Les Églises Chrétiennes de Dieu

[281]

  

 

Rachel et la Loi [281]

 

(Édition 1.0 19981211-19990625)

 

L'histoire de Rachel est pleine de drames et est l'une des preuves que chacun des Dix Commandements était pleinement en vigueur avant le Sinaï. Nous nous occuperons ici d’un certain nombre d'aspects et de parallèles dans l'histoire qui, normalement, échappent à l’attention. Cette histoire a une signification majeure pour l’Église et le concept de l'amour de Dieu et de l'intervention dans nos vies.

                                          

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org 

 

(Copyright © 1998, 1999 Christian Churches of God, éd. Wade Cox)

(Tr. 2011, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/ 

 

 

 Rachel et la Loi [281]

  

L'histoire de Rachel est pleine de drame et est l'une des preuves que chacun des Dix Commandements était pleinement en vigueur avant le Sinaï. Un certain nombre d'aspects qui, normalement, échappent à l'attention sont traités dans l'histoire. C'est une leçon que chaque chapitre de la Bible est une mine d'or pour apporter des leçons surprenantes et utiles.

 

Bien que l'histoire de Rachel soit l'une des favorites pour les enfants, les adultes doivent également l’étudier de temps en temps, étant donné que ce n'est pas juste une histoire.

 

Après que Jacob eût volé la bénédiction du premier-né d'Ésaü en trompant son père Isaac, ce n'était plus une sécurité pour lui de rester dans le pays de Canaan, et Jacob dut fuir pour sa vie.

 

Genèse 27:41 Esaü conçut de la haine contre Jacob, à cause de la bénédiction dont son père l’avait béni ; et Esaü disait en son cœur : Les jours du deuil de mon père vont approcher, et je tuerai Jacob, mon frère. (LSG)

 

Nous voyons ici le même état ​​d'esprit dans Esaü envers Jacob qui existait avec Caïn envers son frère Abel. Rebecca avait entendu les paroles que son fils aîné Esaü avait prononcées. Elle a averti Jacob et lui a dit de fuir avant qu'il ne soit trop tard. Elle lui conseilla d'aller loin à Charan, où elle avait grandi, et elle a considéré que c’était un endroit sûr. Elle a également espéré que la fureur d'Esaü se détournerait comme le temps passait.

 

Genèse 27:42-44 On rapporta à Rebecca les paroles d’Esaü, son fils aîné. Elle fit alors appeler Jacob, son fils cadet, et elle lui dit : Voici, Esaü, ton frère, veut tirer vengeance de toi, en te tuant. 43 Maintenant, mon fils, écoute ma voix ! Lève-toi, fuis chez Laban, mon frère, à Charan ; 44 et reste auprès de lui quelque temps, jusqu’à ce que la fureur de ton frère s’apaise, 45 jusqu’à ce que la colère de ton frère se détourne de toi, et qu’il oublie ce que tu lui as fait. Alors je te ferai revenir. Pourquoi serais-je privée de vous deux en un même jour ? (LSG)

 

Les soucis de Rebecca qu'elle pourrait perdre les deux fils dans de telles circonstances étaient assez ordinaires. L'assassinat de Jacob par Esaü serait suivi par l'assassinat d'Esaü par le vengeur du sang selon la Loi. C’était la même chose à laquelle Caïn s’était attendu quand il avait tué Abel. 

 

Genèse 4:10 Et Dieu dit : Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi. (LSG)

 

Genèse 4:13-14 Caïn dit à l’Éternel : Mon châtiment est trop grand pour être supporté. 14 Voici, tu me chasses aujourd’hui de cette terre ; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. (LSG)

 

Nous voyons ici l'accent nécessaire parce qu'il y avait un paiement de sang sur le meurtre, en particulier d'un frère. Ici, il est clair que le Sixième Commandement a été fixé depuis Adam.

 

Ce commandement a été répété avec Noé : 

 

Genèse 9:5 b- 6 ... et je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère. 6 Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ; car Dieu a fait l’homme à son image. (LSG)

 

Nous voyons ici clairement l'accent sur le Sixième Commandement et la raison du pourquoi. Au Sinaï, il a été condensé et répété en quelques mots : 

 

Exode 20:13 Tu ne tueras point. (LSG)

 

Rebecca est allée vers Isaac pour qu’il envoie Jacob loin de la face d'Esaü, et elle s'est approchée de lui d'une manière très intelligente, en utilisant les sentiments d'Isaac. 

 

Genèse 27:46 Rebecca dit à Isaac : Je suis dégoûtée de la vie, à cause des filles de Heth. Si Jacob prend une femme, comme celles-ci, parmi les filles de Heth, parmi les filles du pays, à quoi me sert la vie ? (LSG) 

 

Esaü avait épousé des femmes cananéennes et elles n'ont pas eu l'approbation de ses parents. 

 

Genèse 26:34-35  Esaü, âgé de quarante ans, prit pour femmes Judith, fille de Beéri, le Héthien, et Basmath, fille d’Elon, le Héthien. 35 Elles furent un sujet d’amertume pour le cœur d’Isaac et de Rebecca. (LSG)

 

C’était aussi contre la volonté de Dieu d'épouser une femme cananéenne, ou de donner une fille à un Cananéen comme femme, pour des raisons claires. 

 

Deutéronome 7:1-4 Lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu’il chassera devant toi beaucoup de nations, les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi ; 2 lorsque l’Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. 3 Tu ne contracteras point de mariage avec ces peuples, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils ; 4 car ils détourneraient de moi tes fils, qui serviraient d’autres dieux, et la colère de l’Éternel s’enflammerait contre vous : il te détruirait promptement. (LSG) 

 

Après qu’Esaü devînt conscient que Jacob avait été renvoyé, de nouveau avec une bénédiction, pour trouver une femme non-cananéenne, il a essayé d'améliorer la situation en prenant d'autres femmes qui n'étaient pas du pays de Canaan, mais issues d'une famille apparentée :

 

Genèse 28:6-9 Esaü vit qu’Isaac avait béni Jacob, et qu’il l’avait envoyé à Paddan-Aram pour y prendre une femme, et qu’en le bénissant il lui avait donné cet ordre : Tu ne prendras pas une femme parmi les filles de Canaan. 7 Il vit que Jacob avait obéi à son père et à sa mère, et qu’il était parti pour Paddan-Aram. 8 Esaü comprit ainsi que les filles de Canaan déplaisaient à Isaac, son père. 9 Et Esaü s’en alla vers Ismaël. Il prit pour femme, outre les femmes qu’il avait, Mahalath, fille d’Ismaël, fils d’Abraham, et sœur de Nebajoth. (LSG)    

 

Les tribus qui ont surgi d'Ismaël, fils d'Abraham, sont apparentées et n'appartiennent pas aux peuples cananéens. 

 

Isaac envoya Jacob à Paddan-Aram pour que son fils prenne pour femme une des filles de Laban : 

 

Genèse 28:1-2 Isaac appela Jacob, le bénit, et lui donna cet ordre : Tu ne prendras pas une femme parmi les filles de Canaan. 2 Lève-toi, va à Paddan-Aram, à la maison de Bethuel, père de ta mère, et prends-y une femme d’entre les filles de Laban, frère de ta mère. (LSG) 

 

Isaac a donné l'ordre à Jacob de n’épouser qu'une seule des filles de Laban. Isaac était un monogame, ayant seulement une femme, et a conseillé à son fils d’en faire de même. Par les circonstances, Jacob a échoué d’obéir aux conseils de son père dans ce domaine. 

 

Une question importante ici est, cependant, qu’Isaac a aussi provoqué le péché de Jacob. En connaissant les effets de ce péché, Jacob a manqué de désobéir aux conseils de son père à cet égard. Le péché étant celui du mariage au sein de la famille proche : 

 

Genèse 28:2 Lève-toi, va à Paddan-Aram, à la maison de Bethuel, père de ta mère, et prends-y une femme d’entre les filles de Laban, frère de ta mère. (LSG) 

 

Au Sinaï est venue l'exposition de cette ordonnance : 

 

Lévitique 18:4-5 Vous pratiquerez mes ordonnances, et vous observerez mes lois : vous les suivrez. Je suis l’Éternel, votre Dieu. 5 Vous observerez mes lois et mes ordonnances : l’homme qui les mettra en pratique vivra par elles. Je suis l’Éternel. (LSG)    

 

L’homme qui les mettra en pratique vivra par elles est immédiatement suivie par l'ordonnance : 

 

Lévitique 18:6  Nul de vous ne s’approchera de sa parente, pour découvrir sa nudité. Je suis l’Éternel. (LSG)

 

Ceci est très clair, et était en vigueur aux jours d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. La transgression de cette loi se traduira par la stérilité de la femme. Cette punition rendra impossible d'obéir au commandement d'être fécond et de se multiplier et conduira à de nombreuses frustrations et à des problèmes dans les circonstances conjugales. Nous commençons avec Abraham et Sara qui était stérile et ne pouvait pas concevoir un enfant. Ils étaient des proches, demi-frère et sœur. 

 

Abraham répondit : Je me disais qu’il n’y avait sans doute aucune crainte de Dieu dans ce pays, et que l’on me tuerait à cause de ma femme. 12 De plus, il est vrai qu’elle est ma sœur, fille de mon père ; seulement, elle n’est pas fille de ma mère ; et elle est devenue ma femme. (Genèse 20:11-12 LSG) 

 

Quelques versets plus loin, nous voyons que la stérilité peut être une punition pour le péché. 

 

Genèse 20:17-18 Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, sa femme et ses servantes ; et elles purent enfanter. 18 Car l’Éternel avait frappé de stérilité toute la maison d’Abimélec, à cause de Sara, femme d’Abraham. (LSG)    

 

La parenté qui existait dans le mariage entre Abraham et Sara n’était pas permise, et est mentionnée spécifiquement : 

 

Lévitique 18:11 Tu ne découvriras point la nudité de la fille de la femme de ton père, née de ton père. C’est ta sœur. (LSG)  

 

À cause de la punition du mariage dans cette parenté entre Abraham et Sara, elle était stérile : 

 

Genèse 16:1 Saraï, femme d’Abram, ne lui avait point donné d’enfants… (LSG) 

 

Dieu avait promis à Abraham et Sara un enfant. Le temps a passé et Sara n'a plus eu la foi. 

 

Genèse 18:10-14 L’un d’entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui. 11 Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge : et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants. 12 Elle rit en elle-même, en disant : Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux. 13 L’Éternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille ? 14 Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque ; et Sara aura un fils. (LSG)    

 

Nous voyons ici que bien que cela était trop difficile pour les hommes, cela n'a pas été trop difficile pour Dieu, et d'une manière surnaturelle, Il a enlevé la stérilité. 

 

Genèse 21:1-3 L’Éternel se souvint de ce qu’il avait dit à Sara, et l’Éternel accomplit pour Sara ce qu’il avait promis. 2 Sara devint enceinte, et elle enfanta un fils à Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé dont Dieu lui avait parlé. 3 Abraham donna le nom d’Isaac au fils qui lui était né, que Sara lui avait enfanté. (LSG) 

 

Ce n’était pas inhabituel qu’Isaac ait envoyé son fils Jacob à Paddan-Aram pour trouver une épouse. Son père Abraham avait donné à son serviteur la commission solennelle de trouver une femme convenable pour son fils Isaac. 

 

Genèse 24:1-4 Abraham était vieux, avancé en âge ; et l’Éternel avait béni Abraham en toute chose. 2 Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, l’intendant de tous ses biens : Mets, je te prie, ta main sous ma cuisse ; 3 et je te ferai jurer par l’Éternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite, 4 mais d’aller dans mon pays et dans ma patrie prendre une femme pour mon fils Isaac. (LSG)      

 

...et dans ma patrie pour prendre une femme pour mon fils Isaac : Ici nous voyons qu’Abraham était tombé dans la même fosse qu’il était lui-même tombé avant. Il avait donné à son serviteur l'ordre de trouver une épouse pour Isaac dans sa propre famille.   

 

Genèse 24:15 Il n’avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l’épaule, Rebecca, née de Bethuel, fils de Milca, femme de Nachor, frère d’Abraham (LSG) 

 

Genèse 24:50-51 Laban et Bethuel répondirent, et dirent : C’est de l’Éternel que la chose vient ; nous ne pouvons te parler ni en mal ni en bien. 51 Voici Rebecca devant toi ; prends et va, et qu’elle soit la femme du fils de ton seigneur, comme l’Éternel l’a dit. (LSG) 

 

Genèse 24:67 Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère ; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. (LSG) 

 

Ce mariage avait été arrangé par le serviteur d'Abraham. Pourtant, au début le mariage était sans enfant, comme Rebecca était stérile. Elle était de la même famille qu’Isaac. Dieu est clair dans Ses ordonnances, statuts et Commandements. 

 

Exode 20:5 ... Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, (LSG) 

 

Le qui punit l'iniquité des pères n'est pas seulement valable pour le Deuxième Commandement mais aussi cela s'applique à l'ensemble de la Loi, tel que Jacques l’avertit : 

 

Jacques 2:10  Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. (LSG) 

 

Cependant, dans cette situation Isaac a eu la bonne attitude. Il pria l'Éternel, et Dieu a accordé sa prière. C’était un exemple très puissant de l'effet de la prière. Il était unique entre son père Abraham et son fils Jacob, dans la foi simple et la crainte de Dieu (Genèse 31:42).   

 

Genèse 25:19-21 Voici la postérité d’Isaac, fils d’Abraham. Abraham engendra Isaac. 20 Isaac était âgé de quarante ans, quand il prit pour femme Rebecca, fille de Bethuel, l’Araméen, de Paddan-Aram, et sœur de Laban, l’Araméen. 21 Isaac implora l’Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l’Éternel l’exauça : Rebecca, sa femme, devint enceinte. (LSG)    

 

Le mariage d'Isaac et de Rébecca avait été stérile pendant les vingt premières années. Ici, nous voyons à nouveau que le Seigneur a dû intervenir surnaturellement avec Rebecca, comme Il a aussi fait avec Sara. Nous n'avons aucune trace dans la Bible qu’Abraham ait prié pour l’enlèvement de la stérilité de Sara. Plutôt, il a accusé Dieu en cela (Genèse 15:2-3).

 

Nous allons voir quelle était la situation des épouses de Jacob. 

 

Genèse 28:5 Et Isaac fit partir Jacob, qui s’en alla à Paddan-Aram, auprès de Laban, fils de Bethuel, l’Araméen, frère de Rebecca, mère de Jacob et d’Esaü. (LSG) 

 

Genèse 29:1-10 Jacob se mit en marche, et s’en alla au pays des fils de l’Orient. 2 Il regarda. Et voici, il y avait un puits dans les champs ; et voici, il y avait à côté trois troupeaux de brebis qui se reposaient, car c’était à ce puits qu’on abreuvait les troupeaux. Et la pierre sur l’ouverture du puits était grande. 3 Tous les troupeaux se rassemblaient là ; on roulait la pierre de dessus l’ouverture du puits, on abreuvait les troupeaux, et l’on remettait la pierre à sa place sur l’ouverture du puits. 4 Jacob dit aux bergers : Mes frères, d’où êtes-vous ? Ils répondirent : Nous sommes de Charan. 5 Il leur dit : Connaissez-vous Laban, fils de Nachor ? Ils répondirent : Nous le connaissons. 6 Il leur dit : Est-il en bonne santé ? Ils répondirent : Il est en bonne santé ; et voici Rachel, sa fille, qui vient avec le troupeau. 7 Il dit : Voici, il est encore grand jour, et il n’est pas temps de rassembler les troupeaux ; abreuvez les brebis, puis allez, et faites-les paître. 8 Ils répondirent : Nous ne le pouvons pas, jusqu’à ce que tous les troupeaux soient rassemblés ; c’est alors qu’on roule la pierre de dessus l’ouverture du puits, et qu’on abreuve les brebis. 9 Comme il leur parlait encore, survint Rachel avec le troupeau de son père ; car elle était bergère. 10 Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban, frère de sa mère, il s’approcha, roula la pierre de dessus l’ouverture du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère. (LSG) 

 

Jacob fut très impressionné par l'apparence de Rachel, et il est venu immédiatement dans l'action pour abreuver le troupeau de son père. Il est tombé éperdument amoureux d'elle. 

 

Genèse 29:11  Et Jacob baisa Rachel, il éleva la voix et pleura. (LSG) 

 

Pourquoi Jacob a-t-il pleuré à haute voix ? Était-ce ces émotions profondes de l'amour ou la connaissance que le mariage avec la famille était frappé de stérilité ? Cela avait été un problème familial.   

 

Genèse 29:12 Jacob apprit à Rachel qu’il était parent de son père, qu’il était fils de Rebecca. Et elle courut l’annoncer à son père. (LSG) 

 

Les liens familiaux sont très importants. Cependant, ils devraient être toujours appréciés dans la bonne perspective. L'histoire est compréhensible.   

 

Genèse 29:13-16  Dès que Laban eut entendu parler de Jacob, fils de sa sœur, il courut au-devant de lui, il l’embrassa et le baisa, et il le fit venir dans sa maison. Jacob raconta à Laban toutes ces choses. 14 Et Laban lui dit : Certainement, tu es mon os et ma chair. Jacob demeura un mois chez Laban. 15 Puis Laban dit à Jacob : Parce que tu es mon parent, me serviras-tu pour rien ? Dis-moi quel sera ton salaire. 16 Or, Laban avait deux filles : l’aînée s’appelait Léa, et la cadette Rachel. (LSG) 

 

Le texte semble impliquer que Laban cherche le meilleur pour son parent. Le caractère de Laban, cependant, était avide (Genèse 24:29-30, 53) comme Jacob allait aussi le découvrir dans les années à venir. 

 

Genèse 29:17 Léa avait les yeux délicats ; mais Rachel était belle de taille et belle de figure. (LSG) 

 

Ici, nous voyons une comparaison entre Léa et Rachel, en ce que Léa avait les yeux faibles. La traduction KJV le déclare d’une autre façon. 

 

Genèse 29:17 Léa avait les yeux tendres, Rachel était belle de visage et pleine de grâces. (AV) 

 

Ici, il stipule que les yeux de Léa sont tendres. C’est de nouveau considéré comme un défaut, par opposition à l'apparence de Rachel. Jamieson, Fausset y donnent un autre indice : 

 

C’est-à-dire, doux yeux bleus – vu comme un défaut

(Jamieson, Fausset, Brown Commentary Old Testament Vol. 1, 1991, Ages, Albany OR) 

 

Comme les yeux sont à l'image de l'âme, ils sont un aspect très important d'une personne. Les yeux peuvent avoir été bleus et faibles ou myopes. Il n'y a aucune raison de supposer que Léa n'était pas une belle femme comme sa sœur l’était. C’était dans la famille que les femmes, même à un âge avancé, étaient belles, même au point où leurs maris ont craint pour leur propre vie.   

 

Ce fut le cas avec Saraï, la femme d'Abram, quand elle était âgée au moins de 65 ans. 

 

Genèse 12:10-15  Il y eut une famine dans le pays ; et Abram descendit en Égypte pour y séjourner, car la famine était grande dans le pays. 11 Comme il était près d’entrer en Égypte, il dit à Saraï, sa femme : Voici, je sais que tu es une femme belle de figure. 12 Quand les Égyptiens te verront, ils diront : C’est sa femme ! Et ils me tueront, et te laisseront la vie. 13 Dis, je te prie, que tu es ma sœur, afin que je sois bien traité à cause de toi, et que mon âme vive grâce à toi. 14 Lorsque Abram fut arrivé en Égypte, les Égyptiens virent que la femme était fort belle. 15 Les grands de Pharaon la virent aussi et la vantèrent à Pharaon ; et la femme fut emmenée dans la maison de Pharaon. (LSG) 

 

Le même type de mensonge est arrivé, de la peur d'Isaac et de Rébecca. 

 

Genèse 26: 6-9 Et Isaac resta à Guérar. 7 Lorsque les gens du lieu faisaient des questions sur sa femme, il disait : C’est ma sœur ; car il craignait, en disant ma femme, que les gens du lieu ne le tuassent, parce que Rebecca était belle de figure. 8 Comme son séjour se prolongeait, il arriva qu’Abimélec, roi des Philistins, regardant par la fenêtre, vit Isaac qui plaisantait avec Rebecca, sa femme. 9 Abimélec fit appeler Isaac, et dit : Certainement, c’est ta femme. Comment as-tu pu dire : C’est ma sœur ? Isaac lui répondit : J’ai parlé ainsi, de peur de mourir à cause d’elle. (LSG) 

 

Laban est entré en négociation avec Jacob pour ses salaires, et par avarice il a vendu sa fille Rachel à Jacob. Jacob a accepté le salaire pour les sept années à paître le troupeau. 

 

Genèse 29:18-20 Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette. 19 Et Laban dit : J’aime mieux te la donner que de la donner à un autre homme. Reste chez moi ! 20 Ainsi Jacob servit sept années pour Rachel : et elles furent à ses yeux comme quelques jours, parce qu’il l’aimait. (LSG) 

 

Jacob était profondément amoureux de Rachel, et le temps a passé vite pour lui. Cependant, après que les sept années fussent écoulées, il a réclamé que Rachel lui soit donnée pour épouse. 

 

Genèse 29:21 Ensuite Jacob dit à Laban : Donne-moi ma femme, car mon temps est accompli : et j’irai vers elle. (LSG) 

 

Nous voyons ici que malgré son amour brûlant pendant plus de sept ans, Jacob n’a pas utilisé Rachel sexuellement. Elle était encore vierge, ce qui dans ce monde permissif d'aujourd'hui est presque impensable. Nous voyons ici qu’il y a un exemple à suivre.

 

Malgré l'espoir juste et honnête qui se trouvait en lui, et les attentes de sa future femme, ce qui a transpiré alors était contraire à la Loi de Dieu et constitue une violation de la foi. Sa sœur Léa a frauduleusement usurpé Rachel dans le mariage. Il est évident que Laban et Léa ont réussi à tromper Jacob et ont contraint Rachel au silence ou à la complicité consentante.

 

Léa, dans sa malhonnêteté et faiblesse, était entrée dans une fraude qui devait affecter sa sœur et son mari pour le reste de leur vie et introduire l'amertume pour la famille. Elle a enfreint un certain nombre de commandements. Ensuite, l'attitude qu'elle avait apporté du complot d’elle et de son père et de son frère ainsi que la fraude et l'amertume a remonté et a affecté sa sœur cadette et son mari. Cela a ensuite affecté les servantes et la fondation entière des tribus d'Israël. 

 

Genèse 29:22-25  Laban réunit tous les gens du lieu, et fit un festin. 23 Le soir, il prit Léa, sa fille, et l’amena vers Jacob, qui s’approcha d’elle. 24 Et Laban donna pour servante à Léa, sa fille, Zilpa, sa servante. 25 Le lendemain matin, voilà que c’était Léa. Alors Jacob dit à Laban : Qu’est-ce que tu m’as fait ? N’est-ce pas pour Rachel que j’ai servi chez toi ? Pourquoi m’as-tu trompé ? (LSG) 

 

Et le matin, voici, c'était Léa : Cela a du avoir été une désillusion amère quand Jacob a regardé dans les yeux, peut-être bleus ou les yeux faibles de Léa, au lieu de ceux sombres de Rachel. Comme elles étaient sœurs, elles peuvent très bien avoir eu un visage qui se ressemble. Jacob ne pouvait pas discerner la différence dans l'obscurité. Il était outragé par Laban. Cependant, le rusé Laban lui a expliqué pourquoi cela avait été fait de cette façon, et a fait une autre proposition, qui était pour lui une proposition rentable, et a offert Rachel pour la deuxième fois à vendre à Jacob pour un salaire de sept ans. 

 

Genèse 29:26-28 Laban dit : Ce n’est point la coutume dans ce lieu de donner la cadette avant l’aînée. 27 Achève la semaine avec celle-ci, et nous te donnerons aussi l’autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années. 28 Jacob fit ainsi, et il acheva la semaine avec Léa ; puis Laban lui donna pour femme Rachel, sa fille. (LSG) 

 

Acheva la semaine est le temps normal pour une fête de noces ou de mariage. Ce mariage avec Léa était contre la Loi. 

 

Lévitique 18:6  Nul de vous ne s’approchera de sa parente, pour découvrir sa nudité. Je suis l’Éternel. (LSG) 

 

Puis une semaine plus tard, il a été marié à Rachel. De la même manière, ce mariage avec Rachel était contre la Loi et le péché a été aggravé : 

 

Lévitique 18: 18 Tu ne prendras point la sœur de ta femme, pour exciter une rivalité, en découvrant sa nudité à côté de ta femme pendant sa vie. (LSG)    

 

Genèse 29:29-30 Et Laban donna pour servante à Rachel, sa fille, Bilha, sa servante. 30 Jacob alla aussi vers Rachel, qu’il aimait plus que Léa ; et il servit encore chez Laban pendant sept nouvelles années. (LSG) 

 

Il y a un autre aspect de la Loi qui a été violé, qui a trait à l'incapacité d'appeler quelqu’un pour le service dans l’espace d’une année de mariage (Deut. 20:7). L’affaire n'en est pas simplement une de guerre, c’est pour la préservation de l'héritage et de la descendance. Elle a été violée dans le premier cas par le vol des droits de Rachel. Elle a été violée dans un deuxième cas par l'intrusion sur les attentes de Léa. Cependant, cela est bien soutenu qu'elle a porté cela sur elle. 

 

Cette complication dans le mariage avait pour résultat la discorde entre Jacob et ses femmes et entre les femmes elles-mêmes. Cela devait jouer un rôle important dans les rapports familiaux en cours. Les relations ont été encore plus stressées puisque les deux femmes étaient stériles à cause du mariage interdit entre parents. 

 

Genèse 29:31 L’Éternel vit que Léa n’était pas aimée ; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile. (LSG) 

 

Dieu est intervenu dans la stérilité de Léa, comme Jacob la détestait. Il n’est pas encore intervenu dans la stérilité de Rachel. Malgré le fait que Léa enfantât des fils pour Jacob, il ne l'aimait pas, et progressivement Léa a perdu confiance que Jacob ne l’aime jamais, et finalement elle a donné des louanges au Seigneur. 

 

Genèse 29:32-35 Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben ; car elle dit : L’Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m’aimera. 33 Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : L’Éternel a entendu que je n’étais pas aimée, et il m’a aussi accordé celui-ci. Et elle lui donna le nom de Siméon. 34 Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Pour cette fois, mon mari s’attachera à moi ; car je lui ai enfanté trois fils. C’est pourquoi on lui donna le nom de Lévi. 35 Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Cette fois, je louerai l’Éternel. C’est pourquoi elle lui donna le nom de Juda. Et elle cessa d’enfanter. (LSG) 

 

Maintenant, pour la première fois le caractère de Rachel était exposé. Cela n’a pas montré le caractère le plus parfait non plus, et elle a ressemblé à son père Laban plus tard sur beaucoup de choses. Elle est devenue très envieuse de Léa pour tous ses descendants et a blâmé Jacob pour sa stérilité. 

 

Genèse 30:1 Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa sœur, et elle dit à Jacob : Donne-moi des enfants, ou je meurs ! (LSG) 

 

Bien que Jacob ait su très bien que Rachel était stérile à cause de l'étroite parenté entre elle et lui, et que le Seigneur pourrait intervenir en sa faveur, il n'a pas suivi l'exemple de foi simple que son père Isaac avait montré dans le cas de Rebecca. Il n'a pas prié pour elle, mais s’est mis en colère au sujet de la situation. Cela a été contré par Rachel avec le même geste que Sara avait fait avec Abraham en lui donnant l'esclave Agar comme femme pour porter des enfants de substitution. Rachel a donné son esclave Bilha à Jacob pour le même but d’avoir des enfants de substitution. Pour fermer la boucle, Léa a donné plus tard son esclave Zilpa à Jacob comme femme aussi pour avoir des enfants de substitution. 

 

Genèse 30:2-13 La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ? 3 Elle dit : Voici ma servante Bilha ; va vers elle ; qu’elle enfante sur mes genoux, et que par elle j’aie aussi des fils. 4 Et elle lui donna pour femme Bilha, sa servante ; et Jacob alla vers elle. 5 Bilha devint enceinte, et enfanta un fils à Jacob. 6 Rachel dit : Dieu m’a rendu justice, il a entendu ma voix, et il m’a donné un fils. C’est pourquoi elle l’appela du nom de Dan. 7 Bilha, servante de Rachel, devint encore enceinte, et enfanta un second fils à Jacob. 8 Rachel dit : J’ai lutté divinement contre ma sœur, et j’ai vaincu. Et elle l’appela du nom de Nephthali. 9 Léa voyant qu’elle avait cessé d’enfanter, prit Zilpa, sa servante, et la donna pour femme à Jacob. 10 Zilpa, servante de Léa, enfanta un fils à Jacob. 11 Léa dit : Quel bonheur ! Et elle l’appela du nom de Gad. 12 Zilpa, servante de Léa, enfanta un second fils à Jacob. 13 Léa dit : Que je suis heureuse ! car les filles me diront heureuse. Et elle l’appela du nom d’Aser. (LSG)      

 

La situation entière ne reflète pas une relation de famille normale et solide. Jacob était devenu un jouet de ses quatre épouses et ses enfants.   

 

Suit ensuite l'épisode intrigant avec les mandragores ou pomme d’amour. Nous voyons ici l'utilisation de la mandragore par les femmes comme cela a été utilisé dans les systèmes païens, et qui est aussi vu dans la sorcellerie. La Bible est très claire sur la sorcellerie. 

 

1Samuel 15:23 Car la rébellion est comme le péché de sorcellerie, et l'entêtement est comme l'iniquité et l'idolâtrie. Puisque tu as rejeté la parole de l'Éternel, il te rejette aussi d'être roi. (Traduction libre de la version AV) 

 

2Chroniques 33:6 Et il fit passer ses fils par le feu dans la vallée du fils de Hinnom : aussi il a observé les temps, et utilisé les enchantements, et utilisé la sorcellerie, et traité avec un esprit familier, et avec des sorciers : il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, pour le provoquer à colère. (Traduction libre de la version AV) 

 

La Mandragore (Mandragora officinarum L.) est originaire de la région de la Méditerranée orientale et en Asie occidentale. Les anciens Grecs et les Égyptiens ont commencé à l'utiliser comme un anesthésique. On peut la trouver dépeinte dans les pyramides égyptiennes. Aux momies ont été données des couronnes de "pommes d’amour" sur le trajet vers le royaume de la mort. Les fruits de la mandragore – pommes d’amour – sont aussi mentionnés dans la Bible. Elles ont été utilisées dans des concoctions pour évoquer la passion et les grossesses. Cela appartient aux herbes magiques, et l'on croyait que cela avait des propriétés surnaturelles et avec l'aide de potions faites avec on pourrait tenir une personne en notre pouvoir. C’était la racine qui a été considérée comme ayant des propriétés les plus magiques en raison de sa ressemblance au corps humain. La personne qui possédait une racine de mandragore était considérée comme très chanceuse cela faisait en sorte que le propriétaire aurait une bonne vie. Il fallait la vendre bien avant que l'on ne meure et à un prix qui était inférieur au prix payé pour cela. Une personne qui l’a obtenue gratuitement ne pourra jamais se libérer de la main du démon. (Erreur ! Signet non défini, 1998, Bewitching Herbs, Mandrake)

 

Genèse 30:14-16 Ruben sortit au temps de la moisson des blés, et trouva des mandragores dans les champs. Il les apporta à Léa, sa mère. Alors Rachel dit à Léa : Donne moi, je te prie, des mandragores de ton fils. 15 Elle lui répondit : Est-ce peu que tu aies pris mon mari, pour que tu prennes aussi les mandragores de mon fils ? Et Rachel dit : Eh bien ! il couchera avec toi cette nuit pour les mandragores de ton fils. 16 Le soir, comme Jacob revenait des champs, Léa sortit à sa rencontre, et dit : C’est vers moi que tu viendras, car je t’ai acheté pour les mandragores de mon fils. Et il coucha avec elle cette nuit. (LSG) 

 

Jacob avait été déjoué par ses femmes et il a été vendu par Rachel pour des mandragores qu'il coucherait avec Léa. Le texte ne précise pas que ce soit une femme, Léa ou Rachel, qui pratiquait la sorcellerie avec les mandragores.

 

1Samuel 15:23 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Éternel, il te rejette aussi comme roi. (LSG)    

 

Les filles de Laban semblent avoir été influencées par ces pratiques idolâtres, comme nous le voyons de l'utilisation des théraphim et d'herbes à des fins de fertilité. Toutefois, les mandragores n’ont pas aidé Rachel. Léa donna naissance à plus d'enfants à Jacob.

 

Genèse 30:17-18 Dieu exauça Léa, qui devint enceinte, et enfanta un cinquième fils à Jacob. 18 Léa dit : Dieu m’a donné mon salaire parce que j’ai donné ma servante à mon mari. Et elle l’appela du nom d’Issacar. (LSG)

 

La dernière bénédiction de Jacob de son fils Issacar reflète les circonstances de son engendrement et son avenir : 

 

Genèse 49:14-15 Issacar est un âne robuste, Qui se couche dans les étables. 15 Il voit que le lieu où il repose est agréable, Et que la contrée est magnifique ; Et il courbe son épaule sous le fardeau, Il s’assujettit à un tribut. (LSG) 

 

Après la naissance d'Issacar, Léa enfanta Zabulon et Dina. 

 

Genèse 30:19-21 Léa devint encore enceinte, et enfanta un sixième fils à Jacob. 20 Léa dit : Dieu m’a fait un beau don ; cette fois, mon mari habitera avec moi, car je lui ai enfanté six fils. Et elle l’appela du nom de Zabulon. 21 Ensuite, elle enfanta une fille, qu’elle appela du nom de Dina. (LSG) 

 

Rachel a appris la façon dure de regarder vers Dieu pour l’aide. Elle avait d'abord accusé Jacob parce qu'elle était incapable d’avoir des enfants. Jacob l’a réfutée et a souligné qu'il n'était pas Dieu. Cela a été suivi en essayant d'obtenir des enfants de substitution par le biais de Bilha. Plus tard, elle a cherché une solution à son problème avec les mandragores qu’elle a obtenues en louant Jacob à sa sœur. Le résultat fut que de Léa sont nés encore trois enfants. Enfin, elle a demandé l'aide de Dieu puisqu’elle a compris maintenant peut-être que c'était le péché qui lui a causé la stérilité, et que Dieu seul pouvait intervenir en son nom comme il l'avait fait au nom de Léa dans son péché et sa misère.

 

Genèse 30: 22-24 Dieu se souvint de Rachel, il l’exauça, et il la rendit féconde. 23 Elle devint enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Dieu a enlevé mon opprobre. 24 Et elle lui donna le nom de Joseph, en disant : Que l’Éternel m’ajoute un autre fils ! (LSG) 

 

Après toutes ces années à essayer des voies opposées à celles de Dieu, Rachel a cherché l'aide de Dieu, et Il a alors enlevé son opprobre. Rachel a donné crédit Dieu pour cela et demandé immédiatement un autre fils. Après plusieurs années (au moins six ans), Dieu lui donna un autre fils.

 

Jacob a estimé que les années de travail pour Laban avaient passé et que le moment était venu de rentrer à la maison. Nous voyons ci-dessous que ce fut vingt ans au moins.

 

Genèse 30:25-26 Lorsque Rachel eut enfanté Joseph, Jacob dit à Laban : Laisse-moi partir, pour que je m’en aille chez moi, dans mon pays. 26 Donne-moi mes femmes et mes enfants, pour lesquels je t’ai servi, et je m’en irai ; car tu sais quel service j’ai fait pour toi. (LSG) 

 

Le cupide Laban n'aimait pas l'idée de perdre un berger si diligent et compétent, et il a essayé d'acheter les services de Jacob à nouveau pour une période de temps prolongée. Cette fois-ci Jacob l’a déjoué. 

 

Genèse 30:27-43 Laban lui dit : Puissé-je trouver grâce à tes yeux ! Je vois bien que l’Éternel m’a béni à cause de toi ; 28 fixe-moi ton salaire, et je te le donnerai. 29 Jacob lui dit : Tu sais comment je t’ai servi, et ce qu’est devenu ton troupeau avec moi ; 30 car le peu que tu avais avant moi s’est beaucoup accru, et l’Éternel t’a béni sur mes pas. Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison ? 31 Laban dit : Que te donnerai-je ? Et Jacob répondit : Tu ne me donneras rien. Si tu consens à ce que je vais te dire, je ferai paître encore ton troupeau, et je le garderai. 32 Je parcourrai aujourd’hui tout ton troupeau ; mets à part parmi les brebis tout agneau tacheté et marqueté et tout agneau noir, et parmi les chèvres tout ce qui est marqueté et tacheté. Ce sera mon salaire. 33 Ma droiture répondra pour moi demain, quand tu viendras voir mon salaire ; tout ce qui ne sera pas tacheté et marqueté parmi les chèvres, et noir parmi les agneaux, ce sera de ma part un vol. 34 Laban dit : Eh bien ! qu’il en soit selon ta parole. 35 Ce même jour, il mit à part les boucs rayés et marquetés, toutes les chèvres tachetées et marquetées, toutes celles où il y avait du blanc, et tout ce qui était noir parmi les brebis. Il les remit entre les mains de ses fils. 36 Puis il mit l’espace de trois journées de chemin entre lui et Jacob ; et Jacob fit paître le reste du troupeau de Laban. 37 Jacob prit des branches vertes de peuplier, d’amandier et de platane ; il y pela des bandes blanches, mettant à nu le blanc qui était sur les branches. 38 Puis il plaça les branches, qu’il avait pelées, dans les auges, dans les abreuvoirs, sous les yeux des brebis qui venaient boire, pour qu’elles entrassent en chaleur en venant boire. 39 Les brebis entraient en chaleur près des branches, et elles faisaient des petits rayés, tachetés et marquetés. 40 Jacob séparait les agneaux, et il mettait ensemble ce qui était rayé et tout ce qui était noir dans le troupeau de Laban. Il se fit ainsi des troupeaux à part, qu’il ne réunit point au troupeau de Laban. 41 Toutes les fois que les brebis vigoureuses entraient en chaleur, Jacob plaçait les branches dans les auges, sous les yeux des brebis, pour qu’elles entrassent en chaleur près des branches. 42 Quand les brebis étaient chétives, il ne les plaçait point ; de sorte que les chétives étaient pour Laban, et les vigoureuses pour Jacob. 43 Cet homme devint de plus en plus riche ; il eut du menu bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes. (LSG) 

 

Avec cette forte augmentation de la richesse au cours des six ans, au frais de Laban, un changement d'attitude envers Jacob devait être attendu de Laban et ses fils.

 

Genèse 31:1-2 Jacob entendit les propos des fils de Laban, qui disaient : Jacob a pris tout ce qui était à notre père, et c’est avec le bien de notre père qu’il s’est acquis toute cette richesse. 2 Jacob remarqua aussi le visage de Laban ; et voici, il n’était plus envers lui comme auparavant. (LSG) 

 

Il a alors été dit à Jacob par le Seigneur de se préparer à rentrer. Alors, Jacob appela Rachel et Léa et expliqua la raison pour laquelle il voulait partir. 

 

Genèse 31:3-13 Alors l’Éternel dit à Jacob : Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi. 4 Jacob fit appeler Rachel et Léa, qui étaient aux champs vers son troupeau. 5 Il leur dit : Je vois, au visage de votre père, qu’il n’est plus envers moi comme auparavant ; mais le Dieu de mon père a été avec moi. 6 Vous savez vous-mêmes que j’ai servi votre père de tout mon pouvoir. 7 Et votre père s’est joué de moi, et a changé dix fois mon salaire ; mais Dieu ne lui a pas permis de me faire du mal. 8 Quand il disait : Les tachetées seront ton salaire, toutes les brebis faisaient des petits tachetés. Et quand il disait : Les rayées seront ton salaire, toutes les brebis faisaient des petits rayés. 9 Dieu a pris à votre père son troupeau, et me l’a donné. 10 Au temps où les brebis entraient en chaleur, je levai les yeux, et je vis en songe que les boucs qui couvraient les brebis étaient rayés, tachetés et marquetés. 11 Et l’ange de Dieu me dit en songe : Jacob ! Je répondis : Me voici ! 12 Il dit : Lève les yeux, et regarde : tous les boucs qui couvrent les brebis sont rayés, tachetés et marquetés ; car j’ai vu tout ce que te fait Laban. 13 Je suis le Dieu de Béthel, où tu as oint un monument, où tu m’as fait un vœu. Maintenant, lève-toi, sors de ce pays, et retourne au pays de ta naissance. (LSG)      

 

Le problème de Rachel et Léa était très clair. Elles se sont aussi senties vendues comme des étrangères par leur père. Elles n’ont plus montré, peut-être de façon tout à fait compréhensible, aucun respect envers lui. Néanmoins, dans leur attitude elles ont désobéi au Cinquième Commandement.

 

Deutéronome 5:16 Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. (LSG) 

 

Genèse 31:14-16  Rachel et Léa répondirent, et lui dirent : Avons-nous encore une part et un héritage dans la maison de notre père ? 15 Ne sommes-nous pas regardées par lui comme des étrangères, puisqu’il nous a vendues, et qu’il a mangé notre argent ? 16 Toute la richesse que Dieu a ôtée à notre père appartient à nous et à nos enfants. Fais maintenant tout ce que Dieu t’a dit. (LSG) 

 

Ayant obtenu le consentement de ses épouses, et donc leur coopération, Jacob s’est préparé et est reparti avec tout ce qu'il avait, sans en informer Laban. 

 

Genèse 31:17-19a  Jacob se leva, et il fit monter ses enfants et ses femmes sur les chameaux. 18 Il emmena tout son troupeau et tous les biens qu’il possédait, le troupeau qui lui appartenait, qu’il avait acquis à Paddan-Aram ; et il s’en alla vers Isaac, son père, au pays de Canaan. 19 Tandis que Laban était allé tondre ses brebis,… (LSG) 

 

Alors, le drame arrive au point tournant : 

 

Genèse 31:19b ...Rachel déroba les théraphim de son père ; (LSG) 

 

Rachel a volé les idoles domestiques, images en hébreu, Téraphim. Cela montre que l'idolâtrie de Babylone s'accrochait encore à la famille de Laban. En agissant ainsi, Rachel était désobéissante non seulement à un seul commandement mais aussi à chacun d'eux. 

 

Tel qu’on le voit avec toute la maison de Laban, elle a enfreint le Premier Commandement en ayant d'autres dieux, les théraphim. 

 

Deutéronome 5:7 Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. (LSG) 

 

Elle, et eux tous, ont aussi automatiquement enfreint le Deuxième Commandement en ayant des idoles taillées : 

 

Deutéronome 5:8-10 Tu ne te feras point d’image taillée, de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. 9 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, 10 et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. (LSG) 

 

Rachel, comme Léa avant elle dans le contrat de mariage, a enfreint le Troisième Commandement puisqu’elle a utilisé le nom de l’Éternel en vain (Genèse 31:16) et elle était coupable. 

 

Deutéronome 5:11 Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain ; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. (LSG) 

 

Rachel et Léa avaient enfreint le Premier Commandement. Peut-être que nous pourrions en déduire, comme conséquence, qu’elles ont également enfreint le Quatrième Commandement en manquant tout au moins de le sanctifier. Le Quatrième Commandement est un signe et le sceau de l'adoration du Seul Vrai Dieu. 

 

Exode 20:8-10 Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. 9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. (LSG) 

 

Ésaïe 56:1-8 Ainsi parle l’Éternel : Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste ; Car mon salut ne tardera pas à venir, Et ma justice à se manifester. 2 Heureux l’homme qui fait cela, Et le fils de l’homme qui y demeure ferme, Gardant le sabbat, pour ne point le profaner, Et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal ! 3 Que l’étranger qui s’attache à l’Éternel ne dise pas : L’Éternel me séparera de son peuple ! Et que l’eunuque ne dise pas : Voici, je suis un arbre sec ! 4 Car ainsi parle l’Éternel : Aux eunuques qui garderont mes sabbats, Qui choisiront ce qui m’est agréable, Et qui persévéreront dans mon alliance, 5 Je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom Préférables à des fils et à des filles ; Je leur donnerai un nom éternel, Qui ne périra pas. 6 Et les étrangers qui s’attacheront à l’Éternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Éternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, 7 Je les amènerai sur ma montagne sainte, Et je les réjouirai dans ma maison de prière ; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. 8 Le Seigneur, l’Éternel, parle, Lui qui rassemble les exilés d’Israël : Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés. (LSG) 

 

Rachel a volé les idoles domestiques de son père. Du coup de la colère, elle n'a pas honoré son père terrestre dans son attitude parce qu'il l'avait vendue. Léa était dans la même attitude et nous pourrions en déduire qu’elles étaient du même avis mais peut-être pas dans la complicité. Elle n'avait aucun respect pour la propriété de Laban, bien qu'elle et Léa l’aient vu comme leur dû légitime duquel elles avaient été dépossédées. Rachel a également omis d'honorer son Père céleste en brisant tous Ses Commandements, comme Léa avait fait avant elle. 

 

Deutéronome 5:16 Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. (LSG) 

 

Rachel, comme Léa avant elle, a aussi brisé le Sixième Commandement par ses péchés et attitudes impénitentes. Elle commettait un suicide spirituel. 

 

Deutéronome 5:17 Tu ne tueras point. (LSG) 

 

Rachel a aussi brisé le Septième Commandement. Comme avec Léa, qui a commis la fraude et a couché avec Jacob quand il croyait que c'était une autre femme et sa femme légitime, comme aussi Rachel a brisé cette Loi spirituellement. Bien qu'il ne puisse avoir eu aucun adultère physique, elle l'a fait spirituellement par l'idolâtrie, en ayant d'autres dieux. 

 

Ézéchiel 23:36-38  L’Éternel me dit : Fils de l’homme, jugeras-tu Ohola et Oholiba ? Déclare-leur leurs abominations ! 37 Elles se sont livrées à l’adultère, et il y a du sang à leurs mains : Elles ont commis adultère avec leurs idoles ; Et les enfants qu’elles m’avaient enfantés, Elles les ont fait passer par le feu Pour qu’ils leur servent d’aliment. 38 Voici encore ce qu’elles m’ont fait : Elles ont souillé mon sanctuaire dans le même jour, Et elles ont profané mes sabbats. (LSG) 

 

Deutéronome 5:18 Tu ne commettras point d’adultère. (LSG) 

 

Il est clair que Rachel a brisé le Huitième Commandement en volant les idoles. 

 

Deutéronome 5:19 Tu ne déroberas point. (LSG) 

 

Rachel n'a pas dit à Jacob ce qu'elle avait fait, comme nous le lirons dans Genèse 31:32. Léa avait aussi volé les droits de Jacob et de sa sœur par la tromperie. Comme Rachel était enceinte ou stérile, elle mentait à son père de son état ​​à ce moment dans Genèse 31:35, et elle a aussi brisé le Neuvième Commandement : 

 

Deutéronome 5:20 Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. (LSG) 

 

Léa a aussi commis un faux témoignage dans ces aspects ci-dessus. Rachel était coupable d'avoir enfreint le Dixième Commandement par la convoitise, comme Léa avait fait avant elle dans le mariage. En fait, le bris de ce commandement conduit à l’infraction de tous les autres. Cela contrôle tout notre esprit et attitude et tous nos actes, bons ou mauvais. 

 

Deutéronome 5:21 Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain ; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. (LSG) 

 

Nous avons vu que par le vol et la fraude de Rachel et de Léa, elles sont finalement devenues coupables de tous les Dix Commandements. Jacob n’était pas aussi sans vol. 

 

Genèse 31:20 Et Jacob se déroba, en n’avertissant pas Laban, l'Araméen, en ce qu'il ne lui a pas dit qu’il s’enfuyait. (Traduction libre de la version AV) 

 

Il est tout à fait compréhensible que quand Laban a remarqué que Jacob s’était esquivé avec ses épouses, enfants et troupeau, qu'il ait cherché à demander de l'aide avec son théraphim par la divination qu'il mentionne ou simplement vérifié ses objets de valeur, et de son indignation a remarqué qu'ils avaient aussi été volés. Rempli de colère amère, il partit pour satisfaire sa vengeance. Dieu, cependant, sachant le danger de cette mentalité, est venu à Laban dans un rêve et l'avertit de ne pas faire de mal. 

 

Genèse 31:22-31 Le troisième jour, on annonça à Laban que Jacob s’était enfui. 23 Il prit avec lui ses frères, le poursuivit sept journées de marche, et l’atteignit à la montagne de Galaad. 24 Mais Dieu apparut la nuit en songe à Laban, l’Araméen, et lui dit : Garde-toi de parler à Jacob ni en bien ni en mal ! 25 Laban atteignit donc Jacob. Jacob avait dressé sa tente sur la montagne ; Laban dressa aussi la sienne, avec ses frères, sur la montagne de Galaad. 26 Alors Laban dit à Jacob : Qu’as-tu fait ? Pourquoi m’as-tu trompé, et emmènes-tu mes filles comme des captives par l’épée ? 27 Pourquoi as-tu pris la fuite en cachette, m’as-tu trompé, et ne m’as-tu point averti ? Je t’aurais laissé partir au milieu des réjouissances et des chants, au son du tambourin et de la harpe. 28 Tu ne m’as pas permis d’embrasser mes fils et mes filles ! C’est en insensé que tu as agi. 29 Ma main est assez forte pour vous faire du mal ; mais le Dieu de votre père m’a dit hier : Garde-toi de parler à Jacob ni en bien ni en mal ! 30 Maintenant que tu es parti, parce que tu languissais après la maison de ton père, pourquoi as-tu dérobé mes dieux ? 31 Jacob répondit, et dit à Laban : J’avais de la crainte à la pensée que tu m’enlèverais peut-être tes filles. (LSG)

 

Nous avons ici la reconnaissance du Dieu d'Isaac par Laban, et il avait tenu compte des paroles qui lui ont été dites. Malgré cela, il a exigé le retour de ses idoles. Ce fut une situation remarquable. Jacob était convaincu que personne ne pouvait avoir volé les théraphim, et il a fait un vœu solennel à cet effet, et qui aurait de profondes répercussions. 

 

Genèse 31:32  Mais périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux ! En présence de nos frères, examine ce qui t’appartient chez moi, et prends-le. Jacob ne savait pas que Rachel les eût dérobés. (LSG) 

 

Sans le savoir, Jacob a condamné son épouse Rachel, la plus aimée, à mort. 

 

Genèse 31: 33-35 Laban entra dans la tente de Jacob, dans la tente de Léa, dans la tente des deux servantes, et il ne trouva rien. Il sortit de la tente de Léa, et entra dans la tente de Rachel. 34 Rachel avait pris les théraphim, les avait mis sous le bât du chameau, et s’était assise dessus. Laban fouilla toute la tente, et ne trouva rien. 35 Elle dit à son père : Que mon seigneur ne se fâche point, si je ne puis me lever devant toi, car j’ai ce qui est ordinaire aux femmes. Il chercha, et ne trouva point les théraphim. (LSG)      

 

Lorsque Laban n'a pas trouvé les théraphim, cela a été un grand soulagement pour Jacob, et il s’est senti beaucoup plus renforcé par ce fait et a prononcé des paroles fortes à Laban. 

 

Genèse 31:36-43 Jacob s’irrita, et querella Laban. Il reprit la parole, et lui dit : Quel est mon crime, quel est mon péché, que tu me poursuives avec tant d’ardeur ? 37 Quand tu as fouillé tous mes effets, qu’as-tu trouvé des effets de ta maison ? Produis-le ici devant mes frères et tes frères, et qu’ils prononcent entre nous deux. 38 Voilà vingt ans que j’ai passés chez toi ; tes brebis et tes chèvres n’ont point avorté, et je n’ai point mangé les béliers de ton troupeau. 39 Je ne t’ai point rapporté de bêtes déchirées, j’en ai payé le dommage ; tu me redemandais ce qu’on me volait de jour et ce qu’on me volait de nuit. 40 La chaleur me dévorait pendant le jour, et le froid pendant la nuit, et le sommeil fuyait de mes yeux. 41 Voilà vingt ans que j’ai passés dans ta maison ; je t’ai servi quatorze ans pour tes deux filles, et six ans pour ton troupeau, et tu as changé dix fois mon salaire. 42 Si je n’eusse pas eu pour moi le Dieu de mon père, le Dieu d’Abraham, celui que craint Isaac, tu m’aurais maintenant renvoyé à vide. Dieu a vu ma souffrance et le travail de mes mains, et hier il a prononcé son jugement. 43 Laban répondit, et dit à Jacob : Ces filles sont mes filles, ces enfants sont mes enfants, ce troupeau est mon troupeau, et tout ce que tu vois est à moi. Et que puis-je faire aujourd’hui pour mes filles, ou pour leurs enfants qu’elles ont mis au monde ? (LSG) 

 

Laban a maintenant réalisé qu'il avait perdu la cause et a essayé de sauver la face du mieux qu'il pouvait avec la proposition d'une alliance et a quitté la scène.

 

Genèse 31:43-55 Laban répondit, et dit à Jacob : Ces filles sont mes filles, ces enfants sont mes enfants, ce troupeau est mon troupeau, et tout ce que tu vois est à moi. Et que puis-je faire aujourd’hui pour mes filles, ou pour leurs enfants qu’elles ont mis au monde ? 44 Viens, faisons alliance, moi et toi, et que cela serve de témoignage entre moi et toi ! 45 Jacob prit une pierre, et il la dressa pour monument. 46 Jacob dit à ses frères : Ramassez des pierres. Ils prirent des pierres, et firent un monceau ; et ils mangèrent là sur le monceau. 47 Laban l’appela Jegar-Sahadutha, et Jacob l’appela Galed. 48 Laban dit : Que ce monceau serve aujourd’hui de témoignage entre moi et toi ! C’est pourquoi on lui a donné le nom de Galed. 49 On l’appelle aussi Mitspa, parce que Laban dit : Que l’Éternel veille sur toi et sur moi, quand nous nous serons l’un et l’autre perdus de vue. 50 Si tu maltraites mes filles, et si tu prends encore d’autres femmes, ce n’est pas un homme qui sera avec nous, prends-y garde, c’est Dieu qui sera témoin entre moi et toi. 51 Laban dit à Jacob : Voici ce monceau, et voici ce monument que j’ai élevé entre moi et toi. 52 Que ce monceau soit témoin et que ce monument soit témoin que je n’irai point vers toi au delà de ce monceau, et que tu ne viendras point vers moi au delà de ce monceau et de ce monument, pour agir méchamment. 53 Que le Dieu d’Abraham et de Nachor, que le Dieu de leur père soit juge entre nous. Jacob jura par celui que craignait Isaac. 54 Jacob offrit un sacrifice sur la montagne, et il invita ses frères à manger ; ils mangèrent donc, et passèrent la nuit sur la montagne. 55 Laban se leva de bon matin, baisa ses fils et ses filles, et les bénit. Ensuite il partit pour retourner dans sa demeure. (LSG) 

 

Nous quittons les épisodes de Jacob et Esaü, Peniel et Dinah, pour être examinés ailleurs et continuons l'histoire de Jacob à Béthel dans laquelle Jacob a enlevé toute idolâtrie de sa maison. 

 

Genèse 35:1-3 Dieu dit à Jacob : Lève-toi, monte à Béthel, et demeures-y ; là, tu dresseras un autel au Dieu qui t’apparut, lorsque tu fuyais Esaü, ton frère. 2 Jacob dit à sa maison et à tous ceux qui étaient avec lui : Ôtez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, purifiez-vous, et changez de vêtements. 3 Nous nous lèverons, et nous monterons à Béthel ; là, je dresserai un autel au Dieu qui m’a exaucé dans le jour de ma détresse, et qui a été avec moi pendant le voyage que j’ai fait. (LSG) 

 

Le moment suivant doit avoir été un choc terrible pour Jacob, comme tous les dieux étrangers lui ont été donnés. Cela a inclus les théraphim volés par Rachel. Il doit avoir été foudroyé et très effrayé quand il s'est avéré être que Rachel avait volé ces derniers et il se rappela le serment qu'il avait fait que la personne avec laquelle les théraphim seraient trouvés ne devrait plus vivre. À ce moment même, Rachel était enceinte pour la deuxième fois après toutes ces années 

 

Genèse 35:4  Ils donnèrent à Jacob tous les dieux étrangers qui étaient entre leurs mains, et les anneaux qui étaient à leurs oreilles. Jacob les enfouit sous le térébinthe qui est près de Sichem. (LSG) 

 

La vraie raison de la prise des dieux étrangers pourrait bien avoir été aussi que les théraphim ne sont pas simplement les figurines d'argile communes mais en fait des objets d'or et d'argent (cf. Juges. 18:14). Nous pouvons déduire cet aspect aussi à partir des arguments avancés par Léa et Rachel, les filles de Laban, et la censure de Laban par Jacob que nous voyons ci-dessus. Il y avait un véritable ressentiment profond et durable de la part des filles de Laban et de son beau-fils sur le traitement qu'il leur avait remis, et ils se sont tous sentis trahis. Par sa conduite, il les avait incités à briser tous les commandements. Laban avait commencé cette tromperie et le vol avec sa fille aînée, Léa, qui a débuté cette injustice. Elle a sciemment entrepris une violation des Commandements et le déshonneur de son mari et sa sœur, dont elle fut la première à essayer de tricher sur son mari et sur le droit d'aînesse de ses enfants. Finalement, cela devait inclure son père. Ce vol n'a pas été honoré par Dieu, qui à la fin a transféré le droit d'aînesse aux fils de Rachel à travers Joseph. Ruben le premier-né a déshonoré son père, par le fait d’avoir couché avec Bilha, la concubine de son père (Genèse 35:22), et a aidé à effectuer le transfert. Cette affaire aurait eu des effets de grande envergure dans les héritages et le droit d'aînesse des tribus, et a été punie en conséquence. 

 

Cette tragédie de violation de la Loi implique également une violation de la responsabilité sous la Loi qui a dû être traitée dans le Nouveau Testament (NT), en raison de la mauvaise application de l'Ancien Testament (AT). L'injonction est : Ne provoquez pas vos enfants à la colère (Éphésiens 6:4 ; Col 3:21). 

 

Par l’intermédiaire de Michal, David a également été impliqué avec l'utilisation des théraphim dans sa maison. Finalement, cela a joué un rôle pour sauver sa vie (1Samuel 19:13). Pour connaître la signification des dieux étrangers et des boucles d'oreilles, lire les études : L'Origine du Port des Boucles d'Oreilles et des Bijoux dans les Temps Anciens (No. 197) et Le Veau d'Or (No. 222). 

 

Genèse 35:5-15 Ensuite ils partirent. La terreur de Dieu se répandit sur les villes qui les entouraient, et l’on ne poursuivit point les fils de Jacob. 6 Jacob arriva, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à Luz, qui est Béthel, dans le pays de Canaan. 7 Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu El-Béthel ; car c’est là que Dieu s’était révélé à lui lorsqu’il fuyait son frère. 8 Débora, nourrice de Rebecca, mourut ; et elle fut enterrée au-dessous de Béthel, sous le chêne auquel on a donné le nom de chêne des pleurs. 9 Dieu apparut encore à Jacob, après son retour de Paddan-Aram, et il le bénit. 10 Dieu lui dit : Ton nom est Jacob ; tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël. Et il lui donna le nom d’Israël. 11 Dieu lui dit : Je suis le Dieu tout-puissant. Sois fécond, et multiplie : une nation et une multitude de nations naîtront de toi, et des rois sortiront de tes reins. 12 Je te donnerai le pays que j’ai donné à Abraham et à Isaac, et je donnerai ce pays à ta postérité après toi. 13 Dieu s’éleva au-dessus de lui, dans le lieu où il lui avait parlé. 14 Et Jacob dressa un monument dans le lieu où Dieu lui avait parlé, un monument de pierres, sur lequel il fit une libation et versa de l’huile. 15 Jacob donna le nom de Béthel au lieu où Dieu lui avait parlé. (LSG)            

 

Nous sommes maintenant au point culminant du drame. Jacob avait prononcé la peine de mort sur Rachel, sans le savoir, et cela est resté couvert pour la période. Toutefois, en ordonnant à sa maison de se purifier, cela a refait surface avec un plein impact. Dieu avait également promis un second fils à Rachel. Elle était enceinte maintenant. Alors, Jacob ne pouvait pas exécuter la sentence de mort puisque la vie à naître ne pouvait être violée. Il n'a pas non plus cherché à mettre même en œuvre une telle sanction. 

 

Cela n'avait rien en commun avec le type stupide de vœu illégal fait par Jephté (Juges 11:30-35). Cependant, Rachel est morte dans l’accouchement et la sentence a été apparemment tragiquement réalisée.

 

Genèse 35:16-20  Ils partirent de Béthel ; et il y avait encore une certaine distance jusqu’à Ephrata, lorsque Rachel accoucha. Elle eut un accouchement pénible ; 17 et pendant les douleurs de l’enfantement, la sage-femme lui dit : Ne crains point, car tu as encore un fils ! 18 Et comme elle allait rendre l’âme, car elle était mourante, elle lui donna le nom de Ben-Oni ; mais le père l’appela Benjamin. 19 Rachel mourut, et elle fut enterrée sur le chemin d’Ephrata, qui est Bethléhem. 20 Jacob éleva un monument sur son sépulcre ; c’est le monument du sépulcre de Rachel, qui existe encore aujourd’hui. (LSG)      

 

Ô combien cela pourrait sembler cruel que Rachel doive mourir dans l’accouchement. Cependant, nous pouvons argumenter que cela a été causé par des circonstances graves de sa vie comme elle ne s’était pas pleinement engagée à Dieu. 

 

Les circonstances peuvent avoir été ramenées à la surface par le vœu involontaire fait par Jacob, sans aucune nécessité. Cela pourrait être interprété comme un exemple tragique, mais il y a une leçon spirituelle profonde à tirer de cette histoire qui transcende toutes les autres. 

 

C’était cette purification que Jacob avait ordonnée qui a été la grâce salvatrice de sa famille et la leçon principale que nous devons apprendre dans ce texte. Ce n'est que par la purification et en se tournant vers Dieu que nous pouvons faire partie de la nation d'Israël (cf. aussi La Purification et la Circoncision (No. 251)). Après que Jacob eût nettoyé sa famille, qui était le noyau de la nation d'Israël, à Béthel, il a été changé et sa famille a été pardonnée et ils ont été pris en la responsabilité de l’El Bethel ou l’El de la Maison de El, le Souverain Sacrificateur ou El Shaddaï (cf. Genèse 35:11). 

 

Il a reçu un nouveau nom Israël ou il régnera comme Dieu et sa famille a été bénie et renforcée. 

 

En dépit de cette bénédiction, sur le chemin de Béthel et avant d'avoir atteint Ephrata, Rachel est morte après avoir donné naissance à son deuxième fils. Elle a appelé l'enfant Benoni (SHD 1126) ce qui signifie fils de ma douleur. Dans ce dernier enfant de Jacob, maintenant Israël a été le travail de douleur complet. Israël a changé le nom de celui-ci, de son dernier enfant à Benjamin (SHD 1144), ce qui signifie gaucher, ou le sud, ou le droit. Nous voyons ici la transition par le don de Dieu à partir d'un état ​​de péché et l'enlèvement de Dieu à un état ​​de grâce en tant que les fils du Dieu vivant. 

 

C'est de ce dernier processus du passage de Béthel, ce qui signifie la Maison de Dieu, que nous voyons le but de l'histoire. Israël et la maison en entier ont été purifiés par l'intervention du Souverain Sacrificateur ou El Béthel. Dans la naissance de l'enfant et la mort de la femme, nous obtenons ainsi le concept de la promesse du droit d'aînesse de l'Église et les fils de la promesse. Par le travail dans la douleur les fils de la tristesse ont été changés en fils de la promesse. Sur le chemin d’Ephrata elle mourut et fut enterrée près de Bethléem, où elle pointerait vers le mariage des fils de la promesse au fils de Juda, qui était le Messie. Il sortirait de Bethléem Ephrata le plus petit des clans de Juda. Les fils de Léa seraient unis avec les fils de Rachel car le sceptre viendrait de Juda et le droit d'aînesse de Joseph. Les fils de la promesse seraient tous les clans d'Israël, et toutes les nations du monde leur seraient jointes dans la purification même de la grâce sous le Messie.

 

Nous pouvons apprendre de précieuses leçons de cette histoire.

§  Soyez toujours prudents et sérieux en faisant un vœu ou une demande de prière. Plusieurs fois, un vœu sera réalisé selon le vœu et la prière, cependant, souvent dans des circonstances différentes que prévues.

§  Avec le bris d'un Commandement, toute la Loi sera brisée avec des conséquences graves.

§  Observez le Premier Commandement en premier lieu comme cela protégera votre engagement aux autres Commandements.

§  L'histoire apparemment simple dans la Bible a de nombreux parallèles concernant l’observance ou l’infraction de la Loi.

§  Soyez toujours sérieux avec la Loi.

§  La leçon primordiale est que nous ne sommes pas justifiés à nos propres yeux mais que nous sommes jugés selon nos propres actes.

§  Nous sommes disqualifiés par le péché, mais nous ne sommes pas justifiés par la Loi.

§  Nous sommes sauvés par Grâce.

§  Dieu nous a fait une promesse à travers les Patriarches qui n’échouera pas.

§  Nous observons les Commandements de Dieu par amour pour Lui et parce qu'Il s'est révélé à nous comme il l'a fait à travers l'El Bethel et le Messie, à la fois aux Patriarches et à l'Église.

 

Apocalypse 14:12 C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. (LSG) 

 

Prenez garde concernant ce qui s'est passé avec l'histoire de la famille fondatrice des tribus d'Israël et les circonstances qui ont affecté leur établissement, même à la vie de Rachel et de la mise en place des fils d'Israël dans leur droit d'aînesse. Il a été permis à Rachel de mourir pour que nous puissions avoir un exemple de la foi et des promesses à Israël du Messie et de l'Église de Dieu. 

 

Hébreux 11:6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. (LSG)

 

 

 

q