Les Églises Chrétiennes de Dieu

[096z]

 

 

 

Résumé :

La Distinction dans la Loi [096z] 

 

(Édition 2.0 19950318-19990614)

 

Cette étude examine la distinction entre la loi morale et sacrificielle et traite des aspects plus larges des lois de Dieu. La distinction forme une partie de la base des activités dans la Genèse.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1995, 1999 Wade Cox)

(Résumé par Patti Gambier ; Éd. Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/



Résumé : La Distinction dans la Loi [096z]


Une mauvaise compréhension de Colossiens 2:14 a amené certaines sectes du Christianisme moderne à affirmer incorrectement que la Loi a été abolie. Le sacrifice de Christ a annulé le 'cheirographon', un document d'endettement - la dette encourue par l'accumulation de nos péchés.

 

La loi procède de la nature de Dieu. Elle est juste, parfaite, sainte, bonne et elle est la vérité, comme Lui. Il ne change pas ; Sa loi ne change donc pas. La loi est écrite dans le cœur de Ses élus par l'Esprit Saint et nous revêtons ainsi Sa nature (2Pierre1:4). Dieu exige que tous observent Ses lois ou subissent la punition (Psaume 55:19).

 

Bénis sont ceux qui marchent dans la loi (Psaume 119:1-2 ; Ézéchiel 11:20, 18:17). L'obéissance est requise pour être juste (Romains 2:13). Matthieu 5:19 déclare clairement que quiconque brise le moindre des commandements ou enseigne l'abolition de la loi perdra sa position dans le Royaume de Dieu et sera considéré le moindre.

 

Il y a deux ensembles de loi, la morale et la cérémoniale. Par son sacrifice, Christ a accompli la loi cérémoniale ou sacrificielle, qui l'indiquait comme le sacrifice suprême. Il a payé une fois pour toutes la pénalité pour les péchés de toute l'humanité et de l'armée céleste rebelle. Les sacrifices, qui ont été offerts continuellement, d'année en année, n'ont jamais rendu qui que ce soit parfait, mais ils étaient un rappel des péchés (Hébreux 10:1-3).

 

C'était un système d'expiation pour l'échec d'observer la loi morale. Christ a été le sacrifice suprême pour cette expiation, mais la loi morale est toujours en vigueur et chacun est obligé d'y obéir. Cette loi cérémoniale a été enlevée pour que notre relation avec Dieu devienne une relation au niveau de l'esprit. La loi morale est spirituelle. Christ a amplifié la loi, en la prolongeant du physique à l'intention spirituelle plus large (Matthieu 5:21-22, 27-28).

 

Le Décalogue explique les deux grands commandements, à savoir ceux d'aimer Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme et de toute votre pensée et d'aimer votre prochain comme vous-mêmes. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les enseignements des prophètes (Matthieu 22:40). La loi a été écrite par le doigt de Dieu (Exode 31:18) et elle est appelée la Loi Royale (Jacques 2:8). Nous sommes tous jugés par la loi, autant par son intention physique que spirituelle.

 

L'observance des commandements de Dieu et du témoignage de Jésus Christ est essentielle pour hériter l'arbre de la vie (Apoc. 14:12 ; 22:14). La loi morale a existé dès la création, provenant de la nature de Dieu. Romains 5:14 dit que la mort a régné d'Adam à Moïse. Puisque la mort est le salaire du péché (Romains 6:23) et le péché est la transgression de la loi (1Jean 3:4), il s'ensuit que la loi a existé avant qu'elle n'ait été donnée à Moïse au Mont Sinaï. Tout péché est contre Dieu (Psaume 51:4).

 

Satan s'est rebellé contre Dieu. Il a menti à Ève. En réalité, il a brisé six des dix commandements et, en établissant des idoles pour l'adoration et en profanant le nom de Dieu, il en a brisé deux autres. Au temps de Christ, il était compris que Satan et ses démons avaient commis la fornication avec les filles des hommes (Genèse 6:4 ; Jude 6-7), brisant ainsi le septième commandement. Il a attaqué le quatrième commandement en établissant de faux systèmes religieux. La loi s'applique aux êtres non-physiques aussi bien qu'aux humains et le sacrifice de Christ est suffisant pour payer l'amende des péchés de tous et de chacun. Comme dieu de ce monde, Satan a établi des systèmes par lesquels toute l'humanité pèche contre Dieu sur une base continuelle, en adorant Satan et son système, quoique inconsciemment.

 

Hébreux 9 montre que la nouvelle alliance était concernée par la loi sacrificielle, qui ne pouvait pas être supprimée avant que le temple n'ait été détruit, en 70 CE. La nouvelle alliance était donc l'abolition des ordonnances sacrificielles et non pas l'élimination des lois de Dieu (Hébreux 9:10).

 

Il y a des aspects plus larges de la Loi de Dieu qui montrent que la loi morale constituait seulement une partie de l'ensemble des lois qui avaient été en place depuis la création. Le Décalogue détaille les premiers deux grands commandements. Les lois de l'alimentation existaient avant le déluge. La distinction entre les animaux purs et impurs était connue par Noé (Genèse 7:2). Les lois de la dîme n'étaient pas liées à la loi sacrificielle, puisque Abraham a donné la dîme à Melchisédek de Salem, quatre cents ans avant Moïse au Sinaï (Genèse 14:18-20).

 

L'ensemble des lois de Dieu englobe chaque aspect de la vie et de  l'adoration. À son retour, le Messie établira sa mise en application à l'échelle mondiale ; il en fera la structure de la loi pour le gouvernement de la planète (Zacharie 14:16-19 ; Ésaïe 66:20 ; Ézéchiel 45 et 46). La connexion entre la loi et les conséquences sera restaurée. Ainsi, les gens comprendront la relation entre l'observance de la loi et les bénédictions qui en découlent et le bris de la loi, la rébellion et les malédictions qui s'ensuivent (Deutéronome 28 ; Lévitique 26).

 

Il y a donc une distinction claire entre la loi de Dieu et la loi sacrificielle, qui a été supprimée par le sacrifice de Christ. La loi cérémoniale ne réglementait pas les Sabbats qui étaient intégraux au Décalogue. Elle dictait simplement les obligations rituelles du Temple ; elle était comme un pédagogue pour nous conduire à Christ (Galates 3:24).

 

Christ a accompli tous les aspects des sacrifices. La compréhension de la distinction est affirmée dans The Irish Articles Of Religion 1615 (Les Articles irlandais de Religion 1615) et beaucoup d'autres écrits (voir l'étude La Distinction dans la Loi [096] pour les citations). Cependant, la fausse doctrine de la trinité, établie à partir des conciles de Constantinople, en 381 CE, et de Chalcedoine, en 451 CE, n'a pas été abordée. Même les démons savent que Dieu est unique et ils tremblent (Jacques 2:19). Satan trompe donc le monde entier (Apoc. 12:9) avec un grand mensonge et ses démons et lui le savent très bien.

 

Les Fêtes de Dieu (Lévitique 23) ne sont pas observées par le Christianisme dominant, qui perd ainsi le plan de Dieu. La séquence des Fêtes montre la restauration de la planète, le royaume de Dieu et le destin des élus. En niant la restauration physique du Millenium et la deuxième résurrection, les gens ne peuvent pas comprendre la signification réelle des Fêtes. S'ils reconnaissaient ces événements, cela condamnerait le faux système d'adoration qu'ils suivent.

 

Les élus sont jugés par leur connaissance du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20) et du fait que Lui seul est immortel (1Timothée 6:16). Le malentendu à propos de ce que Christ a cloué au pieu vient d'une profonde ignorance de ce que Christ et les apôtres ont enseigné. La progéniture de la femme, qui est la vraie Église, est constituée de ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage de Jésus Christ (Apoc. 12:17, 14:12).

 

 

 

q