Christian Churches of God

[243B]

 

 

 

La Doctrine de l’Antichrist

 (Édition 1.0 20131219-20131219)

 

La Doctrine de l'Antéchrist a été modifiée dans le texte de la Bible de sorte que les fausses doctrines qui ont été insérées dans le Christianisme, en provenance des Cultes du Soleil et des Mystères, ainsi que dans l'Islam à partir des mêmes cultes et doctrines païennes ne pouvaient pas être détectées. Alors, quelle est la véritable doctrine et comment a-t-elle affecté le Christianisme ?

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2013 Wade Cox)

(Tr. 2013, 2020, rév. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 

La Doctrine de l’Antichrist [243B]

 

À partir du document les Dépositions des Croyances de la Foi Chrétienne (A1), nous voyons que le texte de la Bible a été modifié très tôt pour dissimuler la Nature de Dieu ainsi que la position du Christ dans l'incarnation et sa relation à Dieu.

 

La Doctrine de l'Antéchrist


La doctrine de l'Antéchrist est énoncée dans 1Jean 4:1-3. La Version KJV de la Bible qui provient du Receptus déclare : Bien-aimés, ne croyez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits, |pour voir| s’ils sont de Dieu ; parce que beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. 2 Par ceci vous connaissez l’Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus Christ est venu en chair, est de Dieu ; 3 Et tout esprit qui ne confesse pas que Jésus-Christ est venu en chair, n’est pas de Dieu : et c’est cet esprit de l’antichrist, duquel vous avez entendu dire qu’il doit venir, et même il est déjà dans le monde.


Or, ce texte n'est pas le texte original correct. Nous savons, grâce ce texte, que :

  1. Il s’agit d’un test pour savoir qui est de Dieu et qui est de l'Antichrist.

  2. Cela a à voir avec la confession que Christ est venu en chair.

  3. À partir du texte original et de sa modification, nous déduirons exactement ce que la doctrine de l'Antichrist a cherché à atteindre et comment la distinction a été dissimulée dans le Christianisme primitif dès l'époque même de Jean, c'est-à-dire à la fin du Premier siècle et au début du Deuxième siècle, cherchant à changer les doctrines sur la Nature de Dieu.

 

L'ancien texte correct pour 1Jean 4:1-2 est reconstruit à partir d’Irénée, chapitre 16:8 (ANF, Vol. 1, note de bas de page 443).

Connaissez par ceci l’esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus Christ est venu dans la chair est de Dieu ; et tout esprit qui sépare Jésus Christ n’est pas de Dieu mais est de l’Antichrist.

Cette question de la séparation de Jésus-Christ est le sujet en question et provient des cultes des Mystères et du Soleil et des enseignements gnostiques qui cherchaient à établir deux distinctions. Le culte du dieu Attis à Rome, qui provenait des cultes du Soleil, et du culte de Baal dans le Moyen-Orient, a cherché à distinguer l'aspect du dieu dans le ciel et le dieu qui provient de ce Dieu en tant que division de lui-même, qui est descendu sur la terre et est descendu dans l'Hadès le vendredi et est ressuscité par l'intervention de la déesse le dimanche. La déesse a été appelée Astarté en tant qu’épouse de Baal, telle que mentionnée dans la Bible, ou Ishtar ou Easter dans le système anglo-saxon, et dans le système Attis, c'était Cybèle. Cette doctrine n'est pas Chrétienne, elle provient des cultes du Soleil et des Mystères et utilise le calendrier solaire et les solstices comme véhicule ou système de culte.

 

L'historien Socrate dit (VII, 32, p. 381) que le passage avait été corrompu par ceux qui voulaient séparer l'humanité de Jésus Christ de sa divinité.


Socrates Scholasticus écrit à propos de Nestorius à VII 32 :

Or, il ne savait manifestement pas que dans la première épître catholique de Jean, il était écrit dans les copies anciennes1007: "Tout esprit qui sépare Jésus n'est pas de Dieu". La mutilation de ce passage1008 est imputable à ceux qui ont voulu séparer la nature Divine de l'économie humaine : ou pour utiliser la langue même des premiers interprètes, certaines personnes ont corrompu cette épître, visant à "séparer  l’humanité du Christ de sa Déité". Mais l’humanité est unie à la Divinité dans le Sauveur, de manière à ne pas constituer deux personnes mais une seule. C’est pourquoi les anciens enhardis par ce témoignage ont sans scrupule stylisé Marie Theotocos. Car ainsi Eusèbe Pamphile dans son troisième livre de la Vie de Constantin1009 écrit en ces termes :

‘Et en fait “Dieu avec nous” s’est soumis à naître pour nous, et le lieu de sa naissance est appelé Bethléem par les Hébreux. C'est pourquoi la  pieuse impératrice Hélène ornait le lieu de l'accouchement de la Vierge porteuse de Dieu des monuments les plus splendides, en décorant cet endroit sacré avec les ornements les plus riches.’ Origène aussi dans le premier volume de ses Commentaires sur l'épître de l'apôtre aux Romains,1010 donne une ample exposition du sens dans lequel le terme Theotocos est utilisé. Il est donc évident que Nestorius était très peu familier avec les traités des anciens, et pour cette raison, comme je l'ai fait remarquer, s’est opposé au seul mot : pour cela, il n'affirme pas que Christ est un simple homme, comme l’a fait Photinus ou Paul de Samosate, ses propres homélies publiées le démontrent pleinement. Dans ces discours, il ne détruit nulle part la personnalité propre1011 de la Parole de Dieu ; mais au contraire, il soutient invariablement qu'il a une personnalité et une existence essentielles et distinctes. Et il ne nie jamais non plus sa subsistance comme l’ont fait Photinus et le Samosatan, et comme les Manichéens et les disciples de Montanus ont également osé le faire. Tel est en fait ce que j’en sais de Nestorius, tant par la lecture de ses propres œuvres que par les assurances de ses admirateurs. Mais cette affirmation vide à son encontre n'a pas produit de légères effervescences dans le monde religieux.

 

1007 1Jean iv. 2, 3. Les conclusions de la critique textuelle moderne sont en contradiction avec l'opinion de Socrate selon laquelle l'original de l'épître de Jean était λύει (sépare). Westcott et Hort admettent λύει dans leur marge, mais il est évident que pour le faire traduire comme la Version Révisée l’a (également dans la marge) 'annulé,' ce qui enlève toute la force du passage tel qu'il est utilisé ici.

1008 De quelle nature était cette mutilation ? Certaines autorités l’ont complètement omise (voir Tischendorf, Novum. Ed. Essai. Octav.

Maj., sur le passage) ; d'autres ont changé λύει en μὴ ὁμολογῇ.

1009 Cf. Euseb . Vie de Const. III. 43.

1010 Cf. Origène, Com. dans Rom. I. 1. 5.

(Ces notes reflètent l'opinion de l'éditeur Trinitaire et sont tirées de L'HISTOIRE ECCLESIASTIQUE DE SOCRATE LE SCOLASTIQUE. Révisée, avec notes, par LE REV. A. C. ZENOS, D.D. PROFESSEUR EXÉGÈSE DU NOUVEAU TESTAMENT DANS LA THÉOLOGIE À HARTFORD, CONN. pp. 312-313)

 

Cette dispute portait sur l'idée que la vierge Mariam pouvait être theotocos ou porteuse de Dieu, et l’idée que Christ était un elohim en tant qu’un fils de Dieu avait été détruite par la dispute qui en a résulté. Alors que la structure de la Bible a établi Christ comme un elohim et fils de Dieu avec les autres fils de Dieu (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:4-7). À partir de la fin du deuxième siècle, ils ont commencé à élever Christ à une position d'être élevé au-dessus des elohim, et les elohim ont été réduits au statut de Aggelos ou “Anges”  plutôt que de fils de Dieu, en tant qu’elohim, et [ont été réduits] à un type ou une classe inférieure distincte du Christ. Nous pouvons déduire la dispute à partir de l'écrit de Socrate, mais lui-même ne comprend pas la véritable profondeur des erreurs développées à partir des Binitaires d'Attis qui sont entrés dans le Christianisme à partir du milieu du Deuxième siècle à Rome.

 

La dispute des Nestoriens concernant la position de Mariam (appelée à tort Marie) n'a pas été bien comprise par aucune des deux parties à l'argument car elles avaient été corrompues par plus de deux siècles d'hérésie binitaire. Cependant, c’était la Mariolâtrie qui semble avoir été à l’origine de la dispute par l'intermédiaire de Nestorius.

 

Maintenant, nous pouvons reconstituer le texte et le sens des textes en entier à partir d’Irenaeus [Irénée] dans l’ouvrage les Pères d’Avant-Nicée Vol. 1 : Livre 3, Chapitre xvi, Sections 8-9. Examinons davantage ces distinctions pour voir en quoi consiste exactement cette hérésie distinctive, car elle détermine si vous êtes un Chrétien ou non et, par conséquent, si vous êtes dans la Première Résurrection. Irénée le précise parfaitement en 16:8 comme suit. Il mentionne également que les doctrines païennes des Aeons sont concernées. Nous nous intéressons donc également au modèle néo-platonicien que nous avons développé ailleurs. Ce sont les doctrines bibliques au sujet des fils de Dieu qui sont en cause, comme nous le voyons développé dans les Psaumes de Deutéronome 32:8 et suivants, et de Job 1:6 ; 2:1 et 38:4-7. C’est ce fait de la préexistence de Jésus-Christ qui est essentiel à la Doctrine Chrétienne comme nous le voyons ci-dessous (voir également le document d'étude La Préexistence de Jésus Christ (No. 243)).

 

En outre, les hérésies qui sont entrées dans l'église du début du Premier siècle étaient plus gnostiques. Le Binitarisme n'est pas entré de façon sérieuse dans le système chrétien avant les conversions d’Attis à Rome au Deuxième siècle. Le processus a été expliqué dans le document d’étude Déformation par les Binitaires et les Trinitaires de la Théologie de la Divinité des Premiers Temps (No. 127B), et a été développé plus en détail dans l’ouvrage la Loi de Dieu, vol. 2, livre 1.

 

Les hérésies à Colosse et en Galatie sont expliquées dans le texte L’Hérésie dans l'Église Apostolique (No. 089) et davantage dans l’ouvrage la Loi de Dieu Vol. 2. La structure des Aeons a été superposée à la structure centrale des elohim comme dans la structure des Trente dans Apocalypse 4 et 5, et des Soixante-dix tels que structurés à partir du Sinaï, et par Christ dans Luc 10:1,17 qui a remplacé le Sanhédrin et a attribué son autorité au Conseil des Soixante-dix (ou LXX) dans l'Église de Dieu. Irénée réfute la réduction de Christ comme cela a été fait par les intrus gnostiques dans l'église, qui ont réduit Christ à un niveau inférieur de la structure Aeon dans le démiurge. Nous verrons cette réaction utilisée ensuite pour insérer le système binitaire après l’an 175 EC (Ère Courante) à Rome avec l'élévation du Christ au-dessus des elohim, plutôt que comme l'un d'eux, puis ils ont développé le système d'Athanase de la Fin du Troisième et du début du Quatrième siècle qui est devenu finalement le système Trinitaire à partir de l’an 381 EC (Ère Courante). Voir son explication de ce que les Gnostiques ont fait.

 

8. Tous, donc, sont à l'extérieur de la dispensation [chrétienne], qui, sous prétexte de connaissance, comprennent que Jésus était l’un, et Christ l'autre, et le Seul fils engendré un autre, de qui encore une fois est la Parole, et que le Sauveur est un autre, que ces disciples de l'erreur allèguent être une production de ceux qui ont été faits Aeons dans un état de dégénérescence. De tels hommes sont des brebis d'apparence extérieure, car ils paraissent être comme nous, par ce qu'ils disent en public, en répétant les mêmes paroles que nous, mais au dedans ce sont des loups. Leur doctrine est homicide, car elle invoque un certain nombre de dieux et simule de nombreux Pères, mais elle abaisse et divise le Fils de Dieu de bien des façons. Ce sont ceux contre lesquels le Seigneur nous a mis en garde d'avance, et Son disciple, dans son Épître déjà mentionnée, nous ordonne de les éviter, quand il dit : "Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu dans la chair. C’est un séducteur et un antichrist. Prenez garde à eux, afin de ne pas perdre ce que vous avez forgé."296  et encore dit-il dans l’Épître : "Beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. Connaissez par ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse que Jésus Christ est venu en chair est de Dieu, et tout esprit qui sépare Jésus Christ n'est pas de Dieu, mais est de l'antichrist."297 Ces paroles sont en accord avec ce qui est dit dans l’Évangile, que "la Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous." C'est pourquoi il s'écrie de nouveau dans son Épître : "Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu ;"298 sachant que Jésus-Christ est un seul et même, à qui les portes du ciel ont été ouvertes, à cause du fait qu’il a pris sur lui la chair : qui devra aussi venir dans la même chair dans laquelle Il a souffert, en révélant la gloire du Père.

9. Souscrivant à ces déclarations, Paul, s’adressant aux Romains, déclare : "À plus forte raison, ceux qui reçoivent en abondance grâce et justice pour la vie [éternelle], régneront par un seul, Christ Jésus."299 Il s’ensuit de ceci, qu'il ne savait rien de ce Christ qui est parti de Jésus, ni ne savait du Sauveur d’en haut, qu'ils tiennent pour impassible. Car si, en vérité, l'un a souffert, et l'autre est resté incapable de souffrir, et l'un est né, mais que l'autre est descendu sur celui qui est né, et l'a laissé de nouveau, ce n'est pas un, mais deux qui se manifestent. Mais que l'apôtre Le connaissait comme un seul, à la fois qui est né et qui a souffert, à savoir Christ Jésus, il dit encore dans la même Épître : "Ne savez-vous pas, que tous ceux d'entre nous qui ont été baptisés en Christ Jésus l’ont été en Sa mort ? Que, comme Christ est ressuscité des morts, ainsi devons-nous aussi marcher en nouveauté de vie."300 Mais, montrant encore une fois que Christ a souffert, et qu’il était Lui-même le Fils de Dieu, qui est mort pour nous et nous a rachetés par Son sang au temps fixé à l'avance, il dit : "Car comment se fait-il, que Christ, lorsque nous étions encore sans force, au temps voulu soit mort pour les impies ? Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. À combien plus forte raison, donc, maintenant justifiés par Son sang, serons-nous sauvés de la colère à travers Lui. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils ; beaucoup plus, étant réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie. ."301 Il déclare dans la manière la plus claire, que le même Être qui a été saisi, et a subi la souffrance, et a versé son sang pour nous, était à la fois Christ et le Fils de Dieu, qui est également ressuscité et fut enlevé au ciel, comme lui-même [Paul] le dit : "Mais en même temps, [c’est] Christ [qui] est mort, bien plus, il est ressuscité, il est même à la droite de Dieu ."302 Et encore : "Sachant que Christ, étant ressuscité des morts, ne meurt plus :"303, comme lui-même voyant à l’avance, par l'Esprit, les divisions des mauvais enseignants [à l'égard de la personne du Seigneur] , et désireux de supprimer d’eux toute occasion de chicanerie, il dit ce qui a déjà été dit, [et aussi déclare :] "et si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels."304 Ce qu'il ne dit pas à ceux-là seuls qui veulent entendre : Ne vous y trompez pas, [il dit à tous :] Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est un seul et le même, qui par la souffrance nous a réconciliés à Dieu, et est ressuscité des morts ; qui est à la droite du Père, et parfait en toutes choses, "qui, quand Il a été frappé, n'a pas frappé en retour ; qui, quand il a subi, de menaces, n'a pas menacé ;"305 et quand il a subi la tyrannie, il a prié Son Père qu'Il pardonne à ceux qui l’avaient crucifié. Car Il a Lui-même vraiment apporté le salut : car Il est Lui-même la Parole de Dieu, Lui-même le Seul engendré du Père, Christ Jésus notre Seigneur.

 

Notes de bas de page des sections 8 et 9

296 2Jean 7, 8. Irénée semble avoir lu autouj lieu de eautouj, comme dans le texte reçu.

297 1Jean iv. 1, 2. Il s'agit d'une différence importante dans le texte reçu du passage : "Tout esprit qui ne confesse pas que Jésus-Christ est venu dans la chair." La traduction de la Vulgate et Origène sont en accord avec Irénée, et Tertullien semble reconnaître les deux lectures (Adv. Marc, v. 16). Socrate nous dit (VII, 32, p. 381) que le passage avait été corrompu par ceux qui voulaient séparer l'humanité de Christ de Sa divinité, et que les anciennes copies lisent : pan pneuma o luei ton Ihsoun apo tou Qeou ouk esti, ce qui concorde exactement avec la citation d'Origène, et pratiquement à celle d'Irénée, maintenant devant nous. Polycarpe (Ep., c. Vii.) semble faire allusion au passage tel que nous l’avons maintenant, tout comme Ignace (Ep. Smyr., Cv) Voir la question discutée par Burton, dans ses Témoignages d’Avant-Nicée [sur la Div. du Christ. Un autre ouvrage de Burton porte un nom similaire. Voir British Critic, vol. ii. (1827), p. 265].

298 1Jean v.1.

299 Rom. v 17.

300 Rom. vi. 3, 4.

301 Rom. v 6-10. Irénée semble avoir lu, tout comme la Vulgate, eij ti gar, pour eti gar dans le texte. rec.

302 Rom. viii. 34.

303 Rom. vi. 9.

304 Rom. viii. 11.

305 1Pierre ii. 23.

 

Nous savons, d'après l'autorité d'Irénée et de la Vulgate et celle des érudits ultérieurs, que la version d'Irénée est l'original et ce n'est qu'à Tertullien que nous voyons le texte utilisé dans le Receptus accepté.

 

Par conséquent, le texte ici est le bon et nous devons voir quelle est la différence et pourquoi ce texte est venu à être utilisé.

 

Conclusions concernant les enseignements de la Bible sur le Christ

 

L’Antichrist

Christ ne se considérait clairement pas comme Dieu. Il est absurde de suggérer qu'il faisait partie de l'entité à laquelle il a fait appel, sous une forme égale, dont une partie était impassible. Plus important encore, cela peut être considéré comme la doctrine de l'Antichrist déclarée dans 1Jean 4:1-2 comme ci-dessus.

 

Aussi dans Luc 22:70, ils ont tous dit : Es-tu donc le Fils de Dieu ?” Il a répondu : Vous le dites, je le suis.

 

Il ne fait aucun doute que l'église primitive était subordinationiste et que les personnes formées à partir de Smyrne sous les apôtres, et celles comme Polycarpe étaient des Unitariens Bibliques et ils soutenaient que seul le Père est l’Unique Vrai Dieu et que tous les autres, Christ inclus, ont reçu la vie éternelle du Père.

 

Irénée a parlé non seulement contre les Gnostiques et leurs doctrines du ciel et de l'enfer comme l'a fait Justin Martyr (Dial. LXXX), mais aussi contre les nouveaux cultes du Binitarisme du Soleil à Rome, et il a identifié leurs doctrines binitaires comme une hérésie, et leur système a continué à développer pleinement le Trinitarisme du Dieu Triune. C'est la doctrine de l'Antichrist, et sa structure correcte est vue à partir d’Irénée ci-dessus. Cette doctrine a pénétré les Églises de Dieu à la fin du XXème siècle aux États-Unis.

 

Les Trinitaires ont contourné ce problème en disant que Christ a souffert dans son humanité mais pas dans sa divinité (LaCugna, ibid.). Il en est résulté l'identification du Trinitarisme avec la doctrine de l'Antichrist, ce qu’il est, et ainsi la définition dans 1Jean 4:1-2 a été modifiée par rapport à l'original tel que nous le voyons ci-dessus.

 

Si nous croyons que Dieu a ressuscité Christ d'entre les morts, nous serons sauvés. Si nous disons que Christ est Dieu et que nous commençons ensuite à dire que Christ n'est pas mort et n'a pas été ressuscité par Dieu et que l'humanité de Christ est séparée de sa divinité en lui attribuant un tel état, alors nous avons la doctrine de l'Antichrist. Comme nous l'avons observé, Socrate, l'historien, dit (VII, 32, p. 381) que 1Jean 4:2-3 a été modifié par ceux [maintenant les Trinitaires], dans les premiers siècles, qui voulaient séparer l'humanité et la mort du Christ de sa divinité (voir les Père d’Avant-Nicée, Vol. 1, note de bas de page 443).

 

Le texte correct doit se lire :

Reconnaissez à ceci l'esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu, et tout esprit qui sépare Jésus Christ n'est pas de Dieu, mais est de l'Antichrist.

 

Cependant, l'explication des textes comme nous le voyons ci-dessus est beaucoup plus compliquée.

 

Jean dit que personne n'avait jamais vu Dieu, à aucun moment (1Jean 4:9-15). Comment donc le Fils peut-il être le Dieu qui l'a envoyé, et que personne n’a jamais vu ? Dieu a envoyé son Fils pour être le sauveur du monde. Son sacrifice est adéquat (convenable) parce que Dieu l'a envoyé, et non pas parce que Christ était Dieu. L'argument philosophique grec sur l'irrecevabilité (l’inadmissibilité) d'un sacrifice par procuration est bibliquement et intellectuellement absurde.


Quiconque confesse que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. Ce concept est au cœur du sacrifice. Le sacrifice du Christ est adéquat (convenable) pour nous parce que Dieu a dit que c'était adéquat. Christ est venu pour être sacrifié parce qu'il était obéissant jusqu'à la mort (Phil. 2:6-8). Par son obéissance, Christ s’est qualifié pour devenir Grand Prêtre (Souverain Sacrificateur) de tous et pour devenir un fils de Dieu en puissance, par l'Esprit Saint, par sa résurrection d'entre les morts (Romains 1:4). Il a été mis en avant par ce qu'il a souffert.

 

Il ne fait aucun doute que tous les écrivains ont accepté que Christ avait une préexistence avant l'Incarnation en tant que l'un des fils de Dieu et qu'il était le Messie. Ainsi, les traditions qui ont émergé du Hadith dans les stades hérétiques de l'Islam après la mort du Prophète Qasim et des Califes Correctement Guidés ont cherché à nier la préexistence du Christ et à séparer la divinité et l'humanité du Christ et ainsi tombent dans la doctrine de l'Antichrist. Les Unitariens radicaux qui ont émergé de la Réforme qui nient la préexistence du Christ sont aussi de la doctrine de l'Antichrist. De la même manière, les Sabellianistes [i.e. ceux qui embrassent la doctrine du Sabellianisme] qui enseignaient que Dieu était Christ à la fois comme Père et comme Fils portent aussi la doctrine de l'Antichrist à un autre niveau qui cherche à nier le Père et le Fils en tant qu’entités distinctes.

 

Nous en sommes donc maintenant au stade où la mariolâtrie a repris les systèmes catholique et orthodoxe ainsi qu'un élément substantiel des systèmes anglicans. Nous en sommes maintenant aux niveaux du système de la Déesse Mère dans le culte de Baal et d'Ashtoreth (d’Astarté) avec leur structure, et des cultes du Soleil, aussi d'Attis, d’Adonis, d’Osiris et leurs épouses/déesse mère Ishtar, Easter, Isis et Cybèle aussi bien que le système Mithra et les mythes du taureau tué des Perses associés dans le système Mithra.

 

L’Islam est maintenant mort pour le Coran et ne comprend aucun de ses enseignements les ayant pervertis comme le Judaïsme a perverti la Bible avec ses traditions et la Kabbale.

 

L'Islam nie les enseignements de la Bible, et sépare efficacement la Divinité de l'Humanité du Christ et même nie sa divinité en tant qu’un elohim ainsi que les enseignements de la Bible dans leur intégralité. Il est entièrement corrompu par le paganisme des Arabes préchrétiens et préislamiques.

 

Le système mondial qui émergera à la fin de cette période sera effectivement un système qui est dérivé des cultes du Mystère et du Soleil qui nient la Préexistence du Christ et qui nient ou séparent sa divinité de son humanité.

 

De nombreux musulmans n'acceptent pas notre Jésus-Christ, en tant que le fils de Dieu. Ils disent qu'il n'était qu'un messager. Ils sont effectivement aveugles aux textes de la Bible et à ceux du Coran, lesquels sont issus de la Bible. Ils sont en fait anti-Christ, entraînant partout la chute de la foi Chrétienne totalement et ce, en opposition à la position de la Bible et du Coran. Cela est en train de se faire lentement dans tous les pays israélites et les nations qui leur sont associées. Ils inondent partout dans toute l'Europe, les États-Unis, l’Australie, le Canada, le Royaume-Uni, la France et l'Afrique jusqu’en Afrique du Sud.

 

Au chapitre 17 de la Révélation (Apocalypse), il est dit que les rois de la terre ont commis la fornication et que les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa fornication. Dans le chapitre 18, il est dit la même chose : et les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. De plus au verset 9, cela poursuit en disant qu'ils verront la fumée de son embrasement, à partir du verset 17, les navires se tiennent à distance.

 

À partir du chapitre 14, cela continue à traiter de la vigne de la terre, et de la façon dont les nations seront enivrées, et du feu qui les tourmentera, la fumée montera pour toujours et il n'y aura aucun repos ni de jour ni de nuit (voir aussi le document d'étude Les Messages d'Apocalypse 14 (No. 270)).

 

On pourrait être excusés d’aligner la calamité des feux de l'Apocalypse sur les plates-formes pétrolières qui peuvent provoquer le feu à brûler jour et nuit pendant des jours ou plus.

 

Ainsi, cette faiblesse que les nations occidentales ont permise pour les affaiblir et qui est devenue leur talon d'Achille sera autorisée à être utilisée contre eux.

 

Les pays occidentaux, désormais sont si dépendants du pétrole du Moyen-Orient qu'ils laissent librement les Musulmans prêcher l'Islam dans ces pays et les polluent comme le Hadith a pollué le Moyen-Orient avant eux.

 

La collision massive du système de l'Antichrist impliquera l'Islam, le système de la Déesse Mère et les Satanistes et il n'y aura pas de fin à cela, sauf sous le Messie.

 

Nos politiciens occidentaux sont apparemment trop veules pour s’en occuper et affronter le conflit qui s’annonce. En fait, ils feront partie du prochain Système de la Bête. La Doctrine de l'Antichrist sera certainement déterminante pour la place qu'occuperont tous ceux qui professent être Chrétiens dans la Première Résurrection. Les Unitariens Radicaux, les Binitaires et les Trinitaires, les Sabellianistes et l'Islam Hadithique et toutes les autres hérésies n'y seront pas.

 

q