Christian Churches of God

 

[146]

 

 

 

Le Fruit de l’Esprit Saint

 

(Édition 3.5 19951104-20000902-20070628-20130803)

 

 

 

Suite au document d’étude intitulé L'Esprit Saint (No. 117), nous développons les concepts de la place de l'Esprit Saint et de sa relation dans la Divinité. À partir d’une compréhension de cette position, nous pourrions alors être en mesure de comprendre plus correctement, à partir du récit biblique, son but et donc son produit final chez les élus.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1995, 1998, 1999, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2003, 2020, rév. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

    

 

Le Fruit de l’Esprit Saint [146]

 

Suite au document d’étude intitulé L'Esprit Saint (No. 117), nous développons les concepts de la place de l'Esprit Saint et de sa relation dans la Divinité. À partir d’une compréhension de cette position, nous pourrions alors être en mesure de comprendre plus correctement, à partir du récit biblique, son but et donc son produit final chez les élus.

 

Pour comprendre l'Esprit Saint, il faut aussi comprendre Dieu et Christ et les relations qui en découlent. Ce texte simplifie, en partie, le document d’étude L'Esprit Saint (No. 117). D’autres documents ont été écrits sur qui est Dieu et qui est Christ, et ils devraient également être étudiés.

 

Brièvement, Dieu le Père :

*                    est la Déité Suprême de l'Univers.

Il est le Tout-Puissant, le Créateur et le Pourvoyeur des cieux, de la Terre et de tout ce qu’ils renferment (Genèse 1:1 ; Néhémie 9:6 ; Psaume 124:8 ; Ésaïe 40:26,28 ;   44:24 ; Actes 14:15 ; 17:24-25 ; Apoc. 14:7) ; lui seul est immortel (1Tim. 6:16).

*                    est notre Dieu et notre Père et le Dieu et le Père de Jésus Christ (Jean 20:17).

*                    est le Dieu Très-Haut (Genèse 14:18 ; Nombres 24:16 ; Deut. 32:8 ; Marc 5:7), et

*                    est le Seul Vrai Dieu (Jean 17:3 ; 1Jean 5:20).

 

Jésus, le Fils de Dieu :

*                    est le premier engendré (prototokos) de la création (Colossiens 1:15), de là, il est le commencement (arche) de la création de Dieu (Apoc. 3:14).

*                    est le seul (monogene) Fils de Dieu qui soit né (Matthieu 3:17 ; Jean 1:18 ; 1Jean 4:9), conçu par l'Esprit Saint et né de la vierge, Mariam ou Marie (Luc 1:26-25).

*                    est le Christ ou le Messie (Matthieu 16:16 ; Jean 1:14) envoyé par Dieu pour être notre Sauveur et Rédempteur (Matthieu 14:33 ; Jean 8:42 ; Éphésiens 1:7 ; Tite 2:14).

*                    est appelé le Fils du Dieu Très-Haut (Marc 5:7).

 

L'Esprit Saint :

*                    est cette essence ou puissance de Dieu que Christ a promis d'envoyer aux élus (Jean 16:7).

*                    est l'extension de la puissance vivante de Dieu, le moyen par lequel nous participons à la Nature Divine (2Pierre 1:4), étant remplis de l'Esprit Saint (Actes 9:17 ; Éphésiens 5:18) et, de là, tous Fils de Dieu (Job 38:7 ; Romains 8:14 ; 1Jean 3:1-2) et cohéritiers avec Christ (Romains 8:17 ; Galates 3:29, Tite 3:7 ; Hébreux 1:14 ; 6:17 ; 11:9 ; Jacques 2:5 ; 1Pierre 3:7).

*                    est donné par Dieu à ceux qui le Lui demandent (Luc 11:9-13) et qui Lui obéissent, demeurant dans ceux qui observent Ses Commandements (1Jean 3:24 ; Actes 5:32).

*                    est le consolateur qui conduit les serviteurs de Dieu dans toute la vérité (Jean 14:16-17,26).

*                    confère le pouvoir de témoigner (Actes 1:8).

*                    administre les dons énumérés dans 1Corinthiens 12:7-11.

*                    a les fruits décrits dans Galates 5:22-23.

*                    n’est pas donné par mesure (Jean 3:34 ; Romains 12:6).

*                    est le moyen par lequel Dieu peut finalement devenir tout en tous (1Cor. 15:28 ; Éphésiens 4:6).

*                    opère avant le baptême et nous attire vers Dieu à travers Christ (Hébreux 7:25).

 

Ces Écritures doivent être étudiées soigneusement. Sans une compréhension claire du Dieu que nous adorons, il est impossible de comprendre pleinement Sa volonté. Sans la compréhension de la volonté de Dieu, il est impossible de Lui plaire et nous serions alors incapables d'entrer dans le Royaume de Dieu à la Première Résurrection. L'Esprit Saint est le moyen par lequel nous sommes capables de comprendre la Bible, et dans la Bible, Dieu révèle Ses directives et Ses plans pour nous.

 

Dieu est esprit et Il a toujours existé. Dieu seul est immortel (1Timothée 6:16). Dans Apocalypse 3:14, Christ dit qu'il est le commencement de la création de Dieu. Christ a été la première activité de la création de Dieu à partir de sa génération. Toute la création tire son origine de Dieu. Le concept de temps est né de la relation entre deux Êtres. Par conséquent, Christ est le commencement avec les elohim. La génération des elohim était le commencement du temps. Jésus Christ n'était pas le seul Fils de Dieu avant la fondation du monde ; il y en avait plusieurs (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:7). Satan était l’un des fils de Dieu. Avec les autres fils de Dieu, Satan avait accès au Trône de Dieu de façon continue. La Bible indique clairement que Satan était présent lors de l'épreuve de Job dans la salle du Trône de Dieu.

 

Christ n’était pas non plus la seule Étoile du Matin ; ils étaient nombreux. Ils étaient tous les enfants de Dieu, par et à travers l'Esprit Saint (Luc 11:9-13). L'Esprit Saint est la puissance ou l'essence par laquelle Dieu opère. Quand Christ a dit qu'il était en Dieu et Dieu en lui (Jean 17:21-23), c'est par l'Esprit Saint que cela était possible. De la même manière, lorsque nous recevons l'Esprit Saint au baptême, Dieu est en nous et Christ est en nous et, ainsi, Dieu devient tout en tous (Éphésiens 4:4-6).

 

Il est très important que nous comprenions qu'il n’y a qu’Un Seul Dieu et Père de tous.  

Les Étapes pour recevoir l'Esprit Saint

Avant le baptême, l'Esprit Saint travaille avec nous, en nous attirant vers Dieu à travers Christ (Hébreux 7:25). Lorsque nous nous repentons et sommes baptisés, nous recevons l'Esprit Saint en nous, par l'imposition des mains d’un des ministres de Dieu. L'imposition des mains ne confère aucune autorité en soi. Le processus signifie simplement qu'un officier de l'Église approuve la demande de l'individu de recevoir l'Esprit. L'Ancien n'a aucun pouvoir intrinsèque de lui-même et en lui-même. Il demande simplement que l'Esprit agisse. L'Esprit accorde alors le pouvoir à l'individu. C’est le véritable début de notre formation. La signification est simplement que nous nous qualifions par le baptême et que nous recevons l'Esprit Saint pour commencer notre formation. On nous donne l'armement initial qui nous permettra de devenir un soldat de Dieu. Autrement dit, on nous donne notre fusil, ou le système qui nous permet d’opérer.

 

Au XXe siècle, plusieurs ont été victimes d’une mauvaise compréhension, en particulier une fois qu'ils ont été baptisés et qu’ils sont entrés dans l'Église, que leur salut est assuré. Ils pensent qu'ils n'ont tout simplement rien d’autre à faire. En fait, certains ont été découragés d'étudier et de ‘prouver toutes choses’. Ce n’est pas le cas, comme nous le constatons maintenant. Nous recevons le Royaume de Dieu à travers l'Esprit Saint par la grâce, non par le mérite ou les œuvres. Cependant, nous ne conservons pas le Royaume de Dieu si nous ne faisons pas d'efforts ou si nous ne faisons pas d'œuvres par obéissance. C'est une distinction critique et généralement très mal comprise. À partir de ce point, nous sommes exigés d'étudier la Bible et d’apprendre tout ce que nous pouvons. Christ a dit que sa nourriture et son breuvage étaient de faire la volonté de Dieu et d'achever Son œuvre (Jean 4:34) ; il doit en être ainsi pour nous. Christ a aussi dit que nous devons vivre de toute parole de Dieu (Matthieu 4:4). La Bible devient alors notre manuel d'instructions, un oracle vivant, qui ne peut être compris qu’à travers l'Esprit Saint.

 

L'Esprit Saint nous conduit à la vérité tout entière (Jean 14:17 ; 16:13 ; 1Jean 4:6 ; 5:6), et en disant la vérité en toutes choses, nous devenons plus semblables à l’image de Christ, notre exemple et notre leader en toutes choses. L'Esprit Saint est l'Esprit de Dieu (Romains 8:14), l'Esprit de Foi (2Corinthiens 4:13) qui sonde toutes choses et connaît toutes choses (1Corinthiens 2:10-11 ; 12:3 et suivants). Il est le moyen par lequel nous devenons fils de Dieu (c'est-à-dire elohim). À travers Jésus Christ, notre médiateur, il permet à Christ de nous aider, de nous enseigner et de nous consoler, en nous permettant d'exercer la puissance de Dieu, en nous donnant les dons de l'Esprit Saint (Galates 5:22-23). Nous sommes placés ensemble, chacun avec des habiletés et des caractéristiques particulières, afin d’accomplir Son œuvre que nous ne pouvons pas faire aussi efficacement seuls (1Corinthiens 12:7-31). Nous sommes baptisés dans le Corps de Christ, non pas dans une quelconque dénomination ou secte quelconque. Christ est la tête ; nous sommes le corps. L'Esprit Saint est le sang qui maintient le corps et la tête en vie et fonctionne comme un tout.

 

Tout comme Israël suivait la colonne de feu et de nuée (l'Ange de Yahovah ou Jéhovah) dans le désert, nous devons aussi suivre Christ partout où il nous mène. Il est l'elohim à notre tête (Zacharie 12:8). Si l'église dans laquelle nous sommes ne prêche pas selon la Loi et les prophètes, Christ ne sera pas là et nous avons la responsabilité de le rechercher et de ne suivre que lui. Nous sommes appelés à sortir du monde à une vie de service et de dévouement. Beaucoup sont appelés mais peu sont choisis (élus) (Matthieu 20:16 ; 22:14). Les élus (ceux qui observent tous les Commandements de Dieu) ont été choisis, comme Christ a été choisi par Dieu (Luc 23:35).

 

Les élus sont choisis par Christ (Jean 6:70 ; 15:16,19) sous la direction de Dieu (1Pierre 2:4). Donc, Dieu nous donne à Christ ; ensuite, les mystères de Dieu et le Royaume de Dieu nous sont alors donnés (Marc 4:11).

 

L'Esprit fait connaître la volonté de Dieu, étant le mécanisme par lequel nous pouvons parler à Dieu dans la prière au nom de Christ. Il ouvre notre compréhension à la Parole de Dieu et, par la foi, il nous permet de devenir elohim, comme Christ l’est, à notre tête (Zacharie 12:8). 

Les Fruits de l'Esprit Saint

L'Esprit n'est pas simplement une entité comme le suggèrent certains qui embrassent le Christianisme. Dès que nous disons qu’il est une troisième personne de la Divinité, nous enlevons son opération en nous. D’une certaine manière, nous le séparons de Dieu et nous nous plaçons dans un rôle subalterne à Jésus Christ de telle sorte que nous sommes distincts de la position de fils de Dieu et que nous ne pourrons jamais l’atteindre, ce qui n'est pas correct. L'Esprit Saint est une puissance et un attribut de Dieu. Dieu nous donne Son Esprit afin que nous puissions participer à Sa nature divine (2Pierre 1:3-4).

 

C’est ce que Pierre dit :

2Pierre 1:3-4 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, (LSG)

 

Par conséquent, Dieu nous a appelés à Sa propre gloire et à Sa propre excellence, en nous rendant participants de Son Esprit afin que nous puissions Le connaître. L'Esprit nous permet donc de participer à tout ce qui concerne la vie et la piété. De la même manière, c'est l'Esprit Saint qui a donné à Christ la condition de piété. L'Esprit nous donne le pouvoir donc d’agir. Il doit donc y avoir des fruits de l'Esprit Saint. Ces fruits sont ceux qui sont dignes du repentir (Luc 3:8). Ceux-ci sont les fruits, ou le fruit, de la justice (Philippiens 1:11). Comme le dit Paul, un athlète n'est pas couronné à moins qu'il ne participe à la compétition selon les règles. Il existe des règles établies pour la rétention de l'Esprit Saint. Nous ne pouvons pas obtenir notre couronne à moins que nous suivions ces règles.

2Timothée 1:6-14 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. 7 Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. 8 N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile, 9 par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels. (LSG)

Le point est que Dieu nous appelle dans le Royaume de Dieu pour Son propre dessein et non pas à cause de ce que nous sommes. Nous sommes appelés à travailler. Dieu nous met au travail pour faire un travail. La façon dont nous respectons notre part des termes de l'entente et dont nous obtenons la Première Résurrection est de travailler une fois que nous sommes appelés et que l'Esprit Saint nous a été donné. En outre, il est nécessaire de produire les fruits de la justice dans l'Esprit Saint en observant les Commandements de Dieu et le Témoignage de la Foi de Jésus Christ. Telle est notre qualification. La grâce de Dieu a été donnée à Jésus Christ. Il ne possédait pas la grâce de Dieu intrinsèquement en soi.

10 et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile.

 

Seul Dieu est immortel, mais c'est Christ qui a aboli la mort par ses actions et qui a mis l'immortalité en lumière. Nous sommes capables de participer à l'immortalité grâce à Christ. Il s’est qualifié, puis il a alors reçu l'immortalité et cela nous a donc été donné.

11 C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens. 12 Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais je n'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. (LSG)

 

Autrement dit, l'Esprit Saint garde les Mystères de Dieu jusqu'au Jour du Seigneur. Ce qui a été confié à Paul ne mourra pas. Ce sera gardé par l'Esprit Saint, et cela a été scellé dans la Bible. Personne ne peut détruire la Bible. C'est un ordre de Dieu. Nous avons la parole inspirée de Dieu.

13 Retiens dans la foi et dans la charité qui est en Jésus Christ le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi. 14 Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. (LSG)

 

Par conséquent, le premier fruit de l'Esprit Saint est la tutelle de la vérité. C'est le but et l’objectif primaire. L'Esprit Saint est un esprit de puissance, d'amour et de maîtrise de soi. Les fruits évidents à partir de ce texte sont donnés pour le premier but des élus, qui est la tutelle de la vérité, comme premier aspect de la justice. Un autre fruit est la miséricorde, que nous verrons plus tard (Jacques 3:17). Les élus adorent le Père en Esprit et en vérité (Jean 4:23-24). La vérité est centrale dans l'adoration de Dieu. Nous ne pouvons adorer Dieu que si nous L'adorions en Esprit Saint, en vérité. L'Esprit Saint est le moyen par lequel nous gardons la vérité. Le fruit central est notre capacité, en premier lieu, à adorer le Seul Vrai Dieu. La capacité de l'Esprit Saint à montrer ces fruits est centrée sur la capacité d’adorer Dieu le Père. Donc, la garde de la vérité est la garde de notre capacité à travailler et à adorer. Le témoignage de l'Esprit et des prophètes, et donc des élus, est vrai (Jean 5:33). Seule la vérité peut nous libérer (Jean 8:32). Satan a chuté parce qu'il n'est pas resté dans la vérité (Jean 8:40).

Jean 8:31-47 Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ? 34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. 35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. 37 Je sais que vous êtes la postérité d'Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. 38 Je dis ce que j'ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. 39 Ils lui répondirent : Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les oeuvres d'Abraham. 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. 41 Vous faites les oeuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé. 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. 44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. 45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu. (LSG)

 

Le monde résiste à la vérité de Dieu. Ils ont tué Christ et ils cherchent à tuer ses disciples et compagnons. Il en est ainsi parce que l'esprit charnel est hostile envers Dieu (Romains 8:7).

 

Romains 8:1-8 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. 2 En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. 3 Car -chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, 4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. 5 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. 6 Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ; 7 car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. 8 Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. (LSG)

 

La Loi est affaiblie par la chair. La Loi ne peut être observée que par l’entremise de l'Esprit Saint. Ainsi, l'Esprit Saint n'affaiblit pas la Loi, mais la renforce. La Loi est observée en esprit et en vérité. Rechercher les choses de l'Esprit procure la vie et la paix. Ainsi, l'esprit qui recherche ou est fixé sur les choses physiques est hostile à Dieu et à Sa Loi. L'esprit physique, non converti, peut être identifié par l'affirmation que les Lois de Dieu n’ont pas besoin d’être observées. Les fausses religions de ce monde cherchent à amoindrir l'intention et le pouvoir de la Loi.

 

Cependant, la colère de Dieu se révèle du Ciel contre ceux qui retiennent injustement la vérité captive (Romains 1:18).

 

Paul souligne que ces gens n'ont pas gardé la vérité et qu'ils ont erré (se sont trompés) concernant la Divinité. La Nature de Dieu était la base de l'erreur dans l'Église de Rome et c'est là que cette doctrine a été enchâssée. Ils ont supprimé le Sabbat et ont adopté cette structure Modaliste. C'est la pression du système romain sur les Grecs qui a élevé Christ sur un pied d’égalité avec Dieu, et ce sont eux qui ont créé ce processus idolâtre.

 

Toute l’orientation du chapitre 1 de Romains est contre la fausse religion, qui cherche à attaquer la Divinité et à changer la vérité de Dieu. C’est pourquoi ils sont livrés à des passions infâmes ou convoitises contre-nature (Romains 1:25-27). Cette hérésie était endémique à Rome.

 

Nous savons que le Père est vrai et qu’Il nous accorde le pouvoir par l’entremise de l'Esprit de Vérité (Jean 14:17 ; 15:26 ; 16:13). L'Esprit de Vérité nous guide dans toute la vérité (Jean 16:13). Nous sommes sanctifiés par la vérité (Jean 17:17-19). Christ a rendu témoignage à la vérité et ceux qui appartiennent à la vérité entendent sa voix (Jean 18:37).

 

Si une personne n’est pas de la vérité, elle ment et un menteur n’est pas admis dans le Royaume de Dieu (Apoc. 21:8). Tous les hommes sont des menteurs (Psaume 116:11). C’est pourquoi nous sommes appelés à nous repentir de cette folie. Il est donc primordial que nous nous accrochions à la vérité et que nous développions les Mystères de Dieu, en étant contraints par la vérité. La vérité n'est pas une chose imaginaire. Nos activités doivent être dirigées par la vérité. Si nous ne sommes pas poussés (contraints) par la logique de ce que nous lisons dans la Bible, alors c’est que nous ne sommes pas de la vérité.

 

Nous avons tous péché, mais le repentir est une exigence pour conserver l'Esprit. Pour connaître Dieu, nous devons mettre en pratique les Commandements ; sinon nous mentons et la vérité n'est pas en nous.

1 Jean 2:4-5 Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. 5 Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui. (LSG)

 

Par conséquent, mettre en pratique les Commandements est essentiel à la conservation de la vérité et donc au premier objectif de l'Esprit Saint. L'Esprit Saint exige une action à partir de cette compréhension de la vérité. Ainsi, étudier la parole de Dieu et ne pas être poussé (contraint) à agir selon la vérité est indicatif ou signe d'un amateur de religion. Un amateur de religion est quelqu’un qui entend la parole de Dieu mais qui n'est pas poussé par celle-ci mais la traite plutôt comme un exercice académique. Christ est à l’œuvre quelque part sur la planète. Nous avons tous l’obligation d'identifier ce qui relève de l'Esprit de vérité et de travailler pour cette vérité.

 

Nous devons nous assembler et travailler ensemble en soutenant l’œuvre de Dieu. Cette oeuvre est identifiée par la vérité. Chacun de nous doit se poser la question primordiale : Est-ce que Christ approuverait ce que je fais, et est-ce que je fais suffisamment pour réaliser la diffusion de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu ? Si nous ne soutenons pas une œuvre que nous avons identifiée comme étant la plus proche de la vérité disponible, alors nous courons un grave danger d'être un amateur de religion et nous n'entrerons pas dans le Royaume de Dieu.

 

Le fruit suivant de l'Esprit Saint est l'Amour

Tout le concept entier de la transgression de la Loi et de l'expiation pour les péchés est préfiguré dans l'Ancien Testament. Sans expiation, il ne peut y avoir de réception de l'Esprit Saint. Cette expiation devait venir de l'Armée angélique, comme nous le voyons à partir de Job 33:19-30.

Job 33:19-30 Par la douleur aussi l'homme est repris sur sa couche, quand une lutte continue vient agiter ses os. 20 Alors il prend en dégoût le pain, même les aliments les plus exquis ; 21 Sa chair se consume et disparaît, ses os qu'on ne voyait pas sont mis à nu ; 22 Son âme s'approche de la fosse, et sa vie des messagers de la mort. 23 Mais s'il se trouve pour lui un ange intercesseur, un d'entre les mille qui annoncent à l'homme la voie qu'il doit suivre, 24 Dieu a compassion de lui et dit à l'ange : Délivre-le, afin qu'il ne descende pas dans la fosse ; J'ai trouvé une rançon ! 25 Et sa chair a plus de fraîcheur qu'au premier âge, il revient aux jours de sa jeunesse. 26 Il adresse à Dieu sa prière ; et Dieu lui est propice, lui laisse voir sa face avec joie, et lui rend son innocence. 27 Il chante devant les hommes et dit : J'ai péché, j'ai violé la justice, et je n'ai pas été puni comme je le méritais ; 28 Dieu a délivré mon âme pour qu'elle n'entrât pas dans la fosse, et ma vie s'épanouit à la lumière ! 29 Voilà tout ce que Dieu fait, deux fois, trois fois, avec l'homme, 30 pour ramener son âme de la fosse, pour l'éclairer de la lumière des vivants. (LSG)

 

Le médiateur pour l'humanité est un ange, un parmi mille. Cela désigne l’un des membres de l'administration centrale. Le médiateur qui a donné sa vie et son pouvoir était Christ. Cette réduction en rang et cette expiation ont été notées ici dans le Livre de Job. Ceci est devenu le deuxième grand acte d'amour et cela désignait le fruit de l'Esprit Saint dans l'exécution du Plan de Dieu. Le premier grand acte d'amour a été la création des elohim ou bene elohim, les Fils de Dieu, par Dieu pour se reproduire. L’un d'entre eux devait mourir pour racheter l'humanité et réconcilier l'Armée avec Dieu.

 

La rédemption de l'humanité est en cours et nous voyons ici qu'elle ne se limite pas à une seule occasion. Nous voyons que la rédemption se produit deux ou trois fois. Dieu accepte donc la faiblesse des hommes par la rédemption de l'Armée. Notre médiateur est le Messie qui a agi dans l’amour de Dieu et l’amour de ses frères.

 

Toute la question de l'amour est fondée sur l'amour de Dieu en tant que Premier Grand Commandement. Par conséquent, les quatre premiers des Dix Commandements sont une clé nécessaire à la compréhension de l'amour de l'humanité. Ainsi, la vérité est essentielle non seulement à la compréhension de la Foi, mais aussi à une compréhension de Dieu Lui-même et donc à la rétention de l'Esprit Saint. Ce n'est pas suffisant de reconnaître Jésus Christ comme Seigneur. À moins de faire la volonté du Père qui est au Ciel, nous n'entrerons pas dans Son Royaume (Matthieu 7:21).

 

Ceux qui font la volonté du Père demeureront pour toujours (1Jean 2:17). Ceux-là sont les saints. Ce sont ceux qui observent les Commandements de Dieu et gardent le Témoignage de Jésus, le Messie (Apoc. 12:17). Les 144000 n'ont aucun mensonge dans leur bouche (Apoc. 14:5). Ceux-ci et les élus constituent les saints qui observent les Commandements de Dieu et gardent la Foi de Jésus (Apoc. 14:12). Ceux qui lavent leurs robes (LSG) (qui observent les Commandements de Dieu KJV) ont le droit (ou l’autorité) à l'Arbre de Vie et l’accès à la Cité de Dieu. Dehors sont ceux, entre autres, qui aiment et pratiquent le mensonge (Apoc. 22:14-15).

 

La Cité de Dieu est un édifice spirituel. La description de la cité est symbolique des fruits et de l'action de l'Esprit dans l'Armée. Les pierres précieuses et les métaux représentent des aspects de l'Esprit. Les perles sont celles de grand prix qui sont sous le contrôle des douze Juges d’Israël. Par conséquent, la sagesse de l'Esprit, jaillissant de la vérité, est essentielle pour l'entrée dans la Cité de Dieu (voir Apoc. 21:10 à 22:5 et le document d’étude La Cité de Dieu (No. 180)).

 

Les Sous-Produits de l'Amour

Le produit de l'amour par l'Esprit Saint a de nombreux sous-produits qui l'identifient.

1Corinthiens 13:1-13 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit.

 

Ici, la simple profession de Foi n'est pas suffisante. Il ne suffit pas d'appeler Christ Seigneur. Elle doit être accompagnée par des œuvres. Par nos œuvres, nous montrons notre foi (Jacques 2:18). Sans les œuvres, la foi est morte (Jacques 2:26). Par les œuvres, la foi est rendue parfaite (Jacques 2:20,22). Les œuvres qui perfectionnent la Foi sont basées sur l'amour.

2 Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. 3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.

 

Ici, la foi, qui connaît tout et qui a le pouvoir de déplacer des montagnes, n’est d’aucune utilité. Même le fait de donner sa vie pour de mauvaises raisons, et non par amour, mais pour s'élever soi-même, est inutile.

 

4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse ; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, 5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, 6 elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité ; 7 elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.


La patience et la bonté, qui illustrent l'Esprit Saint, ne montrent pas d'arrogance ou de rudesse aux autres. Dieu agit à travers nous par le moyen de l'Esprit Saint. Les gens voient ce qu’est Dieu en regardant ce que nous faisons, puis ils ont alors une idée de ce que Dieu veut qu'ils soient. Ainsi, le monde en général juge selon les actions de l'Esprit Saint et essentiellement sur l'amour de Dieu. L'amour dans le contexte de l'Esprit Saint doit être le type d'amour par lequel Dieu peut se manifester. L'amour ne s'impose pas. Il n'est pas irritable non plus ou plein de ressentiments. Afficher les caractéristiques de la patience et de la bonté requiert un regard (respect) véritable sur l’autre.

 

À l’opposé, des caractéristiques négatives telles que l'arrogance, la rudesse, l'irritation et le fait d'être plein de ressentiments ne démontrent pas un tel respect. Le concept de se réjouir devant la justice est la sorte de triomphe démontré lorsqu’un ami réussit quelque chose. Les élus peuvent donc démontrer un plaisir véritable quand un autre réussit. Quand quelqu'un se détourne de l'erreur, il y a une grande réjouissance dans le Ciel ; il doit en être de même avec nous. Pour cette raison, nous supportons tout, espérons tout et croyons tout. Nous endurons tout pour la grande gloire de Dieu, parce que nous sommes dévoués à Dieu et à notre prochain dans l'amour. Si nous n'aimons pas notre prochain que nous avons vu, comment pouvons-nous aimer Dieu que nous n'avons pas vu ? Nous devrions démontrer par un aspect le potentiel et la réalité de l'autre aspect. Nous devrions servir et aimer notre prochain comme nous-mêmes (Galates 5:13-14) ; et aussi aimer la vérité et être ainsi sauvés (2Thes. 2:10).

 

8 La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. 9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, 10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. 11 Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. 12 Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. 13 Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité. (LSG)

 

La nature incessante de notre amour pour Dieu est parfaitement égale au don de la vie éternelle. Car sans la continuité de l’un, il ne peut pas y avoir continuité de l'autre. Le concept de la cessation de la prophétie est lié à l'union parfaite et la connaissance, qui provient de la participation à l'Esprit Saint. Par cet aspect, nous partageons la Prescience Divine. Ainsi, la prescience parfaite sera finalement partagée par Dieu avec les élus. C’est donc à partir de cet aspect que la prophétie cessera. La communion parfaite qui vient de la nature divine rend les langues et la parole sans importance. Une toute nouvelle langue nous sera donnée. Les langues cesseront parce qu'on nous donnera une langue avec laquelle communiquer et ce, à un niveau spirituel. Toutes langues cesseront, mais cet amour de Dieu sera essentiel à ce que nous serons après que les prophéties, la connaissance et les langues auront cessé.

 

La connaissance parfaite éliminera le concept d’ignorance et, de là, la connaissance en tant que terme, qui implique également l’absence de celle-ci, cessera. Nous connaîtrons comme nous sommes connus (1Corinthiens 13:12). Notre connaissance et notre compréhension sont imparfaites et immatures. À la Première Résurrection, nous verrons Dieu face à face en termes spirituels. Le monde spirituel sera exposé dans toute sa puissance. Cela ne peut être vu et partagé que dans l'amour. Sans l'amour, l'individu est consigné à la Deuxième Résurrection pour réapprendre et se recycler afin de pouvoir y participer.

 

La compréhension parfaite est donc fondée sur l'amour de Dieu. Grâce à l'Esprit Saint, nous sommes capables de développer l'amour vrai et parfait qui nous est demandé. Cet amour est démontré par la foi dans l'adversité. Ainsi, les aspects de la foi, de l'espérance et de l'amour sont des aspects étroitement liés (interdépendants) de l'Esprit Saint, mais l'amour est le plus grand de ces aspects. 

Les Fruits de l'Esprit de Galates

Galates 5:22-23 Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; 23 la loi n'est pas contre ces choses. (LSG)

 

Galates 5:22-23 Mais le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, l'amabilité, la bonté, la fidélité, 23 la douceur, la maîtrise de soi. La Loi ne condamne certes pas de telles choses. (BDS-IBS)

 

De l'amour découle la série suivante des fruits de l'Esprit Saint. 

La Joie

La joie découle de l'accomplissement d'un aspect du Plan de Dieu, vécu par l'individu, soit par la communion avec Dieu, soit à travers les réalisations d'un individu en communion avec Dieu. Ce n’est que par l’amour que la vraie joie peut être vécue. La joie qui provient de la satisfaction de soi est transitoire, étant physique. 

La Paix

La paix vient de la relation parfaite qui découle de l'amour de Dieu et de l'espérance et de la foi qui Lui sont consacrés. Par l'amour de Dieu, nous faisons expérience de l'amour de notre prochain, ce qui est le Deuxième Grand Commandement.

 

Ceux qui aiment le Seigneur ont une grande paix. Dieu est un Dieu de Paix (Romains 16:20 ; Philippiens 4:9). Dieu nous appelle à la paix (1Corinthiens 7:15). Il écrase Satan ; nous n'avons pas besoin de le faire. Avoir l’esprit spirituel procure la vie et la paix (Romains 8:6). La paix vient de Dieu, notre Père (Romains 1:7 ; 1Corinthiens 1:3 ; Galates 1:3 ; Colossiens 1:2 ; 1Thes. 1:1 ; 2Thes. 1:2 ; Tite 1:4 ; Philémon 1:3). Ainsi, ceux qui n'obéissent pas à Dieu sont donc incapables d'avoir la paix. La paix est fondée sur l'obéissance. Il n'y a aucune paix pour le méchant, dit mon Dieu (Ésaïe 57:21). C'est pourquoi la paix qui n’est pas basée sur la parole de Dieu échouera. Ils déclarent la paix, mais le désastre va s’abattre sur eux soudainement. Le texte d'Ésaïe 57:19-21 est lié à toute la question des Bénédictions et des Malédictions de Deutéronome 28 (voir le document d'étude Les Bénédictions et les Malédictions (No. 075)).

 

Ésaïe 57:19-21 Je mettrai la louange sur les lèvres. Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près ! dit l'Éternel. Je les guérirai. 20 Mais les méchants sont comme la mer agitée, qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon. 21 Il n'y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu. (LSG)


Nous avons également été appelés à la paix dans le mariage. Si nos conjoints consentent à vivre avec nous, nous devons nous efforcer et nous concentrer à produire la paix dans nos foyers. C’est souvent très difficile, mais il n'y a aucune épreuve que nous ne soyons pas capables de supporter ou de laquelle Dieu ne nous délivrera pas. 

La Patience

La patience est essentielle pour porter le fruit de l'Esprit Saint. Christ a abordé ce problème dans la parabole du Semeur.

 

Luc 8:15-18 Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance. 16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase, ou ne la met sous un lit ; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. 17 Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour. 18 Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir. (LSG)

 

Cela dit qu’à mesure que nous travaillons et étudions avec l'Esprit Saint, nous avons de plus en plus de patience. Si nous ne travaillons pas, n’étudions pas et ne développons pas l'Esprit Saint, nous aurons de moins en moins de patience. Elle ne fait que s'écouler loin de nous. Nous devons donc prier, étudier, jeûner et travailler pour le Royaume de Dieu afin de conserver l'Esprit Saint et de grandir avec ce que nous faisons.

 

Entendre la parole est préliminaire à la conservation de la parole. Ainsi, la parole est les Commandements de Dieu et le Témoignage de Christ. La compréhension de la parole et son adhésion rend manifeste le fruit de l'Esprit Saint. Ainsi, l'activité qui résulte de l’écoute et de l'observance de la parole de Dieu démontre l'Esprit. Toute activité, bonne ou mauvaise, est rendue manifeste par l'Esprit. Ceux qui n'agissent pas sur la parole de Dieu se voient enlever avec le temps, le peu de compréhension qu'ils possèdent.

 

Par la patience, nous sauverons notre âme ou notre être (Luc 21:19). Nous apprenons la patience à travers les épreuves, ou de la souffrance nous développons l'endurance (RSV). Ce processus est développé par le moyen de la justification par la foi en Christ et l'amour de Dieu qui a été versé dans nos cœurs par l'Esprit Saint.

Romains 5:1-5 Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, 2 à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu. 3 Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, 4 la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance. 5 Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. (LSG)

 

Romains 5:1-5 Puisque nous avons été déclarés justes en raison de notre foi, nous sommes en paix avec Dieu grâce à notre Seigneur Jésus-Christ. 2 Par lui, nous avons eu accès, au moyen de la foi, à ce don gratuit de Dieu dans lequel nous nous trouvons désormais établis ; et notre fierté se fonde sur l'espérance d'avoir part à la gloire de Dieu. 3 Mieux encore ! Nous tirons fierté même de nos détresses, car nous savons que la détresse produit la persévérance, 4 la persévérance conduit à la victoire dans l'épreuve, et la victoire dans l'épreuve nourrit l'espérance. 5 Or, notre espérance ne risque pas d'être déçue, car Dieu a versé son amour dans nos cœurs par l'Esprit Saint qu'il nous a donné. (BDS-IBS)

 

Ici, les épreuves produisent la patience ou l'endurance qui découle de la tribulation et qui produit ensuite l'expérience, ce que l’on appelle caractère. À partir de l'expérience ou du caractère, nous tirons l'espérance. Nous n'avons pas honte de notre espérance à cause de l'Esprit Saint qui nous a été donné par l'amour de Dieu. 

La Bénignité ou la Bienveillance

Le mot hébreu pour bienveillance est חֶסֶד chesed. Il signifie implicitement la piété lorsqu’elle est dirigée vers Dieu. Il signifie rarement (par opposition) reproche ou (sujet) beauté. De là, il a le sens compliqué de faveur, bonne action, bienveillance, gentillesse, miséricordieux, miséricorde, pitié, reproche ou chose méchante. Le sens suivant du SHD 2619 est aussi la faveur, comme le nom hébreu Hesed.

 

Le terme utilisé dans Galates 5:22-23 et traduit par bénignité dans la LSG et par bienveillance dans la NEG, est le mot grec chrestotes (SGD 5544) qui est dérivé de chrestos (SGD 5543) qui signifie utilité, c’est-à-dire l'excellence morale dans le caractère ou le comportement (l’attitude) et, de là, douceur, bienveillance, l'amabilité. Le sens est donc une piété et une douceur de la nature, qui peut donc être utile à l'œuvre de Dieu. Il correspond à une bonté intrinsèque de caractère. 

La Bonté

Le sens de la bonté est ici simple. Il est dérivé du mot grec agathosune (SGD 19) qui signifie la bonté en tant que vertu.

La Fidélité ou la Foi

Le mot ici est pistis (SGD 4102) qui est dérivé de persuasion (SGD 3982) c'est-à-dire la croyance. Moralement, il signifie conviction de la vérité religieuse ou de la véracité de Dieu ou d’un enseignant religieux.

 

Elle a la signification spéciale de la confiance (dépendance) en Christ pour le salut. Abstraitement, cela signifie la constance dans cette profession. Par extension, cela signifie la confiance dans le système de vérité religieuse lui-même. Par conséquent, elle a la signification d'assurance, de croyance, de croire, donc de foi et de fidélité.

 

Ainsi, un fruit de l'Esprit Saint est la foi en la vérité biblique et en la parole de Dieu. L'adhésion à la Foi livrée une fois pour toutes est recherchée avec diligence et conviction. Nier ou le dénigrement de l'inspiration des textes bibliques est donc révélateur d'un problème avec l'Esprit Saint dans l'individu. 

La Douceur ou l’Humilité

Le mot pour la douceur est praotes (SGD 4236) et est dérivée de praos (doux, SGD 4235). Par implication, cela signifie humilité et donc soumission. 

Le Contrôle de Soi ou la Modération

Le mot egkrateia (SGD 1466) [prononcé engkratiah] est dérivé de egkrates (SGD 1468) [pr. engkratace] qui signifie être fort dans une chose ou en maîtrise et, de là, il signifie l’autocontrôle dans l'appétit et donc la modération. La signification de ce dérivé est la maîtrise de soi (le contrôle de soi) et, particulièrement, la continence, qui concerne le contrôle en matière d'appétit sexuel (voir le dictionnaire Oxford Universal Dictionary).

 

Nous avons vu que les trois piliers sont l'amour, la foi et l'espérance, mais l'amour est le plus grand. Puis, à partir de l'amour, nous développons les autres fruits. Tout cela est basé sur la vérité ou maintenu par elle. La vérité est la marque (empreinte) générale de l'Esprit Saint. À partir de la vérité, nous viennent ces autres concepts de joie, de paix, de patience, de bienveillance ou de l'amabilité, de bonté, de fidélité ou de foi, de douceur ou d'humilité et du contrôle de soi et de la modération (tempérance).

 

Ces éléments se suivent l’un après l'autre pour s'ajouter à la somme des parties, qui démontrent l'opération de la puissance de Dieu dans l'individu. Chacun des élus souffre d’épreuves et de tribulations dans le développement du caractère divin. Le fait de surmonter ces aspects démontre le développement de l'Esprit Saint dans l'individu.

 

Nous pouvons juger les autres et nous-mêmes par le fruit de l'Esprit Saint. La société nous juge par les fruits de l'Esprit Saint ce que nous faisons, ce qui sort de notre bouche et comment nous agissons les uns envers les autres. Le fruit de l'Esprit Saint est le pouvoir réel de notre foi et le centre de cet amour est basé sur la vérité. Si nous n'avons pas d'amour, nous n'avons rien. C’est le fruit clé, mais la vérité est l'objectif central et notre Dieu est un Dieu de vérité. Tout cela est lié ensemble par la vérité, mais le fruit de l'Esprit Saint est certainement par-dessus tout, une fonction primordiale de l'amour.

 

Lectures complémentaires :  

 

 

q