Christian Churches of God

[116]

 

 

 

 

Les Noms de Dieu  

(Édition 2.0 19950306-20000705) Audio

 

 On donne les noms de Dieu et leur explication. Le contexte dans lequel ils sont utilisés est important pour comprendre comment Dieu agit et à travers qui Il parle. 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

  

(Copyright © 1995, 2000 Wade Cox)

(Tr. 2003, 2020, rév. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

 

Cette étude peut s’obtenir sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/
et http://ccg.org/

 

 

Les Noms de Dieu [116]

 

 

L’un des concepts les plus mal compris de la Bible est celui du nom de Dieu. Il a été confus d'une part par les malentendus Trinitaires et ce, depuis le IVe siècle, et d'autre part par le désir du Judaïsme de protéger le Monothéisme des erreurs du Trinitarisme et de l'hérésie du pouvoir duel. Ce désir de protéger la souveraineté de Dieu et de défendre le Monothéisme de la structure biblique contre les erreurs du Binitarisme et du Trinitarisme inhérentes à l'hérésie du pouvoir duel, a vu le Judaïsme graduellement cacher le fait que Dieu a traité avec Israël à travers une structure duelle et subordonnée. Le grand Ange qui était Elohim était caché dans les textes. Une conséquence de cela fut le changement (l’altération) de certains textes clefs et la dissimulation des vérités importantes au sujet de l'être subalterne (subordonné) qui traité avec Israël tout au long de son histoire. Ces entités ont des noms et ces noms indiquent leurs relations. Justin Martyr, dans sa Première Apologie, écrite à l'empereur à Rome, au nom de l'Église, dit que Christ était l'Ange de Dieu de l'Ancien Testament qui a donné la Loi à Moïse.

 

La connaissance du nom de Dieu est indicative de la compréhension biblique. Le malentendu le plus courant concernant le nom de Dieu provient du Psaume 83:18.

 

Psaume 83:18 Que les hommes sachent que toi seul, dont le nom est JEHOVAH, Tu es le Très Haut sur toute la terre ! (traduit de la KJV)

 

Ce nom était Yahovah (il n'y a aucun J en hébreu). De nombreux entités portent ce nom de la part de l’Unique Vrai Dieu.

 

Le texte renvoie à Exode 6:3 et Ésaïe 26:4. Ces trois textes sont les trois seuls endroits dans la Version Autorisée où le texte a été translittéré et imprimé en lettres majuscules ou capitales. Le texte du Psaume 83:18 associe un autre titre au nom de Jéhovah, à savoir celui d'Elyon ou le Très Haut. Il s’agit d’un titre de distinction, comme nous le verrons. Le nom Jéhovah est une translittération inexacte. Une autre translittération est Yahweh. Cela est aussi inexact. Les deux autres textes disent :

 

Exode 6:3 Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, sous le nom du Dieu Tout Puissant ; mais je n'ai pas été connu d'eux sous mon nom JEHOVAH. (traduit de la KJV)

 

Ésaïe 26:4 Confiez-vous en l'Éternel à perpétuité, car en l'Éternel JEHOVAH on trouve une force éternelle. (traduit de la KJV)

 

Le nom de Dieu, qui était inconnu aux Patriarches, avait une signification spécifique et, de là, aussi un but.

 

Le nom Jéhovah (ou plus correctement Yahovah) est associé au nom Elohim et fait référence à un Elohim et à El dans Psaume 83:1. Elohim est un mot pluriel, qui est dépendant de son usage. Il signifie à la fois Dieu et dieux. Il s'applique à plus d'un être surnaturel. Il fait référence à des multiples inconnus dans Genèse 1:26.

 

Genèse 1:26 Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. (LSG)

 

Les Binitaires tentent de limiter cette déclaration à deux entités, à savoir Dieu comme Père et Christ. Mais cela est impossible étant donné les multiples applications d'Elohim et les textes de Job qui font référence à de multiples fils présents à la création (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:4-7).

 

Job 1:6  Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux. (LSG)

 

Job 2:1  Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux se présenter devant l'Éternel. (LSG)

 

Ceux-ci sont les Fils du Dieu (haElohim). Le mot Éternel est ici Jéhovah (i.e. Yahovah). La Bible Companion Bible contient une note sur le nom Jéhovah à l'Annexe 4, II. Jéhovah est considéré comme signifiant l'Éternel ou L'Immuable ou le Dieu éternel. La définition est dans Genèse 21:33.

 

Genèse 21:33 Abraham planta des tamariscs à Beer Schéba ; et là il invoqua le nom de l'Éternel, Dieu de l'éternité. (LSG)

 

Le mot Éternité ici vient de l'hébreuolam, qui signifie durée. L'origine du mot Jéhovah est considéré comme étant Celui qui était et qui doit venir. L'application du nom donné au Sinaï au simple Jéhovah pose un problème.

 

Exode 3:14  Dieu dit à Moïse : JE SUIS CELUI QUI SUIS. Et il ajouta : C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël : Celui qui s'appelle 'JE SUIS' m'a envoyé vers vous. (LSG)

 

Je suis ici est hayah (היה SHD 1961) qui signifie exister, être ou devenir. La Bible Companion Bible rend le texte ‘ehyeh ‘asher ‘ehyeh et le traduit comme Je serai ce que Je serai (ou deviendrai) (voir la note et l’Annexe 48), notant également que Jéhovah signifie qu’Il sera parlé par d'autres personnes. Des érudits ont noté dans leur Oxford Annotated RSV que Yahweh est en fait la forme à la troisième personne du verbe qui signifie en fait Il cause que ce soit.

 

Ainsi, Dieu se révèle comme Je serai ce que Je deviendrai par l'intermédiare de l’Ange au Sinaï. Il est désigné sous le nom de Jéhovah (Yahovah), ce qui signifie à la troisième personne : Il cause que ce soit. Quand quelqu'un est appelé par le nom de Jéhovah, vous dites, en réalité : Il cause que ce soit. Vous reconnaissez ainsi la nature subalterne (subordonnée) de tout être qui vous parle. Les Juifs l’ont compris et Dieu ne leur avait jamais parlé ; Il s'est adressé à eux par des messagers. Ces messagers s’appelaient Jéhovah et ce nom signifie Il cause que ce soit car Celui qui cause que ce soit n'a jamais été là. Lorsque vous comprenez la signification du mot Jéhovah, vous comprenez toujours que vous vous référez à un messager au sujet de quelqu'un que vous n'avez jamais vu ou à qui vous n'avez jamais parlé. Jéhovah signifie littéralement je ne l'ai jamais vu.

 

Ainsi, le nom donné comme JE SUIS au Sinaï était Je suis ce que Je vais devenir ; ce qui était le message que Dieu a donné à l'Ange au Sinaï. Ce mot pour le nom de Dieu, traduit comme JE SUIS, n'a plus jamais été utilisé de nouveau. Il n’est utilisé qu’une fois dans la Bible. Le mot pour Dieu qui en découle désormais est la forme à la troisième personne du verbe. Nous savons, de Jean 1:18 que : Personne n'a jamais vu Dieu. Le seul Fils engendré (le Fils unique dans la LSG), qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître (traduit de la KJV). Ils ont donc traduit par Fils unique pour contourner le concept selon lequel il n’y avait qu’un seul Dieu né.

 

Un seul Dieu a parlé et c'était le monogenes theos, le seul Dieu né. Autrement dit, Jésus Christ est le seul Dieu qui a parlé. Dieu le Père n'a jamais parlé. Lorsque vous examinez ces noms en hébreu et en grec, vous en venez à comprendre. En français, nous n’utilisons qu’un seul mot pour Dieu, puis nous utilisons Seigneur et d'autres choses pour qualifier. Avoir qu'un seul mot pour Dieu est totalement indéquat car nous ne pouvons pas comprendre ce qui se fait à travers les noms de Dieu.

 

Le texte suivant de Job qui traite de l'Armée se trouve dans Job 38:4-7.

 

Job 38:4-7 4 Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l'intelligence. 5 Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? 6 Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, 7 Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? (LSG)

 

D'après ce texte, nous savons que le texte dans Genèse 1:26 …… faisons l'homme à notre image, se réfère à un groupe d'êtres qui étaient présents à la fondation de la terre, et qu'il y avait de multiples étoiles du matin, et que l'étoile du matin est un rang et non un être. Dans ce cas, au début de la création du monde, il y avait donc de multiples étoiles du matin. Il y avait de multiples commandants de systèmes qui étaient présents lors de la formation de ce monde. Cela détruit complètement l'argument selon lequel il y a deux personnes dans l'Elohim et qu'il n’y a qu’un seul Fils de Dieu. Ces textes montrent que le Binitarisme est un mensonge aussi gros que le Trinitarisme. Les deux limitent la compréhension de notre destin et tentent de nous divorcer (séparer) de notre héritage, qui est de devenir cohéritiers égaux avec Christ. Nous prendrons notre héritage avec Christ et nous régnerons en tant que fils de Dieu ; nous régnerons en tant que elohim et el.

 

Les étoiles du matin sont multiples ici, mais Christ n'a pas encore pris son rang d'étoile du matin de cette planète. Satan est toujours le Lucifer ou porteur de lumière en tant que le fils du matin, l’étoile du matin ou l’étoile du jour. Il est le dieu de ce monde et le prince de la puissance de l'air (2Corinthiens 4:4 ; Éphésiens 2:2).

 

2Corinthiens 4:4 ne dit pas que Satan est le theos de ce monde sans raison. Les Trinitaires essaient de dire que puisque Thomas a dit à Christ qu'il était son kurios et son theos, il est par conséquent Dieu le Père dans une Trinité. En fait, Paul dit très clairement que Satan est un theos de ce monde. Ainsi, Thomas dit que Christ est son theos à lui et Paul dit que Satan est le theos de ce monde. Les deux sont des theoi ; les deux sont des Dieux. La Bible est très claire à ce sujet. Paul dit dans 1Corinthiens 8:5 qu'il y a plusieurs theoi et plusieurs Seigneurs.

 

Ce que nous voyons à propos de Satan est développé à partir d'Ésaïe 14:12-17 où il est le Lucifer ou Porteur de Lumière.

 

Ésaïe 14:12-17 12 Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations ! 13 Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion ; 14 je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut. 15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse.....

 

Les étoiles de Dieu sont ici les fils de Dieu. L'étoile est un rang. L'enfer est la tombe [ou le séjour des morts]. Nous allons avoir donc une étoile du matin qui mourra.

 

16 Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, ils te considèrent attentivement : Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes.....

 

Nous avons ici un changement de statut à celui d'homme.  

17 Qui réduisait le monde en désert, qui ravageait les villes, et ne relâchait point ses prisonniers ? (LSG)

 

Nous voyons ici que le Lucifer ou porteur de lumière était le fils du matin ou l'étoile du matin ou l'étoile du jour. Ce rang est donné à Christ et partagé par les élus (2Pierre 1:19 ; Apocalypse 2:28 ; 22:16) :

 

Ézéchiel 28:14-19 14 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. 15 Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi. 16  Par la grandeur de ton commerce tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, et je te fais disparaître, chérubin protecteur, du milieu des pierres étincelantes. 17 Ton cœur s'est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois. 18 Par la multitude de tes iniquités, par l'injustice de ton commerce, tu as profané tes sanctuaires ; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, aux yeux de tous ceux qui te regardent. 19 Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples sont dans la stupeur à cause de toi ; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais ! (LSG)

 

Ces textes sont très clairs. Le moyen de destruction de Satan sera effectuée ou vient d’une puissance spirituelle en lui, c'est-à-dire que son propre pouvoir va être le moyen de sa destruction. Cet esprit ne sera plus à jamais. Le Lucifer, l'Étoile du Matin, va cesser d'exister. Il va devenir un humain, passera et sera soumis à un processus qui l'amènera au repentir, puis il va être transformé en un autre être spirituel. La seule façon de purifier Satan et l'armée déchue est de les sortir de leur système existant actuel, de leur donner ou de les amener au repentir et de les retransformer ensuite. Dans le cas de Satan, de le convertir à un processus à partir duquel il pourra ensuite être retransformé. Il peut alors devenir de nouveau une puissance et une force et il peut être purifié et rendu parfait, et son iniquité peut être nettoyé et il peut être restauré dans l’armée.

 

Une grande partie de la propagande consiste à dire que Dieu est injuste et qu'Il a en réalité créé Satan comme ça dès le commencement et que Satan n'a aucune chance. De la même manière, Christ aurait été créé parfait dès le commencement et il ne pouvait rien faire d’autre qu'obéir parce qu'il avait la nature de Dieu tandis que Satan ne l'avait pas et que tout serait donc arrangé. Cette propagande est de la propagande Satanique et si vous tombez dans cette erreur de dire que Christ ne pouvait pas pécher et que Satan ne pouvait pas faire de bien, alors vous faites le travail de Satan pour lui et toute la structure entière de la Trinité est conçue et vise à dire que les règles ont été truquées, que Dieu est injuste. Dieu n'est pas injuste, comme nous le verrons.

 

À partir de ce texte, Satan cessera d'exister. Il sera réduit et on s'occupera de lui dans la Restauration et le Jugement (voir aussi les documents d’étude Le Jugement des Démons (No. 080) et Lucifer: Porteur de Lumière et Étoile du Matin (No. 223)). Les rangs, cependant, existaient déjà avant la création de la terre et étaient multiples. Les fils de Le Dieu (haElohim) se sont présentés devant Jéhovah, comme nous l'avons vu dans Job.

 

Le terme Jéhovah se présente sous deux formes et celles-ci ont deux significations distinctes. Le terme est aussi accompagné par d'autres noms. Les deux formes distinctes sont Jéhovah (SHD 3068) et Jéhovih (SHD 3069). Elles distinguent en fait deux entités dont l’une porte le titre de l'autre et lui est subalterne (subordonnée).

 

Strong affirme que Jéhovah est le nom national juif de Dieu. La variante Jéhovih (ou correctement Yahovih) est utilisée après Adonaï ou le Seigneur. C'est le Seigneur Jéhovih ou le supérieur de Jéhovah. Il est Jéhovah elyon ou Jéhovah des Armées. Jéhovih est utilisé comme une forme de déférence. Jéhovah désigne Jéhovah des Armées en tant que Jéhovih dans Ézéchiel 16:36, 31:10,15 ; 38:10,14 ; 39:8. Dans Ézéchiel, on rencontre dabar Jéhovah ou parole de Dieu. À Ézéchiel 29:8, Adonaï Jéhovih est utilisé pour la prophétie, ce qui laisse entendre et implique une distinction entre la parole de Dieu et Adonaï Jéhovih.

 

Zacharie montre qu'il y a une distinction dans les noms et les entités (Zach. 2:3-12).

 

Zacharie 2:3-12 3 Et voici, l'ange qui parlait avec moi s'avança, et un autre ange vint à sa rencontre. 4 Il lui dit : Cours, parle à ce jeune homme, et dis : Jérusalem sera une ville ouverte, à cause de la multitude d'hommes et de bêtes qui seront au milieu d'elle ; 5 je serai pour elle, dit l'Éternel, une muraille de feu tout autour, et je serai sa gloire au milieu d'elle. 6 Fuyez, fuyez du pays du septentrion ! Dit l'Éternel. Car je vous ai dispersés aux quatre vents des cieux, dit l'Éternel. 7 Sauve-toi, Sion, toi qui habites chez la fille de Babylone ! 8 Car ainsi parle l'Éternel des armées : Après cela, viendra la gloire ! Il m'a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés ; car celui qui vous touche touche la prunelle de son œil. 9 Voici, je lève ma main contre elles, et elles seront la proie de ceux qui leur étaient asservis. Et vous saurez que l'Éternel des armées m'a envoyé. 10 Pousse des cris d'allégresse et réjouis-toi, fille de Sion ! Car voici, je viens, et j'habiterai au milieu de toi, dit l'Éternel. 11 Beaucoup de nations s'attacheront à l'Éternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple ; j'habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l'Éternel des armées m'a envoyé vers toi. 12 L'Éternel possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem. (LSG)

 

Il ressort clairement de ce texte qu'il y a deux anges impliqués ici. L’un est supérieur à l'autre et le supérieur est le Messie pré-incarné. Il parle pour le Jéhovah des Armées qui l'a envoyé. Le verset 5 est rendu Je serai…dit l'Éternel, mais, en fait, c'est Car moi, oracle de Jéhovah (voir la Bible Companion Bible la note de bas de page au v. 5). Cet ange qui est l'oracle de Jéhovah délivrera Israël des nations (v. 9) et, par cela, beaucoup de nations sauront que Jéhovah des Armées leur a envoyé cet être. La prunelle de son œil est, en réalité, la prunelle de mon œil. Les Sopherim ont changé  Mon pour Son en considérant ce mot comme dérogatoire à Jéhovah (voir la Companion Bible, la note de bas de page au v. 8). La raison de ce changement est probablement dû au fait que la prunelle de mon œil est devenue la prunelle de l’oeil d'une entité subalterne. De nombreuses nations seront jointes (unies) au Seigneur (Jéhovah) en ce jour-là. Il habitera au milieu d'elles et elles sauront que Jéhovah des Armées l'a envoyé à elles. Autrement dit, Jéhovah est ici l'ange envoyé à Israël par Jéhovah des Armées. Cet ange ou messager de Jéhovah des Armées était l'elohim d'Israël. Zacharie 12:8 montre clairement que l'Ange de Jéhovah est un elohim et que les élus seront aussi des elohim comme lui.

 

Zacharie 12:8 En ce jour-là, l'Éternel protégera les habitants de Jérusalem, et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; la maison de David sera comme Dieu, comme l'ange de l'Éternel devant eux. (LSG)

 

Le mot pour Dieu ici est elohim et l'ange de l'Éternel est l'Ange de Jéhovah. L'intention est claire. Autant l'ange que la maison de David (c'est-à-dire les élus) seront tous deux des elohim.

 

Tel qu’indiqué précédemment, Elohim est le mot pluriel pour Dieu. Le nom de Dieu au singulier est Eloah. Ce nom n'admet aucune pluralité du tout. Proverbes 30:4-5 montre qu'Il a un fils et fournit Son nom Eloah, en réponse à la question.

 

Proverbes 30:4-5 4 Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu ? Qui a recueilli le vent dans ses mains ? Qui a serré les eaux dans son vêtement ? Qui a fait paraître les extrémités de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ? Le sais-tu ? 5 Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge. (LSG)

 

Le mot pour Dieu au verset 5 est Eloah. Le concept de fils de Dieu est ainsi rendu évident dans l'Ancien Testament. Ézéchiel 21:8-13 montre également le concept :

 

Ézéchiel 21:8-13 8 La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots : 9 Fils de l'homme, prophétise, et dis : Ainsi parle l'Éternel. Dis : L'épée! l'épée ! Elle est aiguisée, elle est polie. 10 C'est pour massacrer qu'elle est aiguisée, c'est pour étinceler qu'elle est polie... Nous réjouirons-nous ? Le sceptre de mon fils méprise tout bois... 11  On l'a donnée à polir, pour que la main la saisisse ; elle est aiguisée, l'épée, elle est polie, pour armer la main de celui qui massacre. 12 Crie et gémis, fils de l'homme ! Car elle est tirée contre mon peuple, contre tous les princes d'Israël ; ils sont livrés à l'épée avec mon peuple. Frappe donc sur ta cuisse ! 13 Oui, l'épreuve sera faite ; et que sera-ce, si ce sceptre qui méprise tout est anéanti ? Dit le Seigneur, l'Éternel. (LSG)

 

Au verset 9, la déclaration est de Jéhovah, cependant certains manuscrits avec trois des premières éditions imprimées (dont une rabbinique) lisent Adonaï. Au verset 13, nous lisons que c'est l'oracle de Jéhovah Adonaï. Nous avons donc affaire au Jéhovih le supérieur ou Jéhovah des Armées, et nous faisons référence à Son fils qui est le Messie. Il lui a donné le sceptre. Les épées, mentionnées au verset 11, sont allées dans la main du roi de Babylone comme exécuteur, mais cela avait aussi trait à l'épée dans le jardin à Gethsémané. Christ a donc accompli cette prophétie. Le sceptre de Son fils était méprisé, comme l'a été tout arbre. Autrement dit, il devait être méprisé par la crucifixion. L'épée a condamné le sceptre ; c'est pourquoi, même l'épée ne sera plus. Ainsi, le fils et sa mort sont donc clair et évidents dans les textes de l'Ancien Testament. Le Messie est le Jéhovah subalterne (subordonné) d'Israël qui est envoyé par le Jéhovah des Armées.

 

Ce texte traite du massacre et de la destruction d'Israël, et de la cessation de la monarchie, car le jour vient où son iniquité aura une fin (verset 25). La monarchie cessera alors jusqu'à ce que le Messie vienne, celui dont c’est le droit (verset 27).

 

Le mot souche Jah (ou Yaho) 

Jéhovah est un nom appliqué à Dieu et aussi à Ses subalternes qui portent Son nom. Le mot souche ou forme racine de ce nom est Jah qui est aussi le nom appliqué à Dieu. Jéhovah d'Israël n'était pas l'objet de l'adoration. L'objet de l'adoration était Jéhovah des Armées. Le nom du Temple était attribué au nom Yaho, lequel est l'ancienne variante de Jah ou Jahh. Ce nom est également cité comme le nom de Dieu dans les Psaumes.

 

Psaume 68:4 Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Exaltez celui qui parcourt les cieux par son nom JAH, et réjouissez-vous devant lui ! (traduction de la KJV)

 

La première occurrence du nom Jah se trouve dans Exode 15:2. Il est donc approprié que cet exemple se trouve dans le deuxième livre ou livre de l'Exode des Psaumes.

 

Exode 15:2  L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; il est devenu mon salut : Il est mon Dieu, et je lui préparerai une demeure ; il est le Dieu de mon père : je l'exalterai. (traduction de la KJV)

 

Jah est rendu ici par l'Éternel [Seigneur]. Le concept d'habiter l'éternité est implicite. La première utilisation de Jah dans la Bible est ici liée à la rédemption. Il est El et l'elohi de leur père.

 

Le verset 3 dit ensuite que Jéhovah est un ish ou un homme de guerre.

 

Exode 15:3 L'Éternel est un vaillant guerrier ; l'Éternel est son nom. 

Jéhovah est ici traduit par l'Éternel.

 

Selon Psaume 68:4, l'éloge (louange) doit donc être fait au nom de Jah. Le texte du verset 8 se réfère à la présence de Dieu dans l'Exode.

 

Psaume 68:8 La terre trembla, les cieux se fondirent devant la présence de Dieu : Le Sinaï lui-même s'ébranla devant la présence de Dieu, le Dieu d'Israël. (traduction de la KJV)

 

La présence de Dieu était l'Ange de Jéhovah. Il était ici le pani ou présence d'Elohim ou le peni-el, le Visage de Dieu. La présence était avec eux dans le désert. Le texte dit elohim, elohi d'Israël ; Dieu, le Dieu d'Israël.

 

Psaume 68:17 montre une autre signification de la construction.

 

Psaume 68:17 Les chars de l'Éternel se comptent par vingt mille, par milliers d'anges ; le Seigneur est au milieu d'eux, comme au Sinaï,  dans le sanctuaire. (traduction de la KJV)

 

Ce texte a d'autres significations. La Bible Companion Bible note à propos du texte que le nombre des chars de Dieu est en hébreu deux fois dix mille milliers, soit vingt millions. Selon l'orthographe primitive dans la division du mot (note de bas de page de la Companion Bible), le texte devrait lire Jéhovah est venu du Sinaï dans le Sanctuaire (Ginsburg, Intr., pp. 161-162). Ou il peut aussi lire avec l'ellipse Jéhovah au milieu d'eux (c'est-à-dire des anges et des chars) [est venu du] Sinaï dans le Sanctuaire. (Companion Bible ibid.)

 

L'interprétation du texte est fournie au verset suivant.

 

Psaume 68:18 Tu es monté dans les hauteurs, tu as emmené des captifs, tu as reçu des dons pour les hommes, oui, pour les rebelles aussi pour que l'Éternel Dieu puisse habiter parmi eux. (traduction de la KJV)

 

Jéhovah est ici monté dans les hauteurs et a reçu des dons pour les hommes et pour les rebelles aussi, afin que l'Éternel Dieu ou Jah Elohim puisse habiter parmi eux. Ceci est une référence directe à l'Offrande de la Gerbe Agitée, faite le dimanche matin à la troisième heure ou 9h00. Christ a été présenté en tant que la Gerbe Agitée et a reçu des dons pour les hommes, à savoir l'Esprit Saint. Dans Jean 20:17, Christ a informé Marie de son Ascension vers le Dieu et Père de nous tous. Dans Jean 20:19-22, nous voyons qu'il est ensuite revenu le même jour et qu'il a soufflé l'Esprit Saint sur les Disciples, indiquant ainsi l'acceptation et les dons promis dans Psaume 68:18 et son envoi par le Père à l'Église pour les envoyer eux-mêmes. Ce jour a marqué et commence le compte de l'Omer menant jusqu'à la Pentecôte et au don de l'Esprit Saint à l'Église entière. (Voir aussi le document d'étude L'Offrande de la Gerbe (No. 106b)).

 

Jah ou plus correctement Yaho est donc un mot souche (forme racine) qui se réfère à Dieu dans ses autres délégations et aspects. Jah [des] Elohim est le même que Jéhovah des Armées. Le Jéhovah subalterne (subordonné) a pris ici des captifs pour que toutes les créatures, qu’elles soient loyales ou rebelles, puissent être réconciliées avec Dieu. Cette entité qui prend des captifs est identifiée dans ce texte comme étant Christ en référence à Éphésiens 4:8 et à Apocalypse 13:10. Il a reçu des dons de Dieu pour les hommes et les a donnés à ceux-ci.

 

Éphésiens 4:7-8 7 Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. 8 C'est pourquoi il est dit : Étant monté en haut, il a emmené des captifs, et il a fait des dons aux hommes. (LSG)

 

Ce texte fait référence à Christ en tant que la déité subalterne d'Israël. Paul se réfère ici à l'ascension de Christ telle que mentionnée dans Psaume 68:17, mais il ne retire pas toute la pleine leçon du texte.

 

De même, l'Apocalypse interprète les termes pour prendre des captifs :

 

Apocalypse 13:10 Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité ; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints. (LSG)

 

Il est évident que Jéhovah ici est Christ, qui est aussi l'Ange de Jéhovah. Jéhovah est donc un nom délégué. Jéhovah n'est pas l'objet de l'adoration. C'est seulement quand il est identifié comme Jéhovah Elohim ou Jéhovah des Armées que Jéhovah peut être un objet d'adoration définitif. Le seul nom de Dieu qui identifie le Père en un seul mot est Eloah. Jéhovah doit être accompagné par d'autres termes ou pris dans son contexte pour déterminer l'entité. Ainsi, Dieu le Père ne peut être reconnu comme tel que par le terme Eloah. Lorsque le mot souche Jah est utilisé, Dieu doit être assumé.

 

L'utilisation du terme Jah remplit une fonction dans les textes. On le rencontre quarante-neuf fois, complétant ainsi sept cycles. Cela a un sens spécial car Jéhovah est devenu notre salut. Cela complète les 49 temps ou cycles pour entrer dans le Saint des Saints au Cinquantième ; tout cela constitue le symbolisme du Temple de Dieu, lequel Temple nous sommes.

 

Le temple était appelé le Temple de Yaho, d'après les lettres araméennes du Temple à Éléphantine (voir The Ancient Near East etc. de Pritchard, vol 1, pp. 278-280). Jah est donc mentionné anciennement comme Yaho et ce, depuis au moins l’an 407 avant J.-C. Ainsi, la forme correcte pour Jéhovah est Yahovah ou Yahovih, dépendant du suffixe utilisé en référence à l'entité. Cela est prononcé Yahoweh ou Yahowih. Le terme Yahweh est donc également incorrect (voir aussi le document d'étude Abracadabra : La Signification des Noms (No. 240)).

 

On doit prendre soin de bien identifier le Yahoweh qui est l'objet de l'adoration. À moins que l'entité ne soit identifiée et comprise comme le Dieu suprême, à savoir Yahovah des Armées qui est Eloah, alors le monothéisme de Dieu est compromis et le Binitarisme est à nouveau introduit.

 

Le nom Jéhovah ou Yahovah est combiné avec dix autres titres. Ils sont énumérés ici dans l'ordre qu'ils apparaissent dans les textes hébreux : 

1.      Jéhovah-Jireh Jéhovah verra ou pourvoira (Genèse 22:14).

 

2.      Jéhovah-Ropheka Jéhovah qui te guérit (Exode 15:26).

 

3.      Jéhovah-Nissi Jéhovah ma bannière (Exode 17:15).

 

4.      Jéhovah-Mekaddishkem Jéhovah qui te sanctifie (Exode 31:13 ; Lévitique 20:8 ; 21:8 ; 22:32 ; Ézéchiel 20:12).

 

5.      Jéhovah-Shalom Jéhovah [envoie] la paix (Juges 6:24).

 

6.      Jéhovah-Zeba'oth Jéhovah des Armées (1Samuel 1:3 et fréquemment).

 

7.      Jéhovah-Zidkenu Jéhovah notre justice (Jérémie 23:6 ; 33:16).

 

8.      Jéhovah-Shammah Jéhovah est là (Ézéchiel 48:35).

 

9.      Jéhovah-'Elyon Jéhovah le Très Haut (Psaume 7:17 ; 47:2 ; 97:9).

 

10.  Jéhovah-Ro'I Jéhovah mon Berger (Psaume 23:1).

 

Le vingt-troisième Psaume utilise sept des attributs conférés par les noms de Dieu : 

·         Verset 1 ; transmet le concept 1 (Jéhovah-Jireh).

·         Verset 2 ; transmet le concept 5 (Jéhovah-Shalom).

·         Verset 3 ; transmet les concepts 2 et 7 (Jéhovah-Ropheka et Jéhovah-Zidkenu).

·         Verset 4 ; transmet le concept 8 (Jéhovah-Shammah).

·         Verset 5 ; transmet les concepts 3 et 4 (Jéhovah-Nissi et Jéhovah Mekaddishkem).

  

La Companion Bible présente une série d'arguments (Annexe 4) pour dire qu'El est essentiellement le Tout-Puissant, bien que le mot ne soit jamais rendu ainsi. Le contexte est, en fait, celui de El Shaddaï. L'utilisation de El est considérée comme Dieu L'Omnipotent. Elohim est utilisé dans le sens de Dieu en tant que Créateur parce que Dieu crée et prescrit la loi par des intermédiaires. Elohim est pluriel. El est utilisé comme racine pour la description qualitative de Dieu. Seul Eloah est le Dieu Qui Veut et est l'objet de l'adoration de Son peuple (voir aussi l'Annexe 4 de la Companion Bible). El est considéré comme le Dieu qui sait tout (d'abord rencontré dans Genèse 14:18-22), qui voit tout (Genèse 16:13), qui accomplit toutes choses pour Son peuple (Psaume 57:2) et en qui tous les attributs divins sont concentrés (Comp. Bible ibid.). Il y a cependant le fait qu'El est la racine qu'on retrouve dans les noms et les titres, ce qui indique que c'est simplement la racine qui sert à démontrer la différence qualitative dans les entités qui agissent par délégation. Par exemple, l'Ange de Jéhovah est aussi le El Bethel ou le Dieu de la Maison de Dieu. Autrement dit, El démontre l'autorité au sein de la structure. Seul Eloah est l'extension singulière de l'adoration.

 

Eloah est l'Elohim des Elohim ; Celui qui oint (Psaume 45:6-7 ; Hébreux 1:8-9). Eloah est le Dieu Qui Veut. Ce Dieu est l'objet de l'adoration et le personnage central et créateur des Elohim. C'est Lui qui a voulu et par qui toutes choses existent et ont été créées (Apocalypse 4:11).

 

Apocalypse 4:11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées. (LSG)

 

Cet être est l'objet de l'adoration des vingt-quatre anciens ainsi que de l'agneau qui est le Messie (Apocalypse 4:1-5:14). Le Messie est le seul fils né et Eloah est le Père et ce, d'après Proverbes 30:4-5. La première occurrence de ce nom l'associe avec l'adoration (Deutéronome 32:15,17). Il est utilisé en contraste avec les idoles et est par conséquent le Dieu vivant. C'est ce Dieu qui seul est immortel (1Timothée 6:16). Tous les autres ont la source ou tirent leur vie éternelle de Lui et ce, par Sa volonté et Sa direction.

 

El Elyon est le nom appliqué à Eloah comme le plus haut El. Il est le Dieu Très Haut. Il est Dieu le Père, comme nous le savons d’après la traduction grecque du nom dans Luc 1:35. El Elyon est l'entité qui a divisé les nations (Deutéronome 32:8). Il a donné Israël à Jéhovah, comme sa portion. Jéhovah est donc le Jéhovah d'Israël et est subalterne à Eloah ou El Elyon. C'est Eloah ou El Elyon qui est l'objet de l'adoration. Israël n'a pas adoré son elohim subalterne. Notez que, dans le texte Massorétique, Deutéronome 32:8 a été changé pour lire d'après le nombre des enfants d'Israël plutôt que l'original qui était des fils de Dieu ou d'après le nombre des anges (LXX) ou eliym ou les Dieux (MMM).

 

Genèse 14:18-22 montre que le Dieu Très Haut est le possesseur du ciel et de la terre et que Melchisédek est le prêtre du Dieu Très Haut. Le Messie est donc aussi un prêtre du Dieu Très Haut et ne peut pas être lui-même ce Dieu. On ne peut pas être son propre prêtre. Ces textes doivent être comparés à Zacharie 6:13 et 14:9.

 

Zacharie 6:13 Il bâtira le temple de l'Éternel ; il portera les insignes de la majesté ; il s'assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l'un et l'autre. (LSG)

 

Nous comprenons donc que le trône du Très Haut est occupé par le Messie et ce, par délégation. L'unité du royaume vient du fait d'être sous la volonté d'Eloah.

 

Zacharie 14:9 L'Éternel sera roi sur toute la terre ; en ce jour-là, l'Éternel sera un et son nom sera un. (traduction de la RSV)

 

Jéhovah (tr. l'Éternel) sera roi sur toute la terre. Alors, Jéhovah sera un (ehad) et son nom un (ehad). L'unité conférée par le gouvernement de Jéhovah vient du fait que Dieu devient tout en tous (1Corinthiens 15:28 ; Éphésiens 4:6).

 

Éphésiens 4:6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. (LSG)

 

Dieu est donc le seul Père et Il est au-dessus de tous, parmi tous et en tous. Christ est inclus dans ce contexte.

 

1 Corinthiens 15:28 Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. (LSG)

 

1Corinthiens 15:28 Et lorsque tout se trouvera ainsi amené sous l'autorité du Christ, alors le Fils lui-même se placera sous l'autorité de celui qui lui a tout soumis. Ainsi Dieu sera tout en tous. (BDS-IBS)

 

Quand tous auront été soumis, alors le fils se soumettra lui-même à Dieu, qui a mis toutes choses sous lui, afin que Dieu soit tout en tous. Le texte de la Bible RSV est incorrect, apparemment par désir de faire échouer les conclusions non trinitaires évidentes tirées de ce texte. Dieu sera en tous comme Il est en Christ.

 

L'Elyon est sur toute la terre (Psaume 83:18). Le titre est rencontré 36 fois ou 6 x 6, ce qui a une signification liée à la création matérielle.

 

Shaddaï se réfère au Tout-Puissant dans le sens de pourvoir à tous les besoins des gens. Il a été utilisé lorsque Abraham a été appelé à sortir du monde et à marcher devant Lui, dans Genèse 17:1. Le sens d'être appelé à sortir du monde a été appliqué à Abraham et il est aussi appliqué à l'Église dans 2Corinthiens 6:18.

 

2Corinthiens 6:17-18 17 C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout puissant. (LSG)

 

Une fois de plus, nous parlons de Dieu le Père. Le terme utilisé est El Shaddaï.

 

Adon est l’un de trois titres (Adon, Adonaï, Adonim). Ils sont généralement rendus Seigneur. Il fait référence au Seigneur, en tant que le dirigeant sur la terre. Il se distingue d'Adonaï, qui est utilisé pour l'être qui accomplit le but de Dieu sur la terre. (Le Seigneur dans sa relation avec la terre (Comp. Bible, ibid.). Les points de voyelle associés à Jéhovah, lorsqu'ils sont utilisés avec Adon en font ou le convertissent en Adonaï. Cela a été délibérément fait dans 134 passages qui sont préservés et donnés dans le Massorah (§§ 107-115) (voir aussi l'Annexe 32 de la Companion Bible pour la liste).

 

Adonim est le pluriel d'Adon et n'est jamais utilisé en rapport à un homme (Comp. Bible, ibid.). Bullinger simplifie en disant qu'un Adon peut gouverner sur d'autres qui ne lui appartiennent pas. De là, sans l'article, il est utilisé en rapport aux hommes. Bullinger n'aborde pas de manière adéquate la question de la pluralité et de la singularité dans l'usage des mots en relation avec les êtres divins. Il ne fait aucun doute que l’usage d’Adonaï et d’elohim a été utilisé pour faire une distinction spécifique entre les deux entités Jéhovah et Jéhovah des Armées. Utilisé seul, Jéhovah (SHD 3068) est l'elohi national d'Israël (voir Strong) et n'est pas l'objet de l'adoration. Jéhovih (SHD 3069) est le supérieur de Jéhovah, l'elohi d'Israël, qui est également appelé l'Ange de Jéhovah.

 

Accompagné d'autres termes et comme Adonai Jéhovah, Jéhovah est rendu Seigneur Dieu et est ainsi distinct de l’usage singulier. Il y a deux termes qui se traduisent par Seigneur Dieu et ils sont Adonaï Jéhovah et Jéhovah Elohim. Le terme elohim tout seul est souvent utilisé pour désigner les anges et en particulier l'Ange de Jéhovah qui est l'elohim oint dans le Psaume 45:6-7 et qui est le Christ (Hébreux 1:8-9).

 

C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile de joie, par privilège sur tes collègues (camarades).

 

De la même façon, nous allons tous devenir des elohim sous Son nom et Sa puissance (Zacharie 12:8) et ce, à l'intérieur de la structure monothéiste décrite dans les concepts de la Bible. Il est écrit : J'ai dit vous êtes des Dieux, des Fils du Très Haut, vous tous et l'Écriture ne peut pas être anéantie (Jean 10:34-35). Le Binitarisme/Trinitarisme limite la compréhension du concept selon lequel NOUS régnerons en tant que Dieu.

 

 

 

q