Les Églises Chrétiennes de Dieu

[278]

 

 

 

L'Offrande du Sacrifice [278]

 

(Édition 19990623-19990717)

 

Le concept de sacrifice et d’offrande n'est pas bien compris dans les églises. Pendant de nombreuses années, l'Église de Dieu n'a pas observé la Pentecôte correctement et n’a pas vraiment compris ce qui est exigé dans les fêtes et les sacrifices. L'homme doit vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu et ça ne se passe pas correctement dans de nombreux endroits dans les Églises de Dieu. Cette étude examine le concept de ce qu'est un sacrifice et de ce que sont les Fêtes.

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1999 Wade Cox)

(tr. 2011, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

  

    

L'Offrande du Sacrifice [278]

 

Cette étude aborde le concept des offrandes du sacrifice.

 

Exode 23:14 et suiv.

 

Exode 23:14-20 14 Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en mon honneur. 15 Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t'en ai donné l'ordre, car c'est dans ce mois que tu es sorti d'Égypte ; et l'on ne se présentera point à vide devant ma face.

 

Maintenant, c'est tout à fait significatif et clair. Personne, pas une seule personne, ne doit se présenter à vide devant le Seigneur.

 

16 Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs ; et la fête de la récolte, à la fin de l’année, quand tu recueilleras des champs le fruit de ton travail. 17 Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l’Éternel. 18 Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur ; et sa graisse ne sera point gardée pendant la nuit jusqu’au matin. 19 Tu apporteras à la maison de l’Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère.

 

Le concept ici, aux versets 14 et 15 se rapporte à la déclaration se présentera devant ma face. Le concept dans la Companion Bible, c'est que c'est le texte hébreu actuel, mais les Sopherim l'ont changé quelque peu ainsi que dix autres passages. Le texte primitif lit (et devrait lire) "verra Mon visage". Le concept du Visage de Dieu a été utilisé comme une Synecdoque selon Bullinger dans la Companion Bible, mais le fait de la question, c'est que le Visage de Dieu était l'Ange de Yahovah. Cela continue au verset 20 :

 

20 Voici, j'envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j'ai préparé. (LSG)

 

Le Visage de Dieu était l'Être de la Présence, le Yahovah qui est apparu à Israël et qui a développé Israël dans la Loi. Le concept de l'ensemble du texte, c'est que nous ne sommes pas autorisés à nous rendre devant la Face de Dieu à ces endroits, à ces moments-là, à ces fêtes, les mains vides.

 

La Fête des Semaines (ou la Pentecôte) est la deuxième de ces trois offrandes. Nous avons l'obligation de nous rassembler pour la Pentecôte, et nous ne devons pas nous présenter les mains vides.

 

Dans Actes 2:1, nous voyons qu'il y a une assemblée obligatoire de l'Église à la Pentecôte.

 

Actes 2 :1  Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

 

C'est une Fête pour laquelle nous sommes requis de partir et de nous rassembler unanimement, à un endroit. Donc, il n'est pas question de l’observer à la maison. Dieu nous exige d'être à la Fête de la Pentecôte au lieu qu’Il choisira, de la même manière que les deux autres fêtes sont observées, à savoir la Pâque et les Tabernacles, et nous ne nous présenterons pas les mains vides (Deut. 16:16).

 

Quand le jour de la Pentecôte était entièrement arrivé, ils étaient tous réunis. En d'autres termes, à partir du Sabbat, ils auraient dû être réunis à la Fête de la Pentecôte. C'est probablement le concept du second Sabbat après le premier (le Sabbatton deuteropro) de Luc 6:1.

 

À la première observance de la Pentecôte par l'Église, l'Esprit Saint est entré avec grande puissance dans ceux qui étaient réunis. Ils étaient capables de parler dans des langues, d'agir en termes prophétiques et d’utiliser ou d’être utilisés par l'Esprit Saint. Il pourrait être dit qu'une observance incorrecte de la Pentecôte limite la capacité de l'Église à être utilisée par l'Esprit Saint, celle-ci découlant de l'obéissance et du désir.

 

D'après les commentaires, dans Deutéronome 16, nous pouvons voir à partir du verset 1 que les commandements commencent au premier mois et disent :

 

Deutéronome 16:1 1 Observe le mois des épis, et célèbre la Pâque en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu ; car c’est dans le mois des épis que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir d’Égypte, pendant la nuit. (LSG)

 

Il s'agit d'une répétition de ce qui est dit dans Exode 23.

 

Deutéronome 16:2-6 2 Tu sacrifieras la Pâque à l’Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail, dans le lieu que l’Éternel choisira pour y faire résider son nom. 3 Pendant la fête, tu ne mangeras pas du pain levé, mais tu mangeras sept jours des pains sans levain, du pain d’affliction, car c’est avec précipitation que tu es sorti du pays d’Égypte : il en sera ainsi, afin que tu te souviennes toute ta vie du jour où tu es sorti du pays d’Égypte.

 

Quand la Loi a été écrite, elle a été écrite pour toujours, parce que Jérusalem n'allait pas être l’endroit où le Seigneur placerait Son nom seulement et continuellement. Pendant les 2,000 dernières années, elle n'a pas été l’endroit où le Seigneur a placé Son nom seulement et continuellement. Depuis 70 CE (ère courante), Jérusalem a été détruite et l'Église et le Temple ont été dans le désert. Clairement, nous avons une obligation de placer le nom du Seigneur à des points spécifiques pour ces trois fêtes : la Pâque et les Jours des Pains sans Levain, la Pentecôte et la Fête de la Récolte ou des Tabernacles ou des Tentes. L'Église est investie de la responsabilité de placer le nom de Dieu dans des endroits spécifiques et il nous est commandé d'être là.

 

Ça continue :

 

4 On ne verra point chez toi de levain, dans toute l’étendue de ton pays, pendant sept jours ; et aucune partie des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardée pendant la nuit jusqu’au matin. 5 Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l’un quelconque des lieux que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ;

 

Il est clair que nous devons être en dehors de nos portes pour la Pâque et nous verrons aussi que c'est commandé pour la Pentecôte et les Tabernacles. Ce n'est pas une chose arbitraire ou discrétionnaire pour l'individu, ni une chose discrétionnaire pour l'Église. L'église et ses dirigeants sont tenus de sélectionner et de placer le nom du Seigneur à des endroits précis. La Pâque est clairement et expressément enjointe à ne pas être observée ou mangée à l’intérieur de nos portes. Cette instruction amène alors aux autres Fêtes comme nous le verrons.

 

6 mais c’est dans le lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l’époque de ta sortie d’Égypte. 7 Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t’en retourner et t’en aller vers tes tentes.

 

Nous pouvons retourner dans nos tentes ou nos logements provisoires le premier Jour Saint, mais nous ne devons pas être dans nos maisons ou nos demeures pour la Pâque.

 

Continuons :

 

8 Pendant six jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage. 9 Tu compteras sept semaines ; dès que la faucille sera mise dans les blés, tu commenceras à compter sept semaines.

 

C'est la première des moissons d’orge où les premiers des épis verts d'orge sont recueillis pour être séchés. Ils ne sont pas récoltés pour être moulus, ce sont des épis verts. Cela arrive le dimanche durant la semaine des Pains sans Levain. Le grain se développe à partir de ce temps-là.

 

Nous comptons alors sept semaines. Ceci est important et nous irons dans ce concept de compter les sept semaines plus tard.

 

10 Puis tu célébreras la fête des semaines, et tu feras des offrandes volontaires,

 

Donc, nous ne devons pas venir devant le Seigneur les mains vides et nous devons aller à l'endroit où le Seigneur établit son nom. Cette obligation est pour toutes les personnes. Les dirigeants de l'église ont l'obligation de fixer le lieu où les gens doivent être et personne ne doit y aller les mains vides. Cela comporte une offrande en hommage, une offrande volontaire de notre part :

 

... selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, t’aura accordées.

 

En regardant les bénédictions du Seigneur, l’offrande doit être donnée librement, et ne doit pas être une accusation contre Dieu, si nous n'avons pas eu le succès que nous aurions aimé avoir au cours de l'année précédente.

 

11 Tu te réjouiras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira pour y faire résider son nom, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, le Lévite qui sera dans tes portes, et l’étranger, l’orphelin et la veuve qui seront au milieu de toi.

 

Il est évident ici que le concept, que tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, est un commandement obligatoire pour les mâles, mais qu’ils sont aussi accompagnés par leur femme et leur famille. À quelques occasions, les femmes sont empêchées de voyager dans un certain secteur, ou elles peuvent être enceintes. Dans ces cas, la Loi ne place pas un fardeau sur nous que nous ne pouvons pas supporter. La Loi est tout simplement pour les mâles. Dieu a dit aux hommes d’y aller seuls si leurs femmes sont incapables d'y assister. Cela s’adresse directement aux serviteurs de la famille aux Lévites et aux étrangers et aux orphelins et aux veuves qui sont parmi nous, à l'endroit où le Seigneur notre Dieu a choisi de placer Son nom.

 

Alors, évidemment, il est obligatoire de choisir un endroit pour y assister avec toutes les personnes associées avec la maison et toutes les personnes qui dépendent de notre production. Les Lévites dépendent de notre production aussi. Ainsi, tout le concept réside dans l'église en tant que le sacerdoce et toutes les personnes associées à l'église. Cela ne se limite pas à Lévi et la dîme ne se limite pas à Lévi. Abraham a payé la dîme à Melchisédek avant que Lévi ne soit même né, et notre sacerdoce est un sacerdoce de Melchisédek, et non de Lévi. Lévi était un sacerdoce transitoire, qui devient partie intégrante d'une plus grande organisation appelée le Sacerdoce de Melchisédek, et pour lequel Abraham, notre père a donné la dîme, alors que nous étions encore dans ses reins. Notre sacerdoce est avec Melchisédek, et la dîme n'a pas été arrêtée ou annulée ; pas depuis l'époque de Noé.

 

Puis nous continuons à la Fête des Tabernacles, dont nous ne traiterons pas ici.

 

Dans Lévitique 23, nous examinerons maintenant certains des ordres de la Gerbe Agitée. Nous avons affaire au décompte jusqu’à la Pentecôte, qui est le compte d'un omer, à partir de neuf heures le dimanche matin. C'est la façon dont c’était fait dans la période du Temple sous les Sadducéens. Les juifs rabbiniques, (dérivés des Pharisiens) se sont trompés depuis qu'ils ont quitté Israël, quand ils ont été dispersés. L'Offrande de la Gerbe Agitée a toujours été le dimanche dans la Période du Temple ; toujours à neuf heures et on comptait cinquante jours de neuf heures à neuf heures, du dimanche au dimanche. Cela a été fait de cette façon, durant la période du Temple, pendant 1,500 ans. C'est la façon dont les Samaritains et les Sadducéens l'ont fait. Cela n'a pas cessé jusqu'à ce que les successeurs des Pharisiens aient commencé à jouer avec le calendrier, au deuxième siècle CE.

 

Lévitique 23:9-12 9 L’Éternel parla à Moïse, et dit : 10 Parle aux enfants d’Israël et tu leur diras : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. 11 Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant l’Éternel, afin qu’elle soit agréée : le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du sabbat.

 

Le lendemain du Sabbat était le premier jour de la semaine, que nous appelons dimanche.

 

12 Le jour où vous agiterez la gerbe, vous offrirez en holocauste à l’Éternel un agneau d’un an sans défaut ; 13 vous y joindrez une offrande de deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel ; et vous ferez une libation d’un quart de hin de vin. 14 Vous ne mangerez ni pain, ni épis rôtis ou broyés, jusqu’au jour même où vous apporterez l’offrande à votre Dieu. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez.

 

Ce concept du grain séché est ce qui est en jeu dans la Gerbe Agitée. Il ne nous est pas permis de manger le grain séché de la nouvelle moisson avant l'Offrande de la Gerbe. Nous mangeons du vieux grain de l'année précédente jusqu'à la moisson de la Gerbe Agitée. Nous voyons cela dans l'occupation d'Israël, sous Josué.

 

15 Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières. 16 Vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat ; et vous ferez à l’Éternel une offrande nouvelle. (LSG)

 

Il y a donc cinquante jours avec sept Sabbats ou semaines complètes. Cette période commence le jour après le Sabbat et continue pendant sept Sabbats complets. Ces Sabbats ou Sabbatons sont sept jours. Il y a six jours de travail conduisant au septième jour de la semaine, qui est le Sabbat, le jour du repos. Sept Sabbats complets nous amènent jusqu'au septième Sabbat et le jour suivant (le lendemain du Sabbat) est alors le premier jour de la semaine, que nous appelons dimanche. La Pentecôte a toujours été un dimanche dans l'église pendant 2,000 ans, à part une erreur mineure au vingtième siècle.

 

17 Vous apporterez de vos demeures deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre ; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain : ce sont les prémices à l’Éternel.

 

Maintenant, c'est intéressant en ce que ces deux pains, les deux seuls pains dans l'ensemble du système sacrificiel qui sont cuits avec du pain levé, symbolisent l'Esprit Saint reçu, ou en raison d'être reçu à la Pentecôte. Cela pointait vers ce jour à la Pentecôte, en 30 CE, après la crucifixion du Christ, quand l'Esprit Saint est entré dans le bâtiment sous la forme de langues de feu et est entré dans les frères et les a convertis.

 

18 Outre ces pains, vous offrirez en holocauste à l’Éternel sept agneaux d’un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers ; vous y joindrez l’offrande et la libation ordinaires, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel. 19 Vous offrirez un bouc en sacrifice d’expiation, et deux agneaux d’un an en sacrifice d’actions de grâces. 20 Le sacrificateur agitera ces victimes de côté et d’autre devant l’Éternel, avec le pain des prémices et avec les deux agneaux : elles seront consacrées à l’Éternel, et appartiendront au sacrificateur. 21 Ce jour même, vous publierez la fête, et vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune œuvre servile. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. 22 Quand vous ferez la moisson dans votre pays, tu laisseras un coin de ton champ sans le moissonner, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. Tu abandonneras cela au pauvre et à l’étranger. Je suis l’Éternel, votre Dieu.

 

Le concept nous amène aux offrandes de la Gerbe qui sont pour le Sacrificateur, parce que c'est le Sacerdoce qui est appelé et choisi, d’après l'ordre de Melchisédek, de la Pentecôte jusqu'à la Fête des Tabernacles. Ainsi, pendant les 2,000 ans, l'église a un Sacerdoce et un royaume, sortis, sélectionnés et réservés et agités depuis cette offrande de la gerbe à 9h00 à la Pentecôte. Nous avons donc l'Offrande de la Gerbe du dimanche de la Fête des Pains sans Levain et cette autre offrande Agitée qui est faite à la Pentecôte. L'offrande de la Pentecôte est plus grande que l'offrande de la Gerbe Agitée.

 

Il est donc évident que nous avons affaire à une expansion du concept de la Gerbe Agitée. Tout cela est important pour la compréhension de l'église et de notre position. Nous avons une obligation de nous rassembler et de voyager pour être ensemble, afin de célébrer cette offrande et cette Fête de la Pentecôte dans l'esprit où elle était célébrée. Cela doit être à la place que le Seigneur notre Dieu choisira. Ça ne doit pas être dans notre demeure. La fête entière de la Pentecôte a été considérée comme un jour, mais elle inclut aussi un Sabbat.

 

Le Sabbat et le jour de la Pentecôte sont une fête de deux jours et nous avons l’obligation de voyager pour être à la fête les deux jours. Ça ne dit pas deux fois par an et la Pentecôte, si nous y parvenons. Cela dit que la dernière c’est la Fête des Tabernacles. Cela ne dit pas la Fête des Tabernacles ou peut-être la Pâque et la Pentecôte, si nous pensons que c'est correct. Cela dit d’observer la Pâque et les Pains sans Levain pendant sept jours et nous ne devons pas sacrifier la Pâque dans l'une de nos demeures. Beaucoup de gens pensent que c'est en quelque sorte une certaine interprétation privée. L’Écriture n'est d'aucune interprétation particulière. Ce langage est un langage clair. Parce que certains de l'Église de Dieu n'ont pas observé la Pâque et la Pentecôte correctement dans leurs organisations précédentes et sont maintenant confrontés avec le fait de bien les observer, n’en fait pas une interprétation personnelle. Cela veut dire qu'ils étaient complètement dans l’erreur avant, et qu'ils n’obéissaient pas à Dieu. Ce n'est pas une question d'interprétation privée ou notre décision. Nous n'avons pas notre mot à dire en cela. Nous observons la loi de Dieu et allons aux Fêtes ou nous nous retranchons nous-mêmes du Royaume de Dieu. Il n'y a qu'un seul choix : obéir à Dieu ou ne pas obéir à Dieu. Si le Seigneur est Dieu, alors adorons-Le, comme Il le commande.

 

Nous allons examiner Ecclésiaste 12.

 

Ecclésiaste 12:12-14 12 Du reste, mon fils, tire instruction de ces choses ; on ne finirait pas, si l’on voulait faire un grand nombre de livres, et beaucoup d’étude est une fatigue pour le corps. 13 Écoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. 14 Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. (LSG)

 

Donc, il ne fait aucun doute que ce sont les commandements de Dieu et que c'est le devoir de l'homme de faire ces commandements. Notre décision est de savoir si nous obéissons à Dieu ou si nous ne le faisons pas. L'église doit exercer les devoirs qui lui sont imposés par les commandements de Dieu, et, ce faisant, nous sommes alors en mesure de prendre nos décisions et de faire les choses qui nous sont imposées. Si nous décidons que la course est trop difficile et nous y renonçons, c'est notre décision. Nous devons courir comme si nous allions gagner et nous devons courir en permanence. Nous devons fixer le rythme afin que nous puissions persévérer jusqu'à la fin. Beaucoup de gens courent en de courts élans. Beaucoup de gens pensent que c'est un exercice intellectuel. Ils lisent la Bible et pensent que, en la lisant, ils n'ont pas à faire quoi que ce soit, ou ils ont un but discrétionnaire, ou quelqu'un d'autre leur dit le contraire.

 

Dieu a établi un calendrier et Il nous a donné des lois afin que nous sachions quoi faire. Nous avons été placés dans une position très, très importante. Nous avons reçu l'occasion de la première résurrection et la possibilité d'entrer dans le Royaume de Dieu avant des millions et des millions de personnes. Il serait stupide de jeter l'occasion d'une ampleur si impressionnante, parce que nous sommes trop paresseux pour aller à une fête, ou avons tout simplement décidé que nous ne le devions pas, ou nous ne le voulions pas, ou nous ne l'avions pas fait auparavant. Tout homme qui diminue les commandements de Dieu sera compté moindre dans le royaume de Dieu. Les gens qui font cela ne seront pas dans la première résurrection. À la deuxième résurrection, les gens qui l'ont jetée seront confrontés à la possibilité de dire ‘mais je l’ai suivi’. Mais ils l'ont suivi dans la deuxième résurrection et il est trop tard quand on leur dit ce fait dans la deuxième résurrection. Notre chance est maintenant, et il serait insensé de la jeter.

 

Nous devrions réfléchir à ce que nous faisons. L'église a une obligation de nous aider et nous avons tous l'obligation de nous réunir et nous ne pouvons pas nous réunir les mains vides à aucune de ces fêtes. Toutes les fêtes doivent être observées.

 

Si nous nous soumettons à Dieu, Il établira nos pensées. Ce n'est pas l’inverse. Observons les fêtes correctement et Il nous donnera plus de compréhension.

 

 

 

 

   

  

q