Les Églises Chrétiennes de Dieu

 

[275]

 

 

 

L’Offrande [275]

 

(Édition 1.0 20060923-20060923)

 

 

 

Deutéronome 16:16 : Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Éternel les mains vides.

 

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2006 Wade Cox)

(Tr. 2008, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à :
http://logon.org et http://french.ccg.org/

 

 

L’Offrande [275]

 

 

Trois fois par année, Dieu nous commande de nous assembler à un endroit où Dieu place Son nom. Ces trois Fêtes sont : la Fête de la Pâque et des Pains sans Levain, la Fête des Semaines ou de la Pentecôte et la Fête des Tentes. Nous devons quitter nos maisons et aller au lieu qu'Il choisit. Deutéronome 16:16-17 :

 

16 Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Éternel les mains vides. 17 Chacun donnera ce qu’il pourra, selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, lui aura accordées. (LSG)

 

Cette instruction nous est donnée par plus d'une Écriture Sainte. De plus, le commandement quant aux Fêtes est déterminé par tribu. Nous ne devons pas nous présenter devant Dieu les mains vides.

 

Deutéronome 12:1-18 Voici les lois et les ordonnances que vous observerez et que vous mettrez en pratique, aussi longtemps que vous y vivrez, dans le pays dont l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous donne la possession. 2 Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez chasser servent leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, et sous tout arbre vert. 3 Vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous brûlerez au feu leurs idoles, vous abattrez les images taillées de leurs dieux, et vous ferez disparaître leurs noms de ces lieux-là. 4 Vous n’agirez pas ainsi à l’égard de l’Éternel, votre Dieu. 5 Mais vous le chercherez à sa demeure, et vous irez au lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira parmi toutes vos tribus pour y placer son nom. 6 C’est là que vous présenterez vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, vos offrandes en accomplissement d’un vœu, vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. 7 C’est là que vous mangerez devant l’Éternel, votre Dieu, et que, vous et vos familles, vous ferez servir à votre joie tous les biens par lesquels l’Éternel, votre Dieu, vous aura bénis.

 

Il est donc clair que lorsqu’on nous donne notre héritage par tribu, les nations doivent déterminer leurs lieux d’adoration et ils doivent le faire à ces sites.

 

8 Vous n’agirez donc pas comme nous le faisons maintenant ici, où chacun fait ce qui lui semble bon, 9 parce que vous n’êtes point encore arrivés dans le lieu de repos et dans l’héritage que l’Éternel, votre Dieu, vous donne. 10 Mais vous passerez le Jourdain, et vous habiterez dans le pays dont l’Éternel, votre Dieu, vous mettra en possession ; il vous donnera du repos, après vous avoir délivrés de tous vos ennemis qui vous entourent, et vous vous établirez en sécurité.

 

Donc le lieu de notre héritage doit être déterminé et là, dans ce lieu d’héritage, nous devons adorer Dieu.


11 Alors il y aura un lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira pour y faire résider son nom. C’est là que vous présenterez tout ce que je vous ordonne, vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, et les offrandes choisies que vous ferez à l’Éternel pour accomplir vos vœux. 12 C’est là que vous vous réjouirez devant l’Éternel, votre Dieu, vous, vos fils et vos filles, vos serviteurs et vos servantes, et le Lévite qui sera dans vos portes ; car il n’a ni part ni héritage avec vous. 13 Garde-toi d’offrir tes holocaustes dans tous les lieux que tu verras ; 14 mais tu offriras tes holocaustes au lieu que l’Éternel choisira dans l’une de tes tribus, et c’est là que tu feras tout ce que je t’ordonne.

 

Tout le peuple doit adorer devant Dieu ensemble avec leurs prêtres qu'ils doivent supporter. L'Église a reçu cette autorité et elle a enseigné qu’elle avait reçu cette autorité dès le début (voir l'étude Le Prélèvement de la Dime (No 161)).

 

Ce texte ne limitait pas la consommation de viande aux lieux de sacrifice des temples de Dieu comme nous voyons dans le texte qui suit immédiatement. La viande pouvait être abattue et consommée dans toutes les villes de l’héritage d'Israël.

 

15 Néanmoins, quand tu en auras le désir, tu pourras tuer du bétail et manger de la viande dans toutes tes portes, selon les bénédictions que t’accordera l’Éternel, ton Dieu ; celui qui sera impur et celui qui sera pur pourront en manger, comme on mange de la gazelle et du cerf. 16 Seulement, vous ne mangerez pas le sang : tu le répandras sur la terre comme de l’eau.

 

La limitation, cependant, est que vous devez aller à la fête manger à partir de la Deuxième Dîme.

 

17 Tu ne pourras pas manger dans tes portes la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, ni les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, ni aucune de tes offrandes en accomplissement d’un vœu, ni tes offrandes volontaires, ni tes prémices. 18 Mais c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu les mangeras, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite qui sera dans tes portes ; et c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu feras servir à ta joie tous les biens que tu posséderas.

 

Le terme, "le lieu qu’Il choisira" a varié au cours du temps et dépend de l’emplacement des nations que Dieu nous a données en tant que l’héritage. Souvenez-vous, Dieu a dispersé l'Israël et a détruit les Temples, à Jérusalem, comme en Samarie au Mont Garizim et aussi en Égypte. Dieu a transféré toute l'autorité du système du Temple à l'Église. Les bénédictions des tribus ont été enlevées de Juda et des Samaritains et ils ont été détruits en tant que peuples. Les bénédictions d'Éphraïm et de Manassé n’appartiennent pas aux Samaritains qui revendiquent leurs identités et leurs bénédictions. Les Samaritains ont été détruits par les Byzantins et comptent maintenant très peu de personnes. Ces gens ne sont pas identifiés non plus avec les Églises de Dieu.

 

Les Fêtes ont été célébrées dans les nations qui nous sont données et ne dépendent pas de Jérusalem. Quand le Temple existait, il y avait d'autres temples en Égypte pendant des siècles, autant pendant que le Temple à Jérusalem existait que pendant son apostasie. Dieu a commandé que le Temple en Égypte soit construit et que les Fêtes y soient observées et Christ lui-même les a observées là étant un jeune enfant avec ses parents, car il est écrit dans Osée : "Hors de l'Égypte, ai-je appelé mon fils". Après que l'Église fut formée, elle était le Temple spirituel - l'Église - qui déterminait les Fêtes et leurs emplacements. Le sacerdoce de Melchisédek et le Temple spirituel ont remplacé le sacerdoce de Lévi et le Temple physique.

 

Dieu nous dit aussi que la distance ne devrait pas être un obstacle, donc nous devons nous le rappeler en nous préparant pour les Fêtes chaque année. Plusieurs de nous doivent voyager de longues distances pour observer les Fêtes. C'est pourquoi durant la troisième année, nous mettons notre dîme dans le fonds de bien-être pour aider ceux dans le besoin pour observer les Fêtes et, si nécessaire, de pourvoir à d'autres besoins.

 

Deutéronome 14:23-26 Et tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel, ton Dieu. 24 Peut-être lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu’aura choisi l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 25 Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi. Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille.

 

Une partie de la préparation pour toutes ces Fêtes est de considérer les bénédictions que Dieu notre Père nous a accordées et de se présenter avec une offrande conforme à ces bénédictions. Nous ne pouvons pas seulement nous présenter aux Fêtes et faire une décision du moment basée sur ce que nous avons dans notre poche à ce moment ou écrire un chèque et penser que nous avons fait notre devoir en tant que Chrétiens. Nous devons considérer ce que Dieu a fait pour nous et donner une offrande qui est appropriée.

 

2Corinthiens 9:7 Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

 

Autrement dit, ayant décidé de notre offrande, nous devrions être heureux et honorés d’être capables de donner ce que nous pouvons dans le support du mandat qui nous a été donné. Quel est ce mandat ? (Voir l'étude Le Mandat de l'Église (No 171).)

 

Matthieu 28: 18-20 Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

 

L'autre aspect important du don de l’offrande à Dieu est celui de notre relation entre nous.

 

Matthieu 5:22-24 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne. 23 Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. 

 

Pour accomplir le Mandat de l'Église, nous devons travailler ensemble en tant qu’équipe. L'équipe dépend de la relation des membres de cette équipe afin de travailler efficacement et dans l'harmonie.

 

Examinez 1Corinthiens chapitre 3.

 

Nous ne pouvons non plus prétendre d’être Chrétiens sans l’amour des uns des autres (Matt. 22:39).

 

Jean 14:15  Si vous m’aimez, gardez mes commandements.

 

Cela nous ramène au commandement dans Deutéronome 16:16 que nous ne devons pas nous présenter devant le Seigneur les mains vides.

 

Pour aimer Dieu et aimer Christ, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Cela n'est pas un sentiment vague envers les autres, mais le soin approprié et le souci pour le bien-être des autres ; en considérant les autres comme étant mieux que nous-mêmes. Nous devrions pleurer avec ceux qui peinent et nous réjouir avec ceux qui se réjouissent. Nous devrions souffrir avec ceux qui souffrent et les consoler. Priez les uns pour les autres et soyez contents avec la position où vous vous trouvez, avec ce que vous avez et n'enviez rien à personne.

 

Notre attitude est donc très importante et constitue le facteur déterminant pour que nos offrandes soient acceptables à Dieu. Nous ne pouvons pas considérer le don de nos offrandes à la légère. Nous devons sincèrement considérer notre condition spirituelle.

 

Aucun de nous n'est riche et nous luttons pour observer les Fêtes, pour payer la dîme tel que commandé et pour fournir nos offrandes. Nous ne pouvons pas nous permettre de grandes offrandes mais cela ne signifie pas que nos offrandes sont méprisées par Dieu.

 

Marc 12:41-44 Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. 42 Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. 43 Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc ; 44 car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

 

C'est notre cœur que Dieu regarde et non pas notre richesse.

 

En tant qu’une partie du corps de Christ dans l'Église de Dieu, nous avons une obligation de prêcher la Bonne Nouvelle à la création entière. La publication de la Bonne Nouvelle implique un coût. Plusieurs de nous travaillent volontairement, permettant à l'Église d'utiliser ses ressources afin de payer pour les services dont nous n'avons pas les compétences de faire nous-mêmes. Afin d’annoncer la Bonne Nouvelle à la création entière, elle doit être traduite dans toutes les langues. Il y a un coût associé à la traduction de tout le matériel que l'Église a produit dans les diverses langues du monde. Cependant, il est impressionnant de voir combien est actuellement accompli. Mais nous devons diligemment compléter notre tâche.

 

Quand nous donnons nos offrandes, nous finançons une partie essentielle de l'œuvre que l’Église a reçue en tant que mandat à accomplir. Nous ne pouvons pas prendre cela à la légère.

 

Matthieu 24:14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

 

Chacun de nous a une obligation de considérer sérieusement les besoins de l'Église, les besoins de notre famille et les besoins des autres dans notre famille étendue de la Congrégation de Dieu.

 

La Bonne Nouvelle sera prêchée partout dans le monde. L'Écriture Sainte le dit et l'Écriture ne peut pas être anéantie. (Jean 10:35). Travaillons maintenant tandis que nous pouvons nous assurer que cela peut être accompli. Le temps est court maintenant et si nous ne le faisons pas, Dieu en suscitera d'autres pour le faire.

 

Cela fait partie de la course que nous courons (Héb. 12:1) et Paul affirme dans 1Corinthiens 9:24-27 :

 

Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. 25 Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. 26 Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. 26 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.

 

Nous courons la course dans la foi de la récompense à venir qui est la vie éternelle dans le Royaume de Dieu. Nous courons dans la foi que nous puissions être dans la Première Résurrection, qualifiée comme étant la meilleure résurrection. Nous courons la course afin que nous puissions devenir davantage comme le Christ et nous courons la course dans l'obéissance à Dieu et à Ses Commandements tels que nous les a donnés Christ.

 

Christ dit dans Apocalypse 3:11-12 :

 

Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. 12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

 

Nous prenons cette offrande maintenant. Que notre Père nous bénisse, nous aide et nous inspire à continuer l'œuvre sous la direction du Christ dans l'accomplissement de ce mandat. Réjouissons-nous maintenant devant Dieu, ici à cette Fête, dans la place qu’Il a préparée pour cette occasion selon Ses commandements et réjouissons-nous aussi que nous soyons capables de partager ce temps ensemble dans la paix et dans l'harmonie.

 

q