Les Églises Chrétiennes de Dieu

[CB087]

 

 

 

Samuel [CB087]

 

(Édition 1.0 20060703-20060703)

 

 

Samuel a été consacré au service du Seigneur avant sa naissance. Dès l'âge d'environ trois ans, il a été envoyé pour vivre avec le Grand Prêtre [Souverain Sacrificateur] Eli. Samuel est devenu un prophète et un juge en Israël. Cette étude a été adaptée des Chapitres 76-79 de l’ouvrage The Bible Story Volume III de Basil Wolverton, publié par Ambassador College Press.

 

  

Christian Churches of God
PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA 

 

Courriel : secretary@ccg.org  

 

(Copyright © 2006 Christian Churches of God, éd. Wade Cox)

(Tr. 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://logon.org et http://ccg.org/

 


 Samuel [CB087]

 

Amener le problème à Dieu

 

Il y avait un homme du nom d'Elkana vivant dans une ville dans les hautes altitudes de la région du Mont Éphraïm. Il était Lévite, et il avait deux épouses ; l'une s’appelait Anne et l'autre Peninna (1Samuel 1:1-2). Peninna avait des enfants, mais Anne n’en avait pas.

 

Chaque année Elkana montait de sa ville pour adorer et sacrifier à Dieu à Silo, où Eli et ses deux fils (Hophni et Phinées) étaient prêtres [sacrificateurs] du Seigneur. Même si Elkana essayait d'obéir à Dieu le mieux qu'il savait, tout n’était pas en paix et en harmonie dans sa maison. Une de ses épouses, Peninna, était jalouse de l'autre, Anne, parce que leur mari montrait à Anne plus d'affection. Anne, cependant, était malheureuse parce qu'elle n'avait pas d'enfants et Peninna en avait plusieurs. Pour ajouter à la difficulté, Peninnah irritait souvent Anne, lui disant qu'elle n'était pas une bonne épouse, et que cela était évident, car elle n'avait pas d'enfants. Anne pouvait difficilement supporter de telles railleries, et c’était considéré comme une honte dans les temps anciens pour une femme d'être sans enfant en Israël.

 

C’était selon les règles du sacrifice que la viande pour les offrandes de paix soit en grande partie rendue à celui qui l’avait apportée, s’il était présent. Puis elle était habituellement consommée aux repas de famille qui étaient préparés pendant les jours de fête. Cette fois, comme d'habitude, Elkana a veillé à ce qu’Anne soit servie deux fois plus en viande de choix que toute autre personne dans sa famille (1Samuel 1:3-5).

 

Cela a duré année après année. Chaque fois qu’Anne allait à la maison du Seigneur, sa rivale se moquait d'elle jusqu'à ce qu'elle pleure et ne veuille plus manger. Lorsqu’Elkana a remarqué cela, il est allé vers elle et a dit : "Pourquoi pleures-tu, Anne ? Pourquoi ne manges-tu pas ? Est-ce que je ne vaux pas plus pour toi que dix fils ?" (1Samuel 1:6-8).

 

Anne est entrée dans l'enceinte du tabernacle et a commencé à prier, mais pas à haute voix. Elle n’était pas consciente qu'elle était étroitement surveillée par Eli, le vieux souverain sacrificateur [grand prêtre], qui était assis sur une chaise près des poteaux du temple du Seigneur.

 

Anne pleurait beaucoup alors qu'elle priait à Dieu. Et elle fit un vœu en disant : "Dieu d'Israël, s'il te plaît fais en sorte qu’il me soit possible de donner naissance à un petit garçon. Si tu fais cela pour moi, je serai heureuse de te le donner pour qu’il soit à ton service tous les jours de sa vie et le rasoir ne sera jamais utilisé sur sa tête !"

 

Anne continuait à prier en silence dans son cœur. Ses lèvres remuaient, mais on n’entendait pas sa voix. Eli pensait qu'elle était ivre et lui dit : "Combien de temps vas-tu continuer à t’enivrer ? Débarrasse-toi de ton vin" (1Samuel 1:9-14).

 

Anne a été surprise par la voix rauque d'Eli, le grand prêtre [souverain sacrificateur]. La prière était si rare en Israël qu’Eli n'a pas réalisé qu’Anne priait.

 

"Je vous assure, monsieur," dit Anne respectueusement, "Je n'ai pas bu du vin ou de la bière. Je confiais mon âme en racontant à Dieu dans ma grande tristesse."

 

Eli dit : "Va en paix, et que Dieu t’accorde ce que tu as demandé."

 

Cet encouragement de la part du Souverain Sacrificateur d'Israël était une grande aide pour Anne. Elle a été tellement inspirée d'espoir qu'elle revint joyeusement à la table de son mari pour se joindre au repas (1Samuel 1:15-18).

 

Le lendemain matin, après avoir fait une dernière offrande, Elkana retourna à la maison avec sa famille. Bien que la majorité d’Israël ne fût pas dans un bon état​ spirituel, il y en avait plusieurs comme ce Lévite qui faisaient un effort particulier pour observer les Jours Saints annuels que Dieu avait institués.

 

Le Seigneur se souvint d’Anne et avec le temps, elle conçut et enfanta un fils. Elle le nomma Samuel, en disant : "Parce que je l’ai demandé au Seigneur."

 

Anne consacre Samuel

 

Lorsqu’Elkana retourna au Tabernacle un an plus tard, Anne n’alla pas avec lui et Peninna et ses enfants. Ce n’était pas parce qu'elle ne voulait pas y aller. Elle dit à son mari qu’après que le garçon soit sevré, elle l’emmènerait et le présenterait devant le Seigneur au Tabernacle, où il vivrait toujours (1Samuel 1:19-22).

 

"Si tu penses que tu dois rester à la maison, qu’il en soit ainsi", a convenu Elkana. Donc Anne est restée à la maison jusqu'à ce qu'elle eût sevré Samuel.

 

Anne n’alla pas à Silo l'année suivante ni même l'année d'après. En ces temps-là un enfant avait souvent trois ans ou plus avant qu'il ne soit sevré.

 

Lorsqu’Anne amena Samuel à Silo, il avait probablement trois ans. Elle prit également un taureau âgé de trois ans, un épha de farine et une outre de vin (1Samuel 1:23-24).

 

Lorsqu’ils eurent abattu le taureau, ils amenèrent le garçon à Eli, et elle lui dit : "Je suis la femme qui se tenait ici priant Dieu, il y a quelques années. Je priais pour cet enfant et Dieu a répondu à ma prière. Alors maintenant, je le donne au service du Seigneur pour toute sa vie" (1Samuel 1:25-28).

 

Lorsque le temps fut venu pour l'offrande de consécration, Anne a exprimé une prière élogieuse inhabituelle. Elle était tellement reconnaissante pour ce que Dieu avait fait pour elle qu'elle était heureuse, même pour la possibilité de renoncer à son fils (1Samuel 2:1-10).

 

Après que le temps de culte fût terminé, Elkana et sa famille retournèrent à leur domicile, laissant le petit Samuel pour qu’il soit élevé et instruit dans les tâches simples pour lesquelles il serait appelé dans un premier temps à exercer au tabernacle.

 

Les Méchants Fils d'Eli

 

À cette époque, les manières d’agir étaient tout sauf correctes au tabernacle. Les deux fils d'Eli, prêtres seconds en rang après leur père, avaient les mêmes droits et pouvoirs que ceux des deux fils d'Aaron quand le tabernacle était au Mont Sinaï. Ces deux-là, Nadab et Abihu, avaient rencontré la mort subite quand ils ont outrepassé leur autorité (Lév. 10:1-2).

 

Hophni et Phinées, fils d'Eli, se dirigeaient rapidement vers un destin similaire. Ils s’étaient engagés à servir Dieu avec crainte et révérence, mais ils étaient devenus de plus en plus avides, insouciants et immoraux. Ils étaient loin de convenir comme prêtres, mais Dieu leur a permis de poursuivre pendant un temps, tout comme il permet souvent aux hommes pécheurs de continuer dans leurs voies. Si chaque personne était frappée à mort au moment où elle péchait la première fois, il n'y aurait personne de vivant. Mais il y a toujours un moment où Dieu traite avec ceux qui continuent à enfreindre Ses Lois.

 

Selon les instructions du Créateur de faire des offrandes de paix au tabernacle, une carcasse devait être divisée de trois façons : la partie pour Dieu, y compris la graisse, la partie pour les prêtres, y compris l'épaule droite et la poitrine, et la partie qui restait, qui devait revenir à celui qui l'offrait. Seulement la part de Dieu devait être rôtie sur l'autel. Le reste devait être bouilli pour les prêtres et les Lévites et pour la famille faisant l'offrande (Lév. 7:11-17 ; 28-34 ; 2Chroniques 35:13 ; Ézéchiel 46:20, 24).

 

Hophni et Phinées ne respectaient plus de telles règles. Quand une carcasse était amenée comme un sacrifice, ils saisissaient leur part de la viande avant que le reste de celle-ci ne soit pris pour être utilisé ailleurs. Souvent ils rôtissaient leur partie avant que la part de Dieu ne soit brûlée sur l'autel. En outre, ils allaient aux énormes pots bouillonnants qui venaient d'être remplis avec de la viande crue à bouillir, et en sortaient autant qu'ils voulaient avec de grands crochets à trois dents. Ils prenaient donc beaucoup de viande appartenant aux personnes qui l'avaient amenée pour offrandes. Tout le monde pouvait voir qu’ils enfreignaient les ordonnances de Dieu. On disait à ces gens qui étaient assez audacieux pour s’opposer à cette pratique illégale que les prêtres feraient à leur guise, même s’ils devaient y arriver par la force.

 

Ce péché de ces jeunes hommes était très grand aux yeux du Seigneur. Ils traitaient l'offrande du Seigneur avec mépris (1Samuel 2:11-17). La conduite de Hophni et Phinées était préjudiciable à Israël, tout comme la désobéissance des chefs religieux d'aujourd'hui est en train de faire beaucoup de tort à notre peuple. Les péchés des prêtres dans un court laps de temps ont conduit à la propagation de l'idolâtrie (Juges 8:33), après la mort de Gédéon.

 

Un an après que Samuel eût été consacré, ses parents sont venus à Silo, comme d'habitude. Là ils ont vu leur fils occupé dans son service au tabernacle – un garçon vêtu d'un éphod de lin.

 

Anne lui donna un manteau qu'elle avait fait, et pendant un certain nombre d'années après, elle lui apporta un nouveau manteau à chaque fois qu'elle et son mari venaient au tabernacle, qui était pendant la Fête des Tabernacles (Juges 10:7).

 

Au cours de l'un des festivals, Eli a demandé une bénédiction spéciale sur Elkana et Anne pour avoir donné leur seul enfant au service du tabernacle.

 

"Récompense ce couple pour avoir donné leur fils premier-né", demanda le Souverain Sacrificateur à Dieu. "Qu’il leur soit possible d'avoir plus d'enfants."

 

Dieu a répondu à la demande d'Eli. Avec le temps Anne donna naissance à trois autres fils et deux filles. Ayant un total de six enfants, elle ne se sentait plus secondaire à Peninna. Pendant ce temps Samuel grandissait dans la présence du Seigneur (1Samuel 2:18-21).

 

Eli était très vieux à cette époque et il avait entendu parler de tout ce que ses fils faisaient à tout Israël. Au début, il a donné peu d'attention à ces rumeurs, mais quand elles ont commencé à augmenter, il savait qu'il devait parler à Hophni et Phinées.

 

"Pourquoi faites-vous de telles choses ? J’entends de tout le peuple au sujet de ces mauvaises actions que sont les vôtres" dit Eli à Hophni et Phinées.

 

Si votre comportement méchant était seulement contre l'homme, ce serait assez mauvais. Mais vous avez péché contre le Créateur, pour lequel vous avez été choisis pour servir ! À moins que vous renonciez à vos mauvaises voies maintenant, Dieu prendra votre vie ! " Ses fils n'ont pas écouté les reproches de leur père, car c’était la volonté du Seigneur de les mettre à mort (1Samuel 2:22-25).

 

Et le jeune Samuel continuait à grandir en stature et en faveur avec le Seigneur et avec les hommes (v. 26).

 

Prophétie contre la maison d'Eli

 

Peu de temps après un homme de Dieu est venu à Eli et lui dit : "Voici ce que le Seigneur dit : "Quand ton ancêtre Aaron était en Égypte, Dieu a choisi sa famille pour le sacerdoce. À cette époque, Dieu a donné des instructions précises concernant les offrandes et la manière dont le tabernacle devait fonctionner. J’ai été envoyé pour te dire que Dieu est bien conscient que toi et tes fils avez lamentablement échoué dans la gestion des affaires correctement. Tu honores tes fils au-dessus de Dieu – ce qui est une idolâtrie. Tu leur as permis de voler ceux qui ont apporté des offrandes de sorte que tous les trois vous puissiez vous gaver (1Samuel 2:27-29).

 

"Même si Dieu a promis que le sacerdoce devrait être dans la famille d'Aaron pour toujours – et a établi ta famille dans le sacerdoce – le Créateur ne peut pas continuer à utiliser des hommes comme vous en tant que Ses serviteurs les plus hauts. Vous allez mourir bientôt, mais pas avant que vous ne voyiez un ennemi venir sur les Israélites pour emporter leur richesse. Quant à tes fils, ils mourront tous deux le même jour, et dans peu de temps. Alors Dieu choisira parmi d'autres descendants d'Aaron un Souverain Sacrificateur qui sera fidèle. D'autres dans ta famille viendront le supplier pour la nourriture et pour le travail. En outre, tous tes descendants mâles mourront avant l'âge mûr. Considère ces choses, et vois comment vous les avez apportées sur vous !" (1Samuel 2:30-36).

 

Le Seigneur appelle Samuel

 

À cette époque, Samuel avait probablement environ douze ou treize ans. Il était d’une aide grandissante pour Eli, dont les yeux étaient devenus si faibles qu'il pouvait à peine voir.

 

Une nuit, Samuel a été réveillé par une voix prononçant son nom. Pensant qu’Eli avait appelé, le garçon courut vers la chambre du souverain sacrificateur et lui dit : "Me voici, monsieur !"

 

Alors Eli dit : "Est-ce toi, Samuel ? Pourquoi m’as-tu réveillé ? Je ne t’ai pas appelé. Retourne au lit !"

 

Samuel retourna dans sa chambre, perplexe quant à la source de la voix. Avant qu'il ne puisse s'endormir, il entendit distinctement son nom prononcé à nouveau. Il se leva et une fois de plus annonça sa présence à Eli, qui l’a de nouveau informé qu'il n’avait pas appelé.

 

Samuel retourna à son lit. Il ne connaissait pas encore le Seigneur : La parole de l'Éternel n'avait pas encore été révélée à Samuel.

 

Puis Samuel a entendu la voix dire son nom pour la troisième fois. Il est allé aux loges d’Eli à nouveau et a demandé si Eli l'avait appelé.

 

Alors Eli comprit que le Seigneur appelait le garçon (1Samuel 3:7-8).

 

"Retourne à ton lit, mon fils," soupira le Souverain Sacrificateur. "Si la voix vient à toi à nouveau, assure-toi de répondre : "Je t’entends, Seigneur ! S'il te plaît dis-moi pourquoi tu m’appelles."

 

Samuel retourna se coucher, puis le Seigneur est venu et s’est présenté, appelant comme les autres fois, "Samuel ! Samuel !"

 

Puis Samuel dit : "Parle, car ton serviteur écoute." (1Samuel 3:9-10).

 

Et le Seigneur dit à Samuel : "Je vais provoquer certains événements très malheureux en Israël. Si je devais annoncer à tous les gens ce que je vais faire, leurs oreilles picoteraient avec les paroles de terreur. Je vais d'abord apporter le jugement sur la famille d'Eli. Même si tu es encore très jeune, tu dois savoir que ton Souverain Sacrificateur a été offensivement négligent dans ses hautes fonctions. Il a permis à ses fils de faire des choses très viles. Les péchés de tous les trois ont été si grands que ni sacrifice ni offrande ne peuvent expier pour eux. À cause de leur désobéissance, la vie de ces gens va finir violemment à un moment que je vais bientôt choisir" (1Samuel 3:11-14).

 

Samuel avait peur de dire à Eli à propos de la vision, mais Eli l'appela plus tard pour lui parler.

 

"Je veux que tu me dises tout ce qu'il t’a dit. Ne me cache rien."

 

Ainsi, Samuel raconta tout ce qui lui a été dit dans la vision. Alors Eli dit : "Il est le Seigneur ; qu’Il fasse ce qui est bon à Ses yeux" (1Samuel 3:15-18).

 

Il n'a pas été révélé le moment où ces choses se produiraient effectivement. Pendant ce temps, Samuel a grandi pour devenir un jeune homme bien connu. Tout Israël le connaissait comme un homme que Dieu avait choisi comme un prophète. Il a fortement accru en sagesse et en intelligence, et a prédit des événements qui se sont avérés justes avec une précision étonnante parce que le Seigneur continuait à lui parler de temps à autre (1Samuel 3:19-21).

 

Les Philistins capturent l'Arche

 

Or, les Israélites sortirent pour lutter contre les Philistins. Dans cette bataille les Philistins vainquirent les Israélites et tuèrent quatre mille d'entre eux (1Samuel 4:1-2).

 

Les dirigeants ont été stupéfaits par cette défaite. Ils estimaient que leurs forces n’étaient pas destinées à perdre parce qu'ils faisaient partie du peuple élu de Dieu ! Ils semblaient avoir oublié qu'Israël a été choisi pour un exemple de l'obéissance, pas de faveurs spéciales. Avec la grande partie d'Israël étant dans un état ​​de désobéissance, les dirigeants n’avaient aucune raison valable d'espérer la victoire.

 

Néanmoins, certains des anciens vinrent au camp avec une idée qu'ils pensaient qu’elle assurerait la victoire aux Israélites lors de tout autre combat avec les Philistins.

 

"Nous devrions prendre l'Arche de l'Alliance avec nous", ont-ils suggéré. Dieu ne permettrait pas qu’il arrive quoi que ce soit à l'Arche, et Il nous sauvera de la main de nos ennemis !"

 

Les hommes ont été envoyés à Silo et ils ont rapporté l'Arche de l'Alliance. Lorsque l'Arche est arrivée au camp de l'armée d'Israël avec Hophni et Phinées, une acclamation assourdissante monta du peuple. Les cris étaient si forts que la terre tremblait. Cela a été clairement entendu dans le camp des Philistins (1Samuel 4:3-5).

 

Quand ils ont appris que l'Arche du Seigneur était venue dans le camp, les Philistins eurent peur.

 

"Le Dieu d'Israël est venu dans le camp de l'ennemi ! Nous sommes maintenant en difficulté. Rien de tout cela n’est arrivé auparavant."

 

"Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ils sont ceux qui, il y a longtemps, ont apporté certains fléaux horribles sur l'Égypte afin que les Israélites puissent échapper !"

 

La peur changée en courage

 

Ils ont dit : "Nous avons amené notre armée ici pour un but ! Pourquoi imaginerions-nous que nous sommes destinés à perdre aux mains Israël ? Nous sommes forts, et nous devons utiliser cette force pour nous assurer que les Israélites continueront à être des serviteurs pour nous. Si nous cédons, nous allons devenir des serviteurs pour eux ! Nous devons nous battre ! Nous devons prouver à tous que nous sommes des hommes déterminés à faire ce que nous avons prévu de faire !" (1Samuel 4:6-9).

 

Alors les Philistins combattirent et les Israélites furent vaincus une fois de plus. Dans la bataille Israël perdit trente mille fantassins. L'Arche du Seigneur a été capturée et les deux fils d'Eli, Hopni et Phinées, moururent (1Samuel 4:10-11).

 

Le résultat tragique du péché !

 

Tuer trente mille Israélites était un grand triomphe pour les Philistins. Mais, en un sens, la capture de l'Arche était encore plus grande, dans la mesure où beaucoup d'entre eux croyaient vraiment qu'ils avaient capturé un dieu.

 

Quelques heures plus tard, un soldat Benjamite en lambeaux qui avait échappé aux Philistins chancela péniblement dans les rues principales de Silo (1Samuel 4:12).

 

Comme les mauvaises nouvelles se sont répandues à travers la ville, les gens ont commencé à gémir et hurler. Eli, le Souverain Sacrificateur, était assis à sa place habituelle en plein air où les gens pouvaient facilement communiquer avec lui. Il regardait parce que son cœur craignait pour l'Arche du Seigneur. C’est alors que le Benjamite épuisé marcha péniblement jusqu'à lui pour annoncer qu'il avait couru tout le chemin du camp d'Israël pour apporter des nouvelles.

 

Tremblant, Eli a anxieusement demandé ce qui était arrivé. "Les Philistins ont attaqué notre camp ce matin", murmura le Benjamite d'une voix rauque. "Seule une petite partie d'entre nous a échappé. Les autres sont morts, y compris tes deux fils. Ils sont morts quand l'Arche a été capturée."

 

C’en fut trop pour le vieux prêtre. Il savait que quand Dieu enlevait Sa protection d'Israël et laissait l'Arche être prise Dieu avait abandonné Son peuple. Eli chancela en arrière et renversa sa chaise. Le soldat courut vers lui, mais Eli était déjà mort. Il était un homme très lourd, et la chute avait rompu son cou (1Samuel 4:13-18).

 

Un Ange avait dit à Eli, le Souverain Sacrificateur d'Israël, que lui et ses deux fils allaient bientôt perdre leur vie. Tous les trois avaient sciemment omis de se conduire comme des serviteurs appropriés dans le service de Dieu (1Samuel 2:27-36 ; 3:11-14).

 

Pour ajouter à la tragédie de la famille, la femme de Phinées, l'un des deux fils tués d'Eli, était sur ​​le point de donner naissance à un bébé. Puis elle a entendu parler de la mort de son mari et de son beau-père et de ​​la capture de l'Arche, que les prêtres avaient retirée du sanctuaire de Dieu. Elle était tellement choquée et troublée qu'elle est morte peu de temps après que son fils soit né. Juste avant de mourir, elle a donné à son fils le nom de I-Kabod, qui était censé se référer à l'état misérable dans lequel Israël était tombé (1Samuel 4:19-22). I-Kabod signifie pas de gloire.  

 

L'Arche dans des mains païennes

 

Alors que cela se passait à Silo, l'armée des Philistins marchait triomphalement dans Ashdod. Là il y avait un temple contenant une statue de l'un de leurs principaux dieux, Dagon. L'Arche a été placée à côté de Dagon (1Samuel 5:1-2).

 

Quand les gens d’Ashdod se levèrent tôt le lendemain matin, Dagon était tombé, son visage sur le sol devant l'Arche de l'Éternel. Alors, ils ont remis Dagon à sa place. Mais le lendemain matin, quand ils se sont levés, Dagon était tombé, son visage sur le sol devant l'Arche de l'Éternel. Sa tête et ses mains s’étaient brisées et reposaient sur le seuil ; seul son corps restait (1Samuel 5:3-5).

 

La main du Seigneur était lourde sur les gens d'Ashdod et les régions avoisinantes. Il a apporté la misère sur eux et les a affligés avec des tumeurs.

 

Les Philistins superstitieux ont réalisé que ce mal était venu sur eux en raison de leur traitement de l'Arche (1Samuel 5:6-7). Les dirigeants se sont réunis pour décider quoi faire pour essayer d'échapper à la peste qui était venue sur une partie du peuple.

 

"Qu'allons-nous faire avec l'Arche du Dieu d'Israël ?" demandèrent-ils.

 

Donc, ils ont décidé de déplacer l'Arche à Gath qui était à plusieurs miles d’Ashdod. Ensuite, la main du Seigneur fut contre cette ville et il infligea aux gens là-bas une épidémie de tumeurs. Donc, à leur tour ils envoyèrent l'Arche à Ekron, l'une des principales villes des Philistins. Mais la main du Seigneur était lourde sur les gens de Ekron aussi, et ceux qui ne sont pas morts ont été affligés de tumeurs (1Samuel 5:10-12).

 

Tout cela était trop pour les gens d'Ekron, qui suppliaient les dirigeants des villes importantes de se réunir à Ekron et d’envisager de déplacer l'Arche ailleurs.

 

"Nous en avons assez !" s’est plaint le dirigeant d'Ekron à ses collègues dirigeants lors de leur rencontre. "Nos gens souffrent terriblement. Beaucoup d'entre eux sont en train de mourir. Si l'Arche n’est pas enlevée bientôt d'ici, nous serons tous morts."

 

L’Arche est retournée en Israël

 

Après que l'Arche fût dans le pays des Philistins depuis sept mois, les Philistins ont appelé leurs principaux prêtres et prophètes pour demander ce qu'ils pourraient faire à propos de l'affaire de l'Arche.

 

La plupart de ceux qui étaient présents ont convenu de cette proposition, parce que les Philistins croyaient que leurs prêtres, magiciens, devins et astrologues avaient le pouvoir et la sagesse inhabituelle. Après une réunion de ces hommes vénérés, un porte-parole a fait connaître leurs opinions.

 

"Probablement, il serait sage de retourner l'Arche aux Israélites," a-t-il déclaré. "Elle ne doit pas être retournée sans sacrifice de culpabilité, cependant. Si le Dieu israélite nous punit réellement parce que nous avons cette Arche, nous devrions au moins essayer de faire amende honorable en faisant quelque chose qui pourrait Lui plaire."

 

"Que devrait être ce sacrifice de culpabilité ?" demandèrent les dirigeants philistins.

 

"Parce que le pays des Philistins se divise en la direction de cinq villes principales," a expliqué le porte-parole, "il serait approprié d'envoyer un nombre égal d'images coûteuses des choses qui nous ont frappés. Si nous retournons l'arche aux Israélites, nous devrions envoyer avec des images d'or de cinq souris et cinq images du type de plaies qui sont venues sur le pays des Philistins. Il serait bon de rappeler les contes qui ont été prononcés sur la façon dont le Dieu d'Israël a traité les Égyptiens quand ils ont retenu les Israélites contre leur volonté. (Voir Exode, chapitres 7 à 12.)

 

Pour faire un nouvel effort afin d’éviter de telles malédictions, l'Arche doit être retournée dans un chariot nouvellement construit tiré par des vaches non formées dont les veaux ont été pris si loin d'elles qu'elles ne seront pas détournées en les sentant dans une direction quelconque. Les animaux doivent ensuite être envoyés avec ce qu'ils ont à tirer. De cette façon, nous pouvons tester le Dieu d'Israël et voir s’Il est celui qui a apporté nos ennuis sur nous. Si les vaches prennent le chariot jusqu’à Beth-Schémesch, ce sera un signe pour nous montrer que le Dieu d'Israël est assez puissant pour faire des miracles. Mais si les vaches choisissent de transporter l'Arche dans toute direction qu'elles choisissent, sauf celle du village danite de Beth-Schémesch, alors nous savons que ce ne fut que par hasard ou par des conditions naturelles que les plaies et les souris sont venues au pays des Philistins" (1Samuel 6:1-9).

 

Les suggestions ont été effectuées dès que possible. Le chariot et les images d'or ont été faits et les images ont été mises dans une boîte.L'Arche et la boîte contenant les images d'or ont été chargées sur le chariot. Deux vaches avec des veaux ont été amenés pour être attelées au chariot, et les veaux ont été pris de l'autre côté de la ville de Ekron (1Samuel 6:10-11).

 

Le Signe des Vaches

 

Dès que les vaches ont été attelées au chariot, tout le monde se retourna pour voir ce qui se passerait. La chose étonnante est que les animaux avaient choisi d'aller directement à la route qui conduit à Beth-Schémesch ! Ce fut le signe qui était censé prouver aux Philistins que l'Arche était la source de leur malheur.

 

Les animaux ne se sont détournés ni à droite ni à gauche de la route qui menait à Beth-Schémesch. Les princes des Philistins les ont suivis jusqu'à Beth-Schémesch. Certains moissonneurs israélites à l'extérieur du village aperçurent les vaches sans surveillance tirant le chariot. Quand ils regardèrent et virent l'Arche, ils se réjouirent. Juste au moment où il atteignit le champ d'un homme du nom de Josué, le chariot s’arrêta près d’un gros rocher. Les personnes hachèrent le bois du chariot et sacrifièrent les vaches en holocauste à l'Éternel. Les Lévites descendirent l'Arche du Seigneur avec le coffre contenant les objets d'or, et les placèrent sur le grand rocher. Alors le peuple offrit des holocaustes et des sacrifices au Seigneur (1Samuel 6:12-15).

 

Les cinq princes des Philistins virent cela et retournèrent le même jour dans leur pays pour féliciter leurs prêtres et devins pour leur avoir donné des conseils appropriés concernant l'Arche. Les dirigeants ne pouvaient jamais savoir que le Dieu d'Israël avait fait en sorte que les affaires s’accomplissent comme elles l’ont fait, même dans la mesure de travailler à travers les hommes soi-disant sages des Philistins (1Samuel 6:14-18).

 

L’Arche du Sanctuaire profanée

 

Malheureusement, Dieu frappa [cinquante mille et] soixante-dix hommes tout à coup, les mettant à mort parce qu'ils avaient regardé l'Arche du Seigneur (1Samuel 6:19). Les Israélites auraient dû savoir mieux, avec une partie d'entre eux étant des Lévites qui ont sûrement réalisé que Dieu avait averti les Israélites que la mort viendrait à tous ceux qui regardaient dans l'Arche ou la touchaient (sauf par ses barres) ou présentaient quelque manque de crainte de Dieu dans leur conduite envers l'Arche (Lév. 16:2 ; 26:2 ; Nom. 4:5-6,15).

 

Il y eut un deuil fort dans les villages suite à cette lourde perte de vie. Certains pensaient que Dieu avait traité injustement avec eux (v. 20). La plupart des gens étaient impatients d'avoir l'Arche enlevée. Des messagers ont été envoyés à la ville la plus proche, Kirjath-Jearim, pour demander aux hommes là de venir retirer l'Arche de la région de Beth-Schémesch.

 

Ainsi, les hommes de Kirjath-Jearim vinrent et prirent l'Arche et la mirent dans la maison d’Abinadab et consacrèrent Eléazar son fils pour la garder. Personne n'aurait deviné alors qu'elle resterait dans ce lieu pendant les vingt prochaines années (1Samuel 7:1-2).

 

Pendant ce temps, les Philistins ont continué à tourmenter Israël par des raids et des attaques constantes. La vie est devenue de plus en plus misérable pour les Israélites et ils se plaignaient continuellement à Samuel. La réponse de Samuel était toujours que si les Israélites abandonnaient leur culte des dieux païens et retournaient vers le Seul Vrai Dieu, leurs ennemis ne les tourmenteraient pas. Les Israélites étaient si las de la douleur qu'ils ont progressivement mis de côté leurs idoles et servirent le Seigneur seulement.

 

Et enfin – la repentance

 

Puis Samuel dit : "Assemblez tout Israël à Mitspa, et j’intercèderai auprès du Seigneur pour vous." Quand ils se furent assemblés à Mitspa ils puisèrent de l'eau et la répandirent devant l'Éternel. Là, ils jeûnèrent et se repentirent en disant : "Nous avons péché contre le Seigneur" (1Samuel 7:3-6).

 

Lorsque les Philistins apprirent qu’Israël s’était assemblé à Mitspa, les princes des Philistins vinrent les attaquer.

 

Les Israélites tombèrent dans un état ​​de panique en raison de la crainte d'être abattus. Ils dirent à Samuel de crier au Seigneur, leur Dieu, afin qu'Il puisse les sauver de cette attaque (1Samuel 7:7-8).

 

Samuel prépara un agneau pour l'holocauste à Dieu. Il avait l'autorisation de Dieu de le faire parce que la fonction de Juge en Israël et prêtre à ce moment-là était passée d'Eli à lui-même.

 

Samuel pria avec ferveur à Dieu et Dieu lui répondit (1Samuel 7:9).

 

Pendant ce temps, les Philistins s’approchèrent pour engager Israël dans la bataille. Mais le Seigneur gronda avec tonnerre contre les Philistins, et les jeta dans une telle panique qu'ils ont été mis en déroute par les Israélites. Les hommes d'Israël se sont précipités et ont poursuivi les Philistins et les ont massacrés.

 

Peu de temps après la bataille, Samuel fit ériger un grand pilier de pierre sur le site du conflit, entre Mitspa et Schen. C’était un monument pour commémorer l'aide que Dieu leur avait donnée ce jour-là.

 

Ce fut le point tournant dans la lutte d'Israël contre les Philistins. Les Philistins avaient depuis longtemps capturé des villes israélites depuis Ekron jusqu’à Gath. Israël reprit enfin les villes. Dans le même temps il y avait la paix entre Israël et les Amorites (vv. 13-14).

 

Tout cela était une récompense de Dieu parce que la majorité d'Israël s’était détournée de l’adoration des idoles des nations environnantes.

 

Samuel a continué en tant que juge sur Israël pour le reste de sa longue vie. Il a choisi de vivre à Rama et il bâtit là un autel qui devait être utilisé pour les sacrifices à Dieu.

 

Chaque année, Samuel déplaçait ses quartiers pour un temps dans les villes de Béthel, Guilgal et Mitspa. Cela était plus pratique pour les gens de le contacter pour des questions de jugement spirituel (1Samuel 7:15-17).

 

Lorsque Samuel devint vieux, il nomma ses fils, Joël et Abija comme juges pour Israël, et ils servirent à Beersheba. Mais ses fils ne marchaient pas dans sa voie et ils étaient malhonnêtes.

 

Ainsi, les anciens d'Israël se sont réunis et sont allés voir Samuel à Rama. Ils dirent : "Tu es vieux, et tes fils ne marchent pas dans tes voies ; maintenant nomme un roi pour nous guider, comme toutes les autres nations en ont (1Samuel 8:1-5).

 

Cette histoire va continuer dans l’étude Saül : Premier Roi d'Israël (No. CB088).