Christian Churches of God

[F055]

 

 

 

Commentaire sur 2Timothée

 (Édition 1.0 20201106-20201106)

 

2Timothée poursuit la séquence ainsi que la théologie avancée par Paul dans 1Timothée. Cela traite également des thèmes Unitariens de cette œuvre.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2020 Wade Cox)

(Tr. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 

Commentaire sur 2Timothée [F055]

 

 

Introduction

Dans le livre des Actes (16:1), nous apprenons que Timothée était le fils d'une femme grecque et juive du nom de Eunice qui est devenue chrétienne avec sa mère Loïs (1:5, 3:15). Toutes deux étaient de bonne réputation dans l’Église de Dieu à Lystres et à Iconium, tout comme Timothée. Il s'était déjà converti à la foi lorsque Paul a visité Lystre, en Asie Mineure, puis, lors de son deuxième Voyage, Paul le nomma pour l'assister dans son œuvre missionnaire (Actes 16:1-3) et le mit au travail pour soutenir le corps de Christ qui est soumis à la loi. Il a été ordonné à un âge précoce, d'où les commentaires de Paul concernant son âge dans 1Timothée. D'après ce commentaire, il peut avoir été nommé à l’âge de 24 ou 29 ans selon la nature du travail qu'il devait faire. Peut-être à 24 ans avant l'âge légal de 25 ans pour le service dans le Temple de Dieu, lequel Temple nous sommes (1Cor. 3:16-17 ; 6:19). Il est souvent mentionné dans les Actes et dans les premières phrases d'un certain nombre de lettres de Paul telles que 1 et 2Thessaloniciens et 2Corinthiens. Il était un ami proche et un confident de Paul et des autres dirigeants de l’Église de Dieu.

 

Il est généralement admis qu'à la fin du livre des Actes, l’apôtre Paul était toujours en prison à Rome. Lorsqu'il a été libéré de prison, il serait allé, dit-on, en Macédoine (1Timothée 1:3) et de là, il aurait voyagé vers d'autres endroits. Au cours de ces voyages, il a écrit la première lettre à Timothée. Timothée se trouvait alors dans la ville d'Éphèse. Timothée était apparemment le dirigeant de l'église de cette ville ou, du moins, il avait été nommé dirigeant à Éphèse par Paul. Plus tard, Paul était de nouveau en prison à Rome. C'est à partir de là qu'il a écrit cette deuxième lettre à Timothée, alors que Timothée était encore à Éphèse. On dit que Paul a été martyrisé vers la fin du Premier Siècle du fait qu'il a certainement été remplacé là par Jean à la suite de sa libération de Patmos. Nous nous basons sur l'autorité du fragment d'Irénée qui était assis aux pieds de Jean à Éphèse quand il était enfant après le début du Deuxième Siècle EC (Ère Courante) (cf. P291 Annexe A).    

 

Paul a écrit cette deuxième lettre à Timothée depuis la prison juste avant sa mort. Paul savait que le moment de sa mort était venu (2Timothée 4:6-8).

 

Paul voulait évidemment revoir Timothée et le considérait comme son propre fils (2Timothée 1:4). Paul, d’après ses commentaires, est anxieux et aimerait retrouver un peu de compagnie dans la froideur de la prison. Il exhorte Timothée à s'efforcer d'arriver avant l'hiver (2Timothée 4:21). Il demande à Timothée d'apporter le manteau chaud qu'il avait laissé dans la ville de Troas. Il demande également à Timothée d'apporter ses livres et ses documents (2Timothée 4:13).

 

Pour la première fois, il avait obtenu gain de cause au tribunal. Mais tous ses amis, à l’exception de Luc, l'avaient laissé (2Timothée 4:11,16). Bien qu'il ait réussi cette fois-là, les *Romains ne voulaient pas le libérer. Il s'attend à ce qu'ils le tuent bientôt (2Timothée 4:6).

 

Paul écrit pour encourager Timothée dans sa vie chrétienne. Il l'exhorte à être fort dans ce qu'il croit. Timothée doit utiliser les dons que Dieu lui a donnés. Il doit prêcher l’Évangile et enseigner la vérité.

 

Cette lettre est beaucoup plus personnelle que la première. Paul l'exhorte à être fort dans sa croyance dans le Seigneur (1:1-7). Il ne doit pas avoir honte du Seigneur ou de Paul. Il doit être prêt à souffrir pour l’*l'évangile (1:8-2:13).

 

Comme il l'avait fait dans la première lettre, Paul met en garde contre les faux enseignants (2:14-19). Timothée doit être un noble serviteur de Christ (2:20-26). Dans les derniers jours, les gens feront des choses horribles (3:1-9). Mais Timothée doit continuer à faire ce qu'il a appris et ce qu’il sait. Il doit faire ce que disent les Écritures (3:10-17). Il doit prêcher l'Évangile parce qu'il est urgent que les gens l'entendent (4:1-5).

 

Paul parle ensuite de sa propre vie et de ce à quoi il s'attend (4:6-8). Puis il demande à Timothée de venir et il lui parle de sa situation (4:9-18). Il termine la lettre par des salutations à ses amis et demande au Seigneur de bénir Timothée (4:19-22).

 

(cf. également https://www.easyenglish.bible/bible-commentary/2tim-lbw.htm)

 

**************

 

Nous allons maintenant examiner les commentaires de Bullinger, puis nous nous pencherons sur l'intention des chapitres.

 

 

Aperçu du Livre - 2Timothée

par EW Bullinger

 

2Timothée

LA STRUCTURE DU LIVRE DANS SON ENSEMBLE.


2Timothée 1:1-2. SALUTATIONS ET BÉNÉDICTION.

2Timothée 1:3-18 . ÉPISTOLAIRE. PRIVÉ ET PERSONNEL.

2Timothée 2:1-26. CHARGES LIÉES À L'ÉVANGILE.

2Timothée 3:1-17 ; 2Timothée 4:1-8. CHARGES LIÉES À L'APOSTASIE. 

2Timothée 4:9-21. ÉPISTOLAIRE. PRIVÉ ET PERSONNEL.

2Timothée 4:21-22. SALUTATIONS. BÉNÉDICTION.


LA DEUXIÈME ÉPÎTRE À TIMOTHÉE. NOTES D'INTRODUCTION.


1. La Deuxième Épître à Timothée est le dernier de tous les écrits de Paul. Elle a été écrite lors de son deuxième emprisonnement à Rome, peu de temps avant son martyre, (2Timothée 4:6), probablement à la fin de l'an 67 ou au début de l'an 68 apr. J.-C.. On pense qu'à cette époque Timothée était à Éphèse. La considération que l'apôtre porte à son "fils bien-aimé" est vue dans 2Timothée 1:4, et c’est émouvant d'observer le désir pathétique de revoir Timothée avant la mort, 4:9, 11, 21. Ensuite, aucune nouvelle mention n'est faite concernant Timothée. La tradition selon laquelle il a subi le martyre vers la fin du premier siècle n'est que tradition.   


2. Le trait marquant de cette épître est l'éloignement de l'"église" de la vérité (voir 2Timothée 1:15 ; 2Timothée 2:17 ; 2Timothée 3:8 ; 2Timothée 4:4). Quand "tous ceux qui sont en Asie (cf. Actes 19:10) se détournent de" Paul, il exhorte Timothée, son "fils", donc à "être fort dans la grâce qui est en Christ Jésus". On n'entend plus, comme dans la Première Épître et dans celle à Tite, les conseils apostoliques pour la règle ou l'administration de l'église de quelque nature que ce soit. Seules deux choses sont possibles maintenant, "prêche la parole" (2Timothée 4:2), et "les paroles que tu as entendues de moi parmi de nombreux témoins, confies-les à des hommes fidèles, qui pourront aussi enseigner aux autres" (2Timothée 2:2). Et, comme dans la Première Épître, l'Esprit Saint, à travers Paul, nous parle de jours encore pires à venir, des temps périlleux ou douloureux "dans les derniers jours" (2Timothée 3:1 ; 2Timothée 4:3), la seule consigne à ce sujet étant "Continue dans les choses que tu as apprises et reconnues certaines," (2Timothée 3:14).  

        

*****************

 

Paul commence au Chapitre 1 pour encourager Timothée et énumère la foi en ce que c'est sa grand-mère Loïs qui a été appelée en premier, puis sa mère et ensuite lui. Il était manifestement en détresse et la lettre l'encourage à se fortifier dans la foi. Il est exhorté à réveiller en lui le Don de Dieu qui lui avait été donné lors de l'imposition des mains par Paul (1:3-7). Il se peut que Paul s'encourage lui-même en disant que Dieu ne leur avait pas donné un esprit de timidité mais de puissance, d'amour et de sagesse, et qu'il ne devait pas avoir honte de Christ ou de Paul son prisonnier.

 

Paul parle ici (vv. 8-10) comme il l'a fait dans Romains 8:28-31 où Dieu nous a appelés à un Saint Appel non pas à cause des œuvres que nous aurions pu faire mais selon Son appel dans la Puissance et la Grâce en Jésus-Christ avant que le monde n'existe. Ainsi, les dons et l'Appel de Dieu sont selon Sa Divine Prescience dans Sa Prédestination (No. 296).

 

Chapitre 1

Paul, apôtre de Jésus Christ, par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Jésus Christ, à Timothée, mon enfant bien-aimé : que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ notre Seigneur ! Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, de ce que nuit et jour je me souviens continuellement de toi dans mes prières, me rappelant tes larmes, et désirant te voir afin d'être rempli de joie, gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d'abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j'en suis persuadé, habite aussi en toi. C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile, par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels, 10 et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. 11 C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens. 12 Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais je n'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. 13 Retiens dans la foi et dans la charité qui est en Jésus Christ le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi. 14 Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. 15 Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m'ont abandonné, entre autres Phygelle et Hermogène. 16 Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d'Onésiphore, car il m'a souvent consolé, et il n'a pas eu honte de mes chaînes ; 17 au contraire, lorsqu'il est venu à Rome, il m'a cherché avec beaucoup d'empressement, et il m'a trouvé. 18 Que le Seigneur lui donne d'obtenir miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là. Tu sais mieux que personne combien de services il m'a rendus à Éphèse. (LSG)

 

Paul n'a pas honte de participer à ses souffrances en tant qu’un bon soldat témoignant du Seigneur (1:8-18). Il en va de même pour nous tous, qui devons endurer la souffrance en bons soldats avec Jésus-Christ (2:1-13). En faisant face à de faux enseignants et à des bavards impies, Timothée et nous devons tous être de bons ouvriers qui manient la parole correctement (2:14-19). Ainsi, nous nous purifions de ce qui est ignoble afin d'être des récipients propres à l'usage du Maître (2:20-26).

 

Chapitre 2

1 Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus Christ. Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres. Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ. Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé ; et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a combattu suivant les règles. Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits. Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l'intelligence en toutes choses. Souviens-toi de Jésus Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile, pour lequel je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée. 10 C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle. 11 Cette parole est certaine : Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui ; 12 si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera ; 13 si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. 14 Rappelle ces choses, en conjurant devant Dieu qu'on évite les disputes de mots, qui ne servent qu'à la ruine de ceux qui écoutent. 15 Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. 16 Évite les discours vains et profanes ; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l'impiété, et leur parole rongera comme la gangrène. 17 De ce nombre sont Hyménée et Philète, 18 qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns. 19 Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu'il s'éloigne de l'iniquité. 20 Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d'honneur, et les autres sont d'un usage vil. 21 Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. 22 Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un coeur pur. 23 Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu'elles font naître des querelles. 24 Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; 25 il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, 26 et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté. (LSG)

 

Par conséquent, par ce moyen, nous sommes en mesure d'instruire dans un esprit empreint de douceur ceux qui s'opposent ou travaillent pour leur propre intérêt et nous sommes capables de les instruire à se repentir en reconnaissant la vérité et à se remettre du piège du diable qui les a pris captifs à sa volonté (vv. 24-26).

 

Paul attend ensuite avec impatience les Derniers Jours, qui sont devant l'église. Au cours des deux millénaires suivants, cette période a attendu avec impatience la venue du Messie. C'est le cas aujourd'hui plus que jamais. Les élus seront de plus en plus persécutés au fil du temps. Tous ceux qui souhaitent suivre et observer les Lois de Dieu et la Foi et le Témoignage du Christ souffriront jusqu'à la fin de l'Âge (cf. aussi Apoc. 12:17 ; 14:12).

 

Le fait est que Dieu nous appelle dans le Royaume de Dieu pour Son propre dessein et non à cause de quoi que ce soit que nous sommes. Nous sommes appelés à faire l’œuvre. Dieu nous met à la tâche pour faire un travail. Pour arriver à remplir notre part du contrat et à obtenir la Première Résurrection, nous devons nous mettre au travail une fois que nous sommes appelés et que nous avons reçu l’Esprit Saint. En outre, il est nécessaire de produire les fruits de la justice dans l’Esprit Saint en suivant et observant les Commandements de Dieu et le Témoignage de la Foi de Jésus-Christ. Telle est notre qualification. La grâce de Dieu a été donnée à Jésus-Christ. Il ne possédait pas la grâce de Dieu intrinsèquement de son propre chef (vv. 6-9).

 

Seul Dieu est immortel mais c'est Christ qui a aboli la mort par ses actions et a mis en lumière l'immortalité. Nous sommes capables de prendre part à l'immortalité grâce à Christ. Il s'est qualifié, et a ensuite reçu l'immortalité et elle nous a donc été donnée (v.10).

 

En d'autres termes, l’Esprit Saint garde les Mystères de Dieu jusqu'au Jour du Seigneur. Ce qui a été confié à Paul ne mourra pas. Ce sera gardé par l’Esprit Saint et cela a été consigné dans la Bible. Personne ne peut détruire la Bible. C'est un ordre de Dieu. Nous avons la parole inspirée de Dieu (vv. 11-12).

 

Ainsi, le premier fruit de l’Esprit Saint est la tutelle de la vérité. C'est le but et l'objectif principal. L’Esprit Saint est de puissance, d'amour et de maîtrise de soi. Les fruits évidents à partir de ce texte sont donnés en vue du premier but des élus, qui est la tutelle de la vérité en tant que premier aspect de la justice (vv. 13-14).

 

Un autre fruit est la miséricorde, que nous verrons plus tard (Jacques 3:17). Les élus adorent le Père en Esprit et en vérité (Jean 4:23-24). La vérité est au cœur de l'adoration de Dieu. Nous ne pouvons pas adorer Dieu si nous ne L'adorons pas en Esprit Saint, en vérité. L’Esprit Saint est le moyen par lequel nous gardons la vérité. Le fruit central est notre capacité à adorer en premier lieu Celui qui est le Seul Véritable Dieu. La capacité de l’Esprit Saint de montrer ces fruits est centrée sur la capacité d'adorer Dieu le Père (cf. L’Esprit Saint (No. 117)). Ainsi, la tutelle de la vérité est la tutelle de notre capacité à travailler et à adorer. Le témoignage de l'Esprit et des prophètes, et par conséquent des élus, est vrai (Jean 5:33). Seule la vérité peut nous libérer (Jean 8:32). Satan a chuté parce qu'il n'est pas resté dans la vérité (Jean 8:44). 

 

Chapitre 3

1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. Il en est parmi eux qui s'introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d'un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce, apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité. De même que Jannès et Jambrès s'opposèrent à Moïse, de même ces hommes s'opposent à la vérité, étant corrompus d'entendement, réprouvés en ce qui concerne la foi. Mais ils ne feront pas de plus grands progrès ; car leur folie sera manifeste pour tous, comme le fut celle de ces deux hommes. 10 Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance, 11 mes persécutions, mes souffrances. A quelles souffrances n'ai-je pas été exposé à Antioche, à Icone, à Lystre ? Quelles persécutions n'ai-je pas supportées ? Et le Seigneur m'a délivré de toutes. 12 Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus Christ seront persécutés. 13 Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. 14 Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises ; 15 dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ. 16 Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. (LSG)

 

Dans ce texte, nous avons vu que Paul s'est utilisé comme exemple (3:10-17). Dans ce texte, Paul se réfère à toutes les Écritures telles qu'elles ont été données par l'inspiration de Dieu, et elles sont utiles pour la doctrine, la réprimande, la correction, l'instruction et la justice. Ainsi, quiconque parle contrairement à la Loi et au Témoignage n'a aucune lumière en lui (Ésaïe 8:20).

 

Le chapitre 4 traite ensuite de l'avènement du Messie, et ensuite de la Résurrection des Morts. Christ traite des morts en deux sections. La Première Résurrection (No. 143A), puis la Deuxième Résurrection qui se produit à la fin du Royaume Millénaire de Dieu (cf. aussi Daniel chapitre 12 et Apocalypse chapitre 20 dans la Deuxième Résurrection des Morts et le Jugement du Grand Trône Blanc (No. 143B)). 

 

Chapitre 4

Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l'oeuvre d'un évangéliste, remplis bien ton ministère. Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. Viens au plus tôt vers moi ; 10 car Démas m'a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique ; Crescens est allé en Galatie, Tite en Dalmatie. 11 Luc seul est avec moi. Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m'est utile pour le ministère. 12 J'ai envoyé Tychique à Éphèse. 13 Quand tu viendras, apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins. 14 Alexandre, le forgeron, m'a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses oeuvres. 15 Garde-toi aussi de lui, car il s'est fortement opposé à nos paroles. 16 Dans ma première défense, personne ne m'a assisté, mais tous m'ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé ! 17 C'est le Seigneur qui m'a assisté et qui m'a fortifié, afin que la prédication fût accomplie par moi et que tous les païens l'entendissent. Et j'ai été délivré de la gueule du lion. 18 Le Seigneur me délivrera de toute oeuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. À lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen ! 19 Salue Prisca et Aquilas, et la famille d'Onésiphore. 20 Éraste est resté à Corinthe, et j'ai laissé Trophime malade à Milet. 21 Tâche de venir avant l'hiver. Eubulus, Pudens, Linus, Claudia, et tous les frères te saluent. 22 Que le Seigneur soit avec ton esprit ! Que la grâce soit avec vous ! (LSG)

 

L'avertissement de Paul dans 2Timothée résonne sans conteste comme une réalité à la lumière de certains qui maintenant prétendent à tort que le Dîner du Seigneur devrait être célébré à cetains moments, plutôt qu’à l’obscurité (la noirceur) au début du 14 [d’Abib] lorsque Christ a institué le pain et le vin comme les symboles de la Nouvelle Alliance, et quand il fut trahi plus tard dans la soirée (2Timothée 4:1-4).

 

En outre, il est absolument nécessaire que les membres baptisés qui font partie du sacerdoce de Melchisédek sous Christ participent au repas commémoratif de la Pâque, le soir du 15 d'Abib et observent la Nuit de Veille. Cette compréhension a été pervertie par les pseudo-Chrétiens qui nient également la Résurrection au Retour du Messie en disant que lorsqu'ils meurent, ils vont au ciel. Ces personnes ne sont pas des Chrétiens (cf. No. 143A).

 

Il ne peut y avoir d'implications de nature Trinitaire chez Paul car il s'efforce de faire la distinction entre Dieu et Christ. Paul n'était pas un Trinitaire (cf. No. 198).

 

Dans 2Timothée, Paul réaffirme la position de Sauveur à Christ (2Timothée 1:8-10)

 

À partir de ce texte, nous commençons à voir la distinction telle qu'elle apparaît dans la Bible. L'explication est simple. Dieu nous a sauvés et nous a appelés par un saint appel, il y a de cela des âges. Ceci s’est fait selon Son dessein et la grâce qu'Il nous a accordée en Christ Jésus il y a de cela des âges. En fait, Il nous a donné cette grâce et nous a écrits dans le Livre de Vie avant la fondation du monde (Apoc. 13:8 ; 17:8).

 

Christ est alors venu en tant que le Sauveur désigné par Dieu et a aboli la mort et a mis en lumière la vie et l'immortalité à travers l'Évangile. Il est mort et a été ressuscité par la puissance de Dieu et est devenu un fils de Dieu avec puissance par sa résurrection d'entre les morts (Rom. 1:4).

 

L'explication, par conséquent, est que c'est la puissance de Dieu qui a permis à Christ d'être envoyé au monde en tant que Sauveur désigné par Dieu.

 

Avons-nous maintenant d'autres textes contre lesquels tester cette hypothèse ?

Pierre dit que :

2Pierre 1:3-4 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu,lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, (LSG)

 

Par conséquent, Dieu nous a appelés à Sa propre gloire et excellence, en faisant de nous des participants de Son Esprit afin que nous puissions Le connaître. L'Esprit nous permet ainsi de participer à tout ce qui contribue à la vie et à la piété. De la même manière, c'est l’Esprit Saint qui a donné à Christ la condition de piété. L'Esprit nous permet ainsi d'agir. Il doit donc y avoir des fruits de l’Esprit Saint. Ces fruits sont ceux qui sont dignes du repentir (Luc 3:8). Ce sont les fruits, ou le fruit, de la justice (Phil. 1:11). Comme Paul le dit, un athlète n'est couronné que s'il participe à une compétition selon les règles. Il existe des règles établies pour la rétention (la conservation) de l’Esprit Saint. Nous ne pouvons pas obtenir notre couronne si nous ne respectons pas ces règles.

 

 

Notes de Bullinger sur 2Timothée [disponibles en anglais uniquement]

 

Verse 1

apostle. App-189.

Jesus Christ. App-98.

God. App-98.

according to. App-104.

life. App-170.

Christ Jesus. App-98.

 

Verse 2

dearly beloved. App-135.

son. App-108.

Grace. App-184.

Father. App-98.

Lord. App-98. Compare Philippians 1:21 Thessalonians 1:11 Timothy 1:11 Timothy 1:2.

 

Verse 3

thank. See 1 Timothy 1:12.

serve. App-190.

forefathers. Greek. progonos. See 1 Timothy 5:4.

with = in. Greek. en.

without ceasing. Greek. adialeiptos. See Romans 9:2. Compare Romans 1:9.

remembrance. Greek. mneia. See Romans 1:9.

prayers. App-134.

 

Verse 4

Greatly desiring. Greek. epipotheo. See Romans 1:11. see. App-133.

being mindful = having remembered.

that = in order that. Greek hina.

filled. App-125.

 

Verse 5

When I call, &c. Literally Having received remembrance (Greek. hupomnesis. Here and 2 Peter 1:132 Peter 3:1).

unfeigned. See 1 Timothy 1:5.

faith. App-150.

that is. Omit.

dwelt = indwelt. Greek. enoikeb. See Romans 8:11,

grandmother. Greek. mamme. Only here.

persuaded, App-150.

 

Verse 6

Wherefore = on account of (App-104) which cause.

put., in remembrance. Greek. anamimnisko. See 1 Corinthians 4:17.

stir up. Lit, stir into flame. Greek. anasdpureo. Only here.

gift. App-184.

 

Verse 7

hath. given = gave.

not. App-105.

the = a.

spirit. App-101.

fear = cowardice. Greek. deilia. Only here.

power. App-172.

love. App-135.

sound mind. Greek sophroaiamoa. Only here. Compare 1 Timothy 2:91 Timothy 3:2Titus 2:4Titus 2:6Titus 2:12.

 

Verse 8

not. App-105.

of. Genitive of relation, concerning.

nor. Greek. mede.

partaker of the afflictions = suffer evil with (me). Greek su nkakopatheo, Only here.

of = for.

gospel. App-120.

 

Verse 9

bath. Omit.

saved. Compare 1 Timothy 1:1

called. Compare 1 Timothy 6:12.

purpose. See Acts 11:23.

before, &c. App-151.

 

Verse 10

made manifest. App-106.

appearing. App-106.

Who = in that He.

hath. Omit.

abolished. Greek. katargeo. See Luke 13:7.

brought . . . to light = shed light on. Greek. photizo. See Luke 11:36 .

immortality = incorruption. Greek. aphtharsia. See Romans 2:7. The Lord did this in His own person, when He rose from the dead, alive for evermore. Acts 13:34Romans 6:9Revelation 1:18.

through, App-104. 2 Timothy 1:1.

 

Verse 11

Whereunto = Unto (Greek. eis) which.

am = was.

preacher. App-121.

Gentiles. Greek. ethnos, Compare Acts 22:21Acts 28:28Romans 11:13Romans 11:15Romans 11:16Galatians 1:16Galatians 2:2Ephesians 3:1Ephesians 3:81 Timothy 2:7.

 

Verse 12

For the which cause, Same as "wherefore"2 Timothy 1:6.

also, &c = I suffer these things also.

know. App-132.

believed, App-150.

keep = guard, as in 1 Timothy 6:20.

that which I have committed unto Him = my deposit. Greek paratheke. Seo 1 Timothy 6:20. against = unto. Greek. e is.

that day. The day of His appearing. Compare 2 Timothy 4:8.

Verse 13

fast, Omit.

form. Greek. hupotupoais. See 1 Timothy 1:16.

sound. See 1 Timothy 1:10 with 1 Timothy 6:3.

words. App-121.

of = from. Greek. para. App-104.

 

Verse 14

That good . . . thee = The good deposit. Greek. parathe ke, as in 2 Timothy 1:12.

Holy Ghost. App-101.

 

Verse 15

be turned = turned.

Phygellus, &c. Nothing is known of these two.

 

Verse 16

unto = to.

house = household. Onesiphorus must have recently died.

refreshed. Greek anapsucho. Only here. Compare Acts 3:19.

chain. Compare Acts 28:20Ephesians 6:20.

 

 

Verse 18

Lord. App-98.

ministered. App-190.

unto me. Omit.

at = in. App-104.

knowest. App-132.

very well. Greek. beltion. Only here.

 

q