Les Églises Chrétiennes de Dieu

[084]

 

 

 

Ne Savez-Vous Pas ? [084]

 

(Édition 1.5 20020731-20110326)

 

L'expression "ne savez-vous pas" est utilisée 15 fois dans le Nouveau Testament. Cette étude examine ce que les auteurs ont jugé important qui devait être compris par la première Église.

     

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2002, 2011 Dave Treat, éd. Wade Cox)

(Tr. 2011, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

 

    

 Ne Savez-Vous Pas ? [084]

 

Paul a utilisé l'expression " Ne savez-vous pas ?" treize fois dans ses lettres adressées aux églises Romaines et Corinthiennes. Il montrait sa frustration du fait qu'il a dû réitérer les enseignements fondamentaux dont il a estimé qu'ils devraient en être bien conscients. Quels étaient ces enseignements et comment nous concernent-ils aujourd'hui ? Puisque nous savons que Dieu ne change pas, nous devons assumer que les questions auxquelles Paul se référait sont essentielles pour nous aujourd'hui. Examinons les versets contenant cette expression et découvrons de quoi Paul parlait.

 

Le premier verset contenant l'expression est dans la lettre aux Romains 6:3 qui dit :

 

Romains 6:3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?

Nous devons examiner le contexte dans lequel la déclaration est faite afin de déterminer son sens. Romains 6:1-13 dit :

 

Romains 6:1-2 Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? 2 Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?

Notez ce que Paul dit ici. Comment pouvons-nous être morts au péché et vivre en lui en même temps ? Le péché est soit en vie en nous ou soit il est mort pour nous. C'est impossible pour que ça soit tous les deux à la fois.

 

Romains 6:3-13 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? 4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. 5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, 6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; 7 car celui qui est mort est libre du péché. 8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, 9 sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. 10 Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes ; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. 11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. 12 Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. 13 Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.

Le Commentaire de Matthieu Henrey du verset 3 dit :

 

Le baptême enseigne la nécessité de mourir au péché et de se considérer comme étant enseveli de toutes les activités impies et non saintes, et de se montrer à la hauteur de la marche avec Dieu dans la nouveauté de vie. Les enseignants impies peuvent avoir eu le signe extérieur d'une mort au péché et une nouvelle naissance à la justice, mais ils ne sont jamais passés de la famille de Satan à celle de Dieu. La nature corrompue, appelée le vieil homme, parce que provenant de notre premier père Adam, est crucifiée avec Christ, dans chaque vrai croyant, par la grâce venant de la croix. Elle est affaiblie et est dans un état mourant, même si elle lutte encore pour rester en vie, et même pour régner. Mais le corps entier du péché, ce qui n'est pas selon la loi sainte de Dieu, doit être enlevé, de sorte que le croyant ne puisse plus être esclave du péché, mais vivre à Dieu et trouver bonheur dans son service.

Remarquez sa référence au fait que le corps du péché est tout ce qui n'est pas de la loi sainte. Au temps de Paul, le mouvement Gnostique était bien vivant. Une des doctrines principales du système Gnostique était que la loi de Dieu est mal et l’adhésion à celle-ci rendrait une personne plus charnelle. Pour s'élever au-dessus de leur matérialisme, les gens ont dû se séparer de la loi. C'est un point que Paul fait ici quand il dit, "continuerons-nous à vivre dans le péché, afin que la grâce abonde ?" La Grâce sans loi était une vue Gnostique et Antinomienne, et a glissé dans la première église, et Paul contestait cette position.

 

Nous ne pouvons pas céder aux désirs de la chair, et ne pouvons pas vivre sans loi, et penser que nous sommes couverts par la grâce de Dieu. Nous péchons tous, et sommes déchus de la gloire de Dieu, mais cela ne nous donne pas la permission de pécher, comme les Gnostiques extrémistes ont cru. Quand nous péchons nous demandons le pardon, et allons de l’avant. Nous ne continuons pas à vivre dans les mêmes péchés c'est-à-dire de les pratiquer. Nous sommes baptisés dans la mort de Christ. Le vieil homme que nous étions n’existe plus. Nous sommes une nouvelle création, et nous devons nous assurer que nos actions et nos attitudes sont nouvelles aussi. Les bonnes nouvelles sont que nous sommes aussi baptisés dans Sa vie. Si nous persévérons et ne permettons pas au péché de gagner des points d'appui dans nos vies, nous atteindrons la vie Aionios que Dieu promet. [Ce mot est traduit en français comme "éternel" dans tous les cas dans le grec.]

 

Romains 6:16 Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ?

Afin de comprendre clairement, ce verset nous devons examiner les versets qui l'entourent. Les Versets 15-19 dans la Bible Bible in Basic English lisent :

Romains 6:15-19 Quoi donc ! Continuerions-nous à pécher, parce que nous ne sommes pas sous la loi, mais sous la grâce ? Qu’il n’en soit pas ainsi ! 16 N’êtes-vous donc pas conscients que vous êtes les esclaves de celui à qui vous vous donnez pour faire son désir ? Soit au péché, la fin étant la mort, soit pour faire le désir de Dieu, la fin étant la justice. 17 Mais grâces soient rendues à Dieu que quoique vous fussiez les esclaves du péché, vous vous êtes donnés librement à cette forme d’enseignement sous laquelle vous avez été placés. 18 Et ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. 19 Je parle à la manière des hommes, parce que votre chair est faible : de même que vous avez livré vos corps comme esclaves à ce qui est impur et au mal pour faire le mal, ainsi maintenant livrez-les comme esclaves à la justice pour faire ce qui est saint. (Traduit de la BBE)

De nouveau nous voyons des références à la croyance Gnostique que la grâce a supprimé la loi. Paul souligne le fait que juste parce que nous sommes sous la grâce ne nous abroge pas de notre responsabilité d'observer la loi comme il le souligne au verset 15.

 

Beaucoup d'entre nous ont vu ce qui est arrivé quand l'Église de Dieu au 20ème siècle a décidé qu’ils n'avaient pas à observer la loi. Cette église a été vomie de la bouche de Dieu, déchiquetée, et son dirigeant tué 40 semaines après avoir fait cette déclaration publique.

 

Nous ne sommes pas sous la loi parce que nous y obéissons. Beaucoup essaient de prétendre que Paul a supprimé la loi dans ses écrits. La plupart des "Chrétiens" modernes se réfèrent à lui pour faire leurs arguments contre la loi. À moins que Paul ne soit un fou, il ne pouvait pas avoir dit que la loi n'avait aucun effet, car, comme nous le voyons dans les versets suivants, il est en contradiction directe avec cette pensée.

 

Romains 7:12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

Nous avons vu au verset 15 du chapitre 6, que Paul nous dit, que nous ne devons pas continuer à vivre dans le péché. Qu’est-ce que le péché ? C'est la transgression ou le bris de la loi. Si nous n'observons pas la loi, nous péchons, et donc ne suivons pas les enseignements de Paul ou de Christ qui a dit :

 

Matthieu 5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

Les personnes qui essayent d'utiliser les écrits de Paul pour justifier leurs positions d’Antinomisme ou sans lois, le font à leur propre destruction. Pierre a écrit dans 2Pierre 3:15-18 :

 

2Pierre 3:15-18 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 18 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen !

Paul doit être l’une des personnes les plus inexactement citées ayant jamais vécu.

 

Romains 7:1 Ignorez-vous, frères, – car je parle à des gens qui connaissent la loi, – que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ? (LSG)

C'est une réfutation directe à l'absence de loi Antinomienne répandue dans les jours de Paul. Paul continue à dire dans les versets 2-25 :

 

Romains 7:2-6 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. 3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre. 4 De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. 5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. 6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.

C'est le point réel. Nous sommes sous l'esprit de la loi, non pas la lettre. Christ a ajouté un élément spirituel à la loi qui n'existait pas auparavant.

 

Romains 7:7-13 Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point. 8 Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort. 9 Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. 10 Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. 11 Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. 12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. 13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.

C'est une déclaration intéressante compte tenu de l'attitude endurcie que nous avons envers le péché. Même dans les églises de Dieu, le péché n’est pas considéré comme étant mal or, c’est ce qu’il est véritablement. Les choses ne nous choquent plus. C’est parfaitement acceptable dans notre société de faire avorter les bébés et d’avoir des familles avec des parents de même sexe. Cette attitude apathique envers le péché est en train de détruire nos sociétés et ne sera pas tolérée indéfiniment. Ne vous faites pas avoir en ayant une attitude désinvolte envers le péché. Elle conduira à notre destruction.

 

Romains 7:14-25 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?… 25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché. (LSG)

La plupart des personnes, lorsque contraintes, seront d'accord avec les six derniers commandements, mais elles comprennent mal les quatre premiers ayant trait à notre relation avec Dieu. Paul dit que la loi est sainte et juste.

 

La loi est ce qui définit le péché, et c'est ce que Paul dit. Il n'aurait pas connu le péché sans la loi. Il veut obéir à la loi, mais il pèche de toute façon parce que la chair est faible. Mais comme l’expose Paul, il n'est pas coupable de la pénalité de mort parce qu'il désire observer la loi dans son esprit. C'est le péché qui habite en nous qui encourt maintenant la peine de mort. Christ a mis à mort le péché. Nous péchons tous, et sans le sacrifice de Christ nous recevrions le salaire du péché, qui est la mort. Christ nous a sauvés de cette pénalité par Son sacrifice. Nous sommes maintenant sous l'esprit de la loi et non pas la lettre. Le fait d’être sous l'esprit de la loi ne signifie pas que nous n'obéissons pas à la loi. Cela signifie simplement que la loi est maintenant écrite dans nos cœurs et esprits. Nous n'obéissons plus à la loi parce que nous le devons, mais parce que nous le voulons. Nos esprits ont été renouvelés par l'Esprit Saint.

 

1Corinthiens 3:16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

Examinons, pour avoir une meilleure vue de l'image complète, 1Corinthiens 3:1-19 qui dit :

 

1Corinthiens 3:1-2 Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent, 3 parce que vous êtes encore charnels.

L'Église de Dieu au 20ème siècle a échoué à nous alimenter avec de la viande. Nous n'étions pas prêts pour cela jusqu'à présent. Ce n'est qu’au cours de ces quelques dernières années que beaucoup d'entre nous sont venus à réaliser que nous avons eu à travailler à notre salut ; que nous ne pouvions pas aller dans la première résurrection sous le manteau d'un ministre. Depuis que nous sommes venus à cette compréhension, et depuis que nous avons commencé à faire des études sérieusement, Dieu nous a fourni beaucoup de viande nécessaire et continue à ouvrir nos yeux de plus en plus à la vérité.

 

1Corinthiens 3:3-4 parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ? 4 Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! et un autre : Moi, d’Apollos ! n’êtes-vous pas des hommes ?

1Corinthiens 3:5-19 Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun. 6 J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, 7 en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. 8 Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. 9 Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu. 10 Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. 11 Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. 12 Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, 13 l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. 14 Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. 15 Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. 16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? 17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes. 18 Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage. 19 Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit : Il prend les sages dans leur ruse.

Nous sommes le temple de Dieu et Son esprit habite en nous. Nous devons être prudents de la façon dont nous construisons sur le fondement qui a été établi par les Apôtres. Nous devons discerner la vérité et nous assurer que nous ne sommes pas induits en erreurs par de fausses doctrines. Les constructeurs sont les personnes à qui l’on a donné la responsabilité d'enseigner et de conduire le peuple de Dieu. Les constructeurs doivent faire attention de ne pas utiliser des matériaux de construction inappropriés, car ces matériaux auront pour effet d'affaiblir la structure. Pour être une structure forte, la fondation doit être solide, et ensuite chaque couche doit être posée à partir des matériaux appropriés. Les matériaux de construction sont les doctrines de l'église. Dieu nous évaluera dans notre compréhension et notre fidélité aux doctrines que nous défendons. Toutes les fausses doctrines seront détruites. C'est de notre responsabilité en tant que Chrétiens d’être absolument sûrs que nous ne permettons pas au temple d'être souillé par des fausses doctrines.

 

1Corinthiens 5:6 C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?

Dans 1Corinthiens 5:1-13 nous lisons :

 

1Corinthiens 5:1-13 On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens ; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père. 2 Et vous êtes enflés d’orgueil ! Et vous n’avez pas été plutôt dans l’affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous ! 3 Pour moi, absent de corps, mais présent d’esprit, j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, celui qui a commis un tel acte. 4 Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, 5 qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. 6 C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? 7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité. 9 Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, – 10 non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde. 11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. 12 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? 13 ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

Le corps de Christ, les individus qui composent l'Église, a la responsabilité de s'assurer à ce qu'il reste pur. Si nous, en tant que corps du Christ, permettons à n'importe lequel des membres, y compris les ministres, d’agir habituellement d’une façon contraire à la loi de Dieu et que nous ne faisons rien, alors nous ne sommes pas à la hauteur de nos responsabilités. Nous avons une obligation non seulement vis à vis de la congrégation, mais aussi de l'individu, de les retirer de la congrégation. Le comportement de péché est comme un cancer. Il s'étendra partout dans le corps s’il n’est pas enlevé à temps. Il doit être enlevé à temps afin de préserver la vie du corps.

 

Le péché est un type de levain. Il faut seulement une petite quantité de levain pour faire lever toute la pâte entière. Nous enlevons le levain de péché de notre présence pour protéger la congrégation, mais aussi pour que l'individu qui a été retiré puisse voir son erreur et se repentir. S'ils choisissent de ne pas se repentir alors ils seront relégués à la deuxième résurrection. Si, par ailleurs, ils choisissent de se repentir, alors ils seront rétablis à la congrégation et à la première résurrection.

 

Dans 1Corinthiens 6:2-3 nous lisons :

 

1Corinthiens 6:2-3 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?

Ce verset a été mal interprété par certains pour signifier que nous jugerons toute l'armée angélique. C'est très audacieux et arrogant de notre part de penser que nous jugerons les anges qui sont restés fidèles à Dieu. Les anges mentionnés ici sont l'armée déchue. Les Vrais Chrétiens vont avoir la responsabilité de juger le monde et l'armée déchue pour leurs actions. Nous ne parviendrons jamais dans une position de juger l'armée loyale qui a veillé avec vigilance sur nous durant toute notre vie.

 

Quel était alors le point principal de Paul en l’écrivant ? Nous le voyons dans 1Corinthiens 6:1-8.

 

1Corinthiens 6:1-8 Quelqu’un de vous, lorsqu’il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints ? 2 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? 4 Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges ! 5 Je le dis à votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères. 6 Mais un frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles ! 7 C’est déjà certes un défaut chez vous que d’avoir des procès les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice ? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller ? 8 Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez, et c’est envers des frères que vous agissez de la sorte !

Les frères dans l'église Corinthienne allaient devant les tribunaux des païens au lieu d’amener leurs problèmes devant la congrégation pour être réglés. Le point de Paul était que les Saints vont juger le monde et l’armée déchue pour leurs actions. Nous devrions être capables de juger entre ce qui est bien ou mal dans les choses se rapportant à cette existence physique. Les frères Corinthiens ne pouvaient pas évidemment utiliser de jugement approprié dans l’application des principes de la loi de Dieu, et donc les frères sont allés devant le système de tribunal.

 

Un autre aspect à examiner ici est que le leadership de l'église a une responsabilité d'assurer que leurs jugements sont justes et droits. Un des grands problèmes de l'église de Dieu au vingtième siècle a été son incapacité de faire un jugement juste. Nous, en tant que Chrétiens, avons une responsabilité de défendre ce qui est juste et droit. Nous ne pouvons pas permettre des jugements injustes au sein de l'église, ou sinon cela forcera les frères à aller à l'extérieur de l'église pour obtenir justice. Qu’est-ce que cela voudrait dire, une organisation revendiquant d’être l'église de Dieu, si les membres ne peuvent pas recevoir de la justice de l'église ? Nous devons être bien versés dans les lois et les principes de Dieu pour juger correctement, et c'est la responsabilité de chaque Chrétien d’étudier et de comprendre ces principes et d’être capable de rendre un jugement.

 

1Corinthiens 6:9 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes,

En lisant 1Corinthiens 6:9-14, nous aurons une meilleure compréhension de ce qui est dit ici.

 

1Corinthiens 6:9-14 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. 12 Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. 13 Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour l’impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. 14 Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.

Ici nous voyons le type de comportement qui nous fera atterrir dans la deuxième résurrection. Nous sommes lavés et rendus purs par le sacrifice de Christ, mais nous ne pouvons pas nous comporter de la manière dont ces gens se sont comportés. Comme le souligne Paul, beaucoup d'entre nous ont pratiqué ces choses avant notre appel et baptême, mais nous marchons maintenant dans un chemin différent. Nous ne pratiquons plus de telles choses. Nous sommes une nouvelle création par l'esprit de Dieu.

 

Au verset 12, il semble à première vue que Paul dit qu’il lui est permis de faire toutes choses. Est-ce que c'est le cas ? Nous avons déjà vu que la loi de Dieu est toujours en vigueur et nous avons l'obligation, en tant que Chrétiens, d'obéir à cette loi.

 

Nous tous avons l'agence morale libre et sommes libres de faire ce que nous voulons. Cela ne signifie pas que c'est légitime ou bon pour nous. Dieu nous a donné la liberté de faire ce que nous voulons. En tant que Chrétiens, nous devons faire des choix quant à notre comportement et c'est à nous de choisir le bien ou le mal ; la vie ou la mort.

 

1Corinthiens 6:15 Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? Loin de là !

De même que nos propres corps sont le temple de Dieu, le corps de Christ, les individus qui composent l'église, sont aussi un type du temple étendu. Chaque corps individuel est un membre de l'ensemble. Versets 16 à 18 :

 

1Corinthiens 6:16-18 Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. 17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit. 18 Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.

Ce à quoi Paul se réfère ici a un double sens. Tandis que nous devons éviter la fornication physique, nous devons aussi éviter la fornication spirituelle. Une prostituée est symbolique de la fausse religion. Ceux qui se sont joints à une fausse religion deviennent un avec elle. Si nous nous sommes joints à une fausse religion alors nous ne pouvons pas être joints dans le mariage en tant que épouse de l’époux, Jésus Christ. Nous sommes commandés de discerner le corps. Nous devons nous réunir et fraterniser avec le corps de Christ. Nous sommes obligés de savoir où il est, et qui ils sont et la seule façon que nous le saurons est par leurs doctrines. Comme Christ a dit dans Matthieu 7:16 : "vous les connaîtrez par leurs fruits". Nous devons avoir une bonne fondation dans les vraies doctrines et les principes de Dieu pour correctement discerner le corps.

 

Le verset 19 dit :

 

1Corinthiens 6:19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

Paul souligne de nouveau que nos corps sont le temple de Dieu, et l'Esprit de Dieu habite en nous. Il fait un point complémentaire que nous ne nous appartenons pas. Au verset 20 nous lisons :

 

1Corinthiens 6:20  Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

On a payé pour nous avec un prix. Ce prix était la vie de Christ. Il a payé pour chacun d'entre nous avec Son propre sang. Nous appartenons maintenant à Dieu. Notre corps n'est pas le nôtre, ainsi nous devrions glorifier notre maître, Dieu le Père, avec notre corps. Nous le glorifions en nous abstenant des désirs de la chair et des voies du monde, et dans l'obéissance à Ses lois. Nous nous accrochons à ce qui est bon et droit, et rejetons la méchanceté du monde. Dieu dit que Son peuple est un peuple spécial. Si nous nous harmonisons avec le reste du monde et que nul ne peut voir que nous sommes différents, alors nous ne sommes pas particuliers, et peut-être que nous devons examiner nos vies pour nous assurer que nous vivons selon la vraie parole de Dieu. La voie de Dieu est si contraire aux voies du monde, qu'il devrait être très évident que nous sommes différents. Nous devrions nous efforcer chaque jour d'être un peuple spécial. En effet, si nous observons les Nouvelles Lunes saintes et pensons que nous devons observer les lois de Dieu, nous allons apparaître un peu spéciaux. En fait, nous semblons même spéciaux à plusieurs personnes dans les Églises de Dieu.

 

1Corinthiens 9:24 Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter.

Un athlète dans une course fait un effort de 110 % pour gagner la course. Paul nous avertit de courir pour que nous puissions recevoir le prix. À quel prix Paul fait-t-il référence ? Regardons 1Corinthiens 9:25-27 et voyons ce que Paul a à dire.

 

1Corinthiens 9:25-27 Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. 26 Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. 27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.

La couronne pour laquelle nous courons et luttons est la couronne incorruptible qui sera remise à tous les vrais Chrétiens au retour de Christ. Paul dit qu'il met son corps dans la soumission. Paul a livré une bataille continuelle, aussi bien que nous, contre la nature humaine et le péché. Ce sont ceux qui persévèrent jusqu’à la fin qui vont recevoir la couronne. Ce sont les hommes qui agissent selon la loi et non pas les auditeurs, qui sont justifiés.

 

Cette couronne n'est pas une couronne permanente comme certains de la foule des "une fois sauvé toujours sauvé" voudraient nous le faire croire. Paul a dit au verset 27 qu'il a maintenu son corps dans la soumission de sorte qu'il ne soit pas disqualifié. Si nous ne faisons pas preuve de diligence pour surmonter et devenir de plus en plus comme notre frère aîné Jésus Christ, nous ne recevrons pas la couronne dont Paul parle ici. Nous nous trouverons dans la 2ème résurrection. Notez que c'est la 2ème résurrection. Plusieurs ont essayé de nous convaincre dans le passé que si nous ne restons pas avec une entité de corporation particulière nous serions relégués à une 3ème résurrection où il nous serait montré comment nous avons mal agi et ensuite nous serions jetés dans un lac de feu. Le Dieu que nous adorons est beaucoup plus charitable que cela. Voir l'étude sur l'Erreur de la Troisième Résurrection (No 166) pour plus d'information sur le sujet.

 

2Corinthiens 13:5 Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? À moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.

Examinons ce verset dans le contexte pour tirer profit d’une meilleure compréhension de ce que Paul dit ici. Nous allons voir 2Corinthiens 13:1-14.

 

2Corinthiens 13:1-9 Je vais chez vous pour la troisième fois. Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins. 2 Lorsque j’étais présent pour la seconde fois, j’ai déjà dit, et aujourd’hui que je suis absent je dis encore d’avance à ceux qui ont péché précédemment et à tous les autres que, si je retourne chez vous, je n’userai d’aucun ménagement, 3 puisque vous cherchez une preuve que Christ parle en moi, lui qui n’est pas faible à votre égard, mais qui est puissant parmi vous. 4 Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse, mais il vit par la puissance de Dieu ; nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous. 5 Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés. 6 Mais j’espère que vous reconnaîtrez que nous, nous ne sommes pas réprouvés. 7 Cependant nous prions Dieu que vous ne fassiez rien de mal, non pour paraître nous-mêmes approuvés, mais afin que vous pratiquiez ce qui est bien et que nous, nous soyons comme réprouvés. 8 Car nous n’avons pas de puissance contre la vérité ; nous n’en avons que pour la vérité. 9 Nous nous réjouissons lorsque nous sommes faibles, tandis que vous êtes forts ; et ce que nous demandons dans nos prières, c’est votre perfectionnement.

Afin que nous puissions être forts, nous devons être capables d'être debout nous-mêmes. L'église, au cours des 40 dernières années, a engendré une masse de disciples pas des penseurs. C'est pourquoi tant de personnes ont suivi les leaders de l'église dans l'apostasie. Paul fournit un exemple pour les ministres et c’est passé inaperçu.

 

2Corinthiens 13:10-14 C’est pourquoi j’écris ces choses étant absent, afin que, présent, je n’aie pas à user de rigueur, selon l’autorité que le Seigneur m’a donnée pour l’édification et non pour la destruction. 11 Au reste, frères, soyez dans la joie, perfectionnez-vous, consolez-vous, ayez un même sentiment, vivez en paix ; et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. 12 Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. 13 Tous les saints vous saluent. 14 Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous !

Paul a indiqué qu'il avait communiqué ces sujets à l'église Corinthienne à deux reprises avant celle-ci. Il apparaît que l'église Corinthienne était un peu pesante ou lente pour assimiler. Paul réfute de nouveau ici certaines des croyances Gnostiques existantes à son époque. Les Gnostiques n'ont pas cru que Dieu, lorsqu’ils ont vu Christ, demeurerait dans l’être physique. La création était mauvaise à leur vue, donc c'était logiquement impossible pour le Dieu juste d’habiter dans un pécheur. Paul montrait simplement le fait que Christ habite vraiment en nous contrairement à certaines pensées de son époque. Nous avons une obligation de nous évaluer. Nous le faisons en examinant notre caractère et nos actions selon les paroles de la Bible. Si nos doctrines et croyances ne peuvent pas être soutenues par les Écritures alors nous n’appartenons pas à Christ. 'Les Écritures' ici font simplement allusion à la version de Louis Segond de la Bible. Il faut bien plus que juste une Bible mal traduite pour obtenir une vraie compréhension des Écritures Saintes. Nous devons rechercher diligemment la vérité afin de la trouver. Ce n'est pas facile, mais nous sommes obligés de faire ainsi. Comme Jean a dit : "Celui qui dit connaître Dieu et n’observe pas Ses commandements est un menteur". Nous devons connaître sans aucun doute ce que ces commandements sont.

 

1Thessaloniciens 5:21 Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon ;

Nous devons évaluer les doctrines que nous soutenons pour voir si vraiment elles sont vraies. Nous devons aussi nous examiner nous-mêmes pour voir si notre caractère est conforme à notre doctrine. C'est particulièrement vrai au cours de la saison de la Pâque. Paul a dit que son espoir était que les Corinthiens ne puissent avoir aucun doute qu'ils étaient à Christ. La seule manière que nous pouvons le faire est seulement si nous étudions diligemment pour prouver nos doctrines. Nous devons mettre notre argent là où est notre bouche.

 

En conclusion, nous pouvons voir aujourd’hui que Paul n’était, à l’évidence, pas du tout content du comportement des églises Romaines et Corinthiennes.

 

Frères, nous sommes le corps de Christ. L'esprit de Dieu habite en nous. Nous obéissons à Dieu parce que nous l'aimons, non pas parce que nous sommes justifiés par l’observance de la loi. Tirons des leçons des insuffisances trouvées dans les églises Romaines et Corinthiennes. Courez de manière à gagner la victoire, non juste pour être placés second ou troisième. Continuons à étudier comme les Béréens, afin que nous puissions exécuter nos responsabilités en tant que membres du corps de Christ. Continuez à développer une compréhension plus profonde de la Bible et des principes et des lois de Dieu ainsi personne ne pourra nous dire, " ne savez-vous pas ?"

  

q