Les Églises Chrétiennes de Dieu

[191z]

 

 

 

Résumé :

Jéroboam et le Calendrier Hillel [191z]

 

(Édition 2.0 19970118-19990612)

 

 

 

Cette étude traite du roi Jéroboam, premier roi des dix tribus d'Israël et de la prise de la royauté du fils de Salomon, à cause de l'idolâtrie de Salomon, son père. Elle traite également des péchés de Jéroboam concernant les fêtes et les idoles.

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1997, 1999 Wade Cox)

(Résumé par Tom Hoffahrt, éd. Wade Cox)

(Tr. 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


Résumé : Jéroboam et le Calendrier Hillel [191z]

 

 

Jéroboam, fils de Nabat était un Ephratien, qui est distinct de Bethléem Ephrata. Son nom signifie Celui qui combat les batailles du peuple ou le peuple contestera (SHD 3379) (1Rois 11:26-27). Il s'est enfui en Égypte parce que Salomon a cherché à le tuer (1Rois 11:40).

 

Le livre des Rois n'est pas aussi clair, mais la Septante déclare que Jéroboam a réussi à enrôler 300 chars. La rébellion a échoué et Jéroboam a été obligé de fuir en Égypte.

 

Jéroboam était l'oint du Seigneur. Salomon était devenu un idolâtre et sa ligne a été punie. L’Éternel a arraché le royaume de Roboam, fils de Salomon (1Rois 12:1-15).

 

La condition de la royauté Jéroboam était la fidélité envers Dieu et à Ses lois. Jéroboam était le successeur logique et le seul à unir les tribus sous Éphraïm, mais Dieu savait qu'il allait échouer. Néanmoins, il le plaça comme roi (1Rois 12:21-24).

 

Jéroboam a décidé de réintroduire un système religieux qui était en fait idolâtre. Le centre du système d’adoration était basé sur le symbolisme du veau d'or, qui était le piédestal sur lequel Dieu se tenait.

 

Il semble que Jéroboam a obtenu la sanction du Sanhédrin, parce que toutes les mesures qu'il a prises sont fondées sur l'idée de la tolérance de la religion implicite dans le système du veau, par opposition à la Torah (cf. l'étude Le Veau d'Or (No. 222)).

 

Les Lévites ont enregistré que Jéroboam a posté des gardiens pour arrêter, sous peine de mort, les pèlerinages à Jérusalem. Les gens, même le fils du roi, ont désobéi aux ordres.

 

Jéroboam a décidé de déplacer la fête de sa position initiale, au septième mois, à une position au huitième mois. La leçon pour l'Église d'aujourd'hui, c'est que Dieu ne tolère pas les systèmes d’adoration qui ont un centre idolâtre ou qui modifient les fêtes à des temps postérieurs, à l’opposé des mois établis. Le Calendrier de Dieu ne dépend pas du calcul humain ou sur l'observation humaine. La Nouvelle Lune est la conjonction du soleil, de la lune et de la terre et est capable d'être mesurée avec précision à la seconde au cours des siècles.

 

Le Système Samaritain

Tant les Samaritains que les Sadducéens ont déterminé le calendrier selon la conjonction, et le festival était déterminé conformément à la conjonction. Les Samaritains déterminent encore selon la conjonction à ce jour (cf. l’étude Le Calendrier de Dieu (No. 156), édition de 1999).

 

Le calendrier samaritain a donc conservé la base correcte de la compréhension de la Nouvelle Lune et de la Phase, mais il avait pris à bord l'erreur de fixer le début de l'année de manière incorrecte. Dans certaines années, quand la Nouvelle Lune du premier mois tombait avant l'équinoxe, ils déterminaient le début de l'année avec le deuxième mois et avaient donc la fête au huitième mois de la vraie année lunaire, au lieu du septième mois.

 

Le système juif d’adoration dans le calendrier Hillel a fait exactement ce que Jéroboam a fait. Dans le système Hillel, la Fête des Tabernacles en 1997 était au huitième mois et non pas au septième mois. Cette erreur est effectuée par un système d’ajournements qui n'ont aucune validité dans la Bible. Voir les études Le Calendrier de Dieu (No. 156) et aussi Tishri en Relation avec l'Équinoxe (No. 175).

 

L'ancienne règle est très simple. Le mois de Nisan est déterminé à partir de la Nouvelle Lune la plus proche de l'équinoxe. Aucune Pâque n’est permise après 20-21 avril (cf. l'étude La Lune et le Nouvel An (No. 213)).

 

Cela était connu et conservé par toutes les branches de l'Église à partir de l'époque de Christ. Dès le IIème siècle et de la polémique Quartodécimane, l'église de Rome a commencé à observer Easter/Pâques, mais ils ont toujours gardé les anciennes règles pour la détermination de Nisan, puisque Pâques/Easter tombait également en Nisan.

 

L'église de Rome, cependant, a fait une modification à la règle. Le vendredi a été considéré comme le jour de la crucifixion et non le 14 Nisan (un mercredi où Christ a été crucifié, voir l'étude Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159)). Ce calendrier met la crucifixion de Christ le 25 mars, qui était la date acceptée pendant des siècles, mais a dû être refusée par l'Église romaine, car elle détruit l'argument de crucifixion du vendredi. Le 25 mars était un dimanche en 31 EC. La date du 25 mars a aussi une signification de l'adoration du dieu Attis et est entrée dans le Christianisme à travers les mystères (cf. l'étude Les Origines de Noël et de Easter/Pâques (No. 235)).

 

L'église basée à Rome a changé la manière de déterminer la Pâque à partir du premier Jour Saint des Pains sans Levain comme succédant à l'équinoxe, à la période de temps où Pâques/Easter est le premier dimanche qui suit la Lune Pascale (c'est à dire la Pleine Lune du 15 Nisan).

 

Cette observance de Easter/Pâques à la place de la Pâque à Rome semble avoir commencé à partir du moment de Sixte, évêque de Rome, vers 120 EC. Aucun écrivain avant Justin Martyr (c. 140) ne mentionne le dimanche en tant que point focal de la fête de la Pâque de l'Église.

 

La majorité a été contrainte de conformité avec le système de Easter/Pâques, mais les églises de la Syrie et de Mésopotamie n’abandonnaient toujours pas le système Quartodéciman.

 

Le Canon I du Concile d'Antioche 341 indique que les évêques syriens de cette époque ont accepté le système romain, qui devait en fait être déterminé à partir d'Alexandrie.

 

Aucune Église, soit trinitaire soit unitaire, n’a adopté le système juif ou Hillel postérieur. Il a fallu attendre le XXème siècle avant que ce faux système de déterminer le calendrier soit adopté par l'Église, et alors seulement dans une branche.

 

Le Faux Système du Huitième Mois

Jéroboam a pensé qu'il pourrait tuer le prophète de Dieu. Il n'a pas compris que Dieu seul s'occupe des prophètes (1Rois 13:4-10).

 

Tout comme Jéroboam a nommé de faux docteurs, qui ont produit des doctrines idolâtres, de même l'Église s’est polluée elle-même par de fausses doctrines. Voir l'étude Les Oracles de Dieu (No. 184). La prémisse est avancée que les Juifs ont les oracles de Dieu et cela concerne le calendrier. Si cela est vrai, pourquoi ces mêmes personnes observent-elles le Nouveau Testament qui est rejeté par le Judaïsme, ou observent-elles la Pentecôte, le dimanche, quand les Juifs l’observent le 6 Sivan ?

 

Les péchés de Jéroboam – de modifier les fêtes du septième au huitième mois et le Asherah – ont fait en sorte que sa maison soit punie et qu’il y ait la guerre avec Juda tous les jours de sa vie (1Rois 15:6-7).

 

Jéroboam a entraîné Israël à être envoyé en captivité par son manque de leadership et son faux système religieux. Juda n’était pas mieux. Bientôt le Messie reviendra et les Samaritains et les Juifs seront amenés à comprendre leurs erreurs dans cet aspect le plus important de l’adoration du Seul Vrai Dieu.

 

 

q