Les Église Chrétiennes de Dieu 

 

 

[002]

 

 

Le Dieu que Nous Adorons [002]

(Édition 1.1 19981121-19981121)

 

 

 

Il existe beaucoup de confusion sur qui/ce qu’est le Dieu de la Bible. Cela vient d’une part du fait que plusieurs mots descriptifs et titres pour Dieu en hébreu se traduisent en français par le seul mot “Dieu”, avec la perte significative conséquente de détail et d'information, menant à une diversité de fausses doctrines comme celle de la Trinité, de la Déité bipartite, du polythéisme et de l’adoration des anges. Cette étude a pour but d'identifier cette entité qui est le Seul Vrai Dieu de l'Ancien et du Nouveau Testament et qui devrait être l'objet de l'adoration de l'humanité.

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1994, 1998 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2016)

  

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

  

Cette étude peut s’obtenir sur les pages du World Wide Web:
http://www.logon.org/
et http://www.ccg.org 


 

Le Dieu que Nous Adorons [002]

 

 

La différence fondamentale entre les élus et le soi-disant Christianisme dominant est la distinction qui vient de la compréhension de la nature du Dieu que nous adorons. La Divinité est une structure qui est élargie à un Conseil. Ce Conseil est mentionné dans les Psaumes et d'autres textes mentionnés ci-dessous, et le Trône de Dieu et le Conseil des Anciens sont décrits dans Apocalypse 4:1 à 5:14. Ce Conseil qui inclut Jésus Christ comme l'Agneau et le Souverain Sacrificateur (de Héb. 8:1-2) sert et adore le Seigneur Dieu Tout- Puissant   (Apoc. 4:8-11).

 

Apocalypse 4:8-11  8 Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient! 9 Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, 10 les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant: 11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées. (LSG)

 

En servant Dieu, Christ a offert sa vie, car chaque sacrificateur doit avoir quelque chose à offrir à Dieu en sacrifice (Héb. 8:3). Apocalypse 4:8-11 note que le trône du Seigneur Dieu Tout-Puissant est au-dessus des trônes des anciens. Toutefois, leur couronne est subordonnée au Seigneur Dieu Tout- Puissant par la volonté duquel Il a créé toutes choses. Il est le Seigneur Dieu de Jésus Christ et du Conseil.

 

Dieu Très-Haut, Dieu le Père

 

De ce qui est dit plus haut et des Dépositions de la Foi [A1], la Déité Suprême de l'univers est Dieu. Il est le Tout-puissant, le Créateur et le Pourvoyeur du ciel, de la terre et de tout ce qu'ils renferment. (Genèse 1.1; Néh. 9:6, Psaume 124:8; Ésaïe 40:26,28; 44:24; Actes 14:15; 17:24,25; Apoc. 14:7). Lui seul est immortel (1Tim. 6:16). Il est notre Dieu et notre Père et le Dieu et le Père de Jésus Christ (Jean 20:17). Il est le Dieu Très-Haut (Genèse 14:18; Nom. 24:16; Deut. 32:8; Marc 5:7) et le Seul Vrai Dieu (Jean 17:3; 1Jean 5:20).

 

Jésus le Fils de Dieu

 

Jésus est une image du Dieu invisible, le premier-né (prõtotokos) de la création (Col. 1:15) et, par conséquent, le commencement (arche) de la création de Dieu (Apoc. 3:14). Il est le seul Fils né (monogene) de Dieu (Mat. 3:17; Jean 1:18; 1 Jean 4:9), conçu de l’Esprit Saint et né de la vierge, Marie (Luc 1:26-35). Il est le Christ ou le Messie (Mat. 16:16, Jean 1:41), envoyé de Dieu pour être notre Sauveur et Rédempteur (Mat. 14:33; Jean 8:42; Éph. 1:7; Tite 2:14).

 

La compréhension de Celui que nous adorons est aussi démontrée par deux signes qui, ensemble avec la compréhension de la nature de Dieu, forment la base du sceau des élus. Les deux signes sont :

 

1.    Le Sabbat (Exode 20:8, 10-11; Deut. 5:12). Le Sabbat est le signe entre nous et Dieu qui nous sanctifie (Exode 31:12-14); et

 

2.    La Pâque. La Pâque est un signe ou un sceau où, d'Exode 13:9, 16, la Pâque, incluant la Fête des Pains sans Levain, est le signe de la Loi du Seigneur (Deut. 6:8) et de Sa Rédemption d'Israël (Deut. 6:10) qui, à partir du Nouveau Testament, englobe tous ceux qui sont en Christ (Romains 9:6, 11:25-26).

 

Ces signes de la Loi, le Sabbat et la Pâque, sont spécifiquement destinés pour protéger contre l'idolâtrie (Deut. 11:16). Ces signes sont le sceau sur la main et sur le front des élus du Seigneur et, avec le baptême, ils forment la base du scellement des 144,000 des derniers jours dans Apocalypse 7:3.

 

La Loi de Dieu Émane de l'Éternelle Bonté de Sa Nature

 

La Loi de Dieu procède de la nature de Dieu et elle demeure ainsi pour toujours comme Dieu Lui-même est immuable, étant essentiellement Bon, comme le centre de la bonté suprême.

 

Dans Marc 10:18, Christ a dit : Pourquoi m'appelles-tu bon, Dieu seul est bon. La bonté de Dieu amène chacun de nous vers le repentir (Rom. 2:4). La nature de Dieu est bonté immuable. L'Armée Céleste participe à Sa nature. Ils deviennent ainsi constants dans la nature divine et dans la bonté. De cette façon, Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement (aiõnas) (Héb. 13:8). Les élus, en participant à la nature divine (2Pierre 1:4), font partie d'un sacerdoce divin, celui de Melchisédek qui est intransmissible (aparabaton) ou immuable éternellement (aiõna) (Héb. 7:24). Christ est capable de sauver tous ceux qui s'approchent de Dieu par lui (voir Héb. 7:25 l'Interlinéaire Grec-Anglais de Marshall). Mais il n'est pas l'objet d'adoration, ni le Dieu qui commande par Sa volonté.

 

La Loi de Dieu doit être poursuivie par la foi,  non par les œuvres (Rom. 9:32).

 

LAdoration de Dieu

 

La position primaire et le signe principal des élus sont et ont toujours été le Monothéisme absolu et une croyance en la relation subalterne de Jésus Christ. Nous n'adorons aucun autre Élohim que Dieu, qui est le Père (Exode 34:14, Deut. 11:16) ou nous serons détruits (Deut. 30:17-18). Dieu a donné son premier commandement ainsi:

 

Exode 20:2 Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autre(s) dieu(x) (élohim) devant ma face.

 

Le concept de devant ici est celui d'à côté de comme au lieu de ou sans l'autorité de Dieu que nous comprenons être Dieu le Père. (Pour une explication de l'élohim par extension, voir l'étude Les Élus en tant qu’Élohim [001]).

 

Nous devons aimer le Seigneur notre Dieu et Le servir de tout notre cœur et de toute notre âme, c'est-à-dire notre être et, en retour, nous aurons la pluie en saison donnant les récoltes et du pâturage pour nos troupeaux. Autrement dit, nous serons dans l'abondance (Deut. 11:13-15). Mais nous avons une Nouvelle Alliance où le Seigneur établit Ses lois dans nos esprits et les écrit sur nos cœurs. Il est notre Dieu et nous sommes Ses serviteurs et nous L'adorons en observant Ses Lois dans notre nature même. (Hébreux 8:10-13).

 

Nous devons adorer devant le Seigneur notre Dieu (Deut. 26:10; 1Sam. 1:3; 15:25). Mais est-ce que ce Dieu est multiple et est-ce que c’est légitime d’en mettre d'autres sur le même pied que Lui ou d’affirmer que Jésus Christ, le Fils de Dieu, est Dieu ? La réponse est un NON catégorique !

 

Christ a été défié dans le désert par Satan et, en effet, le procès de Satan a commencé. Satan, qui était l'Étoile du Matin, le Lucifer ou le Porteur de Lumière de cette planète (Ésaïe 14:12), comme son gardien et enseignant, était, en fait, un des Élohim ou Dieux, qui étaient subalternes à Dieu le Père.

 

Christ devait être l'Étoile qui sortirait de Jacob dans Nombres 24:17. Il a été écrit dans les Livres de Moïse qu'une des Étoiles du Matin, qui sont mentionnées comme étant présentes à l'achèvement de cette planète dans Job 38:7, un des élohim, devait devenir un être humain de Jacob et par David (Apoc. 22:16).

 

Cet élohim, que nous connaissons comme Jésus Christ, n'était pas encore l'Étoile du Matin de cette planète. Ce rang était occupé par Satan d'après Ésaïe 14:12 et Ézéchiel 28:2-10.

 

Christ avait été oint comme l'élohim d'Israël, d'après Psaume 45:7, et oint au-dessus de ses compagnons ou associés. Cependant, Christ n'était pas en fait dans la position d'Étoile du Matin et n'assumera pas ces devoirs avant son Deuxième Avènement. Le rang et les devoirs doivent être partagés avec Christ par les élus, qui partagent sa nature, comme Étoile du Matin, dans leurs cœurs (traduite l'Étoile du Jour dans 2Pierre 1:19). Les élus ont reçu la promesse de partager ce pouvoir dans Apocalypse 2:28.

 

Satan, comme l'Étoile du Matin, avait défié le Dieu Très-Haut ou Dieu le Père, comme on nous dit dans Ésaïe 14:12. Il a essayé de monter ou d'exalter son trône, un trône de Dieu, au-dessus des Étoiles de Dieu ou du Conseil des Élohim.

 

Ce Conseil est la Congrégation des Élohim ou des Dieux mentionnée dans Psaume 82:1. Il est intéressant de noter qu'Irénée, le disciple de Polycarpe, le disciple de Jean, a soutenu que Psaumes 82:1 faisait référence aux Theoi ou Dieux qui incluaient aussi les élus, à savoir ceux de l'adoption (Against Heresies, livre 3, ch. 6, ANF, Vol. 1, p. 419).

 

Il y a plusieurs Fils de Dieu, selon Job 1:6; 2:1; 38:7; Psaume 86:8-10; 95:3; 96:4; 135:5, qui sont identifiés comme les Bene Elyon ou Fils du Très-Haut (voir aussi Sabourin SJ, The Psalms - Their Origin and Meaning, Alba House, NY, p. 72-74). Les élus humains sont aussi inclus avec l'Armée céleste comme Fils de Dieu, selon Romains 8:14.

 

Romains 8:14 14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.(LSG)

 

Christ et les élus comme Fils de Dieu sont ainsi un avec Dieu, par l'Esprit Saint. Ils sont Un, mais pas dans le sens que les Trinitaires l'affirment. Devons-nous affirmer qu'ils sont un grand être parce que Dieu est un ? Non. Cela démontre l'absurdité du Trinitarisme et pourquoi ses partisans doivent affirmer que Christ était le seul Fils de Dieu alors que c'est une question de faits bibliques qu'il ne l'est pas et ne l'était pas, dès la fondation du monde.

 

Si l'affirmation est faite que les Fils de Dieu étaient des anges, la revendication doit alors aussi être faite que Christ est inclus dans cette catégorie. D'après Actes 7:35-39, c'était un ange qui a parlé à Moïse au Sinaï et cet Ange était Christ. Dans Galates 4:14, Paul se compare à un ange de Dieu, même Christ Jésus. Nous deviendrons aussi comme des anges (Mat. 22:30) comme un ordre ou isaggelos selon Luc 20:36, étant cohéritiers avec Christ (Romains 8:17; Galates 3:29; Tite 3:7; Hébreux 1:14; 6:17; 11:9; Jacques 2:5; 1Pierre 3:7).

 

L’identification dans l’Ancien Testament du Messie comme l’Ange de YHVH est contenue dans les études Les Élus en tant qu’Élohim [001] et L’Ange de YHVH [024] (voir aussi Exode 3:4-6 où le Dieu ou élohim était, dans ce cas, un ange).

 

Psaume 89:6-8 montre qu’il y a un Conseil des Saints (qedosim ou qadoshim, aussi employé pour les êtres humains) et un examen du texte montrera qu’il y a deux conseils, un intérieur et un extérieur.

 

Il n'y a aucun doute, de l’examen des textes du premier siècle, (les MMM, le Pseudépigraphe, l'Ugaritique et le Nag Hammadi), qu'on comprenait, à l’époque, qu'il y a un Conseil céleste des Dieux de la Justice ou des Élohim de la Justice.

 

La Vertu et la Justice sont le même mot (tsédek) en hébreu. Elles sont comprises comme étant la même chose. Par conséquent, la perversion impénitente de la justice exclut les élus de la première résurrection.

 

Satan a été expulsé du ciel pour le péché de rébellion qui, parce qu'il cherche à établir une volonté égale à ou supérieure à Dieu le Père, est de l'idolâtrie (ou de la sorcellerie telle qu'affirmée dans 1Samuel 15:23). Satan a cherché à se rendre égal au Très-Haut ou Dieu le Père. Christ, par ailleurs, n'a pas cherché à se rendre égal à Dieu, en subordonnant sa volonté (Jean 4:34).

 

Philippiens 2:6-9 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom…

 

Dieu a donc exalté Christ par le moyen de l’obéissance, parce qu’il n’a pas cherché  l’égalité avec Lui ni à déposer Dieu, comme un tiers des élohim et bene élohim avait, en fait, cherché à faire.

 

Dans Luc 10:18, Christ a dit qu'il a vu Satan tomber du ciel, comme la foudre. Satan a entraîné un tiers des anges ou des Étoiles du Ciel (Apoc. 12:4). Ces anges ont été précipités avec Satan sur la terre (Apoc. 12:9).

 

Cette désolation est symbolisée par la désolation mentionnée dans Apocalypse 8:10 où le troisième ange démontre de nouveau la désolation causée par la chute d'une Étoile de l'Armée, ravageant un tiers de la création.

 

Satan a essayé de tenter Christ d'un certain nombre de façons. Premièrement, Satan s'est référé à Christ comme le Fils de Dieu dans Matthieu 4:3; 4:6 et Luc 4:3. Les démons se sont aussi référés à Christ comme le Fils de Dieu dans Matthieu 8:29; Luc 4:41; et Marc 3:11. Satan a essayé d'inciter Christ à prouver sa position comme Fils de Dieu par une démonstration de pouvoir, puisque Dieu avait promis qu'Il chargerait Ses anges de veiller sur lui dans Psaumes 91:11-12. Satan a omis de te garder dans toutes tes voies et ajouté à tout moment. Ainsi, en déformant l'Écriture, Satan a essayé de prendre la vie de Christ.

 

Christ n'a pas, à aucun moment, corrigé Satan ou les démons en affirmant qu'il était Dieu au lieu du Fils de Dieu. En effet, aucun démon n'a essayé d'affirmer que Christ était le Dieu Suprême sauf après sa mort, afin d'établir une doctrine qui dit que Christ était Dieu de la même manière que, et égal à Dieu le Père, et réaliser de la sorte, après sa mort, une tromperie que Christ aurait réfutée de son vivant.

 

Dans chacune des tentations, le dessein était de saper l'obéissance de Christ à Dieu et, en fait, à violer l'Écriture. Satan a essayé d'inciter Christ à l'adorer. Il a promis à Christ le gouvernement de la planète, à ce moment-là, si Christ l'adorait. Christ n'a pas contesté son droit de transférer sa domination de la planète ou, en fait, qu'il était le dirigeant. Au lieu de cela, Christ a répondu :

 

il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

 

Christ n'a pas dit à Satan que c'est lui qui devrait l'adorer, mais il lui a plutôt rappelé la loi. Christ n'a jamais, à n'importe quelle étape de son ministère, revendiqué être Dieu. Il a dit qu'il était le Fils de Dieu. C'était pour cette raison qu'il a été amené en procès. Comme c’est écrit dans Matthieu 27:43

 

Il s’est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il dit: Je suis Fils de Dieu.

 

C’est ici que Christ a crié, pour accomplir l’Écriture de Psaume 22:1

 

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

 

Il est évident que Christ ne se considérait pas comme étant Dieu. Suggérer qu’il faisait partie, à titre égal, de l’entité à laquelle il faisait appel et dont une partie était impassible, est une absurdité.

 

D’une manière plus importante, c’est la doctrine de l'Antéchrist mentionnée dans 1Jean 4:1-2. Le texte ancien correct pour 1Jean 4:1-2 est reconstruit d’après Irénée (Ch. 16:8, ANF, Vol. 1, notation p. 443).

 

Vous connaîtrez ainsi l’Esprit de Dieu: Chaque esprit qui affirme que Jésus Christ est venu dans la chair est de Dieu; et chaque esprit qui sépare Jésus-Christ n’est pas de Dieu, mais de l'Antéchrist.

 

L’historien Socrate dit (VII, 32, p. 381) que le texte avait été corrompu par ceux qui voulaient séparer l’humanité de Jésus Christ de sa divinité.

 

Aussi, dans Luc 22:70, ils ont tous dit Es-tu donc le Fils de Dieu?

 

Il a répondu Vous le dites, je le suis.

 

Il a été reconnu comme le Fils de Dieu dans :

·      Matthieu 27:54 où ils ont dit Assurément, cet homme était Fils de Dieu.

·      Marc 1:1 dit que l’Évangile est celui de Jésus Christ, Fils de Dieu.

·      Luc 1:35 dit que le Saint qui allait naître serait appelé Fils de Dieu.

 

Comprendre que Christ est le Fils de Dieu est une révélation de Dieu.

 

Matthieu 16:16-17 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est MON PÈRE qui est dans les Cieux.

 

Matthieu 11:27 dit aussi :

 

Toutes choses m’ont été données par MON PÈRE, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

 

Donc, le Père révèle les choses aux individus qu’Il donne à Christ qui leur révèle ensuite le Père.

 

Il n’y a pas de doute que Dieu est seul et souverain. Proverbes 30:4-5 montre le nom de Dieu et qu’Il a un fils.

 

Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu?

Qui a recueilli le vent dans ses mains?

Qui a serré les eaux dans son vêtement?

Qui a fait paraître les extrémités de la terre?

Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais-tu?

Toute parole de Dieu [ÉLOAH] est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge.

N’ajoute rien à ses paroles, de peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

 

La Bible s'interprète elle-même et le nom de Dieu est directement fourni, suite à la question, et il est clair que cette entité n'est pas un composite de Père et de Fils mais plutôt qu’Il a un fils. De plus, le Nouveau Testament déclare clairement que c'est le Père qui est l'objet d'adoration. Christ a averti la femme Samaritaine dans Jean 4:21 que le moment viendrait quand ils ne pourraient pas adorer le Père sur sa montagne (Samarie) ni à Jérusalem. Mais il dit clairement dans Jean 4:23

 

Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

 

Christ identifie ici l'objet d'adoration comme le Père et non lui-même. Il est, par conséquent, tout à fait blasphématoire d'affirmer qu'on devrait adorer le Christ élevé, d'après une perversion de Jean 3:14 où le Fils de l'homme devait être élevé, comme Moïse avait élevé le serpent dans le désert. Le but de la crucifixion était pour que l'homme puisse avoir la vie éternelle, pas pour que Christ  puisse devenir un objet d'adoration comme les apostats l'affirment faussement. En effet, ils affirment, de cette fausse prémisse, que les Chrétiens adorent le corps et le sang de Christ dans l'Eucharistie. Un tel acte est de l'idolâtrie pure.

 

LEsprit Saint

 

Les Trinitaires affirment que l'Esprit Saint est une troisième personne d'une Divinité fermée. C'est faux.

 

(Cité de Les Dépositions de la Foi [A1] p. 1-4)

 

L’Esprit Saint (Actes 2:4) est cette essence ou puissance de Dieu que Christ a promis d’envoyer aux élus (Jean 16:7). Ce n’est pas une personne mais l’extension de la puissance vivante de Dieu. C’est le moyen par lequel nous devenons participants de la Nature Divine (2Pierre 1:4), étant remplis par l’Esprit Saint (Actes 9:77; Éphésiens 5:18) et, par conséquent, tous Fils de Dieu (Job 38:7; Romains 8:14; 1Jean 3:1-2) et cohéritiers avec Christ (Romains 8:17; Galates 3:29; Tite 3:7; Hébreux 1:14, 6:17, 11:9; Jacques 2:5; 1Pierre 3:7). Il est donné par Dieu à ceux qui lui demandent (Luc 11:9-13) et qui lui obéissent, habitant en ceux qui observent les commandements de Dieu (1Jean 3:24; Actes 5:32). L’Esprit Saint est le consolateur qui conduit les serviteurs de Dieu dans la vérité (Jean 14:16-17, 26). L’Esprit Saint confère la puissance de témoigner (Actes 1:8). Il donne des dons comme c’est écrit dans 1Corinthiens 12:7-11 et il a des fruits tel que décrit dans Galates 5:22–23 n’étant pas donné par mesure (Jean 3:24 RSV; Romains 12:6). C’est la façon par laquelle Dieu peut finalement devenir tout, en tous (1Cor. 15:28; Éphésiens 4:6).

 

L’Esprit Saint agit avant le baptême. L’Esprit amène l’individu à Dieu par l’intermédiaire de Christ (Hébreux 7:25).

 

Les premiers fruits de l’Esprit sont donnés à l’individu au moment du baptême; voir Romains 8:23, qui dit clairement que l’adoption n’a lieu qu’à et pas avant la Rédemption du corps.

 

Ainsi, nous sommes nés de nouveau mais nous continuons à grandir chaque jour dans l’Esprit en Jésus Christ jusqu’à ce que nous entrions dans la gloire de Dieu. L’Esprit Saint est l’Esprit de Vérité (1Jean 4:6, 5:6) et, en professant la Vérité en toutes choses, nous grandissons en Christ notre chef à tous égards (Éphésiens 4:15). L’Esprit Saint est l’Esprit de Dieu (Romains 8:14) et l’Esprit de foi (2Cor. 4:13) qui sonde tout et connaît tout (1Cor. 2:10-11, 12:3 ff.).

 

Ainsi, l’Esprit Saint n’est pas un aspect indépendant d’un Dieu tripartite mais il est le moyen par lequel nous devenons élohim. (Zacharie 12:8). L’Esprit transmet à Dieu une compréhension de nos pensées et nos êtres mêmes. Étant répandu à travers Jésus Christ, notre médiateur et intermédiaire élohim ou theos (Ps. 45:6-7, Zacharie 12:8, Hébreux 1:8-9), il permet à Christ de nous aider, enseigner et réconforter et nous permet d’exercer le pouvoir de Dieu. L’Esprit donne à chacun les attributs que Dieu désire pour le bénéfice du corps (1Cor. 12:7–11).

 

On peut éteindre l’Esprit (1Thes. 5:19) si on le néglige ou l’attriste (Éphésiens 4:30) et ainsi admet-il les gains et les pertes d’un individu.

 

Le fruit de l’Esprit Saint est l’amour, de Galates 5:22. Par conséquent, si nous ne nous aimons pas les uns les autres, l’Esprit Saint n’est pas évident.

 

L’Esprit est le moyen par lequel nous vénérons Dieu (Philippiens 3:3). Ainsi, il ne peut pas être Dieu comme objet de vénération et, par conséquent, égal à Dieu le Père. C’est une force qui donne des pouvoirs à Christ. Le Christ est ainsi un Père Éternel (Ésaïe 9:6) duquel il y a plusieurs paternités aux cieux et sur la terre (Éphésiens 3:15). Christ devient Père Éternel par délégation.

 

Toutes ces paternités ou familles sont nommées d’après Dieu le Père et c’est pourquoi nous fléchissons les genoux devant Dieu le Père, en L’adorant (Éphésiens 3:14-15).

 

Christ fut le premier-né ou premier-engendré de la création. Pour lui toutes les choses furent créées dans les cieux et sur la terre, visibles et invisibles, que ce soit les trônes, les dominations, les principautés ou les autorités; toutes choses ont été créées par son entremise et pour lui. Il est avant toutes choses et toutes choses subsistent en lui (Col. 1:16-17). Mais c’est Dieu qui l’a généré et qui a voulu que la création existe et subsiste en Christ. Par conséquent, Christ n’est pas Dieu au sens que Dieu le Père est Dieu et qui seul est immortel (1Tim. 6:16) et qui existe à perpétuité.

 

Dieu est reconnu dans la Bible comme le Dieu et Père de Christ (Romains 15:6; 2Cor. 1:3, 11:31; Éphésiens 1:3, 17; Col. 1:3, Hébreux 1:1 ff.; 1Pierre 1:3; 2Jean. 3; Apoc. 1:1, 6; 15:3). Christ reçoit sa vie, sa puissance et son pouvoir par l’ordre de Dieu le Père (Jean 10:17-18).

 

Christ subordonne sa volonté à celle de Dieu, qui est le Père (Mat. 21:31, 26:39; Marc 14:36; Jean 3:16, 4:34). Dieu a donné les élus à Christ et Dieu est plus grand que Christ (Jean 14:28) et plus grand que tout (Jean 10:29). Par conséquent Dieu a envoyé son seul Fils (monogene) dans le monde afin que nous vivions par lui (1Jean 4:9). C’est Dieu qui honore ou qui glorifie Christ (Jean 8:54), Dieu étant plus grand que Christ (Jean 14:28).

 

Dieu est le Rocher (sur) comme une Carrière ou une Montagne, duquel tous les autres sont tirés, le silex de Josué qui circoncit Israël, la cause principale et efficace (Deut. 32:4). Dieu est le Rocher d'Israël, le Rocher de leur salut (Deut. 32:15), le Rocher qui les a portés (Deut. 32:18, 28-31). 1Samuel 2:2 montre que notre Dieu est notre Rocher, un Rocher éternel (Ésaïe 26:4). De ce Rocher, tous les autres sont taillés aussi, y compris toute la postérité d’Abraham dans la foi (Ésaïe 51:1-2). Le Messie est taillé de ce Rocher (Dan. 2:34, 45) pour subjuguer les empires du monde. Dieu est le Rocher ou la base sur laquelle la fondation est posée et sur lequel Christ va bâtir son Église (Mat. 16:18) et sur lequel il repose lui-même. Le Messie est la Pierre Angulaire du Temple de Dieu, duquel les élus sont le “Naos” ou le Saint des Saints, le dépôt de l’Esprit Saint. Toutes les pierres du Temple sont taillées du Rocher qui est Dieu, comme Christ l’a été, et sont données à Christ, le rocher spirituel (1Cor. 10:4), la pierre d’achoppement et un rocher de scandale (Romains 9:33) pour former le Temple.

 

Christ construit le Temple de façon à ce que Dieu puisse être tout, en tous (Éphésiens. 4:6). Dieu a donné Christ pour être tout et en tous (panta kai en pasin, Col. 3:11) en mettant tout sous ses pieds (1Cor. 15:27), lui donnant la position de chef suprême de l’Église qui est son Corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous (Éphésiens 1:22-23). Quand Dieu met toutes choses sous Christ, il est évident que Dieu est excepté, étant Celui qui met tout sous les pieds de Christ (1Cor. 15:27).

 

Quand le Christ aura soumis toutes choses, alors Christ lui-même sera soumis à Dieu qui a tout mis sous Christ, afin que Dieu soit tout en tous (panta en pasin, 1Cor. 15:28). Donc, les doctrines platoniques, qui essayent de joindre Dieu et Christ dans la Trinité contredisent l’Écriture. Christ va s’asseoir à la droite de Dieu, par l’ordre de Dieu (Hébreux 1:3,13, 8:1, 10:12, 12:2; 1Pierre 3:22), et partager le trône avec Dieu tout comme les élus partageront le trône donné à Christ (Apoc. 3:21). Ce trône est un trône de Dieu (Ps. 45:6-7; Hébreux 1:8) ou Dieu est ton Trône traduit Ton trône, Ô Dieu (voir la notation en la RSV annotée).

 

Dieu, qui envoie, est plus grand que celui qui est envoyé (Jean 13:16), le serviteur n’étant pas plus grand que son Seigneur (Jean 15:20).

 

C'est une absurdité extrême de suggérer qu'un être puisse être un sacrifice à lui-même. Un tel acte, logiquement, est un suicide ou, dans la Trinité, une mutilation partielle. De là, la doctrine nie la résurrection, particulièrement d’après 1Corinthiens 15.

 

Par conséquent, la distinction entre la crucifixion et la résurrection est nécessaire et complète. La résurrection devait être dans la chair impliquant une transformation [un changement en un être spirituel], en tant que l'Offrande de la Gerbe, autrement, il n'y a pas de salut ni de récolte en cours. La préparation de Christ pour l'ascension à son Dieu et notre Dieu, qui est notre Père (Jean 20:17), était réelle et distincte. Christ a réalisé sa capacité d'être Dieu et l'ampleur de la Divinité dans son corps par l'opération de l'Esprit Saint. La doctrine de l’adoption comme Fils au moment du baptême est vraie et complète.

 

Il y a, cependant, un vrai Dieu Éloah et tous les autres Élohim existent par Sa volonté et dans l’obéissance à Son Autorité. Tous les pouvoirs, trônes et puissances dans les cieux et sur la terre seront mis en soumission par Jésus Christ pour, et par l'ordre de cet être, qui seul est le Dieu Très-Haut et l'objet de notre adoration.

 

C'est complètement inutile de faire la distinction dans votre culte entre les signes physiques comme le Sabbat et les Jours Saints, en commençant par la Pâque. Si cette Église, ou toute autre Église à cet égard, adopte une approche trinitaire ou dithéiste envers Dieu et conteste la souveraineté du Dieu Très-Haut qui est Dieu le Père, une telle Église est déjà apostate et spirituellement morte. Par le temps que vous aurez déterminé où sont les divisions, votre prétendue ligne dans le sable, vous aurez rationalisé la condition et serez spirituellement morts vous-mêmes. Vous pousserez juste la ligne plus loin en arrière.

 

Vous êtes appelés à adorer le Dieu Tout-Puissant à travers le sacrifice de Son fils Jésus Christ. Le Sabbat et la Pâque sont les signes de cette adoration. Ils ne sont pas les facteurs décisifs de votre foi. Dieu seul est le centre de votre être. Adorez-Le.

 

La Position Illogique de la Trinité

 

Les partisans de la Trinité ont essayé de faire du sens d’un Dieu en trois personnes en utilisant le terme Stoïque hypostases et le terme Platonique ousia qui signifie, en effet, l'essence d'être.

 

Le terme hypostases est finalement entré dans la doctrine Catholique avec pour résultat les anathèmes des Conciles de Chalcédoine et de Constantinople II. La structure a abouti aux déclarations de la Monarchie et de la Circumincession. La déclaration que la Divinité est distincte, mais non séparée est essentiellement une déclaration de la Monarchie et de la Circumincession. C'est philosophiquement absurde, du moins en français. L'emploi des termes hypostases et ousia semble être une tentative de dissimuler l'incohérence. Les Trinitaires prétendent que la Divinité consiste en trois hypostases dans un ousia en utilisant des termes Stoïques et Platoniques pour essayer de faire une distinction.

 

Certains Trinitaires essaient de nier que Dieu est un Être dans l’espoir ainsi d’introduire un certain caprice additionnel pour se défendre contre les accusations d'être illogiques, qu'ils défendent en déclarant que tout cela est un mystère. Nier le terme Être à Dieu et à Christ nie, en fait, leur existence ; ce qui est absurde. L'énonciation que Dieu est un Esprit Universel (ou une Âme Universelle) dépersonnalise complètement Dieu et nie la réalité du Fils de Dieu, à part que l'existence du Fils est affirmée théoriquement comme une hypostase. C'est un jeu de mots qui ne donne aucune réalité au Sauveur. Par ailleurs, si on insiste sur la réalité du Fils, la doctrine est alors essentiellement une violation du premier commandement.

 

Tu n'auras point d’autres élohim devant moi.

 

L'entité ici est le YHVH Eloheik (YHVH Votre Élohim) qui est identifié dans Psaume 45:7-8 comme l'Élohim qui a oint l'Élohi d'Israël. En élevant notre élohim intermédiaire, un du Conseil (Psaume 89:7), au niveau d'Éloah, Dieu le Père, nous violons le premier commandement. C'est le péché de Satan, qui a prétendu être El du Conseil des Élohim (Ézéchiel 28:2).

 

La doctrine de la Trinité est fondée sur une série de prémisses fausses conçues pour permettre un changement de paradigme. Ces prémisses fausses sont:

 

1.    Que le mot élohim en tant que Divinité fait référence à seulement deux entités, ne faisant aucune distinction entre Éloah et les entités multiples, incluant le Conseil et l'Armée céleste (Daniel 7:9 et suiv.).

 

2.    Que ces deux entités (et l'Esprit) sont incapables d‘être séparés en fait ou dans la pensée et ne sont pas correctement descriptibles comme des Êtres.

 

3.    Que l’existence de Christ avant l’incarnation n’était pas comme l’Ange de YHVH.

 

4.    Que Christ était le seul Fils de Dieu avant la création du monde (voir Job 1:6; 38:7).

 

5.    Que Christ et Satan étaient les deux seules Étoiles du Matin (voir Job 38:7; Ésaïe 14:12; Apoc. 2:28; 22:16).

 

6.    Que Christ est Dieu de la même façon que Dieu est Dieu et qu’il n’est pas un Dieu subalterne (Héb. 1:9) envoyé par le Seigneur des Armées (Zach. 2:10-11). De là, il est fait un objet d’adoration et de prières, contrairement à Exode 34:14 et Matthieu 4:10, etc.

 

7.    Que Christ était le seul Fils engendré et pas le Seul Dieu et Fils Né (monogenes theos & uion) (Jean 1:18; 3:16; 1Jean 4:9; voir aussi Luc 7:12; 8:42; 9:38; Héb. 11:17 en comparaison). Il était le premier engendré (proototokos) de toute la création (Col. 1:15) et, par conséquent, le commencement de la création de Dieu (Apoc. 3:14).

 

8.    Que Christ avait une existence séparée de son incarnation et, par conséquent, qu’il aurait pu prier à lui-même, comme Dieu. Une telle proposition nie effectivement la distinction entre le Père et le Fils et la totalité de la résurrection. Elle est de l'Antéchrist (1Jean 2:22; 4:3; 2Jean 7).

 

9.    Que Christ et Dieu n'avaient qu'une volonté et que Christ ne possédait pas une volonté séparée qu'il a subordonnée à Dieu par l'obéissance volontaire, contrairement à Matthieu 21:31; 26:39; Marc 14:36; et Jean 3:16; 4:34.

 

10.Que la nature Divine n'admet aucun gain et aucune perte en Christ. Logiquement, cela nierait la résurrection des saints, telle qu'elle est expliquée dans 1Corinthiens 15 et dans les promesses bibliques aux élus. La Trinité cherche à affirmer que la nature divine donnée aux élus diffère de la façon dont elle est partagée par Christ.

 

11.Que l’Esprit Saint est donné par mesure fixe, contrairement à Jean 3:34 (LSG) et Romains 12:6.

 

12.Que Christ n’aurait pas pu pécher (de la prémisse fausse d’une nature divine, qui n’admet aucun gain et aucune perte, au lieu de l’omniscience de Dieu qui savait que Christ ne pécherait pas).

 

13.Que Christ était consubstantiel avec Dieu de telle façon qu’il était égal à Dieu et éternel avec Lui contrairement à Philippiens 2:6 et 1Timothée 6:16 qui montrent que Dieu seul est immortel. L’éternité ou la vie d’aioonion de Christ (1Jean 1:2) et celle de tous les Êtres, est dérivée de cette entité. Christ, tout comme les élus, ont la même origine Hébreux 2:11 (LSG) et dérivent leurs vies et leurs éternités de l’obéissance au Père (Jean 5:19-30) qui nous a tous créés (Mal. 2:10-15). Comme le Père a la vie en Lui-même, Il a aussi donné au Fils d’avoir la vie en lui-même (Jean 5:26), et nous sommes cohéritiers, étant ordonnés pour avoir la vie en nous-mêmes, par l’autorité de Dieu.

 

14.Que les élus ne sont pas Fils de Dieu de la même façon que Christ est Fils de Dieu et, par conséquent, pas cohéritiers, contrairement à Romains 8:17; Galates 3:29; Tite 3:7; Hébreux 1:14; 6:17; 11:9; Jacques 2:5 et 1Pierre 3:7.

 

15.Que le Dieu Suprême est venu dans la chair et a demeuré parmi les hommes (provenant des insertions frauduleuses dans 1Timothée 3:16 dans le Codex A. Ces insertions fausses ont été conservées dans la KJV et manipulées dans le préambule dans la NIV). L'affirmation que le Dieu Suprême est venu dans la chair est contraire à Jean 1:18 (et à Jean 1:14 où c'était le logos (ou Memra) qui s'est fait chair) et aux nombreux textes distançant Christ du Seul Vrai Dieu (Éloah ou Theon, qui est Dieu le Père), le Dieu de Jésus Christ (Jean 17:3, 20:17; 1Cor. 8:6; 2Cor. 1:3) qui agit en Son nom (Michée 5:5).

 

Le concept de la façon dont Dieu est Un est mal compris par les Trinitaires. Le Shema (Deut. 6:4) est trop détaillé pour être examiné ici (voir l'étude Josué, le Messie, le Fils de Dieu [134]). L'entité de Deutéronome 6:5 est identifiable comme le Dieu Très-Haut, le Dieu qui a oint Christ comme Élohi d'Israël dans Psaumes 45:7. L'unité de Dieu, nécessaire pour le Monothéisme, consiste en un ordre élargi demeurant dans l'unité sous une volonté centrale en accord et en interaction spirituelle par l'intermédiaire de l'Esprit et du Pouvoir de Dieu (1Cor. 2:4-14) qui, à travers Christ, est vers Dieu (2Cor. 3:3-4).

 

La Trinité nie l’unification nécessaire au monothéisme et est logiquement polythéiste. Elle existe parce que les dirigeants ne comprennent pas, n’étant pas spirituels (1Cor. 2:8,14).

 

Questions à poser aux Trinitaires

 

Si Dieu est un seul être en trois hypostases, ou personnes, comme Père, Fils et Esprit Saint, comment est-il possible que les passages suivants se retrouvent de façon si évidente dans le récit biblique?

 

·      Que Jésus Christ reçoive une révélation de Dieu?

Apocalypse 1:1 dit que c’est la révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean.

 

·      Que Christ se soit assis sur le trône de son Père?

(Apoc. 3:21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

 

·      Que le chef de Christ soit Dieu?

(1Cor. 11:3) Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

 

·      Que Christ ait crié à Dieu?

(Comme il l’a fait en Mat. 27:46; Marc 15:34): Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

 

·      Que Christ soit monté vers Dieu, selon Jean 20:17?

Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

 

·      Que tous ceux qui ont l’esprit de Dieu soient des Dieux ?

Dans Jean 10:34-36 Jésus leur répondit: N’est-il pas écrit dans votre loi: J’ai dit: Vous êtes des dieux? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites: Tu blasphèmes! Et cela parce que j’ai dit: Je suis le Fils de Dieu.

 

L’Écriture ne peut être anéantie est introduite ici pour montrer que nous devons être élohim et que notre destin ne peut pas être brisé ou défait. Comment Christ peut-il être mis à part des autres par Dieu, comme Lui appartenant, et envoyé dans le monde, s'il est Dieu et il n'y en a pas d'autres ?

 

Que Christ soit créé par le Père ?

Que Christ soit le commencement (arche) de la création de Dieu (Apoc. 3:14), l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création (Col. 1:15).

Les Trinitaires essaient d’affirmer que arche et proototokos sont des titres, afin d’éviter les conclusions évidentes qui découlent de ces textes et de 1Timothée 6:16 qui montre que Dieu seul est immortel.

 

·      Qu’un être s’engendre lui-même?

(Jean 3:16) Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (Son seul Fils engendré, traduit de His only begotten Son de la KJV),…

 

·      Que le Père seul soit au-dessus de tous?

(Éph. 4:6) un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

 

Ce texte nie ainsi que le Père soit dans le Fils et que le Fils soit dans le Père uniquement. Cette relation réciproque s’étend aux élus.

 

Jésus est le Fils du Dieu Très-Haut (Marc 5:7) qui est son Dieu et son Père (Col. 1:3; 1Thes. 3:11) ; il est distinct de notre Dieu et Père (2Thes. 2:16).  Qu'il ait dit que Dieu était son Père ne le faisait pas égal à Dieu, comme cela a été affirmé par les Pharisiens dans Jean 5:18. Ainsi, l'affirmation de la Trinité est le même mensonge dont Christ a alors été accusé. Comment peut-il en être ainsi ?

 

·      S’il y a trois hypostases, comment les sept esprits de Dieu peuvent-ils exister (Apoc. 5:6) ? Ces sept yeux dans les sept cornes de l'agneau ne sont-ils pas sept subdivisions séparées ou autorités envoyées sous la direction de Christ, en tant que l'Agneau, pour contrôler la terre?

 

·      Comment un être peut-il faire un sacrifice à lui-même?

(1Pierre 1:19) mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,… qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. Romains 5:15 dit car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Notre foi et notre espérance sont en Dieu, pas en Christ, mais plutôt à travers Christ, par le moyen de l’Esprit qui est l’Esprit de la foi et de la Vérité.

 

·      Comment un être peut-il prier à lui-même et/ou donner quelque chose à lui-même? Par exemple:

(Luc 11:13) … à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent !

(Jean 17:4) … j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire.

(Jean 17:9) C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi.

(1Jean 5:10) … puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.

 

·      Comment un être peut-il être plus grand que lui-même?

(Jean 14:28) Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi.

 

·      Comment un être peut-il être divisé par ce qu’il sait?

(Mat. 24:36) Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

(Apoc. 1:1) Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt.

 

·      Comment un être peut-il être médiateur pour lui-même?

(1Tim 2:5) Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme.

(Galates 3:20) Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul.

(1Jean 2:1) … nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.

(1Jean 2:22) Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'Antéchrist, qui nie le Père ET le Fils.

 

·      Comment un être peut-il être subordonné à lui-même?

(Jean 10:18) … tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

 

·      Comment un être peut-il nier sa propre doctrine?

(Jean7:16) Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.

 

·      Comment un seul être peut-il avoir plusieurs volontés différentes et, pourtant, avoir un élément, Christ, obéir au supérieur, c’est-à-dire, à Dieu?

(Mat. 7:21) Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

(Mat. 12:50) Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.

(Mat. 26:39) Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

(Marc 3:35) Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère.

(Jean 4:34) Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre.

(1Thes. 5:18) … Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

 

·      Comment les éléments d’un seul être peuvent-ils être subalternes tout en étant égaux et éternels et faire encore partie d’une structure élargie, c’est-à-dire du corps de Christ, sans que ce même état soit étendu à tous les membres du corps?

 

·      Comment un être peut-il s’adorer lui-même, à moins d’avoir des problèmes psychologiques sérieux?

Dieu est l’objet d’adoration déclaré dans Ésaïe et répété par Christ dans Matthieu 15:10 C’est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes.

(Luc 4:8) Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

(Jean 4:21-23) … adorez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

(Éph. 3:14-15) À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre.

 

·      Comment un être omniprésent peut-il, étant en hypostases, aller à et venir de lui-même?

(Jean 14:28) Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi.

(Jean 16:27-28) … et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. Je suis sorti du Père, … je quitte le monde, et je vais au Père.

 

·      Comment peut-il aussi être plus grand que lui-même? Ou comment peut-il être vu et, ensuite, affirmer que personne ne l’a vu?

(Jean 6:46) Ce n’est pas que personne ait vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père.

(Jean 5:37) Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face.

 

·      Comment Dieu peut-il avoir une figure mais pas de forme?

 

·      Comment un être peut-il s’écouter lui-même et être l’objet de sa propre prière?

(Jean 11:41-42) … Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé.

 

·      Comment un être peut-il être sans pouvoir et, en même temps, dépendant sur lui-même?

(Jean 5:19) … en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Comment peut-il s’imiter lui-même?

 

·      Comment un être peut-il s’attribuer à lui-même une autorité indépendante?

(Jean 12:49-50) Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

 

·      Comment un être peut-il être soumis à lui-même et remettre quelque chose à lui-même?

(1Cor. 15:28) Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

(1Cor. 15:24) Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance.

 

·      De la même façon, comment un être peut-il réallouer son pouvoir ?

(Jean 5:30) Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

(Jean 5:19) … en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

 

·      Comment Christ peut-il attribuer le Royaume de Dieu au Père, s’ils sont un seul être?

(Mat. 26:29) Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père.

(Marc 10:15) Je vous dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point.

(Luc 12:32) Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

 

·      Comment un être égal à Dieu peut-il se faire accorder quelque chose par le Père pour l'accorder, ensuite, à ses propres subalternes ?

(Luc 22:29-30) C’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël.

 

·      Comment les élus peuvent-ils être cohéritiers avec Christ si Christ est déjà Dieu et qu’il possède la Divinité depuis l’éternité? Qu’est-ce qu’il y avait ou qu’est-ce qu’il y a à hériter?

(Rom. 8:17) Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ,

Comment un être peut-il confesser ou nier les autres à lui-même?

(Mat. 10:32-33) C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.

 

·      Comment un être peut-il s’aimer ou se haïr lui-même d’une manière qui ait du sens, autrement que dans une condition psychologique?

Jean 15:23 déclare que celui qui me hait hait aussi mon Père. Cependant, ce n’est pas parce qu’ils sont un être comme nous voyons dans Jean 5:20: Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement. Ceci dit, comment un être omniscient peut-il montrer quelque chose à un autre être omniscient. Comment alors, à la lumière de cela (et Apoc. 1:1), Christ peut-il être omniscient?

 

Dieu est un esprit. Jean 4:24 déclare que Dieu est un Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. La tentative de faire en sorte que ce texte dise  que Dieu est esprit n'est pas supporté par le sens dans lequel il a été utilisé par n'importe lequel des théologiens d'avant-Nicée ou leurs traducteurs. Cette revendication est faite pour affirmer la non-individualité et la nature non-spécifique de Dieu. Dieu est alors développé comme une structure immanente élargie. Cela va au-delà du Trinitarisme à la Théologie du Processus.

 

Dieu a une famille selon Éphésiens 3:14-16 À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre…

 

Les Trinitaires essaient de faire de Christ et Dieu un seul être ou affirment que Christ est Dieu en se référant aux textes faux mentionnés plus haut et la mauvaise traduction de Jean 1:1 qui pourrait plus correctement être traduite au commencement était la Parole, et la Parole était avec Le Dieu (Théon), et la Parole était [un ou notre] Dieu (theos).

 

Ils se réfèrent au texte de Jean 2:19 pour dire que Christ était Dieu parce qu’il dit Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

 

La réfutation de cette affirmation se trouve dans le même évangile dans Jean 10:18 où Christ dit de sa vie que

 

Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

 

Il n’y a pas de doute que Christ est un serviteur subordonné, obéissant et loyal au Seul Vrai Dieu. Il est notre frère et cohéritier dans la promesse du Royaume de Dieu. Cependant, nous ne l’adorons pas ou ses symboles spirituels. Par son commandement, nous adorons Dieu.

 

 

q