Les Églises Chrétiennes de Dieu

[285]

 

 

 

 

Le Juma'ah : la Préparation pour le Sabbat [285]

 

(Édition 5.0 19991208-20080127-20091117-20110503-20010518)

 

 

 

Le sixième jour de la semaine, maintenant appelé Juma'ah dans l'Islam, est devenu un jour saint en lui-même, entraînant la négligence du Sabbat. Le Judaïsme l'a seulement compris en partie et le Christianisme Trinitaire l'ignore. La préparation pour le Sabbat et le Jour du Sabbat sont enchâssés dans la loi biblique et le Coran (Qour'an). Que signifient-t-ils ? Quels sont les Feux du Sabbat ? Comment sont-ils reliés au Jour de l’Assemblée ou Juma'ah ?

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1999 Wade Cox avec la contribution de la congrégation de Kansas City, éd. 2008, 2009, 2011)

(Tr. 2003, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 

Le Juma'ah : la Préparation pour le Sabbat [285]

 

Note : Mouhammad est le nom pour l’église.

Ahmad se réfère à l’Esprit Saint.

Le nom du prophète était Qasim (appelé Mouhammad)

 

*************

 

Le jour de la préparation du Sabbat, le jour connu dans l'Ouest sous son nom païen, vendredi, est appelé yaum (Yom) al Juma'ah dans l'Islam. En Indonésie et en Malaisie, on l'appelle Hari Juma'at. C’est une partie très importante du Sabbat et de sa préparation ; le Christianisme et le Judaïsme négligent ce jour-là et l'Islam le comprend incorrectement

 

Il a une grande signification dans la prophétie et il sera examiné prophétiquement, une fois que ses aspects physiques auront été exposés. Le Juma'ah est un élément principal du système du Sabbat, et la préparation qui doit être faite ce jour-là est incorporée au Sabbat lui-même et anticipe l'avènement du Messie.

 

En effet, on ne peut pas ignorer la possibilité que le terme Juma'ah ou Assemblée a lui-même été employé improprement dans l'application de la terminologie utilisée à l'origine par le Prophète. L’Assemblée peut très bien avoir eu lieu l'après-midi, à temps pour le sacrifice du soir et le début du Sabbat et de l’assemblée.

 

Le Quatrième Commandement  

Exode 20:8-11 8 Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. 9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 10 Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. 11 Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié. (LSG)

 

Exode 20:8-11, et précisément Exode 20:9-10, interdit de travailler le jour du Sabbat. Le fait que les sacrificateurs travaillaient le jour du Sabbat, et que les ministres travaillent le jour du Sabbat, ne supprime pas ce commandement. Ils exécutent leurs responsabilités conformément aux autres lois qui font partie des sous-ordonnances qui ont trait au Quatrième Commandement.

 

En traitant avec ce concept du Sabbat et de son application tant à l’Islam qu’au Christianisme Trinitaire, il existe une histoire qui est plus facilement comprise par les Africains que par ces gens dans l’Occident. C’est une simple histoire.

 

Il y avait un roi qui avait dix fils et qui devait partir au loin et qui demanda à son premier ministre de veiller sur ses dix fils. Le premier ministre accepta de le faire et il veilla sur les dix fils. Cependant, il pensa que le quatrième fils ne ressemblait pas au roi, alors il l’écarta et mis son fils à la place, et il envoya le quatrième fils travailler dans les champs. Quand le roi revint, il demanda de voir ses fils et il reconnut que le quatrième fils n’était pas son fils, et il demanda où était son quatrième fils. Le premier ministre dit qu’il ne ressemblait pas au roi alors il l’a remplacé. Le roi était très en colère envers le premier ministre et il l’a fait enlever de son royaume et l’a fait exiler avec son fils.

 

C’est une histoire très simple et facile à comprendre. Le roi, c’est Dieu, et les dix fils sont les dix commandements. Le quatrième fils est le Sabbat, le quatrième commandement, et le premier ministre est une église et l’Islam. Les églises et l’Islam sont en charge et ils ont ajouté les faux jours.

 

Cette histoire peut s’étendre tant à l’Islam qu’au Christianisme Trinitaire parce qu’ils ont tous les deux pris le quatrième fils du roi et l’ont banni au champ, et les deux travaillent le jour du Sabbat et ils ont substitué leur propre jour non-autorisé à la place du Sabbat. Quiconque avec quelque sens de logique peut comprendre cela. C’est ce que les églises ont fait et c’est ce que l’Islam a fait à la Bible et aux commandements du Dieu Vivant.

L'importance de garder le Sabbat Saint de ne pas transgresser le Sabbat en travaillanta été la dernière instruction donnée à Moïse avant qu’il reçoive les tables sur lesquelles les Dix Commandements avaient été écrits. C'est un signe de l’alliance et des Lois de Dieu qui existent parmi Son peuple.

 

Exode 31:12-18 12 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 13 Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d'observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie. 14 Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. 15 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort. 16 Les enfants d'Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. 17 Ce sera entre moi et les enfants d'Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l'Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s'est reposé. 18 Lorsque l'Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. (LSG emphase ajoutée)

 

Garder le Sabbat saint inclut de s’assembler, tel qu’enseigné par l’Apôtre Paul :

 

Hébreux 10:23-25 23 Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. 25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour. (LSG emphase ajoutée)

 

Dieu nous commande de nous assembler le jour du Sabbat dans Lévitique :

 

Lévitique 23:1-3 1 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 2 Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Les fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes. 3 On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c'est le sabbat de l'Éternel, dans toutes vos demeures. (LSG emphase ajoutée)

 

Le terme hébreu pour convocations est migra, ce qui signifie un appel (ensemble), selon Analytical Concordance de Young. Migra est le terme hébreu utilisé dans Lévitique 23:4-44 pour toutes les saintes convocations commandées aussi pour les Grands Sabbats.

 

Pour aider Son peuple à garder le Sabbat saint, Dieu lui a donné le sixième jour comme jour de préparation. Il a commandé le Juma’ah ou Jour de la Préparation.

 

Le Commandement du Jour de la Préparation  

Exode 16:1 21 1 Toute l'assemblée des enfants d'Israël partit d'Elim, et ils arrivèrent au désert de Sin, qui est entre Elim et Sinaï, le quinzième jour du second mois après leur sortie du pays d'Égypte. 2 Et toute l'assemblée des enfants d'Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron. 3 Les enfants d'Israël leur dirent : Que ne sommes-nous morts par la main de l'Éternel dans le pays d'Égypte, quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété ? car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude. 4 L'Éternel dit à Moïse : Voici, je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantité nécessaire, afin que je le mette à l'épreuve, et que je voie s'il marchera, ou non, selon ma loi. 5 Le sixième jour, lorsqu'ils prépareront ce qu'ils auront apporté, il s'en trouvera le double de ce qu'ils ramasseront jour par jour. 6 Moïse et Aaron dirent à tous les enfants d'Israël : Ce soir, vous comprendrez que c'est l'Éternel qui vous a fait sortir du pays d'Égypte. 7 Et, au matin, vous verrez la gloire de l'Éternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre l'Éternel ; car que sommes-nous, pour que vous murmuriez contre nous ? 8 Moïse dit : L'Éternel vous donnera ce soir de la viande à manger, et au matin du pain à satiété, parce que l'Éternel a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui ; car que sommes-nous ? Ce n'est pas contre nous que sont vos murmures, c'est contre l'Éternel. 9 Moïse dit à Aaron : Dis à toute l'assemblée des enfants d'Israël : Approchez-vous devant l'Éternel, car il a entendu vos murmures. 10 Et tandis qu'Aaron parlait à toute l'assemblée des enfants d'Israël, ils se tournèrent du côté du désert, et voici, la gloire de l'Éternel parut dans la nuée. 11 L'Éternel, s'adressant à Moïse, dit : 12 J'ai entendu les murmures des enfants d'Israël. Dis-leur : Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain ; et vous saurez que je suis l'Éternel, votre Dieu. 13 Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp ; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. 14 Quand cette rosée fut dissipée, il y avait à la surface du désert quelque chose de menu comme des grains, quelque chose de menu comme la gelée blanche sur la terre. 15 Les enfants d'Israël regardèrent et ils se dirent l'un à l'autre : Qu'est-ce que cela ? car ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit : C'est le pain que L'Éternel vous donne pour nourriture. 16 Voici ce que l'Éternel a ordonné : Que chacun de vous en ramasse ce qu'il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes ; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente. 17 Les Israélites firent ainsi ; et ils en ramassèrent les uns plus, les autres moins. 18 On mesurait ensuite avec l'omer ; celui qui avait ramassé plus n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n'en manquait pas. Chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture. 19 Moïse leur dit : Que personne n'en laisse jusqu'au matin. 20 Ils n'écoutèrent pas Moïse, et il y eut des gens qui en laissèrent jusqu'au matin ; mais il s'y mit des vers, et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens. 21 Tous les matins, chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture ; et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait. (LSG emphase ajoutée)

 

Notez le commentaire suivant sur la préparation.

 

Exode 16:22-30 22 Le sixième jour, ils ramassèrent une quantité double de nourriture, deux omers pour chacun. Tous les principaux de l'assemblée vinrent le rapporter à Moïse. 23 Et Moïse leur dit : C'est ce que l'Éternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l'Éternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu'au matin tout ce qui restera. 24 Ils le laissèrent jusqu'au matin, comme Moïse l'avait ordonné ; et cela ne devint point infect, et il ne s'y mit point de vers. 25 Moïse dit : Mangez-le aujourd'hui, car c'est le jour du sabbat ; aujourd'hui vous n'en trouverez point dans la campagne. 26 Pendant six jours vous en ramasserez ; mais le septième jour, qui est le sabbat, il n'y en aura point. 27 Le septième jour, quelques-uns du peuple sortirent pour en ramasser, et ils n'en trouvèrent point. 28 Alors l'Éternel dit à Moïse : Jusqu'à quand refuserez-vous d'observer mes commandements et mes lois ? 29 Considérez que l'Éternel vous a donné le sabbat ; c'est pourquoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour. 30 Et le peuple se reposa le septième jour. (LSG emphase ajoutée)

 

Dans Ses instructions pour le Jour de la Préparation, Dieu utilise les préparatifs communs de la nourriture à titre d'exemple du travail séculaire qui ne doit pas être fait le jour du Sabbat. Les préparatifs communs de la nourriture comme, par exemple, faire cuire ou bouillir pour le Sabbat doivent être exécutés le sixième jour de la préparation. Cela est évident des phrases citées ci-dessus et de celles qui sont mentionnées ci-dessous.

 

Exode 16:5 5 Le sixième jour, lorsqu'ils prépareront ce qu'ils auront apporté, il s'en trouvera le double de ce qu'ils ramasseront jour par jour. (LSG)

 

Exode 16:22-23 22 Le sixième jour, ils ramassèrent une quantité double de nourriture, deux omers pour chacun. Tous les principaux de l'assemblée vinrent le rapporter à Moïse. 23 Et Moïse leur dit : C'est ce que l'Éternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l'Éternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu'au matin tout ce qui restera. (LSG)

 

Exode 16 nous instruit que la nourriture pour le Sabbat doit être ramassée et préparéeincluant la cuissonle sixième jour, le jour de la préparation. La collecte ou la préparation de la nourriture pendant le Sabbat doit être limitée aux motifs définis dans la loi et tels qu’exposés ci-dessous.

 

Dans Exode 22:23, Moïse dit que Dieu a ordonné de faire bouillir et de faire cuire la double portion le sixième jour. Les Pharisiens ont exagéré ce commandement de ne pas recueillir de nourriture le jour du Sabbat par leurs traditions (Matthieu 12:2). Ils considéraient l'acte de Christ de manger le grain directement sur l’épi comme recueillir de la nourriture.

 

Matthieu 12:1-8 1 En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. 2 Les pharisiens, voyant cela, lui dirent: Voici, tes disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat. 3 Mais Jésus leur répondit: N'avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui; 4 comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu'il ne lui était pas permis de manger, non plus qu'à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls? 5 Ou, n'avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables ? 6 Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. 7 Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. 8 Car le Fils de l'homme est maître du sabbat. (LSG)

 

Christ a fait référence ici aux sacrificateurs, qui profanaient la Loi dans le Temple et étaient non coupables. On verra plus loin qu’ils allumaient des feux et préparaient la nourriture et les sacrifices à chaque Sabbat et Jour Saint.

 

De la même façon, la Loi autorise une personne à recueillir de la nourriture dans le champ avec ses propres mains. Elle ne peut pas utiliser une faucille mais elle a le droit de ramasser de la nourriture pour ses besoins, dans la nécessité. Christ l’a fait le jour du Sabbat et il n’a pas péché. Autrement dit, les Pharisiens interprétaient la loi faussement ; ils ne comprenaient pas ce fait parce que leur relation avec Dieu était faible.

 

La véritable explication de la Loi est exposée dans ce texte. Autant que possible, toute la cuisson de la nourriture doit être faite pendant le jour précédant le Sabbat, le sixième jour de la semaine, connu comme le Juma'ah ou le jour païen de vendredi.

 

Dans les Écritures citées ci-dessus, Dieu donne Ses instructions en ce qui concerne le jour de la préparation. Dans ces textes, il est défini comme le sixième jour et Il leur dit de préparer des portions doubles. Les instructions de Dieu pour le sixième jour incluaient les instructions pour la cuisson et la préparation de la nourriture qui était ramassée durant ce jour-là.

 

Le jour où Christ a été sacrifié était le plus important de tous les jours de la préparation de l’année. C'était le Quatorzième jour du Premier Mois, le jour avant la Pâque, le premier grand Sabbat des Pains sans Levain.

Matthieu 27:62-64 Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate, et dirent : Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore : Après trois jours je ressusciterai. Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu'au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple : Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première. (LSG)

 

Marc 15:42-43 Le soir étant venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire, la veille du sabbat, - arriva Joseph d'Arimathée, conseiller de distinction, qui lui-même attendait aussi le royaume de Dieu. Il osa se rendre vers Pilate, pour demander le corps de Jésus. (LSG)

 

Luc 23:54 C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer. (LSG)

 

Jean 19:14 C'était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi. (LSG)

 

Jean 19:31 Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, -les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât. (LSG)

 

Jean 19:42 Ce fut là qu'ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche. (LSG)

 

Christ était la Pâque préparée en ce jour de la Préparation – notre Pâque et notre Pain sans Levain.

Jean 6:45-51 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. 46 C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. 48 Je suis le pain de vie. 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. 50 C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (LSG)

 

Ce texte montre que la compréhension de la Loi vient de l’Esprit Saint et non pas par l'application de la Loi avec l’attitude d’être juste à ses propres yeux, comme nous l’avons vu dans le cas des Pharisiens. L’application de la Loi concernant la préparation de la nourriture et l'allumage de feux, sans référence aux autres textes sur ce sujet, mène à une compréhension bizarre et déformée de la Loi. Cette vue implique que Christ a commis un péché, comme nous l’avons vu plus haut, et fait rester les gens chez eux, dans la noirceur à manger de la nourriture froide durant le Sabbat.

 

Les feux le jour du Sabbat

Exode 35:3 3 Vous n'allumerez point de feu, dans aucune de vos demeures, le jour du sabbat. (LSG)

 

Ce texte a été la cause de beaucoup de confusion et a fait que les gens n'allumaient pas de feux pour réchauffer ou cuire le jour du Sabbat. Le terme pour feu (SHD 784) dans ce cas est générique et il est le même utilisé pour les feux, d'une façon générale.

 

Cependant, la Loi exige d'allumer des feux pendant le Sabbat dans le Temple et demande que l'agneau de Pâque soit cuit et mangé dans toutes les demeures en Israël, le soir du Premier Jour Saint des Pains sans Levain (Exode 12:1-9, particulièrement les versets 6-9).

 

Exode 12:6-9 6 Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois ; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. 7 On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. 8 Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. 9 Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. (LSG)

 

Il doit être rôti au feu.

 

Le texte, dans Deutéronome 16:5-7, montre que l’ordonnance de la Pâque a été changée complètement après la première Pâque, qui a été observée dans les maisons en Égypte. Elle devait être observée à l’extérieur de nos maisons après avoir pris possession de notre héritage.

Deutéronome 16:5-7 5 Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l'un quelconque des lieux que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6 mais c'est dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l'époque de ta sortie d'Égypte. 7 Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l'Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t'en retourner et t'en aller vers tes tentes. (LSG)

 

Par conséquent, on peut dire que les feux n'étaient pas allumés dans les demeures. Cependant, les feux pour les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Jours Saints pour la cuisson des offrandes Terumahles offrandes faites au Prince pour la provision des viandes les jours de festivals, étaient commandés et ils sont mentionnés dans Ézéchiel 45:16-17 et aussi dans Ézéchiel 45:18-25. Les offrandes étaient consommées en Israël.

 

Ézéchiel 45:16-17 16 Tout le peuple du pays devra prélever cette offrande pour le prince d'Israël. 17 Le prince sera chargé des holocaustes, des offrandes et des libations, aux fêtes, aux nouvelles lunes, aux sabbats, à toutes les solennités de la maison d'Israël ; il offrira le sacrifice expiatoire, l'offrande, l'holocauste, et le sacrifice d'actions de grâces, en expiation pour la maison d'Israël. (LSG)

 

Par conséquent, tout Israël devait y prendre part et donner suffisamment au Prince afin que le sacrifice pour le peuple soit possible et pour que chacun puisse recevoir, indépendamment de son revenu, à chaque Sabbat, Nouvelle Lune et Jour Saint.

 

Ainsi, l'allumage des feux pendant le Sabbat, les Nouvelles Lunes et les Jours Saints était non seulement permis, il était aussi obligatoire. Il n'y a pas de contradiction dans les Lois de Dieu. Il y a donc une explication pour ce problème apparent et la réponse se trouve dans Exode 35:4 et suivants.

 

Le texte continue ensuite en expliquant la construction du Tabernacle. Les trois premiers versets d'Exode 35 se rapportent au Sabbat et à la semaine de travail. Le but est clair dans le contexte. Les feux sont ceux utilisés pour faire un travail ; ils servent à l'exécution d’un travail et pour la construction d’un édifice, même du Tabernacle de Dieu. Aucune construction ou artifice pour le travail ou construction ou moulage par le feu ne peut se faire le Jour du Sabbat.

 

Les Distinctions dans la Préparation de la Nourriture

Les exigences sont donc que toute la préparation de la nourriture soit faite le jour de la préparation mais le rôtissage de portions de viande est permis durant le Sabbat ou les Jours Saints, celui-ci étant même exigé, par la Loi, des officiers du prince et du temple.

 

Cela n'affecte pas non plus l'allumage de feux pour le chauffage, ce qui est nécessaire pour la survie dans beaucoup de parties de la planète. Là où de tels feux sont nécessaires, le jour de la préparation doit être utilisé pour le ramassage du bois, car le ramassage du bois pour se chauffer et cuisiner est aussi expressément interdit. C'est pour cette raison que Christ a mangé le grain cru dans le champ, le jour du Sabbat (Mat. 12:2). La punition pour ramasser, le jour du Sabbat, est la mort. De là, n'importe quel travail de cette nature, le jour du Sabbat, est une infraction de la Loi et place la personne dans la deuxième résurrection et la rend sujette à la deuxième mort.

Nombres 15:32-36 32 Comme les enfants d'Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat. 33 Ceux qui l'avaient trouvé ramassant du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron, et à toute l'assemblée. 34 On le mit en prison, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été déclaré. 35 L'Éternel dit à Moïse : Cet homme sera puni de mort, toute l'assemblée le lapidera hors du camp. 36 Toute l'assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse. (LSG)

 

Cet homme a été lapidé pour avoir ramassé du bois le jour du Sabbat, pas pour avoir cuisiné ou essayé de le faire le jour du Sabbat. Par conséquent, les préparatifs doivent être faits à l'avance ; le rôtissage même peut être fait pour le sacrifice et les offrandes et les festivités du Sabbat, mais la cuisson, bouillonner ou étuver et les préparations générales doivent être faites pendant le Jour de la préparation ou avant.

 

Simplement utiliser de l'eau bouillante pour faire du thé ou pour du riz etc. ou pour laver la vaisselle n’est pas faire bouillir et est non seulement permis mais est aussi nécessaire pour l’hygiène de base et a été mené dans le Temple.

 

Le Système du Jubilé

Cette vue de la provision et de la préparation au système du Sabbat s’étend à toute la période du Jubilé et embrasse les triples récoltes de l'année avant le septième Sabbat du Jubilé. Cette année-là, Dieu pourvoit pour les deux Années Saintes suivantes.

 

Lévitique 25:18-22 18 Mettez mes lois en pratique, observez mes ordonnances et mettez-les en pratique ; et vous habiterez en sécurité dans le pays. 19 Le pays donnera ses fruits, vous mangerez à satiété, et vous y habiterez en sécurité. 20 Si vous dites : Que mangerons-nous la septième année, puisque nous ne sèmerons point et ne ferons point nos récoltes ? 21 je vous accorderai ma bénédiction la sixième année, et elle donnera des produits pour trois ans. 22 Vous sèmerez la huitième année, et vous mangerez de l'ancienne récolte ; jusqu'à la neuvième année, jusqu'à la nouvelle récolte, vous mangerez de l'ancienne. (LSG emphase ajoutée)

 

Cela se produit à la sixième année de chaque cycle septennal. Une double portion est alors donnée mais, la sixième année avant le Jubilé, une récolte triple est promise. Dans l’année du Jubilé, nommée ici la huitième année du cycle, les semailles sont permises après le jour des Expiations pour la récolte à partir de la Pâque de la neuvième année.

 

Dieu envoie des bénédictions physiques sur Israël lorsqu'il obéit à Ses ordres. Il bénit l'Israël spirituel qui marche dans Ses voies par une plus grande connaissance, une plus grande compréhension et un plus grand pouvoir en l’Esprit Saint.

 

Le Juma’ah dans la prophétie

Le Jour de la Préparation anticipe l'avènement du Messie.

 

La Bible nous dit que le système millénaire du règne de Christ et des Saints durera mille ans. Cette période doit arriver à la fin de la période de six mille ans du gouvernement du dieu de ce monde (voir 2Cor. 4:4).

 

Apocalypse 20:1-6 1 Puis, je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps. 4 Et je vis des trônes ; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. (LSG)

 

Prophétiquement, cette période millénaire correspond au ‘jour du repos en Jésus Christ’ et elle est enchâssée dans la semaine par le jour du Sabbat.

 

Pierre nous dit qu’un jour est comme mille ans pour le Seigneur (2Pierre 3:8).

2Pierre 3:8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. (LSG)

 

Ainsi, dans ce sens, la période de l'après-midi du jour de la préparation, qui est utilisé pour la préparation au Sabbat, est, en réalité, la période finale des six mille ans de la préparation pour l'Avènement du Messie. Dans cette période de prophétie, nous voyons la subjugation de la planète au Messie, avant le commencement réel du Millenium, comme ‘repos du Sabbat de Dieu en Christ’.

 

C'est le yaum al Juma'ah, qui est devenu si central à l'Islam. Ils ont perdu de vue son importance pour le Sabbat et sa place dans la prophétie, et ils l’ont séparé du Sabbat et, même, élevé au-dessus du Sabbat, contrairement à la Loi de Dieu.

 

Ils commencent cette période par un récital spécial à midi, le sixième jour de la semaine, à la mosquée où tous les hommes non mariés doivent se présenter.

 

À ce récital, un khotbah spécial ou sermon précède le salat ou la prière avec les deux rak'ahs ou prostrations. Selon le Prophète, les prostrations spéciales or doubles étaient, à l’origine, réservées pour le jour du Sabbat, pas pour la période du sixième jour, le vendredi, qui est maintenant appelé Juma'ah (voir aussi l’étude Le Sabbat dans le Qour'an [274]).

 

La coutume d’avoir un service spécial le sixième jour de la semaine, date, apparemment, de l’époque où Mouhammad était à Médina, mais les divergences et les développements se sont produits à une période beaucoup plus avancée (Voir The Encyclopedia of Religion and Ethics (ERE) Vol. 10, p. 893).

 

Dans la Sourate 62 Juma'ah (Assemblée), le Qour'an impose cette pratique sur l'Islam. La déclaration est que, quand [les gens de] l'Islam sont appelés aux prières Juma'ah, ils doivent se presser au souvenir d'Allah et cesser de négocier. C'est une référence au fait que l'après-midi du vendredi, tout le commerce cessait et les gens se préparaient pour le Sabbat. Les plus perfides de l'Islam postérieur l'ont appliqué à l'après-midi du sixième jour seulement, et ont abandonné le Sabbat.

 

Le Christianisme a fait que le premier jour de la semaine, connu comme le dimanche et qui a été fermement établi par Zoroaster en Perse à partir du huitième siècle AEC (avant l’ère courante), remplace le Sabbat et en a fait le sien.

 

Le Prophète les a avertis clairement dans la Sourate 62:5 que ceux-là à qui le fardeau de la Torah avait été confié et qui refusaient toujours de le porter ressemblent à un âne chargé avec des livres. Malgré cet avertissement, l'Islam Hadithique a abandonné la Torah et le Sabbat enchâssé dans celui-ci. Au lieu de tenir compte du Prophète, ils l'ont ignoré et ont continué à négocier, non seulement le sixième jour qu'ils ont nommé Juma'ah mais aussi le jour du Sabbat, qu'il essayait de protéger. Il fait ce point à la Sourate 62:11 qu'aussitôt qu’ils voient des marchandises ou de la gaieté, ils y affluent en le (vous) laissant tout seul. Dawood soutient que le vous se réfère ici à Mouhammad, mais seulement parce que cela détruirait leur cas, s'il se référait au Messie et au royaume spirituel. Le texte est, en fait, une répétition des paroles du Prophète Amos dans Amos 8:5.

Amos 8:4-6 4 Écoutez ceci, vous qui dévorez l'indigent, et qui ruinez les malheureux du pays ! 5 Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l'épha, nous augmenterons le prix, nous falsifierons les balances pour tromper ; 6 Puis nous achèterons les misérables pour de l'argent, et le pauvre pour une paire de souliers, et nous vendrons la criblure du froment. (LSG)

 

Il se réfère clairement aux Juifs et à leur commerce dans ce texte. Il peut seulement faire référence à la période complète de la préparation et du Sabbat. Il est absurde de croire que Mouhammad a établi le vendredi après-midi pour remplacer le Sabbat, alors qu’il exalte la Torah et les Écritures dans le même texte. La période de la préparation au Sabbat, connue ces jours-ci comme le Juma'ah, est enchâssée dans la Torah, comme nous le voyons ci-dessus. Tous doivent avoir du temps pour se préparer au Sabbat, qui est le véritable Jour de l’Assemblée ou yaum al Juma'ah.

 

Le fait est que l’assemblée du vendredi après-midi était pratiquée bien avant Mouhammad et c'est un des ancêtres de Mouhammad qui a, soi-disant, donné le nom à ce jour (voir ERE, ibid., p. 894).

 

On a commencé à utiliser le terme juma'ah, au lieu de celui de al 'arubah qu'on connaît, des références du Talmud sur la préparation de la veille du Sabbat (voir ibid.). Ainsi, l'Islam Hadithique en est venu à changer l'emphase de la préparation au Sabbat pour un système particulier d’adoration qui n'avait pas été prévu ou sanctionné par le Prophète ou par le Qour'an. Le Christianisme a utilisé le même raisonnement pour passer du Sabbat au dimanche.

 

Sale énumère les noms des autorités qui ont prétendu que Mouhammad a essayé de mettre le Sabbat de côté apparemment pour les raisons non bibliques que :

Moïse lui-même voulait observer le vendredi comme le jour saint mais les juifs insistaient pour observer le Sabbat car, ce jour-là, Dieu s’est reposé des travaux de la création ; ‘c'est pourquoi, ils ont été ordonnés d’observer le jour qu'ils avaient choisi de la façon la plus stricte’ (ERE, ibid.)

 

Cette vue imaginaire laisse Dieu, Sa Loi et l'Ange de la Présence au Sinaï complètement hors de l'image. Elle nie les paroles même du Prophète dans le Qour'an et elle est autant anti-Islam qu'anti-Écriture. Ce raisonnement bizarre a été suivi par la vue encore plus imaginaire que, d'une façon ou d'une autre, le Sabbat a été perdu et que vendredi est le vrai Sabbat perdu par les Juifs en raison du déclin du soleil dans l'histoire d'Israël.

 

Mouhammad a dit du Sabbat dans sa Sourate 4, Femmes, qui a été écrit pour les Juifs, en tant que le peuple des Écritures, et pour les Trinitaires comme une prophétie de Dieu :

Mais Dieu les a maudits à cause de leur mécréance ; leur foi est donc bien médiocre. Ô vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà, avant que nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que nous les maudissions comme nous avons maudit les gens du Sabbat. Car le commandement de Dieu est toujours exécuté. Certes Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut… (Sale, The Koran, London, F. Warne and Co., p. 59).

 

Ce texte clair a été adressé aux gens qui suivaient le Trinitarisme. Dans le point concernant la transgression du Sabbat, il a été rendu par Arberry comme nous les maudissions comme nous avons maudit les gens du Sabbat, cachant ainsi l'intention réelle de la malédiction qui était pour leur transgression du Sabbat (A. J. Arberry, The Koran Interpreted, Oxford, 1964). Dawood montre qu'elle est spécifiquement dirigée contre ceux qui brisent le Sabbat (N. J. Dawood, The Koran, Penguin 1983 p. 371). Il semble que les deux côtés ont des intérêts à empêcher la compréhension du Sabbat, tant dans l'Islam que dans le Christianisme.

 

En rapport avec le concept du repos du Sabbat après la création, Mouhammad dit clairement que Dieu est alors (après le travail de la création) monté sur le trône (Sourate 7:54 ; 10:4 ; 32:4-5).

 

La Sourate 50:15,38 montre qu’il n’y avait pas de fatigue. Dieu s’est reposé parce qu’Il en a pris la décision.

 

L’accent sur le Sixième jour ou vendredi provient du Mishkat ul Masabih, prétendument par l’autorité du Prophète (Bk. 4, ch, 14, 43) (cf. ERE op. cit.).

 

Goldziher suggère que l’influence Parsi peut avoir joué un rôle dans le rejet du Sabbat et Margoliouth (ERE ibid.) suggère que, s’il en est ainsi, les idées babyloniennes, très puissantes en Arabie, ont pu y contribuer. De toute façon, le Qur’an supporte clairement le Sabbat et la Torah.

 

L’intention eschatologique de la période de la préparation al ’arubah, maintenant appelée Juma’ah par l’Islam, concernant la résurrection, se retrouve dans la Sourate 62:6-8.

 

Bibliquement, cette période couvre les Derniers Jours et la progression jusqu'au Messie et la subjugation des nations. Elle a la même signification dans la semaine, que la période de la Fête des Trompettes jusqu'au Jour des Expiations a dans les périodes de Fête de l'année.

 

Tout l’Islam a le devoir de fournir, de l'après-midi du sixième jour de la semaine jusqu'à la fin du septième jour ou Sabbat, chaque semaine, une période libre de travail à tous ses gens. Ne pas faire ainsi résulte en la pénalité dans la résurrection, étant donné qu'ils sont en violation de la Torah et du Qour'an.

 

Conclusion

Nous sommes obligés de nous préparer pour le Sabbat, le sixième jour. Par une préparation adéquate, nous pouvons tous participer dans le repos du Sabbat de Dieu, et nous pouvons garder le Sabbat saint. Quand notre Père a donné Ses ordres pour le jour de la préparation et pour le Sabbat, Il ouvrait la voie pour que nous puissions le suivre. Si nous obéissons à Ses paroles et nous ne poursuivons pas nos propres "plaisirs" (ce qui inclut notre propre travail), le jour du Sabbat, nous pouvons venir à connaître le seul Vrai Dieu et Son Christ, ce qui est la vie éternelle (Jean 17:3).

 

Quand nous utilisons le jour de la préparation, en attendant avec impatience le Sabbat comme un temps avec Dieu loin du monde, nous allons plus probablement mettre de côté nos propres soucis en rapport aux questions temporelles, quand le Sabbat arrive. Quand nous nous assemblons, le jour du Sabbat, et apprenons par la Parole de Dieu, comme Marie, nous avons "choisi la bonne part."

 

Luc 10:38-42 38 Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. 39 Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. 40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m'aider. 41 Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. 42 Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. (LSG)

 

Avec une préparation adéquate, nous sommes capables de participer au Sabbat correctement et de grandir en grâce et en connaissance du Seigneur, dans le pouvoir de l'Esprit Saint.

 


q