Les Églises Chrétiennes de Dieu

[287]

 

 

Les Anniversaires de Naissance [287]

 

(Edition 1.0 20000101-20000101)

 

Quelle est vraiment la signification des Anniversaires de naissance ? Ils sont fondés sur le Calendrier Solaire et n’ont rien à voir avec le système biblique du calendrier de Dieu. Les astrologues en font une grande affaire en relation avec les étoiles et fondent les soi-disant horoscopes sur eux et la position dans laquelle les constellations apparaissent au moment de la naissance. D’où viennent les célébrations d’Anniversaires de naissance et quelle est la philosophie derrière leur observance ?

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2000 Wade Cox)

(Tr. 2009, rév, 2011)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

 

 

 

Les Anniversaires de Naissance [287]

 

La Bible ne donne pas la date de naissance de Christ ni d’aucune autre personne de la Bible. En fait, la Bible dit que le jour de la mort d’une personne est mieux que le jour de sa naissance.

 

Ecclésiastes 7:1 Une bonne réputation vaut mieux que le bon parfum, et le jour de la mort que le jour de la naissance. (LSG)

 

La Bible, intentionnellement, n’enregistre pas la date de naissance du Christ qui est la personne la plus importante après Dieu. En fait, nous pouvons dire avec certitude que ce n’était pas la date attribuée du 25 décembre que nous savons être associée avec le système païen.

 

Pourquoi la date de naissance de Christ a une si grande importance pour certains ? Pourquoi inventeraient-ils délibérément une date aux alentours d’un festival païen et de la naissance du Soleil Invincible ? La réponse est simple. Le paganisme est entrelacé avec l’adoration du dieu tripartite et il est le dieu endémique des Aryens comme l’est le culte à Satan. Les satanistes ont volé la Religion Chrétienne par l’entremise des cultes de Mystère et du Soleil et ils ont fait de Christ le centre de leur système religieux. Donc, il était essentiel qu’il ait aussi un anniversaire de naissance car l’anniversaire de naissance est le point central du système du culte satanique. Ils l’ont fait pour la même raison qu’ils ont changé le Sabbat au Dimanche. (cf. l’étude Le Rôle du Quatrième Commandement dans les Églises de Dieu Observant le Sabbat (No. 170))

 

La Philosophie est tellement simple. Les volontés qui sont extérieures à la volonté de Dieu sont polythéistes. Satan a établi un système d’adoration en dehors de la volonté de Dieu et de Sa Loi et ainsi, a établi le polythéiste. Toute l’Armée Céleste exerce leur capacité pour devenir élohim ou dieux comme faisant partie de l’être et de la volonté du Seul Vrai Dieu (cf. Les Élus en tant qu’Elohim (No. 1)). De cette façon, Dieu est tout en tous (Éph. 4:6) (cf. Comment Dieu devint une Famille (No. 187) et Consubstantiel avec le Père (No. 81)).

 

Les Satanistes cherchent à devenir des dieux et de saisir l’égalité avec le Père comme Christ n’a jamais cherché à le faire et comme le Christianisme et les élus ne cherchent jamais à le faire.

 

Les élus deviennent fils de Dieu en raison de leur obéissance aux commandements de Dieu (Apo. 12:17; 14:12). Christ n’a pas cherché à saisir l’égalité avec Dieu mais il s’est humilié et a pris la forme d’un homme et s’est rendu obéissant jusqu’à la mort, même la mort sur la croix (Phil. 2:5-8)

 

Le concept que l’homme peut devenir un dieu, sans l’obéissance de Christ et des élus au seul Vrai Dieu et Sa Loi, fait partie du mensonge satanique que vous ne mourrez point. Satan l’a dit à Ève dans le jardin (Gen.3:4) (cf. La Doctrine du Péché Original Partie I Le Jardin d’Éden (No. 246); voir aussi les études La Loi et le Premier Commandement (No. 253) et La Loi et le Cinquième Commandement (No. 258)).

 

Ainsi, le Calendrier Solaire de Satan sur lequel le système religieux Trinitaire est centré, est fondé sur la prémisse que l’homme deviendra un dieu et ne mourra certainement pas. L’anniversaire de naissance est le commencement et le plus sacré de ce système illusoire.

 

La Bible Satanique (Anton Szandor LaVey, (Air) Book of Lucifer – The Enlightenment, Avon Books, 1969, Ch XI, Religious Holidays, p. 96) dit à propos des Anniversaires de naissance :

 

La plus importante de toutes les fêtes dans la religion Satanique est la date de sa naissance. Ceci est en contradiction directe avec le plus sacré des jours sacrés parmi les autres religions, qui déifie un dieu quelconque qui a été créé dans une forme anthropomorphique à leur propre image, montrant de cette façon que l’ego n’est pas vraiment enterré.

 

Le Sataniste se dit : ‘Pourquoi ne pas être vraiment honnête et si vous créez un dieu à votre image, pourquoi ne pas créer ce dieu comme vous-même.’ Chaque homme est un dieu s’il décide de se reconnaître comme tel. Ainsi, le Sataniste célèbre son propre anniversaire de naissance comme étant la plus importante fête de l’année. Après tout, n’êtes-vous pas plus heureux du fait que vous êtes nés que vous l’êtes de la naissance d’une autre personne que vous n’avez même pas rencontré ? Ou par ailleurs, sauf pour les fêtes religieuses, pourquoi donner plus d’honneur à la l’anniversaire de naissance d’un président ou à une date dans l’histoire que nous le faisons ce jour où nous avons été emmenés dans ce plus merveilleux de tous les mondes.

 

Malgré le fait que certains de nous n’ont peut-être pas été désirés, ou du moins pas vraiment planifiés, nous sommes heureux, même si personne d’autre ne l’est, que nous sommes ici ! Vous devriez vous féliciter, vous acheter ce que vous désirez, vous traiter comme un roi (ou dieu) que vous êtes et généralement célébrer votre anniversaire de naissance avec autant d’éclat et de cérémonie que possible.

 

La séquence logique des jours Saints Sataniques démontre comment ce système s’est introduit dans le Christianisme. Ils l’ont souvent fait en faisant croire qu’ils en faisaient partie et ensuite en adaptant les noms des gens et des endroits ou en faisant d’eux des Saints du Christianisme même si, actuellement, ils étaient eux-mêmes des adorateurs de Satan. De cette manière, la famille Anglaise Boniface a introduit le pseudo-Christianisme en Europe et a sapé le vrai Christianisme des Frisons et des Allemands du Nord. Jetons un coup d’œil sur ce que la famille du prétendu St-Boniface a fait en examinant les plus importants festivals suivants dans le Calendrier Satanique. Voici ce que la Bible Satanique dit au sujet de ces festivals subséquents de Walpurgisnacht et d’Halloween.

 

Après l’anniversaire de naissance d’une personne, les deux fêtes Sataniques les plus importantes sont Walpurgisnacht et l’Halloween (de All Hallows’ Eve en anglais).

 

St.Walpurgis. – ou Walpurga ou Walburga, selon la période et l’endroit dans lesquels on la mentionne – est née en Sussex vers la fin du Septième ou le début du Huitième Siècle, et a été éduquée à Winburn, Dorset, où après avoir pris le voile, elle y est restée pendant vingt-sept ans. Ensuite, sur l’insistance de son oncle, St.Boniface et de son frère St.Wilibald, elle a entrepris avec d’autres religieuses, d’établir des maisons de religieuses en Allemagne. Son premier établissement a été à Bischofsheim dans le diocèse de Mainz et 2 ans plus tard (754 EC), elle est devenue l’abbesse de la maison des sœurs de Bénédictine à Heidenheim, dans le diocèse de son frère Wilibald de Eichatadt en Bavière, alors qu’un autre frère, Winebald, avait en même temps été placé en chef d’un monastère. Au décès de Winebald en 760, elle lui a succédé dans sa fonction, conservant la gérance des deux maisons jusqu’à son décès le 25 Février 799. Ses reliques ont été transposées à Eichstad; où elle a été embaumée dans un rocher creux duquel se dégageait une sorte d’huile bitumeuse, plus tard connue comme de l’huile de Walpurgis considérée comme ayant un effet miraculeux contre la maladie. Cette cave est devenue un endroit de pèlerinage et une grande église a été construite sur l’endroit même. Elle est commémorée à plusieurs moments durant l’année mais principalement le 1er Mai, son jour ayant remplacé une fête païenne antérieure. Étonnamment, tout ce charabia a été jugé nécessaire pour simplement justifier la continuation de la plus importante fête Païenne de l’année – la grande culmination de l’équinoxe vernal ! (La Vey, idem. pp. 96-98)

 

Ici, nous voyons l’intention réelle de l’adoption des fêtes Païennes par le Trinitarisme et leur déguisement de celles-ci en fêtes Chrétiennes. Dans ce cas, cela a été fait par l’entremise d’une famille pratiquant le culte satanique active à l’intérieur du Catholicisme Romain. Ils ont joué un rôle dans le déploiement de cette fausse religion à travers l’Europe du Nord.

 

Ils ont réussi parce que les Allemands et les Teutons faisaient actuellement tous partie de cet ancien système de sacrifices humains et l’avaient été depuis leur temps au Moyen Orient avant leur déplacement vers Europe. Ils avaient observé ce système antique des Mystères pendant des millénaires sous les systèmes qui ont surgi de Babylone parmi les Assyriens et les Hittites ; les Babyloniens et les Mèdes et Perses et ensuite sous les Parthes Israélites (cf. Les Origines de Noël et des Pâques (No.235)); cf. aussi l’Avant-propos par W. Cox de l’œuvre par R.S Kohn; The Sabbatarians in Transylvania, CCG Publishing, USA, 1998).

 

À cette époque, les Européens faisaient partie du système antique du culte des déités Assyro-Babyloniennes fondé sur le culte du dieu tripartite et lequel s’est infiltré en Inde et partout dans le monde (cf. l’étude Le Veau d’Or (No. 222)).

 

Le Christianisme avait plus ou moins réussi à éliminer les sacrifices humains en Europe mais a lui-même succombé au calendrier et au système de jours saints externes en raison de l’usage bien établi parmi les Aryens et de l’apostasie d’une église sournoise et motivée politiquement.

 

Le Système Assyro-Babylonien

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, nos méthodes de mesurer les heures et le positionnement de l’homme dans cette échelle de temps, provient de l’unité sexagésimale Babylonienne, c’est-à-dire soixante. Ainsi, il y avait soixante minutes dans une heure et soixante secondes dans une minute. Les Assyro-Babyloniens cherchaient à maximiser la race en s’assurant que les naissances avaient lieu aux bons moments dans le cycle luni-solaire. Les naissances étaient coordonnées avec les phases de la lune, en apparence du moins, et les calculs des phases étaient placés dans des tableaux que nous avons aujourd’hui (cf. The Encyc. Of Religion and Ethics (ERE), art. Birth (Naissance) Assyro-Babylonian), Vol. 2 p.643). Ces calculs semblent centrés sur le culte de la Déesse Ishtar ou Easter. Les tableaux démontrent des capacités mathématiques complexes dans le calcul des phases de la lune et des horoscopes solaires émis à partir des dates de naissance aussi bien que des positionnements des éclipses lunaires et solaires (cf. idem.). La lune était importante mais moins qu’Ishtar en tant que Vénus et elle semble être très tôt distincte du conjoint de Mérodach, Zer-Panitum qui portait le nom de Eru’a (conception). Dans le récit bilingue de la Création, elle apparaît comme Aruru, signifiant celui qui a formé, avec Mérodach le créateur de toutes choses, la postérité de l’homme.

 

En tant que Ishtar-Zer-panitum (pour Zer banitum), appelée aussi Mah ou Mami, elle était la créatrice de la postérité qui, souvent, est changée en Sar-panitum, signifiant celle qui est Brillante (de là, Vénus). Elle était une déesse de fertilité connue sous divers titres comme par exemple, la mère qui ouvre l’utérus (Amu-du-bat = ummu pitat burki); Nagar-Sagar, le charpentier du fétus; Sasuru, la déesse du fétus, Nintur, la dame de l’utérus, Nin-zizna=belit binti, la dame de la naissance; Nin-Dim, la dame de la procréation, etc. Ceci explique comment la même déité peut porter différents noms d’un endroit à l’autre et pourtant toujours être vue comme la même déité, comme par exemple, la mention de la Diane des Éphésiens en traitant du temple de la déesse de fertilité à cet endroit.

 

Mérodach lui-même était vu aussi comme un dieu de la naissance avec son épouse, peut-être parce qu’il était considéré comme étant le géniteur des dieux. Toutefois, le ERE considère que la théorie de la puissance reflétée peut être plus correcte parce que Mérodach a gagné ce titre seulement après que la Babylone, de laquelle il était patron, a pris le pouvoir et les dieux antérieurs sont devenus ses manifestations. Il est connu, dans ce cas, comme Tutu (traduit mullid ilani, mudil ilani (ERE, idem.). Concernant les naissances, les Babyloniens faisaient aussi usage de drogues de fertilité et de contraception par des plantes et des pierres (idem.).

 

Nous savons, hors de tout doute, à partir de tables d’une date postérieure, que l’heure de naissance était soigneusement prise en note et les horoscopes était émis, basés sur des notations précises d’observations célestes. À partir de la table K 1285, nous concluons que des cérémonies étaient faites dans le Temple d’Ishtar, ou Istar (Easter), du moins pour les enfants de personnes importantes. Dans cette table, elle est adressée comme Reine de Ninive (idem. p.644).

 

Certains jours du mois étaient propices. À partir de la période de la dynastie de Babylone (vers 2000 AEC), des noms tels que le fils du vingtième jour (Mar-umi-esra) sont trouvés. Nous savons que le 20ème jour du mois était le festival du dieu soleil Samas ou Chamach duquel est tiré le nom Chamus. Ceci a semblé être associé avec le Lever Victorieux du soleil (apparemment particulièrement après les éclipses).

 

Des Récits Bibliques d’anniversaires de naissance

 

L’observance des anniversaires de naissance s’était introduite en Juda à partir des Assyro-Babyloniens. Ils étaient célébrés en Égypte Antique par des banquets tels que nous voyons observés par le Pharaon dans Genèse 40:20. Dans ce cas, le boulanger a été mis à mort.

 

Un autre cas est vu lorsque Jean le Baptiste a été tué le jour de l’anniversaire de naissance d’Hérode (Matt.14:6).

 

Matthieu 14:6-9 6 Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, 7 de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait. 8 A l’instigation de sa mère, elle dit: Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste. 9 Le roi fut attristé ; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu’on la lui donne, (LSG)

 

La coutume dans ce système antique était liée au système de sacrifices humains, à travers le système entier et les anniversaires de naissance font partie de ce système. Nous examinerons cet aspect dans une autre étude Les Jours des Sacrifices Humains.

 

La position de la Bible au sujet des anniversaires de naissance semble être définitivement établie dans le Livre de Job.

 

Job 1:1-12 1 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. 2  Il lui naquit sept fils et trois filles.

3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. 4 Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. 5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. 6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. 7 L’Eternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel: De parcourir la terre et de m’y promener. 8 L’Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. 9  Et Satan répondit à l’Eternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? 10 Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. 11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. 12 L’Eternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. (LSG)

 

Ici, Job était béni mais ses enfants suivaient les coutumes des Assyro-Babyloniens, lorsqu’ils ont commencé à célébrer leurs jours ou les jours de leur naissance (cf. Companion Bible rem. au verset. 4). Ceci est la période des Israélites en Égypte et Job a été énuméré comme étant un fils d’Issacar (Gen.46:13). Il semble que cet événement a été raconté à Moïse pendant qu’il était à Madian et a été enregistré pour la postérité d’Israël, lorsqu’ils ont été déplacés dans l’Exode.

 

Job sacrifiait pour ses enfants lorsqu’ils pratiquaient ces festivités en leurs jours, au cas où ils auraient péché mais lorsque Job a été livré aux mains de Satan, tous ces enfants ont été tués pour leurs péchés. Les commentaires de Job dans Job 3:3 semblent confirmer cette opinion. Dieu les a livrés aux Fils de Dieu sous Satan pour les tuer et donc les cribler comme du blé. Ils n’étaient pas sanctifiés en Job par leurs péchés. Cela démontre la gravité de ce péché aux yeux de Dieu. La leçon ici est que c’est un péché et il entraîne la mort pour les élus et l’expulsion à la deuxième résurrection avec le reste de l’humanité (Voir l’étude La Résurrection des Morts (No.143)).

 

Le lien entre les Anniversaires de Naissance et les Sacrifices Humains

 

L’occurrence troublante de sacrifices humains avec les anniversaires de naissance ne peut être ignorée.

 

Hérodote nous montre que les anniversaires de naissance étaient accompagnés d’un repas spécial parmi les Perses (Persian Wars I, 133). Dans le cas du roi, il y avait un banquet royal annuel avec des cadeaux qui étaient donnés à ses sujets (ix, 110).

 

Les Grecs pré-hellénistiques célébraient les anniversaires de naissance de dieux et d’hommes importants (The International Standard Bible Encyclopedia (ISBE), art. Birthday, Vol. 1, p. 515). Le mot grec genéthlia désignait ces célébrations alors que genésia représentait la célébration de l’anniversaire de naissance d’une personne qui  était décédée.

 

Dans 2Maccabes 6:7, il y a une mention du genéthlia mensuel d’Antiochus IV, pendant lequel les Juifs ont été forcés de manger des sacrifices. Joséphus (Wars of the Jews, vii 3.1) fait mention de la célébration de Titus des anniversaires de naissance (genéthlia) de son frère et de son père par le massacre de prisonniers Juifs.

 

La mention dans Matthieu 14:6 et Marc 6:21 démontre qu’apparemment, le terme genésia pouvait être utilisé pour des personnes importantes vivantes. La ISBE maintient que lorsque Hérode a célébré son anniversaire de naissance, c’était selon une coutume Hellénistique. Il n’y a aucune preuve pour démontrer la célébration d’anniversaires de naissance en Israël avant la période Hellénistique (ISBE idem.). Les Jours des Noms qui sont entrés dans le Trinitarisme proviennent des mêmes origines.

 

L’occasion de l’anniversaire de naissance du Pharaon à partir de Genèse 40:20 est maintenue comme étant la seule preuve de célébration d’anniversaire de naissance des Pharaons en Égypte avant les périodes Hellénistiques. Procksh suggère que la célébration annuelle du couronnement du Pharaon, dans lequel il a été engendré comme dieu, peut être le sens derrière la mention de Genèse 40:20. Cela signifierait que le jour du couronnement est devenu le jour le plus important parce qu’il désignait un changement dans le statut de l’individu qui est devenu Pharaon par dessus tous les autres. Pendant la période Ptolémaïque, l’anniversaire de naissance du Pharaon était célébrée par l’amnistie de prisonniers (en opposition aux sacrifices que nous avons vus précédemment). Cela comporte la même ligne de pensée dans le sens que le pouvoir sur la vie et la mort était dans les mains du dieu qui pouvait en décider à sa volonté. Joséphus mentionne une célébration (genésia) à la naissance d’un fils de Ptolémée (A of J, xii, 4, 7-9).

 

Conclusion

 

Les anniversaires de naissance sont liés au système Assyro-Babyloniens et sont entrés parmi les Grecs et les Romains par l’entremise de l’Hellénisation Perse. C’est un jour précis où l’individu devient un dieu et fait partie de l’ancien système des mystères Sataniques et des héritiers du système Babylonien. Il est entremêlé avec les concepts de sacrifices humains et l’élimination de la vie. Il n’est pas Biblique et attaque le pouvoir et l’autorité de Dieu.

 

Dieu nous a donné le système de Son Calendrier et de Ses jours saints dans cette séquence. Les Anniversaires de naissance fondés sur un faux calendrier ne font pas partie de ce système (voir Le Calendrier de Dieu (No.156)).

 

Nous procéderons à la prochaine étape de l’œuvre, qui traitera du calendrier satanique en entier et des Jours de Sacrifices Humains, ce qui est vraiment ce que le calendrier et le système de jours saints sataniques signifient.

 

                                                                                                                                          q