Les Églises Chrétiennes de Dieu

 [143]

 

 

 

La Résurrection des Morts [143]

 

(Édition  2.3 19940927-20000926-20071223)

 

 

Cette étude traite de la première et de la deuxième résurrection des morts. Le but de chaque résurrection est discuté ainsi que le résultat final du processus. L'identification des Nephilim et leur dénégation à la résurrection est examinée et expliquée. Cette étude traite de l'explication de l'homme pré-adamique et elle est importante pour tous ceux qui cherchent à réconcilier la Bible avec les découvertes scientifiques de ce siècle.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1994, rév. 1995, 1996, 1998, 2000, 2007 Wade Cox)

(Tr. 2007, rév. 2016)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée gratuitement à la condition expresse qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit aussi y inscrire le nom, l'adresse et l'avis des droits d'auteur. On peut en tirer de brefs extraits sans toutefois en violer les droits d'auteur.

 

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web:

http://logon.org/ et http://french.ccg.org/


La Résurrection des Morts [143]


Le Dernier Grand Jour est une fête en soi. Il ne fait pas simplement partie de la fête des Tabernacles, il en est le point culminant. Tout mène à cela. Chaque événement humain individuel, chaque vie individuelle, chaque partie du plan de Dieu mène à ce jour. C'est la culmination de toute la création physique.

 

Le Jour du Seigneur dure tout le processus du règne millénaire de Jésus Christ et inclut le Dernier Grand Jour ou le Jour du Jugement. Ce jour est le processus final de la réconciliation de la planète à Dieu.

 

Nous devons retourner dans le temps avant l'histoire humaine, avant Adam. Il est nécessaire d'essayer d'expliquer un concept difficile, qui n'est pas traité correctement. La résurrection des morts n'inclut pas tous les humains qui ont vécu. Les humains ne seront pas tous ressuscités - c'est-à-dire pas tous les humanoïdes. Tous les descendants d'Adam seront ressuscités. Les gens qui ont vécu avant Adam ne le seront pas.

 

Les  Nephilim

 

Dans l'étude La Chute de l'Égypte: la Prophétie des Bras Cassés de Pharaon - Phase Un Partie Deux [036], on a discuté du concept de l'existence des hommes avant Adam telle qu’elle est décrite dans les textes bibliques. Le terme pour ces entités était les héros de jadis. Les héros de jadis se réfèrent aux Nephilim ou aux géants de Genèse 6:4. L'application des textes à la progéniture de l'Armée déchue semble aboutir au résultat que cette progéniture sera séparée dans le processus des résurrections. Ésaïe 26:13-14, en fait, nie la résurrection aux Rephaïm ou Nephilim. Le mot Rephaïm a été interprété comme décédé ou mort.

 

Ésaïe 26:13-14  Éternel notre Dieu, d’autres seigneurs que toi ont dominé sur nous; Mais c’est grâce à toi seul que nous invoquons ton nom. 14 Les morts ne revivront pas les défunts ne se relèveront pas; ainsi tu es intervenu, tu les as exterminés, et tu en as aboli tout souvenir. (LSG)

 

Ils ne font plus partie des souvenirs de Dieu. Ils ne font pas partie de la résurrection. C'est tout à fait clair : ' ils ne se relèveront pas '.

 

Le mot pour décédé est ici Rephaïm (relié à et associé à Nephilim, la progéniture des fils déchus de Dieu) et la Companion Bible déclare que c'est un nom propre et qu'il ne devrait pas être traduit. Les Rephaïm se réfèrent aux autres seigneurs du verset 13. Lorsqu’il est traduit, il est toujours rendu par géants ou morts (Job 26:5; Psaume 88:10). Job 26:5 devrait lire :

 

Les Rephaïm demeurent (Héb.: hul) au-dessous des eaux (Companion Bible remarque au verset 5).

 

Apocalypse 20:13 La mer donna les morts qui s’y trouvaient, la mort et le séjour des morts donnèrent les morts qui s’y trouvaient, et ils furent jugés chacun selon ses œuvres. (LSG)

 

Les Rephaïm ne remontent pas. Ils demeurent au fond des eaux. Le texte dit spécifiquement qu'ils ne font même pas partie de la deuxième résurrection.

 

Ésaïe 26:13-14 nie la résurrection aux Rephaïm;  pourtant tous les hommes doivent être ressuscités (Dan. 12:2 ; Jean 5:28-29 ; Actes 23:6-8 ; 24:15 ; 1Cor. 15:22 ; Apoc. 20:4-6,13). Les Rephaïm sont donc séparés de l'homme moderne. Les Nephilim n'existent plus maintenant, bien qu'ils soient souvent exhumés. Il n'y a aucun descendant vivant des Nephilim sur cette planète. La revendication, dans le but d'essayer de relier les Aborigènes australiens aux habitants qui vivaient dans ce pays il y a 40,000 années, est un mauvais service flagrant aux Aborigènes et une tentative de racisme, en séparant les Aborigènes des descendants d'Adam.

 

Il n'y a aucun doute que l'interprétation Judaïque, au temps de Christ et au moment de la compilation du Nouveau Testament, maintenait que l'Armée déchue avait commis la fornication avec la création humaine, d'après Genèse 6:4 et aussi Jude 6, et c'était la raison donnée pour l'exigence pour les femmes de porter les cheveux longs dans 1Corinthiens 11:10. La Bible est écrite dans un langage simple pour des gens qui n'avaient pas notre connaissance scientifique. Mais la Bible dit vraiment qu’il y a eu fornication. Les anges sont vraiment apparus comme des êtres humains et ils ont vraiment commis la fornication. Il semble qu'ils ont ainsi créé quelque chose qui était, en fait, génétiquement inférieur et qui s'est, par la suite, croisé avec les femmes. Il est probable qu'ils essayaient délibérément de prévenir le plan de Dieu.

 

Donc, le but des Nephilim était d’arrêter la création adamique et de détruire, contrecarrer ou prévenir le plan de Dieu. Il n'y a aucun doute que ces Nephilim ont existé. Vous ne pouvez pas nier qu'il y avait des gens sur cette planète qui étaient entièrement différents et de plus grande stature que nous. La fornication de l'Armée est retrouvée dans le Livre Éthiopique d'Énoch et dans la Genèse Apocryphe dans les Manuscrits de la Mer Morte et les écrits Pseudépigraphiques. La destruction de toute l'humanité par le déluge a été décrétée à cause des Nephilim ou Rephaïm. Ils ont alors été détruits et, plus tard, en tant qu'Anakim (voir l’étude Les Nephilim [154]).

 

Au sujet du déluge, le Midrash tente d'expliquer l'éruption tardive des Nephilim parmi les Anakim en disant qu'Og aurait embarqué clandestinement sur le sommet de l'arche et c'est l'explication Talmudique juive des Nephilim postérieurs. On ne peut pas dire si un des Nephilim a été pris dans l'arche. Mais, si vous regardez l'Épopée de Gilgamesh et les archives babyloniennes sur le déluge (il y a un récit historique complet du déluge dans l'Épopée de Gilgamesh), vous verrez que les dimensions de l'arche sont différentes et qu’elle est stylisée. Dans l'Épopée de Gilgamesh, l'arche est décrite comme étant un cube. De plus, le nombre de ceux qui sont entrés dans l'arche est augmenté. Il est démontré que ceux qui ont été comptés étaient les chefs des familles et, qu'ensuite, ils ont fait embarquer leurs familles ainsi que les artisans et les marchands qui avaient aidé Noé à construire l'arche. Donc, si vous prenez en considération que les huit personnes étaient les chefs de familles, vous commencez alors à réaliser qu'il aurait pu y avoir beaucoup plus de personnes à bord et qu’il pourrait y avoir une explication plus facile de la diversité ethnique qui est présente aujourd'hui. Cela rend certaines choses un peu plus explicables, parce que nous exhumons toutes sortes de gens différents et ce,  à des endroits différents sur la planète. Aussi, nous avons découvert qu'il y a eu une dispersion générale. Les découvertes archéologiques dans la caverne Chékoutienne en Chine ont mis à jour des squelettes enterrés côte à côte et ces squelettes étaient ceux d’un Esquimau, d’un Mongol et de quelqu'un de l'Asie du Sud-est. La réponse semble donc être qu'ils sont allés à l'Est jusqu'à un certain point et qu’ils se sont répandus dans leur diversité quand ils ont repeuplé la terre. Mais nous les avons retrouvés tous ensemble et vous trouvez une référence à cela dans Aboriginal Man in Australia de Berndt.

 

La question qu'on doit alors se poser est celle-ci: avons-nous la preuve que l'homme pré-adamique a existé ? La réponse est Oui! La deuxième question est : cette preuve correspond-t-elle avec le récit biblique ? La réponse est de nouveau Oui! Le témoignage de la Bible est qu'il y avait des géants sur la terre à cette époque-là et par la suite. Ce concept est dérivé du récit de la Genèse (Genèse 6:4). Le mot utilisé ici est nephilim qui est dérivé de la proposition de tomber. D'où le terme anglais feller (renverseur, tombeur). Cette proposition devient alors une brute ou un tyran (voir SHD 5303, cf. 5307). Le même mot est utilisé dans Nombres 13:33. De ce texte, le mot gibbowr ou gibbor (et aussi geber étant un vaillant) est traduit par héros ou hommes vaillants. Le charabia (gibberish) est le langage des Nephilim (Hébreu : ish signifie homme).

 

La Bible a été délibérément mal interprétée suite au traitement d'Augustin de la proposition dans Genèse 6:4. Dans la Cité de Dieu, livre XV, le Chapitre 23, il avance la proposition que les fils de Dieu, aussi appelés les Anges de Dieu, étaient les fils de Seth. Il a fait cela pour que Christ puisse être le seul Fils de Dieu, malgré le fait que la Bible est tout à fait claire, d'après Job, qu'il y avait plusieurs fils de Dieu présents à la création de la terre. Les Trinitaires ont dû faire de Christ le seul Fils de Dieu - c'est pourquoi ils ont réécrit l'histoire. Ils ont dit que tous ces fils de Dieu dans la Bible ne sont pas vraiment les fils spirituels de Dieu - ils sont les descendants de Seth. Augustin a donc essayé de détruire le concept qu'il y avait de multiples fils de Dieu dans les cieux et aussi que ces fils de Dieu avaient formé l'Armée déchue et qu'ils avaient commis la fornication. Ce qu'Augustin n'a pas réalisé, c'est que, quand ils ont commencé à déterrer les faits historiques, le Trinitarisme non seulement tomberait, mais il porterait préjudice à tout le Christianisme. Augustin a semé les graines de la destruction de la foi Chrétienne dans son travail la Cité de Dieu et cette doctrine trinitaire établie par lui n'a nulle part été plus défendue que dans les églises Protestantes aux États-Unis d'Amérique au vingtième siècle. C'est à cause de l'incapacité des Trinitaires à faire face à l'intention littérale de la Bible que le Christianisme est devenu incapable d'accepter la science. L'enseignement de la théorie de l'évolution a commencé ainsi. Il a commencé en Amérique et en Europe à cause de la doctrine Catholique Romaine et de l'étroitesse d'esprit du Protestantisme américain. Nulle part cette imbécillité n’était plus évidente que dans l'Église de Dieu. Cette erreur a amené l'avance des propositions sur les lignées de Seth et Caïnite de la race humaine qui réarrangeaient l'anthropologie humaine pour que le sacerdoce puisse avoir une explication pratique et soignée de la création humaine. Cela a laissé l'humanité  totalement non préparée pour les découvertes archéologiques récentes. La théorie de l'évolution a pu être ainsi avancée parce que les étudiants de la Bible n'avaient aucune réponse à l'intérieur de leur paradigme accepté. (La question est examinée dans l’étude de Cox La Création: de la Théologie Anthropomorphique à l’Anthropologie Théomorphique [B5]).

 

L'erreur fondamentale est dans la supposition que la création d'Adam était la première création d'humanoïdes. Il n'était pas le premier humanoïde. La même instruction a été donnée à Adam dans Genèse 1:27-28 qu'à Noé dans Genèse 9:1. Tous les deux devaient remplir (male' ou mala") la terre et cela n'excluait pas une Armée préexistante ou tsaba'. Quand il a été dit à Noé d'aller remplir la terre, cela n'impliquait pas qu'il n'y avait pas d'existence sur la terre. Personne n'a supposé qu'il n'y avait rien sur la planète. Pourquoi alors devons-nous supposer, quand il a été dit à Adam de remplir la terre, qu'il n'y avait rien d'autre à ce moment-là aussi ?

 

Les commentaires de Caïn, dans Genèse 4:14, démontrent sans l’ombre d’un doute qu'il y avait d'autres êtres sur la planète. Si le compte rendu Augustinien est correct, Caïn venait de tuer un des deux seuls autres hommes sur la planète. Seth n'était pas encore né. Caïn venait de tuer Abel et il n’y avait que lui et son père de vivant sur la planète, si Augustin avait raison. Il venait juste d'être banni dans le désert. Il ne restait donc que son père. Cependant, Caïn a dit à Dieu :

 

et quiconque me trouvera me tuera. L'Éternel lui dit: Si quelqu'un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l'Éternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tuât point. Puis, Caïn s'éloigna de la face de l'Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l'orient d'Éden (Nowd tiré de Nod, un exilé, un vagabond). (LSG)

 

Caïn n'aurait eu aucune crainte de son père ou de ses sœurs, mais il avait évidemment peur d'une autre création, les Nephilim. Il n'y a pas d'autre explication. Il y avait des gens sur la terre à ce moment-là. C'est l'explication biblique et la raison pour laquelle il avait un signe sur son front. C'était pour l'identifier afin que les gens, qui ne le connaissaient pas et qui vivaient sur la terre, ne le tuent pas. Les Nephilim étaient des gens violents.

 

Il est possible que le terme exil provienne de cette terre puisque le mot n'est pas la racine principale (voir Cox, ibid.). Le fait est qu'il y avait d'autres gens de qui Caïn devait être protégé et Seth n'était pas encore né. Plus important, Caïn a construit une ville, qu'il a nommée d'après son fils Hénoc (Genèse 4:17). Par définition, une ville comprend des gens. Il n'a pas établi un village, mais une ville encerclée de murs. Les villes avaient des murs autour d'elles et les villages n'en avaient pas. Pourquoi les murs ? À cause des Nephilim; ils étaient tous violents. Caïn a construit une ville avec murs pour commencer à apprendre aux Nephilim à faire la guerre sur une grande échelle. Il a apporté l'intelligence dont les Nephilim  manquaient et il était un chef naturel pour les Nephilim. Ces simples faits auraient dû rendre évident le fait qu'il y avait d'autres êtres sur la terre à cette époque-là. Pourtant, les gens ont délibérément résisté à un tel concept. Ils l'ont nié et ils ont nié que nous les déterrions. Nous avons exhumé corps après corps mais le Christianisme persévère à dire qu'ils n'existent pas.

 

Personne n'a examiné l'ADN et n'a publié les résultats sur ces humanoïdes qui ont été déterrés. Peut-être que l'ADN est différent. Quand ils vont le publier, vous allez découvrir que l'ADN n'est pas le même que l'ADN humain. Il y aura une différence fonctionnelle fondamentale entre les Nephilim et la création adamique telle qu'elle n'empêche pas leur croisement. Mais il y aura une différence.

 

Les Nephilim ont maintenant été trouvés en grand nombre. L'évidence est maintenant si accablante qu'il y avait des humanoïdes sur la terre avant Adam que le récit de Genèse a été rejeté. Ce n'est pas la faute de Genèse. C'est la faute des gens qui ont abrégé le littéralisme biblique au cours du siècle dernier.

 

Le meilleur exemple que nous pourrions utiliser et qui est cité dans l'étude  La Chute de l'Égypte: la Prophétie des Bras Cassés de Pharaon - Phase Un Partie Deux [036], est celui des fouilles australiennes. Nous avons trouvé, en Australie, la preuve d'une occupation humanoïde datant d'environ 40,000 ans. Les évolutionnistes prétendent que les Aborigènes ont eu là une occupation continue; cependant, ils savent que la preuve contredit leur affirmation. Les caractéristiques ethnolinguistiques de l'Aborigène australien montrent qu'ils sont venus en Australie par huit vagues successives. Il n'y a aucune connexion entre eux et les races qui étaient là précédemment. L'évidence présentée pour la continuité est non-archéologique. R. M. et C. H. Berndt montrent la diversité d'opinions sur la question et que plusieurs sont d'avis que l'Aborigène australien est un émigrant récent dans ce pays, qu’il vient de l'Asie de l'Ouest et qu'il est apparenté aux tribus de la colline Dekkan et de souche égyptienne ancienne ou qu'il est un prédravidien d'origine Méditerranéenne qui se serait répandu jusqu'aux Indes et la région Malayenne ayant une affinité au Veddas du Ceylan (Aboriginal Man in Australia, Angus et Robertson, Sydney, 1965, pp. 31-33). Montagu (1965) a inclus l'Ainu dans ce regroupement (ibid., p. 34). Tous ces arguments sont basés sur la supposition de l'évolution et de la migration sur une longue période. Cependant, il est assumé que l'utilisation de bateaux était nécessaire (Berndt, p. 39).

 

Les récentes découvertes archéologiques démontrent une occupation plus ou moins continue de secteurs, comme les cimetières Arunka dans le bassin Murray. Ce secteur a été occupé d'environ 18,000 BCE (avant notre ère) jusqu'à 5,000 ans avant environ. De même, les récentes découvertes dans le bassin Murray-Darling montrent une occupation continue par  une race de gens de plus de sept pieds d'environ 6000 BCE à 4000 + BCE. Le mâle du Lac Nitchie avait des proportions gigantesques et il lui manquait les deux dents du devant. Il était enterré dans une tombe peu profonde avec des dents obtenues d'environ 47 Diables tasmaniens (maintenant éteints sur le continent) autour de son cou. Il a été daté aux environs de +/-6000 BCE. Autrement dit, il a été daté au temps d'Adam. Il vivait en Australie, était un chasseur et quelqu'un d'autre l'a enterré. Il était un géant et il a vécu quand Adam vivait. Donc, les Diables tasmaniens, de toute évidence, existaient déjà sur le continent, juste avant le déluge. Le déluge les a peut-être anéantis.

 

Les gens des Marais Kowe étaient aussi pré-adamiques et ils avaient des têtes allongées. On a expliqué leur dissimilitude totale de l'Aborigène australien comme le résultat d'un coincement possible de la tête. Peut-être - mais l'évidence manque. Ces gens étaient post-néandertaliens. Ils étaient des humanoïdes entre l'homme de Neandertal et nous, mais ils n'étaient pas apparentés, ni à l'un ni à l'autre.

 

Les archives archéologiques démontrent une occupation discontinue. The Great Kartan Mystery de Lampert, ANU, 1981 est peut-être un très bon exemple d'une telle recherche archéologique. Lampert suit Jones (1973) en suggérant que la deuxième phase de la colonisation de l'Australie a commencé environ 20,000 BP (avant le temps présent) (p. 166). Elle suivrait la colonisation d'Arunka et confirmerait ce que nous savons ailleurs. Il n'y a, cependant,  aucune preuve que ces gens étaient apparentés aux Aborigènes et aucune comparaison intensive d'ADN n'est disponible. Je suis convaincu qu'il sera démontré qu'ils sont dissemblables d'une façon fonctionnelle. Bowdler (1977) assume une économie maritime pour expliquer la transmission de la technologie des outils (Lampert, ibid.). Un des facteurs qui empêchent la cueillette de preuves est que, pendant la période Pléistocène, le bas niveau de la mer aurait favorisé le voyage par la côte, mais elle est maintenant sous l'eau. C'est la raison pour laquelle nous n'en avons pas déterré beaucoup. Toute leur technologie et toute leur civilisation étaient, durant l'ère Pléistocène, directement sous le littoral existant. Le littoral, en Australie, était, durant l'ère Pléistocène, plusieurs milles à l'extérieur, vers la plate-forme continentale. Les restes de tous ces gens et l'évidence de ce qu'ils ont fait, sont là sous l'eau et nous ne pouvons pas les déterrer. Nous savons qu'il y a des villes sous l'eau en Amérique du Nord. Il y a des ruines dans les Caraïbes et nous n'avons aucune explication pour celles-ci. Elles sont préhistoriques en termes d'histoire enregistrée. Il y a toutes sortes de choses qui sont ignorées parce qu'elles détruisent l'explication moderne orthodoxe Chrétienne de l’univers. Ils préfèrent les conserver sous le couvert de la science, loin du regard du Christianisme, et ainsi faire passer les Chrétiens pour des imbéciles. C'est la façon d'éliminer le Christianisme de toute explication ou discussion théologique sur la création. Vous détruisez ainsi l'évidence entière de la création de Dieu de cette façon. Aux sites du Lac Willandra, les dates d'occupation varient de 24,000 BP à presque 33,000 BP. Le régime alimentaire consistait principalement en poissons vertébrés et en crustacés, la faune terrestre étant moins exploitée. Cela semble être une forme d'économie côtière qui, si elle était transportée, laisserait l'occupation principale sous les niveaux actuels de la mer. L’assèchement des lacs Willandra, aux alentours de 17,000 BP, a vu l'adaptation de la technologie pour permettre de moudre le grain aux alentours de 15,000 BP.

 

Indépendamment de l'interprétation, il y a peu de doute que l'occupation du continent australien se soit produite environ 30,000 ans avant l'apparition d'Adam.

 

Les évidences indiquent que les Nephilim sont maintenant éteints et que tous les humanoïdes sur cette planète sont les descendants du même groupe humain qui est descendu d'Adam. Une recherche plus approfondie démontrera très probablement ce fait. Par conséquent, les occupations variées de Jéricho, sur une période d'environ 9,000 ans, ne réfutent pas la Genèse - elles démontrent simplement la validité du concept des Nephilim. L'explication de qui ils étaient et comment ils sont venus à l'existence, est donnée dans Cox (ibid., Ch. 4). Il reste encore beaucoup de travail à faire sur ce sujet.

 

La position est que toute l'humanité actuelle provient de la même descendance et que tous seront ressuscités. C'est la position de base. Cela a été fait de cette façon pour que tous fassent face à une résurrection.

 

Les Nephilim ont été anéantis dans le déluge. C'était le but du déluge et Hénoc était le processus par lequel cette civilisation a été jugée et Noé a été l'instrument par lequel elle a été détruite et sauvée. Mais Hénoc a été le standard d'après lequel elle a été jugée.

 

La résurrection des morts

 

Les résurrections sont discutées à partir d'Ésaïe 26:13-14 et leur période de temps allouée est décrite dans Ésaïe 26:15-18.

 

Ésaïe 26:15-18   Tu as augmenté la nation ô Éternel! Tu as augmenté la nation, tu as été glorifié; tu as reculé toutes les limites du pays. 16 Éternel, ils t’ont cherché, quand ils étaient dans la détresse; ils ont épanché leur prière; ta punition était sur eux. 17 Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher, souffre et crie dans ses douleurs, ainsi avons-nous été, loin de ta face, ô Éternel. 18 Nous avons conçu, nous avons souffert, et quand nous enfantons, ce n’est que du vent: Nous n’avons pas produit d’actes salutaires pour la terre, et les habitants du monde ne sont pas venus à la vie. (LSG)

 

C'est la nation d'Israël qui est augmentée, la nation future de Matthieu 21:43. Cette nation était la femme qui a souffert les douleurs de l'enfantement dans Apocalypse 12:17 où la progéniture de la femme était autant le Juif que le Païen et tout Israël. Mais ils n'ont pas apporté de délivrance. Ils n'ont pas convaincu les Païens d'accepter la loi et ils n'ont pas sauvé le monde.

 

Le Dragon a déversé de l'eau de sa bouche comme un fleuve après la femme. L'activité spirituelle entière ou le pouvoir du serpent a été déversé pour ou consacré à la destruction de la femme. Cependant, il n'était pas suffisant pour détruire les élus. Cette femme était Israël en tant que nation ainsi que l'Église. Les élus ne sont pas seulement un petit groupe de gens à l'intérieur d'une nation. Les élus sont Israël.

 

L'aspect significatif ici est qu'Ésaïe souligne que les élus ont échoué à apporter la délivrance à la terre ou à amener la terre à se repentir ou à détruire ses systèmes. Cette séquence survient immédiatement avant la fin puisque le texte suivant (Ésaïe 26:19 ff.) traite de la résurrection.

 

Ésaïe 26:19-21 Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière!  Car ta rosée est une rosée de lumière, et la terre redonnera le jour aux défunts. 20 Va, mon peuple, entre dans tes chambres, et ferme tes portes derrière toi; cache-toi pour quelques instants jusqu’à ce que la fureur soit passée. 21 Car voici l’Éternel sort de sa demeure, pour châtier la faute des habitants de la terre; et la terre découvrira le sang, elle ne couvrira plus ceux qui ont été tués. (LSG)

 

Ésaïe traite en premier des Rephaïm qui n'ont pas de résurrection puis il parle d'une résurrection au verset 19. Il fait donc une distinction entre les Rephaïm et les descendants qui sont ceux de la création de Dieu.

 

La période de la prophétie couvre un espace de temps appelé les temps des Païens et s’étend sur une énorme période d'histoire. Plus particulièrement, la fin de cette période traite d'un certain nombre de concepts. La résurrection des morts est regroupée. Ésaïe se réfère aux morts à la fin de la période des systèmes mondiaux comme étant les morts de Dieu et dit qu'il sera aussi avec eux dans cette résurrection. Par conséquent, les prophètes sont dans la première résurrection. Par ailleurs, le Peuple de Dieu entre alors dans des chambres préparées pour eux et les portes sont refermées sur eux. C'est la fermeture des portes mentionnée dans Matthieu 25:1 et versets suivants, où la parabole des vierges sages et des vierges folles a été utilisée pour montrer que les vierges sages, les élus qui sont pleins de l'Esprit, ces vierges mentionnées dans Apocalypse 14:4, entrent dans le Royaume et les portes sont fermées derrière elles et personne ne peut entrer. C'est l'heure de l’épreuve qui vient sur toute la terre et duquel le système Philadelphien est protégé. Le système Laodicéen, les vierges folles, et le système de Sardes ne bénéficient pas de cette protection. Ces deux églises ne font pas partie de la première résurrection. Seulement très peu d'entre eux en feront partie. Donc, ces gens entrent dans les chambres et ils deviennent le Temple de Dieu. Ces textes sont en corrélation avec Apocalypse 7:3 qui mentionne que la terre et la mer ne doivent pas être touchés jusqu'à ce que les serviteurs du Seigneur aient été scellés. Ceux-ci ont été scellés pour la nation d'Israël mentionnée plus tôt dans Ésaïe 26:19 et suivants. Ces élus de Dieu ont été regroupés avec l'Agneau jusqu'à ce que les nations aient été renversées. La chronologie de cette prophétie traite du Jour du Seigneur qui couvre la période de mille ans, de la première résurrection jusqu'à la deuxième résurrection, quand la terre révèle son sang et ne couvre plus ses morts. Par conséquent, Ésaïe 26:19-21 couvre les mille ans d'Apocalypse 20:4 et suivants, ou le Millenium. Donc, vous n'avez pas besoin du Nouveau Testament pour savoir que le Millenium dure mille ans et que la durée des résurrections suit. Vous avez ce même concept dans l'Ancien Testament. En utilisant l'Ancien Testament, vous pouvez développer les mêmes choses que Jean a développées. Il y a entre l'Ancien et le Nouveau Testament une parfaite cohésion. Ils disent tous les deux la même chose.

 

L’état des morts

 

La doctrine de l'âme est une autre doctrine trinitaire insidieuse, qui cherche à saper ce concept. L'état des morts est le silence (Psaume 115:17) et l'obscurité (Psaume 143:3). Il n'y a pas d'âme éternellement existante. Tous ont le même destin (Eccl. 9:3). Les morts ne savent rien (Eccl. 9:5). Par conséquent, la doctrine de l'âme, imaginée par le Christianisme dominant, va produire une existence très ennuyeuse, s'il n’y a que le silence et l'obscurité et qu’on ne voit et ne sait rien. C'est l'existence des morts. Ils attendent le Seigneur.

 

Certains des anciens morts n'ont pas de résurrection (Ésaïe 26:14). Cela a été examiné antérieurement.

 

Les saints, qui sont morts, sont décrits comme dormant ou ceux qui se sont endormis (voir Matt. 9:24 ; Luc 8:52 ; Jean 11:11 ; 1Cor. 11:30 ; 15:6,18,51 ; 1Thess. 4:13,15 ; 2Pierre 3:4).

 

La résurrection

 

Dieu fait des merveilles pour les morts et ceux-ci se relèvent pour Le louer (Psaume 88:10). Son amour inébranlable est déclaré de la tombe (Psaume 88:11) quand les morts sont ressuscités. Job savait que son Rédempteur vit (Job 19:25) et qu'à la fin, il reviendra sur la terre. Après que Job serait détruit, il savait que, dans sa chair, il verrait Dieu, qui serait à ses côtés et que ses yeux le verraient et pas [les yeux d'] un autre (Job 19:25-27).

 

Christ a ressuscité les morts pour que nous sachions qu'il est le Messie (Mat. 11:4-5). Lazare était un exemple de ce pouvoir (Jean 11:11). L'autre commentaire dit que, quand il a été crucifié, d'autres ont été ressuscités à sa mort. Selon les traditions d'Israël de l'époque, ces ressuscités ont, par la suite, été tués. Le concept de la résurrection, tel qu'attribué au Messie, était bien connu et on s'y attendait (Mat. 14:2).

 

Il a été compris que nous ne dormirons pas tous, mais que nous serons tous changés à la dernière trompette (1Cor. 15:51). Par conséquent, les frères s'endormiront et des générations passeront mais, dans les derniers jours, le Messie viendra alors que des saints vivront. Tous seront ainsi changés en des êtres spirituels immortels (1Cor. 15:44 et suivants). Ceux, qui se sont endormis, seront ressuscités. Ceux qui sont vivants jusqu'à l'avènement du Seigneur ne précéderont pas ceux qui se sont endormis (1Thess. 4:13-15). Le Seigneur descendra du ciel à la voix de l'archange et au son de la trompette de Dieu et les morts ressusciteront premièrement et nous, qui sommes vivants, serons enlevés avec eux et, ainsi, nous serons toujours avec le Seigneur (1Thes. 4:16-17).

 

À partir de la résurrection, le règne millénaire des saints commencera. Les saints gouverneront les nations avec une verge de fer (Apoc. 2:26-27). Il y a un certain nombre de symboles attachés à la verge. La verge a le pouvoir de briser les nations comme des vases d'argile et, aussi, elle ne plie pas ou ne se casse, comme les roseaux. L'Égypte a été comparée à un roseau qui s'est brisé et qui a percé la main d'Israël quand Israël s'est appuyé sur elle. Quand ils vont s'appuyer sur nous, notre verge ne se brisera pas.

 

Dans la résurrection, il n'y aura aucun mariage (Matt. 22:30). Les saints seront ressuscités comme des entités spirituelles. C'est le jour où nous serons tous divorcés. Tous ceux, qui sont mariés, seront simplement divorcés. C'est le seul divorce nécessaire. Nous allons tous être divorcés et mariés à Christ, chacun d'entre nous. Il n'y aura pas de sexe, aucun mâle ou femelle, seulement des corps spirituels qui deviendront tous des fils de Dieu, engendrés de l'esprit, travaillant tous avec Christ dans le pouvoir. Christ est mort pour nous afin que nous puissions vivre avec lui quand nous nous réveillerons du sommeil (1Thes. 5:10).

 

Il est important que nous comprenions que seuls les justes appartiennent à la première résurrection. La vertu et la justice sont le même mot en hébreu (tsedek). Ils sont considérés comme la même chose. Ainsi, la perversion impénitente de la justice prive l'élu de la première résurrection

 

La Punition des méchants

 

L'humanité est soumise à un système de formation juste. C'est le désir de Dieu qu'aucune chair ne périsse, mais que tous se repentent (2Pierre 3:9). Si Dieu reprenait Son esprit, toute chair périrait alors ensemble et retournerait en poussière (Job 34:15) - l'âme serait ainsi inexistante.

 

Le reste de l'humanité, qui n'est pas ressuscité à la première résurrection, qui est une meilleure résurrection (Héb. 11:35), sera ressuscité des morts à la deuxième résurrection, après le règne millénaire du Messie. Ce processus est une période de jugement qui semble se prolonger sur une période de cent ans (Ésaïe 65:20). La vie humaine était jadis de 120 ans (Gen. 6 :3) mais sous Moïse, elle a été raccourcie à soixante-dix ans (cf. Ps. 90 :10). Pour la deuxième résurrection, elle sera de 120 ans, étant ressuscité en tant qu’adulte, et ensuite le jugement de 100 ans de correction (Voir aussi Ecclésiaste 8:12).

 

Au fur et à mesure que les gens meurent, s'ils sont convertis, ils sont changés. S'ils ne se repentent pas et ne se convertissent pas et n'entrent pas ainsi dans le Royaume de Dieu, ils meurent simplement et leurs corps sont brûlés. La résurrection du jugement (Jean 5:29) en est une de correction et d'enseignement pour que toute l'humanité puisse être préparée à recevoir la vie éternelle. Le mot pour jugement (kriseõs) (rendue damnation dans la KJV) a la signification de décision. Le sens est celui de correction provenant d'avis ou de décisions données concernant des actions. Autrement dit, ce jugement est une critique de l'action, qui corrige ainsi l'action humaine durant la période. C'est donc un jugement de l'activité qui est alors corrigée en une activité juste. Ce n'est pas une damnation mais une correction menant à la vie. Il peut inclure le concept de punition ou de châtiment. Cependant, la populace, qui n'a pas eu l'occasion de connaître Dieu, ne peut pas vraiment être punie pour ce fait. Les mauvais seront soumis à une formation intensive. S'ils ne se repentent pas durant la période de 100 ans allouée à la deuxième résurrection, on leur permettra de mourir et leurs corps seront détruits par le feu de la Géhenne (Mat. 5:22,29-30 ; 10:28 ; 18:9 ; 23:15,33 ; Marc 9:43,45,47 ; Luc 12:5 ; Jacques 3:6).

 

Il y a trois mots dans le Nouveau Testament qui sont traduits par enfer. Ceux-ci sont SGD 86 enfer qui se rapproche de SHD 7585 sheol (la fosse ou la tombe - la place où les cadavres sont placés). Le deuxième est SGD 1067 géhenne, qui est un mot d'origine hébraïque pour la vallée de Hinnom. C'était une fosse d'ordures où les déchets et les animaux morts de Jérusalem étaient brûlés. Christ l'a ainsi utilisé métaphoriquement pour faire référence à la disposition des morts, tant le corps que l'âme (Matt. 10:28), après le jugement. Le troisième mot est SGD 5020 tartaros qui est l'abîme où les anges ont été enfermés après la rébellion.

 

La punition éternelle (kolasin, un châtiment pénal) mentionnée dans Matthieu 25:46 est l'opposé de la vie éternelle. C'est simplement la mort.

 

Le sens de la punition dans timoria, que l’on retrouve dans Hébreux 10:29, est celui de justification. 2Corinthiens 2:6 utilise le mot epitimia de l'estime de la citoyenneté. De là, la punition a le sens de l'enlèvement de l'estime en tant que citoyen.

 

Par conséquent, il n'y a pas de place de supplice éternel pour les morts. Les saints seront appelés, dans la première résurrection, à remplir un rôle d’enseignants durant le Millenium, pour que les démons puissent être jugés en rapport avec la performance des saints et pour que le monde puisse avoir une norme comparative par laquelle il pourra mesurer les résultats.

 

Dieu s'assure que justice soit faite et Il choisit les personnes faibles et basses pour faire de nous un standard et, ainsi, évaluer les démons par rapport à nous. Satan a été évalué par rapport à Christ. Christ a été fait un standard dans la chair humaine et Satan, en tant qu’esprit, a été évalué par rapport à Christ qui se trouvait sous la forme d'un homme faible. Ainsi, l'Armée dans tout son pouvoir et le chef de l'Armée démoniaque dans tout son pouvoir ont été mesuré par la faiblesse que Christ a assumée. De la même manière, l'Armée déchue, les démons sous Satan, sont tous évalués par rapport à nous. Nous sommes le standard. C'est pourquoi, l'accusateur des frères nous accuse continuellement - plus il y aura d'accusations empilées contre nous, plus sa faute est atténuée dans le jugement.

 

Pour réaliser le standard par lequel l'Armée déchue doit être jugée, Satan doit être lié dans l'abîme durant le Millenium. Pour obtenir une comparaison juste, Satan et les démons doivent être enlevés.

 

Le Millenium existe pour que nous puissions agir sans être dérangés par les fourmis blanches, parce que les démons sont justes les fourmis blanches du système. Leur capacité d'influencer l'humanité sera enlevée. De cette façon, nous ne pourrons pas dire que nous n'avons pas eu un départ juste. Satan sera à nouveau relâché pour s'occuper de tous ceux qui seront justes à leurs propres yeux et qui en seront arrivés à ce point, à la fin du Millenium, car, à ce moment-là, la planète va être pourrie par ceux qui seront justes à leurs propres yeux.

 

Apocalypse 20:1-4 Puis je vis descendre du ciel un ange qui tenait la clef de l’abîme et une grande chaîne à la main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l’abîme, qu’il ferma et scella au-dessus de lui, afin qu’il ne séduise plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. 4 Je vis des trônes. À ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui étaient morts sous la hache à cause du témoignage de Jésus et de la parole de Dieu, et de ceux qui ne s’étaient pas prosternés devant la bête ni devant son image et qui n’avaient pas reçu la marque sur le front ni sur la main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ, pendant mille ans. (LSG)

 

Tous ces gens ont été tués ou persécutés, placés sous un système qui exige d'eux de résister. Il n'y a pas d'absence de persécution. Si vous êtes dans la première résurrection, vous êtes jugés. Vous avez été persécutés.

 

Apocalypse 20:5-10 Les autres morts ne revinrent pas à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. C’est la première résurrection. 6 Heureux et saints sont ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront sacrificateurs de Dieu et du Christ, et ils régneront avec lui pendant les mille ans. 7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre. Leur nombre est comme le sable de la mer. 9 Ils montèrent à la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel et les dévora. 10 Le diable qui les séduisait fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. (LSG)

 

Ceux-ci ne mourront pas dans le sens qu'ils sont jugés maintenant. Le reste du monde n'est pas jugé maintenant. Donc, seuls ceux qui seront dans la première résurrection sont jugés maintenant. Vous passez par le même processus d'évaluation et de correction. Ensuite, vous passez par les séquences du Temple, le système du Jubilé de chaque sept ans, en passant par le même cycle jusqu'à ce que vous parveniez à la position où Dieu peut vous mettre dans la première résurrection. Le reste du monde sera ressuscité et corrigé sous supervision à la deuxième résurrection (Apoc. 20:11-13).

 

Apocalypse 20:11-13 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui y était assis. Devant sa face s’enfuirent la terre et le ciel, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands, et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts, et un autre livre fut ouvert, qui est le livre de vie. Les morts furent jugés d’après ce qui était écrit dans les livres selon leurs œuvres. 13 La mer donna les morts qui s‘y trouvaient. La mort et le séjour des morts donnèrent les morts qui s’y trouvaient, et ils furent jugés chacun selon ses œuvres. (LSG)

 

Donc, chaque homme et chaque femme rend compte de ce qu'il fait devant Dieu. On leur donne alors l'occasion de se repentir. Ils passeront simplement par le processus de ce qu'ils ont fait. Plusieurs argumenteront et beaucoup de personnes essayeront de justifier leur position qui explique qu’ils avaient raison. Le problème réel sera de s'occuper de leur attitude.

 

Un aspect extraordinaire d'Apocalypse 20:11-13 est que ces versets ont été utilisés pour soutenir le concept d'une troisième résurrection. Le fait de la résurrection des morts en mer ne soutient pas une telle théorie. En effet, le contraire serait le cas. La référence à la mer et au séjour des morts montre que le terme séjour des morts fait référence à la tombe terrestre et non au tombeau maritime (voir l’étude L'Erreur de la Troisième Résurrection [166]).

 

Il n'y a aucune autre résurrection ou punition que la deuxième résurrection ou la résurrection générale. La personne repentante se verra accorder la vie éternelle avec les saints de la première résurrection et les personnes impénitentes mourront simplement et leurs corps seront brûlés. Après cela, l'état ou la condition de la mort et la tombe ou le séjour des morts seront supprimés (Apo. 20:14).

 

Ainsi le diable, le mal, la mort et la tombe sont des concepts - ils ne sont pas des gens. L'être, Lucifer, était jadis parfait et il le sera à nouveau. Les concepts sont des aspects de l'existence et ils sont tous jetés dans l’étang de feu. Ils sont consumés. Donc, ce ne sont pas les individus qui sont jetés dans l’étang de feu. La bête est un système de gouvernement et ce n'est pas le faux prophète, mais la fausse prophétie qui est jetée dans l’étang de feu. Tous ces concepts - le système de gouvernement de la bête, la démocratie comme elle est faite, les partis et les structures politiques, le mal sous l'Armée démoniaque - sont tous jetés dans l’étang de feu. Ils sont consumés comme concept et personne - que ce soit Satan ou l'Armée déchue dans n'importe lequel de ses éléments ou tout être vivant que ce soit – n’est tourmenté éternellement. Aucun individu n'a jamais été persécuté par Dieu, ni de l'Armée céleste, ni de l'Armée humaine. Dieu n'est pas un sadique. Il est un Dieu de miséricorde et de justice et Il permet simplement aux choses de mourir. L'Armée démoniaque sera enlevée et reviendra sous la forme d'êtres humains dans la deuxième résurrection. Nous nous occuperons alors d'eux et ils se repentiront ou on leur permettra alors de mourir et d'être brûlés mais la plupart d'entre eux se repentiront (voir l'étude Le Jugement des Démons [080]). Il est probable que pas une seule personne ou un seul esprit de la création entière de Dieu ne périra, parce que ce n'est pas la volonté de Dieu que nous périssions. On donnera le repentir à Satan et à chaque être humain et nous les convaincrons tous.

 

Les méchants, qui sont vivants au retour du Messie, seront tués (Mal. 4:3) et consignés à la deuxième résurrection.

 

C'est la punition qui a été infligée à Juda à cause de son rejet de Christ. Ils étaient les fils du royaume qui ont été jetés dans les ténèbres du dehors (Matt. 8:12). Ils ont été consignés à la deuxième résurrection au lieu de participer à la nature divine (2Pierre 1:4) et à la première résurrection. Ceux-ci n'ont pas été choisis pour prendre part à la première résurrection. Plusieurs sont appelés mais peu sont choisis pour se charger de cette tâche (Matt. 22:13-14). Plusieurs, qui soutiennent Christ, mais qui maltraitent ses élus ou qui ne sont pas diligents (Matt. 25:30), seront, en fait, consignés à la deuxième résurrection (Matt. 24:51 ; 25:30) car plusieurs sont exclus (Luc 13:26) et même ceux dans la première résurrection seront mutés par ordre de préséance (Luc 13:30).

 

La question de la résurrection est donc développée du processus de la destruction de Satan et de son système. La création des humanoïdes pré-adamiques faisait partie du processus du développement de cette planète et ce, à l'intérieur des buts des élohim qui la contrôlaient. Satan était l'un des élohim qui contrôlaient cette planète. Dieu a donc établi ce plan de 6,000 ans afin de s'occuper de l'Armée qui avait reçu le pouvoir sur les planètes et ses habitants. Ils ont créé des choses différentes - des systèmes entiers, des époques et des dinosaures. La complexité de cette civilisation était tout à fait significative et il n'y a aucun doute qu'il y avait des humanoïdes sur la planète. Dieu a décidé d'intervenir, de les juger et de leur montrer ce qu'ils auraient dû essayer de faire. La création d'Adam et ce plan de 6,000 ans ont pour but de démontrer la sagesse de Dieu et de s'occuper de l'Armée et de l'accroître pour entrer dans la phase suivante de la création qui sera plus passionnante que cette phase. L'univers, qui prend de l'expansion à grande vitesse, réalisera d'autres choses et nous continuerons alors et recréerons l'univers. Nous ferons dans l'univers ce qui a été fait sur cette planète et nous le ferons correctement. Par conséquent, ce plan de 6,000 ans constitue un aspect critique pour nous préparer ainsi que tous les êtres humains, à continuer et à prendre la relève en effaçant le mal qui a été fait pendant cette période. Dieu s'est systématiquement occupé du dieu de ce monde au cours d'une longue période de temps depuis la création d'Adam. Le plan de salut de 6,000 ans a donc une signification plus grande.

 

q