Les Églises Chrétiennes de Dieu

[218B]

 

 

 

Le Réchauffement Global :

Les Cycles Historiques [218B]

 

(Édition 2.0 20090718-20090718-20140917-20151012)

 

 

 

 

 

L’obsession politique moderne avec les émissions de carbone obscurcit la vraie science et l'histoire des Cycles de Réchauffement Climatique et n'est rien de plus qu'une escroquerie politique aux fins de l'ingénierie sociale. Nous avons eu des Cycles de Réchauffement Global et d’Âge Glaciaire tous les mille ans depuis des millénaires.

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2009, 2014, 2015 Wade Cox)

(Tr. 2013, rév 2015)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

    

 

Le Réchauffement Global : Les Cycles Historiques [218B]

 

Pour comprendre le phénomène du réchauffement climatique, il faut regarder l'histoire des modèles climatiques à travers les âges.

 

Par exemple, lorsque les Danois se sont installés au Groenland il y a plus de mille ans, il y avait beaucoup moins de glace là-bas. Mais il nous faut remonter encore plus loin.

 

Il y a de nombreux siècles de cela la terre était inclinée sur un axe différent. Il est maintenant reconnu que l'axe de la Terre tourne sur un cycle de 22.600 ans environ. Les pôles magnétiques se sont déplacés dans plusieurs directions sur une base régulière, ce que nous pouvons démontrer historiquement et archéologiquement.

 

Quoi d'autre influence notre climat ?

 

La différence d'inclinaison de l'axe avec le sud à partir du soleil a vu les niveaux de précipitations augmenter en Afrique. Il y avait donc une incidence plus élevée de lacs d'eau douce en Afrique, en Australie et ailleurs. C'est ce qu’explique la carte Piry Reis de 1513 (compilée à partir de cartes anciennes de la bibliothèque d'Alexandrie avant qu'elle ne soit brûlée par les Musulmans au VIIe siècle) montrant les rivières et les lacs en Afrique, où maintenant il n'y a que des dépressions et le désert (cf. Cyrus Gordon, Before Columbus, Turnstone Press Ltd, 1972, pp. 71-73).

 

Les facteurs de changement :

 

1. La rotation de l'axe de la Terre

 

Les Effets El Niño/La Niña via les changements de température sur le Pacifique sur une base régulière :

 

Des événements catastrophiques :

- inondations majeures par exemple 1513 inondations massives en Hollande

- activité volcanique

- tremblements de terre

- tsunamis 

Pour n'en nommer que quelques-uns.

 

Les fluctuations du niveau de la mer sont causées par

o        Les tremblements de terre 

o        Les mouvements des calottes – à l'heure actuelle le Pôle Nord est totalement dans l'eau et le Pôle Sud est sur ​​la terre – la glace fondue des Pôles sur terre va augmenter le niveau des mers.

o        Il y a assez de glace sur la calotte du Groenland pour élever le niveau des mers du monde de 6 mètres et la même quantité dans le bassin de l'Antarctique Ouest. La fonte du bassin Antarctique Est lèverait les niveaux des mers du monde de plus de 60 mètres. La surchauffe provoquera 30 autres mètres.

o        Si le Pôle Nord était sur ​​terre, il baisserait le niveau des mers du monde entre 40 et 60 mètres. Les températures sont en hausse dans le bassin de l'Antarctique Ouest et ce plus vite que partout ailleurs sur terre. La hausse de température augmente les précipitations sur le bassin de l'Est et elle augmente plus rapidement que précédemment connu.

o        Les boules de neige cosmiques (voir article, Robert S. Boyd, Cosmic Snowballs, St Paul Pioneer Express, 29 mai 1997).

 

2. Activité solaire 

 

Les cycles réguliers

Il y a un cycle solaire régulier de 11,1 ans. Nous atteindrons le pic de ce cycle en 2012.

 

Les cycles de période chaude qui se produisent environ tous les 1000 ans et qui augmentent la température de la terre d'environ 2 à 2,5 degrés pendant au moins quatre à six siècles.

 

Les cycles chauds sont suivis par les cycles froids qui réduisent la température d'une quantité similaire en fonction de l'activité solaire.

 

Le dernier cycle majeur est le Petit Âge Glaciaire à partir de 1450. Le précédent est appelé le Cycle de Bond qui a fait son entrée au Moyen Âge et a baissé les côtes de plus de 7 pieds à travers le monde.

 

Un autre cycle est appelé le Cycle de Vries qui se produit environ tous les 210 ans.

 

Le Cycle de Vries

Voir l'article sur   http://www.co2science.org/articles/VII/N23/EDIT.php

 

Le Cycle de Bond

Voir l’ouvrage La preuve matérielle du Cycle imparable du climat de 1500 Ans de la Terre (The Physical Evidence of Earth’s Unstoppable 1,500-Year Climate Cycle).

 

Ce cycle n'est pas de 1500 ans comme c’est aujourd'hui revendiqué mais est de 1000 ans. Une période chaude et un âge glaciaire se produisent tous les 1000 ans en alternance pendant environ des périodes de 500 ans. L'erreur a été faite en prenant des couches de glace dans les calottes comme niveaux annuels au lieu des fluctuations saisonnières.

 

800-1250 et une fluctuation ca. 1450 EC     Période Chaude Médiévale.

 

Nous savons pertinemment que, avant 1434 les Chinois considéraient cela comme normal de naviguer sur l'Arctique jusqu’à l'Atlantique en été jusqu'en 1250 et probablement jusqu'en 1434 lorsque leur marine a visité l'Europe via Suez et le canal du Nil-Suez. Ils ont navigué vers l'Italie et visité Florence, sous le De Medici. Plusieurs de leurs inventions et des cartes probables ont été utilisées par les Européens.

 

ca. 950-1100 EC partie la plus chaude de la Période Chaude Médiévale

 

Les périodes anglaises

 

o        Néolithique – Âge de Pierre (3000 à 1800 avant notre ère)

 

o        L’Âge du bronze et du fer (1800-600 avant notre ère)

 

o        Les Romains (600 avant JC à 410 EC)

 

o        L’Âge sombre - Angleterre anglo-saxonne (410 après JC à 1066 EC)

 

o        Le Moyen Âge - 1066-1485

 

o        La Période de la Renaissance en Angleterre à partir de la dynastie des Tudor

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Dark_Ages


****************
Mise à jour septembre 2014

En 2014, la banquise antarctique a atteint les plus hauts niveaux jamais enregistrés depuis le début des relevés.

http://www.abc.net.au/news/2014-09-14/record-coverage-of-antarctic-sea-ice/5742668


*****************
Mise à jour octobre 2015


La découverte de Perth, l’ingénieur électrique, va changer le débat sur le changement climatique

4 octobre 2015

MIRANDA DEVINEPerthNow


Une découverte mathématique par l'ingénieur en électrique basée à Perth, le Dr David Evans peut tout changer sur le débat sur le climat, à la veille de la conférence sur le changement climatique de l'ONU à Paris le mois prochain.


Un ancien modéliste climatique pour le Bureau
Government’s Australian Greenhouse Office, avec six diplômes en mathématiques appliquées, le Dr Evans a déballé l'architecture du modèle climatique de base qui sous-tend toute la science du climat.


Il a constaté que, tandis que la physique sous-jacente du modèle est correcte, elle avait été appliquée de manière incorrecte.


Il a fixé deux erreurs et le nouveau modèle corrigé trouve que la sensibilité du climat au dioxyde de carbone (CO2) est beaucoup plus faible qu'on ne le pensait.

Cela révèle que le Groupe d'experts intergouvernemental de l'ONU sur le Changement Climatique a surestimé le réchauffement climatique ou global futur par 10 fois plus, dit-il.


"Oui, le CO2 a un effet, mais il est environ un cinquième ou le dixième de ce que le GIEC dit qu'il est. Le CO2 ne dirige pas le climat ; il a causé moins de 20 pour cent du réchauffement de la planète au cours des dernières décennies".


Le Dr Evans dit que sa découverte "devrait changer le monde".


"Mais les obstacles politiques sont énormes," dit-il.


Sa découverte explique pourquoi aucun des modèles climatiques utilisés par le GIEC ne reflète la preuve des températures enregistrées. Les modèles ont échoué à prédire la pause dans le réchauffement climatique qui a été en cours depuis 18 ans et ce n’est pas fini.


"L'architecture du modèle était mauvaise", dit-il. "Le dioxyde de carbone provoque seulement un réchauffement mineur. Le climat est en grande partie dicté par des facteurs hors de notre contrôle".


Il y a un autre problème avec le modèle climatique d'origine, qui a existé depuis 1896.


Alors que les scientifiques du climat ont prédit depuis les années 1990 que les changements de température suivraient l'évolution du dioxyde de carbone, les enregistrements sur le dernier demi-million d’années montrent que ce n’est pas le cas.


Ainsi, le nouveau modèle amélioré du climat montre que le CO2 n’est pas le coupable dans le réchauffement climatique récent. Mais c’est quoi alors ?


Le Dr Evans a une théorie : l'activité solaire. Ce qu'il appelle "modulation albédo", la croissance et la décroissance du rayonnement réfléchi par le Soleil, est la cause probable du réchauffement climatique.


Il prédit que les températures mondiales, qui ont atteint une stabilité, vont commencer à refroidir de façon significative, commençant entre 2017 et 2021. Le refroidissement sera d'environ 0.3C dans les années 2020. Certains scientifiques ont même prédit un mini-âge glaciaire dans les années 2030.


Si le Dr Evans est correct, alors il a prouvé que la théorie sur le dioxyde de carbone est fausse et a fait voler en éclat l’alarmisme climatique. Il aura à expliquer pourquoi les prédictions apocalyptiques de scientifiques du climat ne sont pas reflétées dans les températures réelles.


"Il m'a fallu des années pour comprendre cela, mais enfin il y a une résolution potentielle entre l'insistance des scientifiques du climat que le CO2 est un gros problème, et les preuves empiriques qu'il n’a pas autant d'effet qu’ils disent."


Le Dr Evans est un expert dans l'analyse de Fourier et de traitement numérique du signal, avec un doctorat en philosophie, et deux maîtrises de l'Université de Stanford en génie électrique, un baccalauréat en génie (pour lequel il a remporté la médaille de l'Université), un baccalauréat ès sciences et une maîtrise en mathématiques appliquées de l'Université de Sydney.

Il a résumé ses résultats dans une série de messages de blog sur le blog de son épouse Jo Nova pour les climato-sceptiques.


Il est à mi-chemin à travers sa série, avec le message 8 du blog, "Application de la loi de Stefan-Boltzmann à la Terre", publié vendredi.


Quand cela sera terminé, son travail sera publié comme deux articles scientifiques. Les deux documents sont en cours de révision par les pairs.


"C’est un nouveau paradigme.", dit-il. "Cela a plusieurs idées nouvelles auxquelles les gens devront s’habituer."

Vous l’avez entendu ici pour la première fois !

http://www.perthnow.com.au/news/opinion/miranda-devine-perth-electrical-engineers-discovery-will-change-climate-change-debate/news-story/d1fe0f22a737e8d67e75a5014d0519c6

***************

Avec l’Augmentation des Glaces aux Deux Pôles, les Théories du Réchauffement de la Planète Implosent

Écrit par Alex Newman

Lundi, 15 Septembre 2014


Dans l'Hémisphère Sud, les niveaux de la banquise ont tout juste fracassé les niveaux record précédents à travers l'Antarctique, où il y a maintenant plus de glace qu’à tout autre moment depuis le début des relevés. Dans l'Arctique, où les théoriciens de réchauffement global ont préféré garder le public axé en raison de certaines baisses dans les niveaux de glace au cours des dernières années, des scientifiques ont déclaré que le dégel de la banquise en 2014 est tombé en dessous de la moyenne à long terme. Les températures mondiales, en attendant, sont restées stables depuis environ 18 ans et ce n’est pas fini, contrairement aux modèles des Nations Unies qui prédisent un réchauffement plus alarmant puisque les niveaux de dioxyde de carbone ont augmenté.

 

Bien sûr tout cela, ce sont de bonnes nouvelles pour l'humanité annuler les taxes sur le carbone et les bunkers apocalyptiques ! Cependant, pendant que les théories de réchauffement global continuent à imploser sur la scène mondiale, les derniers développements poseront un défi majeur pour l'ONU et ses gouvernements membres. Plus tard ce mois-ci, les "dignitaires" climatiques se réuniront à New York pour forger un accord international face à aucun réchauffement de la planète depuis près de deux décennies, des niveaux records de glace, et cultivera un scepticisme croissant du public à propos de la “science” présumée étayant un "changement climatique" alarmiste.

 

Comme a rapporté le mois dernier le magazine The New American, pratiquement chaque prévision falsifiable faite par les théoriciens du climat tant les fauteurs mondiaux de refroidissement il y a quelques décennies que les alarmistes du réchauffement plus récemment s’est avérée spectaculairement fausse. Dans de nombreux cas, le contraire de ce qu'ils avaient prévu s’est produit. Mais peut-être nulle part les prévisions pessimistes du réchauffement global raté ont été plus prononcées que dans l'Antarctique, où les niveaux des banquises ont continué à fracasser les records précédents. Pour chacune des trois dernières années, la calotte glacière a atteint un nouveau record.

 

Les données les plus récentes montrent que l'Antarctique est actuellement entouré par plus de banquise qu’à tout autre moment depuis le début des relevés. En tout, il y a à l'heure actuelle environ 20 millions de kilomètres carrés de surface de mer gelée entourant le continent Antarctique. Cela est 170000 kilomètres carrés de plus que le précédent record de tous les temps de l'an dernier, et plus de 1,2 millions de kilomètres carrés au-dessus de la moyenne de l'année 1981 à 2010, selon les chercheurs.

 

"Ceci est une zone couverte par la banquise que nous n’avons jamais vu depuis l'espace auparavant," a dit le météorologue et scientifique de banquise Jan Lieser avec le groupe Antarctic Climate and Ecosystems Cooperative Research Centre (CRC) à la ABC de l'Australie. "Il y a trente-cinq ans, les premiers satellites sont montés lesquels nous disaient sûrement quelle zone, zone de deux dimensions, de la banquise était couverte et nous n’avons jamais vu ça auparavant, une zone aussi grande. C’est à peu près le double de la taille du continent Antarctique et environ trois fois la taille de l'Australie."

 

Malgré le fait d’avoir prédit moins de glace pas plus en raison d'un prétendu réchauffement de la planète par l'homme, certains alarmistes ont comiquement tenté de blâmer l’enregistrement de la glace sur le “réchauffement de la planète”. En effet, dans une tentative bizarre pour expliquer les dernières découvertes, Tony Worby le patron de Antarctic Climate and Ecosystems CRC a tenté de blâmer l'appauvrissement de l'ozone et le réchauffement de l'atmosphère pour la croissance phénoménale de la banquise contredisant les prévisions précédentes par les alarmistes du réchauffement, qui ont averti que la glace diminuerait à mesure que les températures augmentaient en même temps que les concentrations de CO2 dans l'atmosphère.

 

Le plus gros problème avec la revendication de Worby, cependant, est le fait que l’enregistrement incontesté de la température mondiale montre qu’il n'y a pas eu de réchauffement depuis environ 18 ans et ce n’est pas fini contredisant tous les "modèles climatiques" cités par l'ONU pour justifier l'alarmisme planétaire, les taxes sur le carbone, le rationnement de l'énergie, les transferts massifs de richesse, et plus encore. Des dizaines d'excuses ont été concoctées pour ce que ces alarmistes considèrent comme la "pause" dans le réchauffement, autant que 50, selon certaines estimations. L’explication préférée de l'administration Obama, pour laquelle il n'y a pas de preuves observables, est souvent ridiculisée par les critiques comme la théorie "Theory of the Ocean Ate My Global Warming."

 

Cependant, les scientifiques et les experts ne sont pas financés par les gouvernements pour promouvoir le récit des alarmistes en présumant que les preuves observables montrent simplement que les théories de CO2 d'origine humaine et les "modèles climatiques" avancés par l'industrie du "climat" sont incorrects. Plus qu’une poignée d’experts du climat et des scientifiques ont averti que même une période prolongée de refroidissement de la planète se rapproche rapidement. Les conséquences pourraient être dévastatrices surtout si les alarmistes du réchauffement réussissent à annuler l'énergie et la production alimentaire sous le couvert de l'arrêt du "réchauffement" inexistant.

 

Toujours en réponse à la glace en pleine expansion, certains alarmistes purs et durs et propagandistes du réchauffement se présentant comme "journalistes" ont récemment hyper médiatisé qu’une infime partie de couche de glace de l'Antarctique peut des siècles, voire des millénaires à partir de maintenant aller dans la mer. De nombreux scientifiques et experts indépendants ont rapidement démystifié l’alarmisme, toutefois, en soulignant que c’était presque certainement dû à des causes naturelles et on n’avait rien à craindre.

 

Lors d'un incident ironique qui a déclenché le rire dans le monde entier, une équipe de "scientifiques du climat" qui a fait une présentation pour montrer comment la glace de l'Antarctique était censément en train de fondre a fini par emprisonner son navire d’enregistrement des glaces en été ! Des millions de dollars des contribuables et des quantités massives de combustibles fossiles et d’émissions de CO2 ont été nécessaires pour sauver les alarmistes du réchauffement, bloqués et embarrassés après leur aventure malencontreuse.

 

Une autre tactique clé des partisans du réchauffement de détourner l'attention de la glace polaire en expansion dans l'hémisphère sud a été l'exagération de changements qui se produisent dans l'Arctique à la place. Malheureusement pour les alarmistes, cependant — les critiques ridiculisent souvent le mouvement comme un "culte" pour désespérément s’accrocher à ses convictions malgré les preuves, pour ne pas mentionner le scandale "Climategate" cela va maintenant être beaucoup plus difficile de le faire avec un visage impassible.

 

"Après les taux de fonte très élevés de la période 2007-2012, la tendance est inversée en 2013 et surtout en 2014, lorsque la fonte est tombée en dessous de la moyenne à long terme", a expliqué le professeur allemand et expert en environnement Fritz Vahrenholt, ajoutant que la teneur en chaleur de l'Atlantique Nord a également été en chute libre. "En d'autres termes : La catastrophe climatique du 21ème siècle ne se déroule pas."

 

Il y a de cela des décennies, bien sûr, le Newsweek a rapporté que la glace de l'Arctique se développait tellement rapidement à cause du "refroidissement global" dû à l’homme que les “scientifiques” se proposaient de faire fondre la calotte polaire en utilisant de la suie noire. Heureusement, les têtes les plus froides ont prévalu. Plus récemment, Al Gore le gourou du "climat" avait prédit régulièrement que l'ensemble de la calotte polaire partirait à partir de maintenant. Au lieu de cela, c’est maintenant beaucoup plus vaste que quand il a fait ses prédictions qui sont maintenant discréditées.

 

Bien sûr, les bureaucrates de l'ONU, dont plusieurs dépendent de l'alarmisme viable pour leur subsistance, ont encore leurs têtes dans le sable à propos de l'implosion de leur théorie. Sur un appel avec des journalistes la semaine dernière, par exemple, Selwin Hart le "directeur de l'équipe climatique" de l'ONU, qui sert sous le Secrétaire Général Ban Ki-Moon, a déclaré qu’un prochain sommet du réchauffement climatique à New York "sera un tournant majeur dans la façon dont le monde aborde le changement climatique. "Il peut être correct, mais probablement pas de la manière prévue. La conférence, laquelle sera ignorée par les dirigeants mondiaux clés, est destinée à mettre l'alarmisme climatique "de retour au sommet de l'agenda international", a ajouté M. Hart.

 

Aux États-Unis, pendant ce temps, comme la preuve continue à contredire les prédictions alarmistes, les sondages montrent régulièrement qu'une solide majorité d'Américains rejettent les théories de l'ONU du réchauffement planétaire dû à l'homme. Comme l'ONU, cependant, Obama continue d'agir comme si les théories discréditées étaient l’évangile, promettant de sauver l'humanité de ses péchés de carbone en contournant illégalement le Sénat américain et la Constitution pour imposer un régime planétaire de "climat" sur le peuple américain. Les législateurs ont juré d'empêcher de tels régimes, mais on ignore dans quelle mesure la Maison Blanche est prête à pousser la question. Après avoir échoué, même avec un Congrès à majorité démocrate, l'EPA travaille déjà pour imposer les régimes anti-CO2 d'Obama sur l'Amérique par décret exécutif.

 

Avec la preuve qui discrédite les théories du réchauffement global des Nations Unies qui littéralement s’empilent sur les deux extrémités de la Terre et partout entre les deux, les alarmistes font face à une tâche de plus en plus herculéenne dans leur tentative d'enchaîner l'humanité à un régime "climat" à la rencontre au sommet l'année prochaine des Nations Unies à Paris. Toutefois, afin de protéger le public et en particulier les pauvres de la dévastation qu'un tel système planétaire impliquerait, les Américains doivent continuer à exposer le fondement qui sous-tend ce que les innombrables scientifiques alarmistes appellent désormais l’"escroquerie climatique."

 

Alex Newman est un correspondant du New American, couvrant l'économie, l'éducation, la politique, et plus encore. Il peut être contacté à anewman@thenewamerican.com. Suivez-le sur Twitter @ALEXNEWMAN_JOU.

 

Articles rattachés :

 

Embarrassing Predictions Haunt the Global-Warming Industry

Obama Plotting to Bypass Congress on UN Climate Regime

Media Ridiculed for Hyping “Antarctic Collapse” Amid Record Ice

Global Warming Alarmists Stuck In Antarctic Sea Ice

Record Antarctic Sea Ice Chills Climate-change Projections

Desperate Dash of Global Warming

UN Carbon Regime Would Devastate Humanity

Climate Alarmists Push Chinese Communism, Population Control

In Historic Blow to Climate Hysteria, Australia Kills Carbon Tax

Carbon Scam by UN and World Bank Behind “Genocidal” Land Grabs

Desperate Dash of Global Warming

http://www.thenewamerican.com/tech/environment/item/19121-with-ice-growing-at-both-poles-global-warming-theories-implode%20%E2%80%A6

 

Activité solaire

Graphique de Δ14C (les valeurs plus élevées correspondent à l'activité solaire plus basse) vs l’année AD. Adapté de Feynman, qui attribue la relation à Stuiver et Braziunas (1988).

 

Précipitations

 

http://www.theaustralian.news.com.au/story/0, ,25673679-7583, 00.html? from = public_rss

 

Les précipitations vont diminuer en raison de la pollution, mais pas en raison des gaz à effet de serre. La formation de gouttelettes d'eau est limitée par les particules dans l'atmosphère et non par les émissions de gaz à effet de serre ou le Réchauffement Global.

 

Si le Pôle Sud s'incline loin du soleil, nous pouvons bien voir l'humidité augmenter dans l'Hémisphère Sud.


Piri-Reis-Map.jpg

 

 

L'histoire montre qu'un changement polaire est arrivé à maintes reprises, le plus récemment il y a beaucoup moins de 10.000 ans. Les révélations scientifiques récentes confirment que l'Antarctique a été sous la glace et la neige pour moins de 10.000 ans. Les cycles de neige/dégel/gel encapsulés dans des échantillons de carottes de glace de 3 km d'épaisseur étaient autrefois considérés comme des anneaux annuels, ce qui suggère que la glace a été là durant 175000 années. Toutefois, la preuve du Groenland suggère autrement. L'"Escadron Perdu", des avions américains abandonnés au Groenland pendant la Deuxième Guerre Mondiale en 1942, a été trouvé en 1986 sous 267 pieds de neige et de glace. C'est plus de 6 pieds ou 2 mètres par an dans la période actuelle de réchauffement. Même à ce rythme, le Groenland était donc libre de glace, sauf pour les glaciers il y a 2333 années, et apparemment avant la Période Chaude Romaine. Le trou de récupération pour les avions perdus a montré des centaines de ces cycles de gel-dégel "annuels" de type antarctique. Nous savons maintenant que ces anneaux représentent simplement les cycles gel/dégel qui pourrait se reproduire plusieurs fois en l'espace d'un an, et peut-être plusieurs fois en une seule journée !

 

La calotte est probablement apparue très vite dans l'Âge Glaciaire Sombre et a fondu à l'exception des glaciers dans la Période Chaude Médiévale. Nous savons qu’il y avait des fermes sur le Groenland du Xe au XIVe siècle. Après cela, ils ont fusionné avec les Eskimos et sont toujours là aujourd'hui.

 

La cabane de Stapleton était sous la neige et la glace [selon certaines sources 90'] quand elle a été creusée. À un pied par an, c'est seulement 10.000 ans pour le total de la calotte, mais le bassin de l'Antarctique occidental est beaucoup moins grand, comme nous le verrons.

 

Les géologues savent que le lac Titicaca au Pérou a modifié son lit de 30 degrés environ [prétendument] il y a 10.000 ans. L'histoire biblique enregistre le grand déluge vers 2348 avant notre ère.

 

Il est également affirmé que le Grand Sphinx représente une civilisation avancée antérieure à l'époque des Pharaons en Égypte. Il montre un plus grand effet de détérioration par les précipitations que les autres monuments de pierre. De plus en plus de preuves indiquent une série de changements polaires au cours des quelques derniers milliers d'années. Il y a entre 1,3 et 3 km et plus de calotte glaciaire accumulés sur ​​le Groenland. Il y en a jusqu’à trois kilomètres sur l'Antarctique, et ceux-ci se sont accumulés très rapidement. Une grande partie de la calotte du Groenland s’est accumulée en moins d'un millier d'années et probablement à partir de post-1450. Les estimations de l'Âge Glaciaire, même dans les faux paradigmes étendus varient d'autant que plus de 4000 ans en raison de la pression et du changement sur ​​les échantillons de carottes.

 

Certains scientifiques affirment que les glaciers et les glaces du Groenland et de l'Antarctique continuent de s'accumuler en dépit du "réchauffement planétaire". D'autres affirment que l'activité volcanique sous-marine aux pôles peut être en train de faire fondre les banquises. Beaucoup affirment que le champ magnétique de la terre s'affaiblit comme un précurseur d'un changement polaire. Une nouvelle preuve indique que les éruptions solaires et le champ de la terre sont directement et plus étroitement liés qu'on ne le pensait précédemment. Une nouvelle explosion solaire gigantesque enveloppera la Terre en 2012. La science est dans l'erreur concernant le Cycle de Bond et affirme par conséquent un Âge Glaciaire à la place d'une Période Chaude devant nous.

 

17.000 scientifiques ont signé une pétition contre le protocole de Kyoto et ont exhorté les gouvernements à se préparer à des changements inévitables de la terre étant provoqués par des forces qui échappent à notre contrôle (voir www.iceagenow.com). Toutes ces preuves soutiendraient la théorie avancée par Charles Hapgood, soutenue par Albert Einstein, et affinée par Carl Peterson dans "Earth Changes". Cependant, nous savons que le Cycle de Bond n'est pas 1500 années, mais qu’il se produit tous les mille ans. Les scientifiques ont fait des hypothèses erronées concernant les cycles de gel-dégel.

 

Nous savons qu’avec la fonte des calottes ce qui suit se produira :

 

Il y aura un blocage du Gulf Stream et les îles britanniques, la Scandinavie et l'Europe du Nord se refroidiront dans le court terme. L’Écosse peut même geler comme Nostradamus le prédit.

 

Cependant, la dernière fois que les îles britanniques ont été gelées était dans les 4000 à 5000 dernières années comme l'indique la carte de Piri Reis.

 

L'activité volcanique est en augmentation et touche les activités des mers et la clarté.

 

La science comprend également que la croûte terrestre s'affaiblit au système du Rift à travers l'Éthiopie dans le Rift de la Mer Rouge et jusqu’à la faille de la vallée de la Jordanie, qui se termine au Liban au Rift du Liban et de l'Anti Liban.

 

C'est un système de faille triple qui est sur les bords des plaques africaine et arabique.

 

La plaque arabique se déplace du nord-nord-est plus rapidement que la plaque africaine causant plus de tremblements de terre.

 

La Bible déclare qu’au retour de Christ le Mont des Oliviers se fendra. La vallée formée est de 66 km de long. La langue de la mer égyptienne sera détruite.

 

L'activité de la plaque est dans la pente suivante et la plaque de couleur attachée.

 

Chaque plaque provoque le soulèvement et également les éruptions volcaniques qui provoquent un échauffement et aussi les métaux lourds. Les proliférations d'algues rouges vont augmenter à mesure que ces activités augmentent. Les poissons vont mourir et les tsunamis vont augmenter.

 

Il y a quelques milliers d’années (prétendument 105,000) de cela le glissement de terre hawaïen a causé la dévastation par le tsunami de la côte Est de l'Australie. Une comète dans la mer de Tasman il y a quelque 600 ans a anéanti la côte Est à nouveau.

 

L'activité de la plaque suivante est due maintenant.

 

La faille de San Andreas est due pour s’effondrer. Elle fera probablement disparaître une partie de la côte du Mexique et les côtes du Pacifique.

 

La faille passant par Portland Oregon est due pour s’effondrer.

 

La faille en Nouvelle-Zélande est due pour s’effondrer et pourrait bien anéantir la côte Est de l'Australie.

 

Un glissement de terrain hawaïen a été formé pendant les deux dernières décennies.

 

La Dépression du lac Baïkal en Sibérie est active. (Baïkal contient 20% de l'eau douce de la Terre.)

 

Les systèmes de Rift afro-arabes s’affaiblissent formant un nouveau système d'île potentiel de la plaque somalienne avec la formation d'une mer intérieure en Éthiopie au triangle de la Dépression Afar jusque dans le système de la Vallée du Rift Est Africain. Le système du Rift s'étend aussi loin au sud que le Mozambique.

 

La Péninsule du Sinaï doit se déplacer dans la mer Rouge, avec la Faille de la Mer Morte laissée latéralement mobile et fractionnant une vaste région de la Transjordanie au mont des Oliviers.

 

Les changements polaires se produisent maintenant.

 

Le pôle nord magnétique se déplace en Sibérie depuis le Canada. Si cela continue, l'Australie se déplacera effectivement au nord en termes de latitude. Si le pôle se déplace en permanence en Sibérie et sur terre, le niveau des mers peut diminuer en fonction de l'endroit où le niveau repose.

 

Une vaste dislocation asiatique aura lieu.

 

La dernière fois les mammouths de Sibérie ont été gelés avec des graminées tempérées dans leur bouche lorsque le pôle a quitté le Canada pour l'océan Arctique. Nous exhumons encore leurs corps gelés.

 

Des documents pour étude :

 

 http://www.ccg.org/french/s/p218.html

 http://www.ccg.org/french/s/pB5.html

 http://www.ccg.org/french/s/B9.html

 

D’autres sites Web :

 

http://www.history.com/marquee.do?content_type=Marquee_Generic&content_type_id=53131&display_order=2&marquee_id=53127

 

http://www.google.com.au/search?q=dark+ages&hl=en&tbs=tl:1&tbo=1&ei=VFxNStyYCMrelAf22digBQ&sa=X&oi=timeline_result&ct=title&resnum=11

 

http:// en.wikipedia.org / wiki / Dark_Ages

 

http:// hypertextbook.com/facts/2000/EmmanuelleStJean.shtml

 

http:// en.wikipedia.org / wiki / Operation_Highjump

q