Christian Churches of God

[052]

 

 

 

Repentir et Baptême

 

(Édition 2.1 19940903-19980505-20070626) audio [en anglais]

 

 

 

Ce document d’étude traite des doctrines concernant la prédestination et l’appel de Dieu. On y explique que le repentir et la conversion sont des conditions préalables nécessaires au baptême et qu'ils le suivent également tout au long de la vie du Chrétien.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1994, 1998 2007 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 



Repentir et Baptême [052]

 

 

Doit être lu conjointement avec l'audio [en anglais]

 

Les Doctrines de la Prédestination

Entrer dans le Royaume de Dieu est un acte de faveur. Aucun homme ne vient à Dieu par sa propre compréhension ou intelligence. Il ne s’agit pas d’un processus intellectuel. Si c’était le cas, alors les universitaires seraient les premiers à entrer dans le Royaume de Dieu. Il est évident, par ce qu’ils font et disent, qu’ils ne le seront pas.

 

Tous pèchent. L’humanité est sans l’Esprit Saint. Par conséquent, l’esprit humain est opposé à Dieu. C’est pourquoi l’Écriture dit que l’esprit charnel est inimitié envers Dieu (Romains 8:7). Cela a aussi été traduit : car les tendances de la chair sont hostiles à Dieu dans la Bible version RSV. La raison en est que la nature de Dieu est transmise par l’Esprit Saint. Sans l’Esprit Saint, nous vivons en contradiction avec la Loi parce que nous n’avons pas la nature de Dieu. Cette nature est dérivée de Dieu en tant que centre de bonté. Dieu est vérité, et seule la vérité peut nous rendre libres (Jean 8:32). La vérité est donc un concept qui découle de l’Esprit, sanctifiant les élus (Jean 17:17-19).

 

Donc, nous ne pouvons pas faire partie du Royaume sans qu’il nous soit donné l’Esprit Saint. Cet Esprit s’éloigne du péché. Dieu doit, par conséquent, prendre une décision consciente d’exposer les élus à l’Esprit sachant qu’ils n’échoueront pas. Il le fait par Sa divine omniscience. Nous avons donc été appelés à Son repos, à commencer par Christ (1Pierre 1:20), et inscrits dans le Livre de Vie et ce, dès la fondation du monde (Apoc. 17:8). Les œuvres de Dieu ont été achevées avant la fondation du monde (Hébreux 4:3). Les élus sont l’œuvre de Dieu.

 

C’est Dieu à travers Christ, au moyen de l’Esprit Saint, qui ouvre l’esprit de tous les élus, en débutant par les Apôtres, afin que les Écritures puissent être comprises (Luc 24:45). C’est pour cette raison que Jésus Christ a parlé en paraboles, afin que ceux qui n’ont pas été choisis ne puissent pas comprendre. Autrement, ils reviendraient et seraient sauvés (Matthieu. 13:10-17) avant d’être capables d’entrer en jugement. Dieu est miséricordieux et Il ne veut pas qu’aucun ne périsse (2Pierre 3:9). Donc, par Sa divine prescience, chacun est appelé selon Son dessein. Car ceux qu’Il a connus d’avance, Il les a prédestinés à être semblables à l’image de Son fils, afin qu’il soit le premier-né parmi de nombreux frères. Ceux qu’Il a prédestinés, Il les a aussi appelés ; ceux qu’Il a appelés, Il les a aussi justifiés ; et ceux qu’Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à ce sujet ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? (Romains 8:28-31). Voir aussi le document d’étude La Prédestination (No. 296).

 

Repentir et Conversion

Pour que l’humanité vive, ou reçoive la vie éternelle, Dieu requiert d’elle, qu’elle se repente. À moins qu’elle ne se repente, elle périra (Luc 13:3,5). Christ a été envoyé pour appeler l’humanité à se repentir (Luc 11:32). Christ a débuté son ministère après l’emprisonnement de Jean le Baptiste (Matt. 4:12,17). L’emprisonnement de Jean a eu lieu quelque temps après la Pâque de l’an 28 EC (Ère Courante) (Jean 3:22-24 ; Matt. 4:12), étant la Pâque après le début du ministère de Jean dans la quinzième année du règne de Tibère (Luc 3:1). À partir de ce moment-là, Jésus commença à prêcher en disant : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche (Matt. 4:17). Christ a chargé ses disciples de prêcher l’évangile du repentir, leur donnant autorité sur les démons ou les esprits impurs. (Marc 6:7,12 ; Luc 10:1, 17-20).

 

Deux choses sont essentielles au repentir. La première est la connaissance du péché et du fait que l’on a péché (Romains 3:23). La deuxième est d’être capable de se tourner vers Dieu, à travers Sa parole. Donc, il nous a été donné la capacité de comprendre la nature du péché et le contenu des mystères de Dieu. Les élus ont le pouvoir sur les démons simplement pour démontrer que leurs noms sont inscrits dans les Cieux et pour contrôler les actions et les circonstances qui les entourent dans les combats spirituels auxquels ils font face. Ils acquièrent ainsi de l’assurance, dans leur capacité à être plus forts que le pouvoir des démons.

 

Le repentir était enseigné comme le prélude à l’enlèvement du péché (ou de la méchanceté ; Actes 8:22) afin que des temps de rafraîchissement viennent de la présence ou de la part du Seigneur, pour qu’Il envoie le Christ qui nous a été destiné (Actes 3:19-20).

 

Christ ne nous est donc pas envoyé jusqu’au repentir. C’est un processus continuel. Christ est envoyé sur une base individuelle, ainsi qu’une fois pour toutes. Les Trinitaires ont de la difficulté ou du mal à comprendre ce processus en raison de la mauvaise compréhension de la Divinité.

 

Les temps de l’ignorance, comme on les appelle, Dieu n’en tient pas compte mais, après Christ, Il ordonne à tous les peuples de se repentir, leur ayant fixé un jour de jugement (Actes 17:30). Ainsi, le repentir est étendu aux Païens (voir aussi Actes 15:3).

 

La prise de conscience du péché et de l’inutilité du pécheur est le facteur majeur dans le repentir. Donc, être juste à ses propres yeux est le pire des péchés, car le pécheur ne peut pas voir sa propre insuffisance. C’est une illusion de soi.

 

Dieu éloigne de nous nos offenses (transgressions) aussi loin que l’orient est éloigné de l’occident (Psaume 103:12). Notez le sens général de Psaume 103:6-14.

Psaume 103:6-14 L’Éternel fait justice, il fait droit aux opprimés. 7 Il fait connaître ses voies à Moise, ses hauts faits aux fils d’Israël. 8 L’Éternel est compatissant et il fait grâce, il est lent à la colère et riche en bienveillance. 9 Il ne conteste pas sans cesse, il ne garde pas sa colère à toujours. 10 Il ne nous traite pas selon nos péchés et ne nous rétribue pas selon nos fautes. 11 Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bienveillance est efficace pour ceux qui le craignent. 12 Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos offenses. 13 Comme un père a compassion de ses fils, l’Éternel a compassion de ceux qui le craignent. 14 Car il sait de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière. (LSG)

 

Après s’être repenti et en se tournant vers Dieu, le pécheur repenti doit ensuite accomplir des actes dignes du repentir (Actes 26:20). Nous devons changer notre comportement. Le péché n’est pas accidentel ; il procède du conditionnement de l’esprit. Par une réaction physico-chimique, une mémoire à long terme [ou des habitudes ancrées] s’installe dans notre cerveau. C’est pourquoi, il est difficile pour les gens de résister ou de lutter contre le péché. Ils doivent changer les processus mêmes de l'esprit. C’est la base du texte : Recommande tes voies à l’Éternel et Il établira tes pensées. Ceci est exprimé dans la Bible version RSV comme : Recommande tes voies au Seigneur et il établira tes projets (Proverbe 16:3 ; cf. aussi 2Cor. 10:5).

 

La Bible version KJV saisit peut-être la signification plus large de l’action du cerveau. Il s’agit d’un processus continu. Certaines structures sociales ont tellement allées trop loin qu’elles ne peuvent plus surmonter leurs problèmes. Dieu a détruit Sodome parce que les gens de Sodome ne pouvaient pas être corrigés étant donné le temps imparti et l’opération du plan, et leur capacité à être atteints pour se repentir. En d’autres termes, leur façon de penser était tellement corrompue pour qu’ils réagissent aux messages qui leur étaient adressés. Ainsi, dans les Derniers Jours, les peuples ne permettront pas au Seigneur de réhabiliter les nations, même lorsque le témoin de la prophétie et de l’Écriture est devant eux. Voilà pourquoi Sodome condamnera notre peuple (Matthieu. 11:23-24 ; Marc 6:11 ; Luc 10:12) – parce que nous avons le message de Christ alors qu’eux ne l’avaient pas.

 

Donc, l’appel de Dieu, selon la séquence prédestinée des événements, est la première étape ou phase du processus d’entrée dans le Royaume de Dieu. Dieu connaît la fin depuis le commencement. Il ne prédestinera pas des personnes qui échoueront. Ainsi, beaucoup sont appelés mais peu sont choisis (Matt. 22:14).

 

Dieu n’amène pas délibérément des individus en jugement, avant qu’ils ne soient capables d’être assujettis au processus. Ainsi, les appelés mais qui ne sont pas choisis, retourneront tout simplement à la Deuxième Résurrection. Par exemple, Tous ceux qui sont actuellement baptisés dans l’Église et qui sombrent dans la Trinité, vont à la Deuxième Résurrection. Ils ne sont tout simplement pas amenés en jugement. Dieu ne se révèle pas à eux. L’exigence ou la condition pour être dans la Première Résurrection, qui est d’avoir la vie éternelle, est de connaître le Seul Vrai Dieu et Son fils Jésus Christ (Jean 17:3). Jean 17:3 s’applique aux deux résurrections et à tous les peuples. Aucun adorateur d’un faux dieu, même celui qui se prétend être Chrétien, comme le sont les Trinitaires par exemple, ou adorateur d’autres faux dieux, n’héritera la vie éternelle et ce, même lors de la Seconde Résurrection. Leurs erreurs, leur seront montrées, par les élus, qui seront leurs enseignants en tant qu’êtres spirituels. S’ils ne se repentent pas lors de la Deuxième Résurrection, ils vont mourir et seront brûlés dans la Géhenne. Ils seront confrontés à un choix au cours d’une période de cent ans (Ésaïe 65:20). Ou ils se repentiront, ou mourront !

 

Cela s’applique à tout péché relevant de la catégorie des commandements de Dieu. Le Premier et le plus Grand Commandement — Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée (Matt. 22:37 ; Marc 12:28 , cf. Deut. 6:5) — englobe les quatre premiers des Dix Commandements. Le Deuxième Grand Commandement — Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Matt. 22:39, cf. Lév. 19:18) — englobe les six derniers Commandements. Sur ces deux grands ou Commandements centraux sont accrochés toute la Loi et les prophètes. (Matt. 22:40). Donc, les Dix Commandements ne sont pas exclusifs ; ils sont l’extension des deux et le noyau de la Loi telle que donnée par le Messie à Moïse à travers l’Esprit Saint. Le repentir est le processus de retour à Dieu au sein de Sa structure (Mal. 3:6-12) (cf. les séries sur la Loi dans le document d’étude La Loi de Dieu (No. L1)).

 

Ce processus de retour à Dieu se produit dans le cadre de l’action de connaître ou d’apprendre ou d’arriver à connaître Dieu (Jean 17:3 ; 10:37-38). Christ révèle le Père à l’individu après que le Père lui a donné à Christ pour que le processus commence (Jean 6:44, 57, 65). Ainsi, l’appel a lieu dès le commencement du monde et est systématique. C’est la première des trois phases, la deuxième phase étant le baptême et la troisième le repentir continuel.

 

Le Baptême

Toute autorité a été conférée à Christ à la suite de sa résurrection (Matt. 28:18). Il ordonna à ses disciples d’aller et de faire de toutes les nations des disciples, en les baptisant au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint (Matt. 28:19), en leur enseignant à faire tout ce que Christ leur avait prescrit. Ainsi, il serait toujours avec eux jusqu’à la fin de l’âge (Matt. 28:20).

 

Pour recevoir le don de l’Esprit Saint, le repentir doit être accompagné du baptême (Actes 2:38). Nous ne pouvons pas recevoir l’Esprit Saint, à moins de nous être repentis et d’avoir été baptisés, étant ainsi né de nouveau. Si nous ne naissons pas de nouveau, nous ne pouvons pas entrer dans le Royaume de Dieu (Jean 3:3,5). Le repentir est conditionnel au baptême et à la réception de l’Esprit Saint. Donc, le baptême des enfants est logiquement exclu comme étant contraire à la Bible. Le baptême est le premier des deux seuls sacrements de l’Église, l’autre étant le Dîner du Seigneur (voir le document d’étude Les Sacrements de l’Église (No. 150)).

 

La condition préalable du repentir a été soulignée par la mission de Jean le Baptiste, qui fut le précurseur du baptême de l’Esprit Saint en Christ (Marc 1:4,8). Jean a déclaré que Christ baptiserait d’Esprit Saint et de feu, concernant les non-repentants (décrits comme de la paille) (Luc 3:16-17).

 

L’Esprit Saint est conféré sous la direction de Dieu. Suite à la demande, signifiée par l’imposition des mains, l’Esprit Saint entre dans l’individu. L’Esprit Saint n’est pas conféré par la personne qui impose les mains. La ou les personnes qui imposent les mains le font en tant que représentant de l’église, demandant à l’Esprit Saint d’agréer la requête de l’église et de l’individu, et d’entrer dans le destinataire pour quelque activité que ce soit. C’est la raison pour laquelle la condition de l’officier (représentant) de l’Église est sans pertinence pour la validité du processus. Christ a dit que tout ce que deux ou trois d’entre vous lient sur la Terre est lié dans le Ciel (Matt. 18:18-20).

Matthieu 18:18-20 En vérité je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. En vérité je vous dis encore que si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera donné par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. (LSG)

 

L’Esprit est ainsi conféré pour chaque aspect de l’œuvre de Dieu et n’est conféré par aucun homme. L’Esprit Saint opère dès avant le baptême en traitant avec chaque individu. L’Esprit attire les élus vers Dieu à travers Christ (Hébreux 7:25). Les prémices de l’Esprit sont données à l’individu au moment du baptême, selon Romains 8:23, qui indique clairement que l’adoption ne se produit pas avant la rédemption du corps. Donc, nous sommes nés de nouveau mais continuons à grandir spirituellement en Christ Jésus tous les jours jusqu’à ce que nous entrions dans la gloire de Dieu (voir les documents d’étude L’Esprit d’Adoption (No. 034) et Né de Nouveau (No. 172)).

 

Ce don de l’Esprit Saint lors du baptême est l’eau puisée aux sources du salut promise par Dieu à travers Ses prophètes (Ésaïe 12:3). Cette eau de l’Esprit Saint était la promesse de Dieu à Jacob, enregistrée dans Ésaïe 44:3. Le Seigneur Dieu est la source d’eau vive (Jérémie 2:13 ; 17:13 ; et Zacharie 14:8). C’est le fleuve d’eau de la vie (Apoc. 22:1). Christ, en parlant de l’Esprit (Jean 7:39), a dit que de lui des eaux vives coulent (Jean 4:10-14 ; 7:38 cf. Ésaïe 12 : 3 ; 55:1 ; 58:11 ; Ézéchiel 47:1). Israël est spirituellement purifié par l’eau, à partir d’Ézéchiel 36:25, qui est l’eau de la vie ou l’Esprit Saint. Les élus prennent gratuitement cette eau (Apoc. 22:17).

 

Un Repentir Continuel

Le repentir est un processus continuel et devrait devenir plus profond au fil des années, après le baptême. L’Église d’Éphèse fut appelée à se repentir et à se souvenir d’où elle était tombée, et à pratiquer ses premières œuvres (Apoc. 2:5). De même, l’Église de Pergame fut appelée à se repentir (Apoc. 2:16), tout comme l’Église de Thyatire (Apoc. 2:21-22) qui avait des apostats qui ont couché (se sont jetés sur un lit) avec de faux enseignants religieux. L’Église de Sardes était également appelée à se repentir, sinon Christ viendrait à elle comme un voleur durant la nuit et ils ne sauraient pas à quelle heure il viendra (Apoc. 3:3). Ceux que Christ aime, il les réprimande et les châtie. Il exige qu’ils (dans ce cas ceux de Laodicée) soient zélés et qu’ils se repentent (Apo. 3:19). Le repentir est ainsi continuel pour toutes les Églises de Dieu, étant la responsabilité de tous (Jacques 5:19-20).

 

Le repentir est donc la condition nécessaire pour entrer dans le Royaume de Dieu. Si ce n’était pas pour les élus qui sont le Temple de Dieu (Lév. 26:12 ; 1Cor. 3:16-17 ; 6:19, 2Cor. 6:16 ; Éph. 2:19-22) et qui font partie du processus que Dieu a mis en mouvement dès le commencement du monde, il n'y aurait aucune chair laissée vivante (Matt. 24:22). Dieu aurait permis à toute l’humanité Adamique de mourir comme Il a voulu que les Nephilim soient exterminés (voir le document d’étude Les Nephilim (No. 154)).

 

Dieu est en train d’agir pour traiter avec l’humanité par l’intermédiaire de Jésus Christ et des élus qui ont été écrits dans le Livre de Vie avant la fondation du monde. Les élus étaient prédestinés à être appelés. Ils ont été appelés à la repentance. Le repentir était conditionnel à la réception de l’Esprit Saint qui ne pouvait être symbolisé que par le baptême. Le repentir est continuel dès le baptême afin que nous puissions croître et grandir en Esprit jusqu’à ce que nous atteignions la perfection et l’adoption, qui est la rédemption du corps.

 

Ceux qui se sont endormis doivent être ressuscités dans la chair afin qu’ils puissent être transformés en êtres spirituels comme l’a été Christ, en tant que l’offrande de la gerbe. Le Messie était le premier des prémices. Il est devenu un fils de Dieu avec puissance dès sa résurrection d’entre les morts (Romains 1:4). Nous sommes aussi les prémices : à qui a été donné l’Esprit à la Pentecôte et rachetés à l’Avènement. La séquence des Jours Saints représente ces aspects de notre appel et de notre réconciliation avec Dieu le Père par Jésus Christ.

 

Voir les documents d’étude Les Fêtes de Dieu en rapport avec la Création (No. 227) et Les Jours Saints de Dieu (No. 097).

 

 

 

q