Les Églises Chrétiennes de Dieu

[166]

 

 

 

    

L'Erreur de la Troisième Résurrection [166]

 

(Édition 3.0 19960609-19990809-20071229-20080823)

 

 

La résurrection des morts est l'espoir futur des Chrétiens qui ne croient pas en la doctrine de l'Âme Immortelle adoptée par l'Église de Rome à partir de philosophies païennes des siècles après la période de Jésus et des Apôtres. Cependant, il y a un désaccord sur la quantité et la nature des résurrections, c’est-à-dire, qui participera et comment et avec quel résultat final. Cette étude favorise la doctrine de deux résurrections pour les humains, la première pour ceux qui sont appelés et choisis avant cet événement, immédiatement suivie par le paradis Millénaire et après, une deuxième résurrection à la fin des mille ans. On traite spécialement de la doctrine d'Herbert Armstrong d'une troisième résurrection postérieure. 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1996, 1999, 2007, 2008 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

    

 

 L'Erreur de la Troisième Résurrection [166]

 

Introduction

Dans l’étude intitulée La Résurrection des Morts (No 143), le sujet des Nephilims et la race pré-Adamique a été discuté. On a vu dans cette étude qu’il n’y a pas de résurrection pour ces êtres (Ésaïe 26:13-14). Il y a ainsi une distinction dans l'application de la doctrine de la Résurrection, laquelle a été manipulée pour des buts de contrôle de groupes socio-économiques. Le contrôle de personnes dans cette vie a souvent été accompli par l’entremise de leurs espérances concernant la vie après la mort. Le processus le plus insidieux de contrôle jamais exercé sur le Christianisme ou le pseudo-christianisme a été par la mise en œuvre de la doctrine de l'Âme, introduite dans l’Église Catholique par l’entremise des cultes des Mystères et du Gnosticisme. Elle a ensuite abouti au développement des doctrines de ‘l'état des morts’ qui englobaient les doctrines du Ciel et de l'Enfer et aussi les états intermédiaires, les Limbes et le Purgatoire.

 

Ces doctrines reposent sur la croyance en l'immortalité de l'âme – qui est grecque et babylonienne – par l’entremise des cultes des Mystères. Ces sujets ont été examinés dans l’étude L'Âme (No. 92). Aucune de ces doctrines n’est centrale au Christianisme et nous savons à partir des œuvres du deuxième siècle qu'elles ont été développées à partir du Gnosticisme et sont devenues le pseudo-christianisme. La doctrine du Purgatoire provient de la croyance de l'Église Occidentale dans laquelle les péchés commis après le baptême doivent être expiés par la souffrance. Cette croyance forme la discipline fondamentale de pénitence de l'église. La croyance a été développée par Grégoire I qui a établi le Saint Empire Romain à partir de 590 EC. Grégoire I a enseigné :

 

… que le sacrifice de la Messe sert pour expier les péchés des morts aussi bien que des vivants et ainsi, pour abréger le temps de supplice du purgatoire ou pour en assurer la relâche et ceci est la doctrine de l'Église Occidentale. (Les églises grecques et orientales n'ont aucune doctrine de telle sorte) (voir Moore History of Religions, T. & T. Clark, Vol. 2. pp. 230-231).

 

Cette croyance de l'individu et son état après la mort a été utilisée pour le contrôle des masses et pour l'extraction d’argent dans ce processus. Une telle croyance n'était pas présente dans les Églises de Dieu jusqu’au vingtième siècle où une doctrine particulièrement insidieuse a été introduite pour contrôler les membres d'une des Églises de Dieu. Cette doctrine était la doctrine de la ‘Troisième Résurrection’. Elle a été introduite dans l'Église Radio de Dieu, qui, plus tard est devenue l'Église Universelle de Dieu sous Herbert W. Armstrong. Il enseignait que ces gens qui avaient été baptisés et étaient entrés dans l'Église et qui par la suite, avaient quitté l’Église étaient consignés à la troisième résurrection. Cette résurrection n’était pas un jugement ; elle était purement une condamnation et tous ceux qui avaient été baptisés et qui ont ensuite quitté l'Église, avaient blasphémé l'Esprit Saint et comme tel, ils devaient être ressuscités pour être jetés dans le lac de feu. Ils souffriraient alors la damnation éternelle. Ce blasphème extraordinaire contre la nature de Dieu a été enseigné par les ministres de cette Église pour contrôler le comportement des membres qu’ils ont, bien sûr, très bien contrôlés à travers la manipulation de la congrégation par la crainte et le conditionnement comportemental que nous définirions aujourd’hui comme étant du lavage de cerveau.

 

En dépit du fait que cette Église comprenait la résurrection des morts, l’habilité utilisée pour imposer une telle doctrine à l'Église est un exploit remarquable. La croyance a été accomplie par la manipulation des Écritures Saintes à l’encontre de la signification claire des mots. Avant que nous n'examinions le processus par lequel elle a été accomplie, il est important que nous passions en revue la doctrine de la ‘résurrection des morts’ à partir de l’étude No. 143.

 

La Résurrection des Morts

Les résurrections sont discutées dans Ésaïe 26:13-14 et suivent la chronologie décrite dans Ésaïe 26:15-18.

 

Ésaïe 26:15-18  Multiplie le peuple, ô Éternel ! Multiplie le peuple, manifeste ta gloire ; recule toutes les limites du pays.16 Éternel, ils t’ont cherché, quand ils étaient dans la détresse ; ils se sont répandus en prières, quand tu les as châtiés. 17 Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher, se tord et crie au milieu de ses douleurs, ainsi avons-nous été, loin de ta face, ô Éternel ! 18 Nous avons conçu, nous avons éprouvé des douleurs, et, quand nous enfantons, ce n’est que du vent : Le pays n’est pas sauvé, et ses habitants ne sont pas nés.

 

La nation d'Israël est en train ici de se multiplier. Ceci est la nation future de Matthieu 21:43. Cette nation était la femme dans les douleurs de l’enfantement d’Apocalypse 12:17, où la postérité de la femme incluait les Juifs et les Gentils et tout Israël. Ils n'ont pas, cependant, apporté de délivrance. Ils n'ont pas convaincu les Nations d'accepter la Loi et ils n'ont pas sauvé le monde. Le Dragon a essayé de les détruire avec l’eau de sa bouche mais il a aussi échoué.

 

L'aspect significatif ici est qu'Ésaïe est en train de dire que les élus ont échoué d’apporter la délivrance à la Terre, ou à amener la Terre au repentir, ou à détruire ses systèmes. Cette séquence se situe immédiatement avant la fin selon le texte suivant (Ésaïe 26:19 et suiv.) et continue à discuter de la résurrection.

 

Ésaïe 26:19-21 Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. 20 Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée. 21 Car voici, l’Éternel sort de sa demeure, pour punir les crimes des habitants de la terre ; et la terre mettra le sang à nu, elle ne couvrira plus les meurtres.

 

Nous passons des Rephaïm (ou Nephilim) qui n’ont pas de résurrection et au verset 19, nous parlons d'une résurrection. Donc, il y est fait une distinction entre les Rephaïm et les descendants qui sont ceux de la création de Dieu. La période de la prophétie couvre la période qu’on appelle les Temps des Nations et couvre une longue période d'histoire. La fin de cette période implique un certain nombre de concepts. La résurrection des morts est groupée. Jérémie fait référence aux morts à la fin de la période des systèmes du monde, comme étant les morts de Dieu et qu'il était aussi avec eux dans cette résurrection. Ainsi, les prophètes sont dans la Première Résurrection. Deuxièmement, le Peuple de Dieu entre alors dans des chambres préparées pour eux et les portes sont fermées derrière eux. Ceci est représentatif de la fermeture des portes mentionnée dans Matthieu 25:1 et suiv. où la parabole des vierges sages et des vierges folles a été utilisée pour montrer que les vierges sages – les élus qui sont remplis de l'Esprit, les vierges mentionnées dans Apocalypse 14:4 – entrent par les portes du Royaume et les portes sont fermées derrière elles et personne ne peut entrer.

 

Cela est l'heure de l’épreuve qui vient sur toute la Terre de laquelle le système Philadelphien est protégé. Le système Laodicéen, les vierges folles et le système Sardes n'entrent pas dans cette protection. Ces deux églises n'entrent pas dans la Première Résurrection. Seulement quelques-uns parmi elles y entrent. Ainsi, ces gens entrent dans les chambres et ils deviennent le Temple de Dieu. Ces textes sont reliés avec Apocalypse 7:3 où la Terre et la mer ne devaient pas être endommagées jusqu'à ce que les serviteurs du Seigneur aient été scellés. Ceux-ci ont été scellés pour la nation d'Israël mentionnée dans Ésaïe 26:19 et suiv. ci-dessus. Ces élus de Dieu étaient groupés avec l'Agneau jusqu'à ce que les nations aient été renversées. La chronologie de cette prophétie traite du Jour du Seigneur, qui couvre la période de mille ans à partir de la Première Résurrection jusqu'à la Deuxième Résurrection, quand la Terre mettra à nu le sang et qu’elle ne cachera plus ses morts. Ainsi, Ésaïe 26:19-21 couvre la période de mille ans d’Apocalypse 20:4 et suiv., appelée le Millénium. Alors, nous n'avons pas besoin du Nouveau Testament pour savoir que le Millénium est de mille ans et le laps de temps des résurrections suit. Le concept découle de l'Ancien Testament. Les deux Testaments disent la même chose.

 

L'État des Morts

Contrairement à la doctrine de l'Âme qui cherche à saper le concept de la résurrection, l'état des morts est le silence (Ps. 115:17) et l’obscurité (Ps. 143:3). Il n'y a aucune âme qui existe éternellement. Un seul et unique destin arrive à toutes les personnes (Éccl. 9:3). Les morts ne savent rien (Éccl. 9:5). Les morts attendent le Seigneur.

 

Certains des anciens morts n'ont aucune résurrection (Ésaïe 26:14). Ceci est examiné dans l’étude La Résurrection des Morts (No 143).

 

Les morts parmi les saints sont considérés comme dormant ou comme étant ceux qui se sont endormis (voir Matt. 9:24 ; Luc 8:52 ; Jean 11:11 ; 1Cor. 11:30 ; 15:6,18,51 ; 1Thes. 4:13,15 ; 2Pi. 3:4).

 

La Résurrection

Dieu fait vraiment des miracles pour les morts et les morts ressuscitent pour Le louer (Ps. 88:10). Son amour immuable est déclaré à partir du sépulcre (Ps. 88:11), quand les morts sont ressuscités. Car Job savait que son Rédempteur vit (Job 19:25) et qu’à la fin, il se tiendra debout sur la Terre. Après que Job fut détruit, il savait que dans sa chair, il verrait Dieu qui serait à ses côtés et que ses yeux le verraient et non pas [les yeux d’] un autre (Job 19:25-27). (Cette référence est à la résurrection et la transformation de Job. Ce n'est pas une référence à lui rencontrant Dieu dans la chair, mais à la résurrection de Job à sa chair, plutôt que n'importe quel concept de la réincarnation.)

 

Christ a ressuscité les morts afin que nous sachions qu'il est le Messie (Matt. 11:4-5). Lazare était un exemple de ce pouvoir (Jean. 11:11). L'autre commentaire est qu’au temps de sa crucifixion, il y en a d'autres qui ont été ressuscités à cause de sa mort. Les traditions d'Israël en ce temps-là étaient qu'ils ont été tués. Ce concept de la résurrection tel qu’attribué au Messie était bien connu et prévu (Matt. 14:2).

 

Il a été compris que nous ne dormirions pas tous, mais que nous serions tous changés, à la dernière trompette (1Cor. 15:51). Ainsi, les frères passeront des générations et s'endormiront mais aux Derniers Jours, le Messie viendra pendant que d'autres saints sont vivants. Ainsi, tous seront changés en corps spirituels immortels (1Cor. 15:44 et suiv.). Ceux qui se sont endormis seront ressuscités. Ceux qui sont vivants et qui restent jusqu'à l'arrivée du Seigneur ne précéderont pas ceux qui se sont endormis (1Thes. 4:13-15). Le Seigneur descendra du Ciel à la voix de l'Archange et au son de la trompette de Dieu et les morts ressusciteront premièrement et nous, qui sommes vivants qui restons, serons enlevés ensemble et ainsi, nous serons toujours avec le Seigneur (1Thes. 4:16-17).

 

À partir de la résurrection, le règne millénaire des saints commencera. Les saints gouverneront les nations avec une verge de fer (Apo. 2:26-27). Il y a un certain nombre de symboles dans la verge. La verge a le pouvoir de briser les nations comme des vases d’argiles et aussi elle ne courbe pas ou ne se brise pas comme le font les roseaux. L'Égypte a été comparée à un roseau, qui s’est brisé et a transpercé la main d'Israël lorsqu’Israël s’y est appuyé. Quand ils s’appuieront sur nous, notre verge ne cassera pas.

 

Il n'y a aucune personne qui a été ressuscitée et qui est allée au Ciel, sauf le Christ Jésus qui est descendu du Ciel (Jean. 3:13). La croyance qui soutient que les personnes ressuscitées des tombeaux à la mort de Christ (Matt. 27:52-53) et qui sont allées avec lui à son ascension en tant qu’une partie de l’offrande de la Gerbe Agitée est tout à fait fausse et dangereuse en tant que doctrine (voir, par exemple, Bacchiocchi God’s Festivals in Scripture and History, Partie 1, p. 173).

 

Les saints attendent la résurrection au retour de Christ.

 

Dans la résurrection, il n'y aura aucun mariage (Matt. 22:30). Les saints sont ressuscités en tant que des entités spirituelles. Cela est le jour où nous serons tous divorcés. Tous ceux qui sont mariés seront simplement divorcés. C'est le seul divorce nécessaire. Nous allons tous être divorcés et mariés à Christ, chacun d'entre nous. Il n'y a aucun sexe, aucun homme ou femme, seulement des corps spirituels qui deviendront tous des fils engendrés de Dieu dans l’esprit, travaillant tous avec Christ en puissance. Christ est mort pour nous afin que lorsque nous nous réveillerons du sommeil, nous puissions vivre avec lui (1Thes. 5:10).

 

Il est important que nous comprenions que seulement les justes appartiennent à la Première Résurrection. La droiture (tsedek) et la justice (tsedek) sont le même mot en hébreu. Ainsi, la perversion de la justice non-repentie écarte les élus de la Première Résurrection.

 

La Punition des Méchants

L'humanité est soumise à un système de formation juste. C'est le désir de Dieu qu'aucune chair ne périsse, mais que tous atteignent la repentance (2Pierre 3:9). Si Dieu retirait Son Esprit, alors toute chair périrait ensemble et l'homme retournerait à la poussière (Job 34:15). Ainsi, l'âme serait inexistante.

 

Toute l'humanité qui n’est pas ressuscitée à la Première Résurrection – qui est la meilleure résurrection (Heb. 11:35) – sera ressuscitée des morts à la Deuxième Résurrection après le règne millénaire du Messie. Ce processus est une période de jugement qui semble se prolonger sur une période de cent ans (Ésaïe 65:20). La vie humaine était jadis de 120 ans (Gen. 6 :3) mais sous Moïse, elle a été raccourcie à soixante-dix ans (cf. Ps. 90 :10). Pour la Deuxième Résurrection, elle sera de 120 ans, étant ressuscité en tant qu’adulte, et ensuite le jugement de 100 ans de correction.

 

Au moment de leur mort, s'ils sont convertis, ils sont transformés. S'ils ne se repentent pas et ne se convertissent pas, ils n'entrent pas dans le Royaume de Dieu. Ils meurent tout simplement et leurs corps sont brûlés. La résurrection du jugement (Jean 5:29) en est une de correction et d'enseignement afin que toute l'humanité puisse être préparée à recevoir la vie éternelle. Le mot pour jugement (krisis) (traduit damnation dans la KJV) a la signification de décision. Le sens en est un de correction provenant d'opinions ou de décisions données concernant des actions. Autrement dit, ce jugement est une critique d'une action qui corrige alors l'action humaine au cours de la période. Donc, c'est un jugement d'activités qui sont ensuite corrigées en activités justes. Ce n'est pas une damnation, mais une correction menant à la vie. Il peut porter le concept de punition ou de châtiment. Cependant, la population en général qui n'a pas eu l'opportunité de connaître Dieu peut difficilement être punie pour ce fait. Les méchants seront soumis à une formation intensive. S'ils ne se repentent pas après la période de cent ans accordée à partir de la Deuxième Résurrection, on leur permettra de mourir et leurs corps seront détruits par le feu de la Géhenne (Matt. 5:22,29,30 ; 10:28 ; 18:9 ; 23:15,33 ; Marc 9:43,45,47 ; Luc 12:5 ; Jacques 3:6).

 

Il y a trois mots dans le Nouveau Testament qui sont traduits par enfer. Ceux-ci sont Hadès (SGD 86) qui signifie Shéol (SHD 7585), soit le sépulcre soit la tombe – l’endroit où sont placés les cadavres. Le second texte est Géhenne (SGD 1067), qui est d'origine hébraïque pour la Vallée de Hinnom. C'était une fosse d'ordures où les déchets et les animaux morts de Jérusalem étaient brûlés. Ainsi, Christ l'a utilisé métaphoriquement en se référant à l’élimination des morts, corps et âme (Matt. 10:28), après le jugement. Le troisième mot est Tartaros (SGD 5020), qui est l'abîme où les anges ont été enfermés après la rébellion.

 

La punition éternelle (kolasin, une infliction pénale) mentionnée dans Matthieu 25:46 est en opposition à la vie éternelle. C'est simplement la mort.

 

Le sens de châtiment, tel que dans timoria, dans Hébreux 10:29, provient du sens de justification. 2 Corinthiens 2:6 utilise le mot epitimia du mot estime en tant que citoyenneté. De là, le châtiment a le sens d’enlèvement de l'estime en tant que citoyen.

 

Ainsi, il n'y a aucun endroit de supplice éternel des morts. À la Première Résurrection, les saints seront appelés à faire un travail d'enseignement dans le Millénium afin qu’en comparant leur performance, les démons puissent être jugés et que le monde puisse avoir une norme comparative par laquelle il pourrait mesurer les résultats. Dieu s’assure que la justice est rendue et Dieu choisit les faibles et les vils pour nous emmener à un niveau où les démons sont mesurés par rapport à nous. Satan a été mesuré par rapport à Christ. Christ a été emmené à une norme dans la chair humaine et Satan, en tant qu’un être spirituel, a été mesuré par rapport à Christ, en tant qu’homme, sous la forme faible. Ainsi, à partir de la faiblesse que Christ a assumée, l'Armée dans toute sa puissance et le chef de l'Armée démoniaque dans toute sa puissance ont été mesurés. De la même manière, l'Armée déchue – les démons sous Satan – sont tous mesurés par rapport à nous. Nous sommes la norme. C'est pourquoi l'Accusateur des frères nous accuse continuellement, parce que plus il y a d'accusations amassées contre nous, plus leur jugement est moins sévère.

 

Pour atteindre la norme par laquelle l'Armée déchue doit être jugée, Satan doit être lié dans l’abîme pour le Millénaire. Pour obtenir une comparaison valable, Satan et les démons doivent être enlevés.

 

Le Millénaire est là afin que nous puissions exécuter nos tâches sans empêchements des démons. Satan sera libéré de nouveau pour traiter à la fin du Millénium avec ceux qui n'ont pas vu la dévastation antérieure. À ce moment-là, la planète sera pourrie d’attitude pharisaïque parce qu'ils n'auront pas péché ou n’auront pas vu le péché de la même manière que nous éprouvons le problème aujourd’hui.

 

Apocalypse 20:1-10  Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. 4 Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.

 

Tous ces gens ont été soit tués soit persécutés et placés sous un système qui exige d’eux de résister. Il n'y a aucune absence de persécution. Si nous sommes dans la Première Résurrection, nous avons le jugement. Nous avons été persécutés.

 

5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. 7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. 9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. 10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. (LSG)

 

Ceux-ci ne mourront pas dans le sens qu’ils sont jugés maintenant. Le reste du monde n'est pas jugé maintenant. Donc, ceux de la Première Résurrection sont jugés maintenant. Cela est le processus de mesurage et de correction. Les élus passent à travers la séquence dépeinte par le Temple.

 

Les dimensions reflètent le système de Jubilé de sept ans chacun, passant par le même cycle jusqu'à ce que les élus soient amenés à une position où Dieu peut les placer dans la Première Résurrection. La Première Résurrection, qui est future, comprend un petit groupe de gens par rapport à la Deuxième Résurrection ou la résurrection générale. Ce groupe ne fait pas face à la possibilité de la seconde mort.

 

La Deuxième Résurrection des Morts

Le reste du monde sera ressuscité et corrigé, sous surveillance, à la Deuxième Résurrection.

Apocalypse 20:11-13  Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. (LSG)

 

Chaque homme et femme rendra compte devant Dieu de ce qu'ils font. Ces gens reçoivent le repentir à ce moment-là. Ils passeront simplement par le processus de ce qu'ils ont fait. Ce sera leur période de jugement. Ceux de ce groupe qui ne se repentent pas et qui n’observent pas les Lois de Dieu vont simplement mourir la deuxième mort et leurs corps seront alors brûlés. Ceci est le ‘feu de la Géhenne’ dont parlent les Évangiles. C'est la fosse à ordures à l'extérieur de Jérusalem où ils brûlaient des déchets indésirables. Tous les êtres qui ne sont pas dans la Première Résurrection font face à cette Seconde Résurrection des morts.

 

Ainsi le diable, le mal, la mort et le sépulcre sont des concepts ; ce ne sont pas des personnes. L'être Lucifer était jadis parfait et il le sera de nouveau. Les concepts sont des aspects de l'existence et ils sont tous jetés dans le lac de feu. Ils sont consumés. Donc, on ne jette pas d'individus dans le lac de feu. La Bête est un système de gouvernement. Aussi, il n’y a pas un faux prophète, mais plutôt, la fausse prophétie. Tous ces concepts, le système de gouvernement de la Bête, la démocratie telle qu’elle est actuellement mise en application, les parties politiques et les structures, sont tous jetés dans le lac de feu. Le mal, provenant de l'Armée démoniaque, est jeté dans le lac de feu. Ils sont consumés en tant que concepts. Personne n'est soumis au supplice éternel, ni Satan, ni l'Armée déchue dans n'importe lequel de leurs éléments et ni aucun être vivant. Il n'y a aucun individu qui n’a jamais été persécuté par Dieu, ni de l'Armée céleste, ni de l'Armée humaine. Dieu n'est pas un sadique. Il est un Dieu de miséricorde et de justice. En conséquence, Il permet simplement aux choses de mourir. L'Armée démoniaque sera enlevée et réduite à des êtres humains dans la Deuxième Résurrection. On s’occupera d’eux et ils se repentiront (et la plupart se repentiront) ou on leur permettra alors de mourir. Il est probable que pas une seule personne ou un seul être spirituel de la création entière de Dieu ne périra – parce que ce n'est pas la volonté de Dieu que nous périssions. On donnera à Satan, aussi bien qu’à chaque être humain, le repentir et nous les convaincrons tous.

 

Les méchants vivant au retour du Messie seront tués (c'est-à-dire, il leur est permis de se tuer eux-mêmes) (Mal. 4:3) et consignés à la Deuxième Résurrection.

 

Ceci a été la punition qui a été infligée à Juda à cause de leur rejet de Christ. Ils étaient les fils du royaume qui ont été jetés dans les ténèbres du dehors (Matt. 8:12). Ils ont été consignés à la Deuxième Résurrection au lieu de participer à la nature divine (2Pierre 1:4) et à la Première Résurrection. Ceux-ci n'ont pas été choisis pour participer à la Première Résurrection. Plusieurs sont appelés mais peu sont choisis pour entreprendre cette tâche (Matt. 22:13-14). Plusieurs qui soutiennent Christ, mais qui maltraitent les élus, ou qui ne sont pas diligents (Matt. 25:30), seront en fait consignés à la Deuxième Résurrection (Matt. 24:51 ; 25:30) car il y en a plusieurs qui sont exclus (Luc 13:26) et même ceux de la Première Résurrection sont placés par ordre de préséance (Luc 13:30).

 

La prétendue Troisième Résurrection

La Troisième Résurrection est une invention de l'Église Universelle de Dieu (WCG) sous Herbert Armstrong. La WCG n’a utilisé que le texte dans Apocalypse 20 comme justification. Toutefois, une personne venant de cette organisation a commencé à abuser des textes de Jean 5:2-29 pour prétendre que la résurrection de Krisis ou de jugement mentionnée ci-dessus est une résurrection de Damnation, ce qui est tout à fait inexact comme nous l'avons vu ci-dessus. L'argument est ensuite utilisé pour prétendre que le récit de tourment dans Luc 16:19-31 est une référence à la Troisième Résurrection. Cet argument n'a jamais été utilisé dans la WCG comme un récit et est une fabrication complète.

 

Luc 16:19-31

19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; 28 car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. 30 Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait.

 

Ce texte est considéré comme une référence à la mort de Lazare étant dans la Première Résurrection, qui est prétendument décrit comme étant dans le sein d'Abraham.

 

L'homme riche meurt aussi, mais ce n'est pas simplement cela, les non convertis sont envoyés à la Deuxième Résurrection, comme cela a été l'enseignement des Églises de Dieu pendant deux mille ans. On fait valoir que : parce que l'homme est décrit comme étant dans les tourments, et par conséquent il doit être dans une résurrection, de là, cela doit être la Troisième Résurrection, où l'homme est alors soutenu illogiquement d'être jeté dans l'Étang de Feu. Toutefois, le texte est clair que l'homme est toujours dans la tombe qui a été traduite par “enfer” par les Trinitaires, mais commodément utilisé comme la Troisième Résurrection à l'Étang de Feu, même si l'homme est clairement toujours dans la tombe. Il est estimé que cela ne peut pas être la Deuxième Résurrection, puisque la Deuxième Résurrection n'implique pas de tourment.

 

Cet argument est à l’encontre des mots du texte et la fonction de la Deuxième Résurrection. Tous ceux de la Deuxième Résurrection restent pendant mille ans dans la tombe, puis sont ressuscités à la correction, estimée à 100 ans. Si cela n'est pas une correction sérieuse et déterminée, où la Bible déclare clairement que les gens pleurent et grincent des dents étant dans l'angoisse parce qu'ils ont manqué la Première Résurrection, on peut se demander ce que c’est. Cet argument est gravement incohérent et absurde étant adopté afin de ne pas avoir à admettre d'être complètement dans l'erreur et illogique au cours de toute la fin de la période des opérations de WCG. Le texte fait clairement référence au fait que les gens sont dans la Deuxième Résurrection parce qu'ils n'ont pas écouté Moïse et les prophètes, et ils ne croiront pas Christ quand il est ressuscité d'entre les morts aussi, et c'est la leçon déclarée du texte.

 

La justification utilisée pour la Troisième Résurrection était Apocalypse 20 et rien d'autre.

 

C'est ici à partir d’Apocalypse 20:11-13 que le concept d'une ‘troisième résurrection’ est allégué être donné. Il semble que le texte est divisé en deux aspects. L'affirmation est faite que la mer qui donne ses morts représente un autre processus de résurrection – appelé la troisième résurrection.

 

Apocalypse 20:11-15  Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. (LSG)

 

Nous voyons à partir d’Apocalypse 20:11 que le jugement du Grand Trône Blanc implique la résurrection générale. Le Livre de Vie sert ici en tant que le récit historique des activités des êtres humains. L'affirmation que le verset 13 est une autre résurrection distincte de celle qui est mentionnée dans les versets 11-12 est absurde. La pleine signification du texte est que tous les morts, que ce soit de la mer ou du sépulcre, c'est-à-dire la mort et l'enfer ou Sheol (qui est le sépulcre ou la fosse), ont livré leur mort. La référence à la mer et à la mort et à l’Hadès montre que le terme Hadès se réfère au sépulcre terrestre en opposition au sépulcre de l’eau. Les concepts et la réalité de la mort et de l'enfer ou la tombe sont les choses qui ont été jetées dans le lac de feu, qui agit comme la seconde mort. De là, il peut être dit que la mort et l'enfer sont jetés dans le lac de feu. C'est la seconde mort (Apo. 20:14).

 

Ceux qui ne sont pas trouvés écrits dans le Livre de Vie seront jetés dans le lac de feu (Apo 20:15). Les personnes, qui n'ont pas été inscrites dans le Livre de Vie, meurent ainsi [de] la seconde mort. Il y a, de ce texte, un processus systématique, considéré comme étant en opération, qui suit la Première Résurrection, où les saints ont été trouvés dans le Livre de Vie de l'Agneau. Grâce à l'omniscience de Dieu, nous voyons que ce livre a été écrit dès la fondation du monde. Ce n'est pas simplement que l'Agneau a été tué dès la fondation du monde, mais que le Plan de Dieu visait d’avance ceux de la création et ils ont été inscrits dans le Livre de Vie avant la fondation du monde. Ainsi, l'omniscience de Dieu surpasse la création. Les élus ont été choisis avant la fondation du monde (Éph. 1:4 ; voir RSV) et ceux des nations y ont également été inscrits (Apo. 13:8).

 

Le Livre de Vie contient ainsi tous ceux qui doivent parvenir à la vie éternelle. Le processus entier des activités humaines y est contenu. La seule différence est que l'ordre dans lequel la race humaine parvient à la vie éternelle est un processus progressif et systématique. La volonté de Dieu doit être accomplie. Ce n'est pas la volonté de Dieu qu’aucune chair périsse. Si cela est Sa volonté, alors elle sera accomplie. La seule question en considération est quand elle sera faite. Toute chair sera sauvée.

 

Les textes disent, cependant, que ceux non trouvés inscrits dans le Livre de Vie seront jetés dans le lac de feu. Cela implique qu'il y a une possibilité que certains périront. Ils pourraient périr mais c'est la volonté de Dieu qu'ils ne périssent pas. Donc, les moyens pour atteindre leur salut seront fournis. Quoi qu’il en soit, l'affirmation d'une troisième résurrection, qui est purement pour la résurrection et la destruction de ces individus qui échouent leur test, est clairement une imputation odieuse attribuée contre Dieu.

 

Nous voyons des textes ci-dessus que toutes les choses qui sont jetées dans le lac de feu, meurent simplement et le lac de feu agit en tant que dépotoir d’incinération. La question des gens qui ne sont pas trouvés inscrits dans le Livre de Vie et qui sont jetés dans le lac de feu, est le point tournant sur lequel la doctrine a été écrite.

 

Le point de vue des partisans de la troisième résurrection est que tous ceux qui ne sont pas inscrits dans le Livre de Vie sont simplement ressuscités et jetés dans le lac de feu.

 

Comment ce concept conteste-t-il l'omniscience et l'omnipotence de Dieu et la bonté et la justice de Dieu ? Le premier problème est que les activités des élus ne sont pas décidées par eux-mêmes pas plus que leur compréhension vient d’eux-mêmes. Le concept de la prédestination est spécifiquement destiné à l'interaction de Dieu avec Ses choisis.

 

Romains 8:29-30  Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. (LSG)

 

L'ordre devient clair de ce texte.

  1. Dieu connaissait les élus d’avance. Ceci est l'activité de Son omniscience. La Prescience Divine a déterminé qui seraient appelés et quand ils seraient appelés.

 

  1. De cette activité de Son omniscience, ils ont été prédestinés pour être conformes à l'image de Son fils. Autrement dit, ils seraient conformés à Son image, tel que l’était le Christ. Il y a ainsi une forme commune prédéterminée avec Jésus Christ.

 

  1. Dieu a alors appelé ceux qu'Il a prédestinés. Les élus n'ont aucun contrôle sur l’instant où leurs esprits deviendraient ouverts à la Vérité et sur l’instant où ils pourraient être appelés dans Sa grâce et la puissance de l'Esprit Saint.

 

  1. Ceux que Dieu a appelés, Il les a également justifiés grâce aux activités de Christ. Il n'y a aucune justification exigée par eux, en dehors des activités de l'Esprit Saint dans l'obéissance à la volonté de Dieu, telle qu’exprimée dans Sa Loi et le Témoignage de Jésus Christ.

 

  1. Après avoir été justifiés, ils sont alors glorifiés.

 

Il n'y a aucun processus par lequel ceux que Dieu a connus d’avance peuvent échouer pour ne pas être emmenés à la glorification. Ainsi, toutes choses concourent au bien de ceux que Dieu a appelés selon Son dessein (Rom. 8:28).

 

Cette doctrine est centrale à la Foi et elle est souvent mal comprise par ceux qui voudraient pervertir les Lois de Dieu par l’antinomisme. Cependant, ce sont les activités indéniables de Dieu dans Son peuple.

 

Pour cette raison, la doctrine de la troisième résurrection est si insidieuse. Elle attaque les aspects mêmes ou attributs de Dieu, qui font de Lui, le Dieu.

 

  1. La doctrine suppose que Dieu appelle des gens qui échouent. Ceci est une mauvaise compréhension de la déclaration de Christ que plusieurs sont appelés mais peu sont choisis (Matt. 22:14). La supposition est que Dieu en appelle plusieurs et rejette ensuite la plupart, et ceux qui sont rejetés sont alors détruits. Cette opinion est une hérésie insidieuse. L’Amour de Dieu est plus grand que la compréhension des hommes, et que Dieu soit loué qu’il en est ainsi. Le fait est que plusieurs entendent le message et sont introduits dans la Foi mais tombent accidentellement. C’est le sens de la Parabole du Semeur. Dieu donne Son Esprit à ceux qui Lui demandent et il leur est permis de le développer. Il est enlevé de ceux qui ne suivent pas Sa Loi et le Témoignage de Son Messie qu'Il a envoyé.

 

  1. Cela suppose, comme une partie de la logique de la doctrine, que les gens qui entrent dans une organisation font partie du Corps de Christ seulement tant qu’ils y demeurent. C'est faux.

 

  1. Être appelé signifie la même chose qu’entrer en jugement. Ceux qui sont appelés mais non choisis ne sont pas amenés en jugement parce que Dieu sait qu'ils ne sont pas capables d'entrer en jugement maintenant. Leur moment de salut est pour une période ultérieure.

 

  1. La doctrine de la troisième résurrection cherche à affirmer que Dieu a appelé ces personnes et ne savait pas ce qu'elles feraient. Elles ont reçu une opportunité qu'elles ont ratée et ensuite, elles sont consignées au lac de feu.

 

Dieu connait d’avance Son peuple et Dieu appelle et donne à Christ. La logique de l'argument est que Dieu, en appelant quelqu'un qui n’est pas prêt à entrer en jugement, consigne cette personne à la mort, dans un système qu’Il a établi Lui-même. Ainsi, Dieu, sous ce système, n'est pas omniscient. Il n'est pas omnipotent parce que Ses appelés et choisis ont échoué. Un tel Être qui compromettrait la vie éternelle de Sa création ne peut pas logiquement être parfaitement bon. De ces imputations, Il ne peut donc pas être Dieu.

 

Cependant, Dieu est en fait omniscient. Il est omnipotent et Il est parfaitement bon. Par conséquent, la doctrine est fausse. Elle provient d'une mauvaise interprétation des Écritures et d’un désir d'insuffler la crainte et le contrôle dans le corps de l'Église. Le contrôle est nécessaire parce que la majeure partie de ceux qui sont introduits dans le corps de l'organisation, par opposition au Corps de Christ, sont non-convertis et mal instruits dans la structure de la Foi par de faux paradigmes inadéquats.

 

Le concept par lequel des individus seraient consignés dans un lieu de supplice éternel n'est pas un processus de pensée Agape. Le jugement de correction est mal traduit par damnation dans la version KJV (Jean 5:29). Dans chaque cas (aussi, Matt. 23:33 ; Marc 3:29), le terme est krisis (SGD 2920). Le concept en est un de décision ou de condamnation. Le concept d’une condamnation éternelle est que l'action affecte l'individu dans l'après-vie. Ceci se trouve dans un certain nombre de points. La place de l'individu est décidée par sa résurrection. Dieu sait quand et comment chacun de nous réagira à l'appel. À cause de nos attitudes, nous limitons la capacité de Dieu de travailler avec nous. Il ne donnera pas le salut à ceux qui sont incapables d'agir en tant qu’elohim dans la résurrection. Ainsi, il n’est pas permis à certains d'entrer en jugement et ce, afin qu'ils puissent être sauvés à long terme. Ceux qui pèchent dans l'Église sont mis hors du Corps de Christ afin que leurs vies puissent être sauvées au Jour du Seigneur Jésus (1Cor. 5:5), c'est-à-dire, au Jour du Jugement.

 

Dieu est donc miséricordieux et agit pour sauver toute chair.

 

L’opinion que le “péché impardonnable” de blasphémer l'Esprit Saint consigne une personne au lac de feu est encore une mauvaise compréhension du concept du péché impardonnable (Mc. 3:29). L’opinion de l'Esprit Saint comme étant la puissance de Dieu montre que le blasphème de l'Esprit est le blasphème contre Dieu. Cependant, le concept est plus que simplement de prononcer des blasphèmes contre l'Esprit. Le problème se situe dans le fait de ne pas reconnaître la nécessité de l'action de l'Esprit dans la sanctification de l'humanité. Le refus d’accepter et de se conformer à l'Esprit est impardonnable parce que, jusqu’à son repentir, l’individu ne peut pas recevoir le repentir et l'action conséquente de l'Esprit Saint pour le développement et le salut de l'individu. Le péché est ainsi impardonnable parce qu’il doit être éliminé avant que le salut ne soit possible. Cette question est un sujet complexe. Cependant, la punition n'est pas la damnation éternelle. La place de l'individu dans la résurrection est cependant changée et, dans ce sens, les dommages sont éternels. Ceux destinés à la Première Résurrection ont la meilleure résurrection (Héb. 11:35).

 

Tous les arguments en faveur d’une troisième résurrection sont basés sur une interprétation incorrecte des textes et une mauvaise compréhension de la puissance et de la volonté de Dieu.

 

La doctrine de la troisième résurrection est basée et provient du besoin de contrôler et de manipuler les groupes et les individus pour le pouvoir et l'argent. Ceci est la base des doctrines antérieures des Limbes et du Purgatoire dans la fausse religion et le faux paradigme de la doctrine de l'Âme, telle qu’établie dans les prétendues églises orthodoxes. C'est le genre de système de crainte et de punition qui est nécessaire pour avoir le contrôle dans un gouvernement hiérarchique.

 

Il n'y a aucune autre résurrection ou punition, autre que la Deuxième Résurrection ou résurrection générale.

 

Les gens repentants se verront attribuer la vie éternelle avec les saints de la Première Résurrection et les gens non-repentants mourront simplement et leurs corps seront brûlés. Après cela, l'état ou la condition de mort et le sépulcre, ou l’Hadès seront détruits (Apo. 20:14).

   

  

q