Les Églises Chrétiennes de Dieu

[279]

 

 

 

L’Épître de Jacques [279]

 

(Édition 1.0 20060501-20060501)

 

 

 

 La plupart des problèmes dans les Églises de Dieu peuvent être réduits aux principes exposés dans cette Épître de Jacques aux églises dispersées à l'étranger.

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2006 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2017)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

 


 

L’Épître de Jacques [279] 

 

Cette épître a été écrite aux douze tribus dispersées à l'étranger, celles de la Diaspora, ce qui signifie la dispersion en grec (cf. aussi Jean 7:35). Le nombre de tribus est complet, sans aucune suggestion que Juda et Israël soient divisées, encore moins une Judée et une Galilée divisées, comme c'était le cas même en ce temps-là. Elle évoque la réunification de la nation sous Jésus Christ.

 

Jacques 1:1-27

 

Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut ! 2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

 

Toutes les épreuves (traduit par tentations) auxquelles nous faisons face sont là pour nous perfectionner. Nous apprenons de chaque erreur que nous faisons et de chaque tentation ou épreuve que nous subissons. C’est le processus du test (dokimion). Dans ce processus, nous apprenons la patience des saints.

 

5 Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. 6 Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. 7 Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur : 8 c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. 9 Que le frère de condition humble se glorifie de son élévation. 10 Que le riche, au contraire, se glorifie de son humiliation ; car il passera comme la fleur de l’herbe.

 

Dieu fournit la stabilité de la foi par la sagesse à tous ceux qui demandent. Elle est donnée libéralement. La foi dans l'Église est établie, tant pour ceux qui sont d’une condition basse que ceux qui sont riches. Dieu ne fait pas d'acception des personnes. Le but de la sagesse de la foi est de nous rendre tous capables de penser clairement. Le fait d’entretenir deux pensées dans notre esprit est une dissonance cognitive et induit un processus de pensée malsaine. Cela est le sens d'être une personne irrésolue et donc instable. Nous sommes appelés au dévouement, à la sagesse, à la patience et à la stabilité.

 

11 Le soleil s’est levé avec sa chaleur ardente, il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée, et la beauté de son aspect a disparu : ainsi le riche se flétrira dans ses entreprises.

 

La richesse terrestre est une chose passagère qui ne doit pas être chérie ou recherchée dans la foi. Les commentaires dans les Évangiles sont clairs qu’il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d'une aiguille que pour un homme riche d’hériter le royaume de Dieu. Les pièges sont tels qu'ils limitent la foi et corrompent ceux qui y sont exposés.

 

Les épreuves viennent des convoitises de la chair, des faiblesses et des tentations du monde autour de nous. Notre tâche est de supporter les tentations afin que nous puissions recevoir la couronne de vie. La tentation ne vient pas de Dieu, mais la capacité pour supporter vient par l'Esprit Saint.

 

12 Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. 13 Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. 14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. 15 Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort. 16 Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés : 17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.

 

Dieu nous donne les choses qui sont nécessaires pour notre bien-être et notre salut. Ne comptez pas sur les hommes pour le secours mais sur Dieu. Ce fut par la volonté de Dieu que nous avons été créés, afin que nous puissions être les premiers fruits de la Race humaine entière pour Dieu.

 

18 Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. 19 Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ;

 

Chacun de nous doit être prompt à écouter une question et lent à parler. Nous devrions être facilement abordables et nous occuper de l'Église dans le respect de nos aînés dans la foi. Marquez ceux qui causent la division et la colère dans la foi car cela ne provient pas de la justice de Dieu.

 

20 car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu. 21 C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes.

 

La sagesse est donnée aux gardiens des Mystères de Dieu afin qu'ils puissent mieux nous préparer et nous instruire dans la foi. Dieu prépare-t-il la foi et la laisse-t-il aux gardiens de la foi privés de sagesse ? Non, Il ne fait pas cela, et dans notre vie dans l’Église, nous devrions montrer de la patience, du respect et de l’amour afin que nous ne soyons pas utilisés par l'adversaire. Ne parlez pas seulement de la foi et de la parole de Dieu. Pratiquez-les !

 

22 Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. 23 Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, 24 et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quelle sorte d’homme, il était.
.

 

Notre conduite devrait être en accord avec la Loi parfaite de la Liberté. Miriam a été présomptueuse et elle a souffert pour cela. Elle a été rendue lépreuse et placée à l’extérieur du camp pendant sept jours, selon la Loi de Dieu, qui est la Loi parfaite de la Liberté. N’allez pas au-delà des responsabilités et au delà des autorités qui vous sont confiées. Maîtrisons notre langue car ce qui sort de nous est ce qui nous souille.

 

25 Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité. 26 Si quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.

 

Si nous ne pouvons pas maîtriser notre langue alors notre religion est vaine. Satan est l'accusateur de nos frères. C'est une fonction de l'armée déchue de nous accuser. Notre travail est de nous soutenir et de nous aimer les uns les autres. Jacques nous dit que notre oeuvre est dans cet aspect.

 

27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

 

Au chapitre 2, Jacques a alors établi le concept de la foi et des oeuvres.

 

Jacques 2:1-17

 

Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus-Christ soit exempte de toute acception de personnes.

 

L’acception des personnes rend la séquence au chapitre 2 de grande importance parce que l’acception des personnes est un péché. Nous sommes tous en infraction de la loi avec ce péché. Une église peut être corrompue et peut être détruite par l’acception des personnes à cause de l'argent.

 

Supposez, en effet, qu’il entre dans votre assemblée un homme avec un anneau d’or et un habit magnifique, et qu’il y entre aussi un pauvre misérablement vêtu ; 3 si, tournant vos regards vers celui qui porte l’habit magnifique, vous lui dites : Toi, assieds-toi ici à cette place d’honneur ! et si vous dites au pauvre : Toi, tiens-toi là debout ! ou bien : Assieds-toi au-dessous de mon marchepied ! 4 ne faites-vous pas en vous-mêmes une distinction, et ne jugez-vous pas sous l’inspiration de pensées mauvaises ?

 

Dieu nous a choisis, nous qui sommes faibles et vils, pour confondre les puissants. Nous devons être riches dans la foi en tant que les héritiers du royaume et témoigner du respect l'un envers l'autre sans égard de la personne. Nous ne devons pas être pris au piège par les apparences trompeuses de la richesse.

 

5 Ecoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ? 6 Et vous, vous avilissez le pauvre ! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux ? 7 Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez ?

 

Nous ne devons pas nous opprimer les uns les autres en jugement. Dans nos relations entre nous, nous devrions juger en justice et ne pas nous opprimer les uns les autres ni faire de fausses accusations. Le faux témoin ne restera pas impuni.

 

8 Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. 9 Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs.

 

L’acception des personnes est un péché. L'infraction de la loi même en une seule partie équivaut à la transgression de la loi entière.

 

10 Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. 11 En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi.

 

Nous devons parler et faire tel que dicté par la loi car nous serons jugés par la Loi de Dieu.

 

12 Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,

 

Dans tout jugement, nous devons exercer la miséricorde et nous devons encourager les frères dans la correction et dans toute question d’enseignement.

 

13 car le jugement est sans miséricorde pour qui n’a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.

 

Dans tous nos faits et gestes, nous devons montrer notre foi par nos oeuvres. Ces oeuvres incluent les bons soins accordés aux frères en toutes choses.

 

14 Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ? 15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, 16 et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ?

 

Ces "choses" mentionnées ici ne sont pas seulement des choses physiques ; mais elles sont aussi des choses spirituelles. Les gens ont besoin de nourriture, physiquement et spirituellement et c'est la responsabilité de l’Église de fournir l'encouragement au lieu du découragement ou de la critique inutile.

 

14 Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ?

 

Les oeuvres démontrent la foi. Il est exigé de nous d’accomplir physiquement et spirituellement la loi et de nous soutenir les uns les autres dans la foi.

 

17 Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. 18 Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres.

 

Ce n'est pas suffisant de simplement croire au Seul Vrai Dieu. Les démons admettent ce fait et ils tremblent.

 

19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.

 

Le point crucial de la question est ici lorsque Jacques dit que la foi sans les oeuvres est morte.

 

20 Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ?

 

Le Chapitre de la Foi d'Hébreux 11 est placé dans la perspective ici où la foi d’Abraham a été démontrée par les oeuvres, comme l’a été la foi de tous ceux qui ont été reconnus comme ayant vécu par la foi.

 

21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? 22 Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. 23 Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu. 24 Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. 25 Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin ? 26 Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte.

 

Donc, le corps sans l'Esprit Saint est mort. Donc, aussi la foi sans les oeuvres est morte. Si nous peinons l'Esprit et l'éteignons, nous sommes morts.

 

La Langue

 

Dans le chapitre 3, Jacques développe le concept de la langue. La langue est l'instrument le plus vicieux et vil de Satan à l’oeuvre dans l’Église. Nous avons vu la rébellion dans l’Église instituée par le commérage et la langue par le faux témoignage. Plusieurs personnes ont été détruites par le commérage vicieux et vil. Il y a eu de la rancune instituée et infligée, Fête après Fête, par le même commérage vicieux et vil. Une telle situation ne peut pas durer et doit aboutir. Lorsque Dieu décide de s’en occuper, des gens sont enlevés de l’Église, parfois en grands nombres ceux qui en ont été affectés.

 

Nous avons vu le commérage incité dans l’Église qui ne connaît aucune limite et aucune contrainte. Le faux témoignage a débuté par l’accusation des chefs d'instabilité mentale jusqu’à l’acception des personnes, d’accusations de jugements erronés des membres du conseil de l’Église et de détournement de fonds parmi des gens qui travaillent bénévolement au service de leurs frères compagnons.

 

Le faux témoignage peut partir du commérage vil et vicieux dans les coulisses, pour essayer d'établir n'importe quel cas d'accusation injuriante pour aboutir au résultat final de la rébellion. Cela ne réussit que lorsqu’on le laisse réussir par la faiblesse spirituelle du corps de l’Église. Ce n'est pas acceptable que l’Église soit détruite par la langue. Dieu agit pour purifier l’Église en utilisant les effets de son péché dans les gens spirituellement faibles afin de les enlever. Parfois, ceux qui sont nouveaux dans la foi sont trompés également.

 

Jacques nous dit d’être loyal envers nos chefs car la déloyauté est un problème dans l'Église fomenté par le commérage. Dans le verset 1, il nous dit de ne pas avoir plusieurs maîtres car cela implique une plus grande condamnation.

 

Jacques montre alors à quel point l’effet de la langue a sur l'ordre et la direction de l'Église de Dieu.

 

Jacques 3:1-18

 

Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement. 2 Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. 3 Si nous mettons le mors dans la bouche des chevaux pour qu’ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier. 4 Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. 5 De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! 6 La langue aussi est un feu ; c’est le monde de l’iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. 7 Toutes les espèces de bêtes et d’oiseaux, de reptiles et d’animaux marins, sont domptés et ont été domptés par la nature humaine ; 8 mais la langue, aucun homme ne peut la dompter ; c’est un mal qu’on ne peut réprimer ; elle est pleine d’un venin mortel. 9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. 10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi. 11 La source fait-elle jaillir par la même ouverture l’eau douce et l’eau amère ?

 

12 Un figuier, mes frères, peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ?  De l’eau salée ne peut pas non plus produire de l’eau douce.

 

La connaissance dans l’Église est montrée par ce qu'une personne dit dans l’humilité de la sagesse.

 

13 Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. 14 Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. 15 Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut ; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. 16 Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions.

 

L’envie et la discorde sont un champ dans lequel Satan laboure en utilisant l'ambition et l’envie. L’église a vu le fruit d’hommes ambitieux et de femmes trompeuses travaillant ensemble à la détruire. Plusieurs personnes ont été détruites par cela. Il semble que, dans la poursuite de ces objectifs, aucune accusation injurieuse n’est trop grande. Nous avons vu aussi l’acception des personnes dans l'échec de s’occuper des problèmes. Nous sommes tous coupables de ces péchés. Nous avons vu des églises qui ont été achetées avec de l'argent et prêtes à détruire n'importe qui et n'importe quoi, et à briser n'importe quelle loi.

 

17 La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. 18 Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix.

 

Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui font la paix car ils sont doux et facilement abordables. L'ambition et le désir sont les choses qui amènent la guerre et le conflit et l’envie. La jalousie désire simplement ce qu'un autre possède, tandis que l’envie cherche à détruire tant l'objet que la personne qui la possède.

 

Dieu nous donnera ce que nous demandons si c’est fait conformément au plan et demandé dans la justice. Bien trop souvent, nous demandons incorrectement pour des choses dont nous n'avons pas besoin.

 

Jacques 4:1-16

 

D’où viennent les luttes, et d’où viennent les querelles parmi vous ? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ? 2 Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir ; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. 3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.

Nous avons tous des problèmes de péchés. Nous sommes tous enclins aux désirs et aux convoitises de la chair.

 

4 Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. 5 Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. 6 Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Ecriture dit : Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. 7 Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

 

C’est probablement le plus grand défi que nous avons tous. Soumettez-vous à Dieu et résistez à l'adversaire.

 

8 Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. 9 Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. 10 Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. 11 Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

 

L’église s’occupe du concept du jugement et de la loi. L’église établit dans son corps le processus de jugement. Regardons dans Matthieu 18.

 

Matthieu 18:10- 35

 

Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. 11 Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. 12 Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? 13 Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. 14 De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits.

 

Un des problèmes auxquels nous faisons face est celui de l'esprit qui produit l’envie et l'accusation parmi les frères. La fausse doctrine pénètre dans l’Église par les gens ambitieux. Ils causent la chute des gens. Par exemple, lorsque Dieu a divisé Israël et Juda, et cette division venait de Dieu, Il a enlevé les tribus du nord du milieu de Juda et la royauté sous Jéroboam. Jéroboam s’est établi à Shechem mais en quelques semaines seulement, ils avaient établi les veaux d’or à Béthel et à Dan. Donc, une fausse religion a été établie en une courte période de temps. Afin d'empêcher la réunification de l’Église, Jéroboam a mis un calendrier en application basé sur la Nouvelle Lune après l'équinoxe qui a été établi, subséquemment, le 25 mars. Ce calendrier nous est parvenu en tant que le Calendrier Samaritain.

 

Il y a des gens dans l'Église de Dieu qui cherchent à introduire le calendrier Samaritain et cherche à égarer les gens avec cette fausse doctrine. De même, les gens qui cherchent à introduire le croissant de lune cherchent à diviser l’Église.

 

Ils observent parfois ceci en Australie, quand la pleine lune arrive durant le 15ème jour, ce n'est pas encore tout à fait la pleine lune. Ce fait ne signifie pas que ce jour n’est pas la pleine lune. Lorsque la pleine lune est à l'étape avancée dans son développement, elle n'atteint pas son apogée jusqu'à ce qu’elle soit en rotation sur l'autre côté du globe.

 

Les gens utilisent ce fait pour essayer d’établir le calendrier d’Hillel afin de chercher à inciter la division ou la justification dans l'Église. Toutes ces choses sont faites pour diviser l’Église et la détruire en passant par de faux enseignements et de fausses doctrines et cela a réussi parmi les ignorants.

 

Au verset 15, on continue :

 

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.

 

Ce processus a été implanté dans l’Église sur une base répétée et bien trop souvent rejeté.

 

17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.

 

Nous avons vu des gens accuser les membres du conseil de l’Église d’acception des personnes, de refus de jugement, ou d’usurpation de jugements dans l’injustice et d'être des hommes ‘soumis à toujours dire oui’ ('béni-oui-oui’). Ces accusations ont été faites publiquement et en privée, et à la face de l’Église en jugement elle-même. Lorsque l’église rend son jugement, les mécontents cherchent à aller en justice, afin d’arbitrer en justice contre le jugement de l’Église lorsque cela leur convient. Ils sont pour nous comme des païens et des publicains.

 

18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. 19 Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. 20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.

 

C’est une promesse de Dieu, à travers Christ, envers l’Église et nous jugerons les anges. Combien  plus devons-nous juger les affaires des hommes dans l’Église.

 

21 Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ? 22 Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

 

Le pardon est une exigence sur une base continue, pour nous tous. Cependant, il doit y avoir repentir. Nous pardonnons dans notre esprit et nous continuons le travail que nous avons sous la main. Comme nous pardonnons, Dieu nous pardonne. Mais pour que la personne reçoive notre confiance, il doit y avoir les fruits du repentir. Le pardon est exigé de nous ; le repentir est exigé de la personne qui offense.

 

23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. 24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25 Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. 27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. 28 Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois. 29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant : Aie patience envers moi, et je te paierai. 30 Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait.

31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié ; 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. 35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

 

Nous ne pouvons pas pardonner et garder une attitude méchante envers eux, ou s’attrister ou conserver de la rancune dans les choses que nous faisons. Nous ne pouvons non plus faire des accusations injurieuses contre les frères. Personne ne peut supporter cela dans l'Esprit. Personne ne peut vivre ainsi dans l’Église Cela rongera l’Église comme un cancer.

 

Ce concept de nous soumettre à Dieu en est un de paix et d'humilité dans la volonté de Dieu. Nous devons résister au diable et il fuira loin de nous. Nous devons nous approcher de Dieu, et Il s’approchera de nous. Purifions nos mains, nous les pécheurs pitoyables ; et purifions nos coeurs, et ne soyons pas irrésolus. On nous dit d’être affligés et d’être en deuil et de pleurer : de changer nos rires en deuil et nos joies en tristesse. Humilions-nous devant le Seigneur et il nous élèvera. Ne parlez point mal l’un de l’autre, frères. Celui qui parle mal au sujet de son frère parle mal de la loi, et il juge la loi : mais si nous jugeons la loi, vous n’êtes pas un observateur de la loi, mais un juge.

 

Personne n'a désigné personne en tant que juge sauf le tribunal de l'Église. Ce jugement est exercé dans la justice et la droiture par des hommes de l'esprit, convertis dans la foi et qui ont exercé la foi pendant plusieurs années. Ne cherchez pas à potiner ou vous acquérir du commérage des autres ou chercher à abaisser les autres comme c’est arrivé. Ne soyez pas un juge avant que vous soyez nommé juge dans l’Église.

 

Aussi, ne cherchez pas à acquérir des preuves contre quelqu'un où il n'y a aucune charge. Personne n'est nommé procureur sauf dans le tribunal de l’Église

 

Jacques 4:12 continue à dire :

 

12 Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ?

13 À vous maintenant, qui dites : Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons ! 14 Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain ! car, qu’est-ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. 15 Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. 16 Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C’est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte. 17 Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

 

En d'autres termes, si nous savons qu’il y a des choses que nous devons faire et que nous ne les faisons pas, c'est un péché. Nous avons fait ce que le Seigneur a voulu de nous dès le commencement. Nous savons ce que le Seigneur veut de l’Église pendant les sept prochaines années. Nous achèverons cette tâche. Dieu nous soutiendra, et elle ne sera pas contrecarrée.

 

Jacques 5:1-20

 

À vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. 2  Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. 3 Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! 4 Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. 5 Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasié vos coeurs au jour du carnage. 6 Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. 7 Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison. 8 Vous aussi, soyez patients, affermissez vos coeurs, car l’avènement du Seigneur est proche. 9 Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés : voici, le juge est à la porte. 10 Prenez, mes frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. 11 Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. 12 Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement. 13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques. 14 Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; 15 la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

 

Ce n'est pas le travail des personnes commères de l’Église de déterminer le péché parmi l’Église et de décider de la responsabilité. Dieu pardonne nos péchés au baptême et à la Pâque. La prière de la foi est ce qui nous sauve et nous garde ensemble et détermine l’Église. Nous ne sommes pas nombreux sur la planète. Chaque Fête, trois fois par année, est un pèlerinage où nous nous retrouvons entre nous seulement jusqu'à ce que Dieu choisisse d'ajouter à ce corps. C'est notre travail de cultiver ce corps, et si quelqu’un est perdu par l'offense, c'est notre faute. Nous ne devrions pas personnaliser le fait que des gens soient enlevés de la foi. Dieu ajoute et Dieu enlève de nous.

 

Le danger consiste en ce que nous devenions blasés lorsque Dieu enlève des gens de nous. Cependant, certaines personnes sont enlevées par erreur. Elles sont absorbées par ceux qui cherchent à nous détruire. Nous ne devrions pas les blâmer. Blâmez, plutôt, les accusateurs des frères qui nous attaquent.

 

16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

 

Ceux parmi nous qui sont incapables d’aider physiquement peuvent prier et accomplir beaucoup parce que la prière affecte la grande majorité, sinon toute notre oeuvre.

 

17 Elie était un homme de la même nature que nous : il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. 18 Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. 19 Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène, 20 qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

 

Cela ne signifie pas que quelqu’un est attitré comme étant le correcteur des fausses idées et du faux comportement des frères. Tout ce que nous faisons devrait être fait dans l'amour et la bonté, non pas dans l'accusation et l’accumulation des preuves pour un procès contre nos frères.

 

C'est malheureux que Jacques ait écrit seulement une épître parce que sa connaissance était plus profonde que celle de Paul. Sa capacité était grande en tant que le chef des apôtres et le frère de Christ. Dans ses concepts de la loi et de la loi parfaite de la liberté, il nous guide sur la façon dont nous devrions accomplir notre devoir et nous comporter. Nous devrions adopter les conseils de Jacques  parce que c’était en agissant à l’encontre de l'épître de Jacques que l’Église s’est presque détruite.

 

L’acception des personnes est la chose qui l’amène à la division. L’acception des personnes a été l’unique plus grand péché dans les Églises de Dieu.

 

 

q