les footballeurs sont une version dispendieuse du système de travail par contrat.

 

Les gens traversent souvent des périodes difficiles et souffrent à cause de cela. Il y a plusieurs séries de législations qui requièrent que nous protégions l'individu et l’échec d’exercer nos responsabilités l'un envers l'autre est aussi une forme de vol.

 

Lévitique 25:35-43 Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays, afin qu'il vive avec toi. 36 Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi. 37 Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêt, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure. 38 Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Égypte, pour vous donner le pays de Canaan, pour être votre Dieu. 39 Si ton frère devient pauvre près de toi, et qu'il se vende à toi, tu ne lui imposeras point le travail d'un esclave. 40 Il sera chez toi comme un mercenaire, comme celui qui y demeure ; il sera à ton service jusqu'à l'année du jubilé. 41 Il sortira alors de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, dans la propriété de ses pères. 42 Car ce sont mes serviteurs, que j'ai fait sortir du pays d'Égypte ; ils ne seront point vendus comme on vend des esclaves. 43 Tu ne domineras point sur lui avec dureté, et tu craindras ton Dieu. (LSG)

 

Personne à l’intérieur de la nation ne peut ainsi être un esclave, ni forcé avec dureté de servir. Cela est plus important maintenant que les Païens ont été amenés au Royaume de Dieu. Ceux qui refusent de faire partie de la nation et de l'église peuvent être forcés, selon la loi.

 

Lévitique 25:44-46 C'est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t'appartiendront, c'est d'elles que vous achèterez l'esclave et la servante. 45 Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu'ils engendreront dans votre pays ; et ils seront votre propriété. 46 Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, comme une propriété ; vous les garderez comme esclaves à perpétuité. Mais à l'égard de vos frères, les enfants d'Israël, aucun de vous ne dominera avec dureté sur son frère. (LSG)

 

Cette loi sert à démontrer le distinct avantage de la citoyenneté dans la nation d'Israël.

 

Lévitique 25:47-55 Si un étranger, si celui qui demeure chez toi devient riche, et que ton frère devienne pauvre près de lui et se vende à l'étranger qui demeure chez toi ou à quelqu'un de la famille de l'étranger, 48 il y aura pour lui le droit de rachat, après qu'il se sera vendu : un de ses frères pourra le racheter. 49 Son oncle, ou le fils de son oncle, ou l'un de ses proches parents, pourra le racheter ; ou bien, s'il en a les ressources, il se rachètera lui-même. 50 Il comptera avec celui qui l'a acheté depuis l'année où il s'est vendu jusqu'à l'année du jubilé ; et le prix à payer dépendra du nombre d'années, lesquelles seront évaluées comme celles d'un mercenaire. 51 S'il y a encore beaucoup d'années, il paiera son rachat à raison du prix de ces années et pour lequel il a été acheté ; 52 s'il reste peu d'années jusqu'à celle du jubilé, il en fera le compte, et il paiera son rachat à raison de ces années. 53 Il sera comme un mercenaire à l'année, et celui chez qui il sera ne le traitera point avec dureté sous tes yeux. 54 S'il n'est racheté d'aucune de ces manières, il sortira l'année du jubilé, lui et ses enfants avec lui. 55 Car c'est de moi que les enfants d'Israël sont esclaves ; ce sont mes esclaves, que j'ai fait sortir du pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

L’échec de rémunérer avec équité le temps et le travail de ceux qui appartiennent à Israël est un vol. Ainsi, il y a une nécessité pour la justice dans le droit industriel et du travail qui découle de ces commandements. Israël appartient à Dieu, non à aucun homme, et il en est ainsi de même de tous ceux qui font partie d’Israël, soit par naissance soit des Païens par la conversion, ils sont la possession du Seigneur et ils ne sont pas des esclaves. Ils ne peuvent pas non plus être vendus comme esclaves par aucune personne ou organisation que ce soit de la nation ou à l’intérieur de celle-ci.

 

Cette loi sera restaurée en Israël et le système du Jubilé sera restauré selon la parole du Seigneur que Dieu a dite par Son serviteur Jérémie (Jérémie 32:6-44).

 

L'Agneau a racheté les hommes à Dieu et il les guidera vers Sa Demeure Sainte, comme nous le voyons dans le Cantique au Seigneur (Exode 15:1-19).

 

Exode 15:1-19 Alors Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique à l'Éternel. Ils dirent : Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire ; il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier. 2 L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; c'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu : je le célébrerai ; il est le Dieu de mon père : je l'exalterai. 3 L'Éternel est un vaillant guerrier ; l'Éternel est son nom. 4 Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée ; ses combattants d'élite ont été engloutis dans la mer Rouge. 5 Les flots les ont couverts : Ils sont descendus au fond des eaux, comme une pierre. 6 Ta droite, ô Éternel ! a signalé sa force ; ta droite, ô Éternel ! a écrasé l'ennemi. 7 Par la grandeur de ta majesté tu renverses tes adversaires ; tu déchaînes ta colère : Elle les consume comme du chaume. 8 Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, les courants se sont dressés comme une muraille, les flots se sont durcis au milieu de la mer. 9 L'ennemi disait : Je poursuivrai, j'atteindrai, je partagerai le butin ; ma vengeance sera assouvie, je tirerai l'épée, ma main les détruira. 10 Tu as soufflé de ton haleine : La mer les a couverts ; ils se sont enfoncés comme du plomb, dans la profondeur des eaux. 11 Qui est comme toi parmi les dieux, ô Éternel ? Qui est comme toi magnifique en sainteté, digne de louanges, opérant des prodiges ? 12 Tu as étendu ta droite : La terre les a engloutis. 13 Par ta miséricorde tu as conduit, tu as délivré ce peuple ; par ta puissance tu le diriges vers la demeure de ta sainteté. 14 Les peuples l'apprennent, et ils tremblent : La terreur s'empare des Philistins ; 15 les chefs d'Édom s'épouvantent ; un tremblement saisit les guerriers de Moab ; tous les habitants de Canaan tombent en défaillance. 16 La crainte et la frayeur les surprendront ; par la grandeur de ton bras ils deviendront muets comme une pierre, jusqu'à ce que ton peuple soit passé, ô Éternel ! Jusqu'à ce qu'il soit passé, le peuple que tu as acquis. 17 Tu les amèneras et tu les établiras sur la montagne de ton héritage, au lieu que tu as préparé pour ta demeure, ô Éternel ! Au sanctuaire, Seigneur ! que tes mains ont fondé. 18 L'Éternel régnera éternellement et à toujours. 19 Car les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers sont entrés dans la mer, et l'Éternel a ramené sur eux les eaux de la mer ; mais les enfants d'Israël ont marché à sec au milieu de la mer. (LSG)

 

Et le Seigneur habitera parmi nous, qui ne sommes pas tombés dans le désert. Par conséquent, ne souillez pas le pays où le Seigneur habitera (Nombres 35:34 ; 20:22-24).

 

Nous ne devons pas faire défaut dans les offrandes au Seigneur (Nom. 15:1-12). Si nous avons fait défaut par ignorance, alors l’expiation doit être faite (Nom. 15:17-28). Cependant, personne ne peut sauver son frère, excepté Christ (Psaume 49:6-7).

 

La Notion d’équité

 

Dans toute la loi, il existe une notion d’équité dans la tribu et par famille. Il y a aussi une responsabilité du peuple envers la famille et la nation.

 

Il s’ensuit ainsi, à partir de la logique de la Théorie Basée sur les Droits, qu’il ne peut pas y avoir de droits individuels, seulement une Théorie d’Obligation. La société qui maximise les droits individuels échoue, à long terme, à maximiser l’utilité. Par conséquent, toute la loi biblique est basée sur une théorie du devoir envers la famille et envers la nation et découle en premier lieu d’un devoir envers Dieu. De la même manière, la société a des obligations envers les individus qui en font partie. Ainsi, le système entier d’équité est enchâssé en tant qu’une obligation ordonnée dans les Premier et Second Grands Commandements.

 

Dommages aux personnes et aux biens

 

Le dommage à la personne par la négligence

 

Exode 21:18-19 Si des hommes se querellent, et que l'un d'eux frappe l'autre avec une pierre ou avec le poing, sans causer sa mort, mais en l'obligeant à garder le lit, 19 celui qui aura frappé ne sera point puni, dans le cas où l'autre viendrait à se lever et à se promener dehors avec son bâton. Seulement, il le dédommagera de son interruption de travail, et il le fera soigner jusqu'à sa guérison. (LSG)

 

Le dommage ici résulte de la négligence combinée ou contributive des deux parties. Il n’y a pas de dédommagement pour l’attaque parce que les deux parties y ont contribué. Cependant, la partie blessée dans l’attaque doit être dédommagée pour la perte du temps et de la santé par la partie qui a causé la blessure.

 

Le dédommagement pour un tort causé par négligence à une tierce partie est en fonction de la perte et déterminé par la cour (Exode 21:22). Les dommages causés par les animaux ou par les actions d’un tiers sont mentionnés dans Exode 21:28-33. Le dédommagement pour la perte de la vie, résultant d’une négligence, est déterminé par la cour et peut résulter en la peine de mort.

 

Le dommage prémédité à la personne

 

Les dommages malveillants incluent plusieurs catégories. Ils sont causés aux épouses (Deut. 22:13) et aux femmes qui ne sont pas fiancées (Deut. 22:28-29).

 

L'enlèvement [le kidnapping] est puni par la mort (Exode 21:16).

 

Aucune personne en position d’autorité ne doit faire violence à ou voler une autre personne (Luc 3:14 ; cf. Ésaïe 17:14). Dérober ses parents est un vol et s’apparente à celui d’un destructeur (Prov. 28:24).

 

Le dommage à la propriété par la négligence

 

Là où le dommage est causé par négligence, le dommage doit être corrigé. Nous devrions essayer d’aller plus loin et de faire en sorte que l’objet soit dans un meilleur état qu'il ne l’était avant d’être endommagé. De la même manière, si nous sommes forcés à servir, faisons-le volontiers (cf. Matt. 5:41 ; 27:32 ; Marc 15:21).

 

Le dommage prémédité à la propriété

 

Deutéronome 23:24-25 Si tu entres dans la vigne de ton prochain, tu pourras à ton gré manger des raisins et t'en rassasier ; mais tu n'en mettras point dans ton vase. 25 Si tu entres dans les blés de ton prochain, tu pourras cueillir des épis avec la main, mais tu n'agiteras point la faucille sur les blés de ton prochain. (LSG)

 

Aucune personne ne doit être refrénée de manger du grain sur son épi, si celle-ci est dans les champs et qu’elle a faim ; cependant, aucun dommage ou récolte n'est permis. Si le grain n’est pas consommé sur place, c’est considéré comme un vol.

 

Le dommage par la rétention, par la camaraderie, par la fraude ou à la dérobée

 

Le dommage causé par la rétention d’une propriété trouvée ou par une association à une camaraderie ou par la fraude ou furtivement est considéré comme un vol par enlèvement.

 

Lévitique 6:1-5 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 2 Lorsque quelqu'un péchera et commettra une infidélité envers l'Éternel, en mentant à son prochain au sujet d'un dépôt, d'un objet confié à sa garde, d'une chose volée ou soustraite par fraude, 3 en niant d'avoir trouvé une chose perdue, ou en faisant un faux serment sur une chose quelconque de nature à constituer un péché ; 4 lorsqu'il péchera ainsi et se rendra coupable, il restituera la chose qu'il a volée ou soustraite par fraude, la chose qui lui avait été confiée en dépôt, la chose perdue qu'il a trouvée, 5 ou la chose quelconque sur laquelle il a fait un faux serment. Il la restituera en son entier, y ajoutera un cinquième, et la remettra à son propriétaire, le jour même où il offrira son sacrifice de culpabilité. (LSG)

 

La question de l’enlèvement par la confrérie correspond au vol perpétré par une personne en position de confiance. Il y a plusieurs aspects de la loi qui découlent d’un tel vol. Dans tous les cas énumérés ci-dessus, la propriété doit être restituée en y ajoutant un cinquième de sa valeur. Cela n’inclut pas le coût de l’offrande au sacrificateur.

 

Le vol commun

 

La catégorie primaire et première sous le huitième commandement est le vol commun. Il existe plusieurs formes de vol, comme nous le verrons. Les deux premières formes de vol ont été exprimées comme des commandements de leur propre droit, à savoir le vol de la vie dans le sixième commandement et le vol de la famille dans le septième commandement. Le huitième commandement est simplement concerné par les moindres formes du concept de la propriété, à savoir l’immobilier et les biens matériels. D’où le dixième commandement inclut la femme avec la propriété personnelle sous la classification de convoiter.

 

Le vol a deux particularités. Le vol pour se nourrir est une condamnation autant de la famille que de la société. C’est néanmoins un vol et il doit être repayé de plusieurs façons, la perte de la réputation n’étant pas la moindre de celles-ci.

 

Proverbes 6:30-31 On ne tient pas pour innocent le voleur qui dérobe pour satisfaire son appétit, quand il a faim ; 31 Si on le trouve, il fera une restitution au septuple, il donnera tout ce qu'il a dans sa maison. (LSG)

(cf. Prov. 13:11)

 

Dieu donne la richesse et aucune personne ne devrait manquer de nourriture.

 

Deutéronome 8:17-18 Garde-toi de dire en ton cœur : Ma force et la puissance de ma main m'ont acquis ces richesses. 18 Souviens-toi de l'Éternel, ton Dieu, car c'est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd'hui, son alliance qu'il a jurée à tes pères. (LSG)

 

La réhabilitation est le rôle de la société dans le traitement du voleur (Éphésiens 4:28).

 

Il y a une autre forme de vol qui est de voler en gardant ce qui a été trouvé. Personne ne doit retenir la propriété d’autrui, même de son ennemi, comme nous l’avons vu des textes (Exode 23:4-5 ; Deut. 22:1-4).

 

Le vol par l’autorité

 

Il ne doit pas y avoir de vols par l’autorité ou par népotisme.

 

Ézéchiel 46:18 Le prince ne prendra rien de l'héritage du peuple, il ne le dépouillera pas de ses possessions ; ce qu'il donnera en héritage à ses fils, il le prendra sur ce qu'il possède, afin que nul parmi mon peuple ne soit éloigné de sa possession. (LSG)

 

Par conséquent, l'acquisition doit être faite sous des conditions équitables et ne pas interférer avec le système du jubilé ou faire acception de personnes (cf. aussi Proverbes 28:19). La Royauté ou l’État ne doit pas acquérir la terre sans nécessité ou par népotisme.

 

L'Acquisition sous des Conditions Équitables est un des facteurs les plus importants pour la préservation d’une société libre et juste.

 

Le vol par l'inégalité sous la loi

 

Il ne doit y avoir aucun vol par l'inégalité sous la loi.

 

Nombres 15:13-16 Tout indigène fera ces choses ainsi, lorsqu'il offrira un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel. 14 Si un étranger séjournant chez vous, ou se trouvant à l'avenir au milieu de vous, offre un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel, il l'offrira de la même manière que vous. 15 Il y aura une seule loi pour toute l'assemblée, pour vous et pour l'étranger en séjour au milieu de vous ; ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants : il en sera de l'étranger comme de vous, devant l'Éternel. 16 Il y aura une seule loi et une seule ordonnance pour vous et pour l'étranger en séjour parmi vous. (LSG)

 

De la même façon, il y a une loi pour l'expiation.

 

Nombres 15:29-31 Pour l'indigène parmi les enfants d'Israël et pour l'étranger en séjour au milieu d'eux, il y aura pour vous une même loi, quand on péchera involontairement. 30 Mais si quelqu'un, indigène ou étranger, agit la main levée, il outrage l'Éternel ; celui-là sera retranché du milieu de son peuple. 31 Il a méprisé la parole de l'Éternel, et il a violé son commandement : celui-là sera retranché, il portera la peine de son iniquité. (LSG)

(cf. Deut. 28:63).

 

Par conséquent, le vol dans un jugement, par l’acception de personnes, est interdit (cf. Proverbes 18:5, 11).

 

Deutéronome 1:17 Vous n'aurez point égard à l'apparence des personnes dans vos jugements ; vous écouterez le petit comme le grand ; vous ne craindrez aucun homme, car c'est Dieu qui rend la justice. Et lorsque vous trouverez une cause trop difficile, vous la porterez devant moi, pour que je l'entende. (LSG)

(cf. Deut. 1:11-18).

 

La prévention de l'inégalité progressive dans la tribu

 

Les droits de succession, développés sous le cinquième et le sixième commandement, protègent l’intégrité de la richesse tribale et nationale. Nous avons vu cela dans les lois exposées dans Nombres 27:1-11.

 

Le droit de transférer la propriété

 

De la même manière, il ne doit pas y avoir d’acception de personnes dans l’héritage. Cela est aussi un vol, car les possessions des parents appartiennent à la tribu conformément au jubilé, non par favoritisme (Deut. 21:15-17).

 

Les droits du premier-né d’Israël et parmi les Patriarches peuvent être perdus par le péché, comme nous l’avons vu dans l’exemple de Ruben. Cette activité indiquait la capacité des élus de perdre leurs positions par le péché. Les droits du premier-né sont centrés sur la capacité d’assurer la continuité de la responsabilité dans la famille.

 

Le vol par les faux poids et les fausses mesures

 

Les mêmes standards doivent être utilisés à la maison ou dans les affaires, et l’utilisation de faux poids et de fausses mesures est un vol.

 

Lévitique 19:35-37 Vous ne commettrez point d'iniquité ni dans les jugements, ni dans les mesures de dimension, ni dans les poids, ni dans les mesures de capacité. 36 Vous aurez des balances justes, des poids justes, des épha justes et des hin justes. Je suis l'Éternel, votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Égypte. 37 Vous observerez toutes mes lois et toutes mes ordonnances, et vous les mettrez en pratique. Je suis l'Éternel. (LSG)

 

Nous devons donner une pleine mesure afin de prolonger la vie, comme avec le Cinquième Commandement, car cela équivaut aussi à la justice et à l’œuvre du Seigneur (cf. Michée 6:10-11 ; Prov. 11:1 ; 16:11 ; 20:10, 23).

 

Deutéronome 25:13-16 Tu n'auras point dans ton sac deux sortes de poids, un gros et un petit. 14 Tu n'auras point dans ta maison deux sortes d'épha, un grand et un petit. 15 Tu auras un poids exact et juste, tu auras un épha exact et juste, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. 16 Car quiconque fait ces choses, quiconque commet une iniquité, est en abomination à l'Éternel, ton Dieu. (LSG)

 

Les standards de poids et mesures sont mentionnés par le prophète Ézéchiel.

 

Ézéchiel 45:9-12 Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Assez, princes d'Israël ! cessez la violence et les rapines, pratiquez la droiture et la justice, délivrez mon peuple de vos exactions, dit le Seigneur, l'Éternel. 10 Ayez des balances justes, un épha juste, et un bath juste. 11 L'épha et le bath auront la même mesure : le bath contiendra la dixième partie d'un homer, et l'épha la dixième partie d'un homer ; leur mesure sera réglée d'après le homer. 12 Le sicle sera de vingt guéras. La mine aura chez vous vingt sicles, vingt-cinq sicles, quinze sicles. (LSG)

 

Le vol par la calomnie et la méchanceté

 

La plupart des gens ne savent pas que la calomnie et la méchanceté constituent un vol et un dommage à la personne. Les gens trouvent normal de dire sans arrêt du mal des autres et le fait qu’ils aient habituellement choisi de se ranger d’un côté ou d’un autre. Au cours des siècles, la fausse religion a été une plus grande source de calomnie et de méchanceté que toute autre activité. Quand les gens ne peuvent pas réfuter les arguments, ils ont recours à la calomnie et, quand ils le peuvent, ils assassinent. Cela est examiné en détail dans l’étude La Loi et le Neuvième Commandement [No. 262].

 

Dérober la réputation d’une personne contredit la Loi de Dieu et est la pire forme de vol.

 

Le maintien illégal de la propriété, des salaires

 

C’est contraire à la Loi de Dieu de retenir le salaire ou les possessions du pauvre, comme ses vêtements et son lit. La fraude est également interdite.

 

Exode 22:26-27 Si tu prends en gage le vêtement de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil ; 27 car c'est sa seule couverture, c'est le vêtement dont il s'enveloppe le corps : dans quoi coucherait-il ? S'il crie à moi, je l'entendrai, car je suis miséricordieux. (LSG)

 

Lévitique 19:13 Tu n'opprimeras point ton prochain, et tu ne raviras rien par violence. Tu ne retiendras point jusqu'au lendemain le salaire du mercenaire. (LSG)

 

Deutéronome 24:14-15 Tu n'opprimeras point le mercenaire, pauvre et indigent, qu'il soit l'un de tes frères, ou l'un des étrangers demeurant dans ton pays, dans tes portes. 15 Tu lui donneras le salaire de sa journée avant le coucher du soleil ; car il est pauvre, et il lui tarde de le recevoir. Sans cela, il crierait à l'Éternel contre toi, et tu te chargerais d'un péché. (LSG)

 

La personne qui est embauchée pour la journée doit recevoir son salaire le même jour. C’est contraire à la loi de retenir jusqu’au lendemain le salaire de la personne embauchée pour la journée. Seul l’emploi par contrat peut être rémunéré sur une base hebdomadaire ou toutes les deux semaines. La rémunération sur une base mensuelle est par accord contractuel entre les parties.

 

Ces articles de la loi sont des déclarations claires et simples. Ils vont au cœur de la loi de l’amour du prochain. Jacques, le frère de Jésus-Christ, a beaucoup à dire sur le sujet.

 

Jacques 5:1-6 À vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. 2 Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. 3 Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! 4 Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur des armées. 5 Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasié vos cœurs au jour du carnage. 6 Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. (LSG)

 

Le même thème est trouvé dans [les écrits de] Paul.

 

1Timothée 5:18 Car l'Écriture dit : Tu n'emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l'ouvrier mérite son salaire. (LSG) 

(cf. Rom. 13:7)

 

Dieu en a aussi parlé par l’intermédiaire de Jérémie :

 

Jérémie 22:13 Malheur à celui qui bâtit sa maison par l'injustice, et ses chambres par l'iniquité ; qui fait travailler son prochain sans le payer, sans lui donner son salaire ; (LSG)

 

Dieu va intervenir pour s’occuper de cet abus du pouvoir.

 

Malachie 3:5 Je m'approcherai de vous pour le jugement, et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, contre ceux qui jurent faussement, contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, qui oppriment la veuve et l'orphelin, qui font tort à l'étranger, et ne me craignent pas, dit l'Éternel des armées. (LSG)

 

Le Messie a parlé de notre salaire qui nous sera donné et qui est le même pour tous, soit le salut. Ceux qui oppriment le salarié et qui retiennent injustement les salaires ne seront pas dans le Royaume de Dieu (cf. Matt. 20:1-16).

 

Dans le même sens, les maisons de l’église ne doivent pas retenir les salaires du ministère et de ceux qui travaillent pour celles-ci. Aucune personne de la foi ne doit aller de maison en maison (Luc 10:7 ; 1Tim. 5:17-18). Chacun est rémunéré en fonction de son travail (1Cor. 3:8). Mais ceux de la foi doivent servir d’exemple pour les autres, en plus de les aider et de les protéger.

 

L'injustice en tant que vol

 

L'acceptation de présents par les magistrats pervertit le sage et crée de l'injustice (Exode 23:8 ; Lévitique 19:15 ; Deut. 16:18-20). Dieu récompense lorsque justice est faite (Psaume 137:8).

 

Toute injustice vole la partie qui est victime de l’injustice. Cet aspect est examiné dans l’étude La Loi et le Neuvième Commandement [262].

 

Dieu va susciter et restaurer les enfants de Son peuple.

 

Joël 3:6-8 Vous avez vendu les enfants de Juda et de Jérusalem aux enfants de Javan, afin de les éloigner de leur territoire. 7 Voici, je les ferai revenir du lieu où vous les avez vendus, et je ferai retomber votre vengeance sur vos têtes. 8 Je vendrai vos fils et vos filles aux enfants de Juda, et ils les vendront aux Sabéens, nation lointaine ; car l'Éternel a parlé. (LSG)

 

Tout jugement doit être fait dans la justice, premièrement dans l’église et, deuxièmement, dans la nation (Matt. 18:7 ; 1Cor. 6:1-8). L’échec d’agir dans la justice dans l’église est une impiété et un vol.

 

L'usure

 

Une des catégories de ceux qui sont spécifiés comme appartenant à la congrégation du Seigneur est celle de la personne qui ne prête pas son argent avec intérêt, ou qui n’accepte pas de don contre l’innocent (Psaume 15:5).

 

Psaume 15:5 Il n'exige point d'intérêt de son argent, et il n'accepte point de don contre l'innocent. Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais. (LSG)

 

Il s’ensuit alors que l’usure, ou le prêt de l'argent avec intérêt est non seulement interdit mais cela empêche aussi l’individu d’entrer dans le Royaume de Dieu.

 

Proverbes 28:8 Celui qui augmente ses biens par l'intérêt et l'usure les amasse pour celui qui a pitié des pauvres. (LSG)

 

Souvent, cela peut ne pas sembler être le cas dans les circonstances de tous les jours mais nous avons aussi affaire avec la capacité d’entrer en jugement et de faire partie de la Première Résurrection.

 

Jérémie voit l’usure comme une source de malédictions.

 

Jérémie 15:10 Malheur à moi, ma mère, de ce que tu m'as fait naître homme de dispute et de querelle pour tout le pays ! Je n'emprunte ni ne prête, et cependant tous me maudissent. (LSG)

 

Dieu condamne la ville sanguinaire pour ce péché.

 

Ézéchiel 22:12 Chez toi, l'on reçoit des présents pour répandre le sang : tu exiges un intérêt et une usure, tu dépouilles ton prochain par la violence, et moi, tu m'oublies, dit le Seigneur, l'Éternel. (LSG)

 

Dieu parle également de ces distinctions dans Ézéchiel 18:3-20. L'âme qui pèche mourra sûrement. Ici, l'usure est spécifiquement mentionnée comme rendant la personne inapte pour la vie éternelle (Ézéchiel 18:8,13). Le concept d'usure est aussi lié à l'enrichissement et c'est pourquoi, il est interdit de prêter avec intérêt. Cela disqualifie les élus pour la Première Résurrection puisque c’est un vol.

 

Dans la restauration, à l'époque d’Esdras et de Néhémie, les gens étaient forcés d’hypothéquer leurs terres et leurs maisons pour acheter du grain. Néhémie a obligé ceux qui avaient pris la terre ou qui l’avaient saisie à la retourner à leurs propriétaires légitimes car prêter de l'argent avec intérêt, spécialement sous forme d’hypothèque, est un vol et cela ne sera pas permis dans le Royaume de Dieu. L'usure et les prêts avec intérêt sont contraires à la Loi de Dieu et ils doivent être éradiqués.

 

Néhémie 5:1-13 Il s'éleva de la part des gens du peuple et de leurs femmes de grandes plaintes contre leurs frères les Juifs. 2 Les uns disaient : Nous, nos fils et nos filles, nous sommes nombreux ; qu'on nous donne du blé, afin que nous mangions et que nous vivions. 3 D'autres disaient : Nous engageons nos champs, nos vignes, et nos maisons, pour avoir du blé pendant la famine. 4 D'autres disaient : Nous avons emprunté de l'argent sur nos champs et nos vignes pour le tribut du roi. 5 Et pourtant notre chair est comme la chair de nos frères, nos enfants sont comme leurs enfants ; et voici, nous soumettons à la servitude nos fils et nos filles, et plusieurs de nos filles y sont déjà réduites ; nous sommes sans force, et nos champs et nos vignes sont à d'autres. 6 Je fus très irrité lorsque j'entendis leurs plaintes et ces paroles-là. 7 Je résolus de faire des réprimandes aux grands et aux magistrats, et je leur dis : Quoi ! vous prêtez à intérêt à vos frères ! Et je rassemblai autour d'eux une grande foule, 8 et je leur dis : Nous avons racheté selon notre pouvoir nos frères les Juifs vendus aux nations ; et vous vendriez vous-mêmes vos frères, et c'est à nous qu'ils seraient vendus ! Ils se turent, ne trouvant rien à répondre. 9 Puis je dis : Ce que vous faites n'est pas bien. Ne devriez-vous pas marcher dans la crainte de notre Dieu, pour n'être pas insultés par les nations nos ennemies ? 10 Moi aussi, et mes frères et mes serviteurs, nous leur avons prêté de l'argent et du blé. Abandonnons ce qu'ils nous doivent ! 11 Rendez-leur donc aujourd'hui leurs champs, leurs vignes, leurs oliviers et leurs maisons, et le centième de l'argent, du blé, du moût et de l'huile que vous avez exigé d'eux comme intérêt. 12 Ils répondirent : Nous les rendrons, et nous ne leur demanderons rien, nous ferons ce que tu dis. Alors j'appelai les sacrificateurs, devant lesquels je les fis jurer de tenir parole. 13 Et je secouai mon manteau, en disant : Que Dieu secoue de la même manière hors de sa maison et de ses biens tout homme qui n'aura point tenu parole, et qu'ainsi cet homme soit secoué et laissé à vide ! Toute l'assemblée dit : Amen ! On célébra l'Éternel. Et le peuple tint parole. (LSG)

 

La loi est claire : l'argent prêté doit l’être sans intérêt. Cette usure ne doit prendre aucune forme - monétaire ou victuailles ou biens.

 

Exode 22:25 Si tu prêtes de l'argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme un créancier, tu n'exigeras de lui point d'intérêt. (LSG)

 

Deutéronome 23:19-20 Tu n'exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. 20 Tu pourras tirer un intérêt de l'étranger, mais tu n'en tireras point de ton frère, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession. (LSG)

 

Mais l’avocat a demandé à Christ : Qui est mon frère ? C’est maintenant le salut des Païens. Personne ne doit prêter avec usure à une personne dans la nation. Toutes les nations ont maintenant accès au Royaume de Dieu. Le Samaritain et l’Égyptien sont les frères du Juif en vertu de la foi.

 

Juda ne doit pas prêter à Éphraïm, pas plus qu’Éphraïm ne doit prêter à Manassé. Il n'y aura pas de système de prêt d’argent avec intérêt dans le système Millénaire ou Millenium de Dieu. Les prêts se feront entre les nations pour des buts commerciaux et d'assistance.

 

Les commentaires de Christ dans Matthieu 25:27 et dans Luc 19:23 ne doivent pas être perçus comme pardonnant la prise d’intérêt. La pratique de l'usure et de l’enrichissement en chargeant de l’intérêt est clairement interdite par Dieu à travers la loi et les prophètes. Christ posait ici une question rhétorique. La réponse visait celui qui considérait que le propriétaire était une personne dure et qui, en raison de cela, a alors enterré le talent. Christ l’a ensuite qualifié de serviteur mauvais et paresseux. Il aurait dû placer l'argent chez les échangeurs et Christ aurait alors pu recevoir son propre argent avec intérêt. Toutefois, cette pratique est condamnée par Dieu. Les commentaires sont allégoriques et ils ont rapport au Royaume de Dieu ; ils n'ont rien à voir avec l'argent.

 

Prêter de l'argent avec de l’intérêt est de l'usure et Dieu condamne cette pratique ainsi que ceux qui font cela. En ce qui a trait à l'argent, on peut charger un honoraire pour un service et pas plus. Les sommes correspondant aux intérêts (i.e. l’usure et un vol) doivent être repayées conformément aux lois sur le vol, en tant que violation du huitième commandement. Sous le règne du Messie, toute personne, qui prêtera avec intérêt et qui prendra de l'argent de la sorte, sera emmenée en jugement et forcée à repayer conformément aux pénalités associées avec le vol et le gain malhonnête.

 

Les dettes et la libération

 

La libération de toutes les dettes, l'année du Sabbat, est associée avec la garantie des prohibitions de l'usure.

 

Deutéronome 15:19-23 19 Tu consacreras à l'Éternel, ton Dieu, tout premier-né mâle qui naîtra dans ton gros et dans ton menu bétail. Tu ne travailleras point avec le premier-né de ton bœuf, et tu ne tondras point le premier-né de tes brebis. 20 Tu le mangeras chaque année, toi et ta famille, devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira. 21 S'il a quelque défaut, s'il est boiteux ou aveugle, ou s'il a quelque autre difformité, tu ne l'offriras point en sacrifice à l'Éternel, ton Dieu. 22 Tu le mangeras dans tes portes ; celui qui sera impur et celui qui sera pur en mangeront l'un et l'autre, comme on mange de la gazelle et du cerf. 23 Seulement, tu n'en mangeras pas le sang ; tu le répandras sur la terre comme de l'eau. (LSG)

 

Le système entier est conçu pour libérer l’individu de ses dettes et de l’esclavage tous les sept ans. Ne pas garantir l’observance de cette loi est une injustice et cela sape la liberté de l'individu et de la nation dans la Loi de Dieu. Le désir de demeurer dans un état d’esclavage est, en lui-même, une faiblesse de l'individu dans le système.

 

Le concept entier est que les offrandes volontaires d’animaux purs et sans défauts, agissant à l’intérieur de la maison de Dieu, constituent le cœur de l’appel et du plan de Dieu. Les animaux sauvages et avec défauts ne font pas partie des premiers-fruits et ils peuvent être mangés à l'intérieur des portes. Autrement dit, ils ne doivent pas faire partie des offrandes de la dîme qui, elles-mêmes, symbolisent les élus.

 

Le vol de la qualité de la vie des veuves, des orphelins et des étrangers

 

Les droits de possession et de propriété incluent les espérances. Chaque personne a l’espérance d’avoir droit à une qualité raisonnable de vie. Nous avons vu que les Païens ont une espérance légitime d’une place en Israël en tant que partie du plan de Dieu. Les Païens apprendront à nous faire confiance ainsi qu’à l’autorité établie par Dieu sous le Messie (Genèse 39:20-23 ; 40:3,5 ; 42:16,19 ; Matt. 12:21 ; Romains 15:12). Cela se produira en n’abusant pas du pouvoir de Dieu en traitant avec le faible, l’orphelin, le pauvre et l’étranger.

 

Nous ne devons pas opprimer les étrangers ni les veuves ni les orphelins ; sinon, Dieu entendra leurs cris et Il fera, par la guerre, des veuves avec les femmes des oppresseurs et des orphelins avec leurs enfants (Exode 22:21-24 ; 23:9). Nous ne contrarierons pas l’étranger mais il vivra parmi nous et nous l’aimerons comme un des nôtres car nous étions aussi étrangers en Égypte (Lév. 19:33-34). L’étranger aussi doit faire l’expiation avec nous (Lév. 16:29) sinon, il sera retranché (Lév. 17:8-9). Les étrangers seront inscrits dans la nation d’Israël car ils ont été rachetés par le Messie et le salut est maintenant des Païens. Leur place est ainsi conditionnelle mais elle ne peut pas leur être volée. Cependant, ils doivent faire partie de la nation et du système (Lév. 22:10-11, 15, 18). Leurs abominations sont interdites parmi nous et nous devons les aimer comme nous-mêmes (Lév. 18:26 ; Deut. 10:17-22).

 

Le vol du pauvre par le gage

 

Vous ne pouvez pas exiger du pauvre une garantie pour votre prêt si celle-ci affecte son bien-être, sa qualité de vie, sa santé, sa sécurité ou son moyen de subsistance.

 

Deutéronome 24:6 On ne prendra point pour gage les deux meules, ni la meule de dessus ; car ce serait prendre pour gage la vie même. (LSG)

 

Deutéronome 24:10-14 Si tu fais à ton prochain un prêt quelconque, tu n'entreras point dans sa maison pour te saisir de son gage ; 11 tu resteras dehors, et celui à qui tu fais le prêt t'apportera le gage dehors. 12 Si cet homme est pauvre, tu ne te coucheras point, en retenant son gage ; 13 tu le lui rendras au coucher du soleil, afin qu'il couche dans son vêtement et qu'il te bénisse ; et cela te sera imputé à justice devant l'Éternel, ton Dieu. 14 Tu n'opprimeras point le mercenaire, pauvre et indigent, qu'il soit l'un de tes frères, ou l'un des étrangers demeurant dans ton pays, dans tes portes. (LSG)

 

Nous réitérons ici le paiement rapide du travailleur salarié et le commandement de ne pas l’opprimer.

 

L'entrée par la force ou non invitée dans la maison par le créancier pour récupérer son prêt est interdite. Toutes actions doivent être faites conformément à la loi.

 

Les Soins du Pauvre

 

L'esprit de la loi implique de prendre soin du pauvre plutôt que de simplement s’abstenir de l’opprimer.

 

L'esprit de la loi montre comment Dieu condamne ceux qui s’abstiennent de faire du commerce pendant les Nouvelles Lunes et les Sabbats mais qui font commerce de leurs frères aussitôt que la Nouvelle Lune ou le Sabbat est terminé. Il en est de même dans ces jours de fin. Israël est comme un panier de fruits d'été.

 

Amos 8:1-8 Le Seigneur, l'Éternel, m'envoya cette vision. Voici, c'était une corbeille de fruits. 2 Il dit : Que vois-tu, Amos ? Je répondis : Une corbeille de fruits. Et l'Éternel me dit : La fin est venue pour mon peuple d'Israël ; Je ne lui pardonnerai plus. 3 En ce jour-là, les chants du palais seront des gémissements, dit le Seigneur, l'Éternel ; on jettera partout en silence une multitude de cadavres. 4 Écoutez ceci, vous qui dévorez l'indigent, et qui ruinez les malheureux du pays ! 5 Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l'épha, nous augmenterons le prix, nous falsifierons les balances pour tromper ; 6 puis nous achèterons les misérables pour de l'argent, et le pauvre pour une paire de souliers, et nous vendrons la criblure du froment. 7 L'Éternel l'a juré par la gloire de Jacob : Je n'oublierai jamais aucune de leurs œuvres. 8 Le pays, à cause d'elles, ne sera-t-il pas ébranlé, et tous ses habitants ne seront-ils pas dans le deuil ? Le pays montera tout entier comme le fleuve, il se soulèvera et s'affaissera comme le fleuve d'Égypte. (LSG)

(cf. Néhémie 5:1-13)

 

De ce point de vue, sous la loi, le soin du pauvre implique une distincte responsabilité.

 

Luc 6:30-34 Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare. 31 Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. 32 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. 33 Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi agissent de même. 34 Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir la pareille. (LSG)

 

Si une personne a un besoin, nous avons une obligation de prêter et de ne pas demander d’être remboursé. De la même manière, ceux qui empruntent ont une obligation de restituer et aussi de prêter lorsqu’un besoin se présente.

 

Nous devons aimer nos ennemis (Luc 6:35) et protéger le fugitif (Deut. 23:15-16). Ceux qui n'ont pas opprimé le pauvre ou qui ne se sont pas enrichi par l’usure vivront (Ézéchiel 18:17 ; cf. Job 24:2-10 ; Prov. 22:22-23).

 

La restitution, la restauration et la réhabilitation

 

Le but de toute législation tombe sous les catégories de la Prévention et, par la suite, de la Restitution ou Restauration et la Réhabilitation.

 

Éphésiens 4:28 Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. (LSG)

 

Il existe, cependant, des lois spécifiques concernant les punitions et les remèdes dans les cas de vol.

 

L’offense [ou la transgression] doit être pardonnée. Donc, le thème de fond de la loi est le repentir.

 

Luc 17:4 Et s'il a péché contre toi sept fois dans un jour et que sept fois il revienne à toi, disant : Je me repens, tu lui pardonneras. (LSG)

 

Les péchés par ignorance sont mentionnés dans Lévitique, aux chapitres 4 et 5. Le but des offrandes était de démontrer un repentir visible et parfait dans l’affaire en question. Christ a payé les pénalités pour le péché car celles-ci ne pouvaient pas être entièrement payées par le sang des animaux. Dans les derniers jours, le système sera établi, les sacrifices seront faits de nouveau et les pénalités seront imposées à nouveau. Cela ne limite en aucune façon les activités et le sacrifice du Christ mais est en guise d’un repentir parfait et visible (cf. Nombres 15:28). Quand cela sera fait, le pécheur sera pardonné.

 

À ceux qui aiment beaucoup, on pardonne beaucoup et à ceux qui aiment peu, on pardonne peu, et le fils de Dieu a le pouvoir de pardonner les péchés (Luc 7:47-48). Bénis sont ceux dont les iniquités sont pardonnées et dont les péchés sont couverts. Heureux est l’homme à qui le Seigneur n’imputera pas d’iniquité (Psaume 32:1-2 ; Romains 4:7-8 ; Col. 2:13).

 

La prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera et, s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné” (Jacques 5:15). Donc, la maladie est distincte du péché. Tout péché est ainsi pardonné par l’homonyme de Dieu en Jésus Christ (1Jean 2:12).

 

Par conséquent, la personne qui ne pardonne pas, suite au repentir, commet un vol ; elle empêche la restauration et vole la vie de la personne repentante et de ceux de son entourage.

 

La Prière du Seigneur est, en partie : Père, pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Le pardon est conditionnel et l’échec de pardonner est autant un meurtre qu’un vol dans l’infraction du sixième et du huitième commandement. Cela empêche la personne, qui est juste à ses propres yeux, d’entrer dans le Royaume de Dieu. Ceux qui sont justes à leurs propres yeux dérobent la qualité de la vie de leur entourage et les privent de la condition du pardon du repentant véritable. Par leur ignorance, ils n’entrent pas eux-mêmes dans le Royaume de Dieu et ils empêchent les autres qui auraient pu y entrer de le faire.

 

Le vol de la femme d’un homme entraîne une série de pénalités. Abimélec devait être puni, même s’il n’avait pas couché avec Sara, l’ayant seulement prise, parce qu’Abraham avait dit qu’elle était sa sœur. Même si cette déclaration était vraie, elle cachait néanmoins une partie de la vérité et elle a ainsi placé Abimélec dans la position où il aurait pu, tout comme sa nation, être détruit (cf. Gen. 20:3-7). Le septième commandement était donc en force à cette époque-là aussi et compris par les Païens. Malgré ses péchés, Abraham était un prophète et Dieu a entendu les prières qu’il Lui a adressées. Dieu l’avait choisi et mis à part et Il travaillerait avec lui malgré ces péchés. Abraham n’a pas ainsi été justifié par ses propres actions mais seulement par la Grâce de Dieu (cf. Gen. 20:3-7, 14-18). Il a ensuite béni Abimélec car il avait pris soin d’Abraham. Dieu préservera toutes les nations par la foi, comme Il l’a alors fait (Ésaïe 2:4). Dieu nous a donné ce ministère de la réconciliation (2Cor. 5:18).

 

Nous avons vu que tout vol en trouvant un objet ou par la rétention illégale, ou par l’enlèvement et la retenue de façon malhonnête doit être restitué en ajoutant une cinquième partie de la valeur de ce qui a été volé, en plus d’ajouter le coût d’une offrande à Dieu faite par l’entremise du sacerdoce (cf. Lév. 6:1-5 ci-dessus). Dans les cas où l'objet ou la chose est enlevé et tué ou vendu ou disposé de la sorte, alors la pénalité consiste à payer une valeur plus grande que celle de l’objet. Dans le cas du gros bétail, le criminel restaurera cinq animaux pour un ; dans le cas d’une brebis, il en restaurera quatre pour une. Si le bien volé est toujours en sa possession et vivant, il restaurera le double. Si un individu est surpris à entrer sur la propriété d’un autre sous le couvert de l’obscurité, on peut le tuer sans encourir la pénalité pour un meurtre. S’il est tué après le lever du soleil, le meurtrier doit alors payer la pénalité.

 

Le voleur doit faire une restitution complète ou être vendu comme esclave pour son vol. Les dommages, causés par le feu résultant d’une négligence, sont aussi considérés comme un vol et requièrent une restitution complète. Lorsqu’une propriété a été confiée à quelqu’un et qu’elle est perdue, la personne qui en avait la responsabilité devra repayer le double de sa valeur.

 

Exode 22:1-15 Si un homme dérobe un bœuf ou un agneau, et qu'il l'égorge ou le vende, il restituera cinq bœufs pour le bœuf et quatre agneaux pour l'agneau. 2 Si le voleur est surpris dérobant avec effraction, et qu'il soit frappé et meure, on ne sera point coupable de meurtre envers lui ; 3 mais si le soleil est levé, on sera coupable de meurtre envers lui. Il fera restitution ; s'il n'a rien, il sera vendu pour son vol ; 4 si ce qu'il a dérobé, bœuf, âne, ou agneau, se trouve encore vivant entre ses mains, il fera une restitution au double. 5 Si un homme fait du dégât dans un champ ou dans une vigne, et qu'il laisse son bétail paître dans le champ d'autrui, il donnera en dédommagement le meilleur produit de son champ et de sa vigne. 6 Si un feu éclate et rencontre des épines, et que du blé en gerbes ou sur pied, ou bien le champ, soit consumé, celui qui a causé l'incendie sera tenu à un dédommagement. 7 Si un homme donne à un autre de l'argent ou des objets à garder, et qu'on les vole dans la maison de ce dernier, le voleur fera une restitution au double, dans le cas où il serait trouvé. 8 Si le voleur ne se trouve pas, le maître de la maison se présentera devant Dieu, pour déclarer qu'il n'a pas mis la main sur le bien de son prochain. 9 Dans toute affaire frauduleuse concernant un bœuf, un âne, un agneau, un vêtement, ou un objet perdu, au sujet duquel on dira : C'est cela ! la cause des deux parties ira jusqu'à Dieu ; celui que Dieu condamnera fera à son prochain une restitution au double. 10 Si un homme donne à un autre un âne, un bœuf, un agneau, ou un animal quelconque à garder, et que l'animal meure, se casse un membre, ou soit enlevé, sans que personne l'ait vu, 11 le serment au nom de l'Éternel interviendra entre les deux parties, et celui qui a gardé l'animal déclarera qu'il n'a pas mis la main sur le bien de son prochain ; le maître de l'animal acceptera ce serment, et l'autre ne sera point tenu à une restitution. 12 Mais si l'animal a été dérobé chez lui, il sera tenu vis-à-vis de son maître à une restitution. 13 Si l'animal a été déchiré, il le produira en témoignage, et il ne sera point tenu à une restitution pour ce qui a été déchiré. 14 Si un homme emprunte à un autre un animal, et que l'animal se casse un membre ou qu'il meure, en l'absence de son maître, il y aura lieu à restitution. 15 Si le maître est présent, il n'y aura pas lieu à restitution. Si l'animal a été loué, le prix du louage suffira. (LSG)

 

La loi en rapport à la restitution des choses qui meurent pendant qu’une personne en a la garde ou qu’elle l’a empruntée correspond à la question de la restitution suite à la négligence. Ainsi, l’obligation de prendre soin des biens livrés à charge a une autre branche de la loi. En termes modernes, la personne à qui on a confié l’objet est responsable en cas de mort ou de dommage à l’objet et elle doit dédommager le propriétaire original pour la perte. Toutefois, si le dommage est causé par des bêtes sauvages, la personne responsable doit le prouver et sera ensuite déchargée de toute responsabilité car cela aurait pu arriver, peu importe qui en avait la charge.

 

La mise à part par les serments ou par obligation

 

Lévitique 27:1-34 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 2 Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras : Lorsqu'on fera des vœux, s'il s'agit de personnes, elles seront à l'Éternel d'après ton estimation. 3 Si tu as à faire l'estimation d'un mâle de vingt à soixante ans, ton estimation sera de cinquante sicles d'argent, selon le sicle du sanctuaire ; 4 si c'est une femme, ton estimation sera de trente sicles. 5 De cinq à vingt ans, ton estimation sera de vingt sicles pour un mâle, et de dix sicles pour une fille. 6 D'un mois à cinq ans, ton estimation sera de cinq sicles d'argent pour un mâle, et de trois sicles d'argent pour une fille. 7 De soixante ans et au-dessus, ton estimation sera de quinze sicles pour un mâle, et de dix sicles pour une femme. 8 Si celui qui a fait le vœu est trop pauvre pour payer ton estimation, on le présentera au sacrificateur, qui le taxera, et le sacrificateur fera une estimation en rapport avec les ressources de cet homme. 9 S'il s'agit d'animaux qui peuvent être offerts en sacrifice à l'Éternel, tout animal qu'on donnera à l'Éternel sera chose sainte. 10 On ne le changera point, et l'on n'en mettra point un mauvais à la place d'un bon ni un bon à la place d'un mauvais ; si l'on remplace un animal par un autre, ils seront l'un et l'autre chose sainte. 11 S'il s'agit d'animaux impurs, qui ne peuvent être offerts en sacrifice à l'Éternel, on présentera l'animal au sacrificateur, 12 qui en fera l'estimation selon qu'il sera bon ou mauvais, et l'on s'en rapportera à l'estimation du sacrificateur. 13 Si on veut le racheter, on ajoutera un cinquième à son estimation. 14 Si quelqu'un sanctifie sa maison en la consacrant à l'Éternel, le sacrificateur en fera l'estimation selon qu'elle sera bonne ou mauvaise, et l'on s'en tiendra à l'estimation du sacrificateur. 15 Si celui qui a sanctifié sa maison veut la racheter, il ajoutera un cinquième au prix de son estimation, et elle sera à lui. 16 Si quelqu'un sanctifie à l'Éternel un champ de sa propriété, ton estimation sera en rapport avec la quantité de semence, cinquante sicles d'argent pour un homer de semence d'orge. 17 Si c'est dès l'année du jubilé qu'il sanctifie son champ, on s'en tiendra à ton estimation ; 18 si c'est après le jubilé qu'il sanctifie son champ, le sacrificateur en évaluera le prix à raison du nombre d'années qui restent jusqu'au jubilé, et il sera fait une réduction sur ton estimation. 19 Si celui qui a sanctifié son champ veut le racheter, il ajoutera un cinquième au prix de ton estimation, et le champ lui restera. 20 S'il ne rachète point le champ, et qu'on le vende à un autre homme, il ne pourra plus être racheté. 21 Et quand l'acquéreur en sortira au jubilé, ce champ sera consacré à l'Éternel, comme un champ qui a été dévoué ; il deviendra la propriété du sacrificateur. 22 Si quelqu'un sanctifie à l'Éternel un champ qu'il a acquis et qui ne fait point partie de sa propriété, 23 le sacrificateur en évaluera le prix d'après ton estimation jusqu'à l'année du jubilé, et cet homme paiera le jour même le prix fixé, comme étant consacré à l'Éternel. 24 L'année du jubilé, le champ retournera à celui de qui il avait été acheté et de la propriété dont il faisait partie. 25 Toutes tes estimations se feront en sicles du sanctuaire : le sicle est de vingt guéras. 26 Nul ne pourra sanctifier le premier-né de son bétail, lequel appartient déjà à l'Éternel en sa qualité de premier-né ; soit bœuf, soit agneau, il appartient à l'Éternel. 27 S'il s'agit d'un animal impur, on le rachètera au prix de ton estimation, en y ajoutant un cinquième ; s'il n'est pas racheté, il sera vendu d'après ton estimation. 28 Tout ce qu'un homme dévouera par interdit à l'Éternel, dans ce qui lui appartient, ne pourra ni se vendre, ni se racheter, que ce soit une personne, un animal, ou un champ de sa propriété ; tout ce qui sera dévoué par interdit sera entièrement consacré à l'Éternel. 29 Aucune personne dévouée par interdit ne pourra être rachetée, elle sera mise à mort. 30 Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l'Éternel ; c'est une chose consacrée à l'Éternel. 31 Si quelqu'un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. 32 Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l'Éternel. 33 On n'examinera point si l'animal est bon ou mauvais, et l'on ne fera point d'échange ; si l'on remplace un animal par un autre, ils seront l'un et l'autre chose sainte, et ne pourront être rachetés. 34 Tels sont les commandements que l'Éternel donna à Moïse pour les enfants d'Israël, sur la montagne de Sinaï. (LSG)

 

Le concept entier des dîmes et du rachat est tel que tous les animaux purs consacrés à Dieu ne peuvent pas être rachetés, car ils représentent les élus, en tant que les premiers fruits de la récolte. Le rachat des dîmes est une retenue et entraîne une pénalité de vingt pour cent ou un cinquième, ce qui constitue la pénalité obligatoire pour la retenue de la propriété d’autrui. Car la dîme est la propriété de Dieu.

 

La procédure et l’ordonnance judiciaire

 

Tous les commandements prévoient la possibilité de détenir la personne en attendant l’ordonnance judiciaire (cf. Lév. 24:12 ; Nombres 15:34 ; 1Rois 22:27). Aucune décision ne peut être retardée de façon déraisonnable. La justice doit être rapide.

 

Il doit y avoir des niveaux de juges afin que toutes les causes puissent être entendues rapidement et au niveau approprié (Exode 18:12-24). Nul ne doit faire aux autres ce qu’il ne veut pas que les autres lui fassent (Matt. 7:12). On vous fera ce que vous avez fait : vos œuvres retourneront sur votre tête (Abdias 15).

 

L'Année de Sabbat est une année de relâche et elle doit être prise en considération dans toutes les ordonnances judiciaires, dans les contrats et dans les dédommagements. Tous les dédommagements et les montants doivent être en relation avec le jubilé et les Sabbats et aucun dommage-intérêt ne peut être imposé lorsqu’il contredit le système du jubilé (cf. aussi l’étude La Loi et le Quatrième Commandement [256]).

 

La restauration par le relâche

 

Nous devons restaurer tous les hommes à l’Année du Relâche. Nous ne devons pas désirer que les gens deviennent nos esclaves, physiquement ou financièrement, par la servitude ou les dettes (cf. Deut. 15:1-18 ci-dessus).

 

À l’intérieur des possessions, que le Seigneur nous a données, ceux qui travaillent pour l’église et les sacrificateurs désignés travaillent pour nous ; par conséquent, ils doivent être entretenus à partir des dîmes et des offrandes de la foi. Nous ne devons pas dérober ceux que Dieu a mis à part pour faire Son œuvre.

 

Deutéronome 18:1-8 Les sacrificateurs, les Lévites, la tribu entière de Lévi, n'auront ni part ni héritage avec Israël ; ils se nourriront des sacrifices consumés par le feu en l'honneur de l'Éternel et de l'héritage de l'Éternel. 2 Ils n'auront point d'héritage au milieu de leurs frères : l'Éternel sera leur héritage, comme il le leur a dit. 3 Voici quel sera le droit des sacrificateurs sur le peuple, sur ceux qui offriront un sacrifice, un bœuf ou un agneau : on donnera au sacrificateur l'épaule, les mâchoires et l'estomac. 4 Tu lui donneras les prémices de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les prémices de la toison de tes brebis ; 5 car c'est lui que l'Éternel, ton Dieu, a choisi entre toutes les tribus, pour qu'il fasse le service au nom de l'Éternel, lui et ses fils, à toujours. 6 Lorsque le Lévite quittera l'une de tes portes, le lieu quelconque où il demeure en Israël, pour se rendre, selon la plénitude de son désir, au lieu que choisira l'Éternel, 7 et qu'il fera le service au nom de l'Éternel, ton Dieu, comme tous ses frères les Lévites qui se tiennent là devant l'Éternel, 8 il recevra pour sa nourriture une portion égale à la leur, et jouira, en outre, des revenus de la vente de son patrimoine. (LSG)

 

Les Lévites étaient mis à part et, maintenant, le sacerdoce de Melchisédek est aussi mis à part (cf. Hébreux 7:1-8, 13).

 

Nombres 1:47 Les Lévites, selon la tribu de leurs pères, ne firent point partie de ce dénombrement. (LSG)

 

Le sacerdoce est mis à part pour Dieu, comme le sont tous les élus, le sacerdoce choisi de Dieu.

 

Nombres 8:13-19 Tu feras tenir les Lévites debout devant Aaron et devant ses fils, et tu les feras tourner de côté et d'autre comme une offrande à l'Éternel. 14 Tu sépareras les Lévites du milieu des enfants d'Israël ; et les Lévites m'appartiendront. 15 Après cela, les Lévites viendront faire le service dans la tente d'assignation. C'est ainsi que tu les purifieras, et que tu les feras tourner de côté et d'autre comme une offrande. 16 Car ils me sont entièrement donnés du milieu des enfants d'Israël : je les ai pris pour moi à la place des premiers-nés, de tous les premiers-nés des enfants d'Israël. 17 Car tout premier-né des enfants d'Israël m'appartient, tant des hommes que des animaux ; le jour où j'ai frappé tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, je me les suis consacrés. 18 Et j'ai pris les Lévites à la place de tous les premiers-nés des enfants d'Israël. 19 J'ai donné les Lévites entièrement à Aaron et à ses fils, du milieu des enfants d'Israël, pour qu'ils fassent le service des enfants d'Israël dans la tente d'assignation, pour qu'ils fassent l'expiation pour les enfants d'Israël, et pour que les enfants d'Israël ne soient frappés d'aucune plaie, en s'approchant du sanctuaire. (LSG)

 

Les Lévites pointaient vers l’église et ils symbolisaient la nation entière d’Israël, comme premiers-nés de Dieu. Donc, l’église symbolise maintenant le premier-né des nations et le salut du monde.

 

Nombres 18:15-18 15 Tout premier-né de toute chair, qu'ils offriront à l'Éternel, tant des hommes que des animaux, sera pour toi. Seulement, tu feras racheter le premier-né de l'homme, et tu feras racheter le premier-né d'un animal impur. 16 Tu les feras racheter dès l'âge d'un mois, d'après ton estimation, au prix de cinq sicles d'argent, selon le sicle du sanctuaire, qui est de vingt guéras. 17 Mais tu ne feras point racheter le premier-né du bœuf, ni le premier-né de la brebis, ni le premier-né de la chèvre : ce sont des choses saintes. Tu répandras leur sang sur l'autel, et tu brûleras leur graisse : ce sera un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel. 18 Leur chair sera pour toi, comme la poitrine qu'on agite de côté et d'autre et comme l'épaule droite. (LSG)

 

Dans toutes les lois sur les offrandes, nous devons utiliser correctement ce qui est mis à part spécialement pour le Seigneur et ne pas en abuser avant de le donner à Dieu. Retenir le premier-né est un vol ; c’est pourquoi, les élus qui doivent tous devenir rois et sacrificateurs, ne peuvent pas être retenus de Dieu.

 

Ainsi, les animaux avec défaut peuvent être mangés ; seuls les animaux sans défaut peuvent être mis à part pour Dieu. Cela représente le fait que les élus ont leur vêtement purifié dans le sang de l'agneau et sont mis à part pour travailler pour Dieu sous Son Christ (cf. Deut. 15:19-23 ci-dessus).

 

Deutéronome 26:1-19 Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage, lorsque tu le posséderas et y seras établi, 2 tu prendras des prémices de tous les fruits que tu retireras du sol dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu les mettras dans une corbeille, et tu iras au lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 3 Tu te présenteras au sacrificateur alors en fonctions, et tu lui diras : Je déclare aujourd'hui à l'Éternel, ton Dieu, que je suis entré dans le pays que l'Éternel a juré à nos pères de nous donner. 4 Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l'autel de l'Éternel, ton Dieu. 5 Tu prendras encore la parole, et tu diras devant l'Éternel, ton Dieu : Mon père était un Araméen nomade ; il descendit en Égypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour ; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. 6 Les Égyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. 7 Nous criâmes à l'Éternel, le Dieu de nos pères. L'Éternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. 8 Et l'Éternel nous fit sortir d'Égypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. 9 Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel. 10 Maintenant voici, j'apporte les prémices des fruits du sol que tu m'as donné, ô Éternel ! Tu les déposeras devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te prosterneras devant l'Éternel, ton Dieu. 11 Puis tu te réjouiras, avec le Lévite et avec l'étranger qui sera au milieu de toi, pour tous les biens que l'Éternel, ton Dieu, t'a donnés, à toi et à ta maison. 12 Lorsque tu auras achevé de lever toute la dîme de tes produits, la troisième année, l'année de la dîme, tu la donneras au Lévite, à l'étranger, à l'orphelin et à la veuve ; et ils mangeront et se rassasieront, dans tes portes. 13 Tu diras devant l'Éternel, ton Dieu : J'ai ôté de ma maison ce qui est consacré, et je l'ai donné au Lévite, à l'étranger, à l'orphelin et à la veuve, selon tous les ordres que tu m'as prescrits ; je n'ai transgressé ni oublié aucun de tes commandements. 14 Je n'ai rien mangé de ces choses pendant mon deuil, je n'en ai rien fait disparaître pour un usage impur, et je n'en ai rien donné à l'occasion d'un mort ; j'ai obéi à la voix de l'Éternel, mon Dieu, j'ai agi selon tous les ordres que tu m'as prescrits. 15 Regarde de ta demeure sainte, des cieux, et bénis ton peuple d'Israël et le pays que tu nous as donné, comme tu l'avais juré à nos pères, ce pays où coulent le lait et le miel. 16 Aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te commande de mettre en pratique ces lois et ces ordonnances ; tu les observeras et tu les mettras en pratique de tout ton cœur et de toute ton âme. 17 Aujourd'hui, tu as fait promettre à l'Éternel qu'il sera ton Dieu, afin que tu marches dans ses voies, que tu observes ses lois, ses commandements et ses ordonnances, et que tu obéisses à sa voix. 18 Et aujourd'hui, l'Éternel t'a fait promettre que tu seras un peuple qui lui appartiendra, comme il te l'a dit, et que tu observeras tous ses commandements, 19 afin qu'il te donne sur toutes les nations qu'il a créées la supériorité en gloire, en renom et en magnificence, et afin que tu sois un peuple saint pour l'Éternel, ton Dieu, comme il te l'a dit. (LSG)

 

Ainsi, les Dîmes et les Fêtes sont obligatoires et elles anticipent la Restauration. L’échec d’observer les fêtes et de fournir les dîmes est un vol et empêche la personne de faire partie de la première résurrection. Les dîmes et les offrandes ne peuvent pas non plus être utilisées pour les morts, comme c’était jadis la pratique funéraire habituelle des païens.

 

La servilité et la liberté

 

Chacun d’entre nous a été racheté pour une somme ; c'est pourquoi, nous ne pouvons pas devenir les esclaves ou les serviteurs des hommes (1Cor. 7:23). Nous ne pouvons pas être des serviteurs ni faire des autres, des serviteurs. Il nous est ordonné de ne pas voler. Enlever la liberté et le droit d’aînesse aux autres est tout simplement du vol et cela écarte le voleur du Royaume de Dieu. Demeurons fermes dans la liberté qui nous a affranchis et qui, par le moyen de l’obéissance, préserve notre propre liberté et celle des autres (Galates 5:1).

 

Le refus d’obtempérer – par négligence ou de façon délibérée

 

L’échec de se conformer à une ordonnance judiciaire en rapport avec les commandements est potentiellement punissable de la peine de mort. Chaque personne doit s’assurer que toute la Loi est maintenue. Le huitième commandement ne fait pas exception. L’échec de ne pas se préoccuper de la propriété d’autrui est une négligence de la lettre et de l’esprit de la loi.

 

Deutéronome 22:1-4 Si tu vois s'égarer le bœuf ou la brebis de ton frère, tu ne t'en détourneras point, tu les ramèneras à ton frère. 2 Si ton frère n'habite pas près de toi, et que tu ne le connaisses pas, tu recueilleras l'animal dans ta maison et il restera chez toi jusqu'à ce que ton frère le réclame ; et alors tu le lui rendras. 3 Tu feras de même pour son âne, tu feras de même pour son vêtement, tu feras de même pour tout objet qu'il aurait perdu et que tu trouverais ; tu ne devras point t'en détourner. 4 Si tu vois l'âne de ton frère ou son bœuf tombé dans le chemin, tu ne t'en détourneras point, tu l'aideras à le relever. (LSG)

 

De la même façon, il existe une obligation de révéler une violation de la loi (Deut. 22:24). La non-révélation constitue une approbation de la violation, et signifie même de prendre plaisir en ceux qui l’ont commise (Psaume 50:18 ; Rom. 1:32 ; 1Tim. 5:22). Si quelqu'un cherche à profiter en produisant un faux témoin, on doit alors lui faire ce qui aurait été fait à l’accusé (Deut. 19:18-19). On ne doit pas empêcher quelqu’un de témoigner dans une cause (Proverbes 24:10-12) (cf. l’étude La Loi et le Neuvième Commandement [262]).

 

Nul ne doit faire violence à une autre personne par la violation d’un commandement (Prov. 28:17 ; Luc 10:29-30). Dissimuler son propre vol par malhonnêteté et, ainsi, impliquer une autre personne par la tromperie ou en lui tendant un piège, est la forme la plus malveillante de vol.

 

Christ a dit que les Pharisiens payaient la dîme de la menthe et de toutes les herbes, mais qu’ils ont négligé la justice et l’amour de Dieu. Ils devaient faire les deux (Luc 11:42).

 

Les lois sur la propriété et le huitième commandement sont en place pour la protection de l'individu dans la société et pour protéger la société de l'individu. La propriété n’est pas une fin en soi. Elle n’est que le moyen à l’aide duquel nous assurons le bien-être des uns et des autres.

 

Prendre n’est pas la voie de Dieu. Produire et créer, afin que chaque individu soit enrichi par notre présence sur la planète, est l’idée maîtresse de la loi et des prophètes.

 

Le résumé du crime et de la punition

 

Deutéronome 24:7 Si l'on trouve un homme qui ait dérobé l'un de ses frères, l'un des enfants d'Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l'ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. (LSG)

 

Dans ce texte, l’enlèvement [ou le kidnapping] est puni par la mort. Ce texte contient, cependant, un concept plus large qui englobe la notion de traiter l’individu comme une marchandise. De là, les organisations, qui cherchent à constituer un réseau de marchandisage en enrôlant et en vendant des gens, violent la Loi de Dieu et les individus qui y participent doivent se repentir. Personne ne peut voler la qualité de la vie d’un autre et hériter le Royaume de Dieu.

 

La loi de la propriété est simplement un aspect physique d’une loi spirituelle supérieure. Voler quelqu’un est simplement voler Dieu, sous une autre forme. Si on ne peut pas nous confier les choses physiques, comment nous confiera-t-on les affaires spirituelles ? Nous devons nous repentir et apprendre à nous aimer les uns les autres, en soutenant le bien-être de chacun, dans la liberté et la pureté.

 

 

q