Les Églises Chrétiennes de Dieu

[299F]

 

 

 

 

L’Antéchrist dans la Théologie de l’Église Primitive

et les Derniers Jours [299F]

 

(Édition 1.0 20101218-20101218)

 

 

 

Le système et l'identification de l'Antéchrist ont été faits par les Théologiens de l’Église Primitive et ont été enregistrés par Irénée et suivis par son assistant Hippolyte. L'enseignement a été tout simplement ignoré par le système Chrétien du courant dominant à l’exception d'une erreur de base d’identification erronée qui semble avoir découlé d'un état d'esprit antisémite qui cherche à identifier l'origine de l'Antéchrist des Derniers Jours avec la tribu de Dan.

 

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org 

 

(Copyright © 2010 Wade Cox))

(Tr. 2011, rév. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


 

L’Antéchrist dans la Théologie de l’Église Primitive et les Derniers Jours [299F]

 

 

Introduction 

Cet ouvrage est préoccupé par la position de l'Église Primitive en ce qui concerne l'Antéchrist et aussi quelques idées fausses qui sont provenues d'une vision qui a pris source de la position d’Irénée (Irenaeus), deuxième évêque de ce qui est maintenant appelé Lyon en France, sur l’Antéchrist. Il a présenté une vue avec sa mention de Dan en relation avec ce système. Irénée était de Smyrne et a été formé par Polycarpe. Il était un Unitaire, enseignant que le Père en tant que créateur n'avait rien d’existant en même temps que Lui-même. Ses œuvres étaient en grande partie contre les Gnostiques et leur influence sur le Christianisme. Son œuvre contre l'Antéchrist est dans le Cinquième Livre de Contre les Hérésies. Son identification de l'Antéchrist dans les derniers jours est déterminée au chapitre 30 comme étant dirigée par le nombre 666 et il en déduit que le nombre 616 est une erreur de copiste dans laquelle le nombre 10 était dérivé d'une erreur du copiste dans le grec. Il n’examine pas la possibilité que le nombre évoquait aussi les cultes du Soleil. Cependant, il démontre distinctement que les nations portant la valeur numérique de ce nom (666) étaient les Latins à partir du grec Lateinos, qui étaient les Romains. Il précise aussi que le nom Teitan comporte également le nombre 666 et il indique ainsi au fait que le système de Titan sera aussi le système de l'Antéchrist des derniers jours. Cela pourrait ne pas signifier grand chose à quelqu'un du 21ème siècle, mais c'est très important, et un étudiant des Religions Antiques saurait que le Titan était un autre nom pour le Soleil, et Irénée suggère que l'Antéchrist porte ce nom.

 

La réalité consiste en ce que l'Antéchrist dans les derniers jours porte en effet ce titre, mais peut-être pas le nom. Il ressort clairement de ses écrits qu'il fait référence à la séquence que le système romain est succédé par un autre système et final qui en est dérivé adoptant son système d’adoration du culte du Soleil. Dans les notes au texte des Pères Avant-Nicée d'Irénée Livre 5, au chapitre XXX, 3.6, les traducteurs font le commentaire suivant : “Massuet cite ici Cicéron et Ovid comme preuve du Soleil étant appelé le Titan. Les Titans ont fait la guerre contre les dieux, pour se venger de Saturne.” Cela est impossible qu'Irénée ait été ignorant de cette connotation religieuse et il identifiait délibérément le système Antéchrist des derniers jours avec le système romain et les cultes du Soleil en son successeur, qui devait être détruit par Christ à son retour. En d'autres termes, il s’attendait à ce que la fausse religion de l'Antéchrist fasse partie des cultes du Soleil basés à Rome et de leur système d'adoration le jour du Soleil ou dimanche et des festivals de Pâques/Easter et plus tard de Noël. Les Pâques/Easter venaient tout juste d’être introduites dans l'Église à Rome et il essayait d'arrêter Victor de créer le Grand Schisme de l'église, ce qu'il a échoué de faire et lequel s’est produit à partir de 192 CE (voir l’étude Les Disputes Quartodécimanes (No. 277)). Noël”, le festival des cultes du Soleil n’avait pénétré le Christianisme qu’en 475 EC, avec la Période Glaciaire (Dark Ice Age) (voir l’étude Les Origines de Noël et des Pâques (No. 235)).

 

La lutte des derniers jours avait été prévue par l'église à Smyrne et à Lyon comme étant une lutte entre le culte du dimanche du système de l'Antéchrist qui était basé à Rome et le système qui observe le Sabbat du septième jour de la semaine, qui était la vraie Église de Dieu observant le Sabbat. Le Septième jour a été nommé par les païens d’après le dieu Saturne (Jour de Saturne ou Saturday), qui était l'ennemi des Titans qui représentent l'armée déchue.

 

Livre V Chapitre 30

Bien qu’assurés quant au nombre du nom de l'Antéchrist, nous ne devrions cependant venir à aucune conclusion imprudente quant au nom lui-même, parce que ce nombre est susceptible de correspondre à beaucoup de noms. Les raisons de ce point étant réservées par l'Esprit Saint. Le règne et la mort de l'Antéchrist.  

1. Tel, alors, est l'état du cas, et ce nombre étant trouvé dans toutes les copies les plus approuvées et anciennes [de l'Apocalypse], et ces hommes qui ont vu Jean de leurs yeux y portant leur témoignage ; tandis que la raison nous amène aussi à conclure que le nombre du nom de la bête, [si compté] selon le mode de calcul grec par [la valeur des] lettres qu’il contenait, s'élèvera à six cent soixante et six ; C'est-à-dire le nombre des dizaines sera égal à celui des centaines et le nombre des centaines égal à celui des unités (car ce nombre qui [exprime] le chiffre six inscrit partout, indique les récapitulations de cette apostasie, pris dans son ampleur, qui a eu lieu au commencement, au cours des périodes intermédiaires et qui aura lieu à la fin)—je ne sais pas comment cela se fait-il que certains se soient fourvoyés en suivant le mode ordinaire de discours et aient vicié le nombre médian dans le nom, en y déduisant la somme de cinquante, de sorte que, au lieu de six décades ils en n’ont qu'une. [Je suis incliné à penser que cela est arrivé par la faute des copistes, telle qu’il s’en produit couramment, du fait que les nombres sont aussi exprimés par des lettres ; pour que la lettre grecque qui exprime le nombre soixante ait été facilement étendue à la lettre Iota des Grecs.] D'autres alors ont reçu cette lecture sans examen ; certains dans leur simplicité et de leur propre responsabilité, en se servant de ce nombre exprimant une décade ; tandis que certains, dans leur inexpérience, se sont aventurés à rechercher un nom qui devrait contenir le nombre erroné et contrefait. Maintenant, en ce qui concerne ceux qui l’ont fait dans la simplicité et sans mauvaise intention, nous sommes libres de supposer que le pardon leur sera accordé par Dieu. Mais quant à ceux qui, pour une vaine gloire, le fixent à coup sûr et que les noms contenant le chiffre contrefait doivent être acceptés, et affirment que ce nom, découvert par eux, est de celui qui doit venir ; de telles personnes ne s’en tireront pas sans dommage, parce qu'elles ont induit en erreur tant elles-mêmes que ceux qui se sont fiés à elles. Maintenant, en premier lieu, il y a dommage de s’écarter de la vérité et d’imaginer ce qui n'est pas pour ce qui est ; alors de nouveau, comme il n’y aura aucune punition légère [infligée] sur celui qui ajoute ou retranche quoi que ce soit des Saintes Écritures, Apocalypse 22:19 doit nécessairement tomber sur cette sorte de personne. De plus, un autre danger, en aucun cas non négligeable, menace ceux qui faussement présument qu'ils connaissent le nom de l’Antichrist. Car si ces hommes en adoptent un [nombre], et que celui-là [l’Antichrist] vienne avec un autre, ils seront aisément entraînés par lui, en supposant qu’il n’est pas celui qui est attendu, dont il faudrait se garder. 

2. Ces hommes, par conséquent, doivent apprendre [ce qui est vraiment l'état du cas] et retourner au vrai nombre du nom, pour qu’ils ne soient pas mis au rang des faux prophètes. Mais, connaissant de façon sûre le nombre déclaré par les Saintes Écritures, c'est-à-dire six cent soixante et six, qu’ils attendent, en premier lieu, la division du royaume en dix ; puis, en second lieu, quand ces rois règnent et commencent à établir leurs affaires dans l’ordre et à faire progresser leur royaume, [qu’ils apprennent] à reconnaître que celui qui viendra revendiquant le royaume pour lui-même et terrifiera ces hommes dont nous avons parlé, portant un nom contenant le nombre susdit, est vraiment l’abomination de la désolation. C’est, aussi, ce que l'apôtre affirme : Quand ils diront, Paix et sûreté, alors une destruction soudaine fondra sur eux. 1 Thessaloniciens 5:3. Et Jérémie ne se contente pas simplement de souligner sa venue soudaine, mais il indique même la tribu dont il viendra, où il dit : De Dan nous entendrons la voix de ses prompts chevaux ; la terre entière sera épouvantée par la voix du hennissement de ses chevaux galopants : il viendra aussi et dévorera la terre et ce qu’elle renferme, la cité aussi et ceux qui y demeurent. Jérémie 8:16. C’est, aussi, pour cette raison que cette tribu n'est pas comptée dans l'Apocalypse avec celles qui sont sauvées.  

3. Il est donc plus sûr et moins dangereux, d’attendre l'accomplissement de la prophétie, que de se livrer à des conjectures et se lancer pour tous noms qui peuvent se présenter, car un grand nombre de noms peuvent être trouvés possédant le nombre mentionné ; et la même question, après tout, n’en demeurera pas moins non résolue. Car s'il y a beaucoup de noms trouvés possédant ce nombre, on se demandera lequel parmi eux portera l'homme qui doit venir. Ce n'est pas par un manque des noms contenant le nombre de ce nom que je le dis, mais à cause de la crainte de Dieu, et le zèle pour la vérité : car le nom Evanthas (ΕΥΑΝΘΑΣ) contient le nombre exigé, mais je ne fais aucune allégation pour autant. Ainsi également, Lateinos (ΛΑΤΕΙΝΟΣ) a le nombre six cent soixante-six ; et c’est [une solution] très probable, étant le nom du dernier royaume [des quatre vus par Daniel]. Car les Latins sont ceux qui présentement règnent : Je ne ferai cependant aucune vanterie sur cela [cette coïncidence]. Teitan aussi, (TΕΙΤΑΝ, la première syllabe étant écrite avec les deux voyelles grecques ε et ι, parmi tous les noms qui sont trouvés parmi nous, est plus digne de créance. Car il a en lui-même le nombre prévu et est composé de six lettres, chaque syllabe contenant trois lettres ; et [le mot lui-même] est antique et retiré de l'utilisation ordinaire ; car, parmi nos rois, nous ne trouvons personne portant ce nom de Titan, et ni aucune des idoles qui sont adorées en public parmi les Grecs et les barbares ont cette appellation. Auprès de nombreuses personnes, aussi, ce nom est estimé divin, de sorte que même le soleil est appelé Titan par ceux qui présentement possèdent vraiment [le règne]. Ce mot, aussi, contient un certain aspect extérieur de vengeance et d'une punition infligée méritée parce qu'il (Antichrist) prétend qu'il défend les opprimés. Et en plus de cela, c'est un nom antique, digne de créance, de dignité royale et plus encore, un nom appartenant à un tyran. Ainsi, alors, ce nom Titan possède autant pour le recommander, il y a un degré fort de probabilité, que parmi plusieurs [des noms suggérés], nous en déduisons, que peut-être celui qui doit venir sera appelé le Titan. Nous n'encourrons pas cependant le risque de prononcer positivement quant au nom de l’Antichrist ; car s'il était nécessaire que son nom doive être distinctement révélé dans ce temps présent, il aurait été annoncé par celui qui a vu la vision apocalyptique. Car il n’y a pas très longtemps que celle-ci a été vue, mais presque de notre temps, vers la fin du règne de Domitien. 

4. Mais il indique le nombre du nom maintenant, pour que lorsque cet homme sera venu, nous puissions l'éviter, étant conscients qui il est : le nom, cependant, est supprimé, parce qu’il n'est pas digne d’être proclamé par l’Esprit Saint. Car s’il avait été déclaré par Lui, il (Antichrist) pourrait peut-être continuer pendant une longue période. Mais puisque comme il était et n'est plus et doit monter de l'abîme et aller à la perdition, Apocalypse 17:8 comme celui qui n'a aucune existence ; ainsi ni son nom a été déclaré, car l’on ne proclame pas le nom de ce qui n'existe pas. Mais quand cet Antichrist aura dévasté toutes choses dans ce monde, il régnera pendant trois ans et six mois et sera assis dans le temple à Jérusalem ; et ensuite le Seigneur viendra du ciel sur les nuées, dans la gloire du Père, en envoyant cet homme et ceux qui le suivent dans le lac de feu ; mais introduira pour les justes les temps du royaume, c'est-à-dire le repos, le septième jour sanctifié ; et restaurera à Abraham l’héritage promis, dans lequel royaume le Seigneur a déclaré, que plusieurs qui viendront de l'est et de l'ouest devront s'asseoir avec Abraham, Isaac et Jacob. Matthieu 8:11 

 

Nous examinerons les revendications faites concernant Irénée et l'origine supposée de l'Antéchrist en Dan. La supposition est faite parce qu'il se réfère au texte dans Jérémie 8:16 comme nous le voyons ci-dessus de la section 2 et il postule que c'est la tribu dont l’Antéchrist viendra. Il indique en utilisant le texte dans 1Thessaloniciens 5:3 que le désastre de l'Antéchrist suit une déclaration de paix et de sécurité. Compte tenu de notre connaissance des événements des derniers jours et que nous vivons en ce temps-là, nous pouvons voir le conflit final comme étant incité par l'Église Trinitaire du dimanche qui adore les cultes du Soleil et la cible, qui est de détruire les églises de Dieu observant le Sabbat. La réalité et l'objectif final c'est d’éliminer tous les systèmes religieux sauf cette apostasie finale du système Gnostique Antinomien. Cet objectif est abordé dans l’étude 2012 et l’Antéchrist (No. 299D).

 

Le Christianisme du courant dominant est incapable d'identifier le système de l'Antéchrist, parce que le faire serait d’admettre que ce sont eux. C'est pourquoi ils cherchent à saisir le texte dans Jérémie 8:16. Tous, même Irénée lui-même, ignorent le texte le plus important dans Jérémie 4:15 et suiv. qui identifie les déclarations de l'avertissement des derniers jours comme venant de Dan/Éphraïm. Le fait est que Dan était la tribu la plus au nord et la tribu qui a introduit l'idolâtrie en Israël. Ainsi, elle est condamnée aux yeux du monde des premiers Chrétiens. Cette erreur malheureuse, ou inadvertance d'Irénée a contribué à l'erreur continuelle du Christianisme jusqu'à nos jours. Irénée, cependant, définit exactement et correctement les noms et le système de l'Antéchrist ici.

 

Livre V Chapitre 25

La fraude, la fierté et le royaume tyrannique de l'Antéchrist, tels que décrits par Daniel et Paul.  

1. Et non seulement par les détails déjà mentionnés, mais encore au moyen des événements qui doivent avoir lieu au temps de l’Antichrist est-il démontré qu'il, étant un apostat et un voleur, est anxieux à être adoré comme Dieu, et que, bien qu'un simple esclave, il se veut être proclamé comme un roi. Car il (l’Antichrist), étant doué de tout le pouvoir du diable, il viendra, non pas comme un roi juste, ni comme un roi légitime, [c'est-à-dire, un] soumis à Dieu, mais un impie, injuste et un anarchique ; comme un apostat, inique et meurtrier ; comme un voleur, concentrant en lui-même [toute] l’apostasie satanique et jettera par terre les idoles pour persuader [les hommes] qu'il est lui-même Dieu, se dressant lui-même comme la seule idole, ayant en lui-même les erreurs diverses des autres idoles. C’est ce qu’il fait, afin que ceux qui adorent [maintenant] le diable au moyen de nombreuses abominations, puissent  le servir lui-même par cette idole, de qui l'apôtre parle ainsi dans la deuxième Épître aux Thessaloniciens : À moins que ne vienne une apostasie d'abord et que l'homme de péché soit révélé, le fils de perdition, qui s'oppose et se glorifie par dessus tout ce qui est appelé Dieu, ou qu’on adore ; de sorte qu'il soit assis dans le temple de Dieu, se montrant comme s'il était Dieu. L'apôtre donc indique clairement son apostasie, et qu'il s’élève par dessus tout ce qui est appelé Dieu, ou qu’on adore —  c'est-à-dire au-dessus de toute idole — car celles-ci sont prétendues appelées ainsi par des hommes, mais ne sont pas [vraiment] des dieux ; et qu'il essayera d’une façon tyrannique de se faire passer comme Dieu

2. En outre, il (l'apôtre) a aussi souligné ce que j'ai montré à de nombreuses reprises, que le temple de Jérusalem a été fait par la direction du vrai Dieu. Car l'apôtre lui-même, parlant en sa propre personne, l’a distinctement appelé le temple de Dieu. Maintenant, j'ai montré dans le troisième livre, que personne n'est appelé Dieu par les apôtres en parlant pour eux-mêmes, hormis Celui qui vraiment est Dieu, le Père de notre Seigneur, par qui les directions du temple qui est à Jérusalem a été construit pour ces buts que j'ai déjà mentionnés ; dans lequel [temple] l'ennemi sera assis, essayant de se montrer comme Christ, tel qu’aussi le Seigneur déclare : Mais quand vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé Daniel le prophète, se tenant dans le lieu saint (que celui qui lit comprenne), alors que ceux qui sont dans la Judée fuient dans les montagnes ; Et celui qui est sur le toit, ne descende pas pour prendre quoi que ce soit de sa maison : car il y aura alors une grande détresse, telle qu’il n'y en a pas eu depuis le début du monde jusqu'à présent, ni n’y en aura jamais plus.  

3. Daniel aussi, attendant avec impatience la fin du dernier royaume, c'est-à-dire, les dix derniers rois, parmi lesquels le royaume de ces hommes sera divisé et sur lesquels le fils de la perdition viendra, déclare que dix cornes apparaîtront de la bête et qu'une autre petite corne surgira du milieu d'elles et que trois de l’ancienne seront déracinées devant sa face. Il dit : Et, voici, les yeux en cette corne sont comme les yeux d’un homme et une bouche proférant de grandes choses et son apparence était plus grande que ses camarades. Je regardais et cette corne faisait la guerre contre les saints et l’emportait contre eux, jusqu'à ce que l'Ancien des jours soit venu et ait donné le jugement aux saints du Dieu très haut et que le temps soit venu et que les saints eussent obtenu le royaume. Daniel 7:8, etc. Ensuite, plus loin, dans l'interprétation de la vision, il lui fut dit : La quatrième bête sera le quatrième royaume sur la terre, qui excellera tous les autres royaumes et dévorera la terre entière et la foulera et la mettra en pièces. Et ses dix cornes sont dix rois qui surgiront ; et après eux surgira un autre, qui surpassera en méchanceté tout ce qui était avant lui et renversera trois rois ; et il proférera des paroles contre le Dieu très haut et opprimera les saints du Dieu très haut, et formera le but de changer les temps et les lois ; et [tout] sera donné dans sa main jusqu'à un temps des temps et la moitié d’un temps, Daniel 7:23, etc. c'est-à-dire pendant trois ans et six mois, période durant laquelle, quand il viendra, il régnera sur la terre. Dont aussi l’Apôtre Paul de nouveau, parlant dans la seconde [Épître] aux Thessaloniciens et proclamant en même temps la cause de son avènement, a ainsi dit : Et alors le méchant sera révélé, que le Seigneur Jésus détruira par l'esprit de Sa bouche et détruira par la présence de Son avènement ; dont la venue [c'est-à-dire, du méchant] est selon l’opération de Satan, en toute puissance et signes et prodiges de mensonges et avec toutes les séductions de méchanceté pour ceux qui périssent ; parce qu'ils n'ont pas reçu l’amour de la vérité, qui pourrait les sauver. Et par conséquent, Dieu leur enverra l’opération d’erreur, pour qu'ils puissent croire au mensonge ; pour que tous ceux qui n'ont pas cru en la vérité, mais ont donné le consentement à l'iniquité puissent être jugés, 2 Thessaloniciens 2:8 

 

[Le Quatrième Empire du Système Romain a été compris pour progresser dans le dernier système de l'Antéchrist qui était pendant trois ans et demi ou 1260 jours. Les premiers théologiens n'ont pas compris que la période était d'un type et antitype qui étaient les deux empires, l'un des pieds de fer et d'argile, et le dernier des dix orteils qui y fait suite, et les périodes étaient de 1260 années du Saint Empire Romain, et le dernier était des 1260 jours de l'Antéchrist. Il est probable que l’Esprit Saint leur ait caché le fait puisqu'ils étaient en grande persécution à l'époque. Il y avait six Empires ce qui était aussi le nombre de l'Âge de la Création. Éd.]

 

4. Le Seigneur a aussi parlé comme suit à ceux qui n'ont pas cru en Lui : je suis venu au nom de mon Père et vous ne m'avez pas reçu : quand un autre viendra en son propre nom, lui vous le recevrez, Jean 5:43, appelant Antichrist l'autre, parce qu'il est étranger au Seigneur. C'est aussi le juge injuste, que le Seigneur a mentionné comme celui qui n'a pas craint Dieu, ni considéré aucun homme, Luc 18:2, etc. vers qui la veuve s'est enfuie dans son oubli de Dieu — c'est-à-dire la Jérusalem terrestre, — pour être vengée de son adversaire. Ce qu’également il fera au temps de son royaume : il déplacera son royaume en elle [cité], [ainsi l’Antéchrist occupera Jérusalem dans la période précédant le Messie Ed.] et s’assiéra dans le temple de Dieu, induisant en erreur ceux qui l'adorent, comme s'il était Christ. À ce but, Daniel dit de nouveau : Et il désolera le lieu saint ; Et le péché a été donné pour un sacrifice, et la justice a été jetée par terre et il a été actif (fecit) et s’en est allé de manière prospère. Daniel 8:12. Et l’ange Gabriel, en expliquant sa vision, expose à l’égard de cette personne : Et vers la fin de leur royaume, un roi d'un visage le plus farouche surgira, un qui a une compréhension des questions [sombres] et extrêmement puissant, plein de miracles ; et il corrompra, dirigera, influencera (faciet) et réprimera des hommes forts, le peuple saint de même ; et son joug sera dirigé comme une couronne [autour de leur cou] ; la ruse sera dans sa main et il s’enorgueillira en son cœur : il ruinera aussi plusieurs par duperie et mènera plusieurs à la perdition, les brisera dans sa main comme des œufs. Daniel 8:23, etc. Et ensuite, il souligne le temps que sa tyrannie durera, au cours duquel les saints doivent fuir, eux qui offrent un sacrifice pur à Dieu : Et au milieu de la semaine, il dit, le sacrifice et la libation seront enlevés et l’abomination de la désolation [sera apportée] dans le temple : même à la consommation du temps, la désolation sera complète. Daniel 9:27. Or, trois ans et six mois constituent la demi-semaine. 

 

5. À partir de tous ces passages, il nous est révélé, non seulement simplement les détails de l’apostasie et [les faits et gestes] de celui qui concentre en lui-même toute erreur satanique, mais aussi, qu'il n’y a qu’un seul et même Dieu le Père, qui a été déclaré par les prophètes mais rendu manifeste par Christ. Car si ce que Daniel a prophétisé concernant la fin a été confirmé par le Seigneur, quand Il a dit, Quand vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé Daniel le prophète Matthieu 24:15 (et l’ange Gabriel a donné l'interprétation des visions à Daniel et il est l'archange du Créateur (Demiurgi), qui a aussi proclamé à Marie la venue visible et l’incarnation de Christ), alors un seul et même Dieu est plus manifestement mis en évidence, qui a envoyé les prophètes, et a fait la promesse du Fils et nous a appelés dans Sa connaissance. 

 

On remarque dans cette section la structure Unitaire de la théologie décrite par Irénée. Le développement de la moitié de la semaine dans ce texte se rapporte à la section après la chute du Temple où la destruction de Juda a duré trois ans et demi après la chute du Temple. C'est couvert dans l’étude La Guerre avec Rome et la Chute du Temple (No. 298).  

 

La période des problèmes dans le Temple, et ce qui a mené à la guerre, a commencé avec la période de 42 mois avant la cessation du sacrifice quotidien et ensuite avec la destruction du Temple. Les tentatives pour lier cela à Christ viennent de la mauvaise traduction de Daniel 9 :25 dans la version KJV. Cette erreur est endémique au Christianisme Trinitaire et est absolument fausse.

 

Irénée lie correctement cette période avec la chute du Temple et non pas au ministère du Messie quarante ans plus tôt. Il voit, cependant, le reste de cette semaine d'années se continuer à la période de l'Antéchrist dans les derniers jours. Il voit ainsi la seconde moitié de la semaine étant un type/antitype. Il est probable qu'il voie la semaine comme étant en plus des 70 semaines d'années et la première moitié de la semaine est les trois ans et demi de 70 EC à 74 EC avec la désolation de Juda. Ainsi, la seconde moitié de cette semaine supplémentaire est les 3.5 ans sous l'Antéchrist. Ce sont les 42 mois d'Apocalypse se terminant avec la venue du Messie. Ainsi, les 1263 jours des témoins sont la même période que les 42 mois de l'Antéchrist.

 

Les 1260 jours et les 42 mois sont dans cette vue la même période de temps. Cela n'a aucun rapport avec la prophétie de Daniel 9:25-27 et les 70 semaines d'années bien que de nombreux théologiens aient mal traduit le texte pour le faire se référer à Christ et à son ministère et sa mort, ce qu'il ne fait pas.

 

Le texte de Daniel 9:25-27 dit :

25 Sache-le donc, et comprends ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu’à l’Oint, au Conducteur, il y a sept semaines ; dans soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux. 26 Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n’aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation ; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre. 27 Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. (LSG)

 

Il y a en fait deux messies ou oints dans cette prophétie. Le premier oint était Néhémie dans le règne d'Artaxerxès II et le second oint était Jacques, le frère de Christ, évêque de Jérusalem qui a été tué en 63/4 EC. À partir de cet événement, les frères savaient qu’ils devaient fuir de Jérusalem et de la Judée et ils sont allés à Pella. Cet aspect et la vraie période sont couverts dans l'étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 013)

 

Nous traiterons maintenant de la section suivante concernant l'apostasie finale. Nous verrons à partir de ce texte et du suivant que l'apostasie finale est un conflit dans lequel les cultes du Soleil de l’adoration du dimanche avec leurs hérésies de Noël et des Pâques/Easter essayeront d'éliminer les églises de Dieu. Ils échoueront et Christ retournera pour traiter avec le monde et les éliminera.

 

Nous continuerons l'examen d'Irénée et de l'apostasie des Derniers Jours et de son identification de l'Antéchrist.

 

Livre V Chapitre 28

La distinction à être faite entre le juste et le méchant. L'apostasie future au temps de l'Antéchrist, et la fin du monde. 

 

1. Ainsi donc, parce qu’en ce monde (αἰῶνι) certaines personnes accourent à la lumière, et par la foi s'unissent à Dieu, tandis que d'autres évitent la lumière et se séparent eux-mêmes de Dieu, la Parole de Dieu vient préparant une habitation appropriée pour tous. Pour ceux effectivement qui sont dans la lumière, qu'ils puissent en jouir, et des bonnes choses qui s’y trouvent ; mais pour ceux dans l’obscurité, qu'ils aient en partage ses calamités. Et sur ce récit Il dit, que ceux qui sont à droite sont appelés au royaume des cieux, mais que ceux qui sont à gauche, Il les enverra dans le feu éternel car ils se sont eux-mêmes privés de tous les biens. 

2. Et pour cette raison l'apôtre dit : Parce qu'ils n’ont pas reçu l'amour de Dieu, pour qu'ils puissent être sauvés, par conséquent, Dieu doit leur envoyer aussi l'opération d'erreur, pour qu'ils puissent croire au mensonge, de sorte qu'ils puissent être tous jugés, ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont consenti à l’injustice. 2 Thessaloniciens 2:10-12. Car, quand il (l'Antichrist) sera venu, volontairement se concentrera en sa propre personne l'apostasie, et accomplira ce qu'il doit faire selon sa propre volonté et choix, étant assis aussi dans le temple de Dieu, de sorte que ses dupes puissent l'adorer en tant que Christ ; c’est pourquoi aussi à juste titre sera-t-il jeté dans le lac de feu : Apocalypse 19:20 [cela se produira au temps fixé divin], Dieu par Sa prescience voit d’avance tout cela, et au temps approprié enverra un tel homme, pour qu'ils puissent croire au mensonge, afin qu'ils puissent être tous jugés, ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont consenti à l’injustice ; dont sa venue a été décrite par Jean dans l'Apocalypse ainsi : Et la bête que j'avais vue ressemblait à un léopard et ses pieds comme ceux d'un ours et sa gueule comme la gueule d'un lion ; et le dragon lui a conféré son propre pouvoir, et son trône, et ainsi qu’une grande puissance. Et une de ses têtes était comme blessée à mort ; et sa blessure mortelle fut guérie et tout le monde était émerveillé derrière la bête. Et ils ont adoré le dragon parce qu'il a donné le pouvoir à la bête ; et ils ont adoré la bête, en disant : Qui est semblable à cette bête et qui est capable de faire la guerre avec elle ? Et il lui fut donné une bouche qui proférait de grandes choses, et le blasphème et le pouvoir lui ont été donnés pendant quarante et deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour blasphémer contre Dieu, injurier Son nom et Son tabernacle et ceux qui demeurent dans le ciel. Et le pouvoir lui fut donné sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous ceux qui habitent sur la terre l’adoreront, [quiconque] dont le nom n'était pas écrit dans le livre de l'Agneau immolé dès la fondation du monde. Si quelqu'un a des oreilles, qu’il entende. Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité. Si quelqu’un tue par l'épée, il doit être tué par l'épée. C’est ici, la persévérance et la foi des saints. Apocalypse 13:2, etc. Après cela, il décrit également son écuyer, qu'il appelle aussi un faux prophète : Il parlait comme un dragon et exerçait tout le pouvoir de la première bête à sa vue et a causé la terre et ceux qui y demeurent, à adorer la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Et il exécutera de grands miracles, de sorte qu'il puisse même causer que le feu descende du ciel sur la terre à la vue des hommes et il égarera les habitants de la terre. Apocalypse 13:11, etc. Que personne ne s’imagine qu'il exécute ces miracles par la puissance divine, mais par l’opération de magie. Et nous ne devons pas être étonnés si, puisque les démons et les esprits apostats sont à son service, il exécute par leurs moyens des miracles, par lesquels il égare les habitants de la terre. Jean dit plus loin : Et il ordonnera à ce qu’une image de la bête soit faite et il donnera le souffle à l'image, de sorte que l'image parle ; et il causera à ce que ceux qui ne l'adoreront pas soient tués. Il dit aussi : Et il causera à ce qu’une marque soit [mise] sur le front et sur la main droite, que nul ne puisse être capable d'acheter ou de vendre, à moins qu’il n’ait la marque du nom de la bête ou le nombre de son nom ; et le nombre est six cent soixante-six, Apocalypse 13:14, etc. c'est-à-dire six fois cent, six fois dix et six unités. [Il donne ceci] comme un résumé de la totalité de cette apostasie qui a eu lieu pendant six mille ans. 

3. Car en autant de jours que ce monde a été fait, ainsi en autant de millénaires il en comprendra. Et c’est pour cette raison que les Écritures disent : Ainsi le ciel et la terre furent achevés et tout leur ornement. Et Dieu acheva le sixième jour les œuvres qu'Il avait faites ; et Dieu se reposa le septième jour de toutes Ses œuvres. Genèse 2:2 Ceci est un récit des choses autrefois créées, de même que c'est une prophétie de ce qui doit venir. Car le jour du Seigneur est comme mille ans ; 2 Pierre 3:8 et en six jours les choses créées ont été achevées : cela est évident, par conséquent, qu'elles prendront fin à la six millième année. 

4. Et donc durant tout ce temps, l'homme, ayant été modelé au commencement par les mains de Dieu, c'est-à-dire du Fils et de l'Esprit, est fait d'après l'image et à la ressemblance de Dieu : la balle, en effet, qui est l'apostasie, étant jetée au loin ; mais le blé, c'est-à-dire ceux qui portent du fruit à Dieu dans la foi, étant rassemblés dans le grenier. Et pour cette cause, la tribulation est nécessaire pour ceux qui sont sauvés, étant en quelque sorte brisés, puis affinés, et puis pétris par la patience de la Parole de Dieu et mis au feu [pour la purification], qu’ils puissent être adaptés pour le banquet royal. Comme un des nôtres a dit, quand il a été condamné aux bêtes sauvages à cause de son témoignage à l’égard de Dieu : je suis le blé de Christ et je suis broyé par les dents des bêtes sauvages, afin que je puisse être trouvé un pain pur de Dieu.

 

Cela est maintenant évident que la position de la première église était que le temps alloué de la création sous Satan sera achevé en six mille ans, et nous savons que les six mille ans sont exactement selon la chronologie biblique qui se termine dans la période du 120ème jubilé qui est en 2027 (voir l’étude La Chronologie de l’Âge (No. 272)). Cela a été la doctrine constante des Églises de Dieu qui observent le Sabbat au cours des deux millénaires depuis la fondation de l'église sous le Messie et les apôtres.  

 

Les jubilés ont été connus avec précision par l'église et par de nombreuses autorités académiques au cours de l’âge. La détermination des Jubilés est trouvée dans l'œuvre La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No. 250).  

 

Une tentative concertée a été faite par le Judaïsme pour tordre la loi et le Calendrier du Temple et détruire le système de jubilé. Ces tentatives sont examinées dans l’étude L'Altération du Calendrier de Dieu dans Juda (No. 195b). Cependant, nous avons réussi à préserver les doctrines, et jusqu'au vingtième siècle sous les systèmes d’Armstrong nous avons été capables de maintenir le Calendrier exempt de la corruption ultérieure du Calendrier Hillel juif avec ses ajournements et intercalations erronées babyloniennes.

 

La première église a vu que le dernier système était une extension du système précédent du Saint Empire Romain tel que cela a été également compris par les églises de Dieu persécutées par ce système. Ce dernier système est mis en place pour imiter le système du Saint Empire Romain, mais il est, à la fin, contrôlé par la Bête qui se met en marche contre la prostituée religieuse qui a aidé à le créer et qu'il a imitée dans sa tentative de détruire le système Sabbatarien. 

 

Il [le système] a toujours été considéré comme ayant un faux prophète et faisant partie du système de l'Antéchrist. Cette grande apostasie a été vue comme étant préfigurée dans l’histoire par le déluge et le système babylonien et ses persécutions. 

 

Livre V Chapitre 29

Toutes choses ont été créées pour le service de l'homme. Les duperies, la méchanceté, et le pouvoir apostat de l'Antéchrist. Ceci a été préfiguré au déluge, comme par la suite par la persécution de Schadrac, Méschac, et Abed-Nego. 

1. Dans les livres précédents, j'ai exposé les causes pour lesquelles Dieu a permis à ces choses d’être faites, et ai précisé que tout cela a été créé pour le bénéfice de cette nature humaine qui est sauvée, en mûrissant pour l'immortalité ce qui est de [posséder] son propre libre arbitre et sa propre puissance, en préparant et en le rendant davantage adapté à l’éternelle soumission à Dieu. Et donc, la création convient à [aux besoins de] l'homme ; puisque l'homme n'a pas été fait pour elle, mais la création pour l'homme. Ces nations cependant, qui n'ont pas levé leurs yeux au ciel, ni n’ont rendu grâces à leur Créateur, ni n’ont voulu contempler la lumière de la vérité, mais qui ressemblaient à des souris aveugles cachées dans les profondeurs de l'ignorance, le mot justement considéré comme des eaux usées d’un évier et comme le tourne-poids d'une balanceen fait, comme rien ; Ésaïe 40:15 jusqu'ici utile et commode pour le juste, le chaume conduit vers la croissance du blé et sa paille, par le moyen de la combustion, sert au travail de l'or. Et donc, quand à la fin, l'Église sera soudainement enlevée de cela, il est dit : il y aura une tribulation telle qu’il n'y en a pas eu depuis le commencement, et qu’il n’y en aura plus. Matthieu 24:21 Car c’est la dernière lutte des justes, dans laquelle, quand ils surmonteront, ils seront couronnés avec l’incorruptibilité. 

2. Et il y a donc dans cette bête, quand elle vient, une récapitulation faite de toutes sortes d'iniquités et de toute tromperie, afin que toute la puissance apostate, coulant et étant fermée en lui, puisse être envoyée dans la fournaise de feu. À juste titre, donc, son nom possédera le nombre six cent soixante-six, puisqu'il résume en sa propre personne tout le mélange de méchanceté qui a eu lieu avant le déluge, en raison de l'apostasie des anges. Car Noé avait six cents ans quand le déluge est venu sur la terre, balayant le monde indocile, pour cette génération la plus infâme qui a vécu aux temps de Noé. Et [l'Antichrist] résume aussi chaque erreur d'idoles conçues depuis le déluge, ensemble avec le meurtre des prophètes et l’extinction des justes. Car cette image qui a été dressée par Nebucadnetsar avait en effet une hauteur de soixante coudées, tandis que la largeur était de six coudées ; À cause de laquelle Ananias, Azarias et Misaël, quand ils ne l'ont pas adorée, furent jetés dans une fournaise de feu, en montrant prophétiquement, par ce qui leur est arrivé, la colère contre le juste qui surgira vers la [période ou temps de la] fin. Car cette image, prise dans son ensemble, était une préfiguration de l'avènement de cet homme, décrétant qu'il devrait assurément lui seul être adoré par tous les hommes. Ainsi, alors, les six cents ans de Noé, dans lequel temps le déluge s’est produit à cause de l'apostasie et le nombre de coudées de l'image pour laquelle ces hommes justes ont été envoyés dans la fournaise ardente, indiquent vraiment le nombre du nom de cet homme en qui est concentré toute l'apostasie entière de six mille ans et l’injustice et la méchanceté et la fausse prophétie et la tromperie ; pour lesquelles choses un cataclysme de feu doit venir aussi [sur la terre]. 

 

Vous noterez que les liens [internet] à l'Encyclopédie Catholique traitent de leurs vues. Dans le lien à l'Antéchrist, ils notent que les Albigeois et les Vaudois et d'autres jusqu'au 16ème siècle identifient le système Catholique Romain comme celui de l'Antéchrist, et ils disent que si un élément de l'église est de l’Antéchrist alors sa totalité inclut les Protestants, et nous sommes d'accord. Le système entier d’adoration du dimanche à la fois du système romain et incluant les Protestants apostats sont de l’Antéchrist et sont de son système. Ce système est responsable du meurtre des prophètes et des saints au cours de l'histoire. Il ne peut y avoir aucun autre système déjà existant qui se qualifie pour devenir cette nomenclature et condamnation. 

 

Les vues d'Irénée ont été prises par son assistant Hippolyte (Hippolytus) qui était aussi formé à Smyrne. Il a développé les vues, mais malheureusement, il a aussi développé l’erreur d’Irénée concernant l'Antéchrist [comme] étant de Dan.

 

Hippolyte

La prochaine étape dans la théologie de l'Antéchrist était celle d'Hippolyte, qui a poursuivi à partir d'Irénée à son égard. Le texte sur l'Antéchrist venant de la Tribu de Dan est développé à partir de la section 14 ci-dessous, et Hippolyte développe des prophéties relatives à Dan afin de placer la position de l’Antéchrist aux pieds de la tribu de Dan. Irénée et lui utilisent les citations de Jérémie 8:16 concernant le hennissement des chevaux étant entendu de Dan comme indiquant que l'Antéchrist provient de la tribu de Dan et que le Messie provient de Juda. Le fait que c'est une promesse de droit d’aînesse de Dan qu'il jugera son peuple, est maintenue pour une raison obscure de se rapporter à la période de domination de l'Antéchrist, qui est une courte période dans l'opposition à Christ. L'interprétation évidente que l'ennemi vient en premier à Dan, qui a également été l’assaut spirituel sur la nation d'Israël avec l'érection du veau d'or et de son système, semble être ignorée, et [le fait] que c'est bien ce système qui attaque Israël, mais que cette dernière fois, c’est le corps de l’Israël spirituel tout entier qui est menacé. 

 

On croit que cette condamnation de la tribu de Dan est renforcée par le fait que Dan est absent de la liste des tribus dans Apocalypse 7. Cependant, nous pouvons remarquer qu’Éphraïm l’est aussi. La tribu de Joseph est mentionnée et il en est de même pour Manassé, ce qui doit être pris pour indiquer que la tribu composée de Joseph n’inclut pas Manassé dans cette phase, et comme Joseph est toujours mentionné dans l’écriture pour indiquer un corps composé de deux groupes, Joseph doit inclure les deux autres tribus qui ne sont pas mentionnées, à savoir Éphraïm et Dan. De Jérémie 4:15ff., nous les voyons mentionnées à l'unisson concernant l’avertissement des nations qu’Il [le Messie] vient. Ce texte et cette prophétie très importants sont ignorés dans ce faux scénario en dépit du fait que cela se réfère aux derniers jours et que Dieu utilise spécifiquement cette voix pour avertir les nations dans les derniers jours (voir l’étude L’Avertissement des Derniers Jours (No. 044)).

 

L'image d'un jeune lion appliquée à la fois au Messie et à Juda et à l'Antéchrist, comme nous le voyons dans la section 6 ci-dessous, est également mal appliquée à Dan. La mauvaise application continue de la section 6 jusqu’à la section 14 et est mal appliquée partout. 

 

Le traité est publié dans son intégralité afin que nous puissions comprendre ce que la position sur l'Antéchrist était au troisième siècle de l'Église en Europe. De cette façon, nous pouvons traduire le texte dans d’autres langues et le rendre disponible sur l’Internet.

 

Hippolyte se charge du symbolisme 666 s’étendant aux Latins et à Rome. 

 

Suite à cette erreur quant à Dan et d'autres, certaines personnes croient que la généalogie de Dan vit dans le sang de ceux qui descendent de la royauté gréco-romaine et de la dynastie des Séleucides, et que l'Antéchrist viendra de cette lignée de sang. Comment ce scénario est tiré n'est jamais correctement expliqué sauf pour des généralisations irrationnelles. Il s'agit en fait du bon vieil Antisémitisme sous une autre forme malsaine. 

 

Les arguments débutent à partir de cette fausse prémisse, puis les apologistes affirment des généralisations sans détails quelconques. Nous avons vu que certains soutiennent que Josèphe allègue que les Spartiates étaient frères, et ainsi parce qu'ils étaient les Danaoi mentionnés dans l’Iliade 138 fois comme combattant avec les Grecs à Troie, en conséquence les Spartiates étaient de la tribu de Dan. La logique de cela fait défaut à l'extrême et donne de nombreuses références contraires. Le fait jamais mentionné dans cette théorie sauvage, c'est que Josèphe identifie exactement de qui les Spartiates sont descendus et cela est des fils de Ketura. L’archive de la lettre aux Spartiates dans le récit de Josèphe (dans A des J 13.5.8) est également contenue et étendue dans 1Maccabées 12:22  qui montre qu'ils sont fils d'Abraham. Le consensus général est qu'ils étaient les fils de Ketura. S’ils avaient été de la tribu de Dan, ils auraient été appelés fils de Jacob et une plus grande affinité aurait été élaborée et un dossier supplémentaire aurait été fait. En tout cas, ils ne sont pas les Danaoi selon les dossiers grecs.

 

L'identification des Danaens chez les Grecs est spécifiquement des fils de Bélos fils de Libye et ancien Roi d'Égypte. Son nom signifie Seigneur et est un dérivé du Baal des Cananéens. Bélos [ou Bélus] est également devenu gouverneur de la région de l'Euphrate et fonda un royaume en Arabie de l'Égypte. Ses deux fils étaient Égyptos et Danaos d’après qui les Danaens ont été nommés. Égyptos lui succéda pour gouverner l'Égypte et l'Arabie tandis que Danaos gouvernait la Libye. C’est de la Libye que nous voyons la connexion grecque se développer aussi dans [l’haplogroupe] E3b. Cinquante pour cent des hommes grecs sont E3b de l'Afrique du Nord et les Phéniciens de Carthage et du Moyen-Orient.

 

Apollodore prétend également qu’Agénor était le frère jumeau de Bélos [1]. Bélos a régné en Égypte , et Agénor a régné sur Sidon et Tyr en Phénicie (Wikipedia art. ‘Belus’).

 

Les habitants modernes de Tyr sont des Phéniciens Hg. K. Les Égyptiens et les Libyens sont E3b et donc les descendants des Danaoi sur preuve Y-ADN seraient probablement E3b et n'ont aucun lien avec la tribu de Dan.

 

Les Achéens (grec : χαιοί, Akhaioí) est l'un des noms collectifs utilisés pour les Grecs dans l’Iliade (utilisé 598 fois) et l’Odyssée d'Homère. Les autres noms sont les Danaens (Δαναοί, utilisé 138 fois dans l’Iliade) et Argiens (ργεοι, utilisé 29 fois dans l'Iliade). Dans la période historique, les Achéens étaient les habitants de la région de l'Achaïe, une région dans la partie centrale nord du Péloponnèse. Les cités-état de cette région formaient une confédération connue sous le nom de la ligue achéenne, qui a exercé une influence au cours des 3e et 2e siècles av. J-C (Wikipedia article Achaeans (Homer))

 

Dans la mythologie grecque, les divisions culturelles perçues chez les Hellènes étaient représentées comme des lignes de descente légendaires qui identifiaient les groupes de parenté, avec chaque ligne dérivée d'un ancêtre éponyme. Chacun des ethnè grecs était dit d’être nommé en l'honneur de ses ancêtres respectifs : Achaïos des Achéens, Danaos des Danaens, Cadmos des Kadmeioi, Hellen des Hellènes (à ne pas confondre avec Hélène de Troie), Éole des Éoliens, Ion des Ioniens, et Doros des Doriens.

 

Cadmos de Phénicie, Danaos de l'Égypte, et Pélops Anatolie, chacun acquit un pied à terre dans la Grèce continentale et ont été assimilés et hellénisés. Hellen, Graikos, Magnis, et Macédoine étaient les fils de Deucalion et Pyrrha, les seules personnes qui ont [supposément] survécu au Grand Déluge, les ethnè auraient été à l'origine du nom du fils aîné Graikoi mais renommé plus tard d’après Hellen qui a été prouvé être le plus fort. Les fils d'Hellen et de la nymphe Orsiis étaient Doros, Xouthos, et Éole [Aeolus]. Les fils de Xouthos et Créuse, fille d’Érechthée, étaient Ion et Achaïos.[12] (Wikipedia ibid.).

 

Le père de Deucalion, selon la légende, était le titan immortel Prométhée. Il aurait causé Deucalion à construire une arche pour survivre au prochain déluge que Zeus envoyait pour punir l’humanité.

 

Pyrrha, femme de Deucalion, était aussi sa cousine étant la fille d'Épiméthée, (frère de Prométhée) et Pandore. Ce prétendu déluge a duré neuf jours. Le couple a débarqué au Mt. Parnasse.

 

Ils se sont engagés dans un acte de création sur les conseils de la déesse titan de la prophétie Thémis. Elle leur a dit de créer d'autres personnes en jetant les os de leur mère derrière eux”, ce qu'ils ont interprété comme jeter des pierres (à savoir les os de la Gaia) sur leurs épaules et, ce faisant, les pierres jetées par Deucalion devinrent des hommes et celles jetées par Pyrrha devinrent des femmes.

 

Deucalion et Pyrrha sont compris de s’être installés en Thessalie, où ils ont produit une progéniture par la cohabitation. Leurs deux fils étaient Hellen et Amphictyon. Hellen engendra Éole (fondateur des Éoliens), Doros (fondateur des Doriens), et Xouthos. Xouthos engendra Achaïos (fondateur des Achéens) et Ion (fondateur des Ioniens).

 

Selon Pausanias, (VII, I) écrivant au 2ème siècle avant notre ère, le terme ‘Achéens’ a été donné aux Grecs habitant l’Argolide et la Laconie. Ce n'est cependant pas la manière dont Homère utilise le terme. Il utilise cette expression comme un terme générique pour ce qu'on pourrait appeler les Grecs mycéniens et donc les idées de la fin du Troisième et du Deuxième siècle CE étaient devenues plus restreintes. Il est cependant intéressant de noter que les Spartiates sont à l'origine considérés comme des Achéens et donc nous pouvons identifier les Achéens comme Sémites et soit Hg. I, et/ou, l’original Hg. IJ. Ils ne sont pas les mêmes que les Danaens. Cependant, d'après ce que nous savons de l'occupation des Tuatha dé Dânann de l’Irlande (et maintenant principalement en Grande-Bretagne) et comme élément de l'alliance phénicienne, ils sont aussi Hg. I (Îles) et distincts des Grecs de Hg. I.

 

Les Grecs dénombrent env. 11 262 000 (Eurostat). 25% de la population masculine, comme Hg. I, est 1 407 750. Il y a plus de Hg. I en Grande-Bretagne qu’en Grèce par plusieurs fois ; ainsi les Tuatha dé Dânann en Grande-Bretagne et en Irlande sont beaucoup plus nombreux que tout Hg. I en Grèce.

 

L'affirmation selon laquelle les familles royales des Hellènes, comme élément de la tribu de Dan, sont entrées dans le système royal romain et forment ainsi la base de la sélection de l'Antéchrist est absurde.

 

Les familles royales du système romain étaient à l'origine des Troyens des fils d’Énée.

 

Selon la mythologie romaine, Énée était le fils de la déesse Aphrodite et du mortel Anchise.

 

Anchise était le cousin au second degré du Roi Priam de Troie, et, de là, un prince de Troie.

 

Pendant la guerre de Troie, Énée a combattu comme un allié de Troie. Puis, quand Troie a été brûlée (ca. 1054 avant notre ère), Énée a disposé, menant un groupe d'adeptes, transportant prétendument son vieux père, et accompagné par Ascagne, son fils (qui serait plus tard appelé Iule, d'où le nom Julius). En tant que Troyen, son Y-ADN est manifestement R1b Hittite comme le sont la plupart des anciens Bretons.

 

L'affirmation selon laquelle les hommes gréco/séleucides ont repris l'Aristocratie Romaine est sans l'ombre d'une preuve. Les femmes ne confèrent pas l’Y-ADN tribal et de là l’identification tribale. Un nombre important d’aristocrates italiens et siciliens sont en fait de Normand Y-ADN R1b aussi. Ainsi de même, il en est de la maison royale de Grèce elle-même de la Famille Royale Danoise.

 

Les Français et donc de nombreuses lignes normandes britanniques sont des Francs et par Charlemagne, ils font remonter leurs origines ancestrales à Antênor I Roi des Cimmériens ca 500 BCE. Antênor I porte le nom d'Antênor qui a combattu pour Troie et qui est mentionné dans l'Iliade. Ainsi, lui et la plupart de l’aristocratie européenne étaient également de la lignée Japhethite et non pas de la lignée sémitique.

 

L'explication la plus probable de la légende de la fondation grecque est que Deucalion et Pyrrha étaient des noms pour les enfants des Sémites d'origine occupant la Grèce comme élément d'une mythologie des ancêtres. 

 

L’Y-ADN grec est divisé en trois Haplogroupes (Hg.) de base. L'original était Hg. IJ comprenant environ 25% de Hg. I et 25% de Hg. J. L'autre 50% est Hg. E3b de l'Afrique du Nord. (Cf. l’étude L’Origine Génétique des Nations (No. 265)).

 

L'immigration de E3b a été d'une infusion ultérieure. Les groupes d'origine étaient des Laconiens ou Spartiates des fils de Ketura. Il y a deux solutions à ce problème. Soit, les fils de Ketura étaient Hg. IJ et ils se divisent en Hg. I et Hg. J en Grèce ou ils étaient Hg. I et l’infusion de J a été de l’infusion arabe ultérieure. Comme ceci ne figure pas dans leurs dossiers sauf pour le mélange Antolien, nous pourrions en déduire que la division est venue d'ailleurs en Asie Mineure et les Fils de Ketura ont d'abord été là comme Hg. I et la division J est venue de l'Anatolie. Ce serait en accord avec leurs légendes et la préhistoire ancienne.

 

En ce qui concerne les bénédictions et la prophétie : Quelle sorte de bénédiction insensée ce serait de maudire la tribu de Dan avec un pouvoir de jugement limité à 42 mois sous le système d'un esprit pervers ? Comment est-ce une bénédiction de la tribu ? La période de jugement d'Israël de Samson sous les Philistins était une option plus viable et plus longue que cette folie. 

 

L'inclusion de Dan dans le système millénaire d'Ézéchiel montre que l'interprétation que l'Antéchrist est de Dan est fausse et la revendication qu'il ne partage pas l'héritage est absurde et contraire à la Parole de Dieu dans Ézéchiel 48:1, 2, 32. Hippolyte mentionne Ézéchiel 28:2-10, donc l'omission est une erreur. Son développement du livre de Daniel est utile et peut être vu pour développer le système babylonien à Rome et au-delà. La lionne à Babylone (Dan. 7:6) est une référence utile. 

 

L'interprétation a été reprise par les Trinitaires et les mal informés dans les églises de Dieu et a été galvaudée dans quelques églises de Dieu qui sont confrontées avec l’Antinomisme parmi leurs rangs. Cela provient d'une mauvaise compréhension de l'Écriture.

 

HIPPOLYTE du Port Romain d’OSTIA ATTICA

TRAITÉ SUR Christ et l'Antéchrist. (Livre V ANF, pp. 204-219)

1. Puisque c’était ton désir, mon bien-aimé frère Théophile, d’être bien informé sur ces sujets que j'ai sommairement présentés devant toi, j'ai cru bon de mettre ces questions d'enquête clairement en avant à ta vue, s'inspirant largement des Saintes Écritures elles-mêmes comme d'une fontaine sainte, afin que tu puisses non seulement avoir le plaisir de les entendre par le témoignage des hommes, mais que tu puisses aussi être en mesure, en les examinant à la lumière de l'autorité (divine), de glorifier Dieu en tout. Car ce sera comme un approvisionnement sûr que nous t’avons fourni pour ton voyage dans la vie présente, de sorte que par l'argument prêt de l'application des choses mal comprises et appréhendées par la plupart, tu puisses les semer dans le sol de ton cœur, comme dans un sol riche et pur. Par celles-ci, aussi, tu pourras faire taire ceux qui s'opposent et contredisent la parole du salut. Mais seulement, veille à ce que tu ne donnes pas ces choses aux incrédules et aux langues blasphématoires, car ce n'est pas sans un danger commun. Mais communique-les à des hommes pieux et fidèles, qui veulent vivre saintement et justement avec crainte. Car ce n'est pas en vain que le bienheureux apôtre exhorte Timothée, et dit : "Ô Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science ; dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi." Et en outre : "Toi donc, mon fils, fortifie-toi dans la grâce qui est en Christ Jésus. Et ce que tu as entendu de moi dans de nombreuses exhortations, confie-le à des hommes fidèles, qui seront capables de l’enseigner aussi à d’autres." Si, donc, le bienheureux (apôtre) a livré ces choses avec une mise en garde pieuse, lesquelles pourraient être facilement connues par tous, comme il a perçu en esprit que "tous les hommes n'ont pas la foi," combien plus grand sera notre danger, si, par imprudence et sans réflexion, nous confions les révélations de Dieu aux profanes et aux hommes indignes ? 

 

2. Puisque donc les bienheureux prophètes ont été faits, pour ainsi dire, des yeux pour nous, ils ont anticipé par la foi les mystères de la parole, et sont devenus aussi ministres de ces choses aux générations futures, non seulement en rapportant le passé, mais en annonçant également le présent et l'avenir, de sorte que le prophète ne puisse pas avoir l’air d’être le seul en ce temps là, mais pourrait aussi prédire l'avenir pour toutes les générations, et être ainsi considéré comme un (vrai) prophète. Car ces pères ont été fournis avec l'Esprit, et largement honorés par la Parole Elle-même ; et comme il en est avec les instruments de musique, ainsi en était-il toujours avec la Parole, comme un plectre, en union avec eux, et lorsque mis en mouvement par Lui, les prophètes ont annoncé ce que Dieu a voulu. Car ils ne parlaient pas par leur propre pouvoir (qu'on ne s'y trompe pas quant à cela), ni n'ont-ils déclaré ce qui leur plaisait. Mais tout d'abord, ils ont été dotés de la sagesse de la Parole, et ensuite de nouveau ont été droitement instruits du futur au moyen de visions. Et alors, quand eux-mêmes ainsi étaient entièrement convaincus, ils ont parlé des choses qui leur avaient été révélées par Dieu à eux seuls, et cachées aux autres. Sinon pour quelle raison le prophète devrait-il s’appeler un prophète, à moins qu'il n’ait en esprit prédit l'avenir ? Car si le prophète parlait de tout événement fortuit, il ne serait donc pas un prophète en parlant de choses qui étaient à la vue de tous. Mais celui qui énonce en détail les choses à venir, était jugé, à juste titre, un prophète. C'est pourquoi les prophètes, au tout début, ont été appelés, à juste titre, des "voyants". Et donc, nous aussi, qui sommes, à juste titre, instruits dans ce qui a été déclaré précédemment par eux, ne parlons pas de nos propres capacités. Car nous n’essayons de faire aucun changement d'une façon ou d'une autre entre nous dans les paroles qui ont été prononcées jadis par eux, mais nous présentons les Écritures telles que celles-ci sont écrites au public, et les lisons à ceux qui peuvent croire à juste titre, pour que cela soit un avantage commun aux deux parties : pour celui qui parle, gardant en mémoire et énonçant les choses correctement prononcées jadis, et pour celui qui entend, accordant une attention aux choses exprimées. 

Puisque, alors, en cela il y a un travail assigné aux deux parties ensemble, à savoir, à celui qui parle, qu'il proclame fidèlement, sans égard au risque, et à celui qui entend, qu'il entende et reçoive dans la foi ce qui est dit, je te prie de combattre avec moi dans la prière à Dieu. 

 

3. Souhaites-tu alors savoir de quelle manière la Parole de Dieu, qui était de nouveau le Fils de Dieu, comme Il était jadis la Parole, a communiqué Ses révélations aux bienheureux prophètes dans les temps anciens ? Eh bien, comme la Parole montre Sa compassion et Son refus de toute acception de personnes par tous les saints, Il les éclaire et les adapte à ce qui est avantageux pour nous, tel qu’un habile médecin, comprenant la faiblesse des hommes. Et Il aime enseigner l'ignorant, et Il ramène de nouveau vers Sa vraie voie les égarés. Et Il se laisse facilement trouver par ceux qui vivent par la foi ; et à ceux d'un œil pur et d’un cœur saint, qui désirent frapper à la porte, Il ouvre promptement. Car Il ne repousse aucun de Ses serviteurs comme indignes des mystères divins. Il n'estime pas l’homme riche plus haut que le pauvre, ni ne méprise-t-Il non plus le pauvre pour sa pauvreté. Il ne dédaigne pas le barbare, ni non plus qu'il ne met de côté l'eunuque comme n’étant pas une personne. Il ne hait pas les femmes en raison de l'acte de désobéissance de la femme au commencement, et Il ne repousse pas l’homme à cause de la transgression de l'homme. Au contraire, Il cherche tous, et désire les sauver tous, désirant faire de tous des enfants de Dieu, et appelant tous les saints à [l’état d’] un homme parfait. Puisqu’il y a aussi un Fils (ou Serviteur) de Dieu, par qui nous aussi, recevant la régénération par l’Esprit Saint, désirons tous parvenir à [l’état d’] un homme parfait et céleste. 

 

4. Puisque, donc la Parole de Dieu n’était pas chair, Il s’est revêtu de la chair sainte par la sainte Vierge, et a préparé une robe qu’Il a tissée pour Lui-même, tel qu’un époux, par les souffrances de la croix, afin qu’en unissant Son propre pouvoir avec notre corps mortel, et en mélangeant l’incorruptible avec le corruptible, et le fort avec le faible, Il puisse sauver l'homme qui périt. L’ensouple, donc, parle du Seigneur sur la croix, et la chaîne sur elle est la puissance de l'Esprit Saint, et la trame est la chair sainte travaillée (tissée) par l'Esprit, et la navette est la grâce qui, par l'amour de Christ, se lie et unit les deux en un, et les peignes ou (tiges) sont la Parole ; et les ouvriers sont les patriarches et les prophètes qui tissent la belle, longue et parfaite tunique pour Christ ; et la Parole au travers de ceux-ci, tels que les peignes ou (tiges), accomplit à travers eux ce que Son Père veut. 

 

5. Mais puisque le temps maintenant presse pour la considération de la question immédiatement en main, et alors que ce qui a été déjà dit dans l'introduction à l'égard de la gloire de Dieu, peut suffire, il est bon que nous prenions les Écritures Saintes elles-mêmes en main, et montrions à partir d'elles ce que sera, et de quelle façon sera, la venue de l'Antéchrist ; à quelle occasion et à quel moment qui implore pourrait-il être révélé, et d’où donc et de quelle tribu (il viendra), et ce qu’est son nom, lequel est indiqué par le nombre dans l'Écriture, et comment il opérera l'erreur parmi le peuple, en les rassemblant des extrémités de la terre, et (comment) il suscitera la tribulation et la persécution contre les saints, et comment il se glorifiera comme Dieu, et ce que sera sa fin, et comment la soudaine apparition du Seigneur sera révélée des cieux, et ce que sera l'embrasement du monde entier, et ce que sera le royaume glorieux et céleste des saints, quand ils régneront ensemble avec le Christ, et ce que sera le châtiment des méchants par le feu. 

 

6. Or, comme notre Seigneur Jésus Christ, qui est aussi Dieu, a été prophétisé sous la figure d'un lion, en raison de sa royauté et gloire, de la même manière les Écritures ont aussi parlé de l'Antéchrist tel un lion, en raison de sa tyrannie et violence. Car le séducteur cherche à se comparer en toutes choses au Fils de Dieu. Christ est un lion, ainsi l'Antéchrist est aussi un lion, le Christ est un roi, ainsi l'Antéchrist est aussi un roi. Le Sauveur a été manifesté comme un agneau ; ainsi, lui aussi, de la même manière, apparaîtra comme un agneau, cependant à l'intérieur, il est un loup. Le Sauveur est entré dans le monde avec la circoncision, et il viendra de la même manière. Le Seigneur a envoyé des apôtres à toutes les nations, et de manière similaire il enverra de faux apôtres. Le Sauveur a rassemblé les brebis qui avaient été dispersées, et de façon similaire il rassemblera un peuple qui est dispersé à l'étranger. Le Seigneur a donné un sceau à ceux qui croient en Lui, et il en donnera un de la même manière. Le Sauveur est apparu sous la forme d'homme, et lui aussi viendra sous la forme d'un homme. Le Sauveur est ressuscité et a montré sa chair sainte comme un temple, et il va élever un temple de pierre à Jérusalem. Et ses machinations de séduction, nous les exposerons dans ce qui suit. Mais pour le moment, revenons à la question. 

 

7. Maintenant, le bienheureux Jacob dit dans ses bénédictions à l'effet suivant, témoignant prophétiquement de notre Seigneur et Sauveur : "Juda, tes frères te loueront : ta main sera sur le col de tes ennemis, les enfants de ton père s’inclineront devant toi. Juda est un jeune lion : à partir du germe, mon fils, tu seras élevé : il s’est baissé, il s’est couché tel un lion, et comme un jeune lion ; qui le réveillera ? Un chef ne s’éloignera pas de Juda, ni un dirigeant de ses cuisses, jusqu’à ce qu’il vienne à celui à qui cela est réservé, et il sera l'attente des nations. Attachant son âne à une vigne, et le petit de son âne au cep ; il lavera son vêtement dans le vin, et ses vêtements dans le sang des grappes. Ses yeux seront gais à cause du vin, et ses dents seront plus blanches que le lait." 

 

8. Sachant, alors, comme je le fais, comment expliquer ces choses en détail, je considère cela de droit présentement de citer les mots eux-mêmes. Mais puisque les expressions elles-mêmes, nous invitent à parler d'elles. Je ne vais pas omettre de le faire. Car ce sont des choses vraiment divines et glorieuses, et choses bien susceptibles d’être bénéfiques à l'âme. Le prophète, en employant l'expression, un jeune lion, signifie celui qui est né de Juda et de David selon la chair, qui n'a pas été en effet fait de la semence de David, mais a été conçu par l’ (la puissance de l’) Esprit Saint, et est sorti de la sainte pousse de la terre. Car Ésaïe dit : "Il sortira une tige de la racine d’Isaï, et un drageon doit se développer d’elle." Ce qui est appelé par Isaïe un drageon, Jacob appelle une pousse. Car premièrement, il a germé, et ensuite il a fleuri dans le monde. Et l'expression, "il s’est baissé, il s’est couché comme un lion, et comme un jeune lion", se réfère aux trois jours du sommeil (la mort, endormi) du Christ, comme aussi Ésaïe dit : "Comment Sion fidèle est-elle devenue une prostituée ! Cela était un plein jugement ; où la justice a logé (couché). Et David dit au même effet : "Je me suis étendu (couché) et j'ai dormi ; je me suis réveillé : le Seigneur me soutiendra ;" dans lesquels mots, il souligne le fait de son sommeil et du réveil de nouveau. Et Jacob dit : "Qui le réveillera ?" Et c'est exactement ce que David et Paul à la fois se réfèrent, comme lorsque Paul dit, "et Dieu le Père, qui L'a ressuscité d'entre les morts." 

 

9. Et en disant : "Un chef ne s’éloignera pas de Juda, ni un dirigeant de ses cuisses, jusqu’à ce qu’il vienne à celui à qui cela est réservé, et il sera l'attente des nations", il s’est référé à l’accomplissement (de cette prophétie) à Christ. Car Il est notre attente. Car nous L’attendons, (et) par la foi nous Le voyons puisqu’Il viendra du ciel avec puissance. 

 

10. "Attachant son âne à une vigne :" cela signifie qu'Il unit Son peuple de la circoncision à Son propre appel (vocation). Car Il était la vigne. "Et le petit de son âne au cep :" cela dénote le peuple des Gentils, comme Il appelle la circoncision et l'incirconcision à une seule foi. 

 

11. "Il lavera son vêtement dans le vin", c'est-à-dire, selon cette voix de Son Père qui est descendu par l’Esprit Saint au Jourdain. "Et ses vêtements dans le sang des grappes." Dans le sang de quelle grappe, alors, si ce n’est de Sa propre chair, qui était pendue au bois, telle une grappe de raisin ? – du côté de laquelle se sont écoulées aussi deux sources, du sang et de l'eau, en quoi les nations sont lavées et purifiées, lesquelles (les nations) Il peut être supposé d’avoir comme une robe de Lui. 

 

12. "Ses yeux gais à cause du vin." Et que sont les yeux du Christ, sinon les bienheureux prophètes, qui ont vu par avance en Esprit, et ont annoncé d'avance, les souffrances qui devaient Lui arriver, et se réjouissaient de Le voir dans la puissance avec des yeux spirituels, fournis (pour leur vocation) par la parole Elle-même et Sa grâce ? 

 

13. Et en disant : "Et ses dents (seront) plus blanches que le lait", il s’est référé aux commandements qui procèdent de la sainte bouche du Christ, et qui sont purs (purifient) comme le lait. 

 

14. C'est ainsi que les Écritures prêchent au préalable de ce lion et jeune lion. Et de façon similaire aussi bien, nous le trouvons écrit au sujet de l'Antéchrist. Car Moïse parle ainsi : "Dan est un jeune lion, et il s'élance de Basan." Mais que personne ne fasse erreur en supposant que ceci est dit du Sauveur, il renforce l’attention. "Dan", dit-il, "est un jeune lion ;" et en nommant la tribu de Dan, il a déclaré clairement la tribu à partir de laquelle l'Antéchrist est destiné à surgir. Car comme le Christ vient de la tribu de Juda, de même l'Antéchrist jaillira de la tribu de Dan. Et que le cas soit ainsi, nous le voyons aussi des paroles de Jacob : "Que Dan soit un serpent, couché sur le sol, mordant les talons du cheval." Qu'est-ce donc, on entend par le serpent, sinon l'Antéchrist, ce séducteur qui est mentionné dans la Genèse, qui a trompé Ève et supplanté Adam (pternisas, a meurtri le talon d'Adam) ? Mais puisque, il est nécessaire de prouver cette affirmation par des témoignages suffisants, nous ne nous déroberons pas devant la tâche. 

 

15. Que ce soit en réalité de la tribu de Dan, puis, que ce tyran et roi, ce juge de terreur, ce fils du diable, est destiné à jaillir et surgir, le prophète en témoigne, quand il dit : "Dan jugera son peuple, comme (il est) aussi une tribu en Israël." Mais certains pourraient dire que ceci se rapporte à Samson, qui a jailli de la tribu de Dan, et a jugé les personnes pendant vingt ans. Eh bien, la prophétie avait son accomplissement partiel dans Samson, mais son accomplissement complet est réservé pour l'Antéchrist. Car Jérémie parle aussi à cet effet : "De Dan nous entendrons les hennissements de ses chevaux : Toute la terre tremblait au son des hennissements, de la course de ses chevaux" Et un autre prophète dit : "Il doit rassembler toutes ses forces, de l'est même à l'ouest. Ceux qu'il appelle, et ceux qu’il n’appelle pas, iront avec lui. Il rendra la mer blanche par les voiles de ses navires, et obscurcira la plaine par les boucliers de ses armements. Et quiconque s’opposera à lui à la guerre tombera par l'épée." Que ces choses ne soient, alors, dites de personne d'autre, sinon de ce tyran, et sans scrupule, et adversaire de Dieu, nous allons le montrer dans ce qui suit. 

 

16. Mais Ésaïe parle aussi ainsi : "Et il arrivera que, quand le Seigneur aura accompli son travail sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Il punira (visitera) l'esprit vaillant, le roi d'Assyrie, et la fierté (grandeur) de la gloire de ses yeux. Car il a dit, par ma force, je le fais, et par la sagesse de mon intelligence je vais enlever les frontières des peuples, et les dépouiller de leur force : et je ferai trembler les villes habitées, et ramasserai le monde entier dans ma main comme un nid, et je vais le saisir comme des œufs qui sont abandonnés. Et il n'y en a pas un qui m’échappera ou me contredira, et ouvrira la bouche et jacassera. La hache se vantera-t-elle sans celui qui s’en sert ou la scie se magnifiera-t-elle sans celui qui la manie (remue) ? Comme si l'on devrait élever une tige ou une verge, et la verge devrait-elle se lever d’elle-même ? Ce qu’elle ne pourrait pas. Mais le Seigneur doit envoyer le déshonneur vers ton honneur, et ta gloire dans un feu brûlera. Et la lumière d'Israël sera un feu, et la sanctifiera dans la flamme, et consumera la forêt comme l'herbe". 

 

17. Et de nouveau il dit dans un autre endroit : "Comment l’exacteur a cessé, et comment l'oppresseur a cessé ! Dieu a brisé le joug des princes des pécheurs, Celui qui frappa le peuple dans la colère, et avec une plaie incurable : Celui qui frappe le peuple avec une plaie incurable, lequel Il n’a pas épargné. Il a cessé (s’est reposé) avec assurance : la terre entière crie de joie, les arbres du Liban se réjouissent à cause de toi, et le cèdre du Liban, (en disant) : Depuis que tu es tombé, aucun abatteur n’est venu contre nous. L’Enfer en bas s’ébranle à ta rencontre : Tous les puissants, les gouvernants de la terre, se sont réunis-- les seigneurs de leurs trônes. Tous les rois des nations, tous répondront ensemble, et diront : et toi aussi, tu es comme nous, et tu es compté parmi nous. Ton éclat est ramené à terre, ta grande joie : ils étendront la pourriture sous toi, et le ver est ta couverture. Comment es-tu tombé du ciel, Astre brillant, fils du matin ! Il est jeté à terre, celui qui a commandé toutes les nations. Et tu disais en ton esprit, je monterai au ciel, je placerai mon trône au-dessus des étoiles du ciel : je vais m'asseoir sur les hautes montagnes vers le nord : Je monterai au-dessus des nuées : je serai semblable au Très-Haut. Cependant, maintenant tu seras abaissé jusqu'aux enfers, et aux fondements de la terre. Ceux qui te voient s’étonneront à cause de toi, et diront : Est-ce l'homme qui a excité la terre, qui secouait les rois, qui a rendu le monde un désert, et détruit les villes, qui ne libérait pas ceux en prison. Tous les rois de la terre ont menti dans l'honneur, chacun dans sa propre maison ; mais tu seras chassé sur les montagnes, comme une carcasse répugnante, avec plusieurs qui tombent, percés par l'épée, et descendant en enfer. Comme un vêtement souillé de sang n'est pas pur, ainsi de même tu ne seras beau (ou propre), parce que tu as détruit ma terre, et tué mon peuple. Tu ne resteras pas, jusqu’à toujours, une semence de méchants. Prépare tes enfants pour la tuerie, aux péchés de ton père, pour qu'ils ne se lèvent pas, aucun ne possédera ma terre." 

 

[Dans cette section, Hippolyte tente d’identifier la référence dans le texte comme l’Antéchrist, lequel identifie clairement Lucifer dans la rébellion, et aussi identifie clairement Lucifer comme devenant un homme dans les phases finales avant la Deuxième Résurrection. Nous le voyons poursuivre cette erreur dans Ézéchiel. Ed.]

 

18. Ézéchiel dit aussi de lui au même effet, ainsi : "Ainsi parle le Seigneur Dieu, Parce que ton cœur s’est élevé, et que tu dis : je suis Dieu, je suis assis sur le siège de Dieu, au sein de la mer ; tu es cependant un homme, et non pas Dieu, (bien que) tu prends ton cœur pour le cœur de Dieu. Es-tu plus sage que Daniel ? Les sages, t’ont-ils instruit dans leur sagesse ? Par ta sagesse ou par ta compréhension n’as-tu pas eu ta puissance, et l’or et l'argent dans tes trésors ? Par ta grande sagesse et par ton commerce n’as-tu pas augmenté ta puissance ? Ton cœur s’est élevé en ta puissance. C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur Dieu : Parce que tu prends ton cœur pour le cœur de Dieu : voici, donc je vais faire venir sur toi des étrangers, des fléaux provenant des Nations : et ils tireront leurs épées contre toi, et contre la beauté de ta sagesse, et elles mettront à plat ta beauté à la destruction, et ils te feront descendre , et tu mourras de la mort des blessés au sein de la mer : Veux-tu encore dire devant ceux qui te tuent, je suis Dieu ? Mais tu es un homme, et non pas Dieu, dans les mains de ceux qui te blessent ? Tu mourras de la mort des incirconcis par la main des étrangers. Car moi, je l’ai annoncé, dit le Seigneur" 

 

[Ainsi, les deux textes critiques de l’Ancien Testament sont mal compris dans leur intention par cette explication. Ed.]

 

19. Ces mots étant alors ainsi présentés, voyons un peu en détail ce que Daniel dit dans ses visions. Car dans la distinction des royaumes qui doivent émerger après ces choses, il a montré aussi la venue de l'Antéchrist dans les derniers temps, et la consommation du monde entier. En exposant la vision de Nabuchodonosor, alors, il dit ainsi : "Toi, ô roi, tu voyais, et voici, une grande statue se dressant devant ta face : dont la tête était d'or pur, ses bras et les épaules d'argent, son ventre et ses cuisses étaient d'airain, et ses jambes de fer, (et) ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile. Tu voyais, alors, jusqu'à ce qu'une pierre se détacha sans [l’intervention de] mains, et frappa la statue dans les pieds qui étaient de fer et d'argile, et les a brisés à sa fin. Alors, l'argile, le fer, l’airain, l'argent, (et) l'or ont été brisés, et devinrent comme de la balle de l'air d'été, et la force (l’ampleur) du vent les emporta, et il n'y avait aucune place trouvée pour eux. Et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre." 

 

20. Maintenant, si nous mettons les propres visions de Daniel aussi côte à côte avec cela, nous aurons une exposition à donner des deux ensemble, et (pourrons) montrer comment elles concordent entre elles, et comment c’est vrai. Car il parle ainsi : "Je, Daniel, regardai, et voici les quatre vents des cieux firent irruption sur la grande mer. Et quatre grandes bêtes sortirent de la mer, différentes l'une de l'autre. La première (était) comme une lionne, et avait les ailes d’un aigle. Je regardai, jusqu'au moment où ses ailes furent arrachées, et elle fut enlevée de la terre et se tint sur ses pieds comme un homme, et un cœur d'homme lui fut donné. Et voici une deuxième bête comme un ours, et elle se tint sur un côté, et il y avait trois côtes dans la bouche de celle-ci. Je regardai, et voici une bête semblable à un léopard, et elle avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau, et la bête avait quatre têtes. Après cela, je regardai, et voici une quatrième bête, effrayante et terrible, et forte ; elle avait des dents de fer et des griffes d'airain, qui dévorait, brisait en pièces, et le résidu elle le foulait aux pieds, et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle, et elle avait dix cornes. Je considérais ses cornes, et voici, il sortit du milieu d'elles une autre petite corne, et devant elle, il y avait trois des premières cornes qui furent arrachées par les racines ; et voici dans cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche qui proférait de grandes choses". 

 

21. "Je regardai, jusqu’au moment où des trônes furent placés, et l'Ancien des jours s'assit, et Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de Sa tête comme de la laine pure : son trône était une flamme de feu, Ses roues étaient un feu brûlant. Un fleuve de feu coulait devant Lui. Mille milliers Le servaient, et dix mille fois dix mille se tenaient autour de lui : le jugement se tint, et les livres furent ouverts, je regardai alors, à cause de la voix des grandes paroles que la corne parlait, jusqu'à ce que la bête fut tuée et périt, et son corps livré pour être brûlé au feu. Et la domination des autres bêtes fut ôtée." 

 

22. "J'ai vu dans la vision nocturne, et voici, quelqu’un comme le Fils de l'homme qui venait avec les nuées du ciel, et est venu vers l'Ancien des jours, et on le fit approcher devant Lui. Et Il lui fut donné la domination, et l’honneur, et le royaume, et tous les peuples, tribus, et langues le serviront : Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit". 

 

23. Maintenant, puisque ces choses, dites telles qu’elles sont avec un sens mystique, peuvent paraître à certains difficiles à comprendre, nous n’allons rien cacher pour transmettre une appréhension intelligente d’elles à ceux qui possèdent un esprit sain. Il a dit, alors, qu'une "lionne sortit de la mer", et par cela il voulait dire le royaume des Babyloniens dans le monde, qui était aussi la tête d'or de la statue. En disant qu' "elle avait les ailes d’un aigle," il voulait dire que le roi Nabuchodonosor s’est élevé et s’est exalté contre Dieu. Puis il dit, "ses ailes furent arrachées", c'est-à-dire, sa gloire a été détruite, car il a été chassé de son royaume. Et les mots, "un cœur d'homme lui fut donné, et il se tint sur ses pieds comme un homme", se réfèrent au fait qu'il s'est repenti et que lui-même a reconnu pour n’être qu’un homme, et a rendu gloire à Dieu. 

 

24. Ensuite, après la lionne, il voit une "seconde bête comme un ours", et cela dénotait les Perses. Car après les Babyloniens, les Perses avaient le pouvoir souverain et s’emparant de cela il y avait "trois côtes dans la bouche de celle-ci", il a indiqué les trois nations, à savoir, les Perses, les Mèdes et les Babyloniens ; qui ont également été représentés sur la statue par l'argent après l'or. Ensuite, (il y avait) "la troisième bête, un léopard," ce qui signifie les Grecs. Car, après les Perses, Alexandre de Macédoine a obtenu le pouvoir souverain en renversant Darius, comme cela est également démontré par le cuivre de la statue. Et en disant qu'il avait "quatre ailes comme un oiseau", il nous a enseigné plus clairement comment le royaume d'Alexandre a été partagé. Car en parlant de "quatre têtes," il a fait mention de quatre rois, à savoir, ceux qui découlent de ceci (royaume). Car Alexandre, en mourant, a partagé son royaume en quatre divisions.                                                                       

 

25. Puis il dit : "Une quatrième bête, effrayante et terrible, elle avait des dents de fer et des griffes d'airain." Et qui sont ceux-ci, sinon les Romains ? Lequel (royaume), est signifié par le fer -- le royaume qui est présentement établi ; car les jambes de celle-ci (statue) étaient de fer. Et après cela, qu’est-ce qui reste, bien-aimé, sinon les orteils des pieds de la statue, dans lesquels une partie est de fer et une partie d’argile, mélangés ensemble ? 

Et de façon mystérieuse, par les orteils des pieds, il voulait dire les rois qui surgiront d'eux, tel que Daniel aussi le dit (dans les mots), "je considérais la bête, et voici, il y avait dix cornes derrière elle, parmi lesquelles se lève une autre (corne), un rejeton, et arrachera par les racines les trois (qui étaient) avant elle." 

Et sous ceci n’a été signifié aucun autre que l'Antéchrist, qui doit aussi lui-même lever le royaume des Juifs. Il dit que trois cornes sont arrachées par la racine par lui, à savoir, les trois rois d'Égypte, et de Libye et d'Éthiopie, dont il a supprimé du tableau de la bataille. Et lui, après avoir gagné un terrible pouvoir sur tous, étant néanmoins un tyran, suscitera la tribulation et la persécution contre les hommes, en s'exaltant contre eux. Car Daniel dit : "Je considérais les cornes, et voici que la corne faisait la guerre aux saints, et l'emportait sur eux, jusqu'à ce que la bête fut tuée et périt, et son corps fut donné pour être brûlé au feu." 

 

26. Après un petit intervalle, la pierre viendra du ciel laquelle frappera la statue et la brisera en morceaux, et renversera tous les royaumes, et donnera le royaume aux saints du Très-Haut. C'est la pierre qui devient une grande montagne et remplit toute la terre, dont Daniel dit : "Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici quelqu’un comme le Fils de l'homme vint avec les nuées du ciel, et s'avança vers l'Ancien des jours, et on le fit approcher devant Lui et on Lui donna la domination, la gloire, et un royaume, et tous les peuples, tribus, et langues Le serviront : et Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et Son royaume ne sera jamais détruit." Il a montré toute la puissance donnée par le Père au Fils, qui est ordonné Seigneur des choses dans les cieux, et des choses sur la terre, et sous la terre, et le Juge de tous : des choses dans le ciel, parce qu'Il était né, la Parole de Dieu, avant tous (les âges), et des choses sur la terre, parce qu'Il est devenu homme au milieu des hommes, pour recréer notre Adam à travers Lui-même, et des choses sous la terre, parce qu'Il était aussi compté parmi les morts, prêchant l'Évangile aux âmes des saints, (et) par la mort a vaincu la mort. 

 

27. Puisque ces choses, alors, sont dans l'avenir, et puisque les dix orteils de la statue sont équivalents aux (à de nombreuses) démocraties, et que les dix cornes de la quatrième bête sont réparties sur dix royaumes, penchons-nous sur le sujet d’un peu plus près, et examinons ces questions comme dans la lumière claire d'une enquête personnelle. 

 

[Notez que les dix orteils sont vus comme étant des démocraties, cependant l’Empire de la Bête est une puissance composée où les démocraties remettent leur pouvoir à la Bête dans son âge post-démocratique. Ed.]

 

28. La tête d'or de la statue et la lionne dénotaient les Babyloniens, les épaules et les bras d'argent, et l'ours, représentaient les Perses et les Mèdes ; le ventre et les cuisses d'airain, et le léopard, signifiaient les Grecs, qui détenaient la souveraineté du temps d'Alexandre ; les jambes de fer, et la bête affreuse et terrible, exprimaient les Romains, qui détiennent la souveraineté à l'heure actuelle, les orteils des pieds qui étaient une partie d'argile et une partie de fer, et les dix cornes, étaient les emblèmes des royaumes qui doivent encore émerger ; l'autre petite corne qui grandit parmi eux voulait dire l'Antéchrist au milieu d'eux ; la pierre qui frappe la terre et apporte le jugement sur le monde était Christ. 

 

[Notez que l'empire suivant le système romain était considéré comme étant sous l'Antéchrist, et donc ce dernier système n’aurait pu être nul autre que le Saint Empire Romain des 1260 ans de 590 à 1850 sous les Cultes du Soleil et le système Triune. Cela a donc été l'empire du système de l'Antéchrist tout au long jusqu'à la fin des temps et l'arrivée du Messie, qui tue le Faux prophète et l'Antéchrist lors de sa venue. Ainsi, le système Chrétien du courant dominant est clairement identifié comme étant le système de l'Antéchrist. Ce sont les deux systèmes des pieds de fer et d'argile et les dix orteils comme nous le voyons ci-dessus. Ed.]

 

29. Ces choses, bien-aimé, nous te les transmettons avec crainte, mais aisément, à cause de l'amour du Christ, qui surpasse tous. Car si les bienheureux prophètes qui nous ont précédés n'ont pas choisi d'annoncer ces choses, bien qu'ils les aient connues, ouvertement et courageusement, de peur qu'ils n’inquiètent les âmes des hommes, mais les ont racontées de façon mystérieuse en paraboles et énigmes, parlant ainsi : "Voici l'esprit qui a de la sagesse", combien de plus grand risque courons-nous à oser déclarer ouvertement des choses dites par eux en des termes obscurs ! Voyons par conséquent, les choses qui doivent s'abattre sur cette prostituée impure dans les derniers jours ; et (considérons) comment et quelle sorte de tribulation est destinée à lui rendre visite dans la colère de Dieu avant le jugement en tant qu’un gage de son destin. 

 

30. Viens donc, ô bienheureux Ésaïe ; lève-toi, dis-nous clairement ce que tu as prophétisé à l'égard de la Babylone puissante. Car tu as parlé aussi de Jérusalem, et ta parole s’est accomplie. Car tu as parlé bravement et ouvertement : "Votre pays est dévasté, vos villes sont consumées par le feu ; votre terre, les étrangers la dévorent en votre présence, et elle est désolée comme renversée par beaucoup d'étrangers, la fille de Sion est laissée comme une cabane dans une vigne, et comme une hutte dans un jardin de concombres, telle une ville assiégée." 

Quoi donc ? Toutes ces choses ne se sont-elles pas produites ? N’ont-elles pas été annoncées par toi les choses qui se sont accomplies ? N'était-ce pas leur pays, la Judée, qui est désolée ? N'est-ce pas le lieu saint qui est brûlé avec le feu ? N’est-ce pas leurs murs qui sont dévastés ? Leurs villes ne sont-elles pas détruites ? Leurs terres, les étrangers ne les dévorent-ils pas ? Ne sont-ce pas les Romains qui gouvernent le pays ? Et en effet, ces gens impies t’ont haï, et t’ont vu scié, et ils ont crucifié Christ. Tu es mort au monde, mais cependant tu vis en Christ. 

 

31. Lequel d'entre vous, alors, j'estimerai plus que toi ? Pourtant, Jérémie, aussi, a été lapidé. Mais si j'estime plus Jérémie, cependant Daniel a aussi son témoignage. Daniel, je te loue au-dessus de tous, et pourtant Jean aussi ne donne aucun faux témoignage. Avec combien de bouches et de langues vous louerai-je, ou plutôt la Parole qui a parlé en vous ! Vous êtes morts avec Christ, et vous vivrez avec Christ. Écoutez, et réjouissez-vous ; voici les choses annoncées par vous ont été accomplies en leur temps. Car vous avez vu ces choses vous-mêmes premièrement, et puis vous les avez proclamées à toutes les générations. Vous avez été en charge des oracles de Dieu pour toutes les générations. Prophètes, vous avez été appelés, afin que vous soyez capables de sauver tous. Car alors, quelqu’un est un prophète en effet, quand, après avoir annoncé les choses avant le temps sur le point d'être, il peut ensuite montrer qu'elles se sont effectivement produites. Vous avez été les disciples d'un bon Maître. Ces mots, je les adresse à vous comme si vous étiez vivants, et avec convenance. Car vous possédez déjà la couronne de vie, et l'immortalité qui est prévue pour vous dans le ciel. 

 

32. Parle avec moi, ô bienheureux Daniel. Donne-moi une pleine assurance, je t’implore. Tu as prophétisé concernant la lionne à Babylone ; car tu as été un captif là. Tu as déployé l'avenir en ce qui concerne l'ours, car tu étais encore dans le monde, et tu as vu les choses se passer. Alors, tu m’as parlé du léopard, et d’où peux-tu savoir ceci, car tu es déjà allé à ton repos ? Qui t’as instruit pour annoncer ces choses, sinon Celui qui t'a formé dans (depuis) l’utérus de ta mère ? C'est Dieu, dis-tu. Tu as en effet parlé, et cela non pas faussement. Le léopard a surgi ; le bouc est venu, il a frappé le bélier, il a brisé ses cornes en morceaux, il a apposé son sceau sur lui avec ses pieds. Il a été élevé par sa chute ; (les) quatre cornes étaient sous lui. Réjouis-toi, bienheureux Daniel ! Tu n'as pas été dans l'erreur : toutes ces choses se sont produites. 

 

[Les trois empires des Babyloniens, des Médo-Perses et des Grecs et de leurs quatre divisions étaient survenus lorsqu’ils ont écrit et le système romain était en place, ce qu’il explique ensuite. Ed.]

 

33. Après cela, tu m’as encore dit de la bête horrible et terrible. "Elle avait des dents de fer et des griffes d'airain : elle mangeait, brisait, et le résidu elle le foulait aux pieds." Voici déjà le fer gouverne ; voici déjà il dompte et brise tous en morceaux ; voici déjà il apporte tous ceux qui refusent à la soumission ; voici déjà nous voyons ces choses nous-mêmes. Maintenant, nous glorifions Dieu, étant instruits par toi. 

 

34. Mais puisque la tâche devant nous était de parler de la prostituée, sois avec nous, ô bienheureux Ésaïe.

Marquons ce que tu dis au sujet de Babylone. "Descends, assieds-toi sur le sol, vierge, fille de Babylone ; assieds-toi, fille des Chaldéens. Tu ne seras plus appelée tendre et délicate. Prends la meule, mouds de la farine, ôte ton voile, rase les cheveux gris, rends les jambes nues, traverse les rivières. Ta honte sera découverte, ton opprobre sera vu. Je vais faire justice de toi, je ne te livrerai plus aux hommes. Quant à ton rédempteur, (Il est) le Seigneur des armées, le Saint d'Israël est son nom. Assieds-toi dans la componction, va-t-en dans les ténèbres, fille des Chaldéens : tu ne seras plus appelée la force du royaume. 

 

35. "J'étais en colère contre mon peuple, j'ai pollué mon héritage, je les ai livrés dans ta main. Et tu ne leur montres aucune pitié, mais à l'ancien (aux vieillards) tu as très fortement mis ton joug. Et tu as dit, je serai une princesse pour toujours : tu n'as pas réfléchi ces choses en ton cœur, ni ne t’es souvenue de ta dernière fin. Par conséquent, écoute maintenant ceci, toi qui es délicate ; qui es assise, toi qui es confiante, qui dis en ton cœur, je suis, et il n'y en a point d'autre, je ne serai jamais veuve, ni je ne connaîtrai jamais la perte d'enfants. Mais maintenant ces deux choses viendront sur toi en un jour, le veuvage et la perte des enfants : elles surviendront sur toi soudainement dans tes enchantements, dans la force de tes enchantements puissamment, dans l'espoir de ta fornication. Car tu as dit, je suis, et il n'y en a point d'autre. Et la fornication sera ta honte, parce que tu as dit en ton cœur, je suis. Et la destruction viendra sur toi, et tu ne le sauras pas. (Et il y aura) une fosse, et tu tomberas dedans ; et la misère tombera sur toi, et tu ne seras pas en mesure d'être pure ; et la destruction viendra sur toi, et tu ne le sauras pas. Lève-toi donc avec tes enchantements, et avec la multitude de tes sortilèges, que tu as appris depuis ta jeunesse ; si du moins tu en seras capable d'en tirer profit. Tu es épuisée dans tes conseils. Que les astrologues du ciel se lèvent et te sauvent ; que ceux qui contemplent les étoiles t’annoncent ce qui doit t’arriver. Voici, ils seront tous comme des bâtons pour le feu, ainsi ils seront brûlés, et ils ne pourront délivrer leur âme de la flamme. Parce que tu devras mettre des charbons de feu sur eux ; ainsi il en sera pour ton aide. Tu t’es épuisée de changement depuis ta jeunesse. L’homme s'est égaré (chacun) par lui-même ; et il n’y aura pas de salut pour toi." Ces choses Ésaïe les a prophétisées pour toi. Voyons maintenant si Jean a parlé au même effet. 

 

36. Car il voit, étant dans l'île de Patmos, une révélation des mystères terribles, où il relate librement, et fait connaître à d'autres. Dis-moi, bienheureux Jean, apôtre et disciple du Seigneur, ce que tu as vu et entendu au sujet de Babylone ? Lève-toi, et parle, car cela t'a envoyé également en exil. "Et il y vint l'un des sept anges qui tenaient les sept coupes, et il parla avec moi, en me disant : Viens, je vais te montrer le jugement de la grande prostituée qui est assise sur plusieurs eaux, avec laquelle les rois de la terre ont commis la fornication, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de son impudicité. Et il me transporta en esprit dans le désert : et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Et la femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, et de pierres précieuses et de perles, une coupe d'or dans sa main, remplie d'abominations et des impuretés de la fornication de la terre. Sur son front était écrit un nom, Mystère, Babylone la Grande, la Mère des Impudiques et des Abominations de la Terre. 

 

37. "Et je vis la femme ivre du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus : et quand je l'ai vue, je me suis étonné avec une grande admiration. Et l'ange me dit : Pourquoi es-tu émerveillé ? Je te dirai le mystère de la femme, et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et dix cornes. La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter du puits sans fonds, et aller à la perdition, et ceux qui habitent sur la terre seront étonnés (ceux dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie dès la fondation du monde) quand ils verront la bête qui était, et n'est pas, et cependant doit être. 

 

38. "Et voici l'esprit qui a la sagesse. Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Et il y a sept rois : cinq sont tombés, et l'un est, et l'autre n'est pas encore venu, et quand il vient, il doit demeurer peu de temps. Et la bête qui était et qui n'est pas, (elle est même le huitième,) et est des sept, et s'en va à la perdition. Et les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont reçu aucun royaume encore, mais reçoivent le pouvoir en tant que rois une heure avec la bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et force à la bête. Ils combattront contre l'Agneau, et l'Agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois ; et ceux qui sont avec Lui sont appelés, élus et fidèles. 

 

39. "Et il me dit : Les eaux que tu as vues, où la prostituée est assise, sont des peuples, des foules, des nations et des langues. Et les dix cornes que tu as vues, et la bête, celles-ci haïront la prostituée, et la rendront déserte et nue, et mangeront sa chair, et la consumeront par le feu. Car Dieu a mis dans leurs cœurs d’accomplir sa volonté, et de se mettre d'accord, et de donner leur royaume à la bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. Et la femme que tu as vue est la grande ville, qui a la royauté sur les rois de la terre. 

 

40. "Après ces choses, je vis un autre ange descendu du ciel, ayant un grand pouvoir, et la terre fut éclairée de sa gloire. Et il cria d'une voix forte, disant, Babylone la grande est tombée, elle est tombée, et est devenu une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux. Car toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et les rois de la terre ont commis la fornication avec elle, et les marchands de la terre se sont enrichis grâce à l'abondance de son luxe. Et j'ai entendu une autre voix venant du ciel, qui disait : Sortez d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies : car ses péchés sont arrivés même au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. 

 

41. "Récompensez-la comme elle (vous) a récompensé, et le double à son double, selon ses œuvres : dans la coupe qu’elle a remplie, remplissez pour elle au double. Autant elle s'est glorifiée, et a vécu dans les délices, donnez-lui autant de tourment et de douleur : car elle dit en son cœur, je suis assise en reine, et ne suis point veuve, et ne verrai point de deuil. C'est pourquoi ses fléaux arriveront en un jour, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu : Car il est puissant le Seigneur Dieu qui la juge. Et les rois de la terre, qui ont commis la fornication, et qui ont vécu dans les délices avec elle, la pleureront, et se lamenteront pour elle, quand ils verront la fumée de son embrasement. En se tenant éloignés par la crainte de son tourment, ils diront : Hélas, hélas ! Cette grande ville, Babylone, la grande ville car en une seule heure est venu ton jugement ! Et les marchands de la terre pleureront et porteront le deuil sur elle ; car aucun homme n’achète plus leurs marchandises. Les marchandises d'or et d'argent et de pierres précieuses et de perles, et de fin lin, de pourpre et de soie, d'écarlate, et toutes sortes de bois, et toutes les sortes de vases d'ivoire, et de toutes sortes de vases de bois les plus précieux, et d'airain et de fer et de marbre, et la cannelle et les épices, et les odeurs, et des onguents, et de l'encens, et le vin et l'huile et de la farine fine, et le blé, et les bêtes, et les moutons , et les chèvres et les chevaux, et des chars, et les esclaves (corps), et les âmes des hommes. Et les fruits que ton âme convoitait sont partis de chez toi, et toutes les choses qui étaient délicates et magnifiques ont péri de toi, et tu ne les retrouveras plus jamais. Les marchands de ces choses, qui se sont enrichis par elle, se tiendront éloignés, dans la crainte de son tourment, pleurant et gémissant, et disant : Hélas, hélas! Cette grande ville, qui était vêtue de pierres, de fin lin, de pourpre et d'écarlate, parée d'or et de pierres précieuses et de perles ! En une seule heure tant de richesses à néant. Et chaque capitaine, et tous les gens à bord des navires, et les marins, et tous ceux qui font commerce par mer, se tenaient loin, et s'écriaient, quand ils virent la fumée de son embrasement, en disant : Quelle ville est semblable à cette grande ville ? Et ils jetèrent de la poussière sur leur tête, et s'écrièrent en pleurant et gémissant, en disant : Hélas ! Hélas ! Cette grande ville, par qui se sont enrichis tous ceux qui ont des navires dans la mer en raison de son embonpoint ! Car une seule heure elle a été dévastée. 

 

42. "Réjouissez-vous sur elle, cieux, et vous les anges, et les apôtres et les prophètes ; Car Dieu, vous a vengés sur elle. Et un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et la jeta dans la mer, en disant : Ainsi, avec violence la grande ville, Babylone sera renversée, et on ne la trouvera plus jamais. Et la voix de la harpe et des musiciens, et des joueurs de cornemuse et de trompettes, on ne l'entendra plus chez toi, et aucun artisan, de n’importe quel métier que ce soit, ne sera plus trouvé en toi, et le bruit de la meule ne sera plus entendu chez toi, et la lumière d'une lampe ne brillera plus chez toi, et la voix de l'époux et de la mariée ne sera plus entendue chez toi : car tes marchands étaient les grands hommes de la terre ; car par tes sortilèges toutes les nations ont été trompées. Et en elle a été trouvé le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui ont été tués sur la terre." 

 

43. En ce qui concerne, ensuite, le jugement particulier dans les tourments qui sont à venir sur elle dans les derniers temps par la main des tyrans qui surviendront alors, la déclaration la plus claire a été donnée dans ces passages. Mais cela nous rend plus diligents pour examiner et énoncer la période à laquelle ces choses arriveront, et comment la petite corne surgira en leur milieu. Car, quand les jambes de fer ont dérivé dans les pieds et les orteils, selon la similitude de la statue et de celle de la bête terrible, tel que cela a été montré dans ce qui précède, (ce sera alors le temps) quand le fer et l'argile seront mêlés ensemble. Maintenant, Daniel énoncera à ce sujet pour nous. Car il dit, "Et une semaine fera une solide alliance avec plusieurs, et cela sera celle au milieu (la moitié) de la semaine mon sacrifice et mon oblation cesseront." Par une semaine, donc, il voulait dire la dernière semaine qui doit être à la fin du monde entier de laquelle semaine, les deux prophètes Énoch et Élie prendront la moitié. Car ils prêcheront 1.260 jours revêtus de sacs, en proclamant le repentir au peuple et à toutes les nations. 

 

[Notez que l’église avait alors les mêmes doctrines telles que nous avons maintenant concernant le fait qu’Hénoc et Élie sont les deux témoins des Derniers Jours. Cette doctrine logique des églises de Dieu a été supprimée afin que le ministère des églises de Dieu des États-Unis au vingtième siècle puisse revendiquer que leur chef ou berger idole était en fait Élie, ce qui était une fraude. Éd.]

 

44. Car comme deux avènements de notre Seigneur et Sauveur sont indiqués dans les Écritures, l'un étant Son premier avènement dans la chair, qui a eu lieu sans honneur en raison de Son abaissement, tel que Ésaïe a parlé de lui autrefois, en disant : "Nous L’avons vu, et il n'avait pas d’apparence, ni éclat, mais Sa forme était méprisée (et) rejetée (lit. = déficiente) au-dessus de tous les hommes, un homme frappé et familier en supportant l'infirmité, (car Son visage était détourné) ; Il a été méprisé, et compté pour rien." Mais Son second avènement est annoncé comme glorieux, quand Il viendra du ciel avec l'armée d'anges, et la gloire de Son Père, comme dit le prophète : "Vous verrez le Roi en gloire" et, "j'ai vu quelqu’un comme le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel, et il s'avança vers l’Ancien des jours, et il fut amené à Lui. Et on lui donna la domination, et l'honneur et la gloire, et le royaume ; toutes les tribus et langues Le serviront : Sa domination est une domination éternelle qui ne passera pas". Ainsi également deux précurseurs ont été indiqués. Le premier a été Jean, le fils de Zacharie, qui a comparu en toutes choses un précurseur et héraut de notre Sauveur, prêchant la lumière céleste qui était apparue dans le monde. Il a d'abord rempli le rôle de précurseur, et cela dès le ventre de sa mère, étant conçue par Élisabeth, afin qu’à ceux, aussi, qui sont les enfants du ventre de leur mère, il pourrait déclarer la nouvelle naissance qui devait avoir lieu pour eux par le Saint-Esprit et la Vierge. 

 

45. Celui-ci, en entendant la salutation adressée à Élisabeth, sauta de joie dans le ventre de sa mère, reconnaissant Dieu la Parole conçu dans le sein de la Vierge. Par la suite, il s'avança prêchant dans le désert, proclamant le baptême de la repentance pour le peuple, (et donc) annonçant prophétiquement le salut aux nations qui vivent dans le désert du monde. Après cela, au Jourdain, voyant le Sauveur de ses propres yeux, il a attiré l’attention sur Lui, et dit : "Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde !" Il a aussi prêché d’abord à ceux dans l'Hadès, en y devenant un précurseur quand il fut mis à mort par Hérode, que là aussi il pourrait laisser entendre que le Sauveur descendrait pour la rançon des âmes des saints de la main de la mort. 

 

46. Mais puisque le Sauveur a été le commencement de la résurrection de tous les hommes, cela a été de répondre que le Seigneur seul devrait ressusciter des morts, par qui aussi, le jugement est entré dans le monde entier, pour que ceux qui ont lutté dignement puissent être également couronnés dignement par Lui, par l'illustre Arbitre, à savoir, qui Lui-même a en premier accompli la course, et a été reçu dans les cieux, et a été mis à la droite de Dieu le Père, et doit être manifesté à nouveau à la fin du monde en tant que Juge. C’est une chose évidente que Ses précurseurs doivent apparaître en premier, comme Il le dit par Malachie et l'ange : "Je vais vous envoyer Élie le Thesbite avant que le jour du Seigneur, le grand et glorieux jour, ne vienne, et il doit tourner le cœur des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, de peur que je ne vienne et frappe la terre complètement." Ceux-ci, alors, doivent venir et proclamer la manifestation du Christ qui doit être du ciel, et ils doivent également accomplir des signes et des prodiges, afin que les hommes puissent être mis à la honte et se tourner vers le repentir de l’abondance de leur méchanceté et impiété. 

 

47. Car Jean dit : "Et je donnerai le pouvoir à mes deux témoins, et ils prophétiseront pendant mille deux cent soixante jours, revêtus de sacs." C'est la moitié de la semaine dont parlait Daniel. "Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. Et si quelqu'un veut leur faire du mal, le feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis ; et si quelqu'un veut leur faire du mal, il doit de cette façon être tué. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, qu'il ne pleuve pas dans les jours de leur prophétie ; et ont le pouvoir sur les eaux, de les changer en sang, et de frapper la terre avec tous les fléaux, aussi souvent qu'ils le voudront. Et quand ils auront terminé leur course et leur témoignage," Que dit le prophète ? "La bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, et les vaincra, et les tuera", parce qu'ils refuseront de rendre gloire à l'Antéchrist. Car cela est signifié par la petite corne qui grandit. Celui-ci, est maintenant ravi dans le cœur, commence à s'exalter, et à se glorifier lui-même comme Dieu, persécutant les saints et blasphémant Christ, même tel que Daniel dit : "Je considérais les cornes, et voici, dans la corne y avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche qui proférait de grandes choses, et il ouvrit la bouche pour blasphémer Dieu. 

Et cette corne fit la guerre contre les saints, et l'emporta sur eux jusqu'à ce que la bête fut tuée, et périt, et son corps livré pour être brûlé." 

 

48. Mais comme il est de notre devoir de discuter de cette question de la bête plus exactement, et en particulier la question de savoir comment l'Esprit Saint a également indiqué de façon mystérieuse son nom par le biais d'un nombre, nous allons procéder à exposer plus clairement ce qui se rapporte à lui. Jean parle alors ainsi : "Et je vis une autre bête monter de la terre, et qui avait deux cornes comme un agneau, et qui parlait comme un dragon et elle exerçait toute la puissance de la première bête devant elle, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Et elle fit de grands prodiges, de sorte qu’elle fit descendre le feu du ciel sur la terre, aux yeux des hommes, et séduit ceux qui habitent sur la terre au moyen de ces miracles dont elle avait le pouvoir de faire aux yeux de la bête, en disant à ceux qui habitent sur la terre, qu'ils devraient faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait. Et elle avait le pouvoir de donner vie à l'image de la bête, de sorte que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui ne voulaient pas adorer l'image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. Ici est la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête ; car c’est le nombre d'un homme, et son nombre est six cent soixante-six". 

 

49. Par la bête, alors, qui monte de la terre, il veut dire le royaume de l'Antéchrist ; et par les deux cornes il veut dire lui et le faux prophète après lui. Et en parlant des "cornes ressemblant à un agneau", il veut dire qu'il va se faire comme le Fils de Dieu, et se mettre en avant en tant que roi. Et les termes, "il parlait comme un dragon", signifient qu'il est un imposteur, et non véridique. Et les mots, "il exerçait toute la puissance de la première bête devant lui, et causait la terre et ses habitants à adorer la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie," signifient que, selon la manière de la loi d'Auguste, par qui l'empire de Rome a été établi, il dirigera aussi et gouvernera, en sanctionnant tout par elle, et prenant la plus grande gloire pour lui-même. 

Car c'est la quatrième bête, dont la tête a été blessée et guérie de nouveau, dans le fait qu’elle soit brisée ou même déshonorée, et partagée en quatre couronnes ; et alors il (l'Antéchrist) la guérira avec une habileté fourbe, pour ainsi dire, et la restaurera. Car c’est ce qui est signifié par le prophète quand il dit, "Il donnera la vie à l'image et l'image de la bête prendra la parole." Car il agira de nouveau avec vigueur, et s’avérera fort en raison des lois établies par lui, et il fera que tous ceux qui n'adorent pas l'image de la bête fussent mis à mort. C’est ici qu’apparaîtront la foi et la persévérance des saints, car il dit : "Et il fera que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom." Car, étant plein de ruse, et s'exaltant contre les serviteurs de Dieu, avec le souhait de les affliger et de les persécuter hors du monde, parce qu’ils ne lui donnent pas gloire, il ordonnera que des autels d’encens soient mis en place par tous en tout lieu, de sorte que nul d'entre les saints ne puisse être en mesure d'acheter ou de vendre sans sacrifier, car c'est ce qui est signifié par la marque reçue sur la main droite. Et le mot -- "dans leur front" -- indique que tous sont couronnés, et ceints d’une couronne de feu, et non pas de vie, mais de la mort. Car en ibis sage, aussi, Antiochus Épiphane, roi de Syrie, le descendant d'Alexandre de Macédoine, conçut-il des mesures contre les Juifs. Lui, de même, dans l'exaltation de son cœur, publia un décret en ces temps-là, que "tous devraient mettre en place des sanctuaires devant leurs portes, et sacrifier, et qu'ils devraient marcher en procession à l'honneur de Dionysos, brandissant des chapelets de lierre ;" et que ceux qui refusaient l'obéissance devaient être mis à mort par strangulation et la torture. Mais il a également rencontré sa récompense due par la main du Seigneur, le juste Juge, et le Dieu de toute recherche ; car il mourut rongé de vers. Et si quelqu’un veut s'enquérir de façon plus précise, il le trouvera enregistré dans les livres des Maccabées. 

 

50. Mais maintenant nous allons parler de ce qui est devant nous. Car de telles mesures, concevra-t-il aussi, en cherchant à affliger les saints dans tous les sens. Car le prophète et apôtre dit : "C’est ici la sagesse, Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête, car c'est le nombre d'un homme, et son nombre est six cent soixante-six." En ce qui concerne son nom, ce n'est pas en notre pouvoir de l’expliquer exactement, comme le bienheureux Jean l'a compris et en a été chargé, mais seulement de donner un exposé conjectural de celui-ci, car quand il apparaîtra, le bienheureux nous montrera ce que nous cherchons à savoir. Cependant, aussi loin que notre appréhension de la question douteuse va, on peut en parler. Beaucoup de noms en effet, trouvons-nous, dont les lettres sont l'équivalent de ce nombre : comme, par exemple, le mot Titan, un nom ancien et notable, ou Evanthas, car il compose aussi le même nombre, et beaucoup d'autres qui pourraient être trouvés. Mais, comme nous l'avons déjà dit, la blessure de la première bête avait été guérie, et il (la seconde bête) devait faire parler l'image, c'est-à-dire, il doit être puissant, et il est manifeste à tous que ceux qui, à l'heure actuelle encore détiennent le pouvoir, sont les Latins. Si, ensuite, on prend le nom comme le nom d'un simple homme, cela devient Latins. C'est pourquoi nous ne devons ni le donner comme si c'était certainement son nom, ni encore ignorer le fait que cela ne peut être autrement désigné. Mais ayant le mystère de Dieu dans notre cœur, nous devons dans la crainte garder fidèlement ce qui nous a été dit par les bienheureux prophètes, afin que, lorsque ces choses se produisent, nous puissions être préparés à leur intention, et ne pas être trompés. Car, lorsque les temps avancent, lui aussi, duquel ces choses sont dites, sera manifesté. 

 

51. Mais pour ne pas nous limiter à ces seuls mots et arguments, dans le but de convaincre ceux qui aiment étudier les oracles de Dieu, nous allons démontrer la question par de nombreuses autres preuves. Car Daniel dit : "Et ceux-ci s'échapperont de sa main, même Édom, Moab, et le chef des enfants d'Ammon." Ammon et Moab sont les enfants nés de Lot par ses filles, et leur race survit encore aujourd'hui. Et Ésaïe dit : "Et ils voleront dans les bateaux des étrangers, pillant la mer ensemble, et (ils corrompront ceux) de l'Est : et ils abattront la main sur Moab d’abord, et les enfants d'Ammon leur obéiront d'abord." 

 

52. En ces temps-là, alors, il surgira et les rencontrera. Et quand il aura vaincu les trois cornes des dix dans le tableau de la guerre, et arraché ces dernières, à savoir, L'Égypte et la Libye et l'Éthiopie, et obtenu leur butin et les pièges, et apporté les cornes restantes qui souffrent dans la soumission, il commencera s’enorgueillir dans le cœur, et s'élèvera contre Dieu en tant que maître du monde entier. Et sa première expédition sera contre Tyr et Béryte, et le territoire des environs. Car en prenant d'assaut ces villes d'abord, il sèmera la terreur dans les autres, comme Ésaïe dit : "Sois couverte de honte, Sidon, dit la mer, même la force de la mer a parlé, en disant, je n’ai pas gémi, ni mis au monde des enfants, pas plus que je n’ai nourri les jeunes hommes, ni élevé de vierges. Mais quand le rapport vient à l'Égypte, la douleur les saisira pour Tyr." 

 

53. Ces choses, alors, seront dans le futur, bien-aimé ; et quand les trois cornes seront retranchées, il commencera à se montrer comme Dieu, comme l'a dit Ézéchiel avant le temps : "Parce que ton cœur s’est enorgueilli, et que tu as dit : je suis Dieu." Et au même effet Ésaïe dit : "Car tu as dit en ton cœur : Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles du ciel : je serai semblable au Très-Haut. Cependant, maintenant tu seras abaissé à l’enfer (Hadès), dans les fondements de la terre. " De la même manière aussi Ézéchiel : "Diras-tu cependant à ceux qui te tuent, je suis Dieu ? Mais toi (tu seras) un homme, et non Dieu". 

 

[Notez que le texte de nouveau confond Satan avec l’Antéchrist et confond Dan comme étant alors non pas une tribu de l’Israël de Dieu mais, de ce concept erroné, comme de l’Antéchrist. Éd.]

 

54. Comme sa tribu, alors, et sa manifestation et sa destruction ont été énoncées dans ces paroles, et comme son nom a également été indiqué en mystère, penchons-nous aussi à son action. Car il appellera tout le peuple à lui-même, de tous les pays de la dispersion, ce qui les rend siens, comme s'ils étaient ses propres enfants, et promettant de reconstruire leur pays, et d’établir à nouveau leur royaume et nation, afin qu’il puisse être adoré par eux comme Dieu, tel que dit le prophète : "Il rassemblera tout son royaume, depuis le lever du soleil, même à son coucher : ceux qu’il convoque et ceux qu'il n’a pas appelés marcheront avec lui" Et Jérémie dit ainsi de lui dans une parabole : "La perdrix a crié, (et) rassemblé ce qu'elle n'a pas fait éclore, en se faisant la richesse sans jugement : au milieu de ses jours ils la quitteront, et à sa fin, elle sera un fou." 

 

55. Cela ne sera pas préjudiciable, par conséquent, au cours de notre présent argument, si nous expliquons l'art de cette créature, et montrons que le prophète n'a pas parlé sans but dans l'utilisation de la parabole (ou similitude) de la créature. Car comme la perdrix est une créature vaniteuse, quand elle voit à portée de main le nid d'une autre perdrix avec des petits en lui, et que le parent-oiseau sur l'aile en quête de nourriture, elle imite le cri de l’autre oiseau, et appelle les petits à elle, et eux, en la prenant pour être leur propre parent, y accourent. Et elle se réjouit fièrement des poulettes étrangères comme des siennes. Mais lorsque le parent réel des oiseaux revient, et les appelle avec son cri familier, les petits le reconnaissent, et abandonnent le séducteur, et se réfugient vers le parent réel. Cette chose, alors, le prophète l’a adoptée comme une comparaison, en l'appliquant d'une manière similaire à l'Antéchrist. Car il attirera l’humanité à lui, désireux de s'emparer de ceux qui ne sont pas les siens, et promettant la délivrance à tous, alors qu'il est incapable de se sauver lui-même. 

 

56. Lui alors, après avoir rassemblé à lui les incrédules partout à travers le monde entier, entreprend à leur appel de persécuter les saints, leurs ennemis et antagonistes, tel que l'apôtre et évangéliste dit : "Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu, ni ne considérait l'homme : et il y avait une veuve dans cette ville, qui vint à lui, en disant : Venge-moi de mon adversaire. Et il refusa pendant un certain temps : Mais ensuite il se dit en lui-même, quoique je ne craigne pas Dieu, ni ai égard à l'homme ; cependant parce que cette veuve m'importune, je la vengerai." 

 

57. Par le juge inique, qui ne craint pas Dieu, ni a aucun égard à l'homme, il veut dire sans doute l'Antéchrist, comme il est un fils du diable et un vase de Satan. Car quand il aura le pouvoir, il va commencer à s’exalter lui-même contre Dieu, ni en vérité craignant Dieu, ni le Fils de Dieu, qui est le Juge de tous. Et en disant qu'il y avait une veuve dans la ville, il se réfère à Jérusalem elle-même, qui est véritablement veuve, abandonnée de son époux parfait, céleste, Dieu. Elle l'appelle son adversaire, et non pas son Sauveur, car elle ne comprend pas ce qui a été dit par le prophète Jérémie : "Parce qu'ils n’obéissaient pas à la vérité, un esprit d'erreur doit alors parler à ce peuple et à Jérusalem." Et Ésaïe aussi au même effet : "Ainsi donc, puisque le peuple rejette de boire l'eau de Siloé, qui coule paisiblement, mais choisit d’avoir le fils de Rasin et de Romeliah comme roi sur vous : par conséquent, voici, le Seigneur fait monter sur toi l'eau de la rivière, forte et pleine, même le roi d'Assyrie." Par le roi, il désigne métaphoriquement l'Antéchrist, comme aussi le dit un autre prophète : "Et cet homme sera la paix venant de moi, quand l'Assyrien viendra dans votre pays, et, quand il foulera vos montagnes." 

 

58. Et de manière semblable, Moïse, en sachant d'avance que le peuple rejetterait et renierait le vrai Sauveur du monde, et prendrait part à l'erreur, et choisirait un roi terrestre, et mettrait le Roi des cieux à rien, dit : "Cela n'est-il pas emmagasiné avec moi, et scellé dans mes trésors ? Au jour de la vengeance, je (les) rétribuerai, et au temps où leur pied glissera. "Ils ont réellement glissé, donc, en toutes choses, comme ils étaient trouvés être en harmonie avec la vérité en rien : ni en ce qui concerne la loi, parce qu'ils sont devenus transgresseurs, ni en ce qui concerne les prophètes, car ils retranchent même les prophètes eux-mêmes ; ni en ce qui concerne la voix de l'Évangile, parce qu'ils ont crucifié le Sauveur Lui-même, ni en croyant les apôtres, parce qu'ils les ont persécutés. En tout temps, ils se sont montrés ennemis et des traîtres de la vérité, et se sont avérés être ennemis de Dieu, et non pas [des gens qui] aiment [Dieu], et tels ils seront alors quand ils trouvent l'occasion : en effet, en se dressant contre les serviteurs de Dieu, ils chercheront à obtenir vengeance par la main d'un homme mortel. Et lui, étant enflé d'orgueil par leur servilité, commencera à expédier des missives contre les saints, commandant de les tuer tous en tout lieu, sur la base de leur refus de le révérer et de l'adorer comme Dieu, selon la parole d'Ésaïe : "Malheur aux ailes des navires de la terre, au-delà des fleuves de l'Éthiopie : (malheur à lui) qui envoya par la mer le gage de la paix, et les lettres de papyrus (sur l'eau ; car les messagers agiles iront) à une nation soucieuse et dans l’attente, et un peuple étranger et amer contre eux ; une nation désespérée et foulée aux pieds." 

 

59. Mais nous qui espérons pour le Fils de Dieu sommes persécutés et foulés aux pieds par ces infidèles. Car les ailes des navires sont les églises, et la mer est le monde, dans lequel l'Église est, comme un navire ballotté dans la profondeur, mais pas détruite, car elle a avec elle le pilote qualifié, Christ. Et elle porte en son sein aussi le trophée (qui est érigé) à la mort, car elle porte avec elle la croix du Seigneur. Car sa proue est l'Est, et sa poupe est à l'ouest, et son maintien est au sud, et ses gouvernails sont les deux Testaments ; et les cordages qui s'étirent autour d'elle sont l'amour du Christ, qui lie l'Église, et le filet qu'elle porte avec elle est la couche de la régénération qui renouvelle le croyant, d'où sont aussi ces gloires. Comme le vent de l'Esprit du ciel est présent, par lequel ceux qui croient sont scellés : elle a également des ancres de fer l’accompagnant, à savoir, les saints commandements du Christ lui-même, qui sont solides comme le fer. Elle a également des marins à droite et à gauche, les évaluateurs comme les saints anges, par lesquels l'Église est toujours gouvernée et défendue. L'échelle en elle conduisant jusqu’au sommet est un emblème de la passion du Christ, qui rassemble les fidèles à l'ascension du ciel. Et l’étoffe qui se trouve à son sommet est la compagnie des prophètes, des martyrs, et des apôtres, qui sont entrés dans leur repos dans le royaume du Christ. 

 

60. Maintenant, concernant la tribulation de la persécution qui doit tomber sur l'Église provenant de l'adversaire, Jean parle aussi ainsi : "Et j'ai vu un signe grandiose dans le ciel : une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles. Et elle, étant enceinte, dans les douleurs, travaillant à l’accouchement, et souffrait pour enfanter. Le dragon se tint devant la femme qui était prête à enfanter, afin de dévorer son enfant aussitôt qu’il serait né. Et elle mit au monde un enfant mâle, qui doit paître toutes les nations : et l'enfant fut enlevé vers Dieu et vers Son trône. Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle a un lieu préparé de Dieu, pour qu'il la nourrisse là pendant mille deux cent soixante jours. Et puis, quand le dragon vit cela, il poursuivit la femme qui avait enfanté l'enfant mâle. Et à la femme fut donné deux ailes du grand aigle, pour qu’elle puisse s'envoler dans le désert, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, de la face du serpent. Et le serpent sortit (de l’eau de sa bouche comme un fleuve derrière la femme, qui pourrait la faire être emportée par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et ouvrit la bouche, et engloutit le fleuve que le dragon a fait sortir) de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et s'en alla faire la guerre aux saints de sa postérité, qui gardent les commandements de Dieu, et qui ont le témoignage de Jésus." 

 

61. Par la femme, alors enveloppée du soleil," il voulait dire plus manifestement l'Église, douée de la parole du Père, dont l'éclat est au-dessus du soleil. Et par la "lune sous ses pieds" il se référait au fait qu'elle était parée, comme la lune, avec la gloire céleste. Et les mots, "sur sa tête une couronne de douze étoiles", se rapportent aux douze apôtres par lesquels l'Église a été fondée. Et ces, "elle, étant enceinte, dans les douleurs, travaillant à l’accouchement, et souffrait pour enfanter," signifient que l'Église ne cessera de porter dans son cœur la Parole qui est persécutée par les incrédules dans le monde. "Et elle mit au monde," dit-il, "un enfant mâle", qui doit diriger toutes les nations ;" ce qui signifie que l'Église, en suscitant toujours le Christ, le parfait enfant mâle de Dieu, qui est déclaré être Dieu et homme, devient l'instructeur de toutes les nations. Et les mots, "Son enfant fut enlevé vers Dieu et vers Son trône," signifient que celui qui naît toujours d'elle est un roi céleste, et non pas un terrestre ; même que David a également déclaré anciennement, quand il dit : "Le Seigneur dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied." "Et le dragon," dit-il, "a vu et poursuivit la femme qui avait enfanté l'enfant mâle. Et à la femme fut donné deux ailes du grand aigle, afin qu'elle puisse s'envoler dans le désert, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent." Cela se réfère au mille deux cent soixante jours (la moitié de la semaine) au cours de laquelle le tyran doit régner et persécuter l'Église, qui fuit de ville en ville, et cherche une cachette dans le désert au milieu des montagnes, en possession de nulle autre défense que les deux ailes du grand aigle, c'est-à-dire, la foi de Jésus-Christ, qui, en étendant Ses mains saintes sur l'arbre sacré, a déployé deux ailes, la droite et la gauche, et a appelé à Lui tous ceux qui croyaient en Lui, et les couvrit comme une poule [couvre] ses poussins. Car par la bouche de Malachie aussi, Il parle ainsi : "Et vous qui craignez mon nom, le Soleil de la justice se lèvera avec la guérison sous Ses ailes." 

 

[La protection et la persécution de l’église au cours des 1260 ans et ensuite des 1260 jours leur étaient apparemment cachées à cette époque puisque l’église aurait été démoralisée s’ils avaient su ce qu’ils avaient à endurer et ce qu’ils ont de façon stoïque enduré sous de grandes difficultés et la persécution. Éd.]

 

62. Le Seigneur dit aussi : "Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation se tenant dans le lieu saint (que celui qui lit, comprenne), alors que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, et que celui qui est sur le toit ne descende pas pour prendre ses vêtements, ni celui qui sera aux champs ne retourne en arrière pour prendre quelque chose de sa maison. Et malheur à celles qui enfanteront, et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Car alors la détresse sera si grande, telle qu’il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde. Et si ces jours n’étaient pas écourtés, il n’y aurait aucune chair sauvée. " Et Daniel dit : "Et ils placeront l'abomination de la désolation mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Bienheureux celui qui patientera, et qui arrivera aux mille deux cent quatre-vingt-quinze jours." 

 

63. Et le bienheureux apôtre Paul, écrivant aux Thessaloniciens, dit : "Maintenant, nous vous prions, frères, concernant la venue de notre Seigneur Jésus-Christ, et notre réunion à cela, que vous ne soyez pas ébranlés dans l'esprit, ou soyez troublés, ni par l'esprit, ni par la parole, ni par des lettres comme venant de nous, selon quoi le jour du Seigneur approche. Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car (ce jour ne viendra pas), à moins que l'apostasie ne vienne en premier, et que l'homme du péché soit révélé, le fils de perdition, qui s'oppose et s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu, ou qu'on adore : de sorte qu'il s’assoie dans le temple de Dieu, se montrant qu'il est Dieu. Ne vous souvenez-vous pas, que lorsque j'étais encore avec vous, je vous ai dit ces choses ? Et maintenant vous savez ce qui le retient, de sorte qu'il ne pourrait être révélé qu'en son temps, le mystère de l'iniquité agit déjà ; seulement celui qui permet maintenant (permettra), jusqu'à ce qu'il soit ôté de la voie. Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de Son avènement : (même lui) dont la venue est selon l’œuvre de Satan, avec toute puissance, et signes et prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent ; parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité. Et pour cette raison Dieu leur envoie une puissance d'égarement, afin qu'ils croient au mensonge : pour qu'ils puissent être tous condamnés, ceux qui n'ont pas cru la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice." Et Ésaïe dit : "Que le méchant soit tué, pour qu'il ne voie pas la gloire du Seigneur." 

 

64. Ces choses, alors, venant à arriver, bien-aimé, et la semaine étant divisée en deux parties, et l'abomination de la désolation étant manifestée alors, et les deux prophètes et précurseurs du Seigneur ayant terminé leur course, et le monde entier s’approchant finalement de la consommation, qu’est-ce qui reste, sinon l'avènement de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ du ciel, pour qui nous avons regardé dans l'espoir ? Qui doit apporter la conflagration et le juste jugement sur tous ceux qui ont refusé de croire en Lui ? 

Car le Seigneur dit : "Et quand ces choses commenceront à arriver, alors levez les yeux, et levez vos têtes ; car votre délivrance est proche." "Et il ne disparaîtra pas un cheveu de votre tête." "Car, comme l'éclair part de l'orient et se montre jusqu'en occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme. En quelque lieu que soit le cadavre, là les aigles se rassembleront." Maintenant, la chute a eu lieu dans le paradis, car Adam y est tombé. Et Il dit encore : "Alors le Fils de l'homme enverra Ses anges, et ils rassembleront Ses élus des quatre vents des cieux." Et David aussi, en annonçant prophétiquement le jugement et la venue du Seigneur, dit : "Sa venue est des extrémités du ciel, et Son circuit des extrémités du ciel : et il n'y a pas rien de caché à la chaleur de celui-ci." Par la chaleur, il signifie la conflagration. Et Ésaïe parle ainsi : "Viens, mon peuple, entre dans ta chambre, (et) ferme ta porte : cache-toi comme c’est pour un petit moment, jusqu'à ce que l’indignation de l'Éternel soit passée." Et Paul de la même manière : "Car la colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent la vérité de Dieu dans l'injustice." 

 

65. Par ailleurs, concernant la résurrection et le royaume des saints, Daniel dit : "Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se lèveront, certains à la vie éternelle, (et certains à la honte et au mépris éternel)." Ésaïe dit : "Les hommes morts se lèveront, et ceux qui sont dans leurs tombes se réveilleront, car la rosée qui vient de toi est la guérison pour eux." Le Seigneur dit : "Beaucoup en ce jour-là entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront." Et le prophète dit : "Réveille-toi, toi qui dors, lève-toi d'entre les morts, et Christ t'éclairera." Et Jean dit : "Heureux et saint est celui qui a part à la première résurrection : sur celui-ci la seconde mort n'a point de pouvoir." Car la seconde mort est l'étang de feu qui brûle. Et à nouveau le Seigneur dit : "Alors les justes resplendiront comme le soleil lorsqu'il brille dans sa gloire." Et aux saints, il dira : "Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde." Mais que dit-Il aux méchants ? "Retirez-vous de moi, maudits, au feu éternel, préparé pour le diable et ses anges, que mon Père a préparé." Et Jean dit : "Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et ceux qui font et aiment le mensonge ; votre part sera dans l'enfer de feu." Et de la même manière aussi Ésaïe : "Et ils iront, et on verra les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi et leur ver ne mourra pas, ni leur feu ne s'éteindra ; et ils seront un spectacle à toute chair." 

 

[Notez que l’élément critique du texte est laissé de côté, à savoir que la mort vient de l’échec d’observer les Sabbats et les Nouvelles Lunes. Éd.]

 

66. En ce qui concerne la résurrection des justes, Paul parle aussi donc par écrit aux Thessaloniciens : "Nous ne voudrions pas que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, pour que vous ne soyez pas dans la tristesse comme les autres qui n'ont aucun espoir. Car si nous croyons que Jésus est mort et est ressuscité, de même eux aussi qui dorment en Jésus, Dieu les emmènera avec Lui. Car cela, nous vous le disons par la parole du Seigneur, que nous, les vivants (et) qui restons jusqu'à la venue du Seigneur, ne préviendrons pas ceux qui dorment. Car le Seigneur Lui-même descendra du ciel avec un cri, avec la voix et la trompette de Dieu, [Notez que la voix et la trompette sont affirmées d’être de Dieu, plutôt que de l’Archange, ce qui est incorrect. Éd.] et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous qui sommes vivants (et) qui restons serons pris avec eux sur les nuées pour rencontrer le Seigneur dans les airs ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur ". 

 

67. Ces choses, alors, j'ai mis succinctement devant toi, ô Théophile, les tirant de l'Écriture elle-même, afin que, en maintenant dans la foi ce qui est écrit, et en anticipant les choses qui doivent être, tu puisses te garder vide d'infraction à la fois vers Dieu et envers les hommes, "en cherchant la bienheureuse espérance et la manifestation de notre Dieu et Sauveur," lorsque, après avoir ressuscité les saints parmi nous, Il se réjouira avec eux, en rendant gloire au Père. À lui soit la gloire aux âges des âges pour toujours. Amen.

 

Ce système découle de la Bête romaine et fait suite au Saint Empire Romain aux pieds de fer et d'argile de Daniel.

Ces dix orteils sont aussi de fer et d'argile et forment une union de nations qui chercheront à dominer le monde. La tête ou l'Antéchrist n'est pas un Israélite de la tribu de Dan, mais une continuité de la vie réelle de l'homme du Péché et la puissance du Dragon Rouge, Lucifer ou Satan, dont le temps est très court. Le système en est un des deux cornes qui apparaissent dans les derniers jours en tant que l'Antéchrist et le Faux Messie.


La farce et le fait de s’emparer du pouvoir du Nouvel Ordre Mondial sous le couvert du Changement Climatique est en train de continuer aux discussions avec les nations-états à Cancun au Mexique dans la petite cité de 22.000 représentants de différentes sortes pilotés là afin de mettre en marche l’agenda du Nouvel Ordre Mondial d'Un Gouvernement Mondial.  


Le fait est que la séquence est passée de la tentative d'Un système Mondial lors de la réunion à Copenhague en décembre 2009 qui a échoué spectaculairement. À Cancun, sous une femme américaine latine, le système a été consacré à une déesse Maya sans la moindre gène ou compréhension apparente du blasphème idolâtre qu'ils mettaient en avant. Pourquoi une déesse Maya ? Parce qu'ils ont l'intention de poursuivre et de développer le Nouvel Ordre Mondial en tant qu’Un Gouvernement Mondial et d’en finir entièrement avec la démocratie par la fermeture du Calendrier Maya, le 21 décembre 2012. Ne faites aucune erreur, c'est la Bête du chapitre 13 de l'Apocalypse.

 

Apocalypse 13

[1] Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. [2] La bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. [3] Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. [4] Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? [5] Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. [6] Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. [7] Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. [8] Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. [9] Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende ! [10] Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité ; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la persévérance et la foi des saints. [11] Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. [12] Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. [13] Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. [14] Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. [15] Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. [16] Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, [17] et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. [18] C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

 

Notez que la Première Bête était un empire qui a fait la guerre aux saints et a mené plusieurs en captivité. Cette période du règne de la Première Bête était quarante-deux mois. Cela correspond à 1260 jours ou un temps, des temps et la moitié d'un temps. Le successeur de l'Empire romain était le Saint Empire Romain qui a régné 1260 années de 590 à 1850 et a fait la guerre aux saints et les a persécutés. Il est alors succédé par le système religieux final qui a deux cornes comme un agneau, mais il parle comme un dragon ayant la puissance de Satan. Il fait descendre du feu du ciel à la vue des hommes. Nous avons vu à partir des écrits de celui qui a été formé à Smyrne, le deuxième évêque de ce qu'est maintenant Lyon, Irénée, que cette Bête est tant les Latins basés à Rome que les Titans du système du Soleil dont l'adoration est basée sur les Cultes du Soleil et dont le Sabbat est le dimanche et qui fait la guerre aux Observateurs du Sabbat, qui sont les saints de Dieu. Le système numérique de cette structure de l'Antéchrist des cultes du Soleil est 666, ces termes et ce système ont été identifiés par Irénée et développés par Hippolyte.

 

Le système qui a été détruit en 1850 par les Révolutions et la réorganisation en Europe a été réveillé de nouveau et le système Sataniste a été projeté dès 1871 (voir l'étude 2012 et l'Antéchrist (No. 299D)). La séquence des trois guerres mondiales a été planifiée alors et a été provoquée soigneusement sur plus de cent ans pour mettre en œuvre la dernière phase finale du pouvoir de la Bête et la subjugation de la planète et des tribus de la nation d'Israël. Cette séquence de guerre a été faite de sorte qu'ils puissent empêcher l'intervention du Messie et apporter le Millénaire et le règne du Messie et des Saints à rien. 

 

Il est aussi important que nous comprenions ce qui se produit dans la stratégie de l'ONU et la formation de ce gouvernement supranational qui est conçu pour usurper la souveraineté des nations. L'Ouest remet essentiellement sa souveraineté et ses systèmes démocratiques à ce système de la Bête, et les médias sont trop stupides et contrôlés pour l’exposer, et les politiciens sont trop veules et intéressés par eux-mêmes pour s'y opposer. Les banquiers le forcent parce qu'ils s'attendent à en profiter et à régner sur l'ordre international. Beaucoup d'hommes mourront au cours de ce système et de la perte conséquente de liberté. Ceux qui prennent sa marque perdront leur place tant dans la Première Résurrection que dans le système millénaire, en tant qu’êtres humains. Leurs familles, leur richesse, et leur héritage seront perdus. Ils mourront dans les guerres de la fin et la colère de Dieu. 

 

L’Adresse Internet (l’URL) suivant a une annexe qui est un discours par Christopher Monckton, Troisième Vicomte Monckton de Brenchley, concernant la création de cet empire mondial ou cette Bête ; quoiqu’il n’utilise pas cette terminologie. http://www.ccg.org/french/Sabbath/2010/S_18_12_10_C.html

 

Les pays en voie de développement sont aveuglés (en masquant les yeux) avec la tentation de penser qu’ils bénéficieront de ce système. Ils n’en bénéficieront pas et ils devront lutter en fin de compte pour leur existence même.  

 

À moins que le Messie ne vienne et nous sauve tous, il n'y aura aucune chair laissée vivante. Ne soyez pas trompés. Ce n'est pas un système qui laissera quelqu'un vivant. Les Anglo-Celtes doivent être détruits de la manière la plus importante et certains d'entre eux pensent qu'ils sont en contrôle. C'est le désir de Satan que TOUTE chair périsse. C'est le système qu'il a choisi. Ses pions sont le Christianisme Trinitaire, l'Islam Fondamentaliste et le Sionisme, le Judaïsme et les Théologies de Libération et ses propres disciples, dont tous mourront.  

 

Les Églises de Dieu qui observent le Sabbat, qui sont les Saints, sont la première cible. Cependant, tous sont sur la liste. Si Satan s’est opposé à la création de l'humanité en premier lieu pourquoi quelqu'un, sauf un imbécile, s’imaginerait que quiconque d'entre nous sera épargné. Sans le Messie, il n'y a aucun salut et aucun espoir. Ceux qui font appel à Dieu seront sauvés.

 

Priez que nous soyons capables d'amasser les élus dans les derniers jours et d’exploiter la puissance de l'Esprit Saint.

 

 

 

q