La Signification de l'An 2000 [286]

Les Églises Chrétiennes de Dieu

[286]

 

 

La Signification de l'An 2000 [286]

(Édition 1.0 20000101-20000101)

 

 

 

 

Le Pape a déclaré l'an 2000 une année de jubilé. Les pandits disent qu'en réalité, c'est 2001, de toute façon. Quand est le vrai Millénaire et quelle est la signification réelle ? Qui a dit qu'on était l'an 2000, de toute façon, à part un prêtre qui avait une date de début erronée.

 

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2000 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 

La Signification de l'An 2000 [286]

 

Nous sommes sur le point d'entrer dans l'an 2000. Il y a eu plus d'agitation de faite à propos de cette année que toute autre année. Les gens courent en disant que le Messie vient et que le monde arrive à sa fin. Les Israéliens se le font maintenant dire par plusieurs des 2 ou 3 millions de visiteurs qui sont allés là, à l'instigation de Jean Paul II, pour célébrer cette soi-disant année du jubilé, l'année de la Trinité.

 

Quel est ce non-sens ? Pourquoi Jean Paul encourage-t-il les gens dans une série de fausses prémisses non-bibliques, alors qu’il sait qu’elles sont tout à fait fausses et basées sur des erreurs commises, il y a environ 1600 ans ?

 

C’est pour une raison politique et dans le but d'introduire de l'hystérie dans les masses, ce qui aura pour effet d'attaquer de nouveau la compréhension et les attentes du Messie et la croyance en la prophétie biblique.

 

L'Église Catholique Romaine a commencé à supprimer la Bible et à essayer de convertir Juda au Trinitarisme aussi tôt qu'en l'an 600, après la déclaration du Saint Empire Romain en 590 EC (ère courante).

 

Pourquoi utilisons-nous ces dates et pourquoi certains utilisent-ils AD (après J.-C.) et d'autres CE (EC (ère courante)) et pour des raisons différentes ? Comment avons-nous décidé le calendrier de toute façon ? Quelle est sa base ?

 

La Manipulation du Calendrier

 

Comment sommes-nous arrivés à déterminer que c'était l'an 2000 ? Prétendument, on est deux mille ans après la naissance de Christ. Cependant, Christ n'est pas né en l'an 1 et, si c'était le cas, le Millénaire ne finirait pas avant 2001, de toute façon. L’allocation du début à ce que nous connaissons comme 1 après J.-C., était une erreur des siècles postérieurs. Christ n'a pas pu naître plus tard que 1 Nisan (ou Abib) de l'année 4 AEC (Avant l'Ère Courante). Nous en sommes certains. Nous savons, à partir des récits historiques de la Bible, que Christ est né avant la mort d'Hérode. Or, Hérode est mort entre 1 et 13 Nisan en 4 AEC. Christ pouvait être âgé jusqu'à deux ans, quand cet événement est arrivé, mais sa naissance était probablement en 5 AEC, au temps de la Fête des Tabernacles (voir l’étude Les Origines de Noël et de Easter/Pâques [235]).

 

Par conséquent, le deuxième millénaire après la naissance de Christ a commencé le 1er Nisan 1997. L'an 2000 était, en réalité, en 1996, qui était 3000 ans depuis l'entrée triomphale de David à Jérusalem et 2000 ans depuis la naissance réelle de Christ. Cette structure a été examinée dans l'étude Les Grandes Lignes de la Chronologie de L’Âge [272].

 

Comment l'erreur est-elle survenue ?

 

La première manipulation du calendrier que nous avons est celle de Filocalus de 354, qui était une réimpression de l'original de 336. Damasus, de Rome, a employé Furius Dyonisius Filocalus pour quelques tâches impliquant les tombeaux des martyrs (voir Encyc. of Religion and Ethics (ERE), art. Calendar (Chrétien). Dans ce texte, apparemment, quelques dates sont données pour la naissance et la mort de Christ.

 

En Italie, en 536, Dionysius Exiguus a fait deux grandes collections: une de canons et l'autre de décrétales ou de lettres papales jusqu'à Anastasius II (496-498) et, quand elles furent jointes, ces deux collections sont venues à former le manuel classique romain officiel remplaçant, en fait, tous les autres (ERE, Vol. 7. P. 836). On lui a donné la tâche de compiler une table de 95 ans de Easter/Pâques. À ce moment-là et pendant des millénaires avant cela, le système de datation correspondait aux années des règnes des rois. Cela a amené le système de datation à être fixé à  partir du début du règne de Dioclétien, ce qui a commencé l'année 1 en 284. Denis le Court, ce qui est la signification de son nom ou le Petit Denis, comme il était appelé par ses amis, a conçu un système de datation en tant que AD (Anno Domini) (après Jésus-Christ) et établi la date arbitraire pour l'an 1 à ce qu'il a pensé être la naissance de Christ et conçu aussi le système avant l'an 1. Ce dernier système a, plus tard, été connu comme Avant Jésus-Christ ou BC. Il a ensuite écrit à un évêque Petronius en ce que nous comprendrions être l'an 531 ou 247 anni Diocletiani pour se plaindre du système. Il a affirmé que Dioclétien était un persécuteur d'une triste notoriété des Chrétiens et il a, par conséquent, déclaré dans sa lettre qu'il :

 

Préférait compter et dénoter les années à partir de l'incarnation de notre Seigneur, dans le but de faire mieux connaître la fondation de notre espérance et de rendre plus remarquable la cause de notre rachat d'homme (voir la traduction de ce texte dans David Ewing Duncan, The Calendar, Fourth Estate London, 1998, p. 100).

 

Denis n'a pas placé d'année 0 dans le calendrier dans la transition, étant donné que le zéro n'avait pas encore été inventé.

 

Nous ne savons pas si le système a été utilisé ou non de façon non officielle comme une tradition; nous ne savons pas non plus où l'abbé a obtenu l'information qu'il a utilisée pour faire les calculs. Cependant, il a été le premier reconnu pour avoir utilisé le système, quand il a produit les tables de Easter/Pâques anni Domini nostri Jesu Christi (les années de notre Seigneur Jésus Christ) 532-627 (ibid.).

 

C'est son ami Cassiodorus qui a été le premier à utiliser le système dans une œuvre publiée quand lui et ses moines ont publié leur manuel, en 562, sur la façon de déterminer Easter/Pâques et d'autres dates ; le Computus Paschalis.

 

Initialement, son système a été résisté par les Chrétiens qui préféraient l'anni Diocletiani, car ils y faisaient référence en tant que l'Ère des Martyrs et ils dataient tout de cette manière (ibid. p. 101). En fait, l'Église Chrétienne Copte, en Égypte, calcule toujours ses dates de l'Ère des Martyrs et, pour eux, c'est l'année 1716. Lentement, le système actuel s'est répandu à travers l'Italie pendant les décennies suivantes et, ensuite, très lentement à travers le monde (ibid.). Les Catholiques l'ont introduit en Grande-Bretagne à partir de 595, suite à sa conversion de la vraie foi sous la menace de la force, à Whitby en 663. Le système est entré en Gaule au huitième siècle et il n'a pas été utilisé, de façon générale, en Europe avant le dixième siècle. Dans quelques provinces périphériques et dans des parties de l'Espagne, il n'a pas été utilisé avant les années 1300. L'inverse de BC, soit Avant Jésus-Christ, a été utilisé seulement à partir de 1627, quand l'astronome français Denis Petau a introduit le système au Collège de Clermont à Paris (Duncan ibid., p. 101-102).

 

Le système de datation courant en est venu à pénétrer le monde occidental. Les réformes du Calendrier, sous Grégoire XIII, n'ont pas corrigé les erreurs du système. Il semble que ce n'est pas tellement mentionné dans aucun des textes récents. L'erreur n'est peut-être pas examinée parce que cela fait l'affaire des factions de ne pas avoir les vraies dates et le calendrier compris.

 

Le Nouvel An

 

Le Nouvel An n'a été célébré le 1er janvier dans aucune Bible ou système d'Église. Il a été introduit de Rome sous le système Julien. Il n'a pas été célébré en Angleterre jusqu'à ce que les Normands l'aient apporté avec eux en 1066. Ils s'en sont débarrassé pas très longtemps après et le Nouvel An est retourné au 25 mars, qui était le jour de l'ancien équinoxe, aussi fixé dans le Calendrier Samaritain. C’est resté ainsi jusqu'au dix-huitième siècle (voir l’étude La Lune et le Nouvel An [213]).

 

Le vrai Nouvel An, selon la Bible, est le mois d'Abib, qui est le premier mois de l'année et il arrive en mars/avril, selon le calendrier Luni/Solaire.

 

Ainsi, le monde occidental suit un calendrier païen déterminé par des Romains et utilise une date de Nouvel An contre les ordres formels de Dieu et un système d’années qui est quatre ans en retard dans ses calculs.

 

Le Jubilé

 

La déclaration de l'an 2000 comme une année de jubilé est, de même, complètement erronée. Le Jubilé est déterminé à partir d'un certain nombre de textes de la Bible et il tombe dans les années 27 et 77 de l'ère courante.

 

La détermination du Jubilé est examinée dans l'étude La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie [250].

 

Le prochain Jubilé est l'année 2027/8 et il commence le jour des Expiations ; il dure douze mois, finissant à temps pour que les champs soient ensemencés pour la moisson de la Pâque, l'année suivante.

 

Nous avons donc une date erronée d'année, un Nouvel An contraire aux lois de Dieu et un jubilé qui n’est pas selon le système de Dieu. Tous sont directement contraires aux dispositions de la Bible dans le vrai système du Jubilé.

 

Quel est le but d'une telle erreur ?

 

Ce n'est pas qu'ils ne connaissent pas l'ampleur des erreurs et de leur comportement. Quel est le but ? Pourquoi le font-ils ? N'ont-ils aucune crainte de Dieu ? La réponse est non. Ils n'ont aucune crainte de Dieu. Cette célébration Millénaire est, en réalité, l'accomplissement d'une autre prophétie du Messie.

 

Luc 18:8 est une prophétie concernant la perte de la foi, dans les derniers jours.

 

Luc 18:7-8 7 Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? 8 Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? (LSG)


Comment cela est-il réalisé ? Notez qu'il y a deux facettes dans cette déclaration. La première parle de la persécution des élus. Cette persécution du Cinquième Sceau de l’Apocalypse continuera jusqu'à ce que le Messie vienne pour sauver ceux qui l'attendent avec impatience.

 

Un texte, dans Matthieu, montre que nous sommes tous en fuite, pendant cette persécution, jusqu'à ce que le fils de l'homme vienne.

 

Matthieu 10:23 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le Fils de l'homme sera venu. (LSG)


La persécution du Cinquième Sceau a commencé au vingtième siècle. Les premières phases de la femme dans le désert, qui est poursuivie par le dragon dans Apocalypse 12 (en particulier 12:17), étaient pendant les 1260 ans du Saint Empire Romain de 590 à 1850. Pendant ce temps, l'église s'est enfuie de ville en ville et de nation à nation ou elle est entrée dans la clandestinité, particulièrement en Europe. La phase suivante a été l'Holocauste. Elle a duré de 1927 à 1945 en Turquie et en Europe et jusqu’à 1953 en Russie, sous Staline. Les Églises Catholiques et Luthériennes ont joué un rôle-clé dans cette action. Elles ont appuyé autant les SA que les SS dans leurs activités et aidé les criminels de guerre SS à s'échapper à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale (voir l’étude L'Holocauste : le Cinquième Sceau de la Persécution).

 

L'Holocauste était une action inspirée par l'église Trinitaire pour éliminer la loi de Dieu de l'Europe et leurs héritiers vont maintenant essayer de l'enlever du reste du monde.

 

Pour réaliser ce but, ils doivent produire une série d'actions qui servent à illustrer que les prophéties de la Bible ont été mal comprises et que l'arrivée du Messie n'est pas limitée à un programme de temps de 2000 ans ou de quarante Jubilés, à l'intérieur du Signe de Jonas.

 

Mon Seigneur Tarde à Venir


La prophétie du retard est répétée dans les textes de Matthieu 24:48 et de Luc 12:45.

 

Matthieu 24:48 Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, (LSG)

 

Nous voyons ici l'expression Mon Seigneur tarde à venir. Nous savons que Christ est envoyé par Dieu au temps approprié. Par conséquent, il doit y avoir une activité qui donne l'impression d’un retard de l'arrivée du Messie, dans les derniers jours, qui a pour effet de changer la façon dont les Chrétiens se voient et se traitent les uns les autres.

 

Regardons le texte dans Luc.


Luc 12:35-49 35 Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. 36 Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. 37 Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s'approchera pour les servir. 38 Qu'il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s'il les trouve veillant ! 39 Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. 40 Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. 41 Pierre lui dit : Seigneur, est-ce à nous, ou à tous, que tu adresses cette parabole ? 42 Et le Seigneur dit : Quel est donc l'économe fidèle et prudent que le maître établira sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? 43 Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! 44 Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens. 45 Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s'il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s'enivrer, 46 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. 47 Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu d'un grand nombre de coups. 48 Mais celui qui, ne l'ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l'on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l'on a beaucoup confié. 49 Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu'ai-je à désirer, s'il est déjà allumé ? (LSG)


Nous voyons donc ici le contexte du retard. Christ voulait que le feu soit déjà allumé. Ceux qui considèrent ce retard comme une excuse pour punir ceux qui essayent aussi de servir Dieu à travers Christ seront chassés avec les infidèles. Cela aurait dû servir d'avertissement aux églises Orthodoxes dominantes qui ont persécuté, tué et torturé les élus de Dieu, simplement parce qu'ils ont refusé d'accepter le droit des Catholiques et des Protestants de changer les Lois de Dieu. Cette vue, qui est au cœur de l'antisémitisme, a été la cause de l'Holocauste et des persécutions de l'Église et des Juifs, partout en Europe (voir S. Kohn, The Sabbatarians in Transylvania, (avant-propos par W. Cox, traduit par T. McElwain et B. Rook, Les Éditions CCG, 1998)).


Le but est de créer la grande hystérie autour de l'an 2000, faisant suite à l'erreur de calcul dans le calendrier et, ensuite, d'essayer de créer la grande anti-apogée. Nous verrons des problèmes arriver qui seront conçus afin de discréditer les étudiants de la Bible et de jeter la Loi de Dieu dans le discrédit. Durant l'établissement du Nouvel Ordre Mondial, la pression se fera sentir sur tous les non-Trinitaires qui observent le Sabbat. Cette année doit commencer ce processus. Les raisons pour la réintroduction de l'Inquisition ont été mises en place pendant l'encyclique de Jean Paul en 1993 qui a été opposé par des penseurs Catholiques comme Morris West.

 

Nous sommes supposés être tous emmenés dans ce grand système mondial qui est totalement étranger à la Bible et aux Lois de Dieu. Ce pape a fait le travail de base pour cela. C'est pour cela que Malachie, le Prophète Catholique, lui a donné le nom Du Travail du Soleil et le pape suivant le verra en plein vol en tant que De la Gloire de l'Olive (voir l’étude Le Dernier Pape : Examen de Nostradamus et Malachie [288]).

 

Le fait est qu'il ne reste que quelques années à ce système et à sa fausse religion, sous le Signe de Jonas (voir l’étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple [013]). Puis, tout le système des soutanes noires de Baal et de l'adoration de la Déesse Mère des cultes du soleil sera détruit (voir l’étude Les Messages d'Apocalypse 14 [270]).

 

Jérusalem a été encerclée par des armées le 1er Abib 70 EC, conformément au Signe de Jonas, quarante ans après la mort du Messie. Elle a été totalement détruite, conformément aux soixante-dix semaines des années de Daniel 9:25-26. Jérusalem sera de nouveau encerclée, cette fois, par les armées célestes qui seront totalement en contrôle, sous le Messie, d'ici 2027, conformément au Signe de Jonas et cela exactement 40 jubilés depuis la déclaration de l'Année Acceptable du Seigneur, l’année du Jubilé après la naissance du Messie.

 

L’an 2000 est, en réalité, l’an 2004, au moins, et n'a aucun rapport avec le vrai calendrier ou les lois de Dieu et le témoignage de Christ. C'est la fabrication des démons dans le but de détruire le moral des élus et de faire paraître comme si Christ a retardé son arrivée. C’est conçu pour donner l’impression que l'Église Orthodoxe aura une certaine continuité après la farce que ces Trinitaires qui observent le dimanche ont fabriquée au mépris de Dieu et de son Messie. Leur mouvement suivant, c’est d'établir la Déesse du Ciel à son ancienne place, sous le nom de Marie (par opposition à Mariam, le vrai nom de la mère de Christ). Le système qu'ils ont est une réplique du système de Easter/Pâques ou du système Ishtar des adorateurs de Baal-Ashtoreth sous Jézébel, comme prêtresse, qui a été tuée par Élie. (voir les études La Vierge Mariam et la Famille de Jésus Christ [232], Les Origines de Noël et de Easter/Pâques [235], Le Veau d'Or [222] et La Force de Gédéon et les Derniers Jours [022]).

 

Notre tâche est de retenir la foi, livrée aux saints une fois pour toutes, et d’avertir le monde de sa délivrance imminente.


q